Requête auprès du RAID, de la BRI et de l’OCLCTIC pour l’arrestation d’une association d’extrême-droite Terroriste.

Destinataires :        Jean-François RICARD.
                                    Procureur de la République antiterroriste
                                    près tribunal judiciaire de Paris.
                                   Parvis du Tribunal.
                                   75017 PARIS.

Service de Police du RAID.
                                   Chef du service RAID,
                                   Jean-Baptiste DULION,
                                   Contrôleur général des services actifs de la police nationale

11, rue des Saussaies.
                             75008 Paris.
                                   Place Beauvau
                                   75800 Paris Cedex 08

                                   BRI.
                                   Brigade de Recherche et d’Intervention.

                                   36 quai des Orfèvres.
                                   75001, Paris.

                                   DCRI.
                                   Direction Centrale du Renseignement Intérieur.

                                   84, rue de Villiers.
                                   92300 Levallois-Perret

                                   OCLCTIC.
                                   101, Rue des 3 Fontanots.
                                   92000 NANTERRE.
                                   Tel : 01.49.27.49.27                                  

                                   Bernard LACHAUX.
                                   UMD Henri Colin.

                                   Groupe hospitalier Paul Guiraud (Villejuif).
                                   54, avenue de la République.
                                   94806 Villejuif.

                                    Pr Jean-Louis SENON.
                                   Centre Henri Laborit.
                                   Pavillon Toulouse.
                                   BP 587.
                                   86 021 POITIERS cedex.

                        Messieurs, vous trouverez ci-après un texte de diagnostic de maladies mentales adressées au Professeur spécialistes des malades dangereux, les Pr Lachaux et Senon, concernant une agression sonore par une association d’extrême-droite, dont je souhaite qu’elle prenne fin.

                        Je suis victime d’agressions sonores ultraviolentes dans mon logement ou sur la voie publique, véritable prises en otage, avec des sonorisations d’appartement, l’utilisation de la Barbarie Post-Humaine, de l’espionnage des pensées, mise certainement en place par la base d’Istres, probablement sortie d’un programme militaire ou d’un programme du Commissariat à l’Energie Atomique, utilisée en tous cas par l’UMP, scandale majeur mis en place en 2007, sous la tutelle de la triplette de Belleville : Sarkozy, De Villepin, Chirac, complètement interdit par la Convention européenne des Droits de l’Homme en son article 3 (Interdiction de la Torture).

                        Malgré mes avertissements, mes mises en garde régulières, après de multiples scandales, notamment chez ma soeur Nadia dans les Yvelines, ces espionnes ont réitérées leur agression à Noël chez ma soeur Sonia, épouse de Glenn LeCarrère, fils de militaire gradé, dans le Val de Marne, à Périgny, où j’y étais très isolé au milieu de mes proches, encore une fois, dans une dépersonnalisation très triste. Je n’étais plus qu’un fantôme mourant au milieu des miens (j’y ai encore entendu des menaces de mort hurlées par des Totenkopfs), ne pouvant profiter correctement de vrais moments passés avec eux et ce d’autant plus, que je suis régulièrement privé de sommeil par ces agressions. Tout cela démontre un manque hurlant de respect, pour moi-même comme pour les membres de ma famille.

                        Aussi, je souhaite que tous leurs moyens de tortures et de violations de vie privée soient mis sous séquestre, ainsi que leurs utilisateurs, leurs auteurs. Notamment, cet espionnage informatique insidieux, consistant en l’insertion d’une micropuce en radiofréquence, habitude ancienne, remontant à 2005, voire avant et très récurrente, profitant très probablement à certains médias et donnant lieu à des tortures d’ordre moral et il n’est pas utile de développer, ce qui sera fait ailleurs avec un Juge d’Instruction … J’ai contacté la Doyenne des Juges d’Instruction Sabine Khéris du Tribunal de Paris.

            Voici le texte proposé aux Professeurs Lachaux et Senon :

            Messieurs les Professeurs, j’ai connu votre existence en lisant des publications sur les malades mentaux dangereux.

            J’avais eu l’honneur de rencontrer le Dr Lachaux de l’UMD de Villejuif, en 2016 ou 2017 pour une expertise psychiatrique me concernant consécutive à une demande de mainlevée de SPDRE.

            J’ai depuis mis en route une procédure en contentieux contre les CMP/CHIV de Villeneuve-Saint-Georges auprès de la CCI de l’ONIAM, procédure qui est désormais engagée. Je conteste avec cette procédure le diagnostic qui a été posé pendant 18 ans, de 2003 à aujourd’hui, en 2020.

            Ce faisant, je suis la victime d’une atteinte à la personne consistant en un couplage haute surveillance/harcèlements sonores, moraux, non constitutifs d’hallucinations acoustico-verbales, opération produite par un groupe non identifié, très certainement UMP, de type policier, mais n’appartenant probablement pas à la Police Nationale. Ce groupe comporte grosso-modo une cinquantaine de membres.

            Haute surveillance dolosive sans aucun caractère indolore …

        Je vous propose avec ce courrier de prendre contact avec les Procureur et Préfet du Val de Marne pour obtenir l’identité de ces agresseurs, essentiellement de type féminin et de procéder à leur arrestation, leur mise en examen, et à l’instauration de soins psychiatriques, vue leur dangerosité psychologique virulente, de type psychotique, faite de harcèlements intenses, de hurlements aboyés, de chantages et de menaces, dont des menaces de mort et d’exil, réitérées, dans le domicile ou sur la voie publique, qui ne sont pas sans rappeler les violences verbales néonazies.

Il a été instauré un système complètement dément de sonorisations (micros systématiques + hauts-parleurs généralisés en sources virtuelles, phénomène très surprenant, mais hyper-réel). Totalitarisme.

Je suggère quelques pistes concernant leurs pathologies :

  • Essentiellement schizophrénies maniaques au narcissisme psychotique. Sans symptomatologie déficitaire (retrait autistique en particulier).
  • Schizophrénies pour la forme et la teneur du discours constitué par leurs harcèlements moraux, sonores. (Les meilleurs descriptions se trouvent chez Carl Jung). Langage complètement schizophrène, grossièrement haineux.

Très pauvre registre lexical (semblant d’aphasie), conglomérats de mots, salades de mots incompréhensibles (phrases incomplètes ponctuées d’onomatopées, mots incomplets, mangés), néologismes, glossolalie, palilalie, jargonophasie épisodique. Charabias, Galimatias, salmigondis, embrouillaminis, qui font de nos cerveaux des salades de neurones

  • Flux monologique intense, forçage.
    • Ruminations obsédantes, obnubilation.
    • Stéréotypies, monoïdéisme.
    • Persévérations, répétitions.
    • Perroquets fous.
    • Paradoxalité. Injonctions paradoxales constantes, permanentes, récurrentes (des dizaines par jour), très rapides (graves contradictions) : Haine virulente. Pénible double langage. Désorganisation des associations d’idées, associations très bizarres, signe de grosses haines.
    • Enonciations d’énigmes schizophrènes, incompréhensibles, très difficiles à interpréter … Il faudrait être « interprète de hiéroglyphes » selon l’expression chère à Freud. Peut-être devrions-nous appeler en renfort Champollion … Tout ce discours est justement énoncé pour ne pas être compris ! Aucune quête de sens n’est possible. Cf. Manipulation plus loin …
    • Association-dissociation. Désagrégation schizophrénique.
    • Incohérence, fragmentation, non-sens.
    • Improvisation désordonnée et active. Coqs-à-l’âne. Tout ce qui leurs passe par la tête, elles le sortent.
    • rationalisme morbide très actif, annuel (alternance de militarisation et de douceur, argumentation irrationnelle jusqu’à l’absurde). Menaces de mort hurlées un jour, demande de pardon implorée le lendemain. Aucune gravité là-dedans …
    • Alternance, coexistence Amour/Haine, grave ambivalence. Raisonnements binaires. Schizo-affectivité concernant des gens que je n’ai jamais côtoyés, jamais rencontrés ou que je ne côtoie jamais, ce qui ne se fera jamais. Plus de haines que d’amour. Le comportement dit tout l’inverse de l’Amour … C’est en crachant leurs haines avec violences, qu’elles aimeraient illusoirement se faire aimer …
    • Chantage affectif, sentimental (ou idéologique).
    • Quérulence avec Hyperboulie. Obstination malgré toutes mes objections, mes protestations. Antagonisme constant, persistant.
    • Grave oisiveté toute entière consacrée à leurs idées. Errance, désœuvrement.
    • Erotomanies par procuration (stades de dépit et de violence ; commise pour le compte d’une journaliste en particulier : Marie Drucker, une schizo-Reine, la Reine de ses schizos).
    • Discordance.
    • Lunatisme actif.

            « Si les schizophrènes sont forcés d’avoir des relations avec d’autres personnes – je dirais moi-même, s’ils s’imposent -, cela se passe souvent d’une façon fort bizarre.   Tantôt ils sont importuns, ne peuvent pas s’arrêter de répéter toujours la même chose, sont totalement sourds à toutes les objections ; tantôt ils se comportent de façon rejetante, sèche, grossière. » et plus loin : « Une grande partie des formes très graves d’états obsessionnels, de ruminations obsédantes, d’actes impulsifs, mais pas toutes, font indubitablement partie de la schizophrénie ». (Eugen Bleuler).

Nombreux complexes schizophréniques (affectifs) … en relation avec une polydélinquance de violation de la vie privée (Ecoutes téléphoniques, piratage informatique, sonorisations d’appartement ou de voies, de lieux publics).

Constellation de complexes.

Un ou deux mots écrits dans un texte ou entendus peuvent donner suite à des psychoses durant des semaines, des mois, des années ou même des embrasements soudains, momentanés (au milieu de la belle indifférence des hystériques) Stupéfiantes stéréotypies. Ces schizophrènes ne supportent rien, strictement rien, aucune critique. Stupéfaction schizophrène. Elles vivent leurs « théâtres des tourments ». Ces délinquantes passent leur temps à rétorquer, illégalement au mauvais endroit (dans mon logement), ont l’esprit gravement torturé.

  • Schizophrénies paranoïdes (réputées les plus dangereuses), délire de persécution, persécutées persécutrices, délires interprétatifs (Interprétations délirantes de propos tenus en privé. Le problème est là : Leurs schizophrénies leurs font prendre pour argent comptant ce qui est dit en privé !), ce qui explique leurs harcèlements moraux. Intrigues compliquées. Grave sensitivité. Ces schizophrènes reviennent sans cesse sur ce qui a déjà été dit. Nous découvrons que les persécutés paranoïdes peuvent être en guerre contre eux-mêmes et nous sommes en milieu ! … Leur pulsion de mort dirigée contre eux-mêmes se retournent essentiellement contre nous (Destrudo, Thanatos).
  • Schizophrènes invivables, insupportables, ininfluençables. Lourde pénibilité.
  • Folie communiquée, de groupe. Délire en milieu clos.
  • Echolalie : Commentaires très rapides de propos tenus dans mon logement (ou ailleurs), en relation avec une sonorisation de celui-ci.
  • Logorrhée incessante constituant les harcèlements sonores, que ce soit dans mon logement ou à l’extérieur. Pipelettes intarissables, moulins à paroles, dont il sortira peut-être de la farine … Très grande demande d’attention (pire que des enfants en bas âge !).
  • Couplage à une géolocalisation gravement illégale, systématique, abusive et scandaleuse. Il est organisé des filatures, des traques en permanence, une sorte de chasse à l’homme, vrai problème, déni de liberté. C’est une véritable agression, à connotation émotionnelle négative, traumatique.
  • Harcèlements systématiques, jour et nuit, dedans et dehors, organisés scientifiquement. Harcèlements très intenses dans mon logement ou ceux de mes proches et amis. J’ai reçu selon un compte approximatif, à la louche, 11 millions de mots en 13 ans. Ces harcèlements sont une délinquance, haineuse dans le principe, ce qui transparaît assez souvent et clairement dans le propos, dans sa violence. Torture blanche.

Primo Levi avait prophétisé comment cette Peste Brune pouvait réapparaître : Dans nos logements. Harcèlements SS, néonazis.

  • Au plus fort des harcèlements, 5000 mots par jour me sont envoyés (comptés expérimentalement dans un traitement de textes). Ces agresseurs sont des ivrognes du langage, nous saoulant de mots, pensant faire avancer les choses juste avec le Verbe, leur fascination pour leurs incantations langagières. Ca n’est qu’une grave psychose, une véritable furie, d’une assez grande vanité (ce qu’on voyait bien dans Hamlet de Shakespeare). Résultat : Néantisation.
  • Isolement d’autrui dans une chrysalide. Isolisme ou dépersonnalisation schizoïde d’autrui, engendrant sentiments de solitude et d’isolement. Tout le monde est plus ou moins schizoïde. Certains le sont de façon saine.
  • Intemporalité : Ni début, ni fin, quand je n’ai pas de réel rôle public rémunéré.
  • Jacques Lacan disait au sujet du délire psychotique : « Le délire est nécessairement fait de mots, de signifiants. » … « Quand le psychotique reconstruit son monde, qu’est-ce qui est d’abord investi ? Ce sont les mots. » …  Le délire est à entendre comme un « mode de rapport du sujet à l’ensemble du langage« . Le sujet délirant « est habité, possédé par le langage« .

GRAVES PSYCHOSES SCHIZOPHRENIQUES.

  • Maniaques pour l’énergie déployée. « Obscènes de santé », euphorie qui devrait nous être imposée. Surexcitation permanente. Nervosité. Stress intense. Aboiements, vociférations récurrents. Ricanements sardoniques.
  • Manie-délirante, manie-chaos. Négation de l’altérité. « Les maniaques font du monde leur poubelle » (Jacques Lacan). Importunité continuelle. Soliloquies sans echange, véritable prise en otage, une dictature (Monologue unilatéral).
  • Expansion maniaque, mégalomaniaque (délire de grandeur). Excès de libido objectale, hystérie (de groupe). Entêtement forcené. Envahissement psychotique.

Elles ne dorment pas la nuit, me maintenant éveillé. Jamais de déprime.
Sans-repos. Sorte de machines surhumaines (Robocops), ne se nourrissant pas d’Amooooour, mais d’huiles de vidange et de boulons.
Probablement sous amphétamines : Elles sont histrioniques, insomniaques, infatigables … On est gravement harcelé pendant la nuit. Impossible d’avoir la paix, le silence, dont on ne se souvient plus quand on les a eus la dernière fois. On peut être réveillé au petit matin comme dans les anciennes maisons de redressement. Je n’ai plus 25 ans pour faire nuit blanche chaque jour que Dieu fait et encore … à 25 ans, je faisais ça une fois par semaine pour aller en boite de nuit !

Elles « pensent aller bien » … ?

  • Trouble de personnalité hypomaniaque : Irritabilité, optimisme excessif, exubérance, naïveté, assurance, vantardise, emphase, imprévoyance, impulsivité, extraversion, intrusion (se mêlant de tout), désinhibition, avide de sensations, avec promiscuité.
  • Syntonie avancée : Avidité envers toutes les informations reçues et grande réactivité à tout ce qui dit ou écrit.
  • Bovarysme.
  • Troubles explosifs intermittents.
  • Quasi-fureur ou stupeur maniaque, face auxquelles la victime n’existe plus, est rayée de la carte.
  • Narcissisme psychotique pour la supériorité démontrée, inégalable. Narcissisme malin, survolté, indétrônable.
    • Egocentrisme. Egoïsme. Signes d’une haine.
    • Perfection monolithique. Hypersensibilité au jugement.
    • Vanité.
    • Sentiment d’être déprécié.
    • Complaisance envers soi.
    • Un sens de supériorité de droit.
    • Agressivité des narcissiques, très remarquable, très remarquée.
    • Conséquences : Une attitude hautaine, voire méprisante et sarcastique à l’égard d’autrui (1er facteur). Sarcasmes très actifs.
    • Comportements sociaux stratégiques. Manipulation plus ou moins marquée d’autrui (2ème facteur).
    • Facteur Diffusion de l’identité : Représentations de soi et d’autrui simplistes, superficielles, unidimensionnelles et très changeantes.
    • Facteur Qualité du contact avec la réalité. Présence de distorsion très fortes de la réalité, d’attributions plaquées et intenses.
      • On est pris par exemple, parce que Marion Drucker est jouasse, qu’elle déconne … qu’elle délirium tremens, pour Nicolas Bay, un Front National, ce qui représente une sévère mythomanie, parce que je n’ai absolument pas les valeurs du Front National, je suis à l’opposé : L’Amour de la Matraque, du Glaive, du Gun, de la Police Nationale, de l’Armée, de la Nation, des racismes et de l’antisémitisme … Je suis sincèrement aimant dans des relations humaines normales : Je suis sain d’esprit. J’aime tout le monde, sincèrement, comme Coluche : Mes communistes, mes Rouges, l’immigration, les migrants, les minorités, les Juifs, les Arabes, les Musulmans, les Gitans, les LGBT, je ne boude pas les bouddhistes, les orientaux, l’Europe, le Maghreb, les Kibboutz, les handicapés dont je suis, que je suis …
  • Exploitation d’autrui.
  • Parasitisme social.
  • Dominance, froideur.
  • Mécanismes de défense primitifs : Clivage, idéalisation de soi, contrôle omnipotent, représentations de soi et d’autrui superficielles, stéréotypées et unidimensionnelles, distorsions de la réalité sociale en réaction.
  • Machiavélisme.
    • Attitude cynique quant à la nature humaine.
    • Duplicité dans les relations interpersonnelles.
    • Mépris de la moralité.
    • Ces délinquantes malades ne connaissent aucune morale, aucune limite, ne savent plus ni ce qu’elles font, ni ce qu’elles racontent …
  • « Sombre triade » :

1. Narcissisme psychotique, 2. Machiavélisme, 3. Psychopathie.

  • Psychopathie. Tendances antisociales chroniques. Recidivistes jamais condamnées. Délinquances persistantes. insensibilité. irresponsabilité.

La personnalité psychopathique est associée, par définition, à une réduction de l’empathie pour la détresse d’autrui. Ce manque d’empathie est supposé contribuer au manque de culpabilité et aux violations des règles sociales, voire aux comportements violents des sujets psychopathes.

En particulier, l’expression par autrui de la douleur, de la tristesse ou de la peur ne semble pas jouer le rôle d’un renforçateur négatif chez ces sujets (Insensibilité).

On trouve chez les psychopathes l’absence de remords et de honte, l’égocentrisme pathologique et l’incapacité d’aimer, l’incapacité de répondre adéquatement aux manifestations générales qui marquent les relations interpersonnelles (considération, gentillesse, confiance). Impulsivité, irresponsabilité. Intrépidité. Perturbateur. Soupçonneux. Labilité émotionnelle. Instabilité relationnelle.

Pauvre contrôle comportemental. Mise en place de comportements antisociaux, pas nécessairement criminels.

Le facteur 2 de l’échelle de psychopathie de Hare (PCL-R) définit les caractéristiques liées au style de vie impulsif / parasite et la tendance antisociale chronique. Incapacité d’assumer la responsabilité de ses faits et gestes. Les psychopathes agiraient avec violence par plaisir, pour l’assouvissement de leurs désirs de pouvoir

Commentaires de Dominique Friard sur l’ouvrage Les psychopathes de J. Reid Meloy.

  • Expériences d’objet primaire vécues comme déficientes et conflictuelles.
  • Excès d’agressivité pulsionnelle, incapacité à nouer des relations d’objet (aux autres).
  • Méfiance envers l’environnement.
  • Prédominance d’une identification archétypique à l’objet-soi étranger, qui est centrale dans la fusion conceptuelle du soi et de l’objet à l’intérieur de la structure grandiose du soi pendant la période de séparation-individuation.
  • Echec de la constance de l’objet et un attachement narcissique au soi grandiose.

            Article de Jean-Louis Senon.

  • Trois de type défaillances :
    • Défaillance du narcissisme.
    • Défaillance de la maîtrise comportementale.
    • Défaillance du contrôle émotionnel.
  • Dépravation de leurs facultés intellectuelles.
  • Manifestation des actes qui outragent la morale.
  • Sociopathie.
  • Instabilité comportementale.
  • Névrose de caractère.
  • Personnalité antisociale : Perturbations significatives dans le fonctionnement de la personnalité avec des perturbations :
    • touchant l’identité : égocentrisme, estime de soi, pouvoir.
    • touchant les conduites : Recherche de gratifications personnelles et absence de référents internes sociaux combinés à une difficulté à se conformer aux normes de la loi, de la culture ou de l’éthique.
  • Défaut d’empathie avec le manque d’intérêt pour les sentiments et les besoins, la souffrance d’autrui et le manque de remords.
  • Dominance et intimidation dans le rapport aux autres.
  • Opposition avec manipulation.
  • Tromperie.
  • Hostilité et désinhibition avec irresponsabilité.
  • Impulsivité et conduites de prise de risque.
  • Impossibilité de suivre quelques plans de vie que ce soit.
  • Concept d’états limites à expression psychopathiques :
    • Symptômes essentiels : Passage à l’acte, répétitivité des conduites, passivité et oisiveté, dépendance aux autres, exigences mégalomaniaques et recherche de satisfactions immédiates.
    • Angoisse permanente et frustrations affectives.
  • Sur J. Reid Meloy : Prédominance de dérivatifs des pulsions agressives et de gratification par l’agression, d’absence de modes plus passifs de réparation narcissique, de comportements cruels et sadiques, d’idéal du moi maléfique, d’absence de tout désir de justifier moralement son comportement et idéation paranoïaque.
  • Clinique du passage à l’acte : Fonction de sauvetage du narcissisme défaillant.

Commentaires de Samuel Lemitre.

  • La psychopathie est un trouble grave de la relation d’objet, qui se caractérise par une perturbation profonde des systèmes d’attachement et d’empathie.
  • L’individu psychopathe se sent profondément vulnérable et, pour se défendre des « dangers » de la relation (dépendance, abandon, trahison, rejet).
  • Aménagement défensif lui permettant de se sentir puissant face aux autres.
  • Structure organisée autour de défenses narcissiques.
  • « Soi grandiose mégalomaniaque », qui élève l’égocentrisme du sujet et lui procure un sentiment d’invulnérabilité.
  • Importantes perturbations de la relation à l’autre.
  • Misanthrope et haineux qui engage des relations factices, utilitaires ou abusives.
  • Si l’agressivité est fréquente, la volonté de domination est omniprésente et constitue un critère central.
  • Chez les plus dangereux des psychopathes, les tendances sadiques sont exacerbées par le besoin constant de rehausser le sentiment de puissance. Ils peuvent alors éprouver un réel plaisir à faire mal car le sadisme est associé à la jouissance dans un sentiment de triomphe mégalomaniaque.

Chosification d’autrui.

Ces SS, ces néonazies me réduisent à l’état d’une chose, d’un gosse et je ne suis qu’un être humain. J’entends : « Tu es mon fou ! ».

« Les psychopathes ont une très bonne mémoire pour oublier ». Un massacre de la veille est très vite oublié, pour qu’un autre soit commis le lendemain. Quoique ne dormant pas la nuit, ces agresseurs n’ont pas le temps d’oublier. Elles reviennent tout le temps à la charge. On peut aussi parler d’amnésie hystérique.

Victor Hugo avait si bien dit : « Toujours l’assassin se coupe à son couteau ! ».

  • Le diagnostic le plus probable est l’Héboïdophrénie.

Grave psychopathie. Ce qui nous fait énoncer le diagnostic de « schizophrénie pseudo-psychopathique » ou héboïdophrénie.

L’héboïdophrénie est définie par Kahlbaum en 1889, concernant des patients aux comportements asociaux, qui présentent en réalité une forme clinique de psychose. Il entend alors par héboïdophrénie « une forme mineure d’hébéphrénie, intermittente et de meilleur pronostic », autrement dit sans l’évolution déficitaire mais avec la coexistence de troubles du comportement social pouvant aller jusqu’à des actions criminelles, autrement dit « une folie de l’être social ».

Bleuler en 1911, qui l’appelait schizophrenia simplex, avait mis en évidence les notions de réalité psychique subjective différente de la réalité extérieure objective et de pensée déréistique et c’est ce qui nous intéresse le plus ici.

Paul Guiraud dans les années cinquante décrit bien la prééminence des troubles des conduites et actes délictueux sur un authentique socle de désorganisation psychotique, notamment marqué d’attitudes négativistes, d’agitations impulsives, d’occupations stériles et stéréotypées autour de préoccupations pseudophilosophiques ou pseudoscientifiques.

Henri Ey considère l’héboïdophrénie comme une forme caractérielle, incluse elle-même dans les formes dites mineurs de schizophrénie.

Georges Lantéri-Laura décrit un patient qui vit comme un psychopathe. L’allure psychopathique doit se nuancer : l’on y repère bien l’impulsivité, l’intolérance à la frustration, les troubles multiples du comportement, mais ils apparaissent peu utilitaires.

Dans la notion de psychopathie grave, il s’agirait d’individus significativement moins anxieux, témoignage d’une moindre capacité à se sentir concerné par ses propres actions. Les émotions manqueraient de subtilité, de profondeur ou de modulation avec une prééminence des sentiments de rage, d’envie, d’ennui, de mépris, de jubilation et de plaisir dans la domination.

Pierre Lamothe constate un nombre croissant de patients « a-structurés » :
« Volontiers caractérisés par leur comportement spectaculaire qui emprunte à celui des psychopathes et volontiers tantôt comme des psychoses « blanches » ou héboïdophréniques, tantôt comme des « immaturités essentielles« , tantôt comme des psychopathies régressées. Elles se caractérisent par le primat du système pulsionnel, avec des relations préobjectales, une économie de décharge et des états « binaires » d’excitation ou de paix. »

L’héboïdophrénie semble se détacher en tant qu’entité clinique à part entière parmi les psychoses. On y retrouve un syndrome schizophrénique sévère et chronique, des troubles des conduites avec multiplicité d’actes délictueux qui peuvent faire illusion, un certain temps. C’est un exemple de pathologie mentale à haut risque de passage à l’acte hétéroagressif potentiellement létal.

  • Perversité (Jouissance au détriment des autres). Sadisme (Malin plaisir à faire souffrir l’autre).
  • Mythomanie (mensonges pathologiques), fabulations diverses. Malhonnêteté intellectuelle, mauvaise foi. Manipulation psychotique.
  • Personnalités anti-sociales (négation des droits d’autrui), concept qui a remplacé -celui de psychopathie : Réitération d’actes de violence, de transgression, de régression. Mépris et transgression chronique des droits et d’autrui. Déni de justice, délinquances persistantes. Subornation de témoins. Inaction des Procureurs, du Conseil d’Etat, du Pouvoir exécutif, lui-même délinquant. Mon exigence de Justice est gravement tournée en dérision !

Le Ministère de la Justice français est le Ministère de la honte, couvert de hontes.

  • Levée de tous les tabous, très grave paraphilie, voyeurisme, indiscrétions, grave versatilité, commentaires actifs, en direct d’intimité, obscénités récurrentes, anormalement choquantes, révoltantes, en relation avec une surveillance du logement. Délations probables. Atteinte au secret. « Discussions, commentaires, dressages » complètement interdits au point de vue légal, auxquels il n’a été donné aucun consentement, signe de vraies schizophrénies. Nouvel Ordre moral. Ligues de vertu.
  • Calomnies récurrentes, très persistantes, non vérifiées.
  • Disparition de la limite entre le monde adulte et le monde de l’enfance. Contaminations d’enfants, qui n’est absolument pas de mon fait.
  • Comportements inappropriés.
  • Psychose de pitrerie (elles font les malades mentales). Histrionisme (joie trop, très démonstrative). Infantilisation. Familiarité excessive, tutoiement. Ludisme, Puérilité, enfantillages : Il m’est imposé illusoirement de « faire le surveillant, l’espion, le morpion « ,  jouer un rôle dans la lutte contre le djihadisme, quand elles sont elles-mêmes terroristes : C’est « une Mission » … Un sacrifice imposé par des sacrifiées. Oblation.
  • Manie des scandales. Graves scandales récurrents. Scandales immondes.
  • Propos orduriers de façon obsessionnelle : Vraies schizophrénies, obséquiosité, coprolalie, insultes, humiliations, insanités diverses, imméritées de leur langage Fleury, leur grand répertoire d’extrême-droite, et ca s’aggrave chaque jour … On se demande ce que c’est que tout ca !

chien, salop, fils de pute, un gros connard, un vrai con, beauf, le Satan, cheïtan, grand fou, gros fou, vrai fou, trop fou, « sent le fou », naît fou, Saint fou, un bon fou, l’homme fou, pue le fou, pue le con, « pueur », taré, gueule de schizophrène, sale mort, sale schizophrène, sale fou, sale sunnite, sale mort, homme mort, sale pédé, pédale, « une fille », crade, etc …« T’es une Pute !».

Obscurantisme moyen-âgeux.

Obsessions de saleté, de puanteur, de pûreté.

Très opportunément inspirées par la personnalité du pauvre et regretté Lino Ventura, qui se retourne dans sa tombe, comme d’autres … Albert Jacquard, Georges Brassens, Elie Wiesel … ! Ces agresseurs m’ont comparé, me comparent à Romain Dupuis, ce qui est complètement hors contexte : J’ai peut-être dégradé des biens dans un passé très lointain, ayant été provoqué, mais je n’ai jamais touché personne.

Nous reconnaissons là la figure du Diable que les nazis voyaient dans le Juif … (La mort est mon métier, Robert Merle).

  • Esprits très anormalement constitués.
  • Provocations multiples. Rigidité des jugements. Accusations diverses. Culpabilisations à outrance (La mule est trop chargée). Promesses de ruine, d’échec, d’anéantissement. Imprécations. Emploi de grands mots, de superlatifs apocalyptiques (Apocalypse : Fin du Monde, Guerre meurtrière). Polarisation sur la Mort, la mienne ou celle des autres, des anonymes ou des célébrités : Ca a l’air compliqué ! …
  • Menaces (de mort, d’exil) très récurrentes, régulières. Fréquentes incitations au suicide, incoercibles, pluriannuelles, encore récentes. Apologie du suicide, un eugénisme certain. Chantages divers, permanents. Intimidations.
  • Obsessions racistes, racialistes, persistantes et compliquées, signe d’autres schizophrénies.
  • Positionnement d’extrême-droite. Ultraviolence verbale. La violence des mots égale la violence physique.
    • Haïssable militarisation (Toujours en guerre …).
    • Totalitarisme permanent. Obsession psychotique du contrôle.
    • Tentation de régler nos comportements, qui sont jugés, quand leurs comportements sont effroyables, épouvantables, explosifs.
    • Idéologie de la contrainte, de l’obéissance. Culte de la force, de la violence.
    • Déni, disparition complets de nos Libertés.
    • Délires à thématique politique, religieuse (indécisions, hésitations, variations constantes, tantôt à Gauche, tantôt à Droite, clopin, clopant … Le Tabac, c’est tabou, le passage à Tabac aussi, oscillations entre athéisme et croyance ; Elles portent la contradiction …). Fausses croyances, fausseté des jugements.
    • Obsession pour des personnalités du monde politique, artistique et journalistique. Reflets d’écrits personnels dans la Presse, diffamations imprudentes, quand je n’ai aucun rôle public rémunéré. La Presse se déchire comme au temps d’Alfred Dreyfus.
    • Trop grande résonnance avec l’Actualité, qui nous concernerait sans cesse : Centralité.
    • Messianisme. Réformateurs. Impositions de destinée pour autrui, trop grande exigence.

Alors comprenez-vous Professeur Senon : Quand on me dit de faire Sinistre de la République, c’est non, Pr Senon, mille fois non.

  • Nationalisme forcené, obscene (fous de la Patrie, de la francité, malades de la France). Identitaires. Inspiré du slogan nazi « Deutschland über alles ! ».
  • Réaction très inédite et extrêmement grave à notre liberté d’expression, très activement commentée, illégalement. Ces agresseurs passent leur temps accrochés à mes écrits, depuis 15 ans, sans que personne ne les ai arrêtés, alors que c’est foncièrement illégal. Mes idées, mes choix exprimés dans des textes écrits sont violemment critiqués, mal acceptés, mal tolérés : Déni de liberté encore une fois. Ceux qui voudraient supprimer ma Liberté d’expression ne supportent en fait que la leur …
  • Autoritarisme de sang-froid. Imposition d’Ultimatum, de Diktats. Des ordres sont donnés dans tous les sens. Coercitions poussées. Mesures de rétorsion. Traquenards. Abus de pouvoir (ambivalence pour autrui, indétermination). Tyrannie, despotisme. Ultravirilisme, machisme, masculinisme féminin. Violentes probablement injectées de Téstostérone
  • Mégalomanie : Ambitions napoléoniennes ou gaullistes. Anticommunisme maintes fois vérifié, démontré.
  • Mégalomanie problématique dans le rapport au Monde et aux Autres (Cf. Henri Ey). Identification anachronique, irréaliste à des personnalités du passé, qui ne peuvent être réincarnées à l’identique. Identification à des Rois, des Empereurs, des Prophètes, peut-être aussi à des Chevaliers … ce qui nous faire relire utilement Jacques Lacan. Mysticisme donc …
  • Idolâtrie, Culte de la personnalité morbide, mortel, quand nous ne sommes que des mortels.
  • Instauration d’une Terreur parmi des civils, d’une Tourmente, de notoriété publique. Tout le monde est terrorisé (mes proches, mes amis, les badauds anonymes). Et en même temps, il est fantasmée une lutte contre le terrorisme : Autres schizophrénies.
  • Psychose de Haine et de Destruction. Sauvagerie, Barbarie morale. Désolation. Chronique d’un massacre. Lynchages sonores. Une haine sincère, féroce souvent, niée opiniâtrement. Un enfer sur Terre (Victor Hugo, Hannah Arendt). Négation de l’humain.

Harcèlements, hurlements décennaux, grave indifférence, dans un contexte d’abus de psychiatrie, de maladie iatrogène, de pharmacopsychose. Déni de fragilité. Ce qui nous a fait lire très opportunément et utilement La Nuit de Elie Wiesel ou Figurer l’autre, essai sur la figure du « musulman » dans les camps de concentration nazis, de Paul Bernard-Nouraud, la figure du musulman n’ayant rien à voir avec l’Islam et qui concernait des Juifs déportés et désignait en fait l’infinie résignation face à la sauvagerie nazie.

Cette violence est émouvante, parce que sincèrement haineuse. Ces agresseurs sont à ce point haineux que je suis souvent passé pas loin de la mort par suicide …

            La haine plus qu’un visage, est un regard, une posture qui peut être agressive, menaçante, raide, tendue, une humeur rageuse, glaciale, coléreuse, une menace, dans le geste, la provocation, les insultes, la malédiction, la vengeance, les menaces de mort, un passage à l’acte, la violence, le crime …

            La barbarie contemporaine n’est plus naïve comme l’antique, elle est une expression de la haine, qui est un affect appuyé sur l’idée fantasmatique selon laquelle l’existence   de quelque chose ou de quelqu’un est incompatible avec la sienne propre.

            De nos jours, le barbare à la différence du sauvage, n’est plus un ignorant. Sa haine s’appuie sur un savoir minimal. Il sait ce qui le surpasse et le reconnait, et c’est précisément pourquoi il s’acharne à le détruire.

            La barbarie est la haine de la culture. Elle manifeste la destructivité lorsqu’elle est orientée vers l’humain : les corps, les esprits et les œuvres sont promis à l’anéantissement.

            Si les grecs nommaient barbares ceux dont ils ne comprenaient pas la langue, la notion de barbarie a par suite recouvert un ensemble de pratiques et de comportements destructeurs et aberrants. Ainsi, dans l’histoire de l’humanité, la morale a-t-elle régulièrement, paradoxalement, été invoquée pour les pires exactions. Le barbare une fois civilisé puis converti a déplacé les frontières de la barbarie.

            Ces agresseurs de type féminin ont des haines recuites, anciennes, qui se renouvellent activement, se nourrissent du quotidien, des désirs de vengeance (pas vraiment de revanche), des idées de meurtre, sans cesse inassouvis, sans réciprocité. Elles préfèrent la mort à la vie, comme Daech. Elles sont radicalisées. Elles ont dépassé toutes les limites de l’obscène en se battant à mort, dans leur guerre asymétrique, à armes inégales, parce qu’elles sont psychopathes. Elles ont même envie de règlements de comptes à l’aveugle … pour « éliminer les mauvais », qu’elles n’ont pas fini de remarquer !

Transhumanisme (Lecture de la Pensée). La « Question » extra-judiciaire.

            La barbarie, celle de la science comme des autres formes historiques, réfléchit son image et ne pense ni l’altérité ni la hauteur de l’être, ni la hauteur du Bien (Platon) ni même du Beau (Socrate). Les transhumains et les post-humains radicalisent aujourd’hui le projet barbare de destruction de l’humain inhérent au règne de la consommation et de la technique.

            Ces barbares sont tombés dans le vieux travers du Scientisme d’Auguste Comte, qui croit que « la science peut tout ». Et « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ».

            « Vanitas démocratique » et « feritas totalitaire », l’une, stérilité du vide qui annihile  tout engagement en responsabilité pour une cause supérieure, comme l’autre, violence dogmatique et coercitive, apparaissent dès lors comme des vecteurs nihilistes d’égale barbarie.

            « La barbarie postmoderne ne sera suivie et terminée par aucun processus de recivilisation. »    Michel Henry.

                                                                       (Texte d’Armelle Grenouilloux, Nantes).

            Personne ne veut arrêter la Lecture de la Pensée, cet outil prométhéen, le pouvoir omniscient de Dieu, leur enlever ce pouvoir que se sont arrogées ces Barbares post-humains. Et qui n’a rien à voir avec une pathologie d’automatisme mental …

  • Traitements inhumains et dégradants. Torture blanche. « Moments de tueries ». Privation de sommeil très récurrente, systématique.

Il y a des meurtres qui sont la seule façon de « dire » l’amour. Des tortures qui sont le fait de bourreaux haïssant parce que rien ne leur a permis d’aimer autrement. L’Amour de la Haine, J.B. Pontalis.

« Les tortionnaires sont des malades de la norme », Françoise Sironi.

Le tortionnaire khmer rouge Douch est décédé, et moi … je suis douché par les hurlements à 105 décibels.

« Dans la pratique, la torture était théoriquement interdite, mais les tortionnaires restaient couverts. »,

            « Ce n’est pas, bien sûr, que la torture ait été un élément de la vie quotidienne des Français, mais en France même et beaucoup plus encore dans les colonies françaises a subsisté, en marge de la légalité, une torture souterraine, que peu de Français ont prise au sérieux. »

            « Ce système totalitaire, dont la torture n’est qu’un des éléments, ne s’est pas, cela va de soi, constitué en un jour, il n’est même jamais parvenu à la perfection … »

            « Certaines unités, certains hommes deviennent des « spécialistes », les parachutistes par exemple … ».

         « Le Comité de la renaissance française, disposent d’un centre de torture privé où ils organisent des « interrogatoires » avec le concours, sinon la participation directe, de plusieurs officiers ».

            Assignations à résidence … Limitation de fait de la liberté d’aller et venir !

            « La villa Sésini, domaine du 1er régiment étranger de parachutistes, est un de ces centres, l’immeuble d’El Biar, où fut torturé Henri Alleg et assassiné Maurice Audin, en est un autre. »

            « La présence à Oran du préfet Lambert qui n’hésitera pas à faire publiquement devant la Commission internationale contre le régime concentrationnaire l’apologie de la torture, ne constituent pas un obstacle, c’est le moins qu’on puisse dire, à cette forme de répression. »

            Pierre Vidal-Naquet, La torture dans la République.

            « De Totem et tabou à nos jours, l’aventure humaine fourmille de moments de tueries dont les rapports avec l’intensité des exterminations de la pensée avec puissance inquisitoriale des interdictions de penser valent bien en effet une large convergence de recherches. (…)

            Quant à moi, je donnai là une place d’honneur, dans la reconnaissance de dette aux ouvreurs d’esprit, à un maître à penser nommé Jacques Prévert. Son « quelle connerie la guerre » avait fait une trace sensible et prophétique, dans un monde où les résistances à la connerie qu’elle est effectivement, avait toujours à déjouer une « idée commune » comportant une latence très profonde de respect, même en coïncidence avec un antimilitarisme de fond affirmé. Parler si insolemment des épisodes glorieux de « notre » histoire n’était « pas bien ».

            Au fond, intensifier dans la conscience publique le trait de lumière montrant la reconnaissance du fait que c’est vraiment la « connerie » qui est le plus profondément significatif des problèmes posés aux humains par leurs traditions guerrières fut grand mouvement d’opinion. »

                                   Extermination, Lucien Bonnafé, ERES, Sud/Nord, 2003.

  • Immixtion gravement et complètement illégale, arbitraire, anormale concernant mes problèmes de santé, sonorisations illégales, systématiques de cabinets médicaux, d’Urologie, de CMP, d’UHTP. Obsession thérapeutique illégale.
  • Psychophobie (haine, mépris des problèmes psychologiques, de l’état de santé d’autrui, tourments … Grave obsession pour le vocable « fou », signe d’une grosse haine, d’une autre schizophrénie). Stigmatisation privée et sociale. Ostracisme (hostilité envers une personne ; cf. note en annexe).
  • Violation permanente de la vie privée, avec perturbations systématiques, récurrentes assez violentes de réunions amicales et familiales. Effraction très intrusive. Publicisation déloyale très notable de faits de vie privée, typique de l’extrême-droite … Délations de propos privés au profit de média, de la presse écrite en particulier et probablement au-delà, déjà vues, entendues … Il est fait de nos logements des « Tribunes », alors on leur parle, on énonce des discours, on est éloquent avec des plaidoiries, peut-être entendues à distance par des Magistrats et parfois, on est pris au dépourvu, par traîtrise. On en a vu le résultat dans la Presse …
  • Manque hurlant de respect. Déni de dignité. Ce respect de la personne si chère à l’Association Perce-Neige …
  • Evidente, flagrante anosognosie, manque d’insight. C’est le problème de cette maladie, qui fait que ces agresseurs n’ont absolument pas conscience d’être schizophrènes, alors qu’elles le sont réellement.

            Nous découvrons là des caractéristiques des schizophrénies que Eugen Bleuler n’avait pas vues …

Voilà tout ce qui peut passer par leurs Armes sonores …

  • Ces pathologies expliquent leurs poly-délinquances. On a donné à ces malades mentales des moyens délinquants. Leur poly-délinquance a permis à ces agresseurs d’être gravement malades mentales. Leur héboïdophrénie en a fait des bombes humaines.

Néonazis héboïdophrènes, que personne n’arrive à modérér.

  • Les effets principaux de cette atteinte à la personne sont une sidération, qui ne peut engendrer que révoltes, des hypomanies passagères & une névrose traumatique ou névrose de guerre (cf. Ferenczi), Traumatisme dissociatif et chronique avec mise à mal identitaire. Addictions associées, principe de Nirvana, pulsion à se placer dans des situations pénibles, d’autodestruction.
  • Il est de toute évidence impossible de faire l’Artiste dans ces conditions dévastatrices, ce que croient certains, n’écoutant que leurs fantasmes du passé. On ne peut plus rire qu’à la façon de Roberto Benigni, dans … La vie est belle. Avant une fin tragique.
  • « Les Droits de l’Homme sont entrés dans un profond sommeil … ». C’est pourquoi je vais retourner devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme ou plutôt devant la Cour Pénale Internationale, pour actes de Tortures et de Barbarie, multiformes.

            Je propose qu’il soit envisagé vue leur trop grande dangerosité psychologique, leur arrestation, leur mise en examen et leur internement en UMD ou en UHSA. Plutôt que de faire les schizophrènes dans mon logement, ces agresseurs vont être traités par des psychiatres. Il faut étudier cela avec les Procureur et Préfet du Val de Marne. Il faut en tous cas intervenir pour que ces troubles, cette agression, cette agressivité, cette hostilité, ces nuisances, ces harcèlements cessent définitivement …

            Le tort de ces Barbares est de m’avoir cru indestructible, ce que je ne suis pas.

            Ce texte est destiné à être complété, précisé.

            J’espère ne pas vous harasser avec cette affaire, qui révèle une certaine impudeur, une indécence.

            Je vous adresse Professeur Senon, Professeur Lachaux, mes salutations respectueuses, mes remerciements.

            Vive la République Sociale, Fraternelle et Humaine ! Vive la Tunisie !

                                                                                                                      Sami.

Ostracisme selon Alain Rey (Dictionnaire historique de la langue française).

Ostracisme est un emprunt de la Renaissance (1535) au grec ostrakismos qui désigne le bannissement de dix ans prononcé par jugement du peuple à Athènes, puis dans quelques autres cités, à l’égard d’un citoyen devenu suspect par son ambition ou sa puissance. C’est un dérivé de ostrakizein « frapper de bannissement », lui-même dérivé de ostrakon « coquille » (huître). Cf. ostréiculture.   D’où l’expression : Se refermer comme une huître.

Le mot, repris en termes d’antiquités grecques, est encore réservé à ce sens chez Furetière (1690) ; mais par extension, il a pris le sens de « fait de repousser systématiquement qqch. » (1667, Boileau) aujourd’hui disparu. L’acception moderne, « hostilité d’une communauté à l’égard de l’un de ses membres », apparaît un peu plus tard (1693). Le mot est plus spécialement employé dans le vocabulaire politique avec l’idée d’un parti pris d’exclusion envers qqn (1770).

L’ostracisme désigne l’hostilité envers une personne, quand le racisme désigne l’hostilité (mépris, haine) envers un groupe humain, basé sur le concept galvaudé, dépassé, inapproprié scientifiquement de races.

Le Bouc Emissaire selon René Girard, le livre des persécutions, des meurtres collectifs (Chapitre les stéréotypes de la persécution, P. 25).

« L’expression bouc émissaire n’est pas là, mais les Evangiles en ont une autre qui la remplace avantageusement et c’est l’agneau de Dieu. Tout comme bouc émissaire, elle dit la substitution d’une victime à toutes les autres mais en remplaçant les connotations répugnantes et malodorantes du bouc par celles, toutes positives, de l’agneau, elle dit mieux l’innocence de cette victime, l’injustice de sa condamnation, le sans cause de la haine dont elle fait l’objet. »

« Les persécutions finissent toujours par se convaincre qu’un petit nombre d’individus, ou même un seul peut se rendre extrêmement nuisible à la société tout entière, en dépit de sa faiblesse relative. C’est l’accusation stéréotypée qui autorise et facilite cette croyance en jouant de toute évidence un rôle médiateur. Elle sert de pont entre la petitesse de l’individu et l’énormité du corps social. »

Le coeur conscient de Bruno Bettelheim.

« Ceux qui ont étudié les phénomènes de discrimination ont constaté que la victime réagit souvent d’une façon aussi critiquable que l’agresseur. On y prête moins d’attention parce qu’il est plus facile de l’excuser et qu’on suppose que ce comportement cessera avec l’agression. Mais je me demande si c’est rendre service aux persécutés. Leur premier intérêt est que la persécution cesse. Or, c’est improbable s’ils ne comprennent pas vraiment le phénomène de la persécution dans lequel la victime et l’agresseur sont inséparablement associés.»

« Le persécuteur, lui aussi, jugeait sa victime plus redoutable qu’elle n’était.

Plus le persécuteur se montre violent, plus il lui faut justifier ses actes en arguant de la puissance redoutable de sa victime. Plus il croit à l’existence de cette puissance, plus il éprouve d’angoisse et sera porté à la violence. Le persécuteur est donc, lui aussi, pris dans le cercle vicieux de ses fantasmes. Cela explique peut-être pourquoi la persécution, dés qu’elle se manifeste, se développe par un phénomène d’auto-alimentation. »

« La plupart des SS ne perdaient jamais une minute de loisir à maltraiter les prisonniers ; leur paresse était pour les détenus la meilleure des protections. »

« Cette réaction du grand public fut peut-être plus qu’une défense narcissique contre la révélation choquante que la cruauté est toujours latente chez l’être humain. Elle était peut-être due à la peur, les gens se rendant obscurément compte que l’Etat moderne avait les moyens de transformer la personnalité. »

Conclusion de Bettelheim.

« Plus notre personnalité est forte, plus nous sommes capables d’affronter un monde hostile sans être paralysés par la peur.

Seuls quelques-uns des Allemands se montrèrent capables de résister à toutes les pressions de la tyrannie et à survivre dans l’isolement. »

Ma conclusion.

Il faut s’efforcer de rester humain (fraternel), même quand on est sévèrement maltraité : C’est essentiel.

Droit de réponse à paraître dans le journal Libération (ou d’autres journaux de la Presse Nationale, quotidienne et hebdomadaire), Mardi 15 décembre 2020.


Destinataire :            Dov Alfon.
                                   Directeur de publication du journal Libération.
                                   2, rue du Général Alain de Boissieu.
                                   75015 Paris, France.

                                   Procureur de la République.
                                   17ème Chambre Correctionnelle.
                                   Chambre de la Presse.
                                   Tribunal de Paris.
                                   Parvis du Tribunal.
                                   75017 PARIS.

                                   Sabine KHERIS,
                                   Doyenne des Juges d’Instruction.
                                   TGI de PARIS.
                                   Parvis du Tribunal de Paris.
                                   75859 PARIS CEDEX 17.


Objet :                    Droit de réponse,
                                   conformément à l’article 13 de la loi du 29 juillet 1881 sur la Presse.

Lettre envoyée en recommandé.

            Monsieur Alfon, je vous prie de bien vouloir insérer dans votre publication le droit de réponse suivant.

            Libre à vous, Docteur Alfon, de faire paraître ce droit de réponse, à l’endroit qui vous conviendra dans votre journal.

            « Sympathisant d’extrême-gauche (proche de l’organisation Lutte Ouvrière, représentée par Nathalie Arthaud) et je ne peux être plus que sympathisant vue cette brutalité que je subis, je n’ai pas d’acrimonie particulière à l’encontre du journal Libération, que je lis quotidiennement, et qui doit cesser définitivement toute diffamation me concernant. La presse dans son ensemble fait une très réelle erreur conceptuelle en ce qui concerne ma personnalité, puisque j’ai certes une notoriété, mais aucun rôle public rémunéré, qu’il soit professoral, scientifique, artistique, comédien, littéraire, philosophique ou politique. La répression ne correspond donc absolument pas à l’instauration de lois scélérates, de type napoléonien. Je ne suis ni de droite, ni de gauche et je n’ai pas de grand destin à accomplir, présidentiel en particulier. Je n’ai d’autre avenir que de prendre une retraite bien méritée. Aussi, les droits de la personnalité, le droit à l’image, en ce qui me concerne, sont encore plus protégés : Vie privée personnelle, intime et familiale, état de santé, opinions exprimées sur les réseaux sociaux, réputation. Malgré des communications privées à un ensemble de correspondants et la tenue de pages personnelles sur Internet, il n’a pas vraiment été donné de consentement à ces diffamations reconnaissables, où je suis identifiable (atteinte à l’honneur, à la dignité, imputations, allégations, calomnies ou même … des propos lénifiants, et le plus souvent des propos délirants, n’ayant pas de commencement de réalité, de vérification, tous coupables d’un certain amateurisme, occasionnant un trouble à l’ordre public et social) et je me réserve le droit d’engager des poursuites pour sanctionner les abus concernant l’exercice de cette liberté d’expression (Prescription : 3 mois). Quand je m’exprime sur les réseaux sociaux, que vous surveillez, et qui n’ont qu’une audience réduite, vous êtes libres de vous y rendre pour y répondre : La presse n’est pas le bon endroit pour le faire. Cette liberté d’expression que vous chérissez, elle est pour moi complètement bafouée. Je subis une très grave réaction à cette liberté d’expression par un groupe d’agresseurs, passant leur temps accrochés en simultané avec des mouchards à mes écrits, même hors connexion, puisqu’il s’agit d’une grave et grande délinquance. Le journal Libération ne sera pas seulement condamné pour un procès de Presse, mais également pour sonorisations d’appartement, délit beaucoup plus grave : Délit pénal réprimé par le 226-1 du Code Pénal (Prescription : 3 ans). Cette Presse se vautre dans le scandale. Certains ne supportent pas nos libertés, en particulier celle de diffamer cette violence militariste malgré l’article 30 de la loi du 29 juillet 1881 (ce qui avait fait condamner Emile Zola il y a un siècle), quand ils n’admettent que les leurs. Plus aucune petite annonce dans le journal Libération ne doit me concerner. Les auteurs de ces petits messages se reconnaîtront. Je n’ai aucun réel lien et de principe avec vos médias. Je dois rappeler que je suis victime d’une atteinte à la personne très violente verbalement, très révoltante, sidérante, par une milice privée (ou publique, on ne sait pas encore …), trop militarisée, violente en particulier dans nos logements et que je souhaite la faire réprimer par les institutions pénales françaises ou internationales, afin d’obtenir une indemnisation au titre de la réparation intégrale. Mes pages personnelles sur Internet et les communications que j’en ai fait, n’ont eu pour seul but que de faire valoir mes droits et leur autorisation n’a pas été autorisée. Il y a eu un problème de fair use. Et je veillerai à ce que la Presse ne soit pas tenue informée du déroulement de ce grand procès à venir, le procès du siècle. Ne vous rendez pas coupable du délit d’entrave à l’autorité et à l’impartialité de l’autorité judiciaire. Je ne suis qu’une victime. Je ne fais que résister à une très sévère oppression et suis placé dans un état particulier et anormal de fragilisation. Mon seul objectif est d’obtenir Justice. Pour retrouver le silence, le calme, la Paix, une vie enfin normale …

« Il vaincra envers et contre tous. L’idée brisera le Glaive. », Emile Zola.

            Vive la République sociale, fraternelle et humaine ! Vive la Terre ! ».

                                                                        Sami

Bibliographie sur le droit (dimanche 20 décembre 2020).

Philosophie du Droit.

  • De l’esprit des lois, anthologie, de Montesquieu, Garnier Flammarion, 2013.
  • Des délits et des peines, de Beccaria, Garnier-Flammarion, 1965. Réforme de la pénalité.
  • Philosophie du droit, Christian Atias, PUF Droit, Thémis Droit privé, 1999.

Délation.

  • Citoyens et délateurs, la délation peut-elle être civique ? de Jean-Paul Brodeur, Fabien Jobard, éditions autrement, 2005.

Liberté et Sécurités.

  • Pour la Liberté, répondre au terrorisme sans perdre raison, de François Sureau, éditions Tallandier, essais, 2017. Avocat au Conseil d’Etat, écrivain, essayiste.
  • Libertés et sûreté dans un monde dangereux, de Mireille Delmas-Marty, éditions Seuil, couleur des idées, 2010. Grande Professeure pénaliste.

Essais d’avocats et de magistrats.

  • Manifeste pour la Justice, sous la direction de Thomas Clay, Pierre Joxe, Christine Lazerges et Jean-Pierre Mignard (avocat de gauche, d’Edwy Plenel en particulier). Présenté par le club Droits, Justice et Sécurités, éditions du Cherche Midi, 2012.
  • Salle des pas perdus, de Sophie Endelys, juge, éditions Plon, 2012.
  • La justice, de Denis Salas, magistrat enseignant à l’ENM, très bon vulgarisateur & Andrea Carstoiu, idées reçues, Le Cavalier Bleu, 2008. Très bon petit livre, qui m’a orienté sur d’autres ouvrages.

Les ouvrages de l’avocat Daniel Soulez-Larivière.

  • Les juges dans la balance, de Daniel Soulez-Larivière, Points Politique, éditions Ramsay, 1987.
  • Du cirque médiatico-judiciaire et des moyens d’en sortir, de Daniel Soulez-Larivière, Essai Politique, Seuil, 1993.
  • Paroles d’avocats, de Daniel Soulez-Larivière, collection Savoir : Cultures, Hermann, éditeur des Sciences et des Arts, 2001.
  • Notre Justice, le livre vérité de la justice française, de Daniel Soulez-Larivière, Hubert Dalle et al., éditions Robert Laffont, 2002.
  • Le temps des victimes, de Daniel Soulez-Larivière et Caroline Eliacheff, éditions Albin Michel, 2007. Le principe de la réparation des victimes. Névroses traumatiques.
  • La transparence et la vertu, de Daniel Soulez-Larivière, éditions Albin Michel, 2014.
  • Face aux Juges, ce que tous les honnêtes gens doivent savoir, de Daniel Soulez-Larivière, éditions Albin Michel, 2017.

Droit de la Presse.

  • Responsabilités civile et pénale des médias, Presse. Télévisions. Internet, de Emmanuel Dreyer, LexisNexis, droit et professionnels, 2011.

Le ténor du barreau, grand Avocat des Droits de l’Homme, Henri Leclerc.

  • La parole et l’action, de Henri Leclerc, éditions Fayard, 2017.

Droit pénal, procédure pénale. Juge d’Instruction.

  • Le droit pénal, de Jean Larguier, Que sais-je ? 1ère édition 1962, 16ème édition 2006. Grand Professeur de droit.
  • Droit pénal spécial, les atteintes aux personnes, de Sylvain Jacopin, éditions Hachette supérieur, 3ème édition, 2017. Joli petit ouvrage.
  • Précis de Droit pénal spécial, infractions du Code pénal, de Michèle-Laure Rassat, 8ème éditions, 2018. Très bon ouvrage, professionnel.
  • Le juge d’instruction, de Renaud Van Ruymbeke, Que sais-je ? 1ère édition 1988, 6ème édition 2016.
  • Procédure pénale, de la découverte au jugement des infractions, lexi fiche, de Mikaël Benillouche, 2016.
  • La procédure pénale, de Jean Larguier, Que sais-je ? 1ère édition 1963, 13ème édition 2007. Grand Professeur de droit.
  • Précis de Procédure pénale, de Bernard Bouloc, Dalloz, 26ème édition, 2017. Très bon ouvrage, professionnel.
  • Le nouveau droit des peines : statuts juridiques des condamnés et tribunaux de l’application des peines, collection créée par Pierre Lambert et dirigée par Daniel Plas et Michel Puéchavy, Bruylant, Droit et Justice, 2007.

Les écoutes téléphoniques.

  • Les écoutes téléphoniques, de François-Bernard Hughe, Que sais-je ? 2009.

Les ouvrages du plus grand avocat du XXème siècle : Maurice Garçon.

  • Défense de la Liberté Individuelle, de Maurice Garçon de l’Académie française, Librairie Arthème Fayard, 1957.
  • Lettre Ouverte à la Justice, de Maurice Garçon de l’Académie française, éditions Albin Michel, 1966.
  • Contre la censure, et autres plaidoyers pour les Arts et les Lettres, de Maurice Garçon de l’Académie française, les Belles Lettres, le goût des idées – hors série de Jean-Claude Zylberstein, 2016.

L’éloquence.

  • Convaincre, dialogue sur l’éloquence, de Jean-Denis Bredin, Thierry Lévy, éditions Odile Jacob poches, 2002.

Les ouvrages de Victor Hugo.

  • Le dernier jour d’un condamné, de Victor Hugo, édition de Roger Borderie, Folio Classique, 2000 – 2017. Le combat de Hugo pour l’abolition de la peine de mort.
  • Claude Gueux, de Victor Hugo, éditions d’Arnaud Laster, Folio Classique, 2015 – 2017. Le combat de Hugo pour l’abolition de la peine de mort.
  • Bug-Jargal, de Victor Hugo, édition de Roger Borderie, Folio Classique, 1970 – 2017.
  • La légende des siècles, de Victor Hugo, NRF, Poésie / Gallimard, 1974 – 2002.
  • Les Châtiments, de Victor Hugo, présentation par Jean-Marc Hovasse, Garnier Flammarion, 1998 – 2018.

Romans, ouvrages sur la Justice. Principe de la réparation.

  • Vengeance, le face-à-face victime/agresseur, de Raymond Verdier et al., éditions autrement, 2004. Ouvrage incontournable sur le principe de la réparation.
  • Guide théorique et pratique de la jurisprudence, I.P.P., Pretium doloris, Préjudice moral, Préjudice esthétique, Préjudice matériel après décès, de Jean Pauzin, expert-conseil en responsabilité civile, Document du service d’informations juridiques rapides, 1958.
  • L’Orestie, Agamemnon – Les Choéphores, Les Euménides, de Eschyle, Garnier Flammarion, 2017.
  • Résurrection, de Léon Tolstoï, éditions Folio, Gallimard, 1951.
  • Un coupable, de Jean-Denis Bredin, éditions Folio, 1986.
  • Non coupable, de John Grisham, éditions Pocket, 1989.

Emile Zola, l’Affaire Dreyfus.

  • J’accuse, de Emile Zola, éditions Librio, 1998. Le fameux texte violentant l’Armée française.
  • L’Affaire Dreyfus, dictionnaire, sous la direction de Michel Drouin, éditions Flammarion, 2016. Une grande référence sur l’Affaire.
  • Emile Zola, un intellectuel dans l’Affaire Dreyfus, de Alain Pagès, Librairie Séguier, 1991. Très bon ouvrage, un des meilleurs.
  • Grandes Plaidoiries & Grands Procès, du XVème au XXème siècle, éditions Prat, sous la direction de Nicolas Corato, en partenariat avec l’Ordre des Avocats de Paris.
  • Vérité, de Emile Zola, le Livre de Poche, 1995. Libre transposition.

Droits de l’Homme, libertés et droits fondamentaux.

  • Déclaration universelle des droits de l’homme, illustrée, éditions Chène, 2015. Vulgarisation.
  • Le droit et les droits de l’homme, de Michel Villey, PUF Quadrige, 1ère édition 1983, 2ème édition 2014. Grand Professeur de Droit, dubitatif sur les Droits de l’Homme.
  • Droit de la preuve, sur le site de l’Institut Villey :
    http://www.droitphilosophie.com/article/lecture/l-evaluation-de-la-preuve-scientifique-260
  • Les déclarations des Droits de l’Homme, 1789 – 1793 – 1848 – 1946, éditions Garnier Flammarion, textes présentés par Lucien Jaume, 1989.
  • La Convention européenne des droits de l’homme, de Frédéric Sudre, Que sais-je ? 1ère édition 1990, 6ème édition 2005.
  • La construction de l’Europe, de François de Teyssier, Gilles Baudier, Que sais-je ? 2005.
  • L’Europe des lumières, de Pierre-Yves Beaurepaire, Que sais-je ? 2004.
  • L’Union politique de l’Europe, de Jean-Claude Masclet, Que sais-je ? 2001.
  • Libertés et droits fondamentaux, sous la direction de Rémy Cabrillac, éditions CRFPA, grand oral, 2013.
  • Le droit au respect de la vie privée au sens de la Convention européenne des droits de l’homme, de Frédéric Sudre (dir.), Bruylant, 2005, Némésis, Droit et Justice, collection dirigée par Pierre Lambert. Grand professeur de Droit européen, le meilleur. Un très bon ouvrage !
  • Les grands arrêts de la Cour européenne des Droits de l’Homme, de Frédéric Sudre et al., Thémis droit, PUF, 3ème édition, 2005. Grand professeur de Droit européen, le meilleur.
  • La pratique d’indemnisation par la Cour européenne des Droits de l’Homme, de Jean-François Flauss, Elisabeth Lambert Abdelgawad, Bruylant, 2011, Publications de l’Institut International des Droits de l’Homme, Institut René Cassin de Strasbourg.

Actes inhumains et dégradants, de torture et de barbarie.

  • La portée de l’article 3 de la Convention européenne des Droits de l’Homme, Nul ne peut être soumis à la torture, ni à des peines ou traitements inhumains ou dégradants, sous la direction de Catherine-Amélie Chassin, Bruylant, Rencontres européennes, 2006.
  • La Torture dans la République (1954 – 1962), de Pierre Vidal-Naquet, les éditions de Minuit, 1972 – 1998. Historien français, d’obédience marxiste, militant contre la torture, notamment lors de la Guerre d’Algérie.

Requête pour une DISSOLUTION D’UNE ASSOCIATION D’EXTREME-DROITE troublant gravement l’Ordre public, portant atteinte à ma personne, niant mon droit à la Liberté et à la Sécurité.

Destinataires :        Jean Castex, Premier Ministre.
                                   HÔTEL DE MATIGNON
                                   57, RUE DE VARENNE,
                                   75700 PARIS

                                   Conseil d’État
                                   Section du contentieux
                                   1, place du Palais-Royal
                                   75100 Paris cedex 01

                                   Sabine KHERIS,
                                   Doyenne des Juges d’Instruction.
                                   TGI de PARIS.
                                   Parvis du Tribunal de Paris.
                                   75859 PARIS CEDEX 17.

            Monsieur le Premier Ministre, je requière par la présente lettre, la dissolution d’une association d’extrême-droite (milice privée ou étatique peu importe) qui m’agresse quotidiennement, en vertu de l’article L. 212-1 du Code de la Sécurité Publique (provocations à la discrimination, à la haine, à la violence envers une personne). Une urgence qui court maintenant depuis plusieurs années …

            Il a été pris contact maintes fois avec des Magistrats, sans succès. J’ai dernièrement pris attache avec la Doyenne des Juges d’Instruction Sabine Khéris du Tribunal de Paris, en vain, puisqu’elle m’a opposé une ordonnance de non-informer ou irrecevabilité de constitution de partie civile.

            Plusieurs chefs d’accusation visent cette association d’extrême-droite :

  1. Association de malfaiteurs. Constitution d’une bande organisée.
  2. Infractions continues.
  3. Violations extrêmes de la vie privée par divers canaux
    (piratage informatique, écoutes téléphoniques, sonorisations d’appartements, de lieux et voies publics). Ces espionnes passent leur temps suspendues à nos écrans, avec des mouchards dans les ordinateurs, les mobiles …
  4. Persécutions phoniques, scandaleuses, en particulier dans nos logements.
    Harcèlements systématisés H24, sans répit. Saccages moraux.
    Scandale du siècle prophétisé par Primo Levi dans Si c’est un homme.
  5. Délinquances chroniques, signes de multiples pathologies mentales.
  6. Superviolences morales.
  7. Ultraviolence verbale.
  8. Organisation de filatures, de traques en permanence. Chasse à l’homme.
  9. Terrorisme. Terreur instaurée via les sons parmi des civils. Trouble grave à l’ordre public. Dangerosité morale trop virulente.
  10. Menaces et chantages divers, dont des menaces de mort, d’exil, sans réciprocité.
  11. Apologie du suicide. Incitations au suicide, encore récentes. Eugénisme certain, emprunté à l’idéologie nazie.
  12. Barbarie post-humaine. Question extra-judiciaire. Lecture de la pensée. Détection de mensonge illégale. H24, depuis 2007, dedans et dehors, probablement systématique.
  13. Totalitarisme sur une seule personne. Idéologie de la contrainte, de l’obéissance. Culte de la violence, de la force. Système dément de sonorisations privé et public (couplage micros + haut-parleurs), scandale du siècle.
  14. Publicisation publique de faits de vie privée. Délations. Lâches dénonciations.

Cette Presse qui toute honte bue, ne connaît aucune règle, s’est emparée de ma vie familiale, alors que je n’en ai pas révélé grand chose, n’ayant d’ailleurs aucun rôle public rémunéré. Ses auteurs vont être attaqués en diffamations.
Contaminations d’enfants. La barrière entre le monde adulte et le monde de l’enfance est tombée, ce qui n’est absolument pas de mon fait.
En tant qu’ancien éducateur, j’en reste profondément choqué.

  1. Actes multiformes de Torture et de Barbarie.

(notamment en ce qui concerne les moeurs, avec diverses calomnies persistantes, non vérifiéescomplètement interdit légalement, alors qu’il n’y a strictement rien de répréhensible moralement).

  1. Intimidations, subornations probables d’avocats, de magistrats. Manœuvres visant à empêcher l’exercice de la Justice, son exercice serein, la manifestation de la vérité. Déni de justice. La manifestation de la vérité est sérieusement tournée en dérision.
  2. Grave déni de réalité concernant cet Etat sévèrement policier, trop militarisé, auquel il faut tourner le dos, qu’il faut adoucir …
  3. Déni de Libertés. Manque hurlant de respect pour la personne humaine, pour sa dignité. Est nié notre droit à la Sécurité.
  4. Nationalisme forcené, obscène (fous de la Patrie, de la francité, malades de la France). Identitaires. Similaire au slogan nazi « Deutschland über alles ! ».

            On rappelle un principe important de la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l’Homme :

            Art. 17  « Interdiction de l’abus de droit. Aucune des dispositions de la présente Convention ne peut être interprétée comme impliquant pour un État, un groupement ou un individu, un droit quelconque de se livrer à une activité ou d’accomplir un acte visant à la destruction des droits ou libertés reconnus dans la présente Convention ou à des limitations plus amples de ces droits et libertés que celles prévues à ladite Convention. »

Nous sommes finalement confrontés à la funeste Triade : Totalitarisme, Terrorisme, Tortures et Barbarie.

            Toutes ces pratiques illégales doivent être abandonnées.

            Très bonne journée.

            Vive la République sociale, fraternelle et humaine.

Torture, traitements inhumains et dégradants, actes de barbarie.

Texte issu de la publication Légitimité du concept de barbarie de Christian Godin, Presses Universitaires de France | « Cités », 2015/1 n° 61 | pages 11 à 26.

Les notions d’actes de torture et de traitements inhumains ou dégradants figurent dans diverses conventions internationales, auxquelles la France a adhéré : la Convention européenne des droits de l’homme de 1950, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques de 1966, la Convention de New York de 1984. Depuis 1992, le nouveau Code pénal a fait de l’acte de barbarie une infraction autonome. Il peut donc y avoir des actes de barbarie indépendamment de toute autre infraction. Juridiquement, pour l’acte de barbarie, l’intention de porter atteinte à la personne, distincte de l’intention de tuer, suffit. Les peines prévues sont particulièrement sévères : elles vont de 15 ans de réclusion à la perpétuité, en fonction de certaines circonstances aggravantes. Les mesures de sûreté, qui rendent les peines de prison incompressibles, sont applicables dans tous les cas de figure.

Si l’expression « torture et actes de barbarie » remonte à 1810, date de la rédaction du premier Code pénal, la loi, contrairement au principe de la légalité criminelle, n’a jamais donné une définition des actes de barbarie, ni de la torture, lesquels, par conséquent, sont laissés à l’appréciation des juges. Bien que certaines Chambres d’accusation aient pu retenir comme torture et actes de barbarie des actes d’omission, un acte positif, matériel semble requis, comme pour les cas de violence ordinaire, pour qu’une telle qualification soit admise. La torture se caractériserait à la fois par un degré particulier d’acharnement de la part de son agent et par un seuil particulier de souffrance du côté de la victime. Il y a torture lorsque l’atteinte à l’intégrité physique est réalisée par des moyens douloureux soit par leur nature même (brûlures, électricité…), soit par la répétition des actes, soit encore en raison de leur intensité. Mais la notion de torture mentale, qui figure dans la Convention de New York, réduit cette définition à titre de cas particulier.

Aucun critère précis ne différencie la torture et l’acte de barbarie, qui impliquent tous deux un certain acharnement, se distinguent des violences dites ordinaires par leur cruauté, et de ce fait sont souvent purement et simplement identifiés. On pourrait dire que la torture cherche la souffrance et l’atteinte à la dignité, tandis que l’acte de barbarie contredit toute valeur de culture ou de civilisation. Mais cette distinction n’échappe pas à l’arbitraire. On s’accorde généralement à reconnaître dans l’acte de barbarie un caractère particulièrement inhumain. Presque toujours, sinon toujours, une dimension sexuelle entre en jeu, mais l’élimination, dans les nomenclatures et les typologies actuelles des troubles comportementaux, du concept psychanalytique de perversion, n’est pas sans compliquer la tâche des juges.

Cela dit, un consensus semble s’être fait autour de la définition qu’en a donnée le pénaliste André Vitu en 1992 : « L’acte de barbarie est celui par lequel le coupable extériorise une cruauté, une sauvagerie, une perversité qui soulève une horreur et une réprobation générale ». S’il est vrai que chacun des termes utilisés dans cette définition prête à discussion, s’il n’est guère possible de donner de l’acte de barbarie une définition déductive a priori, en revanche, inductivement, un « air de famille » (pour reprendre la Familienähnlichkeit de Wittgenstein) rassemble en une espèce de nébuleuse intuitive les actes qui, aux assises, seront qualifiés d’actes de barbarie. Selon un arrêt de la chambre d’accusation de la Cour d’appel de Lyon du 19 janvier 1996 : « Le crime d’acte de barbarie suppose la démonstration d’un élément matériel consistant dans la commission d’un ou plusieurs actes d’une gravité exceptionnelle qui dépasse de simples violences et occasionne à la victime une douleur ou une souffrance aiguë et d’un élément moral consistant dans la volonté de nier en la victime la dignité de la personne humaine ». On remarquera que dès lors que les tortures et actes de barbarie impliquent la volonté chez l’agent d’accomplir des actes d’une gravité exceptionnelle et la volonté de faire souffrir la victime, on ne pourra plus parler de barbarie naïve, inconsciente ou irresponsable.

Corollairement, la torture et l’acte de barbarie présupposent une victime et son non-consentement. C’est cette forme qui les spécifie, matériellement ils peuvent ne différer en rien de certains jeux sexuels.

Pour achever ce long détour par le droit, qui donne à la notion de barbarie son effectivité, nous rappellerons que, contrairement à ce qu’une lecture rapide de Michel Foucault pourrait laisser entendre, le sens du droit pénal réside moins dans la logique et le système de ses sanctions que dans les valeurs qu’il protège. Ce que la qualification d’acte de barbarie protège, c’est clairement la vie humaine.

A sujet de Marie Drucker, à qui on demande d’arrêter … La femme narcissiste, Le Deuxième Sexe, Simone De Beauvoir, édition Folio, p. 519 – 538.

Le délire érotomane se change, en effet, facilement en un délire de persécution. Et on trouve ce processus même dans les cas normaux. La narcissiste ne peut admettre qu’autrui ne s’intéresse pas passionnément à elle ; si elle a la preuve évidente qu’elle n’est pas adorée, elle suppose aussitôt qu’on la hait. Toutes les critiques elle les attribue à la jalousie, au dépit. Ses échecs sont le résultat de noires machinations : et, par là, ils le confirment dans l’idée de son importance. Elle glisse facilement de la mégalomanie ou au délire de persécution qui en est la figure inverse : Centre de son univers et ne connaissant d’autres univers que le sien, la voilà centre absolu du monde.

Mais c’est aux dépens de la vie réelle que la comédie narcissiste se déroule ; un personnage imaginaire sollicite l’admiration d’un public imaginaire ; la femme en proie à son moi perd toute prise sur le monde concret, elle ne se souci d’établir avec autrui aucun rapport réel.

(…)

Elle se regarde trop pour rien voir ; elle ne comprend d’autrui que ce qu’elle en reconnaît ; ce qu’elle ne peut assimiler à son cas, à son histoire lui demeure étranger. Elle se plaît à multiplier les expériences : elle veut connaître l’ivresse et les tourments de l’amoureuse, les pures joies de la maternité, l’amitié, la solitude, les pleurs, les rires ; mais faute de pouvoir jamais se donner, ses sentiments et ses émotions sont fabriqués.

(…)

L’amoureuse qui enferme l’amant dans l’immanence du couple le voue avec elle à la mort : la narcissiste en s’aliénant dans son double imaginaire s’anéantit. Ses souvenirs se figent, ses conduites se stéréotypent, elle ressasse des mots, répète des mimiques qui se sont peu à peu vidés de tout contenu : de là vient l’impression de pauvreté que donnent tant de « journaux intimes », ou d’ « autobiographies féminines » ; tout occupée à s’encenser la femme qui ne fait rien ne se fait rien être et encense un rien.

Son malheur, c’est que, malgré toute sa mauvaise foi, elle connaît ce néant. Il ne saurait y avoir de relation réelle entre un individu et son double parce que ce double n’existe pas. La narcissiste subit un radical échec. Elle ne peut se saisir comme totalité, plénitude, elle ne peut maintenir l’illusion d’être en soi – pour soi. Sa solitude, comme celle de tout être humain, est éprouvée comme contingence et délaissement. Et c’est pourquoi – à moins d’une conversion – elle est condamnée à se fuir sans répit vers la foule, vers le bruit, vers autrui. Ce serait une lourde erreur de croire qu’en se choisissant comme fin suprême, elle échappe à la dépendance : Elle se voue au contraire au plus étroit esclavage ; elle ne prend pas appui sur sa liberté, elle fait de soi un objet qui est en danger dans le monde et dans les consciences étrangères.

Non seulement son corps et son visage sont une chair vulnérable et que le temps dégrade, mais c’est, pratiquement, une entreprise coûteuse que de parer l’idole, de lui dresser un piédestal, de lui bâtir un temple : On a vu que pour inscrire ses formes dans un marbre immortel Marie Bashkirtseff eût consenti à un mariage d’argent. (…) Puisque c’est l’homme qui incarne pour la femme la destinée, c’est par le nombre et la qualité des hommes soumis à leur pouvoir que les femmes mesurent ordinairement leur réussite. Mais la réciprocité joue de nouveau ici ; la « mante religieuse », qui tente de faire du mâle son instrument, ne parvient pas par là à s’affranchir de lui, car pour l’enchaîner elle doit lui plaire. La femme américaine, se voulant idole, se fait l’esclave de ses adorateurs, elle ne s’habille, ne vit, ne respire que par l’homme et pour lui. En vérité, la narcissiste est aussi dépendante que l’hétaïre. Si elle échappe à la domination d’un homme singulier, c’est en acceptant la tyrannie de l’opinion. Ce lien qui la rive à autrui n’implique pas la réciprocité de l’échange ; si elle cherchait à se faire reconnaître par la liberté d’autrui tout en la reconnaissant aussi comme fin à travers des activités, elle cesserait d’être narcissiste. Le paradoxe de son attitude, c’est qu’elle réclame d’être valorisée par un monde auquel elle dénie toute valeur, puisqu’elle seule compte à ses propres yeux. Le suffrage étranger est une puissance inhumaine, mystérieuse, capricieuse, qu’il faut chercher à capter magiquement. En dépit de sa superficielle arrogance, la narcissiste se sait menacée ; c’est pourquoi elle est inquiète, susceptible, irritable, sans cesse aux aguets ; sa vanité n’est jamais rassasiée ; plus elle vieillit, plus elle cherche anxieusement éloges et succès, plus elle soupçonne autour d’elle de complots ; égarée, obsédée, elle s’enfonce dans la nuit de la mauvaise foi et finit souvent par édifier autour d’elle un délire paranoïaque. C’est à elle que s’applique singulièrement la parole :  « Qui veut sauver sa vie la perdra. »

La « sombre triade » : Narcissisme pathologique, Machiavélisme, Psychopathie, Louis Diguer et al. (Ecole de Psychologie, Canada), 2017.

Bidimensionnalité de l’hypersensibilité narcissique :

  • Anxiété paranoïde.
  • EGOCENTRISME.

Trouble narcissique :

  • Hypersensible.
  • Isolé.
  • Dépressif.
  • Anxieux.
  • Se sentant vulnérable et vide.

Patient narcissique :

  • Grandiose.
  • Flamboyant.
  • Centré sur soi.
  • Envieux.
  • Manquant d’empathie.
  • Affects superficiels.

Echelle de personnalité narcissique (EPN).

DSM-5 et CIM-10 se concentrent sur la grandiosité narcissique.

Réactions d’anxiété paranoïde, de rage, d’hypersensibilité et de retrait social, liées à des sentiments de vide, de dévalorisation et de honte.

  •  Représentation de soi vulnérable, faible et fragile, qui n’arrive pas à être à la hauteur de son idéal grandiose, voire en rupture avec ce soi idéal.
  • Centre de toute pathologie narcissique, grandiose comme hypersensible.

Présentation hypersensible, moyen de réguler le narcissisme.
Adoption d’une position très égocentrique nourrie de plaintes et d’auto-victimisation, de misérabilisme, voire de masochisme, de centration sur soi et ses besoins.
D’où une certaine passivité, voire :

  • EXPLOITATION d’AUTRUI.
  • Voire PARASITISME SOCIAL.

Présentation grandiose :

  • Impression, voire illusion de fusion avec ce soi idéal. Sentiment d’incarner ce soi invulnérable, superbe et supérieur.

DSM-5.

Alternance entre des états de soi grandioses et hypersensibles.

Distinction claire des deux dimensions.

  • Vulnérabilité et hypersensibilité.
  • Introversion.
  • Anxiété.
  • Attitude défensive.
  • Vulnérabilité aux traumatismes.
  • Grandiosité et exhibitionnisme.
  • Extraversion.
  • Confiance en soi.
  • AGRESSIVITE.
    • VANITE.
    • Complaisance envers soi.
    • MEPRIS DES AUTRES
    • UN SENS DE SUPERIORITE DE DROIT (entitlement).

Hypersensibilité narcissique moins bien connue et décrite que le narcissisme grandiose.

Corrélations négatives avec  les facteurs :

Echelle d’hypersensitivité narcissique.

  • Egocentrisme.
  • Grandiosité.
  • Agressivité des personnes narcissiques.
  • Vulnérabilité.
  • Sentiment d’être déprécié.
  • Préoccupations anxieuses par rapport à l’image de soi.
  • Agréabilité.
  • Extraversion.
  • Ouverture aux expériences du modèle à cinq facteurs.

Corrélation positive avec le facteur :

  • Névrotisme.

Les 2 corrélations manifestent le lien reconnu entre l’hypersensibilité narcissique et le :

  • Repli sur soi.
  • Désinvestissement social.
  • Faible estime de soi.
  • Détresse psychologique.

Liens intéressants entre l’hypersensiblité narcissique et un modèle interpersonnel circomplexe d’interactions sociales.

Seule la dimension hypersensible est corrélée, via le névrotisme avec les symptômes de Boulimie.

Echelle HSNS (Structure unifactorielle).

Chez les étudiants Universitaires, la compétitivité est :

  • positivement corrélée avec la dimension grandiose.
  • négativement corrélée avec la dimension hypersensible.
    • Médiatisée par la peur d’une évaluation sociale négative liée à la vulnérabilité sociale et l’anxiété.
  • Perception de l’argent fondée sur le pouvoir et le prestige.

2 ou 3 facteurs plus adaptés :

  • Hypersensibilité au jugement.
  • Egocentrisme.

ou :

  • Hypersensibilité.
  • Egocentrisme.
  • Egoïsme.

Inventaire d’organisation de la personnalité (IPO).

Facteur DIFFUSION DE L’IDENTITE :

Facteur QUALITE DU CONTACT AVEC LA REALITE.

  • Représentations de soi et d’autrui simplistes, superficielles, unidimensionnelles et très changeantes.
  • PRESENCE DE DISTORSION DE LA REALITE, d’ATTRIBUTIONS PLAQUEES ET INTENSES.
    • Dans les pires des cas : PENSEES DELIRANTES.

Mécanismes de défense primitifs :

  • Clivage.
  • Idéalisation de soi.
  • CONTROLE OMNIPOTENT.
  • Représentations de soi et d’autrui superficielles, stéréotypées et unidimensionnelles.
  • DISTORSIONS de la REALITE SOCIALE suite à l’application des mécanismes de défense susmentionnés.

MACHIAVELISME.

  • Inventaire de machiavélisme.
  • ATTITUDE CYNIQUE quant à la nature humaine.
  • DUPLICITE DANS LES RELATIONS INTERPERSONNELLES.
  • MEPRIS DE LA MORALITE.

             SOMBRE TRIADE.

  1. NARCISSISME PATHOLOGIQUE.
  2. MACHIAVELISME.
  3. PSYCHOPATHIE.

Les aspects négatifs et dévalorisés sont projetés de façon massive sur les objets externes, ce qui libère le moi de ses côtés imparfaits.

  • Surinvestissement de soi.
  • Egocentrisme grandiose et superbe (soi tout puissant, supérieur, omnipotent).
  • Sentiment d’être spécial, voire unique et de mériter un statut particulier, des droits et des privilèges (narcissisme hypersensible).

Narcissisme hypersensible.

  • GRATIFICATION NARCISSIQUE CONTINUE.


Quand aux objets sur lesquels les représentations de soi négatives et dévalorisées sont projetées, ils deviennent de dangereux persécuteurs chargés d’envie dont le patient narcissique doit se méfier.

EGOCENTRISME du patient narcissique va de pair avec :

  • Une certaine SURVALORISATION DE SOI purifié de ses aspects négatifs.
  • D’où EXPLOITATION D’AUTRUI.
  • Survalorisation de soi et de ses propres besoins au dépens de l’objet.

Echelle de Rosenberg :

L’hypersensibilité narcissique manifeste une faible estime de soi.

Corrélation élevée du névrotisme avec l’anxiété paranoïde.

L’Egocentrisme est lié à une certaine capacité de plaire, voire de séduire, chose contraire à l’anxiété paranoïde, qui est plutôt liée à un affect négatif et socialement moins adéquat.

Corrélations hypersensibilité avec l’échelle de machiavélisme.

Engagement superficiel dans les relations interpersonnelles lié à :

  • Une attitude hautaine, voire méprisante et sarcastique à l’égard d’autrui (1er facteur).
  • Comportements sociaux stratégiques. Manipulation plus ou moins marquée d’autrui (2ème facteur).

Le MACHIAVELISME implique en soi une certaine interaction avec autrui :

  • UTILISER, MANIPULER, voire EXPLOITER AUTRUI est une façon d’être relié à l’objet.

L’anxiété paranoïde commande plutôt une mise à l’écart de l’objet, une fuite du contact avec autrui.

  • Absence de corrélation avec le mépris de moralité (3ème facteur).

Diffusion de l’identité et mécanismes de défense primitifs.

  1. DIFFUSION DE L’IDENTITE.
  2. REPRESENTATIONS DE SOI ET D’AUTRUI PAUVRES, SUPERFICIELLES ET STEREOTYPEES.
  3. A la base de relations dénuées d’empathie et d’intérêt véritable que ces personnes tendent à entretenir avec autrui.
  4. Mécanismes de défense primitifs.
  5. Déni.
  6. Clivage.
  7. Idéalisation.
  8. CONTROLE OMNIPOTENT.
  9. Stratégies d’adaptation psychosociale du sujet en raison de leur manque de nuances, de leur rigidité et des distorsions qu’elles entraînent.

Les niveaux élevés du facteur relatif à la QUALITE DU CONTACT AVEC LA REALITE reflètent des DISTORSIONS DE LA REALITE, voire à caractère délirant, comme chez les sujets décompensés.

Des études devraient être faites sur les niveaux très graves de pathologie narcissique, mais aussi d’autres psychopathologies de la personnalité, parfois associées avec le narcissisme pathologique comme les troubles de la personnalité psychopathique, antisociale ou limite.

MODELE CIRCOMPLEXE INTERPERSONNEL.

http://www.psychomedia.qc.ca/lexique/definition/circomplexe-interpersonnel

Selon le modèle circomplexe interpersonnel, deux dimensions principales permettent de décrire LES COMPORTEMENTS DANS LES RELATIONS INTERPERSONNELLES.

La dimension de l’agentivité (être agent actif de sa vie), qui concerne l’autonomie et le contrôle, comprend deux pôles allant de la DOMINANCE à la SOUMISSION.

La dimension de l’affiliation comprend deux pôles allant de la CHALEUR (solidarité, comportement amical…) à la FROIDEUR (hostilité, indifférence…).

Ces deux dimensions sont représentées par des axes perpendiculaires qui se croisent au milieu d’un cercle et dont les pôles représentent les traits opposés.

Toutes les variables interpersonnelles, représentées par un point particulier dans le cercle, peuvent être considérées comme des combinaisons particulières de niveaux d’agentivité et d’affiliation.

Le terme a été utilisé pour la première fois par le psychologue Jerry S Wiggins en 1979.

Révolté par la puanteur de la prison de ce monde (Le Moi divisé, R. D. Laing, p. 50 & 51).

Le Moi divisé, R. D. Laing, p. 50 & 51.

Le critique littéraire Lionel Trilling énonçait clairement en 1955 le contraste (que je souhaite moi-même mettre en lumière) entre une position existentielle de sécurité ontologique et une position existentielle d’insécurité ontologique, en comparant le monde de Shakespeare et de Keats d’une part et celui de Kafka d’autre part :

« Chez Keats, la conscience du Mal coexiste avec un sens très fort de son identité personnelle et est, pour cette raison, la moins immédiatement apparente. Pour certains lecteurs contemporains, elle semblera pour la même raison la moins intense. De la même manière, si nous comparons Shakespeare et Kafka, laissant de côté le degré de génie de chacun et les considérant tous deux uniquement comme des interprètes de la souffrance humaine et de l’aliénation cosmique, il peut sembler au lecteur d’aujourd’hui que c’est Kafka qui les exprime le plus intensément et le plus complètement. Ce jugement est peut-être juste, dans la mesure où, pour Kafka, le sens du Mal n’est pas contredit par celui de l’identité personnelle.

Le monde de Shakespeare, comme celui de Kafka, est cette cellule de prison dont parle Pascal, d’où chaque jour les détenus sont extraits pour marcher vers la mort. Shakespeare, tout comme Kafka, nous fait ressentir la cruelle irrationalité de la condition humaine, l’histoire contée par un dément, les dieux stupides qui nous torturent non pour nous punir mais par jeu – et non moins que Kafka, Shakespeare est révolté par la puanteur de la prison de ce monde, rien non plus ne lui est plus familier que cette imagerie du dégoût. Mais dans la prison de Shakespeare, la compagnie est beaucoup plus supportable que dans celle de Kafka ; les capitaines, les rois, les amants et les clowns de Shakespeare sont vivants et intacts avant leur mort.

Chez Kafka, longtemps avant l’exécution de la sentence, longtemps même avant l’ouverture du sinistre procès, quelque chose de terrible a été fait à l’accusé. Nous savons ce que c’est : il a été dépouillé de tout ce qui fait un homme, à part son humanité abstraite qui, pas plus que son squelette, ne donne un sens à son existence. Il est sans parents, sans foyer, sans femme ni enfant, sans destin et sans désirs ; il n’a pas de liens ni avec la puissance, la beauté, l’amour, la sagesse, le courage, la fidélité, ni avec la gloire ni avec la fierté qu’il pourrait en tirer. Nous pouvons donc dire que la connaissance du Mal chez Shakespeare existe avec cette contradiction sous sa forme la plus puissante. »

Manifestation contre l’Islamophobie du 10 novembre 2019. MACRON VA, DOIT DEMISSIONNER. Un grand chelem Psychiatrie/Justice. Devenir Max Théret.

Une Liberté de conscience massacrée. L’anticommunisme forcené de ces UMP.
Une nouvelle chasse aux sorcières.

Vous trouverez sur ma page personnelle l’Islamophobie néonazie à l’oeuvre chez la flicaille UMP (très clairement anticommuniste de surcroît ; On m’ordonnait par exemple de fuir la dictature communiste du Cambodge avec le film L’image manquante, dictature que ces flics voyaient on-ne-sait-où en France … Il y a l’idée dans l’esprit de ces Bourgeoises UMP qui n’en foutent pas une, qu’il faudrait, pour sauver sa peau …, suivre, écouter leur exemple, c’est-à-dire être dans l’admiration béate de leur propre fainéantise, du fric pour le fric, le Dieu du fric … mais l’épreuve de la réalité est têtue : Je ne suis qu’un prolétaire. Cette flicaille UMP a une animosité particulière, démontrée envers Lutte Ouvrière … Et comme ce sont des girouettes suivant le vent, elles étaient susceptibles de devenir bien après des Tsipras ou des Socialistes … D’ailleurs, une jeune flic m’ordonnait tellement de fuir dans le RER D quand j’allais vers Paris au cinéma que je décida de rentrer chez moi. C’est ce qu’on appelle « une liberté d’aller & venir » bafouée … On peut imaginer que fascinées par ma pauvre sexualité, ces flics isolistes voulaient me persuader de fuir le communisme, alors que ma triste situation de célibataire vient de l’entêtement de ces flics et pas de Lutte Ouvrière : Tout ça est maintenant pour moi un point de détail. Je ne suis pas tout le temps communiste : Je ne partage pas la femme des autres, surtout quand elles sont à droite ou plus, à l’extrême-droite) me concernant à cette adresse :

https://harcelementssursami.com/

Ces connasses UMP ont entrepris de massacrer ma liberté de conscience de façon systématique … avec d’autres. Ne suivant que leur obsession qui est de me faire rentrer dans la DGSI, ces flics voulaient me faire lâcher à toutes forces mes croyances musulmanes … C’est une véritable secte.

Pourquoi je crois en Dieu.
Dieu m’a gardé en vie.

Et il faut bien se poser la question : Comment puis-je me définir en examinant ma biographie si ce n’est avec le souhait, le désir de devenir musulman ? C’est plutôt un idéal, une quête, un questionnement …
Je n’avais plus que Dieu pour me maintenir en vie dans les périodes les plus sombres de mon histoire (Abus de psychiatrie). Et personne d’autre … bien au contraire. Ces petites nazies auraient voulu me voir crever sous leurs harcèlements assassins. A un tel point de souffrance anormale, imméritée, je me suis demandé où est Dieu ? Comme les Juifs pour qui Auschwitz fut la fin, la mort de leur Dieu, camp où s’est produit tant d’atrocités, l’extermination des juifs d’Europe et les atrocités des médecins assassins nazis … Auschwitz dont fut rescapé mon arrière grand-père maternel Pierre-Joseph (auquel je ressemble physiquement), prisonnier de guerre français, si cachexique qu’il fut libéré, soigné, rétabli 2 ans par les soviétiques qui furent les plus humains après la fin de la Deuxième Guerre mondiale jusqu’en 1947, surprenant par son retour en France mon grand-père Pierre et sa mère Adeline qui le croyaient disparu. Il y a une théorie un peu superstitieuse, la psychogénéalogie, qui soutient qu’un homme souffrant revivrait le mal qu’a vécu un de ses ancêtres … mais je ne suis point trop superstitieux. Il paraît selon certaines publications aussi qu’un psychotraumatisme peut modifier l’ADN. J’ai songé à Dieu qui m’a fait comprendre que mon heure n’était pas venue, que je ne méritais pas tout ça, en particulier toutes ces maltraitances de flics s’ajoutant à de graves souffrances dues à une pharmaco-psychose en relation avec une iatrogénèse : « La Religion est le cri de détresse de la créature opprimée« . Je pense que Dieu a souvent été là pour moi dans ma vie, depuis tout petit (Plusieurs fois j’ai été emmené au large en mer, avec des tempêtes qui se levaient brusquement … et je fus ramené au rivage). J’ai encore tant de choses à vivre … J’ai deux petites soeurs et un petit frère tunisiens que je vais devoir aider, quand ils seront plus grands. J’ai tenu bon & j’ai eu raison !

Dois-je me prendre pour un Prophète ?

D’ailleurs, il semblerait que certains me comparent (sur des groupes Facebook) au Prophète Youssef, bien que le temps des Prophètes soit révolu. Youssef ? Et pourquoi pas Mussa (Moïse), l’homme qu’on voulait tuer parce qu’il était croyant ? Ou Issa (Jésus), le prophète de la Fraternité, surtout avec les pauvres, stigmatisé, crucifié, trahi, tué par les siens. Jésus trop populaire, dut souffrir pour tous les hommes. Il accepta d’être une victime, ce qui n’est pas mon cas. Je n’ai pas envie de finir comme Jésus … Je me fous pas mal de me prendre pour un prophète … Je ne suis pas « en mission », contrairement à ces flics. Il faut être mystique pour se prendre pour un prophète ou une réincarnation de prophète. La psychiatrie connait le problème depuis fort longtemps, depuis sa naissance en fait, au XIXème siècle. Des psychiatres parlent de patients qui se sont cloîtrés chez eux durant des années pour vivre leur « délire prophétique », peuvent se prendre pour Jésus ou Socrate, tandis qu’un vrai prophète alerte son peuple, pas pour deviner l’avenir, mais pour le mettre en garde.
Les Musulmans veulent seulement comprendre les qualités de leurs prophètes pour s’en inspirer, sans en être à la hauteur. Et certains choisissent de vivre comme le Prophète (en particulier les Salafyin, qui ne sont pas partout critiqués comme ils le sont en France …) ou de ressembler au Prophète (Retour à l’Originaire). Une critique est souvent faite, c’est « la divinisation du Prophète« , son idolâtrie à l’égal d’un Dieu : Le prophète Muhammad est certes très aimé des musulmans (Il était le meilleur des hommes), mais il disait lui-même qu’il n’était qu’un homme et … un messager. C’est pour ça qu’on ne trouve pas son portrait, ce qu’on pourrait regretter, souhaitant savoir à quoi il ressemblait : Le Prophète ne peut être représenté. D’où les soucis qu’ont causé les caricatures du Prophète en Occident. Les intégristes ont eu tort de réagir à ça …
Ce n’est pas moi qui me prend pour un prophète. Ca n’est qu’une projection d’autrui … ça vient de ces Préfètes. L’expression concernant Jésus, qui était moqué en étant pris comme un simple fils de charpentier et non le Messie de Dieu, a dit : « Nul n’est prophète en son pays ». Et Jacques Audiard a fait un film intitulé « Un Prophète », qui n’a rien d’une nouvelle Prophétie monothéiste. Je me suis longtemps demandé pourquoi il a intitulé son film ainsi … Jacques Audiard explique au sujet du nom de son film : « Ce titre agit comme une injonction, il oblige à comprendre quelque chose qui n’est pas spécialement développé, que c’est juste un petit prophète, un nouveau prototype de mec.« 
Les prophètes étaient les Stars de temps reculés, Mahomet était le dernier, quand aujourd’hui on voit plutôt des Stars du côté des Trotskystes. Et à leur naissance, les Religions étaient des sectes, c’est-à-dire des communautés assez restreintes affrontant une certaine adversité.
Certains écrivains ont été considérés comme des Prophètes et on pourrait citer Victor Hugo ou Emile Zola.

Pourquoi certains me trouvent une ressemblance avec le Prophète Youssef ? On voit peut-être un peu pourquoi … je vous renvoie vers son histoire. Youssef était un Prophète intelligent, devenu chef d’Etat, Ministre de l’Economie, oeuvrant pour la prospérité de son peuple, doué pour l’interprétation des Rêves, très aimé de son père Yacub, que ses frères ont voulu tuer, peut-être par jalousie, peut-être en raison de la grande beauté que tout le monde lui trouvait … Il paraît que c’était surtout le premier hypomane de l’Histoire, montrant des hauts & des bas, ce qui le rendit insupportable, si bien qu’ils l’ont balancé dans un puits. Le prophète Youssef avait été fort violenté !

Un flic m’avait même pris pour un descendant du Rasul Mohamed à cause de mon intérêt d’alors pour le Coran, ce qui me semble très exagéré … infondé.

« Le plus beau des autels, c’est l’âme d’un malheureux consolé qui remercie Dieu. »
Victor Hugo ; Les misérables (1862)

Pierre-Joseph Bienvenu

Pierre-Joseph Bienvenu,
dit « pépère » (le père de mon grand-père Pierre).

L’Islamophobie grotesque & atavique, raciste de ces UMP, qui puent la haine.

Je dois affronter quotidiennement le Totalitarisme de cette UMP, rassemblement des Islamophobes rassemblés, tellement enragés dans l’Islamophobie que ça en est grotesque.

Il m’a semblé que tout cela vient des idées de De Gaulle concernant l’Algérie française, qui était plutôt raciste, déjà Islamophobe (et même racialiste avec la « race juive », bien que contemporain, adversaire du nazisme … c’est dire que De Gaulle n’avait pas de vision avec une véritable profondeur ; l’antiracisme n’ayant pas faire encore de réelles percées – ce qui viendra plus tard avec les généticiens des populations – , ce qui perdure encore aujourd’hui), prétendant que les Musulmans étaient incapables de s’intégrer dans la République française, puisqu’il leur est impossible d’adopter les coutumes du pays d’accueil. Ce qui fait que pour l’UMP, les Musulmans ont toujours été des non-citoyens inassimilables en France, presque sécessionnistes. (On peut même dire que Môssieur Castaner, ce « socialiste » ayant retourné sa veste (du mauvais côté bien entendu), tient des propos dans les média face auxquels on ne se sent pas concerné. Moi, je ne suis pas en pourparlers avec ce gouvernement, loin de là ! Je n’ai jamais contacté, rencontré ou parlé à, écrit à un militant LREM, fût-il Macron & d’ailleurs, ça ne se produira jamais : Plutôt crever.  Je ne suis pas un cire-pompe. Je m’en fous de leurs Légions d’horreur. Un auteur du journal Le Figaro a écrit que d’anciens trostkystes reçoivent la Légion d’horreur (ce hochet napoléonien), ce qui ne sera jamais mon cas. Je n’ai pas envie de me salir les mains. On pense que les LREM avec Macron leur chef sont en train de tout casser. Je suis né en France & je suis Internationaliste de par ma naissance, pas vraiment communautariste, parce que métissé, né d’un mariage mixte, franco-tunisien. Je suis très ouvert d’esprit sur le Monde, de par mon histoire personnelle avec les Trotskystes). Les successeurs de De Gaulle ont été du même acabit, ne faisant que répéter comme des perroquets dociles les conneries de leur « Papa » autoritaire, ce que faisait très bien, à la perfection, le tout petit Sarkozy par exemple, qui n’a en fait rien apporté de vraiment nouveau et qui partira aux oubliettes de l’Histoire, avec son racisme (anti-maghrébin) assez crasseux. Sarkozy qui nous faisait rigoler à passer son temps à apporter des correctifs à « sa » Constitution gaulliste.

Le voile des musulmanes, symbole de l’Islamophobie des républicains (droite et gauche confondues).

L’UMP et le Front National faisant la guerre tous azimuts en vociférant au voile musulman, nous font songer à des fanatiques athées assez horribles, englobant toutes les sortes de voiles dans un même sac … du simple fichu musulman au voile intégral, atteignant parfois dans leur totalité des femmes musulmanes, le plus souvent bien inoffensives qui ont choisi elles-même le voile pour elles, par choix et conviction et que personne ne leur a imposé, mis à part l’ambiance sociale et la tradition de leurs enfances. On ne songe pas trop à parler de conformisme en la matière … Et je songe à bien des femmes tunisiennes de ma famille, dont ma tante paternelle Rachida, qui porte souvent son fichu, à la manière de nos arrières grand-mères françaises (comme Adeline Lefebvre, la grand-mère de ma mère, qui était chrétienne). La moitié des femmes de ma famille tunisienne porte le voile quand l’autre moitié ne le porte pas.

Rachida & Hani

Ma tante Rachida et son fichu, qui a tant fait pour moi, m’a donné tant d’amour … Avec notre chéri, mon neveu Hani, futur comédien. J’ai vu en 3amti Rachida une grande musulmane et j’aimerais lui offrir son pélerinage à la Mecque, où je l’accompagnerai. Ce qui guide son Humanité, c’est vraiment son Islam. C’est sa force à elle. Ma pauvre tante Rachida ne touche que 40 € par mois de pension de réversion pour vivre et est obligée à son âge pour vivre de ramasser les croutons de pains, restes des repas des autres, pour les revendre à la SPA, afin de nourrir les animaux.

Que des femmes portent le voile en toutes circonstances et y compris en public, ça m’est complètement indifférent. C’est leur droit, leur liberté. Les femmes sont libres de porter le voile ou pas : Certaines musulmanes sont libres de porter le voile & certaines musulmanes sont libres de ne pas le porter (Qui va leur jeter la pierre ?). Cela devrait être une Liberté défendue par la devise républicaine française : Liberté, Egalité, Fraternité. A être trop laïques & à défendre « une liberté de femme libérée », libérées de musulmans soi-disant dominateurs & phallocrates & ils ne le sont pas tous …, certains détruisent une autre Liberté : Celle d’être religieux. Peut-être au nom de la lutte contre une trop grande religiosité … L’erreur communément commise & qui montre la confusion dans les esprits, c’est de croire qu’être laïque, c’est être athée & qu’il faille lutter contre ce voile musulman, qui est pris pour un signe d’oppression des musulmans machistes, en plus de croire que les femmes musulmanes sont des ascètes qui ne seraient pas assez « libérées » et on se demande comment ces femmes musulmanes font des enfants en étant peut-être toutes des Vierges Marie. Une femme musulmane ne se voile pas chez elle (sauf quand elle reçoit des invités), en compagnie de sa famille proche, le plus souvent son mari et ses enfants & elle se voile en public pour qu’on respecte sa pudeur. Cette donnée indiquant une différence n’est pas du tout pris en compte par ces « républicains » qui voudraient exclure une autre façon de vivre en public, ce qui n’est en fait qu’un petit Totalitarisme (qui par définition régente tous les aspects de la vie des citoyens d’un pays, ce qui conduit à une uniformisation, une négation de la diversité culturelle, religieuse).
Ce voile musulman est-il si grave, toutes proportions considérées ? Il n’est qu’un vêtement.
D’ailleurs, certaines femmes occidentales ne sont pas si « libérées » que ça & on les comprend quand elles se plaignent du comportement de prédateurs sexuels de certains mâles … C’est d’ailleurs une des raisons plausibles pour lesquelles les femmes musulmanes portent le voile : Pour ne pas se faire emmerder, notamment dans la rue, par des mâles trop concupiscents (
« awra »).

Les Musées nous apprennent même que le voile n’est pas que musulman : Il a été historiquement chrétien puis juif dans le désert arabo-persique & le plus souvent associé à la pudeur.
Il y a bien une loi interdisant les signes religieux ostentatoires en public, en particulier à l’Ecole, mais qui dit Loi, dit contrainte, donc antagonisme parfois à la volonté, élément essentiel de la Liberté.

L’Islam est compatible avec une vie démocratique, notamment en France.
Quelle est cette façon de vivre des Occidentaux que les politiciens français veulent tant protéger ?
La laïcité rime-t-elle avec athéïsme ?

Il y a pourtant ce verset du Coran qui dit bien qu’un Musulman doit en pays étranger adopter les coutumes et moeurs du peuple qui l’accueille. Un autre verset énonce que les peuples doivent apprendre à se connaître. Mais qu’est-ce que cela implique pour le Musulman et les français non-musulmans dans leurs quotidiens respectifs ? Il faut là encore se poser les bonnes questions. Quelle est cette « façon de vivre » des Occidentaux que les politiciens français veulent tant protéger face au « grand remplacement » par les musulmans des français blancs qui ne se sentiraient plus chez eux, qui souhaiteraient rester entre eux à se regarder leurs nombrils blancs ?

(N’oublions pas que l’immigration maghrébine est ancienne, même si elle est plus tardive que d’autres … datant surtout de l’après-guerre d’Algérie, avec Giscard d’Estaing qui alla chercher les maghrébins dés 1974 pour construire la France dans les industries automobiles et du bâtiment).

Il y a tout d’abord les femmes occidentales qui se baladent en Bikini y compris en ville, qu’on aime beaucoup, nous séduisant, qu’on voudrait séduire, emmener dans nos lits, et qu’il faut protéger de la vindicte des Islamistes, qui préfèrent le Burkini.

On pourrait, par exemple, évoquer la Tolérance envers les homosexuels (qui eux se promènent en Burnekini) exigée en démocratie française et qu’on ne trouve pas dans les pays du Maghreb, puisqu’elle y est jugée contre-nature (et c’est le droit le plus absolu des musulmans, qu’on ne peut pas leur dénier). Un Musulman français n’est pas contraint à choisir l’homosexualité pour lui-même, quand il doit néanmoins la tolérer pour autrui. Il faut un vivre-ensemble. On ne saurait trop exprimer notre réprobation contre les multiples violences contre les homosexuels dans les pays musulmans, qui vont jusqu’au meurtre … avec notamment Daech qui précipite dans le vide du haut d’immeubles ces pauvres humains, exclusivement coupables de leur orientation. On sait que les homosexuels arabes préfèrent émigrer en Europe pour ne plus être persécutés …

Etre laïque, c’est surtout assurer que tout un chacun ait sa liberté de conscience, qu’elle soit athée ou croyante et que l’Etat ait bien remplacé l’Eglise dans le rôle qu’elle avait de direction des consciences, notamment dans l’Education, l’Enseignement des jeunes esprits (ce qui a conduit à la Loi de 1905). Le fait religieux ou athée ne doit pas seulement être enseigné par le prêche d’une seule confession, mais par l’Education Nationale, pour plus de Tolérance et de dialogues entre les Religions, qui n’a plus forcément lieu, ou très rarement, dans une vie en société, professionnelle & dans la Cité, les communautarismes aidant … Et les immigrés venus en France se défendent, parce qu’ils sont vulnérables ou par nostalgie aussi, en restant proches de leurs communautés d’origine.
Il est plus facile en France de rencontrer un arabe qu’un juif, les arabes étant beaucoup plus nombreux, puisque ces Sarrazins vont remplacer tous les français. Autrefois, les nazis prenaient les Juifs pour une vermine. Et la vermine est réputée pour tout contaminer …
Ces flics néonazies me haïssent de toutes leurs forces, comme les nazis haïssaient les juifs.

L’Islam doit pouvoir être compatible avec la vie Républicaine française, qui ne peut se passer des Droits de l’Homme, fondation de la Démocratie, normalement source du rayonnement international de la France, (ce qui est loin d’être vérifié à l’intérieur du pays, où ces droits de l’homme sont entrés en sommeil face à une nouvelle Terreur), dont le respect de la vie privée, de la pluralité des débats, des opinions et partis, de la non-violence. On n’a pas vraiment l’impression de faire vivre un Islam politique, ni même un Islam conquérant, mais on pense qu’on subit des problèmes de déni de justice, universellement reconnus par toutes les civilisations.
On parle d’Islam de France, qui serait une Religion particulière, propre à la France, alors qu’elle est une Religion en une langue étrangère, l’Arabe, comme le Judaïsme est une autre Religion en langue étrangère, l’Hébreu. Ces deux Religions resteront des éléments exogènes. Il ne peut pas vraiment y avoir d’ « Islam de France ». Ca n’a pas de sens. L’Islam est une Religion qui se suffit à elle-même. Le seul sens que ça pourrait éventuellement avoir est un adoucissement de certaines coutumes … Les musulmans de France garde un lien évident avec leurs pays d’origine (enfin, pas tous) … n’en déplaise à Marine Le Pen qui voudrait les voir abandonner leur bi-nationalité … leur identité plurielle, leurs esprits parfois bicéphales. Nous vivons en Europe, notre langue maternelle est le français et nous utilisons aussi l’anglais, avec lesquelles nous comprenons les Sciences (nos savoirs très partiels, parcellaires : il faut à un moment ou à un autre se spécialiser …), la Philosophie (enfin, le peu qu’on en sait, n’étant pas formés : Qu’est-ce que philosopher sinon essayer de comprendre l’Autre, se mettre dans sa peau, utiliser quelques principes pour juger tout le reste ? Pour vraiment philosopher, il me faudrait une autre vraie formation … Si je philosophe, je le fais à la manière de M. Jourdain de Molière qui faisait de la Prose sans le savoir …), la politique et l’Histoire, l’actualité et nous vivons nos vies de famille, nous prions en arabe.

Ce qu’on pense de l’Islamophobie, c’est qu’il y a toute une Ignorance, propre aux racismes, de ce qu’est réellement le Coran et la façon dont les musulmans vivent leur Islam.

Comme il est souvent difficile de faire la distinction entre antisémitisme (racisme racialiste) et Judéophobie (racisme anti-religieux), ce qui serait plutôt jouer sur les mots, l’un étant souvent associé à l’autre, il peut à mon avis être très difficile de faire la distinction entre racisme anti-arabe et Islamophobie, l’Islam étant une Religion extrêmement présente chez les Arabes, beaucoup plus que chez les Occidentaux, les Européens, même s’il est permis à nombre d’entre ces arabes de devenir des apostats, des athées. Il existe un Droit à l’apostasie, même si les apostats peuvent craindre l’excommunication. On parle d’ailleurs souvent de la « civilisation arabo-musulmane », expression qui sous-entend qu’arabité & Islam sont liés.
Et pourquoi les Arabes sont-ils attaqués ? Parfois pour le simple fait qu’ils aiment leur Coran et leur Dieu, qui n’est vraiment pas celui des autres Religions (Chrétiennes ou Juives par exemple) … ce qu’on veut leur enlever, de force. Nous sommes libres de croire, n’en déplaise à ces UMP athées fanatiques islamophobes. Athéisme fanatique que vitupérait de façon fameuse Voltaire.

Le Coran connaissait déjà l’Islamophobie.

Un verset du Coran donnait déjà aux Musulmans les clés de l’Islamophobie : C’est le Verset 118-119 de la sourate n°3 – La famille d’Imran : يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَتَّخِذُوا بِطَانَةً مِّن دُونِكُمْ لَا يَأْلُونَكُمْ خَبَالًا وَدُّوا مَا عَنِتُّمْ قَدْ بَدَتِ الْبَغْضَاءُ مِنْ أَفْوَاهِهِمْ وَمَا تُخْفِي صُدُftورُهُمْ أَكْبَرُ ۚ قَدْ بَيَّنَّا لَكُمُ الْآيَاتِ ۖ إِن كُنتُمْ تَعْقِلُونَ – « Ô les croyants, ne prenez pas de confidents en dehors de vous-mêmes : ils ne failliront pas à vous bouleverser. Ils souhaiteraient que vous soyez en difficulté. La haine certes s’est manifestée dans leurs bouches, mais ce que leurs poitrines cachent est encore plus énorme. Voilà que Nous vous exposons les signes. Si vous pouviez raisonner ! « . Un verset du Coran qui parlait déjà du racisme !

Et face aux flics qui m’ordonnent de prier pour éviter je ne sais quel châtiment, il y a un autre verset qui dispense aux Musulmans de prier lorsqu’ils sont attaqués par des incroyants. On ne peut prier qu’en temps de paix.

Le racisme de ces Sarkozystes, initiateurs de cette haute surveillance me concernant.

Quand Sarkozy chassait sur les Terres du Front National en proclamant qu’il fallait « aimer la France ou la quitter » (slogan FN de 1986), il ne faisait qu’affirmer qu’il fallait l’aimer lui, ce minable raciste dégénéré, voulant exclure les petits français musulmans des écoles publiques afin de donner du porc à tout le monde à la cantine. Sarkozy n’avait qu’une idée en tête : Etre raciste et foutre la merde, générer un conflit, alors que l’Education Nationale a toujours bien fonctionné en accueillant les petits musulmans à l’école. Cécilia Sarkozy disait de Rachida Dati qu’elle faisait partie de la « race des seigneurs », expression des nazis, ce qui ne nous a pas fait rire, même si son intention était peut-être de plaisanter. Au même moment, les flics Sarkozystes me tenaient des propos ouvertement racialistes dans mon logement. C’était une Sarkoze, ou psychose de flics. Elles restaient même beaucoup plus tard fondamentalement racistes, notamment racistes anti-noirs : Ces Sarkozystes feraient mieux de se taire … Elles me dérange : Je suis un Africain. Elles semblent avoir des préjugés innommables sur ce qu’est un être humain. Mon idôle Albert Jacquard se retourne dans sa tombe. Si Jacquard avait été encore parmi nous, il aurait hurlé de douleur en entendant ce que me disent ces flics.
Le faux-cul Sarkozy se plaignait de cette Stasi, alors que C’EST LUI qui l’avais mise en place. Sarkozy aimait à mentir, à amuser la galerie, alors qu’il faisait la même chose … Je n’avais pas aimé Chirac, parce que je savais qu’il me fliquait …

Or la France doit pouvoir faire vivre sur son sol des citoyens français ou non, qui ne sont pas intéressés par ce Nationalisme et cette xénophobie exacerbés, les communistes et les immigrés en particulier. C’est une condition essentielle de la Démocratie.
Cette France raciste de Sarkozy, on préfère la quitter. Avant que Le Pen n’arrive effectivement au pouvoir … ce que tout le monde sent très bien venir.

Vu le nombre non négligeable de flics sympathisants du Front National (une bonne moitié), il faut revoir la formation anti-raciste dans les Ecoles de Police et des piqûres de rappel au cours de la carrière des policiers, avec le support de professeurs et des associations anti-racistes. « Le racisme n’a certes pas sa place dans la Police républicaine« , mais il est une réalité, qu’on ne voit que trop souvent, même si ce n’est pas systématique. Quelqu’un doit prendre le relais du travail de Maurice Rafsjus et je me suis proposé. Les policiers devraient discuter de cette aphorisme de Maurice Rafsjus, qui vient de nous quitter : « La violence policière est dans l’ADN du Policier« . Mais on ne pense pas que ce soit systématique …

Les Musulmans dans leur ensemble, l’Islam, seraient responsables des attentats djihadistes selon la Droite et le Front National …

On n’est pas croyants pour devenir des Saints, mais justement pour refuser cette haine de ces UMP. La « théorie » de la Droite et de l’Extrême-Droite, c’est que les attentats terroristes passés ne sont pas seulement le fait de Daech, mais de l’Islam tout court, assimilant ainsi les 1 milliard 700 000 musulmans que comptent cette planète à des terroristes en puissance, ce qui est réellement islamophobe, une haine assez claire de l’Islam. C’est bien contre cette stigmatisation que les musulmans paisibles se sont révoltés, victimes eux-même de cette violence djihadiste, un caricaturiste du journal Libération évoquant même de façon scandaleuse que Daech reste intimement présent dans les esprits des Musulmans, qui en seraient sympathisants, parties prenantes, ce qui peut, à la rigueur, trouver un début de vérification dans certains esprits troublés, prenant ces Daechiens, ce Al-Qaïdaiens pour des frères, des frères en Islam, ce qu’ils ne sont sûrement pas.

Le Bouc Emissaire selon René Girard, le livre des persécutions, des meurtres collectifs (Chapitre les stéréotypes de la persécution, P. 25).

« L’expression bouc émissaire n’est pas là, mais les Evangiles en ont une autre qui la remplace avantageusement et c’est l’agneau de Dieu. Tout comme bouc émissaire, elle dit la substitution d’une victime à toutes les autres mais en remplaçant les connotations répugnantes et malodorantes du bouc par celles, toutes positives, de l’agneau, elle dit mieux l’innocence de cette victime, l’injustice de sa condamnation, le sans cause de la haine dont elle fait l’objet. »

 » Les persécutions finissent toujours par se convaincre qu’un petit nombre d’individus, ou même un seul peut se rendre extrêmement nuisible à la société tout entière, en dépit de sa faiblesse relative. C’est l’accusation stéréotypée qui autorise et facilite cette croyance en jouant de toute évidence un rôle médiateur. Elle sert de pont entre la petitesse de l’individu et l’énormité du corps social. « 

Le choix du Bouc Emissaire est multiculturel : Peu importe l’identité culturelle, religieuse du Bouc Emissaire.

Le Musulman, nouveau bouc-émissaire.

Edwy Plenel avait écrit ce que beaucoup d’entre nous pensaient intimement : Que les Arabes allaient être les nouveaux boucs émissaires, selon l’expression fameuse de René Girard, prenant la place des juifs dans les années 30 …
Allo Edwy ? Il faut qu’on se parle … tous les deux, mais il faut nous méfier des écoutes téléphoniques & sonorisations macroniennes.

https://harcelementssursami.com/2019/03/16/ecoutes-telephoniques-dactualite-depuis-2007-par-francois-bernard-huyghe/

Edwy, combien avez-vous été indemnisé pour les écoutes mitterrandiennes ? Je n’arrive pas à trouver l’info ! Peut-être suffisamment pour fonder Médiapart … Le scandale des écoutes mittérrandiennes a été avec moi PULVERISE. Plusieurs crans au-dessus … Ce qu’a montré le procès des écoutes mittérrandiennes, c’est qu’il pouvait y avoir des délinquants dans l’Etat français et même autour du Président et que ceux-ci pouvaient être condamnés au pénal.

https://harcelementssursami.com/2019/04/15/le-journaliste-et-le-president-edwy-plenel-ecoute-telephoniquement-par-francois-mitterrand-reedition-augmentee-aujourdhui-dans-mon-logement-avec-en-plus-les-armes-sonores-le-juge-jean-paul-v/

P6_Banderole_contre_islamophobie_couleurs_C_Serge_DIgnazio

Un Président de l’UMP ?
Ma vraie famille politique, c’est Lutte Ouvrière, Charlie Chaplin, Albert Einstein, Victor Hugo, Emile Zola, Hannah Arendt, Lucien Bonnafé, Primo Levi, Pierre Vidal-Naquet.

Sous prétexte que j’ai voulu devenir acteur ou que ces psychotiques de l’UMP aient voulu faire de moi leur Président, ce qui n’est que rêveries (Serais-je resté sain d’esprit dans l’UMP ?), il m’a été imposé une troupe de 5 néonazis permanents que j’ai sur le dos. Les flics voulaient que je sois meilleur que Sarkozy et ça, ce n’est pas difficile, vu que c’était une nullité.

L’UMP veut faire de moi Napoléon Bonaparte … ce qui n’est qu’un fantasme délirant, irréel, haïssable.
Une Militarisation qu’il faut haïr.
Le pacifisme d’Albert Einstein & de Linus Pauling.
Des Armes sonores qui n’auraient jamais du être mises en place et derrière lesquelles il y a un MONUMENTAL scandale, la source de harcèlements très intenses, illégaux, monstrueux de haines.
Des femmes meurtrières selon Alain Finkielkraut.
Un nazisme réapparu grâce à cette technicité moderne …
Une entrave assez inhabituelle, inédite à la Liberté d’expression qui va conduire à des mises en examen.

https://harcelementssursami.com/2018/07/30/les-attaques-acoustiques/

On n’entendra plus parler de ces flics UMP, véritables parasites bourgeoises débarquées de Nouilly, des bourgeoises dégénérées, qui passent leur temps à ne rien faire, délirer, raconter tout & n’importe quoi à longueur de jour & de nuit, et nuire, faire chier leur monde, dans leur aphasie maniaque de perroquets fous au très pauvre registre lexical, avec des salades de mots chaotiques dont on ne comprend absolument rien. Une bonne Bourgeoise donne du boulot, quand une Bourgeoise dégénérée ne fout strictement rien de ses journées, à part cancanner et on en est là aujourd’hui avec ces flics. Une Bourgeoise dégénérée est pourrie de fric par l’Etat français pour être constamment obscène, dans tous les sens du terme (aussi bien dans le sens d’une intimité violée que de conversations épiées ou des instants de convivialité perturbés) : C’est la prison qui attend ces flics. Et on peut dire que Marie Drucker est largement au fait de ce que ces policières soient complètement braques, puisqu’elle y a participé elle-même. Marie Drucker est folle, elle aussi. Il y a, dans leur discours, des injonctions paradoxales (des contradictions) constantes, propres à leurs schizophrénies. Elles font des associations d’idées très bizarres. Elles font aussi preuve d’alternances rapides entre militarisation et douceur, ce qui en font de grandes rationnelles morbides (selon le psychiatre phénoménologue Eugène Minkowski, qui avait été fiché par la police Tsariste et contraint à l’exil), c’est-à-dire des schizophrènes de compétition, ce qu’on a pu remarquer de façon infinie : Elles s’adoucissent un jour, parlent gentiment, gémissent même pour se remettre à insulter de plus belle le lendemain, en se prenant pour des psychiatres, qui en fait harcèlent, ce qu’un traitement ne pourra pas soigner pour le harcelé, sauf peut-être un traitement au Propanolol. Il faut arrêter de vouloir traiter les conséquences de harcèlements qui ne devraient absolument pas exister. Elles promettent, proposent, applaudissent, reculent, rejettent, caillassent, changent sans cesse d’avis. Elles se prennent pour des élites … ce qui n’est qu’un titre autoproclamé. Ces flics UMP sont tellement démocrates qu’elles sont prêtes à tuer ceux qui ne sont pas d’accord avec elles. C’est une très grande démocratie. Comme le disait Voltaire : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous puissiez le dire !« . Voltaire, cet esprit des Lumières avait énoncé le principe fondamental de la Liberté d’expression en une seule phrase, Voltaire étant en fait en même temps assez méchant, intolérant. Ces flics sont prêtes à tuer pour nous faire taire, ne voulant pas qu’on révèle au Monde la teneur et l’ampleur de leur scandale … « Nous ne sommes pas d’accord avec ce que tu dis, donc nous nous battrons jusqu’à ta mort, pour que tu ne puisses pas le dire !«  On subit en fait une violence de maniaques militarisées massacrant l’Altérité (b-a-ba de psychiatrie) : Elles dérangent, nous perturbent, nous servent strictement à rien. C’est une véritable militarisation (à tendance néonazie …) qui a connu des apogées en 2013, en 2015, en 2018. J’ai connu en 2015 et 2016 de véritables lynchages sonores directement dans le logement et sur la voie publique, qui furent renouvelés pendant les années suivantes : Les nazis ont ceci de particulier qu’ils massacrent sans raison aucune.
Cette Marie Drucker se souvient-elle qu’elle avait envoyé une ultraviolente me hurler dessus dans ma chambre en septembre 2013 ou 2014, alors que souffrais de iatrogénèse en raison de 2 psychotropes ?
Ces flics UMP qui me cassent les pieds tous les jours, rêvent de faire de moi Napoléon Bonaparte, jusque tard en 2019, puisque visitant l’Ecole Polytechnique lors de l’été 2019, je me suis dit pour rigoler l’ami de Gaspard Monge son fondateur (Napoléon Bonaparte, grand hypomane hyperactif, dormant peu, capable de tout entreprendre, Prométhéen, formé aux sciences, les ayant tous surpassés par le génie selon la presse d’aujourd’hui, au QI très élevé, fondateur de l’Etat moderne bourgeois, inspirant tous les esprits de son époque, tout le temps localisé par son Ministre Fouché. Il y avait peut-être un coup à jouer de ce côté-là, à laisser ces flics UMP s’efforcer de trouver des ressemblances anachroniques de caractère avec ce personnage très mégalomane … ce modèle d’asile. Quel Roman que sa vie ! disait Napoléon l’orgueilleux … En fait de Roman, ma vie fut massacrée. Je ne me sers de ma vie que pour préconiser que certaines erreurs ne soient plus commises à l’avenir sur d’autres : D’un cas particulier, on peut tirer des leçons générales. Il a été commis avec moi erreur sur erreur … Mais ne préférerais-je pas trouver une ressemblance avec un grand personnage révolutionnaire communiste ? J’ai eu beaucoup d’admiration pour Jules Vallès, ce grand diplômé, élu de la Commune, qui nous donnait une leçon sur l’impuissance sous le capitalisme de l’Education à améliorer notre sort commun : « A tous ceux qui nourris de grec et de latin, sont morts de faim ». Moi, je suis mort, trop nourri de Physique & de Chimie … Je dors peu la nuit par moments parce que j’ai peur pour l’argent et que je dois travailler ! Ce n’est pas vraiment napoléonien. On connaît les analyses de Bourdieu : le système scolaire, qui se décrit lui-même comme une machine émancipatrice, serait en réalité une machine reproductrice. Et personne ne peut contester les descriptions statistiques, selon lesquelles les hiérarchies sociales ne sont réellement modifiées par l’école, dans le meilleur des cas, que dans la mesure de quelques pour-cent). Napoléon voulait faire du Juge d’Instruction le personnage le plus puissant de France, mais moi, je n’ai rien vu de sa « puissance » … Et depuis Napoléon, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts … On a vu la décadence du capitalisme advenir … sous la forme du nazisme.

Jules Vallès
Jules Vallès, un de nos modèles & Maîtres révolutionnaires …
qui est une part de notre patrimoine français et internationaliste.

C’est un fantasme très anachronique, irréel … un fantasme délirant, avec l’objectif très clairement avoué, vu mon échec traumatisant au CNG, (où je n’avais pas compris que mon directeur de stage m’avait proposé qu’on devienne Prix Nobel de Chimie, mais ce dernier avait un racisme de préjugé à mon encontre, pensant que j’avais moins de chances de réussir vu mes origines tunisiennes, ne comprenant pas lui-même la nécessité de faire vivre des équipes internationales de scientifiques et les racistes ne sont pas récipiendaires de Prix Nobel … Les flics (et France Télé …) ont osé défendre ce chercheur … ce chercheur qui se basait sur mon patronyme arabe, les vacances en Tunisie avec mes amis Adnane et Malik que je lui avais racontées, peut-être aussi de l’halitose dont je souffrais à l’époque vue ma situation précaire, inquiétante ; je me faisais de la bile, mais ça va mieux … alors que je n’ai jamais vécu en Tunisie. Et au CNG, on n’a pris en considération tous les sacrifices étudiants que j’ai consentis durant 10 ans … France Télé a osé défendre ce chercheur et c’est pour cette raison que je n’aurai aucun lien avec France Télé !), de niquer les révolutionnaires communistes, dans un règlement de compte réactionnaire, venant de Sarkozy & De Villepin et de leurs adorateurs parisiens, du journal crasseux Le Figaro (qui vit également en 2005 ou 2007 suite à un courrier à Michel Drucker que le Ciel était tombé sur la tête d’Astérix … On m’avait pris pour Astérix !), glorifiant par là l’égoïsme de cette bourgeoisie française, qui m’a bien laissé crever … Ce ne sont que rêveries.
En fait de Napoléon, un militaire m’observant par vidéosurveillance sur le site protégé de Polytechnique, m’avait sauté dessus dans le Musée pour me foutre à la porte de l’Ecole, puisqu’il y est interdit d’y prendre des photos. On m’a fait signer un papier me demandant de ne pas diffuser les photos, vue la lutte contre le terrorisme et j’ai obtempéré. Un Général en visite foutu à la porte ! Bah alors !? Il faudrait les prévenir quand même … qu’un illustre inconnu était en inspection. Pourquoi ai-je visité l’X ? Parce que je suis curieux et que j’y ai envoyé quelques élèves, quand j’étais prof du Secondaire. J’y suis surtout allé pour voir ce lieu de scientifiques. On ne peut pas rester toute sa vie à ignorer une Ecole, qu’on ne connait que de nom.  Mais l’Ecole Polytechnique est malheureusement trop patriote, sa devise étant « Pour la Patrie, les Sciences, la Gloire ! « .
Napoléon Bonaparte était devenu notoirement anti-républicain en devenant Empereur, après avoir été le triste Sire de la Bourgeoisie, de l’avènement de son Républicanisme méritocratique, enfin seulement pour les fils de Bourgeois, ce qui en a fait un sale type, un cadavre bien enterré.
Ces Drucker, justement, ont cette naïve fascination pour l’anti-chambre du pouvoir, leurs conneries militaro-nationalistes, ce qui est très curieux pour des descendants de leur père et grand-père Abraham, victime des rafles de l’extrême-droite. Ils n’ont en fait pas vraiment tiré les leçons de leur histoire familiale. Cette Drucker et son Sergent Pierre ménagent la chèvre et le chou : Brassens et la mitraille. Cette Drucker a choisi son camp, celui des violents : La Police et l’Armée, en plus de la Nation et je suis complètement à l’opposé … C’est le camp de cette UMP qui est obsédée par sa Police Nationale et sa passion sécuritaire, régalienne, derrière laquelle se cache bien souvent les racismes … dont se gavent ces espionnes, qui sont bonnes apôtres : Ces « idéologues » nous commandent de travailler, quand elles-même sont oisives et psychotiques (Dames patronesses). Je me demande comment j’ai pu m’enticher de cette Marie Drucker qui a défilé en grande tenue, le petit doigt sur la couture du pantalon, durant des années pour présenter le défilé militaire du 14 Juillet, ce que je n’ai découvert que tardivement et ne m’a pas vraiment intéressé : J’avais d’autres préoccupations : Comme la violence militariste de ses espions, me terrorisant, si bien que j’avais bien souvent du mal à m’exprimer correctement, tellement perturbé j’étais, notamment lors de l’été 2013. Qu’il est très loin le temps où Michel Drucker faisait la fête à l’Antenne avec Georges Brassens & ses copains ! On n’est pas à un retournement de veste près … Marie Drucker ne s’est pas contentée de faire un métier de journaliste : Elle était très certainement partie prenante de ce Nationalisme.
Ca se voit à son uniforme BBR sur la photo …

Marie Drucker 14 juillet

Qu’ai-je de commun avec cette pauvre conne naïvement fascinée par ses conneries militaro-nationalistes ? C’est une pauvre malade, une pauvre minable flic avec qui je n’ai strictement rien à faire. Je m’en fous de son Armée.

Ces UMP voudraient voir se rétablir l’Empire … résultat de Thermidor, puis de Brumaire. Je ne serai pas celui qui fera ça, même si on peut penser qu’il faut en ce moment contrôler la presse, dans laquelle toute une nuée de malotrus se permettent encore de me suggérer des choses ou de répondre à ce que je peux faire paraître, en plus des flics qui commentent ce que j’écris privativement ou publiquement, ce qui est une grave réaction, une entrave assez inhabituelle, inédite à la Liberté d’expression et qui n’est que leur psychose durant 13 ans : C’est assez violent. On a lu que nombre de « célébrités » se sont inspirées de mes pages personnelles, alors que j’en ai interdit l’utilisation. Ces parutions tiennent en haleine la Nation, la Presse et le Gouvernement. Je pense qu’il a pu se produire des problèmes de Propriété Intellectuelle : Je fais des suppositions, mais je n’ai ni le temps, ni les moyens d’analyser tout ce qui se dit, tout ce qui s’écrit sur mon compte. Il faut que je sois aidé … Je n’ai pas le temps de lire toute la Presse, vue que je suis très occupé à être harcelé, à jouer au scribe. Que ces flics UMP me prennent pour Napoléon Bonaparte me dégoûte de tout et de la vie. Ca n’est pas ça qui me fera plaisir ou me rendra heureux … et il faut constater que ces espionnes UMP persévèrent dans cette direction. Il est probable que si j’étais né sous l’Empire napoléonien, j’eusse fini crevé dans un cratère d’obus comme simple soldat dans un champ de bataille de la Bérézina. Ces flics n’ont aucune éducation politique, ont de fortes tendances anticommunistes, quasi néonazies. Vraiment aucune !
Henri Ey n’était pas Napoléon disait son ami Jacques Lacan, qui l’était lui-même … Napoléon. C’est ce qu’il appelait la folie des risques suprêmes, des infatués. Et la réalité est toute autre, bien plus dure !

Les espionnes ont imaginé que c’est Marie-Rose Taschère ou selon elles, vue leurs vies anachroniques, passéistes …, Marie Drucker, qui allait me faire devenir Napoléon Bonaparte, pour m’introduire dans ce monde de Grand Pouvoir Bourgeois … C’est en fait délirant, parce que ça n’a strictement rien à voir avec la réalité et ma personnalité. Je me retrouverais alors du mauvais côté de la barricade … à manier le bâton ! Et des coups de bâtons, j’en ai trop reçus … (métaphore encore une fois). Il y a derrière cette imposture une certaine mégalomanie, très bien décrite par les spychiatres et spychologues cliniciens, un problème de rapport au Monde et aux autres … se croire un pouvoir exorbitant, capable de tout comprendre et tout faire, ce qui se voit très bien chez ces Camemberts Présidents hyperactifs !

Il faut encore une fois tourner le dos à cette trop grande militarisation issue de ce supernationalisme. Définitivement.

Einstein Armée

Quand on voit ce Michel Drucker piloter un hélicoptère de l’Armée de l’Air lors d’un 14 juillet, on comprend que c’est un fou. De là viennent mes problèmes avec ces flics militarisés … De la puissance du raisonnement vient qu’on manifeste la vérité.

Einstein et Pauling.

Enfin, Einstein n’a pas toujours été pacifiste. On pense qu’il a regretté d’avoir initialement soutenu le programme américain Oppenheimer de développement des armes nucléaires qui a donné les horreurs de Nagasaki & Hiroshima. Il l’a peut-être fait pour battre son Allemagne devenue nazie, qui l’a expulsé en saccageant sa maison de Caputh et qui cherchait aussi la bombe atomique. J’ai lu que Einstein n’a jamais été associé à ce programme et a tenté d’arrêter les bombes sur le Japon. Linus Pauling, un autre Prix Nobel de Sciences (Chimie pour ses travaux quantiques sur la nature de la liaison chimique ;  Il découvrit également la structure de l’hélice alpha (motif d’enroulement secondaire des protéines) et manqua de peu la découverte de la structure en double hélice de l’ADN, qui donna un Prix Nobel à Watson & Crick en 1953), obtint, lui, un deuxième Prix Nobel, le Prix Nobel de la Paix 1962, pour son opposition aux armes de destruction massives, en l’espèce les Armes nucléaires. Les bombes de Hiroshima & Nagasaki représentent un tournant dans la vie de Linus Pauling, qui rédige l’appel de Hiroshima en 1959, document de conclusion de la 5ème Conférence contre les bombes atomiques & à hydrogène. Il fut l’un des premiers militants à presser les puissances nucléaires que furent les USA, le Royaume-Uni et l’URSS à signer un traité de cessation des tests d’armes nucléaires en 1963. Linus Pauling contesta tellement ces Etats qu’il fut pris pour un communiste, comme Einstein. Linus Pauling refusa de travailler pour le programme Oppenheimer, bien que cela lui fut proposé. Linus Pauling aurait pu être 3 fois Prix Nobel (Un Prix symbole de l’Occident et non du Socialisme, ce qui fait que Sartre le refusa). Pauling fut aussi un très grand chimiste qui se pencha sur les problèmes de santé mentale : On imagine que ses grandes connaissances sur la chimie lui donnait un regard original sur la neurobiologie. A creuser …

Linus Pauling ne croyait pas si bien dire en écrivant : « Nous autres savants, nous savons désormais que notre responsabilité dans les affaires du monde est écrasante. (…) Les hommes de la haine et de la guerre se sont toujours emparés des résultats de nos travaux, pour s’en servir à des fins destructrices. »

Pauling

Sur le Prix Nobel de la Paix de Pauling, son entretien ici par l’INA :
https://sites.ina.fr/nobel-de-la-paix/focus/chapitre/2

On pourrait demander aujourd’hui que les Armes sonores ou la Lecture de la Pensée, outils de Terreur, soient définitivement supprimées ou très sérieusement encadrées. On a levé le voile sur un énorme scandale (par définition « tapage bruyant« , beaucoup de bruit pour rien …). Il a été construit avec ces Armes sonores UNE CHOSE MONSTRUEUSE DE HAINES.

Lecture de la pensée

L’usage de la lecture de la pensée à des fins de contrôle policier, militaire.

Volcler

Les sons comme outil de Terreur.

Ces Armes sonores par lesquelles sont passées une haine hyperactive et ultraviolente de flics militarisés n’auraient JAMAIS dues être mises en application, ce qui suffit à supprimer tous ceux qui ont laissé faire ça, du PCF à l’UMP en passant par le PS, France Télé, Drucker & Macron. Je n’aurais jamais affaire à ces malades inconscients et manquants de jugement. Par ces Armes sonores, j’ai entendu pendant 13 ans des malades mentaux & … surtout mentales.

On pense que une partie de l’Intellegentsia française fut complaisante avec ce genre de pratiques : J’ai entendu récemment en pleine nuit dans mon logement le journaliste Christophe Barbier, schizophrène lui-aussi, ou le comique Mickaël Youn (un grand intellectuel ! Une Star de la bite surtout) sous prétexte que j’avais écouté une de ses chansons …, mais j’avais aussi entendu lors des années passées d’autres journalistes, comme Serge July, renégat, qui a écrit que le Communisme n’est pas réformable. Il faut réformer, reformer Serge July. On a entendu aussi dans mon logement Joey Starr et la rappeuse Diam’s devenue Musulmane.

Z Costa

Un Docteur, acteur du mouvement pour la Paix, violenté par l’extrême-droite. Le film Z comme l’initiale de mon nom.

On va procéder à l’enterrement dans une Impériale de ces UMP.

Trotsky

Ma sympathie va encore aux Trotskystes.
On voit ici Trotsky, un autre génie.

Un Bleu ? Un Rouge … Des folles de la Patrie, des malades de la France.

Arrivera-t-on à faire de moi Omar Sy dans ces conditions ? Je ne suis pas bleu, ni rose, mais rouge. Ces flics UMP ont des problèmes avec les couleurs de nos habits : Elles aimeraient bien que je sois de droite dans leur abus de pouvoir, peut-être parce que j’aime bien le bleu pour m’habiller, mais le bleu, c’est aussi la couleur de la souffrance selon Picasso, et c’est la couleur du bleu de travail des ouvriers. Et d’ailleurs, ne voit-on pas bien souvent ces communistes UMP s’habiller de rouge, comme Wauquier ou Zemmour ? Le bleu, c’est aussi la couleur de la musique noire des afro-américains dans les champs de coton, leur manière de réagir à leur exploitation, d’exprimer leur spleen. Je suis bien un Rouge.
Ce que ces flics ont cherché à faire, c’est de me forcer à glorifier cette France, d’une façon nationaliste à l’extrême, ce dont je me fous pas mal. Ces espionnes sont obsédées par la France au point d’être Front National. Ce qu’il y a derrière leur France, c’est beaucoup d’abstractions et de grandes violences. Ce Pascal Bruckner qui parle de « haine de la France« , parle en fait de la haine d’une abstraction : On se demande de quoi il parle : La très grande majorité des étrangers qui sont venus vivre en France, l’ont fait parce qu’ils aiment vraiment ce pays. Ces espionnes vont se faire voir avec leur chantage à leur francité ! Ce sont des folles de la Patrie. Je ne chante pas la Marseillaise, chant dont les paroles guerrières sont assez horribles, mais l’Internationale, chant plus proche de ce que nous vivons. J’en ai rien à foutre de leur drapeau français. C’est le drapeau rouge qui m’intéresse. Je ne chanterai jamais la Marseillaise. Ce n’est pas en militant pour l’UMP, poreuse avec le Front National, à y produire de la merde en quantité astronomique, à défendre des idées et des préjugés crasseux qu’on entre dans l’Histoire … bien au contraire. Tous ses dirigeants, grands délinquants et souvent racistes, sont sortis de l’Histoire. Si vous voulez entrer dans l’Histoire, il faut rester là où on se sent le mieux : A l’extrême-gauche, avec Lutte Ouvrière.

De Gaulle Hitler

Une UMP poreuse avec le Front National.

Internationale

La solution politique face au grave mépris social que j’ai vécu se trouve de toute évidence chez l’Extrême-Gauche et sûrement pas chez les Réformistes, quelqu’ils soient.

Il y a des UMP qui ne comprennent pas qu’on est d’un point de vue affectif & objectif, réaliste, pragmatique, biographique, d’extrême-gauche et sûrement pas de droite ou d’extrême-droite, ni même socialiste. L’extrême-gauche est la mieux placée pour expliquer ce grave mépris social que j’ai vécu, cette Lutte des Classes assez violente menée par ces UMP, ignorant eux-même qu’ils la pratiquent, ce qu’on voit très bien chez les « idéologues » du journal Le Figaro … J’entendais par exemple le sarcasme répété qu’il allait m’être offert, juste avec des incantations langagières …, une grande maison … un grand cercueil en fait. Je fus enterré vivant sous les harcèlements durant des années. J’ai reçu par là une véritable et féroce haine.
Disons par ailleurs qu’on avait vu le Figaro écrire par le passé d’authentiques articles racistes anti-arabes et ce journal a hébergé Eric Zemmour, raciste condamné au pénal pour incitation à la haine. C’est pour ce journal qu’a osé travaillé Marie Drucker en début de carrière, ce qui nous dit tout de ce que cette personnalité a pu oser … 

Cabane au fond du jardin

La GRANDE maison qu’on me proposait …

Lutte Ouvrière …

J’ai même constaté que mes écrits sur le Web ont inspiré aussi bien mes amis de Lutte Ouvrière & je ne leur en veux pas … que Macron, mes écrits de psychiatrie orientant sa nouvelle lutte contre l’accès trop facile des enfants à des contenus vidéos pour adultes … Comme quoi, Macron est bien un malade, qui a passé son temps … à me contrôler. C’est lui qu’on contrôle. Les Lutte Ouvrière restent mes amis, bien qu’on puisse leur reprocher de se couper du monde musulman, notamment maghrébin (ce qu’a peut-être mieux compris le NPA), en restant très, trop obtus dans leur critique des Religions, en raison de leur athéisme militant, qu’on peut comprendre. Est-il possible de manifester contre l’Islamophobie et en même temps, ne pas supporter de militer avec des Musulmans ? C’est un vrai problème. On est critique … Enfin, on sait que Lutte Ouvrière est très attentive aux révoltes arabes. Ne voient-ils pas le monde tel qu’il est ? Le Maghreb est encore très largement croyant, voire pratiquant : Pendant le Ramadan, tout s’arrête à l’heure de la rupture du jeune. Pas une seule voiture ne circule dans les rues. Les athées y sont très peu nombreux et on sait que Lutte Ouvrière déplore qu’il soit fait la guerre aux non-jeûneurs. Ne savent-ils pas que beaucoup de Musulmans, la misère et la crise du capitalisme au Maghreb les révoltants, ont la plus grande des sympathies pour l’Extrême-Gauche, qu’ils en sont les plus proches ? Il y a une tradition socialiste historique dans le monde arabe. L’orientaliste Maxime Rodinson disait que l’Islam, dont le prophète Mahomet est à l’origine, est socialiste, bien avant la théorisation de la lutte des classes qui adviendra au XIXème siècle. On sait que le chant L’Internationale nous dit : « Ni Dieu, ni César, ni Tribun« , mais il faut se respecter les uns, les autres. Une Révolution communiste ne pourra être planétaire en ignorant les 80 % de l’Humanité qui croient encore en Dieu. C’est un vrai problème. Il y a des Musulmans communistes, même si ça peut paraître contradictoire. L’Islam, religion de partage, réputée Religion des pauvres, est certainement la Religion la plus proche du communisme. Elle est le « cri de détresse de la créature opprimée« .

Je peux aussi faire le reproche à Lutte Ouvrière de ne pas avoir cherché à répondre à mon appel à l’aide, en essayant de trouver une solution pour rejoindre le Royaume-Uni, face à la grande brutalité que je vis en France. Je surestime peut-être Lutte Ouvrière qui ne pouvait probablement pas m’offrir cela et il se peut que Lutte Ouvrière ne m’aime pas spécialement, bien que je les ai accompagnés longtemps, ce que je ne pouvais plus faire pour des raisons pragmatiques, devant trouver un métier et parce que je n’étais pas vraiment convaincant autour de moi. Enfin, un copain me prenait pour un de leurs piliers. Pourquoi ai-je été séduit par Lutte Ouvrière, étant gamin ? Parce que mon père était un ouvrier qui travaillait durement pour nourrir sa famille et pour que ses enfants aillent à l’école, que mes parents souffraient à cause du manque d’argent. Adolescent, j’avais été très heureux que ma famille m’offre en cassette VHS le film « Les Raisins de la Colère » avec Henri Fonda, inspiré du mythique livre du très beau John Steinbeck, pensant qu’il n’avait pas mérité son Prix Nobel de Littérature. Ce livre nous fait penser aujourd’hui à ce qu’on observe un peu partout dans le Monde … On peut aussi regretter qu’une sympathisante ou militante à la fête de Lutte Ouvrière m’ait appelé « Monsieur Pénis » : Dans quel monde vit-on ? On se demande … Qu’est-ce que c’était que ça ? Pourquoi nous fait-on souffrir comme ça ? Qui passe son temps à faire étalage de mon intimité ? « Dans le village, sans prétention, j’ai mauvaise réputation » chantait Georges Brassens. J’aurais peut-être du draguer cette « Mademoiselle Foufoune », mais j’étais désarçonné. C’est ce qu’on appelle être « mesquin » : Voir le détail plutôt que l’ensemble. Ce qu’on peut conseiller aux militants de Lutte Ouvrière, c’est de lâcher prise, de militer un peu moins, pour faire plus attention à leur libido … à défaut de quoi, c’est la psychanalyse, voire la psychiatrie qui les guettent. Mais je pense que c’est une chose qu’ils ont fini par reconnaître : On ne peut se passer de l’Amour d’un, d’une partenaire. Ni Marx, ni Trotsky ne se sont passés de ça. Mais c’est toujours la même chose : Chacun est libre ! De faire ce qu’il veut de sa sexualité (que ce soit dans la retenue ou l’excès) et la sexualité ne fait pas la personne, sa valeur humaine. Elle n’est que quelques instants dans une vie … La sexualité ne fait pas toute la vie. La vie n’est pas toute faite de sexualité. Tout le monde ne se ressemble pas sur ce plan-là et ça ne sert à rien de juger l’autre … Avec l’avènement de la contraception, des députés conservateurs, craignaient que les jeunes n’aient plus peur des grossesses et que les « pauvres auraient dorénavant les vices des riches ».

La paix des domiciles chez les Musulmans, face à des flics et des Télés obscènes.
Les petites annonces de Libération ont été envoyées A LA TRAPPE ! POUBELLE !

Il y a toute une frange de ces espionnes ou de certains partis et personnalités politiques ou encore de personnalités médiatiques (de France Télé par exemple, ces gens du malaise, qui m’ont envoyé sur son Antenne des avalanches d’insultes … J’ai vu à la Télé depuis mon UHTP lors d’une hospitalisation ce compatriote franco-tunisien Michel Boujenah (que j’ai pourtant tant aimé quand j’étais adolescent …), qui se foutait de ma gueule : Ce n’était pas beau à voir et à entendre ! … Je me faisais tuer dans un hôpital … alors que j’y vivais des souffrances assez graves : Il y avait quelque chose d’obscène là-dedans. On peut même penser que ce Boujenah savait que je me trouvais dans cet hôpital. Michel Boujenah avait raconté dans le passé qu’  » Il fallait massacrer tout le monde et disparaître ! « . Une autre sorte de fou furieux qui avait bien conscience de leurs responsabilités. Et ensuite Michelou Boujenah est venu lui-aussi s’adresser dans ma chambre … Benguigui la baltringue narcissique, puisqu’il sonorisait un Franprix de ma ville, revenant en 2018 dans mon logement pour y faire on-ne-sait-quoi, m’annoncer qu’ils arrêtaient, que j’était Henri Ey … Nagui le maniaque de la télé (ce moulin à paroles dont il sortira peut-être de la farine) m’empêchant de m’endormir à 2-3 heures du matin, alors le prochain qui revient me déranger, je le retrouve et je lui aplatis sa tête en parabole … ce que j’ai fait pour ce gros connard qu’est Delahousse, revenu dans mon logement le 21 ou le 22 novembre 2019, les flics dans un contrôle totalitaire l’ayant invité à venir me parler, puisque France Télé est un foyer de délinquance, une annexe du Ministère de l’Intérieur, honte ultime. Delahousse me prend pour un A, plutôt que pour un comédien. Pauvre type ! Je ne verrais jamais De la Housse, qui n’est pas le genre de musique que j’aime … Violation du domicile ? Il y a des gens à qui il faut casser la gueule. Si j’ai une seule fois en face de moi Michel Delahousse, je lui casse la gueule. Fort heureusement, ça ne se produira jamais … J’ai toujours su que Delahousse était un sombre connard, comme tant d’autres à France Télé. Ce qu’on a compris de cette intervention de Delahousse, c’est qu’on n’est pas pris au sérieux par le Ministère de la Justice à qui on avait demandé de mettre la personne morale France Télévision sous contrôle judiciaire. On sait ce qu’ont fait ces Télés (TF1, France Télé & Canal+) : Il n’y aura aucune compromission avec ces Télés. Elles sont toutes rayées de la carte, en particulier les connards de Canal +. J’ai compris et décidé que je devais faire mon chemin ailleurs … Ce qu’on a compris de l’intervention de Jean Benguigui à l’automne 2018, c’est que France Télé était encore en train de s’acharner, contrôlant très certainement mon activité informatique, quand bien même je n’ai strictement aucun lien avec eux, ce groupe de Télé ayant très probablement conscience que je me faisais encore violenter verbalement. C’est de ça qu’on souffre : De ce que ces Drucker s’acharnent … se foutant complètement des graves souffrances endurées par leur faute. Ces France Télé sont des gros dingues qui croient jouer une partie de Poker avec moi, par l’intermédiaire de leurs sales gueules de flics. C’est des fous ces mecs ! Si ces France Télé (tous ses animateurs et journalistes compris) avaient subi la même intrusion que moi dans leurs logements, eh bien, ils auraient hurlé comme des truies qu’on égorge. C’est bien une Justice à deux vitesses, avec deux poids, deux mesures. On ne peut pas juger ces hautes personnalités, puisqu’il faut bien qu’elles continuent d’abreuver des heures durant par les ondes les gens qui s’emmerdent chez eux avec leurs programmes. Comment les français peuvent-ils rester en moyenne 4 heures par jour devant la Télé ? Je me suis plié au pouvoir judiciaire, quand les délinquants qui m’ont précipité dans ce désastre, me provoquant, sont toujours en liberté, n’ont jamais rendu de comptes. Il n’est pas vraiment de patients dangereux, mais des situations dangereuses. Ces France Télé, avec ces Drucker en particulier, ont été rayés de la carte. Ce ne sont que des saletés. On a bien vu sur leur Antenne que ces gueules de cons se décomposaient en psychose, puisqu’ils passaient leur temps à pirater mon ordinateur. Moi aussi, je suis capable de « tuer avec des mots ». France Télé avec ses programmes souvent minables, face auxquels il faut garder le plus grand esprit critique, n’a pas encore été mis sous contrôle judiciaire … Michel Drucker n’a pas encore été mis sous contrôle judiciaire. On se demande pourquoi France Télé s’acharne ainsi dans leur abus de pouvoir à violer mes logements, puisque ces gueules de cons ont été évincées quand j’ai éliminé la télé de chez moi il y a un an et demi, vu que ces flics ultra-pénibles passaient leur temps à me perturber par leurs sons quand je daignais visionner une émission TV enregistrée, comme par exemple Robert Badinter s’exprimant sur sa famille : Il n’y a aucune limite au dérangement. C’est dans ces circonstances où on m’a fait la vie très difficile, voire impossible que je fus convaincu de me débarrasser de cette Télé … définitivement. On a regardé 10 ans la télé avec ces balances et baltringues, ces malades, en se faisant emmerder pendant ce temps-là par les espionnes dedans et dehors sans que cela ne change rien, sans que cela n’avance en quoique ce soit …

Il me semble que les Guignols de l’Info m’ait fait une marionnette, assez scandaleuse d’ailleurs, celle d’un agité, je n’en suis pas sûr … Il faudrait vérifier. Ils sont très forts ces baltringues pour me faire une marionnette, alors que je n’étais pas une personnalité publique ! Dans le doute, Canal + est RAYEE DE LA CARTE. Ras le bol de ces connards.

Un proverbe qui marche (pour une fois) :

« Si tu veux que quelqu’un n’existe plus, cesse de le regarder »
Proverbe arabe.

J’ai du fermer livres et musique de la même manière, vu les harcèlements. Ou bien couvrir leurs sons par de la musique à fond la caisse chez moi pour pouvoir lire en paix. Toutes ces belles âmes dénient complètement la façon de vivre des Musulmans, qui tiennent, plus que d’autres, à ce qu’on respecte la Paix de leurs domiciles … On se fait littéralement harceler, & c’en est presque de la persécution (sans y voir là un délire), dans nos logements, avec des techniques de violation de la vie très poussées. Nos vies de famille sont livrées en pâture à des chiens néonazis, parfois hurleurs. La démocratie, ce n’est pas faire de nos vies privées un sujet soumis à discussion d’une troupe d’une trentaine d’espionnes.
On a même vu le reflet dans le journal Libération de ce qui se passait dans mon logement, sans faire de délire d’interprétation … ce qui n’est qu’un supplémentaire scandale : On peut donc supposer que les flics scannérisant mon logement en diffusait le recel vers cette Presse, chose peut-être habituelle depuis quelques années maintenant. (Printemps 2017, Libération, article et date impossibles à retrouver : Celui qui pleurait doucement – suite à toute cette violence – dans sa chambre allait prendre le pouvoir … La politique n’est plus l’apanage des guerriers, mais de ceux qui comprennent les faibles. Je m’en fous de ce pouvoir …). On pense qu’il y a un réel problème avec le journal Libération, dont on va fouiller les petites annonces, qu’on a envoyées A LA TRAPPE, qu’il ne sert strictement à rien d’interpréter, de prendre pour soi, pour en trouver les auteurs et leurs intentions et ce qu’elles montrent de l’illégalité de la surveillance me concernant. Des intentions révélant une certaine obscénité. Ces petites annonces de Libération étaient probablement le reflet de sonorisations de ma vie privée. Les petites annonces de Libération n’ont été pendant des années qu’un foutage de gueule. Il y a certes une Liberté d’expression, mais il faut arrêter de déconner. Les petites annonces de Libération semblent me prendre pour un dirigeant socialiste, un « François », ce que je ne suis certainement pas : En fait, j’en ai rien à foutre. Ce n’est que du fantasme. Désolé, j’ai pas le temps. Je suis complètement étranger au Parti Socialiste, je suis trotskyste. Je ne me suis à peu près jamais intéressé aux socialistes ou alors … pour me rendre compte de leur amateurisme. Je ne m’appelle pas François, je m’appelle Sami : Personne ne parle en mon nom. Je ne suis pas un bouffeur de frites, mais de couscous, enfin … les deux, de maffé aussi.

Les journalistes policiers,
Marchands de calomnies,
Ont répandu sur nos charniers
Leurs flots d’ignominie.
Les Maxim’ Ducamp, les Dumas
Ont vomi leur eau-forte.

Chanson La Commune n’est pas morte.

Libération, le journal de la Honte.

Libération s’est permis aussi de publier l’article d’un juriste qui OSE interférer dans une procédure judiciaire en cours ou qui n’a plus cours, afin de faire UNE SUBORNATION PUBLIQUE de témoin, de victime … (enfin, j’interprète peut-être un peu). On peut même imaginer que ces flics contrôlent les avocats et les Procureurs (pour étouffer cette affaire), ce qu’on avait parfaitement compris avec une avocate précédente qui m’avait été désignée au titre de l’Aide Juridictionnelle : Salima Knani exerçant à Vincennes. Non seulement, ces flics contrôlent de façon totalitaire ce que je fais, dis, écrit ou fait paraître (même dans des correspondances privées), mais en plus, elle voudraient contrôler ce qui est fait de cette Justice … la rendre elles-même et en fait, ne pas la rendre. Ces espionnes qui se prennent pour des Justiciers, faisant mine de faire ce procès, sont en fait des super-délinquantes. Vais-je connaître le sort final de Joseph K. dans ce procès Kafkaïen, avec ces juges invisibles, cachées au-dessus de mon plafond et devant ma fenêtre ? Ces espionnes pensent avoir le contrôle ? En Taule, elles ne contrôleront plus rien du tout. En fait, tous les avocats que j’ai contactés, malgré l’évidence de l’agression, même les avocats spécialistes de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, refusaient obstinément de me venir en aide … Les cabinets des derniers avocats que j’ai vus, une fois seulement, étaient encore une fois sonorisés. De la même façon, ces espionnes agressives étaient aussi au Tribunal de Paris comme chez elles, lorsque je déposa un recours pour la recevabilité de ma constitution de partie civile.

Libération me fait des articles très personnalisés. Libération est le journal de la honte. Il faut également dire à Libération que je suis franco-tunisien et non kabyle, ce qui n’a pas fait de moi un raciste, mais plutôt une victime du racisme, encore une fois, les flics n’acceptant pas la différence. Je n’ai jamais eu de sentiments pour mon ancienne collègue étudiante Naïma, que j’appréciais à peu près comme amie, mais jamais comme éventuelle amante. Elle m’avait connue en couple avec Latifa, alors je n’étais pas vraiment intéressé et ces espions m’ont fait des histoires de dingues en voulant que je sois son amant … Je n’ai aucunement besoin de me justifier sur mes choix amoureux du passé. De ces expériences un peu compliquées, il était ressorti que je préférais me marier avec une Tunisienne (parce que je les trouve belles), par goût pour les origines, mon deuxième pays, par commodité, avec l’envie d’apprendre l’arabe de façon correcte, de le vivre, avec une tentative en 2009 avec Saïda qui s’avéra un échec et l’objet d’une immixtion arbitraire des petits nazis français et tunisiens (l’élite choisit le conjoint …). J’ai perdu 6 ans de ma vie avec des flics tenant des propos très nettement obscurantistes, réactionnaires, concernant une femme avec qui je ne pouvais pas poursuivre une relation au-delà de 15 jours, de façon certaine. Et ces flics croient qu’on va encore écouter ce qu’elles osent me dire, sans filtre.

France Télévision et ces Drucker ne se sont jamais arrêtés de pirater cet ordinateur personnel ! Ils ne sont même pas arrêtés jusqu’aujourd’hui, en 2020 …
Je voyais ce Michel Drucker ou d’autres abrutis de France Télé ressortir à l’antenne ce qu’ils lisaient sur mon ordinateur par piratage informatique … C’était « normal » !?

Ce n’est pas avec Marie Drucker que je parlerai l’arabe tunisien … très loin de là !
Il semble qu’elle parle allemand dans les petites annonces de Libération … On peut supposer que France Télévisions ne s’est jamais arrêté de pirater cet ordinateur … J’ai même eu des indices que des textes privés, jamais publiés, ont été piratés et diffusés ! L’impression que j’ai, c’est que la diffusion de mes textes est beaucoup plus rapide que la parution que j’en fais et ces espionnes dans le contrôle omnipotent en prise directe avec mes écrans doivent en être responsables.
Michel Drucker, c’est UN MALADE qui a passé 15 ans à pirater mon ordinateur … sans que rien ne puisse l’arrêter : Le voleur, c’est lui (Enfin .., il n’y avait pas grand chose à voler …). A vouloir tout contrôler, ces gens n’y sont jamais arrivés … Je ne verrai jamais ces Drucker, ni de près, ni de loin, par quelque moyen que ce soit. Il est inutile d’insister.
Déjà, en 2015, bien que Marie Drucker fut déjà casée maritalement, elle continuait de pirater mon ordinateur pour y commenter ce que j’y faisais, ce qui pourrait lui valoir une peine de 5 ans d’emprisonnement. J’ai découvert en Marie Drucker une femme malade. Quand les gens ne veulent pas faire de prison, pour continuer à animer leurs conneries sur leurs ondes, ils ont à payer des amendes, qui peuvent être ici très élevées, mais il n’y a pas de Ministère de la Justice en France : C’est un Ministère fantôme, qui se fout de la gueule du monde.

Caricature Libération 20 novembre 2019
Caricature de Libération du 20 novembre 2019. Le dessinateur me voit mort, assassiné, mais … je remue encore ! Libération, journal de la Honte. Mais Libération a compris que j’ai gagné le droit de partir à la retraite, à seulement 35 ans. C’est séduisant un mort …
Que dit Libération : Une certaine complaisance à cette chronique du massacre.

UNE SAUVAGERIE, UNE BARBARIE inarrêtables …
Les menaces de mort et les calomnies de Marie Drucker …

Marie Drucker est une malade mentale qui passe son temps à me menacer de mort par flics interposés, notamment lors des Journées de la Science à l’Ecole Polytechnique en 2019 & cela depuis plusieurs années maintenant & j’en ai plus que ras le bol. Quand j’entends ça, j’ai une peine immense et une fatigue sévère. Jamais entendu aussi malade. Qu’est-ce qui justifie des menaces de mort ? Quand on aura fait enfermer Marie Drucker, que ses flics appellent « Ma », ces schizophrènes arrêteront de menacer de mort.
Enfin … on se demande qui est « Ma » : Dans cette furie de harcèlements, il ne faut pas tenter d’interpréter, on ne peut que conjecturer, subodorer. Ce n’est pas moi qui devrait me trouver en psychiatrie, mais cette Marie Drucker. Je suis un homme battu : Non aux violences conjugales !

Ces Drucker et leurs flics vont être mis en examen, à des fins d’injonction de soins, puisqu’il semble d’après mes notes personnelles concordantes que ces Drucker sont à l’origine de l’hyperviolence que j’ai subie toutes ces années … avec l’UMP.

France Télé et l’UMP, c’est un vrai panier de crabes …

Une hyperviolence décelable à Djerba en été 2018 et en septembre 2018 à Paris, très émouvante, parce que sincèrement haineuse. Cette hyperviolence, ces flics vont la ravaler.
Mais l’année 2019 se poursuivit avec une toute aussi grande et très réelle SAUVAGERIE, une BARBARIE, très récurrente, inarrêtable.
Ce sont des policières tellement schizophrènes & narcissiques, mythomanes & hystériques qu’elles violentent constamment. Marie Drucker n’est plus qu’un sujet de dissertation & rien de plus. J’espère avoir une bonne note au DST : Pas la Direction de la Surveillance du Territoire, non, le Devoir Sur Table. Cette Marie Drucker va se mettre à table devant un Juge d’Instruction pour tout lui déballer. Marie Drucker va donner aux Juges d’Instruction l’identité des hurleurs & des hurleuses qui ont été envoyés chez moi pour qu’ils, qu’elles soient mis en examen. Je n’ai pas formé de lien sentimental ou contractuel avec des flics aux méthodes de choc qui ont passé leur temps à me hurler dessus : Je suis encore conscient politiquement. Ces flics sont déçues de ne pas lire ce à quoi elles s’attendaient. Ces flics croyaient-elles construire en me harcelant pendant des conférences ? C’est en fait des délinquantes malades que j’ai entendues.

Des histoires de parfum raffiné réservées à la Bourgoisie.
Des potins People, des Peopleries …
Le grand acteur Jean Gamin s’était déjà écrié : « Oh oui, oh oui ! des ragots ! …« 

Une petite annonce de Libération avait parlé de « l’eau de Ma », puisque j’avais cherché auprès de l’école de parfumeurs Versaillaise, l’ISIPCA un livre sur les parfums pour trouver un très bon parfum afin de faire tomber les femmes comme des mouches (des arabes m’ont répondu qu’il y avait le Flytox, pour les français le Baygon) : Il faut reconnaître que ces histoires de parfums raffinés sont réservés à la Bourgeoisie et il n’est pas utile de développer notre savoir sur ce sujet. On ne pense pas que ce soit l’ISPICA qui ait transmis cette information à cette Drucker, mais plutôt cette Drucker qui continue de contrôler mes mails par piratage informatique tout simplement. « L’eau de Ma » pourrait être obtenu par Grenouille de Patrick Süskind … encore faut-il que ces cheveux soient rouges. Ca pourrait être la Miss France Maëva Coucke …
J’ai vraiment tout entendu de la part de ces malades puériles, insistantes, amatrices du type de ragots qu’on trouve dans les torchons-people, qui en font une fixette : « Elle veut pas ! » ou « Tu n’en veux pas ! ». Il faut cracher à la gueule de cette érotomane violente qu’est Marie Drucker, sans l’avoir jamais rencontrée. Et moi, je n’imagine rien du tout : Je sais très bien ce que j’entends de la part des flics. On sait que Marie Drucker courait très probablement plusieurs lièvres en même temps, qu’elle ne s’est jamais arrêtée de me faire surveiller … C’est en fait une folle d’extrême-droite, ce qui arrive fréquemment dans les milieux bourgeois. Marie Drucker est érotomane et hystérique : Quand un autiste dans sa chrysalide n’a pas de libido objectale ou une libido tournée vers lui-même, une hystérique a une libido objectale excessive, tout en étant dégoûtée de la sexualité. Les psychiatres aujourd’hui ne parlent plus des hystériques et les hystériques qu’étudiaient Charcot et Freud, auraient été en fait des schizophrènes. Marie Drucker vit dans un monde diaphane, éthéré, pétri de bons sentiments, quand ses flics ont passé leur temps à me violenter, à hurler, à harceler. Marie Drucker n’a donc pas conscience de cette violence ? Marie Drucker voudrait un monde sans haines, incapable d’avoir une relation de personne à personne, vue sa schizoïdie, en envoyant elle-même pour médier cela des flics qui haïssent, qui passent leur temps à cracher leurs haines. Je ne suis pas un Punching-Ball. Ces Drucker voulaient se faire aimer avec des flics violents … Cette Drucker pense avoir raison ? Les faits sont têtus. Il faut être clairvoyant. « La haine ne nourrit pas la vie » a dit Badinter, qui peut en faire la leçon à cette Drucker. Marie Drucker ne fera jamais partie de ma vie privée et va tout simplement sortir de ma vie, définitivement.
Cette Marie Drucker a dépêché des flics malades mentales qui répandent la rumeur dans mon logement que je serai homo, ce qui est complètement faux, un mensonge pathologique mythomane et hystérique, puisque je n’ai strictement aucune attirance sexuelle pour un homme – J’en ai même une répulsion instinctive ; Comprennent pas ça ? -, ce que ces mêmes flics totalitaires ont pu vérifier par Lecture de la Pensée : Ca se soigne très bien avec un traitement psychotrope fait de Lithium et de Risperdal, en association, un traitement de cheval qui va les tuer. J’ai la forte intuition que je me serais pen-du si j’avais eu une expérience homosexuelle. Je n’ai aucune concupiscence pour les hommes. Je ne suis pas homo parce que je ne rencontrerai jamais Marie Drucker …
Ce n’est pas parce que je fais une dissertation sur Marie Drucker que je pense à elle … Je m’en balance. Les flics me parlent encore de gens qui pour moi n’existent plus.

Ces flics puériles et haineuses voulaient même me faire habiter en 2012 chez le Gay Steevy de la Télé, qui était à plat ventre devant Sarkozy. Qu’est-ce que j’en ai à foutre de ce Boulet de Steevy ?!

La sexologue marocaine Nadia Bougaa m’a suivi à l’Institut du Monde Arabe : On n’a pas à se voir imposer une orientation sexuelle. Le problème, ce sont ces Drucker qui ont besoin de s’expliquer devant des psychiatres. Ces flics semblaient, semblent avoir l’intention de dire que je suis un homo qui s’ignore et qu’il faudrait aider à devenir homo, peut-être même me forcer la main … Ce n’est pas en nous demandant d’être homo, qu’on va obéir, obtempérer. Ces virilistes homophobes schizophrènes voudraient qu’on soit un héros … Marie Drucker schizophrène m’a pris pour Olivier Py … Elle délire. Certains comme le sexologue Zwang trouve de façon réac et erronée la plupart du temps que les homos sont misogynes et ces flics ont suivi le même chemin : On n’aime pas ces amazones survoltées, envoyées par Jeff Bezos, donc on serait Gay … On décrypte. On se demande de quoi elles se moquent : De ma voix peut-être, au timbre très variable, selon l’état de santé, l’émotion du moment. De quel droit ces bourgeoises délurées s’imposent-elles à n’en plus finir ? Ces flics m’emmerdent avec ces phénomènes d’homosexualité qui ne concernent que 5 % de la population et moi, je n’ai pas de problème d’identité : Ca ne correspond pas à mon identité psychique. C’est bien d’une femme dont je rêve. Ces espionnes sont LOURDEMENT SCHIZOPHRENES. Ca nous coûte d’aborder tout ça. Comme l’a dit un ami, nous ne sommes ni homos, ni homophobes. Il faut rester neutres avec l’orientation des autres … Les gens ne sont pas à ce point compliqués : Ils font leur choix et après, ils le vivent plus ou moins bien .. Aujourd’hui, ils le vivent de mieux en mieux. L’homosexualité est le plus souvent acquise et non innée (Freud avait réfléchi sur les raisons possibles qui poussent à ce qu’il appelait l’ « inversion »). Et pour d’autres homos, leur sexualité ne leur semble pas acquise, elle n’est pas un choix. C’est un vieux débat … Toutefois, il n’y a pas de gène de l’homosexualité, qui déciderait de l’orientation dés la naissance. Ces espionnes sont à ce point ordurières que je suis devenu allergique à tout ça … allergique, pas phobique.

Qu’un flic ait hurlé une fois en 2009 ou 2010 dans mon logement que je suis homo, alors que c’est faux, passe encore … Mais que ces policières délirent pendant 10 ans à inventer par puérilité directement dans mon logement que je suis homo, alors que c’est strictement, complètement faux, ça mérite une incarcération curative & de longue durée. Ce ne sont que des psychotiques nuisibles. C’est bizarre : Je n’ai jamais dragué un seul homme durant toutes ces années …
Selon leur raisonnement d’hystériques homophobes, il faudrait imiter le comportement de ces agresseurs … pour les satisfaire. Il faut éviter de hurler avec les loups, qui sont trop nombreux, qu’on entend trop. On résiste …

Pas de nette séparation entre le monde adulte et le monde de l’enfance …

On sait pourquoi ces flics ne veulent pas que je sois Musulman : Parce qu’elle sondent ma pauvre sexualité (c’en est assez risible …) et en principe, un Musulman ne dévoile pas son intimité (ou alors rarement et de façon allusive dans un cercle très restreint de vrais amis) et ça, ça fait une vraie différence. On évite de parler tout le temps de sexualité en public et même quasiment jamais, à l’inverse de ce que font tant d’autres graveleux, avec même une sexualisation excessive de l’espace public, cet esprit grivois français, qui fait que les enfants sont gravement perturbés et que les mâles prédateurs sont encouragés dans leur prédation, croyant que tout le monde serait fou de sexe … Ces gardiennes ne comprennent pas nos principes. Il voudrait qu’on en fasse l’étalage public … On aime la vie, mais on prend des précautions de langage ! Il n’y a que les grands auteurs qui le font, avec circonspection. Ces espionnes font leur déballage, tiennent des discussions qui leurs sont complètement interdites : On ne comprend pas leur transparence, leurs obscénités. Le Dieu des Musulmans a la principale qualité d’être infiniment Miséricordieux. Encore faudrait-il que la sexualité soit un péché … Mes croyances viennent d’ailleurs. On décrypte ce qui nous est raconté. Et ces connards n’ont même pas su faire la séparation entre le monde adulte et le monde de l’enfance … J’ai entendu devant ma fenêtre des enfants souvent proférer des obscénités … Ces gardiennes contaminent des enfants.

L’intimité peut se perdre dans l’extimité avec une mise à mal identitaire.

L’intime devient alors l’ « extime ». Serge Tisseron développe la notion d’extimité comme « désir d’exposition de l’intimité pour une valorisation de celle-ci dans le regard des autres visant un renforcement d’estime de soi » ; mais l’intimité peut alors se perdre dans l’extimité avec une mise à mal identitaire. En effet, l’identité « cette articulation entre l’intime et l’extime, entre d’une part l’en-soi et l’envers-soi (la fidélité à soi) et d’autre part l’exposition de soi » n’est plus construite ni assumée. La dissolution de l’intime dans l’extime altère l’équilibre de l’union des « fonctions vitales et de l’histoire intérieur de la vie » pour reprendre la formule de Binswanger. Corps et psychisme ne forment plus d’unité mais sont également dispersés, malmenés. (Cahiers Henri Ey, Armelle Grenouilloux, Intimité du Corps et Psychothérapie).
Si j’ai été contraint à cette exposition, ce n’est pas pour la valoriser … mais seulement pour faire valoir mes droits.

La Tunisie, les nazis, le Coran & l’antisémitisme.
L’extrême-droite juive et l’extrême-droite musulmane.

Le Coran n’est pas antisémite, les Arabes sont aussi un peuple sémitique & l’Islam est une Religion d’équilibre, de Paix & les Musulmans et les Juifs ont une histoire partagée (ce sont des peuples cousins, avec des langues et des Religions aux nombreuses ressemblances …), surtout au Maghreb, beaucoup moins dans le désert arabo-persique. L’écrivain franco-tunisien Abdelwahab Meddeb s’était efforcé d’en faire l’Histoire, mais je n’ai pas eu le temps de le lire, malheureusement.
Les débordements de certains meurtriers de ces dernières années, souvent psychotiques, nous horrifiant, qui seraient attribués à un « antisémitisme musulman », correspondant parfois à de vagues préjugés courants et souvent ancrés chez les musulmans, nourris en partie par le conflit Israëlo-Palestinien depuis la création de l’Etat d’Israël, précipitée par la Shoah, sont en réalité le fait de mauvaises interprétations du Coran, qu’on ne peut combattre que par l’Enseignement et le prêche, ce qui est fait dans certaines Mosquées par des pratiquants intelligents qui aiment à réfléchir sur ces sujets. Et on a vu refleurir des portraits de Hitler récemment en Tunisie & c’est une dérive qu’on ne peut que déplorer … Le Coran fait surtout état de querelles religieuses & non racialistes.
D’ailleurs, les progrommes anti-juifs sporadiques commis par des arabes qui se sont déroulés historiquement en Tunisie l’ont été sous l’impulsion néfaste & assez claire des nazis occupants ce pays, l’antisémitisme nazi encourageant aussi un antisémitisme plus tardif et global. De cette occupation nazie vient que mon grand-père Mohamed parlait l’Allemand … & ça n’a pas fait de lui un nazi. La Tunisie a aussi compté nombre de Justes … sauvant des Juifs, par humanité tout simplement.

salut-nazi-hambourg-refus
Il s’appelle August Landmesser. Un jour de 1936, à Hambourg, il refuse de faire le salut fasciste, au milieu d’une foule qui lève le bras à l’unisson.

Je pense qu’il est bienvenu qu’une certaine frange du peuple Juif prennent parti pour une certaine frange du peuple Arabe qui vit un retour des années 30, tout au moins en ce qui me concerne … loin des extrêmes-droites juives & musulmanes :
Drucker justement, ces identitaires relativement communautaristes … , malgré leurs dénégations. C’était très visible & audible. Les apparences parlaient d’elles-même. Je sais parfaitement ce que j’ai entendu & vu durant des années … J’ai très gravement souffert face à une grave bêtise et on n’a pas la même façon d’aborder les choses : La mienne est trotskyste, plus … fraternisante.
Certains djerbiens chaperons … de façon on-ne-peut-plus-claire, avec Saïda.
J’ai été emmerdé pendant 6 ans avec Saïda, cette malade jamais revue, ce qui est inouï : Une autre histoire de fous. Saïda, une  jeune comptable qui du haut de sa grandeur de diplômée frustrée sentant peut-être à juste titre que ses Droits d’accession méritocratique à la position de cadre étaient bafoués, tort que je partageais avec elle, me racontait qu’elle ne voulait pas discuter avec les électriciens de son entreprise, quand mon père avait été … électricien justement. Je ne pouvais pas continuer cette relation avec cette jeune femme au-delà de 15 jours et pas 6 ans, comme ce qu’on m’a fait subir … Ce n’est pas vraiment le marié qui intéressait cette Saïda : C’était surtout échapper à la Tunisie pour retrouver ses chances de réussite méritocratique en France et on ne peut pas lui jeter la pierre : C’est humain. Mais je ne raisonnais pas comme ça. Elle aurait toutefois trouvé avec moi en France autant de difficultés qu’en Tunisie, une misère toute aussi grande … Est-ce que dire ces vérités fait de moi un Front National ? Je ne crois pas. J’étais réaliste … Je n’ai tiré aucune généralité de ce cas particulier. Je comprends les Tunisiens très nombreux qui veulent rejoindre l’Europe pour y trouver une vie meilleure, s’enrichir un peu avant de retourner là-bas. Tous n’arrivent pas à rester en France, y voyant un climat humainement glacial … Voilà une Saïda qui m’énervait ! …), schizophrènes, fauteuses de troubles, fanatiques, violentes et dangereuses. De quel droit me suis-je fait emmerder comme ça ? On n’a pas compris. Qui s’est élevé contre ça ? Personne. Je n’ai jamais revu Saïda et ne la reverrai jamais. Il est probable qu’ils en aient fait une érotomane. Je me suis à peu près bien comporté avec Saïda : On se demande pourquoi ils se sont entêtés comme ça … Je ne lui ai rien promis et je lui avais dit qu’on en restait là. La relation a été stoppée gentiment. Et cette affaire m’a franchement refroidi. En fait, ces espions et espionnes m’ont fait des histoires de dingues avec toutes les femmes que j’ai approchées ! Alors que j’étais guidé par une complexe psychologie et je ne fonctionne certaineement pas sous la contrainte … et j’ai simplifié.

Délation, flicage & hyperviolence, trouble à la paix de la vie privée.
Des soi-disant stars envahissantes nous prenant pour des quantités négligeables …
Menaces de mort & des incitations au suicide qui pourraient marcher.
Libération, le journal de la honte.
Une retraite bien méritée …

Ces Drucker sont des professionnels de la délation et du flicage, dont on peut dire que les troubles du comportement (enfin, ceux de leurs flics) nous indiquent qu’ils souffrent de schizophrénie au narcissisme psychotique, pathologie qu’on retrouve parfois chez les célébrités. Ca a été extrêmement clair.

Et qu’est-ce qu’on fait des balances ? On les coule dans le béton ! Marie Drucker est coulée dans le béton. Elle est régulièrement une balance schizophrène. Qu’une juive se permette de la délation à l’antenne est très étonnant et le signe d’un amateurisme, d’une hystérie.

Vraiment des FOUS du flicage, couplant géolocalisations et harcèlements par leurs flics : Ces minables Drucker avaient besoin d’une trentaine de flics pour « entrer, rester en contact ». J’ai été suivi à la trace par les flics de ces Drucker qui passent leur temps à me perturber et on se demande à quel point on est libre de faire ce que l’on veut …

Michel Drucker s’est cru haï … & ce n’est qu’un schizophrène qui ne savait pas ce qu’il faisait. On pense que c’était plutôt lui le haineux. Michel Drucker m’accuse d’être un Front National à cause … de sa délinquance. Ca n’est qu’un schizophrène : C’est cette Marie Drucker qui est semble-t-il Front National, puisqu’elle me poussait, me pousse à l’exil ! On n’en a pas fait autant … ou alors, exceptionelement pour répondre à ces violentes provocations. Et comme ces Drucker sont des perfections monolithiques qui n’assument pas leurs schizophrénies délinquantes, leurs espions persistent dans leur grave distorsion de la réalité … Ce sont des schizophrénies très puissantes.

L’été 2018 passé à Djerba.
Michel Drucker et ses espionnes, ces racistes avec ma famille tunisienne …

Michel Drucker, ce raciste (qui savait pertinemment que ces flics faisaient chier une famille arabe, pour qui la vie de famille est sacrée) se foutant pas mal de mes cousins tunisiens les prenant probablement pour des quantités négligeables avec qui je passais l’Aïd, n’a pas rechigné à venir troubler cette fête passée chez moi à Djerba le 25 août 2018, en compagnie de ses flics. Ce Drucker se fout de la gueule du monde. Comprend-t-on qu’on en a ras le bol d’être dérangé ? Ces Drucker, personnages obscènes, se sont trouvés plus importants que mes proches, probablement pris pour des « petites gens ». Michel Drucker connait tout le monde et c’est justement ça le problème : Il ne connaît que ses Stars. Un hystérique de la Célébrité. Les autres, il s’en fout. Ils peuvent bien vivre dans leurs « réserves » de riches protégés : Nous n’avons vraiment pas les mêmes vies. La vraie vie est-elle dans nos vies de famille ou sur un plateau télé ? On a parfaitement vu ce qu’était « la vie sur leurs plateaux télé » … Quand bien même on voudrait « nous faire passer à la télé », la première chose à faire, c’est de respecter ceux qui nous entourent, des gens qui ne veulent pas forcément être dans la lumière. Mes cousins tunisiens auraient-ils autorisé tout cela ou étaient-ils d’autres victimes ignorantes & des spectateurs médusés d’un assez triste spectacle (je faisais en plus un sevrage du tabac) ? En m’isolant pendant la réunion de mariage de mon cousin Anis à Djerba en été 2018, ces flics ont littéralement insulté par la même occasion ma famille tunisienne, qui est vraiment paisible. D’ailleurs, les courses au Souk de la ville de mon père étaient violentées par les sons des flics qui prenaient encore pour sujet ces Drucker … Les djerbiens étaient-ils amusés en me voyant perturbé, terrifié, bien qu’habitué y prendre des notes de façon frénétique dans mes carnets ? Certes non. Et ma tante Rachida n’en avait-elle pas marre de vivre ça ? Elle en avait plus que ras-le-bol.

Le narcissisme de ces Drucker, qui fait d’eux des violents, ça se soigne.
Leur narcissisme psychotique fait que ces Drucker, cette Marie Drucker sont dans un contrôle omnipotent, passant leur temps à surveiller tout ce qu’on raconte sur eux.
C’est une grave pathologie narcissique.
On est rabaissé plus bas que Terre.

https://harcelementssursami.com/2020/09/27/a-sujet-de-marie-drucker-a-qui-on-demande-darreter-la-femme-narcissiste-le-deuxieme-sexe-simone-de-beauvoir-edition-folio-p-519-538/

Les mouchards de cette Marie Drucker se sont demandés si j’étais capable d’être un bon père, si j’étais capable de travailler, de quoi j’étais capable, capable de rien selon elles, ne voulant rien faire …

Ils ont insulté mes cousins tunisiens que j’aime depuis tout petit : Attaf, Anis, Saïf, Abderahman, Mokhtar, Mohamed, Mekki, Fathi, Inès, Houda, Youssef, Amina, Meriem, Mokhtar, Saïd, Merouane, Lotfi, Romdhane, Eya, Eslem, Emna etc. Michel Drucker, tellement narcissique qu’il est incapable de nous laisser en paix, avec le droit d’être laissé tranquille, de vivre nos vies personnelles & familiales avec quiétude. Ces pauvres folles de flics pensaient qu’il était plus urgent de me harceler plutôt que de profiter de ce rare moment estival passé avec mes cousins, que je vois une fois l’an :

Elles ne respectent rien ni personne :
Elles se foutent de la gueule de tout le monde.

De la même façon, ces flics françaises étaient tellement délinquantes nuisibles, survoltées et haineuses que je n’ai pu profiter de matinées passées à Houmt Souk avec mon père et ses enfants. Qui me rendra ces moments perdus ? A noter, qu’à Djerba en 2018, se poursuivaient des écoutes téléphoniques de mon mobile, même avec une puce tunisienne ! C’est l’incarcération de ces flics qu’on vise. Mon cousin Lotfi était nettement plus important pour moi que les flics de ce Drucker. J’étais copain avec mon cousin Lotfi quand j’étais ado à l’âge de 15 ans : Il adorait mon grand-père Hamadi. Mes proches seront toujours plus importants que ces flics et la télé de Drucker. Quelle urgence y avait-il à me harceler en vacances ? En étant invité dans la nouvelle maison de marié de mon cousin Anis, enfin heureux chez lui, fondant un foyer, je suffoquais tellement j’étais harcelé par les sons : Ces harceleuses n’en avaient strictement rien à cirer. C’est leur habitude. Et je rentrais chez moi harassé, dégoûté, dans une sorte de confusion stuporeuse, anéanti par les sons. Je me suis demandé de façon infinie qui sont ces malades qui passent leur temps à tout casser, à salir ce qui est beau et bien. Michel Drucker, ça n’est QU’UN FOU. Vraiment fou.

Pourquoi Drucker est-il fou ? Parce qu’il savait pertinemment que des flics malades mentales me violentaient verbalement à Djerba pendant tout l’été 2018, à Paris avant & après ce même été.
Dés le premier soir de mon arrivée à Djerba cet été 2018, j’étais terrorisé par les sons d’une délinquante malade qui m’empêcha de dormir jusque tard dans la nuit …
En fait, ce Drucker revenait parce qu’il passait probablement son temps à contrôler ce que j’écrivais sur mes pages Web personnelles, dans lesquelles je choisis ce que je veux montrer (en disant par exemple que l’île de Djerba est réputée être l’île de la Tolérance où de nombreuses communautés, dont la communauté juive & la communauté noire, cohabitent) ou bien peut-être que ses flics l’informaient sur ma façon de me comporter en privé …

Il faut montrer patte blanche pour démontrer qu’on est sympa et pour cela, ces espionnes ont besoin de tout casser de façon illégale …

Ces flics fantasment en voulant faire de moi un espion quand ils ont foutu le bazar dans nos réunions de famille djerbienne par leur présence inopportune & importune (C’est une question de tunes). Il faudrait qu’à mon tour j’aille foutre le bordel dans la Vie des Autres … Ce ne sont là que rêveries.

Un surveillé massacré ne fait pas un surveillant.

On ne peut pas être au four et au moulin : Servir un Etat et lui faire en même temps un procès : Un procès à ses Présidents, ses flics-espions, ses massacreurs, ses médecins, ses Procureurs, ses journalistes-complices, ses partis réformistes, partis qui vont être cassés.

Je n’ai jamais candidaté, payé pour entrer dans la Piscine de la DGSI et je m’en balance. Ca ne se produira jamais. Ce ne sont que des enfantillages. Ma ville de banlieue m’a offert le droit de nager gratuitement dans notre Piscine municipale où les flics s’étaient déjà foutu de la gueule de façon puérile en 2007 de ce « James Bond français » … (J’ai considérablement souffert).

Les néonazies de la DGSI semblaient m’expliquer à Djerba que ces Drucker, ces malades, étaient capables d’effacer toutes les violences que j’avais endurées, qu’il n’était pas besoin de procès, qu’ils pouvaient continuer leur délinquance. Un véritable machine à court-circuiter la Justice. Psychotiques au point d’envoyer un procès au panier … On comprend mieux pourquoi les Procureurs ne font strictement rien … Subornations de témoins. Ca vient de l’abus de pouvoir de ces Drucker, machine à annuler un procès. On ne pouvait pas voir Drucker dans un tribunal … Ils espéraient … Qu’est-ce qu’ils espéraient bon sang ?

Et je ne disserte pas ici pour recoller les morceaux, mais pour dire que c’est terminé !

J’ai vouvoyé cette Drucker pour la remettre à sa place, parce que ses espionnes ont construit un système dément, anormal.

Il faut dire à ces Drucker qu’il est des choses que l’Argent ne peut jamais acheter, comme par exemple notre Dignité, sévèrement massacrée. Les mots ont un sens. Jacques Lacan parlait de « sentiment de la distance », de « sentiment du respect ». L’expression dit même « tenir en respect » face à des gens qui sont allés beaucoup trop loin, qui en savent trop … D’ailleurs, ces Drucker sont tellement riches et narcissiques qu’ils étaient prêts à laisser leurs flics m’inciter au suicide … ne souhaitant que ma mort : Le tableau est très bien dessiné ! Michel Drucker va raconter dans un très beau procès tout ce qui m’a été fait, afin que les membres de ma famille et mes amis qui me prennent pour un allumé sachent enfin la vérité.

Ces Drucker sont riches ? … Il y a deux ans, je vendais un antique livre arabe à un Lyonnais dans un café du quartier Saint-Michel à Paris. Avant d’entrer dans le café, je voyais un jeune dans une voiture de luxe me faire des appels de phare. Un quart d’heure après, une flic hurlait dans le café en me prenant pour « un taré ». Vous saisissez le contraste ? C’est un néonazisme. C’est leur fric qui est important ? Pas besoin d’être vénal.

https://harcelementssursami.com/2019/02/27/le-film-la-vie-des-autres-de-donnersmarck-extraits/

Les minables plaisanteries sur le plateau de Michel Drucker.

S’est-il vu ce connard sur son plateau Télé à débiter ou laisser débiter des âneries, des plaisanteries minables ? Il croit qu’on aime ce qu’il fait ? « Plutôt mourir que de les laisser ricaner » aurait dit Voltaire. Ce n’est pas un humour innocent, gentil, ce sont des ricanements, quelque chose de mesquin, qui vient de l’arabe meskine = pauvre, qui inspire la pitié et dans le cas de Drucker le dégoût. « Celui qui rit n’est pas méchant » avait dit Gérard Oury, mais ce qu’on voit chez Drucker, ce ne sont pas vraiment des rires, ce sont des ricanements. On le vo-mit. Il est plus temps que ce Drucker prenne sa retraite. Pendant que ces cons de la Télé ricanaient sur leur Antenne, je me faisais massacrer à domicile par des connasses …
Si on veut faire de la bonne Télé, on fait une émission par mois, pour se laisser le temps de réfléchir, mais eux sont forcés de remplir des émissions hâtivement, ce qui les conduit à raconter n’importe quoi.
Cahiers Henri Ey, sur le Rire de Masse : « Certaines manifestations groupales (ou même collectives, comme la TV en permet et même encourage l’expression), qualifiées d’humoristiques, ne sont qu’un indécent « accompagnement de l’intolérance, de la violence et de la cruauté … »

Début en 2007 d’un véritable enfer sur Terre (Hannah Arendt).

Je n’ai jamais suggéré à cette Marie Drucker dans un courrier que des harcèlements eussent pu être imaginables, pensables, directement dans mon logement. Le courrier que je lui avais adressée en 2006, l’autorisant à une violation de ma vie privée, autorisation tacitement retirée depuis, courrier très mal interprété, s’est transformé en un véritable enfer sur Terre, dont avait parlé Hannah Arendt. Il est sorti de tout ça une sale affaire, quelque chose de très méchant. Il n’y a évidemment pas de consentement possible dans une affaire de harcèlements.

Et quand on vous fait un enfer, vous pouvez vous persuader que vous avec une vie de merde. Tout ça n’aurait jamais du exister !

On pense que ça suffit & cela, depuis de trop nombreuses années : Ces flics vont être INCARCEREES avec des peines de sûreté supérieures à 3 ans. Ce qui avait été annoncé dés 2007, c’est que je me ferai harceler 12 longues années (Twelve Years a Slave) avec des summum de haine hyperviolente, pour que finalement Marie Drucker revienne … telle une fleur (chrysanthème), comme si vraiment rien ne s’était passé. Tant & tant de souffrances anormales & inutiles pour … rien. On n’en a plus rien à foutre. Adieu.

L’esclavage a été rétabli en France …
Mon vieux métier d’avenir de Scribe est complètement bénévole !
J’ai un boulot fou de Secrétaire ! (de l’Association Mondiale de Psychiatrie ?).
J’étudie le langage étrange de ces espions fous … ces schizophrènes de Luxe.

On me paye au Lance-Pierres pour noircir du papier !

Serais-je Juif ? Mille façons d’être Musulman.

On a compris que ce sont peut-être ces Drucker et ces UMP qui cherchent à toutes forces à faire de moi un athée ou un juif, voulant tirer la couverture à eux, vue mon amitié pour le très peu de rencontres (qu’on peut compter sur les doigts d’une seule main), que je fais avec des amis juifs ou juives (Eliyoël que j’avais rencontré lors d’une formation à l’ENS de Cachan ou Sarah Chemla, d’une admirable beauté et d’une remarquable intelligence, dont la famille est d’origine tunisienne) … ou au prétexte que je me suis intéressé à des personnalités juives, dont des philosophes, des scientifiques, des médecins et des rescapés, écrivains-témoins de la Shoah & que j’ai dressé un parallèle hardi entre ce qu’ont vécu les juifs dans les années 30 et ce que je vis, moi personnalité au patronyme arabe & dont la moitié de la famille est musulmane, après l’an 2000. Je parle l’arabe et non l’hébreu, n’est-ce pas ? Pourquoi ai-je lu Bettelheim, Arendt, Anne Frank ? Parce que c’est entré en résonance avec mon vécu. Anne Frank, parce que je mène un semblant de vie normale, tout en étant entouré de menaces. On pourrait même dire que je suis harcelé comme peut l’être un juif ou une femme …

Devenir Juif ne devrait pas être une mission et j’ai déjà assez de mal à être arabe …

Et en fait, n’aimant pas vraiment la bêtise raciste, je suis prêt à me marier avec une femme quelque soit son origine (ce n’est pas une impossibilité de principe), mais cette histoire avec Marie Drucker m’a hélas (?) largement dissuadé de recommencer à séduire une femme de confession juive (c’est trop de soucis, même si ce n’est pas interdit en Islam), même si les juifs ne sont pas tous d’extrême-droite. Il y a mille façons d’être juif, comme il y a mille façon d’être Muslim. On ne peut pas essentialiser les juifs : Quand certains sont d’extrême-droite, ils ne le sont pas tous ; Il ne faut pas caresser les préjugés dans le sens du poil. Il faut résister. Quand des juifs ou des musulmans sont d’extrême-droite, les autres ont le devoir de s’en désolidariser ; Ce serait sinon le signe d’un communautarisme aveugle. Mais certaines juives, pas toutes, sont racistes, n’aiment pas les maghrébins arabes. On a pourtant tant besoin de fraternité … Disons que la Fraternité prolétaire, pour laquelle où ON SE FOUT bien de la couleur de peau, de l’origine juive, musulmane, kabyle ou autre, de la nationalité, tunisienne ou marocaine, algérienne du frère, du camarade, est supérieure à la Fraternité républicaine, souvent introuvable ! C’est une bonne boussole, la meilleure ! L’Internationalisme prolétarien est la meilleure façon de lutter contre les racismes et il y a de belles choses à voir ailleurs qu’en France … Nous sommes tous des humains. Nous devons aimer ce qui est beau et ce qui est vrai : Les Arts & les Sciences. Nombre de copains trotskystes sont d’origine juive, comme d’autres sont arabes. Trotski et Marx étaient juifs. C’était le sens de la Fondation Anne Franck, qui vise l’amitié entre les peuples, mais on ne peut être ami avec des gens d’extrême-droite qui prêchent et pratiquent la haine. Les choses seraient tellement plus faciles pour moi avec une Musulmane, et surtout une Tunisienne : On a plus de choses en commun. Et j’ai vu des Tunisiennes avec des beautés sublimes, incandescentes, dont une commerçante à Djerba, que mon père trouve laide. Et moi, j’ai été immédiatement foudroyé par sa beauté. Malheureusement, elle allait se marier …

Il faut nous faire souffrir inutilement pour faire de nous des célébrités. Des « pseudo-stars » narcissiques et délirantes. Une certaine irresponsabilité.

Il faut ajouter que ces Hautes Personnalités, ces « Excellences » façon Ben Ali (ce malade qui croyait pouvoir tout faire, tout comprendre, dans tous les domaines …), ont jugé bon de me « préparer » en me faisant souffrir inutilement par des harcèlements maniaques pour me faire atterrir sur un plateau de télé ou dans un Ministère & « préparer » est un bien grand mot : Mieux vaut parler de massacre ! Dans l’idée de « préparation », il faut comprendre que toutes les techniques de violation de la vie privée, même extrêmes, sont banales, banalisées et ça n’a plus l’air de révolter grand monde … Il s’est caché derrière ces pratiques, que ces flics trouvaient justifiées, une réelle pression pour faire de moi ce qu’elles appellent « un A » & que je devais accepter sans broncher. Ces Drucker avaient trouvé, trouvent bon de me soigner à toutes forces de leurs harcèlements qui ne seraient pas assez bien supportés, en envoyant des flics dans ce sens & si je n’y avais pas mis le hola, il n’y aurait jamais eu de terme à ce genre de processus ; ça aurait pu durer toute ma vie, peut-être même jusqu’à ce que mort s’ensuive. & Bien … ce sont ces Drucker qui doivent être soignés.
Leurs flics, malprobes, s’étonnant que je réagisse en rouspétant, en protestant à leurs violences verbales insultantes, néonazies, voulaient même « me soigner » en lieu et place de mes psychiatres traitants, ce qui n’est qu’un autre scandale : Ces Drucker, ils rêvent ! Ces espionnes qui agressent se prennent pour des psychiatres, alors que c’est à elles qu’il va être imposé de faire entendre leurs délires à des psychiatres. De leur perfection monolithique vient qu’elles n’acceptent pas la critique et qu’il faudrait nous soigner advitam aeternam
Se réjouissant que j’aille mieux à l’été 2018 à Djerba, elles rechutaient en massacrant un ou deux mois plus tard. Et ces Drucker se croient en paix … ce ne sont que des extrémistes, des jusqu’au-boutistes
; L’acharnement est une maladie mentale, à chercher du côté des psychoses obsessionnelles, schizophréniques.
Ils peuvent aller se cacher, on n’en a plus rien à foutre. Le plus intéressant a été d’apprendre que Marie Drucker renseignait mes psychiatres-traitants de Villeneuve leurs racontant que je lui avais écrit, si bien qu’elle fut complice en quelque sorte du scandale sanitaire me touchant, mais ça n’est qu’une demi-découverte après des années de pratique de cette apprentie-sorcière. C’est cette Marie Drucker que j’ai entendue durant des années chez moi … Elle était consentante avec l’abus de psychiatrie que je vivais. Elle a peut-être cru que j’avalais des aspirines, alors qu’il s’agit de drogues extrêmement dures. Elle n’a très probablement pas idée des très graves souffrances par lesquelles je suis passé. On sait même que ces espionnes très sensitives pratiquaient des écoutes téléphoniques lors d’une hospitalisation en UHTP en 2016 pour le compte de ces Drucker … Cette Marie Drucker s’est révélé incapable de me sortir de cet enfer sanitaire, ce qui en dit très long sur sa personnalité, mais on a compris que son intention était plutôt que le scandale se poursuive … et en la matière, on ne peut pas attendre de ce genre de personnage de trouver une porte de sortie : On ne peut compter que sur soi, et sur personne d’autre.

Ces Drucker ont eu la grande légèreté, l’irresponsabilité de participer à cette folie psychiatrique …

Ils croyaient m’attirer sur leurs plateaux de télé avec tous les cirques qu’on a pu voir ces dernières années sur leur Antenne & bien, c’est raté. Il faut « souffrir pour être beau » dit l’expression (quand on va chez le coiffeur par exemple) et ces Drucker ont pensé qu’il fallait « souffrir pour être célèbre », pour « passer à la télé », souffrir inutilement selon … des procédés largement illégaux de harcèlements. « Vu à la télé », c’est une belle étiquette, non ? & bien, il en est strictement hors-de-question. Si j’étais passé à la télé, ils m’auraient tous pris pour un fou ! ce qui fut largement fait dans mon logement et ce que me faisaient très bien comprendre ces flics, qui souhaitaient plutôt me faire retourner au Collège pour que je m’y fasse à nouveau surexploiter afin d’y rester plongé dans la misère. Pourquoi se faire surexploiter quand on a des qualités ? Les professeurs méritent d’être bien mieux payés et en tous cas, ne pas être condamnés à rester contractuels, avec les petites payes que ça implique. Ca vient de ces Drucker narcissiques, princiers croyant qu’on leur appartient, qu’on devrait être dépendant, à leur botte, à leur merci & je ne suis point borderline, je n’ai pas la peur d’être abandonné ou de ne pas être sauvé … J’ai souffert chez mes amis coiffeurs en bas de chez moi … Les néonazies s’y défoulaient par les sons.

Il y a des gens comme ces Drucker qu’on ne peut pas saquer, mais qui ne semblent pas le comprendre … J’en ai rien à foutre de la gueule de Marie Drucker. Ciao !
Tout le monde s’en fout de ces Drucker. En particulier de leur flicage et de leurs délations devant 4 millions de téléspectateurs. Ils se sont pris pour des Dieux ? Ce qu’ils ne sont pas, très loin de là. On n’a pas eu le même pouvoir de nuisances.

Bosser pour la Télé ? Ce Michel Drucker se fout de la gueule du monde …

Il a semblé que toute une pression ait été organisée pour me faire passer à la Télé, bosser pour la Télé ces derniers mois, ces dernières années, avec peut-être même une petite annonce de ce Drucker dans Libération proposant de m’accueillir sur son canapé rouge, avec … des invités. J’aurais en fait invité Kad Merad pour l’enfermer dans sa cage et l’exhiber ensuite dans les fêtes foraines … Michel Drucker souhaitait peut-être reproduire sur son plateau les spectacles que ces espion(ne)s observaient chez nous … prendre la suite de Pierre Repp, d’après ce que j’entends. Tout cela est-il très raisonnable dans ce climat alliant enfer médical et enfer policier ? On est très loin d’une ambiance sereine … Et rappelons-le : Je n’ai produit aucune oeuvre digne de ce nom. Mon but a longtemps été de faire du cinéma, or du cinéma, je n’en ai jamais fait, alors pourquoi ce Michel Drucker voulait-il m’inviter ? J’ai tellement encaissé de violences multiples, médicales et verbales que je me propose de prendre ma retraite. Je sais depuis longtemps que je ne ferai jamais de Cinéma, puisque ces espionnes sont SS très régulièrement … Ce Drucker se fout de la gueule du monde : M’inviter sur son canapé rouge, quand je ne suis pas encore débarrassé de cette psychiatrie, de ces espionnes SS et quand ce procès n’est toujours pas fait …

Déjà dans le passé, en 2007, j’avais entendu :
« Tout ça, c’est de la faute à Michel Drucker ! » ou « Michel Drucker nous demande de nous arrêter !« .

Beaucoup plus tard, en 2015, il m’avait été dit : « On ne sait plus quoi faire pour toi …« , alors qu’il n’y a jamais rien eu de concret …

Devant l’ampleur du désastre, une espionne d’un certain âge certain, s’était écrié au dessus de ma chambre : « Ahlala, qu’est-ce qu’on a fait !? » Et il ne suffit pas de verser des larmes de crocodile, d’avoir honte … Il faut une reconnaissance de culpabilité, un très bon procès ! Mais comme elles sont schizophrènes, elles en sont encore à tourner en rond dans leur conseil d’orientation, leur conseil de Guerre. Artiste, scientifique ou militant, elles ne savent plus : Elles sont complètement paumées !

Un célibat sévèrement stigmatisé, avec pour conséquence la mythomanie ordurière psychotique de ces flics. Concupiscence ou harcèlement sexiste ? Des accusations infondées.
LES SCHIZOPHRENES CALOMNIENT. Mort de ne jamais avoir été aimé. Mort de n’avoir pas eu d’enfant. Une vie foutue en l’air par des connards.
Encore une fois, mises en examen.
Une vie de reclus, isolement dans une chrysalide. Isolisme.
Suis-je transformé malgré moi en Hikikomori, en adolescent qui ne veut pas entrer dans l’âge adulte, vu les contraintes que cela demande, refusant cet esprit de compétition occidental (syndrôme de claustration volontaire) ?

Marie Drucker est une instable affective qui a vu se succéder ses amants, selon son principe de l’amour libre, assez difficile à mettre en pratique pour le grand commun des mortels : La réalité est têtue. Je ne suis jaloux ni de ça, ni de sa position sociale. Enfin, Marie Drucker n’a pas vraiment pratiqué l’Amour libre, quoiqu’elle pourrait nous cacher des choses, même si sa vie privée est largement connue sur le Net : Elle a laissé passer du temps entre deux amants et n’a pas pris deux amants en même temps … n’a pas été polyandre.
Pendant ce temps, je me tape une misère affective assez noire, me faisant jeter des boites de nuit, me faisant sévèrement harceler par les flics dans des instants très fugaces de séduction. Les flics dans leur délire, dans leur imaginaire, me marient à toutes sortes de personnes (Il n’y a pas vraiment de réalité derrière tout ça, pas de pragmatisme et spontanéité), dont ma dernière partenaire, Latifa, quittée il y a 18 ans, ce dont je me fous royalement, puisque ça correspond à un très lointain passé (il est inutile d’en rajouter). Latifa ne me prenait pas pour son éventuel mari, mais son tout petit, petit copain … On ne remettra pas le couvert ! Je me fous complètement de savoir ce qu’elle devient … ou des djerbiennes, dont des cousines paternelles, comme Eya, qui s’en foutent complètement aussi … Eya est trop jeune : Elle le dit elle-même et ça se Voit … Voilà ce qu’on vit. Je ne vis pas du tout la même vie que cette Marie Drucker, nous ne vivons pas dans les mêmes mondes, nous avons des personnalités très opposées et on ne pense pas qu’il doit en naître une rancoeur … existante tout de même vue sa délinquance schizophrène. Je suis un franco-tunisien avec une famille à moitié musulmane : Je cherche une union monogame, durable et stable et pas à batifoler de façon temporaire et inutile. Cette Drucker pense que je suis homo ? Je ne suis pas un Narcisse refusant le sexe féminin, puisque ce sexe féminin ne se présente pas et pourtant j’adorerais converser avec ce sexe féminin. Je suis face à un Mur depuis 13 ans. Tous les très rares instants de séduction avec le sexe opposé ont été pourris en harcèlements très violents sous observation (des ricanements hystériques, des hurlements aboyeurs, des mensonges pathologiques & stigmatisants …) par les têtes brûlées que sont ces espionnes, qui semble-t-il représentent le grappin qu’a mis sur moi cette Drucker. Cette Drucker est une mante religieuse, une malade : Elle fait tuer pour arriver à ses fins. Elle voudrait faire ce qu’elle veut des hommes et même … me rabaisser le plus possible, CROYANT aimer … La femelle Scorpion tue son mâle … C’est peut-être pour ça ou pour une autre raison qu’on ne trouve pas d’amoureuse … notamment en cherchant via les applis de rencontre, ce qui est très suspect. Chez cette Drucker cohabitent l’amour et la haine, ce qui en fait, selon Eugen Bleuler, une schizophrène. Les flics qui me disent à son sujet alternativement une chose et son contraire, me montrent l’immense merdier qu’il y a dans la tête de cette Drucker.
Marie Drucker croit aimer ? Quand on aime, on laisse partir … Je suis libre d’aller voir ailleurs … J’ai assez vu de violences conjugales dans ma vie pour ne pas en revivre avec cette conne. J’ai trop peur de me prendre un coup de hache dans la tronche. Cette Drucker a un égo tellement énorme que ses flics passent chaque jour leur temps à m’insulter. On n’a rien à faire avec ces gens-là. Je ne suis pas dans une chrysalide d’autiste : J’ai été victime d’isolisme par des néonazies. Elles m’ont isolé quand j’étais susceptible de draguer, ce qui m’a en fait désactivé. Marie Drucker n’est pas mon idéal féminin et j’ai pu constaté sur les 10 dernières années que sa personnalité n’avait pas-une-Once-d’Humanité : Elle fut d’une « Psychophobie » ordurière, qu’elle croyait légitime, vérifiée & on croit rêver. C’est elle que j’ai entendue pendant des années dans mon domicile : Elle m’infantilisait … Je n’ai pas fait l’amour avec une femme depuis 18 ans (Je deviens vraiment fou sans amoureuse !) quand cette Marie Drucker, « sauterelle », visiblement une dévergondée, a vu se succéder 5 amants en 15 ans, ce qui la regarde absolument, & ce dont je ne suis point jaloux. Oh ! On pourrait être « jaloux » de cette « belle vie » que mène cette Marie Drucker quand nous vivons l’enfer : N’est-ce pas une grande distorsion des choses, un grave hiatus, un grand contraste ? Vous pouvez lire au sujet de Marie Drucker le texte de Freud : Un type particulier de choix d’objet chez l’homme, un texte que je n’ai pas écrit et qui ne me sert, ne me servira pas à grand chose … Je suis plongé dans une situation de célibat très anormale … Faustine Bollaert s’en était affolée à ma fenêtre dés 2009, mais l’idée n’est pas venu à leurs flics de me laisser en paix faire ma vie … « Je suis mort de n’avoir jamais été aimé !  » aurait pu chanter Charles Aznavour. Le tout petit connard Michel Leeb avait fait la triste prévision à l’antenne en 2005 que je serai marié dans 20 ans, c’est-à-dire en 2025 et ce sera peut-être même l’an 2044, à l’âge de 70 ans. De ce genre d’énergumène, vient que j’ai vécu un enfer et le chantage. Vous parlez d’un James Bond qui mettrait facilement une James Bond girl dans son lit … Alors tous les délires souvent mythomanes, obscènes, culpabilisant mon « célibat », dont je devrais être fautif, sont à évacuer. Ce « célibat » n’a jamais fait de moi, (même si je suis parfois un peu concupiscent, mais comment ne pas l’être quand on veux séduire, par désir pour une femme qu’on trouve belle, n’étant pas un asexué ?), un harceleur contraignant une quelconque femme par la contrainte afin d’obtenir ses faveurs : Je sais encore ce que je fais. J’ai même été, par une policière qui a littéralement hurlé dans mon logement, alors que j’étais fatigué, accusé de choses qui n’ont pas le moindre début de vérification et cela mérite largement une mise en examen : Ces flics enculent les mouches et moi, les mouches ne me piquent pas. Et en plus, comme elles sont malades mentales, elles insistent, croyant avoir raison. J’en ai ras le bol d’être pris pour un monstre … Il y a une sorte de crispation des mentalités venant de ces hystériques. Il peut y avoir des dragues lourdes et violentes, des harcèlements de rue (Je n’ai honnêtement jamais eu le temps de faire tout ça, étant harcelé, surveillé, complètement désactivé, ne pouvant pas être concupiscent : Ce n’est pas une question de timidité, contrairement à ce que croient ces flics parasites …), mais on peut aussi ne jamais pouvoir draguer du tout. Toute drague n’est pas misogyne, même quand elle est parfois un peu appuyée. Des gens qui se draguent, ça veut dire qu’ils s’aiment quand même un peu, qu’ils se désirent …
Et tout le monde sait à qui j’ai fait des avances déplacées : A la poupée gonflable qui habite chez moi. Et croyez-moi, elle s’en est plaint​. Je pensais pourtant qu’avec une poupée, il n’y aurait jamais un mot plus haut que l’autre … Mais voilà, il y a les duègnes surveillantes. ​​Les voisins se sont d’ailleurs inquiétés quand je me suis fait livrer la boite de la poupée : Ils ont cru que c’était un cercueil …

Je ne suis pas poli, correct avec les femmes ?
J’ai un comportement très évolué, CIVILISé !
Je mets au défi ces Amazones de trouver une seule femme
avec qui je me serais mal comporté ! Elles ne trouveront rien

et ELLES LE SAVENT TRèS BIEN, PUISQUE JE SUIS SANS CESSE SURVEILLé.

Tout ça n’a depuis très longtemps plus rien à voir avec Lino Ventura …

Tout ça n’a pas fait de moi Ventura … mais plutôt un malpropre selon elles. Ventura, on peut l’oublier après tout ce qu’ont fait ces néonazis dans mon logement. Tout ça n’a plus rien à voir depuis très longtemps avec Ventura. Ventura n’aurait jamais pu être maltraité à ce point, vu le grand respect que tout le monde lui portait. Ventura qui disait vouloir tout casser au cas où on l’humilierait. J’ai beaucoup aimé Ventura pour son Humanité, mais je ne suis pas son remplaçant ! C’est terminé ! Le respect, ça fait des lustres abyssales qu’on ne m’en montre plus. Ces flics m’ont maintenu dans leur « âge infantile ». Avec des propos obscènes extrêmement choquants et anormaux. A ce point obscène que j’ai de temps en temps des envies de suicide. Ce qui a dérangé ces flics, c’est que du manque affectif & du grand désert relationnel avec une partenaire, est apparu un excès, un investissement autoérotique, somme toute assez inoffensif, puisqu’il ne nuit vraiment, strictement à personne. Ce n’est pas cet autoérotisme qui fera arriver plus vite une quelconque rencontre avec une partenaire. Croyant qu’une rencontre illusoire va arriver, je m’y maintiens & ça n’est qu’une erreur. Cet état de fait vient de ce que je suis complètement privé de libertés … Les psychanalystes pourraient disserter à n’en plus finir sur ce phénomène, quand le problème est politique, lié à de minables violences néonazies. On va les faire incarcérer et on se demande même si ça se soigne.

Je ne peux pas remplacer le Lino,
puisque c’est de la moquette que j’ai chez moi !

Marie Drucker a été écartée, depuis déjà trop longtemps. Elle n’a jamais été une « solution », seulement une source d’ennuis … Elle croit encore que je lui appartiens ? Où ça très exactement ? Est-ce qu’elle a mis une option, fait une résa ? Je n’ai pas tenté, je ne tente pas de la séduire, puisqu’elle a passé son temps ailleurs, mais je lui propose plutôt de s’enfuir en prenant ses jambes à son cou … Une flic obscène de Marie Drucker, non contente du caractère non indolore de la violation de mon intimité, les chambres de mes logements (en vacances par exemple) étant scannérisées de diverses manières, me prenait pour un malsain, n’ayant à offrir que l’autoérotisme (cette « grande habitude » de l’être humain selon un autre fameux juif, Sigmund Freud) à cette Marie Drucker. C’était en 2011 et à cette époque, non seulement je n’avais ni ordinateur, ni smartphone, mais en plus, je ne pratiquais pas cet autoérotisme en public, ce qui n’a pas empêché ces flics d’être paraphiles, voyeuristes, utilisant de façon absolument certaine dans ces moments-là la lecture de la pensée, sinon une caméra-espion dans ma chambre. En fait de personnages malsains, c’est de ces flics qu’il s’agissait. Qu’ai-je très exactement ressenti à être pris pendant des années pour une sous-merde ? (Et ce n’est même pas un délire de conscience personnel …). Vous parlez d’une Marie Drucker extraordinaire … une pitoyable Bourgeoise moraliste, façon Angleterre Victorienne, assez honteuse pour me reprocher ce genre de choses : Cette demi-folle hystérique, obsessionnelle de la pression, n’aurait certainement eu à m’offrir que sa pudibonderie, sa frigidité et c’est très peu pour moi. Un peu Barjot cette frigide ! En quoi cela regardait cette malade obscène ? N’importe quel Terrien se serait révolté contre tout ça, musulman ou non, avec même des révoltes très violentes. Cette Marie Drucker a devancé tous les aspects de cette intimité … Marie Drucker a eu l’horreur du risque d’être contrainte à la nymphomanie ! Je vous renvoie vers Jean-Paul Sartre qui a fait de longs développements sur la Pudeur dans l’Etre et le Néant.

C’est la prison qui attend ces flics puisque cette obscénité a été reproduite jour après jour durant des années (un autoérotisme commenté en direct par 5 demi-folles). J’ai le Droit pour moi. Ces flics croient que c’est drôle l’autoérotisme ? L’Amour avec une partenaire sur un pied d’égalité est très nettement plus puissant, sur le plan notamment des émotions sexuelles qui peuvent être fusionnelles et parce qu’il génère des sentiments, un attachement à un être, une compagnie, la présence d’une chaleur humaine, la tendresse, un chemin fait ensemble et c’est surtout la condition pour avoir des enfants.

On peut conseiller à Marie Drucker qui doit avoir un problème avec sa frigidité et son moralisme la lecture du grand Professeur de sexologie Gérard Zwang : Lettre Ouverte aux mal-baisants, livre au titre évocateur, un peu inquiétant tout de même de la part de ce prof de la Nouvelle Droite, qui y met sa haine grotesque & délirante des pauvres travailleurs, des musulmans et des marxistes, toutes sortes de gens qui ne peuvent pas avoir selon lui de véritable sexualité érotique, bien qu’ils soient normalement constitués, même s’ils sont harassés par leurs vies actives endiablées … Le professeur Zwang a quand même pondu un très bon livre de sexologie : Le sexe de la femme. La seule conclusion intéressante qu’on peut tirer de Zwang est la suivante :

Le plaisir sexuel, et tout ce qui l’accompagne, c’est l’échappatoire magique, l’indispensable dose d’évasion, la drogue inoffensive et salutaire, le fortifiant vital qui nous fait supporter le reste en faisant rire notre corps.

Lettre Ouverte aux mal-baisants, Gérard Zwang.

C’est vers Amin Maalouf, l’écrivain libanais que ma pensée va, qui défendait dans Samarcande le poète Omar Khayam, symbôle d’un Islam joyeux contre l’obscurantisme de certaines Sectes (la Secte des Assassins de Hassan Sabbah), qui ne juraient que par un seul livre : Le Coran. Il n’y a pas que le Coran dans la vie, même s’il est important et le Coran nous incite à aller chercher le savoir dans les Sciences …

« Quelle grande chose, être aimé ! quelle chose plus grande encore, aimer ! Le cœur devient héroïque à force de passion : il ne se compose plus que de rien de pur ; il ne s’appuie plus que sur rien d’élevé et de grand. Une pensée indigne n’y peut pas plus germer qu’une ortie sur un glacier. L’âme haute et sereine, inaccessible aux passions et aux émotions vulgaires, dominant les nuées et les ombres de ce monde, les folies, les mensonges, les haines, les vanités, les misères, habite le bleu du ciel, et ne sent plus que les ébranlements profonds et souterrains de la destinée, comme le haut des montagnes sent les tremblements de terre. »
Victor Hugo ; Les misérables (1862)

« Les femmes, ces diablesses sont nos anges. Oui, l’amour, la femme, le baiser, c’est un cercle dont je vous défie de sortir, et quant à moi, je voudrais bien y rentrer. »
Victor Hugo ; Les misérables (1862)

Ces ESPIONNES ACCUSATRICES font SANS CESSE planer sur moi LEURS EPEES DE DAMOCLES.

Le résultat de l’affaire, c’est que tout le monde aujourd’hui a des enfants, sauf moi et si j’en ai un jour, je ne pourrai à mon âge à peine connaître mes petits-enfants. Toute une vie foutue en l’air par ces connards. Ces flics ne me laissant jamais draguer correctement, n’ont-elles pas réussi à expliquer que je n’ai jamais de ma vie reçu un réel amour de ma vie de la part d’une quelconque femme ? Le peu de femmes que j’ai côtoyées n’étaient, dans ces relations puériles, immatures, jamais là … En tout cas, sûrement pas d’Amouuuuur de cette Sainte-Nitouche hypocrite qu’est Marie Drucker … qui peut définitivement se faire oublier. Je n’ai reçu que menaces, chantages et hurlements (Et tout ça, ce sont des catégories pénales), une sorte de plaintes répétées et excessives face à mes lointains écarts de comportement du passé, que j’ai vraiment regrettés, au point même d’en souffrir gravement et longtemps … J’ai regretté, mais il vient un moment où il faut arrêter : Arrêter de se mortifier, oublier les remords (se remémorer, se faire remordre). Ces espionnes d’extrême-droite sont des Javert : Elles sont sans cesse accusatrices et vont passer leur vie à me faire payer : Une sorte de folles furieuses. Et j’ai déjà suffisamment payé, été contrait à de longues périodes de soins, très abusifs ! Il faut reconnaître que j’avais été sévèrement perturbé dés 2005 par les connards de France Télévision, qui surveillaient déjà mon logement …

On ne reconnaît donc pas que j’ai pu être perturbé ?

Avec Drucker, le chantage a même été permanent, interminable. Le mal est fait. Il faut tourner la page. Ces Drucker vont-il passer toute leur vie à accuser, quand ils savent pertinemment ce que Michel Drucker avait fait sur son plateau de télé en 2005 ? Il faut exterminer les mauvais alors ? Comme disait Henri Ey. Il n’y avait pas vraiment chez eux l’idée de régler un différend par ces moyens extra-légaux que sont les Armes sonores : Il y avait surtout l’idée de massacrer, de lyncher. Une oeuvre de schizophrènes ! Atteints dans leur Ego, ne supportant pas la critique, ces Narcissiques en deviennent violents … Michel Drucker croit qu’il va se faire tuer, alors qu’il doit se laisser juger.

On a le droit à l’erreur, le droit d’être maladroit … sans qu’on en vienne à nous tuer tout le temps !

Je n’ai pas vocation au Martyr … Je ne suis pas du genre à m’embarrasser de culpabilités et autoaccusations diverses (ce qui a pu m’arriver), ceci afin de rester en bonne forme psychique. Je ne vais pas avouer les crimes des autres … bien que ces flics en surajoutent.

Misérables Javert Valjean

Comment la Justice des Hommes juge-t-elle la culpabilité d’un Homme ? Qu’est-ce que cette trop grande rigueur de la Loi ? Les fautes ne sont jamais expiées. Toute l’Humanité est là …  Javert et Valjean, Les Misérables, 1862, Victor Hugo.

« Mourir par manque d’amour, c’est affreux. L’asphyxie de l’âme ! »
Victor Hugo ; Les misérables (1862)

Je ne ressens pas de dépit parce que je n’aurai pas obtenu Marie Drucker, ce qu’on m’annonçait en 2009 à Djerba ou bien parce qu’elle ne m’aurait pas aidé à devenir acteur … A vrai dire, je m’en fous complètement.
Il n’y a pas que ces Drucker qui sont malades. J’entends beaucoup de parisiens qui le sont également, puisqu’ils ressassent cette mauvaise affaire.
Primo Levi a raconté comment son célibat prolongé quand il était jeune, n’arrivant pas à trouver fiancée, avait nourri en lui une idéation suicidaire … Est-on d’accord ? On a besoin d’amour, d’aimer & d’être aimé, sinon c’est la folie qui guette … & c’est contre ça que je me bas constamment : On ne peut pas séduire sous le néonazisme … en étant sans cesse en liberté surveillée, harcelée. On ne peut pas offrir ça à une partenaire. Ce n’est pas humain. On pourrait par exemple se poser la question de savoir (et c’est assez difficile ; on ne peut qu’imaginer cela et en fait, ce genre d’affaires n’étaient pas bien compliquées …) ce qu’a été la sexualité des déportés dans les camps de concentration pour … faire un parallèle : Ca devait être assez terrifiant. On sait par exemple que des gardiens de Lager étaient pédérastes avec de jeunes déportés, mais l’obscénité devait être constante dans les camps si tant que les horribles conditions de détention n’aient pas annihilé la libido des déportés, tout simplement, très certainement et je pense que j’en suis arrivé là. Dans les camps, les nazis faisaient planer des menaces de castration … et ils faisaient douter les déportés sur leurs convictions religieuses. Les déportés dévastés par la haine voulait faire l’Amour … Des humains trop intensément haïs ont de façon réactionnelle un très grand besoin, une très grande envie d’Amour : C’est un raisonnement dialectique, qui dit la vérité. (Cf. Jonathan Littell dans les Bienveillantes).
C’était une caractéristique de la moralité des SS, qui dans leur esprit totalitaire partageaient tout, jusqu’à leurs coucheries, n’avaient plus de vie privée, puisqu’ils se donnaient entièrement à l’Etat hitlérien. On en est là aujourd’hui en France, malheureusement. Les nazis se mêlaient effectivement de « tout dire », « tout entendre », « tout écouter », « tout épier », comme le font si bien ces flics françaises. Les néonazies de la DGSI souhaiteraient recruter par une cooptation obscène. Ca vient du fantasme de cette Marie Drucker : Eh bien, il en est strictement hors-de-question de céder à cet « Ultimatum ».

Ces espionnes sont de très bonnes maquerelles qui pourraient ouvrir une maison close, en banlieue, pour organiser la Rencontre avec les suprémacistes gaullistes, pour terminer la discussion avec Mehdi Benbarka ….
A ce sujet : Entre 1930 et 1933, le psychanalyste marxiste Wilhelm REICH rédigea sa plus belle oeuvre, qui deviendra un classique (que je n’ai pas lue) : La psychologie de masse du fascisme. Loin de regarder le fascisme comme le produit d’une politique ou d’une situation économique, d’une nation ou d’un groupe, il y voyait l’expression d’une structure inconsciente et étendait la définition à la collectivité pour souligner qu’en définitive le fascisme s’expliquait par une insatisfaction sexuelle des masses. Très intéressante proposition pour nous.

Nazies

Les flics françaises d’aujourd’hui.
Mais je ne suis point Hitler, n’est-ce pas ?

Féminazies

Article diffamatoire de Libération
du 30 novembre 2019.

Espérer trouver l’amour depuis quelques années, c’est comme attendre le bout d’un tunnel qu’on ne verrait jamais poindre … Une longue nuit. La Nuit dans le Siècle. Un monde hyperfroid, glacial.
Si tant est que j’arrive un jour à ramener une partenaire chez moi, on peut imaginer que les flics observeront les ébats … chose qui terrifiera n’importe qui, en particulier la partenaire … que je ne trouverai probablement pas avant très longtemps et peut-être jamais, vu comment tournent les choses.
Il faudrait en plus ramener une partenaire à la maison, quand on arrive à peine à terminer financièrement le mois. C’est en fait disqualifiant. Ce que m’avait dit de façon prémonitoire ma copine trotskyste Sofia, que j’aimais tant.

A ne pouvoir convoiter aucune femme spontanément, il ne s’est finalement rien passé de bon pour moi … en 18 ans. Condamné à l’isolement … Je n’ai vraiment pas eu de chance ! Je suis complètement passé à côté de ma vie … Une vie très, très bizarre en somme.

En résumé, les flics aboient sur moi quand je suis en boite de nuit, de telle façon que je ne puisse pas séduire et quand je rentre chez moi bredouille, pratiquant l’autoérotisme, c’est commenté et on me demande d’arrêter. Tout ça dans un contexte de stress très intense. Dans quelle optique ? On ne sait pas. Ce sont les deux faces d’une même médaille. J’ai la sexualité d’un détenu et en prison, selon les lois françaises, la sexualité y est interdite. Michel Drucker croyait bon « blaguer » à l’antenne en disant qu’il visitait de temps en temps les prisons … Vieux con.

Mais bientôt, avec le nouveau plan Macron pour les handicapés, je vais pouvoir bénéficier des services d’un aidant sexuel, d’un professionnel de santé qui me donnera des relations sexuelles, puisque personne ne veut de moi. Enfin ! Fantasme de l’infirmière ?

Personne ne sait si je me comporterai en Satyriasis avec une partenaire, si j’en trouve une … Personne ne sait. Même pas moi !

L’obsession de ces psychotiques du contrôle social & militaire pour Marie Drucker … Il lui est voué une véritable Idolâtrie.

Faut-il prendre des personnes pour des idôles ? Les idolâtrer ? Les associer à Dieu ? Nous ne sommes que de simples mortels …

Si tant est que l’obsession des espionnes pour cette Drucker & tous les messages que l’on peut lire dans Libération la concernant ait un début de réalité, tout ce qu’on peut répondre à cette Drucker, c’est qu’il fallait se décider il y a 14 ans & qu’aujourd’hui, il est trop tard, que j’ai, à la place, vécu un très long & véritable enfer … ce qui est inadmissible. Ces flics pensent que les choses s’arrangent, qu’elles s’arrangeaient, que ca va s’arranger ? Ce ne sont que des maniaques violentes.
Un soir d’automne 2018, aux alentours de 23 heures, j’avais été assailli par exemple par un millier de mots en 2 heures dans ma salle d’eau, à laquelle je me demandais comment échapper. Ce à quoi avait fait allusion le connard Gad El Maleh par prophétie autoréalisatrice (La Télé est bien la boite à cons). Qu’est-ce que c’était que tout ça ? L’oeuvre de malades mentales, de maniaques au sens psychanalytique, de déchaînées, de survoltées, d’enragées.

Est-ce que cette Marie Drucker veut encore se permettre de répondre ?
Michel Drucker, c’est un malade qui passe son temps à répondre, à se défendre & à accuser, à m’insulter, souvent par gamins interposés. Michel Drucker, c’est un fou furieux, un vieux fou, un ordurier, qui a besoin de voir un psychiatre. La haine de ce schizophrène, ça se soigne ! On ne comprend pas pourquoi ils sont méchants comme ça. Il faut être gentil. On n’a pas à essayer de comprendre leurs considérations de psychotiques, qui font qu’ils reviennent sans cesse à la charge, ne voulant pas saisir qu’on veut que cela se termine. Cela semble être une histoire qui ne se termine jamais, bien qu’on en ait fini avec eux. C’était terminé il y a 8 ans, mais ces Drucker jouent les fantômes … errants. Ce n’est pas terminé ? On lit dans Libération que ce n’est pas terminé. Cauchemar. On leur avait fait comprendre qu’ils devaient reculer, ce qu’ils n’ont pas fait. Marie Drucker m’a envoyé sur lettre de cachetons en une garde à vue de 24 heures horrible en 2008 au dépôt du Tribunal de Paris, alors qu’elle s’était bien adressée à moi auparavant (en 2007) : C’est là que j’ai compris le début de la mythomanie de cette Marie Drucker. Et j’avais déjà passé 3 mois en Hôpital juste avant. J’ai ensuite failli rester sur le carreau (à l’article de la mort j’étais et là, j’ai nécessairement prié en arabe …), quand une flic me prenait de façon obscène pour un pauvre chou, lors d’une hospitalisation en HP en 2016 à cause des conneries de Michel Drucker et ils osent revenir ? Ce ne sont que des fous, des psychotiques. Marie Drucker m’a envoyé au « Dépôt » du Tribunal de Paris en 2008 et le journal Libération nous dit que c’est une « beauté », alors qu’elle n’était en fait qu’un monstre moral. Il est des gens qui rêvent … On a lu toutes les stupidités qu’écrit cette Drucker dans les Torchons People … J’avais même croisé Marie Drucker en chair et en os au parc de Juvisy dés 2006. La voyant, j’avais rigolé, intimidé et j’étais parti … (Un peu Forrest Gump ?).

Ils savent tout de vous
Les flics de Marie Drucker savent tout de moi, par diverses techniques très intrusives de violation de la vie privée, de scannérisations, afin de saisir ce que je « pensais » de cette « Haute » personnalité, ce qui est anormal & inadmissible, un scandale. Contrôle psychotique totalitaire. Il faut que cette Marie Drucker comprenne ce qu’on lui dit : On n’en a strictement plus rien à foutre. On n’est pas du tout intéressé.

« Luxe, calme et volupté« 
ou « Amour, Gloire et Beauté » ?
C’est plutôt « Misère, psychiatrie et violence« .
Une pension de 11 000 € / an durant 13 ans.

Ces France Télé ont toujours été obscènes de fric d’ailleurs. Ce sont des adorateurs du Veau d’Or … le Dieu du fric. « Les bourgeois, c’est comme les cochons, plus ça devient vieux, plus ça devient bêtes … Les bourgeois, c’est comme les cochons, plus ça devient vieux, plus ça devient … cons ! » (Jacques Brel). Ces Drucker pètent dans de la soie, s’affichent dans les hauts lieux de la bourgeoisie, tels des potiches comme à Roland Garros, dont je me fous éperdument, quand je suis forcé depuis un an d’emprunter à droite et à gauche dés le 15 du mois. Je remercie le Salut Islamique de France de m’avoir soutenu avec un panier alimentaire et un repas offert à Massy, quand les Restaus du Coeur ne pouvaient plus le faire, étant submergés par la demande dans ma ville. Les aides alimentaires sont très insuffisamment pourvues dans ma ville : Il faut à peine toucher le RSA pour en bénéficier, en fait vivre à la rue (le plafond est de 150 €) … Ce n’est pas « Luxe, calme et volupté » ou « Amour, Gloire et Beauté » qui m’ont été offerts, mais « misère, psychiatrie et violence« .
Et les théories des nazis concernant l’égoïsme des juifs, on les connaît. Je ne veux point les suivre. Tous les Juifs ne sont pas des Riches, qui gouverneraient le Monde … Voir par exemple ce sujet de Lutte Ouvrière sur les juifs sans argent :
https://video.antopie.org/videos/watch/l’ouvrage de Michael Gold, ‘Juifs sans argent’

Il y a toujours la même vieille ficelle de l’antisémitisme qui court … consistant dans le fait qu’aux Juifs ont longtemps réservés les métiers d’argentiers (des puissants), de l’usure (que refusaient les Chrétiens et les Protestants), puisque toute autre activité leur était interdite, ce qu’a très bien rappelé Hannah Arendt. Si bien que cette fausse croyance que les Juifs seraient tous des riches fait des envieux, des jaloux, en particulier chez les Musulmans … Le film caricatural La Vérité si je mens, sur les Juifs couturiers du Marais, a probablement joué un tort considérable dans les mentalités.

Un écrivain juif en Israël a écrit que la France est gouvernée par les Arabes … Mais est-ce que cela est bien vérifié dans les faits ? Il faut laisser là ces sornettes et ces provocations … La Citoyenneté française ne fait pas référence à l’origine, l’appartenance ethnique, religieuse …

Il n’y aura catégoriquement jamais de rencontre avec Drucker. Cette Marie Drucker est encore en train de planer. Elle est restée bloquée 14 ans en arrière … continuant de maltraiter, de violenter.

Marie Drucker pense que j’ai eu de l’amour envers son personnage (Un Amour fou ? Où ça ?) …, alors que ses flics n’ont fait que m’envoyer de la haine …. Ils ont plus passé leur temps à détruire qu’à construire. « On n’oublie rien de rien, on s’habitue, c’est tout ! » (Jacques Brel). On se demande quel amour on a échangé … Même pas un amour platonique, puisqu’on ne s’est jamais rencontré. Marie Drucker est obsédée d’elle-même probablement. Ce n’est pas moi qui en fait une fixette, mais ces flics. Qui parle réellement de cette Marie Drucker ? Ce n’est pas moi. Ce sont ces flics. Je m’efforce de leur répondre. Je ne fantasme depuis bien longtemps plus sur Marie Drucker, convaincu d’aller voir ailleurs, vu que les choses sont très claires : Marie Drucker est déjà casée depuis longtemps avec divers amants. Très clair. Convaincu d’aller voir ailleurs face à un Mur de harcèlements, de hurlements.
J’ai très clairement été empêché de draguer dans une sorte de pourrissement néonazi. Un savant de l’Islam payé par mon père à Djerba en 2018 pour régler mes problèmes m’avaient fait comprendre que j’avais en fait un problème avec une femme : J’ai mis du temps à le comprendre, mais je l’ai compris … avec retard.
Le rappeur Niska chante aujourd’hui en 2019 : « Elle veut que je sois son médicament …« , quand en 2006, une petite annonce de Libération la prenait pour « Marie-pharmacie« , me prenant sûrement pour un malade, selon ma réputation d’alors …, qui aurait eu besoin de cette Drucker pour me sauver, me soigner … Au revoir ! Je n’étais pas pris au sérieux.
Si vraiment comme me le disent les flics qui me pourrissent la vie au quotidien & par exemple dans le logement de mon amie Marie-Bé au printemps 2019, cette Marie Drucker « ne pense qu’à moi » en même temps que ces flics, qui racontent en même temps des horreurs, qu’elle se regarde un peu dans la Presse à s’afficher de diverses manières … avec son Vicherat par exemple. On ne voit pas vraiment de « farce » derrière tout ça. J’ai eu d’autres indices selon ce que ces flics me racontent qu’il y a derrière cette Marie Drucker … « Ne jetez pas la pierre à la femme adultère, je suis derrière ! » (Brassens).
Elle peut le garder son gamin de 4 ans et demi. Elle voulait peut-être faire comme son oncle Michel : Faire élever son rejeton par un autre homme que son véritable père … Je veux avoir mes propres enfants et pas élever ceux des autres, même s’il faut à mon âge être conciliant, savoir rencontrer des femmes qui, pour la plupart, ont déjà des enfants. Ce n’est pas Marie Drucker qui pourra, à son âge, être la mère de plusieurs de mes enfants, ce qui aurait pu à la rigueur être possible 14 ans auparavant. Elle veut être heureuse avec un enfant unique : Tant mieux pour elle. Elle sera strictement incapable de me donner les 5 enfants que je souhaite avoir. Elle est à son âge quasi-ménopausée. La ménopause, ce n’est heureusement pas la fin de la vie pour les femmes, mais c’est la fin pour avoir des enfants, ce qu’elles savent très pertinemment : Les femmes savent qu’elles doivent s’organiser pour avoir leurs enfants avant l’âge fatidique … Voilà : On est très clair. On est désolé. On ne se ressemble pas. On a des personnalités incompatibles. On en a plus que ras le bol. Marre.
L’armada de ses espionnes chaperons m’affirment que « cette Drucker m’aime« , mais ce n’est pas vraiment réciproque … Quelle Grande fille que cette Drucker pour avoir une armada de chaperons ! Ses chaperons tyranniques considèrent cette Marie Drucker comme une « offrande », une pauvre femme que je serais mufle, FOU de refuser. On aura tout entendu de la part de ces connes qui osent tout, de façon assez lamentable … essayant de me la caser à toutes forces. C’est une insistance incompréhensible … Le prophète Youssef avait refusé de céder. Et moi, je me fais insulter dans tous les sens, ce qui n’est pas une grande nouveauté depuis 13 ans …
Une vieille folle m’avait dit en septembre 2014 qu’elle n’avait plus besoin de me parler, puisque « j’aimais Marie » (ce qui était très relatif …) et au même moment, Marie Drucker rencontrait Mathias Vicherat. Autrement dit, je suis bon à être surveillé et harcelé, quand Marie Drucker n’est pas surveillée … Marie Drucker semble avoir des crises à chaque fois qu’elle rencontre un nouvel amant, qu’il faudrait que je remplace : Elle pense subitement à moi. Je suis en fait la cinquième Roue du Carrosse, la Roue de Secours …

La grande leçon de cette histoire interminable avec cette Marie Drucker, c’est qu’il faut déconseiller avec la plus grande fermeté à quiconque et en particulier aux jeunes de tenter de draguer à distance, cette virtualité, ce qui n’est qu’une histoire de fous et en particulier à distance ces pseudo-stars inatteignables, bien trop narcissiques souvent, dont vous ne pourrez jamais arriver à la cheville. Il est né de tout ça de très graves ennuis, un véritable enfer. Je ne conserve aucune jalousie concernant Marie Drucker. Et il faut se méfier des cas de jalousie morbide que décrivent très bien les psychiatres …

« Chérie, je ne veux pas t’ennuyer avec ma jalousie, mais je t’aime tant, tu sais !« 
(Jean Sablon).

Se marier avec une icône de catalogue matrimonial, télévisuel : Marie Drucker. Le miroir aux Alouettes. Une Illusion.
Besoin d’une indispensable spontanéité dans nos rencontres avec le sexe opposé.
Jamais plus de Télé chez moi, à vie !

Ces flics m’avaient marié en 2007 dans leur imaginaire à Marie Drucker, qui a fait preuve d’une perpétuelle couardise et qu’on a vu psychoter à la télé. Marié à Marie Drucker sans l’avoir jamais rencontrée en chair & en os … ce qui n’est que pure folie. Rien de spontané. La rencontrer ? Où ça ? Dans quelles conditions ? Pourquoi faire ? Qui est-ce que j’aurai rencontré réellement ? Que m’aurait-elle raconté ? Elle qui doit tout savoir sur moi … et moi qui ne sait rien d’elle. Qu’elle ait laissé faire cette lamentable affaire d’ultraviolences verbales augurait d’une éventuelle rencontre et relation amoureuse des plus tendues, perverse, qui aurait très mal tourné, ce qui est hors de question. Si j’avais rencontré cette Marie Drucker, on m’aurait ramassé à la petite cuillère … Je suis en recherche de SPONTANEITE et pas d’un plan imaginaire de rencontre avec une icône de catalogue matrimonial, télévisuel. C’était une pure connerie que d’avoir écrit à cette conne. Une redoutable erreur. On me compare au Prophète Youssef … On a compris.

Youssef

De l’histoire de Saïdna Youssef, les Musulmans ont tiré la morale de leur mariage monogame et hlal (permis), contre l’idée de personnalités frivoles, volages. La Reine, pris en faute, qui avait convoité le Prophète Youssef avait fini par s’excuser … Elle avait même voulu le foutre en prison, parce qu’il se refusait à elle & il va effectivement y passer plusieurs années. Il en ressortira, lavé de tout soupçon, ayant résisté à ses avances, quoiqu’il aurait pu y céder, couvert par les honneurs, devenant un riche commerçant pour le compte de Pharaon. Et il en faut pas prendre cette Drucker pour une épouse de Monarque … Et il n’y a plus de Pharaon aujourd’hui. Mais ils ont quand même plongé … la tête première, par mysticisme.
Manifestement, les histoires que se construisent ces flics sont délirantes et hors de la réalité. Tout m’a été dit concernant cette Marie Drucker … que je n’obtiendrai pas son adresse, qu’elle ne vivrait pas avec moi (ce qu’elle m’avait dit personnellement & très clairement, de façon autoritaire chez Omar, le père de mon neveu à Clichy dés 2012 ; certains ne sont pas à un revirement près …), qu’elle m’aimait et en fait, j’ai passé mon temps à être sévèrement maltraité, intoxiqué. Que d’Amouuuur … On croit rêver. Cette Marie Drucker est une malade qui va insister encore longtemps … « Ils z’en peuvent plus ! » me disent ces flics … Ces Drucker savaient très bien qu’ils avaient perdu.
Ces flics ne sont que des schizophrènes. Il vaut mieux ne pas prendre en compte tout ce qui est dit sur les antennes de télé, dont on a deviné qu’elles parlaient souvent & encore du « quidam » en son absence & ce sont des phénomènes qu’il vaut mieux largement ignorer … Il faut éteindre Télés & Radios françaises qui cherchent encore la merde, puisqu’on y entend, par exemple sur France Inter fin janvier 2020, qu’ « une Juive va se marier avec un Musulman, qu’il est malade et qu’il va mourir » … Ils sont en recherche d’un symbôle du passé, qu’ils n’arriveront pas à obtenir. Je ne cèderai pas à ce genre de « mode » … Toutes leurs histoires schizophrènes fait que ça ne se produira pas. Jean-Paul Sartre voyait une atmosphère de meurtre dans le fait de coucher avec une juive et ça n’était qu’un fou. On se met martel en tête sur une étiquette, la Religion, ce qui est la négation de l’Humanité des humains que nous sommes … Le Rabbin Delphine Horvilleur avait énoncé qu’elle ne voulait pas être que Juive et on la comprend très bien … Il ne faut pas céder à des modes : Il nous faut construire de belles histoires spontanées …
Il n’y aura plus jamais de télé chez moi, A VIE ! et c’est déjà le cas depuis un an et demi.
Il y a nombre de média alternatifs aujourd’hui et je suis beaucoup plus sensible aux textes. Depuis, je vais beaucoup très mieux. Mes amis qui n’ont pas de télé vont bien mieux mentalement que n’importe qui. On est bombardé de tellement d’informations d’intellectuels ou pseudo-intellectuels souvent maniaques par les ondes : Une véritable infobésité ! Et l’Humanité a bien su vivre durant des Millénaires sans la boite à cons, alors pourquoi pas moi ? Et il est très probable que les gens vivaient mieux sans la télé, parce qu’au moins, ils sortaient de chez eux, ils se rencontraient, ils lisaient (des livres, les journaux, Victor Hugo), allaient voir Chaplin, faisaient des Révolutions, alors qu’aujourd’hui, chacun est retranché derrière ses écrans ! Mais ces écrans avec leurs réseaux ont aidé d’autres Révolutions, notamment les Printemps arabes. Les journaux avaient au XIXème siècle une importance considérable, primordiale, unique, notamment lors de l’Affaire Dreyfus. Et les journaux, on les obtient aujourd’hui par les écrans, ce qui nous fait gagner un temps considérable …
Jacques Julliard voudrait dans le Figaro que je regarde la télé et ça n’est qu’un combat perdu. C’est difficile de vivre sans Télé ? C’est on-ne-peut-plus facile. Je plaignais mon grand-père qui dans son malheur, sa solitude, se serait suicidé s’il n’avait pas eu de Télé … Je n’aime pas ces télés et je suis absolument libre de ne jamais participer à tout ça. Il faut surtout voir l’atmosphère hystérique préssurisante dans laquelle je suis plongé.

J’ai aujourd’hui une célébrité dont je ne sais que faire … mais je ne me torture pas l’esprit pour autant. Je vis avec.

Ceci étant dit, j’ai encore constaté récemment que je suis encore quadrillé par la presse écrite et audiovisuelle, ce pour quoi j’ai demandé leurs mises sous contrôles judiciaires. Alors pour décrypter le fonctionnement schizophrène de ces espion(ne)s, elles s’imaginent que je me croirais victime d’un complot médiatique à la manière de ces Le Pen, alors qu’en fait, j’ai choisi de ne pas avoir à faire à ces médias, qui sont une petite dictature, des délinquants pas vraiment corrects. Ce sont de graves distorsions de la réalité : Je suis trotskyste. C’est mon droit et je veux rester libre. Leur problème, c’est que lorsqu’on est une célébrité, on se doit fatalement de passer à la Télé, ce qui est hors de question, vue l’atteinte à la personne dont je suis victime et le déni de justice dont je suis l’objet. Quand on est sans cesse harcelé, on ne passe pas à la Télé, justement en raison de ce que cela vient très probablement de ces Télés : Des ultraviolentes d’extrême-droite sont installées durablement dans le scandale chez moi.

Je ne suis pas fait pour la Télé et on a compris pourquoi Henri Ey n’est jamais passé à la Télé … Henri Ey n’avait pas besoin d’étaler en public le cas sensible de ses patients.

Boite à cons
La boite à cons : La Télé. Il faut prendre le temps de vivre.
Le temps de la vie, de la Science n’est pas le temps de la Télé.

M’assécher financièrement.

Ces Drucker ont voulu, peut-être …, m’assécher financièrement pour espérer une rencontre qui n’aura jamais lieu & qui de toute façon a été moquée, littéralement massacrée durant des années, avec des flics tenant leurs propos orduriers (Ca venait de ces Drucker schizophrènes … faisant joujou d’un jeu violent), insultants directement dans le logement selon leur manie euphorique, délirante, haineuse dans le principe et haineuse très clairement dans le discours maniaque. Lutte Ouvrière avait confirmé cette théorie dans une de ses publications qui est Lutte des Classes.

La première des leçons sur l’antisémitisme … L’obsession du Juif, considérée parfois comme une maladie mentale.

Ces Drucker ont d’ailleurs la haine d’eux-même, sont antisémites avec eux-même (C’est leur schizophrénie), puisque ces espion(ne)s sont obsédées par les juifs & rappelons que la première leçon sur l’antisémitisme, c’est justement l’obsession du juif, ce qu’on voit très bien encore aujourd’hui chez l’extrême-droite frontiste, néonazie … obsession que je n’ai pas. Je suis assez équilibré, sain, neutre, civilisé, indifférent, amical. Ces espion(ne)s ne seraient-ils pas trop juifs ? Etre internationaliste, ça permet justement d’éviter ce genre de déboire obsessionnel, identitaire : C’est ce dont on manque comme l’a écrit Schlomo Sand. Les Hommes et les Femmes doivent rester des Etres Humains, des Citoyens et les Religions ne sont que des Bonus. Ce sont les fous qui passent leur temps à penser aux juifs (ce que racontait bien Eugen Bleuler … en 1911, voyant l’obsession du Juif sous l’angle flagrant de la maladie mentale, ce qu’on peut constater de temps en temps effectivement dans des services de psychiatrie) et des fous comme ça, on en voit malheureusement assez fréquemment dans nos vies quotidiennes. De ce postulat assez simple, on peut en déduire que ces flics SONT antisémites, qu’elles sont malsaines. On peut éventuellement s’intéresser par curiosité, si le temps nous le permet et ça peut s’avérer très, très long, à cette Religion complexe qu’est le Judaïsme, ou aux persécutions que les juifs ont subies, ce qui peut être constitutif de leur identité selon Annette Wieviorka, ou encore à la beauté des travaux de certains artistes ou scientifiques juifs, mais de là à passer notre temps à penser aux juifs, il y a un grand fossé. Et il y a d’autres belles choses à voir dans d’autres communautés humaines … Il n’y a pas que les Juifs qui peuvent devenir Prix Nobel … même s’ils furent les plus nombreux à obtenir ce Prix prestigieux.
De la participation ou de cette complicité de ces Drucker à cette ultraviolence scandaleuse, à cet enfer sanitaire et policier, de cette divine rencontre avec la psychiatrie, fait qu’on n’a plus jamais envie d’entendre parler d’eux … Comprend-t-on ce très simple raisonnement ?
C’est un paradoxe : Une identité des Juifs est qu’ils ont été persécutés, et voilà des Juifs qui me harcèlent …

Je ne rencontrerai jamais ni de près, ni de loin ces Drucker … Terminé !

Non seulement, ces Drucker ont intoxiqué la Presse et certains artistes (Marina Foïs), mais ils se sont intoxiqués eux-mêmes …
Ces Drucker se sont révoltés quand on les a accusés de complicité avec la formation de ce groupe néonazi … dont je suis la victime, ce qui ferait de moi un juif. Et comme je suis la victime de néonazi(e)s, cette Drucker est séduite … Elle se trouve une proximité avec moi. On lui propose de prendre la fuite … Il n’y a pas que les juifs qui sont victimes des néonazis.

On n’a rien à faire avec des schizophrènes qui harcèlent, ces gens invivables. Les schizophrènes meurent longtemps …

L’obsession pour les arabes et les noirs de ce raciste qu’est Zemmour, une sorte de paranoïaque.

De la même façon, ceux qui ont l’obsession de l’arabe ou du musulman, comme le pseudo-intellectuel, le « polémiste » Eric Zemmour, très écouté par la Droite et l’Extrême-Droite, sont d’authentiques racistes. Zemmour est un récidiviste indécrottable. Il croit faire usage de réthorique, alors que ça n’est qu’un pauvre mec qui mérite qu’on lui impose des soins psychiatriques (paranoïa voire schizophrénie), vue la teneur de ses propos à ce point délirants (fausseté du jugement), des propos tenus à l’emporte-pièce à l’antenne, la plupart du temps obscurantistes : Zemmour se prend pour des millions de français, se croyant leur porte-parole, qui seraient maltraités on-ne-sait-où par des « Islamo-racailles », alors que la plupart des musulmans sont d’honnêtes travailleurs : Tout arabe est destiné tôt ou tard comme tout terrien à travailler pour gagner sa vie, quelque soit son passé, sa jeunesse : C’est l’épreuve de la réalité qui impose ça. Il faut n’avoir aucune complaisance avec ce genre de raciste, qui va jusqu’à inventer des termes injurieux et scandaleux. Zemmour devrait être interdit d’antenne et renvoyé à ses livres de psychotique. Tout le monde voit qu’il est fou. Zemmour est un petit con à qui on demande son avis sur tout et n’importe quoi et qui agite un chiffon rouge sur de vrais sujets, comme le racisme. Ca nous rappelle la campagne des anti-dreyfusards contre les juifs, qu’ils prenaient pour des délinquants et des criminels. Quand il parle de millions de français et d’ « Islamo-racailles « , c’est bien aux Musulmans dans leur ensemble que Zemmour fait allusion. Les Musulmans en France maltraiteraient des millions de français ? On ne voit rien de tout ça autour de nous. Zemmour est le genre de personnage qui juge le monde sans jamais sortir de chez lui … enfin, quand il sort, il prend des raclées.

On se demande comment je pourrais être délinquant, en avoir le temps,
quant tout le monde sait que je suis surveillé par des voyous …

Rien ne doit être imposé. Il faut adhérer à ce que vous faites, être persuadé, convaincu.

Marie Drucker est en train d’essayer d’obtenir des choses (une rencontre ? illusoire …) par la contrainte, l’usage de la force, de la violence et Robert Barcia, dit Hardy, de Lutte Ouvrière nous avait bien appris : « Tout est proposé, rien n’est imposé ».

« Rappelons-le : dans l’acception du dictionnaire, on est intolérant quand on combat des idées contraires aux siennes par la force, et par des pressions, au lieu de se borner à des arguments. La tolérance n’est point l’indifférence, elle n’est point de s’abstenir d’exprimer sa pensée pour éviter de contredire autrui, elle est le scrupule moral qui se refuse à l’usage de toute autre arme que l’expression de la pensée« . Jean-François Revel, Contrecensures, 1966.

Autrement dit, Marie Drucker qui me pourrit la vie depuis 13 ans, en se croyant chez moi comme chez elle, évitant ainsi toute réelle rencontre, peut aller se faire voir. Je ne suis absolument pas intéressé par ses pratiques. Adieu ! Les Amants ne doivent pas à ce point être enchaînés l’un à l’autre. Moi, j’ai une vie individuelle à mener, faire mon métier d’homme comme disait mon mentor Albert Jacquard. Si on attend après des célébrités relativement quelconques qu’elles fassent de nous quelqu’un, et bien, je ne donne pas cher de notre peau.

Une citation directe contre cette Marie Drucker, qui va être réactivée.

Il faut être honnête avec soi-même, honnête intellectuellement, probe, ne pas être de mauvaise foi, ne pas se voiler la face. La mise en examen de ces Drucker leur apprendra à se faire oublier, puisqu’ils ne comprennent pas ce qu’est une Citation directe, qui, visiblement, n’a pas été prise en compte, encore une fois, le pouvoir judiciaire étant complètement inexistant, ces flics voulant encore se permettre de « discuter », de « négocier », de « violenter », outrepassant tout ce qu’on peut leur signifier, pourtant de façon très claire. On n’est pas pris au sérieux par le Ministère de la Justice français, qui est un Ministère complètement absent, injuste. Ma plainte était pourtant très bien rédigée. Cette Marie Drucker pourtant tuée avec cette plainte, s’est relevée : Elle joue la Zombie, la bizon, pas très fute fute. Cette plainte va être réactivée.

Une obscène opération de surveillance/harcèlements à 2 millions d’Euros.
11 millions de mots me furent envoyés.
Instauration par ces espionnes d’une Terreur de notoriété publique.
Une géolocalisation systématique & SCANDALEUSE.
Chronique d’un massacre.

Il faut appeler un chat un chat : C’EST du harcèlement.
Les harcèlements sont une délinquance …
L’organisation scientifique du harcèlement.
Je crève à grands feux depuis 15 ANS.
Ces Têtes de mules me prennent pour leur Tête de Turc !
Des Amazones qui n’en font qu’à leurs têtes !
Un raciste a toujours son Arabe à maltraiter.
Qu’est-ce que c’est que tout ça ?
Qui leurs a dit de faire tout ça ?

https://harcelementssursami.com/2019/03/15/geolocalisation-abusive-et-systematique-illegale-couplage-geolocalisation-harcelements-sonores-atteinte-au-principe-constitutionnel-de-liberte-daller-et-venir/

Il faut ETRE FOU pour avoir laissé se défouler ces flics pendant des années, avec au plus fort de la Terreur, de notoriété publique, 5000 mots/jour, avec 11 millions de mots en 13 ans d’après un calcul moyen, une opération qui aura probablement coûté 2 millions d’€, une débauche de moyens assez obscène vue la misère dans laquelle je suis plongé. C’est une diarrhée verbale, d’une puanteur épouvantable.

Ces espionnes s’écoutent parler ? Vraiment ?

J’en ai assez noté pour les envoyer à l’ombre pour longtemps. A 5000 mots/jour & souvent écrasé par le passé sur un lit en une pharmacopsychose, un mélange infernal, il m’a été impossible de faire quoique ce soit de mes journées … mis à part le scribe, vieux métier d’avenir. Scribe au point d’en avoir mal à la main parfois. Rendement intellectuel considérablement amoindri. Comment peut-on supporter tout ça ? Est-on pris pour des machines ? Nous sommes peu de choses en fait, des coquilles de noix sur l’Océan disait Trotsky. Le temps n’a pas grande valeur … C’est tout ce qu’on pouvait me réserver de meilleur sous ce ciel français. Ces flics croyaient que c’était une fête … dans leur joie euphorique morbide. Je suis parfois tellement harcelé que j’ai des envies de suicide face au scandale, tellement ces flics sont irrespectueuses, haineuses. Il faut appeler un chat un chat : C’EST du harcèlement. Il n’y a pas d’autre mot pour ça.
Et pas seulement du harcèlement, puisque il y a aussi surveillance des conversations privées, publications, lectures privées. Dans cet enfer, mon logement ressemble un peu à un champ de bataille où il faut parfois laisser passer les balles sans broncher : A quoi cela sert-il de tout noter ? Il faut de temps en temps prendre congé de ces harcèlements, même s’ils se poursuivent …, laisser couler.

Les flics aiment leur Terreur : J’étais un jour allongé fatigué sur mon lit dans ma chambre et une flic délinquante hurlait depuis la fenêtre : « T’as trop peur ! »On peut dire que ce genre de hurlement, ça réveille, c’est raisonnable, mais est-ce que ça fait peur ? C’est une Terreur visant à traumatiser. On a reconnu les schizophrénies de ces espionnes à la peur qu’elles inspirent … mais on reste stoïque.

Toujours plus.

On en a marre d’entendre des malades mentales, constamment malades, jour & nuit, qu’on est forcé d’entendre, notamment dans le logement, bien qu’on ne le veuille pas. On n’a strictement jamais demandé à entendre tout ça, je ne dis même pas écouter, parce que pour écouter, il eut fallu donner un consentement. Et quand il n’y a pas de consentement, les agresseurs sont d’un grave irrespect. C’est le règne du « Toujours plus« , d’espionnes parasitaires sans cesse exigeantes, toujours plus exigeantes, qui n’ont pas été assez exigeantes …

Des « Guignolades » dans mon logement. Le film.

Je vais faire un film vidéo avec un téléphone mobile que je posterai sur cette page perso avec pour sujet les « Guignolades » qu’organisent ces flics dans mon logement, qui font que je n’ai point besoin de sortir au théâtre … ni d’allumer la boîte à cons. C’est Guignol, c’est Guignol … avec son Gendarme. Ce sont des Sergentes.

Démantèlement définitif de ce système dément de sonorisation public et privé (micros + haut-parleurs).

J’ai été systématiquement harcelé par les sons en 13 ans selon un système dément de couplage avec des sonorisations illégales, dont n’importe qui pourrait être victime, H24, dans tous les lieux où je suis passé, je passe :

On se demande à quoi tout cela servait : A rien. J’ai vécu 13 ANS DE CONVERSATIONS PRIVEES SURVEILLEES. Sous prétexte de m’appuyer pour entrer dans leur merdier, les flics massacraient, pourrissaient des réunions entres amis, très gravement harcelées : Mes amis étaient eux-aussi pris pour des quantités négligeables. Mes réunions avec mon ami Antoine ont été strictement harcelées, assez violemment d’ailleurs. Ces flics n’avaient que faire qu’on cultive nos amitiés tranquillement, gentiment. Je ne voyais pas ce que ces schizophrènes survoltés avaient de plus important à me dire (à part se défouler) … C’est ça leur Etat français. Nous avons tous été massacrés.

Les lieux de la fête, de la Beauté, de la Culture, du Savoir, des Humanités. Une vie en quête de Terreur … ou de Paix ?

  • Musées,
  • Musée vétérinaire de Maisons-Alfort (que je faisais découvrir à mon neveu Hani qui me tannait depuis tout petit pour devenir véto),
  • Musée de la Philarmonie de la Villette,
  • Cinémathèque française,
  • Musée du Louvre,
  • Musée d’Orsay,
  • Musée du Grand Palais,
  • Musée Curie, où je me faisais dénigrer par les Winners et les Sbires de ces Drucker …
  • Conférences scientifiques,
  • CNAM,
  • ENS = Ecole Normale Supérieure – Rue d’Ulm,
  • ENSCP = Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Paris,
  • Salon Educatec-Educatice sur l’Education numérique,
  • Cité des Sciences de la Villette,
  • Cité de la Santé,
  • Hôtel de l’Industrie – AFAS = Association Française pour l’Avancement des Sciences,
  • CNAM = Musée des Arts & Métiers,
  • Palais de la Découverte,
  • Institut du Monde Arabe,
  • Mémorial de la Shoah,
  • Musée de l’Homme, où j’ai vécu avec mes amies Marie-Bé et Guillemette des superviolences … Ces lieux de la beauté et du savoir sont aussi ceux de la sauvagerie.
  • Café-psy à Montreuil (Réunions du Réseau des Entendeurs de Voix),
  • Université de Médecine Paris-Descartes (semaine du Cerveau),
  • Théâtre de l’Odéon, pour écouter Papa Cyrulnik,
  • Comédie Française,
  • Village ALZHEIMER à Stalingrad,
  • Cours Florent à Stalingrad, où j’ai accompagné mon neveu Hani voulant devenir comédien ; J’y ai vu des adolescents complètement fascinés par ma personne : Très bizarre !
  • Bibliothèques Municipales, Universitaires, Scientifiques & Institutionnelles (BNF, BSG), avec encore des vociférations,
  • Réunions politiques de Lutte Ouvrière,
  • Pôle Emploi de Villeneuve-Saint-Georges, où j’ai encore une fois entendu des vociférations,
  • Le Marché de Villeneuve-St-Georges, sur lequel les mercredi et les samedi sont transformés en véritables expéditions, où se défoulent ces espions d’extrême-droite …
  • Le périple de l’achat de mon mobile Xiaomi Mi A2 en Automne 2018, pendant lequel je fus transformé, ralenti en escargot maltraité par ces espionnes ultraviolentes … Un mobile qui m’a causé bien des déboires, puisque je fus espionné par Xiaomi, jusqu’en Chine !
  • Mosquées,
  • Cinémas,
  • Théâtres,
  • Projection du film La Valse à Paris 13ème, dans lequel un professeur allemand de philosophie ou d’histoire organise avec ses élèves lycéens un jeu éducatif sur le nazisme qui finit très mal, avec des morts … Je fus là encore fort violenté.
  • Logements de proches (nuit harcelée chez mon ami Jérôme par exemple) & d’amis (Maison de mon grand-père Pierre en août 2019 – sonorisée et harcelée – ou la réunion de famille de Noël 2019 à Pornichet : Vrai scandale),
  • Cafés & restaurants (des années de massacres sonores, souvent racistes, notamment avec mon meilleur ami Adnane, alors que je ne faisais que vivre gentiment énonçant peut-être une ou deux erreurs … mais en quoi cela les regardait-il ?),
  • Commerces (systématiquement, mes achats furent commentés),
  • Boutiques,
  • Boites de nuit, comme le Ground Control à Paris 12ème, où j’ai là encore entendu des vociférations,
  • Aquaboulevard, une après-midi avec mes soeurs et leurs enfants …
  • Transports publics, bus, cars, métro, RER, trains, avions,
  • Voies publiques (rues, avenues), en France & à l’étranger (Royaume-Uni, Tunisie),
  • Les véhicules dans lesquels je monta, où des propos privés furent diffusés …
  • & le plus grave : Les cabinets médicaux, les hôpitaux.

Le vrai centre de gravité se trouvait, se trouve
dans cette vie privée sociale sévèrement harcelée.

De telle sorte que je ne peux plus vivre normalement
nos relations humaines. Je n’ai plus de vie.

Des indices assez forts me font même penser qu’un système généralisé de vidéosurveillance miniaturisé a été instauré, permettant à ces flics d’observer ce que je fais à l’extérieur … quand bien même les nullités de l’UMP voudraient qu’il y ait plus de vidéosurveillance légale … et c’est peut-être même l’UMP qui a instauré cette vidéosurveillance officieuse.

Je recevais couramment des commentaires de défoulées, comme par exemple après des séances à la piscine ou une visite à un ami dans un foyer médicalisé pour patients psy à Villecresnes.

On va raconter dans ce grand procès comment ces malades totalitaires UMP tiennent Paris. Ce système dément de sonorisations, de surveillance, qui fait qu’on peut être atteint partout sans exception, personne n’en veut. Il va être démantelé, pour que plus personne n’en soit jamais victime. Ses auteurs vont être incarcérés. Ils ont TOUT SONORISE. Cette page sombre de l’histoire française va être refermée. Il faut être intraitable avec tout ça.

https://harcelementssursami.com/2019/03/15/geolocalisation-abusive-et-systematique-illegale-couplage-geolocalisation-harcelements-sonores-atteinte-au-principe-constitutionnel-de-liberte-daller-et-venir/

J’ai été littéralement insulté, violenté par des flics schizophrènes, croyant dans leur imaginaire que je les haïrais, ce qui peut être vérifié modérément concernant ces gardiennes haineuses … C’est une haine normale, méritée qui leurs est vouées. Allez demander aux Juifs s’ils ne haïssaient pas les nazis qui les maltraitaient … Elles souhaitaient obtenir on-ne-sait-quoi par une correction totalitaire (dans le logement) avec … des aboiements, une coercition par la violence verbale, qui n’auront pas de cesse : Dans le logement de ma soeur Sonia en juillet 2019, dans une apérovape, près de Beaubourg en janvier 2019. J’ai vécu durant des années des scènes de harcèlements mémorables, durant lesquelles je ne pouvais absolument rien vivre paisiblement, comme par exemple, des après-midi entières au Forum des Halles : Mémorable ! Des anecdotes comme celles-ci, j’en ai des tonnes, ce qui fait que ce procès va durer plusieurs mois … afin de réexaminer tout ce qui m’a été dit : Le contenu de ces propos délirants.
Rappelons-nous que les nazis étaient notoirement connus pour leur violence verbale, annonciatrice de, alliée à des violences physiques, avec le plus grand représentant d’entre eux : Le Führer. On peut gravement souffrir de cette violence verbale. C’est en me cultivant sur la période du nazisme que j’ai compris ce que je vivais … et je connaissais un peu tout ça, quand … j’étais étudiant militant avec Lutte Ouvrière. Je ne me doutais pas que ça me tomberait dessus un jour …

https://harcelementssursami.com/2019/03/18/ma-bibliotheque-sur-le-nazisme/

Une vie familiale foutue en l’air … Des espionnes qui se croient chez elles dans nos domiciles !

Que je vive assez seul et que tous les rares instants que je passe en famille (n’étant pas pétainiste pour un sou), notamment les Noël depuis quelques années en Loire-Atlantique (ce qui a été UN GRAVE & VERITABLE SCANDALE commis par des obscènes égoïstes. Est-ce admissible ? J’étais forcé de quitter la réunion familiale de Noël 2019, dégoûté, tellement j’y étais harcelé. Une flic qui se prenait pour un membre de la famille y gueulait tellement fort du haut de son autoritarisme que je ne pouvais plus écouter mes proches. Ces flics ne sont que des intrus. Quand on est Star, il faudrait accepter de voir ses Droits élémentaires comme celui d’avoir une vie de famille largement bafoués, ce dont s’était révolté Johnny Halliday par exemple, de se faire emmerder par une véritable nuée de mouches à merde !), aient été pourris par les sons de ces flics, suffit également à écarter ces Drucker que je ne verrai jamais, vu le manque hurlant de respect. Qui me rendra ces moments perdus ?

On est même très souvent étonné de voir
qu’à peu près tout le monde défend becs et ongles sa vie privée …

A noter, en été 2019, je vécus seul dans la maison de ma soeur Sonia qu’elle m’avait prêtée, une soirée de maladie, due à la fatigue par manque de sommeil et à une pharmacopsychose et une petite flic prenant cette maison pour une passoire, m’y harcelait dans le plus grand manque de respect. Je voulais ne plus jamais revivre des souffrances comme celles-là.

C’est une habitude chez ces flics : Elles se croient chez mes soeurs Nadia et Sonia, mon oncle Cyril, ma tante Sophie comme chez elles. On y est (sévèrement) perturbés, dérangés. J’étais harcelé dans le restaurant de mon Oncle Arnaud au point que j’en étais dégoûté et forcé de partir, une fois de plus. Chez mon ami antillais Lionel aussi … Ou encore chez mon ami réfugiée ougandaise Déborah quand elle habitait encore Villeneuve …

Le 22 août 2020, je passais une soirée Méchoui chez ma soeur Nadia dans les Yvelines. La soirée et la nuit furent très sévèrement harcelées par de véritables malades mentales (se prenant encore pour des psychiatres infaillibles, supérieures, ce qui est encore une fois illégal), qui prenaient encore pour sujet ces Drucker. Ma soeur Nadia est très fragile en ce moment et j’en ai marre qu’on se foute de notre gueule. J’ai eu tellement honte, qu’au lieu de vivre un week-end sympa avec ma soeur, je suis parti au beau milieu de la nuit, à 4 heures du matin, n’ayant quasiment pas dormi, pour attraper le premier train et rentrer chez moi et laisser ainsi ma soeur tranquille. Et je me suis dit que plus jamais je ne dormirai chez ma soeur. Je fus pris cette nuit pour Trotsky, ce qui est très irréel.

ALORS QUAND ON EST À CE POINT IRRESPECTUEUX EN PASSANT SON TEMPS À TOUT CASSER, ON SE FAIT OUBLIER.

Ces flics obscènes se mêlent de choses qui ne les regardent pas, qui nous regardent absolument et ne regardent pas le public, comme mon neveu Hani ou mon père. Et mon père est très clair : Il ne veut pas qu’on fasse étalage de nos vies de familles. Je n’ai fait qu’évoquer celles-ci.

Je fus également harcelé de façon infernale dans un contexte de iatrogénèse lors d’une soirée pour fêter en famille Haloween en 2018 au Parc Eurodysney de Marne La Vallée.

« Faites en sorte de ne jamais subir DANS VOS MAISONS ce qui nous est infligé ici, dans les Lager » (Primo Levi, après Auschwitz).
Une EXPERIENCE CONCENTRATIONNAIRE à DOMICILE.

Mon LOGEMENT est UN CAMP d’EDUCATION, de CORRECTION.

Rappelons l’avertissement très énigmatique et annonciateur, prophétique de Primo Levi dans Si c’est un homme : « S’il est un message que le Lager eût pu transmettre aux hommes libres, c’est bien celui-ci : Faites en sorte de ne jamais subir dans vos maisons ce qui nous est infligé ici  « .

Que vivaient les déportés dans les baraques des Lager ? Les plus faibles étaient prostrés sur leurs paillasses, dans la désolation, subissant probablement les traitements inhumains infinis des nazis, qui les surveillaient et les harcelaient sans cesse. La comparaison avec ce que je vis dans mon domicile est hardie, mais pas vraiment inapproximative …

Primo Levi 2
Primo Levi jeune.
Primo Levi Ainsi fut Auschwitz

Une « question » extra-judiciaire éhontée.

Le camarade Henri Alleg a vécu longtemps, très âgé, lui qui n’a pas facilité le travail de ses bourreaux en se suicidant …

Ils voulaient me descendre,
mais je restais levé,
même s’ils veulent pas comprendre,
ils vont pas me briser

Chanson Dans tes bras par les chanteurs Nico & Vinz.

J’ai été soumis à des interrogatoires éhontés à domicile, à la « question » judiciaire … Une gamine avait hurlé devant ma fenêtre : « Tu nous mens ! ». Une autre avait énoncé : « Tu n’as plus rien à nous dire ? » … ou « On t’écoute !« .

Bulldogs.
Claude Lanzmann voyait en l’homme (en la femme) un Tueur …

Claude Lanzmann avait demandé à une rescapée du ghetto pourquoi elle ne s’était pas suicidée pour échapper aux persécutions nazies …
Claude Lanzmann disait aussi que la haine nazie était intemporelle, qu’on la trouvait encore des décénnies après Auschwitz.

« Si tu t’arrêtes à chaque fois que tu entends un chien aboyertu n’arriveras jamais au bout de la route. »
Proverbe arabe.

Ces néonazies devraient lire Charlotte Delbo pour comprendre leurs aboiements …
Charlotte Delbo qui cite le cas d’une rescapée d’Auschwitz, qui va vivre une paisible vie de famille, loin des ennuis … aux Antilles.

Un espion français, un fou furieux, un frontiste en fait, m’avait dit qu’ils voulaient « tous nous détruire« . Ce suprémaciste voulait organiser la « Rencontre » … On les attend. Il m’a hurlé dessus plusieurs fois toutes ces années, avec notamment des menaces de mort à 105 dB.

MeutesChiens

Ces flics françaises aboient très, très régulièrement leurs harcèlements. Je ne sais pas comment je fais pour résister à tout ça !

La surveillance néonazie d’un logement. Des harcèlements visant à rendre fou, à inciter au suicide ou à pousser à l’internement. Des ordonnances pour pousser au meurtre …

Voilà un passage d’un livre consacré aux harcèlements nazis, dont la ressemblance avec ce que je vis aujourd’hui est très troublante, presque transposable même si tout n’est pas rigoureusement identique … 

  • Auriez-vous crié « Heil Hitler » ? de François Roux, livre très dense, très intéressant, de première main, d’une lecture un peu difficile parfois, probablement l’un des meilleurs aujourd’hui sur le sujet du nazisme.
FrancoisRoux

François Roux.

François Roux, après avoir étudié la psychologie cognitive en France et en Israël, s’est spécialisé dans le conseil en relations humaines. Passionné par l’histoire, il explore les mécanismes de la soumission et de la résistance en reliant les travaux des historiens à ceux des psychosociologues ainsi qu’à sa propre expérience professionnelle.

Intéressant chapitre intitulé Des individus face à l’autorité : Comment les jeunes d’aujourd’hui se seraient comportés entre 1933 et 1945 ? p. 841-862.

748 – 749 : Les nazis de Bohn allaient faire comprendre aux « compères de conviction de l’espèce d’une Mme Kahle (…) les dures exigences du salut de l’Allemagne », concluait le Westdeutscher Beobachter. Du jour où fut publié l’article, les militants bruns entreprirent le harcèlement des Kahle. Le téléphone crachait des injures. La maison était surveillée sans relâche. Paul Kahle fut chassé de l’université et de son club sans qu’aucun de ses collègues ose le défendre. Le fils aîné fut interdit de reprendre les cours tandis que le plus jeune était battu par des garçons des Hitlerjugend. Marie finit par conseiller aux amis qui persistaient à la fréquenter d’y renoncer pour ne pas attirer le danger sur eux. Elle reçut la visite d’agents provocateurs qui lui proposèrent d’entrer dans un parti d’opposition. Une partie de la famille rompit avec elle, par conviction ou par peur. Une autre la soutenait. Les commerçants lui firent savoir que les nazis exigeaient qu’ils la boycottent. « Quoi qu’il en soit, précise Marie, j’arrivais à me procurer tout ce dont j’avais besoin. Les magasins nous faisaient directement parvenir tout ce qu’ils pensaient nous être utile. Ils nous apportaient les produits tôt le matin et tard le soir et évitaient d’envoyer une bicyclette avec le nom du magasin. Mais ils nous livraient ». Marie trouvait un appui moral auprès des prêtres et des religieuses. « Jamais je n’ai regretté mon acte, confie-t-elle, mais, à cette époque, parfois l’un de mes fils ou mon mari me demandait : « Pourquoi est-ce que tu as fait cela ? Est-ce que ça en valait vraiment la peine ? »

Elle se rendit à l’évidence : leur vie en Allemagne était fichue. On lui conseilla : « Partez tant que c’est encore possible, même si vous devez tout perdre ! » Un « ami », professeur de médecine et membre du NSDAP, lui affirma que jamais le Reich ne laisserait partir les garçons. Il expliqua à Marie comment les choses allaient se passer. Les militants bruns augmenteraient progressivement la pression sur elle, en recourant si besoin à la torture, jusqu’à ce qu’elle se suicide ou devienne folle et puisse être internée. Ensuite, tout rentrerait dans l’ordre : Paul Kahle retrouverait sa chaire à l’université et ses fils seraient admis dans les organisations hitlériennes. Avant de partir, le professeur nazi fit à Marie une ordonnance de Véronal suffisante pour qu’elle se tue.

Vous comprendrez que tous ceux qui ont laissé faire cette surveillance néonazie du logement sont rayés de la carte …

https://harcelementssursami.com/2017/04/04/auriez-vous-crie-heil-hitler-de-francois-roux-p-748-749/

Toutes nos libertés ont disparu avec cette extrême-droite.

Toutes les extrêmes-droites ont défilé dans mon logement.
Il faudrait que ces espionnes soient moins d’extrême-droite, mais ce serait leur demander l’impossible …

L’apolitisme de ces ESPIONNES SS, qui ne savent rien. Une bourgeoisie dégénérée, finissante, parasitaire … Un capitalisme pourrissant. Un néonazisme avancé.

Ces ESPIONNES NE SAVENT RIEN ! Elles sont SS. Comme Goëring, quand elles ont entendu le mot Culture, elles ont sorti leurs flingues. Elles fliquent sans cesse, traquent, harcèlent, menacent (de mort, d’exil), font chanter, maltraitent, hurlent, aboient, ricanent, terrorisent, sont voyeuses, indiscrètes, obscènes, dénoncent, balancent, déballent, calomnient, surveillent sans cesse les domiciles, nos allées et venues, contrôlent tout, corrigent, dressent dans cette expérience concentrationnaire à domicile pour qu’on soit conforme à leur volonté, choisissent la conjointe, observent qui on drague. Ce sont de véritables malades mentales, schizophrènes maniaques au narcissique psychotique, d’une supériorité inégalable, d’une dangerosité psychologique virulente. Elles massacrent sans raison aucune. Elles ont des obsessions racistes, racialistes. Elles ne savent rien. Elles sont apolitiques. Elles ont un registre lexical extrêmement pauvre, psychotique, obsessionnel, avec assez peu de variantes au quotidien. Ca fait des années qu’elles racontent les mêmes choses … Elles sont le signe de cette bourgeoisie dégénérée, finissante, parasitaire, phagocytaire, sang-sue. Elles parasitent les autres, parce qu’elles s’emmerdent. Pourries de fric, elles sont oisives. Elles veulent qu’on travaille ? C’est impossible. Elles sont SS. Elles travaillent comme des SS. Elles ont DES GROSSES HAINES de SS. ON TRAVAILLE à LES FAIRE ENFERMER EN UHSA. ELLES VONT POUVOIR DEBATTRE AVEC DES PSYCHIATRES. LEUR RACONTER LEURS SALADES D’EXTREME-DROITE.
Il y a un très gros problème de Droit, pourtant simple à résoudre. Nos personnes juridiques, nos personnalités morales, nos personnes psychiques sont anéanties (Hannah Arendt).
Voilà ! On a compris qui est d’extrême-droite … Ce n’est pas moi. Tout ce que ces espionnes ont fait, a été pour moi un contre-modèle, que j’ai tenté de ne pas imiter …

C’est cette Marie Drucker qui va effacer toute cette sauvagerie que j’ai endurée ?
Je ne suis pas indestructible.
Ces agresseurs vont être renvoyés devant la Cour d’Assises.

C’est cette Marie Drucker qui a voulu m’imposer de travailler … voulant passer outre, effacer ces graves et multiples préjudices, la sauvagerie, dont j’ai été la victime. Elle s’est considérée comme « la solution miracle ». Justice n’est pas rendue à cause de ça. Marie Drucker, surveillant tous les indices de progrès, attendait une « ouverture », qui ne se produira pas : C’est de cette façon que je devais montrer que je suis un homme … un Vrai de Vrai. Cette Marie Drucker, vraie malade dans l’abus de pouvoir, s’est souvenue que je l’avais flattée … dans un passé très lointain seulement. Mais ce texte n’est pas adressé à ces Drucker … bien qu’on sait qu’ils le lisent !
Les espions contrôlant tout sont entrés chez moi avec un double de mes clés, alors j’ai fait changé ma serrure par Charlotte, ma proprio, qui a été gentille avec moi.

Ne pas trouver d’emploi à cause du Totalitarisme français.
Ces espionnes oisives et psychotiques, parasites, ne travaillant pas elles-même, nous donnent l’ordre de travailler …

Ce Totalitarisme français a fait que je n’ai pas pu trouver le moindre emploi, malgré des tentatives couramment réitérées … Ca en est à se taper la tête contre les Murs. Les flics responsables de cet état de fait, irresponsables en fait, projetant d’autres rêveries sur mon sort … voulant m’attirer on-ne-sait-où et en fait, massacrant régulièrement, avec des violences couramment réitérées : Est-ce admissible ?

Pourquoi est-ce que je ne trouve pas d’emploi ? Parce qu’on m’en empêche en France.

Une petite ville nazie

Les nazis faisaient en sorte que les socialistes & les communistes ne trouvent pas d’emploi.

Ca fait 13 ans que cet Etat pourri harcèle un pauvre dans un minuscule appartement de 20 m² et le passé a montré que dans un an, dans trois ans, j’en serai face au même immobilisme, aux mêmes haines et aux mêmes harcèlements envoyés par ces flics. J’en ai plus que ras le bol. Je vis une continuelle sidération révoltante, perturbation face à des pénibles. Comme ces flics sont perverses, elles sont indifférentes à la sidération, au mal qu’elles causent. Ces flics ont besoin de soins. En détention.

Faire l’Artiste ? Le camp nazi de Theresienstadt.
Le procès est l’unique solution.
Un idéal, une exigence, intraitables, inflexibles de Justice.

Dans Médiapart est paru un article m’incitant à « faire l’artiste », mais je dois répondre qu’on ne peut devenir artiste en étant paralysé par des flics qui harcèlent (à l’impossible, nul n’est tenu !) : On est plus en face d’un déni de justice, d’une justice foulée au pied. Les nazis avaient exposé en vitrine les Arts dans le camp de Theresienstadt pour faire croire au monde que tout allait bien … Médiapart devrait plutôt faire de l’agitation pour que ce procès se tienne effectivement. Germaine Tillion a écrit un Opéra défiant les nazis et Anne Frank a écrit un beau livre lors de son confinement … Il faudrait pondre de l’Art au laid milieu de menaces, chantages, harcèlements et hurlements. Aller travailler quand des malades hurlent à la maison … Ces espionnes rêvent de massacres, quand moi, je veux résoudre tout ça en Justice. Et d’ailleurs, on se demande : Qui veulent-elles massacrer ? Elles passent leur temps à rejouer le match, font de l’hyperboulie dans leur quérulence. J’ai choisi de travailler à la maison, mais c’est souvent très difficile, voir impossible … Et si je ris encore, c’est à la façon de Roberto Begnini dans La Vie est Belle, qui tentait d’amuser un enfant, pour conjurer le malheur, avant … une fin tragique.

On voit une jeunesse frontiste.
Des territoires ennemis à Paris …

Il se passe d’ailleurs dans certaines boites de nuit des choses étranges : Un soir, j’étais en bas de Montparnasse dans une boite de nuit, où des jeunes français et françaises, de toutes les origines (asiatiques, noires) chantaient en hurlant un chant nazi tout en faisant le salut hitlérien : « Sieg Heil ! Sieg Heil !« . J’étais horrifié. J’attendis 10 minutes et je quitta ce territoire ennemi …

Une marionnette dont ces flics tirent les ficelles ?
L’Ultimatum.
Déni de Liberté.
Liberté, je chéris ton nom.
Enfantillages.
Un Etat français pourri de la base au sommet.

On vit en France un certain néonazisme anti-musulman (qui était hier antisémite) & très clairement anticommuniste, qui fait qu’on ne peut ni obtenir Justice, ni trouver un emploi … pour justement trouver des moyens de vie. On est condamné à la misère, la mort sociale, voire le suicide (mais on résiste … à la manière d’un paria, étranger seulement toléré) & c’est dans ce contexte qu’on est encore sévèrement harcelé : On se demande pourquoi on est pris ? Pour des surhommes, des gens extraordinaires, capables de l’impossible, allant faire l’espion à la DGSI selon le roman hallucinant que s’inventent ces malades UMP ? Il y a une mythomanie, une imposture derrière le raisonnement de ces espionnes françaises. Le « surhomme », ça nous rappelle l’inspiration nitzschéenne des nazis …
https://harcelementssursami.com/2019/02/27/le-concept-de-mythomanie-mensonge-pathologique-au-cours-de-lhistoire/
Les communistes étaient ceux qui résistaient le mieux sous le nazisme.
Les nazis étaient non seulement adversaires des communistes, mais également des Droits de l’Homme français ou des Religions monothéistes (Voir Chapoutot), avant que le Vatican n’aide les nazis dans la débacle à fuir … Les croyants monothéistes et les communistes ont pour ennemi commun les néonazis.

S’ils s’obstinent ces cannibales à faire de moi un héros, finissant par me donner une arme, & bien ils sauront que plusieurs balles seront dans les têtes de ces « employeurs » : Je suis, moi aussi, capable de « tuer avec des mots ». Cette DGSI en a assez fait ! C’est un déni de Liberté. Je ne suis pas une marionnette dont des néonazies tirent les ficelles et qu’elles violentent. Ca a plus qu’assez duré. Horrible Diktat. Tout ça n’est que nuisances.

DGSI

Plusieurs balles dans leurs têtes ! Ils en ont assez fait. Une DGSI infestée de néonazis. J’ai autre à faire que d’être un minable espion pour ces néonazis. J’ai des choses plus grandes à accomplir. La DGSI, c’est un peu la police politique tsariste. On en prend plein la gueule !

Arendt Système Totalitaire
Espions Cité des Sciences

La Cité des Sciences de la Villette s’intéresse à des conneries en faisant une expo sur les Espions (les morpions) …

Leur abus de pouvoir Totalitaire voulant décider de ce qui serait bon pour moi, à savoir selon elles, me faire entrer à la DGSI, revient à « vendre son âme au diable », toute ma vie privée ayant été anéantie, plus aucun secret ou répit ne subsistant. Les limites de ma vie privée ont complètement volé en éclats. Il faudrait « perdre sa vie » à travailler pour la Gloire, les intérêts supérieurs de cet Etat français, pourri de la base au sommet, entretenant des forces de l’Ordre pléthoriques pour nous contrôler, défendre cet Ordre social bourgeois inique. Je n’ai que faire de cet Etat. Pourquoi cet Etat est pourri de la base au sommet ? Parce que je sais que toutes nos conversations privées sont sonorisées. Un flic me l’avait dit en 2006 juste avant une hospitalisation : Il m’avait rapporté les propos que j’avais tenu seul dans mon véhicule la veille. Macron était pertinemment au courant qu’en 2017, ses flics sonorisaient strictement tous les propos que je tenais, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Autrement dit, je ne suis pas du tout schizophrène paranoïde. Que ces espionnes ou mes psychiatres traitants maintiennent cette contre-vérité est une injustice criante, un mensonge mystifiant, un mensonge d’Etat. Les mêmes espionnes qui m’avaient énoncé qu’elles ne pouvaient rien faire contre mes psychiatres, s’étaient finalement pris elles-même pour des psychiatres et n’étaient pas peu responsables de ce désastre sanitaire … C’était, c’est user de sorcellerie avec le pouvoir dont elles disposaient, dont elles disposent ! Quand elles me harcèlent moralement intensément par les sons, elles savent bien que je ne suis pas un véritable halluciné, pas un délirant persécuté, n’est-ce pas ? Pourquoi mentir ? Elles croient dur comme fer à un diagnostic qui est faux ! Ce qu’elles veulent réprimer, c’est la révolte qu’inspire leur agression.
Que Macron nous dise que la France n’est pas une Dictature, nous montre qu’il n’est qu’un petit rigolo. Macron répondait en fait par voie médiatique à une plainte que j’avais envoyée au Procureur de la République, ce qui nous fait dire que ces Procureurs ne s’occupent pas seulement de Droit, mais sont aussi des Procureurs politiques, ce qui ne devrait pas avoir lieu d’être. Ou alors, Macron piratait mon ordinateur pour y lire mes plaintes, ce qui n’est peut-être qu’une vieille habitude de 20 ans … à l’Elysées. Il n’y a pas vraiment de pouvoir judiciaire, qui n’est en fait qu’un appendice du parti politique en place. C’est une Dictature de l’obscénité et de l’infantilisme, une Dictature où une trentaine de connasses peuvent déconner en me maltraitant. La France n’est pas une dictature ? Il faut relire Montesquieu, nous indiquant aujourd’hui que le pouvoir judiciaire est complètement absent, laissant ces Présidents de la République se conduire comme de vulgaires délinquants. Pourquoi cet Etat est pourri ? Le fait que le Procureur du Val de Marne soit incapable d’arrêter mes psychiatres traitants nous montre le piteux Etat français qui nous gouverne …
Une des meilleures modélisations fut celle d’Orwell, le roman 1984, devenu malheureusement une réalité. Avec ses Télécrans crachant leurs ordres …
https://harcelementssursami.com/2019/04/02/orwell-avait-ete-visionnaire-avec-1984-une-lecon-de-democratie-face-aux-totalitarismes/

Obéir à des hurleuses qui sèment la Terreur ?
Et qui n’ont eu d’autre intention que de traumatiser.
Les Terroristes de l’UMP, ce Parti du Désordre.
La Prix Nobel 2008 de Littérature Herta Müller, refusant d’entrer dans la Sécuritate roumaine.

Mais comme ces flics sont Autoritaires, menaçantes, elles m’ordonnent de sortir … Ce sont des donneuses d’ordre. Elles BALANCENT des ordres dans tous les sens, me prenant pour leur gamin. Je n’obéis à aucun ordre, comme disait Pierre Berger. Je suis un adepte de la désobéissance civile. Ces espionnes schizophrènes me donnent l’ordre de sortir quand elles me harcèlent dehors. Je n’obéis pas aux ordres de la DGSI, je renseigne mes copains trostkytes qu’on nous prend pour des cons, qu’on veut nous niquer. Quit à être espion, autant le faire pour Lutte Ouvrière … Je ne suis pas dans un lien de subordination, mais d’oppression, de répression par ces flics françaises. Je n’ai pas à obéir à des ordres de flics qui sèment la Terreur dans nos logements et qui sont ultraviolentes verbalement dans des lieux publics ou semi-publics (elles s’acharnent à plusieurs dans des lieux fermés à l’extérieur : Elles ont laissé à la postérité un souvenir impérissable ! Fablab de la Cité des Sciences, magasin de photocopieuses à Beaubourg ou publinet à Villeneuve). Quand on me donne un ordre, en général, je fais l’inverse de ce qu’on me dit de faire, par insubordination : Si on me demande de fermer la porte, je l’ouvre et je m’en vais ; On est psychiatre ou on ne l’est pas. Je n’obéis à aucun ordre : Je suis indépendant. La Prix Nobel 2009 de Littérature roumaine d’origine allemande Herta Müller a justement refusé d’entrer dans la Securitate roumaine et a préféré devenir enseignante et écrivain. Je pense lui ressembler. Je suis un Intellectuel, un théoricien et analyticien, qui décompose les choses. Je montre que je suis libre : Je m’en fous de travailler pour cet Etat français. C’est quand je me suis aperçu que je suis écrivain que je me suis apaisé. D’ailleurs, les flics semblent ne plus savoir où elles en sont : Elles pensaient que j’allais habiter en Suisse et même visiter le Manoir de Ban, la dernière demeure de Charlie Chaplin avec ces schizophrènes haineux que ce sont ces Drucker, qui vont aller se faire foutre. J’irai peut-être visiter ce lieu mythique, sans eux. Je m’arrangerai pour y aller quand ces Drucker n’y seront pas.

https://harcelementssursami.com/2019/03/26/un-objet-juridiquement-insaisissable-le-droit-de-resistance-a-loppression-matthias-malblanc-thesard-universite-lumiere-lyon-ii/

Ces flics balançent des ordres. J’ai entendu par exemple : Il faut que tu fasses du rangement. Il fallait que je fasse du rangement chez moi parce que chez moi, c’est un bordel rangé. Comment observaient-elles l’état de mon logement ? Comment ? On se demande … On peut supposer que ces flics entrent régulièrement chez moi, illégalement … On se demande même s’il n’y avait pas une imagerie capable de leur donner ce genre de détail, comme une micro caméra-espion. On se demande … Hypothèses sérieuses, vue la haute surveillance dont je suis l’objet. Ces surveillantes sont capables de tout …

Un Etat français terroriste, hurleur. Et il faudrait devenir espion ? Des flics donneuses d’ordres inarrêtables.

Cet Etat français très violent va être condamné au pénal pour actes de Terrorisme répétés sur ma personne, en l’espèce des hurlements réitérés sur 13 ans, parfois sur la voie publique & parfois directement dans le logement, ce qui n’est qu’un scandale. On va traquer tous les néonazis qui ont hurlé dans mon logement en 13 ans pour une incarcération curative.

Les vociférations de ces malades mentales à la Polyclinique de Villeneuve en été 2018, était-ce « légal » ?
Les vociférations de ces survoltées dans le métro parisien, était-ce « légal » ?
Les vociférations de ces survoltées dans les bistrots et supermarchés Villeneuvois, était-ce « légal » ?
Manuel Valls répondait que c’était « légal » …

Je suis resté stoïque, peiné, vraiment fatigué,
ne sachant plus où me mettre.

Des espionnes d’extrême-droite …

On subit des menaces réitérées de mort et d’exil, qui à elles seules nous font dire que ces flics sont bien néonazies. Si ces flics ont tant besoin de s’exprimer, qu’elles aillent le faire dans un congrès ou un théâtre du Front National (ou en prison devant des psychiatres), où elles sont chaleureusement attendues ! On leur a déjà dit d’aller se constituer prisonnières au Commissariat. Toutes leurs menaces plairont à Marine Le Pen. Le Front National est déjà au pouvoir en France, au sein de sa DGSI, qui va voir sa chef Marine arriver au pouvoir en 2022 : Un boulevard lui est ouvert … surtout avec Macron qui fait sa politique. L’original remplacera la copie. Je ne fais pas de « renseignement » pour le Ministère de l’Intérieur, ce n’est pas mon truc : Je suis au contraire en train de laminer cette flicaille. Ce Ministère de dingues est en faillite. Je n’ai jamais dénoncé ou empêché quelque attentat que ce soit. Ces flics pensaient, dans leur abus de pouvoir, me faire entrer sans que je discute dans cette DGSI, croyant me faire une fleur … & bien, tout cela va être « discuté » dans un très beau procès. Ca vient de ce Romantisme, de cet héroïsme Napoléonien, sacrificiel … d’un autre âge. Ces flics aiment bien sacrifier. Je ne suis pas un homme d’action. Je suis un homme d’intellect, un homme de textes.

Des flics UMP maniaques délirants massacrant l’Altérité, donc égoïstes.
Le règne de l’Anonyme (Hannah Arendt).
Un trauma complexe et chronique, dissociatif.
Une supériorité morale incontestable, une condescendance ahurissantes & insupportables de ces flics « obscènes de santé », maniaques.

Des UMP dont on a compris qu’ils devaient être très égoïstes, nombrilistes et ignorants de la décomposition du capitalisme, avec des oeillères, pour se faire réussir eux-même avec leur idéologie d’entrepreneurs et de cadres réussissants : Je suis à l’opposé de ce genre de mentalité d’individualistes forcenés. On a trouvé confirmation de cet égoïsme dans la manie-délirante, la manie-chaos de la dizaine de flics permanentes qui me traquent & me harcèlent depuis 13 ans à chaque minute du jour et de la nuit, aussi bien dedans que dehors, toute honte bue, violant ainsi le Droit d’être laissé tranquille. Elles n’ont vraiment aucune honte. Culte de la personnalité, adoration morbides, propre à leurs maladies, leur grave obscénité (tout doit leur être dévoilé et toutes nos discussions privées sont écoutées). Le passé a montré que nous ne sortirons jamais de la transparence totalitaire, très autoritaire de ces néonazies, scandale majeur, historique dont on sait qu’il a été instauré par l’UMP au pouvoir en 2007, Sarkozy, De Villepin & Chirac. Cette triplette n’avait pas répondu à mes demandes d’explications, (chose à ne jamais faire en fait …), parce qu’ils me trouvaient encore d’extrême-gauche … Je suis victime d’un système dément & généralisé de sonorisations couplées à des harcèlements sonores.
Voilà des flics qui font un spectacle de ce qui se dit dans mon logement, commentent les discussions qui s’y tiennent, au téléphone ou pas, ce qui n’est qu’un scandale de 13 ans. Elles sont très actives dans leurs commentaires de sonorisations. Ces schizophrènes pratiquent une écholalie très rapide. Sans se montrer, ce qui correspond au Règne de l’Anonyme propre au nazisme décrit par Hannah Arendt. Il est difficile de répondre à ces flics … puisque ça n’est qu’un monologue unilatéral.
Il est déjà difficile d’être surveillé dans nos paroles par Allah pour en plus avoir peur de ce qu’on dit en privé. Et Sartre disait qu’être bon est une lutte permanente, quand il voulait TOUT DIRE, ce qu’il n’a pas réussi à faire … mais de là à se soumettre à cette transparence ! Et on a le droit à l’erreur …

Ecoutant de la musique et jouant de l’harmonica chez moi, dont je ne deviendrai probablement pas un grand virtuose, seulement un mélomane, un amateur m’inspirant de cette pratique musicienne balbutiante, ces espionnes souhaiteraient que je devienne musicien … Est-ce réaliste ?

Le Procureur va enlever les micros qui se trouvent chez moi,
ainsi que les haut-parleurs qui environnent mon logement.

Tout le monde sait maintenant qu’il y a des micros chez moi et on se demande ce qu’attend le Procureur de la République pour les enlever … des micros et des haut-parleurs en sources virtuelles, des sons tournants. Nos logements sont de véritables « passoires sonores », laissant sortir et entrer des sons. Mais il n’y a pas que mon logement qui soit sonorisé (micros + haut-parleurs), ceux de mes amis et de ma famille aussi ! Mais les Procureurs souffrent de la maladie du sommeil : Il faut les réveiller avec la L-Dopa !

Il m’a même semblé que les flics diffusent habituellement ce qui se dit chez moi en bas parmi les gamins. Ces flics font de nos domiciles des tribunes … Je ne suis pas du tout schizophrène paranoïde, ce que j’ai le plus grand mal à faire comprendre à mes psychiatres traitants, qui n’ont aucune formation et compétence en victimologie, en psychotraumatologie, ce qui est très anormal et irresponsable : Ils en sont même incapables de faire un signalement au Procureur, alors que ce devrait être une de leur fonction (Ca ne se fait en pratique jamais chez la plupart des psychiatres). Ces psychiatres sont incapables de comprendre ce que je vis, produisant ainsi des rapports délirants, dans le déni, dans un délire de négation. Alors de là à faire de moi Henri Ey, leur chef … On en est très loin ! J’étais même parfois obligé de raccrocher le téléphone au milieu de conversations tellement j’étais harcelé chez moi par les sons. Mes proches se plaignent que je ne sois pas assez attentif au téléphone, parce que je suis en fait harcelé, perturbé …
Les mêmes flics qui m’expliquaient que je n’étais pas schizophrène, que des grands malades m’avaient réellement surveillé, qu’il y avait un scandale derrière tout ça, s’étaient ensuite retournés comme des vipères pour m’insulter violemment.
Plus que de schizophrénie paranoïde, je souffre en fait d’un trauma complexe et chronique, dissociatif, pas nécessairement schizophrénique, ce dont certains thérapeutes s’occupent aujourd’hui à la suite des travaux du médecin-philosophe Pierre Janet : Le hollandais Onno Van der Hart par exemple. Mais dans mon cas, les harcèlements sont tellement intenses que la saillance n’est pas aberrante, mais extrême et mes systèmes de défense ne fonctionnent plus. Il n’y a plus d’adaptation, de synthèse. D’où des émotions véhémentes tout à fait normales, ce dont a parlé Van der Hart. Il faut dépasser tout ça, ne pas être traumatophile, se complaire dans le traumatisme, la sinistrose. L’unique moyen de s’en sortir, c’est de noter, pour se décharger l’esprit. Ce ne sont que des perturbations. Tout ça a été envoyé et va être envoyé au Procureur de la République. Je ne suis pas vraiment schizophrène parce que j’ai un très bon fonctionnement émotionnel et cognitif. Je suis victime d’hypermnésie (d’une bonne mémoire acoustico-rythmique) : Je suis capable de me souvenir de la cinquantaine d’aboiements hurlés de ces flics une heure après. Et plus elles aboyaient, plus je rigolais ! La meilleure description de ce que je vis a été faite par les psychiatres militaires comme Louis Crocq, avec le concept européen de névrose traumatique ou américain de PTSD. Des psychiatres ont écrit que des diagnostics de schizophrénie sont posés à tort en lieu et place de névrose traumatique.

https://harcelementssursami.com/2019/02/26/psychotrauma/

https://harcelementssursami.com/2020/03/02/theorie-de-la-dissociation-structurelle-de-la-personnalite-onno-van-der-hart/

Le soi hanté

Une très nette infantilisation.

De ces écoutes téléphoniques (et d’autres pratiques intenses de violation de la vie privée), les flics gravement psychotiques délirent sur le sort qu’elles me réservent, sans cesse changeant, dans leur abus de pouvoir. Elles « produisent » un travail de longue & mauvaise haleine. Ca n’est que ce Totalitarisme français. Je leur conseille très vivement de ne jamais me donner d’arme … sinon, elles recevraient plusieurs balles dans la tête & ce serait plus que bien mérité. Je reste un pacifiste.
Elles avaient par exemple déduit de conversation téléphonique avec mon père que ce dernier ne supporterait pas que je devienne une « célébrité » et que donc, acteur n’est pas pour moi, alors … pourquoi n’entrerais-je pas à la DGSI pour m’y cacher ? Me cacher de quoi ? D’être trop connu. D’avoir une trop grande notoriété. Célèbre, je le suis déjà, sans avoir rien fait : Tous ces connards ont réussi ce tour de force.  Je n’ai produit aucune oeuvre, mis à part ces pages personnelles, qui relatent cette violente atteinte à la personne.
J’ai assez souffert pour me plier à ces gamineries. Je ne suis pas fait pour ça. Si ces flics ont donné leur vie à la France, ça les regarde. Qu’elles n’entraînent pas les autres dans leur horrible militarisme. Il est vrai que la célébrité, ça peut refluer … C’est difficile à entretenir. Les Artistes en savent quelque chose. Et plus je manifeste d’opposition à tous les « projets », les « histoires » que ces flics s’inventent, ainsi que ma volonté d’obtenir justice, PLUS ELLES ABOIENT. C’est ça l’extrême-droite, ce Totalitarisme français. A tout ça, il faut opposer « le Totalitarisme de la bonté ». Pourquoi Anne Roumanoff invente dans le JDD que je suis un espion pour le gouvernement Macronien ? Anne Roumanoff, une autre puérile, qui fait partie de ces gens qui aiment à se voiler la face sur cette violence étatique.
Toute cette affaire génère des tensions dans ma famille. Mon père croit par exemple qu’on se moque de lui à Djerba. Ces flics n’en ont pas assez fait ?
Ma vie est à ce point tordue que mon meilleur ami Adnane a rompu brusquement toutes relations après 20 ans d’amitié. Je ne lui en veux pas : J’ai compris que je l’embêtais et qu’il devait s’occuper prioritairement de sa famille, de ses 2 filles. Je le sollicitais trop en lui empruntant de l’argent. Il a peut-être voulu me foutre un coup de pied au cul pour que je me mette à bosser …
Il m’a probablement abandonné pour mon bien.

& ces jeunes gamines, peut-être rémunérées par l’UMP ou Drucker, inventent que je suis « fiché S », ce qui légitimerait selon elles leur scandale … Ces flics ne dorment pas la nuit : Elles souffrent d’EXPANSION maniaque, mégalomaniaque. Elles souffrent d’être « obscènes de santé », nous fatiguant. Elles aboient du haut de leur grandeur qu’il faudrait être aussi obscènes de santé qu’elles, nous imposant leur santé euphorique, alors qu’elles nous dépriment, puisqu’elles ne sont que des anonymes, qu’elles ne dorment pas de la nuit, qu’elles harcèlent. Ainsi sont ces maniaques et leur supériorité morale se permettant tout et n’importe quoi. Et l’on sait qu’il y a un continuum entre le normal et le pathologique : On ne peut être dans un bien-être à 100 %, notamment à cause des addictions. Ces flics pensent aller bien elles-même, quand elles ne dorment pas de la nuit.
Cette supériorité morale de ces flics qui en fait des survoltées, nous fait dire que ce sont des PERVERSES selon Cyrulnik qui parle de la définition de Lacan : Seule compte leur jouissance et peu importe les conséquences pour l’Autre. Il faut qu’elles s’éclatent, quand moi, je ne ressens que de la sidération, un sentiment d’oppression. Et là, on en arrive encore une fois au néonazisme.

Mon logement est tellement scannérisé … que ces flics ont réussi à obtenir tout un « savoir », qu’elles n’auraient jamais pu obtenir autrement. C’est payant. La Justice française va me payer.

Les flics ont une constitution anormale de l’esprit.

Le philosophe français Georges Canguilhem dans son ouvrage Le normal & le pathologique avait évoqué ce dont j’ai eu l’intuition assez vite qu’il est des individus qui ont de toute évidence une constitution anormale (pathologique) de l’esprit.

Macron est un pauvre fou, un violent, ce qu’on a très bien vu avec les violences policières qu’il a niées concernant les gilets jaunes et les grèves de l’hiver 2019. Un lynchage acté par des flics gérés par Macron en personne fin juin 2017, qui se cache même dans un Bunker … face aux gilets jaunes.

Ecoutes & sonorisations macronniennes.
Violation de domicile et harcèlements macroniens.

https://harcelementssursami.com/2019/10/18/article-paru-dans-mediapart-le-1-mai-2019-macron-le-nixon-francais-nouveau-watergate/

Emmanuelle MACRON VA DEMISSIONNER ayant largement pulvérisé le scandale du Watergate en se rendant coupable de violences sur personne vulnérable (accompagnées d’un système dément de sonorisations, à l’intérieur et sur la voie publique), ce qui est assez inouï, ahurissant pour un Président de la République, censé être très loin de toutes violences, et 30 et 80 flics de la DGSI ou de cette police privée vont être INCARCERES avec soins en détention sur des peines de sûreté supérieures à 3 ans. Est-ce que cet Emmanuel MICRON se rend compte de la gravité de ce qu’il a fait ou laissé faire ? Vraiment ? Fin juin 2017, j’ai été harcelé toute une soirée dans ma chambre par une dizaine de flics en compagnie de Macron, alors que j’étais dans une période d’assez grave souffrance due à une apnée du sommeil dévastatrice avec complications addictives & une iatrogénèse due à un traitement psychotrope. C’est dans ces conditions de grande violence que ces flics, qui me faisaient des scènes à la fenêtre, assiégeant mon logement, voulaient que je leur fasse en France « Premier Ministre Grec communiste », Tsipras, ce qui n’est jamais entré dans mes plans … Elles étaient à la recherche d’un « sauveur suprême », ce en quoi je ne crois pas. Ces flics dans le culte égoïste qu’elles me vouent, m’ont trouvé très important et il ne faut pas donner trop d’importance à ces flics, même si elles s’imposent advitam aeternam malgré toutes mes objections, schizophrènes qu’elles sont. Au même moment, ma pauvre enveloppe charnelle emprisonnait des souffrances colossales, avec des envies de me jeter par la fenêtre (phénomène ayant duré des années), parce qu’on me prescrivait trop de psychotropes, ce qui n’est pas sans rappeler le scandale sanitaire du Médiator et les flics d’alors s’en foutaient royalement : Elles continuaient de harceler, dans leur folie furieuse. J’étais un homme qui faisait peur, qui passait soi-disant son temps à rire. Il y avait une infinie tristesse dans ce mélange de grandes souffrances et de grandes violences. Face à tout ce malheur, j’ai plutôt rêvé d’une retraite bien méritée, face à quoi une flic a aboyé : « Va rien faire !« . Ou « Va faire ? ». Effectivement, je ne pouvais pas « faire » dans cet état de souffrance, dont ces flics n’étaient pas peu responsables. Il fallait faire ? Ca fait 13 ans que je me fais fliquer et harceler lors de mes activités, pour lesquelles il faut avoir 2 cerveaux pour tout gérer : Selon Onno Van der Hart, il y a division de la personnalité ; dans la Partie Emotionnelle se loge toute l’hyperviolence verbale des agresseurs que je reçois et je trouve dans la Partie Apparemment Normale (PAN) la force de continuer ma vie. J’étais rendu invalide, prostré plusieurs heures par jour par abus médicamenteux, ce que n’ignorent pas certains soignants, pensant que c’est un mal nécessaire : On est bien loin de la définition de la santé qui est celle d’un certain bien-être. On a les Bourgeoises qu’on mérite … Je cherchais plus à sortir de toute cette souffrance avec une exigence de Justice que de diriger l’Etat français, mais ces flics dans le déni ne semblaient pas bien comprendre ; La France n’a pas montré qu’elle EST une Démocratie. Personne ne peut se figurer à quel point j’ai pu souffrir inutilement. Non, personne. On pourrait tenter un parallèle, qui ne nous servira pas à grand chose, avec le conflit entre Catilina, tentant une conjuration, de prendre le Pouvoir et Cicéron, le Sénateur qui voulut l’en empêcher, notamment en l’attaquant sur ses moeurs … or le Pouvoir ne m’intéresse pas. Cicéron qui s’adressait à l’Univers … Macron se rend-t-il compte ? Ignorait-il cet état de vulnérabilité ? Il le savait très pertinemment vues les scannérisations multiples de mon logement. Ce violent en chef dans un déni de fragilité voulait-il me secouer ? Suis-je un bébé-secoué ? Une Loi contre les violences aux personnes vulnérables existait bien, ce qui nous dit que Macron n’est qu’un pitoyable amateur, un pauvre fou … On se demande comment il a été élu … par défaut, ne représentant réellement qu’1 français sur 5. Il s’inspire paraît-il de la Littérature … Quelle Littérature au juste ? Connaît-il La Nuit de Elie Wiesel, Prix Nobel quand même … ? On pense que Macron ne connaît pas non plus l’Affaire Dreyfus, un autre classique que tout Président devrait connaître … J’avais passé une soirée mémorable le 21 juin 2017 (impressionnant, traumatisant, ma mémoire, logée dans l’hippocampe & stressant mon cerveau, en son amygdale) … comme tant d’autres soirées, de façon assez intemporelle, hors du temps. J’ai à peu près guéri de cette apnée du sommeil après 2 ans de traitement par appareil à Pression Positive Continue et j’ai recouvert intégralement mes fonctions exécutives, dont l’affaiblissement était très inquiétante. Macron, on va le faire tanguer ! Macron fait partie de ce que Michel Serres appelait la Thanatocratie (le pouvoir des tueurs). Ce qu’il a fait est UN MOTIF DE DEMISSION. Macron qui harcèle personnellement toute une soirée avec une dizaine de flics une personne temporairement malade dans son appartement … Ahurissant. Cet Etat bourgeois est toujours aussi violent. Macron, c’est un gamin arrivé au pouvoir trop vite avec tout un tas d’intellectuels, dont des psychiatres célèbres, qui sont malheureusement entrés en pamoison devant ce très petit personnage. On peut dire à Macron qu’il n’est pas la peine de critiquer l’Armée française enlevant, séquestrant et assassinant Maurice Audin en Algérie pour aller se conduire ensuite de la même manière …
Ce Macron n’est qu’un tout petit Président, qui n’a aucune Autorité, laissant se déchaîner la violence inouïe, la sauvagerie de nazillons parmi les CRS contre les gilets jaunes, qui auraient mérité d’être limogés, révoqués et activement surveillés par le pouvoir judiciaire, voire la DGSI. Plutôt que d’interpeller gentiment des manifestants qu’ils jugeaient dangereux, ces CRS préféraient les laisser pour morts à coup de bidules …

Mediator

On peut dresser un parallèle entre mon affaire et le scandale sanitaire du Médiator.

La Nuit

 

Chasse à l’homme !

Le Procureur du Val de Marne va être révoqué & le Conseil d’Etat réformé, quand Macron aura démissionné.
Les Procureurs ne doivent plus être nommés par l’Exécutif.
Le virage de l’incendie du Reichstag en 1933.
Un pouvoir judiciaire inexistant.
Une SURVICTIMATION.
Le Ministère de la Justice, un Ministère fantôme.
Un Etat voyou légitimant des harcèlements, des violences verbales extrêmes.
Les lois doivent s’appliquer.
L’exil !

Victor Hugo, Emile Zola et Jean-Paul Sartre avait déjà dénoncé en leur temps la lâcheté de la Justice.

Le Procureur du Val de Marne va être révoqué, pour n’avoir pas su arrêter le déchaînement de ces violents & violentes et le Conseil d’Etat réformé pour ne plus être inféodé au gouvernement.  Le Procureur, c’est un fou ! Il faut se le faire. Le problème est que ces Procureurs ne réagissent pas quand on leur parle de harcèlements. Faut-il redire que les lois doivent s’appliquer ? D’ailleurs, les flics qui continuent leur grande délinquance, me racontent pour m’intoxiquer que ce procès aurait été fait, alors qu’en fait, je n’ai reçu ni procès verbal positif pour moi, ni indemnisation, malgré l’évidence du préjudice : C’est un peu pour ça qu’elles me disent que je devrais faire Omar Sy : Pour qu’elles n’aient jamais à faire un séjour prolongé en prison et ce tour en prison, elles vont le faire. Elles croient me faire une fleur en me prenant pour Omar Sy ?! … alors qu’elles me font la misère tous les jours. De là vient que ces cyniques très supérieures moralement, détenant toute la vérité du Monde en leur anticommunisme gaulliste de fainéantes, tournent tout de façon assez pénible en dérision, trouvant nulle ma culture trotskyste, communiste : On est en fait bien meilleures qu’elles. Elles ont leurs Césars, qui les flattent quand elles ne foutent rien. Ce n’est pas en ayant laissé, en laissant une trentaine de flics s’acharner sur moi, qu’on aura réussi à faire de moi un Artiste …

Les Artistes sont l’éloge de la lenteur, de la paix.
La violence produit plutôt des militants convaincus.

Les Procureurs ne doivent plus être nommés par le pouvoir exécutif et devront rejoindre le fonctionnement des Magistrats du Siège (Juges d’Instruction) pour être complètement indépendants du pouvoir politique, à qui ils ne rendront plus aucun compte, ceci afin de préserver l’indépendance de la Justice, la séparation des pouvoirs. Les Ministres ne seront plus cantonnés qu’à leur petite politique pénale & rien de plus, ce qui aurait déjà eu être le cas, mais Macron a verrouillé la Justice française, comme les précédents Présidents, les Procureurs levant leurs boucliers, ce qui nous fait penser à l’incendie du Reichstag de 1933 mettant fin aux Libertés publiques dans l’Allemagne nazie, avec des Procureurs & des Juges couvrant les exactions violentes des nazis. Ces flics m’avaient dit qu’elles étaient « couvertes ». Je pense donc que je n’obtiendrai jamais justice. On n’a pas trouvé le juge rouge pour niquer ces UMP. On n’a pas trouvé un Incorruptible … Il y a une collusion très claire entre la DGSI ou ce groupe privé parfaitement décrit et le Ministère de la Justice qui a voulu étouffer toute cette affaire, en permanente subornation de témoins, voulant peut-être même tuer pour que ce procès ne se tienne jamais … leur hypernarcissisme, leur orgueil aidants. Le Ministère de la Justice a donné toute licence aux flics françaises pour harceler. D’ailleurs, ces belles âmes de flics avaient cru que pour mon bien, il fallait pirater mes pages personnelles WordPress témoignant des propos très nettement orduriers qu’elles me tinrent, afin de les effacer, en plus de supprimer par piratage informatique des dossiers dans mon ordinateur que j’avais constitué pour un des avocats qui m’ont été désignés. Mon bien n’est pas là où ces connards pensent qu’il est. Leur sujet semble être d’étouffer cette très lourde affaire. Les flics ont même pillé les photos de mes carnets reflétant leurs propos psychotiques pour me ressortir ce que j’y avais noté … On sait aussi que ces flics suppriment certains de mes mails, font le ménage dans ma messagerie Gmail.
Comme les flics m’affirment que ce procès a été fait, on peut supposer que le Procureur est lui-aussi un délinquant. Il doit être révoqué. Et dans ce cas, ces flics ne sont que des récidivistes. C’est bien ce que j’ai compris, lorsque d’une audience au Tribunal de Paris pour lever la SPDRE me touchant, un conseiller à la Cour d’Appel de Paris ayant lu mes pages personnelles légitimait les infractions pénales de ces flics qui y étaient décrites, affirmant que j’étais animé par une vindicte. C’était un blanc-seing pour que les flics poursuivent leur délinquance advitam aeternam. Le même conseiller, incompétent en fait, était obsédé par le traitement psychotrope. Une autre trouvait que les mégadoses inadaptées de psychotropes était « précisément définies ». Le Ministère de la Justice est bien le Ministère de la honte. J’ai eu la parole en dernier, ce qui veut dire que j’étais dans la position du prévenu, de l’accusé … pour changer.

Et qu’est-ce qu’une vindicte ? C’est le devoir de repousser les agresseurs … (du latin Vindicatio, lu dans un ouvrage de Michel Villey).

Etat hitlerien

L’Etat français de 2005 à 2019.

Pour comprendre l’inaction du Procureur, il faut comprendre qu’on est face à une Justice de classe, où les droits de l’homme et le communisme s’exclueraient l’un, l’autre. Et pourtant, nous, les communistes sommes des citoyens comme les autres. Nos droits doivent être respectés. Les Droits de l’Homme nous concernent aussi. Voilà ce que nous disent les paroles de l’Internationale Communiste :

L’Etat opprime et la loi triche ;
L’Impôt saigne le malheureux ;
Nul devoir ne s’impose au riche ;
Le droit du pauvre est un mot creux.

L’Internationale Communiste.

Mais ce n’est certainement pas des opinions communistes qui vont convaincre des Juges … Il faut se placer uniquement sur des questions de Droit, même si cette affaire a pris une tournure politique.

Laisser la nomination des Procureurs de la République à la charge de l’Exécutif est un trop grave problème …

Il faut passer à une VIème République, moins autoritaire, ne serait-ce que pour la Paix des citoyens et des militants ; le statut pénal du Chef de l’Etat doit être revu,

dans laquelle on sortira de cet hyper-présidentialisme, presque monarchique, qui prétendait résoudre l’instabilité de la IVème République, mais qui a fait que cet Etat est beaucoup trop violent. Il faut une VIème République plus paisible, avec une Justice contre-pouvoir effectivement présent et une participation citoyenne plus active et on peut faire confiance aux français pour s’intéresser à la vie de la Cité, des Citoyens parfois modestes qui ont souvent une compréhension de l’actualité d’une acuité sensationnelle, supérieure à la mienne. Mais la démocratie participative suppose que les prolétaires l’arrachent, la pratiquent eux-même sans demander l’avis de la Bourgeoisie, qui la leurs refuse, y étant farouchement opposée, trouvant ça dangereux, préférant la démocratie représentative, c’est-à-dire l’élection de représentants échappant à tout contrôle, ce qui produit des aberrations comme l’UMP Balkany, qui s’accroche au pouvoir Municipal, malgré sa délinquance. La Bourgeoisie avait déjà tardé à donner le suffrage universel pour donner le droit d’élire le Président de la République (ce qui ne viendra qu’en 1965 avec De Gaulle), jugeant les pauvres ouvriers politiquement incapables et réservant cela aux notables Bourgeois, seuls responsables. Ce qui nous rappelle la Rome antique, où seuls les Citoyens libérés du travail servile avait droit de faire de la politique : Ils passaient d’ailleurs leur temps à se prélasser, se faisant servir (en témoigne les Thermes publics qu’on retrouve dans le monde méditerranéen), ce qui fait qu’ils ne représentaient pas grand chose …

Un enfer médical, doublé d’un enfer policier.
Qui sont ces monstres de haine hurlant sur une personne malade ? Qui ?
Est-ce admissible ?

S’il y avait eu un Procureur dans le Val de Marne, je n’aurais pas eu à subir trois arrestations, hospitalisations arbitraires en 2016, 2017 et 2019, avec pendant la dernière arrestation des flics entrant de façon choquante dans mon minuscule logement pour y surveiller le moindre de mes gestes, me prenant pour ce que je ne suis pas. Le seul résultat de la dernière hospitalisation fut que les psychiatres reconnurent qu’ils me donnaient trop de médicaments, baissant ainsi le traitement, qui me fait ni chaud, ni froid et je n’ai plus ainsi d’envies de me jeter par la fenêtre. Quand un psychiatre m’a dit que son rôle était de prévenir le suicide de ses patients, je lui ai rétorqué qu’un psychiatre devait aussi faire attention à ce qu’un de ses patients n’aille pas se suicider en raison de surdoses de médicaments : On tombait des nues, parce qu’il semblait découvrir une nouveauté ! Ce psychiatre ne comprenait pas ma révolte, qu’il prenait pour un trouble de l’humeur … J’ai même appris par un autre patient qu’il y avait eu plusieurs morts en psychiatrie à Villeneuve-St-Georges et pas par suicide. Qu’est-ce qu’ont fait ces pauvres malheureux pour mériter ça ? Je pense qu’il est plus que temps que ces psychiatres changent leurs pratiques. Ils méritent même de rendre des comptes au Conseil National de l’Ordre des Médecins. Peut-être que certains exercent illégalement le métier de médecin … La santé, c’est par définition le bien être et la médecine ne doit pas être pourvoyeuse de mort, surtout en psychiatrie. Une révolution dans le soin était censée sortir de l’apparition des neuroleptiques en 1952, mais parce qu’ils sont mal prescrits, cela s’est transformé en cauchemar pour une majorité de patients. On voit des patients complètement shoutés par des doses massives de psychotropes, des patients vivants dans un brouillard stuporeux et torturant de psychotropes et qu’on ose même présenter à des JLD dans cet état … en moins de 15 jours (loi 2011). Il faudrait allonger ce délai … Ces psychiatres n’ont pas l’air de bien se rendre compte … On ne peut que conseiller aux psychiatres de baisser drastiquement les doses administrées, de suivre scrupuleusement les recommandations de publications scientifiques, retrouver les leçons des antipsychiatries, la plupart d’inspiration marxiste (Basaglia et Cooper). On a ainsi montré que l’essentiel de mes problèmes venait d’un abus médicamenteux. Les psychiatres des antipsychiatries anglaises et italiennes avaient mis en garde contre la violence en psychiatrie, la violence de la psychiatrie, contre des patients victimes de l’oppression de la société ou de leur famille. Je suis sorti d’un enfer ; Je reviens d’outre-tombe. Lors de la dernière hospitalisation, j’expérimenta, comme doit le faire tout bon grand psychiatre, d’autres médicaments qui me plongèrent dans une très profonde sédation et des cauchemars horribles et je tenta de réveiller avec une thérapie par le rire les autres patients, ce qui marcha. Mais l’équipe soignante ne voyait pas d’un trop bon oeil que je m’intéresse aux problèmes des autres patients, ce que je faisais uniquement et tout simplement par sympathie, empathie. Ils n’allèrent pas jusqu’à me donner un bureau de praticien dans l’UHTP. Ils me laissèrent mon bureau dans une chambre de patient.

L’enfer médical était doublé d’un enfer policier. Cet enfer policier était-il supportable en se surajoutant à cet enfer médical ? C’était presque un meurtre ! Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai du marcher pendant au moins 4 heures dans les petites rues de ma ville pour dissiper une horrible iatrogénèse alors que les flics restaient ultra-violentes verbalement en me géolocalisant. Je vivais de violentes convulsions du corps et du cerveau, des troubles respiratoires & cardiaques intenses, des hurlements de douleurs avec mes mâchoires serrées, avec des envies de me foutre en l’air pour y mettre fin et ces policières exigeaient que ça continue ! En m’ordonnant même l’exil ou le suicide ! Ces policières hurlaient leurs menaces sur une personne rendue malade par des médicaments (in-su-ppor-ta-ble !). Ces Drucker en laissant faire ça ne se foutent pas de la gueule du monde ? Elles exigeaient en hurlant que je subisse plus longtemps un SMN (Syndrôme Malin des Neuroleptiques), qui peut éventuellement être léthal ! Ce qui est dans dit long sur leur néonazisme ! Ce fut là l’occasion d’un Syndrôme de Stress Post-Traumatique supplémentaire … (Quand j’étais un des meilleurs étudiants de chimie de France, je ne me doutais pas que les molécules prendraient pour moi une telle importance : Dans ma chair même …). Ces policières sont un scandale, alors après, Libération propose un article d’un juriste écrivant qu’on fait pression sur les avocats et les juges … L’auteur de l’article en question est lunaire. La torture, les traitements inhumains & dégradants sont interdits par la Convention Européenne des Droits de l’Homme, mais ça, les flics n’en ont rien à cirer. Quand le système nerveux central est torturé par des psychotropes donnés massivement et abusivement, la souffrance est atroce. Je souffrais intensément parfois deux ou trois jours d’affilée et il me fallait longtemps pour m’en remettre, tellement j’avais été secoué. Je souffrais tellement que j’appelais sans cesse au téléphone pour appeler à l’aide mes proches qui en étaient gênés, ennuyés et impuissants et aujourd’hui, ça va mieux. L’enfer médical est derrière moi, mais pas l’enfer policier. Il y a quelque chose d’injuste à se faire harceler en permanence et surtout dans le logement. L’enfer médical va être indemnisé dans un premier temps, entre 500 000 € et 3 millions d’€. Viendra ensuite l’enfer policier, qui sera jugé dans un autre très beau procès, un procès pénal, qui durera plus longtemps, quelques mois. C’est un procès en plusieurs actes. Le premier procès sera un levier du deuxième. La patience est maîtresse de toutes choses ! C’est une course de fond (transfert de fonds). Ces flics sont mortes juridiquement parlant : Ce n’est plus qu’une question de temps. Il faut me laisser aller au bout de ma démarche …

L’abus de psychiatrie flagrant que j’ai vécu n’a pas suffi : Les flics « traitaient » arbitrairement cela de façon néonazie. Ca a été extrêmement clair.
Interdiction de la torture, des traitements inhumains & dégradants.
Gaslighting, psychophobie, une haine féroce.
Autres mises en examen judiciaires.

https://harcelementssursami.com/2018/06/23/primo-levi-au-sujet-de-linternement-des-dissidents-en-union-sovietique-schizophrenie-torpide-supplement-au-livre-si-cest-un-homme-1972/

On peut faire un premier parallèle avec l’abus de psychiatrie pour des raisons politiques de l’URSS Brejnévienne.
On peut aussi faire ici un parallèle évident avec la mentalité des nazis lors de leur programme d’extermination des malades mentaux, l’Aktion T4 et je vous renvoie vers le très bon ouvrage de Mickaël Tregenza que j’ai lu entièrement & … assimilé. La malhonnêteté intellectuelle a toujours déconsidéré les intellectuels, les scientifiques surtout. Alors ne parlons pas de ces flics … d’une minable médiocrité, à en faire peur, d’un obscurantisme moyen-âgeux. Je me demande comment j’ai fait pour rester en vie. Il n’y avait plus que Dieu et les enfants de ma famille pour qui j’ai voulu rester …

https://harcelementssursami.com/2016/04/11/fiche-de-lecture-sur-le-programme-aktion-t4-extermination-des-malades-mentaux-par-les-nazis/

Il faut observer le Mal, l’analyser
pour ne pas le commettre soi-même.

Les flics elles-même gravement malades mentales pratiquent le Gaslighting, qui consistent à faire douter leur proie, leur victime, en me prenant pour un fou, alors que je ne le suis pas. Pour être fou, il faudrait trouver une catégorie de la sémiologie qui me corresponde (Je ne suis pas fou du simple fait que je ne suis pas un véritable halluciné), or on trouvera une multitude de catégories correspondant aux pathologies de ces flics. On pourrait me reprocher avec ce texte d’user de trop de superlatifs et d’être dans une folie raisonnante … Je pense surtout faire de la littérature. Elles souffrent notamment d’une coprolalie ordurière très obsessionnelle, n’ayant que des insultes à la bouche. Des insultes on-ne-peut-plus claires, limpides. Il semble peut-être qu’elles me prennent pour un fou en raison des idées que j’exprime, or je me contrôle quand je m’exprime et c’est là une violation inédite du droit de s’exprimer. Des femmes-flics qui passent leur temps à m’insulter sont dignes d’être écoutées ? La place de ces schizophrènes délinquantes est en UHSA. Ce sont des tourmentées, des ruminantes. On n’a pas à se faire emmerder sans cesse pour que ce que l’on fait ou dit. Ce sont des malades mentales délinquantes qui se mêlent de tout et n’importe quoi me concernant. On n’a pas à subir tout ça. Que ces flics se permettent de me prendre pour un fou, à tort et à travers, pour un oui pour un non, montre toute l’étendue de leurs maladies mentales. Il suffit d’avoir vu quelques psychiatres dans sa vie pour n’avoir plus aucune chance : Ces flics très supérieures moralement (croyant aller bien …) tourmentent à n’en plus finir … en nous prenant pour des fous : C’est en cela qu’elles sont elles-même schizophrènes. A ce rythme, elles peuvent « éliminer » le quart de la population française … Il n’y a pas forcément de péjoration à voir un psychiatre : Quasiment toutes les victimes traumatisées par un attentat terroriste connaissent des troubles psychiques.

Il y a des meurtres qui sont la seule façon de « dire » l’amour. Des tortures qui sont le fait de bourreaux haïssant parce que rien ne leur a permis d’aimer autrement.

L’Amour de la Haine (Collectif de psychanalyse sous le direction de JB Pontalis).

Ces flics se croyant « saines d’esprit » très supérieures moralement font un réglage très fin de ma santé mentale, ce qui est illégal : Pas d’immixtion arbitraire de l’Etat dans des problèmes de santé. Et à quoi s’attendent ces survoltées en harcelant sans cesse ? On comprend mieux pourquoi je me suis réfugié dans la conduite addictive du tabac pendant des années … C’était une introjection destructrice de la haine reçue, ce que faisaient aussi les déportés dans les camps de la Shoah. Et comme ça leur plaisait pas, elles hurlaient encore plus fort !

Ils ont fait acte de bandits,
Comptant sur le silence.
Achevé les blessés dans leur lit,
Dans leur lit d’ambulance
Et le sang inondant les draps
Ruisselait sous la porte.

Chanson La Commune n’est pas morte !

J’ai en fait vécu une immixtion très arbitraire et très récurrente, totalitaire de ces flics UMP, elles-même gravement malades mentales, dans mes problèmes de santé, ce qui va être réglé dans un très beau procès, puisque tout cela est strictement et gravement illégal.

Il faut bien préciser les choses :

  1. Ces espionnes n’ont pas le droit de s’immiscer dans des problèmes de santé.
  2. Ces espionnes ont eu une obsession thérapeutique illégale.
  3. Ces espionnes nous fatiguent sévèrement en nous agressant.
  4. Ces espionnes n’ont pas absolument conscience de leur comordité, de leurs maladies mentales. C’est le problème de ces maladies : Le déni. Elles vont être soignées sous contrainte.

Comme le communiste Friedrich Engels disait qu’on mesure le degré de progrès d’une civilisation à sa façon de traiter les femmes, ce qui n’est pas gagné sous le capitalisme, on pourrait dire de même que le degré d’avancement d’une société dépend de sa manière de traiter ses malades mentaux (ce dont parlait très bien Lucien Bonnafé), ce qui n’est pas gagné non plus : Beaucoup de choses restent à changer.

OrdreNazi

La symbolique des flics français & françaises. L’abus de psychiatrie que j’ai vécu n’a pas suffi : Les flics « traitaient » arbitrairement cela de façon néonazie. Ce fut très clair.

Nazis en fuite

On va écrire la version moderne de cet ouvrage …
mais ces flics pourraient commettre le délit de fuite !
Et contre les fuites, il y a les couches urinaires !
Cette machine à laver fuit …

Et comme un service de psychiatrie n’est pas un sanctuaire où l’on puisse se réfugier pour se protéger des harcèlements, bien que certains patients le fassent, les flics dans leur folie furieuse qui ne respecte rien ni personne, en particulier le repos qui s’y impose, avaient jugé bon de continuer d’y aboyer leurs harcèlements lors de ces 3 dernières hospitalisations, en particulier dans la salle Télé. Aucune limite au Scandale ! On se demande même si une Ambassade pourrait encore rester un sanctuaire vue cette folie furieuse.
Ces hospitalisations n’ont été qu’une perte de temps, avec l’éventualité de perdre la vie par de violentes convulsions cérébrales. Je n’ai juste gagné qu’à connaître d’autres patients en détresse avec qui sympathiser, qui m’ont follement aimé, ce qui n’est pas d’un grand intérêt.

J’ai absorbé inutilement pendant plus de 10 ans des psychotropes sans que cela change quoique ce soit, puisque je n’étais pas victime d’hallucinations, mais de très réels harcèlements sonores, ce qu’un traitement ne pourra jamais supprimer. Les flics font même sortir des sons de façon très directionnelle de mon ordinateur ou de mon smartphone, ou bien me prennent en photo avec la Webcam en faisant marcher le flash. On est très loin d’une schizophrénie paranoïde.

Pour se faire l’avocat du Diable, il y a un auteur : Maurice Dantec, qui parle du cas d’un schizo, qui croit à tort que son village est habité par des nazis … Mais, c’est une construction de l’esprit de Dantec, que je me suis efforcé aussi de comprendre. Ce que je vis, dépasse hélas l’entendement.

Les racines du mal Dantec

Pourquoi introjecte-t-on la haine dans un environnement destructeur en fumant ?

Freud parle de compulsion de répétition, synonyme pour lui de pulsion de mort. La compulsion, c’est l’impossibilité de ne pas accomplir un acte. La compulsion de répétition est un processus incoercible, irrépressible, démoniaque dit Freud, d’origine inconsciente, par lequel le sujet se place activement dans des situations pénibles. Ce qui définit le masochisme, présent dans toutes les addictions, les formes de dépendance. La pulsion de mort – Thanatos – existe chez tous, depuis la naissance. La vie n’est qu’une intrication, un mélange de pulsions de vie – Eros – culturelles et de pulsions de mort, endogènes, de nature biologique qui tendent à la résolution complète des tensions, à leur assouvissement, à la paix comateuse, la paix des cimetières, à la non nécessité de penser, à l’inertieprincipe de Nirvana -. Cette pulsion mortifère, ce travail insidieux de la mort, cette négativité dans l’humain, est une autodestruction qui secondairement peut se diriger contre le monde extérieur, la civilisation, la culture sous forme de pulsion d’agression de l’autre, de haine. On peut en déduire qu’il existe des comportements d’agression afin d’éviter l’autodestruction et des comportements autodestructifs afin d’éviter l’agression. C’est ce qu’on appelle alors la désintrication des pulsions. On ne peut parler d’addiction si le négatif de l’humain, le mortifère ne rôdent pas.

Des cyniques. Machiavélisme. Des espionnes SS qui n’ont plus aucune morale, qui sont devenues très nettement insultantes, violentes et n’ont aucune limite.

Selon Alain Rey, le nom commun « Cynique » est un nom emprunté au latin cynicus, lequel est la transcription du grec kunikos, proprement « qui concerne le chien », appliqué par figure aux philosophes de l’Ecole d’Antisthène et de Diogène parce qu’ils affichaient une attitude d’indépendance intellectuelle et morale. Kunikos est dérivé de kuôn, kunos « chien », employé comme injure à l’égard d’une femme effrontée, impudente et, parfois, pour désigner un gardien.
Le mot a été introduit en histoire de la philosophie comme adjectif (philosophes cyniques) et comme nom. Il a développé spontanément son sens courant d’ « effrontée, sans principe », par analogie avec les caractéristiques du comportement des philosophes cyniques.
Ces cyniques, ces machiavéliques ne sont pas dignes d’être écoutées …

Des flics UMP schizophrénies maniaques au narcissisme psychotique, surarmées, petites nazies, d’une dangerosité psychologique virulente.
Des Perroquets fous.
« Les Tortionnaires sont des malades de la norme. » (Françoise Sironi).

https://harcelementssursami.com/2020/06/09/schizophrenies-de-ces-flics-ump-selon-eugen-bleuler-1911/

https://harcelementssursami.com/2020/07/09/schizophrenie-de-ces-flics-ump-psychogenese-des-maladies-mentales-de-carl-jung-1959/

https://harcelementssursami.com/2020/02/29/une-publication-sur-la-manipulation-ecrite-par-un-psychiatre-americain-harvey-r-st-clair-en-1966/

Ces flics répètent donc des mots isolés, mangés, 5, 10, 20, 30 fois sans faire de phrase, ce qui montre l’immense bazar, l’horrible chaos qui règne dans leurs cerveaux. Ces schizophrènes ne se fatiguent même plus à faire des mots complets : On est dans un schéma de manipulation par des psychotiques. Je suis à la ramasse tous les jours et c’est un vrai fardeau. Ces flics sont très clairement armées, surarmées même. Ces Armes sonores sont hyper-réelles au point que j’ai l’impression que ces harceleuses se trouvent dans mon environnement immédiat, presque dans mon logement ou juste devant ma fenêtre, alors qu’elles font probablement ça depuis un site distant. Que ces flics soient malades au point de harceler à toute heure du jour et de la nuit, fait qu’elles vont être soignées en détention. Dans ce néant, face à ce magma délirant, il faut garder la tête froide, un esprit très structuré, sublimer. Pourquoi m’impose-t-on ça ? Chaque jour de ma vie, j’ai reçu dans la gueule une salve de propos délirants de ces flics. La confusion dans les têtes de ces flics est telle qu’on entend des choses comme : « T’es un pa » ou « T’es opre ? » ou « C’est Fi » (Qu’est-ce qu’on en a à foutre de ce Fillon ? Celui qui prêchait le sacrifice aux français, piochait dans la caisse …). Ces flics à la manoeuvre ont trouvé cette expression « T’es un Pa » chez leur Maître à penser : Ce Michel Drucker ; De la puissance du raisonnement, vient qu’on manifeste la vérité. Toute une troupe de schizophrènes en somme. Ces flics sont bloquées sans cesse sur leurs ruminations du passé, elles font preuve d’une tendance à la stéréotypie, au stéréotypage, au monoidéïsme : Selon Eugène Bleuler, ce sont de pures schizophrènes ; Voilà ce qu’on recrute dans la Police Nationale. On laisse de vraies malades mentales nous massacrer ; On leur a donné ce pouvoir exhorbitant. Eugen Bleuler disait de ces schizophrènes, ce qu’on retrouve chez ces flics :

« Si les schizophrènes sont forcés d’avoir des relations avec d’autres personnes – je dirais moi-même, s’ils s’imposent -, cela se passe souvent d’une façon fort bizarre. Tantôt ils sont importuns, ne peuvent pas s’arrêter de répéter toujours la même chose, sont totalement sourds à toutes les objections ; tantôt ils se comportent de façon rejetante, sèche, grossière.«  et plus loin : « Une grande partie des formes très graves d’états obsessionnels, de ruminations obsédantes, d’actes impulsifs, mais pas toutes, font indubitablement partie de la schizophrénie ». Et quand on sait que ces flics sont schizophrènes, on sait qu’elles vont continuer de débiter leurs propos psychotiques et alors, il vaut mieux prendre de temps en temps des vacances, arrêter de noter. Le raisonnement qu’on peut légitimement faire et qui doit immédiatement suivre, c’est que ces flics souffrent malheureusement d’une schizophrénie collective, d’une folie communiquée, plus qu’une folie à deux, une folie à 5 ou 10.

Eugen Bleuler, dans son ouvrage le Groupe des Schizophrénies, note fort à propos de ces troubles du langage, de ces salades de mots et ça s’avère pour nous très puissant :

 » Souvent, la pulsion de parler est altérée. Certains patients parlent énormément, souvent littéralement sans arrêt. Généralement, ils ne veulent nullement, en cela, communiquer quelque chose à leur entourage, ni même se faire comprendre de lui, leurs idées se transforment en paroles, sans qu’il y ait de relation avec l’entourage. Ou encore ces relations ne sont que tout à fait unilatérales, comme quand les malades nous posent des questions qui sont certes quelque peu conçues en fonction de l’interlocuteur, mais qui ne marquent aucun besoin de réponse, les patients ne laissant pas le temps de répondre à la personne interrogée, ou n’écoutant même pas ce qu’elle répond. Souvent, la présence d’une tierce personne n’agit que comme une stimulation à parler en général, et non comme une incitation à dire quelque chose. De nombreux malades ne cessent d’aligner des mots à la suite, ils parlent mais ne disent rien. (p. 206).

Dans les cas de haute gravité, il en résulte une « salade de mots » complète, totalement incompréhensible, même quand elle se compose principalement de mots usuels ; leur combinaison, tout à fait insaisissable pour nous tant sur le plan grammatical que thématique, nous produit l’effet d’une langue inconnue.

De nouveaux mots sont souvent formés pour l’ensemble du langage aussi, si bien que nous nous trouvons devant un « langage artificiel » particulier : Les mots nouveaux peuvent s’appuyer encore nettement sur des expressions usuelles ou être crées de toutes pièces, parfois avec la prétention affichée d’imiter une langue donnée. Dans ce derniers cas, les malades qualifient eux-mêmes leur langage, le cas échéant, de français, chinois, etc. De temps en temps, on peut du moins constater que ce sont toujours les mêmes mots qui sont utilisés pour certains concepts ; mais généralement un tel « langage artificiel » semble être un enfant de l’instant présent, remplacé par un autre dans le moment qui suit. On ne peut généralement pas déceler jusqu’à quel point les malades prennent ce langage au sérieux ; souvent, ce galimatias paraît plutôt représenter à leurs yeux un jeu ou une mystification ; mais dans certains cas les malades croient s’exprimer correctement, soit qu’ils s’imaginent parler leur langue habituelle ou quelque autre langue connue, soit qu’ils soient conscients de cette néoformation linguistique. (p. 216).

On reconnaît là la logorrhée des maniaques et il faudrait que je demande des précisions à des psychiatres chevronnés sur l’incertitude concernant le diagnostic à poser.

On pense plutôt qu’il s’agit de schizophrénies maniaques au narcissisme psychotique. Schizophrénie pour la forme et le contenu du discours (schizophrénie spéciale : sans fatigue), maniaque pour l’énergie déployée, narcissisme pour la très grande supériorité démontrée, inégalable …

https://harcelementssursami.com/2020/07/30/diagnostic-personnel-concernant-ces-agresseurs-espionnes-harceleurs-harceleuses-evidemment-malades-mentaux/

Mon logement est une section psychiatrique d’hôpital. On m’appelle « le Dirlo » ! On va louer pour ces flics des petites chambres d’hôtel pour des vacances prolongées.

Mon logement est une section d’hôpital psychiatrique : On y entend toutes sortes de flics malades, qui hurlent, qui aboient, qui parlent toutes seules (soliloquies), qui ricanent, qui pleurnichent, qui poussent des cris d’animaux, des gémissements, qui dégueulent, qui s’énervent, qui violentent, qui sortent leurs flingues, qui ne dorment pas de la nuit … Ce sont des enfants terribles ! Ces déchaînées sont enchaînées à mon logement. Des psychotiques en résumé. Face à tout ça, je suis obligé de me mettre en colère pour remettre de l’ordre dans le dortoir, avec le risque de péter une durite. Leurs soins s’imposent ! Et vite ! Je ne suis pas un gardien de folles, moi. Appelez quelques psychiatres pour s’occuper d’elles ! Je suis en burn-out, en couilles-dehors.

CE SONT DES HARCELEMENTS PSYCHOTIQUES … PROFERES PAR DES PSYCHOTIQUES, TIQUES, TIQUES. TIC. TIC. TAC. TAC. TAC. TAC. TAC. TAC. TAC. MARTELES PAR DES COMPLETEMENT MARTEAUX.

Ces FLICS ONT LA POLITIQUE DE LA MATRAQUE ! TRAC ! TRAC ! TRAC ! Elles ont le TRAC !

On peut dire que je vais pouvoir obtenir une grande promotion avec la fantastique expérience acquise de Directeur de Zoo. Peut-être chez Endémol, la TV abrutissante … à laquelle finalement, ces Drucker ont donné leur caution morale. On m’appelle « le Dirlo » ! Et vous savez, le métier de surveillant n’est pas facile : Il faut dormir sur le lieu de travail, être d’astreinte tout le temps.

Ferme des animaux
 
Femme en camisole

On va louer des petites chambres d’hôtel pour des vacances prolongées à ces flics.

Une grande poly-délinquance associée aux EVIDENTES, FLAGRANTES maladies mentales de ces flics droitières.
Les flics se croient chez moi comme chez elles ? Les flics me géolocalisent ? Depuis 13 ans. C’est la PRISON qui les attend.
On requiert des PEINES DE SURETE supérieures à 3 ans.

Une trentaine/cinquantaine de flics UMP mis(es) en examens et mis(es) sous écrou.
C’est là que je vais devenir un héros.

https://harcelementssursami.com/2018/07/16/comment-peut-on-decrire-ces-policieres/

Suivant leurs maladies mentales, il y a en fait une grande délinquance, ce qui peut être décrit au moins par des personnalités antisociales en relation avec leur bipolarité, sinon par des psychopathies, concept plus approprié pour décrire les criminels violents psychotiques. Ca ressemble aux maladies mentales des nazis. Plus elles poursuivront leurs délires, leurs inventions, leurs aboiements & plus longues seront leurs incarcérations … Ces flics sont tellement schizophrènes qu’elles n’ont plus conscience de me violenter ? On sait que la plupart du temps, elles en ont conscience. Elles sont violentes, autoritaires de sang froid, comme les nazis. Elles ont passé, passent leur temps à dire que je suis malade, dans leur surveillance constante, obscène de tous les instants alors qu’elles le sont elles-même gravement … malades. Déni de Liberté. Il y a une grande injustice à se faire pourrir la vie par ces malades mentales délinquantes.

Pourquoi 3 ans de peines de sûreté ? C’est proportionnel à la durée et la gravité des infractions décrites par ailleurs. On va appliquer la loi du Talion, la répression si utile en droit, français et surtout musulman. La colère d’une victime est essentielle pour lui fournir réparation. Ce sera une vengeance toute judiciaire, qui sera formidablement savoureuse. Cette loi du Talion issue des Religions a été tempérée par l’instauration de la médiation judiciaire, pour éviter que les victimes ne se fassent Justice elles-même. J’ai montré que je ne suis qu’un homme. Ces flics vont pouvoir ravaler en Taule toutes leurs menaces, leurs harcèlements et leurs psychoses. Elles pourront y hurler sans que plus personne ne les entende, dans le secret de leurs cellules médicalisées.

UHSA

Voilà où vont atterrir les flics françaises, où elles seront spécialement soignées en détention. Une copie de mes carnets sera adressée aux psychiatres de l’UHSA afin de les aider à soigner ces flics avec quelques recommandations. Tout un travail sera fait là-dessus.

On demande au Procureur de la République de procéder à l’arrestation, à la détention provisoire et à la mise en examen des flics de la DGSI, qui me harcèlent directement dans mon logement et qui ne se rendent pas bien compte de l’énormité de leur délinquance. On pense que le SCANDALE a plus qu’assez duré. Macron doit DEMISSIONNER. Il est requis à l’encontre de cette troupe de néonazies survoltées & enragées des PEINES DE SURETE supérieures à 3 ans et des soins psychiatriques A VIE pour éviter toute récidive.

Nous sommes en France, pays des Droits de l’Homme, pays dans lequel le néonazisme n’a pas le droit de cité.

Eugène Minkowski l’avait dit : Les psychiatres ne doivent pas imiter les fous … mais, ces flics françaises (qui se prennent pour des psychiatres …) font ça à merveille !

« Un fou qui marche ira toujours plus loin que 2 psychiatres assis » dit le Proverbe.

Je suis bien assis chez moi, mais les flics ne vont pas bien loin, elles s’attardent … bien qu’on leur ait donné une chance de s’échapper !

Subir des harcèlements permanents directement dans le logement (ou dehors) suppose une gestion mentale quasi-impossible ! C’est du sport …

Lecture de la pensée, concurrençant l’Omniscience du Dieu des musulmans, interdite par l’article 3 de la CEDH.
Un Scandale d’Etat non jugé et continuant à cause de la Raison d’Etat et de l’abus.
Pratique qui va donner un Prix Nobel de Physique/Médecine à la France et qui pourrait donner 3 Oscars à Hollywood : meilleur réalisateur, meilleur scénario & meilleur acteur, quand on aura fini avec ce grand procès !
Il va y avoir du Rififi !
Transhumanisme.
La Barbarie de ces post-humains.

https://harcelementssursami.com/la-lecture-de-la-pensee-nouveau-totalitarisme/

Cet Etat français très violent s’est livré à la Lecture de la Pensée, concurrençant l’Omniscience du Dieu des Musulmans, les fâchant. Ces James Bond françaises se comportent donc comme des Associatrices : Elles se trouvent les Associés de Dieu. Et l’Omniscience de Dieu et la lutte contre les Associateurs sont centraux en Islam. C’est là que je suis devenu Musulman. Ca m’a renforcé. Ce sont des fous et surtout des folles qui font ça. Ce ne sont que des malades mentales qui ne comprennent pas ce qu’elles font. Ces FLICS vont être INCARCEREES, parce que, malgré mes avertissements, mes mises en garde, elles ne s’arrêtent pas. Il n’y a que l’incarcération qui peut les arrêter, les « mettre hors d’état de nuire » comme dit l’expression bien connue. Elles croient que ça n’a rien de gravissime, elles minorent la chose, la minimisent alors que c’est strictement illégal, une atteinte à la dignité & au respect humains, des traitements inhumains & dégradants, interdit par l’article 3 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme. On découvrira dans un temps plus ou moins lointain comment ces flics ont fait … quelle imagerie scientifique ils ont utilisée. Ca doit être hallucinant. On peut supposer que la détection d’ondes cérébrales utilisent la boucle Cuivre … le réseau filaire d’Electricité, ou bien des capteurs physiques très spécifiques, ce qui est le plus probable, des détecteurs d’ondes lentes cérébrales, disposés un peu partout, mais je ne suis qu’un pauvre amateur sur cette question de minable espionnage étatique. Ce sont des Scientifiques qui pourraient nous renseigner, comme par exemple ceux du CEA (Commissariat à l’Energie Atomique). Etienne Klein par exemple … que j’avais écouté en conférence à la fête de Lutte Ouvrière.

Je sais que cette pratique de lecture de la pensée fut pratiquée non seulement chez moi, mais aussi à l’extérieur, notamment en bord de plage, en bord de mer, dans l’escalier de mon immeuble, dans le RER D, à la Cité des Sciences de la Villette où je visitais une expo sur le Microbiote ou encore au Palais des Congrès de Bercy lors d’une journée organisée par BPI France. Une pratique accomplie en fait par des VOYOUS. Il semble en fait que ce contrôle de la pensée soit exercé en permanence d’après mon intuition, les indices que j’entends. Tout le monde peut se faire du souci … parce que ces VOYOUS pourraient utiliser cela avec n’importe qui. Et je pense que nous sommes tous à la même aune : Nous ne sommes pas toujours des perfections monolithiques, nées d’un bloc, avec des vies intérieures très glorieuses … On ne peut que penser contre soi-même, avec ces espionnes qui pensent contre nous, utilisent nos pensées contre nous.

Les flics ont réussi à faire avec la lecture de la pensée pendant mes nuits, ce que les psychiatres des rêves, du sommeil espéraient depuis longtemps : Explorer les rêves en les commentant. Elles y ont visionné mes cauchemars horribles, traumatiques, vues mes journées tourmentées. J’ai remarqué ça 2 ou 3 fois, parce que je suis un rêveur lucide : Je dirige à peu près mes rêves. Enfin, les cauchemars, je les oublie, parce qu’ils ne sont d’aucun intérêt. Quand je fais un cauchemar semblant me donner des informations sur ce que je vis, croyant y trouver des vérités, je me rends compte que ça n’est qu’un cauchemar, alors je me réveille forcé en sursaut et me rendors tout de suite après.

Rien que cette pratique très honteuse de la Lecture de la Pensée a suffit à éliminer Drucker … qui en était très certainement au courant et peut-être même un récipiendaire de son recel. On sait que les voyous à l’origine de cette pratique ont fait circuler les informations qu’ils en ont tirées parmi les journalistes parisiens.

On sait que ces espionnes ne cesseront pas cette pratique de lecture de la pensée, n’y voyant aucune gravité … Elles continuent.

Ce parti obscène, l’UMP, se livrent à toutes sortes de techniques de violation de la vie privée me concernant.

Ces flics UMP savaient bien qu’ils allaient se faire arrêter, mais on les a laissé continuer.

Alors les Procureurs « pourraient » procéder à leurs arrestations, leurs mises en examen, suivies de leur incarcération, mettre sous séquestre leurs dispositifs d’écoutes téléphoniques, de piratages informatiques, de Lecture de la Pensée, leurs IMSI Catcher, leurs micros planqués et haut-parleurs installés dans mon logement et dans le mobilier urbain, les lieux semi-privés. Un quotidien piratage informatique commenté qu’il est impossible d’enrayer depuis 13 ans, alors qu’il est légalement limité à 4 mois. On sait que mes mails-brouillons sont lus par un public plus ou moins large. On n’entendra plus parler de ces malades mentales, qui pourront psychoter isolément dans leurs petites cellules à Fresnes. Elles y regretteront d’avoir été néonazies.

Un vieux fou me l’avait dit en 2013 : « Tu nous coinçais ! Tout ça, c’est privé ! » Mais il y a une très grande distance entre ce qui est dit et ce qui est fait en réalité …

Prison de Fresnes

On va enfin être débarrassé de ces néonazies françaises.

A des fins de protection de la santé, surveillance étatique & mise hors d’état de nuire des protagonistes de cette affaire, dont ces flics UMP, qui ne se cachent même pas d’être UMP.

Aussi, dans l’optique de protéger ma sécurité, tous les protagonistes, en particulier ces flics, qui ont participé à cette atteinte à la personne, vont être placés sous surveillance judiciaire, avec des techniques poussées de violation de la vie privée, ceci afin de mettre un terme aux harcèlements que je vis & dont le préjudice principal est évidemment sanitaire … Protection de la santé selon l’alinéa 2 de l’Article 8 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme, permettant une surveillance étatique.

On peut regretter que le Préfet à qui j’avais écrit dans ce sens, n’ait pas su protéger ma sûreté, ma santé en arrêtant ces harcèlements de ce groupe policier, selon l’article 2 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, puisque l’effet principal de harcèlements est évidemment d’ordre sanitaire.

Que le Ministère de la Justice ait débouté ma plainte contre l’UMP pour les arrêter, montre qu’il n’est qu’un Ministère de grands rigolos. C’est bien l’UMP qui me massacre depuis des années et qui infeste les services de renseignements français.

Avis de classement UMP

Le Ministère de la Justice est un Ministère de grands rigolos : C’est bien l’UMP qui me pourrit la vie ! L’UMP utilise les moyens d’un Etat pour son propre profit, ça n’est qu’une réactivation du SDECE gaulliste, ce qui n’est pas sans nous rappeler la confusion nazie entre le Parti et l’Etat.

Divers projets irréalistes & fantasmés par ces flics : Faire Michel Serres, Omar Sy, Jean Zay, Henri Ey, James Bond …

Les projets de ces flics pour moi changent d’heure en heure … Je suis qui James Bond, qui Omar Sy, qui Henri Ey, qui Jean Zay, qui Michel Serres … Michel Serres qui n’a pas tant vécu de violences, bien qu’il en ait été un théoricien.

Michel Serres, le philosophe des sciences et de la culture, qui n’était point harcelé, haï.

Je serais un Michel Serres très insulté, très harcelé, considérablement haï, accusé d’être un haineux … dans leur imaginaire de schizophrènes. Personne n’a pu se rendre compte dans mon entourage d’une quelconque haine sortant de ma bouche, puisque je suis infiniment gentil, d’une douceur naturelle. Je ne crois pas avoir le très grand talent de ce grand professeur philosophe pluri-disciplinaire de Sciences & de Culture qu’était Michel Serres, dont j’avais apprécié les chroniques sur France Info, nous ayant grandis. Je pense avoir inspiré Michel Serres dans une de ses chroniques … Et je n’atteindrai jamais le niveau de Michel Serres et ça n’est pas dans mes projets … Je suis bien trop harassé. Je n’en ai pas le temps.

Faire Omar PSy ?
J’ai été éjecté par les sons comme un « paria » (étranger seulement toléré) des cinémas français et de la cinémathèque française …
Je ne peux plus visionner de films de cinéma chez moi.

Oh !, faire Omar Sy … J’ai été littéralement & systématiquement éjecté par les sons de ces flics des cinémas & autre Musée de cinéma parisiens. Et il y a quelques années, ces mêmes flics s’offusquaient violemment dans mon logement de ce que j’ai voulu faire rire … Elles ne sont pas à une contradiction près, toujours prêtes à retourner casaque. Je ne ferai pas Omar Sy, puisque Justice n’a pas été rendue … Etre une des personnalités préférées des français auraient pu me faire plaisir … mais il faut se respecter soi-même (c’est très important, c’est le plus important), bien considérer toutes les violences que j’ai encaissées. Je ne passerai jamais ni à la télé, ni au cinéma justement à cause de ces néonazies de la DGSI française. Et en plus, à la télé, on trouve une trop grande concentration de connards et on n’est pas dans le même camp. On l’aime & on l’admire notre Omar Sy, on le chérit, mais on n’a pas eu le même destin, pas reçu la même bienveillance, n’est-ce pas ? Disons que Omar Sy nous fait rigoler avec son amour pour la Nation française, que je n’ai pas. Derrière la Nation, il y a le Nationalisme qui cache en fait la xénophobie, ce qu’on voit très bien dans le journal de merde Le Figaro et Omar Sy connaît ses origines immigrées, n’est-ce pas ? Et la France est un pays qui devient de plus en plus internationaliste, puisqu’elle a accueilli de nouvelles vagues d’immigration. Ca fait un an que je ne vais plus au cinéma, bien que j’ai aimé ça & je pense que je n’y retournerai jamais plus, puisque les flics m’en ont bloqué l’accès. J’étais terrifié par les harcèlements sonores lors de projections dans les salles. Je n’en pouvais plus. Je me suis retrouvé & je suis exclu dans ce pays & je ne pense pas que je doive y rester. Mieux vaut rejoindre la Tunisie pour y enseigner. C’est la seule solution pour échapper aux folles furieuses de cet Etat français pourri & au moins, je pourrai enfin me marier à une jolie tunisienne, qui ne sera pas Samah Soula (malgré le désir qu’en ont les flics), puisque France Télé a été rayé de la carte : Ca m’a soulé … Je suis plus un homme de Sciences que de cinéma. Je suis prêt à reprendre mon ancien métier pour retrouver enfin la paix que la France n’a pas su m’offrir face à son déchaînement de menaces, de haines et violences, comme Hannah Arendt, qui avait su prendre temporairement un emploi de femme de ménage aux Etats-Unis avant de redevenir philosophe, ou le père de Edwy Plenel, qui avait su dire non. Et non, c’est non. Pour moi, c’est mille fois non. Il faut savoir que j’ai vécu 1000 fois pire en terme de surveillance que ce qu’a vécu Einstein, pour lequel une copine trotskyste m’a pris, mais je ne m’occupe pas des mêmes choses qu’Einstein, qui avait la « joie de la pensée », mais une capacité d’abstraction conceptuelle que je n’ai pas … Et effectivement, mon logement a été saccagé par des néonazis comme Einstein (Comprend-on ce qu’est une métaphore ?), mais je n’ai pas pu partir comme lui. Omar Sy a certainement la fortune pour payer de très bons avocats pénalistes pour foutre définitivement ces flics hors de chez lui, ce qui est très loin d’être mon cas. Je suis fauché comme pas deux. Est-ce que Omar Sy s’est fait pourrir la vie par des flics obscènes et haineuses ? Je ne pense pas.
https://harcelementssursami.com/2019/03/19/les-ennuis-avec-les-services-de-renseignements-ca-existe-le-fbi-de-edgar-hoover-avait-collecte-1800-pages-sur-einstein/

https://www.franceculture.fr/emissions/grande-traversee-einstein-doc/einstein-lepreuve-de-lhistoire

On ne pense pas non plus qu’un artiste soit harcelé à ce point … Les positions de professeur & d’artiste quand ils sont des personnages publics ne sont pas de tout repos, puisqu’elles les engagent, néanmoins ils ont droit à une certaine protection.

Les termes de Race et de Nation semblent avoir la même origine étymologique.
Les signes d’un entre-soi, de l’exclusion de l’Autre.

Selon Alain Rey (Dictionnaire historique de la langue française), le mot « race » est emprunté à l’italien razza, « espèce de gens » ou de l’ancien provençal rassa qui signifie « bande d’individus qui se concertent », « complot, conjuration » ou « convention entre les membres d’une famille ou entre ceux qui ont le même métier« . Il est plus probable qu’elles représentent une altération par aphérèse du latin generationaraccia « race » pourrait être une forme intermédiaire. Cette hypothèse est consolidée par la proximité d’emploi entre l’ancien italien, l’ancien provençal et le latin biblique generatio  « famille, descendance, engeance, espèce ». On a aussi rappelé l’emploi de l’ancien français generace pour « famille » et « bande de gens au service de qqn ». Un philologue a évoqué une contamination phonétique et sémantique de generatio avec ratio, aidée par la synonymie partielle de natio (nation).

Jean Zay, le Ministre assassiné.

Qui m’a pris pour Jean Zay, ce Ministre de l’Education du Front Populaire ? On pense que ça vient de ces connards de socialistes, avec Hollande ce minable amateur, un gros connard insignifiant, incapable d’arrêter une violation de la vie privée, des sonorisations d’appartement, des écoutes téléphoniques, ces violences, dans le plus pur héritage mitterrandien. Aucun Président de ces 15 dernières années n’a su tenir ses troupes : Ils ont une responsabilité assez lourde. Les flics ont semble-t-il imaginé un lien imaginaire entre moi & Hollande … Hollande se fout de la gueule du monde, parce que je n’ai jamais foutu un seul pied dans un local du Parti Socialiste : Grand bien me fasse. D’ailleurs, ce Hollande aussi me fait du chantage avec ses flics et il croit qu’on a peur ? Hollande est lui aussi un fou et il faut lire Edwy Plenel pour comprendre.
https://harcelementssursami.com/2019/03/08/contre-la-surveillance-la-question-democratique-edwy-plenel-le-29-avril-2015-letat-de-surveillance/

En démocratie, il faut laisser libre les citoyens de se faire leurs opinions et prendre parti pour qui ils veulent, sans rien leur imposer : Je n’ai pas choisi les socialistes, mais mes amis qui m’ont fait grandir quand j’étais jeune : Les Lutte Ouvrière. Etre d’extrême-gauche, cela permet surtout de se contenter soi-même, d’être en accord avec soi-même, d’être quelqu’un de bien, au milieu de l’adversité, qui peut être farouche et décevante … C’est une façon d’être pour se faire plaisir ! Et ça évite l’ennui …

Tous les protagonistes qui ont « défilé » dans mon logement pour s’y exprimer et qui ont laissé faire cette oeuvre ahurissante de harcèlements par des flics sont supprimés : PCF (Marie-Georges Buffet), PS (François Hollande, Martine Aubry), UMP (Dominique De Calepin, Nicolas Sarkozy), France Télé (ses journalistes et animateurs), Drucker (les producteurs Jackie & Michel), Emmanuelle Macron. Les mêmes vont donner aux Juges d’Instruction l’identité de la cinquantaine de flics qui me pourrissent la vie depuis 13 ans. Même les élus de ma ville recevaient en 2007 sous Roger-Gérard Schwarzenberg le recel de ce que je disais ou faisais chez moi, ce qui n’était qu’un scandale. Et les choses n’ont peut-être pas changé …
On peut penser que les flics scannérisant tous les lieux privés où je suis passé, ont daigné « informer » France Télé … Certains indices nous le font fortement penser. On sait que la Radio France Info avait accès anciennement par un moyen ou un autre, renseignés par on-ne-sait-qui, à mes textes personnels, jamais publiés. Radio Paris ment …, Radio Paris ment …, Radio Paris est allemand … On sait aussi qu’un peu tout le monde s’échange des infos sur ce que je fais, peut-être par la diffusion de sonorisations, de la délation … Je sais que tout le monde s’y mettait en 2007, notamment en Tunisie, ce qui n’était qu’un scandale.
Ces espion(ne)s voulant m’embrigader comme un des leurs n’ont pas vraiment besoin de m’équiper d’oreillettes, de Talkie-Walkies, ou de micros pour écouter ce que je dis : Tout a été SONORISé pour gagner du temps ? Gagner du temps ? Me faire perdre mon temps plutôt ! Je peux leurs parler directement : Je sais que je suis entendu, écouté. C’est démentiel ! Ce ne sont pas des anges-gardien : Ce sont plutôt des démons.

J’ai l’impression bizarre d’être diffusé en toutes circonstances … mais ce n’est peut-être qu’une impression.

Henri Ey, le « pape de la psychiatrie » française
ou le « de Gaulle de la psychiatrie ».

https://harcelementssursami.com/2019/03/19/ma-bibliotheque-psy/

Faire Henri Ey ? Je n’exercerai pas non plus illégalement le métier de médecin, ce qui pourrait me valoir des ennuis si je fais une connerie sur un patient, ce qui arrive de temps en temps chez des psychiatres qui exercent sans réelle compétence, sachant bien que j’ai fait des études de chimie et d’enseignement des sciences et jamais des études de médecine. Ces flics me proposant ce projet se foutent de la gueule du monde. Je me suis contenté de philosopher en psychiatrie, rien de plus. Mon propos sera toujours empli de lacunes en psychiatrie, notamment en psychiatrie biologique ou en psychanalyse, sujets qui demandent quand même une assez longue formation : Il faut rester très raisonnable. Enfin, les lagunes, ça se remplit. Ce n’est pas vraiment moi qui me prend pour Henri Ey. C’est ce que ces flics ont projeté ou projettent sur moi, ce que j’ai essayé de comprendre : J’ai essayé de comprendre qui était Henri Ey. Les flics scannérisant ma vie privée m’ont admiré parce que je leur fais, selon elles, Henri Ey. Il leur semblait que je soignais qui mon voisin, qui ma soeur, qui mon grand-père, qui mon ami halluciné, qui les fumeurs de crack, que j’écrivais des textes de psychiatrie, alors qu’en fait, je n’ai fait qu’être humain, conseiller et aider, m’engager. J’ai compris en lisant le très fameux Manuel de Henri Ey au chapitre « Obsession » que ces sont des psychiatres, en relation avec ces Drucker, voire des professeurs de psychiatrie, qui me surveillaient et me harcelaient en 2011 dans mon logement. Des « psychoflics » comme disaient les militants de 68, des fous du contrôle sanitaire, dans l’illégalité. A vouloir me secouer (à vouloir comme ils disaient « me sortir de la maladie », m’y enfonçant en fait, ne me laissant jamais en paix) tout en me stigmatisant violemment, ces flics-psychiatres n’arrangeaient rien & il faut ajouter que j’étais en pharmacopsychose, due à une iatrogénèse. Qui fera de moi Henri Ey ? Strictement personne, même si le plus grand souhait de mon père a été que je devienne médecin plutôt que chercheur en chimie. Il eût fallu faire au moins 5 ans d’études de médecine générale et un Internat, théoriser et soigner. Je voulais assister à Sainte-Anne à des conférences sur la psychanalyse, mais on n’a pas voulu de moi, parce c’est réservé aux professionnels. Je n’ai fait que philosopher à la façon de Michel Foucault, sans être homo comme lui. Ou alors, je serai médecin à la façon de Philippe Pinel, le premier des désaliénistes, qui devaient probablement avoir des connaissances très sommaires en médecine, mais qui avaient si bien décrit la folie des gens ordinaires. Moi, je décris la folie de ces tous petits, petits « Grands » de ce monde. Je préfère vivre avec mes proches, mes voisins, mes amis, des militants et sûrement pas avec ces hautes personnalités réformistes, médiatiques … De plus, Henri Ey était gaulliste, quand je suis communiste. Les flics françaises font preuve de fortes distorsions sur ce que moi, je veux être. Je ne ferai pas Henri Ey. Je suis plus passionné, exigeant de Justice que de passer mon temps avec des patients psy, à qui on ne peut pas demander la Lune ; La bizarrerie relative des malades saute parfois aux yeux, quand on côtoye. J’ai déjà passé trop de temps à subir les flics malades mentaux en 13 ans. Je fais de la psychiatrie pour gagner un procès et non pour en faire mon métier. C’est plus d’avocats, que de soins dont j’avais besoin. J’ai été très admiratif du grand avocat des Droits de l’Homme Henri Leclerc, qui avait su se pencher sur la psychiatrie, pour démonter les dires de psychiatres, qui se perdaient dans de faux diagnostics …

Bonnafé

Lucien Bonnafé, psychiatre PCF, exerçant à la clinique de Saint-Alban, la Mecque de la psychiatrie française.

Plusieurs « doubles célèbres » …
Eparpillé façon Puzzle !
Le travail psychanalytique des identifications.

Les célébrités peuvent avoir un problème avec leur « double célèbre » et doivent bien garder les pieds sur terre et la tête sur les épaules. Les flics, elles, m’ont fabriqué un autre double ou plusieurs doubles, vivent dans une réalité parallèle, poursuivant des buts qui ne sont pas les miens … Je n’ai pas d’autre but que de m’intéresser à ce que je veux. Que ces flics me menacent de s’en aller, me fait dire : Bon vent ! C’est sans regret ! Elles n’ont jamais rien eu à faire chez nous ! On peut déduire de tout ceci qu’elles se sont proposées de m’assister et en fait, d’infantiliser, ce qui fut très clair dans leur ton Autoritaire. Il y avait même une espionne qui discutait gentiment, joyeusement avec sa copine devant me fenêtre s’interrompant de temps en temps pour m’invectiver. Ce sont des puériles elles-même (ça peut être un élément de leur bipolarité). En quoi avais-je besoin d’être « assisté« , « aidé » ? J’ai en fait été, je suis en fait HARCELE. Quand on a 46 ans comme moi, le défi est d’une toute autre nature : Il faut enfin commencer sa vie, trouver situation sociale et compagne pour fonder une famille, mais ce défi-là, ces flics se sont avérées strictement incapables de me laisser le relever … Elles ne sont que le symbole de ce parasitisme bourgeois désuet et dégénéré. Je suis bien un adulte, qui s’occupe d’affaires à hauteur d’homme et pas un gamin.
Mais rire et faire rire … c’est aussi retrouver l’enfant qui est en nous. Est-ce vraiment ça que je veux ? Qu’il nous soit permis de redevenir des enfants chez nous … dans nos familles.

Je suis éparpillé façon Puzzle : Je suis successivement pour ces espionnes Ministre, Président, Trotsky, Tsipras, Marchais, De Gaulle (Charles), Napoléon, François, Chirac, JF Kennedy, Charlie Chaplin, Lino Ventura, Louis De Funès, Brad Pitt, Olivier Py, Pierre Repp, JP Sartre, Mickaël Jackson et qui sais-je encore … On est complètement perdu, explosé en mille morceaux. J’ai oublié quelqu’un ?

Oh ! Je ne vais pas faire JP Sartre qui a tourné en rond avec sa phénoménologie de la haine et qui avec De Beauvoir, n’a pas eu d’enfants pour prix de leur Liberté, de leurs vies d’Intellectuels, de petits bourgeois tout en étant des anarchistes haïssant cet ordre Bourgeois … Henri Ey n’a pas eu d’enfants lui aussi. Etre un intellectuel, c’est un sacerdoce …

Il faut bien comprendre une chose : On ne reproduit pas le passé en se réincarnant dans des personnalités connues et on m’a imposé une affaire d’un type nouveau.

Devenir Ministre ? Ou Sinistre ?
Des réformistes représentants de commerce de l’industrie des Armes de mort, ce qui n’est qu’un scandale …

Pour être Ministre, il faudrait accepter de se rendre complice de la vente de contrats d’armements de l’Etat français, à l’Arabie Saoudite par exemple, lui permettant de faire une guerre au Yemen, qui a plongé ce pays dans une grave crise humanitaire, où 24 millions d’habitants sur 29,3 que compte ce pays ont besoin d’aide humanitaire, avec 2 millions de déplacés internes, 8 millions de personnes en situation de famine, 16 millions de personne en proie à l’insécurité alimentaire. C’est à ça qu’a servi l’Impérialisme nationaliste excessif de la France … faisant vivre toute l’Industrie patriotique des armes de mort, avec tout son cortège de cadres, d’ingénieurs très grassement payés. Jean-Pierre Chevênement avait bien compris le problème en affirmant : « Un Ministre, ça ferme sa gueule ou ça s’en va.« 
Serais-je resté sain d’esprit en étant un Ministre ? Vraiment ? Je ne veux point Zayzayer. Je n’ai jamais été socialiste et ne le serai jamais. J’ai juste transmis il y a longtemps, en 2007, mes « amitiés socialistes » (manquant peut-être de jugement, n’ayant pas alors lu ce que Lutte Ouvrière avait pensé de ses 35 heures …) à Martine Aubry dans un courrier, l’alertant sur l’atteinte à la personne m’atteignant, courrier face auquel rien ne s’est produit.
Ces flics me proposaient de devenir Jean Zay, quand je ne connaissais même pas son existence et je me demandais encore ce qui me tombait sur la tête !

Pour être Ministre, il eût fallu que l’Etat français change radicalement de pratiques, ce qui ne se produira certainement jamais, puisque la Bourgeoisie gangrène cet Etat français. Il faudrait reconvertir les Industries des Armes de mort en des productions techniques et scientifiques plus utiles pour l’Humanité, mais la grande bourgeoisie du genre de ce Dassault ne laissera pas faire … Il n’y a qu’une Révolution communiste qui pourra l’imposer. Et les socialistes se sont faits, se font aussi, quand ils sont au pouvoir, les représentants de commerce de cette industrie des armes de mort. Ces Armes qui ne devraient servir qu’à la Défense d’un pays se transforment en un cauchemar pour la planète. Un sympathisant Trotskyste ne dirige pas l’Etat français. Les trostkystes ne forment pas des militants (ou des sympathisants) pour qu’ils deviennent Ministre ou Président … Je m’en fous de ces « socialistes », qui n’en portent que le nom. Je ne suis pas un dirigeant socialiste. Hollande a produit un Monstre en la personne de Macron, en lui donnant le biberon à l’Elysées. On pense même que Hollande n’en foutait pas une à l’Elysées. On n’a strictement rien à faire avec Hollande, ce mythomane, qui était en fait un petit homme de droite, obsédé par ses conneries de compétitivité : Tout ce qu’on exècre … C’est à cause de ce genre de « socialistes » mythomanes que tout le peuple de gauche est démoralisé. D’ailleurs, les socialistes (Dray et Montebourg) reconnaissent en ce moment en 2020 dans la Presse qu’ils faisaient des politiques de Droite … Je n’ai jamais été socialiste et j’ai fait confiance à Lutte Ouvrière pour me faire une opinion sur ces socialistes et leur Histoire française, leurs Grands noms.
Voir par exemple : https://journal.lutte-ouvriere.org/2006/05/10/mai-juin-1936-une-vague-de-greves-sans-precedent-arretee-par-le-front-populaire
Je ne serai jamais Ministre, malgré les fantasmes de ces flics. Je ne suis pas converti au Réformisme. J’ai toujours de la sympathie pour mon engagement de jeunesse … avec les Trotskystes. Il y a encore tant de motivations, de raisons pour une Révolution communiste. L’avenir, c’est bien la socialisation des moyens de production. Que les très riches pays occidentaux soient incapables de donner un toit à tout le monde ou que l' »armée industrielle de réserve », les chômeurs soit condamnée à l’oisiveté et à une misère restrictive quand le reste des travailleurs se tue au travail, condamnent largement ce système capitaliste, ce qu’avait déjà dit en son temps Albert Jacquard, qui prenait ça pour un scandale. Voilà : C’est à ça que j’ai perdu mon temps : Avec des flics qui cherchaient à faire de moi un Ministre ! Ou faudrait-il dire un Sinistre ? Un sinistré en fait. Je n’ai ni le temps, ni l’envie d’être un Sinistre. Ni Sinistre, ni Président de la République, malgré les propositions de ces flics. Je ne mettrais jamais un seul pied dans un Ministère : Je ne serai ni Garde des Sots, ni Ministre de l’Education. Je n’avais d’ailleurs pas bien compris dans quel gouvernement il aurait fallu être Ministre … On pense que Manuel Valls a ouvertement menti à la Cour de Justice de la République, quand j’ai porté plainte contre lui pour écoutes téléphoniques. Ca se voyait sur sa gueule à la Télé.

Les Musulmans se foutent bien de proposer un des leurs à la Présidence de la République de France et on peut prédire à coup sûr qui si à tout hasard, un Musulman se faisait élire Président de la République française, il se ferait assassiner par un extrémiste néonazi, vu le réservoir de racistes en France. Et il ne faudrait quand même pas contenter Daech qui veut voir la Chahada triompher en étendard sur l’Elysées : Ce ne serait pas très laïque … Comme tant d’autres Grands Hommes assassinés dans l’Histoire du Monde … Je n’ai pas vraiment besoin de ça. Je veux vivre paisiblement, retraité enfin. Dés l’instant où vous avez besoin de gardes du corps, vous avez terminé votre vie

Mitterrand n’aura probablement laissé qu’une très belle Bibliothèque Nationale de France …

Mitterrand, qu’on aurait pris pour un dangereux communiste dans les années 70, est devenu le premier Président socialiste. On peut lui concéder quelques mesures de Gauche … On sait qu’il a favorisé, par un changement du mode de scrutin, l’éclosion du Front National dans les années 80 pour diviser la Droite et on connaît son ancienne proximité avec des personnages de l’extrême-droite française, son petit antisémitisme. On sait son scandale des écoutes téléphoniques, cette délinquance d’Etat et le terrorisme d’Etat dans l’affaire du Rainbow Warrior. Il avait montré par le passé en tant que Ministre qu’il était capable de méthodes de choc. Lutte Ouvrière a rapporté qu’il avait tenu des propos scandaleux sur le génocide Rwandais …

James Blonde, le minable espion cascadeur, machiste et bourgeois, symbole de l’anticommunisme.

Mon problème n’est plus de trouver un emploi, encore moins de devenir un fonctionnaire, que ces flics appellent A. D’ailleurs, très récemment, en 2019, les parisiens qui n’ont pas honte, m’appellent encore James Bond, or je ne suis point aussi naïvement anticommuniste … et James Bond a surtout servi à divertir le Dimanche soir les pauvres Terriens avec de minables cascades irréalistes, avec une débauche de fric machiste … pauvres Terriens qui dans leur malheur, ont peu de divertissements culturels de meilleure qualité. Les films intelligents sont moins bien vendus. Séune Connery de faire James Bombe. Si ces flics & les parisiens aiment tant James Bond, qu’ils sachent que dans l’un des épisodes de la « Saga », James Bond ne répond plus à sa hiérarchie, veut toucher une grosse somme d’argent pour … prendre sa retraite, ce qui ne l’empêchera pas de rempiler dans les épisodes suivants, puisqu’il ne meurt jamais … Et moi, de salaire de la DGSI, je n’en ai jamais reçu … On me parle de défendre cet Etat, alors que je suis de ceux qui pensent que cet Etat bourgeois, il faut le renverser.

Théodore Monod

On va bientôt voir James Bond prématurément vieilli, usé jusqu’à la corde, harassé prendre sa retraite en Tunisie.

Un coup de balai dans ces services de renseignements, qui mènent eux-aussi,
en le sachant plus ou moins, une lutte des classes, pour nous maintenir la tête sous l’eau …

J’avais assisté au printemps 2019 à une conférence à l’Ecole Normale Supérieure Rue d’Ulm d’un haut gradé gendarme nous faisant un exposé triomphant, au pas de charge sur son service de renseignement. Il nous a expliqué qu’un agent A devait tout effacer de ses réseaux sociaux, se fabriquer des profils, faire attention à sa communication. Il était fort cultivé aussi : Il citait Einstein, omettant qu’il avait été très espionné par le FBI de Hoover. On n’a eu le droit ni de prendre de photos de son exposé par curiosité, ni de poser de questions à la fin. Si bien qu’on s’est demandé pourquoi ce gendarme s’est déplacé à l’ENS. Et on en a tiré la conclusion qu’on n’a pas vraiment envie d’entrer dans un service de renseignement, qui est en fait très antidémocratique, très opaque, si tant est que cela nous soit venu à l’esprit … Les citoyens n’ont pas vraiment un droit de regard sur ces boites noires, où les agents sont plus habitués à obéir, qu’à penser et où on ne fait pas seulement de l’antiterrorisme, mais aussi de la politique en fichant encore l’extrême-gauche : Il y a du ménage à faire dans ce merdier, il faut mettre un coup de pied dans cette fourmilière. Et d’après mon expérience personnelle, on sait ce qui s’y passe dans ces services de renseignements … des choses pas belles à voir. Pas besoin d’y entrer. Tout cela ressemble à un abus de pouvoir du gouvernement français & de Marie Drucker. Et quand on veut vous forcer des choses que vous ne voulez pas faire, il se produit des pathologies, des formations réactionnelles. Me proposer de faire de l’anti-terrorisme ? … Oui ! Lutter contre le terrorisme de cet Etat français, de ces UMP … La chanteuse maghrébine Menel Ibtissem, condamné à la mort artistique par certains juifs complaisants, n’avait pas tellement tort … Marx disait que le prolétaire ne peut choisir à qui il vend sa force de travail, or moi, je vais choisir qui j’embauche. Ces flics qui m’ordonnent, m’ordonnaient de travailler, ne travaillent pas elles-même, sauf à faire un tas de cendre du peu de loisirs qu’on a et mes loisirs sont mon travail … Je travaille : J’assimile et je régurgite un savoir. Le gouvernement français a ses priorités : Le centre informatique des services de renseignements français occupe une superficie de 2 km², quand le centre informatique de Météo France à Toulouse, bien plus important pour le service rendu aux humains, occupent une superficie 10 fois inférieure. Les serveurs de la DGSI doivent être avec moi sursaturés, mais je ne fais pas la pluie et le beau temps …

On veut décider de mon sort à ma place …

Ces changements constants, rapides (plusieurs fois par jour) du sort qui va m’être réservé, de la sauce à laquelle je vais être dévoré, vient de ce que ma vie privée est intensément violée, soumis à un Totalitarisme de tous les instants. On l’a très bien compris. Ces flics cherchent à tout prix à me donner un métier alors que ce n’est plus le problème.

D’acteur tragédien en 2007, les flics UMP me proposent maintenant d’être un minable espion pour cet Etat français pourri. Et j’ai effectivement rêvé d’être acteur pendant des années, sans pouvoir commencer quoique ce soit. Je me fous de participer à la lutte contre le djihadisme islamiste, ce qui doit être un peu derrière nous, puisque Daech semble vaincu. Et je ne me suis intéressé à ce terrorisme que très récemment … Ca n’a pas été pour moi dans le passé une préoccupation, même si j’ai été choqué comme tout le monde. J’ai assez souffert comme ça. J’avais voulu faire du cinéma et on me raconte qu’il faut être fonctionnaire ? On en a marre de ces flics malades mentales, qu’il faut faire enfermer. La tâche de la lutte contre ce terrorisme extrémiste revient aux musulmans eux-même, éclairés par des Islamologues … Je ne suis pas suffisamment compétent en la matière.

Que les flics projettent pour moi d’être Henri Zay ou Jean Ey représente un trop lourd fardeau pour le tout petit personnage qu’elles maltraitent.

Un profil de scientifique en fait.

J’aurais pu être un Prix Nobel de Chimie/Médecine, celui qui découvra le médicament pour empêcher ou résorber l’apparition de la maladie d’Alzheimer, dont souffrait très certainement mon grand-père maternel, âgé de 85 ans, sous la direction de Stanley Prusiner aux Etats-Unis, avec une Bourse Fulbright, en utilisant mon savoir ancien sur les protéines et mes connaissances nouvelles en psychiatrie. C’était ça le plus important. Au lieu de ça, le fils d’immigré tunisien passe son temps à se faire détruire … & Stanley Prusiner ne m’a sûrement pas attendu pour chercher ce médicament, qui sera un block-buster (Keaton) pouvant soigner 50 millions de personnes âgées dans le monde. Mais, malheureusement, je ne reviendrais jamais au meilleur niveau en Sciences Chimiques …  sauf s’il se produit un grand choc intellectuel. On peut aussi se faire la remarque que Henri Ey n’a pas vu la révolution génomique et le 21ème siècle sera vraiment celui des sciences du cerveau, du connectôme, c’est-à-dire le décryptage des connexions neuronales à l’échelle de l’ensemble du cerveau, permettant une meilleure compréhension de son fonctionnement, de ses pathologies et notamment du très mystérieux phénomène de la « conscience ». Henri Ey n’a pas connu non plus la Lecture de la Pensée, qui l’aurait « amusé », « passionné », pour fouiller le cerveau des criminels (et des patients), démontrer leur culpabilité, retrouver sans le dire à ces suspects leurs victimes disparues, … comme fouiller le cerveau de Michel Fourniret de fond en comble pour savoir où il y a caché Estelle Mouzin (enfin, mettre tout cela en place demanderait un très grand débat éthique international de pratiques judiciaires). Et Estelle Mouzin, ce n’est pas moi qui l’ait tuée, malgré les hurlements accusateurs des flics français. L’équipe de neurobiologistes, de chimistes qui trouvera ce médicament pour « guérir » Alzheimer deviendra non seulement une très grosse fortune en le brevetant, mais également un bienfaiteur de l’Humanité, faisant reculer une horrible maladie, que certains médecins ont voulu laisser prospérer, par Malthusianisme, pensant que les aînés ne méritent pas de s’attarder sur Terre : Pourquoi pas une nouvelle front pour y renvoyer les Papys ? Quand mon grand-père Pierre m’a annoncé qu’il était prêt à repartir la fleur au fusil si le pays devait être attaqué … , je l’ai remis dans le droit chemin : Nous avons chanté l’Internationale ! Enfin, mon grand-père l’a peut-être fait pour obéir docilement à son petit-fils, lui faire plaisir, mais j’ai trouvé ça sincère. La lecture de la pensée va permettre aux psychiatres et neurologues chevronnés de fantastiques avancées sur les pathologies du langage et les pathologies émotionnelles, comme les aphasies, les dysphasies et les schizophrénies.

Et quand mon Papi Pierre est décédé fin janvier 2020 des suites d’un cancer de la vessie, les flics françaises n’en avaient rien à cirer, ne respectant pas le deuil qui s’impose : Elles continuaient de harceler, n’écoutant que leur folie.

La démolition d’un homme (Primo Levi).
Ecrire.

 » Où un être humain puise-t-il la force d’affronter ce qui peut le détruire dans sa personne, son identité, sa culture ? Comment réussit-on à survivre à la solitude, la détresse, la menace de mort ? Journal, autobiographique ou témoignage, les oeuvres d’Anne Frank, d’Amadou Hampâte Bâ, Claude Vigée et Primo Levi sont autant de lieux de survie. Elles montrent que le dialogue intérieur avec le « témoin interne » est un enjeu psychique fondamental pour chacun, car c’est lui qui nous donne le sentiment d’exister et d’appartenir à l’espèce humaine ».
Jean-François Chiantaretto, Aubier (La psychanalyse prise au mot, 2005).

« NOUS NOUS APERCEVONS
QUE NOTRE LANGUE MANQUE DE MOTS
POUR EXPRIMER CETTE INSULTE :
LA DEMOLITION D’UN HOMME« ,
PRIMO LEVI.

Ces mots, j’ai tenté de les trouver.

Dans les 11 millions de mots qui m’ont été envoyés, ce trop-plein qui a conduit de façon dialectique, dianétique au Néant. Entendant tellement de palabres qu’on ne peut pas en retenir grand chose. L’excès nuit à la clarté du propos. Infobésité.

« Les larmes, c’est le seul stock qui ne s’épuise jamais » (Robert Bober).

Mes glandes lacrymales sont asséchées depuis déjà très longtemps & un homme, ça ne pleure pas … quoique ces authentiques petites nazies virilistes aient de Grandes théories sur la virilité. Et je n’ai pas vraiment l’impression d’être une femme … Et pourtant, je suis un homme moderne : J’étais prêt à offrir la gestion de la maison, des enfants à une femme, pendant qu’elle rapporte l’argent à la maison. Il aurait fallu demander à Elie Wiesel ce qu’il aurait pensé de ce virilisme de ces amazones françaises, envoyées par leur horrible monstre moral : Marie Drucker. Il faudrait peut-être se battre à coup de lectures d’un autre livre sur la virilité, mais ce n’est pas vraiment utile ! Personne ne sait comment Marie Drucker voulait que je montre ma « virilité » … en accourant peut-être dans l’UMP (ou le PS ! Pour montrer « ma Force d’Acte » !!!), pour … y perdre mon âme ! Ces espionnes ont tellement envie que je sois flic, Ministre ou UMPiste … Ces UMP ou cette Drucker auraient tellement voulu s’approprier mon Intelligence … Mais il ne suffit pas de se trouver à côté d’un intellectuel pour s’approprier son intelligence … Ca ne se communique pas. Il faut du travail. Et il faut éviter de laisser nos chevilles enfler, nos grosses têtes éclater … « Aucune force d’acte » … Elle s’attendait à quoi cette Drucker ? Marie Drucker EST une viriliste, une machiste. Ses espionnes étaient dans le mélange des genres, me prenant pour une actrice, parce que je ne serais pas assez masculin : Je suis en fait émasculé ! Je continue de mener ma vie … malgré les parasites de son Etat. Il n’est jamais venu à l’esprit de Marie Drucker l’idée que j’ai été paralysé pendant longtemps par une pharmacopsychose par sa faute … Marie Drucker écrit dans Libération des petites annonces de malade … Elles ne comprend pas ce qu’on lui dit cette Drucker : On n’en a rien à cirer de ses conneries. Mais on a bien entendu la « virilité » de ces espionnes françaises très … masculines, trop viriles, habituées au meurtre ! On s’en balance de leur virilisme néonazi. Ces espionnes vont montrer leurs couilles à des psychiatres en UHSA.

Primo Levi

Je suis en fait un écrivain, un propagandiste et je sais que j’ai l’opinion publique pour moi, qui est nettement contre ces flics françaises et leur Oeuvre. Les flics françaises s’acharnent, alors qu’elles sont à l’agonie, une agonie maniaque, hystérique, avec un excès libidineux, qu’elles savent qu’elles ont perdu. Elles doivent être sous amphétamines, parce qu’on entend une subexcitation euphorique qu’on ne saisit pas. On peut penser qu’elles hésitent à avaler leurs capsules de cyanure … sentant la fin de la guerre et le Procès approcher. Ce qu’on entend de la part de ces flics n’est plus que des soubresauts de mortes juridiquement, qui demeurent dans un antagonisme persistant …

Ma grand-mère tunisienne Toumana a fait de moi ce que je suis.

J’étais le petit enfant de ma grand-mère tunisienne Toumana (une femme très aimée en Tunisie) avec qui elle a eu le lien le plus fort … Je suis l’enfant de son fils qu’elle a le mieux connu, si on omet les enfants du mari de ma tante Rachida. Ma grand-mère Toumana regardait mon portrait avec amour dans le quartier Sabbarine à Tunis, comme si j’étais … la Septième merveille du Monde. C’est ça que je garde au plus profond de moi. Croit-on que j’ai un réel problème d’identité ? Je suis parfaitement en droit de m’intéresser à ce en quoi ma grand-mère Toumana croyait. Je me souviens de ma grand-mère qui ne jurait que par le Prophète : « Ya Rasul l’llah ! Ya Rasul l’llah !« . Le très réel problème d’identité viendrait du reniement de ma deuxième personnalité tunisienne, que je chéris. Et ces espionnes totalisantes, ayant toute la Vérité du Monde, me brutalisait en me disant au milieu de la nuit : « Tu es encore arabe ?« . C’est une haine de ce monde arabe, alors que c’est la deuxième partie de moi-même. Je vais en Tunisie depuis tout petit. Je sais qui je suis. Je pense d’ailleurs que je finirai tôt ou tard par vivre en Tunisie, sur une île déserte avec une discothèque géante, où il faudra tout emporter. J’attends d’être indemnisé pour être rapatrié, quitter ce pays maudit qu’est cette France frontiste.

Circoncision

Ma circoncision avec mon père Moncef et ma tante Rachida et mes grand-parents Baba Hamadi et Oumi Toumana.

Repli en Tunisie.

L’indemnisation de l’enfer médical va me permettre de me replier en Tunisie, pour échapper à cette hyperviolence incoercible. Je m’en fous de ce que me racontent ces sales gueules de flics françaises. Quand je serai en Tunisie, ce monde de violences & de haines de ces flics françaises s’écroulera, puisqu’il n’aura plus lieu d’être. Je pourrai payer le meilleur avocat pénaliste tunisien pour niquer cet Etat français. Ca fait longtemps que j’aurais du être exfiltré de France par un gouvernement étranger comme le Royaume-Uni ou la Tunisie ou un autre … (j’en ai fait des demandes d’asile sur la Planète … la seule que j’ai obtenue, c’est celle du service de psychiatrie de Villeneuve), mais les démocraties ont ceci de particulier qu’elles ne comprennent pas la gravité des menaces internes.
Comme les juifs qui fuient la France vers Israël, faisant leur Alya, je suis un Muslim qui va retourner dans le pays de ses origines, fuyant ainsi cette France, où il règne un climat intenable d’hyperviolence. Ces flics croyaient pouvoir abuser encore des années …

Ces flics délinquantes aimeraient être seules juges d’elles-même, mais ce n’est pas comme ça que marche. La Justice doit être indépendante. Ces flics s’illusionnent sur le fait que ce procès ne se tiendra pas.

Marsa

La Marsa, banlieue de Tunis, mon lieu de retraite. Enfin ! Lieu d’insouciance de mon adolescence.

Mon modèle, c’est MAX THERET,
ce fondateur de la FiAC.
Un Procès qui va durer plusieurs mois …
Maurice Audin.

maxtheret

Mon problème est de gagner un très beau procès prévu pour durer plusieurs mois, une sorte de Nuremberg du 21ème siècle, où vont s’exprimer des vérités scientifiques & judiciaires, qui va me donner une indemnisation au titre de la réparation intégrale pour le grave préjudice moral & physique subi d’un demi milliard d’Euros. Il m’est parfois arrive par le passé d’être intelligent, mais intelligent, je le suis devenu et c’est grâce à mon intelligence que je vais devenir richissime.
D’ailleurs, ça me fait penser à cette ado qui, quand j’étais lycéen, nous faisait de la peine : Elle était la première de la classe en tout, en Sciences et en Philo, qui nous racontait que les inégalités sociales, l’existence de classes sociales, la dominance capitalistique, étaient dues à l’inégalité des intelligences entre les gens … Si certains sont riches, c’est parce qu’ils sont plus intelligents que les autres … alors que le problème n’est pas là : Vous pouvez avoir toute l’intelligence du monde et ne pas être autorisé à exploiter les autres, faute de Capital ! Cette Première de la Classe a certainement du devenir Gaulliste ou Capitaine d’Industrie, avec autour d’elle des gens intelligents et importants, qui font des choses importantes …

C’est d’ailleurs ce qu’attendait mes amis de Lutte Ouvrière … que je remercie. Je suis en train de faire un grand chelem Psychiatrie/Justice. On m’a dit que j’étais le Maître de l’ironie : Je fais des textes à double lecture. L’humour, c’est avec soi-même, l’ironie, c’est avec les autres.

Un sympathisant trotskyste n’est pas forcément abonné à la misère … une misère qui a plus qu’assez duré. Et il faut être raisonnable : Comprendre qu’on n’est que sympathisant, qu’on ne peut militer correctement, étant harcelé. Il faut savoir ce qu’on est capable de donner … rester modeste, les pieds sur Terre. J’ai déjà témoigné de cette affaire.

Procès Nuremberg

Va se tenir au XXIème siècle une sorte de Procès de Nuremberg pour juger du néonazisme de ces flics françaises.

Le problème n’est pas vraiment de me faire passer à la télé. On s’en fout de leurs télés. On ne me verra jamais sur un plateau de Télé. Ils en ont assez fait. Mon modèle, c’est Max Théret, cet ancien Trotskyste, blessé lors de la Guerre d’Espagne, devenu multimillionnaire, fondateur de la FNAC. On m’avait pris pour Aristote Onassis, alors que je ne suis pas pour le capitalisme sauvage … Nos références ne sont pas les mêmes. Mes 400 carnets de notes personnelles vont être confiés à des chercheurs historiens & scientifiques. Ils vont être déclassifiés. On pense à l’affaire Maurice Audin, ce professeur anti-colonialiste assassiné par l’Armée française en Algérie. Je suis un Maurice Audin, au XXIème siècle.

Maurice Audin

Connaîtrai-je le même sort que Maurice Audin ?
L’avenir nous le dira.

Une indemnisation à un demi-milliard d’Euros.

Une dizaine de permanentes a été libérée et payée pour scannériser mes logements afin d’y harceler jour et nuit ? Une véritable prise en otage qui va leur coûter UN DEMI MILLIARD D’EUROS. On va y arriver. Le Ministère de la Justice français est le Ministère de la honte. Tous les scandales de surveillance, d’espionnage et de harcèlements de l’Histoire mondiale ont été pulvérisés.

https://harcelementssursami.com/2019/02/27/le-film-la-vie-des-autres-de-donnersmarck-extraits/

Que Marie Drucker essaye de faire un abus de biens sociaux pour me rembourser. On verra bien où ça la mènera … peut-être à devenir une Pénélope Fillon. Marie Drucker tisse sa toile de Pénélope … mais je ne reviendrai pas de l’Ile des Lotophages (Djerba). Enfin, le défi posé à Pénélope fut de rester fidèle à son amant … mais moi, je suis libre de tout engagement, vu que je n’ai jamais rencontré cette Péné-lope-lope-lope-lope, qui a lâché sa toile pour succomber à la séduction des concurrents d’Ulysse, ainsi cocufié.

« Un Etat à la fois discrédité et omniprésent, contrôle nos comportements … » (l’Avocat au Conseil François Sureau, Libération, 12 octobre 2019).

J’ai entendu tellement de choses toutes aussi tordues les unes que les autres, prononcées par des haineuses, qu’on propose une indemnisation au forfait : Un DEMI-MILLIARD D’EUROS. Est-ce que ces riches Drucker croient qu’on va encore dialoguer avec eux vue la hauteur de l’indemnisation demandée, parce qu’ils sont riches ? Ils ont été évincés. Ils n’ont pas été des amis, seulement des adversaires. Au revoir ! Ces Drucker ont été ASSEZ FOUS pour laisser une trentaine de flics obscènes se défouler sur moi pendant 13 ans, en particulier dans mon logement. Je vais pouvoir discuter maintenant avec les tunisiens. Je garderai un peu de cet argent pour moi et j’en consacrerai la plus grande partie à des Oeuvres, dont le soutien à la recherche sur Alzheimer. J’offrirai le financement de plusieurs bourses CIFRE aux meilleurs Doctorants et post-Doctorants. On sait désormais que les scientifiques vont réussir à prévenir l’apparition de la maladie d’Alzheimer : C’est en bonne voie. On veut venir à bout de cette saloperie d’Alzheimer. J’aurais voulu aussi faire de Villeneuve-St-Georges une ville du Cinéma en transformant en Studios les hangars de la SNCF laissés en friche à Triage à l’image de ce qu’a fait Luc Besson à Saint-Denis …
Tout ça ne se fera probablement jamais, puisque je suis forcé de rejoindre la Tunisie pour échapper à ce néonazisme.

La somme demandée n’est pas mégalomaniaque : Elle correspond au grave préjudice subi. Ces flics pensent que cet Etat français ne peut pas payer ? Il peut le faire. Ces flics ont été, sont tellement nuisibles que l’Etat français peut payer.

Quand les naïfs de la Télé ou de l’UMP ou d’autres ne peuvent pas assumer cette indemnisation visant à réparer la délinquance de ces espion(ne)s, parce qu’ils sont insolvables, l’Etat doit se substituer à eux. La responsabilité de cet Etat est engagée …

Comme la demande leurs semble téméraire, ces espionnes se sont mises à massacrer de façon plus intensive …

Disons par ailleurs que la Cour Européenne des Droits de l’Homme est une autre Institution fantoche, puisqu’elle a débouté ma dernière plainte, peut-être pour des raisons de délais dépassés … Le lourd dossier que j’ai envoyé a été envoyé au pilon.

De perpétuelles leçons d’humilité.

Ces Procureurs n’ont même pas été capables de m’accorder une Provision de 100 000 € au titre de l’article 464-3, alinéa 3 du Code de Procédure Pénale … ce qui m’aurait permis de m’en sortir enfin. Ces espionnes délinquantes m’accordaient plutôt une obole à 1 €. On se demande pourquoi on me laisse me débattre ainsi dans la misère … Il semblerait qu’il me soit imposé intentionnellement de perpétuelles leçons d’humilité, de misérabilisme.

J’ai en fait passé ma vie à me faire violenter (en plus d’être plongé dans une misère noire).

Les flics français & françaises sont la honte de cette planète, la risée de l’Europe.

Je suis résolument adversaire de ces violences de ce groupe policier décrit ici.

On peut tout te prendre : Tes biens, tes plus belles années, l’ensemble de tes joies, et l’ensemble de tes mérites, jusqu’à ta dernière chemise,
il te restera toujours tes rêves pour réinventer le monde que l’on t’a confisqué.

La romancière Yasmina Khadra.

Je chante en ce moment : Pour moi, la vie va commencer ! de Johnny Halliday.

La plus grande affaire de harcèlements de tous les temps ! Je pense que j’ai assez encaissé de violences ….

Les harcèlements moraux de type sonore que je subis maintenant depuis 13 ans derrière laquelle il y a une hyperviolence, resteront une blessure béante, qui ne se refermera probablement jamais. Il me suffira de faire un effort de mémoire, allant chercher dans mon inconscient ce qui y a été installé, ou bien d’ouvrir les carnets. Les harcèlements sont la meilleure façon de tuer quelqu’un. J’ai connu probablement la plus grande affaire de harcèlements de tous les temps, un Maëlstrom de harcèlements. Robert Badinter qui pense que certains voient l’actualité avec une vision trop chargée d’Histoire, se trompe … Il a certainement eu vent de mon affaire, mais il n’a pas vraiment mesuré son ampleur. Je ne vois pas bien qui dans l’Histoire mondiale a été harcelé à ce point. Je ne vois pas. Badinter, c’est un comique. Môssieur Badinter n’a pas le monopole victimaire. Robert Badinter écrit dans le journal Le Parisien, que les années 30, c’est ter-mi-né, mais il n’est pas écouté, il prêche dans le désert, puisque les flics continuent de me menacer d’exil ! Ces petites nazies croient que la France leur appartient … Robert Badinter est cette grande conscience qui a renié ses idéaux, en faisant du Profit son étendard.

https://harcelementssursami.com/2019/02/15/au-centre-du-harcelement-la-manie-delirante/

https://harcelementssursami.com/2019/03/17/un-mode-de-communication-inapproprie-les-flics-sont-des-maniaques-nous-manquant-gravement-de-respect-perdus-dans-la-negation-de-lalterite-atteinte-au-principe-de-liberte-on-na-pas-demande-a-l/

Les harcèlements des harceleuses épuisent le harcelé, plus qu’il n’est épuisant pour ces maniaques, qui ont une énergie surhumaine …

Le mot harcèlement vient du mot ancien « Herse », dont on peut considérer les multiples lames, destinées à … travailler la terre, à labourer. Harceler est un véritable « labeur » (Labour, Labor en anglais), un métier, une raison de vivre pour certaines.

L’adjectif français « harassé », synonyme de « fatigué » est proche de l’adjectif anglais « harassed » qui a donné « harassment » traduction anglaise du nom français « harcèlement ».

« Le plus lourd fardeau, c’est d’exister sans vivre. »
Victor Hugo ; Les châtiments (1853).

A l’heure où j’aurais du être un cadre de recherche scientifique et un père comblé de plusieurs beaux enfants, je me fais encore infantiliser et violenter. Nous vivons en fait un âge infantile. « Laissons ces gens haineux face à eux-même, avec leurs petites idées » (Charles Aznavour).

« J’ai rencontré dans la rue un jeune homme très pauvre qui aimait : son chapeau était vieux, son habit était usé ; il avait les coudes troués ; l’eau passait à travers ses souliers, et les astres à travers son âme. »
Victor Hugo ; Les misérables (1862)

Une troublante ressemblance avec l’Affaire Dreyfus …

https://harcelementssursami.com/2019/04/01/affaire-dreyfus-grandes-plaidoiries-et-grand-proces-du-19e-et-20e-siecles/

Voilà. Tout ça était une Plaidoirie. Je ne suis que l’avocat de moi-même, Zola & Dreyfus à la fois. Dreyfus qui avait écrit lui-même … pour décrire ses 5 ans passés en Guyane. Le Dreyfus des arabes … On voit la même atmosphère de racisme qu’au temps de Dreyfus, mais désormais ce racisme est tourné contre les arabes. Le livre de Edwy Plenel Pour les Musulmans est évidemment un clin d’oeil à l’ouvrage Pour les Juifs de Emile Zola. On voit une France qui se déchire au sujet de ses musulmans, qui ne veut pas les assimiler ou même qui rejette ceux qui sont parfaitement assimilés. Dreyfus qui eût à souffrir à cause d’une sordide affaire d’espionnage. A l’inverse de Dreyfus, je ne repartirai pas au Front, comme en 14. Il était bizarre ce Dreyfus, plus royaliste que le Roi, plus français que tous ceux qui l’ont massacré. Je n’ai jamais été un officier Polytechnicien. Emile Zola avait écrit le roman Vérité, une libre transposition plutôt éloignée de l’Affaire Dreyfus, en prenant pour un exemple non pas un officier juif, mais un instituteur juif du nom de Simon. Je suis peut-être ce Simon, ou plutôt … Sami, sa version arabe. Le défi de l’Affaire Dreyfus était pour la Cour de Cassation d’être indépendant du pouvoir politique, de s’opposer à la Raison d’Etat. Une atmosphère majoritaire d’antisémitisme violent, avec une obsession du Juif dont avait conscience Emile Zola. Tout cela dans une atmosphère aux forts relents de patriotisme des deux côtés, dreyfusard comme antidreyfusard, avec Emile Zola aux outrages, insulté par les nationalistes. Alfred Dreyfus qui n’arrêtait pas de répéter : « Je suis innocent ! Vive la France !« . Et patriote, je ne le suis pas. La Ligue des Droits de l’Homme fut créée à cette époque dans une atmosphère très forte de racisme et surtout pour promouvoir le droit à un recours effectif et certainement aussi pour dénoncer une détention arbitraire, abusive … Mon Ile du Diable de Dreyfus était en fait le service de psychiatrie de l’hôpital de Villeneuve-Saint-Georges. Je fais des brochures comme Zola et les Dreyfusards … pour faire de l’agitation. Et Emile Zola pour prix de son anti-militarisme, pour échapper à la condamnation de l’Armée pour ses diffamations, dut s’échapper in extremis à Londres. Zola avait opposé à la violence de cette France militariste la violence de ses écrits, en particulier de J’accuse. Ce qui nous rappelle l’exil de 15 ans de Victor Hugo à Guernesey, qui s’en alla, lui, pour d’autres raisons …

« Le mensonge a ceci contre lui qu’il ne peut pas durer toujours, tandis que la vérité, qui est une, a l’éternité pour elle. »

Emile Zola

 

« Quand on enferme la vérité sous terre, elle s’y amasse, elle y prend une force telle d’explosion, que, le jour où elle éclate, elle fait tout sauter avec elle. »

Emile Zola

 

 » On ne saurait concevoir les expériences auxquelles le commandant du Paty de Clam a soumis le malheureux Dreyfus, les pièges dans lesquels il a voulu le faire tomber, les enquêtes folles, les imaginations monstrueuses, toute une démence torturante. « 

Emile Zola, J’accuse.

 

 » Tout est parti du Service des renseignements de l’Armée et les officiers qui sont impliqués font figure de personnages ténébreux, perdus dans des intrigues d’une complexité inouïe. »

 

 » Nous avons eu à lutter, pas à pas, contre une volonté de ténèbres extraordinaire d’obstination. »

Emile Zola.

 

 » Quelle tâche de boue sur votre nom – j’allais dire sur votre règne – que cette abominable affaire Dreyfus ! La France a sur la joue cette souillure, l’histoire écrira que c’est sous votre présidence qu’un tel crime social a pu être commis. « 

Emile Zola, J’accuse.

 
 

L’acte de Zola, en continuant les grandes tradition du passé, celles que nous ont léguées Voltaire, Rousseau, Victor Hugo, tant d’autres qui luttèrent pour la raison et pour la vérité, indique aux écrivains de cette heure leur véritable mission, la grande mission humaine et sociale dévolue à quiconque a l’honneur de tenir une plume. Leur mission n’est point de s’enfermer dans le culte exclusif de leur art, de se considérer comme des histrions chargés de divertir le public, mais d’agir, d’éclairer et de diriger l’opinion, de faire oeuvre de justice, d’être à l’avant-garde du progrès, de constituer la véritable élite pensante du pays.

 

Il vaincra envers et contre tous. L’idée brisera le Glaive.

Sur Emile Zola.

 
 
 
J'accuse

13 ans de scandale.
Une équipe d’au moins 5 permanentes entièrement dévolue au harcèlement, jour et nuit, dedans et dehors.
C’est l’existence même de ces flics-espions qui est en question. Tout ça n’aurait jamais du exister !
Ce groupe d’extrême-droite doit être dissous : On se demande ce qu’attend le gouvernement ! …

Tout ce qui m’a été dit, tout ce qui m’est dit, tout ce qui me sera dit, est envoyé à la trappe. Tout cela ne sert strictement à rien. Marre de ces harceleuses qui hurlent. Elles parlent dans le vide …

Qu’on arrive à se figurer l’AMPLEUR du SCANDALE : Je me fais harceler DIRECTEMENT dans le logement. Non pas UN jour ! Mais 4 745 jours. Ce sont des flics anosognosiques : Qui sont dans le déni complet de leur délinquance. Où est mon consentement ? Il n’y en a pas eu. Ces flics ont pris mon logement pour leur terrain de jeu … Hallucinant.

Rien n’arrête ces flics : Ni le chaud, ni le froid, ni le beau temps, ni la pluie, ni la joie, ni la tristesse, ni la maladie, ni le bien-être et même pas un confinement face au Covid-19 et encore moins le Ramadan ou bien encore une canicule.

Ces flics parlent toutes seules dans mon logement ? C’est un échange ? Elles vont être entendues par des psychiatres en détention.

Chaque jour de ces 13 dernières années, je me suis demandé ce qui me tombait sur la tête. J’étais révolté jour après jour, nuit après nuit. Ca peut nous faire penser à la violence d’Etat dont parlait Albert Camus dans l’Homme révolté, mis à part qu’on ne peut apprécier son anti-marxisme virulent. « Ces flics qui ne se laissent pas convaincre sont des gens qui font peur » aurait dit Camus.

Pardonner ?

Si ces flics s’étaient contentés de me déranger durant un mois en 2007, j’aurais pardonné, mais là, ces flics en ont fait 155 fois trop, puisque le scandale de cette violation du droit d’être laissé tranquille a duré 13 ans, soit 156 mois. Ces flics en font des caisses, des Tonnes. J’ai une pression de 15 Tonnes sur les oreilles. Soit je pars sur la Lune pour leur échapper, soit je me crève les tympans pour ne plus les entendre, ce qu’on a déjà vu faire par certains vrais patients psy.

Pour éviter toute récidive, des peines de sûreté de 3 ans assorties de soins psychiatriques à vie.

Le 14 avril 2020, une fois de plus, les flics françaises UMP, véritables malades mentales délinquantes, ne dormaient pas de la nuit, continuant de harceler.

Le 20 avril 2020, une fois de plus, une survoltée schizophrène me menaçait de mort 35 fois dans mon avenue.

Il est demandé au Procureur qu’elles soient arrêtées et enfermées avec des peines de sûreté supérieures à 3 ans. Elles seront soignées en prison dans des UHSA où elles seront spécialement prises en charge par des psychiatres. A leur sortie, des soins psychiatriques à vie leurs seront prodigués, pour éviter toute récidive.

Je vous souhaite une très bonne journée.

Vive la République ! Vive la Tunisie !

Je suis tellement dégoûté par la délinquance de ces flics que j’ai décidé de partir à l’étranger, une fois indemnisé. C’est promis.

Au revoir Mamie Laguiller !

Arlette Laguiller

Au revoir Mamie Laguiller ! Plus de chances en Tunisie ! Vous m’avez toujours bouleversifié Mamie Laguiller ! Mamie Laguiller m’a à peu près bien formé. Le meilleur de ce que j’ai eu dans ma vie,
je l’ai trouvé chez Lutte Ouvrière.

La personnalité de cette Marie Drucker, schizophrène au narcissisme psychotique … qui s’obstine à ne surtout pas à se faire oublier.

Marie Drucker

Plainte pour atteinte à la personne auprès du Procureur, 4 juin 2006.

Requérant :                 Sami c/ UMP-Les Républicains.

94190 Villeneuve-St-Georges.
FRANCE.

Destinataire :

Procureur de la République.
TGI de Créteil.
Rue Pasteur Vallery Radot.
94011 CRETEIL.

             Madame la Procureur, je reviens enfin sur cette affaire d’atteinte à la personne me concernant. Il a été déposée de multiples plaintes, avec mesure, précaution et on ne croit pas que mes demandes aient été téméraires. Vous avez été alertée suffisamment de fois et il est plus que temps de mettre un terme à cette atteinte à la personne. Toutes les objections que j’ai pu faire à l’atteinte à la personne qui me concerne, n’ont pu l’arrêter, aussi ai-je décidé de quitter la France pour mon deuxième pays, la Tunisie.

            Il vous revient de procéder à l’arrestation, la détention provisoire et la mise en examen de la cinquantaine d’individus qui procèdent à une opération de surveillance/harcèlements, pour les motifs indiqués ci-dessous. Il est requis des peines de sûreté d’au moins 3 ans, assortis de soins psychiatriques à vie pour ces délinquantes pour éviter toute récidive. Elles doivent, vue leur dangerosité, due à plusieurs maladies mentales (bipolarité, schizophrénie collectives), être spécialement soignées par des psychiatres en UHSA et je donnerai des recommandations pour leur soin.

            On peut estimer que cette opération de surveillance/harcèlements aura coûté 2 millions d’Euros et plusieurs hautes personnalités du monde politique et médiatique y ont participé, si bien que vous pouvez demander à celles-ci l’identité intégrale, complète de ces délinquants et délinquantes violents. Toutes les identités doivent être données pour l’information judiciaire. Je vais citer plus loin ces personnalités.

            Il est demandé leurs mises en examen pour les motifs suivants :

  • Immixtion arbitraire, injustifiée, complètement et gravement illégale, violente concernant ma santé, oeuvre de délinquantes malades mentales, de type néonazie (voir mes pages personnelles).
  • Entrave assez inédite, d’un type nouveau à la liberté d’expression en ce que ces individus commentent par voie sonore toute mon activité informatique en ce qu’elle soit privée ou publique (publications Web). Oeuvre de psychotiques délinquantes.
  • Surveillance illégale, grave violation de la vie privée intime et sociale, par voies de sonorisations d’appartements et de lieux publics, d’écoutes téléphoniques, de piratages informatiques (prolongés sur 15 ans, alors qu’ils sont normalement limités à 4 mois), de géolocalisation systématique, abusive et scandaleuse, à des fins de harcèlement, portant atteinte à la liberté d’aller et venir. Tous les logements de mes proches et amis ont été également sonorisés, vrai scandale. Ces individus font non seulement un spectacle de ce qui est dit dans nos logements, mais interprètent en plus ce qui y est dit.
  • Il est demandé le démantèlement définitif de ce système dément de sonorisations publiques et privés. Tous les dispositifs de violation de la vie privée me concernant doivent être mis sous séquestre.
  • Harcèlements sonores, moraux, très intenses, illégaux. Violences psychologiques. Violences verbales de type néonazi. Ces individus aboient leurs hurlements de façon très régulière, incoercible. J’ai subi de très nombreux lynchages sonores. Ces individus se comportent très régulièrement comme des intrus de façon sonore dans des réunions amicales et familiales : Vrai scandale. J’ai reçu à peu près 11 millions de mots en 13 ans. Tout cela est le signe évident de provocation à la haine non publique, accomplis par des cyniques tournant tout en dérision, jamais en paix et se croyant très supérieurs moralement.
  • Menaces et chantages récurrents, dont des menaces de mort et d’exil.
  • Il est proposé la dissolution de ce groupe d’extrême-droite que vous pouvez recommander au Premier Ministre. Ses membres doivent de toute façon être mis en examen et incarcérés.
  • Subornation réitérée de témoins.
  • Il faut noter qu’un certain nombre de diffamations par voie de presse ont été remarquées et il faudrait contrôler à rebours de façon rétroactive ce qui a été écrit. Il y a eu en particulier un juriste qui faisait dans le journal Libération une subornation publique de témoins, fait relativement grave. Bien que je n’ai plus ni radio, ni télé, on soupçonne qu’il y a encore des diffamations médiatiques.
  • Abus de pouvoir accompli par ce groupe policier et par Marie Drucker, visant à me faire devenir de force un fonctionnaire de type A, ce qui n’est jamais entré et n’entrera jamais dans mes plans. Il ne sera donné aucune suite à ce projet délirant et irréaliste. Je ne vais pas me déguiser en musulman pour niquer Daech dont je n’ai rien à foutre. Je n’ai pas à obéir à des flics militarisés, délinquants et évidemment malades, qui ont passé leur temps à semer la Terreur, qui fut de notoriété publique. Je suis un intellectuel stable, effectivement un Musulman, sympathisant de l’extrême-gauche, qui ne forme pas des Humanistes pour qu’ils deviennent Ministre ou Président de la République et je n’ai que faire d’être complice de cette violence d’Etat.
  • Une pratique de la lecture de la pensée, vrai scandale, est mise en oeuvre par des voyous, aussi bien dans nos domiciles que dans des lieux publics.
  • Il s’est agi en résumé d’un Totalitarisme inédit sur une seule personne, en ce que ces flics veulent gérer les moindres aspects de nos vies.
  • Toutes ces infractions ont duré 13 ans, de 2007 à 2020.

S’il arrivait que je ne trouve pas satisfaction, je prendrai un très bon avocat pénaliste tunisien pour mener à bien mes requêtes, vu que les avocats français (2 m’ont été attribués au titre de l’AJ totale) ont été soit incompétents, soit inconscients de la gravité de cette atteinte à la personne, soit acquis à la cause de ces flics qui me harcèlent, voir mis sous contrôle afin que cette affaire soit étouffée. Il semblerait même, d’après ce que j’entends, que ces flics vous contrôlent aussi pour que vous ne rendiez pas justice.

Mon affaire a une curieuse ressemblance avec l’Affaire Dreyfus, bien que je n’ai pas été un officier polytechnicien, mais que j’ai souffert injustement de la même manière que lui, sur la foi de la démence torturante de ces flics français.

Il convient de mener à son terme la citation directe contre France Télévisions et Marie Drucker, haute personnalité malade, qui a souhaité passer outre mes objections, s’entêtant dans ses harcèlements, s’asseyant sur la plainte que j’avais déposée et sur la crédibilité du pouvoir judiciaire. Le contrôle judiciaire de la personne morale France Télévisions doit être définitif. Il n’y aura aucune compromission avec ces Télés. Je ne passerai jamais sur un plateau de Télé. Il n’y aura plus jamais de Télé chez moi, à vie ! Le journal Libération doit également être mis sous contrôle judiciaire.

D’après des indices concordants, il semble que ces individus fassent partie de l’UMP sarkozyste, aujourd’hui nommé Les Républicains.

Les personnalités ayant participé à cette atteinte à la personne et que vous pouvez interroger sont les suivantes. J’insiste sur le fait que la victime que je suis, ne doit avoir contact par quelque moyen que ce soit avec ces personnalités.

  • Nicolas Sarkozy.
  • Dominique de Villepin.
  • Michèle Alliot-Marie.
  • Arlette Chabot.
  • François Hollande.
  • Martine Aubry.
  • Emmanuelle Macron.
  • Marie-Georges Buffet.
  • Marie Drucker.
  • Michel Drucker.
  • Faustine Bollaert.
  • Michel Cymes.
  • François Jolly.
  • Serge July.
  • Jean Benguigui.
  • Michel Boujenah.
  • Laurent Delahousse.
  • Nagui Fam.
  • Sophie Davant.
  • Joey Starr.
  • La chanteuse Diam’s.
  • Marc Lavoine.
  • Jean Dujardin.
  • Line Renaud.
  • Chantal Ladesou.
  • Sandrine Kiberlain.
  • Vincent Lindon.
  • Jean-Marie Bigard.
  • Laurent Baffie.
  • Steevy le Boulay.
  • Mickaël Youn.
  • Christophe Barbier.

Je vous invite à parcourir mes pages personnelles à l’adresse suivante :

                                                 https://harcelementssursami.com/

Vive la République ! Vive la France !

L’Actor’s Studio, l’école d’acteurs.

* L’Actor’s Studio est bien né sur la côte Est, à Manhattan, New York.
* Jack Garfein, qui donne maintenant des cours à Paris, fonde après l’Actor’s Studio West
à Los Angeles.
* Parmi les fondateurs, on trouve Marlon Brando, dont je t’ai parlé, qui en est un des fondateurs.
L’Actor’s Studio étant une association d’acteurs, dont certains en prennent d’ailleurs la direction.
Il figure parmi la liste des acteurs de l’Actor’s Studio : Sean Penn, dont nous avons parlé.

Jack Nicholson, dont nous avons parlé aussi.
Et un très grand nombre d’autres acteurs, certainement les plus doués, dont on aurait pas soupçonné qu’ils fussent passés par là.
Voir le Wikipédia, très bien fait, et pas très long à lire, que tu peux consulter aussi en anglais.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Actors_Studio

* Parmi les acteurs français, on trouve :
Vincent Cassel dont je t’ai parlé aussi. Mais aussi Jean Reno.
* Un stage d’été par Jack Garfein vaut 2000 €. C’est le nec-plus-ultra.
http://www.jackgarfein.com/

* On trouve sur le Net une école à Paris, dont on ne sait pas ce qu’il se cache derrière :
http://www.actorstudio.fr/FR/

* Il y a un site officiel en anglais de l’Actor’s Studio, qui ne nous apprend pas grand chose.
https://theactorsstudio.org/

* On trouve aussi une petite vidéo YouTube, où l’on voit une de ses dirigeantes actuelles,
Ellen Burstyn et aussi Paul Newman :
https://www.youtube.com/Actor’s Studio

* L’Actor’s Studio fut une association, une Ecole, mais aussi une méthode ayant inspiré les acteurs du monde entier, bien qu’elle ait été parfois critiquée.

Il faut pour se faire une idée de cette méthode, lire son premier théoricien :
Le russe Stanislavski, issu d’une riche famille moscovite et néanmoins recevant le titre d’Artiste du peuple de l’URSS en 1936. Il mit au point son système de jeu pour répondre aux exigences naturalistes de Tchekhov et Gorki (que j’ai lu quand j’étais ado).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Constantin_Stanislavski

* Il existe aussi la méthode (Lee) Strasberg, dirigeant incontesté de l’Actor’s Studio à New York durant 31 ans de 1951 à 1982.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lee_Strasberg

Lee Strasberg et sa femme Paula coachèrent Marylin Monroe, dont ils furent les amis.
Paula Strasberg fut le coach personnel de Marylin sur 5 films, ce qu’on voit dans le film My Week with Marylin, 2011, que j’ai vu au cinéma, mais aussi dans ce YouTube :
https://www.youtube.com/Marylin Monroe et Paul Strasberg

La veuve Anna Mizrahi de Strasberg revend aux enchères les effets personnels de Marylin Monroe en 1999 pour 13,4 millions de $.

Diagnostic personnel concernant ces agresseurs délinquants, espion(ne)s harceleurs, harceleuses, évidemment malades mentaux.

            Ce faisant, je suis la victime d’une atteinte à la personne consistant en un couplage haute surveillance/harcèlements sonores, moraux, non constitutifs d’hallucinations acoustico-verbales, opération produite par un groupe non identifié, très certainement UMP, de type policier, mais n’appartenant probablement pas à la Police Nationale. Ce groupe comporte grosso-modo une cinquantaine de membres.

            Haute surveillance dolosive sans aucun caractère indolore …

        Je vous propose avec ce courrier de prendre contact avec les Procureur et Préfet du Val de Marne pour obtenir l’identité de ces agresseurs, essentiellement de type féminin et de procéder à leur arrestation, leur mise en examen, et à l’instauration de soins psychiatriques, vue leur dangerosité psychologique virulente, de type psychotique, faite de harcèlements intenses, de hurlements aboyés, de chantages et de menaces, dont des menaces de mort et d’exil, réitérées, dans le domicile ou sur la voie publique, qui ne sont pas sans rappeler les violences verbales néonazies.

Il a été instauré un système complètement dément de sonorisations (micros systématiques + hauts-parleurs généralisés en sources virtuelles, phénomène très surprenant, mais hyper-réel). Totalitarisme.

  • Essentiellement schizophrénies maniaques au narcissisme psychotique. Sans symptomatologie déficitaire (retrait autistique en particulier).
  • Schizophrénies pour la forme et la teneur du discours constitué par leurs harcèlements moraux, sonores. (Les meilleurs descriptions se trouvent chez Carl Jung). Langage complètement schizophrène, grossièrement haineux.

Très pauvre registre lexical (semblant d’aphasie), conglomérats de mots, salades de mots incompréhensibles (phrases incomplètes ponctuées d’onomatopées, mots incomplets, mangés), néologismes, glossolalie, palilalie, jargonophasie épisodique. Charabias, Galimatias, salmigondis, embrouillaminis, qui font de nos cerveaux des salades de neurones

  • Flux monologique intense, forçage.
    • Ruminations obsédantes, obnubilation.
    • Stéréotypies, monoïdéisme.
    • Persévérations, répétitions.
    • Perroquets fous.
    • Paradoxalité. Injonctions paradoxales constantes, permanentes, récurrentes (des dizaines par jour), très rapides (graves contradictions) : Haine virulente. Pénible double langage. Désorganisation des associations d’idées, associations très bizarres, signe de grosses haines.
    • Enonciations d’énigmes schizophrènes, incompréhensibles, très difficiles à interpréter … Il faudrait être « interprète de hiéroglyphes » selon l’expression chère à Freud. Peut-être devrions-nous appeler en renfort Champollion … Tout ce discours est justement énoncé pour ne pas être compris ! Aucune quête de sens n’est possible. Cf. Manipulation plus loin …
  • Association-dissociation. Désagrégation schizophrénique.
    • Incohérence, fragmentation, non-sens.
    • Improvisation désordonnée et active. Coqs-à-l’âne. Tout ce qui leurs passe par la tête, elles le sortent.
    • rationalisme morbide très actif, annuel (alternance de militarisation et de douceur, argumentation irrationnelle jusqu’à l’absurde). Menaces de mort hurlées un jour, demande de pardon implorée le lendemain. Aucune gravité là-dedans …
    • Alternance, coexistence Amour/Haine, grave ambivalence. Raisonnements binaires. Schizo-affectivité concernant des gens que je n’ai jamais côtoyés, jamais rencontrés ou que je ne côtoie jamais. Plus de haines que d’amour. Le comportement dit tout l’inverse de l’Amour … C’est en crachant leurs haines avec violences, qu’elles aimeraient illusoirement se faire aimer …
    • Chantage affectif, sentimental (ou idéologique).
    • Quérulence avec Hyperboulie. Obstination malgré toutes mes objections, mes protestations. Antagonisme constant, persistant.
    • Grave oisiveté toute entière consacrée à leurs idées. Errance, désœuvrement.
    • Erotomanies par procuration (stades de dépit et de violence ; commise pour le compte d’une journaliste en particulier : Marie Drucker, une schizo-Reine, la Reine de ses schizos).
    • Discordance.
    • Lunatisme actif.

            « Si les schizophrènes sont forcés d’avoir des relations avec d’autres personnes – je dirais moi-même, s’ils s’imposent -, cela se passe souvent d’une façon fort bizarre.   Tantôt ils sont importuns, ne peuvent pas s’arrêter de répéter toujours la même chose, sont totalement sourds à toutes les objections ; tantôt ils se comportent de façon rejetante, sèche, grossière. » et plus loin : « Une grande partie des formes très graves d’états obsessionnels, de ruminations obsédantes, d’actes impulsifs, mais pas toutes, font indubitablement partie de la schizophrénie ». (Eugen Bleuler).

Nombreux complexes schizophréniques (affectifs) … en relation avec une polydélinquance de violation de la vie privée (Ecoutes téléphoniques, piratage informatique, sonorisations d’appartement ou de voies, de lieux publics).

Constellation de complexes.

Un ou deux mots écrits dans un texte ou entendus peuvent donner suite à des psychoses durant des semaines, des mois, des années ou même des embrasements soudains, momentanés (au milieu de la belle indifférence des hystériques) Stupéfiantes stéréotypies. Ces schizophrènes ne supportent rien, strictement rien, aucune critique. Stupéfaction schizophrène. Elles vivent leurs « théâtres des tourments ». Ces délinquantes passent leur temps à rétorquer, illégalement au mauvais endroit (dans mon logement), ont l’esprit gravement torturé.

  • Schizophrénies paranoïdes (réputées les plus dangereuses), délire de persécution, persécutées persécutrices, délires interprétatifs (Interprétations délirantes de propos tenus en privé. Le problème est là : Leurs schizophrénies leurs font prendre pour argent comptant ce qui est dit en privé !), ce qui explique leurs harcèlements moraux. Intrigues compliquées. Grave sensitivité. Ces schizophrènes reviennent sans cesse sur ce qui a déjà été dit. Nous découvrons que les persécutés paranoïdes peuvent être en guerre contre eux-mêmes et nous sommes en milieu ! … Leur pulsion de mort dirigée contre eux-mêmes se retournent essentiellement contre nous (Destrudo).
  • Schizophrènes invivables, insupportables, ininfluençables. Lourde pénibilité.
  • Folie communiquée, de groupe. Délire en milieu clos.
  • Echolalie : Commentaires très rapides de propos tenus dans mon logement (ou ailleurs), en relation avec une sonorisation de celui-ci.
  • Logorrhée incessante constituant les harcèlements sonores, que ce soit dans mon logement ou à l’extérieur. Pipelettes intarissables, moulins à paroles, dont il sortira peut-être de la farine … Très grande demande d’attention (pire que des enfants en bas âge !).
  • Couplage à une géolocalisation gravement illégale, systématique, abusive et scandaleuse. Il est organisé des filatures, des traques en permanence, une sorte de chasse à l’homme, vrai problème, déni de liberté. C’est une véritable agression, à connotation émotionnelle négative, traumatique.
  • Harcèlements systématiques, jour et nuit, dedans et dehors, organisés scientifiquement. Harcèlements très intenses dans mon logement ou ceux de mes proches et amis. J’ai reçu selon un compte approximatif, à la louche, 11 millions de mots en 13 ans. Ces harcèlements sont une délinquance, haineuse dans le principe, ce qui transparaît assez souvent et clairement dans le propos, dans sa violence. Torture blanche.

Primo Levi avait prophétisé comment cette Peste Brune pouvait réapparaître : Dans nos logements. Harcèlements SS, néonazis.

  • Au plus fort des harcèlements, 5000 mots par jour me sont envoyés (comptés expérimentalement dans un traitement de textes). Ces agresseurs sont des ivrognes du langage, nous saoulant de mots, pensant faire avancer les choses juste avec le Verbe, leur fascination pour leurs incantations langagières. Ca n’est qu’une grave psychose, une véritable furie, d’une assez grande vanité (ce qu’on voyait bien dans Hamlet de Shakespeare). Résultat : Néantisation.
  • Isolement d’autrui dans une chrysalide. Isolisme ou dépersonnalisation schizoïde d’autrui, engendrant sentiments de solitude et d’isolement. Tout le monde est plus ou moins schizoïde. Certains le sont de façon saine.
  • Intemporalité : Ni début, ni fin, quand je n’ai pas de réel rôle public rémunéré.
  • Jacques Lacan disait au sujet du délire psychotique : « Le délire est nécessairement fait de mots, de signifiants. » … « Quand le psychotique reconstruit son monde, qu’est-ce qui est d’abord investi ? Ce sont les mots. » …  Le délire est à entendre comme un « mode de rapport du sujet à l’ensemble du langage« . Le sujet délirant « est habité, possédé par le langage« .

GRAVES PSYCHOSES SCHIZOPHRENIQUES.

  • Maniaques pour l’énergie déployée. « Obscènes de santé », euphorie qui devrait nous être imposée. Surexcitation permanente. Nervosité. Stress intense. Aboiements, vociférations récurrents. Ricanements sardoniques.
  • Manie-délirante, manie-chaos. Négation de l’altérité. « Les maniaques font du monde leur poubelle » (Jacques Lacan). Importunité continuelle. Soliloquies sans echange, véritable prise en otage, une dictature (Monologue unilatéral).
  • Expansion maniaque, mégalomaniaque (délire de grandeur). Excès de libido objectale, hystérie (de groupe). Entêtement forcené. Envahissement psychotique.

Elles ne dorment pas la nuit, me maintenant éveillé. Jamais de déprime.
Sans-repos. Sorte de machines surhumaines (Robocops), ne se nourrissant pas d’Amooooour, mais d’huiles de vidange et de boulons.
Probablement sous amphétamines : Elles sont histrioniques, insomniaques, infatigables … On est gravement harcelé pendant la nuit. Impossible d’avoir la paix, le silence, dont on ne se souvient plus quand on les a eus la dernière fois. On peut être réveillé au petit matin comme dans les anciennes maisons de redressement. Je n’ai plus 25 ans pour faire nuit blanche chaque jour que Dieu fait et encore … à 25 ans, je faisais ça une fois par semaine pour aller en boite de nuit !

Elles « pensent aller bien » …

  • Trouble de personnalité hypomaniaque : Irritabilité, optimisme excessif, exubérance, naïveté, assurance, vantardise, emphase, imprévoyance, impulsivité, extraversion, intrusion (se mêlant de tout), désinhibition, avide de sensations, avec promiscuité.
  • Syntonie avancée : Avidité envers toutes les informations reçues et grande réactivité à tout ce qui dit ou écrit.
  • Bovarysme.
  • Troubles explosifs intermittents.
  • Quasi-fureur ou stupeur maniaque.
  • Narcissisme psychotique pour la supériorité démontrée, inégalable. Narcissisme malin, survolté, indétrônable.
    • Egocentrisme. Egoïsme. Signes d’une haine.
    • Perfection monolithique. Hypersensibilité au jugement.
    • Vanité.
    • Sentiment d’être déprécié.
    • Complaisance envers soi.
    • Un sens de supériorité de droit.
    • Agressivité des narcissiques, très remarquable, très remarquée.
    • Conséquences : Une attitude hautaine, voire méprisante et sarcastique à l’égard d’autrui (1er facteur). Sarcasmes très actifs.
    • Comportements sociaux stratégiques. Manipulation plus ou moins marquée d’autrui (2ème facteur).
    • Facteur Diffusion de l’identité : Représentations de soi et d’autrui simplistes, superficielles, unidimensionnelles et très changeantes.
    • Facteur Qualité du contact avec la réalité. Présence de distorsion très fortes de la réalité, d’attributions plaquées et intenses.
      • On est pris par exemple, parce que Marion Drucker est jouasse, qu’elle déconne … qu’elle délirium tremens, pour Nicolas Bay, un Front National, ce qui représente une sévère mythomanie, parce que je n’ai absolument pas les valeurs du Front National, je suis à l’opposé de tout ça : L’Amour de la Matraque, du Glaive, du Gun, de la Police Nationale, de l’Armée, de la Nation, des racismes et de l’antisémitisme … Je suis sincèrement aimant dans des relations humaines normales : Je suis sain d’esprit. J’aime tout le monde, sincèrement, comme Coluche : Mes communistes, mes Rouges, l’immigration, les migrants, les minorités, les Juifs, les Arabes, les Musulmans, les Gitans, les LGBT, je ne boude pas les bouddhistes, les orientaux, l’Europe, le Maghreb, les Kibboutz, les handicapés dont je suis, que je suis …
  1. Exploitation d’autrui.
  2. Parasitisme social.
  3. Dominance, froideur.
  4. Mécanismes de défense primitifs : Clivage, idéalisation de soi, contrôle omnipotent, représentations de soi et d’autrui superficielles, stéréotypées et unidimensionnelles, distorsions de la réalité sociale en réaction.
  5. Machiavélisme.
    • Attitude cynique quant à la nature humaine.
    • Duplicité dans les relations interpersonnelles.
    • Mépris de la moralité.
    • Ces délinquantes malades ne connaissent aucune morale, aucune limite, ne savent plus ni ce qu’elles font, ni ce qu’elles racontent …
  6. « Sombre triade » :

1. Narcissisme psychotique, 2. Machiavélisme, 3. Psychopathie.

  • Psychopathie. Tendances antisociales chroniques. Recidivistes jamais condamnées. Délinquances persistantes. insensibilité. irresponsabilité.

La personnalité psychopathique est associée, par définition, à une réduction de l’empathie pour la détresse d’autrui. Ce manque d’empathie est supposé contribuer au manque de culpabilité et aux violations des règles sociales, voire aux comportements violents des sujets psychopathes.

En particulier, l’expression par autrui de la douleur, de la tristesse ou de la peur ne semble pas jouer le rôle d’un renforçateur négatif chez ces sujets (Insensibilité).

On trouve chez les psychopathes l’absence de remords et de honte, l’égocentrisme pathologique et l’incapacité d’aimer, l’incapacité de répondre adéquatement aux manifestations générales qui marquent les relations interpersonnelles (considération, gentillesse, confiance). Impulsivité, irresponsabilité. Intrépidité. Perturbateur. Soupçonneux. Labilité émotionnelle. Instabilité relationnelle.

Pauvre contrôle comportemental. Mise en place de comportements antisociaux, pas nécessairement criminels.

Le facteur 2 de l’échelle de psychopathie de Hare (PCL-R) définit les caractéristiques liées au style de vie impulsif / parasite et la tendance antisociale chronique. Incapacité d’assumer la responsabilité de ses faits et gestes. Les psychopathes agiraient avec violence par plaisir, pour l’assouvissement de leurs désirs de pouvoir

Commentaires de Dominique Friard sur l’ouvrage Les psychopathes de J. Reid Meloy.

  • Expériences d’objet primaire vécues comme déficientes et conflictuelles.
  • Excès d’agressivité pulsionnelle, incapacité à nouer des relations d’objet (aux autres).
  • Méfiance envers l’environnement.
  • Prédominance d’une identification archétypique à l’objet-soi étranger, qui est centrale dans la fusion conceptuelle du soi et de l’objet à l’intérieur de la structure grandiose du soi pendant la période de séparation-individuation.
  • Echec de la constance de l’objet et un attachement narcissique au soi grandiose.

            Article de Jean-Louis Senon.

  • Trois de type défaillances :
    • Défaillance du narcissisme.
    • Défaillance de la maîtrise comportementale.
    • Défaillance du contrôle émotionnel.
  • Dépravation de leurs facultés intellectuelles.
  • Manifestation des actes qui outragent la morale.
  • Sociopathie.
  • Instabilité comportementale.
  • Névrose de caractère.
  • Personnalité antisociale : Perturbations significatives dans le fonctionnement de la personnalité avec des perturbations :
    • touchant l’identité : égocentrisme, estime de soi, pouvoir.
    • touchant les conduites : Recherche de gratifications personnelles et absence de référents internes sociaux combinés à une difficulté à se conformer aux normes de la loi, de la culture ou de l’éthique.
  • Défaut d’empathie avec le manque d’intérêt pour les sentiments et les besoins, la souffrance d’autrui et le manque de remords.
  • Dominance et intimidation dans le rapport aux autres.
  • Opposition avec manipulation.
  • Tromperie.
  • Hostilité et désinhibition avec irresponsabilité.
  • Impulsivité et conduites de prise de risque.
  • Impossibilité de suivre quelques plans de vie que ce soit.
  • Concept d’états limites à expression psychopathiques :
    • Symptômes essentiels : Passage à l’acte, répétitivité des conduites, passivité et oisiveté, dépendance aux autres, exigences mégalomaniaques et recherche de satisfactions immédiates.
    • Angoisse permanente et frustrations affectives.
  • Sur J. Reid Meloy : Prédominance de dérivatifs des pulsions agressives et de gratification par l’agression, d’absence de modes plus passifs de réparation narcissique, de comportements cruels et sadiques, d’idéal du moi maléfique, d’absence de tout désir de justifier moralement son comportement et idéation paranoïaque.
  • Clinique du passage à l’acte : Fonction de sauvetage du narcissisme défaillant.

Commentaires de Samuel Lemitre.

  • La psychopathie est un trouble grave de la relation d’objet, qui se caractérise par une perturbation profonde des systèmes d’attachement et d’empathie.
  • L’individu psychopathe se sent profondément vulnérable et, pour se défendre des « dangers » de la relation (dépendance, abandon, trahison, rejet).
  • Aménagement défensif lui permettant de se sentir puissant face aux autres.
  • Structure organisée autour de défenses narcissiques.
  • « Soi grandiose mégalomaniaque », qui élève l’égocentrisme du sujet et lui procure un sentiment d’invulnérabilité.
  • Importantes perturbations de la relation à l’autre.
  • Misanthrope et haineux qui engage des relations factices, utilitaires ou abusives.
  • Si l’agressivité est fréquente, la volonté de domination est omniprésente et constitue un critère central.
  • Chez les plus dangereux des psychopathes, les tendances sadiques sont exacerbées par le besoin constant de rehausser le sentiment de puissance. Ils peuvent alors éprouver un réel plaisir à faire mal car le sadisme est associé à la jouissance dans un sentiment de triomphe mégalomaniaque.

Chosification d’autrui.

Ces SS, ces néonazies me réduisent à l’état d’une chose, d’un gosse et je ne suis qu’un être humain. J’entends : « Tu es mon fou ! ».

« Les psychopathes ont une très bonne mémoire pour oublier ». Un massacre de la veille est très vite oublié, pour qu’un autre soit commis le lendemain. Quoique ne dormant pas la nuit, ces agresseurs n’ont pas le temps d’oublier. Elles reviennent tout le temps à la charge. On peut aussi parler d’amnésie hystérique.

Victor Hugo avait si bien dit : « Toujours l’assassin se coupe à son couteau ! ».

  • Le diagnostic le plus probable est l’Heboïdophrénie.

Grave psychopathie. Ce qui nous fait énoncer le diagnostic de « schizophrénie pseudo-psychopathique » ou héboïdophrénie.

L’héboïdophrénie est définie par Kahlbaum en 1889, concernant des patients aux comportements asociaux, qui présentent en réalité une forme clinique de psychose. Il entend alors par héboïdophrénie « une forme mineure d’hébéphrénie, intermittente et de meilleur pronostic », autrement dit sans l’évolution déficitaire mais avec la coexistence de troubles du comportement social pouvant aller jusqu’à des actions criminelles, autrement dit « une folie de l’être social ».

Bleuler en 1911, qui l’appelait schizophrenia simplex, avait mis en évidence les notions de réalité psychique subjective différente de la réalité extérieure objective et de pensée déréistique et c’est ce qui nous intéresse le plus ici.

Paul Guiraud dans les années cinquante décrit bien la prééminence des troubles des conduites et actes délictueux sur un authentique socle de désorganisation psychotique, notamment marqué d’attitudes négativistes, d’agitations impulsives, d’occupations stériles et stéréotypées autour de préoccupations pseudophilosophiques ou pseudoscientifiques.

Henri Ey considère l’héboïdophrénie comme une forme caractérielle, incluse elle-même dans les formes dites mineurs de schizophrénie.

Georges Lantéri-Laura décrit un patient qui vit comme un psychopathe. L’allure psychopathique doit se nuancer : l’on y repère bien l’impulsivité, l’intolérance à la frustration, les troubles multiples du comportement, mais ils apparaissent peu utilitaires.

Dans la notion de psychopathie grave, il s’agirait d’individus significativement moins anxieux, témoignage d’une moindre capacité à se sentir concerné par ses propres actions. Les émotions manqueraient de subtilité, de profondeur ou de modulation avec une prééminence des sentiments de rage, d’envie, d’ennui, de mépris, de jubilation et de plaisir dans la domination.

Pierre Lamothe constate un nombre croissant de patients « a-structurés » :

« Volontiers caractérisés par leur comportement spectaculaire qui emprunte à celui des psychopathes et volontiers tantôt comme des psychoses « blanches » ou héboïdophréniques, tantôt comme des « immaturités essentielles« , tantôt comme des psychopathies régressées. Elles se caractérisent par le primat du système pulsionnel, avec des relations préobjectales, une économie de décharge et des états « binaires » d’excitation ou de paix. »

L’héboïdophrénie semble se détacher en tant qu’entité clinique à part entière parmi les psychoses. On y retrouve un syndrome schizophrénique sévère et chronique, des troubles des conduites avec multiplicité d’actes délictueux qui peuvent faire illusion, un certain temps. C’est un exemple de pathologie mentale à haut risque de passage à l’acte hétéroagressif potentiellement létal.

  • Perversité (Jouissance au détriment des autres). Sadisme (Malin plaisir à faire souffrir l’autre).
  • Mythomanie (mensonges pathologiques), fabulations diverses. Malhonnêteté intellectuelle, mauvaise foi. Manipulation psychotique.
  • Personnalités anti-sociales (négation des droits d’autrui), concept qui a remplacé -celui de psychopathie : Réitération d’actes de violence, de transgression, de régression. Mépris et transgression chronique des droits et d’autrui. Déni de justice, délinquances persistantes. Subornation de témoins. Inaction des Procureurs, du Conseil d’Etat, du Pouvoir exécutif, lui-même délinquant. Mon exigence de Justice est gravement tournée en dérision !

Le Ministère de la Justice français est le Ministère de la honte, couvert de hontes.

  • Levée de tous les tabous, très grave paraphilie, voyeurisme, indiscrétions, grave versatilité, commentaires actifs, en direct d’intimité, obscénités récurrentes, anormalement choquantes, révoltantes, en relation avec une surveillance du logement. Délations probables. Atteinte au secret. « Discussions, commentaires, dressages » complètement interdits au point de vue légal, auxquels il n’a été donné aucun consentement, signe de vraies schizophrénies. Nouvel Ordre moral. Ligues de vertu.
  • Calomnies récurrentes, très persistantes, non vérifiées.
  • Disparition de la limite entre le monde adulte et le monde de l’enfance. Contamination d’enfants, qui n’est absolument pas de mon fait.
  • Comportements inappropriés.
  • Psychose de pitrerie (elles font les malades mentales). Histrionisme (joie trop, très démonstrative). Infantilisation. Familiarité excessive, tutoiement. Ludisme, Puérilité, enfantillages : Il m’est imposé illusoirement de « faire le surveillant, l’espion, le morpion « ,  jouer un rôle dans la lutte contre le djihadisme, quand elles sont elles-mêmes terroristes : C’est « une Mission » … Un sacrifice imposé par des sacrifiées. Oblation.
  • Manie des scandales. Graves scandales récurrents. Scandales immondes.
  • Propos orduriers de façon obsessionnelle : Vraies schizophrénies, obséquiosité, coprolalie, insultes, humiliations, insanités diverses, imméritées de leur langage Fleury, leur grand répertoire d’extrême-droite, et ca s’aggrave chaque jour …On se demande ce que c’est que tout ca ! Obsédées par la salete et la puanteur !

chien, salop, fils de pute, gros connard, vrai con, beauf, le Satan, cheïtan, grand fou, gros fou, vrai fou, trop fou, « sent le fou », naît fou, Saint fou, un bon fou, l’homme fou, pue le fou, pue le con, « pueur », taré, gueule de schizophrène, sale mort, sale schizophrène, sale fou, sale sunnite, sale mort, sale pédé, pédale, « une fille », crade, etc …« T’es une Pute !».

Obscurantisme moyen-âgeux.

Très opportunément inspirées par la personnalité du pauvre et regretté Lino Ventura, qui se retourne dans sa tombe, comme d’autres … (Albert Jacquard, Georges Brassens, Elie Wiesel …) ! Ces agresseurs m’ont comparé, me comparent à Romain Dupuis, ce qui est complètement hors contexte : J’ai peut-être dégradé des biens dans un passé très lointain, ayant été provoqué, mais je n’ai jamais touché personne.

Nous reconnaissons là la figure du Diable que les nazis voyaient dans le Juif …
(La mort est mon métier, Robert Merle).

  • Esprits très anormalement constitués.
  • Provocations multiples. Rigidité des jugements. Accusations diverses. Culpabilisations à outrance (La mule est trop chargée). Promesses de ruine, d’échec, d’anéantissement. Imprécations. Emploi de grands mots, de superlatifs apocalyptiques (Apocalypse : Fin du Monde, Guerre meurtrière).
  • Menaces (de mort, d’exil) très récurrentes, régulières. Fréquentes incitations au suicide, incoercibles, pluriannuelles, encore récentes. Apologie du suicide, un eugénisme certain. Chantages divers, permanents. Intimidations.
  • Obsessions racistes, racialistes, persistantes et compliquées, signe d’autres schizophrénies.
  • Positionnement d’extrême-droite. Ultraviolence verbale. La violence des mots égale la violence physique.
  • Haïssable militarisation (Toujours en guerre …).
  • Totalitarisme permanent. Obsession psychotique du contrôle.
  • Tentation de régler nos comportements, qui sont jugés, quand leurs comportements sont effroyables, épouvantables, explosifs.
  • Idéologie de la contrainte, de l’obéissance. Culte de la force, de la violence.
  • Déni, disparition complets de nos Libertés.
  • Délires à thématique politique, religieuse (indécisions, hésitations, variations constantes, tantôt à Gauche, tantôt à Droite, clopin, clopant … Le Tabac, c’est tabou, le passage à Tabac aussi, oscillations entre athéisme et croyance ; Elles portent la contradiction …). Fausses croyances, fausseté des jugements.
  • Obsession pour des personnalités du monde politique, artistique et journalistique. Reflets d’écrits personnels dans la Presse, diffamations imprudentes, quand je n’ai aucun rôle public rémunéré. La Presse se déchire comme au temps d’Alfred Dreyfus.
  • Trop grande résonnance avec l’Actualité, qui nous concernerait sans cesse : Centralité.
  • Messianisme. Réformateurs. Impositions de destinée pour autrui, trop grande exigence.

Alors comprenez-vous Professeur Senon : Quand on me dit de faire Sinistre de la République, c’est non, Pr Senon, mille fois non.

  • Nationalisme forcené, obscene (fous de la Patrie, de la francité, malades de la France). Identitaires. Inspiré du slogan nazi « Deutschland über alles ! ».
  • Réaction très inédite et extrêmement grave à notre liberté d’expression, très activement commentée, illégalement. Ces agresseurs passent leur temps accrochés à mes écrits, depuis 15 ans, sans que personne ne les ai arrêtés, alors que c’est foncièrement illégal. Mes idées, mes choix exprimés dans des textes écrits sont violemment critiqués, mal acceptés, mal tolérés : Déni de liberté encore une fois. Ceux qui voudraient supprimer ma Liberté d’expression ne supportent en fait que la leur …
  • Autoritarisme de sang-froid. Imposition d’Ultimatum, de Diktats. Des ordres sont donnés dans tous les sens. Coercitions poussées. Mesures de rétorsion. Traquenards. Abus de pouvoir (ambivalence pour autrui, indétermination). Tyrannie, despotisme. Ultravirilisme, machisme, masculinisme féminin. Violentes probablement injectées de Téstostérone
  • Mégalomanie : Ambitions napoléoniennes ou gaullistes. Anticommunisme maintes fois vérifié, démontré.
  • Mégalomanie problématique dans le rapport au Monde et aux Autres (Cf. Henri Ey). Identification anachronique, irréaliste à des personnalités du passé, qui ne peuvent être réincarnées à l’identique. Identification à des Rois, des Empereurs, des Prophètes, peut-être aussi à des Chevaliers … ce qui nous faire relire utilement Jacques Lacan. Mysticisme donc …
  • Idolâtrie, Culte de la personnalité morbide, mortel, quand nous ne sommes que des mortels.
  • Instauration d’une Terreur parmi des civils, d’une Tourmente, de notoriété publique. Tout le monde est terrorisé (mes proches, mes amis, les badauds anonymes). Et en même temps, il est fantasmée une lutte contre le terrorisme : Autres schizophrénies.
  • Psychose de Haine et de Destruction. Sauvagerie, Barbarie morale. Désolation. Chronique d’un massacre. Lynchages sonores. Une haine sincère, féroce souvent, niée opiniâtrement. Un enfer sur Terre (Victor Hugo, Hannah Arendt). Négation de l’humain.

Harcèlements, hurlements décennaux, grave indifférence, dans un contexte d’abus de psychiatrie, de maladie iatrogène, de pharmacopsychose. Déni de fragilité. Ce qui nous a fait lire très opportunément et utilement La Nuit de Elie Wiesel ou Figurer l’autre, essai sur la figure du « musulman » dans les camps de concentration nazis, de Paul Bernard-Nouraud, la figure du musulman n’ayant rien à voir avec l’Islam et qui concernait des Juifs déportés et désignait en fait l’infinie résignation face à la sauvagerie nazie.

Cette violence est émouvante, parce que sincèrement haineuse. Ces agresseurs sont à ce point haineux que je suis souvent passé pas loin de la mort par suicide …

            La haine plus qu’un visage, est un regard, une posture qui peut être agressive, menaçante, raide, tendue, une humeur rageuse, glaciale, coléreuse, une menace, dans le geste, la provocation, les insultes, la malédiction, la vengeance, les menaces de mort, un passage à l’acte, la violence, le crime …

            La barbarie contemporaine n’est plus naïve comme l’antique, elle est une expression de la haine, qui est un affect appuyé sur l’idée fantasmatique selon laquelle l’existence   de quelque chose ou de quelqu’un est incompatible avec la sienne propre.

            De nos jours, le barbare à la différence du sauvage, n’est plus un ignorant. Sa haine s’appuie sur un savoir minimal. Il sait ce qui le surpasse et le reconnait, et c’est précisément pourquoi il s’acharne à le détruire.

            La barbarie est la haine de la culture. Elle manifeste la destructivité lorsqu’elle est orientée vers l’humain : les corps, les esprits et les œuvres sont promis à l’anéantissement.

            Si les grecs nommaient barbares ceux dont ils ne comprenaient pas la langue, la notion de barbarie a par suite recouvert un ensemble de pratiques et de comportements destructeurs et aberrants. Ainsi, dans l’histoire de l’humanité, la morale a-t-elle régulièrement, paradoxalement, été invoquée pour les pires exactions. Le barbare une fois civilisé puis converti a déplacé les frontières de la barbarie.

            Ces agresseurs de type féminin ont des haines recuites, anciennes, qui se  renouvellent activement, se nourrissent du quotidien, des désirs de vengeance (pas vraiment de revanche), des idées de meurtre, sans cesse inassouvis, sans réciprocité. Elles préfèrent la mort à la vie, comme Daech. Elles sont radicalisées. Elles ont dépassé toutes les limites de l’obscène en se battant à mort, dans leur guerre asymétrique, à armes inégales, parce qu’elles sont psychopathes. Elles ont même envie de règlements de comptes à l’aveugle … pour éliminer les mauvais.

Transhumanisme (Lecture de la Pensée). La « Question » extra-judiciaire.

            La barbarie, celle de la science comme des autres formes historiques, réfléchit son image et ne pense ni l’altérité ni la hauteur de l’être, ni la hauteur du Bien (Platon) ni même du Beau (Socrate). Les transhumains et les post-humains radicalisent aujourd’hui le projet barbare de destruction de l’humain inhérent au règne de la consommation et de la technique.

            Ces barbares sont tombés dans le vieux travers du Scientisme d’Auguste Comte, qui croit que « la science peut tout ». Et « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ».

            « Vanitas démocratique » et « feritas totalitaire », l’une, stérilité du vide qui annihile tout engagement en responsabilité pour une cause supérieure, comme l’autre, violence dogmatique et coercitive, apparaissent dès lors comme des vecteurs nihilistes d’égale barbarie.

            « La barbarie postmoderne ne sera suivie et terminée par aucun processus de recivilisation. »    Michel Henry.

                                                                       (Texte d’Armelle Grenouilloux, Nantes).

            Personne ne veut arrêter la Lecture de la Pensée, cet outil prométhéen, le pouvoir omniscient de Dieu, leur enlever ce pouvoir que se sont arrogées ces Barbares post-humains. Et qui n’a rien à voir avec une pathologie d’automatisme mental …

  • Traitements inhumains et dégradants. Torture blanche. « Moments de tueries ». Privation de sommeil très récurrente, systématique.

Il y a des meurtres qui sont la seule façon de « dire » l’amour. Des tortures qui sont le fait de bourreaux haïssant parce que rien ne leur a permis d’aimer autrement.

L’Amour de la Haine, J.B. Pontalis.

« Les tortionnaires sont des malades de la norme », Françoise Sironi.

Le tortionnaire khmer rouge Douch est décédé, et moi … je suis douché.

« Dans la pratique, la torture était théoriquement interdite,
mais les tortionnaires restaient couverts. »,

            « Ce n’est pas, bien sûr, que la torture ait été un élément de la vie quotidienne des Français, mais en France même et beaucoup plus encore dans les colonies françaises a subsisté, en marge de la légalité, une torture souterraine, que peu de Français ont prise au sérieux. »

            « Ce système totalitaire, dont la torture n’est qu’un des éléments, ne s’est pas, cela va de soi, constitué en un jour, il n’est même jamais parvenu à la perfection … »

            « Certaines unités, certains hommes deviennent des « spécialistes », les parachutistes par exemple … ».

            « Le Comité de la renaissance française, disposent d’un centre de torture privé où ils organisent des « interrogatoires » avec le concours, sinon la participation directe, de plusieurs officiers ».

            Assignations à résidence … Limitation de fait de la liberté d’aller et venir !

            « La villa Sésini, domaine du 1er régiment étranger de parachutistes, est un de ces centres, l’immeuble d’El Biar, où fut torturé Henri Alleg et assassiné Maurice Audin, en est un autre. »

            « La présence à Oran du préfet Lambert qui n’hésitera pas à faire publiquement devant la Commission internationale contre le régime concentrationnaire l’apologie de la torture, ne constituent pas un obstacle, c’est le moins qu’on puisse dire, à cette forme de répression. »

            Pierre Vidal-Naquet, La torture dans la République.

            « De Totem et tabou à nos jours, l’aventure humaine fourmille de moments de tueries dont les rapports avec l’intensité des exterminations de la pensée avec puissance inquisitoriale des interdictions de penser valent bien en effet une large convergence de recherches. (…)

            Quant à moi, je donnai là une place d’honneur, dans la reconnaissance de dette aux ouvreurs d’esprit, à un maître à penser nommé Jacques Prévert. Son « quelle connerie la guerre » avait fait une trace sensible et prophétique, dans un monde où les résistances à la connerie qu’elle est effectivement, avait toujours à déjouer une « idée commune » comportant une latence très profonde de respect, même en coïncidence avec un antimilitarisme de fond affirmé. Parler si insolemment des épisodes glorieux de « notre » histoire n’était « pas bien ».

            Au fond, intensifier dans la conscience publique le trait de lumière montrant la reconnaissance du fait que c’est vraiment la « connerie » qui est le plus profondément significatif des problèmes posés aux humains par leurs traditions guerrières fut grand mouvement d’opinion. »

                                   Extermination, Lucien Bonnafé, ERES, Sud/Nord, 2003.

  • Immixtion gravement et complètement illégale, arbitraire, anormale concernant mes problèmes de santé, sonorisations illégales, systématiques de cabinets médicaux, d’Urologie, de CMP, d’UHTP. Obsession thérapeutique illégale.
  • Psychophobie (haine, mépris des problèmes psychologiques, de l’état de santé d’autrui, tourments … Grave obsession pour le vocable « fou », signe d’une grosse haine, d’une autre schizophrénie). Stigmatisation privée et sociale. Ostracisme (hostilité envers une personne ; cf. note en annexe).
  • Violation permanente de la vie privée, avec perturbations systématiques, récurrentes assez violentes de réunions amicales et familiales. Effraction très intrusive. Publicisation déloyale très notable de faits de vie privée, typique de l’extrême-droite … Délations de propos privés au profit de média, de la presse écrite en particulier et probablement au-delà, déjà vues, entendues … Il est fait de nos logements des « Tribunes », alors on leur parle, on énonce des discours, on est éloquent avec des plaidoiries, peut-être entendues à distance par des Magistrats et parfois, on est pris au dépourvu, par traîtrise. On en a vu le résultat dans la Presse …
  • Manque hurlant de respect. Déni de dignité. Ce respect de la personne si chère à l’Association Perce-Neige …
  • Evidente, flagrante anosognosie, manque d’insight. C’est le problème de cette maladie, qui fait que ces agresseurs n’ont absolument pas conscience d’être schizophrènes, alors qu’elles le sont réellement.

            Nous découvrons là des caractéristiques des schizophrénies que Eugen Bleuler  n’avait pas vues …

Voilà tout ce qui peut passer par leurs Armes sonores …

  • Ces pathologies expliquent leurs poly-délinquances. On a donné à ces malades mentales des moyens délinquants. Leur poly-délinquance a permis à ces agresseurs d’être gravement malades mentales. Leur héboïdophrénie en a fait des bombes humaines.

Néonazis héboïdophrènes, que personne n’arrive à modérér.

  • Les effets principaux de cette atteinte à la personne sont une sidération, qui ne peut engendrer que révoltes, des hypomanies passagères & une névrose traumatique ou névrose de guerre, Traumatisme dissociatif et chronique avec mise à mal identitaire. Addictions associées, principe de Nirvana, pulsion à se placer dans des situations pénibles, d’autodestruction.
  • Il est de toute évidence impossible de faire l’Artiste dans ces conditions dévastatrices, ce que croient certains, n’écoutant que leurs fantasmes du passé. On ne peut plus rire qu’à la façon de Roberto Benigni, dans … La vie est belle. Avant une fin tragique.
  • « Les Droits de l’Homme sont entrés dans un profond sommeil … ». C’est pourquoi je vais retourner devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme ou plutôt devant la Cour Pénale Internationale, pour actes de Tortures et de Barbarie.

            Je propose qu’il soit envisagé vue leur trop grande dangerosité psychologique, leur arrestation, leur mise en examen et leur internement en UMD ou en UHSA. Plutôt que de faire les schizophrènes dans mon logement, ces agresseurs vont être traités par des psychiatres. Il faut étudier cela avec les Procureur et Préfet du Val de Marne. Il faut en tous cas intervenir pour que ces troubles, cette agression, cette agressivité, cette hostilité, ces nuisances, ces harcèlements cessent définitivement …

            Le tort de ces Barbares est de m’avoir cru indestructible, ce que je ne suis pas.

            Ce texte est destiné à être complété, précisé.

            J’espère ne pas vous harasser avec cette affaire, qui révèle une certaine impudeur, une indécence.

            Je vous adresse Professeur Senon, Professeur Lachaux, mes salutations respectueuses, mes remerciements.

            Vive la République Sociale, Fraternelle et Humaine ! Vive la Tunisie !

                                                           Sami.

Ostracisme selon Alain Rey (Dictionnaire historique de la langue française).

Ostracisme est un emprunt de la Renaissance (1535) au grec ostrakismos qui désigne le bannissement de dix ans prononcé par jugement du peuple à Athènes, puis dans quelques autres cités, à l’égard d’un citoyen devenu suspect par son ambition ou sa puissance. C’est un dérivé de ostrakizein « frapper de bannissement », lui-même dérivé de ostrakon « coquille » (huître). Cf. ostréiculture.   D’où l’expression : Se refermer comme une huître.

Le mot, repris en termes d’antiquités grecques, est encore réservé à ce sens chez Furetière (1690) ; mais par extension, il a pris le sens de « fait de repousser systématiquement qqch. » (1667, Boileau) aujourd’hui disparu. L’acception moderne, « hostilité d’une communauté à l’égard de l’un de ses membres », apparaît un peu plus tard (1693). Le mot est plus spécialement employé dans le vocabulaire politique avec l’idée d’un parti pris d’exclusion envers qqn (1770).

L’ostracisme désigne l’hostilité envers une personne, quand le racisme désigne l’hostilité (mépris, haine) envers un groupe humain, basé sur le concept galvaudé, dépassé, inapproprié scientifiquement de races.

Le Bouc Emissaire selon René Girard, le livre des  persécutions, des meurtres collectifs (Chapitre les stéréotypes de la persécution, P. 25).

« L’expression bouc émissaire n’est pas là, mais les Evangiles en ont une autre qui la remplace avantageusement et c’est l’agneau de Dieu. Tout comme bouc émissaire, elle dit la substitution d’une victime à toutes les autres mais en remplaçant les connotations répugnantes et malodorantes du bouc par celles, toutes positives, de l’agneau, elle dit mieux l’innocence de cette victime, l’injustice de sa condamnation, le sans cause de la haine dont elle fait l’objet. »

« Les persécutions finissent toujours par se convaincre qu’un petit nombre d’individus, ou même un seul peut se rendre extrêmement nuisible à la société tout entière, en dépit de sa faiblesse relative. C’est l’accusation stéréotypée qui autorise et facilite cette croyance en jouant de toute évidence un rôle médiateur. Elle sert de pont entre la petitesse de l’individu et l’énormité du corps social. »

Le coeur conscient de Bruno Bettelheim.

« Ceux qui ont étudié les phénomènes de discrimination ont constaté que la victime réagit souvent d’une façon aussi critiquable que l’agresseur. On y prête moins d’attention parce qu’il est plus facile de l’excuser et qu’on suppose que ce comportement cessera avec l’agression. Mais je me demande si c’est rendre service aux persécutés. Leur premier intérêt est que la persécution cesse. Or, c’est improbable s’ils ne comprennent pas vraiment le phénomène de la persécution dans lequel la victime et l’agresseur sont inséparablement associés.»

« Le persécuteur, lui aussi, jugeait sa victime plus redoutable qu’elle n’était.

Plus le persécuteur se montre violent, plus il lui faut justifier ses actes en arguant de la puissance redoutable de sa victime. Plus il croit à l’existence de cette puissance, plus il éprouve d’angoisse et sera porté à la violence. Le persécuteur est donc, lui aussi, pris dans le cercle vicieux de ses fantasmes. Cela explique peut-être pourquoi la persécution, dés qu’elle se manifeste, se développe par un phénomène d’auto-alimentation. »

« La plupart des SS ne perdaient jamais une minute de loisir à maltraiter les prisonniers ; leur paresse était pour les détenus la meilleure des protections. »

« Cette réaction du grand public fut peut-être plus qu’une défense narcissique contre la révélation choquante que la cruauté est toujours latente chez l’être humain. Elle était peut-être due à la peur, les gens se rendant obscurément compte que l’Etat moderne avait les moyens de transformer la personnalité. »

Conclusion de Bettelheim.

« Plus notre personnalité est forte, plus nous sommes capables d’affronter un monde hostile sans être paralysés par la peur.

Seuls quelques-uns des Allemands se montrèrent capables de résister à toutes les pressions de la tyrannie et à survivre dans l’isolement. »

Ma conclusion.

Il faut s’efforcer de rester humain (fraternel), même quand on est sévèrement maltraité : C’est essentiel.

Schizophrénies de ces FLICS UMP. Psychogénèse des maladies mentales de Carl Jung (1959).

« Certains souvenirs plus intimement liés jadis à la personnalité affective des patients tendent à se reproduire sans cesse et à occuper continuellement la conscience – les souvenirs qui persistent prennent une forme stéréotypée – la pensée tend à se figer. »

Il aurait été vraiment très intéressant d’apprendre dans quelle mesure par exemple certains néologismes ou une « salade de mots », quelquefois les vestiges qui nous révèle encore l’existence de représentations, constituent des associations liées au complexe de la personnalité.

Masselon aussi contrôler expérimentalement des associations, il a trouvé beaucoup de répétition de mots inducteurs et de fréquentes « irruptions », apparemment de nature tout à fait fortuite. Il est arrivé à la conclusion que ces expériences m’ont traîne seulement qu’elle est malade et tu es incapable d’attention.

p. 27

L’abondance et l’accélération des représentations dans la fuite des idées maniaque se distingue nettement du type d’association souvent hésitant et à déroulement lent que l’on observe dans le rêve, et surtout de l’indigence et des nombreuses persévération des associations catatonique. L’analogie ne vaut que dans la mesure où, dans tous les cas, la représentation du but fait défaut, dans la manie parce que toutes les représentations se pressent à la conscience avec une forte accélération et une grande intensité affective, c’est sans doute la raison pour laquelle aucune attention n’est plus possible.

p. 32

Stransky a élaboré la question de la démence précoce sous l’aspect clinique. Partant de la notion kraepelinienne de « détérioration affective », il constate que cette notion renferme deux sortes de choses :  « Premièrement, pauvreté ou plutôt superficialité des réactions affectives, deuxièmement un congruence constante de ces réactions par rapport au contenu des représentations dominant la psyché. Stransky différencie par là le contenu de la notion kraepelinienne et souligne notamment que cliniquement on ne voit pas que la « détérioration affective ». La discordance frappante entre représentation et affect, que nous pouvons observer chaque jour chez les déments précoces, est un symptôme beaucoup plus fréquent de la période d’évolution de la maladie que de la détérioration affective. La discordance entre représentation et tonalité affective oblige Stransksy à supposer l’existence de deux facteurs psychiques séparés, noopsyché et thymopsyché, le premier recouvrant tous les processus purement intellectuels et le second tous les processus affectif. Ces deux notions correspondent à peu près à la psychologie de Schopenhauer : intellect et volonté. Dans la psyché saine il se produit naturellement une combinaison constante et très finement coordonnée des deux facteurs. C’est une discordance survient, cela correspond de façon analogique à l’ataxie et nous sommes en présence du tableau de la démence précoce avec ses affects disproportionnés et incompréhensibles. En gros, la division des fonctions psychiques en noopsyché et thymopsyché concorde avec la réalité. Mais alors la question se pose de savoir si, avec un contenu de représentations banal accompagner chez le malade d’un affectent violent, la discordance n’existe pas seulement pour nous qui n’avons naturellement qu’une vision très insuffisante de ce qui se passe à l’intérieur de sa psyché, ou si elle existe aussi pour l’éprouver subjectif du malade.

p. 33

En raison de l’insuffisance manifeste de notre diagnostic psychologique, nous devons nous montrer très prudent avant de suspecter une discordance réelle au sens de Stransky. Bien que, cliniquement parents, lundi ce soit souvent présente elle n’est aucunement l’apanage de la démence précoce. Dans l’hystérie, la discordance est également un phénomène courant ; on la voit déjà dans ce phénomène très banal dénommé « exagérations » hystérique. Le pendant en est la célèbre « belle indifférence » de l’hystérique. De même nous rencontrons des émotions violentes pour un rien, par exemple pour une chose qui paraît tout à fait sans rapport avec l’excitation manifestée. Mais la psychanalyse détecte les motifs et nous commençons à comprendre le pourquoi des réactions des patients. Pour le moment nous ne pouvons pas encore pénétrer en profondeur la démence précoce, c’est pourquoi les associations nous demeurent inconnues, et nous supposons un « ataxie » entre noopsyché et thymopsyché. Par contre, en ce qui concerne l’hystérie, nous avons grâce à l’analyse qui n’existe pas d’ « ataxie », mais seulement une hypersensibilité et que celle-ci devient claire et compréhensible dès que nous connaissons le complexe de représentation pathogène.

p. 34

Mais, en contrepartie, nous possédons une très belle étude expérimentale de Stransky, qui jette les bases de la compréhension d’un symptôme important : l’incohérence du langage.

p. 35

Stransky a donc étudié comment des séries continues d’associations verbales disparaissaient sous l’influence du relâchement de l’attention. Il demandait à tous ses sujets d’expérience de débiter pendant une minute dans un appareil enregistreur ce qui leur venait à l’esprit, comme ça leur venait à l’esprit. Pendant ce temps-là, il ne devait pas faire attention à ce qu’ils disaient. Comme point de départ on leur donnait un mot inducteur dans la moitié des expériences ont procédait aussi distraction extérieure.

p. 35

Ces expériences ont donné des résultats intéressants : les séries de mots et de phrases rappelèrent aussitôt les paroles (et aussi les écrits) de la démence précoce !

Les éléments de liaison superficiels ressortaient avec une force étonnante (à quoi correspond la désagrégation des rapports logiques), des persévérations massives apparaissaient (ou bien des répétitions du mot précédent, ce qui correspond à peu près à la répétitions du mot inducteur de nos expériences), de plus on trouve de nombreuses contaminations et, en lien étroit avec celles-ci, des néologismes, des formations de mots nouveaux.

p. 36

Le grand nombre de persévérations et de répétitions saute immédiatement aux yeux (Sommer : « Stéréotypies »).

Un fait revêt une importance particulière, c’est que, dans les expériences normales de Stransky, on voit apparaître des conglomérats de mots ou de phrases que l’on peut qualifier de contaminations.

p. 40

A mon avis, la cause principale doit être recherchée dans le « forçage », l’excès de sollicitation. Les sujets de l’expérience sont invités à débiter sans contrôle ce qui leur vient à l’esprit – ils le faisaient pour une part avec une importante accélération, ce que prouve bien le fait qu’en moyenne ils produisaient de 100 à 250 mots par minute, alors que dans le discours normal la moyenne est de 130 à 140 mots. Or, lorsqu’on parle plus vite et que peut-être aussi on pense plus vite qu’à l’ordinaire sur des sujets indifférents, on n’est plus en mesure d’accorder suffisamment d’attention à l’association.
Un second point également d’importance déterminante, c’est la situation inhabituelle pour la très grande majorité des sujets et l’influence de celle-ci sur l’état de leur humeur. Il faut rapprocher cette situation de celle d’un orateur énervé qui se voit soudain frappé de « stupidité émotionnelle ». Dans cet état, j’ai trouvé des chiffres extraordinairement élevés de persévération et de répétition.

p. 43

L’élément déplaisant de cette hypothèse est, comme on l’a déjà dit, l’idée de série d’associations synchrones indépendantes. La psychologie normale ne fournit ici aucun point de repère. Là où nous sommes le mieux à même d’étudier les séries de représentations clivées, dans l’hystérie, c’est le contraire que nous trouvons confirmé : même là où il s’agit de série son blanc tout à fait séparées, nous trouvons quelque part en un lieu caché le pont qui mène du série à l’autre. Dans la psyché tout se tient, la psyché présente est la résultante de milliards de constellations.

p. 49

Ici nous nous portons un nouvel élément pathologique. La labilité des symptômes hystériques dépend de la labilité des affects tandis que le délire paranoïde est caractérisé par la fixation des affects.

p. 51

La persistance de la prédominance d’un complexe au fort de la vie psychique normale ne peut mener qu’à l’hystérie.

p. 66

Nous avons à faire ici à un déplacement :  le complexe de à tout prix ce jour jusqu’au bout.

p. 86

Mais si un événement affectif rencontre un complexe déjà existant, il le renforce et l’aide pour quelque temps à passer au premier plan. Dans cette catégorie, les exemples les plus clairs se voient dans l’hystérie ou des riens apparemment peuvent déclencher les plus grandes bouffées d’affect.

p. 87

A l’appui de mon hypothèse, je peux peut-être invoquer également le fait que de nombreux cas de démence précoce commencent par des symptômes étonnamment hystéroïdes qui dégénèrent seulement au cours de la maladie, c’est-à-dire qui évoluent de manière caractéristique vers la stéréotypie ou les absurdités ;  d’ailleurs la psychiatrie d’autrefois parlait carrément de psychoses hystériques dégénératives.

p. 125

Ce qui frappe, à côté de c’est bizarre, ce sont les nombreuses répétition de mots inducteurs, les temps de réaction extraordinairement l’on est la fréquence des réactions commençant par oui. Comme on le fait, nous interprétons justement c’est signe comme des symptômes de la constellation de complexe, donc de l’intervention d’une représentation à forte tonalité affective.

p. 126

Nous voyons donc que la grande majorité des associations ci-dessus et qu’on part des complexes, c’est qui explique d’emblée les signes extérieurs de la tonalité affective. Mais ce qui ne s’expliquent pas à première vue, c’est le nombre extrait moment grand des constellations de complexe. Nous l’envoyons pareil quantité chez les sujets normaux et les hystériques que lorsque le complexe à une tonalité extraordinairement fort, c’est-à-dire en présence d’un artefact tout récent.

p. 135

En réalité, ce n’est naturellement pas le cas ;  mais les effets sur les associations sur ceux qui ne peuvent survenir qu’avec un affect récent : la très grande majorité des réactions est constellé de la manière la plus nette par des complexes subjectifs.  Nous expliquons ce fait par l’hypothèse énoncée dans les chapitres précédents, selon laquelle la démence précoce possède un contenu à tonalité affective anormalement forte qui se stabilise avec l’apparition de la maladie. Si cette hypothèse est exacte et si elle est valable pour toutes les formes de démence précoce, nous pouvons nous attendre à ce que les associations des démences précoces se caractérisent par une prévalence anormalement forte des complexes. Toute mon expérience montre qu’effectivement c’est bien le cas partout. Sur ce point aussi, la ressemblance avec l’hystérie est très grande.

p. 136

Un être humain doté d’une grande sensibilité d’un amour-propre hypertrophié se heurtera partout dans le monde ;  il ne faut pas chercher plus loin mais vraiment des complexes de grandeur et de préjudice. Il y a peu de chances que l’élément spécifique se trouve dans ces mécanismes. Nous pouvons bien plutôt le chercher dans les symptômes qui s’éloigne le plus de la normalité, et donc dans  l’inintelligibilité.  enfant parti en premier lieu les néologisme. C’est pourquoi j’ai soumis les créations verbales de la patiente a une étude particulière, dans l’espoir de découvrir l’essentiel.

p. 139

Si à ce moment-là le complexe et concernant vais attendre, dans un bref état crépusculaire, le centre du langage je l’aurais dit :  je suis le pin. comme les chapitres précédents exposé de la condition nécessaire c’est condensation et le flou des représentations, telle qu’il existe normalement dans l’inconscient. Dans notre cas aussi, nous expliquons les condensation par la même origine :  dès que la patiente pense dans le complexe, elle ne pense plus avec l’énergie ou la netteté normales, mais de manière floue, on Éric, comme nous pensons normalement dans l’inconscient ou dans le rêve.

Le complexe travaille ici automatiquement selon la loi, pour lui familière, de l’analogie, il est complètement affranchi de l’autorité du complexe-moi, c’est pourquoi le complexe-moi ne peux plus intervenir pour orienter des associations du complexe, il est au contraire subordonné au complexe et constamment perturbé par des reproductions défectueuses (vol de la pensée) et par des associations obsessionnelles (irruptions pathologiques).

p. 145

Ces indications nous permettent de jeter un regard à l’intérieur de l’activité inlassable du complexe dans la démence précoce, qui ne se manifeste à l’extérieur que par des bribes de discours incompréhensibles. L’activité psychique ne s’élève plus à la « fonction du réel », mais se tourne vers le dedans, travail de pensée sans fin qui s’épuise dans l’aménagement des complexes.

p. 181

Les phénomènes associatifs correspondent aux théories de Pelletier, Stransky et Kraepelin. L’association se fait il est vrai selon un thème vage, mais sans représentation directrice (Pelletier, Liepmann), aussi présente-t-elle tous les symptômes de l’ « abaissement du niveau mental » de Janet :  déchaînement des automatismes (vol de la pensée, irruptions pathologiques) et abaissement de la tension. La conséquence de ce dernier phénomène est la capacité d’avoir des représentations claires. Les représentations sont floues, aussi ne se fait-il pas de distinction exacte, ce qui entraîne l’apparition de multiples confusions – condensations, contaminations, métaphores, etc. Les condensations se produisent essentiellement selon la loi de la ressemblance de l’image et du son, ce dont la conséquence la plus fréquente du supprimer complètement les liens de sens.

La variation métaphorique des complexes produit une analogie voisine d’une part du rêve normal, d’autre part de beaux rêves dans lesquels les désirs se réalisent, comme les rêves du somnambulisme.

Pour finir, j’aimerais me permettre d’attirer encore l’attention sur deux points particuliers. D’abord sur l’allure de l’expression verbale :  tout comme le langage normal, le langage de notre malade présente une tendance au changement. Les néologismes de notre langage sont pour l’essentiel  des termini technici servant à désigner sur une forme abrégée des aires de représentations compliquées.

p. 182

Mais j’ai le sentiment que, face à ce type de malade au langage perturbé, un linguiste saurait encore faire différentes observations importantes pour les changements linguistiques historiques normaux.

Quand on peut aussi exclusivement et aussi obstinément dans une direction bien précise et limitée, on ne peut que refouler tout qui va en sens contraire. Nous savons que, chez les sujets normaux, c’est-à-dire du moins un peu près normaux, chez les sensitifs, le même niveau d’humeur peut être certes maintenu très longtemps mais ensuite interrompu avec une violence presque élémentaire, le plus souvent de façon soudaine, par l’irruption d’autres préoccupations. Nous observons cela au plus haut point chez les hystériques présentant des dissociations de la conscience, chez qui il n’est pas rare qu’à un état succède brusquement l’état inverse. L’état inverse s’annonce souvent par des hallucinations ou d’autres automatismes, à la manière dont tout complexe devenu autonome a coutume de perturber l’activité d’un autre complexe qui se trouve justement dans la conscience, un processus comparable à celui d’une planète invisible qui provoque des perturbations dans la trajectoire d’une planète visible.

Schizophrénies de ces flics UMP selon Eugen Bleuler (1911), qui renvoie aussi vers Carl Jung.

p. 70

Il n’est pas rare que la tendance au stéréotypage devienne une cause de déraillements de plus. Les malades restent fixés aux mêmes cercles d’idées, aux mêmes mots, aux mêmes formes de phrases, ou bien ils ne cessent d’y revenir sans motif logique. Dans des tests d’aperception, Busch a trouvé dans certains certains cas de nombreuses réponses erronées qui répétaient les stimulus précédents.

p. 71

Dans les propos simulant la fuite des idées de schizophrènes présentant une confusion aiguë, le retour constant à ce qui a déjà été dit est quelque chose de tout à fait habituel.

La tendance à la stéréotypie, associée au manque de but de la pensée, mène d’un côté à « l’adhésivité de la pensée », à une sorte de persévération, et d’un autre côté à un appauvrissement général de la pensée. Les malades ne parlent alors plus que du même thème (monoïdéisme) et ne sont pas capables d’aborder d’autre sujet.

En relation avec l’absence de but et la stéréotypie, il peut aussi se faire que les malades en arrivent, souvent, à ne plus pouvoir vraiment penser jusqu’au bout ; un « associationnisme débridé » absurde remplace la pensée. Un hébéphrène ne parvint plus à se détacher des concepts « amour » et « avoir » et associa spontanément pendant longtemps des séries telles que la suivante : « Liebe, Diebe, Gabe, Dame, haben, Liebe, Gaben, Dame, haben, Liebe, Diebe, zurückgenommen, zurückgenommen, zurückgenommen, zurückgenommen, haben … »

De cette façon, les patients entament souvent des énumérations qui, une fois encore, ont généralement nettement le caractère de trouble schizophrénique des associations.

p. 76

Confusion.

On ne doit pas considérer la confusion comme un symptôme sui generis ; elle est le résultat des troubles psychiques élémentaires les plus divers ayant atteint un degré si élevé que la cohérence se perd pour le patient ou pour l’observateur, ou pour les deux. La fuite des idées maniaque, qu’il nous faut distinguer nettement du trouble schizophrénique du cours des idées, mène également à la confusion, si elle est importante ; même l’inhibition mélancolique peut y conduire, si la lenteur du déroulement des idées et le manque de faculté d’association rendent impossibles l’orientation et l’élaboration d’une représentation complexe.

p. 82

L’effet a posteriori du cours de pensée antérieur se manifeste aussi par la tendance à des stéréotypies dans la forme et le contenu de la réponse. Certains patients, notamment aigus, ne répondent plus, à la fin du test, que de façon totalement absurde, avec des termes peu nombreux, qui étaient encore utilisés de façon appropriée dans ce qui précédait : « A penser, à écrire, à manger », etc (La pauvreté idéïque favorise naturellement ce comportement).

Parfois, les patients restent aussi fixés au mot-stimulus et le répètent sans y connecter d’autre pensée. Ce type d’écholalie se voit beaucoup plus fréquemment dans les états aigus (obnubilation) que chroniques.

Même quand la répétition du même mot n’apparaît pas fréquemment, on trouve chez de nombreux patients une grande pauvreté des idées ; ils ne se fixent pas sur le même mot mais bel et bien sur des idées analogues et très proches.

p. 111

La conscience, en ce sens que les patients perdraient le rapport sensoriel avec l’environnement, n’est donc pas altérée dans les états chroniques de la schizophrénie ; sous ce rapport, les schizophrènes se comportent comme des sujets bien portants. Par contre, il y a bien souvent des syndromes aigus qui sont tout à fait analogues à un état crépusculaire hystérique, ainsi que des états confusionnels d’origines les plus diverses.

p. 122

Un schizophrène peut juger avec un esprit critique clair les actes, l’état pathologique des autres patients et le bien-fondé des mesures prises à leur égard, et en même temps ne pas comprendre qu’il est lui-même invivable, hors de l’asile, s’il fait du scandale chaque nuit et frappe les gens.

p. 181

Les idées délirantes du schizophrène ne représentent pas nécessairement une entité logique ; des idées qui ne vont pas ensemble, ou même se contredisent mutuellement, peuvent être présentes en même temps ou se succéder en peu de temps. Même des idées délirantes compatibles ne sont pas facilement ordonnées en un système logiquement élaboré ; même là où elles contiennent une idée commune, comme celles de la persécution par une société secrète, les détails ne sont généralement pas en cohérence avec la construction logique ; ils forment un tas désordonné d’idées délirantes, un « chaos délirant », pour s’exprimer comme Schüle. Il est des exceptions chez de rares paranoïdes dont l’intelligence s’est relativement bien conservée ; en outre, il ne faut pas oublier que tout délire possède sa faille logique, et que les exigences des observateurs sont fort diverses sous ce rapport, si bien que certains postulent une systématisation déjà complète là où d’autres ne voient absolument rien qui y ressemble. Selon notre conception, on ne devrait parler d’un système logique que là où tout se développe en une construction logique à partir de quelques prémisses fausses. En ce sens, les idées délirants schizophréniques ne sont presque jamais systématisées. Généralement, elles souffrent plutôt de contradictions et d’impossibilités.

La contradiction avec la réalité n’est généralement absolument pas perçue, elle non plus.

p. 184

Mais les ébauches de critique sont généralement tout à fait vaines. Souvent, les malades ne sortent pas de leur fascination, même quand ils éprouvent le besoin de prendre position par rapport à elle.

p. 206

Barrage, pauvreté idéïque, incohérence, obnubilation, idées délirantes et anomalies affectives trouvent leur expression dans le langage ; mais ici l’anomalie ne réside pas dans le langage lui-même, mais dans ce qu’il a à dire.

p. 206

 » Souvent, la pulsion de parler est altérée. Certains patients parlent énormément, souvent littéralement sans arrêt. Généralement, ils ne veulent nullement, en cela, communiquer quelque chose à leur entourage, ni même se faire comprendre de lui, leurs idées se transforment en paroles, sans qu’il y ait de relation avec l’entourage. Ou encore ces relations ne sont que tout à fait unilatérales, comme quand les malades nous posent des questions qui sont certes quelque peu conçues en fonction de l’interlocuteur, mais qui ne marquent aucun besoin de réponse, les patients ne laissant pas le temps de répondre à la personne interrogée, ou n’écoutant même pas ce qu’elle répond. Souvent, la présence d’une tierce personne n’agit que comme une stimulation à parler en général, et non comme une incitation à dire quelque chose. De nombreux malades ne cessent d’aligner des mots à la suite, ils parlent mais ne disent rien.

p. 216

Dans les cas de haute gravité, il en résulte une « salade de mots » complète, totalement incompréhensible, même quand elle se compose principalement de mots usuels ; leur combinaison, tout à fait insaisissable pour nous tant sur le plan grammatical que thématique, nous produit l’effet d’une langue inconnue.

De nouveaux mots sont souvent formés pour l’ensemble du langage aussi, si bien que nous nous trouvons devant un « langage artificiel » particulier : Les mots nouveaux peuvent s’appuyer encore nettement sur des expressions usuelles ou être crées de toutes pièces, parfois avec la prétention affichée d’imiter une langue donnée. Dans ce derniers cas, les malades qualifient eux-mêmes leur langage, le cas échéant, de français, chinois, etc. De temps en temps, on peut du moins constater que ce sont toujours les mêmes mots qui sont utilisés pour certains concepts ; mais généralement un tel « langage artificiel » semble être un enfant de l’instant présent, remplacé par un autre dans le moment qui suit. On ne peut généralement pas déceler jusqu’à quel point les malades prennent ce langage au sérieux ; souvent, ce galimatias paraît plutôt représenter à leurs yeux un jeu ou une mystification ; mais dans certains cas les malades croient s’exprimer correctement, soit qu’ils s’imaginent parler leur langue habituelle ou quelque autre langue connue, soit qu’ils soient conscients de cette néoformation linguistique. (p. 216).

Les stéréotypies.

p. 251

La tendance des schizophrènes aux stéréotypies est l’une des manifestations les plus frappantes, vue de l’extérieur. Nous rencontrons celles-ci dans tous les domaines, celui du mouvement, de l’action, de l’attitude, de la parole, de l’écrit, du dessin, de l’expression mimique et musicale, de la pensée, du désir.

p. 252

La plupart des malades graves ont, pour autant qu’ils parlent, tendance à réutiliser sans fin les mêmes formules à des passages soit adéquats, soit inadéquats. Parfois, sans la moindre cohérence, voire même sans nulle intention de communiquer, les mêmes mots et phrases sont proférés d’innombrables fois de suite sur le ton habituel, ou bien en criant, en chuchotant ou en chantant ; l’expression d’affect est, ce faisant, souvent absente ; si elle est présente, elle est généralement tout à fait artificielle, exagérée, inadéquate au contenu du discours (verbigération). (…) Une de nos malades faisait chaque jour, des heures durant, des variations sur l’un d’entre quelques thèmes peu nombreux, par exemple « concierge », décrivant alors tous les gardiens d’immeubles qu’elle connaissait, les détails de leur loge, etc.

Sans doute ne peut-on pas ranger dans la verbigération des stéréotypies du langage telles que celles qui suivent : insertion de mots stéréotypés (« Es-tu là, cher petit protecteur, plumps, es-tu là ? plumps »), ou même seulement de sons quelconques, qui ne font pas nécessairement partie du langage (une de nos paranoïdes faisait suivre d’un grognement chaque son permettant une pause dans l’élocution). Il s’agit d’autre chose encore quand un patient ne répond à toutes les questions que par le mot « beau », sur des tons divers. Des exclamations qui ne sont pas répétées aussitôt à la suite sont également amenées sur le tapis de façon stéréotypée et tout à fait indépendante de leur sens. Ainsi, une malade dit-elle à chaque instant, depuis trente ans, « Je ne me sens pas bien », aussi bien en signe de joie que pour exprimer quelque chose de désagréable, ou encore alors que son humeur est apparemment tout à fait indifférente ; parfois, elle en traduit une partie en une autre langue (well, bene).

La stéréotypie des idées est souvent si importante que les malades sont incapables de penser à autre chose qu’à une ou très peu d’idées.

C’est l’abréviation progressive de la stéréotypie qui est plus fréquente. Des mouvements qui ont d’abord un sens correct, comme l’imitation du cordonnier cousant, le balancement de la danse, sont écourtés jusqu’à en devenir méconnaissables ; « heimgehen » devient au bout de quelque temps « hei », puis seulement « ei », « ei » ; un récit entier, qui décrit un voyage pour aller voir le bien-aimé, peut se réduire finalement à un son étouffé, à peu près tel que « hm ».

Les manières.

p. 257

Les manifestations proprement excessives sont également altérées. On rencontre tous les gestes affectés possibles ; les malades hurlent, criaillent, piaillent aux moments les plus inopportuns.

Les automatismes.

Propos compulsifs.

p. 268

Les automatismes du langage revêtent un caractère particulier. Les malades peuvent être eux-mêmes ébahis de ce qu’ils disent ou (ce qui n’est pas tout à fait la même chose) de ce que leur langue dit ; ils ne le perçoivent que par l’ouïe. Ou bien « les mots leur sont mis sur la langue, si bien qu’ils sont forcés de les dire », ou encore « la gueule parle, sans que le patient le veuille » ; les mots arrivent « bien prononcés sur la langue, tout prêts ». Chez les schizophrènes, il ne s’agit presque jamais de discours cohérents et relativement longs, mais de quelques mots et phrases, et puis d’un galimatias décousu.

On peut aussi mentionner ici la coprolalie, qui souvent ne se contente pas d’émettre des mots grossiers mais les met à la place de mots voulus, avec le sens correct.

Syndromes aigus.

p. 273

Réactions anormales de l’esprit malades à des expériences vécus chargées d’affect.

En font partie les états crépusculaires hystériformes et certains accès de vitupérations en réponse à des stimulus extérieurs.

Etats mélancoliques.

p. 277

L’inhibition idéïque se manifeste non seulement par la pensée lente et l’indécision, mais tout particulièrement par un monoidéïsme extrême qui, au contraire de la mélancolie simple, peut être ici véritablement absolu. Souvent, on peut pendant longtemps trouver les moindres traces d’une autre pensée que les souhaits, les plaintes ou les malédictions constamment exprimés, et toute tentative d’amener les malades sur un autre sujet, ou même d’élaborer plus avant celui qui les occupe, est vouée à l’échec complet.

Etats maniaques.

p. 277

L’humeur des maniaques schizophrènes est habituellement plus espiègle que proprement exaltée ; les malades prennent plaisir à toutes sortes de sottises et de mauvaises facéties. Les hébéphrènes, en particulier, s’y trouvent dans leur élément ; ils se livrent à des sottes plaisanteries, disent des obscénités, se moquent de tout, de leur entourage, de leur famille, des plus hautes valeurs de l’humanité. Le malade vitupère, fanfaronne, jure, tire la langue, louche, parle très fort, sur un ton singulier, gesticule vivement, d’une façon exagérée, caricaturale, inadaptée à son discours, lourde ; il fait de la gymnastique comme un homme-serpent, reste la tête entre les jambes, déclame, chante, prie. Toutes les habitudes déplaisantes possibles se poursuivent jour et nuit : détruire, barbouiller, faire du tapage.

Des éclats de colère se produisent plus fréquemment encore que dans la manie commune, les passages transitoires à la tristesse pleurnicharde plus rarement. Les premiers peuvent, ici, survenir sans motif extérieur. Dans certains cas, on ne note que peu d’euphorie. Le patient affiche la gaieté comme une machine, ou comme sur commande ; le comportement est celui d’un enfant exubérant, mais pas la mimique ni le discours. Même des schizophrènes maniaques peuvent être silencieux, littéralement mutiques. Ils entrent de toute façon peu en relation avec leur entourage, ferment les yeux, et ce de façon continue, des semaines ou des mois durant dans certains cas. La possibilité de détourner leur attention fait défaut soit temporairement soit en permanence ; totalement insoucieux de leur entourage, les malades font leurs pitreries et leurs exercices de gymnastique ou de langue. La fuite des idées se mêle souvent aux associations schizophréniques décousues ; elle ne peut presque jamais être totalement masquée par celles-ci.

Etats catatoniques.

p. 281

Parfois, le calme est rompu par un raptus catatonique. Le patient se lève d’un bond, casse quelque chose, attaque quelqu’un avec beaucoup d’adresse et de force, ou range dans la pièce un objet quelconque autrement qu’il n’était. Un catatonique sort de sa rigidité, fait du vélo en chemise durant trois heures durant, tombe et reste allongé dans le fossé, cataleptique. Des réactions fort promptes et qui ne sont pas absurdes peuvent répondre tout à coup à des influences extérieures ; une réponse, un propos s’insérant dans une conversation de tiers stupéfient soudain les personnes présentes.

Obnubilation

p. 289

La majorité des obnubilés n’apparaissent guère stuporeux.

L’obnubilation ne se rencontre pas seulement au cours d’états aigus ou en tant qu’état aigu ; elle a déjà par elle-même tendance à traîner en longueur et peut même persister des décennies durant sur le mode décrit, bien que généralement quelque peu atténuée.

Confusion. Incohérence.

p. 291

La plupart des troubles associatifs mènent à la confusion, si leur degré est important. Les états confusionnels qui ne sont qu’une conséquence pure et simple de la rupture associative schizophrénique méritent une mention particulière. Dans ce type d’incohérence, il s’agit presque toujours de syndromes aigus. Les patients parlent de façon totalement incohérente, souvent par phrases hachées ; ils sont généralement agités, font sans cesse quelque chose, mais dans les cas prononcés cela n’aboutit pas à une activité à proprement parler, et guère à l’accomplissement durable d’actes aussi simples que la tentative de fuite. Comme pour les idées, on ne voit généralement que des bribes d’actions, encore que certaines idées chargées d’affect puissent se manifester confusément au travers de l’ensemble du comportement, comme la crainte de quelque malheur, la joie d’un bonheur onirique.

Accès de colère.

p. 292

Les accès de colère et de vitupération de nombreux malades, déclenchés par un événement extérieur quelconque, méritent également d’être mentionnés. Les malades commencent à pester non seulement quand on dit quelque chose de désagréable au patient mais même sans cela, alors qu’on les salue tout simplement, ou au milieu d’une conversation normale. Il ne sert à rien de vouloir rectifier un malentendu quelconque ; les malades se sentent offensés par tout ce qu’on leur dit et ne font qu’entrer de plus en plus en colère. Généralement, l’accès dure encore un moment après que le patient a été laissé seul, souvent quelques heures, parfois quelques jours, rarement plus. Il n’arrive guère que des aggravations durables succèdent à ces accès.

Sous-type paranoïde.

p. 299

Chez la majorité des paranoïdes, la courbe de la maladie n’évolue absolument pas de façon constamment ascendante, mais avec de fortes oscillations qui tantôt s’approchent de la ligne de normalité, tantôt s’élèvent de nouveau à une grand hauteur.

Lucidité et présentation extérieure restent relativement indemnes malgré les représentations délirantes complètement confuses et accompagnées de néologismes verbaux massifs.

Schizophrenia simplex.

p. 307

Dans les couches supérieures, le type, fréquent, de la femme insupportable, braillant sans cesse, seulement capable d’émettre des revendications mais ne se connaissant aucun devoir, joue son rôle funeste. De longues années durant, la famille ne pense pas à une maladie, vit un enfer peuplé de tourments que lui fait endurer cette femme « méchante » et cache par tous les moyens la situation au monde extérieur ; maintenir le secret de cette anomalie est d’autant plus aisé que nombre de ces malades peuvent encore se comporter en société d’une façon qui n’attire pas du tout l’attention. Souvent, on est littéralement forcé de faire le silence à la face du monde extérieur sur cette anomalie, car bien des gens sont enclins à prendre parti pour ces patients qui savent si bien jouer l’innocence persécutée.

Kahlbaum a appelé héboïdophrénie ou héboïde les cas dans lesquels la perturbation se fait presque uniquement jour dans le vécu et le comportement social.

Les états terminaux.

p. 339

Abêtissement radoteur.

Il est dominé, outre les manifestations de la faiblesse d’esprit la plus profonde, par des reliquats pathologiques qui correspondent à peu près à ceux de l’excitation catatonique. Dans les formes maniérées, c’est la bizarrerie qui est au premier plan, sous la forme de manières et de stéréotypies de mouvement ; dans les formes excitées, c’est principalement l’impulsivité, outre une tendance monotone au mouvement. La pseudo-confusion dans le domaine de l’expression linguistique et la dissociation de l’activité sont communes à ces deux formes.

L’importance des divers symptômes pour le diagnostic différentiel.

p. 382

Le manque de capacité de discussion ne se voit nulle part de la même manière que dans la schizophrénie. Même là où nos malades s’engagent dans des discussions sur leurs conceptions erronées, on trouve régulièrement, à côté de domaines d’idées défendus judicieusement ou même avec une chicanerie habile, d’autres où l’affaire est tout simplement « comme ça », comme disent les malades, ou bien où ils font des déductions tout à fait insensées. Le schizophrène peut cliver de sa conscience des faits qui ne s’accordent pas avec ses affects ; l’entêté se contentera généralement de les ignorer.

p. 387

On peut aussi mentionner ici le peu de fatigabilité, tant musculaire que psychique, de nombreux schizophrènes (comparer aussi avec la catalepsie !).

Le diagnostic différentiel.

p. 389

Ainsi, les accès de colère du maniaque peuvent habituellement être rapportés à des motifs normaux ; il s’irrite des limitations, du refus opposé à une demande, etc. Le schizophrène maniaque a souvent des accès de rage dont le déclenchement apparaît totalement immotivé, ou du moins infondé qualitativement.

Fuites des idées.

p. 391

Il va de soi que la fuite des idées maniaque ne doit pas être confondue avec l’incohérence schizophrénique, et que ces deux troubles coexistent dans les accès maniaques de la schizophrénie. A ce propos, il importe de savoir que la fuite des idées ne saurait aller jusqu’à un relâchement des concepts usuels et une véritable altération des fonctions logiques.

Il n’est pas toujours possible de distinguer du premier coup d’oeil la fuite des idées de l’incohérence schizophrénique, car ces deux anomalies ont quelque chose de sans but. Il faut noter que la fuite des idées n’est pas dépourvue de ligne directrice, mais que celle-ci change à chaque instant. Comme, dans le cas des sautes d’idées de la schizophrénie, tous les fils ne sont pas forcément rompus , nous avons souvent, dans cette perturbation, des associations qu’il faut comparer à celles, superficielles, tonales et motrices, de la fuite des idées, tout de même être fait dans la plupart des cas avec relativement peu de matériel, parce qu’il peut manquer aux associations schizophréniques des fils directeurs beaucoup plus nombreux qu’aux associations maniaques.

Autisme.

p. 473

L’autisme a de tout temps attiré l’attention, notamment chez les Français. Ceux-ci en ont, par exemple, souligné un versant, sous le nom d’autophilie, d’égocentrisme, d’hypertrophie du Moi, d’augmentation du sens de la personnalité, tandis qu’ils ont décrit son versant négatif sous le nom de perte du sens de la réalité ou de perte de la fonction du réel.

p. 478

Après que nous avons qualifié de secondaires les éléments les plus importants dont se compose la démence schizophrénique, il est évident que celle-ci doit être elle-même envisagée pour l’essentiel comme secondaire. Sans doute quelques symptômes primaires peuvent-ils avoir part à ce tableau, certes, mais habituellement nous ne les voyons pas. Il est aussi fort possible que d’autres méthodes d’observation nous permettent un jour, dans le futur, de distinguer dans les cas graves, derrière la stupidité secondaire, une stupidité primaire. Pour le moment, nous voyons seulement que les malades scindent leurs pensées, qu’ils bloquent leurs affects, qu’ils se détournent de la réalité.

p. 480

La troisième facette de la stupidité schizophrénique se manifeste dans la résultante de tous ces processus défectueux, dans l’activité. Par manque d’aspiration à un but, les malades agissent tantôt pas du tout, tantôt sans but, tantôt de façon lunatique. Cette dernière éventualité vient de ce que des buts variables leur viennent vaguement en tête en fonction de l’intervention des complexes. Et là où le patient veut agir, il le fait souvent en fonction de l’intervention des complexes. Et là où le patient veut agir, il le fait souvent de façon inadéquate ou proprement absurde à cause de sa logique erronée. Des associations qui surgissent « fortuitement » déterminent une activité immotivée, fonction de lubies, et des impulsions compulsives.

p. 559

Les manières.

Les manières et, en partie au moins, les stéréotypies s’expliquent non par le clivage, mais plutôt par l’effet permanent des complexes. L’être humain normal a déjà tendance à exagérer, ou du moins à laisser paraître de façon particulièrement importante celles des manifestations expressives qui correspondent à ses souhaits. Celui qui est vaniteux le laissera paraître dans son habillement et dans toute sa conduite, et celui qui est fier de sa force physique dans sa démarche et dans tous ses mouvements. Mais ce ne sont pas seulement ceux qui sont quelque chose qui attirent notre attention, mais bien plus encore ceux qui veulent être ce qu’ils ne sont pas. Chez quelqu’un qui est vraiment distingué, l’attitude distinguée, la distinction se dégage de chacun de ses mouvements, tout naturellement, c’est une partie de son être, et c’est pourquoi il n’attire pas l’attention.

 

Théorie de la dissociation structurelle de la personnalité (Onno Van der Hart)

Voici les sommaires des ouvrages de Onno Van der Hart.

Le soi hanté

Dissociation structurelle et traitement de la traumatisation chronique

Ouvrage de 2017.

Le soi hanté

PREMIÈRE PARTIE

CHAPITRE 1        Eléments fondamentaux

  1. Les origines traumatiques de la dissociation structurelle de la personnalité
  2. Caractéristiques des événements potentiellement traumatisants
  3. Caractéristiques individuelles

3.1.        Interaction génétique/environnement
3.2.        Efficacité mentale, énergie mentale
3.3.        L’âge
3.4.        La dissociation péritraumatique
3.5.        Emotions violentes et suractivation physiologique
3.6.        La sous-activation physiologique
3.7.        La signification
3.8.        L’entraînement antérieur

  1. Parties dissociées de la personnalité

4.1.        La dissociation, division de la personnalité
4.2.        Parties dissociatives de la personnalité
4.3.        Partie apparemment normale et partie émotionnelle de la personnalité
4.4.        Vers une définition de la dissociation structurelle de la personnalité

  1. Les systèmes d’action sont les médiateurs des parties dissociées

5.1.        Les fonctions normales des systèmes d’action
5.2.        Les composantes des systèmes d’action
5.3.        La division dissociative des systèmes d’action
5.4.        Les systèmes d’action qui médiatisent la PAN
5.5.        Les systèmes d’action qui médiatisent les PE

  1. Les souvenirs traumatiques par opposition aux souvenirs narratifs autobiographiques

6.1.        Caractéristiques du souvenir narratif autobiographique
6.2.        Caractéristiques du souvenir traumatique

CHAPITRE  2       La dissociation structurelle primaire

  1. Caractéristiques de la partie « apparemment normale » de la personnalité

1.1.        L’efficacité mentale de la PAN
1.2.        Symptômes négatifs dans la PAN
1.3.        Symptômes positifs dans la PAN

  1. Caractéristiques de la partie « émotionnelle » de la personnalité

2.1.        L’efficacité mentale de la PE
2.2.        Les symptômes positifs de la PE
2.3.        Les symptômes négatifs de la PE
2.4.        La relation entre la PAN et la PE

CHAPITRE 3        La dissociation structurelle secondaire de la personnalité

  1. Caractéristiques de la dissociation structurelle secondaire
  2. Les complexités de la dissociation structurelle secondaire

2.1.        Modification de la PAN dans la dissociation structurelle secondaire
2.3.        Les PE et le noyaux pathogène d’origine traumatique
2.4.        Le PE et l’émotion double
2.5.        Groupes multiples de PE
2.6.        Parties dissociativres de la personnalité et inadaptation des tendances mentales à l’action défensive
2.7.        Dissociation parallèle, dissociation séquentielle

CHAPITRE 4        La dissociation structurelle tertiaire de la personnalité

  1. Les parties dissociatives dans le trouble dissociatif de l’identité
  2. Emancipation et élaboration des parties dissociées

2.1.        L’émancipation
2.2.        L’élaboration
2.3.        Mélanges de PAN et de PE
2.4.        Type de PAN et de PE
2.5.        La « personnalité hôte »
2.6.        La partie « enfant » de la personnalité
2.7.        Les parties protectrices

  1. Origines de la dissociation structurelle secondaire et tertiaire

3.1.        Développement de la personnalité chez les jeunes enfants et immaturité des structures intégratives cérébrales
3.2.        Intensité, durée, répétition de la traumatisation, et niveau développemental
3.3.        Désorganisation des lien d’attachement chez les enfants traumatisés chroniques
3.4.        Un répertoire inadapté de compétences 1nentales et comportementales

CHAPITRE 5        Les symptômes traumatiques à la lumière de la dissociation structurelle

  1. Symptômes dissociatifs : la confusion
  2. Les symptômes dissociatifs

2.1.        Les symptômes dissociatifs négatifs psychoformes
2.2.        Les symptômes dissociatifs somatoformes négatifs
2.3.        Symptômes dissociatifs psychoformes positifs

  1. Les interactions entre les divers symptômes dissociatifs
  2. Les altérations de la conscience

4.1.        Le champ de conscience
4.2.        Le niveau de conscience
4.3.        Altérations normales et pathologiques de la conscience
4.4.        Altérations de la conscience dans la PAN et la PE
4.5.        Altérations péritraumatiques de la conscience
4.6.        Altérations de la conscience et symptômes dissociatifs :
résultats des recherches
4.7. Dépersonnalisation et déréalisation

                CHAPITRE  6       La dissociation structurelle et le spectre de troubles d’origine traumatique

  1. Le trouble du stress aigu (TSA) dans le DSM-5
  2. L’état de stress post traumatique dans le DSM-5
  3. L’ESPT complexe
  4. Le trouble borderline de la personnalité dans le DSM-5
  5. Les troubles dissociatifs dans le DSM-5

5.1          L’amnésie dissociative
5.2.        Le trouble de dépersonnalisation/déréalisation
5.3.        Autre trouble dissociatif spécifié (ATDS; dans le DSM-5 : OSDD : « other specified dissociative disorder »)
5.4.        Le trouble dissociatif de l’identité

  1. Psychose et traumatisation

6.1.        Symptômes psychotiques et dissociatifs
6.2.        La psychose dissociative
6.3.        Psychose et représentation de soi
6.4.        La psychose dans le TBP et l’ATDS exemple 1

  1. Le trouble à symptomatologie somatique et les troubles apparentés dans le DSM-5

7.1.        Le trouble à symptomatologie somatique

  1. Le trouble de conversion du DSM-5 et les troubles dissociatifs du mouvement et de la sensation de la CIM-10
  2. Comorbidité, ou spectres de symptômes et de troubles chez les personnes traumatisées ?

9.1. Comorbidité, dysrégulation des affects et dissociation structurelle

  1. Résumé

 

DEUXIÈME PARTIE
La traumatisation chronique.
Une  psychologie janétienne de la conduite
Introduction à la deuxième partie

                CHAPITRE 7        La synthèse et ses limitations chez les survivants de traumatismes

  1. La relation entre les actions mentales et les actions comportementales
  2. L’intégration et les objectifs des actions

2.1          La gestion de ses objectifs : une difficulté pour les survivants de traumatismes

  1. Les phases de la réalisation d’un objectif

3.1.        La préparation
3.2.        Le lancement
3.3.        L’exécution et l’évaluation permanente des actions
3.4.        Terminaison et réalisation

  1. L’intégration dans la santé mentale et les traumatisations
  2. La dissociation structurelle d’origine traumatique est une forme unique d’échec de l’intégration

5.1.        La synthèse

                CHAPITRE 8        La traumatisation, syndrome de non-réalisation

  1. La réalisation

1.1.        Les survivants et la non-réalisation sociale

  1. La personnification

2.1.        La personnification centrale
2.2.        La personnification étendue
2.3.        Les difficultés de personnification chez les survivants de traumatismes

  1. La présentification

3.1.        La présentification centrale
3.2.        La présentification étendue
3.3.        Les carences de présentification et de personnification
chez les survivants de traumatisme

  1. Réalisation et perception du temps et de la réalité

4.1.        Des récits de la réalité placés trop bas ou trop haut

                CHAPITRE 9        La hiérarchie des tendances à l’action

  1. Tendances à l’action et actions
  2. Niveaux et complexité des tendances à l’action
  3. Les tendances  à  l’action inférieures

3.1.        Le  mouvement désorganisé
3.2.        Les réflexes de base
3.3.        Les tendances à l’action régulatrices présymboliques
3.4.        Les tendances à l’action sociopersonnelles présymbolique
3.5.        Les tendances à l’action symboliques élémentaires

  1. Les tendances à l’action de niveau intermédiaire

4.1.        Les tendances à l’action symboliques préréfléchies
4.2.        Les tendances à l’action réfléchies

  1. Les tendances à l’action supérieures

5.1.        Les tendances à l’action réfléchies prolongées
5.2.        Les tendances à l’action expérimentales
5.3.        Les tendances à l’action progressives

  1. Efficacité mentale et énergie mentale
  2. La mobilité dans la hiérarchie des tendances à l’action
  3. L’intégration des tendances à l’action et des systèmes d’action

CHAPITRE 10      Le maintien phobique de la dissociation structurelle

  1. La phobie de l’action
  2. Origines des phobies traumatiques
  3. Phobies d’origine traumatique et conditionnement classique

3.1.        Conditionnement classique et stimuli conditionnels
3.2.        Conditionnement classique et stimuli intéroceptifs
3.3.        Réactions variables aux stimuli conditionnels

  1. Phobies et conditionnement opérant

4.1.        Comportements d’évitement et de fuite devant la perception d’un danger
4.2.        Évaluation du contexte et apprentissage généralisant
4.3.        Le conditionnement évaluatif

  1. Les phobies des stimuli et des actions liées aux traumatismes

5.1.        La phobie des souvenirs traumatiques
5.2.        La phobie des actions mentales liées aux traumatismes
5.3.        La phobie des parties dissociatives de la personnalité de l’intimité

 

TROISIÈME  PARTIE
Le traitement des patients traumatisés chroniques
Introduction à la troisième partie

                CHAPITRE 11 L’évaluation du patient traumatisé

  1. Étape 1 : évaluation clinique classique

1.1.        Impact de l’évaluation sur le patient
1.2.        La présentation du patient pendant l’évaluation
1.3.        Le vécu du thérapeute pendant l’évaluation
1.4.        L’historique des thérapies précédentes
1.5.        Les diagnostics
1.6.        Adresser le patient pour une prise en charge médicamenteuse ou un diagnostic (neuro) psychologique

  1. Étape 2 : évaluation des symptômes et des troubles d’origine traumatique

2.1.        Évaluation de l’histoire traumatique du patient
2.2.        Les outils d’évaluation des symptômes dissociatifs
2.3.        La recherche systématique de la dissociation structurelle dans les entretiens d’évaluation
2.4.        Communiquer le diagnostic au patient

  1. Étape 3 : analyse systématique de la structure et du fonctionnement de la personnalité, et du passé du patient

3.1.        Analyse de la structure de la personnalité du patient
3.2.        Analyse  du  fonctionnement  de  la personnalité  du patient
3.3.        Analyse de l’histoire du patient
3.4.        Analyse des peurs liées aux traumatismes
3.5.        Analyse de l’environnement social du patient

  1. Facteurs de pronostic et trajectoire du traitement

CHAPITRE 12      Encourager les actions adaptées

  1. Principes généraux du traitement en termes d’économie mentale

1.1.        Développement  d’une relation thérapeutique et  d’un cadre de traitement sécure

  1. Augmenter l’énergie mentale

2.1.        Augmenter les revenus
2.2.        Réduire les dépense
2.3.        Payer ses « dettes »

  1. Améliorer l’efficacité mentale

3.1.        La stimulation thérapeutique
3.2.        La psychoéducation
3.3.        Explorer les résistances
3.4.        Le développement de compétences
3.5.        Transformer les actions substitutives en actions efficaces
3.6.        Achever les actions adaptées

  1. Encourager la réalisation

CHAPITRE 13      La phase I du traitement

  1. La résolution de la phobie de l’attachement et de la perte de l’attachement                     au thérapeute
  2. Le rôle de l’attachement dans le traitement
  3. Les phobies de l’attachement à travers les différentes phases du traitement
  4. La phobie du premier contact avec le thérapeute
  5. L’attachement et le thérapeute
  6. La phobie de l’attachement et de la perte de l’attachement au thérapeute

6.1. Surmonter la phobie de l’attachement
6.2. Vaincre la phobie de la perte de l’attachement

CHAPITRE 14      La phase I du traitement

  1. La résolution de la phobie des actions mentales
    liées aux traumatismes

 

  1. Le travail avec les actions mentales d’origine traumatique
    durant toutes les phases du traitement
  2. L’analyse de la phobie des actions liées au traumatisme

2.1.        Croyances substitutives et cognitions inadaptées
2.2.        Inhibition et activation des actions mentales dérivées
d’un traumatisme
2.3.        L’évitement des actions mentales positives
2.4.        L’expérience du patient des actions mentales
d’origine traumatique

  1. Techniques pour vaincre la phobie des actions mentales

3.1.        Psychopédagogie et apprentissage des compétences
3.2.        L’utilisation du symbolisme
3.3.        Se concentrer sur les sensations physiques
3.4.        Travailler avec une phobie de l’affect

                CHAPITRE  15     La phase 1 du traitement

  1. La résolution de la phobie des parties dissociatives

 

  1. Analyse fonctionnel le de la phobie des parties dissociatives
  2. Travailler avec des niveaux différents de dissociation structurelle

2.1.        La dissociation structurelle primaire de la personnalité
2.2.        La dissociation structurelle secondaire de la personnalité
2.3.        La dissociation structurelle tertiaire de la personnalité

  1. Des interventions thérapeutiques pour surmonter la phobie des parties dissociatives

3.1.        La psychopédagogie concernant les parties dissociatives
3.2.        Le recadrage positif
3.3.        Interventions avec des types particuliers de parties dissociatives
3.4.        Favoriser la fusion
3.5.        Utiliser des actions mentales réfléchies d’un ordre plus élevé : la « source intérieure de sagesse »

                CHAPITRE 16      La phase 2 du traitement

  1. Surmonter les phobies liées à l’attachement insécure envers le ou les agresseur(s)

1.1.        Premières interventions avec les PE bloquées dans des souvenirs traumatiques

  1. Surmonter la phobie du souvenir traumatique

2 .1.       La préparation
2.2.        La synthèse guidée du souvenir traumatique
2.3.        La réalisation guidée

  1. Martha, un exemple de synthèse guidée
  2. Frieda, un cas de synthèse fractionnée

CHAPITRE 17      La phase 3 du traitement

  1. La fusion des parties dissociatives de la personnalité
  2. Surmonter les phobies envers la vie normale

2.1.        Surmonter les résistances envers la vie normale
2.2.        Le deuil adapté
2.3.        Surmonter la phobie de la prise normale de risques et du changement
2.4.        Résoudre la phobie de l’intimité
2.5.        Favoriser les plus hauts niveaux des tendances à l’action

Epilogue
Bibliographie
Index

 

Traiter la dissociation d’origine traumatique

Approche pratique et intégrative

Ouvrage de 2018.

Traiter la dissociation d'origine traumatique

Sommaire

Préface

  1. Savoir-faire versus savoir-être
  2. L’expérience embarrassante du traitement des patients atteints de troubles dissociatifs
  3. L’organisation du livre
  4. Un mot sur la terminologie
  5. Une note au sujet des exemples de cas

Remerciements

Introduction

CHAPITRE  1       La dissociation comme non-réalisation

  1. Un continuum de  non-réalisation  : pas réel, pas vrai, pas le mien, pas moi
  2. L’expérience somatique dans la  réalisation et la non-réalisation
  3. La dissociation comme un problème de non-réalisation

3.1.        Trop et trop peu : le duo dynamique de la dissociation

3.2.        Les parties dissociatives comme phénomènes de non-réalisation

  1. Les fondations évolutives de la dissociation et de la non-réalisation

 4.1.       Systèmes d’actions évolutifs

4.2. Les fonction intégrative de l’attachement écure

4.3. La défense contre le danger et le menace vitale

  1. Les chemin vers la dissociation chronique et la non-réalisation

5.1. Le phobie d’origine traumatique qui maintiennent la dissociation

5.2. Attachement désorganisé / désorienté dans le troubles dissociatifs

5.3. La dissociation, la défense et la non-réalisation

  1. La non-réalisation chez le thérapeute
  2. La voie de la réalisation

7.1.        La nature imparfaite de la réalisation dans la vie quotidienne

7.2.        Réaliser le présent à travers la lentille du passé et de l’avenir

  1. Le traitement orienté par phases et la réalisation
  2. Explorations supplémentaires

PARTIE  I

La relation thérapeutique

CHAPITRE  2       Le thérapeute suffisamment bon

  1. Le thérapeute suffisamment bon

Les remises en scène et le thérapeute suffisamment bon

  1. Qu’est-ce qui rend un thérapeute suffisamment bon ?

2.1.        Les limites

  1. Le thérapeute suffisamment bon et la dissociation
  2. Les besoins du thérapeute

4.1.        Est-ce que le travail avec le traumatisme complexe me convient ?

4.2.        L’histoire personnelle du thérapeute dans le lieu de thérapie

  1. Les effets néfastes du traitement du traumatisme sur le thérapeute

Tolérer l’intolérable : supporter la crise existentielle

  1. Propre prise en charge du thérapeute
  2. Explorations supplémentaires

CHAPITRE 3        La relation thérapeutique : sécurité, menace et conflit

  1. L’attachement et les défenses dans la relation thérapeutique
  2. Attachement de type D et le conflit central sécurité versus danger

2.1.        Les stratégies contrôlantes/punitives et contrôlantes/attenttonnées

2.2.        Parties fixées dans la défense

2.3.        Parties fixées dans les pleurs d’attachement et les comportements de recherche de l’attachement

2.4.        La dissociation et la relation thérapeutique

  1. Les implications thérapeutiques des conflits de l’attachement et de défense dans la relation thérapeutique
  2. Remises en scène relationnelles

Résoudre les remises en scène relationnelles

  1. L’impact de la dérégulation relationnelle sur le thérapeute
  2. Explorations supplémentaires

CHAPITRE 4        Au-delà de l’attachement :
une relation thérapeutique de collaboration

  1. Les défis liés à l’utilisation du modèle d’attachement parents-nourrissons dans la thérapie du trauma
  2. La fondation des relations de collaboration
  3. Collaborer versus prendre soin en thérapie

3.1.        Les chemins vers la collaboration en thérapie

3.2.        La collaboration et la  communication implicite  : le sentiment de toi et moi

3.3.        La collaboration et la disponibilité du thérapeute

3.4.        La collaboration interne parmi les parties dissociatives

  1. L’utilisation du contre-transfert comme une intervention collaborative
  2. Résumé
  3. Explorations supplémentaires

PARTIE Il

Évaluation, formulation de cas et planification du traitement

CHAPITRE  5       Évaluation des troubles dissociatifs

  1. Les défis dans l’évaluation des troubles dissociatifs

1.1.        Les significations multiples de la dissociation

1.2.        Les différences dans les systèmes de classification

1.3.        Le manque de formation

1.4.        La nature cachée de la dissociation

1.5.        Distinguer les états et modes du Moi des parties dissociatives

  1. Les symptômes de la dissociation dans la personnalité
  2. Les points d’attention concernant les diagnostics des troubles dissociatifs complexes
  3. La comorbidité dans les troubles dissociatifs
  4. Les diagnostics TDI faux positifs
  5. L’évaluation du niveau d’organisation dissociative de la personnalité

6.1.        Une partie dissociative qui fonctionne dans la vie quotidienne

6.2.        Plusieurs parties dissociatives qui fonctionnent dans la vie quotidienne

  1. Résumé
  2. Explorations supplémentaires

CHAPITRE 6        Au-delà du diagnostic : évaluation supplémentaire, pronostic et formulation de cas

  1. Les ressources et besoins du patient

1.1.        Ressources financières

1.2.        Le soutien social et les ressources-lacunes de type socioculturel et religieux

1.3.        Facteurs multiculturels

1.4.        Ressources et déficits cognitifs

1.5.        Compréhension

1.6.        Motivations

1.7.        Ressources émotionnelles

1.8.        Ressources somatiques

1.9.        Ressources imaginaires

1.10.      Les phobies liées au traumatisme

1.11.      Les défenses psychologiques

1.12.      Les antécédents du traitement

1.13.      Les schémas d’attachement

1.14.      Evaluer les réactions du patient à la dissociation

  1. Évaluation de l’historique des traumatismes
  2. L’évaluation du pronostic

3.1.        Le plus haut niveau de fonctionnement atteint

3.2.        Une comorbidité sévère

3.3.        Le niveau d’autocompassion et des sentiments personnels et victimisation en cours

  1. Le suivi des progrès de traitement
  2. La formulation de cas : l’utilisation du processus du patient pour guider le traitement
  3. Résumé
  4. Explorations supplémentaires

CHAPITRE 7        La planification du traitement

  1. Le cadre de traitement et les limites en tant que fondement de la planification du traitement

1.1.        La détermination de la fréquence et de la durée des séances

1.2.        Les courriels et les textos

1.3.        De qui est-ce l’objectif?

1.4.        Le patient, pas le thérapeute, est responsable de la réalisation des objectifs

  1. Prioriser les objectifs de traitement

2.1.        Etablir la sécurité

2.2.        L’équilibre entre le fonctionnement dans la vie quotidienne et la thérapie

2.3.        Fixer des objectifs majeurs et mineurs

2.4.        Rester sur la bonne voie

2.5.        Travailler avec les parties dissociatives du patient efficace des troubles dissociatifs pour le patient et le thérapeute

  1. Résumé
  2. Explorations supplémentaires
  3. Le rythme personnel du thérapeute veut dire
  1. Établir et respecter de bonnes limites et un cadre de traitement clair
  2. Comprendre le rôle de l’hypnose, de la transe et la logique de transe dans les parties dissociatives
  3. Traiter toutes les parties dissociatives de la même façon et comme des aspects d’une seule personne
  4. Ne jamais essayer de « vous débarrasser » de parties dissociatives
  5. Surveiller et gérer en permanence le transfert et le contre-transfert
  6. Quand le thérapeute devient défensif ou commet une erreur : la réparation avec le patient
  7. Voir la résistance comme une protection
  8. Explorations supplémentaires

CHAPITRE  9       Le traitement orienté par phases : un aperçu

  1. Phase 1 : Sécurité, stabilisation,  réduction des symptômes et acquisition de compétences

1.1.        Gérer et travailler avec des souvenirs traumatiques en phase 1

1.2.        Contenir des flash-back

  1. Phase 2 : Intégrer les souvenirs traumatiques

2.1.        Le traitement de l’attachement non sécurisé à l’agresseur

2.2.        Traitement de la phobie de la mémoire traumatique

  1. Phase 3 : lntégration de la personnalité et réadaptation
    Fin
  2. Gestion de cas versus psychothérapie
  3. Explorations supplémentaires

PARTIE III

Traitement et au-delà

CHAPITRE 10      Travailler avec les parties dissociatives :  une perspective de systèmes intégratifs

  1. Comprendre la nature des parties dissociatives

1.1.        L’autonomie des parties dissociatives

1.2.        L’élaboration des parties dissociatives

  1. Comprendre les fonctions des parties dissociatives

2.1.        Organisation du système dynamique des parties dissociatives

  1. Approches pratiques pour travailler avec des parties dissociatives

3.1.        Une approche graduelle et systémique

3.2.        Par où commencer ?

3.3.        Contacter les parties dissociatives

3.4.        Une séquence rationnelle de l’utilisation des parties

3.5.        Faire face au switch entre les parties dissociatives

  1. Explorations supplémentaires

CHAPITRE 11      La résistance comme un évitement phobique : une introduction

  1. Problèmes avec le terme de résistance
  2. La résistance du point de vue de la physiologie
  3. La résistance comme évitement phobique
  4. La résistance en tant que co-création du patient et du thérapeute
  5. L’évitement phobique temporaire versus durable

5.1.        Travailler avec une résistance persistante

5.2.        La résistance cognitive

  1. Exemples supplémentaires de cas de résistance
  2. Explorations supplémentaires

CHAPITRE 12      La résistance comme évitement phobique : approches pratiques

  1. Approches pratiques pour travailler avec l’évitement phobique

1.1.        Rester curieux avec compassion de connaître la fonction de la résistance

1 .2.       Construire des ressources intérieures pour surmonter l’évitement phobique

1.3.        Utiliser  le questionnement socratique

1 .4.       Travailler avec l’expérience ressentie de la résistance

1.5.        Travailler avec l’imagerie de résistance

1.6.        Réexaminer les buts partagés de la thérapie et le progrès de la thérapie

2. Questions particulières dans le travail avec la résistance chez les patients dissociatifs

2.1.        La résistance d’une partie dissociative et l’absence de résistance d’une autre

2.2.        La résistance dans les parties dissociatives inaccessibles

2.3.        La complexité du conflit intérieur chez les patients dissociatifs

2.4.        La complexité de l’évitement chez les patients dissociatifs

2.5.        La résistance « relais » entre les parties dissociatives

2.6.        Les préférences parmi les parties dissociatives prises comme résistance

2.7.        La honte, la dissociation et la résistance

2.8.        Etapes pour solidifier le changement chez les patients dissociatifs

  1. Explorations supplémentaires

CHAPITRE 13      Dépendance en thérapie : toujours, parfois, jamais ?

  1. Attachement sécurisé versus dépendance

1.1.        La dépendance

1.2.        Un sentiment éprouvé de sécurité

 1.3.       La qualité de la relation

1.4.        Une base sécurisée pour l ‘exploration

1.5.        Évaluer les patients quant à la tolérance
au x sentiments de dépendance en thérapie

  1. Les problèmes du thérapeute concernant la dépendance :
    le contre-transfert
  2. De quoi ont réellement besoin les patients pour dépendre du thérapeute ?
  3. Les conflits du patient dissociatif à propos de la dépendance

Le cycle dépendance-menace

  1. Explorations supplémentaires

CHAPITRE 14     Travailler avec les parties enfant du patient

  1. Réaction intérieure aux parties enfant
  2. Approches pratiques du travail avec les parties « enfant » dissociatives

2.1.        Comprendre les fonctions des parties enfant

2.2.        Comprendre les dynamiques des parties enfant à l’intérieur du système dissociatif du patient

2.3.        Travailler avec les parties hostiles et les parties imitant l’agresseur avant de travailler avec les parties enfant

  1. Venir à bout des problèmes avec les parties dissociatives dans la vie quotidienne
  2. Venir à bout des problèmes avec des parties enfant dissociatives en séance

4.1.        La partie enfant dissociative bloquée au temps du trauma

4.2.        Les parties enfant dissociatives joueuses

4.3.        Parties enfant dissociatives revendicatrices

4.4.        La résistance dans les parties dissociatives

4.5.        Les parties dissociatives nourrisson et tout-petit

  1. Résumé
  2. Explorations supplémentaires

Chapitre 15        Approches intégratives de la honte

  1. Comprendre la honte

1.1.        La physiologie de la honte

1.2.        La honte comme un inhibiteur

1.3.        La honte en tant que fonction sociale au cours de l’évolution

1.4.        La honte comme émotion de conscience de soi

1.5.        La honte et les défenses animales dans le trauma

1.6.        Honte cachée

1.7.        La honte déclenchée par la thérapie

1.8.        Défenses contre la honte

1.9.        La honte du thérapeute

  1. Comment travailler avec la honte

2.1.        Principes généraux de travail avec la honte

2.2.        Être avec la honte : une approche relationnelle

2.3.        La psychoéducation

2.4.        Approches cognitives

2.5.        Les approches d’imagerie

2.6.        Les approches somatiques et non verbales

2.7.        EMDR

2.8.        Développer une résilience de honte

  1. Explorations supplémentaires

CHAPITRE 16      Le travail avec les parties coléreuses et hostiles du patient

  1. Les fonctions de la colère

1.1.        La colère et la défense par le combat

1.2.        La colère dans les stratégies d’attachement contrôlantes/ punitives et contrôlantes/attentionnées

1.3.        La colère comme une émotion secondaire

  1. 4.          Introjection de la rage de l’agresseur

2. Le traitement des parties coléreuses

2.1.        La gestion de l’expression de la colère

2.2.        Travailler avec des parties enfant coléreuses

  1. Que faire si le patient devient abuseur
  2. Résumé
  3. Explorations supplémentaires

CHAPITRE 17      Travailler avec les parties du patient qui imitent l’agresseur

  1. Comprendre les fonctions des parties qui imitent l’agresseur
  2. Le contre-transfert avec les parties imitant l’agresseur
  3. Comment travailler avec les parties imitant l’agresseur

3.1.        La psychoéducation à propos des fonctions des parties imitant l’agresseur

3.2.        Aider le patient à faire une distinction entre l’agresseur intérieur et externe

3.3.        Valoriser les objectif : mais pas les moyens des parties imitant l’agresseur

3.4.        Aider le patient à reconnaître t  ut  ce qui se rejoue à l’intérieur

3.5.        Aider le patient à reconnaître et à modifier
les réactions à l ‘égard des parties imitant l’agresseur

3.6.        Aider les parties imitant l’agresseur à souligner leurs propres vulnérabilités et forces

3.7.        La coopération graduelle

3.8.        Une hiérarchie de partie dissociative

  1. Résumé
  2. Explorations supplémentaires

CHAPITRE 18      Résoudre les comportements à risque

  1. Le contre-transfert dans le travail avec des comportements à risque

1.1.   Une position thérapeutique utile

  1. Les comportements à risque
  2. Les fonctions des comportements à risque
  3. L’automutilation et la suicidalité

4 .1.   L’automutilation

4.2.   La suicidalité

  1. Les interventions pour traiter des comportements à risque

5.1.   L’ importance de se renseigner sur les comportements à risque

5.2.   Travailler avec des parties dissociatives pour arrêter des comportements à risque

5.3.   Établir un plan de sécurité

5.4.   Lorsque les  comportements  à  risque surviennent  en séance

5 .5.  Lorsque le patient ne veut pas prendre la responsabilité de se maintenir en sécurité

  1. Explorations supplémentaires

CHAPITRE 19      Sélection de thèmes

  1. Aider le patient à s’adapter aux relations actuelles

1.1.   La relation de couple

1.2.   Les questions de parentalité

1.3.   La divulgation à la famille et aux amis

  1. Aider le patient à s’adapter à la famille d’origine

2.1.   S’adapter avec les parents vieillissants ou mourants

2.2.   La confrontation

2.3.   La caractéristique du pardon

  1. Les relations sexuelles

3.1.   Les parties sexualisées

  1. Conflit dans l’équipe de traitement
  2. Victimisation en cours

5.1.        La véracité des rapports sur la victimisation actuelle

5.2.        Le traitement dans le cas de victimisation en cours

5.3.        Le pronostic des patients emmêlés dans des relations abusives

5.4.        Le contre-transfert

5.5.        Les patients qui victimisent les autres

  1. Explorations supplémentaires

PARTIE  IV

Traitement de la Phase 2

CHAPITRE 20      Le traitement du souvenir traumatique : un survol

  1. Comprendre la mémoire traumatique : de la reviviscence à la réalisation

1.1.        Théorie du système de la représentation duelle

1 .2.       Processus de l’information adaptative

1 .3.       La théorie de la dissociation structurelle de la personnalité

  1. Considérations dans l’approche du traitement des souvenirs traumatiques

2.1.        La cadence collaborative du traitement des souvenirs traumatiques

2.2.        La relation thérapeutique

2.3.        La résolution des conflits principaux concernant les souvenirs traumatiques

  1. Explorations supplémentaires

CHAPITRE 21      Le traitement du souvenir traumatique : recommandations et techniques

  1. La psychoéducation et le consentement éclairé

1.1.        La préparation

1.2.       La synthèse guidée

2. Les techniques spécifiques

2.1.        La distance optimale vis-à-vis du souvenir

2.2.        L’attention duelle

2.3.        Les techniques de dosage

2.4.        Finir la séance de synthèse

2.5.        La réalisation guidée

2.6.        Faire le deuil

  1. Résumé
  2. Explorations supplémentaires

PARTIE V

Traitement de la Phase 3

CHAPITRE 22 Intégration des parties dissociatives en une personnalité cohésive

  1. La route vers l’intégration des parties dissociatives

1.1.        S’occuper des résistances sur la route de l’intégration des parties dissociatives

1.2.        Être ensemble

1.3.      La fusion

1.4.      L’unification

1.5.      Les signes d’unification

  1. Résumé
  2. Explorations supplémentaires
  3. Dépasser la phobie du corps

4.1.        L’intimité sexuelle et le corps

  1. La crainte de guérir
  2. La fin du traitement

6.1.        Le patient est-il prêt à terminer la thérapie ?

6.2.        Mettre en place l’étape de fin

6.3.        La fin prématurée

6.4.        Le contact après la clôture

6.5.        Les dispositions professionnel les

  1. Explorations supplémentaires

ANNEXE A Echelles de dépistage et instruments d’évaluation pour les troubles dissociatifs

ANNEXE B Pronostic et échelle de cotation du progrès dans le traitement des troubles dissociatifs

ANNEXE C Mon plan de sécurité

Bibliographie Index

Une publication sur la manipulation, écrite par un psychiatre américain (Harvey R. St. Clair) en 1966. Texte anglais, dont j’ai fait une traduction sommaire à la fin.

En téléchargement ici : Manipulation

Manipulation_Page_01Manipulation_Page_02Manipulation_Page_03Manipulation_Page_04Manipulation_Page_05Manipulation_Page_06Manipulation_Page_07Manipulation_Page_08Manipulation_Page_09Manipulation_Page_10Manipulation_Page_11

Dans l’usage psychiatrique, la manipulation est une manœuvre psychologique qui utilise l’agressivité, l’intelligence et la déception pour influencer autrui pour qu’il donne satisfaction à l’agresseur.

L’agressé doit être réticent et même non volontaire pour contribuer à une telle satisfaction et tu dois dans une certaine mesure être manœuvrer par l’agresseur dans une activité qui donne l’effet désiré.

L’instigateur cherche à forcer son environnement dans une observance de ses désirs.

Même une personne dans une stupeur dépressive encore un impact sur les autres.

Les mécanismes d’accomplissement de la manipulation sont infinis.

Chaque individu utilise son propre répertoire et d’unique variation.

La manipulation n’est pas un phénomène homogène.

Parfois, la compétence et les complexité de ces opérations commande le respect et l’admiration des observateurs.

Il y a 5 étapes principales dans la manipulation :

  1. Sélection de l’objet qui est supposé donner satisfaction.
  2. Capturer l’attention d’un objet.
  3. Le travail pour surmonter les objections les résistances de l’objet.
  4. La présentation de la demande.
  5. La satisfaction effective.

  1.  Sélection d’objet.

L’intensité et l’urgence d’obtenir satisfaction sont suffisantes pour motiver la personne à se comporter de façon agressive.

Les besoins peuvent être de lui donner des satisfactions de renforcer défenses de l’ego qui s’effondre ou d’être à la hauteur d’un certain idéal de l’ego ou de satisfaire un super ego perturbé.

L’individu aime prendre du plaisir à “exploiter”.

Les prérequis qualitatif de l’objet semble être :

  1. Avoir le potentiel présumé pour satisfaire le besoin du manipulateur.
  2. Etre humain et donc avoir des fragilités et des imperfections qui peuvent être exploitées si besoin pour l’avantage de l’agresseur.
  3. Etre assez ambivalent pour qu’il y ait au moins un espoir que les résistants soit surmontées.
  4.  Être identifié soit consciemment soit inconsciemment comme étant dans une position de soumission.

2) Capturer l’attention.

3) Le travail pour surmonter des résistances de l’objet.

L’étape suivante du manœuvre en consiste dans le réel travail de manipulation.

Comment cela fonctionne et encore relativement individuel.

Selon que les objections de l’objet à abandonner devant le manipulateur sont forts ou faibles, réels ou seulement supposés, au moins cet aspect de la résistance de l’objet est sondé, estimé et géré par le manipulateur.

Surmonter des résistances de l’objet consiste usuellement en deux aspects :

  1. Le travail de dissimulation du but réel de la manipulation.
  2. L’approche active envers les résistance de l’objet.

Même la personne qui semble ne rien dissimuler de sa réelle motivation et qui fait sa demande à l’objet avec franchise peut encore utiliser le subtile camouflage de la  candeur pour désarmer l’objet ces objections.

La dissimulation de la motivation peut-être accompli de diverses manières.

Ne pas divulguer la véritable intention, nier la réelle intention, sembler être altruiste, faire à l’autre personne une faveur dans l’intention de désarmer, en se focalisant sur d’autres sujets, en utilisant la flatterie, en promettant ou en faisant allusion à un gain personnel pour l’objet dans le but de mettre hors-jeu sont quelques exemples.

Un autre aspect de la dissimulation est dans le fait de façon fréquente que nier la réelle motivation du manœuvrant n’es pas consciente pour le manœuvrant lui-même. Dans ce cas, il réussit à me tromper de personne que lui-même.

Le travail pour surmonter les réelles ou possibles objections de l’objet peuvent-être vu de deux façons majeures :

  1. Exploiter la personnalité de la personne.
  2. L’agressivité de la part du manipulateur.

La capacité de l’objet à donner peut-être utilisé pour prendre avantage sur lui. Beaucoup de gens sont suffisamment mature, généreux et de bonne nature pour répondre favorablement en donnant dés qu’ils sont sollicités pour le faire. pour le besoin de des manipulateurs de prendre avantage de leur bon cœur est simplement de présenter sa demande dans une forme raisonnable et la requête est honorée. Juger cette qualité de l’objet est fait avant que la requête est faite et le manipulateur espère alors que cette qualité de générosité est assez forte en elle-même pour surmonter quelconque possible résistance à la requête du manipulateur. Les personnes qui dominent une conversation dans l’objectif d’avoir une audience captivée sont ici un exemple.

Dans le même ordre d’idées, il y a le fait de prendre avantages de la capacité à pardonner de l’autre personne. Même si la dissimulation échoue et si l’intention réelle du manipulateur est découverte, une confession candide de culpabilité peut-être utilisée pour acquérir le pardon comme le moyen de rester dans l’acceptation de l’autre. Le manipulateur reconnaît que sa confession sur automatiquement le pardon de l’autre.

Courtiser le côté positif de l’autre et une autre variante. Cela peut-être appelé la fonction d’amorçage.

Donner dans l’intention de recevoir et une autre méthode. Il y a une tendance des autres en retourner une faveur quand on aura d’abord donné. certains de ces retours sont basées sur la gratitude, certains en d’authentiques capacités à donner, certains sur l’évitement de sentiments de culpabilité et d’autres sur la tradition culturelle avec qu’il est poli de retourner une faveur.

Prendre un avantage sur l’objet en se focalisant sur les aspects immatures, névrotiques et sensibles de sa personnalité et une autre méthode pour surmonter les résistances. tout le monde a des facettes de sensibilité et de neuroticisme et cela peut être découvert par le manipulateur et être exploité.

Il y a 4 facettes communes qui sont cibles :

  1. Le narcissisme de la cupidité.
  2. La culpabilité.
  3. La séduction de l’interdit.
  4. La capacité universelle d’avoir de l’anxiété.

Exploiter les sentiments de culpabilité dans le sujet peut-être vu de deux façons :

1° Le manipulateur peut se focaliser sur les sentiments de culpabilité généraux, non spécifiques.

La psychologie est ici :

“Tu es un idiot : si tu nous donnes pas ce qui t’est demandé & si tu refuses, honte à toi !”

Le succès des innombrables fonds de charité fonctionne sur ce fonctionnement du manœuvrant.

2° Le manipulateur peut prendre avantage d’aires spécifiquement névrotiques de la personnalité de l’autre. C’est comme si l’objet faisait pénitence de sentiments de culpabilité en faisant un don au manipulateur. Cela peut être appeler chantage émotionnel.

3° La troisième des méthodes communes pour exploiter de la personnalité de l’objet est d’utiliser la séduction de l’interdit. Une variante consiste à utiliser de la séduction pour l’objet de satisfaire sa curiosité.

Une combinaison des deux méthodes peut-être vu comme l’utilisation d’un appât.

le mystère fais allusion à la séduction de l’interdit et à la satisfaction de la curiosité.

L’objet est ici tenté de satisfaire son impérieuse recherche de l’interdit pour résoudre le mystère de satisfaire sa curiosité, mais au prix de satisfaire le manipulateur quoiqu’il souhaite. Cette capacité à être tenté prend probablement sa racine dans d’inconscient efforts oedipiens, ce qui est comme à nous tous. L’aboyeur de cirque prend avantage de cette personnalité pour attirer les clients.

4° La 4ème caractéristique commune de la personnalité de l’objet sur laquelle le manipulateur peut capitaliser est la capacité universelle de l’anxiété.

Puisque les gens varient sur quand, où, pourquoi, et comment ils deviennent anxieux, cela demande des compétences du manipulateur à tester ses facettes.

Quand elles sont découvertes, le manipulateur pique cette facette et regarde sa victime se tortiller. Alors il offre à sa victime de se tirer d’affaire si la demande du manipulateur est satisfaite. C’est aussi du chantage émotionnel.

Une autre façon de voir les mécanismes du travail pour surmonter des résistances de l’objet et de voir le pouvoir de l’agressivité de la part du manipulateur. L’agressivité dans ce contexte devrait inclure une logique supérieure, la persistance, l’argumentation, et caetera. Par des attaques agressives sur l’objet, une lutte de pouvoir s’ensuit carrément et le manipulateur espère gagner par l’usage d’un pouvoir supérieur.

Il semble y avoir plusieurs variations de cette technique. Une méthode est pour le manipulateur de toujours garder l’initiative et de continuer avec d’implacables rationalisations et d’argumenter pour présenter sa demande si bien qu’il ne peut y avoir aucun refus logique et pour attaquer toutes les objections quand elles sont soulevées par l’objet avec une supériorité logique tel que l’objet doit ultimement se soumettre. Nous voyons souvent cette logique utilisée dans les débats.

Encore une autre méthode peut-être appeler la technique “bouledogue”. Dans ce cas, le manipulateur utilise simplement toutes les tactiques agressives qui peut envisager jusqu’à ce qu’il gagne.

Le harcèlement peut parfois être le plus efficace.

Une autre approche et de mettre l’objet complètement sur la défensive. Le manipulateur essaie de pousser l’objet à prouver pourquoi il ne peut satisfaire la requête du manipulateur et attaque alors chacune de ses défenses jusqu’à ce que l’objet ne puisse plus penser à de supplémentaires raisons de refuser la requête et a alors plus ou moins raison d’abandonner parce qu’il n’a plus de raisons suffisamment fortes de refuser. Il y a également d’autres méthodes usant d’agressivité pour surmonter les résistances de l’objet. Dans une certaine mesure, un élément de l’agressivité est essentiel pour le succès de l’opération de toutes les manœuvres discutées. Il est nécessaire pour le manipulateur d’avoir d’initiative et de garder le contrôle. Même si la tentative échoue, le manipulateur peut toujours avoir la satisfaction d’avoir essayé.

4) Présentation de la demande.

Le besoin du manipulateur peut-être de plusieurs types et degrés.

Les besoins et demandes peuvent-être simple ou multiples. Ils peuvent être matures, appropriés et raisonnables ou ils peuvent être névrotiques, inappropriés et déraisonnables. Le besoin mature peut être de satisfaire le manipulateur où il peut-être sublimé et donner satisfactions à l’objet. Nous voyons un exemple de ce dernier dans le processus de la psychothérapie.

Le besoin névrotique peut couvrir l’éventail des besoins. les besoins névrotiques peuvent être érotiques, hostiles ou mixtes. Ils peuvent Impliquer un quelconque point de fixation, quelques défense et quelques facettes qui demandent de l’attention.

La façon dont la demande pour la satisfaction des besoins est présentée à l’objet varier comme étant explicite où caché, dit ou non dit, intellectuel ou émotionnel, une fois on répété, admis ou nié, direct ou camouflé, brutal ou subtil, et caetera.

Il y a toujours présent les éléments du timing. Cela peut ou non être très important pour la transaction. Le timing peut être pauvrement ou fermement mené ou cela peut être avec habilité et adroitement mené. Avec n’importe quel taux, il y a un point dans la transaction où la demande est mise au point et l’objet est alors contraint à réagir favorablement. A ce point, l’objet peut soulever des objections et des résistances supplémentaires. Alors, celles-ci demanderont un travail supplémentaire de la part du manipulateur si elles sont susceptibles d’être surmontées avec succès.

  1. Satisfation.

Une fois que le manipulateur a atteint le point final de sa demande, il espère alors la satisfaction. A ce point, il cesse d’être dans sa position d’agresseur et assume le rôle de receveur. La frustration donne alors, espère-t-il, la voie à la satisfaction. Même le masochiste qui a des frustrations quant à son but peut-être contrecarrer dans une certaine mesure. Quand le manipulateur s’engage lui-même dans l’action, il y a le pari du succès ou de l’insuccès. On peut admettre que le degré de risque peut être mince, qu’il existe seulement sous forme verbale, mais néanmoins il est présent ou sinon il n’y aurait pas besoin de manipulation. Quand c’est le cas, le manipulateur court le risque d’échouer à manipuler. Ce risque est toujours accepté et le manipulateur accomplit son but. Le risque est toujours accepté et le manipulateur est d’accord pour accepter la possibilité de la frustration comme une nécessité de la transaction. L’espoir du succès compense généralement la possibilité d’une défaite. Dans certains cas, le risque de défaite est bien plus grand que les chances de succès ; cependant le manipulateur continue encore ses tentatives, en dépit du fait que cela encourt presque un échec certain. Dans ces cas, le manipulateur nie la possibilité d’une défaite. Il agite névrotiquement la possibilité d’une défaite dans une punition inconsciente de son crime ou dans des schémas masochistes ou dans d’autres systèmes névrotiques où il a un tel ego immature qu’il est d’accord pour prendre d’aussi stupides risques, étant obsédé par l’intensité de sa recherche impérieuse, à l’exclusion du reste.

Manifestation contre l’Islamophobie du 10 novembre 2019. MACRON VA, DOIT DEMISSIONNER. Un grand chelem Psychiatrie/Justice. Devenir Max Théret.

Une Liberté de conscience massacrée. L’anticommunisme forcené de ces UMP.
Une nouvelle chasse aux sorcières.

Vous trouverez sur ma page personnelle l’Islamophobie néonazie à l’oeuvre chez la flicaille UMP (très clairement anticommuniste de surcroît ; On m’ordonnait par exemple de fuir la dictature communiste du Cambodge avec le film L’image manquante, dictature que ces flics voyaient on-ne-sait-où en France … Il y a l’idée dans l’esprit de ces Bourgeoises UMP qui n’en foutent pas une, qu’il faudrait, pour sauver sa peau …, suivre, écouter leur exemple, c’est-à-dire être dans l’admiration béate de leur propre fainéantise, du fric pour le fric, le Dieu du fric … mais l’épreuve de la réalité est têtue : Je ne suis qu’un prolétaire. Cette flicaille UMP a une animosité particulière, démontrée envers Lutte Ouvrière … Et comme ce sont des girouettes suivant le vent, elles étaient susceptibles de devenir bien après des Tsipras ou des Socialistes … D’ailleurs, une jeune flic m’ordonnait tellement de fuir dans le RER D quand j’allais vers Paris au cinéma que je décida de rentrer chez moi. C’est ce qu’on appelle « une liberté d’aller & venir » bafouée … On peut imaginer que fascinées par ma pauvre sexualité, ces flics isolistes voulaient me persuader de fuir le communisme, alors que ma triste situation de célibataire vient de l’entêtement de ces flics et pas de Lutte Ouvrière : Tout ça est maintenant pour moi un point de détail. Je ne suis pas tout le temps communiste : Je ne partage pas la femme des autres, surtout quand elles sont à droite ou plus, à l’extrême-droite) me concernant à cette adresse :

https://harcelementssursami.com/

Ces connasses UMP ont entrepris de massacrer ma liberté de conscience de façon systématique … avec d’autres. Ne suivant que leur obsession qui est de me faire rentrer dans la DGSI, ces flics voulaient me faire lâcher à toutes forces mes croyances musulmanes … C’est une véritable secte.

Pourquoi je crois en Dieu.
Dieu m’a gardé en vie.

Et il faut bien se poser la question : Comment puis-je me définir en examinant ma biographie si ce n’est avec le souhait, le désir de devenir musulman ?
Je n’avais plus que Dieu pour me maintenir en vie dans les périodes les plus sombres de mon histoire (Abus de psychiatrie). Et personne d’autre … bien au contraire. Ces petites nazies auraient voulu me voir crever sous leurs harcèlements assassins. A un tel point de souffrance anormale, imméritée, je me suis demandé où est Dieu ? Comme les Juifs pour qui Auschwitz fut la fin, la mort de leur Dieu, camp où s’est produit tant d’atrocités, l’extermination des juifs d’Europe et les atrocités des médecins assassins nazis … Auschwitz dont fut rescapé mon arrière grand-père maternel Pierre-Joseph (auquel je ressemble physiquement), prisonnier de guerre français, si cachexique qu’il fut libéré, soigné, rétabli 2 ans par les soviétiques qui furent les plus humains après la fin de la Deuxième Guerre mondiale jusqu’en 1947, surprenant par son retour en France mon grand-père Pierre et sa mère Adeline qui le croyaient disparu. Il y a une théorie un peu superstitieuse, la psychogénéalogie, qui soutient qu’un homme souffrant revivrait le mal qu’a vécu un de ses ancêtres … mais je ne suis point trop superstitieux. Il paraît selon certaines publications aussi qu’un psychotraumatisme peut modifier l’ADN. J’ai songé à Dieu qui m’a fait comprendre que mon heure n’était pas venue, que je ne méritais pas tout ça, en particulier toutes ces maltraitances de flics s’ajoutant à de graves souffrances dues à une pharmaco-psychose en relation avec une iatrogénèse : « La Religion est le cri de détresse de la créature opprimée« . Je pense que Dieu a souvent été là pour moi dans ma vie, depuis tout petit. J’ai encore tant de choses à vivre … J’ai deux petites soeurs et un petit frère tunisiens que je vais devoir aider, quand ils seront plus grands. J’ai tenu bon & j’ai eu raison !

Dois-je me prendre pour un Prophète ?

D’ailleurs, il semblerait que certains me comparent (sur des groupes Facebook) au Prophète Youssef, bien que le temps des Prophètes soit révolu. Youssef ? Et pourquoi pas Mussa (Moïse), l’homme qu’on voulait tuer parce qu’il était croyant ? Ou Issa (Jésus), le prophète de la Fraternité, surtout avec les pauvres, stigmatisé, crucifié, trahi, tué par les siens. Jésus trop populaire, dut souffrir pour tous les hommes. Je n’ai pas envie de finir comme Jésus … Je me fous pas mal de me prendre pour un prophète … Je ne suis pas « en mission », contrairement à ces flics. Il faut être mystique pour se prendre pour un prophète ou une réincarnation de prophète. La psychiatrie connait le problème depuis fort longtemps, depuis sa naissance en fait, au XIXème siècle. Les Musulmans veulent seulement comprendre les qualités de leurs prophètes pour s’en inspirer, sans en être à la hauteur. Ce n’est pas moi qui me prend pour un prophète. Ca n’est qu’une projection d’autrui … ça vient de ces Préfètes. L’expression concernant Jésus, qui était moqué en étant pris comme un simple fils de charpentier et non le Messie de Dieu, a dit : « Nul n’est prophète en son pays ». Et Jacques Audiard a fait un film intitulé « Un Prophète », qui n’a rien d’une nouvelle Prophétie monothéiste. Je me suis longtemps demandé pourquoi il a intitulé son film ainsi … Jacques Audiard explique au sujet du nom de son film : « Ce titre agit comme une injonction, il oblige à comprendre quelque chose qui n’est pas spécialement développé, que c’est juste un petit prophète, un nouveau prototype de mec. »
Les prophètes étaient les Stars de temps reculés, Mahomet était le dernier, quand aujourd’hui on voit plutôt des Stars du côté des Trotskystes.
Certains écrivains ont été considérés comme des Prophètes et on pourrait citer Hugo ou Zola.

Pourquoi certains me trouvent une ressemblance avec le Prophète Youssef ? On voit peut-être un peu pourquoi … je vous renvoie vers son histoire. Youssef était un Prophète intelligent, devenu chef d’Etat, Ministre de l’Economie, oeuvrant pour la prospérité de son peuple, doué pour l’interprétation des Rêves, très aimé de son père Yacub, que ses frères ont voulu tuer, peut-être par jalousie, peut-être en raison de la grande beauté que tout le monde lui trouvait … Il paraît que c’était surtout le premier hypomane de l’Histoire, montrant des hauts & des bas, ce qui le rendit insupportable, si bien qu’ils l’ont balancé dans un puits. Le prophète Youssef avait été fort violenté !

Un flic m’avait même pris pour un descendant du Rasul Mohamed à cause de mon intérêt d’alors pour le Coran, ce qui me semble très exagéré … infondé.

« Le plus beau des autels, c’est l’âme d’un malheureux consolé qui remercie Dieu. »
Victor Hugo ; Les misérables (1862)

Pierre-Joseph Bienvenu

Pierre-Joseph Bienvenu, dit « pépère » (le père de mon grand-père Pierre).

L’Islamophobie grotesque & atavique, raciste de ces UMP, qui puent la haine.

Je dois affronter quotidiennement le Totalitarisme de cette UMP, rassemblement des Islamophobes rassemblés, tellement enragés dans l’Islamophobie que ça en est grotesque.

Il m’a semblé que tout cela vient des idées de De Gaulle concernant l’Algérie française, qui était plutôt raciste, déjà Islamophobe (et même racialiste avec la « race juive », bien que contemporain, adversaire du nazisme … c’est dire que De Gaulle n’avait pas de vision avec une véritable profondeur ; l’antiracisme n’ayant pas faire encore de réelles percées – ce qui viendra plus tard avec les généticiens des populations – , ce qui perdure encore aujourd’hui), prétendant que les Musulmans étaient incapables de s’intégrer dans la République française, puisqu’il leur est impossible d’adopter les coutumes du pays d’accueil. Ce qui fait que pour l’UMP, les Musulmans ont toujours été des non-citoyens inassimilables en France, presque sécessionnistes. (On peut même dire que Môssieur Castaner, ce « socialiste » ayant retourné sa veste (du mauvais côté bien entendu), tient des propos dans les média face auxquels on ne se sent pas concerné. Moi, je ne suis pas en pourparlers avec ce gouvernement, loin de là ! Je n’ai jamais contacté, rencontré ou parlé à, écrit à un militant LREM, fût-il Macron & d’ailleurs, ça ne se produira jamais : Plutôt crever.  Je ne suis pas un cire-pompe. Je m’en fous de leurs Légions d’horreur. Un auteur du journal Le Figaro a écrit que d’anciens trostkystes reçoivent la Légion d’horreur (ce hochet napoléonien), ce qui ne sera jamais mon cas. Je n’ai pas envie de me salir les mains. On pense que les LREM avec Macron leur chef sont en train de tout casser. Je suis né en France & je suis Internationaliste de par ma naissance, pas vraiment communautariste, parce que métissé, né d’un mariage mixte, franco-tunisien. Je suis très ouvert d’esprit sur le Monde, de par mon histoire personnelle avec les Trotskystes). Les successeurs de De Gaulle ont été du même acabit, ne faisant que répéter comme des perroquets dociles les conneries de leur « Papa » autoritaire, ce que faisait très bien, à la perfection, le tout petit Sarkozy par exemple, qui n’a en fait rien apporté de vraiment nouveau et qui partira aux oubliettes de l’Histoire, avec son racisme (anti-maghrébin) assez crasseux. Sarkozy qui nous faisait rigoler à passer son temps à apporter des correctifs à « sa » Constitution gaulliste.

Le voile des musulmanes, symbole de l’Islamophobie des républicains (droite et gauche confondues).

L’UMP et le Front National faisant la guerre tous azimuts en vociférant au voile musulman, nous font songer à des fanatiques athées assez horribles, englobant toutes les sortes de voiles dans un même sac … du simple fichu musulman au voile intégral, atteignant parfois dans leur totalité des femmes musulmanes, le plus souvent bien inoffensives qui ont choisi elles-même le voile pour elles, par choix et conviction et que personne ne leur a imposé, mis à part l’ambiance sociale et la tradition de leurs enfances. On ne songe pas trop à parler de conformisme en la matière … Et je songe à bien des femmes tunisiennes de ma famille, dont ma tante paternelle Rachida, qui porte souvent son fichu, à la manière de nos arrières grand-mères françaises (comme Adeline Lefebvre, la grand-mère de ma mère, qui était chrétienne). La moitié des femmes de ma famille tunisienne porte le voile quand l’autre moitié ne le porte pas.

Rachida & Hani

Ma tante Rachida et son fichu, qui a tant fait pour moi, m’a donné tant d’amour … Avec notre chéri, mon neveu Hani, futur comédien. J’ai vu en 3amti Rachida une grande musulmane et j’aimerais lui offrir son pélerinage à la Mecque, où je l’accompagnerai. Ce qui guide son Humanité, c’est vraiment son Islam. C’est sa force à elle. Ma pauvre tante Rachida ne touche que 40 € par mois de pension de réversion pour vivre et est obligée à son âge pour vivre de ramasser les croutons de pains, restes des repas des autres, pour les revendre à la SPA, afin de nourrir les animaux.

Que des femmes portent le voile en toutes circonstances et y compris en public, ça m’est complètement indifférent. C’est leur droit, leur liberté. Les femmes sont libres de porter le voile ou pas : Certaines musulmanes sont libres de porter le voile & certaines musulmanes sont libres de ne pas le porter (Qui va leur jeter la pierre ?). Cela devrait être une Liberté défendue par la devise républicaine française : Liberté, Egalité, Fraternité. A être trop laïques & à défendre « une liberté de femme libérée », libérées de musulmans soit-disant dominateurs & phallocrates & ils ne le sont pas tous …, certains détruisent une autre Liberté : Celle d’être religieux. Peut-être au nom de la lutte contre une trop grande religiosité … L’erreur communément commise & qui montre la confusion dans les esprits, c’est de croire qu’être laïque, c’est être athée & qu’il faille lutter contre ce voile musulman, qui est pris pour un signe d’oppression des musulmans machistes, en plus de croire que les femmes musulmanes sont des ascètes qui ne seraient pas assez « libérées » et on se demande comment ces femmes musulmanes font des enfants en étant peut-être toutes des Vierges Marie. Une femme musulmane ne se voile pas chez elle (sauf quand elle reçoit des invités), en compagnie de sa famille proche, le plus souvent son mari et ses enfants & elle se voile en public pour qu’on respecte sa pudeur. Cette donnée indiquant une différence n’est pas du tout pris en compte par ces « républicains » qui voudraient exclure une autre façon de vivre en public, ce qui n’est en fait qu’un petit Totalitarisme (qui par définition régente tous les aspects de la vie des citoyens d’un pays, ce qui conduit à une uniformisation, une négation de la diversité culturelle, religieuse).
Ce voile musulman est-il si grave, toutes proportions considérées ? Il n’est qu’un vêtement.
D’ailleurs, certaines femmes occidentales ne sont pas si « libérées » que ça & on les comprend quand elles se plaignent du comportement de prédateurs sexuels de certains mâles … C’est d’ailleurs une des raisons plausibles pour lesquelles les femmes musulmanes portent le voile : Pour ne pas se faire emmerder, notamment dans la rue, par des mâles trop concupiscents (
« awra »).

Les Musées nous apprennent même que le voile n’est pas que musulman : Il a été historiquement chrétien puis juif dans le désert arabo-persique & le plus souvent associé à la pudeur.
Il y a bien une loi interdisant les signes religieux ostentatoires en public, en particulier à l’Ecole, mais qui dit Loi, dit contrainte, donc antagonisme parfois à la volonté, élément essentiel de la Liberté.

L’Islam est compatible avec une vie démocratique, notamment en France.
Quelle est cette façon de vivre des Occidentaux que les politiciens français veulent tant protéger ?
La laïcité rime-t-elle avec athéïsme ?

Il y a pourtant ce verset du Coran qui dit bien qu’un Musulman doit en pays étranger adopter les coutumes et moeurs du peuple qui l’accueille. Un autre verset énonce que les peuples doivent apprendre à se connaître. Mais qu’est-ce que cela implique pour le Musulman et les français non-musulmans dans leurs quotidiens respectifs ? Il faut là encore se poser les bonnes questions. Quelle est cette « façon de vivre » des Occidentaux que les politiciens français veulent tant protéger face au « grand remplacement » par les musulmans des français blancs qui ne se sentiraient plus chez eux, qui souhaiteraient rester entre eux à se regarder leurs nombrils blancs ?

(N’oublions pas que l’immigration maghrébine est ancienne, même si elle est plus tardive que d’autres … datant surtout de l’après-guerre d’Algérie, avec Giscard d’Estaing qui alla chercher les maghrébins dés 1974 pour construire la France dans les industries automobiles et du bâtiment).

Il y a tout d’abord les femmes occidentales qui se baladent en Bikini y compris en ville, qu’on aime beaucoup, nous séduisant, qu’on voudrait séduire, emmener dans nos lits, et qu’il faut protéger de la vindicte des Islamistes, qui préfèrent le Burkini.

On pourrait, par exemple, évoquer la Tolérance envers les homosexuels (qui eux se promènent en Burnekini) exigée en démocratie française et qu’on ne trouve pas dans les pays du Maghreb, puisqu’elle y est jugée contre-nature (et c’est le droit le plus absolu des musulmans, qu’on ne peut pas leur dénier). Un Musulman français n’est pas contraint à choisir l’homosexualité pour lui-même, quand il doit néanmoins la tolérer pour autrui. Il faut un vivre-ensemble. On ne saurait trop exprimer notre réprobation contre les multiples violences contre les homosexuels dans les pays musulmans, qui vont jusqu’au meurtre … avec notamment Daech qui précipite dans le vide du haut d’immeubles ces pauvres humains, exclusivement coupables de leur orientation. On sait que les homosexuels arabes préfèrent émigrer en Europe pour ne plus être persécutés …

Etre laïque, c’est surtout assurer que tout un chacun ait sa liberté de conscience, qu’elle soit athée ou croyante et que l’Etat ait bien remplacé l’Eglise dans le rôle qu’elle avait de direction des consciences, notamment dans l’Education, l’Enseignement des jeunes esprits (ce qui a conduit à la Loi de 1905). Le fait religieux ou athée ne doit pas seulement être enseigné par le prêche d’une seule confession, mais par l’Education Nationale, pour plus de Tolérance et de dialogues entre les Religions, qui n’a plus forcément lieu, ou très rarement, dans une vie en société, professionnelle & dans la Cité, les communautarismes aidant …
Il est plus facile en France de rencontrer un arabe qu’un juif, les arabes étant beaucoup plus nombreux, puisque ces Sarrazins vont remplacer tous les français. Autrefois, les nazis prenaient les Juifs pour une vermine. E
t la vermine est réputée pour tout contaminer …
Ces flics néonazies me haïssent de toutes leurs forces, comme les nazis haïssaient les juifs.

L’Islam doit pouvoir être compatible avec la vie Républicaine française, qui ne peut se passer des Droits de l’Homme, fondation de la Démocratie, normalement source du rayonnement international de la France, (ce qui est loin d’être vérifié à l’intérieur du pays, où ces droits de l’homme sont entrés en sommeil face à une nouvelle Terreur), dont le respect de la vie privée, de la pluralité des débats, des opinions et partis, de la non-violence. On n’a pas vraiment l’impression de faire vivre un Islam politique, ni même un Islam conquérant, mais on pense qu’on subit des problèmes de déni de justice, universellement reconnus par toutes les civilisations.
On parle d’Islam de France, qui serait une Religion particulière, propre à la France, alors qu’elle est une Religion en une langue étrangère, l’Arabe, comme le Judaïsme est une autre Religion en langue étrangère, l’Hébreu. Ces deux Religions resteront des éléments exogènes. Il ne peut pas vraiment y avoir d’ « Islam de France ». Ca n’a pas de sens. L’Islam est une Religion qui se suffit à elle-même. Le seul sens que ça pourrait éventuellement avoir est un adoucissement de certaines coutumes … Les musulmans de France garde un lien évident avec leurs pays d’origine (enfin, pas tous) … n’en déplaise à Marine Le Pen qui voudrait les voir abandonner leur bi-nationalité … leur identité plurielle, leurs esprits parfois bicéphales. Nous vivons en Europe, notre langue maternelle est le français et nous utilisons aussi l’anglais, avec lesquelles nous comprenons les Sciences, la Philosophie (enfin, le peu qu’on en sait, n’étant pas formés), la politique et l’Histoire, l’actualité et nous vivons nos vies de famille, nous prions en arabe.

Ce qu’on pense de l’Islamophobie, c’est qu’il y a toute une Ignorance, propre aux racismes, de ce qu’est réellement le Coran et la façon dont les musulmans vivent leur Islam.

Comme il est souvent difficile de faire la distinction entre antisémitisme (racisme racialiste) et Judéophobie (racisme anti-religieux), ce qui serait plutôt jouer sur les mots, l’un étant souvent associé à l’autre, il peut à mon avis être très difficile de faire la distinction entre racisme anti-arabe et Islamophobie, l’Islam étant une Religion extrêmement présente chez les Arabes, beaucoup plus que chez les Occidentaux, les Européens, même s’il est permis à nombre d’entre ces arabes de devenir des apostats, des athées. Il existe un Droit à l’apostasie, même si les apostats peuvent craindre l’excommunication. On parle d’ailleurs souvent de la « civilisation arabo-musulmane », expression qui sous-entend qu’arabité & Islam sont liés.
Et pourquoi les Arabes sont-ils attaqués ? Parfois pour le simple fait qu’ils aiment leur Coran et leur Dieu, qui n’est vraiment pas celui des autres Religions (Chrétiennes ou Juives par exemple) … ce qu’on veut leur enlever, de force. Nous sommes libres de croire, n’en déplaise à ces UMP athées fanatiques islamophobes. Athéisme fanatique que vitupérait de façon fameuse Voltaire.

Le Coran connaissait déjà l’Islamophobie.

Un verset du Coran donnait déjà aux Musulmans les clés de l’Islamophobie : C’est le Verset 118-119 de la sourate n°3 – La famille d’Imran : يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَتَّخِذُوا بِطَانَةً مِّن دُونِكُمْ لَا يَأْلُونَكُمْ خَبَالًا وَدُّوا مَا عَنِتُّمْ قَدْ بَدَتِ الْبَغْضَاءُ مِنْ أَفْوَاهِهِمْ وَمَا تُخْفِي صُدُftورُهُمْ أَكْبَرُ ۚ قَدْ بَيَّنَّا لَكُمُ الْآيَاتِ ۖ إِن كُنتُمْ تَعْقِلُونَ – « Ô les croyants, ne prenez pas de confidents en dehors de vous-mêmes : ils ne failliront pas à vous bouleverser. Ils souhaiteraient que vous soyez en difficulté. La haine certes s’est manifestée dans leurs bouches, mais ce que leurs poitrines cachent est encore plus énorme. Voilà que Nous vous exposons les signes. Si vous pouviez raisonner ! « . Un verset du Coran qui parlait déjà du racisme !

Et face aux flics qui m’ordonnent de prier pour éviter je ne sais quel châtiment, il y a un autre verset qui dispense aux Musulmans de prier lorsqu’ils sont attaqués par des incroyants. On ne peut prier qu’en temps de paix.

Le racisme de ces Sarkozystes, initiateurs de cette haute surveillance me concernant.

Quand Sarkozy chassait sur les Terres du Front National en proclamant qu’il fallait « aimer la France ou la quitter », il ne faisait qu’affirmer qu’il fallait l’aimer lui, ce minable raciste dégénéré, voulant exclure les petits français musulmans des écoles publiques afin de donner du porc à tout le monde à la cantine. Sarkozy n’avait qu’une idée en tête : Etre raciste et foutre la merde, générer un conflit, alors que l’Education Nationale a toujours bien fonctionné en accueillant les petits musulmans à l’école. Cécilia Sarkozy disait de Rachida Dati qu’elle faisait partie de la « race des seigneurs », expression des nazis, ce qui ne nous a pas fait rire, même si son intention était peut-être de plaisanter. Au même moment, les flics Sarkozystes me tenaient des propos ouvertement racialistes dans mon logement. C’était une Sarkoze, ou psychose de flics. Elles restaient même beaucoup plus tard fondamentalement racistes, notamment racistes anti-noirs : Ces Sarkozystes feraient mieux de se taire … Elles me dérange : Je suis un Africain. Elles semblent avoir des préjugés innommables sur ce qu’est un être humain. Mon idôle Albert Jacquard se retourne dans sa tombe. Si Jacquard avait été encore parmi nous, il aurait hurlé de douleur en entendant ce que me disent ces flics.
Le faux-cul Sarkozy se plaignait de cette Stasi, alors que C’EST LUI qui l’avais mise en place. Sarkozy aimait à mentir, à amuser la galerie, alors qu’il faisait la même chose … Je n’avais pas aimé Chirac, parce que je savais qu’il me fliquait …

Or la France doit pouvoir faire vivre sur son sol des citoyens français ou non, qui ne sont pas intéressés par ce Nationalisme et cette xénophobie exacerbés, les communistes et les immigrés en particulier. C’est une condition essentielle de la Démocratie.
Cette France raciste de Sarkozy, on préfère la quitter. Avant que Le Pen n’arrive effectivement au pouvoir … ce que tout le monde sent très bien venir.

Vu le nombre non négligeable de flics sympathisants du Front National (une bonne moitié), il faut revoir la formation anti-raciste dans les Ecoles de Police et des piqûres de rappel au cours de la carrière des policiers, avec le support de professeurs et des associations anti-racistes. « Le racisme n’a certes pas sa place dans la Police républicaine« , mais il est une réalité, qu’on ne voit que trop souvent, même si ce n’est pas systématique. Quelqu’un doit prendre le relais du travail de Maurice Rafsjus et je me suis proposé. Les policiers devraient discuter de cette aphorisme de Maurice Rafsjus, qui vient de nous quitter : « La violence policière est dans l’ADN du Policier« . Mais on ne pense pas que ce soit systématique …

Les Musulmans dans leur ensemble, l’Islam, seraient responsables des attentats djihadistes selon la Droite et le Front National …

On n’est pas croyants pour devenir des Saints, mais justement pour refuser cette haine de ces UMP. La « théorie » de la Droite et de l’Extrême-Droite, c’est que les attentats terroristes passés ne sont pas seulement le fait de Daech, mais de l’Islam tout court, assimilant ainsi les 1 milliard 700 000 musulmans que comptent cette planète à des terroristes en puissance, ce qui est réellement islamophobe, une haine assez claire de l’Islam. C’est bien contre cette stigmatisation que les musulmans paisibles se sont révoltés, victimes eux-même de cette violence djihadiste, un caricaturiste du journal Libération évoquant même de façon scandaleuse que Daech reste intimement présent dans les esprits des Musulmans, qui en seraient sympathisants, parties prenantes, ce qui peut, à la rigueur, trouver un début de vérification dans certains esprits troublés, prenant ces Daechiens pour des frères, des frères en Islam, ce qu’ils ne sont sûrement pas.

Le Bouc Emissaire selon René Girard, le livre des persécutions, des meurtres collectifs (Chapitre les stéréotypes de la persécution, P. 25).

« L’expression bouc émissaire n’est pas là, mais les Evangiles en ont une autre qui la remplace avantageusement et c’est l’agneau de Dieu. Tout comme bouc émissaire, elle dit la substitution d’une victime à toutes les autres mais en remplaçant les connotations répugnantes et malodorantes du bouc par celles, toutes positives, de l’agneau, elle dit mieux l’innocence de cette victime, l’injustice de sa condamnation, le sans cause de la haine dont elle fait l’objet. »

 » Les persécutions finissent toujours par se convaincre qu’un petit nombre d’individus, ou même un seul peut se rendre extrêmement nuisible à la société tout entière, en dépit de sa faiblesse relative. C’est l’accusation stéréotypée qui autorise et facilite cette croyance en jouant de toute évidence un rôle médiateur. Elle sert de pont entre la petitesse de l’individu et l’énormité du corps social. « 

Le choix du Bouc Emissaire est multiculturel : Peu importe l’identité culturelle, religieuse du Bouc Emissaire.

Le Musulman, nouveau bouc-émissaire.

Edwy Plenel avait écrit ce que beaucoup d’entre nous pensaient intimement : Que les Arabes allaient être les nouveaux boucs émissaires, selon l’expression fameuse de René Girard, prenant la place des juifs dans les années 30 …
Allo Edwy ? Il faut qu’on se parle … tous les deux, mais il faut nous méfier des écoutes téléphoniques & sonorisations macroniennes.

https://harcelementssursami.com/2019/03/16/ecoutes-telephoniques-dactualite-depuis-2007-par-francois-bernard-huyghe/

Edwy, combien avez-vous été indemnisé pour les écoutes mitterrandiennes ? Je n’arrive pas à trouver l’info ! Peut-être suffisamment pour fonder Médiapart … Le scandale des écoutes mittérrandiennes a été avec moi PULVERISE. Plusieurs crans au-dessus … Ce qu’a montré le procès des écoutes mittérrandiennes, c’est qu’il pouvait y avoir des délinquants dans l’Etat français et même autour du Président et que ceux-ci pouvaient être condamnés au pénal.

https://harcelementssursami.com/2019/04/15/le-journaliste-et-le-president-edwy-plenel-ecoute-telephoniquement-par-francois-mitterrand-reedition-augmentee-aujourdhui-dans-mon-logement-avec-en-plus-les-armes-sonores-le-juge-jean-paul-v/

P6_Banderole_contre_islamophobie_couleurs_C_Serge_DIgnazio

Un Président de l’UMP ?

Sous prétexte que j’ai voulu devenir acteur ou que ces psychotiques de l’UMP aient voulu faire de moi leur Président, ce qui n’est que rêveries (Serais-je resté sain d’esprit dans l’UMP ?), il m’a été imposé une troupe de 5 néonazis permanents que j’ai sur le dos. Les flics voulaient que je sois meilleur que Sarkozy et ça, ce n’est pas difficile, vu que c’était une nullité.

L’UMP veut faire de moi Napoléon Bonaparte … ce qui n’est qu’un fantasme délirant, irréel, haïssable. Une Militarisation qu’il faut haïr.
Le pacifisme d’Albert Einstein & de Linus Pauling.
Des Armes sonores qui n’auraient jamais du être mises en place et derrière lesquelles il y a un MONUMENTAL scandale, la source de harcèlements très intenses, haineux, illégaux.
Une entrave assez inhabituelle, inédite à la Liberté d’expression qui va conduire à des mises en examen.

https://harcelementssursami.com/2018/07/30/les-attaques-acoustiques/

On n’entendra plus parler de ces flics UMP, véritables parasites bourgeoises débarquées de Nouilly, des bourgeoises dégénérées, qui passent leur temps à ne rien faire, délirer, raconter tout & n’importe quoi à longueur de jour & de nuit, et nuire, faire chier leur monde, dans leur aphasie maniaque de perroquets fous au très pauvre registre lexical, avec des salades de mots chaotiques dont on ne comprend absolument rien. Une bonne Bourgeoise donne du boulot, quand une Bourgeoise dégénérée ne fout strictement rien de ses journées, à part cancanner et on en est là aujourd’hui avec ces flics. Une Bourgeoise dégénérée est pourrie de fric par l’Etat français pour être constamment obscène, dans tous les sens du terme (aussi bien dans le sens d’une intimité violée que de conversations épiées ou des instants de convivialité perturbés) : C’est la prison qui attend ces flics. Et on peut dire que Marie Drucker est largement au fait de ce que ces policières soient complètement braques, puisqu’elle y a participé elle-même. Marie Drucker est folle, elle aussi. Il y a, dans leur discours, des injonctions paradoxales (des contradictions) constantes, propres à leurs schizophrénies. Elles font aussi preuve d’alternances rapides entre militarisation et douceur, ce qui en font de grands rationnelles morbides (selon le psychiatre phénoménologue Eugène Minkowski, qui avait été fiché par la police Tsariste et contraint à l’exil), c’est-à-dire des schizophrènes de compétition, ce qu’on a pu remarquer de façon infinie : Elles s’adoucissent un jour, parlent gentiment, gémissent même pour se remettre à insulter de plus belle le lendemain, en se prenant pour des psychiatres, qui en fait harcèlent, ce qu’un traitement ne pourra pas soigner. Il faut arrêter de vouloir traiter les conséquences de harcèlements qui ne devraient absolument pas exister. Elles promettent, proposent, applaudissent, reculent, rejettent, caillassent, changent sans cesse d’avis. Elles se prennent pour des élites … ce qui n’est qu’un titre autoproclamé. Ces flics UMP sont tellement démocrates qu’elles sont prêtes à tuer ceux qui ne sont pas d’accord avec elles. C’est une très grande démocratie. Comme le disait Voltaire : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous puissiez le dire !« . Voltaire, cet esprit des Lumières avait énoncé le principe fondamental de la Liberté d’expression en une seule phrase. Ces flics sont prêtes à tuer pour nous faire taire, ne voulant pas qu’on révèle au Monde la teneur et l’ampleur de leur scandale … On subit en fait une violence de maniaques militarisées massacrant l’Altérité (b-a-ba de psychiatrie) : Elles dérangent, nous perturbent, nous servent strictement à rien. C’est une véritable militarisation (à tendance néonazie …) qui a connu des apogées en 2013, en 2015, en 2018. J’ai connu en 2015 et 2016 de véritables lynchages sonores directement dans le logement et sur la voie publique, qui furent renouvelés pendant les années suivantes : Les nazis ont ceci de particulier qu’ils massacrent sans raison aucune.
Ces flics UMP qui me cassent les pieds tous les jours, rêvent de faire de moi Napoléon Bonaparte, jusque tard en 2019, puisque visitant l’Ecole Polytechnique lors de l’été 2019, je me suis dit pour rigoler l’ami de Gaspard Monge son fondateur (Napoléon Bonaparte, grand hypomane hyperactif, dormant peu, capable de tout entreprendre, Prométhéen, formé aux sciences, les ayant tous surpassés par le génie selon la presse d’aujourd’hui, au QI très élevé, fondateur de l’Etat moderne bourgeois, inspirant tous les esprits de son époque. Il y avait peut-être un coup à jouer de ce côté-là, à laisser ces flics UMP s’efforcer de trouver des ressemblances anachroniques de caractère avec ce personnage très mégalomane … ce modèle d’asile. Quel Roman que sa vie ! disait Napoléon l’orgueilleux … En fait de Roman, ma vie fut massacrée. Je ne me sers de ma vie que pour préconiser que certaines erreurs ne soient plus commises à l’avenir sur d’autres : D’un cas particulier, on peut tirer des leçons générales. Il a été commis avec moi erreur sur erreur … Mais ne préfèrerais-je pas trouver une ressemblance avec un grand personnage révolutionnaire communiste ? J’ai eu beaucoup d’admiration pour Jules Vallès, ce grand diplômé, élu de la Commune, qui nous donnait une leçon sur l’impuissance sous le capitalisme de l’Education à améliorer notre sort commun : « A tous ceux qui nourris de grec et de latin, sont morts de faim ». Moi, je suis mort, trop nourri de Physique & de Chimie … Je dors peu la nuit parce que j’ai peur pour l’argent et que je dois travailler ! Ce n’est pas vraiment napoléonien. On connaît les analyses de Bourdieu : le système scolaire, qui se décrit lui-même comme une machine émancipatrice, serait en réalité une machine reproductrice. Et personne ne peut contester les descriptions statistiques, selon lesquelles les hiérarchies sociales ne sont réellement modifiées par l’école, dans le meilleur des cas, que dans la mesure de quelques pour-cent). Napoléon voulait faire du Juge d’Instruction le personnage le plus puissant de France, mais moi, je n’ai rien vu de sa « puissance » … Et depuis Napoléon, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts … On a vu la décadence du capitalisme advenir … sous la forme du nazisme.

Jules Vallès
Jules Vallès, un de nos modèles & Maîtres révolutionnaires … qui est une part de notre patrimoine français et internationaliste.

C’est un fantasme très anachronique, irréel … un fantasme délirant, avec l’objectif très clairement avoué, vu mon échec traumatisant au CNG, (où je n’avais pas compris que mon directeur de stage m’avait proposé qu’on devienne Prix Nobel de Chimie, mais ce dernier avait un racisme de préjugé à mon encontre, pensant que j’avais moins de chances de réussir vu mes origines tunisiennes, ne comprenant pas lui-même la nécessité de faire vivre des équipes internationales de scientifiques et les racistes ne sont pas récipiendaires de Prix Nobel … Les flics ont osé défendre ce chercheur … qui se basait sur mon patronyme arabe, les vacances en Tunisie avec mes amis Adnane et Malik que je lui avais racontées, peut-être aussi de l’halitose dont je souffrais à l’époque vue ma situation précaire, inquiétante ; je me faisais de la bile, mais ça va mieux … alors que je n’ai jamais vécu en Tunisie. Et au CNG, on n’a pris en considération tous les sacrifices étudiants que j’ai consentis durant 10 ans …), de niquer les révolutionnaires communistes, dans un règlement de compte réactionnaire, venant de Sarkozy & De Villepin et de leurs adorateurs parisiens, du journal crasseux Le Figaro (qui vit également en 2005 ou 2007 suite à un courrier à Michel Drucker que le Ciel était tombé sur la tête d’Astérix … On m’avait pris pour Astérix !), glorifiant par là l’égoïsme de cette bourgeoisie française, qui m’a bien laissé crever … Ce ne sont que rêveries.
En fait de Napoléon, un militaire m’observant par vidéosurveillance sur ce site protégé, m’avait sauté dessus dans le Musée pour me foutre à la porte de l’Ecole Polytechnique, puisqu’il y est interdit d’y prendre des photos. On m’a fait signer un papier me demandant de ne pas diffuser les photos, vue la lutte contre le terrorisme et j’ai obtempéré. Un Général en visite foutu à la porte ! Bah alors !? Il faudrait les prévenir quand même … qu’un illustre inconnu était en inspection. Pourquoi ai-je visité l’X ? Parce que je suis curieux et que j’y ai envoyé quelques élèves, quand j’étais prof du Secondaire. J’y suis surtout allé pour voir ce lieu de scientifiques. On ne peut pas rester toute sa vie à ignorer une Ecole, qu’on ne connait que de nom.  Mais l’Ecole Polytechnique est malheureusement trop patriote (sa devise étant « Pour la Patrie, les Sciences, la Gloire »).
Napoléon Bonaparte était devenu notoirement anti-républicain en devenant Empereur, après avoir été le triste Sire de la Bourgeoisie, de l’avènement de son Républicanisme méritocratique, enfin seulement pour les fils de Bourgeois, ce qui en a fait un sale type, un cadavre bien enterré.
Ces Drucker, justement, ont cette fascination pour l’anti-chambre du pouvoir, leurs conneries militaro-nationalistes, ce qui est très curieux pour des descendants de leur père et grand-père Abraham, victime des rafles de l’extrême-droite. Cette Drucker et son Pierre Sergent ménagent la chèvre et le chou : Brassens et la mitraille. Cette Drucker a choisi son camp, celui des violents : La Police et l’Armée, en plus de la Nation et je suis complètement à l’opposé … C’est le camp de cette UMP qui est obsédée par sa Police et de sa passion sécuritaire, derrière laquelle se cache bien souvent le racisme … dont se gavent ces espionnes, qui sont bonnes apôtres : Elles nous commandent de travailler, quand elles-même sont oisives et psychotiques. Je me demande comment j’ai pu m’enticher de cette Marie Drucker qui a défilé en grande tenue, le petit doigt sur la couture du pantalon, des années pour présenter le défilé militaire du 14 Juillet, ce que je n’ai découvert que tardivement et ne m’a pas vraiment intéressé : J’avais d’autres préoccupations : Comme la violence militariste de ses flics, me terrorisant, si bien que j’avais bien souvent du mal à m’exprimer correctement, tellement perturbé j’étais, notamment lors de l’été 2013. Qu’il est très loin le temps où Michel Drucker faisait la fête à l’Antenne avec Georges Brassens & ses copains ! On n’est pas à un retournement de veste près …

Marie Drucker 14 juillet

Qu’ai-je de commun avec cette pauvre conne fascinée par ses conneries militaro-nationalistes ? C’est une pauvre malade, une pauvre minable flic avec qui je n’ai strictement rien à faire. Je m’en fous de son Armée.

Ces UMP voudraient voir se rétablir l’Empire … résultat de Thermidor, puis de Brumaire. Je ne serai pas celui qui fera ça, même si on peut penser qu’il faut en ce moment contrôler la presse, dans laquelle toute une nuée de malotrus se permettent encore de suggérer des choses ou de répondre à ce que je peux faire paraître, en plus des flics qui commentent ce que j’écris privativement ou publiquement, ce qui est une grave réaction, une entrave assez inhabituelle, inédite à la Liberté d’expression et qui n’est que leur psychose durant 13 ans : C’est assez violent. On a lu que nombre de « célébrités » se sont inspirées de mes pages personnelles, alors que j’en ai interdit l’utilisation. Je pense qu’il a pu se produire des problèmes de Propriété Intellectuelle : Je fais des suppositions. Que ces flics UMP me prennent pour Napoléon Bonaparte me dégoûte de tout et de la vie. Ca n’est pas ça qui me fera plaisir ou me rendra heureux … Il est probable que si j’étais né sous l’Empire napoléonien, j’eusse fini crevé dans un cratère d’obus comme simple soldat dans un champ de bataille de la Bérézina. Ces flics n’ont aucune éducation politique, ont de fortes tendances anticommunistes, quasi néonazies. Vraiment aucune !
Henri Ey n’était pas Napoléon disait son ami Jacques Lacan, qui l’était lui-même … Napoléon. C’est ce qu’il appelait la folie des risques suprêmes, des infatués. Et la réalité est tout autre, bien plus dure !

Einstein Armée

Quand on voit ce Michel Drucker piloter un hélicoptère de l’Armée de l’Air lors d’un 14 juillet, on comprend que c’est un fou. De là viennent mes problèmes avec ces flics militarisés … De la puissance du raisonnement vient qu’on manifeste la vérité.

Einstein et Pauling.

Enfin, Einstein n’a pas toujours été pacifiste. On pense qu’il a regretté d’avoir soutenu le programme américain Oppenheimer de développement des armes nucléaires qui a donné les horreurs de Nagasaki & Hiroshima. Il l’a peut-être fait pour battre son Allemagne devenue nazie, qui l’a expulsé en saccageant sa maison de Caputh et qui cherchait aussi la bombe atomique. J’ai lu que Einstein n’a jamais été associé à ce programme et a tenté d’arrêter les bombes sur le Japon. Linus Pauling, un autre Prix Nobel de Sciences (Chimie pour ses travaux quantiques sur la nature de la liaison chimique ;  Il découvrit également la structure de l’hélice alpha (motif d’enroulement secondaire des protéines) et manqua de peu la découverte de la structure en double hélice de l’ADN, qui donna un Prix Nobel à Watson & Crick en 1953), obtint, lui, un deuxième Prix Nobel, le Prix Nobel de la Paix 1962, pour son opposition aux armes de destruction massives, en l’espèce les Armes nucléaires. Les bombes de Hiroshima & Nagasaki représentent un tournant dans la vie de Linus Pauling, qui rédige l’appel de Hiroshima en 1959, document de conclusion de la 5ème Conférence contre les bombes atomiques & à hydrogène. Il fut l’un des premiers militants à presser les puissances nucléaires que furent les USA, le Royaume-Uni et l’URSS à signer un traité de cessation des tests d’armes nucléaires en 1963. Linus Pauling contesta tellement ces Etats qu’il fut pris pour un communiste, comme Einstein. Linus Pauling refusa de travailler pour le programme Oppenheimer, bien que cela lui fut proposé. Linus Pauling aurait pu être trois fois Prix Nobel (Un Prix symbole de l’Occident et non du Socialisme, ce qui fait que Sartre le refusa). Pauling fut aussi un très grand chimiste qui se pencha sur les problèmes de santé mentale : On imagine que ses grandes connaissances sur la chimie lui donnait un regard original sur la neurobiologie. A creuser …

Linus Pauling ne croyait pas si bien dire en écrivant : « Nous autres savants, nous savons désormais que notre responsabilité dans les affaires du monde est écrasante. (…) Les hommes de la haine et de la guerre se sont toujours emparés des résultats de nos travaux, pour s’en servir à des fins destructrices. »

Pauling