Le droit et les droits de l’homme, par Michel Villey (PUF, 1983).

Le-droit-et-les-droits-de-l-Homme

 

  1. La question des droits de l’homme.

    Nécessité des droits de l’homme.

    Le passif des droits de l’homme.

  2. Raisonset moyens d’une étude critique du langage des droits de l’homme.

    Questions de langage.

    Méthode historique.

    Analyse du terme.

  3. Retour au bercail.

    La question du sens du mot droit.

    Digression sur le droit romain.

    L’histoire pour l’histoire.

    L’histoire réduite aux faits.

    L’invention du droit à Rome.

  4. Une découverte d’Aristote.

    Sa description de la Justice.

    Justice générale et particulière.

    De la Justice au droit.

                Justice générale et droit.

                Emergence du droit, avec l’analyse de la justice particulière.

    TO DIKAION.

    Trois attributs du droit.

    Un objet.

    Une proportion.

    Un milieu entre deux extrêmes.

  5. Qu’est le droit dans la tradition d’origine romaine ?

    D’une équivoque.

    Fondation de l’ « Ars Juris ».

    Principe du droit dans le « Digeste ».

                La justice.

                Le droit.

                Production des règles de droit.

  6. Le « Droit subjectif » et la science juridique romaine.

    Le manuel de Gaius.

    Des droits au pluriel.

    Le droit comme chose incorporelle.

    Inexistence du concept de droit subjectif.

  7. Sur l’inexistence des droits de l’homme dans l’Antiquité.

    Anthropologie.

                De l’esclavage (I).

    Morale.

                De l’esclavage (II).

    Droit.

                Aux confins du droit et de la morale.

                Inexistence des droits de l’homme dans le droit civil.

    Point de droit subjectif.

    Point de droit identique pour tous les hommes.

    Le droit n’est pas fait pour tous les hommes.

  8. Le catholicisme et les droits de l’homme.

    Thomas d’Aquin et le retour à la philosophie juridique romaine.

                Sémantique du droit.

                Morale universelle et droit.

    Les prodromes des droits de l’homme aux derniers siècles du Moyen-Age.

                Un tournant de la philosophie.

                Le minimalisme.

                Théorie de la loi.

                Duns Scot et Occam sur le droit.

                Seconde scolastique.

                La thèse du domaine naturel.

  9. Naissance et prolifération des droits de l’homme au XIIème siècle.

    La fondation.

                Source.

                Le droit de l’homme.

                Conséquences.

    Métamorphoses.

                Les circonstances.

                Théorie des droits de l’homme.

                Droits de l’homme extra-patrimoniaux.

                Conséquences.

  10. Epilogue : le XXème siècle.

    Annexe I – Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (1789).

    Annexe II – Déclaration universelle (1948).

Publicités

Le régime le plus raciste qui ait existé dans l’Histoire de l’humanité, le nazisme, a débuté ses meurtres de masse en exterminant les malades mentaux, jugés poids-mort pour l’Allemagne (Eugénisme), sur des critères parfois expéditifs. Incitation au suicide, stigmatisation à ougrance qui n’est qu’un autre racisme, maltraitances, traitements inhumains & dégradants, les flics français(es) sont les héritiers de ce passé, jugeant de ma pathologie supposée. Ou quand les Droits de l’Homme entrent en sommeil … La mentalité de petits nazis des flics français a largement été démontrée.

Aktion T4

https://harcelementssursami.com/2016/04/11/fiche-de-lecture-sur-le-programme-aktion-t4-extermination-des-malades-mentaux-par-les-nazis

SeptièmeCroix.jpg

https://harcelementssursami.com/2018/07/17/le-neonazisme-dans-la-police-francaise

FascismeUnEncombrantRetour

https://harcelementssursami.com/2019/03/02/le-fascisme-un-encombrant-retour

https://harcelementssursami.com/2019/03/18/ma-bibliotheque-sur-le-nazisme

https://harcelementssursami.com/2017/04/04/auriez-vous-crie-heil-hitler-de-francois-roux-p-748-749

https://harcelementssursami.com/2019/03/18/ideologie-de-la-contrainte

FigureMusulman

https://harcelementssursami.com/2019/01/22/ceux-quon-prenait-pour-des-musulmans-2

CoeurConscient

https://harcelementssursami.com/2019/01/12/sommaire-du-livre-le-coeur-conscient-de-bruno-bettelheim-1960-2

https://harcelementssursami.com/2018/09/06/lete-chaotique-de-2013-chasse-a-lhomme-chronique-dun-massacre

https://harcelementssursami.com/2019/03/31/la-machine-administrative-selon-michel-foucault-cours-du-college-de-france-sur-les-anormaux

https://harcelementssursami.com/2019/02/17/la-lecture-de-la-pensee-totalitarisme-du-21eme-siecle

https://harcelementssursami.com/2019/03/17/un-mode-de-communication-inapproprie-les-flics-sont-des-maniaques-nous-manquant-gravement-de-respect-perdus-dans-la-negation-de-lalterite-atteinte-au-principe-de-liberte-on-na-pas-demande-a-l

https://harcelementssursami.com/2019/02/15/au-centre-du-harcelement-la-manie-delirante

 

Adages et maximes du droit français édité par Dalloz, rédigé par Jean Hilaire.

AdagesMaximesDroitFrancaisDalloz

Sélection de citations issues de ce très bon ouvrage :

 

Vigilantibus jura subveniant.
Le droit vient en aide à ceux qui sont vigilants.

Jura vigilantibus non dormientibus prosunt.
Les Droits profitent à ceux qui sont en éveil, non aux endormis.

Sibi vigilavit suum recepit.
Celui qui est vigilant reçoit son dû.

Non omne quod licet honestum est.
Tout ce qui est permis n’est pas toujours honnête.

Tous délits sont personnels.
Prise en compte des comportements s’apparentant à une délinquance de groupe et de plus en plus dangereuse pour la société.

Dura Lex, Sed Lex.
Rude est la loi, mais c’est la loi.

Universitas vice personae fungitur.
La Personne morale agit comme une personne physique.

Poenalia sunt restringenda.
Les Peines sont d’interprétation stricte.

Nullum crimen nulla poena sine lege.
Nul crime, nulle peine qui ne serait être fondée sur une loi.

Nemo potest ex suo delicto consequi emolumentum.
Nul ne peut tirer profit de son délit.

Nemo damnum facit qui suo jure utilur.
Nul ne cause de dommage en usant de son droit.

Transigere est alienare.
Transiger c’est aliéner.

Malitiis non est indulgendum.
Les manoeuvres de mauvaise foi ne sauraient attirer l’indulgence.

Lex est quod notamus.
La loi est ce que nous notons.

Justicia est voluntas jus suum cuique tribuere.
La Justice est la volonté de faire à chacun son droit.

Secundum allegata et probata partium judex judicare debet.
Le Juge doit juger selon ce qui est allégué et prouvé par les parties.

Is fecit cui prodest.
A accompli l’acte celui qui y avait un intérêt.

Incivile est nisi tota lege perspecta respondere.
Il n’est pas correct de se prononcer sans considérer la loi dans sa totalité.

Interest reipublicae ne maleficia maneant impunita.
Il importe à la chose publique que les méfaits ne restent pas impunis.

Ignorantia legis non excusat.
L’Ignorance de la loi ne constitue pas une excuse.

Force n’est pas droit.

Culpa lata dolo aequiparatur : Culpa lata dolo comparabitur.
La Faute lourde est : équivalente au dol, comparable au dol.

Scripta publica probant se ipsa.
Les Ecrits publics font preuve par eux-mêmes.

Jus est ars boni et aequi.
Le Droit est l’art du bien et de l’équitable.

Summum jus summa injuria.
Droit porté à l’extrême, suprême injustice.

In maleficiis voluntas spectatur non exitus.
Dans les crimes on doit regarder la volonté de l’auteur, non le résultat de son acte.

Noxa caput sequitur.
Le Châtiment suit la personne du coupable.

Expressa nocent non expressa non nocent.
Ce qui est exprimé peut porter préjudice, ce qui ne l’est pas ne le peut pas.

Non jus deficit sed probatio.
Ce n’est pas le droit qui est défaillant mais sa preuve.

L’Avocat a la voix, le Procureur la Plume.

Plus valet quod agitur quam quod simulatur.
L’Acte ostensible l’emporte sur l’acte occulte.

Res judicata pro veritate habetur.

Nemo censetur ignorare legem.
On va en finir avec toutes ces violations de la vie privée : Ecoutes téléphoniques, sonorisations d’appartement, piratage informatique, lecture de la pensée, géolocalisations/harcèlements sonores.

Electra una via, non datur recursus ad alteram.

Verba volant, scripta manent.
Les paroles s’envolent ; les écrits restent et font preuve.

Le journaliste et le Président. Edwy Plenel écouté téléphoniquement par François Mitterrand. Réédition augmentée aujourd’hui … dans mon logement, avec en plus les armes sonores. Le juge Jean-Paul Valat (2008).

MacronMicro
Macron s’adresse à moi le 27 juin 2017 dans ma chambre et à nouveau en 2018 … Macron, l’homme de 

commando

.

Emmanuelle Micros était venu chez moi le 27 juin 2017 pour me parler, alors que je souffrais d’une apnée du sommeil, non diagnostiquée depuis au moins 2015, non traitée, occasionnant une fatigue épouvantable, donnant l’apparence ou pouvant donner suite à des symptômes dépressifs assez importants, consécutive à la prise d’hypnotiques et à une petite obésité due à un traitement psychotrope prolongé. Cette apnée du sommeil a été diagnostiquée quelques jours plus tard lors d’une polysomnographie au CHIV de Villeneuve en hospitalisation de 16 heures et traitée par appareil à PPC à partir d’octobre 2017. Il était toutefois apparent que la vulnérabilité était pertinemment connue des auteurs des harcèlements. J’avais mis des boules Quies ce jour-là pour oublier les harcèlements sonores des flics, ce qui fait que je n’ai pas écouté ce que m’a dit Emmanuelle … De toute façon, j’étais dans un état de fatigue épouvantable …

Macron, la violation de domicile, les harcèlements et les violences sur personne vulnérable, ça se soigne ! Ce n’est pas la peine de reconnaître officiellement la torture et l’assassinat du prof communiste Maurice Audin par l’Armée française en Algérie quand on se comporte de la sorte … N’est-ce pas Macron ? « On vous soigne », nous a-t-il dit … Ce sont les médecins qui nous soignent et pas Macron. Il est des présidents qui croient qu’un pays et ses habitants, ses médecins lui appartiennent, sont ses sujets, alors que les soignants se plaignent de son gouvernement. Il faut que les psychiatres soignent Macron … On n’est pas étonné de tout ça : Macron a passé son temps à insulter tout le monde, surtout ceux qui ne font pas partie de son milieu bourgeois.

Macron s’est donc rendu coupable de délits réprimés par le Code pénal :

  • Violation de domicile. Trouble à la paisibilité de la vie privée. Violation du droit d’être laissé tranquille.
  • Utilisations d’armes sonores, agressions sonores.
  • Harcèlements sonores sur la voie publique, dans un domicile.
  • Violences sur personne vulnérable.
  • Complicité de sonorisations d’appartement, sonorisations de voies publiques, écoutes téléphoniques, piratage informatique, lecture de la pensée.

 

Le-journaliste-et-le-president
 

Les 46sisés.

 

Le journaliste et le Président de Edwy Plenel. 790 pages.

EdwyPlenel

Allo Edwy Plenel ?

Livre très instructif sur les phénomènes de surveillance en France sous Mitterrand en particulier. Très bons passages sur la violation de la vie privée. Je n’accuse pas l’Elysée d’aujourd’hui de continuer à entretenir un « cabinet noir ». Je pense que ça vient plutôt d’un service de police complètement autonome, qui ne rend de compte à personne. Hannah Arendt écrivait que les polices secrètes étaient un Etat dans l’Etat, non seulement dans les régimes despotiques, mais aussi sous des gouvernements constitutionnels ou semi-constitutionnels. C’est quand on le vit, qu’on comprend la force de ce qu’écrit Hannah Arendt. L’antiterrorisme qui était avant l’apanage de la cellule élyséenne est aujourd’hui prise en charge par le Procureur de la République. Edwy Plenel a vécu 11 mois d’écoutes téléphoniques et je ne crois pas qu’il ait subi un harcèlement aussi intense que celui que j’ai vécu. Edwy Plenel a inventé ? Moi, j’ai vécu 8 ans d’écoutes et de harcèlement à domicile. Du jamais vu. Je pourrais écrire un bouquin intitulé Le chômeur et la DST, chronique du harcèlement ordinaire.

Les gendarmes de Mitterrand avaient un code pour les écoutes téléphoniques : 46. Les écoutés étaient les quarantesizés.

Edwy Plenel a écrit en introduction que sans protection de la vie privée, il ne peut y avoir de vie publique. Je n’ai pas de vie publique et ma vie privée est violée et même en ayant une vie publique, il faudrait que ma vie privée ne soit pas violée.

Extrait de son livre : p 735 : Un dialogue au téléphone, c’est comme une conversation avec soi-même. Si l’interlocuteur est un intime, on s’y livre, on s’y met à nu, on y pense tout haut, on parle trop vite, on exprime ce qu’on ne pense pas vraiment, on ment, on profère des bêtises, on dit n’importe quoi, on affirme comme une vérité ce dont on doute profondément, on émet des hypothèses, on tâtonne et on trébuche, on est parfois désagréable avec son meilleur ami, on lui dit ensuite qu’on s’est mal compris, puis on se dispute, on s’énerve, on blague, on rit, on pleure, on parle sans réfléchir, on dit ce qui passe par la tête pour le regretter dans l’instant, bref, on se croit chez soi, à l’abri, dans une intimité protectrice, délaissant les apparences, oubliant les convenances, perdant toute réserve, faisant fi des rôles que l’on joue à l’extérieur, au travail ou dans la rue …

p 158 : Des policiers, sous tous les régimes, franchiront allègrement les frontières entre licite et illicite, public et privé, transparence et intimité.

p 174 : En matière de police, l’échec constant de la république, entendu comme un inachèvement permanent, sans cesse à étendre et à inventer, est ici circonscrit : réduire le contrôle de la police à un autocontrôle, s’en tenir au seul discernement des hommes et des hiérarchies, refuser l’instauration de verrous extérieurs et indépendants. Autrement dit, autorité administrative et pouvoir politique suffirait à garantir la déontologie policière, en dehors du strict cadre de la police judiciaire qui doit, elle, rendre des comptes au parquet. On ne saurait faire une bonne police sur la place publique et sa condition serait mise à distance des citoyens : contrôler la police serait affaire de spécialistes et de hiérarques, de responsables politiques et de policiers, dont le corps social, dans sa diversité, devrait être tenu à distance. Et cette philosophie usait que le mitterrandisme a finalement consacré à son tour, à rebours des espoirs qu’il avait suscités jusque dans les rangs policiers ou non souffrait d’un isolement croissant, d’une sorte de mise en quarantaine héritée de l’après-1968, de cette époque où Raymond Marcellin avait déclaré la police de garder contre la société française.

p 175 : Pour le dire tout net – et ce fut notre faiblesse de ne pas l’avoir dit à temps -, la modernisation de la police est une ambition dangereuse si elle ne s’accompagne pas d’un accroissement parallèle des libertés, en l’occurrence un droit de regard et de contrôle étendu sur les activités policières. Sauf à jouer les hypocrites, on ne saurait reprocher à la police sa boulimie foncière. L’indiscrétion est sa seconde nature, la curiosité sa qualité première. De tout temps, son travail se nourrit d’une insatiable mémoire non, de date, de lieu, de fait, voire de détails insignifiants qui, un jour, feront peut-être sens, trouvant soudain leur place dans le puzzle d’une quelconque unique souffrance.

p 176 : Un police professionnelle vit en permanence dans l’envie de tout savoir, de tout prévoir, de tout prévenir. Aussi le rêve d’une totale efficacité policière, maîtrisant tout désordre et imprévu, est-il gros d’un cauchemar totalitaire : Sous l’aspiration à une totale transparence du corps social s’épanouit la tentation d’un infini contrôle des individus.

p 395 : La basse police ne goûte guère l’écoute passive. Activiste par essence, elle cherche à avoir prise sur les individus, à les « tenir » en ayant barre sur eux, à les prendre au piège de leur intimité.

p 396 : Nous ne sommes que des amateurs. Des indiscrets à la petite semaine. Fouineurs d’occasion et curieux inconstants. Nous, les journalistes chasseurs de secrets. L’Etat, lui, est un voyeur professionnel. L’indiscrétion est son industrie, la curiosité sa gourmandise. Et ce fut vrai aussi, au sommet de cet Etat, sous la présidence de François Mitterrand.

p 737 : Plus de onze mois d’ « écoute » permanente, ce n’est pas banal. … C’est l’un des paradoxes de ce type de situation que de devoir accepter l’étalage de ses vies professionnelle et privée si l’on veut espérer faire établir qu’elles furent violées.

p 752 : Le journaliste en fait évidemment tout un drame. Il pense que ce travail mécanique, où l’enregistrement du moindre détail de sa vie intime leur était devenu une habitude, exprime leurs véritables motivations : Ils cherchaient la faille.

 

Edwy Plenel a écrit un livre le journaliste et le président. Je viens d’écrire un papier intitulé le chômeur et la DST. Le procès des écoutes de l’Elysées a duré 34 jours d’audience étalés sur 13 semaines.

Edwy Plenel a appris les écoutes téléphoniques le concernant après coup, alors que moi, je l’apprends immédiatement, en temps réel.

On a bien compris que mon affaire sera réglée par une constitution de partie civile.
C’est dommage qu’on n’arrive pas à trouver les détails du procès qu’a fait Edwy Plenel à la Présidence de la République … On sait que les ayants-droits de Jean-Edern Hallier, également touché par les écoutes mitterrandiennes, ont touché 70 000 Frs à titre de dommages & intérêts.

Article9
La parodie de Yves Robert en 1972 Le grand blond avec une chaussure noire abordait déjà le problème de la violation de la vie privée par les services de renseignements français. Les lois sur la protection de la vie privée apparaissent en 1970 et sont en fait une évolution sur les lois de la presse nées en 1881, résultat de l’atteinte à la personne sur des vedettes du cinéma et de la chanson, propulsées par la Presse et la Télé.

Je me fous du Code pénal et de la politique pénale du gouvernement : Il n’y a qu’une seule chose qui m’a intéressé, c’est la violation de la vie privée sous tous ses aspects.

Les Procureurs n’ont pas compris qu’il y a entre 2 et 4 permanents qui me cassent les pieds H24 depuis 9 ans.

Publication clé : Le procès des écoutes Mitterrandiennes, instruites par le juge Jean-Paul Valat (2008).

CassationEcoutesMitterrandiennes

La parole et l’action, ultime autobiographie de Maître Henri Leclerc. Passionnant.

La-parole-et-l-action

Sommaire.

IMG_20190410_173701~2IMG_20190410_173729~2

 

MaxTheret

Conférences vues ces dernières années.

Je fréquente habituellement les Musées parisiens :

  • Money GoldMusée de l’Homme.
  • Money GoldCité des Sciences de la Villette (exposition sur la Voix – 2015, sur Darwin, sur la génétique, les sons, Planétarium – 2016, le Microbiote – 2019 ).
  • Money GoldMusée des Arts & Métiers.
  • Money GoldPalais de la Découverte (exposés sur la chimie, la radioactivité, la biologie, la physique sur les référentiels tournants, Planétarium).
  • Expositions du Centre Georges Pompidou (Expo sur Salvador Dali).
  • Expositions du Grand Palais (Miro).
  • Musée d’Orsay (Picasso Bleu & Rose).
  • Mémorial de la Shoah.
  • Money GoldCinémathèque française (Expos sur François Truffaut, Gus Van Sant). Musée du cinéma. Films de François Truffaut, Scorcese, Buster Keaton.
  • Osmothèque à Versailles (ISIPCA).

Année 2015. Toutes harcelées.

Année 2016. Conférences toutes harcelées.

Je fréquente aussi habituellement les conférences du Musée des Arts & Métiers (le jeudi) avec par exemple les thèmes suivants, qui m’ont beaucoup intéressé. Plaisir intellectuel jubilatoire.
(http://www.arts-et-metiers.net/agenda/archives) :

  • Money GoldLe transport par dirigeable : utopie ou réalité future ?
    Passionnant.

    – 21 janvier 2016
  • Money GoldMétamatériaux ou l’invisibilité réinventée.
    Passionnant. Comment rendre invisible un matériau …
    par Sébastien Guenneau et Philippe Barois
    – jeudi 25 février 2016
  • Money GoldÀ quoi rêvent les algorithmes ?
    par Dominique Cardon
    – jeudi 3 mars 2016
  • Money GoldManipuler l’infiniment petit.
    par Michel Spiro, Samuel Guibal, Stéphane Régnier
    – jeudi 17 mars 2016
  • Money GoldPollution des eaux, comment éliminer les médicaments ?
    par Hélène Budzinski et Jérôme Labanowski
    – jeudi 24 mars 2016
    Vidéo de la conférence ici :
    https://www.arts-et-metiers.net/musee/pollution-des-eaux-comment-eliminer-les-medicaments
  • Money GoldLes secrets du cosmos par Jean Audouze, un grand Monsieur de la physique.
    – 7 avril 2016
  • Money GoldFaire parler l’ADN fossile ou comment remonter le temps ?
    avec Eva Maria Geigl, directrice de recherche CNRS, Institut Jacques Monod, Equipe Epigénome et paléogénome, et Alain Froment, médecin et anthropologue, Musée de l’Homme, MNHN.
    – jeudi 28 avril 2016
  • Le cerveau, la machine et l’humain.
    avec Pierre-Marie Lledo, directeur du département de neurosciences à l’Institut Pasteur, directeur de recherche au CNRS, où il dirige le laboratoire « Gènes et cognition », et membre de l’Académie européenne des sciences. Il a été professeur invité à l’Université Harvard pendant de nombreuses années. Il est l’auteur, avec Jean-Didier Vincent, du Cerveau sur mesure, qui a été un grand succès.
    Vidéo de la conférence ici :
    https://www.arts-et-metiers.net/musee/le-cerveau-la-machine-et-lhumain

J’ai assisté à plusieurs conférences du cycle Rêves et cauchemars (Plaisir intellectuel jubilatoire) de la Cité des Sciences à la Villette :
http://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/animations-spectacles/conferences/thema-reves-et-cauchemars/cycle-la-science-des-reves/

  • Money GoldQuand le rêve tourne au cauchemar par Antonia Zadra.
    – 22 mars 2016.
    60 % des rêves sont des rêves anxieux.
  • Money GoldLes bienfaits du rêve par Isabelle Arnulf.
    Grande spécialiste du rêve …
    Les rêves prennent pour sujet l’activité diurne des 3 à 7 jours précédents et non celle de la veille, contrairement à ce qu’on croit souvent.

    – 29 mars 2016.
  • Money GoldL’interprétation du rêve a-t-elle un sens ? par Tobie Nathan.
    – 5 avril 2016.
    L’interprétation des rêves nécessite un tiers … nous dit le Pr Tobie Nathan, mais je pense qu’on peut parfois faire ça seul.
    Importance du rêve dans la révélation aux prophètes … On pense au prophète Youssef, fort dans l’interprétation des rêves (sourate n°11 du Coran).

J’ai assisté aussi à plusieurs conférences intéressantes de la semaine du cerveau 2016 et 2018 dans plusieurs lieux scientifiques :

  • Money GoldCerveau et justice. Conférence-débat de l’Institut Pasteur.
    par Marc Bourgeois, Denis Forest (philosophe), Philippe Goossens (avocat),
    Jean-Louis Mangin (informaticien au CEA).
    – 19 mars 2016.
  • Money GoldPilotage de drone par la pensée, animation au Palais de la Découverte
    par Nataliya Kosmyna.
    – 20 mars 2016.
  • Quelle conscience dans le coma ? par Sarah Wannez. Conférence du Palais de la Découverte.
    – 18 mars 2016.
  • Money GoldL’homme réparé – l’homme augmenté. Projection suivi d’un débat.
    par Jean-Michel Besnier (philosophe), Serge Picaud, Matthieu Saintenac (réalisateur).
    – 16 mars 2016.
  • Money GoldComportement, interface machine-homme, habitat intelligent, données de base : notre nouvelle vie à l’anthropocène par Pierre-Paul Vidal.
    – 15 mars 2016.

Année 2018.

  • Money GoldDu son au sens : comment casser le code de la parole ?
    Dr. Léo Varnet (post doctorant, Laboratoire des systèmes perceptifs, LSP, ENS Paris)
    Comment comprenons-nous la parole ? Comment notre cerveau décode-t-il les sons prononcés par notre interlocuteur pour identifier les mots et les syllabes qui les composent ? Depuis plus d’un siècle, la psycholinguistique cherche à répondre à cette question au travers d’expériences perceptives durant lesquelles des participants jugent de l’intelligibilité de sons de parole plus ou moins altérés. Nous suivrons ici la même approche, en décortiquant un son de parole pour observer les mécanismes impliqués dans sa compréhension.
    – Lundi 12 mars 2018. Ecolte Normale Supérieure.
    Il existe des atomes de parole … qu’on peut mettre en évidence !
  • Addictions : tous égaux ?
    Dr. Marie Jauffret-Roustide (CR CNRS, EHESS, UPD Inserm, CERMES3), Dr. Bertrand Nalpas (DR Inserm, DISC Inserm), Dr.Clément Vansteene (Hôpital Sainte Anne, USPC), Marc Margelidon (La Croix Bleue)
    Les addictions sont des pathologies cérébrales définies par une dépendance à une substance ou une activité. Comment l’addiction prend-elle racine dans le cerveau ? Comment déceler les facteurs de vulnérabilités pour une meilleure prévention et prise en charge ?
    Une conférence du cycle Santé en questions, conférence citoyenne proposée par l’Inserm et Universcience – Un duplex entre la Cité des sciences et de l’industrie et le Pavillon des sciences de Montbéliard.
    – Jeudi 15 mars 2018. Cité des Sciences de la Villette.
  • Visite-conférence du laboratoire de Magnéto-encéphalographie. Denis Schwartz, ingénieur de recherche.
    – Samedi 17 mars 2018. Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière, Hôpital de la Pitié-Salpétrière.
  • Que savons-nous sur la dépression ? 
    Pr. Philippe Fossati (Pu PH, UPMC, Hôpital Pitié Salpêtrière, ICM, équipe Social and Affective Neuroscience)
    La dépression se traduit par des troubles émotionnels, cognitifs, et physique (fatigue, douleurs, troubles du sommeil, etc.). Elle peut être prise en charge aujourd’hui à l’aide de différents types de traitements médicamenteux. Cependant il n’est pas encore possible de prévenir la survenue des dépressions, les chercheurs souhaitent identifier des marqueurs qui permettraient d’identifier les sujets à risques. La dépression affecte profondément la vie quotidienne, et notamment la prise de décision : les personnes atteintes de dépression doivent déployer des efforts très importants pour réaliser une tâche, tout leur semble fatiguant, et souvent elles renoncent à entreprendre des actions pourtant simples.
    – Samedi 17 mars 2018. Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière, Hôpital de la Pitié-Salpétrière.
    Conférence assez intéressante … Il est apparu récemment une molécule miraculeuse d’action très rapide contre la dépression : La kétamine. Un dépressif ne doit pas prendre la décision hative de divorcer. Le Dr Fossati nous dit que certains deviennent psychiatres par culture littéraire … Il ne faut pas se sentir concerné. Le métier de psychiatre est trop affreux. Le Dr Fossati nous dit aussi que le métier de médecin psychiatre est surtout fait d’automatismes et qu’il faut savoir réflechir au bon moment, 5 minutes par jour.

Année 2019.

  • Exposition sur le Microbiote à la Cité des Sciences avec ma soeur Sonia le 6 mars 2019.
  • Conférence inaugurale de la semaine du Cerveau 2019 sur les Addictions. Conférence passionnante.
    Par Jocelyne Caboche (Institut de Biologie Paris-Seine, Neuroscience Paris Seine –
    Sorbonne Université/CNRS/Inserm, Trésorière de la Société des Neuroscience).
    11 mars 2019.

Les addictions sont considérées comme des pathologies cérébrales définies par une dépendance et un usage compulsif d’une substance ou d’une activité, bien souvent malgré la connaissance de ses conséquences délétères, sur la santé, le comportement social, et la santé mentale. Les substances addictives incluent le tabac, l’alcool, les psychostimulants (cocaïne, amphétamine), les opiacés et le cannabis. Parmi les addictions sans substance sont aujourd’hui considérées, le jeu (jeux de hasard et d’argent), les sports extrêmes, voire même les écrans. Tous les individus ne sont pas égaux face aux addictions et les déterminants sociaux (environnement social y compris au cours de l’enfance, stress) jouent un rôle déterminant dans ce domaine. Jocelyne Caboche proposera de mieux comprendreles bases neurobiologiques de l’addiction, avec le détournement des circuits cérébraux normalement impliqués dans la récompense. Elle exposera les avancées de la recherche fondamentale et clinique qui permettent de mieux comprendre comment les substances ou certaines activités modifient de façon durable les propriétés des neurones au sein de ces circuits, et induisent une forme d’apprentissage pathologique associée à une libération accrue d’un neurotransmetteur : la dopamine. Comprendre ces mécanismes, et mieux les appréhender sont essentiels pour envisager de nouvelles approches thérapeutiques dans le traitement de ces pathologies.

Géolocalisé/harcelé.

  • Conférence passionnante sur le sujet : Le libre arbitre existe-t-il ?
    ESPCI (Ecole Supérieure de Physique & Chimie Industrielle de la Ville de Paris)
    12 mars 2019.
    Par

    • Bruno Delord, PR Institut des Systèmes Intelligents et de Robotique (ISIR), Sorbonne Université.
    • Nathalie Labrousse, Doctorante en sciences de l’éducation,
      Professeure agrégée lettres modernes,
      Laboratoire EDA (Education Discours Apprentissages) de Paris-Descartes.
    • Jean-Baptiste Guillon, Dr, normalien, agrégé, fait partie de la Chaire de Métaphysique et Philosophie de la Connaissance au Collège de France.

Lorsque notre comportement et nos choix peuvent être expliquées grâce aux neurosciences et aux sciences sociales, peut-on encore parler de libre arbitre ? Qu’en pensent les chercheur·es et les philosophes ? Pour animer cette réflexion, l’ESPGG propose un débat mouvant : une table ronde où le public doit se placer dans l’espace en fonction de ses convictions (à gauche : oui le libre arbitre existe; à droite : non ; au milieu : ne se prononce pas). Puis, au fur à mesure que la table ronde se déroule et que les échanges s’enrichissent, le public est invité à se repositionner.

Géolocalisé/harcelé. On ne peut avoir la paix lors de ces conférences : On est gravement harcelé par des flics qui crachent leur bile …

  • Conférence passionnante de la philosophe franco-italienne Elena Pasquinelli sur le sujet : Esprit critique, es-tu là ?
    ENS-Ulm (Ecole Normale Supérieure).
    13 mars 2019.

Sommes-nous capables d’esprit critique ? Peut-on outiller l’esprit critique ? Mais surtout : savons-nous de quoi nous parlons lorsque nous utilisons ces mots ? Nous allons puiser dans le réservoir des sciences cognitives – et des sciences tout court – pour nous en faire une idée.

Géolocalisé/harcelé.
On a encore été gravement distrait … par des flics psychotiques.

  • Entretien intéressant sur le thème Le cerveau, ce carrefour entre sciences et humanités.
    14 mars 2019.
    Par Giuseppe Gangarossa, Université Paris Diderot & Jean-Gaël Barbara, CNRS.

Comment les savoirs sur le cerveau se sont-ils construits ? Comment cet organe si fascinant et mystérieux a-t-il réussi à se placer au croisement des savoirs ? La Semaine du Cerveau est l’occasion d’un dialogue entre neurosciences et sciences humaines. Les bibliothèques de santé de l’université Paris Diderot vous proposent une rencontre avec Giuseppe Gangarossa, enseignant-chercheur en neurosciences (CNRS/Paris Diderot) et Jean-Gaël Barbara, historien et épistémologue des sciences (CNRS).
Cette rencontre accompagne l’exposition NeuroArts, sur l’imagerie du cerveau en lien avec les fonctions cérébrales. L’exposition NeuroArts est itinérante : Bibliothèque Bichat (février), Bibliothèque Villemin (mars), Bibliothèque Garancière (avril).

Géolocalisé/harcelé. Harcelé y compris dans la salle de conférence.

  • Conférence-entretien : Pourquoi et comment les maladies du cerveau font-elles encore de la résistance ?
    Institut Pasteur, Rue du Docteur Roux, Paris, France.
    16 mars 2019.Par

    • AGID Yves : médecin Neurologue, Professeur émérite à l’ICM (Institut du Cerveau et de la Moelle) ; Hôpital de la Pitiè-Salpêtrière, (Maladies neurologiques; tumeurs gliales).
    • BRISARD Claudine Directrice du Groupe Central Nervous System Medical Managment chez Syneos Health (Neurodegenerescence, douleur, psychiatrie).
    • DALKARA Deniz Institut de la Vision Paris Inserm U968 (restauration de la vision).
    • HENRY Chantal médecin Psychiatre ; Chercheuse à l’Institut Pasteur (Unité de Perception et mémoire olfactive, maladies psychiatriques).
    • PETIT Christine : médecin Généticienne, ; Professeur au Collège de France, Professeur à l’Institut Pasteur, Directrice de l’Institut de l’Audition, Paris (restauration de l’audition).
    • Alain PEREZ (journaliste spécialisé dans la recherche médicale au sein de la rédaction du site Théragora).
    • Et le grand Jean-Pierre Changeux, Normalien, Major de l’Agrégation de Sciences Naturelles en 1958, Docteur en Sciences Naturelles à l’Institut Pasteur (1964), Directeur de l’unité de neurobiologie moléculaire de l’Institut Pasteur, professeur honoraire au Collège de France et à l’Institut Pasteur, membre de l’Académie des Sciences, lauréat du Prix Albert Einstein 2018.
      Biographie ici :
      https://www.academie-sciences.fr/fr/Liste-des-membres-de-l-Academie-des-sciences-/-C/jean-pierre-changeux.html
      https://www.college-de-france.fr/site/jean-pierre-changeux/index.htm

Pour les maladies du cerveau, quels sont les freins dans la recherche fondamentale, la clinique, les biotechnologies, les industries neuro-pharmaceutiques, les start-up, les applications thérapeutiques, les débats éthiques et politiques ? Les médecins, chercheurs, industriels, produisent une immense quantité de connaissances scientifiques et technologiques. Pourquoi les progrès thérapeutiques paraissent-ils lents aux yeux du grand public et surtout des patients ? La clinique, pourtant ancienne (Hippocrate), n’a avancé que lentement jusqu’au XIXème siècle, et récemment plus rapidement en neurologie qu’en psychiatrie; pourquoi ? La variabilité des paramètres biologiques entre individus est tellement grande qu’elle suscite une individualisation des thérapies. Cela nécessite des techniques rapides et fiables au chevet du patient, donc de l’argent et du personnel. Les “Big Data” et l’Intelligence Artificielle vont-elles améliorer cette nouvelle clinique ? Peut-on identifier les difficultés techniques, conceptuelles, translationnelles, ralentissant aujourd’hui les traitements des maladies neurologiques et mentales ? Les neurosciences, avec l’avancée des neurotechnologies et de la bioinformatique, produisent une quantité de données scientifiques jamais égalée. Comment les soignants peuvent-ils/elles exploiter cette masse d’informations et en tirer profit dans leur pratique ? Comment s’articulent les innovations scientifiques avec les innovations cliniques, technologiques, et industrielles. De quelle nature sont les freins dans les industries neuro-biotechnologiques et neuro- pharmaceutiques ? Est-il exact que l’industrie pharmaceutique a depuis quelques années délaissé la recherche de nouvelles molécules psycho-pharmacologiques jugées inefficaces, moins rentables ? Ou bien s’agit-il d’une ré-orientation vers les nouvelles techniques neuro- biologiques ? La recherche translationnelle permet-elle un transfert assez rapide des découvertes scientifiques et industrielles vers les applications cliniques ? Comment les cliniciens, chercheurs, et industriels collaborent-ils ? Les temps, les logiques, les valeurs, les pratiques, de la recherche fondamentale, de la clinique, et de l’industrie, sont différents. Est-ce un frein ? Pourtant l’objectif est le même : soigner !

  •  Expo sur les Droits de l’Homme vus par le Street-Art.
    Musée de l’Homme.
    15 mars 2019.Géolocalisé/harcelé.

 

 

Jean-Jacques Rousseau paranoïaque de génie …

Trouvé sur https://www.ibibliotheque.fr/les-confessions-jean-jacques-rousseau

 » Il ne m’offre que malheurs, trahisons, perfidies, que souvenirs attristants et déchirants. Je voudrais pour tout au monde pouvoir ensevelir dans la nuit des temps ce que j’ai à dire, et, forcé de parler malgré moi, je suis réduit encore à me cacher, à ruser, à tâcher de donner le change, à m’avilir aux choses pour lesquelles j’étais le moins né ; les planchers sous lesquels je suis ont des yeux, les murs qui m’entourent ont des oreilles ; environné d’espions et de surveillants malveillants et vigilants, inquiet et distrait, je jette à la hâte sur le papier quelques mots interrompus qu’à peine j’ai le temps de relire, encore moins de corriger. Je sais que, malgré les barrières immenses qu’on entasse sans cesse autour de moi, l’on craint toujours que la vérité ne s’échappe par quelque fissure.
Comment m’y prendre pour la faire percer ? Je le tente avec peu d’espoir de succès. Qu’on juge si c’est là de quoi faire des tableaux agréables et leur donner un coloris bien attrayant. J’avertis donc ceux qui voudront commencer cette lecture, que rien, en la poursuivant, ne peut les garantir de l’ennui, si ce n’est le désir d’achever de connaître un homme, et l’amour sincère de la justice et de la vérité. « 

J’avais essayé de comprendre pourquoi Rousseau a été considéré comme paranoïaque en lisant ses oeuvres … Mais des psys ont analysé le cas Rousseau. J’en reparlerai ici plus tard …