Santé mentale des flics. Courrier au Préfet du Val de Marne en date du 21 avril 2017. Démarche restée sans réponse.

Destinataire :             Préfet du Val de Marne.
                                        Préfecture du Val de Marne.
                                        21, 29, avenue du Général de Gaulle.
                                        94038 CRETEIL CEDEX.

            Monsieur le Préfet, je vous écris au sujet d’une atteinte à la personne par ce qui semble être des policiers du Ministère de l’Intérieur. Vu la disponibilité de ces personnes pour me déranger par voie sonore dans tous les actes de ma vie quotidienne, matin, midi, soir, on peut penser qu’il s’agit de policiers. Si cette atteinte à la personne est le fait d’une personne morale privée, le problème est encore plus grave. Ceux-ci compromettant la sûreté des personnes (ma sûreté – article 2 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (but d’une association politique : Liberté, propriété, sûreté, résistance à l’oppression), je demande que cette atteinte à la personne soit interrompue par vos services. Je vous propose d’orienter ces policiers vers un service de psychiatrie pour qu’ils se fassent soigner. Ca fait longtemps que je ne peux plus supporter la présence par voie sonore de ces policiers dans mon domicile.

Publicités