Plainte pour atteinte à la personne auprès du Procureur, 4 juin 2006.

Requérant :                 Sami c/ UMP-Les Républicains.

94190 Villeneuve-St-Georges.
FRANCE.

Destinataire :

Procureur de la République.
TGI de Créteil.
Rue Pasteur Vallery Radot.
94011 CRETEIL.

             Madame la Procureur, je reviens enfin sur cette affaire d’atteinte à la personne me concernant. Il a été déposée de multiples plaintes, avec mesure, précaution et on ne croit pas que mes demandes aient été téméraires. Vous avez été alertée suffisamment de fois et il est plus que temps de mettre un terme à cette atteinte à la personne. Toutes les objections que j’ai pu faire à l’atteinte à la personne qui me concerne, n’ont pu l’arrêter, aussi ai-je décidé de quitter la France pour mon deuxième pays, la Tunisie.

            Il vous revient de procéder à l’arrestation, la détention provisoire et la mise en examen de la cinquantaine d’individus qui procèdent à une opération de surveillance/harcèlements, pour les motifs indiqués ci-dessous. Il est requis des peines de sûreté d’au moins 3 ans, assortis de soins psychiatriques à vie pour ces délinquantes pour éviter toute récidive. Elles doivent, vue leur dangerosité, due à plusieurs maladies mentales (bipolarité, schizophrénie collectives), être spécialement soignées par des psychiatres en UHSA et je donnerai des recommandations pour leur soin.

            On peut estimer que cette opération de surveillance/harcèlements aura coûté 2 millions d’Euros et plusieurs hautes personnalités du monde politique et médiatique y ont participé, si bien que vous pouvez demander à celles-ci l’identité intégrale, complète de ces délinquants et délinquantes violents. Toutes les identités doivent être données pour l’information judiciaire. Je vais citer plus loin ces personnalités.

            Il est demandé leurs mises en examen pour les motifs suivants :

  • Immixtion arbitraire, injustifiée, complètement et gravement illégale, violente concernant ma santé, oeuvre de délinquantes malades mentales, de type néonazie (voir mes pages personnelles).
  • Entrave assez inédite, d’un type nouveau à la liberté d’expression en ce que ces individus commentent par voie sonore toute mon activité informatique en ce qu’elle soit privée ou publique (publications Web). Oeuvre de psychotiques délinquantes.
  • Surveillance illégale, grave violation de la vie privée intime et sociale, par voies de sonorisations d’appartements et de lieux publics, d’écoutes téléphoniques, de piratages informatiques (prolongés sur 15 ans, alors qu’ils sont normalement limités à 4 mois), de géolocalisation systématique, abusive et scandaleuse, à des fins de harcèlement, portant atteinte à la liberté d’aller et venir. Tous les logements de mes proches et amis ont été également sonorisés, vrai scandale. Ces individus font non seulement un spectacle de ce qui est dit dans nos logements, mais interprètent en plus ce qui y est dit.
  • Il est demandé le démantèlement définitif de ce système dément de sonorisations publiques et privés. Tous les dispositifs de violation de la vie privée me concernant doivent être mis sous séquestre.
  • Harcèlements sonores, moraux, très intenses, illégaux. Violences psychologiques. Violences verbales de type néonazi. Ces individus aboient leurs hurlements de façon très régulière, incoercible. J’ai subi de très nombreux lynchages sonores. Ces individus se comportent très régulièrement comme des intrus de façon sonore dans des réunions amicales et familiales : Vrai scandale. J’ai reçu à peu près 11 millions de mots en 13 ans. Tout cela est le signe évident de provocation à la haine non publique, accomplis par des cyniques tournant tout en dérision, jamais en paix et se croyant très supérieurs moralement.
  • Menaces et chantages récurrents, dont des menaces de mort et d’exil.
  • Il est proposé la dissolution de ce groupe d’extrême-droite que vous pouvez recommander au Premier Ministre. Ses membres doivent de toute façon être mis en examen et incarcérés.
  • Subornation réitérée de témoins.
  • Il faut noter qu’un certain nombre de diffamations par voie de presse ont été remarquées et il faudrait contrôler à rebours de façon rétroactive ce qui a été écrit. Il y a eu en particulier un juriste qui faisait dans le journal Libération une subornation publique de témoins, fait relativement grave. Bien que je n’ai plus ni radio, ni télé, on soupçonne qu’il y a encore des diffamations médiatiques.
  • Abus de pouvoir accompli par ce groupe policier et par Marie Drucker, visant à me faire devenir de force un fonctionnaire de type A, ce qui n’est jamais entré et n’entrera jamais dans mes plans. Il ne sera donné aucune suite à ce projet délirant et irréaliste. Je ne vais pas me déguiser en musulman pour niquer Daech dont je n’ai rien à foutre. Je n’ai pas à obéir à des flics militarisés, délinquants et évidemment malades, qui ont passé leur temps à semer la Terreur, qui fut de notoriété publique. Je suis un intellectuel stable, effectivement un Musulman, sympathisant de l’extrême-gauche, qui ne forme pas des Humanistes pour qu’ils deviennent Ministre ou Président de la République et je n’ai que faire d’être complice de cette violence d’Etat.
  • Une pratique de la lecture de la pensée, vrai scandale, est mise en oeuvre par des voyous, aussi bien dans nos domiciles que dans des lieux publics.
  • Il s’est agi en résumé d’un Totalitarisme inédit sur une seule personne, en ce que ces flics veulent gérer les moindres aspects de nos vies.
  • Toutes ces infractions ont duré 13 ans, de 2007 à 2020.

S’il arrivait que je ne trouve pas satisfaction, je prendrai un très bon avocat pénaliste tunisien pour mener à bien mes requêtes, vu que les avocats français (2 m’ont été attribués au titre de l’AJ totale) ont été soit incompétents, soit inconscients de la gravité de cette atteinte à la personne, soit acquis à la cause de ces flics qui me harcèlent, voir mis sous contrôle afin que cette affaire soit étouffée. Il semblerait même, d’après ce que j’entends, que ces flics vous contrôlent aussi pour que vous ne rendiez pas justice.

Mon affaire a une curieuse ressemblance avec l’Affaire Dreyfus, bien que je n’ai pas été un officier polytechnicien, mais que j’ai souffert injustement de la même manière que lui, sur la foi de la démence torturante de ces flics français.

Il convient de mener à son terme la citation directe contre France Télévisions et Marie Drucker, haute personnalité malade, qui a souhaité passer outre mes objections, s’entêtant dans ses harcèlements, s’asseyant sur la plainte que j’avais déposée et sur la crédibilité du pouvoir judiciaire. Le contrôle judiciaire de la personne morale France Télévisions doit être définitif. Il n’y aura aucune compromission avec ces Télés. Je ne passerai jamais sur un plateau de Télé. Il n’y aura plus jamais de Télé chez moi, à vie ! Le journal Libération doit également être mis sous contrôle judiciaire.

D’après des indices concordants, il semble que ces individus fassent partie de l’UMP sarkozyste, aujourd’hui nommé Les Républicains.

Les personnalités ayant participé à cette atteinte à la personne et que vous pouvez interroger sont les suivantes. J’insiste sur le fait que la victime que je suis, ne doit avoir contact par quelque moyen que ce soit avec ces personnalités.

  • Nicolas Sarkozy.
  • Dominique de Villepin.
  • Michèle Alliot-Marie.
  • Arlette Chabot.
  • François Hollande.
  • Martine Aubry.
  • Emmanuelle Macron.
  • Marie-Georges Buffet.
  • Marie Drucker.
  • Michel Drucker.
  • Faustine Bollaert.
  • Michel Cymes.
  • François Jolly.
  • Serge July.
  • Jean Benguigui.
  • Michel Boujenah.
  • Laurent Delahousse.
  • Nagui Fam.
  • Sophie Davant.
  • Joey Starr.
  • La chanteuse Diam’s.
  • Marc Lavoine.
  • Jean Dujardin.
  • Line Renaud.
  • Chantal Ladesou.
  • Sandrine Kiberlain.
  • Vincent Lindon.
  • Jean-Marie Bigard.
  • Laurent Baffie.
  • Steevy le Boulay.
  • Mickaël Youn.
  • Christophe Barbier.

Je vous invite à parcourir mes pages personnelles à l’adresse suivante :

                                                 https://harcelementssursami.com/

Vive la République ! Vive la France !