Ma page de Professeur de Cours Particuliers de Maths/Physique/Chimie.

https://coursparticuliersrevisionsbrevet.wordpress.com/2019/11/11/cours-particuliers-avec-forum-de-resolution-dexercices-sur-la-plate-forme-moodle/

Publicités

Commentaire dans Médiapart sur la manifestation contre l’Islamophobie du 10 novembre 2019. MACRON VA DEMISSIONNER.

Vous trouverez sur ma page personnelle l’Islamophobie néonazie (anticommuniste de surcroît) à l’oeuvre chez la flicaille UMP me concernant à cette adresse :

https://harcelementssursami.com/

Ces connasses UMP ont entrepris de massacrer ma liberté de conscience de façon systématique … avec d’autres.

Et il faut bien se poser la question : Comment puis-je me définir en examinant ma biographie si ce n’est avec le souhait, le désir de devenir musulman ?
Je n’avais plus que Dieu pour me maintenir en vie dans les périodes les plus sombres de mon histoire. Et personne d’autre … bien au contraire. Ces petites nazies auraient voulu me voir crever sous leurs harcèlements assassins. A un tel point de souffrance anormale, imméritée, je me suis demandé où est Dieu ? Comme les Juifs pour qui Auschwitz fut la fin, la mort de leur Dieu, camp où s’est produit tant d’atrocités … Auschwitz dont fut rescapé mon arrière grand-père maternel Pierre-Joseph, prisonnier de guerre français, si cachexique qu’il fut libéré, soigné, rétabli 2 ans par les soviétiques qui furent les plus humains après la fin de la Deuxième Guerre mondiale jusqu’en 1947, surprenant par son retour en France mon grand-père et sa mère qui le croyaient disparu. J’ai songé à Dieu qui m’a fait comprendre que mon heure n’était pas venue, que je ne méritais pas tout ça. J’ai encore tant de choses à vivre … J’ai deux petites soeurs et un petit frère que je vais devoir aider, quand ils seront plus grands. J’ai tenu bon. & j’ai eu raison !

Je dois affronter quotidiennement le Totalitarisme de cette UMP, rassemblement des Islamophobes rassemblés, tellement enragés dans l’Islamophobie que ça en est grotesque.

Il m’a semblé que tout cela vient des idées de De Gaulle concernant l’Algérie française, qui était plutôt raciste, déjà Islamophobe (et même racialiste avec la « race juive », bien que contemporain, adversaire du nazisme … c’est dire que De Gaulle n’avait pas de vision avec une véritable profondeur), prétendant que les Musulmans étaient incapables de s’intégrer dans la République française, puisqu’il leur est impossible d’adopter les coutumes du pays d’accueil. Ce qui fait que pour l’UMP, les Musulmans ont toujours été des non-citoyens inassimilables en France, presque sécessionnistes. (On peut même dire que Mossieur Castaner, ce « socialiste » ayant retourné sa veste (du mauvais côté bien entendu), tient des propos dans les média face auxquels on ne se sent pas concerné. Moi, je ne suis pas en pourparlers avec ce gouvernement, loin de là ! Je n’ai jamais contacté, rencontré ou parlé à, écrit à un militant LREM, fût-il Macron & d’ailleurs, ça ne se produira jamais. On pense que les LREM avec Macron leur chef sont en train de tout casser. Je suis né en France & je suis Internationaliste de par ma naissance, pas vraiment communautariste, parce que métissée, né d’un mariage mixte, franco-tunisien). Les successeurs de De Gaulle ont été du même accabit, ne faisant que répéter comme des perroquets dociles les conneries de leur « Papa » autoritaire, ce que faisait très bien, à la perfection, le tout petit Sarkozy par exemple, qui n’a en fait rien apporté de vraiment nouveau et qui partira aux oubliettes de l’Histoire, avec son racisme (anti-maghrébin) assez crasseux.

Il y a pourtant ce verset du Coran qui dit bien qu’un Musulman doit en pays étranger adopter les coutumes et moeurs du peuple qui l’accueille. Mais qu’est-ce que cela implique pour le Musulman et les français non-musulmans dans leurs quotidiens respectifs ? Il faut là encore se poser les bonnes questions. Quelle est cette « façon de vivre » des Occidentaux que les politiciens français veulent tant protéger face au « grand remplacement » par les musulmans des français blancs qui ne se sentiraient plus chez eux, qui souhaiteraient rester entre eux à se regarder le nombril ? (N’oublions pas que l’immigration maghrébine est ancienne, même si elle est plus tardive que d’autres … datant surtout de l’après-guerre d’Algérie, avec Giscard d’Estaing qui alla chercher les maghrébins dés 1974 pour construire la France dans les industries automobiles et du bâtiment).
On pourrait, par exemple, évoquer la Tolérance envers les homosexuels exigée en démocratie française et qu’on ne trouve pas dans les pays du Maghreb, puisqu’elle y est jugée contre-nature (et c’est le droit le plus absolu des musulmans, qu’on ne peut pas leur dénier). Un musulman français n’est pas contraint à choisir l’homosexualité pour lui-même, quand il doit néanmoins la tolérer pour autrui. Il faut un vivre-ensemble. On ne saurait trop exprimer notre réprobation contre les multiples violences contre les homosexuels dans les pays musulmans, qui vont jusqu’au meurtre … avec Daech qui précipite dans le vide du haut d’immeubles ces pauvres humains, exclusivement coupables de leur orientation.
L’UMP et le Front National faisant la guerre tous azimuts en vociférant au voile musulman, nous font songer à des fanatiques athées assez horribles, englobant toutes les sortes de voiles dans un même sac … du simple fichu musulman au voile intégral, atteignant parfois dans leur totalité des femmes musulmanes, le plus souvent bien inoffensives qui ont choisi elles-même le voile pour elles, par choix et conviction et que personne ne leur a imposé, mis à part l’ambiance sociale et la tradition de leurs enfances. On ne songe pas trop à parler de conformisme en la matière … Et je songe à bien des femmes tunisiennes de ma famille, dont ma tante paternelle Rachida, qui porte souvent son fichu, à la manière de nos arrières grand-mères françaises.
Que des femmes portent le voile en toutes circonstances et y compris en public, ça m’est complètement indifférent. C’est leur droit, leur liberté. Les femmes sont libres de porter le voile ou pas : Certaines musulmanes sont libres de porter le voile & certaines musulmanes sont libres de ne pas le porter (Qui va leur jeter la pierre ?). Cela devrait être une Liberté défendue par la devise républicaine française : Liberté, Egalité, Fraternité. A être trop laïques & à défendre « une liberté de femme libérée », libérées de musulmans soit-disant dominateurs & phallocrates, certains massacrent une autre Liberté : Celle d’être religieux. Peut-être au nom de la lutte contre une trop grande religiosité … L’erreur communément commise & qui montre la confusion dans les esprits, c’est de croire qu’être laïque, c’est être athée & qu’il faille lutter contre ce voile musulman, qui est pris pour un signe d’oppression des musulmans machistes, en plus de croire que les femmes musulmanes sont des ascètes qui ne seraient pas assez « libérées » et on se demande comment ces femmes musulmanes font des enfants en étant peut-être toutes des Vierges Marie. Une femme musulmane ne se voile pas chez elle (sauf quand elle reçoit des invités), en compagnie de sa famille proche, le plus souvent son mari et ses enfants & elle se voile en public pour qu’on respecte sa pudeur. Cette donnée indiquant une différence n’est pas du tout pris en compte par ces « républicains » qui voudraient exclure une autre façon de vivre en public, ce qui n’est en fait qu’un petit Totalitarisme (qui par définition régente tous les aspects de la vie des citoyens d’un pays, ce qui conduit à une uniformisation, une négation de la diversité culturelle, religieuse).
Ce voile musulman est-il si grave, toutes proportions considérées ? Il n’est qu’un vêtement.
D’ailleurs, certaines femmes occidentales ne sont pas si « libérées » que ça & on les comprend quand elles se plaignent du comportement de prédateurs sexuels de certains mâles … C’est d’ailleurs une des raisons plausibles pour lesquelles les femmes musulmanes portent le voile : Pour ne pas se faire emmerder, notamment dans la rue, par des mâles trop concupiscents. Il y a une exégèse religieuse autour de ce sujet.
Les Musées nous apprennent même que le voile n’est pas que musulman : Il a été historiquement chrétien puis juif dans le désert arabo-persique & le plus souvent associé à la pudeur.
Il y a bien une loi interdisant les signes religieux ostentatoires en public, en particulier à l’Ecole, mais qui dit Loi, dit contrainte, donc antagonisme parfois à la volonté, élément essentiel de la Liberté.
Etre laïque, c’est surtout assurer que tout un chacun ait sa liberté de conscience, qu’elle soit athée ou croyante et que l’Etat ait bien remplacé l’Eglise dans le rôle qu’elle avait de direction des consciences, notamment dans l’Education, l’Enseignement des jeunes esprits (ce qui a conduit à la Loi de 1905). Le fait religieux ou athée ne doit pas seulement être enseigné par le prêche d’une seule confession, mais par l’Education Nationale, pour plus de Tolérance et de dialogues entre les Religions, qui n’a plus forcément lieu, ou rarement, dans une vie en société, professionnelle & dans la Cité, les communautarismes aidant …
L’Islam doit pouvoir être compatible avec la vie Républicaine française, qui ne peut se passer des Droits de l’Homme, fondation de la Démocratie, normalement source du rayonnement international de la France, dont le respect de la vie privée, de la pluralité des débats, des opinions et partis, de la non-violence. On n’a pas vraiment l’impression de faire vivre un Islam politique, mais on pense qu’on subit des problèmes de déni de justice, universellement reconnus par toutes les civilisations. On parle d’Islam de France, qui serait une Religion particulière, propre à la France, alors qu’elle est une Religion en une langue étrangère, l’Arabe, comme le Judaïsme est une autre Religion en langue étrangère, l’Hébreu. Ces deux Religions resteront des éléments exogènes. Les musulmans de France garde un lien évident avec leurs pays d’origine (enfin, pas tous) … n’en déplaise à Marine Le Pen qui voudrait les voir abandonner leur bi-nationalité … leur identité plurielle.

Edwy Plenel avait écrit ce que beaucoup d’entre nous pensaient intimement : Que les Arabes allaient être les nouveaux boucs émissaires, selon l’expression fameuse de René Girard, prenant la place des juifs dans les années 30 …
Allo Edwy ? Il faut qu’on se parle … tous les deux, mais il faut nous méfier des écoutes téléphoniques & sonorisations macroniennes.

Il y a toute une frange de la Police Nationale ou de certains partis et personnalités politiques ou encore de personnalités médiatiques (de France Télé par exemple, qui m’a envoyé sur son Antenne de véritables avalanches d’insultes … Benguigui revenant en 2018 dans mon logement pour y faire on-ne-sait-quoi … Nagui m’empêchant de m’endormir à 2-3 heures du matin, alors le prochain qui revient me déranger, je le retrouve et je lui aplatis sa tête en parabole … Ces France Télé ont été rayés de la carte. Ce ne sont que des saletés. Moi aussi, je suis capable de « tuer avec des mots ». Toutes ces belles âmes dénient complètement la façon de vivre des Musulmans, qui tiennent, plus que d’autres, à ce qu’on respecte la Paix de leurs domiciles … On se fait littéralement harcelé, c’en est presque de la persécution (sans y voir là un délire), dans nos logements, avec des techniques de violation de la vie très poussées. Nos vies de famille sont livrées en pâture à des chiens néonazis, parfois hurleurs.
Rappelons l’avertissement énigmatique de Primo Levi dans Si c’est un homme : « S’il est un message que le Lager eût pu transmettre aux hommes libres, c’est bien celui-ci : Faites en sorte de ne jamais subir dans vos maisons ce qui nous est infligé ici  « .

Primo Levi 2
Primo Levi jeune.

Comme il est très souvent difficile de faire la distinction entre antisémitisme (racisme racialiste) et Judéophobie (racisme anti-religieux), ce qui serait plutôt jouer sur les mots, il peut à mon avis être très difficile de faire la distinction entre racisme anti-arabe et Islamophobie, l’Islam étant une Religion extrêmement présente chez les Arabes, beaucoup plus que chez les Occidentaux, les Européens, même s’il est permis à nombre d’entre ces arabes de devenir des apostats, des athées. Il existe un Droit à l’apostasie, même si les apostats peuvent craindre l’excommunion. On parle d’ailleurs souvent de la « civilisation arabo-musulmane », expression qui sous-entend qu’arabité & Islam sont liés.
Et pourquoi les Arabes sont-ils attaqués ? Parfois pour le simple fait qu’ils aiment leur Coran et leur Dieu, qui n’est vraiment pas celui des autres Religions (Chrétiennes ou Juives par exemple) … ce qu’on veut leur enlever, de force. Nous sommes libres de croire, n’en déplaise à ces UMP athées fanatiques islamophobes.

Le Coran n’est pas antisémite, les Arabes sont aussi un peuple sémitique & l’Islam est une Religion d’équilibre, de Paix & les Musulmans et les Juifs ont une histoire partagée, surtout au Maghreb, beaucoup moins dans le désert arabo-persique. L’écrivain franco-tunisien Abdelwahab Meddeb s’était efforcé d’en faire l’Histoire, mais je n’ai pas eu le temps de le lire, malheureusement.
Les débordements de certains meurtriers, souvent psychotiques, nous horrifiant, qui seraient attribués à un « antisémitisme musulman », correspondant parfois à de vagues préjugés courants chez les musulmans, nourris en partie par le conflit Israëlo-Palestinien depuis la création de l’Etat d’Israël, précipitée par la Shoah, sont en réalité le fait de très mauvaises interprétations du Coran, qu’on ne peut combattre que par l’Enseignement et le prêche. Et on a vu refleurir des portraits de Hitler récemment en Tunisie & c’est une dérive qu’on ne peut que déplorer … Le Coran fait surtout état de querelles religieuses & non racialistes.
D’ailleurs les progrommes anti-juifs sporadiques commis par des arabes qui se sont déroulés historiquement en Tunisie l’ont été sous l’impulsion néfaste & très claire des nazis occupants ce pays, l’antisémitisme nazi encourageant aussi un antisémitisme plus tardif et global. De cette occupation vient que mon grand-père Mohamed parlait l’Allemand … & ça n’a pas fait de lui un nazi. La Tunisie a aussi compté nombre de Justes … sauvant des Juifs, par humanité tout simplement.

salut-nazi-hambourg-refus
Il s’appelle August Landmesser. Un jour de 1936, à Hambourg, il refuse de faire le salut fasciste, au milieu d’une foule qui lève le bras à l’unisson.

Je pense qu’il est bienvenu qu’une certaine frange du peuple Juif prennent parti pour une certaine frange du peuple Arabe qui vit un retour des années 30 … loin des extrêmes-droites juives (Drucker justement, ces identitaires relativement communautaristes … , malgré leurs dénégations. C’est très visible & audible) & musulmanes (Certains djerbiens chaperons … de façon on-ne-peut-plus-claire), schizophrènes, fauteuses de troubles, fanatiques, violentes et dangereuses.

Ces Drucker sont des professionnels de la délation et du flicage, dont on peut dire que les troubles du comportement nous indiquent qu’ils souffrent de schizophrénie au narcissisme psychotique, pathologie qu’on retrouve parfois chez les célébrités. Drucker s’est cru haï … & ce n’est qu’un schizophrène qui ne savait pas ce qu’il faisait. On pense que c’était plutôt lui le haineux. Drucker m’accuse d’être un Front National à cause … de sa délinquance. Ca n’est qu’un schizophrène : C’est cette Marie Drucker qui est Front National, puisqu’elle me poussait, me pousse à l’exil ! Drucker, ce raciste se foutant pas mal de mes cousins tunisiens les prenant probablement pour des quantités négligeables avec qui je passais l’Aïd, n’a pas rechigné à venir troubler cette fête passée chez moi à Djerba le 25 août 2018, en compagnie de ses flics. Mes cousins tunisiens auraient-ils autorisé tout cela ou étaient-ils d’autres victimes ignorantes & des spectateurs médusés d’un assez triste spectacle ? Drucker, tellement narcissique qu’il est incapable de nous laisser en paix, avec le droit d’être laissé tranquille, de vivre nos vies personnelles & familiales avec quiétude. Drucker, c’est un fou ! Ces Drucker se sont même livrés à une apologie du suicide dans Libération, journal qui doit être mis sous contrôle judiciaire pour mettre fin à toutes diffamations, le plus souvent calomniatoires, atteintes à l’image me concernant dans des articles littéralement délirants, incompréhensibles & abscons, alors que je n’ai strictement aucun rôle public, ne suis pas rémunéré pour cela & ça ne correspond pas à un trouble psychique, un délire interprétatif, un délire de référence, mais à une réelle atteinte à la propriété intellectuelle sur mes pages Web personnelles, en violation de la Licence Creative Commons. Marie Drucker est une malade mentale qui passe son temps à me menacer de mort par flics interposés & cela depuis plusieurs années maintenant. Cette Marie Drucker a dépêché des flics malades mentales qui répandent la rumeur dans mon logement que je serai homo, ce qui est complètement faux, un mensonge pathologique mythomane et hystérique, puisque je n’ai strictement aucune attirance sexuelle pour un homme – J’en ai même une répulsion instinctive -, ce que ces mêmes flics totalitaires ont pu vérifier par Lecture de la Pensée : Ca se soigne très bien avec un traitement psychotrope fait de Lithium et de Risperdal, en association, un traitement de cheval qui va les tuer. On en a marre d’entendre des malades mentales, qu’on est forcé d’écouter, bien qu’on ne le veuille pas. Ces Drucker et leurs flics vont être mis en examen, à des fins d’injonction de soins, puisqu’il semble que ces Drucker sont à l’origine de l’hyperviolence que j’ai subie toutes ces années, avec l’UMP. Une hyperviolence décelable à Djerba en été 2018 et en septembre 2018 à Paris, très émouvante, parce que sincèrement haineuse. Je n’ai jamais suggéré à cette Marie Drucker dans un courrier que des harcèlements eussent pu être imaginables, pensables, directement dans mon logement. On pense que ça suffit & cela, depuis de trop nombreuses années : Ces flics vont être INCARCEREES pour plus de 3 ans. On a compris que ce sont peut-être ces Drucker et ces UMP qui cherchent à toutes forces à faire de moi un athée ou un juif … au prétexte que je me suis intéressé à des personnalités juives, dont des philosophes, des scientifiques, des médecins et des rescapés, écrivains-témoins de la Shoah & que j’ai dressé un parallèle hardi entre ce qu’ont vécu les juifs dans les années 30 et ce que je vis, moi personnalité au patronyme arabe & dont la moitié de la famille est musulmane, après l’an 2000. Il faut ajouter que ces hautes personnalités ont jugé bon de me « préparer » en me faisant souffrir inutilement par des harcèlements maniaques pour me faire atterrir sur un plateau de télé ou dans un Ministère & « préparer » est un bien grand mot : Mieux vaut parler de massacre ! Ces Drucker avaient trouvé, trouvent bon de me soigner à toutes forces de leurs harcèlements qui ne seraient pas assez bien supportés, en envoyant des flics dans ce sens & si je n’y avais pas mis le hola, il n’y aurait jamais eu de terme à ce genre de processus ; ça aurait pu durer toute ma vie, peut-être même jusqu’à ce que mort s’ensuive. & bien, ce sont ces Drucker qui doivent être soignés. Ils croyaient m’attirer sur leurs plateaux de télé avec tous les cirques qu’on a pu voir ces dernières années sur leurs antennes & bien, c’est raté. Il faut « souffrir pour être beau » dit l’expression (quand on va chez le coiffeur par exemple) et ces Drucker ont pensé qu’il fallait « souffrir pour être célèbre », pour « passer à la télé », souffrir inutilement selon … des procédés largement illégaux. « Vu à la télé », c’est une belle étiquette, non ? & bien, il en est strictement hors-de-question. Ca vient de ces Drucker narcissiques, princiers croyant qu’on leur appartient, qu’on devrait être dépendant, à leur botte. J’ai souffert chez mes amis coiffeurs en bas de chez moi … Les néonazies s’y défoulaient par les sons. Il faut être fou pour avoir laissé se défouler ces flics pendant des années, avec au plus fort de la Terreur, à 5000 mots/jour, avec 11 millions de mots en 12 ans d’après un calcul moyen, une opération qui aura probablement coûté 2 millions d’€, ce qui est assez obscène. Ces France Télé ont toujours été obscènes de fric d’ailleurs. Il n’y aura catégoriquement jamais de rencontre avec Drucker. Cette Marie Drucker est encore en train de planer. Elle est restée bloquée 12 ans en arrière … continuant de maltraiter, de violenter. Ces Drucker ont d’ailleurs la haine d’eux-même, sont antisémites avec eux-même, puisque les flics sont obsédées par les juifs & rappelons que la première leçon sur l’antisémitisme, c’est justement l’obsession du juif … ce que je n’ai pas. Je suis assez équilibré. Marie Drucker pense que j’ai eu de l’amour envers son personnage, alors que ses flics n’ont fait que m’envoyer de la haine …. Ils ont plus passé leur temps à détruire qu’à construire.
Marie Drucker est une instable affective qui a vu se succéder ses amants, selon son principe de l’amour libre. Je ne suis jaloux ni de ça, ni de sa position sociale. Pendant ce temps, je me tape une misère affective assez noire, me faisant jeter des boites de nuit, me faisant sévèrement harceler par les flics dans des instants très fugaces de séduction. Les flics dans leur délire, dans leur imaginaire, me marient à toutes sortes de personnes, dont mon ex, quittée il y a 17 ans, ce dont je me fous royalement … ou des djerbiennes, dont des cousines paternelles, qui s’en foutent complètement aussi … Voilà ce qu’on vit. Je ne vis pas du tout la même vie que cette Marie Drucker, nous ne vivons pas dans les mêmes mondes, nous avons des personnalités très opposées et on ne pense pas qu’il doit en naître une rancoeur … existante tout de même vue sa délinquance schizophrène. Cette Drucker pense que je suis homo ? Je ne suis pas un Narcisse refusant le sexe féminin, puisque tous les très rares instants de séduction avec le sexe opposé ont été pourris en harcèlements très violents (des ricanements hystériques, des hurlements aboyeurs …) par les têtes brûlées que sont ces policières, qui semble-t-il représentent le grappin qu’a mis sur moi cette Drucker. Elle n’est pas mon idéal féminin et j’ai pu constaté sur les 10 dernières années que sa personnalité n’avait pas une Once d’Humanité : Elle fut d’une psychophobie ordurière, qu’elle croyait légitime, vérifiée & on croit rêver. Je n’ai pas fait l’amour avec une femme depuis 17 ans quand cette Marie Drucker, « sauterelle », a vu succéder 5 amants, ce qui la regarde absolument, je n’en suis point jaloux … alors tous les délires souvent mythomanes, obscènes, culpabilisant mon « célibat », dont je devrais être fautif, sont à évacuer. Ce « célibat » n’a jamais fait de moi un harceleur contraignant une quelconque femme par la contrainte afin d’obtenir ses faveurs : Je sais encore ce que je fais. Tout ça n’a pas fait de moi Ventura … Ces flics m’ont maintenu dans leur « âge infantile ». On va les faire incarcérer. Marie Drucker a été écartée, depuis déjà trop longtemps. Elle n’a jamais été une « solution », seulement une source de très graves ennuis. Elle croit encore que je lui appartiens ? Michel Drucker est un malade qui a passé 14 ans à pirater mon ordinateur … sans que rien ne puisse l’arrêter. Le voleur, c’est lui. A vouloir tout contrôler, ces gens n’y sont jamais arrivés …

Ce qu’on pense de l’Islamophobie, c’est qu’il y a toute une Ignorance, propre aux racismes, de ce qu’est réellement le Coran et la façon dont les musulmans vivent leur Islam.

Il y a des UMP qui ne comprennent pas qu’on est d’un point de vue affectif & objectif, réaliste, pragmatique, biographique, d’extrême-gauche et sûrement pas de droite ou d’extrême-droite, ni même socialiste. L’extrême-gauche est la mieux placée pour expliquer ce grave mépris social que j’ai vécu, cette Lutte des Classes assez violente menée par ces UMP, ignorant eux-même qu’ils la pratiquent … J’entendais par exemple le sarcasme répété qu’il allait m’être offert, juste avec des incantations langagières …, une grande maison … un grand cercueil en fait. Je fus enterré vivant sous les harcèlements durant des années.

On vit en France un certain néonazisme anti-musulman (qui était hier antisémite) & très clairement anticommuniste, qui fait qu’on ne peut ni obtenir Justice, ni trouver un emploi … pour justement trouver des moyens de vie. On est condamné à la misère, la mort sociale, voire le suicide (mais on résiste … à la manière d’un paria) & c’est dans ce contexte qu’on est encore sévèrement harcelé : On se demande pourquoi on est pris ? Pour des surhommes, des gens extraordinaires, capables de l’impossible, allant faire l’espion à la DGSI selon le roman hallucinant que s’inventent ces malades UMP ? Si ces cannibales s’obstinent à faire de moi un héros, finissant par me donner une arme, & bien ils sauront que plusieurs balles seront pour ces « employeurs » : Je suis, moi aussi, capable de « tuer avec des mots ». On subit des menaces réitérées de mort et d’exil, qui à elles seules nous font dire que ces flics sont bien néonazies. Le Front National est déjà au pouvoir en France, au sein de sa DGSI. Je ne fais pas de « renseignement » pour le Ministère de l’Intérieur, ce n’est pas mon truc : Je suis au contraire en train de laminer cette flicaille. Ce Ministère de dingues est en faillite.
On n’est pas croyants pour devenir des Saints, mais justement pour refuser cette haine de ces UMP. La théorie de la Droite et de l’Extrême-Droite, c’est que les attentats terroristes passés ne sont pas seulement le fait de Daech, mais de l’Islam tout court, assimilant ainsi les 1 milliard 700 000 musulmans que comptent cette planète à des terroristes en puissance, ce qui est réellement islamophobe. C’est bien contre cette stigmatisation que les musulmans paisibles se sont révoltés, victimes eux-même de cette violence djihadiste, un caricaturiste du journal Libération évoquant même de façon scandaleuse que Daech reste intimement présent dans les esprits des Musulmans, qui en seraient sympathisants, parties prenantes, ce qui peut, à la rigueur, trouver un début de vérification dans certains esprits troublés.
Des UMP dont on a compris qu’ils devaient être très égoïstes, nombrilistes et ignorants de la décomposition du capitalisme, avec des oeillères, pour se faire réussir eux-même avec leur idéologie d’entrepreneurs et de cadres réussissants : Je suis à l’opposé de ce genre de mentalité d’individualistes forcenés.

Ces Drucker ont voulu, peut-être …, m’assécher financièrement pour espérer une rencontre qui n’aura jamais lieu & qui de toute façon a été moquée, massacrée durant des années, avec des flics tenant leurs propos orduriers (Ca venait de ces Drucker schizophrènes … faisant joujou d’un jeu violent), insultants directement dans le logement selon leur manie euphorique, délirante, haineuse dans le principe et haineuse très clairement dans le discours maniaque. Lutte Ouvrière avait confirmé cette théorie dans une de ses publications dans Lutte des Classes. Il faut être honnête avec soi-même, honnête intellectuellement, probe, ne pas être de mauvaise foi, ne pas se voiler la face. La mise en examen de ces Drucker leur apprendra à se faire oublier, puisqu’ils ne comprennent pas ce qu’est une Citation directe, qui, visiblement, n’a pas été prise en compte, encore une fois.
Ce Totalitarisme français a fait que je n’ai pas pu trouver le moindre emploi … Les flics responsables de cet état de fait, irresponsables en fait, projetant d’autres rêveries sur mon sort … voulant m’attirer on-ne-sait-où et en fait, massacrant régulièrement, avec des violences couramment réitérées : Est-ce admissible ?

Emmanuelle MACRON VA DEMISSIONNER (et ses prédecesseurs …) ayant largement pulvérisé le scandale du Watergate en se rendant coupable de violences sur personne vulnérable (accompagnées d’un système dément de sonorisations, à l’intérieur et sur la voie publique), ce qui est assez inouï, ahurissant pour un Président de la République, censé être très loin de toutes violences, et des écoutes téléphoniques mitterrandiennes et 30 et 80 néonazi(e)s de la DGSI vont être INCARCERES avec soins en détention sur des peines de sûreté supérieures à 3 ans. Est-ce que cet Emmanuel MACRON se rend compte de la gravité de ce qu’il a fait ou laissé faire ? Vraiment ? Fin juin 2017, j’ai été harcelé toute une soirée dans ma chambre par une dizaine de flics en compagnie de Macron, alors que j’étais dans une période d’assez grave souffrance due à une apnée du sommeil avec complications addictives & une iatrogénèse due à un traitement psychotrope. Se rend-t-il compte ? Ignorait-il cet état de vulnérabilité ? Ce violent en chef dans un déni de fragilité voulait-il me secouer ? Une Loi contre les violences aux personnes vulnérables était déjà passée, ce qui nous dit que Macron n’est qu’un pitoyable amateur, un pauvre fou … On se demande comment il a été élu … par défaut, ne représentant réellement qu’1 français sur 5. Il s’inspire paraît-il de la Littérature … Connaît-il La Nuit de Elie Wiesel, Prix Nobel quand même … ? J’avais passé une soirée mémorable (impressionnant, traumatisant, ma mémoire, logée dans l’hippocampe & stressant mon cerveau, en son amygdale) … comme tant d’autres soirées, de façon assez intemporelle, hors du temps. J’ai guéri de cette apnée du sommeil après 2 ans de traitement par appareil à Pression Positive Continue et j’ai recouvré intégralement mes fonctions exécutives.
Le Procureur du Val de Marne va être révoqué et le Conseil d’Etat réformé pour ne plus être inféodé au gouvernement. Les Procureurs ne doivent plus être nommés par le pouvoir exécutif et devront rejoindre le fonctionnement des Magistrats du Siège (Juges d’Instruction) pour être complètement indépendants du pouvoir politique, à qui ils ne rendront plus aucun compte. Les Ministres ne seront plus cantonnés qu’à leur petite politique pénale & rien de plus, ce qui aurait déjà eu être le cas, mais Macron a verrouillé la Justice française, comme les précédents Présidents, levant leurs boucliers. Il y a une collusion très claire entre la DGSI et le Ministère de la Justice qui a voulu étouffer toute cette affaire, en permanente subornation de témoins, voulant peut-être même tuer pour que ce procès ne se tienne jamais … leur hypernarcissisme aidant.
On n’entendra plus parler de ces flics UMP, véritables parasites bourgeoises débarquées de Nouilly, qui passent leur temps à ne rien faire, délirer, raconter tout & n’importe quoi à longueur de jour & de nuit, et nuire, dans leur aphasie schizophrène au très pauvre registre lexical, avec des salades de mots chaotiques dont on ne comprend absolument rien. Il y a, dans leur discours, des injonctions paradoxales (des contradictions) constantes propres à leurs schizophrénies. Elles se prennent pour des élites … ce qui n’est qu’un titre autoproclamé. Ces flics UMP sont tellement démocrates qu’elles sont prêtes à tuer ceux qui ne sont pas d’accord avec elles. C’est une très grande démocratie. Comme le disait Voltaire : « Je suis prêt à mourir pour vous laisser le droit de vous exprimer« . Voltaire, cet esprit des Lumières avait énoncé le principe fondamental de la Liberté d’expression en une seule phrase. Ces flics sont prêtes à tuer pour nous faire taire, ne voulant pas qu’on révèle au Monde la teneur et l’ampleur de leur scandale … On subit en fait une violence de maniaques militarisées massacrant l’Altérité (b-a-ba de psychiatrie). C’est une véritable militarisation (à tendance néonazie …) qui a connu des apogées en 2013, en 2015, en 2018. Ces flics UMP rêvent de faire de moi Napoléon Bonaparte, ce qui est très anachronique, irréel … un fantasme délirant, avec l’objectif clairement avoué de niquer les révolutionnaires communistes, glorifiant par là l’égoïsme de cette bourgeoisie française, qui m’a bien laissé crever … Ce ne sont que rêveries. Napoléon Bonaparte était notoirement anti-républicain. Ces Drucker, justement, ont cette fascination pour l’anti-chambre du pouvoir, des conneries militaro-nationalistes.

Einstein Armée

Cet Etat français très violent s’est livré à la Lecture de la Pensée, concurrençant l’Omniscience du Dieu des Musulmans, les fâchant. Ces James Bond françaises se comportent donc comme des Associatrices : Elles se trouvent les Associés de Dieu. Ce sont des fous et surtout des folles qui font ça. Ce ne sont que des malades mentales qui ne comprennent pas ce qu’elles font. Ces FLICS vont être INCARCEREES, parce que, malgré mes avertissements, elles ne s’arrêtent pas. Il n’y a que l’incarcération qui peut les arrêter, les « mettre hors d’état de nuire » comme dit l’expression bien connue. Elles croient que ça n’a rien de gravissime, alors que c’est strictement illégal, une atteinte à la dignité & au respect humains, des traitements inhumains & dégradants, interdit par l’article 3 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme.
Suivant leurs maladies mentales, il y a en fait une grande délinquance, ce qui peut être décrit au moins par des personnalités antisociales, sinon par des psychopathies. Ca ressemble aux maladies mentales des nazis. Plus elles poursuivront leurs délires, leurs inventions, leurs aboiements & plus longues seront leurs incarcérations …

Cet Etat français très violent va être condamné au pénal pour actes de Terrorisme répétés sur ma personne, en l’espèce des hurlements réitérés sur 12 ans, parfois sur la voie publique & parfois directement dans le logement, ce qui n’est qu’un scandale.

Ces flics UMP savaient bien qu’ils allaient se faire arrêter, mais on les a laissé continuer.
Alors les Procureurs vont procéder à leurs arrestations, leurs mises en examen, suivies de leur incarcération, mettre sous séquestre leurs dispositifs d’écoutes téléphoniques, de piratages informatiques, de Lecture de la Pensée, leurs IMSI Catcher, leurs micros planqués et haut-parleurs installés dans mon logement et dans le mobilier urbain, les lieux semi-privés. On n’entendra plus parler de ces malades mentales, qui pourront psychoter isolément dans leurs petites cellules à Fresnes.

Il faut passer à une VIème République, dans laquelle on sortira de cet hyper-présidentialisme, presque monarchique, qui prétendait résoudre l’instabilité de la IVème République, mais qui a fait que cet Etat est beaucoup trop violent. Il faut une VIème République plus paisible, avec une Justice contre-pouvoir effectivement présent et une participation citoyenne plus active et on peut faire confiance aux français pour s’intéresser à la vie de la Cité, des Citoyens parfois modestes qui ont souvent une compréhension de l’actualité d’une acuité sensationnelle.

Oh ! Les projets de ces flics pour moi changent d’heure en heure … Je suis qui Omar Sy, qui Henri Ey, qui Jean Zay, qui Michel Serres … qui n’a pas tant vécu de violences, bien qu’il en ait été un théoricien. Je serais un Michel Serres très insulté, considérablement haï, accusé d’être un haineux … dans leur imaginaire de schizophrènes. On ne pense pas non plus qu’un artiste soit harcelé à ce point … Les positions de professeur & d’artiste quand ils sont des personnages publics ne sont pas de tout repos, puisqu’elles les engagent, néanmoins ils ont droit à une certaine protection. Je ne crois pas avoir le très grand talent de ce grand professeur philosophe pluri-disciplinaire de Sciences & de Culture qu’était Michel Serres, dont j’avais apprécié les chroniques sur France Info. Pour être Jean Zay, il faudrait accepter de se rendre complice de la vente de contrats d’armements de l’Etat français, à l’Arabie Saoudite par exemple, lui permettant de faire une guerre au Yemen, qui a plongé ce pays dans une grave crise humanitaire, où 24 millions d’habitants sur 29,3 que compte ce pays ont besoin d’aide humanitaire, avec 2 millions de déplacés internes, 8 millions de personnes en situation de famine, 16 millions de personne en proie à l’insécurité alimentaire. C’est à ça qu’a servi l’Impérialisme nationaliste excessif de la France … faisant vivre toute l’Industrie patriotique des armes de mort, avec tout son cortège de cadres, d’ingénieurs très grassement payés. Serais-je resté sain d’esprit en étant un Ministre ?

J’aurais pu être un Prix Nobel de Chimie/Médecine, celui qui découvra le médicament pour empêcher ou résorber l’apparition de la maladie d’Alzheimer, dont souffre peut-être mon grand-père maternel, âgé de 85 ans, sous la direction de Stanley Prusiner aux Etats-Unis, avec une Bourse Fulbright. C’était ça le plus important. Au lieu de ça, le fils d’immigré tunisien passe son temps à se faire détruire … & Stanley Prusiner ne m’a sûrement pas attendu pour chercher ce médicament, qui sera un block-buster (Keaton) pouvant soigner 200 millions de personnes âgées dans le monde. Mais, malheureusement, je ne reviendrais jamais au meilleur niveau en Sciences Chimiques …

 » Où un être humain puise-t-il la force d’affronter ce qui peut le détruire dans sa personne, son identité, sa culture ? Comment réussit-on à survivre à la solitude, la détresse, la menace de mort ? Journal, autobiographique ou témoignage, les oeuvres d’Anne Frank, d’Amadou Hampâte Bâ, Claude Vigée et Primo Levi sont autant de lieux de survie. Elles montrent que le dialogue intérieur avec le « témoin interne » est un enjeu psychique fondamental pour chacun, car c’est lui qui nous donne le sentiment d’exister et d’appartenir à l’espèce humaine ».
Jean-François Chiantaretto, Aubier (La psychanalyse prise au mot, 2005).

« NOUS NOUS APERCEVONS
QUE NOTRE LANGUE MANQUE DE MOTS
POUR EXPRIMER CETTE INSULTE :
LA DEMOLITION D’UN HOMME« ,
PRIMO LEVI.

Ces mots, j’ai tenté de les trouver.

Dans les 11 millions de mots
qui m’ont été envoyés
& qui ont conduit au Néant.

« Les larmes, c’est le seul stock qui ne s’épuise jamais » (Robert Bober).
Mes glandes lacrymales sont asséchées depuis déjà très longtemps
& un homme, ça ne pleure pas …

Primo Levi

Je vous souhaite une très bonne soirée.

Vive la République ! Vive la Tunisie !

 

Marie Drucker

Plainte en citation directe contre l’UMP.

Destinataire :                                      Procureur de la République.
TGI de Créteil.
Rue Pasteur Vallery-Radot.
94011 Créteilcedex

Plainte au pénal contre le parti politique gaulliste de Droite anciennement appelé UMP et aujourd’hui appelé Les Républicains.

Je porte plainte contre le Parti Politique UMP / Les Républicains pour :

  • Abus de pouvoir.
  • Surveillance intense à l’extérieur et dans mon logement.
  • Harcèlements très intenses dans mon logement et sur la voie public, les transports publics.

Ma page Web personnelle a montré que j’avais été mis sous haute surveillance de l’Etat français ou du Parti UMP. Elle est visible à l’URL suivante :

www.harcelementssursami.com

Il ressort de ce que j’entends au quotidien que le parti politique UMP est en train de pratiquer un abus de pouvoir sur ma personne, violant ma vie privée me harcelant sans cesse dans l’optique illusoire de me faire faire Sciences Po pour militer pour l’UMP, ce qui n’est que rêveries.

Aussi, je formule une Citation Directe contre cette personne morale UMP afin que ces agissements cessent définitivement et que me soit versée une indemnisation au titre de la réparation intégrale dans le droit français.

Je suis en face d’une flicaille constituée de policières UMP extrêmement malades qui REVENT que je sois de droite, ce qui est faux, puisque je suis un sympathisant d’extrême-gauche.

Il est apparu que ce groupe UMP, rassemblement des islamophobes rassemblés a entrepris de massacrer ma liberté de conscience en voulant me dissuader d’être musulman, ce qui n’est qu’un désir, probablement sur la foi de toutes les explorations totalitaires de ma vie privée qu’elles pratiquent depuis 12 ans et peut-être aussi grâce à la lecture de la pensée qu’elles pratiquent jour et nuit, dehors et dedans depuis 2009.

On recommande des mises en examen, suivies d’incarcérations, avec des peines de sûreté supérieures à 3 ans, assorties de soins psychiatriques.

Il semble qu’il faille mettre en cause Dominique De Villepin et Nicolas Sarkozy, qui avaient mis en place tout ça, il y a 12 ans, en 2007.

Merci de ce que vous pourrez faire pour moi.

Vous me débarassez de ces malades mentales UMP qui ne sont qu’un scandale et dont je ne veux plus jamais entendre parler.

Vive la République ! Vive la France !

Procès pour graves enfreintes à l’inviolabilité du domicile.

samzztop@gmail.com

Au sommaire.

  1. Résumé de l’affaire.
  2. Conseil d’Etat.
  3. Articles 8 et 13 de la CEDH.
    Article 12 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948
    (Nations Unies).
  4. La totale.
  5. Un homme de la DST ?
  6. L’abus de droit de France Télévisions.
    Un repère de journalistes-flics.
    Article 17 de la CEDH.
    On va faire arrêter France Télévisions.
    Un jeu de dupes depuis 2003.
    France Télévisions branché sur mon ordinateur …
  7. Edwy Plenel et les écoutes téléphoniques sous Mitterrand.
    Le chômeur et la DST. Chronique du harcèlement ordinaire.
    Fliqué H24 depuis 10 ans par au moins 2 permanents (et le plus souvent 5).
  8. Montesquieu. Une séparation des pouvoirs en France !?
    Une police nazie n’obéit à aucun contrôle judiciaire.
  9. Documentation sur le droit de la vie privée.
    Légalité des mesures d’écoutes téléphoniques, de sonorisations, de géolocalisation.
  10. Sonorisation généralisée H24.
    Nos logements sonorisés depuis 2007.
    Un évident problème juridique.
  11. Vidéosurveillance généralisée et géolocalisation systématique (très abusive).
    Une vie privée sociale violée.
  12. Harcèlements sonores. Des armes sonores dans le domicile ! Un scandale de 9 ans. L’effraction permanente. Qu’est-ce qu’une effraction ?
    Un évident problème juridique. Un haut niveau de dangerosité dans la police française. On demande l’interdiction des armes sonores, surtout lorsqu’elles sont utilisées trop longtemps et violemment. François Hollande était parfaitement au courant …
    Policiers français effectivement nazifiés. C’est indubitable.
  13. Emmerdé par les sons depuis 9 ans. La surveillance n’a pas un caractère indolore. Quel est l’effet psychologique des armes sonores ? Policiers français nazifiés.
  14. Comment échapper aux sons policiers ? La chambre anéchoïque.

  15. Se mettre en colère est-ce une maladie ? La zen attitude.
    Je m’énerve contre les policiers qui me font un scandale
    comme le feraient les hallucinés.
    Je me fais attaquer. Ne bougeons plus !
  16. Captations de données informatiques H24 depuis 2007.
    Des SMS et des mails régulièrement violés depuis 2007.
    Un évident problème juridique.
    Hyperfolie, folie cyclique des polciciers :
    Ils commentent H24 mon informatique. Néonazisme.
  17. Mystère informatique.
    Atteinte à l’image par une entreprise  américaine de cryptographie : Caveo.
  18. Les ordinateurs n’existaient pas du temps des nazis.
  19. Lecture de la pensée. (Ils vont avoir le Prix Nobel de médecine à moins qu’ils ne veuillent taire un tel usage). La lecture de la pensée est-elle seulement un symptôme d’automatisme mental ? « Think till it’s still legal. »
    Fascisation incontestable des policiers français.
  20. Lecture de la pensée. Surveillance de mes lectures.
  21. Lecture de la pensée nazie.
  22. Interdiction de l’utilisation de détecteur de mensonges.
    Article 3 de la CEDH
    (Interdiction de la torture, des traitements inhumains et dégradants).
    La question.
    La dangerosité de c
    ertains fonctionnaires.
  23. Arrêter de penser ?
  24. Mes proches aphasiques ou dysphasiques.
  25. Police et lecture de la pensée.
  26. Croyance. Liberté de conscience. Prier sur ordre ? Sortir & draguer.
  27. Les policiers sont devenus complètement fous pendant l’été 2013 et le premier semestre 2015.
  28. Pression pour me faire redoubler le collège.
  29. Promotion ? A la recherche du bonheur : Le film.
    Le délit d’opinion. Drucker ne savait plus quoi faire pour moi … sans blague.
  30. Henri Alleg. Un militant communiste en Algérie.
  31. On veut faire vivre une démocratie.
    Convaincre par la persuasion, pas par la contrainte.
  32. Surveillance et commentaires sur les conversations privées.
  33. Sonorisation généralisée par micros.
  34. Surveillance et commentaires sur les conversations privées
    (au téléphone en particulier).
  35. La libido. Un exceptionnel célibat.
  36. Peut-on supporter d’être chaperonné ?
    Je n’ai jamais supporté qu’on tienne la chandelle.
    L’élite nazie choisit le conjoint.
  37. La rumeur. Faire pd ? Je me serais pendu.
  38. Espionné dans la chambre. Les policiers sont (très régulièrement) obscènes, néonazis. Qui comprend ça ? Une petite haine.
  39. Quand on veut être musulman, on tient à son intimité.
  40. Le chaos. L’hyperviolence. Ennemi public n°1. Menaces de mort. La rancune.
    Des policiers hyperdangereux. Un niveau de menace très élevé dans la police française. Fini la vie de famille … Absent.
    La raison d’Etat est le prétexte pour pratiquer une haine hyperactive que ce soit chez moi ou à l’extérieur. Je n’oublie pas cette haine épouvantable des policiers.
    Ils peuvent tirer : Je n’ai aucune arme.
  41. Réveillé la nuit.
  42. Combien de temps cela va-t-il durer ?
  43. Un grand étudiant scientifique. Sabordage sacrificiel.
    Un génie ? Pas un génie. Will Hunting, le film.
    Les histoires de logement m’ont bouffé.
  44. Persécution ou délire de persécution ?
  45. La sélection des professeurs. Le chahut. Est-on libre à l’école ?
    Un très mauvais profil pour faire professeur.
  46. Est-ce qu’il faut faire l’acteur ? Certains films peuvent changer votre vie :
    On peut les vivre dans la vraie vie.
    La position d’acteur n’est peut-être pas facile.
  47. Comment ont démarré les acteurs ? C’est quoi une star ?
    Comment s’exprimer en tant qu’artiste ?
    J’ai essayé de démarrer pendant 10 ans …
  48. Une médiation ? Vivre la réaction, l’enfer.
    Mon domicile est un lieu de travail. On me travaille : « Arbeit macht frei ».
    Les policiers ne sont presque jamais partis. Je suis A-BA-SOUR-DI.
  49. Les flics vont se juger eux-mêmes dans leur procès.
  50. Se mettre en colère est-ce une maladie ? La zen attitude.
    Je m’énerve contre les policiers qui me font un scandale,
    comme le feraient les hallucinés …
    Je me fais attaquer. Ne bougeons plus !
  51. Rigoler et chanter. Faire de la chimie dans le cinéma.
    Le meilleur projet, c’était, c’est le procès.
  52. Drucker me flique …
  53. Mademoiselle Drucker. Il faut aimer nos stars ?
    Quelles stars ? Faut-il fantasmer sur des stars ? Erotomanies.
  54. Les Drucker, ils vont se faire foutre …
  55. Compromission ?
  56. Une surveillance commentée. Pas d’hallucinations.
  57. Un cas d’hallucinose alcoolique oniroïde. Hallucinations hypnagogiques ?
  58. La prévention des troubles psy.
  59. Invraisemblable prolongation de la surveillance. Une surveillance très officieuse.
  60. Ne touchez pas à mon père, il a assez souffert.
  61. Trouble Obsessionnel compulsif.
    La taxe de clopes est-elle un crime qu’il faut surveiller par caméras de vidéosurveillance ?
  62. Le diagnostic de schizophrénie est vraiment biaisé.
  63. Sur le harcèlement en général et dans la vie privée en particulier.
    La pratique du harcèlement est une maladie mentale,
    un assez bon indicateur de la haine. Les policiers sont très malades.
    Des amazones délurées, survoltées.
  64. Les policiers sont fous en réunion.
  65. Fou ?
  66. Les bonnes pratiques en psychiatrie.
    Un nouveau programme très officieux de santé mentale …
    Ma connaissance de la psychiatrie se résumait
    au film Vol au dessus d’un nid de coucou.
  67. Des pros de la psychiatrie et de la politique ?
    Un évident problème juridique : Un ENORME problème juridique.
  68. En souffrance surveillée, commentée. Iatrogénie. Lé répression par les hurlements.
  69. Bruno Bettelheim, psychanalyste des situations extrêmes.
  70. Les poulets plutôt nazis auraient voulu me suicider. La vie est belle.
  71. Quelques hautes personnalités m’avaient donné leur avis.
  72. Un exceptionnel chômage. On surveille à fonds perdus.
    Les sciences préjudicielles. Comment s’orienter ?
  73. La machine administrative selon Michel Foucault.
  74. Chirac avait envoyé l’inspecteur Hartman.
    Pourquoi avais-je écrit à ce raciste qu’était Chirac ?
    (Le bruit et l’odeur : Il parlait de nous).
  75. Sarkozy avait déclenché une surveillance ciblée.
  76. Les napoléoniens me surveillent. Je reste un prolo.
  77. Je ne suis absolument pas intéressé par l’UMP.
    Les poulets sont UMP et (assez férocement) anticommunistes de surcroît.
    L’UMP est SU-PPRI-ME. Je suis internationaliste. Nous sommes des africains.
    « Ils » n’ont pas compris que Sarkozy, il va se faire foutre ?
  78. Simone de Beauvoir, La pensée de droite, aujourd’hui. Editions Gallimard.
  79. Les poulets sont fiers de leur race : Ils sont racistes.
    Ils sont en plus complotistes : Ils inventent des complots.
    Une police ouvertement raciste, ultraraciste même.
    Albert Jacquart, notre prof chéri.
  80. Les socialistes et le droit de vote des immigrés aux élections Municipales.
  81. Arendt peut nous apprendre à penser.
  82. L’annonce du harcèlement.
  83. Les autodafés de livres.
    C’est quoi une persécution ? Et un délire de persécution ?
    Faut-il aimer ses persécuteurs ? Jean-Paul Sartre.
  84. 120 carnets de 100 pages : L’encyclopédie du harcèlement.
    Un pavé dans la mare. Une collection d’horreurs.
    Nazification incontestable des policiers français.
    (effraction sur ma vie privée, ma santé mentale, incitation au suicide).
  85. Arrêt maladie pour cause de harcèlements.
  86. Un scandale quotidien.
  87. Un retour du fascisme ? C’est quoi le fascisme ?
    Mes ADVERSAIRES n°1 : Les policiers de la DST.
  88. Travailler ?
  89. Coût de l’opération : 1 million d’€. On va vers les 2 millions d’€.
  90. Bibliographie.
  91. Récit d’un espion tunisien en 2007.
  92. Pathologies des policiers français.
  93. Relations avec Drucker. Qu’est-ce qui est juif ?
    Mange-la la boulette Drucker !
  94. Comment font les acteurs dans leur quotidien ?
  95. Que faire ? Passer complètement à autre chose (Bettelheim).

Voici le texte qui me sert à réfléchir. J’essaye ici de décrire au mieux le harcèlement dont je suis la victime. J’essaye d’utiliser mes petites capacités d’ancien scientifique. En droit, il faut utiliser la méthode des scénarios. Je tente de montrer ici l’effraction dont je suis victime depuis 9 ans. J’essaye de réfléchir par approximations successives. Je vais décrire le harcèlement de plusieurs années dont j’ai été victime.

Résumé de l’affaire.

J’ai porté plainte au sujet d’une atteinte à la personne – violation de la vie privée : Ce n’est que ça – auprès du Procureur du Tribunal de Grande Instance de Créteil et auprès du Procureur Général près la Cour d’Appel de Paris, qui ont répondu que les faits incriminés n’étaient pas punis par la loi ce que j’ai contesté.

Conseil d’Etat.

Ne trouvant pas de réponse positive par les juridictions pénales à ce litige sur une surveillance très personnalisée me concernant, je souhaite porter cette affaire devant le Conseil d’Etat, procédure qui me paraît particulièrement bien adaptée dans mon cas. Je souhaite constituer une demande d’aide juridictionnelle (mes revenus mensuels ne dépassent pas 915 €) pour pouvoir bénéficier de l’aide d’un Avocat au Conseil.

Dans sa séance en Assemblée générale du jeudi 12 mars 2015 le Conseil d’Etat examine le projet de loi de renseignement du gouvernement Valls de 2015, qui définit dans quelles conditions les services de renseignement peuvent recourir à des techniques portant sur l’accès administratif aux données de connexion, les interceptions de sécurité, la localisation, la sonorisation de certains lieux et véhicules, la captation d’images et de données informatiques, enfin à des mesures de surveillance internationale.

(…)

La mise en oeuvre des techniques prévues par le projet de loi relevant de la police administrative, la juridiction administrative est compétente pour connaître des litiges relatifs à celle-ci. Le recours prévu directement devant le Conseil d’État, ouvert à toute personne y ayant un intérêt personnel et direct, ainsi qu’à la Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement, permettra à la juridiction d’exercer un contrôle complet sur la procédure suivie et, pour ce faire, d’accéder à l’ensemble des pièces nécessaires au jugement du litige (…).

Le bureau d’Aide juridictionnelle du TGI de Créteil m’a donné une réponse négative pour ma demande d’aide juridictionnelle pour porter plainte auprès du Conseil d’Etat, ce qui nécessite de voir un avocat au conseil.

Articles 8 et 13 de la CEDH.
Article 12 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 (Nations Unies).

Le cœur de cette affaire peut être entendu comme contrevenant à l’article 13 de la CEDH :

« Toute personne dont les droits et libertés reconnus dans la présente Convention ont été violés, a droit à l’octroi d’un recours effectif devant une instance nationale, alors même que la violation aurait été commise par des personnes agissant dans l’exercice de leurs fonctions officielles. »

Les droits et libertés qui ont été violés, c’est l’article 8 de la CEDH (Vie privée) :

« Toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance.
Il ne peut y avoir ingérence d’une autorité publique dans l’exercice de ce droit que pour autant que cette ingérence est prévue par la loi et qu’elle constitue une mesure qui, dans une société démocratique, est nécessaire à la sécurité nationale, à la sûreté publique, au bien-être économique du pays, à la défense de l’ordre et à la prévention des infractions pénales, à la protection de la santé ou de la morale, ou à la protection des droits et libertés d’autrui. »

Article 12 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 (Nations Unies) :

 » Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes. « 

La totale.

Rappelons les faits constitutifs de cette violation de la vie privée :

1. Captations de données informatiques, 2. Sonorisation des véhicules et domiciles, 3. Ecoutes téléphoniques, 4. Géolocalisation et vidéosurveillance très abusives, systématiques, 5. Lecture de la pensée, 6. Harcèlements sonores en tout lieu et surtout dans le domicile. Le dernier procédé est couplé aux 5 premiers.

SAMSUNG CAMERA PICTURES
Dans mon immeuble, mon appartement au 3ème étage est truffé de micro-espions. Il est également équipé d’une dizaine de haut-parleurs en sources virtuelles. Une dizaine de flics peuvent me parler de l’extérieur de mon appartement. Le logement est scanné par une imagerie inconnue. Les flics m’adressent 1500 – 2000 mots par jour. Une cinquantaine de flics se défoulent dans mon domicile depuis 9 ans. Une vision de l’enfer. La torture n’a plus forcément lieu dans les commissariats.

Sur l’enfer, Hannah Arendt écrivait : « A ces gens (et ils sont plus nombreux dans n’importe quelle grande ville que nous ne sommes prêts à l’admettre) l’enfer totalitaire ne prouve qu’une chose : que le pouvoir de l’homme est plus grand qu’ils n’eussent jamais osé l’imaginer ; que l’homme peut réaliser des visi1ons d’enfer sans que le ciel tombe ou que la terre s’ouvre« . (Le système totalitaire, p. 256).

Les musulmans savent que l’enfer est le lieu où les âmes sont sans repos.

On va m’expliquer quelle loi permet à ces flics de produire ce scandale.

Captation de données informatiques permanentes sur une période de 9 ans (en ligne et hors-ligne : Traitements de texte, textes de réflexion personnelle ouverts, photos, Facebook, Meetic  drague en ligne, mails ouverts, consultations internet). Il y a même eu parfois prise de contrôle à distance de mon ordinateur (surtout dans les années 2007 et 2016).
Pour ce qui est de la preuve concernant cette captation de données informatiques, je n’ai qu’un faisceau de présomptions étayées par les commentaires des policiers. Cela suffit pour déclencher une enquête par le Doyen des Juges d’Instruction. Mon problème n’est pas tant de prouver l’existence de ces captations informatiques que d’en faire reconnaître le préjudice.

Plusieurs mails ont été supprimés en quelques heures ou même probablement sans que je ne m’en aperçoive … De nombreuses publications ont également été censurées.

Sonorisation du domicile et des véhicules sur une période de 8 ans.
Ecoutes téléphoniques sur une période de 8 ans.
Lecture de la pensée sur une période de 7 ans. Aucune cadre légal.

C’est le scandale du siècle.

Harcèlements à l’intérieur et à l’extérieur de chez moi par voix sonore sur une période de 8 ans. Aucune cadre légal. On demande l’interdiction de ce scandale constitué par les armes sonores utilisées dans le domicile et à l’extérieur. Les policiers français ont un passif extrêmement lourd.
Géolocalisation très abusive sur une période de 8 ans. Il est prouvé que la géolocalisation n’est pas seulement le fait d’une surveillance GPS du téléphone portable, puisque je sors de temps à autre sans mon téléphone.

Notons que la géolocalisation accompagnée par les harcèlements constitue une sévère limitation de la liberté d’aller et venir rattachée à l’article 4 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 qui consacre le principe de liberté.

Tous ces faits constituent une atteinte à la personne, une violation de la vie privée réprimée par les article 226-1 et suivants du Code pénal, l’article 9 du Code civil et l’article 8 de la CEDH.

L’équation est hypersimple, très simple, simplissimo.

Il n’est pas besoin de jouer dans une fiction : Les fictions, on les vit. On revit l’histoire : La vie des autres … La réalité dépasse toute fiction.

Les policiers français n’ont toujours pas compris (des femmes la plupart du temps).

Un homme de la DST ?

Toutes ces pratiques sont en principe autorisées par le juge d’instruction ou par le Premier Ministre pour les écoutes administratives pour une période de 4 mois renouvelable une fois, les captations de données sur un PC devant être effacées au bout de 10 jours. Force est de constater que les policiers français méconnaissent cette obligation et qu’en plus, ils n’ont connu aucun limite : La captation est permanente depuis 9 ans, depuis 2007. S’il y a un problème, un délit, la DGSI est toute compétente pour dénoncer l’infraction au Procureur. Enoncé ce principe, le harcèlement est complètement superflu. Qu’ils arrêtent de me casser les pieds 20 fois par minute le jour et la nuit. Poussons plus loin le raisonnement : On peut raisonnablement penser que ce sont les policiers qui ont abusé pendant 10 ans. D’où les classements sans suite par les Procureurs de la République … alors même que la violation aurait été commise par des personnes agissant dans l’exercice de leurs fonctions officielles … C’est une chronique du harcèlement ordinaire.

Je me fous de savoir si je me comporte bien dans ma vie privée, de savoir si les policiers m’aiment en m’observant dans ma vie privée : Ces procédés ne sont pas réglos et ça depuis 2007. Il paraît aussi que la DST fait une enquête de vie avant d’embaucher un agent dans ses services pour s’assurer qu’il soit « sûr ». Ca leur est passé par la tête en

vlcsnap-error785.png
Il est très fort ! Le grand blond avec une chaussure noire par Yves Robert en 1972. Les services de renseignements français se demandent s’ils ont affaire à un espion.

2010 : Tu es un homme de la DST. Mais c’était une blague … Il paraît que Martine Aubry me conseillait plutôt de faire du cinéma. Il se pourrait bien que ce soit ma première plainte contre X (pour écoutes téléphoniques) qui ait initié cette affaire et que un Procureur ait délégué ça à la DST. Le Procureur a prononcé un classement sans suite, parce que ça vient peut-être de lui. C’est ce que j’aimerais savoir : Quel Procureur a été d’accord pour que une cinquantaine de flics se défoulent dans mon domicile ? En fait, la réponse des « autorités publiques » à mes plaintes ne fut pas favorable ; La réponse, ce fut la psychiatrie. Ce scandale que les policiers reproduisent jour après jour depuis 9 ans a probablement été entériné par le pouvoir judiciaire. Il y a eu un précédent dans l’histoire : Les cas de schizophrénie torpide en URSS visant à éliminer les opposants remuants. Pourquoi ils me harcèlent et veulent me faire retourner dans l’enseignement ?
Parce que j’ai demandé un procès et que ça leur donne la haine. On a compris d’où vient le problème : C’est parce que je demande une indemnisation substantielle. Les flics veulent jeter bébé avec l’eau du bain. A comparer avec un salaire de professeur contractuel : 1500 € net/mois. Il y a un hiatus. Je pense obtenir quelques milliers d’€ dans un procès. Ce qu’ils ont fait est énorme. Ca mérite bien un procès. Monumentale violation de la vie privée. Je n’ai pas obtenu le certificat de bonne, de belle personne … C’est quoi une bonne personne ? Ca dépend du point de vue, du point d’observation. Franchement, plutôt que prof, je préfère devenir patron, avec l’argent des autres.

La réalité, c’est que le fait même que les poulets SE MAINTIENNENT DANS LE DOMICILE depuis 10 ans en persécutant est haineux. C’est UNE HAINE HYPERACTIVE.

Ils sont du même acabit que Sarkozy : Ils sont blingbling et sont payés pour aller prêcher la précarité aux autres ou très diplômés sans avoir réussi et prêcher la méritocratie de Neuilly.

Concernant la captation de données informatiques, les policiers français se permettent de me harceler en raison de textes personnels non publiés ou de parutions sur le réseau social Facebook que j’ai fermé au public. On peut dire que les policiers contreviennent à l’Art. 11 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 :

« La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi. »

Pendant le MacCarthysme au US, les intellectuels communistes s’étaient battus pour conserver leur liberté d’expression face à la chasse aux rouges. Le régime de Vichy avait retiré aux juifs le droit d’exercer des professions intellectuelles, médiatiques en particulier.

Sur les données personnelles, on trouve sur le site Internet du Correspondant Informatique et Libertés du CNRS la remarque suivante :
Des données que vous pourriez considérer comme anonymes peuvent constituer des données à caractère personnel si elles permettent d’identifier indirectement ou par recoupement d’informations une personne précise. Il peut en effet s’agir d’informations qui ne sont pas associées au nom d’une personne mais qui permettent aisément de l’identifier et de connaître ses habitudes ou ses goûts.

Sur les fichiers, on trouve sur le site Internet du Correspondant Informatique et Libertés du CNRS la remarque suivante :
Un fichier informatique est une unité informationnelle physiquement stockée sur un support de mémoire de masse permanent (disque dur par exemple). Un fichier a généralement comme attributs : un nom ; un chemin d’accès ; une taille mesurée en octets ; une date de création et une de dernière modification. Plusieurs systèmes de fichiers multi-utilisateur rattachent aussi à chaque fichier un propriétaire et des droits d’accès. Enfin, chaque fichier a un contenu, soit une suite ordonnée d’octets, qui peut représenter n’importe quelle donnée binaire déterministe : un programme informatique, un document, un texte, etc.

Sur les traitements de fichiers, on trouve sur le site Internet du Correspondant Informatique et Libertés du CNRS la remarque suivante :
Qu’est-ce qu’un traitement régi par la loi informatique et libertés ?
C’est un traitement automatisé ou un fichier manuel de données à caractère personnel dont le responsable est établi sur le territoire français ou qui recourt à des moyens de traitement situés sur ces territoires qui sont régis par la loi Informatique et Libertés.

Art. 2 de la loi « Informatique et libertés »
« Constitue un traitement de données à caractère personnel toute opération ou tout ensemble d’opérations portant sur de telles données, quel que soit le procédé utilisé, et notamment la collecte, l’enregistrement, l’organisation, la conservation, l’adaptation ou la modification, l’extraction, la consultation, l’utilisation, la communication par transmission, diffusion ou toute autre forme de mise à disposition, le rapprochement ou l’interconnexion, ainsi que le verrouillage, l’effacement ou la destruction » .
« Constitue un fichier de données à caractère personnel tout ensemble structuré et stable de données à caractère personnel accessibles selon des critères déterminés » .

Ce genre de captations de données informatiques m’a fait perdre des mois, voire des années.

Bruno Bettelheim nous a fait comprendre qu’il fallait trouver des satisfactions adaptées à nos personnalités propres. Il faut laisser ces connards de la télé ricaner, faire ricaner, se monter la tête et jouer avec les gens.

Il s’agit là d’un des délits les plus graves qui soient … Rappel de la loi :
Rappel sur le site Internet de la CNIL :
http://www.cnil.fr/documentation/textes-fondateurs/sanctions-penales/
CODE PÉNAL (Partie Législative)
Section 5
Des atteintes aux droits de la personne résultant des fichiers ou des traitements informatiques
Art. 226-22
Le fait, par toute personne qui a recueilli, à l’occasion de leur enregistrement, de leur classement, de leur transmission ou d’une autre forme de traitement, des données à caractère personnel dont la divulgation aurait pour effet de porter atteinte à la considération de l’intéressé ou à l’intimité de sa vie privée, de porter, sans autorisation de l’intéressé, ces données à la connaissance d’un tiers qui n’a pas qualité pour les recevoir est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 300 000 € d’amende.
La divulgation prévue à l’alinéa précédent est punie de trois ans d’emprisonnement et de 100 000 € d’amende lorsqu’elle a été commise par imprudence ou négligence.
Dans les cas prévus aux deux alinéas précédents, la poursuite ne peut être exercée que sur plainte de la victime, de son représentant légal ou de ses ayants droit.

Art. 17 de la CEDH : Interdiction de l’abus de droit.  Aucune des dispositions de la présente Convention ne peut être interprétée comme impliquant pour un État, un groupement ou un individu, un droit quelconque de se livrer à une activité ou d’accomplir un acte visant à la destruction des droits ou libertés reconnus dans la présente Convention ou à des limitations plus amples de ces droits et libertés que celles prévues à ladite Convention.

Edwy Plenel et les écoutes téléphoniques sous Mitterrand.
Le chômeur et la DST.
Chronique du harcèlement ordinaire.
Fliqué H24 depuis 10 ans (si ce n’est plus)
par au moins  2 permanents (et le plus souvent 5).

Edwy Plenel a écrit un livre le journaliste et le président. Je viens d’écrire un papier intitulé le chômeur et la DST. Le procès des écoutes de l’Elysées a duré 34 jours d’audience étalés sur 13 semaines.

Edwy Plenel a appris les écoutes téléphoniques le concernant après coup, alors que moi, je l’apprends immédiatement, en temps réel.

On a bien compris que mon affaire sera réglée par une constitution de partie civile.

Les procureurs n’ont pas compris qu’il y a entre 2 et 4 permanents qui me cassent les pieds H24 depuis 9 ans.

Hannah Arendt écrivait dans le système totalitaire : « Il est dans la nature même des régimes totalitaires de revendiquer un pouvoir illimité. Un tel pouvoir ne peut être assuré que si tous les hommes littéralement, sans exception aucune, sont dominés de façon sûre dans chaque aspect de leur vie« . Mais rappelons que Hannah Arendt disait que la terreur pouvait s’exercer sur une échelle relativement réduite. Ce n’est pas seulement une question de psychiatrie. Ca peut être aussi une question de fascisme-nazisme.

Hannah Arendt nous rassure par ailleurs : « La terreur totale, l’essence du régime totalitaire, n’existe ni pour les hommes, ni contre eux. Elle est censée fournir aux forces de la nature ou de l’histoire un incomparable moyen d’accélérer leur mouvement. Ce mouvement, qui va de l’avant selon une loi qui lui est propre, ne peut à la longue être enrayé ; sa force s’avérera finalement toujours plus puissante que les plus puissantes des forces engendrées par les actions ou la volonté des hommes. Mais il peut être ralenti, et il l’est en fait de manière presque inévitable par la liberté de l’homme, que même les dirigeants totalitaires ne peuvent nier ; car cette liberté – aussi déplacée et arbitraire qu’ils puissent la juger – est identique au fait que les hommes sont parce qu’ils sont nés, que chacun d’eux est donc un nouveau commencement, et commence, en un sens, un monde nouveau. » Mais rappelons que Arendt disait que la terreur pouvait s’exercer sur une échelle relativement réduite.

javert
Javert ou l’obstination policière.

Hannah Arendt explique dans la préface de La crise de la culture l’origine de son travail : La pensée elle-même naît d’évênements de l’expérience vécue et doit leur demeurer liée comme aux seuls guides propres à l’orienter. Je pense que comme Hannah Arendt, je vais passer 2 dizaines d’années à réfléchir à ce qui s’est passé pendant la période 2003 – 2016, mais seulement quand j’aurais quitté la France. C’est ça le bon chemin. Le harcèlement des flics français est devenu un sujet d’étude, de curiosité.

Montesquieu, une séparation des pouvoirs en France ? Une police nazie n’obéit à aucun contrôle judiciaire.

delespritdesloisMontesquieu disait : Un pays où il n’y a pas de séparation des pouvoirs n’a pas de constitution.
C’est ça que je n’arrive pas à  vérifier en France …
Je me demande jusqu’à quel point le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire en France ont autorisé l’effraction massive dont je suis victime …
alors même que la violation aurait été commise par des personnes agissant dans l’exercice de leurs fonctions officielles.
Je crois qu’il y a eu une très grande confusion des genres en ce qui me concerne …
Les flics n’obéissent plus à aucune règle …

Bertolt Brecht a été un des premiers à dresser ce constat dés 1937 : « Les démocraties bourgeoises portaient au plus profond d’elles-mêmes la dictature fasciste ». (Franz Kafka, rêveur insoumis par Michael Löwy, chapitre Le procès).

Les flics veulent « coffrer ». Ils se noient, ils vont se noyer avec un mot. Comment vont-ils faire ? A la fin de mes siestes, je me réveillais en sursaut à cause de la terreur installée par les flics. Les flics n’ont plus aucun respect pour la douleur de mes proches qui me voit dans ce chômage de très longue durée … J’attends de me faire coffrer depuis des années, mais les flics font durer le supplice … C’est du Kaf-ka. Je chercherais la faute que je ne la trouverais pas. Peut-être que Laurent Joffrin pourrait se mettre en rogne : Qu’est-ce que c’est que ce « coffrage » ? Les policières se vautrent dans le néonazisme : Elles insultent chaque soir à domicile. Elles se gargarisent aussi depuis un an et demi avec l’expression : faire peur … Dire qu’elles ont perdu toute empathie est un euphémisme … Ce sont ces flics qu’il faut coffrer.

Dans Qu’est-ce que la politique ? Hannah Arendt conclue son chapitre La révision de la tradition par Montesquieu par la phrase suivante : Le totalitarisme est tout le contraire de l’excès de politique ; il est sa radicale abolition. Effectivement, j’ai cherché de la politique dans ce que m’avait raconté les flics : Je n’ai quasiment rien trouvé. Les fachos de Mussolini aussi s’en foutaient.
Le pari avec Montesquieu est d’empêcher l’arbitraire d’un pouvoir échappant à tout contrôle (une police notamment), ce qui était particulièrement vrai sous les tyrannies et les totalitarismes. Un arbitraire en France ? C’est un euphémisme.
On se demande si le Conseil d’Etat pourra arrêter cette centaine de flics qui se défoulent sur moi dans mon domicile depuis 10 ans …

Documentation sur le droit de la vie privée. Légalité des mesures d’écoutes téléphoniques, de sonorisations, de géolocalisation, de captations de données informatiques.

En rapport avec ces faits incriminés par la loi, je vous renvoie vers les articles suivants :

* Très bon article du Rapport d’information déposé par la Commission de réflexion et de propositions sur le droit et les libertés à l’âge du numérique M. Christian Paul, co-président et co-rapporteur Mme Christiane Féral-Schuhl, co-présidente et co-rapporteure :
http://www.cil.cnrs.fr/CIL/IMG/pdf/extraits_rapport_dp.pdf

* Nations Unies A/C.3/68/L.45/Rev.1 Assemblée générale Distr. limitée 20 novembre 2013 Français Original : anglais. Le droit à la vie privée à l’ère du numérique.
http://www.cil.cnrs.fr/CIL/IMG/pdf/Vie_privee_FR_1_.pdf

Piratage informatique. Accès, maintien, modification de données dans un STAD sans l’autorisation du maître du système. Vol de fichiers – Jacques Francillon – RSC 2014. 119

RSC 2014 p.119

(Crim., 30 octobre 2013, n° 12-85.618 ; Paris, 5 février 2014, ch. 10, Olivier L. c/ MP, Legalis.net, 10 févr. 2014)

Jacques Francillon, Professeur agrégé des Facultés de droit – Université Paris-Sud 11

Cybercriminalité – Frédérique CHOPIN – juillet 2013 (actualisation : avril 2015)

Quid de la captation de données informatiques ? – Shirley Hennequin – D. 2011. 1358

Recueil Dalloz 2011 p.1358

Des sonorisations et des fixations d’images de certains lieux ou véhicules : Art. 706-96 du Code pénal.

Violation de l’art. 8 de la CEDH par la France : affaire des « Ecoutes téléphoniques »

Cour européenne des droits de l’homme 24 avril 1990 – D. 1990. 353

Recueil Dalloz 1990 p. 353

L’illégalité des surveillances par géolocalisation autorisées par le ministère public, Dalloz 2014, p 115, par Haritini Matsopoulou.

* La protection du droit au respect de la vie privée et familiale par la Convention européenne des droits de l’homme. Série des précis droits de l’homme du Conseil de l’Europe :
http://www.coe.int/t/dgi/hr-natimplement/Source/documentation/hb11_privatelife_fr.pdf

Droit au respect de la vie privée au sens de la Convention Européenne des Droits de l’Homme de Frédéric Sudre. Paru en 08/2005, 336 pages. TRES BON.

* L’article 8 de la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l’Homme et la vidéosurveillance en France et au Royaume-Uni, par Morgane Piederriere. Voir Internet.
http://www.juricaf.org/arret/CONSEILDELEUROPE-COUREUROPEENNEDESDROITSDELHOMME-20070403-6261700

*http://blogs.u-paris10.fr/content/l%E2%80%99article-8-de-la-convention-europ%C3%A9enne-de-sauvegarde-des-droits-de-l%E2%80%99homme-et-la-vid%C3%A9osurve

* *** Répertoire de droit civil, chapitre Vie privée. Dalloz. Très bon ouvrage.

Droit au respect de la vie privée au sens de la Convention Européenne des Droits de l’Homme de Frédéric Sudre. Paru en 08/2005, 336 pages. Très bon bouquin, mais qui ne sert pas à grand-chose. On y parle notamment du concept de « vie privée sociale », idée qui me concerne de près.

* La protection du droit au respect de la vie privée et familiale par la Convention européenne des droits de l’homme. Série des précis droits de l’homme du Conseil de l’Europe :
http://www.coe.int/t/dgi/hr-atimplement/Source/documentation/hb11_privatelife_fr.pdf

Pour résumer cette atteinte à la personne (Ils m’ont fait la totale …), je dirais qu’un groupe à peu près identifié, pratiquent la :

Sonorisation généralisée.
Nos logements sont sonorisés depuis 2007.
Un évident problème juridique.

les_oiseaux
Les flics s’insinuent jusque dans les domiciles …

* surveille depuis 2007 mon domicile par micros (et caméras ? Ce ne sont pas les grosses caméras de télévision), les domiciles de mes proches et amis (Ils étaient là en 2007 chez mon ami Alexis à Villeneuve-Saint-Georges, et chez mon grand-père Pierre à Yerres, ils étaient là chez Jérôme dans les années 2010 et chez Antoine, Porte de Saint-Ouen en 2015, ils étaient là un dimanche après-midi chez ma sœur Sonia à Limeil-Brévannes en 2014 à m’observer par une imagerie inconnue me voyant fumer toute l’après-midi pour en conclure : Tu deviens fou avec cette cigarette, ils étaient là chez ma sœur Nadia en 2015. Des années de flicage. Ce ne sont pas les animateurs de télé qui sont en cause, ce sont bel et bien les policiers. Ils étaient là aussi quand j’étudiais la possibilité de faire des études de plasturgie en 2011. …

… Ils ont pénétré partout où j’allais et ils s’étonnent que je m’énerve …) …

… et les domiciles que j’occupe en vacances – Il est certain que mes propos et gestes dans mon appartement ont été observés – et en fait, tous les lieux sont sonorisés en série (lieux publics, entreprises – En 2011, pendant mon emploi à Phone City, une entreprise d’enquête d’opinions, les policiers étaient là à observer mes rapports avec les autres employés : Denis, …- Je me souviens de tous les commentaires d’un barbouze, toujours le même, sur mes démarches de recherche d’emploi -, transports en commun et voies publiques) : Il suffit d’avoir une conversation en famille ou entre amis dans le RER ou dans la rue ou encore dans notre appartement pour que les policiers sachent ce qui se dit … : Et bien, les policiers ont relevé et commenté … – En 2009, je faisais du rameur chez moi et un barbouze a hurlé : Tu vois pouvoir combattre TABARLY … –

Vidéosurveillance généralisée & géolocalisation
systématique (très abusive). Une vie privée sociale violée.

* surveille depuis 2007 mes allées et venues sur la voie publique par vidéosurveillance ou géolocalisation – les classiques filatures n’ont plus lieu d’être – Les policiers me disaient que j’étais malade mental quand je m’arrêtais pour observer des jeunes femmes dans le métro : Ils m’ont fait de la peine … Je pose la question : Est-ce qu’ils sont nazis ?

CCTV.jpgLes policiers commentaient la façon avec laquelle j’observais les femmes en boite de nuit ; C’est une vidéosurveillance qui s’étend bien au-delà d’une vidéosurveillance autorisée pour la sécurité publique, une vidéosurveillance en série et je m’interroge sur les moyens matériels employés. Je trouve ça surprenant. Mais le fait est certain : La vidéosurveillance est généralisée sans que personne n’en soit averti. C’est allé beaucoup plus loin que ce qui est annoncé officiellement. Enfin, moi, je le sais. Il m’a semblé que cette géolocalisation était très largement abusive, puisqu’elle permet à ces policiers de s’adresser à moi par messages sonores H24. J’ai vérifié : Je suis sorti sans téléphone portable, mais la géolocalisation était toujours efficiente, ce qui laisse supposer des techniques visuelles ou acoustiques. J’ai vérifié dans le Code pénal, article 226-1 :

Spectateurs.jpeg
Ils sont mes spectateurs.

La géolocalisation est considérée comme une atteinte à la vie privée ce qui correspond au bon sens. En ce qui me concerne : Ca a duré 9 ans. Les policiers m’avaient annoncé la couleur en me disant : Nous sommes tes spectateurs : Ils reconnaissent la vidéosurveillance. – La liberté d’aller et venir protégée par les Droits de l’Homme a été sévèrement restreinte par le fait même qu’ils me harcèlent sur la voie publique, quelque fois sous forme de menaces.

triangulation
Triangulation.

Qu’ont-ils trouvé par géolocalisation ? Que j’allais au restaurant, dans des cafés, dans des parcs, dans des cinémas, des théâtres, des bibliothèques, des Musées, des magasins, à la plage, que je voyais mes amis. Une vie normale en somme.

Un jour de l’été 2013, je surfais sur Internet dans un Publinet ; Un barbouze me parlait et je notais, suite à quoi il m’a dit en s’énervant : Tu nous as encore fait un procès !!. Le poulet n’était-il pas clivé ? Je rappelle que Aston Martin, c’est une marque de voitures anglaises de luxe. C’est la voiture de James Bond. Je ne suis point James Bond et un professeur ne roule pas dans une voiture à 300 000 €, il roule dans une citroën 2 CV. Je suis chômeur et j’ai la gratuité des transports, grâce à la gestion PCF de mon département, le Val de Marne : J’adore le train comme Trotski. Roger, le mari de mon arrière grand-mère était cheminot.
Toujours en 2013, le même flic lisait dans mes pensées et commentait : Tu nous niques !

Quand j’allais dans la boite de nuit Favela Chic dans le quartier de Bastille en 2009, j’ai remarqué que les policiers étaient arabisants, puisqu’un égyptien m’a accosté en me parlant arabe et je ne le comprenais pas : Les policiers faisaient la traduction : Il pourrait bien s’agir de poulets des services de renseignements, DGSE –

Qu’est-ce qu’une vie privée sociale ? Ce sont les activités que vous faites à l’extérieur de chez vous, comme par exemple diner avec des amis dans un restaurant, aller dans un théâtre ou un cinéma. Il fallait que ce soit pourri de façon sonore par les flics français.

C’est donc une vie privée sociale violée, la manifestation d’un néonazisme.

Il y a souvent des attaques assez violents sur des réunions que j’ai eu avec des membres de ma famille en août 2013 ou en mai 2015, des réunions qui étaient observées.

Harcèlements sonores. Des armes sonores dans les domiciles ! Un scandale de 9 ans.
L’effraction permanente. Qu’est-ce qu’une effraction ?
Un évident problème juridique.
Un haut niveau de dangerosité dans la police française.
On demande l’interdiction des armes sonores,
surtout lorsqu’elles sont utilisées trop longtemps et violemment. Un Etat français incontrôlable. François Hollande parfaitement au courant des pratiques de ses policiers. Policiers français indubitablement nazifiés.

hps’adressent à moi depuis 2007 de façon intensive H24 et sans répit par messages sonores à toute heure de la journée et de la nuit à l’intérieur et à l’extérieur de chez moi (dans le métro, le RER, le bus, les rues et avenues, les cafés, les restaurants, les appartements occupés, au théâtre ou au cinéma) – Imaginez un policier avec un talkie-walkie à sa ceinture crachant du son en permanence : Et bien, je vis la même chose – N’importe qui vous dira que leurs procédés sont complètement fous – D’ailleurs, on peut faire aux sons ce que l’on veut : On peut les déformer pour qu’ils aient un timbre étrange, on peut les diffuser en direct ou les enregistrer pour les diffuser plus tard en différé – On est face ici à de réelles nuisances.

Combien de soirées ai-je du passer à subir la haine de ces policiers en neuf ans ?

Ce pouvoir, il faut leur enlever.

Les policiers se sont stasifiés très tôt en 2006-2007. Je ne sais pas à combien de personnes ils font subir ce genre de pratiques : Si celles-ci se manifestent, on montera un club ! Ils polluent mon environnement sonore et me pourrissent ma vie quotidienne depuis 9 ans. Ces procédés ne sont pas du tout naturels et l’erreur, c’est d’avoir laissé faire ça. Ils s’adressent à moi sans se montrer : C’est bien, n’est-ce pas ?

Qu’est-ce qu’une effraction ?

Une effraction, c’est au sens figuré une violation d’un domaine réservé, mental, religieux, artistique.
Les poulets pratiquent l’effraction permanente : Il n’y a aucune compromission possible. Si le scandale avait duré quelques jours, aurais pardonné. Mais là, le niveau de haine est très élevé, jamais vu : Il a duré plusieurs années. Au moment même où je me mettais à pardonner, ne voilà-t-il pas les poulets qui reviennent pour haïr, on ne sait pourquoi : C’est incompréhensible. On ne comprend pas. On laisse passer l’orage, mais ça revient tout le temps. On ne nous laisse pas le temps d’oublier. Je me montre pourtant tellement gentil. Le procédé des armes sonores est très très osé et il faut le prendre pour ce qu’il est : Une arme, qui permet à des flics malades de s’exprimer. J’ai été très très patient, trop patient, plus qu’assez. Je le dis gentiment.

ss
Ces malades vont hurler leurs ordres ailleurs …

Quand on parle à quelqu’un, il faut s’y sentir autorisé. Les femmes qui ne veulent pas se faire draguer sur la voie publique, savent le faire savoir. Ecouter quelqu’un, c’est une démarche volontaire : Quand on n’a pas envie d’écouter la télé, on l’éteint. Qui les a autorisé à me parler ? Je n’ai quasiment pas d’intéraction avec le monde et ces flics se permettent de me parler ? Il y a quelque chose qui ne va pas. Ca ne va pas. Je n’ai pas compris pour qui ces flics se prenaient …

Pendant l’été 2013, je n’ai entendu personne : Je me suis senti infiniment bien, libéré.

On connaît le désagrément de ces gens qui viennent vous parler dans l’oreille : Les flics sont du même genre.

Ces flics vont finir par évacuer ce putain de logement.

C’est à ce genre de scandale, naturel pour personne, révoltant pour quiconque, que les policiers et ces journalistes-animateurs se sont habitués.

Pendant le Téléthon 2015, il fallait encore m’emmerder dans mon domicile. Cette fois-ci, c’est Marc Lavoine qui est venu me dire que j’étais un Préfet. Je ne me promène pas comme Marc Lavoine entouré d’une floppée de gardes du corps.

Ces gens sont dans un délire permanent, depuis plusieurs années maintenant. C’est un délire cosmique !

hyene
Les flics ricanent. Qui les a autorisé à ricaner ?

Ils cherchent pour moi une solution professionnelle ? Ma solution, c’est le procès. Il n’y a pas d’autre solution. On va montrer dans un procès les mille et unes avanies que j’ai subies. Ces flics vont ravaler leur insultes et ricanements. Les flics vont retirer ce qu’ils m’ont dit.
Voulaient me faire faire de la politique pour l’UMP ou les socialistes ? Ils REVENT.
Je suis à l’extrême gauche. Qu’est-ce que j’en ai à foutre de François Hollande ?
François Hollande se prend pour un homme de gauche … Il est sur un nuage.
Tout le monde sait qu’on entendra plus parler de lui après 2017 et que 2017 sera un match UMP-FN.
Mon histoire a montré que l’Etat français ne marche pas, que ce soit du côté Exécutif ou du côté Judiciaire. Ils se sont tous débinés … et il faudrait aller s’engager dans un parti
réformiste ? François Hollande est parfaitement au courant des pratiques de ces flics dans mon domicile puisqu’il y a participé lui-même … Je lui ai demandé par courrier de mettre fin à ce scandale : Il en est incapable. Comme les précédents Présidents.
Z’ont pas compris qu’on a envie de se casser d’ici tellement ça pue, comme les juifs qui font leur Alya ?

N’importe qui aurait porté plainte … – ,

Emmerdé par les sons depuis 9 ans.
La surveillance n’a pas un CARACTERE INDOLORE.
Quel est l’effet psychologique des armes sonores ?
Policiers français nazifiés.

Il ne s’agit pas d’une simple surveillance de sécurité permise par les dernières lois en vigueur (LOPPSI 2), qui aurait un caractère indolore si je ne m’en rendais pas compte (voir Sudre). Les policiers ne se contentaient pas de me surveiller sans me le dire, en étant discrets comme ça devrait être l’usage. Ce CARACTERE INDOLORE est-il important sur le plan juridique ? Il devrait l’être.

Moi, je m’en fous d’être surveillé, si je n’ai pas conscience de cette surveillance … mais là, les flics se montrent très pénibles.

D’ailleurs, de quelle surveillance s’agit-il ? D’une surveillance de sécurité, d’une surveillance judiciaire (sur décision d’un juge d’instruction) ou d’un autre type de contrôle ? Ce sont les Premiers Ministres ou les juges d’instruction qui sont censés autoriser une surveillance de sécurité pour une durée de 4 mois au plus, renouvelable.

La surveillance dans mon cas a duré 9 ans (depuis 2006).

Ici, les surveillants me harcèlent par voix sonore ce qui n’est permis par aucune loi à ma connaissance. C’est bien plus que du renseignement que font ces policiers : Ils s’amusent avec moi (je dis ça sans vouloir ressembler à J. J. Rousseau) …

Le Code pénal réprime les appels téléphoniques réitérés et malveillants ou les agressions sonores.

ircam
L’IRCAM, centre de recherche parisien sur les ondes sonores et les musiques.

J’ai été tellement préoccupé toutes ces années par ces sons que je suis allé voir à la bibliothèque de l’IRCAM pour éplucher les divers ouvrages scientifiques se trouvant sur place. J’ai trouvé l’ouvrage de Floyd E. Toole : Sound Reproduction : The Acoustics and Psychoacoustics of Loudspeakers and Rooms. L’acoustique et la psychoacoustique par les hauts-parleurs dans les pièces.

Très belle bibliothèque à l’IRCAM (institut de recherche parisien sur les sons, les musiques, avec une salle anéchoïque, pour étudier les sons sans phénomène de réflexion), constituée d’un fond livresque sur la musique.

guignol2
Les poulets animent un spectacle permanent dans mon logement. Ai-je vraiment besoin de sortir ?

Les sons proviennent de l’extérieur de l’appartement par la fenêtre, des WC de ma chambre, de sous le lit, du dessus de la chaudière, de l’appartement situé au-dessus, de l’appartement situé en dessous, de l’escalier, des haut-parleurs de mon ordinateur, de mon téléphone mobile ou de ma télé, des tableaux de bord des véhicules dans lesquels je monte. Moi qui ait une petite culture sur les ondes sonores vu mon ancien emploi d’enseignant, je suis ébahi : Ca semble très directionnel. J’ai longtemps cru qu’il s’agissait de voisins. Il semblait y avoir plusieurs policiers habitants chez la voisine du dessus.

SAM_0002.JPG
Le scandale planétaire : Les flics prennent pour mon logement pour un home theater, ouvert H24 (image issue de l’ouvrage de Toole).

Il y a ce qu’on appelle la boucle cuivre pour les télécommunications. Il existe aussi une boucle sonore pour m’envoyer des sons par tous les moyens. Sont inclus dans la boucle sonore : Plusieurs sources virtuelles dans le domicile, les HP de mon laptop et de mon mobile. Je ne peux quasiment plus regarder une émission sur un ordi. Ce n’est pas juste de la psychiatrie, c’est surtout du fascisme. Les barbouzes français ont jugé que la privauté de mon domicile n’avait plus aucune importance et cela pendant des années. Quand on est flics, on n’a plus aucune limite : Les nazis prennent les domiciles des autres pour leurs lieux de réunions. Complètement maboules.

Le niveau sonore peut être très bas, une sorte de chuchotement, environ 0 dB.

Oh, ce n’est pas des sons à la façon d’un concert, qui pourrait alerter tout le monde, n’importe quel passant dans la rue. Ce sont des sons qui ne prennent sens que pour moi. Les techniques d’aujourd’hui permettent avec ultrasons et mathématiques de construire des champs acoustiques adaptés à une personne en particulier.

son_comme_arme
Il faut dresser une personnalité.

Quoiqu’à certaines dates entre 2010 et aujourd’hui, les armes sonores ont été utilisées à un très haut niveau de décibels dans la rue ou les transports. C’était de la répression. Le prof de neurologie et de psychiatrie Oliver Sacks a écrit que les hallucinations à haut niveau de décibels étaient possibles, observées. Mais je suis au regret de dire qu’il ne s’agit pas de ça ici.

Ce que j’ai vécu et ce que je vis dans ma chambre depuis de nombreuses années est l’équivalent de l’expérience Dolby Atmos (Sons semblant venir de partout en 3D), plutôt que l’expérience Dolby 5.1. Le son semble venir d’endroits où il n’y a pas de haut-parleurs. Il faut faire un peu de physique pour comprendre. Il se pourrait, mais ça n’est qu’une hypothèse, que les poulets aient utilisé des hologrammes sonores dont la possibilité est offerte par la synthèse de champs acoustiques (WFS). Voir travaux de l’Ircam et article des Dossiers de la Recherche d’avril/mai 2014.

Voir aussi l’article de Pour la Science, n°373, année 2008 sur la spatialisation du son par Olivier Warusfel de l’IRCAM qui explique la restitution binaurale permettant de spatialiser un son monophonique (tout se passe comme si le son reconstruit venait d’une source virtuelle située au même endroit que la source réelle d’origine). L’auteur aborde également les idées de stéréophonie et de Dolby 5.1. Mais aussi les filtres de transfert de la tête ou HRTF (pour head related transfert functions). Mais aussi la décomposition harmonique du champ acoustique.

Le Dolby, c’est une technique d’atténuation du bruit sonore.

Le Dolby Atmos, c’est utilisé dans les cinémas à un très haut niveau de Décibels, alors que chez moi, je n’entends que des chuchotements à 0 dB.

D’ailleurs au CAPES, j’étais tombé à l’oral sur un montage de physique sur les ultrasons : Le jury m’a saqué en me donnant la note la plus nulle : 1/20. Je ne m’étais pas assez ou mal préparé pendant l’année. C’est cocasse de se faire emmerder aujourd’hui par les sons !!!

Sur les sons directionnels, il existe aujourd’hui des enceintes directionnelles que seuls certains auditeurs peuvent entendre. C’est utilisé dans certains musées. Ca peut dispenser d’utiliser des casques sonores.
http://akoustic-arts.com/
http://akousticarts.blogspot.fr/2013/01/histoire-du-son-directionnel.html

Sur les sons semblant provenir d’objet :
http://www.tkgeomedia.com/produit_hss.html
https://holosonics.com/content/6Technology

Le phénomène m’a révolté dés son commencement en 2007 et je m’en suis plaint aussitôt. Je ne m’y suis jamais habitué. Je suis nostalgique d’un temps où toutes ces technologies intrusives n’existaient pas, époque ancienne que j’ai vécue.

Si les armes sonores doivent être utilisées, il faut qu’elles le soient de manière très limitée dans le temps …

Quel est l’effet psychologique des armes sonores ?
Policiers français nazifiés.

C’est par les armes sonores que le MALHEUR est arrivé …
Un très grand malheur. C’est une terreur.

Une nouvelle forme de nazisme est entrée par là. Il y a un niveau de haine très élevé qui a été permis par ce moyen-là. Il faut s’en aller à l’étranger.

narcolepsie
Les flics veulent me faire enseigner en me tenant éveillé la nuit. C’est aussi dans cet état de santé que j’affronte les JLD.

En fait, les armes sonores sont des armes. On ne peut y échapper. Le but de l’emprise des policiers est d’asservir et peut-être avec l’intention de produire divers sympotômes psy. C’est tellement clair quand les flics vont empêchent de dormir en vous parlant tout au long de la nuit … pour provoquer une somnolence narcoleptique, réactiver des migraines. Si bien qu’après les psy se plaignent que vous ne dormiez plus. Ils peuvent diagnostiquer une euphorie. Les euphoriques supportent de très peu dormir, alors que ce n’est absolument pas mon cas. C’est très artificiel. La décompensation est probable, prévisible … Les flics peuvent aussi avec les armes sonores provoquer intentionnellement le repli sur soi : Ils savent très bien faire. C’est intentionnel. Ce sont des gens hyperfroids. Il n’y a aucune réplique possible. Les flic peuvent avec un flot nourri de parun mioles distraire, perturber tout le temps, ce qui peut générer une apparence de manie ou en tout cas, me placer dans un état de qui -vive, un état d’hypervigilance. J’ai choisi de me placer plutôt dans un état inverse, de ralentissement. J’ai parlé par ailleurs dans ce texte de l’impossibilité de se cultiver un peu plus, ce qui fait que je suis placé dans un relatif état de ralentissement intellectuel. Je décris en fait ici les pathologies liées au harcèlement (Elles peuvent inclure le syndrôme de stress post-traumatique). Bettelheim disait que l’environnement peut changer l’esprit, rendre malade. Ils dépassent les bornes ? Dépasser les bornes est un euphémisme.

Issu de La logique de communication de Watzlawick, Helmick Beavin, et D. Jackson, chapitre Effets des doubles contraintes sur le comportement :
« Se retirer du jeu. On peut y parvenir en se retirant obstinément sous sa tente, et en bloquant de plus les voies de transmission de la communication, quand le seul isolement n’est pas possible autant qu’on le désire. Un individu qui se défendrait de cette manière frapperait un observateur par son comportement renfermé, inabordable, autistique. Il n’est pas absurde de penser qu’on peut parvenir pratiquement au même résultat – fuir l’implication dans une double contrainte – par un comportement hyperactif, si intense et si soutenu, que le plupart des messages qui arrivent à l’individu se trouvent par la même noyés.« 

Comment échapper aux sons policiers ?
La chambre anéchoïque.

chambreanechoique
Chambre anéchoïque de l’IRCAM. Je pourrai m’y croire dans le cosmos où, comme chacun sait,  le vide règne, ce qui fait que les sons ne passent plus.

Pour échapper aux émissions sonores des flics, il est conseillé de vivre dans une « chambre anéchoïque » ou « chambre sourde », « chambre calme », qui empêche tous les sons de l’extérieur de parvenir à l’intérieur … Si les sons viennent de l’intéreur, vous ne pourrez pas leur échapper.
L’IRCAM, le centre de recherche parisien sur les sons et musiques est équipé d’une chambre anéchoïque.

A l’inverse … A l’inverse ! Des techniques de torture ont été employées pour placer des détenus dans des environnements complètement dénués de stimulus, ce qui produisait l’apparition de sensations nouvelles chez les torturés …

J’ai entendu le discours d’un prévenu qui a fait tout un cours sur les hallucinations au magistrat de la Cour d’Appel de Paris. Le prévenu en question se plaignait aussi d’avoir mis le feu à une poubelle …

Captations de données informatiques permanentes H24 depuis 2007. Des SMS et des mails (25 000) régulièrement violés à longueur de journée depuis 2007. Un évident problème juridique. Hyperfolie, folie cyclique des policiers : Ils commentent H24 mon informatique. Néonazisme.

Mails.jpg
L’Etat français a violé 25 000 de mes mails.

Les policiers piratent mon ordinateur depuis 2007 et commentent ce que j’y fais (facebook, traitements de texte, conversations en ligne, mails, drague sur Meetic) et je sais qu’ils en ont fait profiter des tiers. Combien exactement ? Je n’ose pas y penser … Il y a encore eu des fuites inopinées dans la presse. Mon ordinateur a été littéralement pillé. Il y a probablement un problème de propriété intellectuelle. Ils ont violés à peu près 25 000 mails.

Je me suis en plus fait dénoncer probablement sur la

Rigole.jpg
Pourquoi il rigole ? Qu’est-ce que j’ai fait ?

foi d’un piratage informatique (Ils sont FA-CHOS) : En 2014, certains passants étaient qui rigolards (jusqu’à Pornichet chez mon grand-père) sans que je sache pourquoi, qui affolés. On ne sait pas ce que les policiers trafiquent … J’ai bien vu qu’il y avait un truc qui clochait. Il y a des effets de bord indéniables. Je pense que les flics ont raconté ce qui se passait chez moi dans un petit public parisien, ce qui est un délit on ne peut plus grave … L’animateur Nagui m’a nommé à l’antenne pendant l’été 2014. Nagui, il se marre … Je ne crois pas que Nagui maîtrise. C’est peut-être de ce côté-là qu’il faut chercher. ON VA TROUVER QUI PASSE SON TEMPS A ME DENONCER … Ils sont allés raconter à mes voisins une très ancienne relation amoureuse que j’avais eu il y a 20 ans. J’ai compris que j’ai eu AFFAIRE A DES FOUS. Nos vies sont entre les mains d’enfants.

affole
Au village, sans prétention, j’ai mauvaise réputation. Les délateurs ont déclenché une psychose collective.

Les policiers ont passé des années à commenter ce que j’écrivais sur mon PC. Ils connaissent ma biographie par cœur, parce que je l’ai écrite sur mon PC. Ils connaissaient même des faits s’étant déroulés il y a longtemps, en 1997, à la faculté où je passais le CAPES : Une professeur (Arlette Masson) nous traitait de

porteuse
La modulation de fréquence.

fumistes. Comment ils ont su ça ? Etais-je déjà surveillé à l’époque ? En même temps, un autre professeur m’appelait « doigts de fée », parce que je réussissais des expériences surprenantes, comme par exemple, transmettre en modulation de fréquences un signal sonore, une chanson sur walkman, grâce à un faisceau lumineux dans une fibre optique. Ils sont allés chercher des informations loin dans mon passé et ce n’est pas sur ce seul sujet qu’ils se sont comportés ainsi -,

Mystère informatique.
Atteinte à l’image par une entreprise américaine de cryptographie : Caveo.

Un pharmacien de ma ville en 2007 m’avait appelé Mister Informatique, alors que je suis assez nul en informatique. Quand je faisais du développement au CNG, je savais programmer UNIX pour acquérir et traiter en routine les spectres.

Quand j’étais ado et jeune adulte, j’étais malheureux sans ordinateur (je voulais absolument en avoir un alors que les premiers PC apparaissaient et étaient hors de prix. J’ai du attendre la 2ème année d’activité d’enseignant pour m’en payer un à 25 ans) et on peut dire que ce sont les ordinateurs qui ont fait mon malheur. C’est par les ordinateurs que le malheur est entré … un autre nazisme.

En 2005, une firme américaine de nom CAVEO fabriquant des cartes de cryptage de disque dur pour ordinateur portable utilisées par les services de police a utilisé mon image sur les boites d’emballage du produit que j’ai acheté. Je ne sais pas comment ils m’ont pris en photo secrètement. C’est STU-PE-FIANT. Je me demande pourquoi ils m’ont fait ce truc de dingues. C’est un complot ? Tout va bien …

D’ailleurs, quand on cherche en 2016 à chercher un système d’exploitation alternatif à Windows, véritable passoire, comme Tails utilisant une version de Linux, on se heurte aux mêmes accusations : Celle de la conspiranoïa (Voir le site de Tails) : Ceux qui cherchent à échapper au contrôle étatique participent eux-mêmes de l’idéologie officielle. « Tailed » en anglais, ça veut dire « fliqué ».

Il y a aussi le navigateur Tor qui brouille la surveillance de sites Internet tiers en camouflant votre ordinateur grâce à une adresse IP se trouvant à l’autre bout du monde.

Les poulets ne s’arrêtent pas à ça : Ils captent les données informatiques même hors-ligne, en dehors de toute consultation Internet (il doit y avoir un émetteur dédié à l’intérieur du PC, un mouchard).

Les poulets ont quelques fois pris le contrôle de mon ordinateur à distance en 2007 et en 2016.

A nouvelles technologies, nouveaux procès.

Les ordinateurs n’existaient pas du temps des nazis.

L’écriture de notes personnelles sur mon PC pouvait les occuper plusieurs jours, une partie de la journée et une partie de la nuit. Ils ont utilisé mes traitements de texte non publics comme une arme dirigée contre moi souvent en temps réel et parfois sur plusieurs mois : Je ne leur ai pas demandé leur avis sur des textes personnels. J’écris ce que je veux tant que ce n’est pas publié. Ils passent leur temps à mes textes et courriers ! Ils ont une folie cyclique, une hyperfolie, une folie de la modernité, un néonazisme. C’est très nouveau.

FichiersPolice.jpg
Les fichiers !

Pas grand monde ne s’attendait à ça, quoique. On peut être sûr que les nazis n’avaient pas d’ordinateurs, mais Michel Drucker a écrit que la Gestapo aurait fait son travail plus vite avec Internet. Le propre du nazisme, c’est qu’on le subit sans pouvoir rien faire … Ils ont décidé de rester néonazis toute leur vie en commentant mon activité informatique. Je savais en achetant mon premier ordinateur que je pourrais avoir un problème de virus, mais je ne me doutais pas que ça prendrait une ampleur aussi énorme 10 ans plus tard … Les activités sur mon ordinateur personnel ont été une grande source d’inspiration pour le harcèlement des policiers malades.

Vous en connaissez des auteurs qui se font emmerder à domicile pour des écrits privés ou pas ? C’est du jamais vu.

Les poulets n’ont pas su faire la différence entre une réflexion privée et un acte véritablement public : Ils sont schizophrènes. Ces MALADES avaient entrepris de répliquer à des textes écrits sur mon ordinateur que je n’avais publié nulle part. Cette manie du scandale se rencontre dans les accès maniaques et les schizophrénies. Ils me posent trop de problèmes. Je ne suis pas un homme public. Ils se sentent persécutés et sont agressifs en conséquence : Ils hurlent.  Ca peut nous faire penser à l’abolition de la vie privée par les nazis (Le système totalitaire par Hannah Arendt). J’ai pris la mauvaise habitude de réfléchir en écrivant sur un ordinateur (depuis que je maîtrise la dactylographie).

On pense que je n’obtiendrai pas grand chose dans un procès, parce que la haine de ces flics n’a pas vraiment de valeur …

Je me suis bien aperçu que de temps à autre, un petit public dans la région parisienne se marrait en 2015 : On peut supposer une diffusion de mes textes. Les pratiques n’ont probablement pas changé depuis 2007. J’ai constaté en 2016 que des gamins en bas de chez moi connaissaient mes mails.

En 2007 déjà, un client dans un magasin de photocopieuses m’avait alerté : T’en as marre qu’on lise tes textes … J’étais HACKE et diffusé. Ca a recommencé en 2016. J’ai encore constaté des procédés irréguliers. Des textes que je n’avais adressé que de façon très limitée (5 personnes) se sont retrouvés dans la nature.

Lecture de la pensée (Ils vont avoir le Prix Nobel de médecine à moins qu’ils ne veuillent taire un tel usage).
Think till it’s still legal.
Fascisation incontestable des policiers.

ThoughtPolice
Police de la pensée !

Les policiers lisent ma pensée depuis 6 ans en la commentant que ce soit chez moi ou dehors et ce n’est malheureusement pas une invention. C’est une sorte de détecteur de mensonges très évolué et il n’a pas été besoin de mettre ma tête dans un appareil d’imagerie médicale. Le plus souvent, le procédé est utilisé chez moi, lorsque je suis dans ma cuisine, ma douche ou mon lit.

Ca n’a pas duré une semaine pour trouver un potentiel délit … mais 7 ans (et peut-être plus). C’est inouï. Et ce n’est pas encore fini …
Ils sont devenus fous avec leurs technologies, fascinés par leur pouvoir d’intrusion.
Les policiers ont l’esprit déformé, malsain. Vous n’y croyez pas ? Et bien, ils l’ont FAIT.
Il m’a même paru très probable que ma pensée a été diffusée. Quelle responsabilité ont les policiers !

L’usage de l’autorité était-il proportionnel à la menace que j’ai représentée ? Quelle menace ? Il n’y avait aucune menace venant de moi, aucun écart.

J’ai pu observer ce phénomène à la plage (Tu es belle ?), dans un café (Tu es un pigeon), dans mon domicile (dans la chambre, les WC, la cour), dans l’escalier de mon immeuble, au CMP de ma ville, au Centre Médical Europe à Saint-Lazare, dans un café Villeneuvois, à l’ENS de Cachan en septembre 2014, dans les transports en commun, dans la rue et la liste n’a pas de fin. Ils savaient aussi pour qui je votais dans l’isoloir (pour la gauche, jamais pour la droite).

C’est systématique et extrêmement spectaculaire, puissant : Des méthodes de fous. C’est de la science très de haut-vol. Le Patriot Act à la française est déjà là depuis 2009. Le simple fait d’analyser ma pensée permet à ces policiers de savoir très exactement ce que je fais chez moi et les dispense d’utiliser une caméra-espion. Ca leur permet d’accéder à mes moindres états d’âme, aux moindres de mes jugements (mes pensées sur mes amis ou sur des stars que je regarde à la télé).

Ils ont trouvé ça naturel. J’ai trouvé ça révoltant. Ils voulaient évaluer ma sincérité paraît-il … Ils n’ont pas honte ? La pensée est un délit ? C’est révoltant, mais les policiers français sont droits dans leurs bottes, estiment qu’il n’y a rien de grave. Ils vont même nier jusqu’au bout le préjudice causé.

Ils croient que l’analyse de la pensée entre dans le cadre des lois sur la liberté d’expression : Singulier présupposé !!! Il y une très longue distance entre une pensée et son expression orale … La plupart des gens bien éduqués ne pensent pas à voix haute.

Le Docteur en neurosciences Laurent Koessler de l’Université de Nancy entrevoit la possibilité de la lecture de la pensée dans l’article qu’il a fait paraître dans l’Est républicain en date du 13 mars 2014 avec pour titre : Semaine du cerveau. Les neurosciences permettent de commencer à lire dans les pensées d’autrui. Ils ont les moyens de nous faire parler. Je dirais que j’ai les moyens de les faire penser.

La science a fait des avancées considérables ces dernières années. Voir thèse Lyonnaise sur la détection des ondes associées au traitement des mots : Onde N200, N400, P600.

INSTITUT DE PSYCHOLOGIE – THESE – Pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L’UNIVERSITE LYON II – Discipline : Psychologie Cognitive – présentée et soutenue publiquement par Yolande MOUCHETANT-ROSTAING le 07 décembre 2001 : Bases neurophysiologiques des processus impliqués dans le traitement visuel des stimuli à forte connotation psychosociale chez l’Homme (Visage et Mots).

La commande d’objets par la pensée fait maintenant l’objet d’exposés au Palais de la Découverte ou à la Cité de la Villette : L’ordinateur est éduqué dans une première phase pour associer une onde captée par EEG à une commande d’objet (un drone par exemple).

La lecture de la pensée a pu aussi inspirer la fiction : Dans son film Firefox, Clint Eastwood ne peut commander l’avion de chasse qu’il vole aux Russes uniquement en pensant en Russe. S’il ne pense pas en Russe, il n’a pas accès aux commandes de l’avion.

Ca a pu inspirer un autre film avec Mel Gibson : Ce que veulent les femmes ? Un film dans lequel Mel Gibson a le pouvoir incroyable de deviner les pensées des femmes qu’il rencontre !!!

Autres références :
http://www.larecherche.fr/savoirs/histoire-techniques/tours-detours-du-detecteur-mensonge-01-04-2001-86362
http://archives.strategie.gouv.fr/cas/system/files/2012-09-11-neurodroit-na282_0.pdf

Il faut qu’un membre du gouvernement français propose la nomination de la France pour le Prix Nobel 2017 de Médecine ou de Physique. On ne demande pas le Prix Nobel pour moi, mais pour ces fonctionnaires français malades.

GenocideRwanda.jpg
Les victimes du génocide rwandais.

Vous me direz qu’il n’y a plus de nazis de nos jours ? … On croyait qu’il n’y aurait plus de génocide après la Shoah ? … et il y a eu de nouveau un génocide épouvantable au Rwanda en 1994. Les gens qui voulaient me donner des leçons et me contrôler, c’étaient des politiciens de l’acabit de De Villepin et Sarkozy qui ont aidé les dirigeants hutus à perpétrer ce massacre de masse qui a eu lieu au Rwanda. J’avais très mal choisi mes interlocuteurs. Hannah Arendt avait écrit le système totalitaire en étant consciente que le nazisme reviendrait.

Lecture de la pensée. Surveillance de mes lectures.

* Surveille mes lectures en bibliothèque, en librairie, dans mes domiciles (par la lecture de la pensée notamment) : J’achète en librairie un livre de Jacques Lacan et une barbouze me dit : Haha, tu es Lacan ; Je lis le livre Zazie dans le métro de Raymond Queneau chez moi et un barbouze me dit : Tu lis Zazie dans le métro … On te chérit ; Je découvre le mot psychophrène en lisant le manuel de psychiatrie d’Henri Ey à la bibliothèque publique du centre Georges Pompidou et quelques jours plus tard, un barbouze me dit au marché de ma ville : Tu es psychophrène, tu es gentil … –

Psychophrène, ça doit vouloir dire celui qui a l’intelligence des phénomènes psychologiques si j’ai bien compris.

Lecture de la pensée nazie.

Un jour de 2014, je prenais une après-midi pour lire d’anciens textes dans la chambre de mon logement. Un policier sentant une activité qui le dérangeait m’a dit : Tu es schizophrène. Si bien que je ne sais pas vraiment quel genre de monstres sont ces flics. Si bien que le nazisme a un début, mais on ne sait quand il aura une fin. Le nazisme français est intemporel. Ce genre de procédés a été reproduit plusieurs fois.

La lecture de la pensée est activée surtout le soir. Il y a souvent des séances de commentaires sporadiques. Les flics n’arrivent pas bien à mesurer à sa juste hauteur le scandale qu’ils commettent. En fait, ils le mesurent très bien : Pour nier le scandale, il faut l’accentuer chaque jour.

Ces flics ont une constitution de l’esprit très anormale, anormalement haineuse.

Interdiction de l’utilisation de détecteur de mensonges.
Article 3 de la CEDH
(interdiction de la torture, des traitements inhumains et dégradants).
La dangerosité de certains fonctionnaires.

detecteurdemensonge
Qu’est-ce qu’on peut penser de tout ça ?

On peut aussi dire que ce nouveau détecteur de mensonges va avoir du succès dans les tribunaux et les prisons pour évaluer la culpabilité des suspects.

Ca va leur être utile aussi pour débusquer les intentions terroristes chez les apprentis-djihadistes. A-t-on intérêt à ébruiter ce genre de procédés ? Si ça venait à se savoir, ça pourrait en calmer plus d’un.

Voir sur le sujet, le très bon article : Le procès pénal confronté aux neurosciences : science sans conscience … ? – Marie-Christine Sordino – AJ pénal 2014. 58.

laquestion
La torture en Algérie. Les flics français ont gardé la main.

Il y est écrit la chose très intéressante :

   l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’homme est utilisé au soutien de la prohibition du détecteur de mensonges, qui porterait atteinte à la dignité, le consentement étant considéré comme inexistant.

La liberté se heurte ici à la dignité.

Les flics français ont considéré que ce qu’ils avaient trouvé dans mon cerveau annulait le préjudice de la méthode d’investigation employée. Ils peuvent sacrifier le cobaye après avoir expérimenté dessus …

Hannah Arendt écrivait : « Le premier pas essentiel sur la route qui mène à la doination totale consiste à tuer en l’homme la personne juridique. A cette fin, d’une part on soustrait certaines catégories de personnes à la protection de la loi tout en forçant par le biais de l’instrument de la dénationalisation le monde non totalitaire à les reconnaître hors-la-loi.« 

La question dans Wikipédia est une technique de torture qui porte bien son nom :

Elle peut être utilisée comme châtiment, comme moyen de coercition pour obtenir quelque chose, afin d’inspirer la terreur et ladomination, ou encore par cruauté. Elle est notamment employée pour obtenir des aveux ou autres informations secrètes – elle est alors appelée dans certains contextes la question –, ainsi que pour terroriser des populations ou des organisations, en ciblant certains individus afin que les autres restent passifs de peur d’être victimes à leur tour. Elle peut volontairement aboutir à la mort de l’individu, il s’agit alors du supplice qui vise à amener la mort de façon très douloureuse, voire à la retarder le plus possible, pour prolonger l’agonie.

D’innombrables méthodes de tortures ont été ou sont employées, en fonction de la technologie disponible, de la culture des tortionnaires, des ressources locales, etc. Elles passent par toutes sortes d’agressions, physiques sur le corps de l’individu, et/ou psychologiques reposant sur la peur, la tristesse ou autres émotions. Les actes de torture produisent le plus souvent des séquelles, notamment des mutilations physiques et des traumatismes psychologiques. Pour le tortionnaire ou bourreau, torturer peut éventuellement répondre à des pulsions sadiques ou s’inscrire dans la soumission à l’autorité (expérience de Milgram), mais souvent lui aussi en ressort profondément marqué.

la-torture-judiciaire-dans-la-france-de-lancien-regime-lumieres-sur-la-question
La question : Des pratiques d’un autre temps remises au goût du jour avec les neurosciences.

Torture psychologique. Privation de sommeil.

La torture psychologique ou mentale, parfois appelée « torture blanche » ou « torture propre » car elle ne laisse pas de trace physique6, repose sur plusieurs techniques : positions de stress (garder les bras levés, rester immobile pendant des heures, shabah7), conditions misérables de détention, mises en scène (menaces de mort, simulacres d’exécution), torture morale (incitation à trahir ou dénoncer pour éviter une torture physique, obligation d’exécuter des ordres contradictoires ou dégradant), humiliations sexuelles et culturelles, privations de contacts sociaux — techniques d’isolement prolongé — et de stimulations sensorielles — techniques de privation sensorielle — ou au contraire d’hyperstimulation sensorielle (bruit violent, lumière aveuglante ou stroboscopique, lumière de jour comme de nuit)8. La privation de sommeil est très fréquemment employée dans le monde. Elle a été utilisée, entre autres, par l’Inquisition, la Stasi en RDA, en URSS à partir des années 1930 (période des Grandes Purges)9et à Cuba sous Fidel Castro10, ainsi qu’à la prison américaine de Guantanamo.

cobaye
On me prend pour un cobaye. Faut-il me sacrifier après l’expérimentation ?

Hannah Arendt a écrit un entretien : Eichman était d’une bêtise révoltante. Mais on ne peut pas tout comparer … Les fonctionnaires nazis et les fonctionnaires français d’aujourd’hui, ce n’est pas la même chose. Il n’y a pas de solution finale aujourd’hui, et pas de camp de déportation, mais il est resté cette bêtise révoltante du fonctionnaire bureaucratique, déshumanisant … Mais lisons quand même Hannah Arendt : « Un fonctionnaire, lorsqu’il n’est rien d’autre qu’un fonctionnaire, est vraiment un homme très dangereux. Je ne crois pas que l’idéologie ait joué un grand rôle là-dedans ». Je n’ai pas trouvé mieux pour décrire ces fonctionnaires que j’entends dans mon domicile, occupés à une « surveillance bureaucratique ».

Promethee.jpg
Pauvre Prométhée qui vit un perpétuel supplice !

La remarque à faire est que je ne me trouve pas dans une cellule de garde-à-vue et que les poulets outrepassent largement ce qui est légitime de faire. On VA DEMANDER AUX POLICIERS FRANÇAIS DE SE FAIRE SOIGNER. La honte n’a pas fini de submerger ces flics. Ce sont des apprenti-sorciers. Le préjudice est impossible à évaluer.
Il a été confié un outil prométhéen à des gamines.
Ces flics utilisent ce procédé même dans les piscines. Ces flics sont très dangereuses. Le résultat de leurs investigations peut aussi servir à alimenter les petites annonces de Libé …

Arrêter de penser ?

bigbrother
1984 est devenu une réalité.

Ils savent m’ont-ils dit … Ils en savent trop. L’actualité sur les lois de renseignements le montre : Il n’existe pas aujourd’hui de loi qui permettent cela (l’analyse de la pensée). C’est une surveillance orwellienne. Dans le roman 1984 (parue en 1949), Orwell avait fait la prédiction qu’on pourrait lire un jour dans la pensée (bouquin qui m’avait marqué quand je fréquentais les trotskystes). Georges Orwell avait écrit un livre de science-fiction, une dystopie décrivant un régime totalitaire (Big Brother), une parabole du nazisme ou du stalinisme.
Le phénomène étant nouveau quoique révélé en 2009, il n’existe pas d’article réprimant l’accès déloyal aux pensées, mais n’y a-t-il pas préjudice ? Il faudrait peut-être légiférer une sorte d’article 226-1 de l’accès aux pensées. C’est un test, de l’éducation, de la médiation selon eux … C’est gênant parce qu’ils ne quittent pas mon cerveau d’une semelle. C’est H24.
Le barbouze a une position très supérieure à la votre, asymétrique : Il a sa vie de couple alors que le surveillé n’a jamais pu en avoir une (une sacré poisse, une misère affective épouvantable). Si j’ai un conseil à leur donner, c’est le suivant : Il ne faut pas prendre sa propre vie pour juger celle des autres. Avec le recul, j’aurais voulu me marier à 20-25 ans (chose qu’ont fait mes parents et grand parents), mais je me suis engagé dans des trucs qui m’ont emmené ailleurs, qui ont prolongé indéfiniment le célibat.
Un jour de 2012, je pensais : Il faut que je gagne des sous grâce à un procès. Comme ça, je pourrais aider mon père. Un barbouze devinant cette pensée m’a dit dans un rire moqueurTu veux aider ton père ? Gagne-le ce procès … Il m’a semblé qu’ils se foutaient de ma gueule, tellement les Procureurs résistaient à me répondre favorablement. Un autre jour, je pensais que les policiers étaient des tricheurs, puisqu’ils devinaient déloyalement mes pensées. Ils m’ont répondu : Nous sommes des tricheurs ? C’est normal ce qu’on te fait. Les indices de cette lecture de la pensée ne s’arrêtent pas là. C’est assez bien documenté. Pour ne pas avoir la mémoire encombrée, je note, mais certains commentaires sont marquants. Dans ces conditions, on ne sait plus quoi penser ou s’il faut s’arrêter de penser. En 2013, une jeune barbouze avait commenté dans un rire une de mes pensées : Il faut que tu t’arrêtes de penser !?! Je pense à qu’est-ce que je veux. Un autre jour, une barbouze a tourné en dérision ma pensée : Je me disais que c’était un bras de fer avec les policiers. Ils m’ont convaincu chaque jour qu’il y avait préjudice. Le sondage était, est interminable. Je crois que je n’ai pas volé l’idée de faire un procès. C’est un peu ça qui m’a maintenu dans l’inactivité, alors que les policiers tentaient de me faire travailler, peut-être comme acteur parce que c’est ce que je voulais ou plutôt comme professeur parce que je ne prenais pas d’initiative.
En 2010, 2011, ou 2012, j’étais allongé dans ma chambre et les idées défilaient dans mon esprit. Une vieille flic qui lisait dans mes pensées a commenté l’opération : Tu délires.

Police et lecture de la pensée.

Oliver Sacks parle dans son livre du lien entre imagerie médicale et hallucinations musicales. Il paraît qu’il y a des publications qui sortent en 2016 sur le repérage par imagerie médicale de l’activation de zones du cerveau à l’évocation de mots. Les publications sortent aujourd’hui, alors que c’est pratiqué depuis au moins 2009 … comme toujours dans les cas de nouvelles découvertes scientifiques géniales et qui doivent donc rester confidentielles … à l’usage des gouvernements. Une découverte géniale et terrifiante à la fois.
Cette lecture de la pensée a été confiée à une dizaine de flics néonazis, mais elle a été décidée par de hautes personnalités, un gouvernement par exemple ou des scientifiques. Il n’y a aucun doute là-dessus.

Florilège de propos trouvés dans le système totalitaire de Hannah Arendt :

« La différence majeure entre une police secrète despotique et une police secrète totalitaire tient à ce que la seconde ne fait pas la chasse aux pensées secrètes et n’use pas de la vieille méthode des services secrets, la provocation. (p. 218).

La police secrète totalitaire a abandonné le vieux rêve traditionnel de la police que le détecteur de mensonges est encore censé pouvoir réaliser : elle n’essaie plus de découvrir qui est qui ou qui pense quoi. Le détecteur de mensonges est peut-être l’exemple le plus pittoresque de la fascination que ce rêve exerce apparemment sur les esprits de tous les policiers ; car il est évident qu’un appareil de mesure complexe ne permet pas d’établir grand-chose, si ce n’est le sang-froid ou la nervosité de ses victimes. De fait, la débilité du raisonnement qui préside à l’utilisation de ce mécanisme ne peut s’expliquer que par le désir irrationnel qu’une forme de lecture de la pensée soit malgré tout possible. Ce vieux rêve suffisamment terrifiant, a, depuis des temps immémoriaux, invariablement engendré la torture et les plus abominables cruautés. » (p. 236). Elle parlait de la question. Hannah Arendt faisait en 1973 une bonne prédiction vérifiée 40 plus tard.

Hannah Arendt avait lu Ernst Kohn-Bramstedt : Dictatorship and political police ; The technique of control by fear. Oxford University Press, 1945.

Croyance. Liberté de conscience. Prier sur ordre ?
Sortir & draguer.

La liberté de conscience est partie à la poubelle. C’est ce qu’on appelle des directeurs de conscience. Ils me demandent de croire, alors que j’ai grandi sans éducation religieuse et dans l’athéisme (études scientifiques, plus militantisme pour Lutte Ouvrière) : Ils croient que c’est facile avec des proches musulmans.

Quand j’étais petit, je n’aimais pas mes grand-parents tunisiens Toumana et Hamadi ? Je les aimais. Mes grand-parents tunisiens m’ont transmis quelque chose … l’amour sûrement. J’aime beaucoup ma tante Rachida qui habite à Tunis. Sur la stèle de Voltaire au Panthéon, il y a inscrit : Il combattit les athées et les fanatiques. Il inspira la tolérance. Il réclama les Droits de l’Homme contre la servitude de la féodalité. Méditons là-dessus …

Les policiers ne me feront pas prier sur ordre. Je n’ai pas besoin d’assistance à la vie, qu’on me dise comment me comporter, quoi penser et quoi croire. Je n’ai jamais vu mon père prier pendant mon enfance et aujourd’hui encore, il ne prie pas. Ma tante priait et lisait souvent le Coran, mais ces derniers temps, je l’ai rarement vue prier. Chez les musulmans, on ne force personne à prier, même si le conformisme est très fort en Tunisie. Je suis athée … Je ne mange pas de porc et ne bois quasiment jamais d’alcool (J’en bois par période. J’ai complètement arrêté en 2016). Les policiers voulaient me faire manger du porc : Et bien, c’est RATE.

Les policiers m’ordonnent de sortir peut-être pour mettre fin à des phénomènes érotomaniaques ou à un certain apragmatisme sentimental. Ils n’ont pas compris que ma misère sociale pose problème ? Que puis-je offrir à une partenaire dans cette misère ? En 2014, j’avais rencontré une belle jeune femme française d’origine algérienne, kabyle, Sonia, grâce à Meetic. J’ai du lui mentir pour essayer de poursuivre la relation : Je lui ai raconté que j’avais arrêté l’enseignement il y a seulement 2 ans. Elle m’a dit qu’elle avait horreur du mensonge et elle a du sentir que je lui mentais. Je ne l’ai pas vu plus d’une

centreappele
C’est intéressant de sortir avec des flics ?

fois. Je m’en fous de leur conseil à deux balles. De toute façon, ça ne sert à rien de sortir : On est fliqué. Qu’est-ce que j’en ai à foutre de sortir avec des flics ? J’irai draguer, je « sortirai » quand ça ira mieux et quand les policiers m’auront lâché la grappe, c’est-à-dire à l’horizon 2020. Je n’ai pas 30 € pour aller en boite de nuit et draguer. Les policiers ne comprennent pas ce que je dis ? Il faut qu’ils arrêtent de se mêler de ma vie. Ils se sont NAZIFIES. Déjà en 2009, je sortais en boite et les policiers me distrayaient en s’adressant à moi (Prier allait m’aider … il fallait accompagner Marie …) : Je notais dans un calepin et cela n’a pas plu aux videurs de la boite

Poussins.jpg
Les flics qui me suivent à longueur de journée ont un phénomène d’ATTACHEMENT, de COLLAGE (phénomène bien décrit par un psy) : Elles me suivent partout comme les poussins suivent la poule. Si elles perdent ma trace, c’est sûr : Elles vont dépérir …

de nuit Favela Chic dans le quartier de Bastille : Ils ne m’ont plus jamais accepté dans leur boite, pourtant très « in ». C’est ça que veulent les policiers : Une liberté d’aller et venir assez restreinte par les harcèlements. Ce n’est pas la peine d’aller en boite de nuit : Je suis occupé à noter dans un calepin ce que me disent les policiers. Où trouverais-je le temps de parler à quelqu’un ? Il faut rester seul à glander chez soi, parce que les flics se prennent pour les centres du monde. Personne, il ne sort quelqu’un.

Il faut se concentrer sur la douleur que nous inflige ces flics qu’ON N’A PAS DEMANDE A ECOUTER, qui s’imposent, qui nous collent. Pour peu que vous fumiez, le ressenti de la douleur infligée peut être décuplé.

J’ai une période de référence : Celle précédent 2007. Je pouvais me développper normalement. Une autre période : Eté 2014. Je me suis senti infiniment mieux, libéré.

En 2010, les policiers m’ont dit avec véhémence dans mon logement : T’en as plus rien à foutre : Tu n’es pas musulman. Ils voulaient à toute force que je sois athée. Les nazis aussi avaient un problème avec la religion, le catholicisme. Comment faire quand ce sont des musulmans qui m’ont élevé ? Les policiers m’ont parlé à n’en plus finir d’Onfray, le philosophe athée. Leur politique a changé entre 2010 et 2015 : D’athée, il faut maintenant devenir musulman. Je pose la question : Est-ce que les policiers se sont fascisés ? C’est à eux de décider ce que je dois croire ? Pourtant, j’aimerais faire les efforts nécessaires pour devenir musulman. Quand on a le parcours que j’ai eu, devenir musulman est une démarche assez longue et qui ne va pas de soi. Un acteur comme Kirk Douglas a cherché toute sa vie ce que signifiait être croyant (juif en l’occurrence) et pourtant, il collectionnait les conquêtes féminines. Je ne sais pas si on peut voir là une contradiction avec la croyance. On connaît aussi l’exemple de Steve McQueen qui trompait plusieurs fois par jour son épouse et qui a fait de très nombreuses crises mystiques. On peut lire sur ce sujet le livre de Roger Martin du Gard (Prix Nobel de Littérature 1937) que m’avait conseillé les trotskystes : Jean Barois, un homme qui à la fin de sa vie devient mystique. Les flics français veulent peut-être castrer les arabes avec leur religion … Courage.

Les policiers sont devenus complètement fous en 2013 et 2015.

Complètement bracs pendant l’été 2013 et au premiers semestre 2015.
Les flics ont passé tout le premier semestre 2015 à m’insulter dans les restaurants dans les quels j’allais avec mes amis.  Il était impossible de vivre ces réunions normalement.

Pression pour me faire redoubler le collège.

batons
Retourne à l’école !

Ils m’ont mis une certaine pression. Que dis-je : Une certaine pression ? Une énorme pression. En onze ans de chômage, ils n’ont pas compris que je n’aimais pas l’enseignement secondaire ? Ils vont peut-être vouloir me faire retourner au collège à coups de bâtons … Un soir de 2015, je pensais que retourner enseigner au collège n’était pas négociable. Après lecture de la pensée, une barbouze s’est énervée en répondant : C’est négociable ! Quand on ne vous a pas décerné le « certificat de bonne personne », il faut retourner se faire chahuter au collège. En fait, les flics ont décidé de se montrer très pénibles pour me convaincre de retourner au collège. Les SS se montraient assez inhumains pour que les déportés ne voient plus que la mort pour les soulager.

Voilà deux visions qui s’opposent : Je veux tout faire pour gagner un procès pour violation de la vie privée et les poulets veulent tout faire pour l’annuler.

1 millions d’€ pour me faire redoubler le collège, est-ce que ça ne s’appelle pas du nazisme ? Pensons donc à cette idée ! Relisons André Guérin.

Promotion ? A la recherche du bonheur : Le film.
Le délit d’opinion. Drucker ne savait plus quoi faire pour moi … sans blague.

Est malade celui qui pense qu’on l’a empêché d’accomplir ses buts … C’est affaire d’appréciation. Ils ne m’ont ni empêché, ni favorisé : Ils m’ont fait faire du sur-place. D’ailleurs, je m’étonne de n’avoir pu trouver pendant longtemps de travail même non qualifié. Dans l’histoire du monde, des gens qui ne trouvaient pas de travail en raison de leurs opinions (Le MacCarthysme aux Etats-Unis dans les années 1950-1960 ruinait la carrière de cinéastes pour leurs opinions communistes). Il y a eu aussi l’élimination des Juifs des professions dans l’Allemagne nazie (lois de Nuremberg de 1935) et Ian Kershaw a parlé de dépersonnalisation des juifs. Ce qui a été fait aux juifs en 1935, on nous le fait aujourd’hui en 2016.

TMonod.jpg
Je vais me réfugier dans le désert tunisien. Oh, les poulets m’ont comparé à Lawrence d’Arabie … Que de personnages !!!

Pendant les rares occasions où je travaillais, les néonazis qui servent de flics en France me hurlaient dessus. Les flics ne savent plus pourquoi ils font les choses. Ca va ?

Les enfoirés ont le cul bordé de nouilles et nous demandent de nous bouger, mais ils ne comprennent pas vraiment ce que nous vivons. On pense que Coluche est en train de se retourner dans sa tombe … On pense que ce sont des gens trop intelligents, trop humains les enfoirés. Il y a à peu près 8 millions de personnes sous le seuil de pauvreté en France (revenu de 950 €). Il y a des gens qui touchent ce revenu indigne qu’est le RSA (500 €) pendant des années. Il y  a 1 million de jeunes sous le seuil de pauvreté (18 – 29 ans). C’est de ces gens que parlent les enfoirés.

Si ! Une chose m’a été permise : Je suis contacté paraît-il pour militer pour l’UMP. Oh, bah, il faut faire fou alors ? … Ca leur a pris plusieurs mois, notamment en 2015, mais aussi avant, pour me contacter pour militer pour l’UMP.

Un barbouze m’avait dit dans le RER en 2009 que je leur rappelais le film A la recherche du bonheur (2007), l’histoire d’un type qui s’évertue à vouloir entrer dans une grande banque d’affaire en travaillant comme commercial, en ayant des problèmes de logement, rôle joué par Will Smith (très bon comédien), tout en étudiant le soir : Un type un peu maso quoi. Moi, je trouve ça plutôt compréhensible cette lutte pour la réussite sociale. C’est une part de l’humain. Ca m’a fait penser un peu à mon parcours personnel effectivement, mais le dénouement n’a pas été le même.
J’ai connu un élève d’origine vietnamienne qui s’était suicidé parce qu’il n’avait pas réussi à entrer dans une classe préparatoire aux grandes écoles. Il n’avait vu aucune autre solution. C’est l’horreur de la réussite à tout prix.

La recherche du bonheur a été inscrite dans la Déclaration d’indépendance des Etats-Unis par Jefferson (planteur qui possédait des esclaves), qui l’associait au droit de propriété bourgeois (il était inspiré par John Locke), en un temps où l’esclavage sévissait encore aux Etats-Unis (l’esclavage ne sera aboli qu’en 1865 par Lincoln). C’est cocasse qu’un acteur noir comme Will Smith fasse référence à Jefferson l’esclavagiste dans le film … On l’aime Will Smith.

Les poulets étaient plutôt à la recherche de mon malheur.

J’ai attendu que les policiers favorisent quelque chose : En vain. Une équipe de 60 personnes a été engagée pendant des années pour me faire retourner enseigner : Ils tournent autour du pot. Tout a été pratiqué dans cette intention : Piratage informatique, lecture de la pensée, écoutes téléphoniques et sonorisation des domiciles. Il a suffit que j’aille trois fois au Palais de la Découverte pour qu’une barbouze me harcèle pendant toute une soirée en me disant : Prof. Il faut même les comprendre à demi-mots : Ce n’est plus « professer » qu’ils disent, mais « fesser ». Un jour de 2015, un éminent jeune barbouze m’a dit : On veut vous professionnaliser. Les policiers voulaient réformer le CAPES … Bon courage ! J’avais trouvé que la formation au CAPES, c’était du n’importe quoi … Il fallait tout construire par soi-même. Pourquoi tout ne nous tombait-il pas tout cuit dans la bouche ?

Je ne m’intéresse encore aux Sciences juste pour mon plaisir, pas pour enseigner. Je vais au Palais de la Découverte pour comprendre des choses que je n’avais pas comprises ou je vais aux conférences scientifiques du Musée des Arts & Métiers uniquement pour mon plaisir intellectuel.

Henri Alleg, un militant communiste en Algérie.

HenriAlleg
Henri Alleg.

En 2014, j’avais lu dans Libération un article sur Henri Alleg un

supplicegouttedeau
Le supplice de la goutte d’eau a été remis au goût du jour aujourd’hui. Les mots remplacent les gouttes d’eau. Tu  ne comprends pas que tu soufffres ? me disait un policier.

militant communiste ayant écrit un bouquin sur la torture pendant la guerre d’Algérie, intitulé La question. Les trotskystes me l’avaient fait lire quand j’étais ado. Un barbouze a deviné ma pensée : J’admirais Henri Alleg. Il m’a asséné : Tu es Henri Alleg ? T’as pas peur. Non, je n’ai pas peur.

On veut faire vivre une démocratie.

Les policiers m’ont dit que c’était une démocratie. Une démocratie très autoritaire.
C’est la loi du plus fort : Les poulets sont les plus forts, ils ont la raison d’Etat pour eux.
La démocratie, c’est aussi ma liberté d’expression, dire que je n’aime pas ce qu’on m’a fait.
On veut faire vivre une démocratie : Pouvoir écouter toutes les opinions, même si c’est au prix d’écouter les insanités du FN.

Convaincre par la persuasion et non par la contrainte.

Surveillance et commentaires sur les conversations privées.

* Mes conversations à l’extérieur depuis 2007 sont également écoutées par sonorisation (dans les rues, les cafés, les cabinets médicaux, d’où une violation TRES REGULIERE du SECRET MEDICAL …) et mes conversations téléphoniques sur téléphone portable sont épiées, commentées. Mes élucubrations sont bien vérifiées.

Ils inversent les rôles : Quand il est pratiqué des écoutes téléphoniques, ce n’est pas à l’écouté de partir : C’est aux écouteurs de s’en aller. Qui est fautif dans l’affaire ? Les écoutes sont commentées en temps réel en plus de ça.

Le véhicule que j’utilisais entre 2005 et 2007 en France et ailleurs et le véhicule de mon père en Tunisie étaient sonorisés depuis 2006. Toutes mes relations personnelles ont été épluchées, sonorisées. Il parait selon certains juristes que c’est en examinant la vie privée qu’on se rend compte qui sont vraiment les gens. Raisonnement facho. Voir livre de Marzano en fin de texte. Les flics vont peut être en examinant dans la vie privée ne rien y trouver, ce qui est déjà beaucoup.

Hannah Arendt a appliqué le concept de banalisation du mal à Eichmann, un fonctionnaire nazi chargé de la logistique de la solution finale. Christophe Dejours étend ce concept au monde du travail actuel. Et quand on le lit, on pense au « travail » de ces policières :
« La virilité se mesure précisément à l’aune de la violence que l’on est capable de commettre contre autrui, notamment contre ceux qui sont dominés … (…)
Le leader du travail du mal est avant tout pervers, lorsqu’il utilise le recours à la virilité pour faire passer le mal pour le bien. Il est pervers parce qu’il utilise ce qu’en psychanalyse on désigne par le terme « menace de castration » comme levier de la banalisation du mal. On voit qu’ici la dimension psycho-affective est centrale et l’approche clinique éclairante. C’est pahttps://beeg.com/4254968r la médiation de la menace de castration symbolique que l’on parvient à retourner l’idéal de justice en son contraire. »
C’est ce dont on avait besoin : De virilité. C’est venu de femmes surtout.

ado
Les flics français veulent me réduire à cet âge adolescent.

C’est une spécialité des flics français : L’obscénité, l’effraction, le pédantisme, le tutoiement, la mythomanie, les mièvreries, un cynisme extrêmement poussé, une condescandance ahurissante. Le but est simple : Infantiliser.

Le  cynisme est un mot dérivé des philosophes cyniques dans l’Ecole d’Antisthène et de Diogène. Son sens courant d’aujourd’hui veut dire « effrontée, sans principe« .

Les flics me demandent de sortir : Il faut sortir bébé.

bebe
Il faut sortir bébé !

Une philosophe américaine a écrit sur ce sujet : Why Grow Up ? Subversive Thoughts for an Infantile Age by Susan Neiman.

Quand on veut être musulman, on tient à son intimité.

Je ne suis pas pratiquant musulman, même si certains de mes proches le sont. Mon cœur est avec eux. Dans l’enfer de la psychiatrie, je me suis rapproché de mon père tunisien, parce qu’il était là tous les jours pour me soutenir (en 2006). C’est là que j’ai compris ce que pouvait être l’amour paternel. Il n’y a eu personne d’autre que mon père pour me soutenir. La moitié de ma famille est française et athée.

Je ne suis pas pratiquant musulman, même si certains de mes proches le sont. Mon cœur est avec eux.

Je n’ai aucune velléité de me rendre en Syrie. Qu’est-ce que j’irai y faire ? Qu’est-ce que j’en ai à foutre de la Syrie et du Djihad ? Je ne suis pas un militant de l’Islam. Ils me voient souvent entrer dans une mosquée ? Ils me voient aller sur les sites djihadistes ? C’est faux … Je ne comprends pas l’oeuvre de ces policiers. Je ne comprends pas. Les policiers me parlent de Daech : Ils présentent un symptôme psychiatrique appelé la centralité : Ils croient que ce qui se passe dans l’actualité me concerne. Qu’est-ce que j’ai à voir avec Daech ? Je m’en fous de Daech. Je ne pense qu’à mon derche.

En 2011, un égyptien m’a accosté dans une rue de ma ville en me demandant en arabe si je ne m’ennuyais pas. C’était au moment où Morsi, le frère musulman était au pouvoir en Egypte. Je l’ai envoyé boulé.

Ce n’est pas la seule centralité qu’ils ont présenté : Ils m’ont comparé à Dieudonné. Qu’est-ce que j’ai à voir avec Dieudonné Mbala-mbala ? Je ne me suis présenté sur aucune scène publique pour prêcher l’antisémitisme. Dieudonné se plaignait en plus qu’on l’empêchait d’accomplir ses buts … Dieudonné est en plus ridicule avec ses pitreries. Les policiers ont besoin d’être soignés. Une vieille barbouze m’a aussi dit dans mon avenue que je ressemblais à DSK. Qu’est-ce que j’ai à voir avec DSK ? Je n’ai jamais couché avec des femmes de façon tarifée ou sous la contrainte.

Je ne suis pas un militant de l’Islam. Je suis un militant de la vie privée.

maisondjerba
Traditionnellement, les maisons à Djerba sont tournées vers l’intérieur pour protéger les familles du regard des passants.

Quand on veut être musulman, on tient à son intimité. Ma grand mère Toumana voulait me dire qu’il fallait respecter la pudeur. Mes ancêtres tunisiens devenaient violents quand on regardait à l’intérieur de chez eux …  En fait, l’intimité des familles, c’est très important chez les arabes, mais cette violation de l’intimité révolterait n’importe qui. Les flics n’ont jamais compris ça.
Je me souviens que Omi Toumana avait horreur du soleil.

Moi, j’ai laissé faire pendant des années en me plaignant de temps en temps. Ils auraient rendu fou un pratiquant : Ils en auraient fait un terroriste.

Quand on veut être musulman, on ne choisit pas pour soi l’homosexualité ou le suicide.

Le chaos. L’hyperviolence. Ennemi public n°1.
Fini la vie de famille … Absent.
Menaces de mort. La rancune.
Des policiers hyper-dangereux.
Un niveau de menace très élevé dans la police française.
La raison d’Etat est le prétexte pour pratiquer
une haine hyperactive dans mon domicile.
Je n’oublie pas cette haine épouvantable des policiers.

ILS PEUVENT TIRER : JE N’AI AUCUNE ARME.

Les harcèlements sonores et commentaires connaissent des POUSSEES et des accalmies : Par exemple ultra intensif pendant l’été 2013 (avec usage très intensif de la lecture de la pensée), quasi-inexistant pendant l’été 2014 (4 commentaires en un mois et demi), intensif pendant l’été 2015.

Il n’y a plus aucun respect de la sphère privée (captation des sons, des soliloquies – parler tout seul n’est pas insensé lorsque l’on sait qu’on est écouté -, des conversations, des pensées, des activités informatiques – Emission de messages sonores à mon encontre).

La retranscription dans un traitement de texte de tous les messages sonores entendus pendant l’été 2013 a duré tout l’hiver suivant, produisant 300 pages A4. Ce fut un travail ingrat. Une prise de tête. Le chaos. Au secours !

Le phénomène a repris de façon très nourrie, sans répit, menaçante et incoercible depuis janvier 2015 coïncidant avec les tristes attentats terroristes dans la rédaction de Charlie Hebdo à Paris. Les policiers m’ont attaqué massivement : Ce fut un massacre de leur propre aveu et il n’est pas dit que cela ne se reproduira pas à l’avenir … Les poulets doivent probablement avoir la raison d’Etat de leur côté.

Policiers français effectivement nazifiés. C’est indubitable.

mesrine
Ennemi public n°1.

Ils ont recommencé à me hurler dessus : Notamment, en allant chez le coiffeur en bas de chez moi, j’ai entendu : On maltraite les schizophrènes ? en HURLANT ou bien encore dans une rue : T’es un homme MORT !!! Nous sommes MORTS … en HURLANT ou dans un restaurant parisien en compagnie de ma famille : On va te tuer !!! en HURLANT TRES FORT ou chez moi, en CRIANT : Ils veulent ta mort !!! Les poulets se sont NAZIFIES. C’est une guerre sans cesse rallumée. J’étais l’ennemi public n°1 pour les policiers. C’est de l’hyperviolence. Des poulets en plein délire, voulant instaurer la peur : C’est une haine imméritée qui vient d’on ne sait où … Réjouissant n’est-ce pas ? QUI EST MALADE ? Moi ou les policiers ? Ils sont perdus dans leur haine, une haine en roue libre.

Musulman.jpg
Il faut se résigner nonchalamment face à l’hyperviolence.

Sur la haine des SS, Bruno Bettelheilm écrivait dans le Coeur conscient (p. 252) : « Plus le persécuteur se montre violent, plus il lui faut justifier ses actes en arguant de la puissance redoutable de sa victime. Plus il croit à l’existence de cette puissance, plus il éprouve d’angoisse et sera porté à la violence. Le persécuteur est donc, lui aussi, pris dans le cercle vicieux de ses fantasmes. Cela explique peut-être pourquoi la persécution, dès qu’elle se manifeste, se développe par un phénomène d’auto-alimentation. »

Je n’ose me lancer à nouveau dans la transcription dans un traitement de texte des messages reçus pendant l’année 2015, assez semblables à ceux reçus pendant les années précédentes, mais de façon plus intensive. Ce serait revivre le mépris déjà vécu en 2015. J’ai une trentaine de calepins de notes : J’en ai au bas mot pour 6 mois de travail qui pourraient produire 300 pages de transcriptions des messages entendus s’ajoutant aux 300 pages déjà retranscrites. C’est un travail ingrat, une prise de tête, une plongée dans le chaos. Il faut déjà 2 semaines pour tout relire, ce que j’ai fait et refait. Il faut qu’ils arrêtent : Ils me donnent trop de boulot. J’ai trouvé, par un déclic en automne 2015, le moyen de rendre compte de ce harcèlement intensif : Prendre en photo les pages de mes carnets.

Christophe Dejours a écrit là-dessus : « L’homme courageux, devenu capable de neutraliser la peur que la menace de violence déclenche en lui, doit aussi pouvoir être capable d’assister au spectacle de la souffrance, dans sa totalité et sa crudité, sans vacillement, sans réaction émotionnelle ni affective. (…) Est totalement courageux l’homme qui peut faire la preuve de sa capacité à extirper de lui toute compassion à la douleur de l’autre. » Christophe Dejours décrit là l’homme courageux, mais je pense ici aux flics français qui se sont militarisées. On croirait lire un compte-rendu historique de la mentalité des nazis. Les flics français espèrent peut-être que je serai amnésique. Pas de chance : Ma mémoire fonctionne très bien et en plus, j’ai noté.

Personne n’a compris ce que ces flics voulaient obtenir par la contrainte …

Lors des attentats de Charlie Hebdo, je n’avais aucun acte délinquant ou criminel en vue. Je lisais, j’allais au cinéma.

Les menaces de mort sont réprimées par le Code Pénal, il faut le rappeler.

Rappelons aussi l’important article 222-13 du Codé pénal jamais assez clamé haut et fort qui punit les violences volontaires sur une personne dont la particulière vulnérabilité est apparente ou connue de leur auteur. Un article qui pourrait réprimer une très longue liste de délits commis par ces policiers ces dernières années …

aucunearme
Je n’ai aucune arme.

Boris Vian chantait : Monsieur le président. Si vous me poursuivez, … Prévenez vos gendarmes … Que je n’aurai pas d’armes … Et qu’ils pourront tirer.

Ce nouvel épisode a coïncidé avec l’apparition de migraines de plus en plus violentes indubitablement dues au tabac que j’ai du arrêter en janvier 2015 et février 2016, pendant lesquelles je me suis efforcé une fois de plus de consigner les messages accablants.

Il est des fois où je ne prends même plus la peine d’écouter, de noter, parce que je sais d’avance que ça va être une vague de haine supplémentaire. J’y suis habitué maintenant.

Il m’a été très difficile de pouvoir écouter les films de cinéma que je suis allé voir en 2015 – 2016 (une trentaine) ou de pouvoir me consacrer à des activités intellectuelles comme la lecture ou le visionnement d’émissions télévisuelles. En fait, les poulets avaient décidé autre chose pour moi : Impossible de se cultiver un peu plusIls m’ont isolé au milieu de mes amis et de mes proches que je ne pouvais plus écouter. Impossible de vivre normalement une réunion entre amis ou en famille dans un restaurant !!! J’ai été insulté de très nombreuses fois pendant mes déjeuners avec mes amis. Je vis relativement seul chez moi, mais les très très rares moments de convivialité que je peux avoir ne sont d’aucune importance : La vindicte des flics doit tout anéantir. Pourquoi ? Pour des foutaises. Ce sont des pratiques d’une certaine violence. C’est comme ça que les flics veulent façonner une personnalité, à la façon des nazis. Et encore : Façonner une personnalité est une bien grande expression …

J’ai essayé depuis septembre 2015 de suivre les conférences du Musée des Arts & Métiers ou les conférences du cycle La science des rêves à la Cité des Sciences de la Villette ou de voir des films de cinéma. Ca a été très pénible, très difficile de me concentrer, parce que les policiers ont décidé de me distraire en m’hallucinant. Ca a été systématique. J’ai été en quelque sorte EJECTE DE PARTOUT (Cinémas, Musées, siegeejectableconférences, cafés, ce qui correspond à une trentaine de sorties pendant l’année 2015 – 2016). C’est cette France … Les nazis voulaient arriver au même résultat avec leurs opposants dans l’Allemagne des années 30. Drucker était parfaitement d’accord avec ce néonazisme mis en place. Je vais tout arrêter, changer de rythme, passer à autre chose. Il est temps de partir à l’étranger.
Les flics veulent me dire que c’est ma France. Ils veulent tirer la couverture à eux. La France, j’ai vu à quoi ça correspondait : Un système policier délirant. Très peu pour moi.

Les authentiques HALLUCINES vivent ça : Ils sont absents, dans une attitude d’écoute, ils sont mutiques, se mettent peut-être en colère. Un halluciné peut mettre fin à ses jours pour échapper à ses voix. C’est une question que je me pose souvent. Les flics sont des pousse-au-suicide. Ils ne cachent même pas leur intention, comme les nazis.

Réveillé la nuit.

amityvillehorror
Amityville, le réveil dans la nuit.

Entre janvier et juin 2015 et de nouveau en 2016, j’étais régulièrement réveillé toutes les trois heures, ce qui occasionnait un certain trouble du sommeil. La privation de sommeil est une autre arme utilisée par les flics français (le Professeur Berche, ancien doyen de la faculté de médecine de Paris et actuel doyen de l’Institut Pasteur en a parlé un de ses livres) : Quand ils ne sont pas contents, ils viennent s’énerver chez moi la nuit. Les policiers ont clairement montré leur malveillance, puisque le phénomène s’est reproduit plusieurs fois pendant plusieurs années. Ces flics sont des monstres. Ces jeunes flics se sont senties autorisées à m’insulter en plein milieu de la nuit. Ciao.
Un soir, l’une d’entre elles s’est énervée en disant : Gun. Elle voulait sortir son flingue …

La plus horrible des tortures, de privation de sommeil qu’on puisse imaginer, c’est de placer le cobaye dans une pièce avec la même chanson diffusée avec un très fort volume pendant toute la nuit.

J’ai reconnu les timbres de voix d’une cinquantaine de policiers qui se sont défoulés sur moi : Une dizaine semble venir de jeunes filles ou d’enfants, une dizaine semble venir de jeunes hommes, une autre dizaine semble venir d’hommes d’âge mûr, une autre dizaine semble venir de jeunes femmes, une autre dizaine semble venir de femmes âgées. Ca peut monter à 60-70-80 policiers. C’est un point commun avec les pratiques de la Stasi.

Ces flics ont des habitudes de nazies depuis des années.

steeveaustin
L’homme qu’on prend pour une machine. J’ai déjà une bonne oreille, mais on pourrait y mettre un peu d’électronique …

Les policières peuvent me tenir éveillé plusieurs heures la nuit. Est-ce qu’on nous prend pour des machines ? Ces flics sont des machines. Ou des maniaques.

Combien de temps cela va-t-il durer ?

J’ai eu beau écrire tout ça au printemps 2015, les policiers ont continué ces procédés pendant l’été 2015. Si on ne les arrête pas, ils continueront encore pendant des années.

C’était la porte ouverte au n’importe-quoi et si je ne les arrête pas, ça sera pire.

Tout ça pourrait être le sujet d’un film : Mission impossible n°6, film à grands coups d’effets d’espionnage. Ce n’est pas ma tasse de thé.

Ces phénomènes ont continué pendant l’été 2015. Ils ont été essentiellement le fait de femmes jeunes et moins jeunes. Les hommes sont partis pour la plupart : Leur politique a changé. Bien qu’ils aient lu mes textes, les policiers n’ont pas compris ce qui est écrit dans cette lettre : Il faut ARRETER leur haine. UNE HAINE JUBILATOIRE, INCOMMENSURABLE. Est-ce qu’ils se rendent compte qu’on leur a donné le droit de pratiquer la haine à domicile grâce aux armes sonores ?

Les armes sonores ont permis à une dizaine de connasses hystériques de se déchaîner sur moi.

Quand les poulets mettent des armes sonores dans un domicile, c’est la porte ouverte au pire. Aucun film n’a jamais montré ça. Même la STASI ne faisait pas ça. Beaucoup d’allemands de RDA ne se sont aperçus qu’après coup qu’ils avaient été surveillés massivement et secrètement

La violence verbale portée jusque dans le domicile, c’est un attribut du fascisme. Il n’y pas de doute là-dessus.

Combien de temps cela va-t-il durer ? Ils vont rester dans mon domicile toute leur vie ? Ils veulent rester néonazis toute leur vie ? Je n’ai pas envie de vivre ça toute ma vie. Il faut les faire arrêter.

aguirre
Combien de temps cela va-t-il durer ? Le temps qui passe … occupé par des pénibles.

Un grand étudiant scientifique. Sabordage sacrificiel.
Un génie ? Pas un génie. Will Hunting, le film.
Les histoires de logement m’ont bouffé.

ado
Beurk ! Un ado. Qu’est-ce qu’on peut lui apprendre ?

Je suis sans emploi durable depuis 2004. J’ai été enseignant de physique-chimie dans le secondaire pendant 5 ans avant 2004, emploi pour lequel je n’étais pas fait. Je n’aimais pas tous les ados : Ce sont les plus en difficulté ou ceux qui n’aiment pas l’école qui vous causent le plus d’ennuis. Il y a eu un point de non-retour : Il ne m’est pas possible de retourner enseigner. L’autorité est une affaire subjective dépendant de la personnalité. Ca ne me correspondait pas.

Centre national de génotypage
Centre national de génotypage

J’ai souhaité à un moment m’orienter en 2002 vers la recherche scientifique au Centre National de Génotypage d’Evry sans succès (avec le Dr Ivo Gut sur le sujet comparaison quantitative de protéines par spectrométrie de masse. Le Docteur Gut est parti à Barcelone pour prendre la direction du Centro Nacional de Analisis Genomico et je ne sais pas ce qui a été fait de ce projet sur les protéines …). Effroyable acte manqué, car l’activité y était plaisante. On était autorisé à écouter de la musique en cherchant, ce qui n’est pas donné à tous les travailleurs. J’y ai été victime de quelques moqueries (c’est là que mes ennuis psy ont commencé) et j’étais trop précaire pour accepter un contrat court de 3 mois (CDD d’usage : J’ai pris peur qu’on ne me garde pas à la fin du contrat). J’avais besoin d’un CDI pour trouver un logement. Je me souviens encore de la tête de la secrétaire du patron du CNG quand elle a vu que j’allais refusé le poste …

PlaceBeauvau.jpg
La Place Beauvau.

Les histoires de logement m’ont bouffé, empêché de trouver un métier. J’ai souvent été hébergé par la famille ou par des amis. Je me souviens avoir écumé tout le 18ème arrondissement de Paris pour trouver une chambre d’hôtel pendant l’hiver 2002-2003. J’avais donné RDV à un agent immobilier en banlieue sud de Paris : Il m’a posé

hotel
Comment se loger ?

un lapin. Je l’ai appelé pour lui demander des explications, il m’a répondu : Tout ce que je peux vous proposer, c’est le faubourg Saint-Honoré. Le faubourg Saint-Honoré est l’une des rues les plus huppées de Paris et c’est là qu’on trouve deux lieux très connus : L’Elysée et le Ministère de l’Intérieur (Place Beauvau). On n’a pas fini de se faire narguer … C’était peut-être une manifestation de la lutte des classes. 3 mois plus tard, j’entrais en psychiatrie. Quand j’étais enfant, ado et jeune adulte, le logement de mes parents était sis rue des Martyrs dans le 9ème arrondissement parisien. Je n’ai pas vocation au martyr, mais ils ont été plusieurs, nombreux pour me martyriser.

C’est la connerie de ma vie : Ne pas avoir réussi dans la recherche scientifique, activité tellement gratifiante. C’est dommage parce que j’étais souvent bien classé (2ème sur 60 élèves en module de chimie organique pendant l’année de maîtrise, ancien nom pour le Master1 et 3ème sur 12 élèves en Master2 d’Analyses et Etudes Structurales en Chimie Organique et Biologique), 1er pour le rapport de stage en entreprise (note : 17,5/20). C’est dommage que je n’ai pas été bien noté toute ma vie … Lors de mon stage, j’ai fait une recherche bibliographique de 3 mois parce que le sujet était un peu nouveau pour moi (je ne connaissais pas grand-chose à la biologie, j’étais surtout chimiste. Tout ce que je connaissais de l’ADN datait de mon Bac scientifique. Je connaissais surtout les protéines et les acides aminés de par mes études de chimie organique. J’avais choisi la protéine d’étude au hasard : La BSA), j’ai eu des résultats par expérimentation en 15 jours et j’ai ensuite rédigé mon rapport pendant 2 mois. Ca m’avait fait l’impression d’une découverte éblouissanteQuel dommage que ce travail ne se soit pas poursuivi toute une vie … Je n’ai plus jamais eu d’opportunité dans une entreprise scientifique ! J’avais été écarté … Même le cousin de mon meilleur ami qui était chef de labo en spectro de masse des

lavoisier
La République n’a pas besoin de savants …

protéines à l’Institut Pasteur m’avait jeté. Un juge avait dit à Lavoisier en l’envoyant à la guillotine que « la République n’a pas besoin de savants ». Les places en sciences sont très rares, très spécialisées et très chères. Je suis entré dans l’univers de la santé, mais par une autre porte … En fait, pour moi, mon stage avait représenté un petit exploit, l’aboutissement de 10 ans passées à étudier les sciences, mais quand plus tard, j’ai fait une demande de recrutement en tant que technicien supérieur pour travailler à l’INRA, cette Institution a jugé que mon rapport de stage n’était vraiment pas à la hauteur. Il aurait fallu peut-être plus de recul sur le traitement statistique des résultats et sur l’arrière-plan biologique. Je n’ai plus fait de chimie par la suite : J’ai juste essayé de comprendre ce que faisaient les neurotransmetteurs … Je fais ça en amateur.

LouisPasteur
Louis Pasteur.

J’avais fait ce que j’avais pu ! Pasteur disait : Le hasard ne favorise que les gens préparés.
Ou plus exactement : Le hasard ne favorise l’invention que pour des esprits préparés aux découvertes par de patientes études et de persévérants efforts. C’est notre professeur Henri Janin qui nous avait enseigné la leçon de Pasteur.

J’avais dépensé 16 000 Frs soit 3000 € pour reprendre des études, ce qui représentait une année de sacrifices : Partis en fumée. Merci à tous ces gens … Merci du fond du coeur. Le chef du labo de spectro de masse de l’Institut Pasteur m’avait dit : Il faut faire confiance aux ainés. Qu’ont fait les aînés ? Ils ont annulé au moins 7 ans d’études en Université, condamné à un chômage à vie. Il y a eu d’autres « aînés » qui par la suite ont eu les mêmes « idées ». On a compris que tout ça était une comédie : On vous fait apprendre des encyclopédies scientifiques pendant très longtemps pour ne pas trouver de travail à la hauteur de ce diplôme, et finalement, même les emplois non qualifiés nous sont interdits.

ciblemaldi
Une cible MALDI.

Je n’étais pas un génie. J’étais un étudiant normal. Des génies, il y en a plein les labos aujourd’hui. J’avais un prof qui nous disait que les Lycéens d’aujourd’hui en savent autant que le grand Galilée. J’étais peut-être un bon technicien. J’avais réussi a maîtriser la technique Maldi, alors que mon patron prenait ça pour du vaudou, ce qui m’avait choqué vu que c’était son coeur de métier. La technique Maldi a donné à Tanaka et Fenn le Prix Nobel de Chimie 2002, l’année de ma soutenance :
https://www.nobelprize.org/nobel_prizes/chemistry/laureates/2002/tanaka-facts.html

pipette
Une pipette de biochimiste.

J’avais adoré utiliser les endoprotéases dont la trypsine, parce qu’elles marchaient tout le temps, même en très faible quantité : Elles coupaient les protéines. C’est pas comme en chimie organique où tout foire tout le temps. J’adorais les pipettes aussi. J’ai adoré travaillé sur une machine comme le spectro de masse.

Je me souviens aussi que mon patron m’avait renvoyé à mes origines (mon patronyme arabe), alors que je suis né et que j’ai toujours vécu en France, que je n’ai jamais vécu en Tunisie. Je ne m’attendais absolument pas à ça. Le racisme, ça tue : J’en sais quelque chose. Est-ce qu’on savait tout ça à France 2 ?

Je me souviens que mon patron voulait le Prix Nobel pour ses travaux et voulait me proposer un Doctorat. Il m’avait même dit que j’allais être connu mondialement … J’avais fait un coup de folie en refusant ce poste et je l’ai payé très cher … Il l’a eu son Prix Nobel ? Il ne faut pas faire de délire d’invention … Mon sujet d’étude au CNG était relativement banal et aujourd’hui tombé dans l’oubli. Oh si j’avais travaillé 2 ou 3 jours de plus, je l’aurai eu le Prix Nobel. Je suis passé de peu à côté.

Il est étonnant que je n’ai pas entendu parler des prions au cours de mes études supérieures …

J’aimais bien étudier la chimie. Je me plaisais à apprendre par cœur les réactions chimiques, tôt le matin et jusque tard le soir. J’étais parfois le seul à répondre à certaines questions des profs en Travaux Dirigés. Les autres élèves se foutaient de ma gueule gentiment parce que je passais mon temps à vérifier les cours des profs en étudiant des bouquins de chimie avancée en anglais … Un élève s’était plaint que j’en savais trop. Une prof s’était réjouie que je savais tout. Tout ça, c’est du lointain passé. Quelques uns des étudiants qui étaient au Master avec moi occupent aujourd’hui de bons postes (à l’Institut Français des Pétroles, chez L’Oréal, chez Véolia Environnement, chez Sanofi) et ont des dizaines de publications à leur actif. Les premiers seront les derniers dit la chanson. J’ai beaucoup aimé la RMN. J’aurais voulu continuer la RMN, dont les principes sont les mêmes que ceux de l’IRM, de la tomographie.

bachelier
Jacques Vintras connaît ce qu’est la misère. Lui-même a longtemps été un pauvre, ayant du mal à se trouver un logement.  A ceux qui nourris de grec et de latin, sont morts de faim, je dédie ce livre (Jules Vallès, écrivain, homme politique d’extrême-gauche, élu lors de la Commune de Paris).

Ma famille m’a toujours vu en train d’étudier … Mon père me disait tout le temps d’apprendre … J’étudiais comme un damné d’ailleurs.

D’ailleurs, quand j’ai voulu reprendre des études, parce que j’avais gardé un bon souvenir de mes bonnes performances, des études de chimie organique dans les universités parisiennes en 2009, elles m’ont toutes jeté. Ce n’est pas parce que j’avais eu de bons résultats en 1996 pendant deux ans ou trois que j’allais être accueilli à bras ouverts 13 ans plus tard. J’avais trop attendu. Merci à France Télévisions …

Je n’étais pas très au point pour réussir les concours de l’enseignement, mais j’étais meilleur pour réussir dans la recherche Plus doué pour la verticale que pour l’horizontale.

fautpasfumer
Faut pas fumer !

Au lieu de m’épanouir dans une entreprise scientifique, lieu où on vit de très bonnes sensations, j’ai compensé en fumant et je me suis ainsi réfugié dans la dépression. Je fumais mon échec. Peut-être que ça correspond au principe de plaisir freudien : Je ne sais pas. C’est plutôt le principe de douleur. Je me complaisais dans la douleur, ce qui représente une certaine forme de masochisme. C’est un suicide inconscient, déguisé : On se fout de vivre une vie meilleure. Je fumais une cigarette toutes les demi-heures dés le réveil croyant trouver là un plaisir permanent (hypodopaminergie). En 2007, j’étais plutôt en bonne santé au point de vue neurologique. C’est après 2007 que plongé dans le malheur et la malchance, je me suis mis à fumer beaucoup plus, aggravant par là-même le malheur … Préoccupé par le mal qu’on m’avait fait, je me lançais de façon éperdue dans le suicide déguisé que constitue le tabagisme. Quand les inconvénients de la cigarette deviennent trop importants, on s’arrête. Il est connu que la cigarette est une autre cause d’invalidité. J’ai tellement fumé que j’ai des séquelles neurologiques : Je ne supporte plus le café. Il faut préférer le thé.

Voir site de l’UPMC sur le lien entre addiction à la nicotine et neurones dopaminergiques :
http://www.ibps.upmc.fr/fr/Recherche/umr-8246/neurophysiologie-et-comportements

Man banging a hammer on the head
Une conduite masochiste.

Il faut remarquer aussi qu’avec la cigarette, 2 dangers guettent : Le suicide. Et l’impuissance, la trop grande vulnérabilité face à l’oeuvre des flics. Bruno Bettelheim écrivait sur ce refuge dans des conduites masochistes sous la pression de pratiques maltraitantes. C’est un processus qui s’autoalimentait, qui s’emballait.

Un poulet m’a dit : T’étais un génie ! Vous savez ce qu’ils ont fait du génie : Ils l’ont laissé pour mort.

Persécution ou délire de persécution ?

Avec piratage informatique, écoutes, sonorisations, poursuite par géolocalisation, harcèlements sonores, hurlements par armes sonores, tout un cadre pour perpétrer une persécution.
Persécution ou délire de persécution ? Il faut vraiment se poser la question.
A 60 mots à la minute, ils ne m’ont pas persécutés ? Ils sont tellement malades qu’il est impossible de faire quoique ce soit. Ces flics me donnent tant d’importance alors qu’ils n’en ont eux-mêmes aucune.

On pense que même les vrais malades n’en vivent pas autant que moi. D’ailleurs, on n’a pas le droit de faire vivre ça aux malades.

J’ai développé suite à cet échec une mélancolie (au sens commun, c’est-à-dire de graves remords ; pas au sens de la psychiatrie) avec poussées et rémissions. Un flic s’était foutu de moi en 2011 ou 2012 : Il faut que tu refasses un tour au CNG …

Il semble en plus que les connards de l’UMP se soient mobilisés pour tout casser pendant des années …

La sélection des professeurs. Le chahut.
Est-on libre à l’école ?
Un très mauvais profil pour faire professeur.

En 2015, les policiers m’ont conseillé : C’est les Lycées. C’est les Lycées, il faut foncer m’ont-ils dit. Il y a un mur : Fonce dedans !

concours
Pour enseigner, il faut un concours. Je m’y suis cassé les dents. Je n’étais pas vraiment fait pour ça. Le jeu n’en valait pas la chandelle.

Quand j’exerçais, je n’étais qu’aux deux tiers au niveau pour les cours du Lycée. Il me manquait certaines notions. Il y avait une impréparation. Aujourd’hui, je ne suis plus au niveau et on ne travaille pas dans l’enseignement secondaire en ne faisant que du collège. Il faut enseigner ce que l’on sait, savoir ce que l’on enseigneQuand on a dit ça, on a tout dit. Si on ne sait pas transmettre oralement, on ne peut pas être professeur du secondaire. Il faut savoir par coeur ce que l’on enseigne, être très préparé. C’est la meilleure arme contre le chahut. On n’enseigne pas non plus sans réussir un concours d’enseignement et j’y ai déjà passé deux ans sans succès avant l’an 2000. Lorsque j’étais auditeur des cours communs entre Jussieu et l’Ecole Normale Sup, j’avais surpris la responsable de l’enseignement, une autre Madame Masson, dire : Il faut qu’il y ait une sélection naturelle.

Darwin
Darwin, le père aux 10 enfants.

Elle n’avait d’yeux que pour les normaliens, ce qui se comprend, puisque ce sont des tueurs. Elle voulait appliquer les idées de Darwin à la sélection des élèves. C’est la même dérive que le « darwinisme social » : Sauf que le changement ne se fait pas en quelques générations dans l’espère humaine, mais en 5 ans : Je n’ai pas eu les concours et en plus, je me suis fait mettre à la porte et c’est tant mieux. Cette professeure était une très grande savante, très humaine.

L’Education Nationale ne veut pas vous donner un concours pour exercer, mais est quand même capable de vous embaucher pour vous exploiter en tant que contractuel. On ne vous reconnaît pas, mais on a quand même besoin de vous. Et aujourd’hui, devenir contractuel ne m’intéresse pas.

Les policiers m’ont dit que j’étais un forceur. Le dirigeant révolutionnaire Robert Barcia nous disait : Tout est proposé, rien n’est imposé. Qui j’ai forcé en amour ? Personne. Qui j’ai forcé pour devenir acteur ? Personne. Pourquoi veulent-ils me forcer à retourner au Lycée ? On me donne des ordres à domicile ? Je n’obéirais pas. Je ne suis pas désespéré au point de retourner vivre le boxon dans les salles de classe, que je n’étais pas le seul à vivre d’ailleurs. J’ai bien entendu comment d’autres profs se faisaient chahuter dans le même collège où j’exerçais. On était plusieurs profs à être dégoûtés. Si certains veulent vivre le masochisme en vivant le bazar, en passant leur temps en arrêt maladie, libres à eux. Ma soeur qui est resté dans l’enseignement primaire dans le Val de Marne décrit un chahut apocalyptique, des profs qui ne restent pas plus d’une heure dans certaines écoles … On sait qu’en collège, c’est pire. Les flics veulent me faire retourner au collège ? Pourquoi faire ? Il faut que les flics soient populistes : Il faut qu’il aillent chercher les profs. Sont profs. J’appartiens à des profs ? C’est qui ces profs ? Il faut aller chercher les élèves aussi … avec leurs parents. C’est peut-être ce genre de conneries sur l’autorité à l’école qui a intéressé les policiers qui voulaient que je retrouve Sarkozy : En bref, je suis tombé sur des dingues avec 3 ans d’âge mental. Il y a un dicton qu’on adorait : Il ne faut pas donner de la confiture à des cochons. C’est vrai surtout chez les musulmans. Je me suis fait une promesse, c’est de ne jamais y retourner. Les policiers sont BUTES : Ils ne veulent pas comprendre que c’est un impératif catégorique. Les policiers n’ont pas compris ça ? Ils sont sains d’esprit ? C’est pour ça que j’ai jeté tous mes cours par dépit : Ce n’est pas une très grande perte.

La correction des copies prenaient la moitié du temps de travail et ce n’était vraiment pas drôle : Métier très solitaire. En 2003, j’ai vu une collègue qui se souvenait du moindre progrès de chaque élève, chose stupéfiante que je n’ai jamais été capable de faire (la moyenne trimestrielle d’un élève me suffisait). Je voulais automatiser les contrôles de connaissances par ordinateur … J’étais trop en avance pour l’époque et ce n’est pas une trop bonne idée, quoique j’ai vu ça dans certaines sections d’enseignement supérieur … Si on veut chercher, c’est dans un labo de recherche qu’il faut travailler, pas dans un collège …

salledeclasse
Personne n’est obligé de supporter ces ados chahuteurs réunis dans une salle de classe.

Voici comment les élèves de 1èreS du Lycée Lavoisier en 2004 ont pris la chose : « A l’intention de M. Z, au nom de toute la classe, veuillez accepter nos excuses pour le comportement puéril que nous avons adopté aux derniers cours de physique. En espérant que les conséquences n’ont pas été importantes, tout cela n’était pas souhaité. Bonne continuation ! Bonne vacances ! » (26 signatures d’élèves d’une classe de Première S, certaines avec un cœur …). Il ne faut pas avoir d’amour propre pour rester dans ce milieu où il ne fait pas bon travaillerJ’ai vu plus heureux comme professeur …

depardieu
Le plus horrible métier du monde, le dernier des métiers.

Une élève de collège m’avait dit : Pourquoi vous n’avez pas fait quelque chose de grand au lieu de faire professeur ? Le métier de professeur est non seulement mal payé, mais en plus méprisé. On se défonce et on nous méprise … C’est là que j’ai compris ce que le métier de professeur pouvait avoir de péjoratif … Prof, c’est un insulte. Prof de collège, c’est le métier qu’on devrait faire en dernier ou même ne jamais faire … Peut-on les trouver beaux ces gamins ? Les flics français sont dans l’angélisme. Et ils me plaisantaient : J’allais faire Jean Zay … Je vais faire Jean Zay au moment de la débandade socialiste. Ils vont finir par se faire soigner. J’en ai rien à foutre d’enseigner. Les petits carnets Jean Zay lui ont-ils servi à quelque chose ? Les fachos ont fini par avoir sa peau.

Mon erreur est d’avoir loupé le coche en 2003, de n’avoir pas accepté un poste de chercheur au CNG (faisant partie aujourd’hui du CEA). Ca, c’était grand, enthousiasmant. Je ne crois pas que ne pas vouloir enseigner soit une folie ou une maladie (sauf pour Jacques Lacan) contrairement à ce que les policiers me disent. J’ai suffisamment passé de temps dans l’enseignement secondaire pour savoir que ce n’est pas ce que je veux faire. On n’a plus la liberté de choisir son métier ? Les policiers veulent m’imposer d’être « prof ». Les policiers veulent me renvoyer à l’abattoir … Ils sont têtus. Ils sont fatalistes. Eux s’en foutent : Ils n’ont jamais eu affaire à des élèves chahuteurs. Ils sont complètement ignorants de ce qu’est un chahut dans une salle de collège. J’en ai vécu des suées (l’expression n’est pas de moi : Elle est l’expression d’une principale de collège). Revivre le calvaire, non merci.

Et en plus, je me faisais royalement chier au collège à enseigner à longueur d’année aux cinquièmes tout ce qui concerne une seule molécule : L’eau H2O alors que je m’étais intéressé pendant mes études à des centaines de molécules. C’est dingue. Mon grand regret, c’est de ne pas avoir poursuivi mes études en DEA en 1997 pour comprendre les théories sur la synthèse asymétrique, des travaux qui ont donné le prix Nobel 2001 de chimie notamment à Sharpless.
http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/chemistry/laureates/2001/
http://www.usinenouvelle.com/article/chimie-le-nobel-pour-la-synthese-asymetrique.N91

J’avais préféré aller préparer le concours d’Agrégation pour y échouer en 1996, mais je préparais par là sans le savoir un autre avenir : Le CNG en 2002. La meilleure idée, c’est de pousser les études le plus loin possible. Qu’est-ce que j’en ai à faire de passer toute ma vie avec des enfants ?

En 2010, j’avais écrit que les politiques étaient très impuissants pour améliorer la vie des professeurs. Une vieille barbouze m’a répondu : Tu crois que nous sommes impuissants ? On va les tuer ces enfants. Je ne crois pas qu’ils réussiront à « tuer ces enfants ». J’ai eu affaire à de grands naïfs. Qu’ils aillent mettre un flic dans chaque classe !!! Ils vont déclencher un tollé. Ils peuvent faire confiance à Sarkozy pour tuer ces enfants, lui qui voulait prévenir la délinquance dés l’âge de 3 ans. L’état d’esprit des enfants est le résultat de la vie moderne, une vie de distractions (Certains me diront qu’on a toujours dit ça : C’était mieux avant …). En fait de tuer les enfants, on tue les professeurs.

Ils ne savent pas ce qu’est la vie d’un professeur de collège : Une vie de forçat payé une misère. Ils m’ont bien piraté informatiquement et ont commenté : On sait que professeur, c’est pas un métier d’argent. Ils avaient trouvé … J’aurais été bien plus heureux dans un labo de recherche. Qu’est-ce que j’étais allé faire dans cette galère de l’enseignement ?

C’est une chose qu’on voit souvent à l’IUFM : Il y a des étudiants qui se trompent de voie ; Au moment de préparer des cours de collège ou de Lycée, on s’aperçoit qu’ils récitent des leçons d’Université apprises au cours de leur cursus. Enseigner dans le secondaire ou à l’Université, il faut choisir. Le service d’un enseignant du secondaire n’est vraiment pas une sinécure. Un enseignant d’Université se consacre aussi, surtout à la recherche.

vlcsnap-error729
Les profs ont le respect d’eux-mêmes dans l’Education Nationale. Le Moucheux tente de collecter les carnets de liaison (Les héritiers de Marie-Castille Mention-Schaar). On voit bien la descente aux enfers dans ce film. Que faire ? Partir en courant.

Trois choses concourent aujourd’hui à ne pas me faire retourner dans l’enseignement secondaire : Je n’ai pas de concours, je me faisais royalement chier dans l’enseignement & c’était le bazar dans les classes. Les policiers croient que je fais un capriceIl y a des élèves (ou des professeurs) qui sont capables de retourner toute une classe. Ca sert à rien de collecter une quinzaine de carnets de liaison à la fin du cours. Je n’ai plus aucune envie d’aller cavaler 18 heures par semaine d’un collège à un autre. Il faudra trouver autre chose. Les petites vacances scolaires venaient toutes les 7 semaines et j’étais sur les rotules au bout de 5 semaines. Chaque année, il y avait un problème avec une ou plusieurs classes et il y avait peut-être une ou deux classes qui me donnaient satisfaction, des classes dans lesquelles tous les élèves étaient bons, avec même des élèves qui récitaient mot à mot ce que je disais, ce qui fait que je leur donnais 20/20 ou même 22/20 … Le fait que le Lycée Lavoisier soit un beau Lycée parisien n’empêche pas qu’il puisse y avoir problème. Les vacances scolaires sont une bien maigre consolation après des semaines de travail intensif. Les poulets croient que ça en vaut la peine ? Mieux vaut travailler en entreprise 35 heures par semaine avec 5 semaines de congés par an : Au moins, on s’y épanouit. Crever à petit feu pendant 30 ans dans une salle de classe, j’en ai rien à foutre. Retourner à l’IUFM, les nouveaux « Espé », c’est ce que veulent les policiers : Je m’en balance. Je préfère balayer devant ma porte. En plus, les programmes dans l’enseignement secondaire ne ressemblent plus à grand-chose aujourd’hui … Beaucoup de choses que je maîtrisais, ont disparu.

dispositif
Le dispositif. Breveté à l’INPI.

Je comprends qu’un fonctionnaire qui a eu son concours soit obligé de rester à vie à se faire exploiter par l’Etat, mais un contractuel n’a pas cette obligation. C‘est une carence de l’Education Nationale : Elle devrait mettre en place un dispositif pour reclasser ses profs malheureux. Je crois que ça n’existe toujours pas aujourd’hui. Peut-être que le problème n’est pas tant de virer des profs qui ne sont pas à la hauteur, mais de sélectionner des profs qui sont vraiment faits pour ça, d’éviter les erreurs de casting (comme celle dont j’ai été victime). Et pourtant, le chahut a toujours existé et il existe encore … d’après ce que j’ai entendu auprès des ados de ma famille. Il existe les salles des exclus pour isoler les élèves chahuteurs, chose que je n’ai jamais testée quand j’exerçais puisque ça n’existait pas.

Je m’en fous de servir l’Etat que ce soit comme professeur ou fonctionnaire.
Je n’ai ni CAPES, ni Agrégation, ni Doctorat. Il faut un concours pour enseigner, quelque soit le sujet, à moins d’être un très, très grand intello, mais même les littéraires font des thèses. Comment les flics vont faire pour me faire devenir prof ? Faut forcer … Ca va donner quoi ? C’est un non-sens : D’ailleurs, les flics le savaient bien puisque pendant l’été 2013, ils me tournaient en dérision en me désignant comme un prof de psychiatrie, un prof d’Université, un prof de cinémaCes flics passaient leur temps à se foutre de la gueule du monde. Je n’ai aucun diplôme, aucun recul pour faire ces métiers de prof. J’ai lu 2 livres de philo, alors je vais m’improviser prof de philo … Il n’y a aucune possibilité dans l’enseignement. Comment vont-ils faire ? On ne comprend pas. C’est incompréhensible. Ils me dérangent. C’est une impossibilité physique. Je n’ai pas envie de me faire massacrer par des gamins irrespectueux toute ma vie. Qui est facho ? Ce sont ces élèves qui étaient fachos …

socrate
Socrate ne savait rien faire d’autre que palabrer.

Un prof sans élève, ça n’existe pas. Ou sinon, il y avait Socrate qui n’avait rien à enseigner. S’ils veulent me faire retourner enseigner, je viendrais les jours fériés quand l’école sera vide, qu’il n’y aura personne … Je parlerai devant une assemblée de chaises et de tables. Je ne pourrais rien leur enseigner parce que je n’ai rien à dire et je me fous d’être un moulin à paroles. Je préfère penser. Penser à rien. C’est ce qu’il y a de mieux à faire quand on lit dans vos pensées.
Je vais enseigner cette longue effraction de 9 ans …

Pour autant, je sais que ce sont les professeurs qui forment leurs étudiants à leur future activité professionnelle : Il faut les en remercier. Les professeurs sont là pour donner un métier qui va occuper toute une vie leurs concitoyens. Quand on enseigne face à des primo-apprenants (ou même des étudiants avancés), il faut surtout donner l’envie, l’envie d’apprendre, l’envie de s’engager dans une voie professionnelle.

C’est une vérité : L’enseignement secondaire n’est pas « a good place to work », en tout cas pas pour moi. J’ai vu mieux : Un labo de recherche au CNG. C’est ça que j’attendais : Quitter les bancs de l’école pour trouver une liberté de scientifique. Pourquoi je n’ai pas accepté ce poste au CNG ? Le professeur Jean-Claude Tabet m’avait pourtant dit : Il faut que tu sauves ta peau ! Il avait l’air bien au fait …

Combien ont quitté l’enseignement dans le secondaire ? Il y a des exemples célèbres … Il y a François Begaudeau par exemple qui a fait le film Entre les murs sur une classe de collège justement et qui fait aujourd’hui écrivain. Et il y a les cas qu’on ne compte pas, qui ne sont pas célèbres : J’en ai rencontré qui m’avaient décrit la même impression que celle que j’avais eue : Des gamins qui ne se rendent pas compte du mal qu’ils causent. Je crois avoir vu chez les collégiens plus de vice qu’on ne pourrait en trouver chez un adulte. Dejours a étendu le concept de banalité du mal élaboré par Hannah Arendt pour décrire des situations de maltraitance au travail.

La vie des autres
Le vie des autres.

Je n’ai qu’un conseil à donner à ces « donneurs de leçons », à ces professionnels de la provocation, du harcèlement qui « travaillent » à me surveiller (on croît rêver : Un « travail »), c’est d’aller enseigner au collège, pour que ça leur foute du plomb dans la tête. Un flic surveillant, ça a de hauts diplômes, et c’est bien payé (très supérieur à 2000 €) pour te faire chier et te haïr massivement : Ils se prennent pour des as de la propreté avec leurs méthodes intrusives. Voilà : Une cinquantaine de policiers payés 5000 € par mois pour te foutre la pression de 2007 à 2016 pour te faire retourner dans un collège.

Les élèves me disaient que les Lycées ressemblaient parfois à des prisons. Ce ne sont pas des profs qu’il faut y mettre, mais des matons.

Il y a un million d’enseignants en France et 60 millions de non-enseignants qui n’ont que faire d’être enseignant. Que les poulets continuent à pleurnicher …

JeanJaures.jpg
Jean Jaurès.

Jean Jaurès disait qu’on enseigne ce que l’on est. Les meilleurs enseignements viennent du vécu. C’est difficile de demander d’enseigner à de jeunes profs : Qu’est-ce qu’ils ont vécu ? Je pense qu’il faut avoir eu une vie active, avoir accumulé des connaissances avant de devenir professeur. Professeur, c’est bien en seconde carrière : Pour apprendre aux autres à travailler. En Lycée Professionnel, les professeurs sont souvent d’anciens techniciens ou cadres du monde industriel. Le pied pour moi, cela aurait été d’accumuler une grande expérience pratique au CNG pour pouvoir enseigner en fac ensuite. Pour apprendre aux autres à travailler, il faut savoir soi-même travailler. Une jeune flic s’était posé la question : Tu as montré que tu savais travailler. m’a-t-elle dit. Je vais montrer que je sais travailler : Je vais gagner ce procès.

Lors de ma préparation des concours de l’enseignement, je flippais à l’idée de ne pas savoir ce qu’il fallait présenter aux oraux, alors je passais mon temps à acheter des bouquins pour les étudier et les retrouver le jour du concours dans les préparations de 4 heures … sans avoir forcément assimilé les notions. Les autres élèves se foutaient de ma gueule. J’avais plus une démarche de chercheur que d’enseignant du secondaire …

En plus, l’année de préparation du CAPES, j’ai refusé de faire le stage d’observation de 15 jours dans un Collège ou un Lycée, parce que je pensais déjà connaître ce milieu scolaire, vu que j’avais été élève. En fait, tous les Lycées ne ressemblent pas au beau Lycée Condorcet à Paris dans le 9ème. Là était ma méprise …

cancreEn plus, au collège, j’étais un vrai cancre chahuteur. J’aurais pas du faire prof plus tard. Je faisais les 400 coups : Je faisais fondre les pieds de table avec de l’acide chlorhydrique, je fauchais des pots de soufre pour le faire brûler chez moi, je faisais bouffer des mégots de clopes aux plus petits et une autre fois, le proviseur m’a pris entre 4 yeux pour me passer un savon, parce que j’avais jeté des boules puantes sur les copains au stade … Qu’est-ce qu’il m’a fait peur ce proviseur !!! Tout ça, sans parler du pote qui s’est cassé la gueule une fois assis sur le trône dans les WC : Il en est ressorti avec des odeurs de pisse. Il était obligé de rentrer chez lui pour se changer. Un autre jour, un copain ma fait fumer le seul spliff de ma vie et on a pissé par la fenetre. C’est une époque aussi où on ne flirtait pas ailleurs que dans le cimetière Montparnasse. Souvent, je me levais 15 minutes avant le début de cours, si bien que j’arrivais au Lycée en pyjama … Je ne sais pas comment on arrive à entretenir des vélléités de devenir prof dans ces conditions … Non, mais quelle engeance ! Quelle engeance !

Ca doit être un phénomène psy qu’il faut étudier : Un étudiant qui veut revivre cette enfance pas très studieuse, mais de l’autre côté de la barrière, pour comprendre ce qu’il faisait vivre à ses profs …

J’ai compris que les flics veulent que je retourne faire le prof, parce qu’ils associent ma sympathie pour Lutte Ouvrière avec le métier de professeur (je sais analyser ce qu’on me dit) …  Mais ce raisonnement était valable il y a 20 ans. Il ne l’est plus aujourd’hui … Les flics voient en moi un superprof (?), alors que lorsque je me faisais massacrer dans les classes, les collègues et le hiérarchie voyaient en moi un type gentil (trop), un pauvre hère, un type qui se faisait marcher dessus … Finalement, je me suis fait massacrer toute ma vie. J’avais voulu devenir prof pour imiter mes copains trotskystes tout en les délaissant. Il faudrait que Lutte Ouvrière s’exprime sur ces profs qui se font massacrer dans les collèges … Ne pas vouloir se faire massacrer par des gamins n’est pas une maladie. Si on veut se suicider, il faut aller travailler en collège. Au début de ma vie active, j’étais allé de moi-même au casse-pipe. Personne ne m’y avait forcé. Mais aujourd’hui, les flics veulent m’y faire retourner de force. Je ne me vois pas encaisser toute ma vie les grands saubresauts de la société dans une salle de classe de l’enseignement secondaire. Je vois que je n’arrive pas à me faire comprendre … Ces flics sont d’une naïveté stupéfiante. C’est ce que les

lamethodecoue
La méthode Coué.

trotskystes appellent la méthode Coué. Je n’ai pas encore compris qu’ils sont malades … Je n’ai pas encore compris. Ces policières ont la tête dure comme du béton. Est-ce qu’il faut dépenser une très grande énergie pour gagner 1500 € par mois ? La réponse est : Non. Les flics ont dépensé 1 million d’€ pour me faire retourner enseigner au collège pour 1500 € ? C’est une sorte de dingues, de provocateurs profesionnels. Je vais me faire payer dans un procès. Il ne faut pas faire de délire de petitesse. Il n’est plus la peine de les écouter : J’ai compris que j’avais à faire à un magma délirant informe. J’avais des collègues qui remarquaient que je me faisais surexploité quand j’étais contractuel. Je me suis assez sacrifié comme ça. Les flics sont des gens qui aiment bien sacrifier : C’est une particularité des systèmes bourgeois. Je ne pourrais même pas monter en compétence en me formant, parce que les flics ont décidé de tout casser. Il faut laisser ces gamines ricaner … Elles ont une constitution de l’esprit très anormale. J’ai une pension d’invalidité à vie qui me permet de ne jamais retourner dans l’enseignement secondaire. Je sais m’évaluer : Je sais que je ne peux pas faire ce métier de professeur. Je sais que je ne suis pas fait pour ce métier depuis que j’ai arrêté d’exercer en 2004. Il faut pleurer sur cette pauvre Education Nationale …
Il y avait un prof au Collège Montaigne qui était revenu d’une dépression. Ca allait mal pour lui dans les classes. Il voulait faire le programme d’une année en quelques jours pour faire d’autres choses intéressantes. Il aurait mieux fait de faire clown …

Au début de ma vie active, je gagnais 14 000 Frs par mois. A la fin de ma vie active, je gagnais 7000 Frs par mois. En 2011, j’ai travaillé pour 7€ de l’heure, 2 € en dessous le smic. Il faut « faire » avec l’UMP : Faire tenir une société qui ne tient plus debout. Bon courage. Je vais défaire l’installation des flics dans mon domicile de ces dernières années. L’idée d’une indemnisation choque ces flics ? Ils ne comprennent pas le scandale dans lequel ils se sont installés. Ils m’ont dit que je suis un pauvre professeur. C’est de l’intox. Ils vont finir par se faire soigner. Ces flics parlent d’une voix claire, forte, très posée, profonde, autoritaire, qui porte, souvent féminine, suave, muée et sensuelle pour imposer leur diktat. Je vais les faire tomber de leur piédestal. Ils peuvent s’hystériser : Gueuler de plus en plus fort dans le domicile pour assoir leur ascendance morale. Certaines ont des voix d’animaux : De canards, d’espèces porcines. Elles me canardent.

Le résultat de ce flicage, de cette sonorisation, ce sont les remarques ubuesques des flics : On est content de toi … Elles vont me donner une image comme à l’école primaire. On travaille pour toi … On travaille avec toi. Sans blague : Elle travaille à quoi cte maboule ? Qu’est-ce qu’on peut faire avec ce genre de foutaises ? Il faut qu’elles racontent à ce journal de merde qu’est le Figaro, que je suis un ASi elles sont flics ou militaires, elles ne sont pas obligées de m’embarquer dans leur délire.

Ces flics sont de bons apôtres : Il faut qu’elles s’y collent, qu’elles aillent enseigner en Collège, faire réussir ces collégiens ! On n’a pas réussi nous-mêmes. Qu’est-ce qu’on n’a pas réussi ?

BenBarka.jpg
Ben Barka a été assassiné par 2 barbouzes gaullistes dans une maison de banlieue parisienne.

J’ai compris que les flics par anticommunisme voulaient m’attirer vers le PS ou l’UMP. Ca ne m’intéresse pas. Le problème, ce n’est pas  Lutte Ouvrière, mais ces flics gaullistes qui sont très dangereux (ce sont des gaullistes qui avaient assassiné Ben Barka …).

Est-ce qu’il faut faire l’acteur ?
Certains films peuvent changer votre vie :
On peut les vivre dans la vraie vie.
La position d’acteur n’est peut-être pas facile.

J’ai mené entre 2005 et 2015 quelques projets fréquemment avortés : Acteur, informaticien …

L’informatique fait trop mal aux yeux : J’ai du abandonner. Je n’ai pas envie de chercher toute ma vie la petite bête mathématique dans un code de programme informatique sur un écran d’ordinateur.

C’est quand j’ai vu que je ne trouvais pas de boulot dans les sciences, que je me suis dit que je voulais devenir acteur. Je m’étais alors renseigné sur les cours Florent, sans avoir la possibilité de financer des cours de 3 ans. J’avais sûrement fait le mauvais raisonnement : J’aurais du continuer à me former dans les sciences, étudier au CNAM pour obtenir un diplôme d’ingénieur plus protégé.

Au lieu de m’éclater dans le 7ème art, l’affaire est partie dans les choux ! J’étais un schpountz (d’après moi), un rêveur et une pédale aussi (d’après eux).

Mon tabagisme les agaçait sérieusement. Je ne pouvais pas rencontrer Marie Drucker parce que je je taxais des clopes : Ce n’était pas assez belle personne.

Je n’avais pas d’argent pour financer des cours d’Art dramatique : 8 000 € pour trois ans. Mon problème était là. Je ne connais pas de système de bourses pour les cours d’acteur. Je ne crois pas que ça existe. Devenir acteur, ça doit être un parcours de très grand combattant.

Les études d’acteur coûtent beaucoup plus cher que les études scientifiques, peut-être parce que ces dernières ont plus de débouchés. Vouloir devenir acteur quand on a fait des études scientifiques n’est pas forcément une folie : D’autres l’ont fait comme l’actrice américaine Nathalie Portman. Certes, il faut dire que cette actrice a commencé tôt en jouant dans le film Léon. Pensons aussi à Guy Béart qui nous a quitté récemment : Bien que Ingénieur de formation, il a préféré devenir artiste, chanteur et compositeur. Il y aussi Paul Verhoeven, réalisateur qui a étudié la physique et les maths pendant 7 ans avant de passer au cinéma (connu pour les films Basic InstinctTotal RecallRobocop).

J’attendais un piston pour devenir acteur, chose probablement méprisable. Je pouvais toujours attendre : Ils s’en foutaient. Drucker s’en foutait : Il passait son temps au téléphone avec Sarkozy. Il n’y a pas eu de Deus ex MachinaJ’ai attendu. J’attends. J’attendrai peut-être encore dans 5 ans. Je ne sais plus ce que j’attends. Voir le film de Martin Scorcese avec Robert de Niro et Jerry Lewis : La valse des pantins. Ce film est une claque. J’attendais qu’on vienne me chercher, qu’on m’appelle et les policiers me disaient que c’était fou comme idée : Ils se défoulaient. Ils sont pourtant venus me chercher … surtout des noises.

J’ai rencontré un jour à l’hôpital un patient qui pensait que des gens de l’extérieur allaient venir le chercher pour aller au restaurant. Personne n’est venu de l’extérieur, mais un HP n’est pas un sanctuaire : Les poulets peuvent y pénétrer pour continuer à vous faire chier.

Les policiers ne sont pas venus me chercher pour me proposer un rôle. Ils sont venus pour occuper les moindres recoins de ce que j’appelle ma vie privée. Ils m’ont occupé avec des barbouzeries largement superflues. N’étais-je pas présomptueux sur mon talent ? Je n’avais peut-être que l’ambition et pas de talent : L’ambition de prendre ma revanche dans cette vie cabossée. Un jour, attablé avec une amie, Marie-Bérengère, je lui disais que je voulais être acteur à cause du style de vie de ce métier (tout en ignorant probablement ce que ce métier implique). Un jeune barbouze a commenté : Pour moi, tu es fou. Un autre barbouze plus vieux m’a dit : Il faut que tu fasses Ventura.

J’avais fait un peu de théâtre amateur en 2006, mais peu de comédiens arrivent à la gloire par ce biais (Il y a peut-être un cas si je me souviens bien : Smaïn). Soit dit en passant, les poulets avaient sonorisé (son plus image) la salle de répétition où je pratiquais le théâtre amateur. L’intérêt du théâtre amateur, c’est de savoir si l’exercice nous plaît vraiment. Mon erreur est de ne pas avoir persisté dans le théâtre amateur afin de vérifier si j’avais un réel talent, mais les barbouzeries étaient alors devenues préoccupantes … En 2015, les policiers m’ont conseillé de faire du théâtre : Tout ce que j’ai à leur répondre, c’est que je n’ai pas assez de recul, pas assez de culture pour faire du théâtre. En fait, je n’ai pas suffisamment de sous pour assister à des représentations de théâtre de qualité pour m’ouvrir l’esprit et pour me donner l’envie d’en faire à mon tour. Je ne vais que très rarement voir des pièces classiques à la comédie française. Celle qui m’a le plus marqué, c’est celle sur Galilée le savant. C’était peut-être la pièce de Bertolt Brecht : La vie de Galilée.

Quand j’ai présenté avec d’autres en amateur une petite pièce intitulée Une envie de tuer sur le bout de la langue de l’auteur Xavier Durringer, ma sœur m’a dit que je ressemblais dans mon rôle de paumé au comédien Jean-Pierre Bacri, qui joue souvent des rôles de paumé. En 2011, j’étais allé essayer deux ou trois séances de cours de théâtre plus professionnel : Un élève m’a dit que je ressemblais comme un sosie à Olivier Gourmet. Soit dit en passant, la salle de répétition était encore sonorisée. Les policiers ont commenté : Il fallait que je comprenne les conseils de la professeur Bolufer.

J’aurais peut-être du faire comme Kirk Douglas : Faire serveur de café pour pouvoir payer des cours professionnels ; Seulement voilà, j’ai essayé de travailler à LIDL, au Quick. On m’a demandé ce que je foutais là avec tous les diplômes que j’avais et si je n’allais pas m’ennuyer dans ce genre de postes. Un barbouze m’a dit en 2013 ou 2014 que je ressemblais à Jacques Villeret tout en me disant que j’étais fou. En fait, avec ma calvitie, je ressemble plus à Bernard Blier ou Louis de Funès qu’à Ventura. J’ai beaucoup aimé Bernard Blier. En fait, je dois plus ressembler à Michel Simon, le grand homme connu pour son admiration pour les photos de nus féminins. Je ne sais pas à qui je ressemble, peut-être à Sami. Je ne me prends pas pour un autre.

vlcsnap-error790.png
C’est dur la vie de résistant ! La solitude, le repli … (L’armée des ombres).

Je n’ai pas sous-estimé la difficulté du métier de comédien (il faut avoir une très bonne mémoire, ce qui ne va pas de soi pour tout le monde) et surtout toute la peine qu’il faut se donner pour trouver du boulot dans ce métier. Je suis capable d’écouter les flics pendant une demi-heure et de tout retranscrire (environ une centaine de mots). J’ai fait ça pendant 9 ans. Je crois que les espions modernes ne travaillent plus comme ça. En tout cas, j’ai fait l’espion en territoire ennemi avec très peu de sous dans les poches.

gremlins
Je rigole beaucoup chez moi. Ca plait beaucoup aux policiers ! C’est la vie des autres.

Il se développait peut-être en secret chez moi un don observé par les policiers parce que je rigole beaucoup chez moi …

J’avais pour modèle Lino Ventura, personnage dont je n’ai jamais eu le charisme : Il a une voix de stentor alors que j’ai une voix souvent fluette ce qui dépend du moment dans la journée, quoiqu’on me reproche souvent de gueuler en parlant. J’ai une voix très variable et je n’ai pas pu la poser dans un cours d’Art dramatique. Ca nous rappelle France Gall, qui racontait que son compagnon Michel Berger l’avait contrainte longtemps à chanter avec une voix qui n’est sa voix naturelle. Il faudrait peut-être que je fasse une chirurgie de la voix et du visage pour ressembler à Ventura. Ventura, c’était le Monsieur Muscle du cinéma. De plus, contrairement à moi, Ventura était un homme très entouré, marié assez jeune (23 ans). Ventura a trouvé son premier rôle au cinéma en rencontrant un producteur. Il n’a pas eu besoin de passer un casting ou de prendre de cours d’acteur. Lino Ventura devait avoir son certificat de bonne personne … J’ai admiré son militantisme pour la fondation Perce-Neige qu’il a crée en 1965. Il avait formé une fondation exemplaire, un espoir pour tous ces parents désemparés à l’idée que leur enfant « inadapté » se retrouve seul après leur disparition.

On trouve souvent les castings dans les cours d’Art dramatique et ce n’est qu’exceptionnellement qu’on trouve un rôle sans passer par des cours. L’actrice israëlienne Ronit Elkabetz qui vient de nous quitter († 2016), a fait du cinéma pratiquement sans suivre de cours et elle a fait une carrière brillante.

Je ne sais pas si on s’éclate dans le cinéma : Dans son autobiographie, Kirk Douglas déconseillait ce métier vu les très gros tracas que cela lui avait causé notamment lorsqu’il fut réalisateur, même si ça l’avait rendu millionnaire et lui avait permis de se lancer ensuite dans une action caritative (distribution de repas aux démunis). Oh ! C’est très rare les acteurs qui arrivent à la gloire et qui sont millionnaires (0,5 %).

Il faut reconnaître que faire acteur, c’est très difficile et les acteurs sont payés en plus le prix de l’exposition, le prix de la notoriété.

Il y a une différence entre aller voir un film d’une heure trente une à trois fois par semaine, lire des biographies d’acteurs et devenir un acteur professionnel qui tourne un film pendant 3 mois 3 fois par an. Ca doit être éreintant de faire 40 prises pour une scène … Mais certains acteurs font la bonne scène en une seule prise. Les acteurs ont des personnalités très différentes … Il y a de nombreuses façons de faire l’acteur. Certains acteurs (la plupart) ont en plus le don divin d’avoir du charisme. On voit vite à l’image quand un comédien n’a pas la présence suffisante.

On a du mal à comprendre notamment par des reportages télé assez rares ce qui se passe sur un plateau de cinéma. Des réalisateurs ou des scénaristes racontent qu’ils ont passé 15 000 heures sur un film en se prenant la tête.

J’ai beaucoup aimé les films de Lino Ventura (La Métamorphose des cloportes, géniale vengeance), Kirk Douglas (Spartacus, révolte d’esclaves) et Steeve McQueen (La grande évasion, le prisonnier revient toujours dans le gnouf), 3 films sur la révolte contre une emprise.
Matthieu Kassovitz a dit que acteur n’était pas un métier pour les gens intelligents.
Plusieurs célébrités ont raconté avoir voulu devenir acteur et avoir changé de voie ensuite …

Comment ont démarré les acteurs ? C’est quoi une star ?
Comment s’exprimer en tant qu’artiste ?
J’ai essayé de démarrer pendant 10 ans …

Je n’ai pas fait que souffrir pendant ces dernières années : J’ai lu une trentaine de biographies d’acteur pour essayer de me projeter, savoir comment ils ont démarré, avec la question que je me posais : Qu’est-ce qu’une star ?

Quand on veut faire du cinéma, il faut se poser la question : C’est quoi le cinéma ?

Une star, c’est une personnalité qui change votre vie en vous présentant un point de vue original sur le plan artistique, littéraire, scientifique ou politique. Par exemple, un militant trotskyste, c’est une star de la politique.

J’ai lu les biographies suivantes :

  • Lino Ventura,
  • Jean Gamin (biographie de Brunelin lue deux fois),
  • Marlène Dietrich,
  • Alain Melon,
  • Bernard Blier,
  • Louis De Funès,
  • Fernandel,
  • Bourvil,
  • Gérard Oury,
  • Michèle Morgan,
  • Jacques Tati,
  • Philippe Noiret,
  • Michel Serrault,
  • Yves Montand,
  • Simone Signoret,
  • Gérard Depardieu,
  • François Berléand,
  • Dany Boon (un bouquin bizarre : Il y avait deux pages effacées au milieu),
  • Kad Merad,
  • Charlie Chaplin (autobiographie lue deux fois – Un des plus grands artistes de tous les temps. La maman de Chaplin a vécu une pathologie psychiatrique assez grave toute sa vie),
  • Sean Connery,
  • Kirk Douglas,
  • Dustin Hoffman,
  • Franck Sinatra,
  • Tom Cruise,
  • Marylin Monroe,
  • Clint Eastwood,
  • Mickaël Moore,
  • Francis Veber,
  • Robert Guédiguian, un réalisateur engagé qui n’a payé personne en dessous de 1700 € dans sa boite de production,
  • Steeve McQueen,
  • Johnny Depp,
  • Costa Gavras,
  • Sami Naceri.

Je suis beaucoup allé au cinéma (au moins une fois par semaine) et j’ai fréquenté mes proches et amis. Je ne travaillais pas ? Je me demandais comment s’exprimer sur le plan artistique. J’ai du voir plus d’un millier de films dans ma vie.

Tom Cruise est membre de l’église de Scientologie, qui prend les psychiatres pour des charlatans, ce que je ne pense pas.

Médiation ? Vivre la réaction, l’enfer.
Mon domicile est un lieu de travail.
On me travaille : « Arbeit macht frei ».
Les policiers ne sont presque jamais partis.
Je suis A-BA-SOUR-DI.

De plus, ma vie privée posait problème … Il n’y a pas que la religion qui règle votre vie privée, les policiers aussi. Ils sont toujours promptes à me donner des leçons. Il faut attendre le satisfecit des schmidts.

merde
Je me fais emmerder !

Je menais, je mène ma vie gentiment sans emmerder personne et je ne sais pas pourquoi je me fais emmerder comme ça. Je ne crois pas que Ventura ait été traité comme moi avec une telle pression à domicile, un tel harcèlement, pour l’ « éduquer » comme ils disent. Huit ans de barbouzeries c’est un peu long pour une « médiation », n’est-ce pas ? En fait, d’éducation, de test et de médiation, on en est arrivé à une violation de la vie privée.

Personne ne m’a proposé d’éducation dans un autre lieu plus propice, plus adéquat que mon domicile, comme par exemple, un cours de comédie. Les poulets cherchaient une autre médiation : M’attirer vers l’UMP. Je m’en foutais. Je trouve la mentalité des UMP très crasseuse, très droitière. C’est en me fliquant qu’ils espéraient m’embarquer dans l’UMP … C’est le genre de flics qui veulent à toute force que je sois de droite … parce que ça les arrange.

Pourtant, de nombreux contacts avaient été pris par courriers (avec les Drucker, Sarkozy, Chirac, Valls, Alliot-Marie, Aubry, Guy Bedos, Françoise Joly, Sophie Davant, Line Renaud). Pourquoi n’avoir pas répondu par écrit et pourquoi m’imposer les policiers ? En fait, je me rends compte en relisant mes notes que le harcèu7lement des flics avait un lien avec les personnalités auxquelles j’avais écrit.

VictorHugo
Victor Hugo.

En attendant, mon appartement était occupé par les policiers. Une fois les policiers entrés chez moi en 2007, ils n’en sont plus jamais ressortis. Victor Hugo disait : Toujours l’assassin se coupe à son couteau. Je n’avais pas compris qu’il y avait un problème chez moi depuis 2005. Le problème, c’est que mon logement est un labo d’expérience d’espionnage pour les policiers.

Rappelons-nous que nous sommes aussi transpercés par les rayons cosmiques à tout instant …

Les adversaires sont chez moi et ne veulent pas arrêter. En fait, plus ils regrettent, plus ils s’acharnent. La stigmatisation de ce trouble mental qu’est la schizophrénie ne cache qu’une seule chose : Les flics veulent nier leur propre forfait. Ils peuvent s’y mettre à plusieurs. Drucker a fait ça.

J’ai trouvé une activité substitutive à la recherche d’une activité professionnelle : Tout faire pour réparer le préjudice subi. Ce fut une œuvre à plein temps qui m’a propulsé sur quelques années et qui m’a maintenu dans l’oisiveté … en apparence. Ca peut poser problème aux psychiatres qui remarquent parfois chez certains patients un délire de préjudice, un délire de revendication ou un délire de quérulence, de processivité et délire de grandeur. L’idée d’une indemnisation a paru folle aux yeux des policiers qui voulaient me faire bosser de force. Les poulets ont surveillé mes comptes ou mes conversations téléphoniques pour voir si je n’étais pas un peu serré pécuniairement.

Voilà le blog d’un avocat hyper-réac :
https://blogavocat.fr/space/bogucki/content/le-querulent-processif_063b9477-e9be-4e4f-9379-c5bbd035757a :  « Il s’agit d’une forme particulière de délire paranoïaque sur un thème de revendication. Ce délire repose sur la conviction d’un préjudice subi. Le patient est en règle actif, se livre à de nombreuses démarches administratives et souvent judiciaires. Le quérulent processif intente procès sur procès afin de faire reconnaître son bon droit supposé. » Ce genre d’idées réacs est un blanc-seing pour le harcèlement advitam aeternam.

La psychiatrie, c’est très pratique pour un Etat : Ca permet de ne jamais affronter de procès.

Ils se sont même montrés réactionnaires : Toute cette affaire est payée avec ma pension d’invalidité. Tu voles les handicapés … m’ont-ils dit. Je vole les handicapés ? : Ce sont des propos nazis. Ils volent les contribuables en étant payés pour harceler, pour délirer à longueur de journée, à longueur d’année. Un poulet avait aussi osé me dire : Tu es un privilégié alors que je vis en dessous du seuil de pauvreté. En 2008, je dormais jour et nuit pour éviter de dépenser les 300 € qu’on me donnait pour vivre : J’étais un privilégié ? Le policier OSE. Il n’a pas HONTE ? HONTE ? Un barbouze m’a dit au printemps 2015 : C’est un procès ? Tu as l’hôpital. C’est Kafkaïen, Stasi. Ce sont des max la menace. Il faut croire qu’ils n’ont pas tellement de pouvoir, parce que ce genre de menaces, ils m’en ont fait pendant des années : Ce serait reconnaître officiellement leur surveillance policière.

Michel Löwy rapport dans Kafka, le rêveur insoumis que c’est Milan Kundera qui a le mieux défini le mot kafkaïen, un mot repris dans toutes les langues du monde :
 » Ses principaux traits seraient : 1) Un monde qui n’est qu’une unique et immense institution labyrinthique à laquelle les individius ne peuvent pas se dérober et qu’ils ne peuvent comprendre. 2) Dans ce monde kafkaïen, le dossier bureaucratique représente la vraie réalité, tandis que l’existence physique de l’homme n’est qu’une ombre de sa fiche. 3) Les accusés ne sachant pas de quoi on les accuse, une machine d’ « autoculpabilisation » se met en branle. « 

Moi, je souhaitais travailler pour moi, pas forcément pour un salaire. Les artistes n’ont pas forcément de salaire et peuvent travailler au forfait et souvent « par charrettes ». D’ailleurs les artistes travaillent longtemps avant de voir le fruit de leurs efforts. Un intellectuel avait écrit dans Libération en 2006 une lettre ouverte à Sarkozy lui indiquant qu’on n’avait pas tous la même façon de vivre. Ils croient que je ne suis pas fort ? Je suis fort : Je travaille sans salaire ! Costa Gavras nous dit que pour Prévert, l’important, ce n’est pas d’être le plus beau, le plus fort, le plus grand, le plus intelligent.

Les flics vont se juger eux-mêmes dans leur procès.

Disons en passant que les policiers sont juges et parties : Ils commettent délit sur délit et décident d’eux-mêmes d’indemniser ou de ne pas indemniser. C’est manier le bâton et la carotte en même temps. Les persécuteurs demandent leur procès : Ils vont se juger eux-mêmes dans un procès. Belle expression de la séparation des pouvoirs … En fait, l’idée, c’est que l’ampleur des barbouzeries est énorme : Le préjudice est à la hauteur du million d’€ de salaires des poulets : C’est ce préjudice que je veux faire étudier avec un avocat. Alors, les poulets sont des moralisateurs de tous les instants, ce sont les grandes oreilles de l’Etat. Tout écart en secret est puni, moralisé. Les policières françaises sont NEO-NA-ZIES. Je suis maintenant surentraîné pour bien parler, même dans la vie privée. C’est ce que j’ai écrit sur l’enseignement qui les rend mabouls. Ils pensent que je moque des enseignants : Il faut me punir en me faisant retourner dans l’enseignement pour s’y morfondre et se faire bouffer. Oh, je me moque de la pauvreté et je ne me moque pas des pauvres : Je suis moi-même pauvre. Ils se sont même mis au courant du nom de l’avocat (Salima Knani) qui m’a été attribué par le bureau d’aide juridictionnelle du TGI de Créteil et ils m’en ont souvent parlé ou encore de l’avocat que j’ai sollicité pour le payer moi-même (Maître Montourcy). Les policiers opèrent une confusion des genres … Ils sont créateurs de valeur : Pas la valeur travail, mais la valeur chiantise. Ils ont la valeur travail, j’ai la valeur justice. Tout ce qu’ils m’ont dit a compté pour du beurre : Plus de 300 pages de harcèlements, il faut bosser, de force. J’étais ABASOURDI par un harcèlement aussi intense. Tout écart en secret est puni, moralisé.

Se mettre en colère est-ce une maladie ?
La zen attitude.
Je m’énerve contre les policiers qui me font un scandale, comme le feraient les hallucinés …
Je me fais attaquer. Ne bougeons plus !

On se fait allègrement harceler dans les domiciles, le mien, ceux des vacances et ceux des amis et il ne faut pas s’énerver … Ne nous fâchons pas. La colère est une maladie ? Pas du tout : J’ai été, je suis fliqué et mon domicile est violé puisque les poulets n’ont connu

solitude-dans-la-foule
La solitude de l’humain.

aucune limite : Il faut prendre mon domicile pour un lieu de « médiation ». Ah oui, je suis seul … Il faut lire Sartre ou Arendt qui parlent de la solitude de l’humain. Je ne suis pas si seul : Les poulets me tiennent compagnie jusqu’à une heure avancée de la nuit (3-7 heures du matin) : Il n’y a plus qu’à acheter une bière Buckler.

Lisons Hannah Arendt qui parle de la pensée dans la solitude. Mais suis-je vraiment seul quand je pense ? « Or, vivre en compagnie de soi-même signifie bien sûr parler avec soi-même. Parler avec soi-même, c’est déjà, au fond, la pensée. Et à vrai dire une sorte de pensée qui n’est pas technique, une pensée dont tout un chacun est capable. Par conséquent, le présupposé du principe est le suivant : Je dois me tenir compagnie. Et il peut y avoir des situations dans lesquelles je suis tellement en désaccord avec le monde que je ne peux que retomber sur ma propre compagnie – et peut-être encore celle d’un ami, c’est-à-dire l’autre moi, comme l’a dit si joliment un jour Aristote : Autos allos. »

Je préfère dorénavant la zen attitude : J’ai décidé de laisser faire …
Je me fais attaquer : Ne bougeons plus ! Serait-ce une schizophrénie ???

Les poulets savent pertinemment que ce n’est pas une maladie : Mon environnement est sévèrement déformé, envahi (Serait-ce une schizophrénie ?). Il n’y a aucun doute sur une surveillance policière permanente … Quand on veut faire un procès aux policiers, on gagne seulement à se faire haïr beaucoup plus. Il n’y a pas de secret : C’est parce que les poulets violent la vie privée qu’ils haïssent. Depuis que j’ai porté plainte, ils ont la rage.

Ce n’est pas la seule fois que les policiers se sont montrés réactionnaires et inquisiteurs : Ils m’ont asséné que je voulais faire fou. Drôle d’expression pronostique. Mauvais pronostic. L’intentionnalité de l’expression « faire fou » est extrêmement claire. Elle est d’extrême-droite. Je n’ai jamais cru qu’il était possible d’inventer une telle expression. Qu’est-ce que ça veut dire faire fou ? Oh, j’ai une petite idée : Si j’avais milité pour l’UMP, j’aurais fait fou.

Je ne me suis pas éduqué en lisant De Gaulle, mais en lisant Marx, Lénine & Trotski et un peu Mahomet. J’ai lu un peu sur De Gaulle : Je voulais savoir qui c’était. Je ne suis pas allé jusqu’à lire ses Mémoires. Les poulets voulaient que je sois le nouveau météore … césariste. Mais la ligne 14 du métro parisien est déjà construite. C’est fini.

Rigoler et chanter. Faire de la chimie dans le cinéma.
Le meilleur projet, c’était, c’est le procès.

Je suis au chevet des policiers. Je les écoute, fasciné. C’est préoccupant : Cette activité prend souvent le pas sur le reste. Je me suis consacré exclusivement à la transcription des messages sur calepins, puis sur traitements de texte. C’est une réflexion collective à un seul cerveau, le mien. C’est une réflexion collective à un seul cerveau, le mien. Je ne sais pas combien de policiers sont branchés à mon cerveau : Entre 3 et 10 en permanence, 50 et peut-être plus à se relayer et je sais qu’ils en ont fait profiter des tiers (Charlie Hebdo) : FOUS les mecs. FOUS. On a ouvert la boite de Pandore Le problème a toujours été de savoir a qui sont confiés les services de renseignements … la plupart du temps pour les pouvoirs en place, souvent nationalistes. Hannah Arendt en parle en long, en large et en travers dans le système totalitaireLes policiers ont lu dans mes pensées dans une rue de ma ville pour aller en révéler le contenu à des dessinateurs de Charlie Hebdo. Il faut leur demander d’arrêter. Marie Drucker m’avait déjà dit dans le passé chez moi qu’elle s’était occupé de faire arrêter ça. En fait, elle n’a rien fait. Nos vies sont entre les mains de gamins …

Certains de mes proches se sont plaints pendant longtemps de ma graphomanie (on dit aussi scribomanie). Je ne faisais que jouer le jeu des policiers. Aujourd’hui, je ne sais que faire. Je ne sais pas si c’est une ambivalence de projet. En fait, c’est : Pas de projet. Peut-être rigoler, chanter : C’est le meilleur projet. Les policiers m’ont fait comprendre que j’étais embêtant. Qu’est-ce qu’on va faire de moi ?

Je ne crois pas qu’il soit bon de s’acharner à espérer, de persister dans la rêverie (devenir acteur) quand on se fait emmerder comme ça. Mon intérêt pour le cinéma en sera resté à la cinéphilie. Ils sont trop fous. Ils font preuve de trop grandes variations d’humeurs, beaucoup plus proches de la haine que de l’amour. Ils sont cyclothymiques, très instables. On ne peut s’appuyer sur rien. Un barbouze s’est prononcé : C’est une indécision (une schizophrénie), c’est la chimie qu’il faut faire. Je suis chimiste, je veux faire du cinéma. Frank Capra était ingénieur chimiste avant de faire du cinéma. Le projet en fait, c’était, c’est le procès. Une schizophrénie, ce n’est pas vraiment une indécision. On trouve les indécisions dans les obsessions. Je n’étais pas face à une indécision, mais face à un mur.

C’est impressionnant d’avoir toute une équipe qui s’occupe de moi, je n’en avais pas demandé autant. Ils font des brainstorming sur mon cas.

A la rentrée 2013, les policiers voulaient me massacrer au cas où je voulais approcher Gad El Maleh. Personne ne sait ce que j’avais fait à Gad El Maleh, c’est-à-dire que je ne lui avais STRICTEMENT RIEN FAIT. C’est ce genre de néonazis qu’il faut supporter. Un autre excité avait hurlé avec un air très exalté : On va tous vous détruire. Qui vous ? Pourquoi autant de haine ? On ne sait pas.

liverpool
Liverpool, plaque tournante de l’émigration, était sonorisé. Les flics me menaçaient.

En 2007, mon voyage à Liverpool avait été sonorisé. Cette sonorisation a été la source de toutes les emmerdes, l’origine du conflit. Compromission ?

J’ai appris à me respecter : Pourquoi s’abaisser à écouter des policiers qui m’ont haï ? Dés l’instant où ils m’ont sonorisé, je m’en suis plaint, ce qui fait qu’ils ont passé des années à m’insulter, ce qui n’est pas étonnant pour des services de renseignements, HABITUES AU MEURTRE.

Une surveillance commentée. Pas d’hallucinations.

Je suis suivi par un psychiatre ou plusieurs du CMP en ambulatoire depuis l’année 2003 avec quelques hospitalisations.

Ce que je décris ici pourrait ressembler à un syndrome psychiatrique de schizophrénie hallucinatoire avec automatisme mental, mais je suis au regret d’affirmer avec force que je n’ai pour ainsi dire jamais souffert d’hallucinations auditives et que les faits décrits ici sont vrais : Je suis vraiment sous une surveillance commentée.
Les journalistes de France Télé savent pertinamment que ce ne sont pas des hallucinations, puisqu’ils ont participé au scandale décrit plus haut (émissions de sons dans le domicile) : J’ai entendu leur voix et ce ne sont pas des hallucinations. C’est unesecret de Polichinelle dans le petit Gotha parisien. Hollande, Chirac, Sarkozy, De Villepin y ont participé. Un soir de printemps 2016, ce sont deux policiers de la Bac croisés 5 minutes avant qui se sont dévoués pour participer également au Home Theater installé dans mon logement. Un autre soir, c’était un homme que je croisais habituellement au café d’à côté qui est venu me parler de Samah.
C’est un secret de Polichinelle et il n’y a guère que mes psychiatres qui ne soient pas au courant, quoiqu’on ne sait pas ! Ils sont peut-être d’accord avec ce genre de surveillance et de harcèlement policier, qui sait  …
L’automatisme mental fait partie des phénomènes hallucinatoires.

Quand un citoyen est suspecté d’avoir des troubles mentaux, on le laisse seul jusqu’à extinction des troubles, jusqu’à rémission, peut-être sous surveillance médicale mais pas sous surveillance policière. Pourquoi lui casser les pieds en mettant des micros chez lui, en piratant son ordinateur, en écoutant ses conversations téléphoniques ? Croit-on que ça va aller mieux dans ces conditions ? Ne nous fâchons pas.

Les circonstances qui m’ont conduit à une première hospitalisation m’ayant parues étranges, m’ont poussé à vouloir faire un procès. J’ai beaucoup écrit pour moi sur le sujet, des choses intimes. Le problème est que j’avais des lecteurs indiscrets. C’est pourquoi j’ai essayé à un moment de crypter mon disque dur avec une carte informatique. Les souffrances occasionnées par la psychiatrie n’ont pas suffi. Il a fallu que les policiers enveniment les choses.

Il existe un club français des entendeurs de voix (surtout d’authentiques hallucinés). Bon courage à eux …

Les flics, pervers narcissiques ?

Voilà plusieurs hypothèses issues du livre de Jean-Charles Bouchoux, psychanalyste.
Le concept de perversion narcissique sert surtout à décrire des relations de couple tendues … ou le harcèlement en entreprise.

« Le terrain de prédilection, l’instrument majeur de la perversion narcissique … c’est la parole. » Paul-Claude Racamier, psychiatre (créateur du concept, mais un de ses livres m’a été incompréhensible).

« Le langage est son arme, plus redoutable peut-être que les violences physiques. Il s’en sert pour obtenir l’assujettissement de son partenaire. » Simone Korff-Sausse.

« Il se rabattra sur les mots pour détruire toute personne susceptible de réveiller en lui sa faille identificatoire« . Alain Ksensée.

Harold Searles écrit qu’on peut punir quelqu’un pour un meutre physique, mais pas pour un meurtre psychique, ce qui n’est pas tout à fait vrai, puisque le préjudice moral peut s’étudier par la satisfaction équitable.

Des cauchemars récurrents sur l’enseignement.

Je fais aussi des cauchemars fréquents sur l’enseignement : Je rêve que je suis forcé de retourner enseigner. C’est le reflet de ce que les flics veulent forcer à faire. A chaque fois, ça se termine de la même façon : Je m’arrête au bout d’un jour à cause du chahut. C’est peut-être une formation réactionnelle. Le plus horrible de mes cauchemars est le suivant : Je rêve que je retourne sur les bancs du Lycée en tant qu’élève à côté d’ados de 15 ans. L’interprétation que j’en fais, c’est que j’ai peur de tout recommencer, de devoir tout réapprendre … et ça n’est que le reflet de mon quotidien. D’ailleurs, je ne suivais pas tous les cours en première année de fac. Je séchais les cours pour aller militer. Ca m’empêchait pas d’avoir 18/20 en maths en bossant tout seul. C’est une chose qui m’a suivi longtemps : J’ai passé mon temps à combler mes lacunes. Mais j’avais gagné des idées militantes …

Invraisemblable prolongation de la surveillance.
Une surveillance très officieuse.

Ce qui est étonnant, c’est la durée de la surveillance : Elle a commencé en 2005 et s’est prolongée pendant 10 ans avec une trêve des harcèlements sonores entre décembre 2007 et septembre 2009. Une surveillance de sécurité est normalement autorisée pour une durée de 4 mois renouvelables. Ils ont trouvé normal de me surveiller et de me parler pendant 10 ans. Qui les a autorisé à faire tout ça ? Un exceptionnel malheur, une longue errance.

Le JLD (Juge des Libertés et de la Détention) a tout loisir pour prononcer 3 contrôles :

  • Le contrôle judiciaire,
  • La garde à vue,
  • L’assignation à résidence avec bracelet électronique.

Je ne suis dans aucun de ces trois cas-là. Je vis une surveillance très officieuse sans cadre légal.

Ca aurait duré un mois avec un dénouement heureux, je n’aurais rien dit, mais là, ça vire à la persécution.

9 ans de micros planqués, et de piratage informatique, 8 ans de harcèlements sonores (avec une trêve d’un an et demi entre 2008 et septembre 2009), 6 ans (voire plus) de lecture de la pensée, quelques années d’écoutes téléphoniques : C’est trop. Non seulement, ils m’ont surveillé, mais en plus, ils ont signalé leur présence indiscrète. La vie privée n’a pas été respectée, violemment violée : Il y a violation de la sphère du domicile.

Amazones.jpg
Des amazones délurées, survoltées.

Sur le harcèlement en général et dans la vie privée en particulier. La pratique du harcèlement est une maladie mentale, un assez bonne indicateur de la haine. Les policiers sont très malades. Des amazones délurées, survoltées.

« IL EST POSSIBLE DE DETRUIRE QUELQU’UN JUSTE AVEC DES MOTS, des regards, des sous-entendus : Cela se nomme violence perverse ou harcèlement moral. » Marie-France Hirigoyen.

Délurée, ça veut dire éffrontée (qui n’a honte de rien, qui se conduit d’une façon impudente ou inconvenante).

Sur le sujet du harcèlement, n’importe quel citoyen est révolté par le harcèlement au travail, le harcèlement à l’école, le harcèlement sexuel. Tout ça est aujourd’hui réprimé par la loi. Quand on se fait harceler, la meilleure réaction est de se protéger : Porter plainte et changer de cadre de vie. On ne peut pas supporter un environnement de travail malsain.

compteurinsultes
Le compteur de mots. Il est manuel. Il suffit de presser le bouton. 5 € seulement dans toutes les bonnes quincailleries.

 

 

 

A mon sujet, le problème est le même : N’importe qui se serait révolté contre ce harcèlement de tous les instants, au domicile de surcroît. La pathologie qui me semble la plus appropriée pour désigner ce harcèlement, c’est la manie, l’euphorie (les policiers peuvent produire jusqu’à 25 mots à la minute. Ca peut aller jusqu’à 60 mots à la minute). C’est l’ampleur des moyens employés qui m’a surpris : Aux environs de 1 million d’Euros de salaires, sans compter les frais en matériel de surveillance (sous toutes ses formes).

Là, les poulets s’affairent dans tous les sens pour annuler la confrontation. On dirait que c’est avec leur propre salaire qu’ils vont payer l’erreur de cet Etat. Ce serait reconnaître leur tort. Quand on porte plainte contre la police, celle-ci lance les opérations psychologiques (la dissuasion, la coercition, la menace, l’intox, l’enfumage) … Hannah Arendt écrivait dans le système totalitaire » La propagande est à coup sûr une part, un élément de la « guerre psychologique » ; mais la terreur l’est davantage. »

On peut dire que Sami, France Télévisions, les socialistes et l’UMP auront coûté cher à l’Etat dans l’affaire qui me concerne : Plus d’un million d’Euros. Mais la facture va s’envoler !!! Les harceleurs ont besoin d’être soignés.

Prison.jpg
La promiscuité, ça énerve.

Il n’y a que 2 lieux où on peut se faire insulter à longueur de journée sans réagir : Un prof chahuté dans une salle de classe ou un détenu dans une cellule avec d’autres détenus. Les policiers ont inventé une troisième voie grâce aux armes sonores. Je vais retrouver mon amour-propre : Je vais me casser au Royaume-Uni. On ne peut pas transiger avec ça.

Quand on observe le commun des mortels, on voit qu’assez peu de gens passent leur temps dans la haine (quoiqu’il existe fréquemment des cas de violences conjugales conduisant au meurtre). Le commun des mortels est plutôt animé de bons sentiments : Les gens sont en recherche d’amour et le trouvent peut-être … Nous, on ne passe pas notre temps à penser à mal. Mais les flics eux ont leur uniforme qui leur permet de haïr à longueur de journée et pendant plusieurs mois, plusieurs années. Les sadiques sont des gens qui souffrent.
Rappelons-nous la devise : Honni mal qui mal y pense.

Les policiers français sont fous en réunion.

fousenreunion
Les flics français sont fous en réunion. Il faut les laisser dans les UMD. C’est une vieille iconographie, mais il paraît que la contention est encore utilisée en France …

Tout une équipe dévolue au harcèlement : Chez les policiers, on est fou en équipe, en réunion : On se concerte sur mon cas pour se mettre d’accord sur la politique à suivre. Il y a une émulation des fous policiers. J’ai entendu qu’ils avaient décidé de se mettre d’accord pour être fou : C’est un truc de flics. Quand les flics trouvent une insulte, ils la répètent à tour de rôle. Passe encore que quelqu’un soit fou seul, dans son coin, mais quand les flics s’y mettent à plusieurs, c’est que ça va très mal … Ce harcèlement est constitutif d‘un abus de droit (Art. 17 de la CEDH : Interdiction de l’abus de droit.  Aucune des dispositions de la présente Convention ne peut être interprétée comme impliquant pour un État, un groupement ou un individu, un droit quelconque de se livrer à une activité ou d’accomplir un acte visant à la destruction des droits ou libertés reconnus dans la présente Convention ou à des limitations plus amples de ces droits et libertés que celles prévues à

collegiennes
Bel uniforme. Les barbouzes sont recrutées très jeunes. Elles feraient mieux de continuer leurs études plutôt que d’entrer trop tôt dans la police. Elles se sont échappées d’un internat versaillais.

ladite Convention). Ils abusent depuis trop longtemps. Je ne sais pas ce qu’ils ont. Ils sont là tous les jours de la sainte année. Ils doivent s’emmerder, être au chômage, payés par un Ministère (de l’Intérieur ou de la Santé – Préfecture ou Hôpital d’après ce qu’ils m’ont dit). Et si ce n’est pas un Ministère, c’est encore plus grave … Certains poulets qui me soignent à domicile semblent très jeunes, autour de 20 ans. Ce sont des surdoués. Vraiment chapeau ! On recrute aussi les policiers au berceau.

Plusieurs des étés passés en vacances ont été pourris par le harcèlement des flics. J’étais « quadrillé » de façon sonore.
En 2011, j’avais entendu dans le domicile de mon père : On s’en fout de tes emmerdes. Tu ne comprends pas que tout le monde s’énerve ? En 2012, un autre vieux flics s’excitait : Tu vas pouvoir nous développer ! … En 2012 ou 2013, un autre vieux flic m’intimait un conseil : Il faut que tu nous fasses un projet. En réponse à un texte que j’avais écrit je ne sais plus où …

Perroquets.jpg
La Police Nationale recrute, rechute. Ses agents veulent détruire la psyché avec des disques rayés. Ils ont des conduites sadiques et hystériques.

Le harcèlement est caractérisé et ce n’est pas un délire de persécution. Le traitement qui m’a été infligé fonctionne par la répétition et la surcharge : Répéter 150 fois la même chose en une soirée, (Les barbouzes ont l’air d’avoir une tâche ingrate. Cette condescendance est un bon indice de leur haine …) ou bien un feu nourri de propos passant du coq à l’âne : Les policiers sont sains d’esprit ? Ils ont la folie du meurtre. Les policiers souffrent d’accès MANIAQUES sévères : Ce sont des moulins à parole. C’est assez grave sur le plan psychiatrique. Les gens qui présentent ce symptôme sont réputés être les plus pénibles. Ils ont une disposition d’esprit typiquement nazie. On a affaire à de très grands fous qui pratiquent un harcèlement insensé. C’est le but du harcèlement : Excéder. J’ai été à ce point

Curee.jpg
La curée est un terme de chasse qui désigner une cérémonie qui suit la mise à mort de l’animal.

questionné sur la folie que je me suis réfugié dans l’étude de la littérature psychiatrique sans devenir un professionnel évidemment. Il faut savoir ce que c’est qu’un fou, même si aujourd’hui, on s’accorde plutôt à parler de malade. C’est quoi un fou ? On est tombé dans autre chose que du cinéma : J’ai longtemps cherché le terme. Ce n’est pas une curée (Zola a écrit un bouquin intitulé la Curée, mais ça n’a rien à voir … Il y parle d’une société dont la seule valeur est l’argent, monde du signe, du décor, de l’illusion, une société malade). C’est un défouloir. J’étais, je suis traité de fou pour un oui, pour un non. On n’est pas fou 24h/24 et on a le droit d’être fou sans qu’on vienne vous le faire remarquer tout le temps.

defouloir
Les flics ont choisi le défouloir plutôt que la curée.

Les policiers peuvent me faire remarquer une fois, deux fois, cinquante mille fois que je suis fou : J’encaisse, je suis patient, je comprends. Mais il vient un moment où les policiers doivent s’arrêter, se faire soigner. Ils veulent encore me donner « leur avis » dans mon domicile : Je ne leur permettrai  plus. A un tel niveau de bassesse, ce n’est même plus du snobisme … Toute l’action des ces flics a été basée sur un cadre juridique vide. Le commun des mortels a un réflexe de rejet de la folie : Il n’y a pas beaucoup d’individus qui acceptent qu’on les traite de fous. On est tombé dans la plus mauvaise des configurations : Une demi-douzaine de flics débarquées de Neuilly qui se défoulent sur moi …

Les flics françaises se sont permises aussi de pratiquer la phrénologie (morphopsychologie de Kretschmer en 1921 : C’est très ancien comme théorie, suranné …). Franchement : Bravo à ces professionnelles !!! On aura vu tout le panel des compétences réactionnaires de la Police Nationale. Chapeau bas !!!

Je ne fais que décrire ce qu’ils font, parce que je suis un ancien scientifique. JE DECRIS un harcèlement qui a duré plusieurs années.

Des pros de la psychiatrie et de la politique ?
Un évident problème juridique :
Un ENORME problème juridique.

Les policiers s’estiment être les pros de la psychiatrie et de la politique ? Je les ai écouté : Ils ont 3 ans d’âge mental. Ils veulent qu’on le répète ? Personne n’a envie d’être dérangé chez soi. Je ne veux entendre personne chez moi … ou dehors.

Ils n’arrivent pas à se rendre compte que C’EST-UN-SCANDALE.
Il y a un problème juridique évident.

SCANDALE :
1. Grand retentissement d’un fait ou d’une conduite qui provoque la réprobation, l’indignation, le blâme.
2. Querelle bruyante, désordre bruyant. FINALEMENT, C’EST LA MEILLEURE DEFINITION.
Selon le dictionnaire historique de la langue français, le SCANDALE est un affront, un acte qui provoque la réprobation publique.
IMPORTUNITE :
Caractère de ce qui est importun, qui importune (continuellement) :
Qui déplaît, qui ennuie, qui fatigue par des assiduités, par des discours, par des demandes, par UNE PRESENCE HORS DE PROPOS.

Je ne sais pas qualifier un nazi ? Les policiers français sont NAZIFIES.

Ils s’installent chez moi pour savoir si je suis fou ? Les policiers français sont NAZIFIES. Faut les faire soigner.

Constatant que j’étais souffrant, les policiers en déduisaient que je n’étais capable de rien faire, en tout cas pas acteur (C’était l’occasion pour eux de se défouler …), parce que les poulets ont une très haute opinion des acteurs, pensent que ce sont des surhommes, des gens très spéciaux : Il faut bien justifier des revenus parfois très élevés. Les acteurs les mieux payés aujourd’hui ne sont pas ceux qui jouent dans des films intelligents, mais dans des films de superhéros.

Je ne peux me prendre pour un médecin ce que les policiers m’assènent obstinément, mais ne pouvais-je contester toute cette surveillance ? Je revendiquais le « droit d’être laissé seul« , le « droit à l’autodétermination » (voir Sudre), chose impossible à obtenir. L’autodétermination sur les relations personnelles, l’autodétermination sur l’activité professionnelle. De toute façon, je m’en fous d’être médecin. Les médecins sont des gens qui se tuent au boulot. Je ne vais pas retourner 7 ans sur les bancs d’une fac alors que j’en ai déjà passé 8. J’ai surtout voulu être un usager averti. Les psychiatres ont en plus un métier affreux (Je ne dis pas ça pour moi, mais j’ai l’impression que certains patients sont parfois hospitalisés pour un rien : A en croire ce que montrent certaines émissions de télé).

Bruno Bettelheim écrivait dans le Coeur conscient (p. 182) :  » En plus de la traumatisation, la Gestapo employait trois autres méthodes pour détruire toute autonomie personnelle. Je viens d’évoquer la première : Imposer aux prisonniers un comportement infantile. La seconde était de les obliger à renoncer à leur individualité pour se fondre dans une masse amorphe. La troisième, de détruire toute capacité d’autodétermination, toute possibilité de prévoir l’avenir, donc de s’y préparer. »

vlcsnap-error478
Allons en Espé ! On pourra devenir père …

Ca a été extrêmement clair au cours de l’année 2016. J’entendais : On va y arriver. Espé. Un autre a hurlé chez moi : Assez ! Espé ! C’est une pression assez dure qu’ont choisi les policiers, depuis plusieurs années et ça risque de continuer encore longtemps. Ils n’ont pas compris que j’ai décroché la timballe en obtenant une pension à vie. Je préfère vivre toute ma vie avec une pension qu’enseigner dans le secondaire. Une après-midi de 2016, une flic s’était montré très pénible dans un café de Clichy en m’intimant de m’inscrire en Espé, alors que je m’en balance. Un ou deux ans auparavant, une vieille flic m’avait dit chez moi  : On ne comprend pas ! Tu es bon enseignant ! Qu’ils espèrent … C’est un délire de persécution ? Je leur donne la recette : Il faut qu’elles se montrent très pénibles, obstinées dans le sadisme pour me faire retourner au collège. Il n’y a pas que les flics qui m’aient proposé de retourner à l’école ; Le JLD du mois d’août aussi. La réponse est catégorique : C’est NON.
Alain Ehrenberg écrit la chose suivante assez énigmatique : « Les rapports entre le public et le privé se modifient notablement : Le premier apparaît comme le prolongement du second. Au lieu de la discipline et de l’obéissance, l’indépendance à l’égard des contraintes sociales et l’étayage sur soi ; au lieu de la finitude et du destin auquel il faut s’adapter, l’idée que tout est possible. » On ne sait pas pourquoi il a écrit ça …
En fait, j’avais souvent du mal à remplir certaines séances de l’enseignement secondaire. Et aujourd’hui, j’ai perdu beaucoup de savoir-faires. Est-ce qu’on me prend pour un surhomme ?

J’avais déjà pourtant écrit à certains journaux et à des personnalités politiques (Michèle Alliot-Marie, Martine Aubry, Manuel Valls) pour arrêter ça en 2010. Rien n’y a fait. Le psychiatre français Henri Ey écrivait qu’il ne faut pas faire de campagne de presse.

Il va falloir que ces policiers mentent, dire que je suis schizophrène alors que je n’ai pas d’hallucinations et les hallucinations, c’est un des piliers de la schizophrénie, vous diront les psychiatres …

Moi, je ne mens pas : Je suis passé au détecteur de mensonges H24 depuis 2009. Vous verrez plus loin le résultat de leurs « investigations » : Ca doit être éreintant comme travail. Même utilisé par des magistrats, le détecteur de mensonges est prohibé par la CEDH.

C’est anormal ce qu’ils ont fait, très irrégulier.

Josef Schovanec écrit dans son ouvrage Je suis à l’Est que nous avons le droit d’avoir « une vie intérieure ». Il faut savoir penser contre soi-même dirait Finkielkraut.

Bruno Bettelheim, psychanalyste des situations extrêmes.

BrunoBettelheim
Bruno Bettelheim.

Sur ce genre d’expérience extrême, on peut lire l’étude de Bruno Bettelheim, philosophe juif qui a fait de son internement dans les camps de Dachau et de Buchenwald l’origine de sa théorie psychanalytique : Individual and mass behaviour in extreme situations (6 pages d’une grande intensité). Bettelheim nous a laissé un des meilleurs modèles pour affronter ce genre de situations extrêmes que nous vivons encore aujourd’hui, hélas … Bettelheim disait que les agents de la Gestapo désintégraient la personnalité des internés en les faisant régresser vers un comportement infantile. C’est une chose que j’ai souvent observé chez les flics français : Cette tendance à infantiliser, à te prendre pour un moins-que-rien. Hannah Arendt emploie à ce sujet un terme de psychiatrie : Dépersonnalisation. Bettelheim a écrit 2 ouvrages inspirés de son expérience dans les camps de concentration : La forteresse vide et Le coeur conscient. Je suis en train de lire ce dernier livre. Face à la déshumanisation, les déportés étaient forcés à considérer la mort comme la seule façon de mettre un terme à ces conditions d’existence inhumaines. C’est une question que je me suis souvent posé.

Bettelheim disait que le pari pour les internés dans les camps, c’était de rester humain dans des conditions de vies inhumaines. Ca reste toujours vrai aujourd’hui pour nous qui vivons avec des gardiens.

Les poulets plutôt nazis auraient voulu me suicider.
Le suicide assisté est interdit en France.
La vie est belle.

suicideDans les années 2010-2014, mal dans ma peau, j’eus des idées noires dues en particulier à mon tabagisme et les policiers me poussèrent au suicide pendant plusieurs années (2010, 2012-2013, 2015). Les policiers lisaient dans mes pensées et devinaient mes idées suicidaires. Les policiers ne veulent pas tuer eux-mêmes, ce qui leur salirait les mains : Ils préfèrent que le surveillé se suicide seul, sans trace, sans bruit. Quand on est haï, on peut se convaincre qu’il faut se suicider ou bien résister. Mais les poulets peuvent revenir pour expliquer que ce n’était pas de la haine, mais de la gentillesse. Ils regrettent ce qu’ils ont fait ? Sur le moment, quand ils me hurlaient dessus, on peut être persuadé qu’ils ne regrettaient absolument pas : C’est typiquement nazi. Ca ne durait pas un quart d’heure. Ca a duré plusieurs mois, notamment en 2015.

Hannah Arendt écrivait : « Nous devons prendre conscience du fait que la psyché peut être détruite sans que l’homme soit, pour autant, physiquement détruit ; que, dans certaines circonstances, la psyché, le caractère et l’individualité ne semblent assurément se manifester que par la rapidité ou la lenteur avec lesquels ils se désintègrent. »

110901.jpg
Se jeter dans le vide pour échapper au terrorisme. Les flics peuvent me pousser à cette extrémité.

Si je m’étais jeté par la fenêtre, ils auraient ricané jusqu’à ce que j’arrive au sol pendant la chute. J’aurais réfléchi à tout ça au paradis, parce que moi, je sais que j’y ai une place réservée près de Dieu tellement j’ai souffert sur Terre, mais je ne crois pas en Dieu vu la souffrance imméritée que j’ai vécue ces dernières années (Arendt parlait de théodicée).

Quand on vit avec un mélange explosif de médicaments et de cigarettes, on souffre beaucoup et l’idée m’est souvent venue d’en finir. Le suicide est prévalent dans les maladies mentales et dans les cas de souffrance en général (au travail par exemple). Normal : En dépression par exemple, les patients souffrent tellement qu’ils veulent se suicider. Pensons à Robin Williams (bipolaire), qui s’est suicidé récemment (été 2015) : Selon sa femme, il souffrait d’une démence. Quand on souffre sous un mélange de cigarettes et de médicaments, on se vautre dans la sieste (comportement très courant en psychiatrie appelé clinophilie = amour du lit en grec). Un barbouze qui m’a observé faire la sieste chez moi, m’a dit : Qu’est-ce que tu fais ? Je crois que ce barbouze ne savait pas lui-même ce qu’il faisait en me surveillant dans mon domicile. Sur le sujet de la sieste, d’autres policiers avaient commenté au-dessus de ma chambre : Tu passes ta vie dans ton lit ou bien

aktiont4On en a marre de ce malade mental : Propos ouvertement nazis. Les flics étaient peut-être les représentants de la famille Ventura, qui sait ??? On va faire taire ces flics. Allez dire ça au parent d’un enfant malade (on en a marre de ce malade mental) : Ce-parent-va-vous-massacrer. C’est une pensée qui ne m’est jamais venue à l’esprit : En avoir marre d’un malade mental.

Ils savent pourquoi je dors ? Parce que les médicaments me font souffrir. C’est une iatrogénie (maladie induite par un traitement médical).
Les flics vraiment sans gêne ont observé dans mon domicile que le traitement médical produisait une symptomatologie déficitaire (Le professeur Garrabé en parle dans son ouvrage cité en annexe et Stanley R. Kay le confirme dans la publication citée en annexe) et pas qu’une fois. Ils ont pris ça pour une schizophrénie. Autrement dit, on est face à un scandale. On a compris qu’il ne pouvait rien se passer : Il fallait surveiller de façon policière un malade. Les flics français sont néonazis. Ils n’ont pas trouvé ça ? Ehrenberg nous raconte que le 2ème neuroleptique crée, la réserpine, n’était plus prescrit au bout de quelques années, car il causait de trop grandes dépressions chez les psychotiques (La réserpine est administrée aujourd’hui pour soigner l’hypertension).

vitrine
Se mettre en scène peut rapporter gros.

Je crois que les Galaries Lafayettes embauchent des gens pour dormir dans les vitrines qui donnent sur la rue : J’aurai eu enfin de vrais spectateurs et j’aurai été payé pour dormir … Mais Clémentine Autain a fait interdire l’usage des modèles humains dans les vitrines.

alexandre
Ces bonnes femmes nous fatiguent.

Un film m’a marqué, c’est Alexandre le Bienheureux réalisé par Yves Robert interprété par Philippe Noiret : Il faut faire la sieste et pourquoi s’embarrasser avec une bonne femme qui veut vous faire trimer ? Il y a des films qui peuvent changer la vie.

Ils m’ont gueulé dessus pendant le printemps 2015 à plusieurs reprises : Va te suicider !!! Je pose la question : Est-ce qu’ils sont nazis ? Autre version nazie pendant l’été 2013, j’avais entendu : Il faut que tu te suicides, c’est la seule solution.

exil
L’exil.

Ma solution, ce n’est pas le suicide, c’est reconduire la grêve ou trouver l’exil (aller faire la sieste dans un autre pays).

Après l’holocauste, les juifs rescapés voulaient à tout prix quitter l’Allemagne, pays maudit. La France, c’est un pays maudit aujourd’hui. J’ai connu un tunisien noir qui m’avait dit que je pouvais vivre n’importe où.

Il y a une sacralité de la vie humaine. Les médecins le savent eux qui ont fait le serment d’Hippocrate. Il faut apprendre à aimer la vie, à la trouver belle, magnifique, à prendre plaisir jusqu’à la fin. Quand on met un enfant au monde, il faut se dire qu’il va falloir le construire pour qu’il ait une bonne vie.

Laurent Delahousse nous a montré dans son émission sur le cinéma l’histoire de Marie-France Pisier, une actrice dont les parents se sont suicidés. Cette actrice et sa famille étaient DEVASTES par cet acte violent. Je ne suis pas passé à l’acte en me suicidant, parce que je savais que j’aurais fait une peine immense à mes proches. Le suicide est un acte très violent contre soi-même, mais violent aussi envers ses proches. Il n’est pas dit qu’après le suicide d’un proche, d’autre personne de la même famille ne suive le même chemin … 6 personnes sont touchées intimement par un suicide. Les psy disent qu’il faut une très grande énergie pour se suicider, parce qu’en fait, il y a quelque chose qui nous retient très fort à la vie.

J’ai moi-même vécu des souffrances si violentes, que j’aurai pu en venir au suicide. Je pensais avoir tout vécu, tout vu et qu’il n’était pas utile d’aller plus loin. Et puis j’ai pensé aux enfants de ma famille, mon frère et mes soeurs, mes neveux. Ils auraient souffert toute leur vie de ma disparition. Ils se seraient demandé : C’était qui ce frère, cet oncle qui nous a quitté ? Pourquoi il nous a fait ça ?
Moi, je vis des choses extrêmement dures, mais les flics eux ont décidé de s’accoutumer à des gamineries.

En 2006, c’est ma psy qui m’a sauvé d’une TS.

musicophiliaLa meilleure thérapie quand ça ne va pas bien, c’est la musicothérapie très pratiquée par le très aimé professeur Oliver Sacks qui en parle dans Musicophilia. La Musique, le Cerveau et nous. Il en parle aussi dans son autobiographie Une vie.

Combien se sont exilés ? Trotsky, De Gaulle, Zola, Hugo,  Vallès, Chaplin, Zweig, Einstein, Arendt et bien d’autres encore innombrables inconnus, dont le père d’Edwy Plenel … et même John Nash, le Prix Nobel schizophrène (sa fuite de ses persécuteurs fut rocambolesque avec un retour à la case départ manu militari). Mon intérêt pour le cinéma en est resté au stade de la cinéphilie, d’un plaisir de spectateur. C’est déjà très bien.

Plutôt que faire à mon tour du cinéma, j’ai trouvé une autre voix : Le contre-espionnage, l’antifascisme.

Dans les années 2010, un barbouze m’a vu par une imagerie inconnue chez moi fumer à tout rompre mon tabac à rouler et m’a dit : Tu es fou. Il faut laisser à quiconque le droit de s’autodétruire  jusqu’à ce qu’il en ait marre … sans venir lui faire la morale. Il n’y a que les graves soucis de santé qui peuvent arrêter un fumeur et ce n’est pas toujours vrai.

Quelques hautes personnalités m’avaient donné leur avis.

Certaines hautes personnalités ont jugé bon d’intervenir chez moi ou dehors en 2009 ou 2010 par les mêmes moyens utilisés par les policiers :

  • Michèle Alliot-Marie (Dictateur …, directeur …) dans le RER D,
  • Marie-Georges Buffet (Tout le monde souffre) chez moi,
  • François Hollande (Il faut que tu nous fasses notre procès) chez moi,
  • Martine Aubry (On s’en fout de tes procès … On a mal pour Guy) chez moi,
  • Arlette Chabot (Tu nous as toutes remises en question ?!) dans Villeneuve,
  • Françoise Jolly (C’est notre Marie … Nous t’avons choisi … Tu vas conduire une Ferrari … Nous allons t’offrir une Bentley – Jolly voulait peut-être soigner une mégalomanie supposée) en vacances,
  • Sophie Davant (Je veux me marier avec Sami … On en avait marre que tu nous fasses chier … Tu vas le regretter toute ta vie) chez moi,
  • Line Renaud (C’est Jacques Vergès qui nous a appelé … On s’en fout de vos opinions – piratage informatique – Tu vas la détruire Marie !!! Tu vas pouvoir t’occuper de tes schizos) chez moi,
  • Guy Bedos (Tu as lu André Malraux ? Tu veux remplacer Ghannouchi ? Mais t’es complètement fou !!!) chez moi,
  • Jean-Marie Bigard (Il faut que t’arrêtes de te moquer … T’aurais pu être une star de la télé !) chez moi,
  • Laurent Baffie (Il faut que tu sois un premier !) chez moi,
  • Jean Benguigui (Tu t’en fous de Marie Drucker ?! Tu t’en bas les couilles ? On s’en fout de tes couilles !!!). Los cojones. au Franprix.
  • Je réponds aussi à Guy Bedos, que j’ai toujours beaucoup aimé, que je n’ai pas lu André Malraux. Je n’ai lu qu’une biographie et des résumés de ses œuvres, ainsi que ses discours politiques en CD audio. Malraux est un homme de droite qui me fait chier (d’abord proche de la gauche révolutionnaire, il devint ensuite très anticommuniste, gaulliste). Je n’ai pas envie de lire la Condition Humaine. Il vaudrait mieux lire L’espoir ? … Je ne sais pas où Guy Bedos a lu que je voulais remplacer Ghannouchi … peut-être en piratant un texte informatique diffusé par je ne sais qui. Je m’en fous de remplacer Ghannouchi. Je ne parle suffisamment l’arabe tunisien et je me fous d’être Ministre.
  • Je réponds à Sophie Davant que : Je regrette, je me sens coupable, je me morfond, je fais acte de contrition, je veux faire acte de pénitence, je suis très malheureux, je fume la moquette, je grimpe aux rideaux, je me roule par terre, je me tape la tête contre les murs, je vais aller faire une offrande pour m’excuser sur l’autel de Notre-Dame de Paris comme J. J. Rousseau, parce que j’ai trop d’ennemis.
  • J’avais écrit à Michèle Alliot-Marie pour lui demander en tant que Garde des Sceaux de transmettre ma plainte à un Procureur : Je demandais la cessation des captations informatiques. Elle m’a répondu qu’elle ne faisait pas de dénonciations et qu’en plus, il y avait une séparation des pouvoirs en France, malgré l’article 40 du Code de Procédure Pénale qui enjoint au Garde des Sceaux de signaler les délits portés à sa connaissance. Cet article 40 n’existe plus aujourd’hui. Ce n’est pas au garde des Sceaux qu’il faut s’adresser, mais au Doyen des juges d’instruction.
  • Je réponds à Jean-Marie Bigard que je ne vois pas de qui je me moque et que je me moque de ce que je veux.
  • Je réponds à Françoise Jolly que je me fous de ses bagnoles de luxe. Ce qu’on peut conseiller à Françoise Jolly, c’est de me rouler dessus avec sa Bentley. Ca conviendra à ses idées crasseuses.
  • Je réponds à Line Renaud que les schizos ont des psy et que je ne suis point psy. Je trouve que les psychiatres ont un métier affreux. M’occuper des schizos ? De quels schizos Line Renaud voulait-elle parler ? M’occuper des schizos, c’est un messianisme dont je n’ai pas envie.
  • Je réponds à Marie-Georges Buffet que tout le monde ne souffre pas. Boris Cyrulnik nous a dit en 2016 qu’il ne pouvait y avoir de vie sans souffrance … Il y a de façon évidente des citoyens qui souffrent plus que d’autres, peut-être même d’une souffrance imméritée et il y a des citoyens qui souffrent beaucoup moins que les autres. C’est une évidence.
  • C’est France Télévisions qui m’a en partie envoyé en psychiatrie en 2003. Je me suis arrêté pour réfléchir à ça et finalement, CA LES A RENDU MABOULS, chasseurs de mégalomanie. Il est là le problème. France Télévisions avait participé à la sonorisation de mon véhicule en 2005-2007.
  • Je dis à toutes ces bonnes personnes d’aller se faire voir : Elles sont SU-PPRI-MEES. Je suis triste pour Guy Bedos que j’ai toujours aimé. Il n’y a pas une seule personnalité qui ait levé le petit doigt, alors que je leur ai écrit : Je voulais faire du cinéma. Ils préféraient me renvoyer au collège : Je n’étais pas une belle personne.
  • Ayant dit que le luxe ne m’intéresse pas, les flics se sont autorisés à me reproposer ce métier mal payé, sous-considéré qui est le métier de professeur. Ils rêvent.

Un exceptionnel chômage. On surveille à fonds perdus.
Les sciences préjudicielles. Comment s’orienter ?

cio
Ca fait 30 ans que je me demande comment m’orienter …

Ca fait 30 que je me demande comment m’orienter …

Les policiers n’ont rien fait pour me trouver une solution professionnelle (autre que l’enseignement secondaire) malgré la débauche de moyens mise en œuvre. C’est bien ce qu’ils ont fait … Avec tous les salaires des 60 policiers qui m’ont surveillé pendant 9 ans, on aurait pu me payer des cours d’acteur ou d’autre chose en m’offrant une bourse. Les flics n’ont pas vu qu’ils avaient eu une efficacité très nulle.

Les surveillants m’ont proposé plusieurs métiers : Député, militant UMP, psychiatre, Préfet, Espion, gendarme, Ministre de l’Intérieur, Ministre de l’Education, Ministre de la Justice, Ministre de la Défense, Ministre de l’Enseignement Supérieur, Ministre des Affaires Etrangères, Ministre de la Culture, journaliste, reporter, professeur d’université, professeur de cinéma, acteur tragédien, faire marrer, philosophe, auteur, rockstar.

HabemusPapam.jpg
Pourquoi les flics veulent-ils me forcer à avoir un grand destin ?

Il n’y a que deux métiers qui m’ont intéressé de façon plus ou  moins pragmatique, c’est acteur ou scientifique. C’est plus humain et populaire que carriériste en politique. Les poulets n’avaient pas compris ce raisonnement ? C’était très simple. Les propositions des flics n’étaient pas pragmatiques : Je n’étais qualifié ni pour faire Ministre UMP, préfet ou psychiatre, ni pour faire rockstar. Je me souviens qu’une flic me disait que le problème allait être d’affronter les manifs. Les flics m’ont l’air tellement forts qu’ils peuvent faire tout ça. Je leur donne mon autorisation. Je propose à ces policières d’y aller : En avant !!! Je reste planqué à l’arrière …

Une flic se demandait pourquoi j’étais fait. Il y a une règle d’or : C’est écouter.

Sacrament of Reconciliation
Une règle d’or : Ecouter !

Une autre flic plus âgée m’avait dit : Qu’est-ce que vous voulez qu’on vous dise ? Ce sont ces gens impuissants qu’il faut avoir sur le dos à longueur d’année.

scribe
Scribe, un vieux métier d’avenir !

J’ai surtout fait une carrière de chômeur surveillé, harcelé, de scribe.

Je suis comme les pervenches : Je distribue les contraventions.

pervenche
On me prend pour une pervenche !

Il y avait d’autres projets improbables : Devenir Ingénieur Réseau et Systèmes dans l’intention de déjouer la surveillance policière de mon ordinateur, devenir neuroscientifique pour comprendre ce que cherchent les flics par la lecture de la pensée, devenir espion pour comprendre comment les flics m’emmerdent avec les sons, devenir flic pour aller mettre les menottes aux journalistes de France 2. Je pourrais devenir psy aussi sans avoir l’obligation de soigner personne.

Un psychiatre de St-Anne, expert pour les tribunaux, m’avait dit en 2006 que j’étais un cas doux, alors qu’il existait des cas durs. Un cas doux qui souffrait beaucoup avec le Risperdal. Que je devais

peur
Les Beaux-Arts en mai 68.

faire les Beaux-Arts, ce que je ne pouvais faire et des fiches biographiques, ce que j’ai plus ou moins fait, en fait pas vraiment fait. Que je ne pouvais plus faire ni de sciences ni de politique. Ce sont les policiers qui m’ont forcé à me remettre aux sciences et à la politique. Vivre le fascisme vous pousse à résister. Il est vrai que faire des fiches biographiques peut aider à orienter sa propre vie …

Quelqu’un m’aurait dit il y a 20 ans que je vivrais tout ça, je l’aurais pris pour un fou. Je n’aurais jamais cru que ça prendrait une telle ampleur … Je ne pensais pas que tous ces livres sur le nazisme allaient me servir un jour. Hannah Arendt disait d’Eichman que les fonctionnaires nazis ne comprenaient pas ce qu’ils faisaient.

Avec ce procès, ce n’est pas la somme que je pourrais obtenir qui est importante ; C’est la question du principe. Le problème, c’est de savoir jusqu’où laisser s’insinuer un scandale qui est déjà allé trop loin.

La machine administrative selon Michel Foucault.

MichelFoucault
Michel Foucault.

Citons aussi Michel Foucault, le grand philosophe de la folie et de l’enfermement, dans son cours du Collège de France sur les anormaux : Le grotesque, c’est l’un des procédés essentiels à la souveraineté arbitraire. Mais vous savez aussi que le grotesque, c’est un procédé inhérent à la bureaucratie appliquée. Que la machine administrative, avec ses effets de pouvoir incontournables, passe par le fonctionnaire médiocre, nul, imbécile, pelliculaire, ridicule, râpé, pauvre, impuissant, tout ça a été l’un des traits essentiels des grandes bureaucraties occidentales, depuis le XIXe siècle. Le grotesque administratif n’a pas simplement été l’espèce de perception visionnaire de l’administration qu’ont pu avoir Balzac, Dostoïevski, Courteline ou Kafka. Le grotesque administratif, c’est en effet une possibilité que s’est réellement donnée la bureaucratie. « Ubu rond de cuir » appartient au fonctionnement de l’administration. L’adjectif« ubuesque » a été introduit en 1922, à partir de la pièce de A. Jarry, Ubu roi, Paris, 1896. Voir Grand Larousse, VII, 1978, p. 6319 : « Se dit de ce qui, par son caractère grotesque, absurde ou caricatural, rappelle le personnage d’Ubu » ; Le Grand Robert, IX, 1985 2, p. 573 : « Qui ressemble au personnage d’Ubu roi (par un caractère comiquement cruel, cynique et couard, avec outrance). ». Allusion à l’essor d’une littérature inspirée par l’opposition de l’aristocratie sénatoriale au renforcement du pouvoir impérial. Illustrée notamment par le De vita Caesarum (Vies des douze Césars) de Suétone, elle met en scène l’opposition entre les empereurs vertueux (principes) et les empereurs vicieux (monstra), représentés par les figures de Néron, Caligula, Vitellius et Héliogabale. moderne, comme il appartenait au fonctionnement du pouvoir impérial à Rome d’être entre les mains d’un histrion fou. Et ce que je dis de l’Empire romain, ce que je dis de la bureaucratie moderne, on pourrait le dire de bien d’autres formes mécaniques de pouvoir, dans le nazisme ou dans le fascisme. Le grotesque de quelqu’un comme Mussolini était absolument inscrit dans la mécanique du pouvoir. Le pouvoir se donnait cette image d’être issu de quelqu’un qui était théâtralement déguisé, dessiné comme un clown, comme un pitre.

Il y a un trou noir dans ma biographie : Les années 2007 à 2016. Je ne sais plus ce que j’ai vécu pendant toutes ces années englouties dans l’écoute des policiers Je  suis allé un peu au cinéma, j’ai rêvé de devenir acteur … Il n’y a rien eu de marquant à part les barbouzeries, qui bien souvent ne volaient pas haut, des harcèlements vides de contenu. J’avais affaire à des vipères avec une fausse ingénuité, des imbéciles. Ils sont dans un univers parallèle, celui de la stupidité. Age mental : 3 ans. Ils rechutent plusieurs fois par jour. On va réfléchir à tout ça avec un juge d’instruction. C’est d’ailleurs tout réfléchi. J’ai mâché le travail pour l’avocat : Ce sera du pain béni pour lui. Le problème est d’évaluer le préjudice à sa juste mesure. Ce qui m’intéresse, ce sont les sciences préjudicielles.

Les policiers eux fonctionnent selon un programme très officieux, TROP officieux.

Chirac avait envoyé l’inspecteur Hartman.
Pourquoi avais-je écrit à Chirac, ce raciste ?
(Avec sa diatribe sur Le bruit et l’odeur, ils parlaient de nous).

chirac
Jacques Chirac.

Mes parents représentant un couple mixte ont toujours fait beaucoup de bruit et concoctaient des plats orientaux, épicés, riches en odeurs et goûts aromatiques.
En fait, quand on réfléchit à ce qu’a proféré Chirac, on se dit que ce n’est pas possible que tant de racisme puisse exister.

Couscous.jpg
La France est envahie par des odeurs de couscous.

C’est pourquoi j’ai plusieurs fois demandé le soutien du Procureur de la République. Les policiers me disent que ce que je raconte est faux. Ce que je raconte est faux me disent les policiers ? Ils sont hypocrites, menteurs.

Je fais l’hypothèse très probable que le Procureur ou d’autres, Ministres et Présidents UMP ont préféré envoyer les flics pour comprendre ce que je faisais, me répondre à domicile et me faire un « procès permanent » (vu notamment la lecture de la pensée). C’est une hypothèse.

hartman
L’inspecteur Hartman.

En fait, Chirac avait déclenché une surveillance policière et y avait participé lui-même. C’était l’équivalent du cabinet noir de Mitterrand. François Hollande a peut-être fait la même chose ??? … A en juger par l’insistance avec laquelle les flics m’ont parlé de François et des socialistes, il est assez probable qu’il y ait à nouveau un cabinet noir. Les socialistes se prennent pour des gens de gauche ? Hollande est contre la finance ? Dans le gouvernement, ça pue le fric, la gloire du profit et le racisme (propos de Valls et Rossignol : On est estomaqués par tout ça. C’est ce genre d’individus qui ose lancer des campagnes de lutte contre le racisme …) … un gouvernement veule devant le MEDEF et carrément anti-ouvrier avec sa loi travail : Les jeunes précaires devront travailler jusqu’à 12 heures par jour, ce qui veut dire qu’ils n’auront plus de vie privée ou de vie de famille.
Il y a du Léon Blum en François Hollande. Il est adoré des ouvriers en grêve. Il faut s’accrocher pour encaisser toute cette actualité ! Il n’attend plus Jean Zay (le père du CNRS et du festival de Cannes). Mais Najat Vallaud-Belkacem fait le boulot. Espérons que Hollande ne finira pas comme Léon Blum … Jean Zay aussi a mal fini.
Montesquieu ? Personne n’a pratiquement jamais appliqué Montesquieu en France (principe de séparation des pouvoirs).

Il y a quelque chose qui a déclenché l’arrivée des policiers : Quoi exactement ? Il semble que ça soit ma première plainte contre X (contre les écoutes téléphoniques).

J’avais bien vu en 2007 que j’avais attiré l’attention des policiers et gendarmes parisiens.

Pour mettre toutes ces techniques de surveillance, il faut une police bien équipée. Ce n’est pas donné à tout le monde : La lecture de la pensée est une science de haut vol.

Sarkozy avait déclenché une surveillance ciblée.
Vraiment fliqué.

PouletRoti.jpg
Sarkozy.

Ce que je critiquais, c’était le flicage, chose à laquelle je n’avais jamais eu affaire avant mes 28 ans et quand ça m’est arrivé, je me suis dit que ça pouvait venir d’ordre en haut lieu, de Sarkozy par exemple. Oh, Sarkozy n’était peut-être pas au courant de toutes les opérations de police en France. C’était faux ? C’était peut-être vrai, vérifié par la petite anecdote suivante : Un jour de 2007, je traite Sarkozy de minable dans ma chambre. L’après-midi dans la même journée, à Cour St Emilion, un poulet m’a hurlé dessus avec un haut niveau de décibels : schizophrène. Un poulet invisible me dit dans le quartier de Bercy : T’es un minable. Que me reprochait-il ? Le poulet voulait blanchir un régime policier, dont Sarkozy est le premier représentant, me dire que je me trompais. Qu’avait-il entendu ? Ce que j’avais dit dans ma chambre. Un schizophrène, c’est un malade qui croit être surveillé de façon policière alors que c’est complètement faux … C’était faux en ce qui me concerne ? Allons, allons : C’était VRAI.

microespionConclusion : Ma chambre était sonorisée (micro planqué) depuis 2007, si ce n’est avant.

En plus, il y avait un partage d’informations avec des polices d’autres pays : La police tunisienne et la police anglaise. Les policiers sont des max-la-menace. J’avais bien noté dans mes voyages à l’étranger en 2007.

Sarkozy s’était aussi permis de s’adresser à moi pendant que je regardais un film dans un cinéma en 2007. Il m’avait dit : Tu n’as pas encore trouvé ? Non, je n’avais pas trouvé. Il me proposait une énigme, peut-être celle de son régime policier.
C’était mon Sarko ? Au lieu de répondre aux courriers, il avait préféré déclenché une surveillance très ciblée …

La surveillance n’était pas vérifiée hier en 2003 ? Elle l’était à ce moment en 2007 et jusqu’à aujourd’hui en 2016.

Hannah Arendt écrivait au sujet de la terreur de masse nazie dans le système totalitaire p. 96 : « Ce genre de terreur de masse qui fonctionnait sur une échelle relativement réduite, grandit régulièrement car ni la police ni les tribunaux ne poursuivaient sérieusement les délits politiques commis par ce qu’on appelle la droite.«  Mais elle parlait de la terreur nazie et tout n’est pas transposable, comparable avec notre époque.

Girouette.jpg
La continuité de l’Etat français.

En plus, les poulets ne savent pas ce qu’ils sont : Ce sont des suiveurs sans conviction. Quand Hollande est au pouvoir, les poulets deviennent socialistes : Très instables. Il y a une continuité de l’Etat français : Les policiers sont béats d’admiration devant la fonction de Ministre ou de Président. Ils s’en foutent de ce que ceux-ci font réellement. Les policiers sont béats d’admiration et occupés à me montrer en me surveillant de façon policière que je ne suis pas surveillé.

Les napoléoniens me surveillent. Je reste un prolo.

nabo
Nabo.

En 2010, à Tunis, Dominique de Calepin, le grand biographe de Napoléon, s’est adressé à moi en compagnie de Michel Drucker qui riait au dessus de ma chambre pour me dire qu’il fallait être résilient … Dominique Deuxmillepains avait de plus piraté mon ordinateur : Il a su lire que je le soutenais sur le CPE en 2005 et que j’étais d’accord avec Napoléon : La révolution, c’est terminé. C’est le côté contre-révolutionnaire de la droite extrême. Tout cela était un égarement temporaire de ma part. Cette intervention a coïncidé avec l’apparition de la lecture de la pensée. En plus, les poulets voulaient me matraquer : Ils l’ont fait avec les armes sonores.

Les policiers qui sonorisaient mon logement et me harcelaient à l’intérieur avaient une fascination pour Napoléon : Ils prenaient ma mère pour la mère de Napoléon : Ramolino. Il fallait laisser le délire s’éteindre …

Il y avait un dingue qui passait son temps à me dire à côté de ma fenêtre avec insistance : Napoléon. Un din-gue. Je vois à peu près ce qui l’a intéressé : Napoléon avait eu des problèmes avec la presse … Il fallait arrêter tout ça. Les psychiatres peuvent m’attendre au coin de la rue avec les idées délirantes de référence.
M’étant senti visé par des articles de journaux, j’avais balancé quelques oeufs sur leurs vitrines : Le Monde, Le Figaro, Libération et Charlie Hebdo. C’était en 2005. Je ne savais pas qu’il y aurait un massacre 10 ans plus tard dans la rédaction de Charlie Hebdo. C’est ce qui explique la rancune très particulière des policiers français qui sont venus m’assimiler dans mon domicile aux djihadistes de 2015. Mais il n’y a pas que les flics qui soient rancuniers. Il y a les journalistes aussi. Voilà ce qui s’est passé. L’effraction que j’ai subie dans mon domicile et ma vie privée sociale pendant 9 ans, elle s’explique par ces faits-là. Il faut dire que les médias s’étaient comportés de façon très étrange. Ce journal de merde qu’est le Figaro s’est vraiment inspiré de textes piratés sur mon ordinateur. Coicha ? Les flics sont devenus néonazis.

Le problème était de laisser 5 flics dans mon domicile pour se défouler en me prenant pour un cobaye et le scandale s’est poursuivi quotidiennement sur une période de 9 ans.
Le problème, c’est de FLIQUER.

Panthéon.jpg
Les horreurs de la France. Entre ici X. avec ton terrible cortège …

Ces grands flics français du haut de leur grandeur ou d’une vraie bassesse m’ont comparé à Romain Dupuis, un psychotique qui avait choqué la France en égorgeant deux infirmières (Drâme de Pau du 17 et 18 décembre 2007). J’ai égorgé 2 infirmières ? Ah ! On est accusé de crimes qu’on n’a pas commis … Vraiment, ai-je mérité tant d’honneurs de la part de cette France ? … qui ne m’intéresse vraiment pas. Toute la France se résume dans cette compaison sordide. La France, c’est l’UMP, France Télé, Drucker … Ils étaient en train d’insulter leurs propres actes. Franchement, merci Marie Drucker.

Ils n’ont pas compris que Napoléon le guerrier n’intéresse plus personne aujourd’hui à part les agités du FN et de l’UMP ?

adieu_bonaparte
Adieu De Villepin.

J’avais demandé des explications à Dominique de Villepin, alors Premier Ministre, sur une probable violation de la vie privée (article 9 du Code civil). Ce n’était pas à Monsieur de Villepin que je devais écrire puisqu’il n’exerçait pas alors la profession d’avocat et de plus, De Villepin en était lui-même arrivé à une violation de la vie privée. De Villepin violait les mails. Il avait commenté un mail que j’avais écrit à mon meilleur ami dans lequel je disais : Ce qui compte, ce sont les résultats. Il m’a aussi parlé de Youssef Chahine, réalisateur que je ne connaissais pas à l’époque. Youssef Chahine a realise le film Adieu Bonaparte. Nous disons : Adieu De Villepin !

Le même jour, un poulet m’a dit juste au dessus de ma tête : Arrêtez, vous allez le tuer … puis en s’adressant à moi : Tu les laisses te tuer ? Il y avait également Yves Lecoq qui jubilait au-desssus de ma tête : Tu es à l’agonie ! …

Qu’est-ce que j’en ai à foutre de Napoléon, l’homme de la bourgeoisie, le triste Sire ? Il faut lire ce que Lutte Ouvrière a écrit sur Napoléon : C’est très intéressant. Qu’est-ce que j’en ai à foutre d’être Napoléon ? Simone de Beauvoir appellait ça les Napoléons d’asile … Ca intéresse Charlie Hebdo aussi les Nabo. Napoléon, c’est aujourd’hui l’idole du Front National (et de l’UMP). Napoléon avait été très raciste avec les juifs et les haïtiens. De Villepin, il va se faire foutre. Je suis un prolo comme tout le monde.

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/2004/12/09/bicentenaire-napoleon-dictateur-et-massacreur_9843.html

Napoléon Bonaparte avait instauré la méritocratie bourgeoise, chère à l’UMP, en créant les Lycées, plusieurs grandes écoles dont Saint-Cyr (il militarise Polytechnique) et plusieurs Institutions de l’Etat français (Banque de France, Préfectures, Cour d’Appel et Cour de Cassation).

Je ne suis absolument pas intéressé par l’UMP.
Les poulets sont UMP et (assez férocement) anticommunistes de surcroît.
Pour moi, l’UMP est SU-PPRI-ME.
Je suis internationaliste. Nous sommes des africains.
« Ils » n’ont pas compris ? Sarkozy, il va se faire foutre !

Je vois à peu près qui est à l’origine de ces pratiques assez lourdes d’atteinte à la personne. Un groupe très probablement UMPiste (c’est ce qui revient le plus souvent). Je ne peux pas être UMP : Ce serait perdre mon âme vu mes origines tunisiennes et de toute façon, je ne vois pas ce que j’irai faire dans le carriérisme politique … Je n’aime pas l’UMP et leur nationalisme délirant. Je ne suis pas amoureux de la France comme eux, ma famille est INTERNATIONALISTE : J’ai un petit frère et deux petites sœurs tunisiens qui ne parlent que l’arabe et j’ai aussi deux sœurs françaises qui parlent beaucoup plus le français que l’arabe. C’est pour ça que je me retrouve dans l’extrême gauche. On sait que ce sont les nationalismes qui ont produit les conflits les plus dévastateurs.

En 2017, Sarkozy va nous refaire découvrir son amour de la France avec « spiritualité ». Il va nous ressortir en 2017 le ramassis de conneries que personne n’a aimé lors de son premier mandat, un salmigondis vide de sens. Les français vont peut-être vibrer pour l’uniforme, qui est fait pour haïr et pour tuer d’après ce que j’ai compris dans mon vécu. Personne ne comprend ce qui se raconte à l’UMP : On est étonné par tant de sophismes. Les députés UMP n’ont peut-être qu’une vocation : Empocher le pognon pour faire de la basse rhétorique. Certains s’augmentent même tout seul sans rien demander à personne …

quitterfrance
Quitter la France.

Oh, Sarkozy nous disait que la France, il fallait l’aimer ou la quitter. Je préfère la quitter, faire mon Alya … Je jure que je si j’avais gagné mon procès, j’aurais servi la France, peut-être la fleur au fusil … Il faut s’en aller avant que le FN ne nous fasse légalement partir.

Est-ce que j’ai fait Sciences Po pour aller choisir l’UMP ? Non … Il me suffit de lire 5 lignes de Sarkozy dans un journal pour savoir que je ne parlerai jamais comme lui. L’UMP ne m’a pas convaincu quand un élu a supprimé les menus de substitution dans certaines communes. J’ai lu les articles de Libération (27 mars 2015) sur la laïcité mentionnant les propos de Sarkozy sur l’Islam : Interrogé mardi sur RTL par un père de famille musulman qui lui demandait ce qu’il proposait pour ses deux enfants, consommateurs habituels de menus sans porc, Sarkozy a répondu : « Si vous voulez que votre enfant vive la religion de ses parents, la République dans sa grande sagesse a prévu un enseignement confessionnel. » Autrement dit, à l’école publique, du cochon sinon rien. Cette stupéfiante réponse est censée satisfaire plus de 80% des électeurs de l’UMP. Tout est dit. Comme le dit Valls, Sarkozy a un problème avec l’Islam. Je n’ai rien à faire avec l’UMP. En 2015, les policiers voulaient encore me parler, parce que « c’est UMP ». En 10 ans, ils n’ont pas eu le temps de me parler ? De m’expliquer la politique UMP ?

Lilianne Bettencourt a dit qu’en politique, il fallait choisir le bon bateau : Le bon bateau, c’est l’extrême gaucheLes policiers ont l’air d’être les chantres du profit. Est-il facile de faire du profit, de devenir patron ?

Ce n’est pas parce que je ne veux pas être homo que je suis UMP. Ce choix ne constitue pas à lui seul toute une politique et ce n’est pas pour ça que je pratique l’homophobie, tout simplement parce que j’ai un oncle homo, que j’ai toujours aimé fraternellement.

Je ne suis pas complètement con en politique : Je comprends ce que je lis et ce que je vois. Je ne me retrouve pas dans les attaques de Sarkozy contre les retraites et le code du travail. Les policiers sont en admiration devant Sarkozy ? Moi, pas. Sarkozy a dit lors de son discours de Dakar : L’homme africain n’est pas rentré dans l’histoire. En disant cela,

Recyclage.jpg
L’homme Africain est le champion du recyclage. Il est entrée dans l’histoire.

Sarkozy est sorti de l’histoire. Sarkozy est sûrement entré dans l’histoire avec son amour du pognon … plus que les africains. Rappelons-nous que les tunisiens sont aussi des africains. Lisons Edwy Plenel dans Dire non : «  Quand le bien commun peine à s’imposer, se fracture et s’étiole, les querelles particulières occupent la place, dans l’exacerbation des crispations plutôt que dans l’épanouissement des relations. Le propre de la nouvelle droite extrême est de les entretenir comme l’on répand de l’huile sur le feu et de les entraîner vers la désignation de boucs émissaires. Ainsi ses refrains épousent-ils trois thématiques qui sont un copier-coller de ceux des droites xénophobes et antisémites de la fin du XIXème siècle et du début du XXème : « trop d’étrangers » (ce fut dit par Nicolas Sarkozy sur France 2, le 6 mars 2012), « civilisations inférieures » (son proche conseiller Claude Guéant devant l’UNI, le 4 février 2012), islamophobie obsessionnelle (jusqu’à l’abattage rituel du bétail promu « premier sujet de préoccupation » des Français par l’alors chef de l’Etat, le 5 mars 2012) – nos compatriotes musulmans occupant, dans cette vindicte, la place qui fut celle des juifs de France. »

Sarkozy voudrait revenir sur le mariage pour tous. Je ne suis pas d’accord avec ça.

Les policiers n’ont pas compris qu’ils ne m’aidaient pas avec leurs conneries UMP. En 2007, ils s’étaient foutus de ma gueule : Sarkozy allait soi-disant m’offrir un grand ministère et les policiers avaient un projet fou : Me faire travailler pour Brice Hortefeux, voire le remplacer, pour parler d’identité nationale (la dérive extrémiste de la droite) : J’aurais perdu mon âme … en 2007, à la fête de la musique, des jeunes m’ont assailli dans la rue des canettes (6ème arrondissement de Paris) en me disant : Tu vas être le plus jeune

hommecage
Le plus jeune Premier Ministre de l’Histoire de France. Kad Merad devait être ravi.

Premier Ministre de l’histoire de France … et je n’ai pas halluciné ! C’était surréaliste !!! C’était à l’ère Sarkozy-Fillon. Il y a eu un réel souci avec le pouvoir en place, un gros problème avec ces connards. Ils voulaient prétendument que je remplace Fillon. Pourquoi aller vendre son âme au diable ? En 2015, les policiers qui me parlent toujours de l’UMP sont inspirés par le nouveau livre de Fillon : Faire. Ils m’ont dit qu’il faut faire et ils m’ont dit en même temps que c’est mon Fillon. Faire, je ne connais pas : Ca ne fait pas partie de mon langage, je ne suis pas avec Fillon, je suis quelque part à l’extrême gauche.

Je ne sais pas ce que c’est que cette manie de vouloir me faire remplacer les gens. Ca vient peut-être de mon ancien emploi de prof remplaçant.

Je ne suis compatible ni avec la droite, ni avec la gauche. Il faut en avaler des couleuvres pour être Ministre que ce soit au PS ou à l’UMP. François Hollande nous a tous déçu avec son Pacte de Responsabilité et son CICE qui n’est qu’une manifestation du capitalisme triomphant : Un emploi crée par le CICE a coûté 350 000 € au contribuable soit autant que le salaire plus les charges de l’embauché pendant un an. 68 milliards € pendant tout le mandat de Hollande. Ils ne sont pas socialistes, mais libéraux. Les policiers ont une admiration pour la fonction de Ministre, sans faire attention à ce que fait réellement un Ministre : Ca leur est indifférent.

C’était effectivement des policiers UMP qui me tournaient autour, qui se sont installés dans mon domicile (je les ai bien écoutés), alors que je n’avais aucune culture politique sur la droite : J’en ai eu confirmation en 2015. Ils voulaient peut-être m’enrôler dans l’UMP, mais n’est-ce pas dans l’ordre des choses ? La violation de la vie privée correspond à une certaine vision sécuritaire, non étrangère à la mentalité de l’UMP. Ils s’attendaient peut-être à ce qu’un surveillé comme moi s’engage pour défendre ces « méthodes ». Les policiers me disaient en 2007 qu’ ils étaient des Sarkozy et en 2015 que c’était mon Sarko : Peut-être pour l’amour du pognon, pour l’amour du grand homme (Voir Simone de Beauvoir qui a écrit La pensée de droite, aujourd’hui : A droite, on a l’amour du grand homme, du Césarisme), en fait, un homme très petit. Notons aussi que les férus de Religion se trouvent plus à droite qu’à gauche. Les poulets ont insisté plusieurs années : C’est une histoire de droite. Ils ont trop de merde dans les yeux.
Sarkozy disait : Les fils de maghrébins ont moins de chances de réussir que les fils de hongrois. Monsieur Sarkozy est très, trop imbu de lui-même et je suis très opposé à ce genre de discours … trop premier flic de France. C’est un fou ce type. Plutôt raciste.

chienlitSarkozy est dans ligne de droite extrême de De Gaulle. Il y a une chienlit en France ? La chienlit, c’est lui.
Les policiers ont peut-être estimé que pour que je m’en sorte dans la vie, il fallait que je vende mon âme au diable en rejoignant Sarkozy, l’UMP, c’est-à-dire une collection de racistes et prêcher pour une méritocratie qui n’a pas fonctionné dans mon cas personnel et qui ne fonctionne pas dans beaucoup de cas : Un projet très dissocié pour aller bien dans sa tête en somme. Il y a Lydia Guirous qui faisait ça … Lydia Guirous, une française d’origine algérienne, enragée dans l’Islamophobie. En fait, des Guirous, il y en a plein les services secrets : Des policières qui n’ont jamais rien réussi et qui sont là pour prêcher la bonne parole dans les domiciles.

Je ne savais pas qu’on pouvait encaisser autant de haine. Comment est-il possible d’encaisser autant de haine ? J’ai présenté une résilience très élevée.

Simone de Beauvoir, La pensée de droite, aujourd’hui. Editions Gallimard.

Simone de Beauvoir
Simone De Beauvoir.

p 196 : « Médiocre, un prince se borne à exercer le pouvoir ; s’il est de bonne qualité, le chef en fait une ascèse ; il devient le plus grand de tous parce qu’il est le plus séparé. N’ayant aucun égal, il diffère des autres plus qu’aucun autre : il est davantage soi-même ; en lui, l’homme d’élite réalise la plus haute individualité ; et c’est précisément de là que lui vient son autorité : Ses partisans lui obéissent non parce qu’il s reprennent à leur compte les fins objectives qu’ils poursuit, mais parce qu’ils subissent l’ascendant de sa personnalité. Comme le Maître, pour les mêmes raisons, il réclame une adhésion inconditionnée au nom d’une certaine Grâce qu’il l’habite. »

p 197 : « Il est frappant par exemple que Malraux, parlant dans Paris-Match du général de Gaulle, n’ait pas eu un mot pour indiquer que le programme ou l’entreprise gaulliste l’aient jamais intéressé : il s’est seulement déclaré séduit par la grandeur de l’homme ».

J’ai vécu 11 ans de ma vie avec 11 000 € par année : J’ai l’amour du pognon …
J’ai montré que l’être humain n’a pas de grands besoins matériels.
C’est souvent le prix à payer pour rêver librement.
Robert Barcia écrivait qu’il avait vécu avec un salaire inférieur à celui d’un ouvrier spécialisé.
Avec si peu de revenus, un vie misérable, toutes ces bonnes âmes croyaient que j’avais besoin d’encaisser autant de haine ? Je n’avais pas besoin de tout ça.

Je comprends qu’un cadre qui a réussi dans la vie, veuille bien voter pour Sarko : Ca flatte l’égo. Le problème, c’est que je ne suis d’accord sur rien avec Sarko.

Il faut revenir aux bases : L’extrême gauche.

Il faut aller militer pour l’UMP ? Pourquoi faire : Ma vie privée a été violée, très probablement par l’UMP. On va examiner cette violation de la vie privée qui a duré 11 ans avec un avocat.

Ce qui caractérise les poulets, c’est leur anticommunisme. Je me souviens que les poulets ont fait l’association entre le communisme et la dictature de Polpot au Cambodge montrée dans le film d’animation L’image manquante en 2016.

Les poulets sont fiers de leur race : Ils sont racistes.
Ils sont en plus complotistes : Ils inventent des complots.
Une police ouvertement raciste, ultraraciste même.
Albert JACQUARD, notre prof chéri († 2013).

AJacquard
Albert Jacquard.

En 2015, les policiers m’ont dit une bonne cinquantaine de fois que j’étais Front National. Je n’ai jamais approché de responsables du Front National. Je fais encore preuve de discernement. Ce n’est pas contradictoire d’être arabe et Front National ? Il y a eu un très gros problème avec Drucker, j’ai refusé de me marier avec Saïda, j’ai eu deux ou trois phrases malheureuses en privé sur Naïma. Les policiers ne m’ont pas donné le certificat de « bonne personne ».

Ils croient que je suis Front National ? La réalité, c’est que je suis internationaliste, immigrationniste, prolo et pas du tout intéressé par le sécuritaire. En disant ça, les flics n’ont vraiment pas vu que je n’étais ni PS, ni UMP, ni FN, mais extrême-gauche. Ils ont 3 ans d’âge mental. Il faut rappeler la base : Le contrôle social, le sécuritaire, c’est un truc d’extrême-droite, pas d’extrême-gauche. C’est le problème qui nous préoccupe ici. Les flics n’ont pas encore compris ?
Le FN et l’UMP sont les premiers à réclamer de la vidéosurveillance partout …

C’est le Front National qui est amoureux de la Police Nationale, pas moi … Je ne sais pas si la Police Nationale lui rend cet amour. D’après les échos qui me parviennent dans mon domicile, ça me paraît probable.

chantage
Le chantage, c’est par définition faire chanter quelqu’un.

Les policiers me font du chantage : Je n’aimerais personne selon eux, ce qui est faux : J’aime tous mes proches et amis (Jérôme, Antoine, Sarah, Marie-Bé et son compagnon Marc, Adnane), comme Hannah Arendt. Il faut aimer les gens que l’on voit habituellement et ne pas fréquenter les gens qu’on n’aime pas : Pour le commun des mortels, c’est une évidence, quoique souvent des femmes n’arrivent pas à divorcer pendant longtemps d’un mari maltraitant … Je ne suis pas un misanthrope ou un asocial. Le reste est baliverne. Ils me disent que je suis triste ? Je ne suis pas triste : Je passe mon temps à écouter de la musique, à lire et à aller au cinéma, tout en voyant mes amis. C’est triste ?

Citation de Arendt sur le site de Michel Onfray : « Vous avez tout à fait raison : je n’ai jamais « aimé » de toute fma vie quelque peuple ou quelque collectivité que ce soit – ni le peuple allemand, ni le peuple français, ni le peuple américain, ni quoi que ce soit du même genre. Je n’aime effectivement que mes amis et je suis absolument incapable de tout autre amour. En second lieu, étant donné que je suis moi-même juive, cet amour des Juifs me paraîtrait trop suspect. Je ne m’aime pas moi-même, et je n’aime pas ce que je sais faire d’une certaine manière partie de ma propre substance ».

Y a-t-il un complot contre moi (délire de persécutions) ? Tout ça fait toute une politique ? Je suis donc Front National ?

J’ai toujours été émerveillé par la mixité : J’ai flirté ou couché avec Nadège une française de confession juive (à 15 ans), une très-très jolie femme qui s’était battu avec une copine à elle pour flirter avec moi tellement j’étais beau à l’époque, ce qui est beaucoup moins vrai aujourd’hui, elle m’avait demandé de lui faire l’amour et j’avais refusé parce que je devais aller chercher ma petite sœur à l’école – J’aurais bien aimé la revoir Nadège. Elle m’avait joué Le mépris de Godard -, Sandrine une jolie française d’origine asiatique (à 16 ans), une fille hyperdouée en maths (elle a du devenir ingénieur), Valérie une française (la première femme avec qui j’ai couché à l’âge de 19 ans à Djerba : elle adorait comment je l’observais avec mes yeux verts …), Karine une zaïroise et Latifa une française d’origine marocaine (à 28 ans) et dans ma famille, on a souvent pratiqué les unions mixtes : Ma sœur Nadia a été mariée à un algérien ; Ma tante Sophie a été mariée à un français d’origine italienne ; Ma mère Marie était mariée à mon père tunisien. Ma sœur Sonia est mariée à un breton. Je ne crois pas que toutes ces jeunes femmes avec qui j’ai eu une relation amoureuse aient été maltraitées. Je n’ai pas vraiment de problèmes relationnels. Disons seulement que ces jeunes femmes n’étaient jamais là … et il faut encore s’expliquer ? Je n’ai connu l’amour physique que quelques jours en 42 ans de vie.

Le problème de l’exposition aux forces de police, c’est qu’elle livre en patûre au public, à quelle toute petite ampleur (je-ne-sais-pas ?), ces petites rencontres : On est forcé de s’en apercevoir …

Je suis internationaliste : Je ne suis pas attaché à un pays plus qu’à un autre. Brassens chantait La ballade des gens qui sont nés quelque part (Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part), chanson contre les chauvinistes de tout poil (les politologues parlent de particularismes). Charlie Hebdo a écrit que la gauche était internationaliste et on se demande où l’on peut vérifier que le Parti Socialiste est internationaliste …

moietlesautresJe me souviens de mes lectures d’ALBERT JACQUARD, le généticien des populations, qui ne voulait plus qu’on parle de races, qui voulait mettre fin aux visions racialistes. J’avais lu ses livres Moi et les autresEloge de la différence, ouvrages qui m’ont profondément marqué quand j’étais étudiant. C’est Lutte Ouvrière qui m’a fait découvrir Jacquard et je remercie Lutte Ouvrière. Albert Jacquard, c’était notre prof chéri. Il m’avait fait une dédicace dans son livre Moi et les autres à la fête de Lutte Ouvrière en 1991. Souvenous-nous du Musée de l’Homme, qui présentait une exposition : Tous parents, tous différentsCes lectures et le Téléthon, qui m’avait beaucoup ému lorsque j’étais étudiant, m’avait poussé à motiver ma demande de stage au Centre National de Génotypage à Evry en 2002.

Je suis né d’une mixité d’un père tunisien et d’une mère françaiseIls vont trouver du sang pur chez moi ? … Je vous conseille sur ce genre d’union mixte la lecture du très beau roman de Claire Etcherelli Elise ou la vraie vie, livre que m’avaient fait lire les trotskystes et qui a été adapté au cinéma.

EliseOuLaVraieVie
Elise ou la vraie vie.

Par contre, les policiers étaient dans la droite ligne des propos de Nadine Morano. Ils me disaient dans mon domicile que c’était leur Morano, une femme qui a une aversion particulière pour les trotskystes. Il n’est pas étonnant que l’UMP produise une Morano, qui se retrouvera peut-être un jour au Front National. Les policiers me disaient : On aime nos races ou On est fier de nos races ou On en a marre de cette mixité. Ils ont l’entière responsabilité de leurs propos. A leur décharge, il faut reconnaître qu’ils m’ont dit : On s’en fout de nos races ou On s’en fout de ta race.

Ils sont fiers de leurs races : Racistes. Voilà le genre d’idées que les poulets voulaient défendre dans mon domicile. Je ne les ai pas suivi dans ce genre de raisonnements.

Les racistes, le Front National, c’est les policiers.

J’ai très bien compris que j’avais affaire à des UMP. Ils n’ont pas compris qu’ils me dérangent ? Ouste. Du balai …

Lorsque je regardais en 2007 avec mon père une émission sur la persécution des juifs dans l’Europe centrale dans l’histoire (pogroms), j’ai pris parti pour les juifs, parce que j’avais été éduqué par Lutte Ouvrière … J’ai entendu une barbouze dire : Il est fou lui : Sales juifs. Est-ce que c’est ça qu’ils appellent une médiation, une formation ? Est-ce qu’ils étaient formés eux-mêmes ? Ils ne comprennent pas qu’il y a du ménage à faire dans la police ? Ils me préparaient me disaient-ils ? A quoi ? C’est là que les ennuis ont commencé. C’était à peu près au moment où j’avais envoyé une petite annonce pour draguer Marie Drucker dans Libération. La chose ayant connu une petite publicité, ma voisine du dessus m’a apostrophé dans la rue pour me dire : Sami, tu es juif ! Bien sûr, je suis un apostat … Les policiers n’étaient pas avec les Drucker, mais leur politique a changé beaucoup plus tard dans les années 2010. J’ai été subitement attaqué  en 2007 : A Djerba, j’avais entendu dans ma voiture : Vous n’aimez pas les juifs ? Un Juif m’avait assailli sur une plage à Djerba avec un air très exalté : Tu n’es pas antisémite !!!

Entre 2010 et 2011, les flics ont abordé ce thème 1000 fois : Ils présentaient un antisémitisme tourné contre eux-mêmes. Ces gens n’ont pas un problème ? C’est là que j’ai compris qu’il était impossible de réprimer les propos tenus dans un lieu privé : Comment appliquer les lois sur la liberté d’expression aux horreurs que les flics vous racontent ? Les flics m’ont donné du fil à retordre … En fait, les flics n’ont pas su gérer la boulette de Drucker datant de 2005. Les flics ont montré plus de préjugés sur les juifs que n’importe qui et ils viennent placer ce « débat » dans un lieu incongru : Mon domicile. L’éducation devrait se faire ailleurs : Dans l’abstrait. Ces années ont été les plus noires de mon existence. Je n’avais jamais eu autant de problèmes de racisme dans l’enseignement (j’avais certes de difficultés avec des élèves chahuteurs, mais aucun problème avec l’origine de mes élèvres). Comment m’imaginer que j’aurais eu affaire à tout ça ? Il arrive même que ce soient les juifs qui rappellent eux-mêmes les préjugés antisémites comme dans le film d’Ivan Attal : Ils sont partout. Si bien qu’on a du mal à comprendre en quoi les juifs sont bons : Pour ça, il faut lire Einstein (ou bien Levinas). C’est lui qui l’expliquait le mieux. C’est dans ces conditions qu’on comprend qu’il faut vraiment éviter certaines de ces hautes personnalités. Ils ont entière liberté d’expression pour s’enfoncer tout seuls. La participation de Marie Drucker à ce film d’Ivan Attal, c’est l’apothéose … J’étais selon les flics un milliardaire, mais ils me devaient me contrôler. Se contrôlaient-ils eux-mêmes ?

Ils m’avaient aussi proposé en 2007 la théorie suivante : Ce sont les juifs et les kabyles qui ont mis un contrat sur ta tête. Les poulets étaient eux-mêmes complotistes : Ils inventaient des complots. Qu’est-ce que les kabyles en avaient à foutre que je ne veuille pas coucher avec Naïma ? Personne ne fonctionne comme ça, personne ne va foutre son nez dans les affaires sentimentales des autres. Qu’est-ce que j’avais fait aux juifs ? Rien. J’étais gentil avant que les journalistes, les UMPistes et les poulets me tombent dessus : J’avais été formé par les trotskystes, qui sont plus humains que les autres.

Les policiers me disent qu’ils sont juifs : Ils vont faire avancer la théorie du complot juif, faire de la pub pour la fachosphère. Zont pas compris ça ? … C’est ce qu’ils ont passé leur temps à faire …

J’ai des origines arabes que j’aime et j’entretiens toujours des liens avec mon deuxième pays, la Tunisie, puisque mon père y vit sa retraite avec ses 3 enfants issus d’un second mariage.

Je suis juif ? Allons, allons ! Chacun chez soi et Dieu pour tous. Je vais leur affirmer haut et fort que je préfère me trouver une compagne d’origine tunisienne : C’est mon droit le plus absolu. J’ai depuis longtemps envie qu’une femme m’apprenne l’arabe tunisien, qui est une très belle langue.

Les socialistes et le droit de vote des immigrés aux élections Municipales.

Je regrette que les socialistes n’aient jamais fait aboutir la proposition du droit de vote des étrangers au moins aux Municipales : Ca aurait un tout petit peu fait reculer le FN. C’est une chose qu’on attend depuis 35 ans, alors que Mitterrand l’avait promise avant 1981. Personne ne comprend cet abandon des promesses par les socialistes. Hollande et Valls ont l’air d’être très convaincus par leur abandon, trop obéissants à la droitisation de la France. Ce n’est pas normal que dans ma ville Villeneuve-St-Georges, une ville avec une forte immigration de toutes les nationalités, le FN soit au coude à coude avec le PCF.  Si les immigrés votaient aux Municipales, ils ne le feraient pas pour un parti qui veut les renvoyer au bled. Le FN s’en trouverait forcément abaissé. C’est ça qu’Hollande et Valls n’ont pas ou peut-être … très bien compris. Ils préfèrent courir derrière la droite … Valls a dit : « Il ne faut pas courir derrière des totems » a-t-il jugé, considérant aussi que le « vrai sujet » était de « renouer avec la naturalisation ».

Avis favorable lu sur :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_de_vote_des_%C3%A9trangers_en_France:

Selon l’historien Patrick Weil, ancien membre du Parti socialiste, accorder le droit de vote aux étrangers est une question « d’égalité » et de « justice » car selon lui la plupart des étrangers installés en France le sont depuis de nombreuses années, parlent français et paient leurs impôts :
« Il y a un peu plus de 3 millions d’étrangers en France qui n’ont pas demandé à être Français, c’est leur droit. Les étrangers communautaires (venant de l’Union européenne) ont déjà le droit de vote. Or, ils ont souvent peu ou moins de relation avec la France que des étrangers non européens, qui y vivent depuis vingt ou quarante ans, parlent le français et paient leurs impôts. Le droit de vote des étrangers résidents aux élections municipales est donc une question d’égalité et de justice. »

— Patrick Weil, Entretien avec El Watan9, 6 mai 2012

Article de LO :
http://www.lutte-ouvriere-journal.org/2013/03/21/droit-de-vote-des-etrangers-extra-communautaires-un-gouvernement-de-pleutres_29421.html

Fatoumata, une Sénégalaise qui travaille en France depuis six ans, y loue un appartement, y paie ses impôts locaux et nationaux, ne pourra pas donner son avis sur la gestion de sa commune aux prochaines élections municipales. « Je me sens exclue à chaque fois que je vois les gens aller voter et moi non », a-t-elle déclaré au quotidien algérien El Watan. Tout comme Hamid qui, en France depuis 1975, a vu sa demande d’obtention de la nationalité française ajournée sans même en connaître les raisons. Tout comme le 1,8 million d’autres étrangers dans la même situation installés en France depuis au moins cinq ans.
Le gouvernement vient en effet d’enterrer une promesse électorale de Hollande : celle de donner le droit de vote aux étrangers extra-communautaires pour les élections locales. Il a annoncé qu’il ne présentera pas ce projet au Congrès, réunissant l’Assemblée nationale et le Sénat, qui se tiendra en juillet prochain et qui est seul habilité à voter ce type de texte qui entraîne un changement dans la Constitution. Le motif invoqué est qu’il n’aurait pas obtenu la majorité des trois cinquièmes des voix nécessaires, il en manquerait encore 34 sur 925 parlementaires.
Ministres et députés se justifient en disant qu’ils ont bien tenté d’influencer les parlementaires, sans parvenir à briser la résistance de certains députés de droite. Mais en dehors de ces parlottes de couloir, qu’ont-ils fait pour peser sur l’opinion publique ? Ont-ils mobilisé leurs élus locaux, leurs militants, ont-ils mené des campagnes nationales pour tenter d’influencer ceux qui se déclarent encore défavorables au droit de vote des étrangers ? Rien de tout cela.
Au lieu de combattre ces idées réactionnaires, le gouvernement s’aplatit devant les hommes de droite et d’extrême droite. Il n’a même pas le courage de les affronter, il se dégonfle en ne présentant pas ce texte. Il s’agit là d’une reculade honteuse.

Pour faire reculer le FN, il faut faire voter des immigrés qui payent des impôts et pas des « français naturalisés ».

Les policiers s’en foutaient que je fasse de la politique. Dans les années 2010, je regardais la chaîne LCP et un barbouze m’a dit : Tu t’en fous de LCP. Ils changeaient d’avis tout le temps : Un jour, il fallait que je fasse rire et un autre jour, il fallait que je milite. Est-ce que c’est raisonnable de militer quand on n’a pas de métier ? Ou alors il faut choisir un métier de militant … Le mieux, c’est d’être élu avec un mandat citoyen. Est-ce que c’est raisonnable de vouloir faire rire quand on ne s’est pas entraîné dans des cours de comédie ? Je ne suis pas suffisamment qualifié en politique, en philosophie ou en rigolade. Je fais tout ça en amateur … Pour bien faire en politique, il faudrait lire 5 quotidiens de référence par jour, écouter les opinions d’un bord et de l’autre, confronter les points de vue, être un peu politologue. Je n’ai ni le temps, ni l’argent pour faire ce travail … Je ne fais pas ce travail et je ne me suis pas donné pour mission de faire ce travail.

Les socialistes, c’est une galaxie très à part. Mieux vaut ne jamais s’en approcher.
Les poulets ont un peu cherché à m’enrôler dans cette galaxie là … Certaines personnalités fantasmaient peut-être des choses pour moi … à ma place. Je n’ai jamais fait aucune offre au Parti Socialiste. Grand bien me fasse. Je n’ai jamais été prêt à endosser quelque rôle que ce soit au PS … Il y a un changement de paradigme entre l’extrême-gauche et le PS que je n’ai pas accompli. D’ailleurs, je n’ai jamais eu le logiciel socialiste entre les mains et je pense que la version trotskyste de ce que sont les socialistes approchent avec un grand degré de précision la vérité. Les flics ont fait fausse route. Je n’ai pas fait LE MOINDRE COMMENCEMENT DE MILITANTISME POUR UN PARTI REFORMISTE et je n’ai pas fait le moindre engagement dans la fonction publique.
Francis Weber a essayé de tuer l’extrême-gauche encore une fois dans Libération en essayant de défendre les socialistes au pouvoir …
Les poulets ont quand même passé une soirée à me dire que ce n’était pas des sochialos, mais des socialistes. On a compris : C’est très important. Ou alors, il faut passer une soirée entière à se faire traiter de voyou une bonne centaine de fois. Si je suis un voyou, il faut me mettre en garde à vue … Qui est voyou dans cette histoire ? C’est cette flic et cet Etat Français. J’ai perdu mes soirées à écouter des ratiocinations. Les socialistes n’ont pas changé depuis Mitterrand : Ils ont en guise de politique des écoutes téléphoniques, des sonorisations d’appartement … Comment militer pour les socialistes quand on n’est pas convaincu soi-même ? La leçon de Robert Barcia ou Hardy est qu’il faut prendre la direction opposée quand il est exercé de trop fortes contraintes. Définition d’une contrainte : Une contrainte est une violence ou une pression exercée contre une personne pour l’obliger à faire quelque chose ou pour l’empêcher de faire ce qu’elle voudrait. Elle peut être physique ou morale. C’est aussi l’état de celui qui subit cette pression.

J’aurais voulu que le mouvement ouvrier soit plus fort … avec une France moins droitisée. Pour ma part, je me contente d’être un lecteur et un électeur.

Arendt peut nous apprendre à penser.

HannahArendt
Hannah Arendt.

Le sport favori des poulets, c’est de commenter les pensées, les activités à l’extérieur et les activités informatiques, ce qui constitue par définition un harcèlement : C’est une haine massive. Il faut avoir pour cela deux cerveaux : Un pour vivre sa vie et un autre pour écouter les poulets ce qui occupe 70 – 80 % du temps de calcul de mon cerveau. Mais la philosophe Pasquinelli a écrit que le cerveau humain n’est pas multitâches. Sur les phénomènes de la pensée, on peut conseiller la lecture de Hannah Arendt La vie de l’esprit (PUF 2007) (c’était son dernier livre, l’aboutissement de toute une vie), philosophe d’une intelligence exceptionnelle. C’est ma philosophe préférée. Beaucoup de scientifiques comme Jean-Pierre Changeux, chercheur à l’Institut Pasteur, réfléchissent sur le phénomène de la conscience. Finalement, avec les policiers, j’ai été surentraîné pour bien penser, la peur au ventre. Ils ne me répondent pas dans un tribunal : Ils préfèrent agir plus rapidement chez moi. Dans ce courrier, j’ai pesé mes mots : Ce que je raconte n’est pas faux. Ca fait longtemps que je réfléchis sur le sujet. J’ai tourné les choses dans tous les sens. Il n’y a rien à retrancher de ce présent texte.

L’annonce du harcèlement.

C’est le but du harcèlement : Excéder. Un barbouze m’avait annoncé la couleur en 2010 à Tunis : Tu vas faire Ventura … On va vous harceler !

On est tombé dans autre chose que du cinéma : J’ai longtemps cherché le terme. Ce n’est pas une curée. C’est un défouloir.

Ce n’est pas le cinéma qui les intéressent : C’est la vie privée.

trotsky
Trotsky la plume n’aimait pas le sport et moi non plus.

Il faudrait que je fasse du sport pour me remettre en forme, mais Trotsky a écrit que le sport distrayait trop les jeunes et que ça les détournait de la politique.

Les autodafés de livres. C’est quoi une persécution ?
Faut-il aimer ses persécuteurs ? Jean-Paul Sartre.

Fahrenheit451.jpgJe lis ce que je veux. On n’aime pas les autodafés de livres. Il n’y a PAS DE LIVRE INTERDIT, bien que les éditions Fayard ait décidé récemment de rééditer Mein Kampf, un livre réputé férocement antisémite et que je n’ai jamais eu l’idée de lire … Voir le livre Fahrenheit 451 roman de science-fiction dystopique de Ray Bradbury publié en 1953 aux Etats-Unis adapté au cinéma par François Truffaut. Rappelons-nous le film Le cercle des poètes disparus avec Robin Williams. Le livre Don Quichotte parlait aussi des autodafés par les notables qui voulaient sélectionner la littérature qu’il fallait lire ou ne pas lire.
Les flics me gueulaient dessus parce que j’achetais ou consultais certains livres … Complètement fous.

JeanPaulSartre
Jean-Paul Tartre a sa brosse à dent.

Les policiers ont passé des années en insultes et vexations et ils croient que je les aime ? Jean-Paul Sartre écrivait en 1948 : A l’ordinaire, la haine et la colère sont sollicitées : Je hais celui qui m’a fait souffrir, celui qui me nargue ou qui m’insulte. Il est intéressant Jean-Paul Sartre : Il a écrit que être bon était une lutte permanente. Jean-Paul Sartre disait aussi qu’il fallait faire comme si tout le monde vous regardait tout le temps. Mais c’est peut-être là une dictature de la transparence …

Jean-Paul Sartre nous apprend aussi qu’on peut faire comme les juifs : Se laisser harceler, persécuter dans la douceur. Bettelheim disait même que certains juifs dans les camps se laissaient assassiner sans broncher, ce que confirme Arendt ou Bettelheim. Il existe dorénavant la persécution d’un arabe. Je ne dis pas avoir vécu les persécutions que les juifs ont vécues, c’est-à-dire des persécutions qui allaient jusqu’au meurtre, mais on n’en est pas loin. Le Coran conseille aux musulmans de changer de pays en cas de persécution. Et même sans Coran, quand on est persécuté, on sait qu’il faut s’exiler (chose prise en compte par les psychiatres).

Je n’ai pas osé lire le pavé L’être et le Néant de Jean-Paul Sartre et je n’ai pas reçu de cours de philo dignes de ce nom. Il paraît que L’être et le Néant était une création écrite par un auteur sous amphétamines, une modélisation de la schizophrénie … A quoi ça sert L’être et le Néant ? Mon professeur de Terminale Nicolas Chatelêt, neveu de Lionel Jospin, n’avait pas trouvé mieux que de nous parler de son mémoire d’agrégation, au lieu de nous parler des grandes idées et des grands noms de la philosophie et des problèmes qu’elle pouvait résoudre.

J’ai préféré rêver en cours en observant le claquement des bottines du professeur sur le sol. Au lieu de réviser pour le bac la philo dont je ne connaissais rien, j’ai lu Ma vie de Trotski. Quand j’ai fait des exposés de marxisme dans des dissertations à mon professeur Nicolas Chatelêt, il m’a moqué en disant devant toute la classe que ce n’était pas de la philo. En français, en classe de Première, je faisais nuit blanche la veille de rendre une dissertation, parce que je n’arrivais pas à pondre une seule ligne. J’ai souffert dans les matières littéraires au Lycée … J’avais grandi dans une famille ouvrière où l’on n’a pas forcément la culture des livres. Je veux bien que la littérature et la philosophie soient importantes dans une vie, mais on ne devrait pas laisser des adolescents souffrir comme ça. Il vaut mieux les orienter vers des filières où il n’y a que du labo et les laisser se faire une culture par eux-mêmes. Plus tard, j’ai acheté les mêmes bottines que le prof de philo, mais ça n’a pas fait de moi un philosophe.

Les flics me prennent pour Sartre ? Sartre avait été reçu premier à l’agrégation de philo, alors que je n’ai même pas l’agrégation de chimie et encore moins le CAPES.

Ils ne m’ont pas persécuté me disent-ils ? Ils ne connaissent pas le sens du verbe persécuter :
Définition de harceler : Exciter quelqu’un pour excéder, presser quelqu’un d’agir, soumettre l’ennemi à de petites attaques réitérées.
Définition de la persécution : Poursuite injuste pour motifs religieux. Importunité continuelle.

Autrement dit, une persécution peut être constituée par un harcèlement très intensif. Les policiers peuvent produire jusqu’à 25 – 60 mots à la minute.

Se croire persécuté est une maladie (délire de persécution). Un délire est par définition une fausse croyance. Exemple : Se croire filé dans la rue par des policiers alors que c’est faux. Les policiers aujourd’hui ne pratiquent plus de filature à l’ancienne, puisque la vidéosurveillance et la géolocalisation sont généralisées.

Les policiers n’ont pas aimé Jean-Paul Sartre m’ont-ils dit. Je m’en balance.
Serge July pourrait nous dire qui était Jean-Paul Sartre puisqu’ils ont crée ensemble le journal Libération …

Les flics ne devraient pas me prendre pour Sartre, l’intellectuel total, même si j’avais parmi mes ancêtres français un ouvrier du livre.

120 carnets de 100 pages :
Une encyclopédie du harcèlement. Un pavé dans la mare. Une collection d’horreurs.
NAZIFICATION des policiers français.
(effraction dans ma vie privée, ma santé mentale, incitation au suicide).

J’ai déjà réussi à retranscrire quelques uns de mes carnets, ce qui a produit 300 pages A4 et m’a fait perdre beaucoup de temps. Ca m’a occupé plusieurs mois. Si j’avais tout retranscrit, j’aurais produit un pavé de 1500 pages. J’ai préféré prendre tout ça en photo. Qu’est-ce qu’on va faire de tout ça ? C’est quoi tout ça ? Qu’est-ce que c’est que tout ça ? Qu’est-ce que c’est que cette haine ? C’est un problème de mentalité et il faut se poser la question de faire le parallèle avec la mentalité des nazis dans le programme Aktion T4 (voir plus loin).

Les propos des philosophes et historiens sont divergents sur les rapports entre les Etats nazis ou fascistes et la vie privée de leur citoyens.

Extrait de l’ouvrage Le fascisme en action de Oliver Paxton. Page 244 :

« De fait, les régimes fascistes tentèrent de redessiner si radicalement les frontières entre privé et public que la sphère privée disparut presque complètement. Robert Ley, le patron du Bureau du travail nazi, déclara un jour que, dans l’Etat nazi, la seule personne privée était celle qui dormait. Aux yeux de certains observateurs, cet effort pour que la sphère publique engloutisse entièrement la sphère privée serait l’essence même du fascisme. Il s’agit certainement d’un point fondamental, sur lequel les régimes fascistes diffèrent le plus profondément du conservatisme autoritaire, et encore plus profondément du libéralisme classique. Il n’y avait pas place, dans cette vision d’une unité nationale obligatoire, pour les personnes pensant par elles-mêmes, pas plus que pour des sous-communautés indépendantes et autonomes. »

Toujours pas compris ? On va enfoncer le clou :

 » Le délateur pouvait être mû par la conviction, la haine, l’intérêt, ou la peur. La délation politique avait été organisée par les nazis avant 1933, quand le NSDAP avait crée des réseaux d’espions dans les usines et les quartiers,  » … chargé de la surveillance des familles, du lancement de bruits nuisibles à l’Etat et aux partis régnants, et avant tout, du contrôle de leurs adversaires politiques jusque dans leur vie privée. » dans Auriez-vous crié « Heil Hitler » ? Soumissions et résistances au nazisme : l’Allemagne vue d’en bas (1918 – 1946). p. 851. 893 pages.

Le mot délateur vient du latin delatores. Ce sont les « oreilles largement ouvertes » de l’empereur, qui est inquiet de ce que l’on dit de lui en privé.

Selon Michel Foucault, « la vocation de l’Etat c’est d’être totalitaire, c’est-à-dire finalement de faire un contrôle précis de tout ».

A lire sur ce sujet : Le dernier civil d’Ernst Glaeser (1986).

Bruno Bettelheim fait mention dans le Coeur conscient p. 308 de cette imixtion des nazis dans la vie privée des allemands à propos des Meckerer :

vieilleradio
L’Etat peut surveiller ce que les familles écoutent.

 » Vers 1939, le nombre de ceux qui opposaient encore une certaine résistance au régime était si réduit qu’écouter une radio étrangère était devenu un crime politique aussi grave que l’était autrefois l’impression et la distribution de tracts incitant à la révolte.

En 1938, par exemple, il y eut une action contre les Meckerer (ceux qui murmuraient contre l’Etat ou leurs employeurs en privé), accompagnée d’une grande campagne de presse. Cette action, et celle qui avait été menée contre ceux qui écoutaient les radios étrangères, étaient les premières incursions de l’Etat dans la vie privée des individus 
L’action contre les Meckerer, ceux qui murmurianet, était d’une autre ampleur. Aucun Allemand ne pouvait plus se sentir en sécurité dans sa vie privée. Celle-ci avait été détruite par les actions successivement lancées et l’incitation à dénoncer tout ce que les gens faisaient ou disaient chez eux. »
Ce que raconte Bettelheim est troublant : Nous vivons la même chose.
Les policiers commentent les émissions télé que je regarde depuis au moins 2007 et couramment jusqu’à 2016.

Jacques Delarue confirme dans l’Histoire de la Gestapo que les nazis pratiquaient des écoutes téléphoniques très actives, ce qui conforte mon impression d’aujourd’hui. En fait, les écoutes téléphoniques sont nées avec le téléphone.

Ce qui est embêtant, c’est que les psychiatres qui me suivent, n’ont pas voulu examiner mes carnets personnels, car le problème n°1 est là. Un halluciné qui note ses hallucinations, c’est très rare !!!
Les téléspectacteurs de Nagui ont dit dans le journal Le Parisien qu’ils ont adoré mes petits carnets … Il sait ce qu’on lui dit Nagui ? Na-gui-Fam ! D’aller se faire voir.

Arrêt maladie pour cause de harcèlements.

J’ai entendu un nombre incalculable de fois les policiers me dire : On s’en fout de toi … ou bien : Tu embêtes. Ils inversent les rôles : C’est eux qui m’embêtent. Dans ces conditions, je ne comprends pas ce qu’ils font. Pourquoi ne me foutent-ils pas la paix ? Une jeune barbouze me dit souvent : On s’en fout de tout ça ! Personne ne sait pourquoi ils ont fait tout ça … Ils m’ont occupé à cause de ça pendant des mois à écouter, être attentif, réfléchir et à tout retranscrire, tout ça à plein temps. Personne n’a été capable de me dire pourquoi ! Ca n’aurait alors pas d’importance ? C’est la question du préjudice que je veux étudier : Pourquoi les poulets m’ont occupé parfois 90 % de mon temps en harcèlements, en commentaires de mes communications téléphoniques, en commentaires de mes activités informatiques ou en commentaires de mes pensées. Ils ont trouvé quelque chose ?
Les poulets ont occupé 90 % de mon temps : Ils ne m’ont pas empêché de travailler.

Ils s’en foutent de moi ? Ce sont des schizophrènes.

Le préjudice est à la hauteur du million d’€ payés en salaires de policiers.

Ils veulent que je fasse autre chose qu’acteur … Eh bien, qu’ils me laissent me retourner, réfléchir à trouver une autre combine. Chaplin avait trouvé sa combine : C’était les débuts du cinéma. Il n’y a guère Gad Elmaleh qui s’inspire de Chaplin et encore … Elmaleh n’a pas l’innocence de Chaplin.

Très bon livre sur Charlot dans la collection des cahiers du cinéma.

Charlot
Charlot m’inspire.

Voir aussi Philosophie Magazine hors-série de janvier 2016, très bel article sur Charlot : Charlot, paria des temps modernes. Personnage qui incarne le malchanceux, celui qui a la poisse, celui qui se bat contre l’autorité. Je ne suis pas obligé de remplacer Chaplin dans des fictions. Je peux vivre ce thème dans la vie réelle. Hannah Arendt a écrit un ouvrage sur le juif en tant que paria qu’elle s’emploie à décrire dans son étude de Kafka : The Jews as Pariah. Jewish Identity and Politics in the Modern Age.

Le « paria » est par définition une personne méprisée, mise au ban de la collectivité (Initialement « personne apparteneant à la dernière caste ». Joueur de tambour. Mot d’origine tamoule et passé par le portugais). Etranger seulement toléré.

Un scandale quotidien.

Il faut dire aux policiers français que j’en ai RAS LE BOL. Ils m’agacent sérieusement et depuis trop longtemps.

Ca fait huit ans qu’ils me bassinent à domicile, qu’ils me font un scandale quotidien. Odieux chantage. Ca va durer jusqu’à quand ? Je n’avais pas compris que je suis tombé sur des dingues.
Ce n’est pas un scandale qui n’a duré que quelques jours. Les policiers se sont habitués à reproduire leur scandale jour après jour pendant 9 ans. Ils n’ont pas même plus conscience d’être SCANDALEUX. Le but est d’abuser le plus longtemps possible sans espoir de sortie. Je ne sais pas comment j’ai fait pour tenir. C’était intenable.

Est-ce que je peux considérer comme acquis qu’ils vont me foutre enfin la paix ? Je ne sais pas si on peut être considéré ça comme acquis. Ca fait 8 ans qu’il y a un malaise.

Les policiers ont basé leur action sur un très mauvais axiome et ils ont fonctionné 8 ans sur ce principe ad nauseam : Qu’on pouvait faire n’importe quoi chez les gens. Ils sont droits dans leurs bottes. C’est ça qu’il faut remettre en question.

Aller chercher des informations par piratage informatique, par micros planqués et si on ne peut obtenir ce qu’on veut par là, utiliser l’ultime moyen : La lecture de la pensée.

Je leur ai demandé par tous les moyens d’arrêter. Ils ne veulent pas comprendre.

On va réussir à les faire partir, parce qu’ils sont en faute.

Ils ont gagné le droit de me foutre la paix, suite à cette trop grande adversité.
Les policiers sont surarmés.

Même pendant les fêtes de fin d’année 2015 passées en famille, ils viennent me pourrir la vie. Il n’y a rien pour les arrêter … C’est normal d’avoir plusieurs flics qui s’expriment dans la salle où se réunit la famille. La vie de famille n’a aucune importance. Il faut que les flics cassent tout sur leur passage. Les flics ne prennent jamais de vacances. Ces flics sont des monstres.

Un retour du fascisme ? C’est quoi le fascisme ?
Mes ADVERSAIRES n°1 sont les policiers de la DST.

Les policiers m’ont dit de partir : Ils sont Front National. Il faut lire le très bon livre de Michel Marzano Le fascisme, un encombrant retour, livre qui contient de très bon passages sur la protection de la vie privée.

Ils veulent une leçon politique ? Sur le fascisme ?
Une leçon politique sur le fascisme :
Le fascisme c’est :
1* la chasse aux militants ouvriers.
2* la chasse aux malades mentaux.
3* la chasse aux minorités (juifs, tziganes, …).
4* la chasse aux homos.
5* la pratique de persécutions.
6* la pratique de délations.
7* l’effraction (la colonisation des consciences).
Les policiers français ont pratiqué les 7. Ils sont FA-CHOS.
Ca n’est pas étonnant venant de l’UMP …
Moi, j’ai une conduite, c’est ne pas pratiquer tout ça. Il faut d’ailleurs être très organisé pour faire tout ça.

Ce sont les néonazis de la police française qui vont nous donner des leçons sur le fascisme … Ces policières se prennent pour des grandes connaisseuses du fascisme, alors qu’elles sont des fachos professionnelles, engagées dans un système policier délirant. S’installer pendant 10 ans dans un domicile par effraction, ce n’est pas facho ? Je peux être aussi bon qu’elles pour décrire leur fascisme et même meilleur. Pourquoi je suis facho ? Parce que les flics veulent défendre l’égo de Drucker et leur propre égo. Il leur a fallu 10 ans pour ça. Marie Drucker viole mon domicile, je suis donc un facho : Le raisonnement est limpide pour tout le monde.

Paxton résume le fascisme à sa façon dans son ouvrage (page 374 – 375). L’un des points qu’il aborde, est le suivant :
la croyance que le groupe d’appartenance est une victime, sentiment qui justifie n’importe quelle action, sans limitations légales ou morales, menée contre les ennemis, internes ou externes.
C’est le problème qu’avait l’Allemagne nazie avec les juifs. C’est le problème qu’a la France avec d’autres aujourd’hui.

François Roux rappelle les éléments du fascisme qui couvait en Allemagne, préparant la possibilité du dictateur Hitler :
L’Allemagne, comme toutes les sociétés capitalistes des années 1930, couvait des germes du fascisme : la peur de l’avenir, le conformisme de groupe, la méfiance envers la liberté individuelle, le culte de l’ordre, le nationalisme, l’impérialisme, le racisme, le militarisme, le patriarcat, l’obscurantisme religieux … Ces germes sont devenus plus virulents avec la crise économique, mais celle-ci n’a fait que rendre Hitler-dictateur « possible ».
Ce sont ces éléments qu’on retrouve encore chez les policiers français.

On a porté atteinte à ma vie privée : C’est pour cela que j’ai été contraint à parler de ma vie privée.

Les poulets s’introduisent depuis 9 ans dans mon domicile par voix sonore (monumentale violation de la sphère privée) et il n’est pas exclu qu’ils se soient introduits de façon matérielle dans mon domicile. Ce n’est pas très difficile à qualifier sur le plan politique. Disons que c’est de la basse policePlus nazis que stasi. La Gestapo avait 3000 agents, alors que la STASI en avait 100 000.

Je voulais faire un procès pour gagner (un peu) de pognon afin de ne pas être condamné à faire de l’enseignement secondaire où on se fait bouffer par les élèves, comme par exemple prendre des cours d’Art dramatique ou de faire autre chose si je n’ai pas vraiment de talent … L’équation est simple.

Travailler ?

Les barbouzes qui semblent UMP sont inspirés par Wauquiez : Il faut travailler pour mettre fin à l’assistance républicaine. Ce sont des Wauquiez … Ils voulaient m’enlever mon invaliditéMon invalidité, ils l’avaient obtenu par le passé en m’agaçant par leur violation de la vie privée, ce qui faisait apparemment de moi un schizo. On a sauvé les apparences.

J’attendais qu’on vienne me chercher, qu’on m’appelle et les barbouzes me disaient que c’était fou comme idée : Ils se défoulaient. J’ai rencontré un jour à l’hôpital un patient qui pensait que des gens de l’extérieur allaient venir le chercher pour aller au restaurant. Personne n’est venu de l’extérieur, mais un HP n’est pas toujours un sanctuaire : Les poulets peuvent y pénétrer pour continuer à vous faire chier. J’avais les moyens

invalides
On paye les pots cassés de la surveillance policière. Ici, les Invalides.

d’attendre, de tenir le siège : Je vis avec une pension d’invalidité. Ca permet de tout juste de manger, de lire, d’aller au cinéma, mais ça ne permet pas de construire une vie de famille, de s’acheter une voiture ou un appartement. Les barbouzes ne sont pas venus me chercher pour me proposer un rôle. Ils sont venus pour occuper les moindres recoins de ce que j’appelle ma vie privée. Ils m’ont occupé avec des barbouzeries largement superflues.

Un barbouze m’a dit au printemps 2015 : C’est un procès ? Tu as l’hôpital. C’est Kafkaïen, Stasi : Ce sont des max la menace. Il faut croire qu’ils n’ont pas tellement de pouvoir, parce que ce genre de menaces, ils m’en ont fait pendant des années : Ce serait reconnaître officiellement leur surveillance policière. Je fais exprès d’être malade pour ne pas travailler : Ca permet de buller et de penser à la procrastination des poulets sur les Drucker. Un deuxième plus âgé m’a dit dans un restaurant : On t’en a trop fait ? Il faut que tu prennes tes médicaments. Mentalité sévèrement déformée. En allant voir le dernier James Bond pendant l’hiver 2015, j’entendais un type me répéter une cinquantaine de fois : Phrène, prenne. Il m’a été quasiment impossible d’écouter le film, comme d’habitude. J’ai compris ce qu’étaient les flics aujourd’hui : Des massacreurs. Ils ont leur Nabo : Sarko.

Je n’ai plus besoin de travailler : Je vais gagner ce procès.

Coût total de la surveillance commentée de Sami.

qg
Il en faut des moyens pour surveiller !

Coût estimé de l’opération : 2 à 5 permanents payés entre 2 et 5 000 € par mois pendant 9 ans H24 soit un coût total supérieur à 700 000 € et peut-être 2 millions d’Euros en frais de salaires, beaucoup plus que ce que j’aurais gagné durant toute une vie de professeur certifié et 7 à 20 fois plus que ce que j’ai gagné en 10 ans (110 000 €) : Ils n’ont pas honte. Si j’avais accepté le poste au CNG, je serais plus riche aujourd’hui de 100 000 €, probablement propriétaire d’un appartement et père de famille. Les poulets ont préféré se procrastiner sur ce qui est privé, mon chez moi et mes activités à l’extérieur. Ils ont vu que j’étais un homme public ? Où ? Comme je n’ai pas l’intention de travailler, on peut estimer que la facture va s’alourdir pour le contribuable : Elle va doubler, tripler. En 20 ans de surveillance, le coût atteindra entre 1,5 millions et 4 millions d’Euros. Mais ce n’est pas grave : Il y a 3 500 fonctionnaires à la DCRI. Qu’il y en ai une cinquantaine qui s’occupent de moi, ce n’est qu’une broutille. S’il y a 50 policiers pour un surveillé et 3500 espions en tout, on pourra monter un club de 700 surveillés-harcelés. Le permis de tuer, ce n’est pas qu’une fiction vue dans James Bond …

Au plus fort du harcèlement, il peut y avoir 10 permanents en même temps, en Dolby Atmos à 0 dB. Ils ont dépensé 1 million d’€ pour me fliquer avec une redoutable efficacité …

S’ils veulent jouer aux cons avec moi, ce sera moi le plus fort.
On va faire un dîner.

Qui m’a vraiment emmerdé ces dernières années ? Ce sont les poulets. Ca a commencé en 2007 avec quelques vexations, quelques moqueries. Voilà ce qu’il a fallu ENDURER. Voici l’œuvre des poulets :
* Préfecture de Créteil 2007 : Hé, schizophrène, t’es milliardaire !

Schizophrène, c’est l’insulte du flic pour se faire craindre, faire « respecter » son système policier.

palaiscarthage
Un Palais à Carthage.

* Bricorama Alfortville 2007 : Tu vas pouvoir t’offrir un Palais à Carthage …
* Retour d’avion Tunis-Paris 2007 : Tu ne nous feras pas payer !!! C’est des flics qui parlaient comme ça, pas des journalistes. Ils ne voulaient pas payer pour leur sonorisation.

grandemaison
La grande maison que les policiers projetaient pour moi. Comment vais-je la payer ?

* VSG 2010, domicile : Hahaha, tu vas t’offrir une grande maison …
* VSG 2007, Domicile : On est venu te chercher, tu vas t’offrir un Palais …
* 2013, domicile : Tu vas être O-NA-SSIS … Tu vas CREVER !

archimedeclodo
Archimède ne s’occupe plus de physique. Il est maintenant clochard … Marie Drucker attendait un Gatsby …

Ce qu’il a fallu endurer, ce sont des policiers qui commentent une atteinte permanente à la personne tout en luttant contre mon intention de faire un procès pour obtenir réparation. C’est pour ça qu’ils se moquent. Ils m’ont aussi traité de clochard (Charlot ?). Très vexant. C’est bien d’insulter un citoyen qui vit sous le seuil de pauvreté … C’est Boudu, le film. Pourquoi les policiers sont comme ça ? Parce qu’ils viennent de Nouilly, la ville de Sarko.

Leur « travail » , c’est d’avoir un casque audio vissé sur la tête pour leur transmettre mes paroles au-dedans et au dehors (il existe aussi des logiciels très performants pour la reconnaissance vocale, la transcription instantanée de la parole, ce qui permet de numériser les paroles prononcées : Est-ce qu’ils l’utilisent ? On ne sait pas, Voir site de la société Tadeo, qui transcrit des conférences à l’usage des malentendants, peut-être avec une équipe de transcripteurs), un écran d’ordinateur qui leur donne ma position par géolocalisation, l’image et mes pensées, un micro pour me parler (Je l’ai déjà écrit : Les sons peuvent être manipulés : Enregistrés et diffusés en boucle. On peut aussi imaginer la synthèse vocale : Un ordinateur émet des voix synthétisées à partir d’un texte informatique. C’est une hypothèse. L’INRIA travaille à ça). Tout ça a duré 9 ans. Une équipe dévolue au harcèlement, ça existe au sein de la police nationale et on s’étonne que la République puisse payer ça.

Je vais trouver l’exil en Angleterre à Londres ou à Liverpool. Il faudra que je me remette à parler l’anglais. J’avais eu de bonnes performances en Anglais sur un test linguistique comme le TOEFL (250/300). C’est par la chimie que j’avais appris l’anglais. 

Sami.

Bibliographie :

Autour de la surveillance.

http://fr.sott.net/article/16243-Le-son-comme-arme
Un exemple d’opérations psychologiques :
The 361st Psychological Operations Company in Iraq :
http://www.psywarrior.com/361stPsyopIraq.html

Les surveillants surveillés, Big Brother Awards, 2008, 192 pages. Préface de Maurice Rafsjus. Livre assez sommaire, mais dépassé sur la surveillance étatique.

Autour de la Religion.

Dieu livre d’entretiens de Marie Drucker avec Frédéric Lenoir. 312 pages.
S’informer sur les religions peut être important lorsqu’une grande partie (> 90 %) de l’humanité croit en Dieu.

Petit traité d’histoire des Religions de Frédéric Lenoir. 378 pages. Assez bon pour connaître les autres religions que la sienne.

Les arabes de Maxime Rodinson. 192 pages. Livre intéressant, très érudit qui racontent ce que nous sommes. Propos intéressants sur l’origine ismaëlite des arabes, sur les rapports entre socialisme et arabité.

Autour de la santé.

AlexandreJollienEloge de la faiblesse de Frédéric Jollien, philosophe. 96 pages. Livre d’une grande ouverture d’esprit.

Je suis à l’est de Josef Schovanec. Livre très intelligent, brillant, humain de l’auteur, qui est autiste asperger. Josef Schovanec a été diagnostiqué à tort schizophrène, alors qu’il étaiJosef Shovanec, INTERVIEW A PARIS .credit photo : BRUNO LEVYt autiste et en a beaucoup souffert, mais n’en veut pas à ses psy. Josef Schovanec se demande s’il est normal que certaines personnes ne parlent pas pendant de longues périodes (de longs jours). Wof, quand j’étais professeur, je m’époumonais à parler pendant 20 heures par semaine. J’avais le ministère de la parole. Une partie de mon

levrescousues
Pourquoi parler ? Je m’en fous d’enseigner !

caractère s’est forgé par la sympathie pour Lutte Ouvrière, mes études scientifiques et l’enseignement. Professeur et acteur sont des métiers très différents, n’est-ce pas ? … Ils ont la parole en commun. On m’avait déjà dit que professeur secondaire et chercheur, c’était très différent … aucun point commun. On vit sur des planètes différentes.

* Sur Rousseau :
http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance-la-paranoia-34-rousseau-juge-de-jean-jacques-2013-0

* Dialogue avec moi-même: Un schizophrène témoigne de Polo Tonka. Qualité littéraire très moyenne. Tonka est devenu écrivain de sciences-fictions. Tonka a eu « des problèmes » avec la pornographie et sa sexualité débridée, la cigarette. Plusieurs descriptions de la dépression, de la maniaco-dépression et de la schizophrénie. Bouquin écrit avec un psychiatre qui se prononce ensuite sur le récit.

* https://blogschizo.files.wordpress.com/2014/08/livre-psychiatrie-pdf.pdf
Autre témoignage de schizophrène de Laurence Martin. Ecrit avec la préface d’un psychiatre et un chapitre d’un infirmier psy.

* La stigmatisation en psychiatrie et en santé mentale sous la direction de Jean-Yves Giordanna.

* Allodocteur de Cymes et Carrère d’Encausse sur la prévention du suicide en date du 14 décembre 2015.

* Il faudrait lire le traité sur le suicide de Durkheim, mais on en a des résumés : Il y a les suicides altruistes et les autres.

* L’érotomanie de Clérambault. 259 pages. Livre passionnant. Clérambaut était LE spécialiste des délires passionnels (et de l’automatisme mental). Psychiatre de la préfecture de la Seine, début du 20ème siècle. Devenu aveugle, il se suicide.
Les psychiatres peuvent poser problème : p 106 : « Vie oisive consacrée, de son propre aveu, toute entière à son idée fixe. Incapacité de travailler, due à cette même idée.« 

* DSM IV manuel des troubles psychiques version 4, psychiatrie américaine. Et CIM 10.
Chapitre schizophrénie. Si vous voulez savoir ce que c’est. Il n’y a rien d’autre à savoir :

  • Idée délirante de persécution : délire dans lequel le thème central consiste pour le sujet à être attaqué, harcelé, trompé, persécuté ou victime d’une conspiration.
  • Idée délirante de référence : délire selon lequel les événements, les objets ou les autres personnes de l’environnement immédiat du sujet ont une signification particulière et inhabituelle. Ces idées délirantes sont généralement négatives ou péjoratives mais elles peuvent aussi impliquer des thèmes de grandeur. Cela diffère d’une simple idée de référence dans laquelle la croyance erronée n’est pas aussi fermement soutenue que dans l’idée délirante ni organisée en système de croyance authentique.
  • Idée délirante érotomaniaque : idée délirante selon laquelle une autre personne, habituellement de rang social plus élevé que le sujet, est amoureuse de ce dernier.
  • Les idées délirantes sont des croyances erronées qui impliquent généralement une interprétation de perceptions ou d’expériences. Leur contenu peut inclure des thèmes variés (p. ex., de persécution, de référence, somatiques, religieux ou mégalomaniaques). Les idées délirantes de persécution sont les plus répandues : le sujet croit qu’il ou elle est harcelé(e), poursuivi(e), victime d’une mystification, espionné(e) ou tourné(e) en ridicule. Les idées délirantes de référence sont également courantes : le sujet croit que certains gestes, commentaires, passages d’un livre, journaux, chants lyriques, ou autres signaux de l’environnement s’adressent spécifiquement à lui ou à elle. Il est parfois difficile de faire la distinction entre une idée délirante et une idée affirmée avec force, elle dépend en partie du degré de conviction avec lequel la croyance est soutenue en dépit de preuves contraires évidentes à propos de sa véracité.
  • Bonne publication sur les distinction entre symptômes positifs et symptômes négatifs dans la schizophrénie :  Significance of the Positive-Negative Distinction in Schizophrenia par Stanley R. Kay (1990). Hyperdopaminergie dans les symptômes positifs et hypodopaminergie dans les symptômes négatifs.
  • Victimes de harcèlement vues en unité médico-judiciaire. Réponses médico-psychologiques aux nouvelles dispositions pénales. G. Die, I. Hanafy, B. Marc. Journal de Médecine Légale. N°4. Vol. 58.
    Page 249 : Les violences psychologiques revêtent différentes formes. Elles peuvent être affectives (intimidations, rabaissements, humiliations, etc.), verbales (insultes, injures, critiques, etc.), relationnelles (famille, sociétal), instillées par de la contrainte (physique, psychologique), du chantage, des menaces réitérées (de révéler de l’intime, d’hospitaliser, de mort, etc), des non-dits ou bien des feintes. Voilà un véritable manuel d’inspiration pour les policiers.
    Ariane Bilheran, docteur en psychopathologi, définit le harcèlement de la manière suivante :  » Le harcèlement vise la destruction progressive d’un individu ou d’un groupe par un autre individu ou un groupe, au moyen de pressions réitérées destinées à obtenir de force de l’individu quelque chose contre son gré et ce, ce faisant, à susciter et entretenir chez l’individu un état de terreur « . Les flics français sont du genre à vouloir m’inclure dans leur délire par des méthodes de terreur (de méthodes de violence qu’on retrouve dans le bizutage).
  • Le même article donne l’étymologie et l’emploi actuel du mot harceler :
    Etymologiquement, harceler qui provient du vieux français « harseler/herseler » prolongation du terme originel « herser » signifiant utiliser la herse est entré en usage au XVe siècle. Dans le lexique agricole, la herse est un outil fait de nombreuses petites pointes venant travailler le sol en vue du semis. En architecture militaire, la herse est une grille de fer armée de pointes pour interdire l’accès à une structure. Pour l’ennemi, « herseler » veut dire « soumettre sans répit à de petites attaques réitérées, à de rapides assauts incessants ». Le terme de harcèlement a ensuite été emprunté à l’éthologie au regard des petits prédateurs qui doivent « soumettre sans répit à de petites » pour gagner leur proie. « Par analogie, le terme signifie tourmenter sans cesse par de fréquentes mais petites attaques ». Nous retrouvons ainsi l’idée de répétition essentielle au harcèlement, impliquant un processus fait de multiples attaques.
  • ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ Trois essais sur la théorie sexuelle de Sigmund Freud (1905). Propos intéressants sur l’homosexualité.
  • ♥ ♥ ♥ ♥ Cinq leçons sur la psychanalyse de Sigmund Freud (1909).
  • ♥ ♥ ♥ ♥ Introduction à la psychanalyse de Sigmund Freud (1922).
  • ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ La vie sexuelle de Freud.
  • ♥ ♥ ♥ ♥ Malaise dans la culture de Freud.
  • ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ Névrose, psychose et perversion de Freud.
  • ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ De la psychose paranoïaque dans ses rapports avec la personnalité,
    thèse de médecine de Jacques Lacan (1932).
  • ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ Sous le signe du lien de Boris Cyrulnik (1989).
  • ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ Les nourritures affectives de Boris Cyrulnik (1990).
  • ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ La schizophrénie débutante de Henri Grivois et Luigi Grosso (1998).
    Bien pour comprendre. Les principales modèles sont exposés.
  • ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ La vulnérabilité de Roland Jouvent (2001).
  • ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ Neurobiologie de la personnalité de Joseph Ledoux (2002).
  • ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ La schizophrénie de Jean Garrabé (2003).
    Très bon livre d’histoire du concept et des différents savants qui ont travaillé à élaborer le diagnostic :
    Pinel, Esquirol, dementia praecox de Kraepelin, introduction du mot schizophrénie par Bleuler en 2011, Jaspers, Kretschmer, Minkowski, Clérambault, Lacan, Hegel, double contrainte, antipsychiatrie italienne, Basaglia, schizophrénie torpide en URSS, cas du Prix Nobel d’économie 1994 John Nash, hébéphrénie, catalepsie, catatonie, Président Schreber, cure de sommeil, cure de Sakel ou choc insulinique, convulsivothérapie et électrochoc, pensée autistique, génie et folie, automatisme mental, stérilisation des schizophrènes, programme Aktion T4, mort par famine des schizophrènes sous la France de Vichy, guerre mondiale et LSD la drogue hallucinogène, peyotl, pharmacopsychose de Antonin Artaud, mescaline, amphétamine, pathologies du Moi et autisme, symptômes positifs et symptômes négatifs, Pavlovisme et Mitchourisme, hypothèse dopaminergique par Snyders en 1976, hyperdopaminergie par Carlsson, idée émise des 1957 et qui lui donne le Prix Nobel de médecine en l’an 2000, soins par Olivers Sacks des parkinsoniens par la L-Dopa, dissociation, découverte des neuroleptiques, découverte en 1952 en France de la chlorpromazine ou Largactil, encore prescrit aujourd’hui (pour la bipolarité), synthétisée par le chimiste Paul Charpentier, testée en pharmacologie par Simone Courvoisier de Rhône-Poulenc aujourd’hui Sanofi, essayée par Laborit chirurgien de la marine qui cherchait un anésthésique, les psychiatres de Saint-Anne, Deniker et Delay. Le cas Sabina Spielrein.

Les policiers m’ont souvent comparé à John Nash … sauf que je n’ai jamais eu et n’aurai jamais de Prix Nobel … ou peut-être le Prix Nobel de la misère. De plus, je n’ai pas comme John Nash eu d’hallucinations, mais je voyagerai peut-être à l’étranger comme John Nash pour fuir mes persécuteurs, mais avouons que j’ai déjà eu des ennuis avec des flics au Royaume-Uni ou en Tunisie en 2007.

  • ♥ ♥ ♥ Tu ne seras pas schizophrène de Henri Grivois. Ce psychiatre prend J. J. Rousseau pour modèle d’éducation, de prévention …
  • ♥ ♥ ♥ ♥ Mécanismes de défense et coping de Henri Chabrol et Stacey Callahan (2004).
  • ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ Le livre noir de la psychanalyse sous la direction de Catherine Meyer (2006).
  • ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ Biographie de John Nash, Prix Nobel schizophrène par Sylvia Nasar : Un homme d’exception.
  • ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ La mémoire et la folie. La découverte des prions. Un nouveau paradigme biologique. par Stanley B. Prusiner, Prix Nobel 1997.
  • ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ Oncle Tungstène. Autobiographie de Oliver Sacks, étudiant chimiste (2003).
  • ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ En mouvement. Une vie. Autobiographie de Oliver Sacks, neurologue (2007).
  • ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ Migraine par Oliver Sacks (1996, 444 pages). Très bon ouvrage.
  • ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ La fatigue d’être soi, dépression et société par Alain Ehrenberg, sociologue du CNRS cherchant sur le thème Psychotropes, Politique, Société (1998, 318 pages). Ouvrage intéressant avec une vision globale, historique du concept de dépression.
  • ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥Mon cerveau, ce héros, mythes et réalité par Elena Pasquinelli, philosophe s’intéressant aux sciences cognitives et aux neurosciences.
  • ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ Votre cerveau n’a pas fini de vous étonner, très beau livre par le collectif de scientifiques : Boris Cyrulnik, Pierre Bustany, Jean-Michel Oughourlian, Christophe André, Thierry Janssen, Patrice Van Eerrsel (2012, 228 pages).
  • ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ Manuel de sexologie par François Lopès (2007, 451 pages). Très bon ouvrage, un des meilleurs sur le sujet.
  • ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ Souffrance en France, la banalisation de l’injustice sociale par Christophe Dejours (1998). Le concept de la banalité du mal de Hannah Arendt y est appliquée à la souffrance au travail.
    Voir la page de cours du psychiatre Christophe Dejours :
    http://1libertaire.free.fr/Dejours01.html

* Les Voix, témoignage d’une authentique hallucinée : Aimée F. commentée par la psychiatre Nicole Anquetil. 304 pages. L’hallucinée en question décrit des hallucinations auditives en 3D extrêmement intenses, faites d’insultes, de vexations la plupart du temps.

* Les folies raisonnantes de Sérieux et Capgras (psychiatres français du début de siècle) pour les délires d’interprétation et l’érotomanie. J’ai bien lu cet ouvrage pour comparer avec ce que j’ai vécu. Bouquin amusant, comique, avec plein de recettes pour rigoler, faire des blagues. Il était gratiné le malade Jean-Jacques Rousseau … Ca pourrait être le sujet d’un film et je crois qu’il a existé des tentatives de filmer des fictions sur Rousseau. Rousseau était en contact avec « ils », « elles », « eux ». Les poulets ont reproduit ce schéma. C’est sympa de laisser ça en accès libre sur Internet ! Les barbouzes ont du trouver de nombreuses recettes dans ce grimoire. Ce sont des spécialistes. 391 pages.

Exemple très instructif de la folie, le meilleur passage  sur les délires chroniques :
« Très caractéristiques sont les expressions dont se servent les interprétateurs persécutés : Ils parlent des menaces, des machinations, des manœuvres de leurs ennemis. Rien ne leur est épargné :  » farces, provocations, excitations, allusions, insinuations, mauvaises plaisanteries pénibles ou ridicules, petites comédies, fumisteries, chantages, agaceries, petites misères, niaiseries, mystifications, bateaux » tels sont les mots qui reviennent le plus souvent dans leurs plaintes. « On m’ennuie, disent-ils, on m’embête, on me fait marcher, on m’asticote, on me talonne du matin au soir, on me lance des pointes, on me fait tourner en bourrique, on veut m’exciter, m’ahurir, m’abrutir, m’affoler, m’horripiler ; on me monte des scies, on m’esbroufe … Le mot d’ordre est donné, tout cela est commandé, c’est de la haute comédie, il y a une consigne admirablement exécutée  » …

Démocrite

Voilà donc le champ lexical de la folie qu’il faut éviter … Pas évident avec ce qu’ils m’ont fait. C’est un sujet curieux que celui des fous raisonnants : N’est-ce pas un cas très rare de folie
? Ca paraît tellement énorme, bizarre. Il faut être sacrément parano pour se sentir attaqué tout le temps dans la rue par des badauds ou ailleurs.

Démocrite
rigolait de tout ce qui a trait à la folie, mais c’est très mal vu de faire ça. On le prenait pour un fou à rigoler tout le temps comme ça.

* Sommes-nous tous des malades mentaux ? Le normal et le pathologique. (Critique du DSM 5) de Allen Frances, psychiatre américain à la retraite, coordinateur du DSM 4. Le psychiatre insiste en particulier sur les risques de sur-diagnostic, des effets secondaires dangereux des psychotropes. 432 pages. Frances explique qu’il faut laisser faire le temps

AllenFrances
Allen Frances.

pour accomplir la résilience, retrouver l’homéostasie, mais avec les barbouzes français, j’ai pris pour perpétuité. C’est là qu’est leur nazisme.

On pourrait aussi lire Michel Foucault, mais j’ai trouvé que son Histoire de la folie était un pavé illisible.

 Voici quelques passages de ce livre d’un grand spécialiste du diagnostic psychiatrique :

p 11 : Allen Frances insiste sur l’importance de porter un diagnostic psychiatrique avec prudence, en plusieurs étapes, avec un esprit critique et en laissant du temps au temps, beaucoup de perturbations psychiques légères étant spontanément résolutives : « Un processus diagnostique s’apparente davantage à un long métrage qu’à un cliché instantané et il ne devrait jamais être figé dans le temps ».

p 12 : Un autre grand psychiatre américain, John Strauss, affirme que « les psychiatres ont un complexe à l’égard des sciences exactes. Ils aspirent à faire de la science alors qu’ils n’en ont pas les moyens ». Allen Frances les invite à se contenter de faire une bonne psychiatrie.

p 17 : Des masses de gens relativement normaux allaient se voir attrapées dans les filets beaucoup trop larges du DSM-5. La tendance à l’inflation diagnostique menaçait de gonfler encore, exposant toutes sortes d’individus allant plutôt bien à d’inutiles et coûteux traitements aux effets secondaires dangereux.

p 23 : Pour peu que le « syndrome de risque psychotique » y fasse son entrée, et ce sont des bataillons entiers d’innocents jeunes gens qui pourraient bien devenir obèses ou mourir prématurément des effets d’une médication inutile, résultant elle-même d’une erreur de diagnostic.

p 24 : J’ai multiplié les conférences et les interventions, à la télévision comme à la radio, pour mettre en garde contre le fait que le DSM-5 risquait d’étiqueter comme malades des individus en bonne santé, de provoquer un dérapage diagnostique incontrôlé et d’encourager l’usage inapproprié de traitements pharmacologiques néfastes. Dans ce combat, nous avons été plusieurs à tenter de sauver la normalité.

Le DSM-5 engage le diagnostic psychiatrique dans la mauvaise direction, il aura pour conséquence de propager de fausses épidémies, d’encourager la surprescription et l’abus de neuroleptiques. Cette dernière révision aurait dû calmer le jeu, conduire à une déflation et à une restriction diagnostiques, non à une explosion injustifiée de pathologies souvent hasardeuses.

p 25 : Nous ne devrions pas transformer en patients des individus fondamentalement normaux et ignorer ceux qui sont profondément malades.

p 26 : Les inévitables difficultés qui surviennent dans la vie courante finissent par se résoudre d’elles-mêmes, que ce soit grâce à notre résilience naturelle ou au pouvoir guérisseur et cicatrisant du tempsNous sommes parfaitement capables de trouver des solutions à la plupart des vicissitudes de l’existence sans que la médecine ait à s’en mêler. Cette ingérence peut même, dans certains cas, contribuer à embrouiller et à aggraver les choses. Plus nous dérivons vers la médicalisation généralisée de la normalité, plus nous perdons contact avec nos propres facultés d’autoguérison, oubliant dans le même temps que la majorité de nos problèmes quotidiens ne relèvent pas de la maladie mentale et, dans ces cas-là, avaler une pilule ne contribuera guère à les résoudre.

p 27 : Sauve la normalité et sauver la psychiatrie représentent les deux faces d’une même médaille.

p 41 : Point d’essais de laboratoire pour définir le normal en psychiatrie. Les puissants outils de la biologie moléculaire, de la génétique et de l’imagerie cérébrale n’ont pas conduit à la mise au point d’essais de laboratoires sur la démence, la dépression, la schizophrénie, la bipolarité, le trouble obsessionnel-compulsif ou quelque autre pathologie mentale. L’espoir selon lequel on pourrait repérer un gène, un neurotransmetteur ou un circuit déficient à même d’expliquer la genèse des troubles mentaux s’est révélé naïf et illusoire.

p 48 : Quid du docteur Freud ? La normalité est une chimère et il n’existe pas de seuil susceptible de nous indiquer si un traitement est nécessaire ni quand il convient d’y mettre un terme. D’où le non-dit le plus paradoxal de l’expérience psychanalytique : Les meilleurs patients sont souvent ceux qui, de prime abord, ne semblent pas en avoir absolument besoin.

p 49 : Définir le pathologique. J’ai passé en revue des dizaines de définitions du trouble mental (et j’en ai proposé une moi-même dans le DSM-IV). Aucune ne paraît aider en quoi que ce soit à déterminer quels sont les états devant être considérés comme relevant du trouble mental, pas plus que ces définitions ne nous aident à trancher la question de savoir qui est malade et qui ne l’est pas.

p 61 : Définir le trouble mental individuel. Décréter que nous sommes face à un trouble dépressif majeur pourvu que cinq symptômes soient présents sur une durée d’au moins deux semaines relève d’un choix arbitraire davantage que d’une nécessité scientifique. On aurait pu aussi bien placer la barre plus haut et décider qu’une dépression peut être diagnostiquée à partir de six symptômes présents sur au moins quatre semaines. Avec un seuil plus exigeant, nous risquerions toutefois de perdre en sensibilité (de passer à côté de malades ayant réellement besoin d’être diagnostiqués), même si nous gagnerions alors en spécificité (quitte à labelliser comme malades des individus normaux). La sensibilité et la spécificité fonctionnent à la façon de vases communicants : aider les uns (les malades douteux), c’est aussi risquer de faire du tort aux autres (les vrais malades). Un arbitrage sera donc inévitable pour soupeser les avantages et les inconvénients respectifs du sur-diagnostic comme du sous-diagnostic. (…) Revoir à la hausse les seuils critiques ainsi que la gravité des symptômes retenus contribuerait à sauver la normalité et à nous guérir de diagnostics abusifs, mais cela pourrait aussi créer une certaine instabilité et réduire notre « sensibilité ». Entre ces deux écueils, il faut néanmoins choisir.

p 63 : Sagesse d’Hippocrate : Il est plus important de connaître la personne qui souffre d’une maladie que de connaître la maladie dont elle souffre.

p 72 : Normalité fragile ou normalité résiliente ? Les risques de surdiagnostic apparaissent ainsi quand on confond les inévitables perturbations que chacun traverse dans sa propre vie avec un véritable trouble psychiatrique (lequel est relativement rare puisqu’il affecte de façon constante entre 5 et 10 % de la population). Un trouble mental ne devrait être diagnostiqué que quand les symptômes sont manifestes et sévères, et que, à l’évidence, la pathologie ne s’évanouira pas d’elle-même. (…) En revanche, le fait d’être sous traitement stigmatise aussitôt comme différent et malade, même si on ne l’est pas. (…) Nous faisons beaucoup trop confiance aux traitements chimiques et vraiment pas assez à la résilience, au travail du temps et aux vertus de l’homéostasie.

p 74 : Une normalité flue, donc fragile. Tel homme politique est-il un malade mental ou un simple coureur de jupons ? (…) La question de savoir ce qui doit être considéré comme normal et d’où vient l’anormalité est aussi vieille que l’humanité.

p 132 : Quand la psychiatrie suit le mouvement. La psychiatrie n’a pas inventé l’inflation diagnostique elle n’a fait que suivre aveuglément le mouvement en transformant un bien-être psychique toujours relatif par définition en maladie probable et redoutée.

p 144 : La société nous rend-elle malades ?  Si nous créons une définition attrape-tout ou presque de la pathologie et l’appliquons de manière incontrôlée, il ne fait aucun doute que nous aurons sous peu mobilisé une armée entière de « patients » que nous aurions mieux fait de laisser tranquilles. (…) à mesure que notre monde se globalise et s’homogénéise, s’amenuise aussi notre tolérance à l’égard de l’excentricité ou de la différence, que nous avons du coup tendance à médicaliser. Or cette tendance à la normalisation des comportements ne signifie pas que nous serions plus malades qu’autrefois.

p 145 : Supposons maintenant que la plupart, sinon tous les « patients » nouvellement repérés se portent en vérité « plutôt bien », nous aurons une population entière de gens mal étiquetés et par conséquent surtraités, et du même coup maltraités.

p 146 : Malheureusement, la majorité des spécialistes souffrent d’un conflit d’intérêts intellectuel qui biaise leur jugement et les incite au surdiagnostic. Focalisés sur leurs recherches souvent très pointues, beaucoup tendent en effet à perdre de vue le tableau d’ensemble. Et puis ils craignent tellement de passer à côté des quelques vrais individus souffrants qu’ils préféreront ratisser aussi large que possible au risque, encore une fois, de stigmatiser comme malades des personnes qui ne le sont pas. (…) En trente-cinq ans d’expérience avec des experts, je n’en ai jamais vu un seul suggérer de relever les seuils diagnostics de sa pathologie préférée afin d’en restreindre la portée ou la prévalence.

p 173 : Où sont passés les gens normaux ? Au début des années 1980, un tiers environ des Américains était éligible à un diagnostic psychiatrique à vie. Aujourd’hui, c’est le cas de la moitié d’entre eux et l’Europe rattrape peu à peu les Etats-Unis avec un taux de 40 %. Et encore, d’aucuns considèrent ces estimations comme très basses, certaines études prospectives doublant sans sourciller la proportion de gens qui nécessiteraient des soins psychiatriques à vie. Une enquête souligne que, vers l’âge de 32 ans, la moitié des gens ont déjà été traités pour des troubles de l’anxiété, plus de quatre sur dix pour des troubles de l’humeur et plus de trois sur dix pour des problèmes d’addiction. Une autre va encore plus loin et tend à confirmer la thèse d’une maladie mentale omniprésente, faisant valoir qu’à 21 ans plus de 80 % des jeunes adultes rempliraient les critères autorisant à diagnostiquer un trouble mental.

p 175 : La surabondance de médicaments. Le mystère le plus épais tient à l’énorme succès rencontré par les antipsychotiques. En dépit d’indications thérapeutiques pourtant étroites et de leur effets secondaires dangereux, on les prescrit comme s’il s’agissait de bonbons. Leur utilité n’est en outre avérée que pour traiter les symptômes invalidants de la schizophrénie et de la bipolarité, mais cela n’a en rien arrêté l’offensive de charme des laboratoires qui les recommandent pour aider quiconque se plaint de troubles du sommeil, d’anxiété, de déprime ou de mauvaise humeur, à moins qu’il ne s’agisse de traiter un comportement un peu original, l’état d’esprit rebelle d’un jeune ou l’irritabilité d’une personne âgée.

p 180 : Du stigmate et de ses effets destructeurs. Le Merriam-Webster, dictionnaire médical de référence, définit le stigma comme une marque distinctive, un peu à la manière d’une cicatrice ou d’une tâche. D’autres dictionnaires mentionnent même le « stigmate de la maladie mentale » comme l’un des meilleurs exemples du préjudice subi par ceux que l’on marque. Etre « normal » et capable de s’adapter au groupe est une condition clé de la survie. L’évolution, on l’a vu, a appris aux humains à se méfier et à manifester un manque de compassion assez peu charitable envers ceux qui sont différents et non-conformes aux normes de la tribu. Etiqueter un individu comme « malade mental’ peut entraîner de lourds dommages collatéraux. Le stigmate revêt de nombreuses formes, vient d’un peu partout, peut se manifester ouvertement ou de manière subtile : une remarque cruelle, un petit sourire méchant, une mise à l’écart du groupe, l’interdiction de souscrire une assurance-vie, l’impossibilité d’adopter un enfant, etc. Le stigmate peut aussi se traduire par le fait que les autres attendront moins de vous, vous proposeront leur aide alors que vous ne la demandez pas et que vous ne la désirez pas, vous témoigneront une sollicitude qui vous signifie en même temps que vous ne pourrez pas être à la hauteur. Ces méfaits secondaires, d’ordre à la fois psychologiques et pratiques, ne se limitent pas seulement à la façon dont les autres vous perçoivent. Une bonne part du préjudice provient aussi du regard différent que vous portez sur vous-même – le sentiment de n’avoir aucune valeur, d’être devenu un déchet ou un citoyen de seconde zone.

      Il est déjà pénible de constater que les vrais malades mentaux peuvent se voir ainsi stigmatisés. Alors quand on sait que des gens normaux vont subir le même sort en raison d’un diagnostic posé à mauvais escient, nous sommes vraiment face à une perte sèche sans la moindre possibilité de rachat. Car ce label peut en outre fonctionner à la manière d’une prophétie autoréalisatrice. Si on vous assure que vous êtes malade, il y a de fortes chances pour que vous en veniez à vous éprouvez et à vous conduire comme si vous l’étiez et que les autres se mettent à leur tour à vous renvoyer cette image … Le rôle du malade peut s’avérer extrêmement destructeur quand il a pour effet de réduire vos attentes, de compromettre vos ambitions et de vous amener à renoncer à toute responsabilité personnelle.

      Quand une société autorise le surdiagnostic de ses membres dans des proportions massives, c’est elle qui finit par devenir artificiellement « malade » et perdre ses propres capacités de résilience. Nos ancêtres ont bien traversé, privations et cataclysmes sans recourir à une myriade de labels ni se droguer à l’excès.

p 245 : La révolution sexuelle. Si la sexualité intéresse en général beaucoup de monde, elle occupe une place restreinte en psychiatrie. Le champ ne dispose que d’une petite poignée de spécialistes, il n’attire guère les crédits de recherche, ne suscite qu’une mince littérature et ne couvre qu’une toute petite part de la clinique. (…) Je dois cependant avouer que dans le cadre de notre travail sur le DSM-IV (1994), les troubles sexuels représentaient la dernière de nos priorités. L’un des groupes de travail avait passé au crible la littérature spécialisée et en l’absence d’essais de terrains, nos experts n’avaient avancé que quelques rares suggestions diagnostiques. En un mot, nous nous sentions presque soulagés qu’une section au moins du manuel nous demande aussi peu de travail.

p 340 : Quand réévaluer un diagnostic ? Un processus diagnostique s’apparente davantage à un long métrage plutôt qu’à un cliché instantané et il ne devrait jamais être figé dans le temps. Il faut savoir prendre un diagnostic initial pour ce qu’il est, c’est-à-dire pour un début ou une piste de travail à affiner et à éprouver à la lumière de l’expérience accumulée. Il est également capital de tenir compte de l’évolution des symptômes, donc de s’accorder du temps. Aussi le clinicien doit-il conserver son ouverture d’esprit et le patient toujours garder un œil attentif et introspectif sur le cours de ses symptômes. (…) Modifier un diagnostic en cours de route aura parfois des effets déstabilisants, mais s’obstiner à maintenir un faux diagnostic sera encore plus dommageable. Le clinicien et son patient ne doivent pas hésiter à tâtonner ni à revenir sur leurs précédentes évaluations. Et si les choses demeurent embrouillées, alors mieux vaut accepter la confusion plutôt que de se jeter de façon prématurée sur la mauvaise conclusion.

p 344 : Les vertus curatives du temps et de la nature. Le temps et la résilience naturelle jouent presque toujours en notre faveur. On ne le répétera jamais assez : les symptômes dont on peut souffrir à un moment donné sont souvent liés à un stress particulier et il y a de fortes chances pour qu’ils s’estompent d’eux-mêmes. Dans bien des cas, un changement d’habitudes et un ajustement psychologique suffisent.

p 347 : La psychiatrie pour le pire et pour le meilleur. Un bon diagnostic peut sauver une vie ; un mauvais peut la briser. Le jour où l’on reçoit son premier diagnostic marque un moment charnière dans le cours d’une vie. Moment heureux si le diagnostic est bien fait, cet acte, s’il est posé à la hâte et avec négligence, peut déboucher sur le cauchemar d’un traitement prolongé et superflu, voire d’hospitalisations dantesques, sans compter que la fausse étiquette est coriace et peut vous poursuivre des décennies durant. Rien de tel, pour prendre la mesure concrète de ces répercussions, que de lire les récits de patients qui sont passés par cette expérience, pour le pire comme pour le meilleur.

      Dans ces histoires navrantes, les cliniciens ont ignoré l’alpha et l’oméga de la médecine : « D’abord, ne pas nuire ». Il est très douloureux de découvrir comment tant de vies ont pu être saccagées par une psychiatrie mal exercée. Et le diagnostic mal posé mène nécessairement à un mauvais traitement, la combinaison des deux constituant la recette du désastre. Ces dégâts représentent un des reproches les plus graves que l’on puisse adresser à la psychiatrie. Le mouvement antipsychiatrique, qui s’est développé avec passion dans les années 1960-1970, est d’ailleurs né d’une révolte indignée contre ces abus. La psychiatrie doit impérativement tirer les enseignements de ses échecs et prendre au sérieux les attaques souvent méritées de ses détracteurs.

p 349 : Pour un patient lésé par la psychiatrie, j’en ai connu dix qu’elle a énormément aidés, au point de leur avoir probablement sauvé la vie.

p 350 : Tous les problèmes de la vie ne sont pas d’ordre psychiatrique, et tous les troubles psychiatriques ne sont pas de l’ordre du « déséquilibre chimique » ni ne se résolvent en avalant une simple pilule.

p 355 : Le consommateur avisé. Comment savoir si le diagnostic est le bon ? L’essentiel est de vérifier si les symptômes dont on souffre correspondent à la description du trouble, s’ils durent depuis assez longtemps pour être significatifs ; de mesurer la détresse psychologique et l’incapacité qu’ils occasionnent ; de se demander s’ils constituent une réaction transitoire à un ou plusieurs événements particuliers ou s’ils semblent au contraire bien ancrés dans le quotidien. Il ne s’agit pas nécessairement de se faire tout de suite une idée : on peut continuer à tenir son carnet de bord, tracer une piste et voir comment les choses évoluent. Si les symptômes s’améliorent tout seuls au bout d’un certain temps, la question se résoudra d’elle-même.

p 395 : De l’art de faire le bon diagnostic. Un diagnostic mal fait peut déboucher sur un désastre absolu, avoir des répercussions sur l’ensemble d’une existence et mener à des traitements agressifs éventuellement agrémentés d’horribles complications. (…) Ils surdiagnostiquent car ils ne voient que la maladie de leurs patients, oubliant ce qu’il y a de sain en eux.

p 389 : Henry ou comment vivre avec la schizophrénie.

      Henry était en enfant timide et introverti qui, à mesure qu’il grandissait, était devenu un adolescent décidément singulier, obsédé par la spiritualité, la science-fiction et les théories du complot. A 18 ans, il avait acquis l’inébranlable conviction de pouvoir communiquer avec l’âme de ses ancêtres en réceptionnant leurs commandes vocales et en décodant les messages spéciaux qu’ils lui envoyaient par Internet. Il était persuadé qu’il avait reçu la mission de protéger les Etats-Unis contre la dilution de la race blanche et de déjouer les tentatives de l’ONU, à moins qu’il ne s’agisse de celles d’une puissance hostile, pour prendre le contrôle du pays. Henry voyait des dangers partout, avait développé une hypervigilance et était devenu incapable de baisser la garde. Ses ennemis avaient déjà mis la main sur plusieurs agences gouvernementales et avaient acquis une technologie leur permettant d’observer ses moindres mouvements, de surveiller ses pensées et de contrôler chacun de ses actes.

      Henry dormait pendant la journée, lisait de la littérature conspirationniste et poursuivait ses recherches sur Internet la nuit. Il a fini par décrocher du lycée puis du monde réel, tout en continuant à entretenir un contact permanent avec ses voix sous l’emprise de son délire. Les parents d’Henry partageaient son orientation politique générale, mais ils s’inquiétaient de voir ses pensées et son comportement prendre un tour aussi extrême et aussi bizarre. Ils étaient comme paralysés par la situation : « Henry se retirait peu à peu dans un monde auquel nous n’avions plus accès. Il se mettait très en colère et nous rabrouait chaque fois que nous tentions de parler avec lui ou que nous lui demandions de faire quelque chose. Il refusait d’aller chez le médecin et nous faisait de plus en plus peur, au point que nous nous sommes débarrassés de nos armes à feu de crainte qu’il ne devienne violent et ne s’en serve ».

     La crise s’est produite quand sa mère a décidé un beau jour de faire un grand ménage dans sa chambre, craignant qu’elle ne devienne un possible foyer d’incendie, sinon une menace salutaire. Henry a pris la chose comme un acte d’hostilité, convaincu qu’elle agissait probablement sur ordre de l’Ennemi. Il l’a violemment repoussée hors de son royaume et l’a menacée avec un couteau, puis s’est senti terriblement coupable, se mettant à pleurer de façon incontrôlable et hurlant qu’il allait se suicider.

      La mère a appelé les secours et Henry a été interné en hôpital psychiatrique. Là, on lui a diagnostiqué une schizophrénie et il a commencé à être traité aux antipsychotiques. Henry a bien répondu à la médication et il s’est assez rapidement calmé. Reprendre contact avec la réalité lui a toutefois pris beaucoup plus de temps et, cinq ans plus tard, ce processus n’est toujours pas achevé. « Je continue à entendre des voix, surtout quand je suis stressé ou que je n’ai rien à faire, mais je peux en général me rendre compte qu’elles ne sont pas réelles. Je suis soulagé de ne plus me sentir observé et contrôlé tout le temps, mais je me sens parfois triste à l’idée de ne pas être investi d’une mission spéciale visant à sauver mon pays. C’est une grande déception que de ne plus avoir d’objectif clair, mais je tente de m’occuper et de trouver d’autres motivations. »

      Henry a réussi à développer une relation de confiance avec son psychiatre. Son traitement associe une prise médicamenteuse à une psychothérapie hebdomadaire, centrée sur la reprise de contact avec la réalité et l’apprentissage de la sociabilité. Il est parvenu à passer son bac, n’a plus connu qu’une seule brève hospitalisation, il travaille dur en thérapie et s’investit beaucoup pour se construire une vie qui lui plaise. Il a même réussi à transformer sa passion pour la science-fiction en atout : Il gagne aujourd’hui sa vie en vendant des collectors sur Internet et se fait des amis à l’occasion des rencontres et des événements sociaux qui réunissent les amateurs du genre – il a même commencé à fréquenter une jeune fille, elle-même fan de science-fiction.

* Film Amen de Costa Gavras où l’on voit que l’euthanasie des nazis a commencé avec les malades mentaux (70 000 malades assassinés par le monoxyde de carbone dans des chambres à gaz).

* Aktion T4 : Le secret d’Etat des nazis : l’extermination des handicapés physiques et mentaux de Michael Tregenza. Livre très instructif, très marquant sur l’état d’esprit des nazis à l’égard des malades mentaux.

Voici une sélection extraite de ma lecture de ce livre :

p 58 : La glorification de la santé et du travail atteignit de tels sommets que, aux yeux des nazis, « il n’y avait pas de plus grand péché qu’un manque d’ardeur au travail ». … Avec le slogan « Vous devez être en bonne santé pour le peuple et pour l’Etat ! », avec leur obsession de la jeunesse, de la santé et du travail, les nazis firent de la maladie un crime.

Etroitement liée à la recherche nazie sur le cancer, l’une des plus avancées du monde à l’époque, la campagne antitabac était intimement associée au lexique idéologico-racial des nazis. Les affiches présentaient le tabagisme comme « la détestable habitude typique des Juifs, Tsiganes, Noirs, communistes, capitalistes, ainsi que des homosexuels, prostitutées et infirmes ».

p 59 : Cependant, les questions d’hygiène raciale demeurèrent bien ancrées dans le domaine de la médicine traditionnelle, principalement entre les mains de médecins SS. Eux seuls étaient habilités à décider qui était juif, tsigane, homosexuel ou antisocial, qui souffrait d’une maladie mentale héréditaire, de schizophrénie ou d’épilepsie.

p 63 : Portrait de Christian Wirth. Wirth rejoignit la Kripo en 1919 dan la brigade chargée des viols, des vols avec coups et blessures et des cambriolages. En 1923, il était chef de la Dienststelle II, qui allait demeurer son QG jusqu’à l’automne 1939. La police lui convenait parfaitement. Les particularités propres au policier, selon la croyance populaire, coïncidaient parfaitement avec la personnalité de Wirth : Autoritarisme, dogmatisme, conservatisme, méfiance, cynisme, hostilité et, dans une certaine mesure, racisme. Bref, des traits de caractère qui distinguaient quelque peu la police du reste de la société. Pendant le service, c’était un partisan de la manière forte, et dans les centres de la Kripo, les cellules de la prison ou encore le centre d’interrogatoire installé dans les hôtels Silber et Norbert, il avait une réputation d’interrogateur chevronné. Il agissait avec une brutalité froide, jamais prise en défaut. Il était impossible de discuter avec lui ; il ignorait ceux de ses subordonnés qui n’étaient pas de son avis et se méfait systématiquement de toute personne cultivée.

p 64 : Nul doute que Wirth était un fonctionnaire professionnel, quoique brutal, qui estimait effectuer un travail difficile et complexe exigeant toute une gamme de compétences et d’aptitudes, y compris la capacité d’assouplir ou d’enfreindre les règles s’il le jugeait nécessaire, dans l’intérêt de la loi et de l’ordre. Il était un adepte convaincu de l’ « autoritisme », c’est-à-dire de la légitimité de ceux qui détiennent l’autorité et le pouvoir et l’exercent aux dépens de la liberté individuelle. Dans toute police, il existe des policiers qui, cautionnés par d’excellents rapports sur leur travail, se permettent d’aller au-delà des normes, assurés que leurs transgressions seront tolérées.

p 79 : Hefelmann avait aussi puisé dans les écrits de Friedrich Nietzsche, dont les idées et la philosophie furent souvent pillées à mauvais escient par les nazis. Le philosophe était partisan d’une euthanasie volontaire, c’est-à-dire du droit de tout individu demeuré lucide, ne justifiant aucunement l’ingérence de l’Etat, de mourir fièrement lorsqu’il n’est plus possible de vivre fièrement. La mort choisie librement, la mort en temps voulu, avec lucidité et d’un cœur joyeux, accomplie au milieu d’enfants et de témoins, alors qu’un adieu réel est encore possible, alors que celui qui nous quitte existe encore.

Le problème des malades mentaux incurables – les « poids morts » et les « parasites de la société » dans le jargon nazi -, que Nietzsche désignait sous le terme général de « malades », était une tout autre question pour le philosophe. Son attitude, à cet égard, correspondait exactement à celle des nazis :

Le malade est un parasite de la société. Arrivé à un certain état, il est inconvenant de vivre plus longtemps. L’obstination à végéter lâchement, esclave des médecins et des pratiques médicales, après que l’on a perdu le sens de la vie, le droit à la vie, devrai entraîner de la part de la société un profond mépris.

Voilà un jugement aux antipodes de l’humanisme.

p 81 : Les idées et propositions de Binding et de Hoche, soigneusement argumentées quoique complexes, étaient présentées sous la forme de paragraphes numérotés comme il était d’usage pour un traité de philosophie. Les auteurs y examinaient l’acte d’euthanasie non seulement pour les malades mentaux incurables (qu’ils qualifiaient de « vie indigne d’être vécue »), mais également pour une grande partie des malades mentaux, des imbéciles et des enfants attardés ou difformes. Ils avaient fondamentalement décidé de saper la tradition du serment d’Hippocrate, affirmant que la décision d’intervenir médicalement devrait s’inspirer de considérations utilitaires : les personnes étaient « précieuses » uniquement pour leur utilité et leur contribution à la société ; leur « qualité de vie » devait donc être le facteur déterminant dans un traitement médical. Selon les catégories déterminées par Binding et Hoche, certaines personnes, y compris les enfants, menaient une « vie indigne d’être vécue » : ceux qui étaient atteints d’une maladie en phase terminale, les handicapés physiques et les malades mentaux.

p 80 : La « bible » de Hefelmann était un traité intitulé die Freigabe der Vernichtung lebensunwerten Lebes (« La libéralisation de la destruction d’une vie qui ne vaut pas d’être vécue »). Cet ouvrage déterminant avait été écrit par deux professeurs allemands de Fribourg, l’avocat Karl Binding, professeur de droit à la retraite, et Alfred Hoche, professeur de psychiatrie et de neuropathologie. Binding, l’auteur principal, avait pris sa retraite à Fribourg après une carrière sans faille de quarante ans d’enseignement dans les universités de Heidelberg, Fribourg, Strasbourg et Leipzig. Il était l’un des grands spécialistes allemands de droit constitutionnel et de droit pénal. Hoche, lui, était un personnage moins brillant. Les deux professeurs étaient tous deux d’extrême droite et leurs convictions – concernant le rejet des droits de l’individu et l’exaltation des droits de la communauté nationale – apparaissaient très nettement dans leurs écrits.

p 81 : Bien que traité ait été controversé et que sa proposition d’éliminer les vies inutiles n’ait pas bénéficié d’un grand soutien dans les milieux médicaux allemands, de nombreuses idées de cet ouvrage détaillé et complexe allaient former l’axe de la conception nazie de l’euthanasie : une euthanasie imposée par l’Etat et présenté comme une mesure nationale d’ordre économique. En particulier, Binding et Hoche fournirent aux nazis tout un vocabulaire, par exemple « vie indigne d’être vécue », « poids morts », que ces derniers reprirent ultérieurement en termes plus crus : « inutiles mangeurs de pain » et « bouches inutiles ». Une grande partie du texte de ces deux professeurs aux tendances conservatrices fut utilisé (et délibérément à mauvais escient) par les nazis pour justifier leur entreprise d’euthanasie.

p 82 : Hoffmann, critique de la culture de masse et interprète de la science, affirma catégoriquement, sous le pseudonyme d’Ernst Mann, que « la misère ne pouvait être éradiquée du monde que par l’extermination sans souffrance des miséreux ». Ceux qui étaient le plus à même de réaliser cette entreprise étaient les médecins, « les véritables sauveurs de l’humanité », selon Hoffmann.

p 83 : En Amérique du Nord, un puissant mouvement eugéniste faisait campagne pour convaincre le public que les malades mentaux étaient de « dangereux déviants sociaux », « moralement pervertis ».

p 84 : Tout compte fait, le fondement philosophique du rapport de Morell était un mélange typiquement nazi d’inhumanité, de « faits » bizarres, prétendument naturels ou historiques. L’auteur rejetait en outre toute idée de droits des victimes en tant qu’êtres humains. Ce faisant, ce médecin de la haute société ignorait tout simplement les principes du serment d’Hippocrate auxquels sont tenus tous les médecins. Ce rapport allait constituer la base d’un exposé qu’il présenta à Hitler sur l’euthanasie.

p 95 : Si ces éminents médecins purent ignorer le serment d’Hippocrate, c’est parce qu’ils fonctionnaient au sein du système nazi auquel ils étaient dévoués. Mais ce dernier était dénué de toute valeur humaine et faussé par les conceptions politiques et scientifiques de l’eugénisme à cette époque, selon lesquelles certains êtres ne présentaient pas le moindre intérêt pour la société. Le système de valeurs qui sous-tend la protection de la vie humaine et la dignité des patients – êtres vulnérables par définition – leur faisait défaut. En Allemagne, la majorité des médecins étaient membres du parti nazi ; en vertu du « principe du Führer », ils n’avaient donc de compte à rendre qu’au parti et à l’Etat. Selon eux, la médecin avait pour unique objectif de servir l’Etat.

p 314 : Bernotat, décrit comme « un petit gratte-papier qui parlait d’ « idiots » et de « vie indigne d’être vécue » « , était convaincu qu’il fallait maltraiter les patients afin « que le plus grand nombre possible veuille mourir ». Il n’avait, semble-t-il, jamais entendu parler des périodes de rémission entre deux attaques d’épilepsie ou de schizophrénie. Selon lui, tous les patients des asiles psychiatriques relevant de ses bureaux étaient « incurables » et donc candidats à l’euthanasie, idée qu’il inculqua à ses subordonnés du département de la Santé.

p 322 : L’infirmier Paul Rauter estimait que les victimes étaient véritablement « des existences indignes d’être vécues », dont bon nombre avaient déjà passé trente ou quarante ans dans des asiles, ce qui avait coûté plusieurs milliers de Reichmarks au contribuable. Il croyait que les énormes sommes englouties dans les soins de ces patients seraient alloués à la construction de logements pour les familles nombreuses ayant des enfants en bonne santé.

p 337 : Wirth était un petit tyran, un homme qui, parce qu’on lui avait conféré du pouvoir, se délectait de l’atmosphère de peur qu’il avait intentionnellement créée. Il avait besoin de se savoir précédé par la peur, une peur dont les répugnants relents persistaient après son départ.

p 340 : Bormann, probablement satisfait d’être de nouveau personnellement impliqué dans l’entreprise d’euthanasie, répondit à son vieux camarade en soulignant le caractère impératif des mesures d’euthanasie, et en ne mentionnant que les cas les plus terribles :

J’estime inconcevable d’entretenir les malades mentaux absolument incurables qui, pour la plupart, sont incapables de s’habiller et de s’alimenter seuls et qui, du matin au soir, ont besoin de l’aide d’un ou plusieurs aides-soignants pour demeurer en vie. Il est parfaitement anormal qu’ils restent en vie alors qu’ils ne sont pas le moins du monde capables de subsister par eux-mêmes.

Autour du droit.

Code pénal français : Articles 222-13 (Violences volontaires sur une personne dont la particulière vulnérabilité est apparente ou connue de leur auteur), 222-16 (agressions sonores), 226-1 (micro-espions et caméra-espions), 226-15 (Atteinte au secret des correspondances, ouverture d’email), 226-18 (collecte de données à caractère personnel par un moyen frauduleux), 226-22 (transmission de données à caractère personnel, divulgation portant atteinte à la considération de l’intéressé ou à l’intimité de sa vie privée.), 323-1 (accès frauduleux à un STAD).

* Rapport 2013-2014 (256 pages) de la CNCIS (Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité) :
Page 90
S’agissant des courriers adressés à la CNCIS, il leur est immédiatement donné suite et il est notifié au requérant, conformément à l’article L. 243-11 du Code de la sécurité intérieure, que la Commission a « procédé aux vérifications nécessaires ». On relève à ce propos dans les débats parlementaires précédant l’adoption de la loi du 10 juillet 1991 que « l’imprécision de cette formule reprise à l’identique de l’article 39 de la loi du 6 janvier 1978 [loi informatique et libertés] et reprise à l’article 41 de cette même loi peut sembler insatisfaisante mais il est difficile, notamment au regard des prescriptions de l’article 26 de la loi du 10 juillet 1991 d’aller plus loin dans la transparence. En effet, à l’occasion de son contrôle, la Commission peut découvrir les situations suivantes :
existence d’une interception ordonnée par l’autorité judiciaire ;
– existence d’une interception de sécurité décidée et exécutée dans le respect des dispositions légales ;
– existence d’une interception de sécurité autorisée en violation de la loi ;
– existence d’une interception “sauvage”, pratiquée en violation de l’article 1er du projet de loi par une personne privée ;
– absence de toute interception. On comprendra aisément au vu de ces différentes hypothèses que la Commission nationale n’a d’autre possibilité que d’adresser la même notification à l’auteur d’une réclamation, quelle que soit la situation révélée par les opérations de contrôle, et que toute autre disposition conduirait, directement ou indirectement, la Commission à divulguer des informations par nature confidentielles » (Assemblée nationale, rapport no 2088 de François MASSOT, 6 juin 1991). Faut-il en conclure que toute requête est inutile ? Non, car même si le « secret-défense » interdit toute révélation sur l’existence ou l’inexistence d’une interception de sécurité, la CNCIS dispose de deux moyens d’action lorsqu’elle constate une anomalie :
– le pouvoir d’adresser au Premier ministre une recommandation tendant à faire interrompre une interception qui s’avérerait mal fondée ;
– le pouvoir, qui est aussi un devoir, de dénonciation à l’autorité judiciaire de toute infraction à la loi de 1991 (aujourd’hui titre IV du livre II du Code de la sécurité intérieure) qui pourrait être révélée à l’occasion de ce contrôle (cf. infra).

Un combat pour la justice : Entretiens avec Marc Heurgon. La Découverte, 1994. Henri Leclerc. Passages intéressants sur les procès politiques.

Publicisation de la vie privée sous le fascisme (par Marzano).

Le fascisme, un encombrant retour de Michela Marzano (2009). Très bons passages sur la philosophie du droit concernant la vie privée.

MichelaMarzano
Michela Marzano.

Chapitres intéressants : « Publicisation » de l’espace privée et « privatisation » de l’espace public. Pages 143-165. (La toute-puissance de l’Etat. De la protection de la vie privée aux mesures liberticides. La dictature de la transparence).

Très bonne citation de Milan Kundera, les Testaments trahis (1993) : « Le privé et le public sont deux mondes différents par essence et le respect de cette différence est la condition sine qua non pour qu’un homme puisse vivre en homme libre. Le rideau qui sépare ces deux mondes est intouchable et les arracheurs de rideaux sont des criminels … Il en va de la survie ou de la disparition de l’individu » . Je vous renvoie vers ce très bon livre de Michela Marzano.

Autre citation extraite de son livre : Depuis au moins le XVIIIe siècle, depuis Locke, Montesquieu et Kant, la conception libérale de la politique se fonde sur une séparation étanche entre la vie privée et la vie publique. C’est pourquoi l’une des fonctions les plus importantes des démocraties libérales est de défendre la possibilité pour les individus de mener une vie privée à l’abri du regard policier de l’Etat ou de la pression de la communauté. Or, c’est justement contre cette conception libérale de la politique qu’œuvre le fascisme en redessinant, notamment au moment de son apogée historique, les frontières entre l’espace public et l’espace privé. Sous le fascisme, le citoyen n’est plus celui qui jouit d’un certain nombre de droits et de devoirs constitutionnels, mais celui qui participe aux cérémonies de masse de consensus et de conformisme. L’une des caractéristiques de l’Etat fasciste est d’ailleurs son caractère anti-individualiste. Comme Mussolini ne cessa de le répéter à ses fidèles, l’homme doit vivre pour l’Etat et faire abstraction de lui-même, tandis que l’Etat doit tout contrôler. Tout est dit.

Autre citation extraite de son livre : La dictature de La transparence.

Le nouveau pouvoir s’expose en se posant comme « transparent ». Cette exigence postmoderne de transparence est politiquement dramatique pour le pouvoir ; elle est en outre contestable d’un point de vue éthique. La « demande de vérité », en effet, ne cesse de questionner le corps social et de se poser dans plusieurs domaines de la vie. Qu’est-ce cependant que la vérité ? Y a-t-il toujours « une » vérité à découvrir, à dévoiler, à connaître ? Le secret s’oppose-t-il, en tant que tel, à la vérité ?

Etymologiquement, le terme « secret » renvoie aux notions de distinction et de séparation et, de façon plus général, à tout ce qui est mis à distance. Cette mise à distance peut concerner un seul individu ou plusieurs personnes et avoir comme contenu quelque chose d’éphémère ou de fondamental. Dans le cas du secret intime, par exemple, c’est la mise à distance des autres qui permet à quelqu’un de garder une sphère privée et de se protéger de l’indiscrétion d’autrui. Le secret devient ainsi ce que chaque individu possède en propre ; ce qu’il a de plus personnel et de plus intime ce qui lui permet d’empêcher les autres de pénétrer dans son monde intérieur et de ne pas être à la merci de l’indiscrétion généralisée. C’est pourquoi même un philosophe comme Kant – qui fait de la véracité un devoir de chaque être humain – reconnaît, dans la Métaphysique des moeurs, que « tout homme a ses secrets et qu’il ne doit pas les confier aveuglément à autrui en partie â cause (le la manière de penser dénuée de noblesse de la plupart, qui en feront un usage qui lui sera nuisible, et en partie à cause du manque d’intelligence de beaucoup dans l’appréciation et dans la distinction de ce qui peut ou non se répéter de l’indiscrétion ».

Entre le « tout dire » et le « rien dire », il y a des degrés qui dépendent de chaque individu. La véracité ne coïncide pas avec la franchise, de même que la réserve ne coïncide pas avec le mensonge : « Entre la véracité et le mensonge », écrit encore Kant, « il n’y a pas de milieu, tandis qu’il en existe un entre la franchise qui consiste à tout dire et la réserve qui consiste à ne pas dire en exprimant toute la vérité, bien que l’on ne dise rien qui ne soit pas vrai ». De ce point de vue, être capable de garder des secrets représente, pour chacun, une forme de protection qui permet, d’une part, de ne pas devenir « transparent » au regard des autres et, d’autre part, de construire des relations de confiance avec ses proches. Confier un secret à un autre est d’ailleurs un gage d’amitié, un signe de confiance qu’on réserve à quelqu’un de « spécial », à quelqu’un qu’on choisit.

Comment comprendre alors l’apologie contemporaine de la transparence ? Si l’on s’en tient au sens commun, est transparent ce qui « laisse passer la lumière et paraître les objets placés derrière lui ». Ce qui veut dire qu’un objet, pour être transparent, doit permettre de voir ce qui est au-delà de lui. La transparence s’oppose ainsi non seulement à l’opacité, c’est-à-dire à ce qui se tient dans l’ombre et qui ne laisse pas filtrer la lumière en dissimulant les formes des objets qu’elle éclaire, mais aussi à l’ « être » de l’objet, à sa présence solide. En fait, la transparence met en oeuvre une relation complexe entre le sujet et l’objet. En prétendant donner une connaissance immédiate de l’objet, elle empêche quelqu’un de s’en faire une idée précise. Un objet transparent se laisse traverser par le regard et devient, pour ainsi dire, un « lieu de passage ». La transparence rendrait donc possible une vision panoptique de l’objet ; mais en réalité, elle l’efface en tant qu’objet. Lorsqu’un objet devient transparent. il peut être transpercé par le regard.

Autre citation extraite du livre p 65 : « Le fascisme ne visait pas tant à gouverner l’Italie qu’à monopoliser le contrôle des consciences italiennes. Il ne lui suffit pas de posséder le pouvoir : Il veut posséder la conscience privée de tous les citoyens. » Giovanni Amendola, la Democrazia italiane contro il fascismo (1950). On ne peut mieux dire.

Autre citation extraite du livre p 71 : « L’inventeur du mot « totalitaire » fut probablement Giovanni Amendola, le libéral italien antifasciste qui, en 1923, attirait l’attention sur la prétention du fascisme à être une religion intégriste et intolérante : « Le fascisme a les prétentions d’une religion, les ambitions suprêmes et les intransigeances inhumaines d’une croisade religieuse. Il ne promet pas la félicité à qui refuse de se convertir, ni n’accorde le salut à qui ne se laisse pas baptiser. » Après 1925, les fascistes eux-mêmes commencent à utiliser le mot « totalitarisme » afin de définir leur conception de la politique et volonté d’expansion continue du pouvoir politique et du contrôle de la société. En 1932, dans la Doctrine du fascisme, Mussolini précise même que le « fascisme est totalitaire » et que « l’Etat fasciste, synthèse et unité de toute valeur, interprète, développe et fortifie toute la vie du peuple ».Voilà.

Entre le « tout dire » et le « rien dire », il y a des degrés qui dépendent de chaque individu.
Le commun des mortels ne dit pas tout, ou bien entre amis, ce qui n’est pas bien grave. C’est plus le propos des médecins ou des artistes de tout dire, tout montrer.

Chansons.

* Chanson de Florent Pagny : Ma liberté de penser.

TrompettesRenommee.jpg
Comment aurais-je pu penser que ce que chantait Brassens m’arriverait un jour ???

Chanson de Balavoine, un petit chef d’oeuvre : Je me présente, je m’appelle Henri.
Géniales chansons de Brassens : La mauvaise réputation, Trompettes de la renommée et L’auvergnat.

Autour de l’enseignement.

* Films sur l’enseignement :

journeedelajupe
Ca tape sur le système les élèves !!!

La journée de la jupe avec Isabelle Adjani. Une enseignante pète un câble en prenant ses élèves en otage. A la fin, la prof se fait buter par le GIGN.
Les héritiers de Marie-Castille Mention-Schaar avec Ariane Ascaride.
Entre les murs de François Begaudeau. Histoire d’un prof de collège en conflit avec ses élèves.
Etre et avoir avec Philippe Torreton. Film que je n’ai pas vu.

Autour du cinéma.

* Actrices et scientifiques :
 http://www.sciencesaucinema.fr/wordpress/blog/2015/03/06/actrices-et-scientifiques/

Autour de la politique.

* Robert Barcia, La Véritable Histoire de Lutte ouvrière. 336 pages.
Entretiens avec Christophe Bourseiller, Denoël, coll. « Denoël impacts », 2003. Robert Barcia y écrit noir sur blanc qu’il conseille aux militants de Lutte Ouvrière de ne pas avoir d’enfants … Peut-être que c’est impossible sous le capitalisme, mais d’où venons-nous nous-même ?

Le fascisme, le nazisme, l’extrême-droite.

  • L’opinion allemande sous le nazisme. Bavière 1933-1945 de lan Kershaw.
  • Auriez-vous crié « Heil Hitler » ? de François Roux.
    Intéressant chapitre intitulé Des individus face à l’autorité : Comment les jeunes d’aujourd’hui se seraient comportés entre 1933 et 1945. p. 841-862.
  • Histoire de la Gestapo par Jacques Delarue. 623 pages.
    Il y avait d’intenses écoutes téléphoniques sous les nazis. Les policiers français sont à l’aune de ces pratiques nazies.
  • La crise dans la culture de Hannah Arendt. 380 pages. (1968).
    Qu’est-ce que l’autorité ?
  • Du mensonge à la violence de Hannah Arendt. 250 pages. (1972).
    La désobéissance civile.
  • Qu’est-ce que la politique ? de Hannah Arendt. 306 pages. (2005).
  • Philosophie, hors-série : Hannah Arendt. Février – avril 2016.

Le fascisme en action de Paxton. 448 pages.

Pour une histoire politique de la race de Jean-Frédéric Schaub. Résumé de l’histoire des idées sur le concept de race. 336 pages. François Hollande a décidé la suppression du mot race de la constitution. Merci Monsieur Hollande.

TaharBenJelloun.jpg
Tahar Benjelloun.

Le racisme expliqué à ma fille de Tahar Ben Jelloun.

* Wieviorka, Arend, Sartre, Marx.

PrimoLevi.jpg
Primo Levi.

Si c’est un homme de Primo Levi. Ouvrage majeur écrit par un survivant des camps de concentration, docteur en chimie. Le pire de « ce qu’un homme peut faire à un autre ». C’est un livre qui m’a profondément impressionné. Primo Levi a étudié la chimie avant d’être déporté dans les camps. Libéré, il a pu devenir directeur d’une usine de vernis.

Histoire de l’extrême droite en France sous la direction de Michel Winock (1993).

* Histoire du Front National de Dominique Albertini. 384 pages.
p 90 :  » Immigrés de l’autre côté de la Méditerranée, retournez à vos gourbis ! » Bien dit : C’est ce qu’a fait mon père en 1994.
p 101 : « Demain les immigrés s’installeront chez vous, mangeront votre soupe et coucheront avec votre femme, votre fille ou votre fils. » Mal dit : C’est ce qu’a fait mon père avec ma mère.

* Point de vue de Andrey Langaney, le généticien sur le concept de race en sciences, en politique et à l’école :
http://ldh-toulon.net/Le-point-de-vue-du-biologiste.html
http://www.ina.fr/video/CAB96079265
https://www.youtube.com/watch?v=YOSlFH2tcEg
Racisme: Quand Sarkozy faisait demander à André Langaney des critères génétiques pour maghrébins.

* Actualité sur le concept de race en politique, article web de France Télévisions, entretien avec l’historien Jean-Frederic Schaub :
 http://www.francetvinfo.fr/politique/ump/nadine-morano/pourquoi-le-mot-race-pose-t-il-probleme_1108099.html

Autour de Dieudonné, galaxie de l’extrême-droite :
La galaxie Dieudonné : Pour en finir avec les impostures de Michel Briganti.
La vérité sur Dieudonné d’Anne-Sophie Mercier.
http://mensuel.lutte-ouvriere.org/documents/archives/la-revue-lutte-de-classe/serie-actuelle-1993/article/france-dieudonne-et-soral-ces-deux

Autour des écoutes téléphoniques.

Le journaliste et le Président de Edwy Plenel. 790 pages.

EdwyPlenel
Allo Edwy Plenel ?

Livre très instructif sur les phénomènes de surveillance en France sous Mitterrand en particulier. Très bons passages sur la violation de la vie privée. Je n’accuse pas l’Elysée d’aujourd’hui de cscanontinuer à entretenir un « cabinet noir ». Je pense que ça vient plutôt d’un service de police complètement autonome, qui ne rend de compte à personne. Hannah Arendt écrivait que les polices secrètes étaient un Etat dans l’Etat, non seulement dans les régimes despotiques, mais aussi sous des gouvernements constitutionnels ou semi-constitutionnels. C’est quand on le vit, qu’on comprend la force de ce qu’écrit Hannah Arendt. L’antiterrorisme qui était avant l’apanage de la cellule élyséenne est aujourd’hui prise en charge par le Procureur de la République. Edwy Plenel a vécu 11 mois d’écoutes téléphoniques et je ne crois pas qu’il ait subi un harcèlement aussi intense que celui que j’ai vécu. Edwy Plenel a inventé ? Moi, j’ai vécu 8 ans d’écoutes et de harcèlement à domicile. Du jamais vu. Je pourrais écrire un bouquin intitulé Le chômeur et la DST, chronique du harcèlement ordinaire.

Les gendarmes de Mitterrand avaient un code pour les écoutes téléphoniques : 46. Les écoutés étaient les quarantesizés.

Edwy Plenel a écrit en introduction que sans protection de la vie privée, il ne peut y avoir de vie publique. Je n’ai pas de vie publique et ma vie privée est violée et même en ayant une vie publique, il faudrait que ma vie privée ne soit pas violée.

Les policiers ont vu que je lisais l’ouvrage de Plenel, alors ils ont cru bon de me répéter pendant 3 semaines : C’est Rand.

Extrait de son livre : p 735 : Un dialogue au téléphone, c’est comme une conversation avec soi-même. Si l’interlocuteur est un intime, on s’y livre, on s’y met à nu, on y pense tout haut, on parle trop vite, on exprime ce qu’on ne pense pas vraiment, on ment, on profère des bêtises, on dit n’importe quoi, on affirme comme une vérité ce dont on doute profondément, on émet des hypothèses, on tâtonne et on trébuche, on est parfois désagréable avec son meilleur ami, on lui dit ensuite qu’on s’est mal compris, puis on se dispute, on s’énerve, on blague, on rit, on pleure, on parle sans réfléchir, on dit ce qui passe par la tête pour le regretter dans l’instant, bref, on se croit chez soi, à l’abri, dans une intimité protectrice, délaissant les apparences, oubliant les convenances, perdant toute réserve, faisant fi des rôles que l’on joue à l’extérieur, au travail ou dans la rue …

p 158 : Des policiers, sous tous les régimes, franchiront allègrement les frontières entre licite et illicite, public et privé, transparence et intimité.

p 174 : En matière de police, l’échec constant de la république, entendu comme un inachèvement permanent, sans cesse à étendre et à inventer, est ici circonscrit : réduire le contrôle de la police à un autocontrôle, s’en tenir au seul discernement des hommes et des hiérarchies, refuser l’instauration de verrous extérieurs et indépendants. Autrement dit, autorité administrative et pouvoir politique suffirait à garantir la déontologie policière, en dehors du strict cadre de la police judiciaire qui doit, elle, rendre des comptes au parquet. On ne saurait faire une bonne police sur la place publique et sa condition serait mise à distance des citoyens : contrôler la police serait affaire de spécialistes et de hiérarques, de responsables politiques et de policiers, dont le corps social, dans sa diversité, devrait être tenu à distance. Et cette philosophie usait que le mitterrandisme a finalement consacré à son tour, à rebours des espoirs qu’il avait suscités jusque dans les rangs policiers ou non souffrait d’un isolement croissant, d’une sorte de mise en quarantaine héritée de l’après-1968, de cette époque où Raymond Marcellin avait déclaré la police de garder contre la société française.

p 175 : Pour le dire tout net – et ce fut notre faiblesse de ne pas l’avoir dit à temps -,la modernisation de la police est une ambition dangereuse si elle ne s’accompagne pas d’un accroissement parallèle des libertés, en l’occurrence un droit de regard et de contrôle étendu sur les activités policières. Sauf à jouer les hypocrites, on ne saurait reprocher à la police sa boulimie foncière. L’indiscrétion et sa seconde nature, la curiosité sa qualité première. De tout temps, son travail se nourrit d’une insatiable mémoire non, de date, de lieu, de fait, voire de détails insignifiants qui, un jour, feront peut-être sens, trouvant soudain leur place dans le puzzle d’une quelconque uniquement souffrance.

p 176 : Un police professionnelle vit en permanence dans l’envie de tout savoir, de tout prévoir, de tout prévenir. Aussi le rêve d’une totale efficacité policière, maîtrisant tout désordre et imprévu, est-il gros d’un cauchemar totalitaire : Sous l’aspiration à une totale transparence du corps social s’épanouit la tentation d’un infini contrôle des individus.

p 395 : La basse police ne goûte guère l’écoute passive. Activiste par essence, elle cherche à avoir prise sur les individus, à les « tenir » en ayant barre sur eux, à les prendre au piège de leur intimité.

p 396 : Nous ne sommes que des amateurs. Des indiscrets à la petite semaine. Fouineurs d’occasion et curieux inconstants. Nous, les journalistes chasseurs de secrets. L’Etat, lui, est un voyeur professionnel. L’indiscrétion est son industrie, la curiosité sa gourmandise. Et ce fut vrai aussi, au sommet de cet Etat, sous la présidence de François Mitterrand.

p 737 : Plus de onze mois d’ »écoute » permanente, ce n’est pas banal. … C’est l’un des paradoxes de ce type de situation que de devoir accepter l’étalage de ses vies professionnelle et privée si l’on veut espérer faire établir qu’elles furent violées.

p 752 : Le journaliste en fait évidemment tout un drame. Il pense que ce travail mécanique, où l’enregistrement du moindre détail de sa vie intime leur était devenu une habitude, exprime leurs véritables motivations : Ils cherchaient la faille.

Autour de la STASI.

L’empire des mouchards, les dossiers de la Stasi de Luc Rosenzweig et Yacine Le Forestier. Je crois que les policiers français ont surpassé la Stasi est-allemande dans les méthodes. La différence avec la Stasi, c’est que les policiers français n’ont pas enrôlé des centaines de milliers de surveillants (quoique, quoique …), mais les méthodes sont les mêmes : Ecoutes téléphoniques, mails violés, SMS violés, surveillance, sonorisation des appartements … Il suffit d’une équipe de 60-70 policiers. Un autre point commun avec la Stasi, c’est que les policiers français ont su faire évoluer leurs méthodes au cours des années avec le principe évolutif de la haine maximale. Ils ont lancé ce qu’on pourrait appeler les opérations psychologiques, apanage des services de police ne désavouant pas les méthodes de torture et de coercition, de désorientation. Certains allemands, qui ont découvert le dossier monté par la Stasi sur eux, ont vu des surveillances ayant duré 13 ans.

* Deux sites institutionnels sur la Stasi, assez intéressants :
http://www.stasi-museum.de/ausstellung.htm
http://www.demokratie-statt-diktatur.de/DSD/DE/Menschenwuerde/Stasi-     Methoden/_node.html

* Sonia Combe, Une société sous surveillance. Les intellectuels et la Stasi, Albin Michel, 1999. Livre que je me suis contenté de feuilleter. Lecture très ardue.

* Film La Vie des autres de Florian Henckel von Donnersmarck, sorti en 2006, se déroule dans un Berlin-Est contrôlé par les services secrets de la Stasi. Ce que j’ai vécu est bien au-delà de ce qui est montré dans ce film. Les espions qui me surveillent ne se sont pas contentés de garder pour eux le résultat de leur surveillance. Ils se sont permis de commenter.

Voir le site Internet du réalisateur Florian Henckel von Donnersmarck :
http://donnersmarck.com/florian.html

Florian Henckel von Donnersmarck a fait un très bon film qu’il a préparé pendant 4 ans et qui a rapporté de très grosses recettes : Comme quoi un artiste peut travailler longtemps avant de voir le fruit de ses efforts … C’était LE film de sa vie.

Le réalisateur du film dresse les différences entre la Gestapo et la Stasi dans un article du web :
http://www.iletaitunefoislecinema.com/entretien/1531/entretien-avec-florian-henckel-von-donnersmarck-pour-le-film-la-vie-des-autres
Votre film montre surtout une violence psychologique.
Henckel von Donnersmarck Oui. Le point commun entre les périodes 1933 – 1945 et 1949 – 1989, c’est que ce furent deux dictatures, deux systèmes totalitaires qui abusaient d’un pouvoir absolu, deux systèmes prêts à tuer les personnes qui ne s’y soumettaient pas. La violence est donc un dénominateur commun. La Stasi a bien sûr été un moyen de répression qui utilisait une violence physique. Mais la grande différence entre la Gestapo et la Stasi, c’est que la première brisait les os, la seconde les esprits. La violence psychologique était l’arme préférée de la Stasi. Affirmer que la Stasi a été une figure jumelle de la Gestapo est en un sens erroné. Il faut savoir que la Stasi a recruté, surtout au début, des héros de la résistance contre Hitler, donc des gens qui se définissaient en opposition à Hitler, et qui se sont ainsi refusés à utiliser les mêmes outils de pression que la Gestapo.

100 000 flics à la Stasi. Seulement 3000 à la Gestapo. Les flics de la Stasi ne se faisaient pas souvent remarquer … Les allemands de la RDA apprenaient qu’ils étaient surveillés après coup.

Lecture de la pensée : Psychiatrie et application.

* Manuel de psychiatrie de Henri Ey, psychiatre français, pour l’automatisme mental, l’érotomanie et les délires chroniques. 1192 pages. Livre que j’ai lu entièrement. J’ai trouvé Henri Ey plutôt réac, ancienne école.

HenriEy
Henri Ey.

Voici une description de l’automatisme mental, phénomène qui fait partie des phénomènes hallucinatoires (Il n’y a rien d’autre à savoir. Clérambault a écrit un ouvrage majeur sur ce sujet, pas très intéressant d’ailleurs) :

° L’énonciation, le commentaire des actes et de la pensée accompagnent sur le mode hallucinatoire les gestes et l’activité mentale du sujet.

° L’écho de la pensée et de la lecture (parfois sous forme paradoxalement « anticipée ») répète et divulgue les opérations idéiques en cours.

° Le vol et le devinement de la pensée sont ressentis comme une intrusion de la pensée d’autrui dans l’intimité de la pensée du sujet. Divulgation du secret de la pensée. Dévidage de la pensée.

Sur les pages suivantes, lecture de la pensée pour l’année 2015 (ils lisent dans mes pensées et répètent).

Sur les pages suivantes, lecture de la pensée pour l’année 2015 (ils lisent dans mes pensées et répètent).

singeIls m’ont pris pour un cobaye … Ils vont avoir le prix Nobel de Médecine ou de Physique … Ils ont trouvé la pierre philosophale. Le problème, c’est que le procédé a été confié à des mahbouls, des nazis. C’est une très grande effraction. On va redemander aux policiers français de se faire soigner.

Vendredi 23 janvier.
C’est un coup monté.

Samedi 24 janvier.
Tu veux te faire Carlier. Vous souffrez. On l’a bouffé.
Vous empestez. On est déphasé.
On vous fait penser. Tu as dépensé.

Lundi 26 janvier.
On en a marre de Trotski.
Cachan.
Tu as un toc.

Mardi 27 janvier.
Tu veux être riche. Ca vient de De Villepin.
Tu veux être Dodi. Tu vas être Dodi.
Tu es trop schizophrène.
Tu te sens schizophrène. On a la haine.
On veut te remettre en scène.
Il faut que tu rencontres Salima.
Nous sommes nazis.
Erotomanie.

Mercredi 28 janvier.
Elle te hait.
Tu es une idole.
Elle pense à ton cul. T’as un bon cul.
Tu es un bouffon.
Tu te moques d’Adil.
On est rancunier. Nous sommes menteurs. Tu es menteur.
On va te chercher. Tu vas chercher.
Tu t’es rangé.
Tu es cerné.
Tu vas nous écrire un livre.

Jeudi 29 janvier.
Tu aimes Drucker ? C’est cette Drucker ?
Tu vas être un Lutte Ouvrière.
Tu es un Lutte Ouvrière.
Vous êtes Trotsky.
Tu es un travailleur.
Tu veux faire Trotsky ?
Tu vas être Rousseau. Tu veux être Rousseau.
Tu es comme Mandela.
Ils vous ont insulté copieusement.
T’es son pigeon.
Tu vas faire de la schizophrénie.
Elles ne comprennent pas. Tu ne les aimes pas.
Tu ne les aimes pas. Tu ne nous aimes pas.
Tu veux te faire Nina. Tu vas te faire Nina.
On ne te conteste pas. On ne te déteste pas.
Tu vas être professeur d’Université.

Vendredi 30 janvier.
On veut te foutre dans un Lycée. On va te forcer.
On est barjos. On est tes barjos.
C’est idole.

Samedi 31 janvier.
On est noir.
On veut faire de l’histoire. On est noir.
Tu fais schizophrène.
Tu es trop schizophrène.
Tu es schizophrène.
Tu vas être Ventura ?
Tu fais schizophrène.
Vous faites schizophrène.
Tu veux faire fou ?
On veut te caser.
On est des chiens.
Tu te sens seul.
Tu es Branson.
Nous sommes mahbouls.
Tu veux faire Trotski ?
Acteur.
On rêve.
Tu as la haine.
Tu vas bouffer Elise Lucet.
On a eu peur.
On te fait peur.
On t’a sonorisé.
Benattou.

Lundi 2 février.
Tu vas te faire foutre.
Tu enfermes Arlette Chabot.
C’est cette police.
Ca te fait peur.
On t’a entubé.
On t’a enfumé.
C’est une flicaille.
Il faut te bouffer.
Tu n’aimes personne.
On est rancunier.
Tu nous aimes ? Tu t’aimes ?
Tu t’aimes ? Tu aimes ? C’est une haine ?
Tu aimes ? C’est une haine ? Tu aimes ?
Acteur. Menteur. Nous ne t’aimons pas.
T’es un menteur. On t’envie. Nous sommes préfets. T’as une bonne vie.
Brutaliser. T’es handicapé.
Tu nous fais plaisir. On te fait la misère. Ils vont te faire plaisir. Tu vas être reporter.
Tu veux partir. Tu veux te repentir. On veut mentir. On veut te mentir.
Tu veux être acteur. Vous êtes menteurs. On te fait peur. T’es menteur.
Tu vas tuer des enfants. Qu’est-ce que c’est que ce cinéma ?

Mardi 3 février.
C’est des nazis.
Tu t’en fous de Marie. C’est une bourgeoisie. Tu es prolo.
Ils ne comprennent pas. On ne t’aime pas.
C’est tes clopes. Ca vient de tes clopes.
T’es un malade.
T’es un menteur.
Vous n’êtes pas fou ? T’es un fou.
T’es qu’un fou.
Vous êtes psychanalystes. Tu es un journaliste.
Il faut que t’arrêtes ça. C’est cette Saïda.
Tu vas faire Guy Bedos ?
On est ambivalent.
Nous sommes des salopes.
Tu vas être président.

Mercredi 4 février.
Le Moucheux.
Tu séchais.
Il faut que t’arrêtes. Tu t’entêtes.
Tu empestes.
Tu as aimé Faustine.
Tu emmerdes Le Moucheux.
Pignouf.
Fillon. On s’en fout de Fillon.

Jeudi 5 février.
Tu veux être acteur. Tu es menteur. Tu fais peur. On est persécuteur.
Nous sommes des chiens.
Ca commence à bien faire. Tu as à faire.
C’est ton Gharbi.
Tu veux faire acteur. Tu es menteur.

Samedi 7 février.
On est sérieux. Tu es vieux.
Vous êtes des chiens.
Tu ne te supportes pas.
Tu es témoin.
Tu veux être acteur. Tu es menteur.
Nous sommes ambivalents.

Dimanche 8 février.
C’est un spectacle. Ca va être un spectacle.
Tu te fais chier.
Tu nous intéresses pas. Tu n’intéresses pas.
Nous sommes fous ? Tu t’en fous ? Tu es un top modèle ? Tu veux nous tuer ? On est schizo.

Lundi 9 février.
Stuporeux.
J’hallucine.
On va te commenter.
Tu es un monstre.

Mardi 10 février.
Tu as Sonia.
On est professeur.
C’est ton actualité. Tu as une cropolalie.
On aime Benattou.
C’est pas obligatoire.
Gynécomastie. Sexophrène.

Mercredi 11 février.
T’es un fou.
C’est ta torpeur.
Tu es menteur.
T’es une vipère.
Tu as Farida.
Elles s’en foutent.
Tu es flic. Bernard Mabille.
Tu nous soutiens. Tu es Pio Marmaï.

Jeudi 12 février.
Tu vas faire une réforme de la psychiatrie.
Tu embêtes Sonia. C’était Sonia.
On est fou.
Ils te font peur. On te fait peur.
C’est une torpeur.
Tu es professeur. Tu te fous de ta sœur. Tu enfermes ta sœur.
Tu mens.
Prognatisme.
On est hystérique.
On est hypocrite.
C’est un procès. Tu es avec Sonia. C’est un progrès.
Rousseau. Mongole. Tu vas faire Rousseau.

Vendredi 13 février.
Dépravé.
C’est ton enfer. C’est Naïma. Tu vas te faire foutre.
Un énorme crachat. Céline.
On va te combattre. On ment.
Tu veux te venger. On va te changer.
C’est cette paresse.
On a compris. Tu vas nous faire Baffie.
On rigole. Elle rigole. On est folle.
C’est cette chimie.

Mardi 17 février.
Tu es fou.
On se fout de ta gueule. T’es un menteur.

Mercredi 18 février.
Tu es Chaplin. Qu’est-ce que t’as encore fait ? Tu nous plais.
Tu nous menaces.
Tes idoles. On t’a publié. T’as publié.
Tu es mystifié.
C’est un gros juif.
Tu t’es encore foutu de moi.

Jeudi 19 février.
Tu es fou.
Henri Alleg. T’as pas peur.
On contrôle ce que tu fais.
Hahaha. Ca va exploser.
On est homosexuel. Tu es psychosexuel.
T’es un maniaque.
T’as une folie. C’est ta mélancolie.
Tu es un niais (3 fois).

Vendredi 20 février.
C’est une surprise. Tu es acteur. Tu es menteur. Nous sommes menteurs.
Tu es Premier Ministre. Tu vas être Premier Ministre. Tu es sinistre. Tu veux être Ministre.

Samedi 21 février.
Tu es un inverti.

Lundi 23 février.
C’est de la flicaillerie. Tu veux faire Chaplin.

Mardi 24 février.
Tu es fou. C’est révoltant.
T’es un fou.
Tu nous révoltes. Ca nous révolte.
Elles vont te bouffer.

Samedi 28 février.
Nous sommes communistes.

Mardi 3 mars.
C’est ta connerie. Tu te fous de Sanofi.

Mercredi 4 mars.
Tu es miséreux sexuel.
Hypocrite. Tu es psychologique.
Tu es psychotechnique.

Jeudi 5 mars.
Tu es nul. Tu es nul.
On regrette ce qu’on t’a fait.

Vendredi 6 mars.
On est totalitaire. On est tes supporters.
Tu es fou. On a l’espoir. On est fou.
Tu es un catho. On est fou.
Nous sommes catossil.

Samedi 7 mars.
Tu nous omnubiles. Nous sommes débiles.
Tu es belle.

Dimanche 8 mars.
Elle va se faire voir.

Mardi 10 mars.
Complotologie.
On va laminer.
Tu es Kouchnérisé.

Mercredi 11 mars.
C’est les Droits de l’Homme. C’est tes droits.
Antoine.
Tu es John Lecarré. On t’a payé.

Jeudi 12 mars.
On t’a outé. T’es une copine. C’est Martine.
Tu es une vedette (5 fois).

Vendredi 13 mars.
Tu es fou. Tu es un chien. C’est un chien.
Ca suffit.
Tu vas te casser.
Vous êtes mauvais. On est mauvais.
On n’a pas le droit de faire ça.
Tu es Schweitzer.
Tu es fou. C’est ton François.
Tu es Paul Quilès.
Tu nous rappelles Quilès.
Tu es Jeanne d’Arc.
Sarko, c’est un fou.

Mardi 17 mars.
Tu vas te suicider.
C’est une salope. Nous sommes des salopes.
Ce qu’on va te faire. On te sert.
Hahaha. Tu vas faire Marc Dugain.

Dimanche 22 mars.
Tu es clochard.

Lundi 23 mars.
Ils s’en foutent. Tu es médecin.
C’est elle. Tu es Boucchima.

Mardi 24 mars.
On est jouasse.

Vendredi 27 mars.
On se fout de ta gueule.
Tu es indigné.
On te manipule. C’est faux. Tu as compris.
Qu’est-ce que c’est que tout ça ? On se foutait de toi.
Tu te sens seul. Tu t’es caché. Tu es fâché.
Tu es une bourrique.

Samedi 28 mars.
Tu remplaces Smaïn.

Dimanche 29 mars.
On se foutait de toi. On te croit.
Nous ne t’aimons pas. C’est mauvais. C’est parfait.
C’est du suicide. Tu vas te suicider. Tu aimes les gens.
C’est Bouziri. C’est Libération.

Lundi 30 mars.
Qu’est-ce que c’est que ça ?
C’est cette police.
Qu’est-ce que c’est que ça ? Pourquoi on a fait ça ?
On est bouffé. Qu’est-ce que c’est que ça ?
Tu es Nagui.
Moncef.

Mardi 31 mars.
Turmel. Georges Frêche.
Fellation. Tu veux faire fou.
On sait ce que tu veux. Un procès.

Jeudi 1 avril.
On va te foutre en prison.
On va nous foutre en prison.

Vendredi 2 avril.
On est fou.
C’est une fête.
On ne t’aime pas.
C’est Flavie. C’est Baffie. Elle veut être ta fille.
Nous sommes des monstres.

Mercredi 7 avril.
Mitraillette.
On jubile.
Tu veux te défouler.

Dimanche 5 avril.
Tu es Ghannouchi.

Lundi 6 avril.
Tu es un râleur.

Mardi 7 avril.
Tu es Napoléon.
Nous sommes Martine.

Vendredi 10 avril.
Tu es rentier.
Tu es un métèque.
Tu ne travailles pas.
Tu es Mika.

Samedi 11 avril.
C’est la chimie.
Du balai.
Sofia.

Dimanche 12 avril.
Nina.

Jeudi 16 avril.
Tu es homosexuel.
On veut te flinguer.

Vendredi 17 avril.
Tu es un crétin.

Lundi 20 avril.
Un hiatus.

Mardi 21 avril.
Tu es un meskina.

Mercredi 22 avril.
Tu es sarkotique.

Samedi 25 avril.
Tal.
Bousquet.

Dimanche 26 avril.
C’est Salima.
Tu es Coluche.

Mardi 28 avril.
On est haineux ?
C’est Mayssa.
C’est Barré.

Mercredi 29 avril.
Tu fais mal.

Jeudi 30 avril.
C’est Saïma.

Vendredi 8 mai.
C Zina.

Lundi 11 mai.
Tu es menteur.

Jeudi 16 mai.
C’est négociable.

Dimanche 24 mai.
On t’a maltraité.

Lundi 25 mai.
C’est perpét.
Erotique.

Mardi 26 mai.
Tu es schizo.
Il faut te saquer (10 X).

Mercredi 10 juin.
C’est la graphomanie.

Lundi 22 juin.
HOLOLO. Fais. C’est star ?

Mardi 23 juin.
On gueule.

Mardi 7 juillet.
Tu es méchant. C’est Nicolas.

Vendredi 10 juillet.
C’est les ricanements.

Samedi 11 juillet.
C’est calmant.

Mardi 14 juillet.
On a arrêté. Tu vas judaïser.
Fais. C’est meskina. Fais.
Condorcet. C’est meskina.

Mercredi 15 juillet.
C’est Napoléon. On est pour toi.

Mardi 21 juillet.
C’est schizoïde.

Mercredi 22 juillet.
C’est shampoing.
Cherche.
C’est une copine.
C’est Razi.
C’est Asma. C’est Rama.
Connard. Pars.

Jeudi 23 juillet.
T’es un fou.
T’es un gros cul.

Lundi 27 juillet.
C’est Nina.

Jeudi 30 juillet.
C’est passé.
On t’a parasité.
Tu es payé.

Dimanche 2 août.
C’est faux. C’est Franco.

Lundi 3 août.
C’est Saval.
Déconne. C’est Burka.

Mardi 4 août.
C’est vacherie.

Jeudi 6 août.
Dieu.

Mercredi 26 août.
C’est Pinel. Pars. Sar.
T’es condé. On est condé.

Mercredi 9 septembre.
C’est pourri. C’est Khazzar.

Récit d’un espion tunisien qui me rend compte de la surveillance dont je suis l’objet.

e
Ces flics m’ont donné du fil à retordre !

En mai 2007, je suis chez ma tante Rachida dans la banlieue de Tunis. Un barbouze visiblement tunisien me parle toute la soirée. La question qui se pose est : Comment a-t-il pour avoir toutes ces informations extrêmement bien renseignées, concernant notamment de près ma vie professionnelle et privée ? Je n’étais pas fou. Il y a eu un énorme souci. Pauvre militant Nicolas : C’est lui qui m’a appris à lire (A 15 ans, j’avais du mal à me concentrer sur la lecture, parce que je n’étais pas assez motivé. Ma mère m’avait emmené consulter un médecin pour vérifier si je n’avais pas de problème de vue). C’est le militant Nicolas qui m’a permis d’aller aussi loin dans les études, en me faisant aimer les livres. Le poulet tunisien était très bien renseigné : Il y a eu une coopération entre les polices de plusieurs pays. Si les policiers français mettent un mouchard chez moi, ils en diffusent le résultat vers les policiers tunisiens. Ce poulet tunisien se complaisait dans l’anticommunisme primaire. C’était facho. Il me prenait pour un militaire : J’ai eu tort de l’écouter … On en était arrivé à une certaine néantisation. Que pouvait-il sortir de tout ça ?

« Tu as eu raison de faire appel. Tu as bien fait. C’est une crise de régime. Pas de séparation des pouvoirs. Tu es un génie du Droit. C’est des malades. C’est Bertrand Delanöe. Tu as bien fait de ne pas regarder la TV. Tu peux tous les mettre en prison. T’as raison : C’est de la merde l’homosexualité. Tu sais que ta lettre n’est pas arrivée. T’aurais du faire un recommandé. Tu as déçu les militants socialistes. Ségolène Royal est en retard sur Nicolas Sarkozy (Propos espionné chez mon grand-père Pierre à Yerres – Essonne – en privé). Si une femme avait été élue, cela aurait été une révolution (Propos espionné chez mon grand-père Pierre à Yerres – Essonne – en privé). Ils ont dit que tu étais machiste. Tu as fait plaisir à Michel Drucker. Tu es Lumo (Low Unoccupied Molecular Orbital). Marie Drucker est protestante. Elle n’est plus avec François Baroin. Si tu avais demandé la main d’Asma Tlili (Une cousine du côté de mon père), c’est de l’or qui aurait coulé sur ta tête (plus tard, j’ai entendu dire que cela aurait été du plomb). Tout le monde a dit que tu étais juif, parce que tu préférais les filles juives et que tu n’aimais pas les filles maghrébines (mes cousines sont maghrébines, mais je ne veux pas me marier avec l’une d’entre elle – Mes sœurs aussi sont maghrébines). Tu es un j’m’en foutiste. Un rigolo. Tout le monde te prend pour un mongol. Ne va plus la voir Adela Farcas (La psychiatre qui me suivait à l’époque). Latifa Khazzar (Ma compagne en 2002), c’est une salope. Marine (Une professeur-comédienne que j’ai connu au théâtre amateur), c’est une grosse  conne. Il y a plein de femmes qui t’aiment. C’est sur toi qu’un crime a été commis. Retrouve le ce militant Nicolas (Le premier militant de Lutte-Ouvrière que j’ai rencontré au Lycée Condorcet à l’âge de 15 ans) et tue-le. Débarasse-nous de Lutte Ouvrière. C’est une véritable secte, des sales communistes. Il faut que tu évacues le délire : Aucune femme ne t’aime. Tu es un j’m’en foutiste. Tu remues du vent. Tu nous as bien fait rire avec ton eau régale (Propos que j’ai prononcé dans une boutique à Djerba dans une boutique). Tu as véritablement été victime d’espionnage. Ta plainte contre X (Plainte contre un piratage informatique déposé en 2006): Tu as porté plainte contre toi-même. Tu nous as bien faire rire. Le Coran est un texte ancestral. Tu es un koffar (mécréant). Tu ne crois en rien. Tu nous as pas fait rire avec ton histoire de théière et de naturisme (Propos espionné dans mon domicile à Villeneuve). Tu as ému toute la Tunisie. Tu aurais pu travailler au Macdo. Yacine Djallali (Un élève que j’ai eu au LEP Branly à Créteil en 1998) a dit que M. Z était un gros fou. Tu es homophobe, atteint d’un handicap. Ça donne envie de la tuer ton psychiatre. Tu nous as bien fait rire avec ton histoire de transfert. Tu es un génie de la politique. Tu aurais pu être notre John Kennedy. Quelles idées va-t-on agiter ? Tu nous as fait plaisir avec la révolte du pain (en 1981 ou 1984) (Propos espionnés dans le véhicule de mon père entre Hammamet et Tunis). Tu es notre révolte du pain. Tu es un militant du PC (Personnel Computer). Tu avais un mauvais antivirus. Tu ne connaissais pas ton grand père Mohammed. Tout le monde s’en fout de la sexologie. Tu es « personna non grata » à Neuilly. Toute la Tunisie est avec toi. C’est de la merde Freud. Il est mort, il ne faut pas vivre avec lui (Propos issus d’un texte écrit sur mon ordinateur). Tu vas pouvoir te réfugier en Suisse. Dis-nous quelle est l’élue de ton cœur ? On en a marre des grands mariages arabes et des mariages consanguins (Propos issus d’un texte écrit sur mon ordinateur). Tu lui as fait la nique à Elie Semoun. Tu es notre Elie Semoun. Tu es athée, mais tu respectes notre religion. Tu les emmerde ta famille. Ils ne t’aiment pas. C’est nous que tu préfères. Tu es le bienvenu en Tunisie. Tu es notre Eddie Mitchell. C’est la dernière séance. Tu vas ouvrir un cinéma, un théâtre en Tunisie. Tu aurais du faire constater le déni de justice. Tu es juif, parce que tu n’aimes plus les filles maghrébines. Moncef (Mon père), ils l’ont pris pour un dingue. Tu veux pas comprendre. Même ton père, il sait tout. Tu vas te marier avec Anne-Sophie (Lapix, alors journaliste sur TF1). Tu es un homme en or. Tu nous as compris. Tu as compris les musulmans. Tu es trop imbu de ta personne. Tu es un parangon de vertus, un parangon de conneries. Tu es devenu un humoriste. Tu nous fais penser à Debbouze / Theriau. Les français, vous êtes des fous. Vous êtes d’une grande audace. Tu es notre Elie Semoun. Tu vas la tuer Anne-Sophie. Toute la planète sait tout sur toi. Tu as bien fait de porter plainte contre X. C’est Nicolas Sarkozy. Et tous les flics de Paris. T’aurais pu comprendre qu’ils voulaient te récupérer. Tu vas être à leur botte. Tu es bien meilleur qu’eux. Tu n’es plus rouge, tu es bleu. Tu es trop savant. Tu es Howard Hughes, un producteur de cinéma paranoïaque. Tu as un succès énorme dans Neuilly. Tes rideaux ne cachaient rien. Tous les habitants de Villeneuve-Saint-Georges savent ce que tu fais. On s’en fout de ta sexualité. On veut que tu fasses quelque chose de ta vie. Tu vas épouser Anne-Sophie Dati. Tu te souviens pas de Eagle 4, le préfet : C’est toi. Tu es le plus jeune préfet de France. Tu vas devenir Député de Neuilly. On sait bien que tu nous aimes. Nous, on t’adore. On n’a pas envie que tu deviennes comme ton père. Ton rêve, c’est de devenir une star de cinéma. Ce ne sont pas les agents d’acteur qui vont t’aider (Je les avais contacté par courrier. Un seul a répondu en me disant qu’il ne pouvait rien faire pour moi). Tu es notre Louis de Funès. Il faut que tu contactes un producteur. Ta plainte contre X, c’est l’exacte vérité. Qui sont les auteurs des faits ? Tu as eu raison de dire que c’était tous des chiens (Propos tenus dans mon véhicule à Paris et écrits sur mon ordinateur en 2006 : Personne parmi les hautes personnalités n’avaient répondu à mes courriers d’où mon énervement). C’est le préfet du Val de Marne qui a donné l’ordre de te faire interner, pas ton psychiatre. Tu peux aller devant le tribunal administratif. La police peut t’espionner, mais toi, tu l’as su. T’as traité Rachida de salope (Propos espionnés dans une galerie marchande à Thiais – Val de Marne – face à mon meilleur ami Adnane). Change de comportement si tu veux être une grosse star. Au tribunal, tu as fait un outrage à magistrat. Ils ont été gentils avec toi. Tu n’as pas eu un bon comportement avec les agents de la Suge. Tu n’aurais pas fait un bon flic. Tu n’aurais pas pu faire un bon artiste. Tu aurais du faire un stage Oracle (informatique). Tu n’es pas une véritable célébrité. Tu n’as encore rien fait. Tu n’as pas compris ce qui t’étais arrivé. Tu n’es pas une énorme célébrité. C’est David qui a passé son temps à t’enculer. Tu l’as bouffé Marie Drucker. Tu n’es pas un génie de la politique. Tu es un génie de la publicité. Tu es un véritable humoriste. Tu nous as bien faire rire avec la méthode Assimil (propos tenus dans mon domicile). Ta plainte contre X, c’est l’exacte vérité. Cela vient des publicitaires. Ils t’ont tout volé. Tu as un véritable de propriété intellectuelle. Tu es un grand génie. Tu peux faire n’importe quoi. Tu comprends tout très vite. Le Coran, tu le comprends mieux que nous. Personne ne l’a interprété comme toi. Tu ne sais pas que tout le monde sait (ce ?) que tu écris dans tes carnets. Tu lis tout haut ce que tu écris. Tu nous as bien fait rire avec tes SMS. Elles te montrent leurs cheveux. Tu l’as tué Marie Drucker. Tu nous as bien fait rire à Hammamet (Promenade proche de Tunis où j’avais fait un tour avec mon père). Tout le monde se fait du souci pour ta santé. Omar est violent avec Nadia (Mon beau-frère et ma sœur alors mariés). Omar et Nadia ne s’entendent pas très bien. Tu nous as fait penser à Abu Bakr et au prophète. Tu as Dieu dans ton cœur. Tu n’aurais pas du te faire interner 50 jours (au printemps 2006). Adela Farcas, c’est une véritable folle. Tout le monde pense que tu es croyant. Pries. Ça va t’aider. Tu penseras moins. Tu nous fais penser à Malcom X. Tu vas devenir homme politique. Tu es un centriste, un giscardien. Tu as une grande conscience. Tu n’es pas un véritable humoriste : Il y a meilleur que toi. Il faut que tu ailles en boite de nuit, pas à Tunis, à Paris. Tu vas pouvoir t’acheter une Aston Martin. Tu vas nous écrire un livre sur tout ce qu’on sait déjà. Ta plainte contre X : Ce n’est pas quelques heures après que les gens savaient, mais quelques jours après. En fait, les gens se racontent tout ce que tu fais. Ils te trouvent drôle et sympa. Tu as un succès positif. Tu es un homme bon. On s’en souvient parce que tu es bon. Les musulmans passent leur temps à critiquer les croyants (propos tenus dans le domicile de ma sœur à Issy-Les-Moulineaux et dans mon véhicule à Paris avec mon père). Tu ne crois en rien. Tu es le champion de la liberté d’expression. Redekker est mort et enterré. Qu’est-ce qu’il va chercher au CNRS ? Tu es inventif. Tu animes une émission de télévision. Tu n’as pas compris ton père. Il faut que tu croies. C’est ton copain Adnane (Mon meilleur ami) qui t’as poussé à ces extrémités. Pourquoi tu ne demandes pas la fille de Samira (une cousine éloignée du côté de mon père). Tu sais pas que c’est la fille de Farouk. Tu lui feras plaisir. Asma Tlili, elle t’aime bien, mais elle ne veut pas se marier avec toi. Tu n’as pas compris que tu es l’élu. On veut que tu sois notre nouveau Président. Les français, ils s’en foutent de toi. Votre monde est mort. C’est pas la prière qui va t’aider. C’est une véritable merde. Tu es un fou, tu te comportes comme un fou. Tu es malade. Personne ne sait ce que tu as. Tu n’es plus capable de travailler, de faire l’acteur. Tu n’es pas une véritable célébrité. Personne ne t’en veux pour ce que tu as fait. Tous les médecins l’ont dit : Tu n’es pas dans une phase résiduelle. Tu es dans une phase d’aggravation, dans une phase dépressive. Tu ne peux rien faire.  Pour l’instant. Prends du tranxène. Ce n’est pas une véritable dépression. C’est pas une vie d’aller au cinéma. Personne ne sait ce que tu peux faire. Si tu continues, tu vas aller en prison. Tu es pire que Sami Naceri. Si tu t’en prends à des gens, tu iras en prison. Tu as une maladie d’amour. Tu n’arrives pas à aimer Naïma Aït-Hellal (Une ancienne collègue d’enseignement). Essaye plutôt commercial. Ils ont commis un véritable meurtre sur toi. Il faut que tu retournes à Paris après demain. On t’attend à la Mairie de Neuilly. Prend contact avec Nicolas Sarkozy. Il t’aime bien. Il y a du De Gaulle en toi. Retrouve ton calme. Laisse tomber tes plaintes. On veut que tu protèges ton neveu Hani (Fils de ma sœur Nadia). Toutes les étoiles ne parlent que de toi. Tu ne dois pas faire de cinéma. Tu peux faire de la politique. Tu peux être le nouveau député. Ne fais pas la prière : Ça ne te correspond pas. Tu es le copain de Jacques Chirac. Nicolas Sarkozy, il te connaît depuis tout petit. Tu es ignoble avec les femmes. Elle n’était pas frigide : Elle t’aimait pas (Propos tenus seul dans un bois Villeneuvois sur ma compagne de 2002). Il faut que tu lises le journal (Le Figaro). Regarde moins la télé. Tu es politique. C’était une mauvaise idée de faire du théâtre. Ça t’a donné confiance. Tu nous as pas fait rire. Tu dois faire de la politique. Tu dois augmenter tes connaissances. Bois du thé, pas de café. Vois le docteur Ledru (Un psychiatre en ville). Tu n’es pas un humoriste formidable. Tous les artistes l’ont dit. Tu vas te faire tuer à amuser les gens. Tu n’amuses plus les gens. Tu es un politique, un centre-droit. A l’UMP, ils t’attendent. Celui qui t’a fait un sourire mufle, c’était un ami (l’espionnage informatique a profité jusqu’à Tunis). Pourquoi tu n’es pas allé chez ton boucher tunisien ? Tu vas pouvoir te réfugier en Iran, pas au Liban et pouvoir épouser la fille du Shah d’Iran. Il faut que tu réussisses à te réévaluer. Tu dois écrire. Vous n’avez pas voulu me faire réussir. Tu es un tueur de flics. Tu t’es fait interner pour rien. Tu ne voulais pas te suicider. Vous êtes entré chez moi. Tu as ému ton propriétaire. Tes élèves t’ont appelé Victor Hector. Pardonne aux gens qui t’ont fait du mal. Mireille Commandini (Une ancienne collège d’enseignante en 2000 au Lycée Montaigne à Paris), c’est pas ton amie. C’est une grosse conne. Elle dit que tu n’arrêtais pas de faire des conneries. Si tu demandes la main de Naïma Aït-Hellal, demain tu l’as. Personne ne te donne d’ordre. Tu ne veux pas nous dire qui tu es. Dis-nous qui tu es ! Tu ne veux pas devenir journaliste. Tu dois être un chien. Tu dois être un militaire. Tu dois travailler. A Bercy, ils ont voulu t’humilier. David Brahiti (Un copain villeneuvois connu en 2006), tu dois le tuer. Demande lui de te sucer et fais un enregistrement. L’autre enregistrement, tu n’aurais pas du l’effacer. David, c’est un véritable malade avec son histoire d’arc de triomphe (Propos espionnés dans une salle de théâtre). Tu n’aurais pas du lui parler de toi à l’Arc de triomphe. Tu dois refaire du théâtre. Pas pour t’amuser. Tu dois l’humilier David. Ben Ali ne peut rien pour toi. Tu dois devenir Président de la Tunisie, c’est-ce qu’il y a de mieux pour toi. Tu dois développer la Tunisie. La fille de Samira, si tu demandes la main de Samira, c’est de l’or pour toi. On ne s’ennuie pas avec toi. Tu es sous protection de la DST Zienne. Tu nous dois une fière chandelle. Fais aboutir ta plainte contre X. Les gens savent tout non plus quelques heures après, mais quelques secondes après. Arrête Adela Farcas. Tu n’es plus artiste, politique, scientifique. Tu n’es plus rien de tout ça. Tu dois rester ici. Tu es personna non grata en France. Tu as été humilié par tes voisins. Tu n’aurais pas du parler tout seul. C’est ça qui t’as causé du tort. Tu parles trop fort. Tu as eu du succès en Tunisie. Tu leur as foutu la honte à France 2. Tu rêves. Ils s’en foutent de toi. C’est Faustine Bollaert qui voulait se marier avec toi (Journaliste travaillant à l’époque pour Michel Drucker). Tu lui as foutu la honte. Elle a une belle bouche (Propos espionné dans mon domicile à Villeneuve). Ils se sont foutus de toi. Il n’y a rien de réel dans les spots pré publicitaires. Tu dois connaître la Tunisie. Dis-nous qui tu es. Va voir Lotfi Tellili et sa mère Temna (Des membres de ma famille tunisienne). Ils vont t’apprendre des choses sur ton grand-père. Ils vont te dire qui tu es. Tu vas réussir à la Mairie de Neuilly. Personne ne lis tes carnets. Tu es la honte de notre pays. Tout le monde s’en fout de toi. Tu vas conquérir le monde. Tu es Alexandre le Grand. Tu es Dhu Karnaïn, le taureau biscornu (Propos espionné dans mon domicile à Villeneuve). Ça vient de toi. Ça vient du Coran. Arrête de te reconnaître dans le Coran. Tu es notre Elie Semoun. Tu es un homme. Tu es un comique. Tu vas faire un One-Man-Show. Tu dois les tuer. Tu l’as émue Faustine Bollaert. »

Relations avec Drucker. Mange-la la boulette Drucker.

bouletteDans l’affaire qui m’intéresse ici, il faut faire un peu d’histoire. Voilà comment j’ai été traité par le petit Michel Leeb, tout petit petit petit. J’ai tout interprété ? Il est évident que Michel Leeb parlait de moi. Il suffit de lire pour comprendre qu’il ne pouvait s’agir de personne d’autre. Ensuite les barbouzeries ont connu plusieurs périodes, des périodes de gentillesse 2007 – 2009 & 2010, puis des périodes d’offensive beaucoup plus agressives : 2012-2013-2015. Je crois que la haine a vraiment démarré en 2012. Les policiers ont très progressivement apprivoisé ce moyen de haïr que sont les armes sonores.

Voilà, il faut savoir ce que Michel Drucker, l’homme « le plus gentil de la télé » m’a fait. Le problème, ce n’était pas moi, c’était lui. Michel Drucker m’a dit chez moi qu’il était formé … formé à la dénonciation. Il me dénonçait face à 3 ou 4 millions de téléspectateurs :

C’était pendant les années 2004-2005 :
Michel Drucker : « C’est un parisien qui fait une boulette ! ».
Michel Drucker : « Il faut savoir prendre des risques ! »

On voit Michel Leeb qui entre sur le plateau de l‘émission, le pantalon baissé. Tout cela sous les rires aux éclats du public.

Je cite les propos tenus par l‘un ou l‘autre des protagonistes :
Michel Drucker : « Un vieux comique qui démarre !  …  Un vieux présentateur qui démarre ! … Il faut un physique … Tout cela n’était pas préparé … ».
Michel Leeb : « J’ai fait un sketch sur les pédés : Des agriculteurs homosexuels ! … ».
Michel Drucker : « J’ai suivi l’actualité de la dernière semaine : J’y ai vu des sous-vêtements :
 Des strings !… ».
Michel Drucker : « As-tu déjà joué des rôles de salop ? … Comment est ton gendre ?

clown
Michel Leeb.

Michel Leeb : « Ah, c’est un gars brillant ! Ouais ! Il va étudier à Oxford ! … Aaaaah, il se fait respecter des enfants ! Ouais ! Pour que ma fille soit heureuse, je veux que mon gendre soit intéressant, la fasse rêver et qu’il ne soit pas scotché sur son canapé et qu’il ne se satisfasse pas uniquement de sa télé … A ce rythme là, il sera marié dans vingt ans ! … Une vie de péché … ».

Je reste immobile allongé au sol toute l’après-midi, avec tremblements akathysiques, puisqu’à ce moment je prends du Risperdal, une molécule très dure. Après une l’interruption de l’émission dans l’après-midi, les protagonistes reviennent en début de soirée :

Michel Leeb a changé de tenue :
Michel Leeb : « Quand on reçoit les gens chez soi, il faut être présentable … ». Tout cela sous les rires aux éclats du public.
Phillipe Gueluck : « Il  ne sait rien faire. ».

vaudou
Michel Drucker est archivé !

Ce jour-là, Michel Drucker, l’air fier, conclut avec un gros-plan sur son visage : « Voilà, ça, c’est pour les archives ! ». Curieuse malveillance ? … Ohhhh, Michel Drucker était l’homme le plus gentil de la télé … vraiment ?

Pourquoi dans ces conditions, avais-je fait des avances à Marie Drucker ?

Cette malveillance initiale a orienté les années suivantes …

Michel Leeb fait donc une révélation sur mon passé d’enseignant chahuté – enfin, pas tout le temps chahuté – et je ne sais pas d’où il a obtenu toutes ces informations. Peut-être de mon passage au Lycée Mozart situé tout près de Radio France ou encore d’autres Lycées, comme Montaigne, Lavoisier ou les collèges Oeben et Modigliani. Peut-être que les enfants lui ont raconté. Ou bien les parents, ou bien les enseignants. Il y a eu ce qu’on appelle « une enquête de vie ». Le CEA faisait ça anciennement. Michel Leeb ne savait-il qu’on ne porte pas atteinte à la réputation d’une personne ayant accompli une mission de service public ? Surtout quand il est chez lui sans défense rendu malade par des médicaments.

C’est dommage tout ça : J’avais raté mon entrée dans une entreprise scientifique et j’avais cru Michel Drucker : Qu’on pouvait faire de la télé même si on n’est pas formé à ça ! Je l’ai cru … Ils m’ont déçus les deux Michel : J’aurais voulu être présentateur ou comique. Et puis en plus, il faut le « certificat de bonne personne » ce qui est très dur à obtenir. Il faut laisser les pros rigoler entre eux. C’est donc que comique ou présentateur, c’était pas prévu pour moi.

Michel Drucker gagne tellement de pognon qu’il est formé … pour nous mépriser.
Les lois sur la liberté d’expression s’applique à chaque concitoyen, mais un journaliste de presse a plus d’audience qu’un simple citoyen. Il a plus de responsabilités, plus d’obligations. Certains sont plus en avance que d’autres pour la délation …

drucker
Comment ça Drucker est juif ?

Je me suis demandé si c’était juif ce qu’avait fait Michel Drucker … J’ai du me documenter pour évacuer les préjugés. Ce qu’il a fait, ce n’était pas juif : C’était parce qu’il ne sait pas quoi faire de son trop-de-pognon.

Michel Leeb faisait de la délation à l’antenne. Les poulets sont venus en 2013 pour me chercher des noises me disant que c’était moi qui l’avait dénoncé dans une plainte. Il y a une différence d’échelle : Michel Leeb s’adresse à plusieurs millions de téléspectateurs, alors que je ne m’adresse qu’à quelques personnes, dont un Procureur …

Phillipe Gueluck a proposé aussi le choix suivant : Il vaut mieux être riche et en bonne santé ou  pauvre et malade ? C’est la deuxième option qui m’a été attribuée. Réac ce type.

Guy Carlier a aussi de toute évidence fait allusion à mon cas dans une émission de France 3, au cours de l’année 2005 :
Espérons que Dieu nous aidera ! – Au même moment, à la maison, je joignais mes deux mains en signe de prière. J’ai suspecté une caméra … Ah ha, la dialectique. (Information issu d’un piratage informatique d’un texte où j’écrivais sur mon passé de sympathisant trotskyste. Pourquoi Guy Carlier se moque ? C’est magique le matérialisme dialectique …). Je rêve : Demander une pipe ! Ce n’était pas de la liberté d’expression, c’était du pénal.

Tex quant-à-lui tenait aussi des informations sur mon passage raté au Centre National de Génotypage, informations qu’il a obtenu je ne sais comment : Il a été habile en négociations !?! J’avais raté les négociations. Je voulais en 2002 au CNG négocier le salaire, or un salaire, ça ne se négocie pas. 1900 €, c’est le salaire normal pour une première embauche avec un Master scientifique. C’est ce que gagnait mon père à la fin de sa vie professionnelle.

gastonlagaffeA France Télévisions, on surveillait aussi ce que je regardais à la télé par un moyen d’espionnage très évolué peut-être électronique notamment dans Télématin : Il va la lâcher la jolie vétérinaire ??? Il se fut mis au courant aussi de mes allées et venues. J’étais allé voir une expo à la Villette sur Gaston Lagaffe, le héros-chômeur gaffeur. Tex était interloqué : Gaston Lagaffe !?! Il y avait un peu de Gaston Lagaffe en moi. Fliqué par France 2. Ils n’avaient pas fini de me prendre pour un gamin. Quand c’est comme ça, il faut grandir soi-même.

onassis
Onassis, l’armateur grec.

J’avais entendu les railleries sur le plateau de France Télévisions au cours d’un JT du 13 heures en 2005-2007. J’avais entendu bien distinctement : Onassis.

Pour devenir Onassis, il eût fallu que je sois un capitaliste, ce que je n’ai jamais été …

bentley
Oh merci François Joly pour la Bentley !

En 2010, François Joly est revenue pour m’adresser son petit mépris : Tu vas conduire une Ferrari. On va t’offrir une Bentley. C’est un mépris sans fond … France 2 a une responsabilité particulière dans mon entrée en psychiatrie.  Françoise Jolly m’a fait de la peine : Elle me fait rêver sur des voitures à 300 000 € alors que je n’ai pas plus de 400 € dans mon porte-monnaie … Françoise Jolly N’A PAS HONTE ??? HONTE ??? … Je m’en fous de ses bagnoles de luxe : Très chères, pas belles et indécentes, insolentes. Françoise Jolly, c’est une petite saleté. Il y a une très grande distorsion entre la proposition de Françoise Joly et ma vie avec invalidité autour du seuil de pauvreté. J’ai très rarement acheté des vêtements depuis 15 ans. Mon beau-frère m’en a donné quelques-uns. Raccommoder plusieurs fois ma veste en velours m’a coûté plus cher que la veste elle-même et plusieurs de mes chaussures ressemblent à celles de Charlot. Il faut faire de très grands efforts pour rester dans la misère …

Je suis tombé sur des durs. J’ai été avec France Télévisions complètement pris au dépourvu. On parlait de moi en mon absence, en public. Il faut se poser la question de la délation à l’antenne. Les sources du journalisme, c’est aussi, surtout le hacking, le piratage informatique.

Les journalistes et animateurs de France 2 sont souvent venus pour s’adresser à moi dans mon logement (de temps à autre entre 2010 et 2016). La sphère privée n’a aucune valeur … Il faut se faire narguer. Les journalistes de France Télévisions se prennent pour des amis. Qu’est-ce qu’on leur doit ? Rien.

Je me suis rendu compte que les animateurs de France Télévisions étaient toujours branchés à mon ordinateur en 2015. Tout va bien …

Rappel sur le site Internet de la CNIL : http://www.cnil.fr/documentation/textes-fondateurs/sanctions-penales/
CODE PÉNAL (Partie Législative)
Section 5
Des atteintes aux droits de la personne résultant des fichiers ou des traitements            informatiques.
Art. 226-22
Le fait, par toute personne qui a recueilli, à l’occasion de leur enregistrement, de leur classement, de leur transmission ou d’une autre forme de traitement, des données à caractère personnel dont la divulgation aurait pour effet de porter atteinte à la considération de l’intéressé ou à l’intimité de sa vie privée, de porter, sans autorisation de l’intéressé, ces données à la connaissance d’un tiers qui n’a pas qualité pour les recevoir est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 300 000 € d’amende.
La divulgation prévue à l’alinéa précédent est punie de trois ans d’emprisonnement et de 100 000 € d’amende lorsqu’elle a été commise par imprudence ou négligence.

Dans les cas prévus aux deux alinéas précédents, la poursuite ne peut être exercée que sur plainte de la victime, de son représentant légal ou de ses ayants droit.

Aujourd’hui, Michel Leeb dit à la télé qu’il n’a pas le temps de jouer James Bond, puisqu’il est trop occupé à faire du théâtre. Moi, je n’ai pas le temps de faire du théâtre, j’ai les James Bond sur le dos.

Michel Leeb avait fait une bonne prévision : Je serai marié dans vingt ans. Je n’ai pas réussi à le faire rêver et effectivement, j’ai crevé en regardant la télé sur mon canapé.

C’est un peu ça qui a déclenché « la sollicitude » des policiers. Ils voulaient que je sois « heureux » et c’était à eux de décider comment je serais heureux.

Ils sont toujours accrochés à mon facebook.

Pathologique.

Les policiers ont plusieurs pathologies : Le voyeurisme (paraphilie), l’hystérisation, la cyclothymie, les accès maniaques permanents et les jeux de mots et éléments de langage schizophrènes (Ils ne s’expriment plus par phrases entières intelligibles, ce qu’ils faisaient en 2007, mais par mots isolés, en morse en quelque sorte et souvent déformés – cropolalie : Ferte, serdre, sarde, srène, phrène, sar, spuais, spè, spé, tu es ra, c’est ro, sser, sta, puène, puof, souant, serde, squène, protais, prote, prosse, crof, squée, sko, ska, ski, sku, fromi) : Pauvreté et réalité de la persécution (importunité continuelle). Ils parlent chinois. Ils sont schizophrènes (voir ouvrage de Louis Wolfson : Le schizo et les langues, 2006). Je ne suis pas dans le cadre d’un délire de persécutions.

Les policiers sont en relation avec « ils » ou « elles ». Qui ils ? Qui elles ? Ce sont des médiateurs. Des médiateurs de « qui » ? Qu’est-ce que j’en ai à foutre de ces puissants qui oeuvrent à distance ? … Sont dingues ou quoi ? Est-ce qu’ils sont SAINS D’ESPRIT ? Me prennent pour J. J. Rousseau ? Qu’est-ce que j’en ai à foutre de J. J. Rousseau ?

Ils ne veulent pas s’arrêter ? Je me propose de terminer la traduction en anglais de mon texte de réflexion pour trouver l’exil en Angleterre.

policiere
A cet âge-là, déjà dans la police !

120 carnets personnels de 100 pages 11*17 cm relatant le harcèlement des policiers, ça suffit. C’est de la persécution. Les policiers ont un passif extrêmement lourd. Ce sont des tueurs, des tueuses avec des voix féminines, de gamines montrant une fausse ingénuité, une fausse candeur, une fausse gentillesse. Ca ressemble à un meurtre en règle. Elles ont le don de dire des horreurs de façon amène. Des gamines ont été envoyées pour me tuer.

Branchés à longueur de journée à mon ordinateur, à mes pensées, à observer par géolocalisation et vidéosurveillance généralisée mes mouvements, actes et gestes, à me sonoriser partout chez moi comme dehors. C’est un régime policier. Le retour du fascisme prendra peut-être la forme de l’ère 2.0, celle de l’informatique, de la surveillance sous toutes ses formes, de l’intrusion dans la vie privée, tout ça sans massification : On sait les rapports que les policiers entretiennent avec la droite extrême et l’extrême droite (C’est souvent un critère de recrutement) : Ils me disaient à n’en plus finir qu’ils en avaient marre de la gauche et de Lutte Ouvrière. C’est un problème très ancien que de savoir à qui l’on confie les services de renseignements … On les confie en fait aux pouvoirs nationalistes. On ne fait pas de cinéma quand on a des poulets installés chez soi. On peut faire acteur quand on passe son temps à se faire casser dans sa vie privée ? C’est impossible. J’ai compris que la solution n’était pas le cinéma.

Comment font les acteurs dans leur quotidien eux qui sont connus partout ?

J’ai vu ce que c’était qu’être assis à un café où tout le monde vous regarde, sans avoir rien fait de célèbre : Je ne savais pas d’où ça venait … Je ne crois pas que ce soit vraiment un bonheur. Rien n’était maîtrisé. Préparation de travers, insuffisante. Si j’avais été acteur, j’aurai été reconnu partout : C’est un sujet intéressant de savoir comment les acteurs affrontent ça : Il y en a qui affrontent ça avec sérénité, qui se marrent, qui sont ouverts à tout échange avec les passants, il y en a qui ne regardent personne, qui ont l’air constipés, il y en a qui tremblent, il y en a qui s’en foutent, il y en a qui ne savent plus où se foutre, où se cacher, il y en a qui mettent un pardessus et un passe-montagne.

Il y a des positions plus confortables que celle d’acteur.

laliberte
Retrouver la liberté !

Que faire ? Bruno Bettelheim disait qu’il fallait passer complètement à autre chose.

Bettelheim, rescapé des camps de concentration, disait qu’après ce genre d’expérience traumatique, il fallait passer complètement à autre chose.

Meilleur chance dans un autre pays.

L’été 2016.

Les quelques après-midi passées à la piscine de Puteaux ont été pourries de façon sonore par les flics : Elles n’en ont rien à faire de cette vie privée … et ma vie ne se réduit qu’à ma vie privée. Ces flics ont passé leurs journées à me révolter. Ma vie privée a été anéantie depuis une dizaine d’années. Il n’a jamais été question d’avoir une vie publique.

Marthe FATIN-ROUGE STEFANINI. France. Constitution de secret de la vie privée. AIJC. 2000. p. 259 : « La vie privée est cette partie de la vie qui n’est pas consacrée à une activité publique et où les tiers n’ont en principe pas accès, afin d’assurer à la personne le secret et la tranquillité auxqueles elle a droit « .

Il faudrait aussi raconter l’effraction sonore dans le domicile de mon beau-frère Omar … continue tout au long de ces années.

Lectures en cours.

Franz Kafka, écrivain juif du début de siècle étudie la domination symbolique dans l’Europe centrale, prélude à l’arrivée de Hitler dix ans plus tard.

Kafka en colère de Pascale Casanova (2011).
Les métamorphoses de Franz Kafka par Claude Thiébault (1996), collection Découvertes de Gallimard.
Franz Kafka, rêveur insoumis par Michael Löwy (2004).
K. Figures mythiques par Eric Faye (1996).

Article paru dans Médiapart le 1 mai 2019. Macron, le Nixon français (Nouveau Watergate !).

Macron, le Nixon français (Nouveau Watergate !).

Plainte pour atteinte à la personne (violation de la vie privée), harcèlements sonores, violences sur personne dont la vulnérabilité était connue par Monsieur le Président de la République Emmanuel Macron en date du 27 juin 2017, réitérées en 2018.

Texte inspiré d’un courrier de plainte adressé au Doyen des Juges d’Instruction du TGI de Créteil le 3 mars 2019.

Cette plainte vise le Président de la République, Emmanuelle Macron pour les faits suivants, en date du 27 juin 2017 (réitérés en 2018, date à vérifier), réprimés par le Code pénal :

  • Violation de domicile. Trouble à la paisibilité de la vie privée. Atteinte au droit d’être laissé tranquille.
  • Utilisations d’Armes sonores, agressions sonores. Harcèlements sonores sur la voie publique, dans un domicile.
  • Violences sur personne vulnérable (Ca a l’air d’être une philosophie de management de la Start-Up Nation par Macron en personne).

Emmanuelle Micros était venu chez moi le 27 juin 2017 pour me parler, alors que je souffrais d’une apnée du sommeil, non diagnostiquée depuis au moins 2015, non traitée, occasionnant une fatigue épouvantable, donnant l’apparence ou pouvant donner suite à des symptômes dépressifs assez importants, consécutive à la prise d’hypnotiques et à une petite obésité due à un traitement psychotrope prolongée. Cette apnée du sommeil a été diagnostiquée quelques jours plus tard lors d’une polysomnographie au CHIV en hospitalisation de 16 heures et traitée par appareil à Pression Positive Continue à partir d’octobre 2017. Il était toutefois apparent que la vulnérabilité était pertinemment connue des auteurs des harcèlements. J’ai reconnu la voix de Macron, même si je n’ai pas écouter ce qu’il me disait, puisque dans ma fatigue épouvantable et terrifié par les harcèlements sonores de flics, je m’étais mis des Boules Quies quand il est intervenu … Qui a dit à ce connard de Macron que j’allais m’entendre avec lui, alors qu’il a passé son temps à insulter tout le monde, en particulier ceux qui ne font pas partie de son monde bourgeois ? Il semblerait même que les flics qui me pourrissent la vie aient encore à l’esprit de me vendre l’UMP ou François Hollande, ce dont je me fous complètement.

Macron harceleur … délinquant.

 

  • Complicité de sonorisations d’appartement, sonorisations de voies publiques, écoutes téléphoniques, piratage informatique, lecture de la pensée.
  • Complicité d’atteinte à la personne par Services de Renseignements français, DGSI (Rue Lauriston), décrite plus loin :

Où se cachent les Procureurs et Juges d’Instruction français ? Absence de réponses incompréhensibles …

 

J’ai une page personnelle illustrée, bientôt protégée par Copyright américain et si possible par dépôt de marque français, décrivant plus amplement cette affaire, que je vous invite à parcourir :

https://harcelementssursami.com/

J’ai aussi un compte Twitter : @Samidoun17

 

 Atteinte à la personne/violation de la vie privée.

Je suis la victime depuis 10 ans (insistons sur la durée) d’une cinquantaine de policiers français qui pratiquent une surveillance ciblée enfoncés dans un système policier délirant avec les phénomènes suivants – Cette violation ayant duré 10 longues années (Ce sont des infractions continues dans le temps), il est impossible d’en faire une description aussi longue que sa durée elle-même. – :

1° Captations de données informatiques (accès non autorisé à un STAD), commentées de façon sonore en temps réel ou différé. (C’est la nouvelle mode dernier cri). Ouverture de fichiers personnels, de textes écrits sous format Word hors ligne, publiés nulle part, révélés aux journalites & animateurs de France Télévisions toute honte bue, de mails, de publications Facebook et de Messageries instantanées, de consultations internet. Nos ordinateurs sont équipés depuis longtemps de chips (puces), véritables mouchards ce qui les rend visitables et contrôlables à merci. Les flics sont très réactives à des mails, pûrement privés, oubliés, sans intérêt. Viol permanent …

Intensité du phénomène : *********° Tout ça, pratiqué jour après jour, soirée après soirée pendant 12 ans depuis 2007 jusque 2019.

2° Sonorisations des véhicules, domiciles (pose de micros) et voies publiques, transports publics, lieux semi-publics, commentées de façon sonore en temps réel ou différé. En lien avec ces procédés, commentaires des émissions télé visionnées dans mes domiciles.

Intensité du phénomène : ********°° Pratiqué jour après jour pendant 12 ans depuis 2007 jusque 2019.

3° Ecoutes téléphoniques de téléphone mobile, commentées de façon sonore en temps réel ou différé. Violation de SMS (ou textos de mobiles). Les flics n’en sont pas restés aux seules fadettes. Elles (ils) ont eu accès au contenu des conversations.

Intensité du phénomène : *****°°°°° Forte. Pratiqué jour après jour pendant 12 ans depuis 2007 jusque 2019.

4° Géolocalisation et vidéosurveillance très abusives, systématiques, permanentes, commentées de façon sonore en temps réelCouplage géolocalisation/harcèlements sonores. Phénomène extrêmement suprenant. Je ne sais pas comment je suis géolocalisé. J’avais tenté de sortir sans mon téléphone GSM (qui comporte une localisation GPS), ça n’avait rien changé. Je suppose qu’il a été instauré un système très évolué, miniaturisé de vidéosurveillance, ce que la technique peut permettre aujourd’hui. On aboutit ainsi à une violation de la vie privée sociale. Ce groupe sait en permanence où je me trouve, ce qui lui permet de me harceler. Curieuse notion de notre Liberté ! C’est une véritable « traque », qu’on peut désigner sous le terme « stalking ».

Intensité du phénomène : *************** Très forte. Permanente. Pratiqué jour après jour pendant 12 ans depuis 2007 jusque 2019.

5° Lecture de la pensée (ou détecteur de mensonges) interdit même dans les milieux judiciaires par l’article 3 CEDH (torture, traitements inhumains et  dégradants), pratique contrevenant à la Liberté de conscience, de pensée, de religion (article 9 CEDH), commentées de façon sonore en temps réel. Phénomène très spectaculaire pratiqué un peu partout, dans le domicile surtout, mais aussi dans des lieux publics. Exceptionnel scandale. Ce phénomène n’est pas du au fait d’une pathologie mentale (automatisme mental : pensée devinée, écho de la pensée). C’est le propre des flics d’être paumés par une technologie qu’ils ne maîtrisent plus. La technique en question est tellement rapide qu’elle permet aux flics de savoir ce que je suis en train de lire, ce qui dépasse de loin les espérances de plusieurs scientifiques travaillant sur le sujet. Les commentaires sont sporadiques, mais ils indiquent que le phénomène est pratiqué en permanence, aussi bien le jour que la nuit, dedans et dehors. On me prend pour un cobaye sans mon consentement. C’est là que c’est devenu intéressant. Vu le caractère scandaleux et extrêmement grave de cette opération, la demande en dommages-intérêts au titre de la satisfaction équitable (droit européen), de la réparation intégrale (droit français) va être très élevé.

Intensité du phénomène : ******°° Forte. Permanente. Pratiqué depuis l’été 2009, jusque 2019, sans que rien ne puisse l’arrêter, en particulier une requête proposant l’auto-saisine du CCNE.

6° Harcèlements sonores en tous lieux et surtout dans le domicile ce qui constitue une violation réitérée du domicile par des fonctionnaires de police … Les policiers ont décidé d’équiper de haut-parleurs le mobilier urbain et mon domicile (en sources virtuelles), le plus souvent à un niveau sonore assez faible (0 dB, chuchottements), mais aussi à un niveau sonore élevé (Cris = 80 – 105 dB, hurlements, menaces de mort, d’exil, néonazies …). J’affirme avec force que je n’ai pour ainsi dire jamais été victime d’hallucinations auditives. Ce sont des sons que j’entends très distinctement. On a un vrai problème avec les psychiatres.

Intensité du phénomène : *************** Très forte. Permanente. Pratiqué jour après jour, soirée après soirée, nuit après nuit, pendant 12 ans, de 2007 à 2019, avec une trêve en 2008.

C’est ce dernier phénomène qui m’a permis de déduire l’existence des 5 premiers. Le dernier procédé est couplé aux 5 premiers.
Ce résumé décrit l’exacte vérité de ce qui s’est passé …

Les harcèlements sonores ont, pour une faible part, non négligeables, 4 sources : Les données de mon PC, les sons provenant de mes conversations dans mon appartement ou à l’extérieur, les écoutes téléphoniques, le résultat de la lecture de ma pensée. Les harcèlements sonores sont essentiellement de type improvisation maniaque, dans une hyperviolence verbale, logorrhée (diarrhée verbale). D’ailleurs, les flics sont tellement anosognosiques, qu’elles sont habituées à toute l’oppression qu’elles m’envoient : Elles trouvent ça normal, justifiable, explicable …

J’ai été gravement maltraité : Je reçois, au plus fort de cette Terreur5000 mots par jour, ce dont un certain public français & tunisien a bien pu se rendre compte. J’ai évalué en faisant un calcul approximatif, moyen, à la louche que j’ai reçu 11 millions de mots en 12 ans. Ces flics se trouvent en très bonne santé mentale, meilleure que la mienne. Elles en sont même « obscènes de santé » et en fait, souffrantes d’une manie délirante, morbide & anosognosique (déni de leurs troubles), niant l’Altérité, niant gravement des principes intangibles, non négociables que sont le respect, la dignité & la Liberté, tellement importune que j’ai souvent songé à mettre fin à mes jours (c’est une Liberté que je garde, sous le coude), surtout quand on s’autodétruit par des conduites addictives réactionnelles (qui peuvent être d’une gravité particulière), c’est dire la gravité du préjudice, face à cette torture blanche et on pense à l’affaire des militants communistes français torturés dans l’Algérie française, avant son Indépendance, comme celle de Maurice Audin. Les flics françaises présentent aussi un hypernarcissisme malin (négation de ma propre valeur propre), une personnalité antisociale (négation de mes propres droits) & une perversion (indifférence au mal qu’elles causent).

On peut voir les harcèlements sous 5 angles pénaux : Harcèlements proprement dits (infraction d’habitude, par essence, plus que d’habitude d’ailleurs), agressions sonoresviolation de la vie privée (Trouble de la paisibilité de la vie privée, du droit d’être laissé tranquille), violences psychologiques, volontaires, ou abus de pouvoir.

Les flics dans un esprit totalitaire se croient obligées de produire tout un tas de discussions sur ma vie privée, ce qui me dérange et ne m’intéresse pas. Elles se croient en plus contraintes à déterminer ce que va être exactement mon sort et les projets changent constamment, plusieurs fois par jour. Je vous épargne l’inventaire à la Prévert de tout ce qui m’a été proposé. Je ne peux point devenir Ministre à me rendre complice de la vente de contrats d’Armement, même si ces flics en adoration morbide me trouvent une bonne personnalité, en particulier en observant mes activités culturelles dans Paris. Je souhaite garder ma liberté de choix, qui est surtout celle de leur faire leur procès, sur un genre de scandale qui se produit une fois par Siècle. Elles me proposent en particulier à toute force de devenir un A, ce à quoi je ne donnerai pas suite, pas de consentement (Cf Prix Nobel de Littérature de 2009 attribué à Herta Müller, roumaine d’origine allemande) : Ces maltraitantes qui me maltraitent depuis 12 ans croient qu’on va obéir à leurs ordres … pour aller faire le mariole à la DGSI : Je n’ai pas assez souffert comme ça ? On pourrait considérer que cette DGSI pratique en fait des variétés de harcèlement : mobbing, bullying (rudoiement)management par la peurstalking (traque). Tout ça n’est que Totalitarisme.

On peut faire un calcul simple et rapide concernant cette opération de harcèlement/surveillance : Elle aura coûté 1-2 millions d’€ à occuper une dizaine de permanent(e)s payé(e)s sur une moyenne de 2000 € mensuels. Tout ça pour me contraindre par les pressions, menaces et insultes à me faire retourner enseigner dans le Secondaire … à gagner 1600 € mensuels (Je ne méprise pas les travailleurs, qui gagnent ce salaire : Je touche beaucoup moins ; Mais on en a marre d’être surexploité pour un travail de forçat) : C’est d’une morale obscène.

Les Présidents (Chirac, Sarkozy, Hollande) se refilent la patate chaude de cette atteinte à la personne/violation de la vie privée depuis 2005/2007. Ils savaient tous à quel risque ils s’exposaient … Macron savait à quoi il s’exposait, en toute connaissance de cause … Il peut laisser sa place au Président du Sénat. On pense au scandale du Watergate en 1974 donnant suite à la démission de Nixonce dernier admettant finalement le caractère immoral de ses actions, mais déclarant que, quoi que fasse le président, cela est légal (film Frost Nixon, 2018, Ron Howard), même si mon logement n’est pas un local du Parti Démocrate et seulement le lieu de vie et de travail d’un sympathisant trotskyste ayant rêvé de faire du cinéma, sans pouvoir concrétiser cette envie de quelque manière que ce soit. J’en serais resté à une cinéphilie joyeuse … Aussi, on propose qu’il soit procédé à la dissolution de cette police publique ou privée, peu importe, d’inspiration extrême-droitière … Qu’il leur soit proposé une démission et d’aller trouver un psychiatre ou plusieurs, ce qu’on va leur obliger à faire. Ces flics ont été largement mises en garde, averties, prévenues, n’est-ce pas ? Je pense que j’ai produit là un texte équilibré et ne déclare pas faire d’allégations mensongères, imaginaires.

Veuillez agréer Monsieur, Madame, mes salutations les meilleures.

Vive la République ! Vivent les citoyens du monde que nous sommes.

 

Infractions réprimées par le droit pénal français et européen, international.

De sérieuses atteintes aux Droits de l’Homme ont été commises sur le sol français, sur le sol anglais et sur le sol tunisien :

  • Article 3 de la CEDH (Interdiction de la torture, des traitements inhumains et dégradants). Privation de sommeil, lecture de la pensée dans et hors domicile, harcèlement continu, torture blanche (psychique, par les mots). Atteinte aux Drois de la Personnalité (Droit à la dignité, Droit à l’honneur, Droit à l’intégrité physique, Droit à l’image, Droite à la vie privée, Droix à la voix, Droit à la présomption d’innocence).
  • Article 9 de la CEDH (Liberté de conscience, de pensée, de religion, entravée par le harcèlement sonore des auteurs de l’infraction, la lecture de la pensée).
  • Article 8 de la CEDH (Droit au respect de la vie privée. Violation de la paix du domicile, de la vie privée, accès anormal à un STAD, violation des données personnelles, secret des correspondances, soit écoutes téléphoniques, violation de mails, de SMS, de communications de Messageries de Réseaux Sociaux, sonorisations du domicile, santé, immixtion arbitraire et injustifiée de l’Etat français dans ma vie privée, intime, affective, familiale). On est même largement « inquiété pour des props tenus en privés ».
  • Article 10 de la CEDH (Liberté d’expression, entravée par le harcèlement sonore des auteurs de l’infraction, qui commentent en prise directe avec des captations informatiques, largement tout ce que je peux écrire dans des textes privés, des pages personnelles sur le Web ou dans des commentaires de la Presse Web. C’est ce qu’on désigne sous l’expression : « Etre inquiété pour ses opinions »). Article 11 de la DDHC (liberté de communication et d’opinion, entravée par le harcèlement sonore des auteurs de l’infraction).
  • Article 13 de la CEDH (Droit à l’octroi d’un recours effectif).
  • Article 17 de la CEDH (Interdiction de l’abus de droit). Abus de surveillance, abus de pouvoir …
  • Article 2 de la DDHC (but d’une association politique : Liberté, propriété, sûretérésistance à l’oppression).
  • Article 3 de la DUDH (Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne). Tu as le droit de vivre, et de vivre libre et en sécurité.
  • Article 5 de la DUDH (Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants). Personne n’a le droit de te torturer, c’est-à-dire de te faire du mal.
  • Article 6 de la DUDH (Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique/Droit à un recours effectif). Tu dois être protégé par la loi de la même manière, partout et comme tout le monde. Hannah Arendt disait que le système totalitaire veille à tuer la personne juridique …
  • Article 12 de la DUDH (Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes). Tu as le droit de demander à être protégé si quelqu’un veut salir ta réputation, pénétrer chez toi, ouvrir tes lettres ou t’importuner ou importuner ta famille sans raison.
  • Article 19 de la DUDH (Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit). Tu as le droit de penser et de dire ce que tu veux sans que personne puisse te l’interdire. Tu dois pouvoir échanger librement des idées, y compris avec les habitants des autres pays.

https://www.ohchr.org/Documents/Publications/ABCannexesfr.pdf

 

Et Robert Badinter a dit dans une émission télé :

La vie privée, c’est comme les Droits de l’Homme, c’est sacré !

Ce qui est intéressant dans ces Droits de l’Homme, c’est de comprendre qu’ils peuvent décrire ce que l’on vit …

 

 

  • Article 226-1 du Code pénal (Captations de sons dans un domicile).

Est puni d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende le fait, au moyen d’un procédé quelconque, volontairement de porter atteinte à l’intimité de la vie privée d’autrui :

1° En captant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de leur auteur, des paroles prononcées à titre privé ou confidentiel ;

2° En fixant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de celle-ci, l’image d’une personne se trouvant dans un lieu privé.

Lorsque les actes mentionnés au présent article ont été accomplis au vu et au su des intéressés sans qu’ils s’y soient opposés, alors qu’ils étaient en mesure de le faire, le consentement de ceux-ci est présumé.

  • Article 222-13 du Code pénal (Violences volontaires sur une personne dont la particulière vulnérabilité est apparente ou connue de leur auteur).

Les violences ayant entraîné une incapacité de travail inférieure ou égale à huit jours ou n’ayant entraîné aucune incapacité de travail sont punies de 3 ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende lorsqu’elles sont commises :

1° Sur un mineur de quinze ans ;

2° Sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de leur auteur ;

3° Sur un ascendant légitime ou naturel ou sur les père ou mère adoptifs ;

4° Sur un magistrat, un juré, un avocat, un officier public ou ministériel, un membre ou un agent de la Cour pénale internationale, un militaire de la gendarmerie nationale, un fonctionnaire de la police nationale, des douanes, de l’administration pénitentiaire ou toute autre personne dépositaire de l’autorité publique, un sapeur-pompier professionnel ou volontaire, un gardien assermenté d’immeubles ou de groupes d’immeubles ou un agent exerçant pour le compte d’un bailleur des fonctions de gardiennage ou de surveillance des immeubles à usage d’habitation en application de l’article L. 127-1 du code de la construction et de l’habitation, dans l’exercice ou du fait de ses fonctions, lorsque la qualité de la victime est apparente ou connue de l’auteur ;

4° bis Sur un enseignant ou tout membre des personnels travaillant dans les établissements d’enseignement scolaire, sur un agent d’un exploitant de réseau de transport public de voyageurs ou toute personne chargée d’une mission de service public, ainsi que sur un professionnel de santé, dans l’exercice ou du fait de ses fonctions, lorsque la qualité de la victime est apparente ou connue de l’auteur ;

4° ter Sur le conjoint, les ascendants ou les descendants en ligne directe ou sur toute autre personne vivant habituellement au domicile des personnes mentionnées aux 4° et 4° bis, en raison des fonctions exercées par ces dernières ;

5° Sur un témoin, une victime ou une partie civile, soit pour l’empêcher de dénoncer les faits, de porter plainte ou de déposer en justice, soit en raison de sa dénonciation ou de sa plainte, soit à cause de sa déposition devant une juridiction nationale ou devant la Cour pénale internationale (SUBORNATION DE TEMOINS) ;

5° bis A raison de l’appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, de la victime à une ethnie, une nation, une prétendue race ou une religion déterminée ;

5° ter A raison du sexe, de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre vraie ou supposée de la victime ;

5° quater Sur une personne qui se livre à la prostitution, y compris de façon occasionnelle, si les faits sont commis dans l’exercice de cette activité ;

6° Par le conjoint ou le concubin de la victime ou le partenaire lié à la victime par un pacte civil de solidarité ;

6° bis Contre une personne, en raison de son refus de contracter un mariage ou de conclure une union ou afin de la contraindre à contracter un mariage ou à conclure une union ;

7° Par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions ou de sa mission ;

8° Par plusieurs personnes agissant en qualité d’auteur ou de complice ;

9° Avec préméditation ou avec guet-apens ;

10° Avec usage ou menace d’une arme ;

11° Dans les établissements d’enseignement ou d’éducation ou dans les locaux de l’administration, ainsi que, lors des entrées ou sorties des élèves ou du public ou dans un temps très voisin de celles-ci, aux abords de ces établissements ou locaux ;

12° Par un majeur agissant avec l’aide ou l’assistance d’un mineur ;

13° Dans un moyen de transport collectif de voyageurs ou dans un lieu destiné à l’accès à un moyen de transport collectif de voyageurs ;

14° Par une personne agissant en état d’ivresse manifeste ou sous l’emprise manifeste de produits stupéfiants ;

15° Par une personne dissimulant volontairement en tout ou partie son visage afin de ne pas être identifiée.

Les peines encourues sont portées à cinq ans d’emprisonnement et à 75 000 euros d’amende lorsque l’infraction définie au premier alinéa du présent article est commise :

  1. a) Sur un mineur de quinze ans par un ascendant légitime, naturel ou adoptif ou par toute autre personne ayant autorité sur le mineur ;
  2. b) Alors qu’un mineur assiste aux faits et que ceux-ci sont commis par le conjoint ou le concubin de la victime ou le partenaire lié à la victime par un pacte civil de solidarité ou, si la victime est mineure, par un ascendant légitime, naturel ou adoptif ou par toute autre personne ayant autorité sur le mineur victime.

Les peines sont également portées à cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende lorsque cette infraction, ayant entraîné une incapacité totale de travail inférieure ou égale à huit jours, est commise dans deux des circonstances prévues aux 1° et suivants du présent article. Les peines sont portées à 7 ans d’emprisonnement et 100 000 euros d’amende lorsqu’elle est commise dans trois de ces circonstances.

  • Article 222-33-2-2 du Code pénal (Harcèlement produisant une dégradation des conditions de vie). Ou « Stalking« , harcèlement par une personne autre que le conjoint.

Le fait de harceler une personne par des propos ou comportements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions de vie se traduisant par une altération de sa santé physique ou mentale est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende lorsque ces faits ont causé une incapacité totale de travail inférieure ou égale à huit jours ou n’ont entraîné aucune incapacité de travail.

L’infraction est également constituée :

  1. a) Lorsque ces propos ou comportements sont imposés à une même victime par plusieurs personnes, de manière concertée ou à l’instigation de l’une d’elles, alors même que chacune de ces personnes n’a pas agi de façon répétée ;
  2. b) Lorsque ces propos ou comportements sont imposés à une même victime, successivement, par plusieurs personnes qui, même en l’absence de concertation, savent que ces propos ou comportements caractérisent une répétition.

Les faits mentionnés aux premier à quatrième alinéas sont punis de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende :

1° Lorsqu’ils ont causé une incapacité totale de travail supérieure à huit jours ;

2° Lorsqu’ils ont été commis sur un mineur de quinze ans ;

3° Lorsqu’ils ont été commis sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de leur auteur ;

4° Lorsqu’ils ont été commis par l’utilisation d’un service de communication au public en ligne ou par le biais d’un support numérique ou électronique ;

5° Lorsqu’un mineur était présent et y a assisté.

Les faits mentionnés aux premier à quatrième alinéas sont punis de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende lorsqu’ils sont commis dans deux des circonstances mentionnées aux 1° à 5°.

  • Article 222-16 du Code pénal (Agressions sonores).

Les appels téléphoniques malveillants réitérés, les envois réitérés de messages malveillants émis par la voie des communications électroniques ou les agressions sonores en vue de troubler la tranquillité d’autrui sont punis d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.

  • Article 222-17 (Menaces et chantages).

La menace de commettre un crime ou un délit contre les personnes dont la tentative est punissable est punie de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende lorsqu’elle est, soit réitérée, soit matérialisée par un écrit, une image ou tout autre objet.

La peine est portée à 3 ans d’emprisonnement et à 45 000 euros d’amende s’il s’agit d’une MENACE DE MORT.

  • Article 226-15 du Code pénal (Atteinte au secret des correspondances, ouverture d’email, suppression d’email).

Le fait, commis de mauvaise foi, d’ouvrir, de supprimer, de retarder ou de détourner des correspondances arrivées ou non à destination et adressées à des tiers, ou d’en prendre frauduleusement connaissance, est puni d’un an d’emprisonnement et de 45000 euros d’amende.

Est puni des mêmes peines le fait, commis de mauvaise foi, d’intercepter, de détourner, d’utiliser ou de divulguer des correspondances émises, transmises ou reçues par la voie des télécommunications ou de procéder à l’installation d’appareils conçus pour réaliser de telles interceptions.

  • Article 226-18 du Code pénal (Collecte de données à caractère personnel par un moyen frauduleux).

Le fait de collecter des données à caractère personnel par un moyen frauduleux, déloyal ou illicite est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 300 000 euros d’amende.

  • Article 226-22 du Code pénal (Transmission de données à caractère personnel, divulgation portant atteinte à la considération de l’intéressé ou à l’intimité de sa vie privée).

Le fait, par toute personne qui a recueilli, à l’occasion de leur enregistrement, de leur classement, de leur transmission ou d’une autre forme de traitement, des données à caractère personnel dont la divulgation aurait pour effet de porter atteinte à la considération de l’intéressé ou à l’intimité de sa vie privée, de porter, sans autorisation de l’intéressé, ces données à la connaissance d’un tiers qui n’a pas qualité pour les recevoir est puni de 5 ans d’emprisonnement et de 300 000 euros d’amende.

La divulgation prévue à l’alinéa précédent est punie de trois ans d’emprisonnement et de 100 000 euros d’amende lorsqu’elle a été commise par imprudence ou négligence.

Dans les cas prévus aux deux alinéas précédents, la poursuite ne peut être exercée que sur plainte de la victime, de son représentant légal ou de ses ayants droit.

  • Article 323-1 du Code pénal (accès frauduleux à un STAD).

Le fait d’accéder ou de se maintenir, frauduleusement, dans tout ou partie d’un système de traitement automatisé de données est puni de deux ans d’emprisonnement et de 60 000 € d’amende.

Lorsqu’il en est résulté soit la suppression ou la modification de données contenues dans le système, soit une altération du fonctionnement de ce système, la peine est de trois ans d’emprisonnement et de 100 000 € d’amende.

Lorsque les infractions prévues aux deux premiers alinéas ont été commises à l’encontre d’un système de traitement automatisé de données à caractère personnel mis en œuvre par l’Etat, la peine est portée à cinq ans d’emprisonnement et à 150 000 € d’amende.

  • Article 421-1 du Code pénal (Actes de terrorisme, entreprise individuelle ou collective ayant pour but de troubler gravement l’ordre public par l’intimidation ou la terreur).

Modifié par LOI n°2011-266 du 14 mars 2011 – art. 18

Constituent des actes de terrorisme, lorsqu’elles sont intentionnellement en relation avec une entreprise individuelle ou collective ayant pour but de troubler gravement l’ordre public par l’intimidation ou la terreur, les infractions suivantes :

1° Les atteintes volontaires à la vie, les atteintes volontaires à l’intégrité de la personne, l’enlèvement et la séquestration ainsi que le détournement d’aéronef, de navire ou de tout autre moyen de transport, définis par le livre II du présent code ;

2° Les vols, les extorsions, les destructions, dégradations et détériorations, ainsi que les infractions en matière informatique définis par le livre III du présent code ;

3° Les infractions en matière de groupes de combat et de mouvements dissous définies par les articles 431-13 à 431-17 et les infractions définies par les articles 434-6 et 441-2 à 441-5 ;

4° Les infractions en matière d’armes, de produits explosifs ou de matières nucléaires définies par le I de l’article L. 1333-9, les articles L. 1333-11 et L. 1333-13-2, le II des articles L. 1333-13-3 et L. 1333-13-4, les articles L. 1333-13-6, L. 2339-2, L. 2339-5, L. 2339-8 et L. 2339-9 à l’exception des armes de la 6e catégorie, L. 2339-14, L. 2339-16, L. 2341-1, L. 2341-4, L. 2341-5, L. 2342-57 à L. 2342-62, L. 2353-4, le 1° de l’article L. 2353-5 et l’article L. 2353-13 du code de la défense ;

5° Le recel du produit de l’une des infractions prévues aux 1° à 4° ci-dessus ;

6° Les infractions de blanchiment prévues au chapitre IV du titre II du livre III du présent code ;

7° Les délits d’initié prévus à l’article L. 465-1 du code monétaire et financier.

  • Article 421-5 du Codé pénal (pénalités et amendes pour les infractions à caractère terroriste).

Modifié par LOI n°2016-987 du 21 juillet 2016 – art. 13

Les actes de terrorisme définis aux articles 421-2-1 et 421-2-2 sont punis de 10 ans d’emprisonnement et de 225 000 euros d’amende.

Le fait de diriger ou d’organiser le groupement ou l’entente défini à l’article 421-2-1 est puni de trente ans de réclusion criminelle et de 500 000 euros d’amende.

La tentative du délit défini à l’article 421-2-2 est punie des mêmes peines.

L’acte de terrorisme défini à l’article 421-2-6 est puni de dix ans d’emprisonnement et de 150 000 € d’amende.

Mon arbre généalogique sur 6 générations … Une famille métissée.

Mes ancêtres du côté paternel (tunisien) sur 4 générations :

Moncef, Toumana, Gassem, Emna, Mohammed, Mollaz, Mohammed, Saïd.

Mes ancêtres du côté maternel (français) sur 5 générations :

Marie, Pierre-Bernard, Maryvonne, Pierre, Pierre-Joseph, Victorine, Adeline, Henri, Marie, Maryvonne, Pierre-François, Victor-Edmond, Rosalie, Antoine, Marie-France, Yvonne, Joseph, Jean, Marie-José, Jeannine, François.

Arbre Sami Good