Courrier à Madame Le Bâtonnier du Val de Marne (18 février 2019).

Destinataire :

Madame Le Batônnier.
Barreau du Val de Marne.
Ordre des Avocats.
Palais de Justice.
TGI de Créteil.

 

            Madame Le Batônnier, je fais suite à mon courrier du 12 janvier 2019, auquel vous n’avez pas répondu. Constatant que vous ne répondez pas à mon courrier, je vous prierai de me faire une réponse, m’indiquant que l’Avocate diésignée par le bureau d’Aide Juridictionnelle ne peut me défendre et qu’ainsi tous les recours en France ont été épuisés. Je ne suis pas Avocat et ne peut qu’avoir conscience des infractions dont je suis victime. Je me suis documenté sur la Procédure Pénale et je me suis rendu compte que c’est très technique, ce que je ne peux maîtriser moi-même : J’avais besoin de l’aide d’un Avocat. Après cela, je pourrai déposer une requête auprès de la Cour Européenne des Droits de l’Homme considérant que le droit à l’octroi d’un recours effectif devant une instance nationale est refusé (Article 16 de la DDHC, Article 13 de la CEDH). Je pense avoir tenté tous les recours, comme le montre cet historique :

https://harcelementssursami.wordpress.com/2018/08/07/historique-de-mes-recours-en-justice/

https://harcelementssursami.wordpress.com/2017/04/29/le-deni-de-justice-en-droit-public-francais-par-louis-favoreu-these-de-1964/

            Vous trouverez l’aboutissement de mes réflexions, la nature des harcèlements que je subis sur un ensemble d’articles d’une page personnelle, rendue publique à partir d’avril 2016 :

            https://harcelementssursami.wordpress.com/

            Les traits les plus saillants de cette affaire sont décrits ici :

https://harcelementssursami.wordpress.com/2018/07/16/un-proces-pour-harcelements/

            Je vous parle ici d’une affaire de harcèlement par une trentaine de policières. Savez-vous ce que cela signifie de se faire harceler par une dizaine de policières psychopathes (La psychopathie est un critère surtout utilisé pour désigner les criminels en psychiatrie sécuritaire), en surexcitation, subexcitation maniaque en particulier dans le domicile (mais aussi sur la voie publique) ?

https://harcelementssursami.wordpress.com/2018/09/01/psychopathie-des-policiers-francais/

Le Dr Bilheran, psychologue clinicienne, a parlé dans son livre intitulé Harcèlements, pathologies et psychopathologies, de la paranoïa ou de la perversion narcissique des harceleurs, ce qui est vérifiable.

https://harcelementssursami.wordpress.com/2018/12/02/le-livre-harcelement-psychologie-et-psychopathologie-de-ariane-bilheran-2017/

On peut y ajouter une vieille catégorie diagnostique, tombée en désuétude aujourd’hui car très rare : La manie délirante, ou psychose logorrhéïque (bien décrite par le psychiatre français Henri Ey), catégorie particulièrement adaptée pour diagnostiquer « le problème » de ces policières :

https://harcelementssursami.wordpress.com/2019/02/15/au-centre-du-harcelement-la-manie-delirante/

            Pour décrire ça un peu rapidement, les maniaques n’arrêtent pas de parler, parfois de façon très rapide, fatiguant l’interlocuteur (le rendant malade, déprimé), qui n’a rien demandé sinon le droit d’être laissé tranquille … signe d’une « joie euphorique ». Elles sont mêmes « obscènes de santé » : Des obscènes de santé qui maltraitent une personne vulnérable, affaiblie en iatrogénie dépressogène ou en apnée du sommeil : Quel contraste ! On se demande d’où elles tirent toute cette énergie … Non seulement, le procédé est malade, puisqu’il indique un grave irrespect de l’interlocuteur que je suis, qui n’a rien demandé, mais le contenu est délirant, voire insultant. Quand on veut adresser un message à un interlocuteur, il faut s’assurer que celui-ci est prêt à le recevoir. Il se cache derrière cette négation de l’altérité, une bonne dose de mépris et une certaine nuisance (Ce genre d’euphorie importune véritablement le harcelé). J’ai reçu à peu près 11 millions de mots depuis 2007, pas tous notés (J’en ai notés seulement 90 % et retranscrits sur traitement de texte que 10 %). La mémoire de l’homme est si bien faite, qu’elle ne se remplit pas de tous les événements vécus dans une vie : Elle ne s’encombre pas. Elle ne sélectionne que certains souvenirs, bons ou mauvais. Ce qui est important est de savoir ce que la personne ressent sur le moment (émotions). Tout est là : Dans le problème de la gestion des émotions. C’est d’ailleurs le problème des troubles de l’humeur, plus ou moins bipolaires, de ne pouvoir faire face aux grandes émotions d’une vie normale. Des harcèlements intenses peuvent engendre de petites hypomanies, passagères. On peut parler de « pathologies engendrées par le harcèlement » : Les harceleurs eux-mêmes très malades peuvent rendre malade le harcelé. Je me souviens d’avoir passé des soirées en dépression anxieuse, quasi post-traumatique, tellement les harcèlements étaient violents … Niant la souffrance causée, ces « obscènes de santé » continuent leurs harcèlements méprisables. Et on peut dire qu’on se construit une mémoire traumatique, mais j’y reviendrai au sujet d’un article de Droit sur le harcèlement. J’ai essayé d’analyser les « merveilleuses qualités » de ces flics françaises là :

https://harcelementssursami.wordpress.com/2018/07/16/comment-peut-on-decrire-ces-policieres/

 

Les policières sont d’une telle violence verbale (d’une telle dangerosité ; C’est une notion qu’il faudrait creuser …), que j’avais demandé au Préfet de procéder à une expertise psychologique et psychiatrique à des fins d’injonction de soins sur la base des photos de mes carnets montrant ces harcèlements, gravées sur DVD. C’est resté sans réponse.

https://harcelementssursami.wordpress.com/2018/08/10/sante-mentale-des-flics-courrier-au-prefet-du-val-de-marne-en-date-du-21-avril-2017/

            L’Avocat désignée par l’Aide Juridictionnelle m’a opposé le droit de la preuve, opposable à la présomption d’innocence concernant les personnes accusées. Mais l’action de ces policières est insoutenable. Faut-il laisser faire indéfiniment ? J’ai tout fait pour arrêter ça, en vain. A des fins de preuves, je lui ai proposé de lire des copies de mes carnets où je note ce que j’entends comme harcèlements, tout ça gravé sur des DVD. Elle m’a dit ne pas comprendre mon écriture, alors que tous mes proches la comprennent, y compris des enfants.

      Les preuves (des indices de preuves) sont là, épluchées, commentées (Ca racontait une histoire au début – de 2007 à 2013 – bien que bourrée de propos contradictoires, discordants, infantilisants, dénigrants, c’est ensuite devenu le chaos après 2013, surtout après 2015) :

Tout cela constitue des indices de preuves largement suffisantes pour ouvrir une information judiciaire par un Juge d’Instruction afin de manifester la vérité. L’intentionnalité dans les affaires de harcèlement va de soi.

            Je me fais littéralement et quotidiennement harcelé dans mon logement par une dizaine de flics permanentes, ce qui occasionne un psychotrauma, une décompensation plus ou moins dépressive dans le temps (avec refuge dans une conduite addictive au tabac et hypersomnie. La cigarette électronique allège cette décompensation et permet de raccourcir le temps de sommeil), avec idées noires, sur fond de iatrogénie face à un traitement psychotrope inadapté. J’étais maltraité au-dedans et au-dehors y compris par le Président Emmanuel Macron (le 27 juin 2017) ces dernières années (2015 – 2017) sur fond d’apnée du sommeil maintenant traitée, conséquence de la prise d’hypnotiques et d’un surpoids, résultat d’un traitement psychotrope prolongé. Apnée du sommeil qui me rendait somnolent le jour, dans un état similaire à la dépression.

Trouve-t-on normal que je sois victime d’écoutes téléphoniques, de piratage informatique, que je sois harcelé et que ma psychiatre veuille me soigner de force affirmant que je mens, que je me crois harcelé (manifestation de l’imaginaire d’un schizophrène) ? Ma psychiatre me soigne avec un médicament qui a un service rendu, un ratio bénéfice/risque défavorable et qui même aggrave considérablement mon état de santé, me rendant gravement souffrant. Comment soigner des hallucinations quand il n’y en a pas ? Un médicament antipsychotique va supprimer des harcèlements ? C’est un non-sens.

La DCRI ne rechigne pas à utiliser la torture blanche (non physique, plutôt psychique. J’ai reçu 11 millions de mots en 10 ans), mais également la psychiatrie punitive (usage de la psychiatrie à des fins politiques dé répression de dissidents), comme dans l’URSS Brejnevienne des années 60, concernant des personnes plutôt saines, dépressives parfois, des militants des Droits de l’Homme, qu’on soumettait à des médicaments psychotropes les affaiblissement intellectuellement (Les psychotropes apparaissent par sérenpidité dans les années 60 avec le français Henri Laborit et son Largactil, qui aurait pu avoir le Prix Nobel …),

mélangée à un esprit Aktion T4 nazi (Les flics ayant décidé selon leurs propres critères de ma folie m’ont suggéré que je me supprime : 2011-2015. L’Aktion T4 est la première mise au point de l’assassinat de masse dans l’Allemagne nazie, avant celle des Juifs d’Europe, exterminant 70 000 malades mentaux par le monoxyde de Carbone, les camions à gaz, malades parfois jugés schizo sur des critères expéditifs, malades considérés comme des poids morts pour l’Allemagne, vies considérées comme « indignes d’être vécues »). Je ne mets pas en cause les psychiatres qui me suivent habituellement, mais les flics qui passent leur temps à me menacer, manquant eux-mêmes gravement de probité (Sont-ils eux-mêmes médecins ?), apanage d’une police secrète ou totalitaire …

https://harcelementssursami.wordpress.com/2018/06/23/primo-levi-au-sujet-de-linternement-des-dissidents-en-union-sovietique-schizophrenie-torpide-supplement-au-livre-si-cest-un-homme-1972/

Selon Cyrulnik, chez le pervers, l’empathie s’arrête très tôt (Sade, violeur, régime totalitaire). L’effondrement de l’Autre est une fête, une joie

https://harcelementssursami.wordpress.com/2019/01/27/conference-boris-cyrulnik-et-isabelle-carre-a-la-cite-des-sciences-8-janvier-2019-intelligence-attachement-souffrance-creation/

Je reprends ici quelques faits policiers :

https://harcelementssursami.wordpress.com/2018/08/16/retour-sur-les-infractions-des-policieres-francaises/

Je suis la victime depuis 10 ans (insistons sur la durée) d’une cinquantaine de policiers français qui pratiquent une surveillance ciblée enfoncés dans un système policier délirant avec les phénomènes suivants – Cette violation ayant duré 10 longues années (Ce sont des infractions continues dans le temps), il est impossible d’en faire une description aussi longue que sa durée elle-même. – :

  • Captations de données informatiques (accès non autorisé à un STAD), commentées de façon sonore en temps réel ou différé. (C’est la nouvelle mode dernier cri). Ouverture de fichiers personnels, de textes écrits sous format Word hors ligne, publiés nulle part, de mails, de publications Facebook et de Messageries instantanées, de consultations internet. Nos ordinateurs sont équipés depuis longtemps de chips (puces), véritables mouchards ce qui les rend visitables et contrôlables à merci. Les flics sont très réactives à des mails. Viol permanent …

Intensité du phénomène : *********°

Chip

  • Sonorisation des véhicules, domiciles (pose de micros) et voies publiques, transports publicscommentées de façon sonore en temps réel ou différé. En lien avec ces procédés, commentaires des émissions télé visionnées.

Intensité du phénomène : ********°°

SurveillanceMicros
 Le Parisien du 1er Mars 2019 titre sur un procédé mis en place de façon sauvage depuis au moins 2009 (voir avant …). 

 

MicrosSurveillance

Sujet de France Télé (mars 2019). Surveillance par micros sur les voies publiques et transports en commun mise en place en fait de façon officieuse, sauvage, hypocrite depuis 2007.

 

 

  • Ecoutes téléphoniques, commentées de façon sonore en temps réel ou différé. Violation de SMS (ou textos de mobiles).

Intensité du phénomène : *****°°°°°

  • Géolocalisation et vidéosurveillance très abusives, systématiques, permanentes, commentées de façon sonore en temps réel. Phénomène extrêmement suprenant. Je ne sais pas comment je suis géolocalisé. J’avais tenté de sortir sans mon téléphone GSM (qui comporte une localisation GPS), ça n’avait rien changé. Je suppose qu’il a été instauré un système très évolué, miniaturisé de vidéosurveillance, ce que la technique peut permettre aujourd’hui. On aboutit ainsi à une violation de la vie privée sociale. Ce groupe sait en permanence où je me trouve, ce qui lui permet de me harceler. Curieuse notion de notre Liberté ! C’est une véritable « traque », qu’on peut désigner sous le terme « stalking ».

Intensité du phénomène : *************** Très forte. Permanente.

Geolocalisation_20190228

  • Lecture de la pensée (ou détecteur de mensonges) interdit même dans les milieux judiciaires par l’article 3 CEDH (torture, traitements inhumains et  dégradants), pratique contrevenant à la liberté de conscience, de pensée, de religion (article 9 CEDH), commentées de façon sonore en temps réel. Phénomène très spectaculaire pratiqué un peu partout, dans le domicile surtout, mais aussi dans des lieux publics. Exceptionnel scandale. Ce phénomène n’est pas du au fait d’une pathologie mentale (automatisme mental : Pensée devinée, écho de la pensée). C’est le propre des flics d’être paumés par une technologie qu’ils ne maîtrisent plus. La technique en question est tellement rapide qu’elle permet aux flics de savoir ce que je suis en train de lire, ce qui dépasse de loin les espérances de plusieurs scientifiques travaillant sur le sujet. Les commentaires sont sporadiques, mais ils indiquent que le phénomène est pratiqué en permanence, aussi bien le jour que la nuit, dedans et dehors. On me prend pour un cobaye sans mon consentement. C’est là que c’est devenu intéressant. Vu le caractère scandaleux et extrêmement grave de cette opération, la demande en dommages-intérêts au titre de la satisfaction équitable va être très élevé.

Intensité du phénomène : ******°° Forte. Permanente.

  • Harcèlements sonores en tous lieux et surtout dans le domicile ce qui constitue une violation réitérée du domicile par des fonctionnaires de police … Les policiers ont décidé d’équiper de haut-parleurs le mobilier urbain et mon domicile (en sources virtuelles), le plus souvent à un niveau sonore assez faible (0 dB), mais aussi à un niveau sonore élevé (Cris = 80 – 105 dB). J’affirme avec force que je n’ai pour ainsi dire jamais été victime d’hallucinations auditives. Ce sont des sons que j’entends très distinctement. On a un vrai problème avec les psychiatres.

Intensité du phénomène : *************** Très forte. Permanente.

https://harcelementssursami.wordpress.com/2018/07/30/les-attaques-acoustiques/

Ce résumé décrit l’exacte vérité de ce qui s’est passé …

C’est ce dernier phénomène qui m’a permis de déduire l’existence des 5 premiers.
Le dernier procédé est couplé aux 5 premiers.

Le harcèlement sonore a pour une part 4 sources : Les données de mon PC, les sons provenant de mes conversations dans mon appartement ou à l’extérieur, les écoutes téléphoniques, le résultat de la lecture de ma pensée.

On peut voir les harcèlements sous 5 angles pénals : Harcèlements proprement dits (infraction d’habitude par essence), agressions sonores, violation de la vie privée (Trouble de la paisibilité de la vie privée, du droit d’être laissé tranquille), violences psychologiques, volontaires, ou abus de pouvoir.

https://harcelementssursami.wordpress.com/2018/07/26/le-droit-detre-laisse-tranquille/

Il existe une publication, revue de Droit sur le harcèlement ici :

Répertoire de droit pénal et de procédure pénale. Harcèlement par Patrick MISTRETTA, Professeur à l’Université de Picardie Jules Verne, Octobre 2013, Dalloz 2019.
https://harcelementssursami.wordpress.com/2019/02/20/harcelement-repertoire-de-droit-penal-et-de-procedure-penale-extraits-par-patrick-mistretta-2013/

La vidéosurveillance est allée bien plus loin que ce qui est raconté officiellement et ça nous pose un problème moral, puisque elle a été utilisée à d’autres fins que la sécurité publique. La thèse d’Isabelle Lolies raconte même que la déviation de la vidéosurveillance a été considérée aussi grave que la captation d’images dans des lieux privés … La vidéosurveillance est considérée, surtout lorsqu’elle est accompagnée de commentaires, comme une restriction de la liberté d’aller et venir. J’ai écrit aux services de police de logistique de la vidéosurveillance en Ile de France qui n’ont pas daigné me répondre.

https://harcelementssursami.wordpress.com/2016/10/30/la-protection-penale-de-la-vie-privee-par-isabelle-lolies-1999/

De sérieuses atteintes aux Droits de l’Homme ont été commises sur le sol français, sur le sol anglais et sur le sol tunisien :

https://harcelementssursami.wordpress.com/2016/10/23/le-droit-au-respect-de-la-vie-privee-au-sens-de-la-convention-europeenne-des-droits-de-lhomme-2005-frederic-sudre/

  • Article 10 de la CEDH (Liberté d’expression, entravée par le harcèlement sonore des auteurs de l’infraction, qui commentent en prise directe avec des captations informatiques, largement tout ce que je peux écrire dans des textes privés, des pages personnelles sur le Web ou dans des commentaires de la Presse Web. C’est ce qu’on désigne sous l’expression : « Etre inquiété pour ses opinions »). Article 11 de la DDHC (liberté de communication et d’opinion, entravée par le harcèlement sonore des auteurs de l’infraction).
  • Article 13 de la CEDH (Droit à l’octroi d’un recours effectif).
  • Article 17 de la CEDH (Interdiction de l’abus de droit). Abus de surveillance, abus de pouvoir
  • Article 2 de la DDHC (but d’une association politique : Liberté, propriété, sûretérésistance à l’oppression).
  • Article 3 de la DUDH (Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne). Tu as le droit de vivre, et de vivre libre et en sécurité.
  • Article 5 de la DUDH (Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants). Personne n’a le droit de te torturer, c’est-à-dire de te faire du mal.
  • Article 6 de la DUDH (Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique). Tu dois être protégé par la loi de la même manière, partout et comme tout le monde. Arendt disait que le système totalitaire veille à tuer la personne juridique …
  • Article 12 de la DUDH (Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes). Tu as le droit de demander à être protégé si quelqu’un veut salir ta réputation, pénétrer chez toi, ouvrir tes lettres ou t’importuner ou importuner ta famille sans raison.
  • Article 19 de la DUDH (Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit). Tu as le droit de penser et de dire ce que tu veux sans que personne puisse te l’interdire. Tu dois pouvoir échanger librement des idées, y compris avec les habitants des autres pays.

https://www.ohchr.org/Documents/Publications/ABCannexesfr.pdf

Et Robert Badinter a dit dans une émission télé :

La vie privée, c’est comme les Droits de l’Homme, c’est sacré !

  • Article 226-1 du Code pénal (Captations de sons dans un domicile).

Maître Leclerc a rapporté le cas dans son autobiographie de flics qui avaient observé un détenu dans sa cellule pour en déduire qu’il était bien fou. Dans mon cas personnel, ce sont les flics qui sont fous.

On n’est pas seulement « inquiété pour des opinions », mais « inquiété pour des propos tenus en privé ». On vit un autoritarisme de la « bonne pensée », du « bon sentiment », du « bon comportement ».

  • Article 222-13 du Code pénal (Violences volontaires sur une personne dont la particulière vulnérabilité est apparente ou connue de leur auteur).
  • Article 222-33-2-2 du Code pénal (Harcèlement produisant une dégradation des conditions de vie). Ou « Stalking» , harcèlement par une personne autre que le conjoint.
  • Article 222-16 du Code pénal (Agressions sonores).

https://harcelementssursami.wordpress.com/2016/10/04/les-haut-parleurs-dans-une-salle/

  • Article 222-17 (Menaces et chantages). Dont des menaces de mort réitérées, très précises … et des incitations au suicide ou au départ, à l’exil à n’en plus finir, menaces néonazies …

https://harcelementssursami.wordpress.com/2017/04/04/auriez-vous-crie-heil-hitler-de-francois-roux-p-748-749/

  • Article 226-15 du Code pénal (Atteinte au secret des correspondances, ouverture d’email, suppression d’email). Oh, le Conseil d’Etat m’a répondu qu’il ne pouvait s’agir d’agissements de la Police Nationale. Un an de mails a disparu à l’été 2018 (ou encore des mails adressés à Maître Leclerc, le célèbre Avocat des Droits de l’Homme ou au des mails adressés au Dr Bilheran, sans que Google me notifie un accès non autorisé, par des appareils autres que les miens. Pour supprimer des mails, il faut être très fort !

https://harcelementssursami.wordpress.com/2016/12/13/fasc-3403-secret-des-correspondances-27-mars-2014/

  • Article 226-18 du Code pénal (Collecte de données à caractère personnel par un moyen frauduleux).
  • Article 226-22 du Code pénal (Transmission de données à caractère personnel, divulgation portant atteinte à la considération de l’intéressé ou à l’intimité de sa vie privée).
  • Article 323-1 du Code pénal (accès frauduleux à un STAD).
  • Article 434-15 du Code pénal (Subornation de témoin).
  • Article R621-2 du Code pénal (Injure non publique). De façon réitérée …

Ce qui est intéressant dans ces Droits de l’Homme, c’est de comprendre qu’ils peuvent décrire ce que l’on vit …

Lecture de la pensée …

L’Etat français a pratiqué un procédé horrible, la lecture de la pensée, interdite par l’Article 3 de la CEDH.

Le Conseil Consultatif National d’Ethique a rendu son rapport en juin 2018 : L’Etat français est gravement délinquant : Les neurosciences (Lecture de la pensée, détection de mensonges, vrai scandale : Expériences très invasives sur le cerveau, phénomène qui avait été mis en place par l’UMP au pouvoir, dont on peut dire que Drucker était pertinemment au courant …) sont utilisées à des fins militaires et de contrôle social, alors qu’elles ne devraient être employées que pour des expériences médicales avec consentement du patient et autorisation des Comités d’Ethique. On a là un énorme problème éthique et juridique. On attend un Prix Nobel de Médecine/Physique pour la France, qui veut taire cet usage, qui devrait servir à des expériences dans le domaine des pathologies du langage (maladies neuro-dégénératives et peut-être aphasies … mais les aphasiques n’ont plus la mémoire des mots, tandis que les schizo ont une trop grande mémoire des mots, origine de leurs hallucinations).

            Sur ces pages, je reprends ce que j’ai entendu, la pensée devinée, l’écho de la pensée par les policières françaises …

L’usage de la lecture de la pensée, outil prométhéen (qui nous fait penser à l’omniscience du Dieu des musulmans), laissé entre les mains de gamines de la Police Nationale, est interdit même dans les milieux judiciaires par l’article 3 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme (traitements inhumains et dégradants).
Et dire que le Conseil d’Etat m’a jeté, peut-être parce que ce Conseil est un appendice du pouvoir … On va aller devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme alors …

Ce qu’on peut dire de cette lecture de la pensée, c’est qu’elle peut permettre beaucoup de choses, des choses terrifiantes. Elle peut par exemple permettre d’aider à faire des choix, imposer des choix, à décider à ma place, m’orienter vers la fonction de Ministre (ce qui ne m’intéresse pas), comme par exemple oublier une sympathie pour les trotskystes … Elle peut aider à chasser les mauvaises pensées, à corriger, à dresser une personnalité. Cela peut aussi permettre de « juger intensivement mes sentiments », d’en venir au chantage. Elle peut aussi me surprendre dans des moments intimes.

Autodétermination … abus de pouvoir.

Il conviendrait de se retourner contre le parti UMP, qui a largement abusé de son pouvoir, usant même des moyens d’un Etat, comme l’Allemagne nazie, malheureusement pour moi …

https://harcelementssursami.wordpress.com/2019/02/18/agenda-de-lannee-2007-une-annee-preoccupee-par-mes-courriers-aux-ministres-ump-de-lepoque-dans-lesquels-je-demandais-des-explications-une-application-de-larticle-40-du-code-de-procedure-penal/

Il semble que les flics aient pratiqué toutes ces sortes de violation de la vie privée ainsi que la lecture de la pensée pour choisir à ma place ce qu’il convenait de faire de mon avenir : Ils ont cherché à m’attirer dans l’UMP ou bien auprès de François Hollande, un malade converti au néolibéralisme qui a passé son temps à parler de « compétitivité » (et les flics insistent encore en 2019 …) ou encore de me faire entrer dans la fonction publique au grade A à force d’insultes, de hurlements et de maltraitances et de me dissuader de façon très intensive de lire le journal des trotskystes Lutte Ouvrière … Tout ça ne m’intéresse pas.

La Démocratie, c’est la dispute et ça peut aussi être le massacre.

https://harcelementssursami.wordpress.com/2018/09/06/lete-chaotique-de-2013-chasse-a-lhomme-chronique-dun-massacre/

Je lis Lutte Ouvrière si ça me chante : La meilleure des fraternités est là.

Je ne suis pas un fin juriste, mais on peut considérer qu’il y a un Abus de pouvoir par un Etat, un groupe … pour m’attirer dans la fonction publique au grade A, dont il faut comprendre qu’il correspond à un don entier de soi, dont personne ne veut. Un don de soi à la DCRI, plus puissante que n’importe quel gouvernement.

Si l’on considère que l’on me prend pour un fonctionnaire de grade A, alors même que je n’ai jamais posé ma candidature pour ce genre de poste, on peut dire que l’employeur procède aux :

  • Mobbing qui désigne la pression exercée par le groupe des travailleurs sur l’un de ses membres,
  • Bullying (rudoiement) qui désigne une pratique de management consistant à placer les travailleurs sous pression constante.
  • Management par la peur qui a pour but d’augmenter la pression sur les travailleurs en utilisant des menaces (perte d’emploi, dégradation).
  • Stalking (traquer) est une pratique qui consiste à surveiller constamment les travailleurs et à traquer toute perte de productivité.

On peut faire un calcul simple et rapide concernant cette opération de harcèlement/surveillance : Elle aura coûté 1-2 millions d’€ à occuper une dizaine de permanent(e)s payé(e)s sur une moyenne de 2000 € mensuels. Tout ça pour me contraindre par les pressions, menaces et insultes à me faire retourner enseigner dans le Secondaire … à gagner 1600 € mensuels. C’est d’une morale obscène.

            Il faut ouvrir une information judiciaire et je sais que la partie civile ne peut pas demander la mise en examen des personnes incriminées. Je suis victime non seulement de harcèlements jusque dans le domicile, mais d’autres délits avec des techniques de violation de la vie privée, moyens laissés à des policières déchaînées et qui ne sont justifiés par aucun délit venant de ma part. Trouve-t-on ça normal ?

Indemnisation …

      J’ai fait une demande d’indemnisation qu’on pourrait peut-être penser téméraire … Mais je crois que le préjudice est considérable. C’est une indemnisation au titre de la satisfaction équitable (droit européen), de la réparation intégrale (droit français) que j’ai demandée.

https://harcelementssursami.wordpress.com/2016/11/09/la-pratique-dindemnisation-par-la-cour-europeenne-des-droits-de-lhomme-par-jean-francois-flauss-et-elisabeth-lambert-abdelgawad-avec-le-soutien-de-la-mission-de-recherche-droit-et-j/                                                                                                                                                                                       

Avec mes remerciements.
Cordialement.