Conférences vues ces dernières années.

Je fréquente habituellement les Musées parisiens :

  • Money GoldMusée de l’Homme.
  • Money GoldCité des Sciences de la Villette (exposition sur la Voix – 2015, sur Darwin, sur la génétique, les sons, Planétarium – 2016, le Microbiote – 2019 ).
  • Money GoldMusée des Arts & Métiers.
  • Money GoldPalais de la Découverte (exposés sur la chimie, la radioactivité, la biologie, la physique sur les référentiels tournants, Planétarium).
  • Expositions du Centre Georges Pompidou (Expo sur Salvador Dali).
  • Expositions du Grand Palais (Miro).
  • Musée d’Orsay (Picasso Bleu & Rose).
  • Mémorial de la Shoah.
  • Money GoldCinémathèque française (Expos sur François Truffaut, Gus Van Sant). Musée du cinéma. Films de François Truffaut, Scorcese, Buster Keaton.
  • Osmothèque à Versailles (ISIPCA).

Année 2015. Toutes harcelées.

Année 2016. Conférences toutes harcelées.

Je fréquente aussi habituellement les conférences du Musée des Arts & Métiers (le jeudi) avec par exemple les thèmes suivants, qui m’ont beaucoup intéressé. Plaisir intellectuel jubilatoire.
(http://www.arts-et-metiers.net/agenda/archives) :

  • Money GoldLe transport par dirigeable : utopie ou réalité future ?
    Passionnant.

    – 21 janvier 2016
  • Money GoldMétamatériaux ou l’invisibilité réinventée.
    Passionnant. Comment rendre invisible un matériau …
    par Sébastien Guenneau et Philippe Barois
    – jeudi 25 février 2016
  • Money GoldÀ quoi rêvent les algorithmes ?
    par Dominique Cardon
    – jeudi 3 mars 2016
  • Money GoldManipuler l’infiniment petit.
    par Michel Spiro, Samuel Guibal, Stéphane Régnier
    – jeudi 17 mars 2016
  • Money GoldPollution des eaux, comment éliminer les médicaments ?
    par Hélène Budzinski et Jérôme Labanowski
    – jeudi 24 mars 2016
    Vidéo de la conférence ici :
    https://www.arts-et-metiers.net/musee/pollution-des-eaux-comment-eliminer-les-medicaments
  • Money GoldLes secrets du cosmos par Jean Audouze, un grand Monsieur de la physique.
    – 7 avril 2016
  • Money GoldFaire parler l’ADN fossile ou comment remonter le temps ?
    avec Eva Maria Geigl, directrice de recherche CNRS, Institut Jacques Monod, Equipe Epigénome et paléogénome, et Alain Froment, médecin et anthropologue, Musée de l’Homme, MNHN.
    – jeudi 28 avril 2016
  • Le cerveau, la machine et l’humain.
    avec Pierre-Marie Lledo, directeur du département de neurosciences à l’Institut Pasteur, directeur de recherche au CNRS, où il dirige le laboratoire « Gènes et cognition », et membre de l’Académie européenne des sciences. Il a été professeur invité à l’Université Harvard pendant de nombreuses années. Il est l’auteur, avec Jean-Didier Vincent, du Cerveau sur mesure, qui a été un grand succès.
    Vidéo de la conférence ici :
    https://www.arts-et-metiers.net/musee/le-cerveau-la-machine-et-lhumain

J’ai assisté à plusieurs conférences du cycle Rêves et cauchemars (Plaisir intellectuel jubilatoire) de la Cité des Sciences à la Villette :
http://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/animations-spectacles/conferences/thema-reves-et-cauchemars/cycle-la-science-des-reves/

  • Money GoldQuand le rêve tourne au cauchemar par Antonia Zadra.
    – 22 mars 2016.
    60 % des rêves sont des rêves anxieux.
  • Money GoldLes bienfaits du rêve par Isabelle Arnulf.
    Grande spécialiste du rêve …
    Les rêves prennent pour sujet l’activité diurne des 3 à 7 jours précédents et non celle de la veille, contrairement à ce qu’on croit souvent.

    – 29 mars 2016.
  • Money GoldL’interprétation du rêve a-t-elle un sens ? par Tobie Nathan.
    – 5 avril 2016.
    L’interprétation des rêves nécessite un tiers … nous dit le Pr Tobie Nathan, mais je pense qu’on peut parfois faire ça seul.
    Importance du rêve dans la révélation aux prophètes … On pense au prophète Youssef, fort dans l’interprétation des rêves (sourate n°11 du Coran).

J’ai assisté aussi à plusieurs conférences intéressantes de la semaine du cerveau 2016 et 2018 dans plusieurs lieux scientifiques :

  • Money GoldCerveau et justice. Conférence-débat de l’Institut Pasteur.
    par Marc Bourgeois, Denis Forest (philosophe), Philippe Goossens (avocat),
    Jean-Louis Mangin (informaticien au CEA).
    – 19 mars 2016.
  • Money GoldPilotage de drone par la pensée, animation au Palais de la Découverte
    par Nataliya Kosmyna.
    – 20 mars 2016.
  • Quelle conscience dans le coma ? par Sarah Wannez. Conférence du Palais de la Découverte.
    – 18 mars 2016.
  • Money GoldL’homme réparé – l’homme augmenté. Projection suivi d’un débat.
    par Jean-Michel Besnier (philosophe), Serge Picaud, Matthieu Saintenac (réalisateur).
    – 16 mars 2016.
  • Money GoldComportement, interface machine-homme, habitat intelligent, données de base : notre nouvelle vie à l’anthropocène par Pierre-Paul Vidal.
    – 15 mars 2016.

Année 2018.

  • Money GoldDu son au sens : comment casser le code de la parole ?
    Dr. Léo Varnet (post doctorant, Laboratoire des systèmes perceptifs, LSP, ENS Paris)
    Comment comprenons-nous la parole ? Comment notre cerveau décode-t-il les sons prononcés par notre interlocuteur pour identifier les mots et les syllabes qui les composent ? Depuis plus d’un siècle, la psycholinguistique cherche à répondre à cette question au travers d’expériences perceptives durant lesquelles des participants jugent de l’intelligibilité de sons de parole plus ou moins altérés. Nous suivrons ici la même approche, en décortiquant un son de parole pour observer les mécanismes impliqués dans sa compréhension.
    – Lundi 12 mars 2018. Ecolte Normale Supérieure.
    Il existe des atomes de parole … qu’on peut mettre en évidence !
  • Addictions : tous égaux ?
    Dr. Marie Jauffret-Roustide (CR CNRS, EHESS, UPD Inserm, CERMES3), Dr. Bertrand Nalpas (DR Inserm, DISC Inserm), Dr.Clément Vansteene (Hôpital Sainte Anne, USPC), Marc Margelidon (La Croix Bleue)
    Les addictions sont des pathologies cérébrales définies par une dépendance à une substance ou une activité. Comment l’addiction prend-elle racine dans le cerveau ? Comment déceler les facteurs de vulnérabilités pour une meilleure prévention et prise en charge ?
    Une conférence du cycle Santé en questions, conférence citoyenne proposée par l’Inserm et Universcience – Un duplex entre la Cité des sciences et de l’industrie et le Pavillon des sciences de Montbéliard.
    – Jeudi 15 mars 2018. Cité des Sciences de la Villette.
  • Visite-conférence du laboratoire de Magnéto-encéphalographie. Denis Schwartz, ingénieur de recherche.
    – Samedi 17 mars 2018. Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière, Hôpital de la Pitié-Salpétrière.
  • Que savons-nous sur la dépression ? 
    Pr. Philippe Fossati (Pu PH, UPMC, Hôpital Pitié Salpêtrière, ICM, équipe Social and Affective Neuroscience)
    La dépression se traduit par des troubles émotionnels, cognitifs, et physique (fatigue, douleurs, troubles du sommeil, etc.). Elle peut être prise en charge aujourd’hui à l’aide de différents types de traitements médicamenteux. Cependant il n’est pas encore possible de prévenir la survenue des dépressions, les chercheurs souhaitent identifier des marqueurs qui permettraient d’identifier les sujets à risques. La dépression affecte profondément la vie quotidienne, et notamment la prise de décision : les personnes atteintes de dépression doivent déployer des efforts très importants pour réaliser une tâche, tout leur semble fatiguant, et souvent elles renoncent à entreprendre des actions pourtant simples.
    – Samedi 17 mars 2018. Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière, Hôpital de la Pitié-Salpétrière.
    Conférence assez intéressante … Il est apparu récemment une molécule miraculeuse d’action très rapide contre la dépression : La kétamine. Un dépressif ne doit pas prendre la décision hative de divorcer. Le Dr Fossati nous dit que certains deviennent psychiatres par culture littéraire … Il ne faut pas se sentir concerné. Le métier de psychiatre est trop affreux. Le Dr Fossati nous dit aussi que le métier de médecin psychiatre est surtout fait d’automatismes et qu’il faut savoir réflechir au bon moment, 5 minutes par jour.

Année 2019.

  • Exposition sur le Microbiote à la Cité des Sciences avec ma soeur Sonia le 6 mars 2019.
  • Conférence inaugurale de la semaine du Cerveau 2019 sur les Addictions. Conférence passionnante.
    Par Jocelyne Caboche (Institut de Biologie Paris-Seine, Neuroscience Paris Seine –
    Sorbonne Université/CNRS/Inserm, Trésorière de la Société des Neuroscience).
    11 mars 2019.

Les addictions sont considérées comme des pathologies cérébrales définies par une dépendance et un usage compulsif d’une substance ou d’une activité, bien souvent malgré la connaissance de ses conséquences délétères, sur la santé, le comportement social, et la santé mentale. Les substances addictives incluent le tabac, l’alcool, les psychostimulants (cocaïne, amphétamine), les opiacés et le cannabis. Parmi les addictions sans substance sont aujourd’hui considérées, le jeu (jeux de hasard et d’argent), les sports extrêmes, voire même les écrans. Tous les individus ne sont pas égaux face aux addictions et les déterminants sociaux (environnement social y compris au cours de l’enfance, stress) jouent un rôle déterminant dans ce domaine. Jocelyne Caboche proposera de mieux comprendreles bases neurobiologiques de l’addiction, avec le détournement des circuits cérébraux normalement impliqués dans la récompense. Elle exposera les avancées de la recherche fondamentale et clinique qui permettent de mieux comprendre comment les substances ou certaines activités modifient de façon durable les propriétés des neurones au sein de ces circuits, et induisent une forme d’apprentissage pathologique associée à une libération accrue d’un neurotransmetteur : la dopamine. Comprendre ces mécanismes, et mieux les appréhender sont essentiels pour envisager de nouvelles approches thérapeutiques dans le traitement de ces pathologies.

Géolocalisé/harcelé.

  • Conférence passionnante sur le sujet : Le libre arbitre existe-t-il ?
    ESPCI (Ecole Supérieure de Physique & Chimie Industrielle de la Ville de Paris)
    12 mars 2019.
    Par

    • Bruno Delord, PR Institut des Systèmes Intelligents et de Robotique (ISIR), Sorbonne Université.
    • Nathalie Labrousse, Doctorante en sciences de l’éducation,
      Professeure agrégée lettres modernes,
      Laboratoire EDA (Education Discours Apprentissages) de Paris-Descartes.
    • Jean-Baptiste Guillon, Dr, normalien, agrégé, fait partie de la Chaire de Métaphysique et Philosophie de la Connaissance au Collège de France.

Lorsque notre comportement et nos choix peuvent être expliquées grâce aux neurosciences et aux sciences sociales, peut-on encore parler de libre arbitre ? Qu’en pensent les chercheur·es et les philosophes ? Pour animer cette réflexion, l’ESPGG propose un débat mouvant : une table ronde où le public doit se placer dans l’espace en fonction de ses convictions (à gauche : oui le libre arbitre existe; à droite : non ; au milieu : ne se prononce pas). Puis, au fur à mesure que la table ronde se déroule et que les échanges s’enrichissent, le public est invité à se repositionner.

Géolocalisé/harcelé. On ne peut avoir la paix lors de ces conférences : On est gravement harcelé par des flics qui crachent leur bile …

  • Conférence passionnante de la philosophe franco-italienne Elena Pasquinelli sur le sujet : Esprit critique, es-tu là ?
    ENS-Ulm (Ecole Normale Supérieure).
    13 mars 2019.

Sommes-nous capables d’esprit critique ? Peut-on outiller l’esprit critique ? Mais surtout : savons-nous de quoi nous parlons lorsque nous utilisons ces mots ? Nous allons puiser dans le réservoir des sciences cognitives – et des sciences tout court – pour nous en faire une idée.

Géolocalisé/harcelé.
On a encore été gravement distrait … par des flics psychotiques.

  • Entretien intéressant sur le thème Le cerveau, ce carrefour entre sciences et humanités.
    14 mars 2019.
    Par Giuseppe Gangarossa, Université Paris Diderot & Jean-Gaël Barbara, CNRS.

Comment les savoirs sur le cerveau se sont-ils construits ? Comment cet organe si fascinant et mystérieux a-t-il réussi à se placer au croisement des savoirs ? La Semaine du Cerveau est l’occasion d’un dialogue entre neurosciences et sciences humaines. Les bibliothèques de santé de l’université Paris Diderot vous proposent une rencontre avec Giuseppe Gangarossa, enseignant-chercheur en neurosciences (CNRS/Paris Diderot) et Jean-Gaël Barbara, historien et épistémologue des sciences (CNRS).
Cette rencontre accompagne l’exposition NeuroArts, sur l’imagerie du cerveau en lien avec les fonctions cérébrales. L’exposition NeuroArts est itinérante : Bibliothèque Bichat (février), Bibliothèque Villemin (mars), Bibliothèque Garancière (avril).

Géolocalisé/harcelé. Harcelé y compris dans la salle de conférence.

  • Conférence-entretien : Pourquoi et comment les maladies du cerveau font-elles encore de la résistance ?
    Institut Pasteur, Rue du Docteur Roux, Paris, France.
    16 mars 2019.Par

    • AGID Yves : médecin Neurologue, Professeur émérite à l’ICM (Institut du Cerveau et de la Moelle) ; Hôpital de la Pitiè-Salpêtrière, (Maladies neurologiques; tumeurs gliales).
    • BRISARD Claudine Directrice du Groupe Central Nervous System Medical Managment chez Syneos Health (Neurodegenerescence, douleur, psychiatrie).
    • DALKARA Deniz Institut de la Vision Paris Inserm U968 (restauration de la vision).
    • HENRY Chantal médecin Psychiatre ; Chercheuse à l’Institut Pasteur (Unité de Perception et mémoire olfactive, maladies psychiatriques).
    • PETIT Christine : médecin Généticienne, ; Professeur au Collège de France, Professeur à l’Institut Pasteur, Directrice de l’Institut de l’Audition, Paris (restauration de l’audition).
    • Alain PEREZ (journaliste spécialisé dans la recherche médicale au sein de la rédaction du site Théragora).
    • Et le grand Jean-Pierre Changeux, Normalien, Major de l’Agrégation de Sciences Naturelles en 1958, Docteur en Sciences Naturelles à l’Institut Pasteur (1964), Directeur de l’unité de neurobiologie moléculaire de l’Institut Pasteur, professeur honoraire au Collège de France et à l’Institut Pasteur, membre de l’Académie des Sciences, lauréat du Prix Albert Einstein 2018.
      Biographie ici :
      https://www.academie-sciences.fr/fr/Liste-des-membres-de-l-Academie-des-sciences-/-C/jean-pierre-changeux.html
      https://www.college-de-france.fr/site/jean-pierre-changeux/index.htm

Pour les maladies du cerveau, quels sont les freins dans la recherche fondamentale, la clinique, les biotechnologies, les industries neuro-pharmaceutiques, les start-up, les applications thérapeutiques, les débats éthiques et politiques ? Les médecins, chercheurs, industriels, produisent une immense quantité de connaissances scientifiques et technologiques. Pourquoi les progrès thérapeutiques paraissent-ils lents aux yeux du grand public et surtout des patients ? La clinique, pourtant ancienne (Hippocrate), n’a avancé que lentement jusqu’au XIXème siècle, et récemment plus rapidement en neurologie qu’en psychiatrie; pourquoi ? La variabilité des paramètres biologiques entre individus est tellement grande qu’elle suscite une individualisation des thérapies. Cela nécessite des techniques rapides et fiables au chevet du patient, donc de l’argent et du personnel. Les “Big Data” et l’Intelligence Artificielle vont-elles améliorer cette nouvelle clinique ? Peut-on identifier les difficultés techniques, conceptuelles, translationnelles, ralentissant aujourd’hui les traitements des maladies neurologiques et mentales ? Les neurosciences, avec l’avancée des neurotechnologies et de la bioinformatique, produisent une quantité de données scientifiques jamais égalée. Comment les soignants peuvent-ils/elles exploiter cette masse d’informations et en tirer profit dans leur pratique ? Comment s’articulent les innovations scientifiques avec les innovations cliniques, technologiques, et industrielles. De quelle nature sont les freins dans les industries neuro-biotechnologiques et neuro- pharmaceutiques ? Est-il exact que l’industrie pharmaceutique a depuis quelques années délaissé la recherche de nouvelles molécules psycho-pharmacologiques jugées inefficaces, moins rentables ? Ou bien s’agit-il d’une ré-orientation vers les nouvelles techniques neuro- biologiques ? La recherche translationnelle permet-elle un transfert assez rapide des découvertes scientifiques et industrielles vers les applications cliniques ? Comment les cliniciens, chercheurs, et industriels collaborent-ils ? Les temps, les logiques, les valeurs, les pratiques, de la recherche fondamentale, de la clinique, et de l’industrie, sont différents. Est-ce un frein ? Pourtant l’objectif est le même : soigner !

  •  Expo sur les Droits de l’Homme vus par le Street-Art.
    Musée de l’Homme.
    15 mars 2019.Géolocalisé/harcelé.

 

 

Dormir près d’un espion tunisien en prenant des notes (6 mai 2007).

Récit d’un espion tunisien qui me rend compte de la surveillance dont je suis l’objet.

e

Ces flics m’ont donné du fil à retordre !

En mai 2007, je suis chez ma tante Rachida dans la banlieue de Tunis. Un barbouze visiblement tunisien me parle toute la soirée. La question qui se pose est : Comment a-t-il pour avoir toutes ces informations extrêmement bien renseignées, concernant notamment de près ma vie professionnelle et privée ? Je n’étais pas fou. Il y a eu un énorme souci. Pauvre militant Nicolas : C’est lui qui m’a appris à lire (A 15 ans, j’avais du mal à me concentrer sur la lecture, parce que je n’étais pas assez motivé. Ma mère m’avait emmené consulter un médecin pour vérifier si je n’avais pas de problème de vue). C’est le militant Nicolas qui m’a permis d’aller aussi loin dans les études, en me faisant aimer les livres. Le militant Nicolas était un conteur. Quand il me parlait, j’avais l’impression d’écouter un livre.

D’ailleurs, j’avais shouré pour la rapporter chez moi j’étais seul dans une salle de classe de mon Lycée Condorcet une affiche sur les livres qui me narguait & qui disait :

 » Je ne lis pas … Ça pourrait me donner des idées !  »

Cette affiche m’influença largement par la suite.

Le poulet tunisien était très bien renseigné : Il y a eu une coopération entre les polices de plusieurs pays. Si les policiers français mettent un mouchard chez moi, ils en diffusent le résultat vers les policiers tunisiens. Ce poulet tunisien se complaisait dans l’anticommunisme primaire. C’était facho. Il me prenait pour un militaire : J’ai eu tort de l’écouter … On en était arrivé à une certaine néantisation. Que pouvait-il sortir de tout ça ?

« Tu as eu raison de faire appel. Tu as bien fait. C’est une crise de régime. Pas de séparation des pouvoirs. Tu es un génie du Droit. C’est des malades. C’est Bertrand Delanöe. Tu as bien fait de ne pas regarder la TV. Tu peux tous les mettre en prison. T’as raison : C’est de la merde l’homosexualité. Tu sais que ta lettre n’est pas arrivée. T’aurais du faire un recommandé. Tu as déçu les militants socialistes. Ségolène Royal est en retard sur Nicolas Sarkozy (Propos espionné chez mon grand-père Pierre à Yerres – Essonne – en privé). Si une femme avait été élue, cela aurait été une révolution (Propos espionné chez mon grand-père Pierre à Yerres – Essonne – en privé). Ils ont dit que tu étais machiste. Tu as fait plaisir à Michel Drucker. Tu es Lumo (Low Unoccupied Molecular Orbital). Marie Drucker est protestante. Elle n’est plus avec François Baroin. Si tu avais demandé la main d’Asma Tlili (Une cousine du côté de mon père), c’est de l’or qui aurait coulé sur ta tête (plus tard, j’ai entendu dire que cela aurait été du plomb). Tout le monde a dit que tu étais juif, parce que tu préférais les filles juives et que tu n’aimais pas les filles maghrébines (mes cousines sont maghrébines, mais je ne veux pas me marier avec l’une d’entre elle – Mes sœurs aussi sont maghrébines). Tu es un j’m’en foutiste. Un rigolo. Tout le monde te prend pour un mongol. Ne va plus la voir Adela Farcas (La psychiatre qui me suivait à l’époque). Latifa Khazzar (Ma compagne en 2002), c’est une salope. Marine (Une professeur-comédienne que j’ai connu au théâtre amateur), c’est une grosse conne. Il y a plein de femmes qui t’aiment. C’est sur toi qu’un crime a été commis. Retrouve le ce militant Nicolas (Le premier militant de Lutte-Ouvrière que j’ai rencontré au Lycée Condorcet à l’âge de 15 ans) et tue-le. Débarasse-nous de Lutte Ouvrière. C’est une véritable secte, des sales communistes. Il faut que tu évacues le délire : Aucune femme ne t’aime. Tu es un j’m’en foutiste. Tu remues du vent. Tu nous as bien fait rire avec ton eau régale (Propos que j’ai prononcé dans une boutique à Djerba dans une boutique). Tu as véritablement été victime d’espionnage. Ta plainte contre X (Plainte contre un piratage informatique déposé en 2006): Tu as porté plainte contre toi-même. Tu nous as bien faire rire. Le Coran est un texte ancestral. Tu es un koffar (mécréant). Tu ne crois en rien. Tu nous as pas fait rire avec ton histoire de théière et de naturisme (Propos espionné dans mon domicile à Villeneuve). Tu as ému toute la Tunisie. Tu aurais pu travailler au Macdo. Yacine Djallali (Un élève que j’ai eu au LEP Branly à Créteil en 1998) a dit que M. Z. était un gros fou. Tu es homophobe, atteint d’un handicap. Ça donne envie de la tuer ton psychiatre. Tu nous as bien fait rire avec ton histoire de transfert. Tu es un génie de la politique. Tu aurais pu être notre John Kennedy. Quelles idées va-t-on agiter ? Tu nous as fait plaisir avec la révolte du pain (en 1981 ou 1984) (Propos espionnés dans le véhicule de mon père entre Hammamet et Tunis). Tu es notre révolte du pain. Tu es un militant du PC (Personnel Computer). Tu avais un mauvais antivirus. Tu ne connaissais pas ton grand père Mohammed. Tout le monde s’en fout de la sexologie. Tu es « personna non grata » à Neuilly. Toute la Tunisie est avec toi. C’est de la merde Freud. Il est mort, il ne faut pas vivre avec lui (Propos issus d’un texte écrit sur mon ordinateur). Tu vas pouvoir te réfugier en Suisse. Dis-nous quelle est l’élue de ton cœur ? On en a marre des grands mariages arabes et des mariages consanguins (Propos issus d’un texte écrit sur mon ordinateur). Tu lui as fait la nique à Elie Semoun. Tu es notre Elie Semoun. Tu es athée, mais tu respectes notre religion. Tu les emmerde ta famille. Ils ne t’aiment pas. C’est nous que tu préfères. Tu es le bienvenu en Tunisie. Tu es notre Eddie Mitchell. C’est la dernière séance. Tu vas ouvrir un cinéma, un théâtre en Tunisie. Tu aurais du faire constater le déni de justice. Tu es juif, parce que tu n’aimes plus les filles maghrébines. M. (Mon père), ils l’ont pris pour un dingue. Tu veux pas comprendre. Même ton père, il sait tout. Tu vas te marier avec Anne-Sophie (Lapix, alors journaliste sur TF1). Tu es un homme en or. Tu nous as compris. Tu as compris les musulmans. Tu es trop imbu de ta personne. Tu es un parangon de vertus, un parangon de conneries. Tu es devenu un humoriste. Tu nous fais penser à Debbouze / Theriau. Les français, vous êtes des fous. Vous êtes d’une grande audace. Tu es notre Elie Semoun. Tu vas la tuer Anne-Sophie. Toute la planète sait tout sur toi. Tu as bien fait de porter plainte contre X. C’est Nicolas Sarkozy. Et tous les flics de Paris. T’aurais pu comprendre qu’ils voulaient te récupérer. Tu vas être à leur botte. Tu es bien meilleur qu’eux. Tu n’es plus

TheAviator
rouge, tu es bleu. Tu es trop savant. Tu es Howard Hughes, un producteur de cinéma paranoïaque. Tu as un succès énorme dans Neuilly. Tes rideaux ne cachaient rien. Tous les habitants de Villeneuve-Saint-Georges savent ce que tu fais. On s’en fout de ta sexualité. On veut que tu fasses quelque chose de ta vie. Tu vas épouser Anne-Sophie Dati. Tu te souviens pas de Eagle 4, le préfet : C’est toi. Tu es le plus jeune préfet de France. Tu vas devenir Député de Neuilly. On sait bien que tu nous aimes. Nous, on t’adore. On n’a pas envie que tu deviennes comme ton père. Ton rêve, c’est de devenir une star de cinéma. Ce ne sont pas les agents d’acteur qui vont t’aider (Je les avais contacté par courrier. Un seul a répondu en me disant qu’il ne pouvait rien faire pour moi). Tu es notre Louis de Funès. Il faut que tu contactes un producteur. Ta plainte contre X, c’est l’exacte vérité. Qui sont les auteurs des faits ? Tu as eu raison de dire que c’était tous des chiens (Propos tenus dans mon véhicule à Paris et écrits sur mon ordinateur en 2006 : Personne parmi les hautes personnalités n’avaient répondu à mes courriers d’où mon énervement). C’est le préfet du Val de Marne qui a donné l’ordre de te faire interner, pas ton psychiatre. Tu peux aller devant le tribunal administratif. La police peut t’espionner, mais toi, tu l’as su. T’as traité Rachida de salope (Propos espionnés dans une galerie marchande à Thiais – Val de Marne – face à mon meilleur ami Adnane). Change de comportement si tu veux être une grosse star. Au tribunal, tu as fait un outrage à magistrat (Ce qui est faux). Ils ont été gentils avec toi. Tu n’as pas eu un bon comportement avec les agents de la Suge. Tu n’aurais pas fait un bon flic. Tu n’aurais pas pu faire un bon artiste. Tu aurais du faire un stage Oracle (informatique). Tu n’es pas une véritable célébrité. Tu n’as encore rien fait. Tu n’as pas compris ce qui t’étais arrivé. Tu n’es pas une énorme célébrité. C’est David qui a passé son temps à t’enculer. Tu l’as bouffé Marie Drucker. Tu n’es pas un génie de la politique. Tu es un génie de la publicité. Tu es un véritable humoriste. Tu nous as bien faire rire avec la méthode Assimil (propos tenus dans mon domicile). Ta plainte contre X, c’est l’exacte vérité. Cela vient des publicitaires. Ils t’ont tout volé. Tu as un véritable de propriété intellectuelle. Tu es un grand génie. Tu peux faire n’importe quoi. Tu comprends tout très vite. Le Coran, tu le comprends mieux que nous. Personne ne l’a interprété comme toi. Tu ne sais pas que tout le monde sait (ce ?) que tu écris dans tes carnets. Tu lis tout haut ce que tu écris. Tu nous as bien fait rire avec tes SMS. Elles te montrent leurs cheveux. Tu l’as tué Marie Drucker. Tu nous as bien fait rire à Hammamet (Promenade proche de Tunis où j’avais fait un tour avec mon père). Tout le monde se fait du souci pour ta santé. Omar est violent avec Nadia (Ce qui est faux. Omar, mon beau-frère et ma sœur alors mariés). Omar et Nadia ne s’entendent pas très bien. Tu nous as fait penser à Abu Bakr et au prophète. Tu as Dieu dans ton cœur. Tu n’aurais pas du te faire interner 50 jours (au printemps 2006). Adela Farcas, c’est une véritable folle. Tout le monde pense que tu es croyant. Pries. Ça va t’aider. Tu penseras moins. Tu nous fais penser à Malcom X. Tu vas devenir homme politique. Tu es un centriste, un giscardien. Tu as une grande conscience. Tu n’es pas un véritable humoriste : Il y a meilleur que toi. Il faut que tu ailles en boite de nuit, pas à Tunis, à Paris. Tu vas pouvoir t’acheter une Aston Martin. Tu vas nous écrire un livre sur tout ce qu’on sait déjà. Ta plainte contre X : Ce n’est pas quelques heures après que les gens savaient, mais quelques jours après. En fait, les gens se racontent tout ce que tu fais. Ils te trouvent drôle et sympa. Tu as un succès positif. Tu es un homme bon. On s’en souvient parce que tu es bon. Les musulmans passent leur temps à critiquer les athées (propos tenus dans le domicile de ma sœur à Issy-Les-Moulineaux et dans mon véhicule à Paris avec mon père). Tu ne crois en rien. Tu es le champion de la liberté d’expression. Redekker est mort et enterré. Qu’est-ce qu’il va chercher au CNRS ? Tu es inventif. Tu animes une émission de télévision. Tu n’as pas compris ton père. Il faut que tu croies. C’est ton copain Adnane (Mon meilleur ami) qui t’as poussé à ces extrémités. Pourquoi tu ne demandes pas la fille de Samira (une cousine éloignée du côté de mon père). Tu sais pas que c’est la fille de Farouk. Tu lui feras plaisir. Asma Tlili, elle t’aime bien, mais elle ne veut pas se marier avec toi. Tu n’as pas compris que tu es l’élu. On veut que tu sois notre nouveau Président. Les français, ils s’en foutent de toi. Votre monde est mort. C’est pas la prière qui va t’aider. C’est une véritable merde. Tu es un fou, tu te comportes comme un fou. Tu es malade. Personne ne sait ce que tu as. Tu n’es plus capable de travailler, de faire l’acteur. Tu n’es pas une véritable célébrité. Personne ne t’en veux pour ce que tu as fait. Tous les médecins l’ont dit : Tu n’es pas dans une phase résiduelle. Tu es dans une phase d’aggravation, dans une phase dépressive. Tu ne peux rien faire. Pour l’instant. Prends du tranxène. Ce n’est pas une véritable dépression. C’est pas une vie d’aller au cinéma. Personne ne sait ce que tu peux faire. Si tu continues, tu vas aller en prison. Tu es pire que Sami Naceri. Si tu t’en prends à des gens, tu iras en prison. Tu as une maladie d’amour. Tu n’arrives pas à aimer Naïma Aït-Hellal (Une ancienne collègue d’enseignement). Essaye plutôt commercial. Ils ont commis un véritable meurtre sur toi. Il faut que tu retournes à Paris après demain. On t’attend à la Mairie de Neuilly. Prend contact avec Nicolas Sarkozy. Il t’aime bien. Il y a du De Gaulle en toi. Retrouve ton calme. Laisse tomber tes plaintes. On veut que tu protèges ton neveu Hani (Fils de ma sœur Nadia). Toutes les étoiles ne parlent que de toi. Tu ne dois pas faire de cinéma. Tu peux faire de la politique. Tu peux être le nouveau député. Ne fais pas la prière : Ça ne te correspond pas. Tu es le copain de Jacques Chirac. Nicolas Sarkozy, il te connaît depuis tout petit. Tu es ignoble avec les femmes. Elle n’était pas frigide : Elle t’aimait pas (Propos tenus seul dans un bois Villeneuvois sur ma compagne de 2002). Il faut que tu lises le journal (Le Figaro). Regarde moins la télé. Tu es politique. C’était une mauvaise idée de faire du théâtre. Ça t’a donné confiance. Tu nous as pas fait rire. Tu dois faire de la politique. Tu dois augmenter tes connaissances. Bois du thé, pas de café. Vois le docteur Ledru (Un psychiatre en ville). Tu n’es pas un humoriste formidable. Tous les artistes l’ont dit. Tu vas te faire tuer à amuser les gens. Tu n’amuses plus les gens. Tu es un politique, un centre-droit. A l’UMP, ils t’attendent. Celui qui t’a fait un sourire mufle, c’était un ami (l’espionnage informatique a profité jusqu’à Tunis). Pourquoi tu n’es pas allé chez ton boucher tunisien ? Tu vas pouvoir te réfugier en Iran, pas au Liban et pouvoir épouser la fille du Shah d’Iran. Il faut que tu réussisses à te réévaluer. Tu dois écrire. Vous n’avez pas voulu me faire réussir. Tu es un tueur de flics. Tu t’es fait interner pour rien. Tu ne voulais pas te suicider. Vous êtes entré chez moi. Tu as ému ton propriétaire. Tes élèves t’ont appelé Victor Hector. Pardonne aux gens qui t’ont fait du mal. Mireille Commandini (Une ancienne collège d’enseignante en 2000 au Lycée Montaigne à Paris), c’est pas ton amie. C’est une grosse conne. Elle dit que tu n’arrêtais pas de faire des conneries. Si tu demandes la main de Naïma Aït-Hellal, demain tu l’as. Personne ne te donne d’ordre. Tu ne veux pas nous dire qui tu es. Dis-nous qui tu es ! Tu ne veux pas devenir journaliste. Tu dois être un chien. Tu dois être un militaire. Tu dois travailler. A Bercy, ils ont voulu t’humilier. David Brahiti (Un copain villeneuvois connu en 2006), tu dois le tuer. Demande lui de te sucer et fais un enregistrement. L’autre enregistrement, tu n’aurais pas du l’effacer. David, c’est un véritable malade avec son histoire d’arc de triomphe (Propos espionnés dans une salle de théâtre). Tu n’aurais pas du lui parler de toi à l’Arc de triomphe. Tu dois refaire du théâtre. Pas pour t’amuser. Tu dois l’humilier David. Ben Ali ne peut rien pour toi. Tu dois devenir Président de la Tunisie, c’est-ce qu’il y a de mieux pour toi. Tu dois développer la Tunisie. La fille de Samira, si tu demandes la main de Samira, c’est de l’or pour toi. On ne s’ennuie pas avec toi. Tu es sous protection de la DST Z.. Tu nous dois une fière chandelle. Fais aboutir ta plainte contre X. Les gens savent tout non plus quelques heures après, mais quelques secondes après. Arrête Adela Farcas. Tu n’es plus artiste, politique, scientifique. Tu n’es plus rien de tout ça. Tu dois rester ici. Tu es personna non grata en France. Tu as été humilié par tes voisins. Tu n’aurais pas du parler tout seul. C’est ça qui t’as causé du tort. Tu parles trop fort. Tu as eu du succès en Tunisie. Tu leur as foutu la honte à France 2. Tu rêves. Ils s’en foutent de toi. C’est Faustine Bollaert qui voulait se marier avec toi (Journaliste travaillant à l’époque pour Michel Drucker). Tu lui as foutu la honte. Elle a une belle bouche (Propos espionné dans mon domicile à Villeneuve). Ils se sont foutus de toi. Il n’y a rien de réel dans les spots pré publicitaires. Tu dois connaître la Tunisie. Dis-nous qui tu es. Va voir Lotfi Tellili et sa mère Temna (Des membres de ma famille tunisienne). Ils vont t’apprendre des choses sur ton grand-père. Ils vont te dire qui tu es. Tu vas réussir à la Mairie de Neuilly. Personne ne lis tes carnets. Tu es la honte de notre pays. Tout le monde s’en fout de toi. Tu vas conquérir le monde. Tu es Alexandre le Grand. Tu es Dhu Karnaïn, le taureau biscornu (Propos espionné dans mon domicile à Villeneuve). Ça vient de toi. Ça vient du Coran. Arrête de te reconnaître dans le Coran. Tu es notre Elie Semoun. Tu es un homme. Tu es un comique. Tu vas faire un One-Man-Show. Tu dois les tuer. Tu l’as émue Faustine Bollaert. »

Les ennuis avec les services de renseignements, ça existe : Le FBI de Edgar Hoover avait collecté 1800 pages sur Einstein … Les Ministres français n’ont pas répondu à mes requêtes pour obtenir les fichiers, qui étaient peut-être très éphémères, existants seulement dans la mémoire des espionnes.

Une trotskyste m’a pris pour Einstein, mais je ne suis plus un scientifique, néanmoins, l’exemple de la surveillance de Einstein par le FBI montrent que les ennuis avec les services de renseignements, ça existe …

Article du journal Le Monde, Hors-Série de Juillet – Septembre 2015.

Pratiquement toute sa vie, Albert Einstein a été soumis à une surveillance constante par le FBI, notamment par son patron J. Edgar Hoover, l’accusant tout à tour d’anarchisme, de communisme ou d’espionnage, un volumineux dossier a été constitué afin de discréditer publiquement le célèbre savant et de pouvoir ainsi l’expulser. En vain. Plongée dans un véritable roman d’espionnage.

EinsteinFBI (1)EinsteinFBI (2)EinsteinFBI (3)

Les versions pdf de cet article est ici :

EinsteinFBI
EinsteinFBI_Numerise

Le texte est ici :

Cinq décembre 1932. Pour la troisième année
consécutive, Albert Einstein se prépare à passer
l’hiver à Pasadena, invité comme chaque année par
le Caltech, le California Institute of Technology. A
cinq jours du départ, à Berlin, le physicien et sa
femme Elsa attendent leurs visas. Une formalité.
C’est dire leur surprise quand ils reçoivent ce matin-là
un appel du consulat américain, qui les convoque
l’après-midi même, en vue d’un entretien préalable.
« Quel est votre credo politique ?
– Eh bien je n’en sais rien. Je ne peux répondre à cette question.
– Faites-vous partie d’une organisation quelconque ?
– Oh oui, je fais partie des opposants à la guerre.
– De qui s’agit-il ?
– Ce sont mes amis.
– A quel parti appartenez-vous ou quel est celui qui a votre sympathie ?
Seriez-vous, par exemple, communiste ou anarchiste ?
(. . .)
– Ce sont vos compatriotes qui m’ont invité; oui, m’en ont prié ; si je
dois entrer dans votre pays comme suspect, je ne souhaite absolument
pas y aller.»
Choqué par cet interrogatoire inquisiteur, le couple alerte les médias.
La veille, justement, Albert Einstein avait réagi – non sans humour dans
les colonnes du New York Times à la publication d’une lettre
par une association de vieilles rombières ultra-conservatrices, la
Woman Patriot Corporation, qui réclamait qu’on lui interdise l’entrée
sur le territoire des Etats-Unis, le taxant d’anarcho-communisme.
« Mais n’ont-elles pas parfaitement raison, ces citoyennes
vigilantes ? écrit Einstein le 4 décembre. Pourquoi ouvrirait-on
sa porte à quelqu’un qui dévore les capitalistes sans coeur avec tant
d’appétence et de goût qu’en eut jadis le Minotaure pour dévorer
les douces jeunes.filles grecques ?(…) Rappelez-vous que la capitale
du puissant empire romain fut un jour sauvée par le caquetage
de ses fidèles oies !»
Adulé par le public et la presse depuis la première démonstration de
sa théorie de la relativité générale en 1919, Einstein est un cauchemar
pour les âmes bien-pensantes d’un conservatisme teinté d’antisémitisme
en plein essor aux Etats-Unis comme en Europe. Car le savant
est humaniste, pacifiste, et ne cache pas sa sympathie pour les idées
socialistes. Il est donc fiché comme ami de l’Union soviétique – ce
qu’il n’a jamais été-, notamment par un certain J. Edgar Hoover, qui
a pris, en 1924, les rênes du Federal Bureau of Investigation (FBI) pour
ne les lâcher qu’à sa mort, quarante-huit ans plus tard.
Cette dénonciation publique et l’interrogatoire consulaire qu’elle
provoqua ne sont que la première pierre d’un dossier secret pour
«trahison» constitué pendant plus de vingt ans par diverses agences
fédérales américaines parmi lesquelles le département d’Etat, le Service
national d’immigration et le contre-espionnage militaire – baptisé
G2. Mais aucune ne pourra rivaliser avec l’entêtement du FBI de
J. Edgar Hoover, qui a orchestré une véritable croisade destinée à se
débarrasser du savant. Nourri de coupures de presse, d’allégations
souvent fantaisistes et de faits rarement avérés le dossier Einstein
au FBI comporterait 1900 pages … dont 1800 ont été déclassifiées en
1983 et en 2000. Le journaliste américain Fred Jérome en a tiré un
ouvrage passionnant intitulé Einstein, un traître pour le FBI (éditions
Frison-Roche, 2005). Il nous conte une incroyable saga, conduite par
de véritables Pieds nickelés de l’espionnage, qui a pris fin peu avant
la mort d’Einstein, en 1955.
Dans le fatras de ces documents, un suffit à résumer la vacuité du
dossier à charge patiemment rassemblé par J. Edgar Hoover et ses
sb1res: une longue note de synthèse datée du 5 août 1953. Elle émane
du bureau FBI de Newark, une antenne toute proche de Princeton, où
vit et travaille le Prix Nobel. On y apprend ainsi que le domicile – qui
lui sert aussi de bureau – d’Albert Einstein à Berlin aurait servi,
entre 1929 et 1932, de boîte aux lettres aux espions soviétiques. Un
témoignage recueilli en Allemagne par des agents du G2 auprès d’un
« informateur jugé fiable » affirme qu’Einstein employait à Berlin au
moins deux secrétaires connues pour leurs sympathies communistes.
Selon cette source, le bureau d’Einstein offrait une excellente
couverture, « compte tenu de l’immense quantité de câbles et télégrammes
qui lui parvenaient du monde entier ». Une couverture
mise à profit par sa secrétaire particulière, prétendument « en relation
étroite » avec un fonctionnaire soviétique, pour relayer avec
l’adresse télégraphique d’Einstein des messages codés en provenance
d’Asie et à destination de Moscou.
MYSTÉRIEUX INFORMATEUR
Devant l’avalanche de détails et de noms, cette source ne pouvait
qu’être fiable, se sont dit ses contacts américains. Mais pourtant, tau! empressé qu’il est à citer des personnages dont 11 e􀂀t prouv: aujourd’hui qu’ils n’ont jamais mis les pieds dans la maison berlinoise
le mystérieux informateur n’a pas été en mesure d’identifier
le nom de la secrétaire particulière d’Einstein, Helen Dukas. A son
service depuis 1928, elle vivait pourtant au domicile de son patron !
Du côté du FBI on ne fait guère mieux. Personne ne semble avoir
remarqué qu’Helen Dukas vit chez le savant, à Princeton depuis 1925 !
D’ailleurs, Albert Einstein et elle ont reçu la nationalité américaine
le même jour, le 1er octobre 1940, en déclarant la même adresse … Mais
heureusement que les agents du FBI ont la fibre littéraire: le bureau
de Newark va enfin identifier Helen Dukas, en 1951, grâce à … deux
biographies consacrées au père de la relativité. Selon Fred Jerome,
Hoover s’est méfié de cet informateur. Le patron du FBI ira même
jusqu’à exiger qu’il dévoile son identité, ce que l’intéressé refusera,
peut-être pour cacher un passé nazi.
Une autre source« de.fiabilité inconnue» va nourrir un autre volet du
dossier Einstein, dès 1943. Une liste de sept organisations réputées
proches de Moscou, auxquelles le physicien aurait adhéré entre les
deux guerres, faisant de lui« un ancien communiste allemand, un compagnon
de route ou un larbin communiste», selon cet informateur qui
n’a jamais pu étayer ses affirmations. Des listes, il y en aura bien
d’autres dans les cartons du FBI, qui associent son nom à des dizaines
d’organisations jugées communistes, subversives ou anti-iaméricaines.
Un résumé des idéaux défendus par le savant qui n’était pas avare de
son temps dès qu’il s’agissait de dénoncer les atteintes aux droits de
l’homme, le racisme, l’antisémitisme et la répression politique.
C’est le cas de son soutien aux Amis de la Brigade Lincoln, un groupe
de volontaires américains partis combattre, en 1936, aux côtés des
républicains lors de la guerre civile espagnole. Einstein critiquera la
neutralité américaine dans ce conflit, qui permettra au géant Texaco
de livrer du carburant en toute impunité aux troupes franquistes soutenues
par Hitler et Mussolini. On retrouvera aussi Einstein au côté de
Paul Robeson, un acteur et chanteur noir américain fiché pour son
soutien notoire à l’URSS, dans une campagne contre les lynchages, en
1946, après une vague de violences impunies qui ont tué des dizaines
de Noirs. Tout comme il prendra ouvertement fait et cause pour les
victimes du maccarthysme, prônant la désobéissance civile.
Faute d’avoir trouvé, dans les engagements politiques d’Einstein, des
preuves permettant d’obtenir sa déchéance de nationalité et son
expulsion, le FBI va tenter de l’impliquer dans une affaire d’espionnage
militaire au profit des Soviétiques. En 1945, des rapports de
l’agence s’interrogent sur les secrets nucléaires qu’Einstein pourrait
divulguer. Pourtant, le physicien n’a jamais travaillé sur l’arme atomique
américaine, et le FBI le sait puisqu’il a participé, en 1940, à sa
mise à l’écart du futur projet Manhattan. Cela n’empêchera pas
l’agence de poursuivre ses investigations, espérant démontrer la traîtrise
du célèbre savant. Elle suggère même qu’il coopérerait avec
Moscou sous la contrainte, son fils « Albert Jr » étant retenu en otage
en Union soviétique. Une erreur de prénom qui empêchera longtemps
le FBI de le localiser: Hans-Albert vivait tranquillement en
Caroline du Nord.
L’arrestation du physicien d’origine allemande Klaus Fuchs à Londres,
en 1950, va fournir au FBI une dernière occasion d’incriminer Einstein.
Ancien du projet Manhattan, Fuchs reconnaît avoir transmis les
secrets de la bombe aux Soviétiques. Apparaissent alors dans le dossier
de nouveaux informateurs prétendant relier Fuchs au père de la
relativité. Des tuyaux qui se révèlent une nouvelle fois percés. En
1954, une note du bureau de Newark à Hoover suggère d’interroger
Helen Dukas. Elle est entendue par deux agents le 23 février 1955. lis
comprennent alors que leurs informateurs, dont la fameuse source
du G2 en Allemagne, les ont menés en bateau. Le dossier Einstein est
enterré … à quelques semaines seulement du décès de son héros. ■

DANS LES BRAS D’UNE ESPIONNE SOVIÉTIQUE ?

En dépit de sa longue enquête, le FBI ne mentionne pas les
nombreuses conquêtes féminines d’Einstein. Pourtant. le nom de
l’une d’entre elles est brièvement évoqué dans son dossier: Margarita
Konenkova, qu’une source décrit comme « membre du Parti
communiste ». Elle aurait été en contact avec Albert Einstein à
Princeton et l’aurait mis en relation avec le consul de l’URSS à New
York. De fait, les deux amants ont vécu une liaison passionnelle,
jusqu’au départ de la Soviétique pour Moscou, en 1945. lis s’étaient
rencontrés, probablement en 1935, quand le mari de Margarita
Konenkova avait été chargé de sculpter un buste d’Einstein à la
demande de l’lnstitute for Advanced Study de Princeton, où il
travaillait. On ne sait pas quand l’idylle a commencé.
Margarita Konenkova était-elle une espionne? Si le dossier du FBI
est muet à ce sujet, le l » juin 1998, le New York Times a publié un long
article qui l’affirme. Le quotidien y raconte qu’un expert de la maison
Sotheby’s, qui s’apprêtait à mettre en vente neuf lettres d’Einstein à
sa maîtresse russe, a découvert le pot aux roses dans un livre écrit
par l’ex-espion Pavel Soudoplatov et son fils: Margarita Konenko a
aurait été le maillon le plus important du dispositif soviétique
d’espionnage du projet Manhattan. Selon Soudoplatov, elle aurait
aussi tenté, à Princeton, d’approcher Robert Oppenheimer, le
directeur scientifique du projet. Sauf qu’à l’époque Oppenheimer
vivait enfermé à Los Alamos, dans le désert du Nouveau-Me !que.
étroitement surveillé par le FBI, qui se méfiait de lui: s’il a fini par
s’installer à Princeton, ce n’est qu’en 1947, plus d’un an après le
départ de « l’espionne » pour Moscou.
Le contenu du livre de Soudoplatov a depuis été démoli par des
historiens et par l’ancien chef du programme spatial soviétique,
Roald Sagdeev. Et les fameuses lettres d’Einstein n’ont jamais
trouvé preneur.

Version anglaise d’un article du New York Times du 7 mai 2012.

New Details Emerge From the Einstein Files ; How the F.B.I. Tracked His Phone Calls and His Trash

By DENNIS OVERBYE MAY 7, 2002

He was the Elvis of science.

Women pursued him, celebrities sought him out, politicians courted him, and journalists followed him through the streets.

But, as Einstein was well aware, there was a darker posse on his trail. For many years, the Federal Bureau of Investigation and other agencies spied on him, acting on suspicions as disturbing as a tip that he had been a Russian spy in Berlin; as vague as an unease with his support of civil rights and pacifist and socialist causes; and as goofy as claims that he was working on a death ray or that he was heading a Communist conspiracy to take over Hollywood.

The broad outlines of this history have been known since 1983, when Dr. Richard Alan Schwartz, a professor of English at Florida International University in Miami, obtained a censored version of Einstein’s 1,427-page F.B.I. file and wrote about it in The Nation magazine.

But now new details are emerging in  »The Einstein File: J. Edgar Hoover’s Secret War Against the World’s Most Famous Scientist, » by Fred Jerome, who sued the government with the help of the Public Citizen Litigation Group to obtain a less censored version of the file. His book will be published this month.

The new material spells out how the bureau spied on Einstein and his associates and identifies some of the informants who said he was a spy.

The agents went through trash and monitored mail and telephone calls.

Those activities seemed routine to the bureau, Mr. Jerome said.

 »It’s like the agents got up in the morning, brushed their teeth, opened other people’s mail and tapped some phones, » he said.

The investigation turned up nothing. Nevertheless, the agency dogged Einstein’s footsteps until his death in 1955, even cooperating with an investigation by the Immigration and Naturalization Service to see whether he should be deported.

Mr. Jerome, a self-described  »Red diaper baby » born and raised in New York City, is no stranger to the F.B.I. His father, a Communist Party official, was imprisoned for three years under the Smith Act, which made advocating the overthrow of the government a crime.

As a young journalist, Mr. Jerome covered the civil rights movement. In recent years, he has been a teacher and media consultant, founding the Media Resource Center, which puts journalists in touch with scientists. He contends that contrary to his image as a woolly-headed idealist, Einstein was a savvy and politically astute champion of the underdog who made hardheaded choices about what organizations he would support.

Einstein’s political problems began as a youth in Germany, which he left in 1894 at 15, partly because of a visceral dislike of German militarization. He had just moved back to the country, to a post in Berlin, in 1914 when World War I broke out, and he made no secret of his distaste for the war. He was one of only four prominent intellectuals to sign an antiwar manifesto emphasizing the need for European unity, and he attended meetings of pacifist groups.

Einstein became an international celebrity in 1919, when observations of light bending during a solar eclipse validated his general theory of relativity, a rewriting the laws of space, time and gravity.

In the following years, Einstein lent his name and, occasionally, his presence to a variety of organizations dedicated to peace and disarmament. Such activities inspired an organization known as the Woman Patriot Corporation to write a 16-page letter to the State Department, the first item in Einstein’s file, in 1932, arguing that Einstein should not be allowed into the United States.  »Not even Stalin himself » was affiliated with so many anarchic-Communist groups, the letter said.

Nevertheless, Einstein moved to the United States and the Institute for Advanced Study in Princeton, N.J., in 1933, when Hitler came to power in Germany. Subsequently, his outspoken support for the antifascist forces in Spain raised hackles.

Horrified by the atomic bomb, Einstein spoke out after World War II in favor of world government. He feared the tyranny of a such an organization, he wrote in The Atlantic Monthly.  »But I fear still more the coming of another war or wars. »

He also helped Paul Robeson, the black singer, actor and athlete, organize a rally against lynching in 1946.

In the 50’s, he made headlines by appealing for clemency for the Rosenbergs, sentenced to death for espionage, and for encouraging people not to testify before Senator Joseph McCarthy’s subcommittee.

Although Einstein espoused socialist ideals, he was not the kind of man to owe allegiances or to trust mass movements.

 »He was not a party animal, » said Dr. Robert Schulmann, a historian who is the former editor of The Collected Papers of Albert Einstein.  »Einstein was the kind of guy that was uncomfortable for all authorities. He’s the kind of person you don’t want in your organization. »

It is hardly surprising, given that résumé, that the F.B.I. would be interested in Einstein, historians and biographers of Hoover say. The attitude was that liberalism was the first step toward Communism.

 »Einstein is dangerous because he is sympathetic to the kinds of causes Communists were espousing, » said Dr. Ellen Schrecker, a historian at Yeshiva University and the author of  »No Ivory Tower, McCarthyism and the Universities. »  »They assume that Einstein is a man of the left; he’s got to be dangerous. »

This was not so crazy, said Dr. Richard Gid Powers, a historian at the College of Staten Island and the Graduate Center of the City University of New York and the author of  »Secrecy and Power: The Life of J. Edgar Hoover. » The bureau had no choice but to watch Einstein, Dr. Powers argues, especially after the war, when officials worried that they were losing a  »high-stakes game of propaganda » to the Soviets as luminaries like Einstein, Picasso and Charlie Chaplin criticized American policy.

 »These people were way too smart to argue with, » Dr. Powers said.  »The only thing to do was to keep an eye on them. »

A look at Einstein’s file, available at foia.fbi.gov/einstein.htm, shows more about public — and bureau — attitudes toward scientific genius than toward the genius himself. No feat seemed beyond such a man, according to the file. Through a spokesman, the F.B.I. declined to comment specifically on the file, saying it was up to the public to evaluate the material. Mike Kortan of the bureau said that under the Freedom of Information Act the agency was required to release information from  »an earlier era in our history when different concerns drove the government, news media and public sentiment. »

The file sheds some light on Einstein’s involvement, or noninvolvement, with the atomic bomb. Overcoming his pacifist scruples, Einstein wrote to President Franklin D. Roosevelt warning that such a weapon was possible and that Germany might be working on it. The letter helped set the stage for the Manhattan Project, yet Einstein never worked on the bomb effort.

Even without left-wing associations, some scholars and historians suggest, Einstein’s independent ways would have made him a risky choice to the military, which worried about keeping the project scientists under control.

Still, Einstein was included on the list of possible bomb scientists that the Army, in charge of building the bomb, gave the bureau to check out around 1940.

Hoover sent back a letter summarizing Einstein’s antiwar and leftist activities and an unsigned undated  »biographical sketch » that some historians suspect was influenced by right-wing German sources. The sketch described Einstein’s apartment in Berlin in the early 1930s as  »a Communist center » and his country house in Caputh as  »the hiding place of Moscow envoys. »

 »It seems unlikely, » the sketch said,  »that a man of his background could, in such a short time, become a loyal American citizen. »

Shortly thereafter, in a letter dated July 26, 1940, which now seems to be missing from the archives, Mr. Jerome said, the Army declined to  »clear » Einstein to work on the bomb. The letter was seen and later quoted by Dr. Vannevar Bush, head of the National Defense Research Council, which organized the bomb project.

Einstein knew that the project was going ahead without him, his biographers say, and he was disappointed at being left out. He enthusiastically accepted the Navy’s invitation in 1943 to be a consultant on high explosives.

The surveillance of Einstein, which began after the war, seemed to be aimed both at him and Helen Dukas, his secretary, who had worked for him since 1928 and lived with him and his stepdaughter Margo and sister Maja in his house in Princeton.

As part of a general program of surveillance of aliens suspected of being Communists or Nazis, the F.B.I. had broken into the Cambridge, Mass., home of Ms. Dukas’s nephew, the leader of an anti-fascist group, in 1943. And as early as 1944, the bureau was tipped that Ms. Dukas might have access to information on the atomic bomb through Einstein and said that she was engaged in  »highly suspicious » activities.

In January 1946, according to a memo in the file, agents requested permission to tap Ms. Dukas’s (and Einstein’s) phone, but were turned down because the bureau did not want to be caught spying on a public shrine. Nevertheless, agents tracked calls and mail to the house, compiling mostly innocuous information about Einstein’s contacts.

But some results were tantalizing, including correspondence and calls from journalists and writers who were also Communist agents, according to the bureau. Mr. Jerome said the bureau also noted that Einstein met once with Pavel Mikhailov, the Soviet vice consul in New York. The bureau noted that the meeting had been arranged by Margarita Konenkova, a Russian émigré living in Greenwich Village with her husband, the sculptor Sergei Konenkov.

A former Soviet spy master, Pavel Sudoplatov, wrote in his memoir in 1995,  »Special Tasks: The Memoirs of an Unwanted Witness — a Soviet Spymaster, » that Ms. Konenkova had been a spy, but offered little evidence.

According to letters put up for auction in 1998 at Sotheby’s, she was also Einstein’s lover. The F.B.I. seems not to have noticed that.

None of the surveillance of Einstein and others stopped the secret of the bomb from getting out. But the arrest in February 1950 of Dr. Klaus Fuchs, a German-born physicist and a Manhattan Project scientist, for passing atomic secrets to the Sovietsbreathed fire into the search for spies and the scrutiny of Einstein.

On Feb. 13, coincidentally or not, Mr. Jerome reports, the morning after Einstein had appeared on the first broadcast of Eleanor Roosevelt’s television program to discuss the dangers of the arms race, Hoover ordered a full investigation of the scientist, requesting all  »derogatory information. »

The most spectacular allegation, first told to Army intelligence agents in Germany, was that Einstein’s office in Berlin had been a cable drop for Russian spies in the 1930’s. Einstein’s staff of typists and secretaries, so the account went, culled coded messages from telegrams to the scientist and gave them to couriers to pass on to Moscow.

One informer, however, clammed up and disappeared when the investigators asked for more information. Another turned out to be a convicted extortionist who had once organized antirelativity rallies in Berlin. A third was a former Communist eventually deemed unreliable by Hoover.

Moreover, at that time Einstein did not have an office, a fact mentioned in numerous biographies. He was working out of his house with just the selfsame Ms. Dukas as his secretary.

It was not until early 1955 that Hoover, in the interest of tying up loose ends, finally gave his agents approval to interview Ms. Dukas, who told them that she had been Einstein’s only secretary since 1928, exploding the vision of an office full of typists processing secret cable traffic.

The agents were probably happy to take her word for it, Mr. Jerome said. Stalin’s death in 1953 and the demise of McCarthy’s campaign against Communists a year later had taken some of the steam out of the Red scare. There was no political percentage in pursuing Einstein any more.

 »It is not believed that additional investigation in the matter is warranted, » the report from Newark concluded. On April 18, 1955, 47 years ago, Einstein died. He was 76. Hoover closed the file a few days later.

Version traduite en français de l’article du New York Times du 7 mai 2012.

De nouveaux détails émergent des fichiers Einstein ; Comment le FBI a suivi ses appels téléphoniques et sa corbeille

Par DENNIS OVERBYE 7 MAI 2002

Il était le Elvis de la science.

Des femmes le poursuivaient, des célébrités le recherchaient, des politiciens le courtisaient et des journalistes le suivaient dans les rues.

Mais, comme Einstein le savait bien, il y avait un groupe plus sombre sur son passage. Pendant de nombreuses années, le Federal Bureau of Investigation et d’autres agences l’ont espionné, agissant sur des suspicions aussi inquiétantes que le fait qu’il ait été un espion russe à Berlin; aussi vague qu’un malaise avec son soutien des droits civils et des causes pacifistes et socialistes; et aussi ridicule que de prétendre qu’il travaillait sur un rayon de la mort ou qu’il dirigeait un complot communiste pour s’emparer de Hollywood.

Les grandes lignes de cette histoire sont connues depuis 1983, date à laquelle Richard Alan Schwartz, professeur d’anglais à la Florida International University de Miami, avait obtenu une version censurée du fichier du FBI d’Einstein, d’une longueur de 1 427 pages, et l’avait écrit dans le magazine The Nation.

Mais maintenant, de nouveaux détails apparaissent dans « Le dossier Einstein: La guerre secrète de J. Edgar Hoover contre le scientifique le plus célèbre du monde », de Fred Jerome, qui a poursuivi le gouvernement avec l’aide du groupe de contentieux public, afin d’obtenir un texte moins censuré. version du fichier. Son livre sera publié ce mois-ci.

Le nouveau matériel explique comment le bureau a espionné Einstein et ses collaborateurs et identifie certains des informateurs qui ont affirmé qu’il était un espion.

Les agents ont fouillé et surveillé le courrier et les appels téléphoniques.

Ces activités semblaient être une routine pour le bureau, a déclaré M. Jerome.

« C’est comme si les agents se levaient le matin, se brossaient les dents, ouvraient le courrier des autres et tapaient des téléphones », a-t-il déclaré.

L’enquête n’a rien donné. Néanmoins, l’agence a suivi les traces d’Einstein jusqu’à sa mort en 1955, coopérant même avec une enquête du service de l’immigration et de la naturalisation afin de déterminer s’il devait être expulsé.

  1. Jerome, un «bébé à couche rouge» qui se décrit soi-même est né et a grandi à New York, n’est pas étranger au FBI. Son père, un responsable du Parti communiste, a été emprisonné pendant trois ans en vertu de la loi Smith Act, qui avait préconisé le renversement du gouvernement un crime.

Jeune journaliste, M. Jerome a couvert le mouvement des droits civiques. Ces dernières années, il a été enseignant et consultant en médias et a fondé le centre de ressources pour les médias, qui met les journalistes en contact avec des scientifiques. Il soutient que contrairement à son image d’idéaliste laineux, Einstein était un défenseur avisé et politiquement astucieux de l’opprimé qui avait fait des choix hardis quant aux organisations qu’il soutiendrait.

Les problèmes politiques d’Einstein ont commencé quand il était jeune en Allemagne, qu’il a quitté en 1894 à 15 ans, en partie à cause d’une aversion viscérale de la militarisation allemande. Il venait de rentrer dans le pays, pour occuper un poste à Berlin, en 1914, au moment de l’éclatement de la Première Guerre mondiale, et il ne cachait pas son aversion pour la guerre. Il était l’un des quatre intellectuels éminents à avoir signé un manifeste anti-guerre mettant en avant la nécessité de l’unité européenne, et il a assisté à des réunions de groupes pacifistes.

Einstein est devenu une célébrité internationale en 1919, lorsque des observations de lumière se pliant au cours d’une éclipse de soleil ont validé sa théorie générale de la relativité, une réécriture des lois de l’espace, du temps et de la gravité.

Dans les années suivantes, Einstein a prêté son nom et, parfois, sa présence à diverses organisations vouées à la paix et au désarmement. De telles activités ont incité une organisation connue sous le nom de Woman Patriot Corporation à écrire une lettre de 16 pages au Département d’État, le premier élément du dossier d’Einstein, en 1932, dans laquelle il faisait valoir qu’Einstein ne devrait pas être autorisé à entrer aux États-Unis. « Pas même Staline lui-même » était affilié à tant de groupes anarcho-communistes, précise la lettre.

Néanmoins, Einstein s’installe aux États-Unis et à l’Institute for Advanced Study de Princeton, dans le New Jersey, en 1933, lorsque Hitler prend le pouvoir en Allemagne. Par la suite, son soutien déclaré aux forces antifascistes en Espagne a suscité des hackles.

Horrifié par la bombe atomique, Einstein s’est exprimé après la Seconde Guerre mondiale en faveur du gouvernement mondial. Il craignait la tyrannie d’une telle organisation, a-t-il écrit dans The Atlantic Monthly.  » Mais je crains encore plus qu’une autre guerre ne se produise.  »

Il a également aidé Paul Robeson, chanteur, acteur et athlète noir, à organiser un rassemblement contre le lynchage en 1946.

Dans les années 50, il a fait la une des journaux en appelant à la clémence. pour les Rosenberg condamnés à mort pour espionnage et pour avoir incité les gens à ne pas témoigner devant le sous-comité du sénateur Joseph McCarthy.

Bien qu’Einstein ait épousé les idéaux socialistes, il n’était pas du genre à devoir des allégeances ni à faire confiance aux mouvements de masse.

« Il n’était pas un fêtard », a déclaré le Dr Robert Schulmann, historien et ancien rédacteur en chef de The Collected Papers d’Albert Einstein.  » Einstein était le genre de gars qui était mal à l’aise pour toutes les autorités. C’est le genre de personne que vous ne voulez pas dans votre organisation.  »

Il n’est pas surprenant, étant donné ce résumé, que le FBI s’intéresse à Einstein, disent les historiens et biographes de Hoover. L’attitude était que le libéralisme était le premier pas vers le communisme.

« Einstein est dangereux parce qu’il comprend les types de causes que défendaient les communistes », a déclaré la Dr Ellen Schrecker, historienne à l’Université Yeshiva et auteure de « No Ivory Tower, le McCarthyisme et les universités. » Ils supposent qu’Einstein est un homme de gauche; il doit être dangereux.  »

Ce n’était pas si fou, a déclaré le Dr Richard Gid Powers, historien au College of Staten Island et au Graduate Center de la City University de New York et auteur de  » Secret and Power ‘: La vie de J. Edgar Hoover. « Le bureau n’avait d’autre choix que de surveiller Einstein, explique le Dr Powers, surtout après la guerre, lorsque des responsables craignaient de perdre un » jeu de propagande à gros enjeux « au Les Soviétiques en tant que sommités comme Einstein, Picasso et Charlie Chaplin ont critiqué la politique américaine.

« Ces personnes étaient bien trop intelligentes pour se disputer », a déclaré le Dr Powers.  » La seule chose à faire était de garder un œil sur eux.  »

Un coup d’œil au dossier d’Einstein, disponible sur foia.fbi.gov/einstein.htm, montre plus d’attitudes vis-à-vis du génie scientifique que des vers le génie lui-même. Selon le dossier, aucun exploit ne paraissait au-delà d’un tel homme. Par l’intermédiaire d’un porte-parole, le FBI a refusé de commenter spécifiquement le dossier, affirmant que c’était au public d’évaluer le contenu. Mike Kortan, du bureau, a déclaré qu’en vertu de la loi sur la liberté d’information, l’agence était tenue de divulguer des informations sur « une époque antérieure de notre histoire où différentes préoccupations menaient le gouvernement, les médias et l’opinion publique ».

Le dossier donne un éclairage sur L’implication d’Einstein, ou non implication, dans la bombe atomique. Pour surmonter ses scrupules pacifistes, Einstein a écrit au président Franklin D. Roosevelt pour l’informer qu’une telle arme était possible et que l’Allemagne pourrait y travailler. La lettre a aidé à préparer le terrain pour le projet Manhattan, mais Einstein n’a jamais travaillé sur l’effort à la bombe.

Certains érudits et historiens suggèrent même que, sans les associations de gauche, les méthodes indépendantes d’Einstein auraient fait de lui un choix risqué pour l’armée, qui craignait de garder les scientifiques du projet sous contrôle.

Pourtant, Einstein figurait sur la liste des scientifiques que l’armée, chargée de la construction de la bombe, avait confié au bureau de vérifier environ 1940.

Hoover a renvoyé une lettre résumant les activités d’Einstein contre la guerre et la gauche, ainsi qu’une « biographie » non signée et datée. esquisse  » que certains historiens soupçonnent avoir été influencée par des sources allemandes de droite. Le sketch décrivait l’appartement d’Einstein à Berlin au début des années 1930 comme « un centre communiste » et sa maison rurale à Caputh comme « la cachette des émissaires de Moscou »

. « Cela semble peu probable », indique le sketch. « qu’un homme de son entourage pourrait, en si peu de temps, devenir un citoyen américain loyal ».

Peu de temps après, dans une lettre datée du 26 juillet 1940, qui semble maintenant manquer aux archives, M. Jerome a déclaré : l’armée a refusé d ‘ »effacer » Einstein pour travailler sur la bombe. M. Vannevar Bush, chef du Conseil de recherches sur la défense nationale, qui a organisé le projet de bombe, a vu la lettre et l’a citée plus tard.

Einstein savait que le projet allait de l’avant sans lui, disent ses biographes, et il était déçu d’être laissé de côté. En 1943, il accepta avec enthousiasme l’invitation de la Marine à devenir consultant en matière d’explosifs puissants.

La surveillance d’Einstein, qui a débuté après la guerre, semblait viser à la fois Helen Dukas, sa secrétaire, qui travaillait pour lui depuis 1928 et vivait avec lui et sa belle-fille Margo et sa soeur Maja dans sa maison de Princeton.

Dans le cadre d’un programme général de surveillance des étrangers soupçonnés d’être communistes ou nazis, le FBI avait pénétré par effraction à Cambridge, dans le Massachusetts, où résidait le neveu de Mme Dukas, chef d’un groupe antifasciste, en 1943. dès 1944, le bureau avait été prévenu que Mme Dukas aurait peut-être accès aux informations sur la bombe atomique via Einstein et avait déclaré qu’elle se livrait à des activités « très suspectes ».

En janvier 1946, selon une note au dossier, des agents avaient demandé l’autorisation d’exploiter le téléphone de Mme Dukas (et d’Einstein), mais avaient été refusés parce que le bureau ne voulait pas être pris en train d’espionner un sanctuaire public. Néanmoins, les agents ont suivi les appels et les courriers envoyés à la maison, rassemblant des informations pour la plupart inoffensives sur les contacts d’Einstein.

Mais certains résultats ont été alléchants, notamment la correspondance et les appels de journalistes et d’écrivains qui étaient aussi des agents communistes, selon le bureau. M. Jerome a déclaré que le bureau avait également noté qu’Einstein avait rencontré une fois Pavel Mikhailov, le vice-consul soviétique à New York. Le bureau a noté que la réunion avait été organisée par Margarita Konenkova, une émigrée russe vivant à Greenwich Village avec son mari, le sculpteur Sergei Konenkov.

Un ancien maître d’espionnage soviétique, Pavel Sudoplatov, avait écrit dans son mémoire en 1995: «Tâches spéciales: les mémoires d’un témoin indésirable – un maître-espion soviétique», selon lequel M me Konenkova avait été une espionne, mais avait présenté peu de preuves.

Selon des lettres mises aux enchères en 1998 chez Sotheby’s, elle était aussi la maîtresse d’Einstein. Le FBI ne semble pas l’avoir remarqué.

Aucune des personnes surveillées par Einstein et d’autres n’a empêché le secret de la bombe de sortir. Mais l’arrestation en février 1950 de M. Klaus Fuchs, physicien né en Allemagne et scientifique du projet Manhattan, pour avoir transmis des secrets atomiques au feu soviétique lors de la recherche d’espions et de la surveillance minutieuse d’Einstein.

Selon M. Jerome, le 13 février, le lendemain de la comparution d’Einstein lors de la première diffusion de l’émission télévisée d’Eleanor Roosevelt dans le but de discuter des dangers de la course aux armements, Hoover a ordonné l’ouverture d’une enquête sur le scientifique, demandant à tous  » ‘information désobligeante’ ‘.

L’allégation la plus spectaculaire qui ait été racontée aux agents des renseignements de l’armée allemande était que le bureau d’Einstein à Berlin avait été un relais de fil pour les espions russes dans les années 1930. Le groupe de dactylographes et de secrétaires d’Einstein a donc repris le compte-rendu, cueilli les messages codés des télégrammes au scientifique et les avait envoyés à des courriers pour les transmettre à Moscou.

Un informateur, toutefois, s’est fait claquer et a disparu lorsque les enquêteurs ont demandé plus d’informations. Un autre s’est avéré être un extorqueur reconnu coupable d’avoir organisé des rassemblements antirelativité à Berlin. Un troisième était un ancien communiste finalement jugé peu fiable par Hoover.

De plus, Einstein n’avait pas de bureau à cette époque, ce qui est mentionné dans de nombreuses biographies. Il travaillait hors de chez lui avec juste la même Mme Dukas comme secrétaire.

Ce n’est qu’au début de 1955 que Hoover, dans l’intérêt de l’argenterie, donne finalement l’autorisation à ses agents d’interviewer Mme Dukas, qui leur dit qu’elle est la seule secrétaire d’Einstein depuis 1928, faisant ainsi éclater la vision d’un bureau dactylographes traitant le trafic de câble secret.

Les agents étaient probablement heureux de croire sa parole, a déclaré M. Jerome. La mort de Staline en 1953 et la fin de la campagne de McCarthy contre les communistes un an plus tard avaient dissipé un peu la pression de la peur rouge. Il n’y avait plus de pourcentage politique dans la poursuite d’Einstein.

« On ne pense pas qu’une enquête supplémentaire sur l’affaire soit justifiée », a conclu le rapport de Newark. Le 18 avril 1955, il y a 47 ans, Einstein est décédé. Il avait 76 ans. Hoover a fermé le dossier quelques jours plus tard.

Fred Jérome a épluché les fichiers du FBI sur Einstein et a écrit un livre sur le sujet :

FredJerome

L’auteur Fred Jérôme.

 

TheEinsteinFileFredJerome

L’ouvrage de Fred Jérôme.

 

Jerome-Fred-Einstein-Un-Traitre-Pour-Le-Fbi

L’ouvrage traduit en français.

 

 

Les FBI Files sont là en téléchargement :

In 23 years, the FBI amassed some 1800 pages of what they called « derogatory information » on Albert Einstein. These pages, more than 95% of the FBI’s Einstein File are available to the public here for the first time (the FBI, although they released it to Fred Jerome in 2000) has refused to make it available to anyone else. The Bureau has divided the file into eleven sections, with the final section (10A) consisting of newspaper clippings the Bureau’s clippers collected on Einstein. The first ten sections are not divided in any rational system, except that they are somewhat chronological, beginning in 1932, just before Einstein’s arrival in America, and ending after Einstein’s death in 1955. But even the chronological order of the sections is not consistent, with forward and backward zigs and zags occurring with no advance notice and no clear reason. Also, the sections vary greatly in length, again with no apparent reason. Sections 2-6 comprise something called the Correlation Report. A later, more selective report, consisting of only items which the FBI considered to be significant, called the Summary Report, is contained in Section 8. The Summary Report was written by agent Vincent Murphy (his name remains blacked out in the FBI’s file) and based partially on testimony from an FBI Informant named Louis Gibarti who was later disowned by J. Edgar Hoover. More details on this and other aspects of the 1800 page file, are to be found in The Einstein File: J. Edgar Hoover’s Secret War Against the World’s Most Famous Scientist.

En 23 ans, le FBI a rassemblé quelque 1800 pages de ce qu’il a appelé des « informations désobligeantes » sur Albert Einstein. Ces pages, plus de 95% du fichier Einstein du FBI, sont accessibles au public ici pour la première fois (le FBI, bien qu’ils aient été communiqués à Fred Jerome en 2000), a refusé de le rendre accessible à quiconque. Le Bureau a divisé le dossier en onze sections, la dernière section (10A) consistant en des coupures de journaux collectées par les membres du Bureau sur Einstein. Les dix premières sections ne sont pas divisées en un système rationnel, sauf qu’elles sont quelque peu chronologiques, commençant en 1932, juste avant l’arrivée d’Einstein en Amérique, et se terminant après la mort d’Einstein en 1955. Mais même l’ordre chronologique des sections n’est pas cohérent, avec des zigs en avant et en arrière et des zags se produisant sans préavis ni raison claire. En outre, les sections varient considérablement en longueur, là encore sans raison apparente. Les sections 2 à 6 comprennent ce que l’on appelle le rapport de corrélation. La section 8 contient un rapport ultérieur, plus sélectif, contenant uniquement les éléments considérés comme importants par le FBI, appelé Rapport de synthèse. Le rapport de synthèse a été rédigé par l’agent Vincent Murphy (son nom reste noirci dans le dossier du FBI). et basé en partie sur le témoignage d’un informateur du FBI, Louis Gibarti, qui a ensuite été désavoué par J. Edgar Hoover. Vous trouverez plus de détails sur ce point et d’autres aspects du fichier de 1 800 pages dans Le dossier Einstein : La guerre secrète de J. Edgar Hoover contre le scientifique le plus célèbre du monde.

http://www.theeinsteinfile.com/

Ca ressemble à ça :

Einstein_FBI_Files_2_Page_001Einstein_FBI_Files_2_Page_002

Quelques citations issus de ce livre :

Jerome-Fred-Einstein-Un-Traitre-Pour-Le-Fbi

L’ouvrage traduit en français.

 

EinsteinTraitrePourFBI (6b)

Détention de Irène Joliot-Curie en 1948 aux US.

 

 

EinsteinTraitrePourFBI (9b)

 

EinsteinTraitrePourFBI (15b)

 

EinsteinTraitrePourFBI (22b)

 

EinsteinTraitrePourFBI (23b)

Les vieux démons contre lesquels Einstein a lutté : Le racisme, le nationalisme et la guerre en passant par l’acceptation béate de l’autorité.

 

 

EinsteinTraitrePourFBI (29b)

 

EinsteinTraitrePourFBI (40)

EinsteinTraitrePourFBI (41)

Einstein savait qu’il était surveillé … Ca le mettait en colère.

 

 

EinsteinTraitrePourFBI (42)

 

EinsteinTraitrePourFBI (45)

 

EinsteinTraitrePourFBI (47)

 

 

 

 

 

 

 

 

Piratage informatique de mon ordinateur jour après jour depuis 2005 jusqu’à 2019. Mystère informatique. L’Entreprise américaine de cryptographie CAVEO utilise en 2005 sans mon consentement pour vendre son produit à la FNAC (Tout allait bien …).

Captation de données informatiques permanentes sur une période de 12 ans, jour après jour, soirée après soirée (en ligne et hors-ligne, ce qui indique la présence d’une MICROPUCE RADIOFREQUENCE DE TYPE MATERIELLE ET NON LOGICIELLE : Traitements de texte, textes de réflexion personnelle ouverts, photos, Facebook, Meetic  drague en ligne, mails ouverts, consultations internet). Il y a même eu parfois prise de contrôle à distance de mon ordinateur (surtout dans les années 2007 et 2019).

Pour ce qui est de la preuve concernant cette captation de données informatiques, je n’ai qu’un faisceau de présomptions étayées par les commentaires des policiers. Cela suffit pour déclencher une enquête par le Doyen des Juges d’Instruction. Mon problème n’est pas tant de prouver l’existence de ces captations informatiques que d’en faire reconnaître le préjudice.

meetic-page-de-recherche

Je draguais sur Meetic, ce qui était observé par un flic, qui me disait que je ne pensais pas à Marie, que je faisais souffrir Marie. Je n’étais pas érotomane, n’est-ce pas ? J’allais voir ailleurs …

 

Plusieurs mails ont été supprimés en quelques heures ou même probablement sans que je ne m’en aperçoive … De nombreuses publications Facebook ont également été censurées, supprimées.

MailsSupprimes

Mails supprimés. Il faut être très fort pour faire ça … sans que Google ne me notifie un accès non-autorisé.

Facebook

Suppression, censure de certaines publications Facebook …

 

 

Des puces (chips), véritables mouchards, rendant nos ordinateurs personnels visitables et contrôlables à merci.

  • 1° Captations de données informatiques (accès non autorisé à un STAD), commentées de façon sonore en temps réel ou différé. (C’est la nouvelle mode dernier cri). Ouverture de fichiers personnels, de textes écrits sous format Word hors ligne, publiés nulle part, de mails, de publications Facebook et de Messageries instantanées, de consultations internet. Nos ordinateurs sont équipés depuis longtemps de chips (puces), véritables mouchards, ce qui les rend visitables et contrôlables à merci. Les flics sont très réactives à des mails, qui sont pûrement privés. VIOL PERMANENT …

Intensité du phénomène : *********°

Chip

Puces, chips rendant nos ordinateurs contrôlables, visitables à merci.

 

 

Captations de données informatiques permanentes H24 depuis 2007. Des SMS et des mails (25 000 mails) régulièrement violés à longueur de journée depuis 2007. Un évident problème juridique. Hyperfolie, folie cyclique des policiers : Ils commentent H24 mon informatique.

Mails. L’Etat français a violé 25 000 de mes mails.

Mails

Les policiers piratent mon ordinateur depuis 2007 et commentent ce que j’y fais (facebook, traitements de texte, conversations en ligne, mails, drague sur Meetic) et je sais qu’ils en ont fait profiter des tiers. En 2010, une flic m’avait dit : « Comment tu fais pour écrire tout ça ? » : Elle avait accès mes fichiers, que ces flics ont totalement pillé (y compris ceux contenant les photos de mes carnets ; Les flics, qui sont dans un contrôle total, ont récupéré les photos de mes carnets pour les commenter sporadiquement). Combien exactement ? Je n’ose pas y penser … Mon ordinateur a été littéralement pillé. Il y a probablement un problème de propriété intellectuelle. Ils ont violés à peu près 25 000 mails.

D’où vient le problème ?

GrandesOreilles

La délinquance de l’Etat français … Le site militaire de Istres … Grandes Oreilles de la France.

 

Caveo.

Une entreprise américaine de cryptographie, CAVEO avait obtenu secrètement de moi une photo de profil pour la mettre sur ses paquets d’emballage vendus à la FNAC … Ils m’ont rendu fou. Cette entreprise fournissait tous les Ministères de France (Intérieur, Affaires étrangères, Renseignements Généraux …). Stupéfiant. Un truc de dingues. Un vrai scandale. Jamais jugé … Je faisais des rencontres avec les responsables de la société CAVEO, qui se foutaient visiblement de ma gueule …

PhotoCDLogicielCaveo

Des logiciels-espions, que j’ai testés en 2019, permettent de TRACER L’ACTIVITE INFORMATIQUE INTEGRALE.

Hoverwatch.

Hoverwatch

Hoverwatch est équipé d’un Rootkit, c’est-à-dire qu’il permet de recenser les frappes au clavier, c’est-à-dire toutes vos communications textuelles en Réseau. Hoverwatch permet aussi de faire marcher la Webcam à intervalles de temps réguliers. Stupéfiant.

Mobile Tracker Free.

Mobile Tracker permet de relever à intervalles de temps régulier, réglable la localisation d’un mobile grâce au GPS.

MobileTrackerFree

Mobile Tracker permet aussi de faire marcher à distance le micro du mobile pour enregistrer les sons, les conversations environnants le mobile en question … Stupéfiant. Interdit par l’Article 226-1 du Code pénal …

Exemple : Sifflement personnel d’une musique de Chaplin.

La liberté de communication est un des Droits les plus précieux de l’Homme.

Concernant la captation de données informatiques, les policiers français se permettent de me harceler en raison de textes personnels non publiés ou de parutions sur le réseau social Facebook que j’ai fermé au public. On peut dire que les policiers contreviennent à l’Art. 11 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 :

« La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi. »

France Télé.

Exemple : Samedi 7 février 2015. Michel Cymes pirate mon ordinateur. Il reprend ce que j’écris sur mon PC : « Belle carrière. On t’a apprécié ».

Les journalistes de France Télévisions n’ont pas compris que je ne leur dois rien ?

Ils ont été nombreux à piller cet ordinateur avec la bénédiction de la DST … Il se pose peut-être un problème de propriété intellectuelle.

Ce genre de captations de données informatiques m’a fait perdre des mois, voire des années.

Je ne suis pas spécialement attaché à France Télévisions : Je surveille France Télévisions de temps en temps pour vérifier si on parle de moi … alors qu’en fait, je m’en fous de passer à la télé. Qui cherche des signes à interpréter en trouve vous diraient les psychiatres …

On n’a rien à faire avec ces connards. Bruno Bettelheim nous a fait comprendre qu’il fallait trouver des satisfactions adaptées à nos personnalités propres. Il faut laisser ces connards de la télé ricaner, faire ricaner, se monter la tête et jouer avec les gens.

Le piratage informatique et la loi.

Il s’agit là d’un des délits les plus graves qui soient … Rappel de la loi :

Rappel sur le site Internet de la CNIL :
http://www.cnil.fr/documentation/textes-fondateurs/sanctions-penales/

CODE PÉNAL (Partie Législative)

Section 5

Des atteintes aux droits de la personne résultant des fichiers ou des traitements informatiques

Art. 226-22

Le fait, par toute personne qui a recueilli, à l’occasion de leur enregistrement, de leur classement, de leur transmission ou d’une autre forme de traitement, des données à caractère personnel dont la divulgation aurait pour effet de porter atteinte à la considération de l’intéressé ou à l’intimité de sa vie privée, de porter, sans autorisation de l’intéressé, ces données à la connaissance d’un tiers qui n’a pas qualité pour les recevoir est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 300 000 € d’amende.

La divulgation prévue à l’alinéa précédent est punie de trois ans d’emprisonnement et de 100 000 € d’amende lorsqu’elle a été commise par imprudence ou négligence.

Dans les cas prévus aux deux alinéas précédents, la poursuite ne peut être exercée que sur plainte de la victime, de son représentant légal ou de ses ayants droit.

Interdiction de l’abus de droit.

Art. 17 de la CEDH : Interdiction de l’abus de droit.  Aucune des dispositions de la présente Convention ne peut être interprétée comme impliquant pour un État, un groupement ou un individu, un droit quelconque de se livrer à une activité ou d’accomplir un acte visant à la destruction des droits ou libertés reconnus dans la présente Convention ou à des limitations plus amples de ces droits et libertés que celles prévues à ladite Convention.

Documentation sur le droit de la vie privée. Légalité des mesures de captations de données informatiques.

En rapport avec ces faits incriminés par la loi, je vous renvoie vers les articles suivants :

* Très bon article du Rapport d’information déposé par la Commission de réflexion et de propositions sur le droit et les libertés à l’âge du numérique de M. Christian Paul, co-président et co-rapporteur Mme Christiane Féral-Schuhl, co-présidente et co-rapporteure :

http://www.cil.cnrs.fr/CIL/IMG/pdf/extraits_rapport_dp.pdf

* Nations Unies A/C.3/68/L.45/Rev.1 Assemblée générale Distr. limitée 20 novembre 2013 Français Original : anglais. Le droit à la vie privée à l’ère du numérique.

http://www.cil.cnrs.fr/CIL/IMG/pdf/Vie_privee_FR_1_.pdf

* Piratage informatique. Accès, maintien, modification de données dans un STAD sans l’autorisation du maître du système. Vol de fichiers – Jacques Francillon – RSC 2014 p.119

 (Crim., 30 octobre 2013, n° 12-85.618 ; Paris, 5 février 2014, ch. 10, Olivier L. c/ MP, Legalis.net, 10 févr. 2014)

Jacques Francillon, Professeur agrégé des Facultés de droit – Université Paris-Sud 11

* Cybercriminalité – Frédérique CHOPIN – juillet 2013 (actualisation : avril 2015)

* Quid de la captation de données informatiques ? – Shirley Hennequin – Recueil Dalloz 2011 p. 1358

Site Internet du Correspondant Informatique & Libertés du CNRS, à qui j’avais aussi écrit  par mail. Qu’est-ce qu’un fichier à caractère personnel ?

CNRS_DonneesPersonnelles

Sur les données personnelles, on trouve sur le site Internet du Correspondant Informatique et Libertés du CNRS la remarque suivante :

« Des données que vous pourriez considérer comme anonymes peuvent constituer des données à caractère personnel si elles permettent d’identifier indirectement ou par recoupement d’informations une personne précise. Il peut en effet s’agir d’informations qui ne sont pas associées au nom d’une personne mais qui permettent aisément de l’identifier et de connaître ses habitudes ou ses goûts. »

Sur les fichiers, on trouve sur le site Internet du Correspondant Informatique et Libertés du CNRS la remarque suivante :

« Un fichier informatique est une unité informationnelle physiquement stockée sur un support de mémoire de masse permanent (disque dur par exemple). Un fichier a généralement comme attributs : un nom ; un chemin d’accès ; une taille mesurée en octets ; une date de création et une de dernière modification. Plusieurs systèmes de fichiers multi-utilisateur rattachent aussi à chaque fichier un propriétaire et des droits d’accès. Enfin, chaque fichier a un contenu, soit une suite ordonnée d’octets, qui peut représenter n’importe quelle donnée binaire déterministe : un programme informatique, un document, un texte, etc. »

Sur les traitements de fichiers, on trouve sur le site Internet du Correspondant Informatique et Libertés du CNRS la remarque suivante :

« Qu’est-ce qu’un traitement régi par la loi informatique et libertés ?

C’est un traitement automatisé ou un fichier manuel de données à caractère personnel dont le responsable est établi sur le territoire français ou qui recourt à des moyens de traitement situés sur ces territoires qui sont régis par la loi Informatique et Libertés. »

Art. 2 de la loi « Informatique et libertés »

« Constitue un traitement de données à caractère personnel toute opération ou tout ensemble d’opérations portant sur de telles données, quel que soit le procédé utilisé, et notamment la collecte, l’enregistrement, l’organisation, la conservation, l’adaptation ou la modification, l’extraction, la consultation, l’utilisation, la communication par transmission, diffusion ou toute autre forme de mise à disposition, le rapprochement ou l’interconnexion, ainsi que le verrouillage, l’effacement ou la destruction » .

« Constitue un fichier de données à caractère personnel tout ensemble structuré et stable de données à caractère personnel accessibles selon des critères déterminés ».

Rôle de dénonciation de délits au Procureur du Garde des Sceaux (Article 40 du Code de Procédure Pénale). Michèle Alliot-Marie s’est débinée … aux Seychelles, où elle voulait m’envoyer.

J’avais écrit en 2007 à Michèle Alliot-Marie pour lui demander en tant que Garde des Sceaux de transmettre ma plainte à un Procureur : Je demandais la cessation des captations informatiques. Elle m’a répondu qu’elle ne faisait pas de dénonciations et qu’en plus, il y avait une séparation des pouvoirs en France, malgré l’article 40 du Code de Procédure Pénale qui enjoint au Garde des Sceaux de signaler les délits portés à sa connaissance. Cet article 40 n’existe plus aujourd’hui. Ce n’est pas au garde des Sceaux qu’il faut s’adresser, mais au Doyen des juges d’instruction.

Le piratage informatique et le Code pénal.

Accès rapide.

  • Article 323-1 du Code pénal (accès frauduleux à un STAD).
  • Article 226-18 du Code pénal (Collecte de données à caractère personnel par un moyen frauduleux).
  • Article 226-22 du Code pénal (Transmission de données à caractère personnel, divulgation portant atteinte à la considération de l’intéressé ou à l’intimité de sa vie privée).
  • Article 226-15 du Code pénal (Atteinte au secret des correspondances, ouverture d’email, suppression d’email). Oh, le Conseil d’Etat m’a répondu qu’il ne pouvait s’agir d’agissements de la Police Nationale. Un an de mails a disparu à l’été 2018 (ou encore des mails adressés à Maître Leclerc, le célèbre Avocat des Droits de l’Homme ou au des mails adressés au Dr Bilheran, sans que Google me notifie un accès non autorisé, par des appareils autres que les miens. Pour supprimer des mails, il faut être très fort !

Détail des qualifications pénales.

  • Article 226-15 du Code pénal (Atteinte au secret des correspondances, ouverture d’email, suppression d’email).

Le fait, commis de mauvaise foi, d’ouvrir, de supprimer, de retarder ou de détourner des correspondances arrivées ou non à destination et adressées à des tiers, ou d’en prendre frauduleusement connaissance, est puni d’un an d’emprisonnement et de 45000 euros d’amende.

Est puni des mêmes peines le fait, commis de mauvaise foi, d’intercepter, de détourner, d’utiliser ou de divulguer des correspondances émises, transmises ou reçues par la voie des télécommunications ou de procéder à l’installation d’appareils conçus pour réaliser de telles interceptions.

  • Article 226-18 du Code pénal (Collecte de données à caractère personnel par un moyen frauduleux).

Le fait de collecter des données à caractère personnel par un moyen frauduleux, déloyal ou illicite est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 300 000 euros d’amende.

  • Article 226-22 du Code pénal (Transmission de données à caractère personnel, divulgation portant atteinte à la considération de l’intéressé ou à l’intimité de sa vie privée).

Le fait, par toute personne qui a recueilli, à l’occasion de leur enregistrement, de leur classement, de leur transmission ou d’une autre forme de traitement, des données à caractère personnel dont la divulgation aurait pour effet de porter atteinte à la considération de l’intéressé ou à l’intimité de sa vie privée, de porter, sans autorisation de l’intéressé, ces données à la connaissance d’un tiers qui n’a pas qualité pour les recevoir est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 300 000 euros d’amende.

La divulgation prévue à l’alinéa précédent est punie de trois ans d’emprisonnement et de 100 000 euros d’amende lorsqu’elle a été commise par imprudence ou négligence.

Dans les cas prévus aux deux alinéas précédents, la poursuite ne peut être exercée que sur plainte de la victime, de son représentant légal ou de ses ayants droit.

  • Article 323-1 du Code pénal (accès frauduleux à un STAD).

Le fait d’accéder ou de se maintenir, frauduleusement, dans tout ou partie d’un système de traitement automatisé de données est puni de deux ans d’emprisonnement et de 60 000 € d’amende.

Lorsqu’il en est résulté soit la suppression ou la modification de données contenues dans le système, soit une altération du fonctionnement de ce système, la peine est de trois ans d’emprisonnement et de 100 000 € d’amende.

Lorsque les infractions prévues aux deux premiers alinéas ont été commises à l’encontre d’un système de traitement automatisé de données à caractère personnel mis en œuvre par l’Etat, la peine est portée à cinq ans d’emprisonnement et à 150 000 € d’amende.

Plainte du 25 octobre auprès de la CNIL. Réponse d’impuissance de la CNIL.

C.N.I.L.
Commission Nationale de l’Informatique et Libertés.
8, Rue Vivienne.
CS 30223.
75083 PARIS cedex 02.
Tél. : 01 53 73 22 22.

 

CNIL

La CNIL, une Institution qui ne sert à rien …

 

 

Déposée en personne au secrétariat du greffe (Les flics ricanaient ce jour-là).

Objet : Plainte contre les espions de mon informatique,

  • Abus d’autorité commis contre un particulier,
  • Atteinte à la liberté individuelle,
  • Surveillance et complicité de surveillance.
  • Ordre illicite de surveillance,
  • Recel de surveillance,
  • Pour espionnage informatique et complicité d’espionnage,
  • Recel et complicité de recel, Plainte déposée, Avec constitution de partie civile …

            J’aimerais porter auprès de vous une plainte pour espionnage informatique. Je me suis aperçu que mes textes écrits sur mon ordinateur personnel était lu instantanément par un public très large, ce qui implique qu’une personnalité (que vous appelez dans votre jargon le « responsable du traitement ») est responsable de la diffusion de ceux-ci. Il est facile de comprendre que des médias sont forcément impliqués : Télévisions (France Télévisions : C‘est évident : Nous verrons plus tard les autorisations d‘espionnage informatique que leur permet la loi : On va creuser un peu pour les faire payer leur abus de droit …) ou radios … J’en ai fait l’amère expérience au Royaume-Uni en octobre 2007 et en Tunisie en septembre 2007 (cf article de la loi du 6 janvier 1978 sur le transfert de données vers un Etat n‘appartenant pas à la Communauté européenne). Il se peut aussi que ce soit des États qui aient pris en charge l’espionnage de mon informatique en faisant croire à tout le monde, qu’il était normal de me lire mon informatique et d’en informer le public, ce qui serait un raisonnement complètement fou et irresponsable.

            J’ai déjà porté plainte auprès du Ministère de la Justice, du Procureur du TGI de Créteil, puis du Procureur général de la Cour d’Appel de Paris. Il y eu une décision de classement sans suite et pas de révision de ce jugement, alors qu’ils auraient du alerter la CNIL selon l’article 52 de la loi du 6 janvier 1978. Le Procureur en avait ras le bol …

            Tout indique que c’est le Ministère de la Justice français, qui a pris cette lourde responsabilité, peut-être en accord avec un autre pouvoir, situé au dessus : La Présidence de la République française (lourde responsabilité …) … Je pourrais être victime d’une « mesure de sûreté » et tout cela n‘aurait pas eu de conséquence si je n‘en avais rien su (caractère indolore : article 26 – sûreté de l’Etat, défense ou sécurité publique ; exécution de mesures de sûreté – et dans ce cas, on ne peut pas se retourner contre l’Etat pour cette raison-là, parce que l‘Etat a tout à fait le droit de surveiller des citoyens pour des raisons de sûreté et le droit d‘accès est permis par l’article 41 de la loi du 6 janvier 1978 : C‘est-ce que j‘avais demandé un an auparavant : Je m‘étais posé la question d‘un espionnage par les services de police français, les RG : Il n‘y avait rien … On peut se retourner contre l‘Etat pour une autre raison : Celle de m‘avoir accordé une protection insuffisante face à cette « révolution informatique »),  si un public n‘en avait pas profité … Il se peut que j’ai été victime d’écoutes judiciaires et c’est peut-être le cas, puisque je me suis rendu compte qu’à la Cour d’Appel, on connaissait mes textes écrits le matin même. Il est probable que cela ne venait pas du Ministère de la Justice, mais plutôt de médias, une radio ou une télé. C’est comme ça que les fonctionnaires ont pu être avertis. On se demande où se cachait le garde des Sceaux français ? (Il faut connaître les attributions du garde des Sceaux – Ce n’est pas bien long  : C’est le préambule du Code de procédure pénale ; Première partie – Livre premier – Titre I – Chapitre I bis – Des attributions du garde des Sceaux : Article 30). Et puis, comme cela a été dit plus haut, un très large public lisait mes textes, ce qui est bien plus gênant et ça figure dans vos textes de lois : Cela figure plutôt à l’article 50 de la loi du 6 janvier 1978 et c’est réprimé par les articles 226-16 à 226-24 du Code pénal (Voir annexe pour description de ces articles) … Tout cela m’a beaucoup fatigué et causé du désagrément. Ce n’était pas gratuit et c’était illégal.

            Pour ce qui est de la technique, j’ai mené mon enquête auprès de Microsoft, Acer et de la Fnac pour essayer de comprendre d’où vient la faille. J’ai eu un grave problème de sécurité informatique avec un espionnage très malveillant. D’après Microsoft, il n’y a eu aucun problème avec le système d’exploitation Windows. D’après Acer et la Fnac, mon antivirus (Bitdefender) et mon antispyware (Ad-Aware …) étaient insuffisants pour protéger mon système. Il semblerait qu’il ait été impossible d’installer un mouchard physique sur mon PC, un émetteur autre que le WIFI, un émetteur Haute Fréquence, installé par des flics : C‘est un scénario de science-fiction … Selon leurs explications, il s’agirait plutôt d’un programme malveillant (cheval de Troyes) utilisant une connexion réseau clandestinement. J’étais tombé sur beaucoup plus fort que moi …

            Mon ordinateur personnel était sous contrôle. En mai 2007, l’écran passait au bleu, au vert, au violet. J’ai compris qu’il y avait le « responsable du traitement » à l’autre bout. Plus tard, je fus appelé James Bond, vous savez, celui qui n’obéit pas à sa hiérarchie, qui communique avec les services d’intelligence par le biais de son PC  … Je m’en fous de ces services d’Intelligence … Dans un de ses épisodes, James Bond n’obéit plus, veut se faire payer considérablement pour prendre sa retraite …

Hacking

Contrôle de mon ordinateur personnel par les voyous du Ministère de l’Intérieur …

 

            C’est là que j’en viens à vos textes de lois afin de trouver enfin une sanction, une protection contre tous ces fous qui ont passé leur temps à me tourmenter quotidiennement avec ce que j’écrivais sur mon ordinateur. Je vais analyser vos textes et essayer de comprendre ce qui s’est passé. Pour décrire la réalité à grand traits, je n’étais pas journaliste, mais peut-être écrivain (personnalités pour lesquelles l‘informatique est protégée : Article 67 de la loi du 6 janvier 1978 : Interdiction de collecter des données à caractère politique et protection par le Code civil de la vie privée et de la réputation), je n’étais pas coupable de faits de délinquances graves (j’étais primo-délinquant et j’ai récidivé une fois) …

            Il y a eu violation de l’article 1 de la loi du 6 janvier 1978 : Il y a eu atteinte aux droits de l’homme, à la vie privée, aux libertés individuelles et publiques … Voir article 2 pour le traitement de données à caractère personnel … Il y a également eu violation de l’article 8 de la loi du 6 janvier 1978 : Interdiction de collecter ou de traiter des données à caractère personnel qu font apparaître, directement ou indirectement, les origines raciales ou ethniques, les opinions politiques, philosophiques et religieuses ou qui sont relatives à la santé ou à la vie sexuelle de celles-ci. Ce fut là la violation la plus grave … Je vous renvoie vers les magnifiques articles 226-16 à 226-24 du Code pénal …           Et pour commencer, la CNIL appliquera l’article 45 en mettant en demeure le « responsable » d’arrêter le traitement et l’article 21 : Elle sera souveraine face aux « Ministres, autorités publiques, dirigeants d’entreprises publiques ou privées, responsables de groupements divers et plus généralement les détenteurs ou utilisateurs de traitements ou de fichiers de données à caractère personnel ». Il y aura sanction pécuniaire pour l’Etat, interruption du traitement des données, décision du verrouillage des données à caractère personnel.

Conclusion.

Pour ces motifs,

            Il est demandé à la C.N.I.L. de bien vouloir une instruction visant la manifestation de la vérité, dont le sentiment est ici donné …

            Moi, Sami, je porte donc plainte contre les espions de mon informatique, pour les faits dénoncés, qui se sont produits en Île de France et qui constituent des infractions prévues et réprimées par le Code Pénal, à savoir :

  • Abus d’autorité commis contre un particulier,
  • Atteinte à la liberté individuelle,
  • Surveillance et complicité de surveillance.
  • Ordre illicite de surveillance,
  • Recel de surveillance,
  • Pour espionnage informatique et complicité d’espionnage,
  • Recel et complicité de recel,

            Je déclare assurer moi-même ma défense et ne pas constituer avocat …

            Je mène ici une action en dommages et intérêts et je m’étais constitué partie civile dans cette affaire.

            J’assure M. le Président de la Commission de ne pas faire d’allégations imaginaires et je tiens à exprimer le sérieux de ma démarche … Je sais qu’on ne peut se constituer partie civile dans une requête auprès de la C.N.I.L.

       Je vous adresse l‘expression de mon profond respect et de mon profond dévouement.

    Étant non imposable, moi, Sami, je demande à être dispensé du versement de la consignation et déclare comme adresse pour toute la durée de la procédure l’adresse suivante : Sami, 94190 Villeneuve-Saint-Georges …

        Villeneuve-Saint-Georges, jeudi 25 octobre 2007 …

                                                                                                          Sami.

Annexe n°1.

Plainte portée devant la Cour européenne des Droits de l’Homme

en date du 23/10/07.

            Une plainte a été déposée auprès de la Cour européenne des Droits de l’Homme et le Conseil de l’Europe dispose également un Contrôleur européen de la protection des données …

  1. Les parties.
  2. Le requérant.

Sexe : Masculin.

  1. Nationalité : Française.
  2. Profession : Sans.
  3. Domicile : Villeneuve-Saint-Georges.
  4. Tél. : 06.61.29.32.72. & 01.43.82.40.69.
  5. La Haute Partie contractante : La France.
  1. Exposé des faits.
  2. Espionnage informatique par médias (télévisions et radios), Ministère de la justice français et Ministère de l’Intérieur français … Mes textes étaient lus par toute l’Île de France, la France, la Tunisie (septembre 2007) et le Royaume-Uni (Octobre 2007),
  • Surveillance médiatique et étatique illégales,
  • Surveillance de mon véhicule,
  • Violation de la sphère du domicile,
  • Abus d’autorité commis contre un particulier,
  • Atteinte à la liberté individuelle,
  • Surveillance et complicité de surveillance,
  • Ordre illicite de surveillance,
  • Recel de surveillance,
  • Surveillance par espionnage sonore,
  • Violation de la sphère du domicile,
  • Harcèlement et complicité de harcèlement,
  • Injures et Diffamations,
  • Menaces et intimidations,
  • Espionnage informatique et complicité d’espionnage,
  • Recel et complicité de recel,
  • Commission d’un délit en bande organisée et en récidive,
  • Provocation au mépris,
  • Complicité d’entrave à l’exercice de la justice,
  • Interférence dans une procédure judiciaire (subornation de témoin) …
  • Complicité avec l’exécutif (Présidence de Sarkozy) …

III. Exposé de la ou des violations de la convention et/ou des protocoles alléguées, ainsi que des arguments à l’appui.

  1. Violation des articles 1, 6, 8, 9, 10, 13, 14, 17.

Abus de Droit par deux Présidents de la République, des stars, des gens de télévision …

  1. Exposé relatif aux prescriptions de l’article 35 § 1 de la convention.
  2. Décision interne définitive.

1ère plainte : Mercredi 25 janvier 2006.

T.G.I. Créteil (Val de Marne). Première Instance.

2ème plainte : Mardi 5 juin 2007.

T.G.I. Créteil (Val de Marne). Première Instance.

Cour d’Appel de Paris. Deuxième Instance.

Jeudi 21 juin 2007. Suite : Vendredi 22 juin 2007. Plus complément : Mardi 24 Juillet 2007. Appel rejeté en date du 26 juillet 2007.

  1. Autre recours.

Cour de Justice de la République : Le garde des Sceaux n’a pas joué son rôle, bien qu’avertie. Ce n’était pas un garde des Sceaux. Elle ne connaissait pas ses attributions (Article 40 du Code de procédure pénale) …

Violation d’œuvres de l’esprit protégées.

  1. Disposiez-vous d’un recours que vous n’avez pas exercé ?

Pourvoi en cassation. Non respect du délai des 5 jours.

Date : Lundi 27 août 2007.

  1. Exposé de l’objet de la requête.

10.

VII. Pièces annexées.

  1. A) Classements sans suite.

14 février 2006. N/Réf. 0603200228.

26 juillet 2007. N/Réf. 2007/06220/SGE.

Lieu : Villeneuve-Saint-Georges.

Date : 23/10/2007.

Annexe n°2.

Articles 226-16 à 226-24 du Code pénal.

            Je fais un rappel de ces articles 226-16 à 226-24 du Code pénal, dont je vous avais fait un rappel en date du 27 août 2007 :

            Les policiers m‘ont dit que « Tu as toujours bien écrit ! » et « Tu n‘as plus besoin de retranscrire tes notes ! » (Ils sont au courant de mon activité … et c‘est là de l‘intimidation) … Vous avez une affaire d’Etat sous les yeux. Des medias (diffuseur de l’information) ou des réseaux (flics) ou des entreprises étaient forcément impliqués.

            Pour indiquer la gravité de l‘espionnage informatique,

            Indiquons l’article 226-18 : Le fait de collecter des données à caractère personnel par un moyen frauduleux, déloyal ou illicite est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 300 000 € d’amende. (Section V : Des atteintes aux droits de la personne résultant des fichiers ou des traitements informatiques).

        Indiquons aussi l’article 226-19 : Le fait, hors les cas prévus par la loi, de mettre ou de conserver en mémoire informatisée, sans le consentement exprès de l’intéressé, des données à caractère personnel qui, directement ou indirectement, font apparaître les origines raciales ou ethniques, le opinions politiques, philosophiques ou religieuses, ou les appartenances syndicales des personnes, ou qui sont relatives à la santé ou à l’orientation sexuelle de celles-ci, est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 300 000 € d’amende.

       Alinéa 1 : Mise en mémoire. La clandestinité est inhérente au délit  constitué par la mise en mémoire informatisée, sans l’accord exprès de l’intéressé, de données nominatives faisant apparaître, notamment, ses opinions, de données nominatives faisant apparaître, notamment, ses opinions politiques, philosophiques ou religieuses.

        Alinéa 2 : Caractérise le délit de mise ou conservation en mémoire informatisée de données nominatives faisant apparaître les mœurs sans l’accord exprès de la victime, le fait, pour un abonné au réseau internet, afin de se venger d’une déconvenue amoureuse, de scannériser, puis de diffuser des photographies représentant son ex-maîtresse dans des positions scabreuses, ces images numérisées étant en outre assorties d’un texte décrivant les mœurs sexuelles de la personne ainsi représentée et identifiée.

        Alinéa 3 : Conservation en mémoire. La conservation de données informatisées que réprime l’art. 226-19 constitue un délit continu. Même solution pour la conservation d’un enregistrement de paroles prononcées à tire privé ou confidentiel.

            Alinéa 4 : Conflits de qualifications. La li du 10 juill. 1991, relative au secret des correspondances émises par la voie des télécommunications, – qui a notamment complété le code pénal par un article 186-1, devenu art. 432-9, inapplicable aux faits commis avant son entrée en vigueur – ne contient aucune disposition incompatible aux faits commis avant son entrée en vigueur – ne contient aucune disposition incompatible avec celles des lois du 17 juill. 1970, relative à la garantie des libertés individuelles, et du 6 janv. 1978, sur l’informatique et des libertés, reprises respectivement aux art. 368 et 369 devenus 226-1 et 226-2 C. Pén., et 226-16 à 226-20 du même code, d’où il suit que le moyen qui se borne à affirmer une telle incompatibilité pour prétendre à l’abrogation implicite de ces derniers textes est inopérant et doit être écarté.

  • 4 Des atteintes au secret des correspondances

            Article 432-9 : révélation du contenu des correspondances par une personne dépositaire de l’autorité publique (voir Procureurs, flics, psychiatres …envers des journalistes) … 3 ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende.

            Télécommunications

            L’art. 8, § 2, exige que la loi soit « compatible avec la prééminence du droit » : Lorsqu’il s’agit de mesures secrètes de surveillance ou de l’interception de communications par les autorités publiques, l’absence de contrôle public et le risque d’abus de pouvoir impliquent que le droit interne doit offrir à l’individu une certaine protection contre les ingérences arbitraires dans les droits garantis par l’art. 8 ; c’est ainsi que la loi doit user de termes assez clairs pour indiquer à tous de manière suffisante en quelles circonstances et sous quelles conditions elle habilite la puissance publique à prendre pareilles mesures secrètes. Les écoutes et autres formes d’interception des entretiens téléphoniques représentent une atteinte grave au respect de la vie privée et de la correspondance ;  pourtant, elles doivent se fonder sur une « loi » d’une précision particulière ; l’existence de règles claires et détaillées en la matière apparaît indispensable, d’autant que les procédés techniques ne cessent de se perfectionner.

            J’avais déjà évoqué le « caractère indolore » qu’elles doivent avoir.

            Pour ma part, rien n’est resté secret : Je m’en suis aperçu. L’Etat s’est débiné : Ils m’ont proposé d’être Pinot, simple flic, dans un panier à salade, ou à courir dans un bolide avec une matraque, ou gendarme à Villeneuve.

            Alinéa 7 : Écoutes téléphoniques.

            Cas intéressant et sensible : Une conversation entre un avocat et son client. (Cas très proche du mien).

           Il ne doit pas être porté atteinte aux droits de la défense et à la confidentialité des propos échangés entre un avocat et son client.        

  1. L’enregistrement effectué de manière clandestine, par un policier agissant dans l’exercice de ses fonctions, des propos qui lui sont tenus, fût-ce spontanément, par une personne suspecte, élude les règles de procédure et compromet les droits de la défense ; la validité d’un tel procédé ne peut être admise.

            Il faudra ajouter un alinéa sur les écoutes informatiques illégales.

      Un espionnage informatique, l’installation d’un mouchard dans un PC, ressemble à un enregistrement effectué de manière clandestine par un policier, à une écoute téléphonique (je converse avec moi-même). Elle ne peut avoir lieu qu’avec une transmission par ondes électromagnétiques, ce qui est assimilé à une télécommunication. Les écoutes informatiques ont porté atteinte à ma vie privée.

          Cet ordinateur n’est pas une tribune, même si dans Paris, on m’a dit que j’avais eu une tribune, que j’étais Marat, que j’étais un grand homme de médias.

            Ils n’ont pas compris la gravité de ce qu’ils ont fait. Mes textes informatiques avaient lus à un certain public sans mon autorisation. Je ne me suis jamais introduit dans les systèmes informatiques des autres.

          Mes textes ont été lus alors que je ne connecte mon ordinateur à aucun réseau, ce qui indique la présence d’une puce dans un autre domaine de fréquences.

            J’en viens à la directive n° 2002/58/CE du 12 juillet 2002 du Parlement européen et du Conseil concernant le traitement des données à caractère personnel et la protection de la vie privée dans le secteur des communications électroniques (« directive vie privée et communications électroniques ») pour faire le parallèle.

            Je fais une citation :

      « L’équipement terminal de l’utilisateur d’un réseau de communications électroniques ainsi que toute information stockée sur cet équipement relèvent de la vie privée de l’utilisateur, qui doit être protégée au titre de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Or, les logiciels espions, le pixels invisibles (web bugs), les identificateurs cachés et les autres dispositifs analogues peuvent pénétrer dans le terminal de l’utilisateur à son insu afin de pouvoir accéder à des informations, stocker des informations cachées ou suivre les activités de l’utilisateur, et peuvent porter gravement atteinte à la vie privée de ce dernier. L’utilisation de tels dispositifs ne devraient être autorisée qu’à des fins légitimes, et en étant portée à la connaissance de l’utilisateur concerné ».

            Pour faire le parallèle, l’installation d’un mouchard dans un ordinateur personnel à l’insu de l’utilisateur le met en réseau. Cela n’a pas été porté à sa connaissance …

            Une personnalité malveillante lit illégalement mes textes écrits sur mon ordinateur personnel au public. La divulgation prend quelques heures à quelques minutes.

Annexe n°3.

23 juin 2007

            « Pendant la séance du samedi 23 juin 2007 à l‘UGC de Créteil du film Ocean‘s 13, j‘ai entendu les choses suivantes : « Tu nous demandes l‘impossible ! … » « Tu es le copain de Ruben Barrichello » (Pilote de Formule 1) … « Tu vas mettre une femme sur un para-tonnerre ? » (Propos tenus à ma fenêtre chez moi à Villeneuve-Saint-Georges – Sonorisation d’appartement) … « Tu le copain de Patrick Chaquin ! » (Un de mes professeur de chimie en Master à Paris VI – UPMC) … « Tu t’es bien foutu de la fille de la banque ! » … « Tu vas l’avoir la fille de la banque ! » … « Tu ne l’as pas eu la fille de la poste ! » … « Tu n’as pas fait de menace sous condition. ».… « Tu es le copain de James Cameron ! » … « Tu as toujours été notre Ministre de l’Education ! » … « Tu n’étais pas amoureux de Sophie Le Saint ? » … « Marie, elle a compris. » … La menace sous condition était une allusion à une lecture chez moi de ce qui était arrivé à Daniel Cohn-Bendit en 1968. Quand on voit une Maserati à l’écran, une voix dit : « Tu vas pouvoir conduire une Maserati. » … « Tu t’es bien foutu des séminaires. » ou « Tu t’en fous des séminaires. ». De quel séminaire la voix voulait-elle faire allusion ?

            En entrant dans la salle, j’avais entendu cela de la part de spectateurs ou des ouvreurs : « Tout ça, ça vient de la BNP. ». « Tout le monde sait que tu es surendetté » ou quelque chose dans ce goût-là. « T’aurais pu épouser la fille de Nadia Tomaselli », responsable clientèle de ma banque BNP, avenue Carnot. « Tu vas pouvoir de foutre de Nadia Tomaselli. » … « Tu as toujours été protégé par ta banque. » … « Tu nous fais penser à Jean Jaurès. ».

            On peut remercier les voisins, dont on fera la preuve qui s’amusait avec moi en me harcelant avec deux noms : Marie Drucker et Anne-Sophie Lapix. Remercions ces deux journalistes et ces voisins irresponsables. Une plainte sera déposée contre Anne-Sophie Lapix sous peu pour harcèlement et érotomanie envers ma personnalité.

Plainte en 2011 auprès de l’OCLCTIC, censée protéger les citoyens contre le piratage informatique, restée sans réponse … Une flic m’avait dit dans le bus K à Valenton que les Fontanots étaient des salauds … C’était elle la salope.

OCLCTIC

OCLCTIC.

 

Wikipedia_OCLTIC

https://www.police-nationale.interieur.gouv.fr/Organisation/Direction-Centrale-de-la-Police-Judiciaire/Lutte-contre-la-criminalite-organisee/Sous-direction-de-lutte-contre-la-cybercriminalite

Une vidéo présente le rôle de l’OCLCTIC, dont notamment la lutte contre le piratage informatique, mais en fait, ça n’a pas servi dans mon cas perso :
Dailymotion OCLCTIC

Snowden joue les paranos : Il se cache sous une couverture pour taper ses codes … Il pense qu’un service de renseignement s’arrête à ça … Citizenfour est un film nullissime. Snowden, c’est un vrai Charlot. On pense que Snowden intoxique le monde entier avec ses salades. Conspiranoïa.

 

Autre Institution qui ne sert à rien : La CNCTR à qui j’avais écrit le 8 mars 2016. Il y avait une sorte de silence assourdissant du côté de tous ces connards …

CNCTR

https://www.cnctr.fr/

Le pouvoir de vérification de la CNCTR porte sur les seules techniques mises en œuvre par des services de renseignement. La commission ne peut donc connaître des mesures de surveillance ordonnées par l’autorité judiciaire, qui relèvent du contrôle de cette seule autorité. Par ailleurs, la mise en œuvre de mesures de surveillance par une personne privée est interdite et constitue un délit qui ne ressortit également qu’à la seule autorité judiciaire.

CNCTR_ProtegerLePublic

Protéger le public ? Ca n’est que mensonge …

 

Le scandale sonore de flics gravement anosognosiques.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Dans mon immeuble, mon appartement au 3ème étage est truffé de micro-espions. Il est également équipé d’une dizaine de haut-parleurs en sources virtuelles. Une dizaine de flics peuvent me parler de l’extérieur de mon appartement, un peu au-dessus de la fenêtre, sons semblant venir de l’extérieur ou de chez la voisine du dessus. Le logement est scanné par une imagerie inconnue permettant la lecture de la pensée. Les flics m’adressent 1500 – 5000 mots par jour montrant une logorrhée maniaque incoercible. Une cinquantaine de flics se défoulent dans mon domicile depuis 12 ans entre 2007 et 2019. Une vision de l’enfer. La torture (torture blanche) n’a plus forcément lieu dans les commissariats.

Sur l’enfer, Hannah Arendt écrivait : « A ces gens (et ils sont plus nombreux dans n’importe quelle grande ville que nous ne sommes prêts à l’admettre) l’enfer totalitaire ne prouve qu’une chose : que le pouvoir de l’homme est plus grand qu’ils n’eussent jamais osé l’imaginer ; que l’homme peut réaliser des visions d’enfer sans que le ciel tombe ou que la terre s’ouvre ». (Le système totalitaire, p. 256).

 

son_comme_arme1

 

bruit1_medium

Un caisson sonore en guise de logement.

 

 

Mon logement est le lieu des phénomènes suivants :

  • Captations de données informatiques (accès non autorisé à un STAD), commentées de façon sonore en temps réel ou différé. (C’est la nouvelle mode dernier cri). Ouverture de fichiers personnels, de textes écrits sous format Word hors ligne, publiés nulle part, de mails, de publications Facebook et de Messageries instantanées, de consultations internet. Nos ordinateurs sont équipés depuis longtemps de chips (puces), véritables mouchardsce qui les rend visitables et contrôlables à merci. Les flics sont très réactives à des mails. Viol permanent …

Intensité du phénomène : *********°

Chip

  • Sonorisation des véhicules, domiciles (pose de micros) et voies publiques, transports publicscommentées de façon sonore en temps réel ou différé. En lien avec ces procédés, commentaires des émissions télé visionnées.

Intensité du phénomène : ********°°

  • Ecoutes téléphoniques, commentées de façon sonore en temps réel ou différé. Violation de SMS (ou textos de mobiles).

Intensité du phénomène : *****°°°°°

  • Lecture de la pensée (ou détecteur de mensonges) interdit même dans les milieux judiciaires par l’article 3 CEDH (torture, traitements inhumains et  dégradants), pratique contrevenant à la liberté de conscience, de pensée, de religion (article 9 CEDH), commentées de façon sonore en temps réel. Phénomène très spectaculaire pratiqué un peu partout, dans le domicile surtout, mais aussi dans des lieux publics. Exceptionnel scandale. Ce phénomène n’est pas du au fait d’une pathologie mentale (automatisme mental : Pensée devinée, écho de la pensée). C’est le propre des flics d’être paumés par une technologie qu’ils ne maîtrisent plus. La technique en question est tellement rapide qu’elle permet aux flics de savoir ce que je suis en train de lire, ce qui dépasse de loin les espérances de plusieurs scientifiques travaillant sur le sujet. Les commentaires sont sporadiques, mais ils indiquent que le phénomène est pratiqué en permanence, aussi bien le jour que la nuit, dedans et dehors. On me prend pour un cobaye sans mon consentement. C’est là que c’est devenu intéressant. Vu le caractère scandaleux et extrêmement grave de cette opération, la demande en dommages-intérêts au titre de la satisfaction équitable va être très élevé.

Intensité du phénomène : ******°° Forte. Permanente.

penseurrodin
Le Penseur de Rodin.
  • Harcèlements sonores surtout dans le domicile ce qui constitue une violation réitérée du domicile par des fonctionnaires de police … Les policiers ont décidé d’équiper de haut-parleurs le mobilier urbain et mon domicile (en sources virtuelles), le plus souvent à un niveau sonore assez faible (0 dB), mais aussi à un niveau sonore élevé (Cris = 80 – 105 dB). J’affirme avec force que je n’ai pour ainsi dire jamais été victime d’hallucinations auditives. Ce sont des sons que j’entends très distinctement. On a un vrai problème avec les psychiatres.

Intensité du phénomène : *************** Très forte. Permanente.

https://harcelementssursami.wordpress.com/2018/07/30/les-attaques-acoustiques/

Ce résumé décrit l’exacte vérité de ce qui s’est passé …

Ecoutes téléphoniques. D’actualité depuis 2007 dans mon domicile (par François-Bernard Huyghe). Le juge Jean-Paul Valat (2008).

EcoutesTelephoniquesHuyghe

Il a été réalisateur de télévision, puis fonctionnaire international au secteur « Culture Communication » à l’Unesco de 1984 à 19879.

Il enseigne notamment au Celsa Université Paris IV-Sorbonne. Il est directeur de recherche à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) où il a créé l’Observatoire géostratégique de l’Information en ligne et où il enseigne. Il est membre du conseil scientifique du Conseil supérieur de la formation et de la recherche stratégiques. Aujourd’hui il intervient comme formateur et consultant pour Huyghe Infostratégie Sarl.

BernardHuyghe
L’auteur.

L’auteur a un page personnelle : https://www.huyghe.fr/
Et un twitter : @HuygheFB 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois-Bernard_Huyghe

Publication clé : Le procès des écoutes Mitterrandiennes, instruites par le juge Jean-Paul Valat (2008).

CassationEcoutesMitterrandiennes

Géolocalisation abusive et systématique, illégale. Couplage géolocalisation/harcèlements sonores. Pratiqué pendant 12 ans de 2007 à 2019, jour après jour. Atteinte au principe constitutionnel de liberté d’aller et venir (article 4 de la DDH). Avec quelques articles de Droit …

  • Géolocalisation et vidéosurveillance très abusives, systématiques, permanentes, commentées de façon sonore en temps réel. Phénomène extrêmement suprenant. Je ne sais pas comment je suis géolocalisé. J’avais tenté de sortir sans mon téléphone GSM (qui comporte une localisation GPS), ça n’avait rien changé. Je suppose qu’il a été instauré un système très évolué, miniaturisé de vidéosurveillance, ce que la technique peut permettre aujourd’hui. On aboutit ainsi à une violation de la vie privée sociale. Ce groupe sait en permanence où je me trouve, ce qui lui permet de me harceler. Curieuse notion de notre Liberté ! C’est une véritable « traque », qu’on peut désigner sous le terme « stalking ».

Intensité du phénomène : *************** Très forte. Permanente.

La vidéosurveillance a été bien plus loin que ce qui est raconté officiellement et ça nous pose un problème moral, puisque elle a été utilisée à d’autres fins que la sécurité publique. La thèse d’Isabelle Lolies raconte même que la déviation de la vidéosurveillance a été considérée aussi grave que la captation d’images dans des lieux privés … La vidéosurveillance est considérée, surtout lorsqu’elle est accompagnée de commentaires, comme une restriction de la liberté d’aller et venir. J’ai écrit aux services de police de logistique de la vidéosurveillance en Ile de France qui n’ont pas daigné me répondre.

 

CameraEspionMiniaturisee

Les caméras sont aujourd’hui miniaturisées … ce qu’ont constaté tous les utilisateurs de mobiles munis de lentilles miniatures.

 

 

Geolocalisation_20190228_VSG

Courses du matin le 28 février 2019.

 

 

Geolocalisation_20190304_DejeunerAdnane

Déjeuner avec mon ami Adnane le 4 mars 2019 au Flunch de Beaubourg.

 

 

Geolocalisation_20190306_CiteDesSciences

Exposition le Microbiote à la Cité des Sciences avec ma soeur Sonia le 6 mars 2019.

 

 

Geolocalisation_20190312_ConsulatTunis.jpg

Géolocalisé jusqu’au le 12 mars 2019 Consulat de Tunis pour refaire mon passeport tunisien arrivé à expiration …

 

 

Geolocalisation_20190311_Jussieu

Géolocalisé/harcelé le 11 mars 2019 jusqu’à Jussieu pour la conférence inaugurale de la semaine du Cerveau 2019 sur les Addictions. Conférence passionnante.

 

 

Geolocalisation_20190312bis_ESPCI

Géolocalisé/harcelé le 12 mars 2019 jusqu’à l’ESPCI (Ecole Supérieure de Physique & Chimie Industrielle de la Ville de Paris) pour une conférence passionnante sur le sujet : Le libre arbitre existe-t-il ? On ne peut avoir la paix lors de ces conférences : On est gravement harcelé par des flics qui crachent leur bile …

 

 

Geolocalisation_20190313_ENS

Géolocalisé/harcelé le 13 mars 2019 jusqu’à l’ENS-Ulm (Ecole Normale Supérieure) où j’écoutais une conférence passionnante de la philosophe franco-italienne Elena Pasquinelli sur le sujet : Esprit critique, es-tu là ? On a encore été gravement distrait … par des flics psychotiques.

 

 

 

Geolocalisation_20190315_FacMedecineDiderot

Géolocalisé/harcelé le 14 mars 2019 jusqu’à la Face de Médecine de Paris 7 Diderot. Harcelé y compris dans la salle de conférence où se tenait un entretien intéressant sur le thème Le cerveau, ce carrefour entre sciences et humanités.

 

 

Geolocalisation_20190315_Troca

Géolocalisé/harcelé jusqu’au Musée de l’Homme où je suis allé voir l’expo sur les Droits de l’Homme vus par le Street-Art.

 

Ces cartes ont été obtenues grâce à une montre connectée à mon mobile, tous deux de marque Xiaomi.

 

Quelques articles de Droit.

* L’illégalité des surveillances par géolocalisation autorisées par le ministère public, Dalloz 2014, p 115, par Haritini Matsopoulou.

 

IllegaliteSurveillancesGeolocalisation

 

* Géolocalisation et droit au respect de la vie privée par Sofian Anane, 2014.

 

GeolocalisationSofianAnane

 

* Géolocalisation de Convention Européenne des Droits de l’Homme (Article 8 : Respect de la vie privée).

 

GeolocalisationCEDH

Récréation.

La mouche du coche (Fable de la Fontaine). Ou la flic qui ne me quitte pas d’une semelle …

Mouche-Coche

Expression employée pour désigner un individu voulant faire l’empressé et se mêlant de tout sans se rendre vraiment utile.

Cette locution proverbiale s’applique à une foule de gens qui essaient de se donner de l’importance par une activité inintelligente et sans résultat, comme la mouche du coche dans la fable de La Fontaine (livre VII, fable IX), se croyant nécessaire, en bourdonnant aux oreilles de chevaux attelés à une lourde voiture et gravissant à grand’peine une côte.

En voici la morale, qu’on pourrait appliquer à bien des personnes qui s’attribuent des succès auxquels elles n’ont nullement contribué :

Ainsi, certaines gens, faisant les empressés,
S’introduisant dans les affaires,
Ils font partout les nécessaires,
Et partout importuns devraient être chassés.

Effectivement, les exemples sont nombreux dans le monde où l’on rencontre beaucoup de mouches (hommes ou femmes) de cette espèce, faisant beaucoup de bruit, se donnant beaucoup de mouvement, se mêlant de tout, et cela sans devenir réellement utiles. Les Romains connaissaient cette espèce de gens que l’on trouve parfaitement dépeints dans les quatre vers suivants du fabuliste Phèdre :

Est ardelionum quaedam Romae natio,
Trepide concursans, occupata in otio,
Gratis anhelans, multa agendo nibil agens,
Sibi molesta et aliis odiosissima.

(Il se trouve à Rome une espèce de faiseurs d’embarras qui s’agitent et se démènent, montrant beaucoup d’activité, quand il n’y a rien à faire, qui s’essoufflent sans résultat ; qui, toujours affairés, ne font rien. Ils sont incommodes à eux-mêmes et exécrée des autres.)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contre la surveillance, la question démocratique (Edwy Plenel, le 29 avril 2015). L’Etat de surveillance …

EdwyPlenel
 

Allo ? Edwy ?

 

Article de Mediapart que je me permets de retranscrire ici.

Contre la surveillance, la question démocratique

PAR EDWY PLENEL

ARTICLE PUBLIÉ LE LUNDI 4 MAI 2015

À l’absence d’avancées nouvelles sur le terrain des libertés, s’ajoute désormais l’extension des pouvoirs dévolus au pouvoir exécutif, à sa part d’ombre policière et militaire, sans qu’elle soit contrebalancée par l’instauration de contre-pouvoirs forts.

La démocratie n’est qu’un mot creux si elle se réduit au choix, tous les cinq ans, de représentants. Et d’autant plus, en France, où ces derniers sont abaissés par un système présidentiel qui les soumet au bon vouloir d’un seul, aux majorités automatiques, aux obéissances contraintes. Pour affronter la complexité du monde et ses défis, une démocratie vivante suppose une délibération permanente favorisant des majorités d’idées, exige des contre-pouvoirs forts et respectés, appelle une relation avec la société qui ne se réduise pas aux propagandes communicantes et, au contraire, permette de donner droit aux expertises citoyennes, ces connaissances et doléances nées de l’expérience vécue.

S’il est un sillon qu’a toujours prétendu creuser la gauche, dans sa pluralité, depuis qu’en 1981, elle a découvert l’exercice durable du pouvoir, c’est bien celui-là. Elle pouvait être décevante sur les terrains sociaux, économiques, écologiques, européens, etc., du moins prétendait-elle étendre le champ des libertés individuelles et collectives. Loin de l’en faire dévier, les abus de pouvoir présidentiels sous François Mitterrand – des écoutes de l’Élysée à l’affaire Greenpeace – avaient même renforcé cette exigence dans sa famille politique. Avec l’actuel pouvoir socialiste, incarné par François Hollande et Manuel Valls, c’en est fini de cette ambition. Quatre mois à peine après un sursaut citoyen autour de la liberté de dire, d’agir et de penser, ils font chantage aux attentats, donc à la peur, pour restreindre cette liberté, la mettre sous surveillance généralisée et, ainsi, contraindre la société à rentrer dans le rang, à se soumettre et à obéir (lire ici mon précédent article sur cet attentat aux libertés).

Au pas de charge, Janvier 2015 s’est transformé en Septembre 2001 : l’occasion terroriste qui fait le larron sécuritaire. Le projet de loi relatif au renseignement marque une rupture sans précédent non seulement dans l’histoire politique de la gauche du demi-siècle écoulé mais aussi pour l’avenir de notre démocratie, quels qu’en soient les gouvernants demain : sans consulter ni écouter la société, sans l’entendre alors que la protestation de ses acteurs citoyens est générale, une loi bâclée et précipitée, votée dans l’urgence, risque d’offrir au pouvoir exécutif, via les services secrets et les techniques numériques, un champ d’arbitraire infini dans le contrôle des individus, de leurs communications, de leurs fréquentations, de leurs convictions, de leurs engagements, de leurs curiosités.

L’indifférence, voire le mépris, du pouvoir face aux protestations – par exemple,  celles,  collectives,  de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (lire ici) ou de l’Observatoire des libertés  et du numérique (lire là) – témoignent bien plus que d’un entêtement aveugle et sourd. Ils confirment un profond recul de la conviction démocratique de nos gouvernants socialistes, leur crainte du pluralisme, leur goût du secret, leur inclination autoritaire, leur peur du débat. La loi sur le renseignement consacre une régression que laissaient déjà entrevoir des atteintes inédites aux libertés d’opinion (avec la loi antiterroriste votée fin 2014 et celle annoncée sur le racisme – lire ici et ), mais aussi de manifestation et de réunion (avec la banalisation depuis 2014 des interdictions préalables – lire ici et ).

Mais cette éclipse de l’idéal démocratique se retrouve aussi bien dans l’avènement d’un parlementarisme de caserne, avec le recours au 49.3 ou à la procédure accélérée pour faire taire les oppositions. Elle se prolonge dans la gestion interne du parti au pouvoir, le PS, dont le premier secrétaire, toujours non élu   par les adhérents, refuse le débat avec les courants critiques pour le congrès de juin et appelle de ses vœux un fait majoritaire qui mette fin à toute dissidence, imposant un esprit de parti caporaliste. Elle se traduit également par cette accoutumance au secret sur les enjeux d’intérêt – et d’argent – public comme en témoigne l’opacité de la procédure d’élection des présidences de l’audiovisuel public par le CSA – dont le président est lui-même nommé par le seul chef de l’État.

En contrepoids, on serait bien en peine de trouver, à l’heure des potentialités participatives, documentaires et informatives de la révolution numérique, une quelconque avancée sur le terrain du droit de savoir depuis que François Hollande a  été  élu  président  de la République. Tandis que la France ne dispose toujours pas d’une loi fondamentale sur le droit d’accès des citoyens à toute information d’intérêt public, à l’instar des FOIA américain (lire ici) ou britannique (lire là), la diabolisation d’Internet, de son agora sans frontières, de ses réseaux sociaux et des citoyens qui s’y expriment, est devenue l’obsession de gouvernants qui se comportent en propriétaires de l’esprit public, redoutant ce « n’importe qui » de l’idéal démocratique qui, aujourd’hui, fait enfin valoir ses droits – sans privilège de condition, de fortune, de  naissance, d’origine, de diplôme…

Pis, alors même qu’il entend mettre à la merci d’un État de surveillance nos secrets privés et intimes, l’actuel gouvernement n’a cessé de vouloir renforcer le secret qui protège l’ordre établi, aussi bien politique qu’économique, contre les curiosités légitimes des citoyens. C’est ainsi que  l’extension  du  domaine  du secret défense sous le pouvoir précédent à des lieux industriels et au renseignement intérieur  n’a pas été remise en cause. Tout comme la promesse d’une loi protégeant vraiment le secret des sources des journalistes, à l’inverse de celle actuellement en vigueur, a été sans cesse repoussée dans l’agenda parlementaire, sur pression du gouvernement.

Sans compter l’empressement de ce dernier à imposer à la hussarde une sacralisation du secret des affaires qui, si elle advenait, empêcherait toute enquête audacieuse sur les dégâts du capitalisme et les abus de ses oligarques. Nul hasard évidemment si cette priorité

figurait dans le dernier rapport de la Délégation parlementaire au… renseignement, animée par le député Jean-Jacques Urvoas, promoteur de l’actuelle loi liberticide (à lire ici). Lequel rapport, où Edward Snowden est décrit – ou plutôt calomnié – comme « un idiot utile au service des groupes terroristes », s’ouvre sur une citation du très peu démocrate Napoléon, faisant l’éloge des espions.

Napoléon, cet ennemi farouche de la liberté de la presse qui rêvait d’une France où il n’y ait plus « qu’un seul parti » et qui ne souffrait pas « que les journaux disent ni fassent rien contre nos intérêts ». Napoléon, symbole de ce césarisme dictatorial contre l’héritage duquel la gauche des libertés, des droits démocratiques et sociaux, n’a cessé de se dresser. Napoléon donc, devenu la référence des zélotes du pouvoir en place.

Politique de la peur et État d’exception

Le bonapartisme autoritaire n’aurait pas renié cette récente saillie du président du groupe socialiste au Sénat, un fidèle de François Hollande, s’en prenant   à ceux qui « chipotent » sur les libertés face au terrorisme (lire ici). Le plus grave, c’est que le propos n’ait pas soulevé plus d’indignation. Car quand le souci démocratique devient à ce point secondaire pour les élus de la nation, c’est une pédagogie de l’exception qui s’installe, celle des États de siège et d’urgence, des pouvoirs spéciaux en somme. Celle qui, dans l’aveuglement, la résignation ou l’indifférence, peut conduire aux pires abus des démocraties devenues de très basse intensité – les États-Unis l’ont vécu après 2001, la France le sait depuis la guerre d’Algérie.

Tout comme la SFIO des années 1950, égarée au point d’en perdre l’honneur, c’est à la démocratie comme idéal sans cesse inachevé et comme exigence sans cesse renouvelée que ce pouvoir tourne le dos. On n’en finirait pas de convoquer tous les penseurs de la démocratie, y compris les plus modérés, qui illustrent l’héritage intellectuel ainsi bradé. C’est Alexis de Tocqueville redoutant le « despotisme doux » d’une démocratie où « les citoyens sortent   un moment de la dépendance pour indiquer leur maître, et y rentrent » alors que « s’élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d’assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort ». C’est Henri Bergson rappelant que la démocratie « s’est introduite comme protestation dans le monde » tandis que « la formule d’une société non démocratique serait “Autorité, hiérarchie, fixité” ».

C’est Pierre Mendès France évoquant « cette “tyrannie douce” dont parlait Tocqueville » à laquelle « conduisent insensiblement une information biaisée, une répression d’abord modérée, des tribunaux d’exception ou, en tout cas, rendus dociles, une législation ambiguë qui sera progressivement interprétée et déviée, des machinations et des provocations policières, des atteintes insidieuses aux libertés ». Pour Mendès France, cette tentation est indissociable, en France, de la « personnalisation du pouvoir » qui, en encourageant « la Nation à croire que tout sera résolu par un homme, sans qu’elle intervienne elle-même, choisisse et décide », livre la démocratie « à une couche de la population, à une élite, à une avant-garde ».

C’est, plus près de nous, le philosophe Claude Lefort pensant la démocratie comme  lieu  du  conflit, de la contradiction et de la  pluralité  –  et  non pas du conformisme, de l’obéissance et de l’homogénéité. C’est le sociologue Edgar Morin renchérissant par un appel à une « démocratie participative » face à un système représentatif « en voie de dévitalisation », marqué de plus par un  sévère « aplatissement de la pensée politique ».  C’est l’historien Pierre Rosanvallon souhaitant l’avènement d’une « souveraineté complexe », aux instances pluralistes et diversifiées afin de permettre « l’accroissement de l’influence de la société dans   le processus politique » tandis  que,  de  fait,  la   seule élection de représentants, qui plus est soumis au pouvoir  sans  partage  du  premier  d’entre  eux,  la marginalise et la dépossède (retrouver ici nos entretiens avec Pierre Rosanvallon et là sa critique du projet de loi sur le renseignement).

C’est enfin, tout récemment, le constitutionnaliste Dominique Rousseau appelant (ici, sur Mediapart)  à une « démocratie continue » face à un système institutionnel, celui de la Cinquième République, devenu « dangereux » en ce qu’il installe les gouvernants dans une « situation d’autisme politique » où pouvoir de décision et responsabilité politique sont déconnectés. En somme, une « démocratie sans le peuple » où les changements de cap d’un président s’émancipant du mandat qui lui a été confié, au point de ne plus mener la politique de sa majorité électorale, ne sont soumis à aucune validation dans les urnes.

Tous ces maux ne datent pas d’aujourd’hui. Mais, allant à rebours de l’espérance des électeurs de 2012 face à l’hystérisation de la présidence Sarkozy, la présidence Hollande sous le gouvernement Valls,  loin d’y remédier, les accentue,  les  systématise  et les radicalise. Confrontée à ses échecs et à son impopularité, elle a choisi de faire fi des alarmes et litière des espoirs en optant pour la solution de facilité : la politique de la peur, celle qui se sert des menaces terroristes pour instaurer un État d’exception. Le mot n’est pas trop fort pour décrire un État où le pouvoir exécutif étend de façon démesurée ses prérogatives secrètes en se mettant à l’abri des procédures de la justice et des enquêtes de la presse.

Avec le même aveuglement idéologique que les néoconservateurs américains, ce pouvoir transforme la lutte antiterroriste en guerre sans fin, la traque policière en défi militaire, la répression ciblée en mobilisation générale. Renonçant à une appréhension complexe du monde, il opte pour ce simplisme guerrier qui  ne  distingue  plus  que  des  amis  et  des ennemis. Ce faisant, il se place lui-même en opposition conflictuelle avec sa propre société, sa diversité ethnique et sa pluralité culturelle, regardant ses classes populaires comme des classes dangereuses et sa jeunesse indocile comme un désordre menaçant.

Sauver la République comme espérance démocratique

À rebours de tous les combats de la gauche contre les idéologies réactionnaires qui sacrifient les idéaux de liberté à une illusion de sécurité, le projet de loi relatif au renseignement entend officialiser la « société punitive » qu’entrevoyait Michel Foucault dans son cours au Collège de France de 1972-1973 (voir ici). C’est une société, expliquait le philosophe, où « le système de contrôle permanent des individus » est « une épreuve permanente, sans point final », « une enquête, mais avant tout délit, en dehors de tout crime ». « C’est une enquête de suspicion générale et a priori de l’individu », insistait-il, « qui permet un contrôle et une pression de tous les instants, de suivre l’individu dans chacune de ses démarches, de voir s’il est régulier ou irrégulier, rangé ou dissipé, normal ou anormal ».

Cette surveillance généralisée est une arme de coercition éthique et politique. En privant l’individu de sa part secrète d’autonomie, elle l’invite à se conformer aux normes dominantes, à ne jamais se  rebeller, à rester dans le rang, à se soumettre et à obéir. « Privé, c’est libre en secret », énonçait Thomas Hobbes dans son Léviathan (1651), définition dont la portée politique dépasse la seule dimension intime de la vie privée. Préserver notre for intérieur du pouvoir d’État est la condition première des émancipations futures. Si nous voulons non seulement rester libres mais surtout inventer les libertés nouvelles, il nous faut impérativement préserver de toute inquisition étatique cet espace où nous pouvons penser à part et à l’écart, contre et ailleurs, en dehors et en retrait.

Les documents de la NSA américaine révélés par Edward Snowden montrent que tel est bien l’enjeu démocratique de la surveillance de masse,  et  non pas l’efficacité antiterroriste qui lui sert de prétexte. Loin d’être ciblée, elle vise tous azimuts, jusqu’aux gouvernants alliés, aux entreprises étrangères, aux concurrents économiques, aux journalistes indociles, aux citoyens protestataires, aux idées dissidentes, etc. La menace devient  indistincte  et,  par  conséquent, la suspicion générale. Au lieu de mettre au service  de la société les potentialités démocratiques de la révolution numérique, il  s’agit  de  les  confisquer  au service du pouvoir exécutif, avec la complicité  des grands opérateurs économiques. Désormais, qui tiendra le pouvoir disposera du savoir, s’appropriant cette connaissance panoptique tandis que le droit de savoir des citoyens sera entravé, ne cessant de se heurter à des secrets barricadés, de défense ou des affaires.

Tous ceux qui douteraient encore de la dangerosité de cet engrenage pour la société et ses libertés politiques doivent lire le témoignage de Glenn Greenwald sur l’affaire Snowden, Nulle part où se cacher (JCLattès, voir ici). S’appuyant  sur  les  archives  de  la  NSA, il  répond  de  façon  pédagogique  à  la  question  :

«  En  quoi  un  État  de  surveillance  est-il  nocif  ? »

« Tout ici, explique-t-il,  tend  à  mettre  en  lumière le marché implicite qui est offert aux citoyens : ne  remettez rien en question et vous n’aurez rien à craindre. Occupez-vous de vos affaires, et soutenez, ou du moins tolérez ce que nous faisons, et tout ira bien. En d’autres termes, si vous souhaitez rester vierge de toute accusation, vous devez éviter de provoquer les autorités qui manient ces pouvoirs de surveillance. C’est un marché qui invite à la passivité, à l’obéissance et à la conformité. L’option la plus sûre, le moyen d’avoir la garantie qu’on vous “laisse tranquille”, c’est de garder le silence, de ne pas se montrer menaçant et de rester docile. »

S’agissant de la presse, dont la liberté est au service du droit de savoir des citoyens, le projet de loi sur   le renseignement est une menace directe. Prises en tenaille entre la propagande des communicants et l’espionnage des services, les vérités qui « portent   la plume dans la plaie », selon la célèbre formule d’Albert Londres, auront encore plus de mal à s’imposer dans l’espace public, voire à simplement émerger. Le champ de la surveillance, tel qu’il est défini par l’article 1er du projet de loi (retrouver ici  sa version définitive), recouvre toutes les enquêtes sensibles menées par Mediapart, sans exception, qu’elles concernent la diplomatie étrangère, la vie économique ou la politique intérieure. Karachi, Kadhafi, Dassault, Tarnac, Sivens, Bettencourt, Cahuzac, ventes d’armes, industrie pharmaceutique, établissements bancaires, etc. : toutes les révélations qui font notre réputation pourraient être  entravées par cette surveillance généralisée, sans compter qu’en France, les pistes qu’elles ouvrent n’épargnent pas    le cœur du pouvoir d’État, la présidence de la  République.

On nous opposera que les journalistes, tout comme les magistrats, avocats et parlementaires, sont explicitement exclus du champ de la surveillance. C’est faux, puisque le texte donne au premier ministre (nommé par le président) le droit d’autoriser toutes

« les techniques de recueil du renseignement » envers un journaliste selon une appréciation dont il sera le seul juge, l’avis de la commission de contrôle n’étant que consultatif. Pour avoir été témoin (et victime)   de l’affaire des écoutes téléphoniques de l’Élysée sous la présidence Mitterrand, je sais d’expérience combien les contrôles sont fragiles, sinon vains, quand le pouvoir exécutif fait lui-même les questions et les réponses. On maquille les demandes de surveillance, on invente des prétextes pour les documenter, on se barricade derrière le secret défense, on enfume les instances de contrôle, insuffisantes ou complaisantes, et si, d’aventure, le complot est éventé, on s’empresse d’inventer une légende calomniatrice pour justifier l’injustifiable.

L’histoire de  France  nous  a  habitués  à  ce  que  des pouvoirs de droite, conservateurs par réflexe, autoritaires par habitude, s’en prennent aux libertés. Mais ce n’était pas une fatalité sans retour puisque l’opposition de gauche devenait l’alternative en disant non à ce « coup d’État permanent ». Aussi quand c’est au tour d’une majorité élue par  la gauche d’y céder avec le zèle des convertis et le soutien de la droite, le désastre est bien plus grand. Combattre la loi sur le renseignement, ce n’est pas seulement refuser la surveillance généralisée. C’est aussi sauver la République comme espérance et exigence démocratiques.

Boite noire

Mediapart s’associe et participe à toutes les initiatives unitaires et citoyennes contre le projet de loi relatif au renseignement. Tous les syndicats de journalistes appellent les parlementaires à voter contre ce texte (lire ici la lettre que le principal d’entre eux, le SNJ, suggère d’adresser aux élus).

Lundi 4 mai, veille du vote à l’Assemblée nationale, cette mobilisation prendra plusieurs  formes,  dont  en direct de Mediapart « Six heures contre la surveillance », de 16 h à 22 h, ainsi qu’un rassemblement place des Invalides à Paris, à 18 h 30. Toutes les précisions sont ici.

Sous l’onglet « Prolonger », j’ai ajouté deux vidéos de conférences, l’une à l’Université Populaire de Nantes, l’autre aux « Ernest » de l’ENS-Ulm à Paris, où je reviens plus en détail sur l’écosystème de la démocratie, aujourd’hui bien mis à mal dans cette démocratie de basse intensité qu’est, plus que jamais, notre pays, la France.

Prolonger

Par contraste avec la régression politique (et intellectuelle) incarnée par la présidence Hollande sous le gouvernement Valls, voici en complément les vidéos de deux conférences sur l’écosystème de la démocratie. L’une, donnée fin 2012, à l’Université Populaire de Nantes, au lendemain de nos premières révélations sur l’affaire Cahuzac. L’autre, donnée début 2014, à l’École Normale Supérieure, rue d’Ulm à Paris, dans le cadre des « Ernest », exercice qui impose d’exposer clairement un sujet sans dépasser quinze minutes.

Personnalité antisociale (psychopathe) des flics … A l’origine d’une dangerosité virulente, aboyeuse, ordurière, cynique. Narcissisme malin. Hyper-narcissisme (mépris). Un flic m’avait dit chez moi que j’étais un Mentalist …

Les personnalités pathologiques

Texte issu des éditions Elsevier-Masson.

Résumé. Accès rapide.

Personnalités narcissiques

  • Infatuation
  • Intolérance à la critique
  • Indifférence aux autres
  • Tendance à exploiter les autres
  • Individus apparemment très satisfaits d’eux-mêmes
  • Sentiment pénible d’avoir été exploitées puis rejetées après usage
  • Personnalités limites, histrioniques
  • Comportements d’exploitation d’autrui transgression nécessité impérieuse de tout contrôler intolérantes à la critique
  • Susceptibilité aux aguets
  • Toutes les nuances de l’autosatisfaction
  • Absence de modestie
  • Arrogance
  • Vantardise
  • Prétention
  • Suffisance
  • Morgue
  • Manque de scrupule
  • Elles préfèrent exploiter la faute, la susciter habilement plutôt qu’affronter directement l’adversaire
  • Contrôler les autres à leurs propres fins
  • Une certaine habileté dans la manipulation
  • Indifférentes aux sentiments d’autrui qu’elles sont dans l’incapacité de percevoir (absence d’empathie)
  • Affables jusqu’à l’obséquiosité avec les puissants, elles rudoient les petits et les faibles rejettent sans état d’âme
  • Tous ceux et celles qui ont cessé d’applaudir ou de leur servir de faire-valoir
  • Humeur habituelle enjouée
  • Des accès de colère, de rage froide, hautaine, font alors place à la bienveillance feinte
  • Une estime de soi particulièrement fragile
  • Fluctuations d’humeur rapides
  • Oscillations d’euphorie
  • Sentiment de triomphe et de maîtrise qui salue le succès de leurs manipulations : supériorité-infériorité singularité-banalité puissance-faiblesse richesse-pauvreté beauté-laideur
  • une incapacité à accéder à des critères d’évaluation plus complexes, notamment à percevoir chez les autres des sentiments plus délicats, des valeurs morales, spirituelles, culturelles, lesquelles sont méprisées avec cynisme.
  • Tendance à mentir de façon pathologique et ce par intérêt, plaisir ou habitude, au point de finir par croire en leurs propres mensonges
  • Sentiments envieux à l’encontre des figures professorales intensément enviées et dévalorisées
  • Elles s’attachent volontiers à des personnages tout-puissants et idéalisés qui peuvent s’avérer des prédateurs tout aussi coriaces sinon plus qu’elles-mêmes
  • Blessures d’amour-propre
  • Brusques dévaluations de l’estime de soi
  • À la différence des personnalités antisociales, ils ne considèrent pas que les lois soient forcément mauvaises et injustes, mais destinées aux autres et contournables à leur profit
  • La perception des autres est manichéenne : ils ne peuvent être qu’admirés ou admirateurs, méprisés ou contempteurs, utiles ou usagés
  • Narcissisme malin
  • une forme maligne de narcissisme avec attitude antisociale, associée à une organisation de type borderline
  • un noyau narcissique fondamental, associé à des tendances paranoïaques, antisociales et sadiques
  • Organisation ultérieure de la personnalité autour de rapports de supériorité-infériorité, domination-soumission
  • Intolérance à la frustration
  • La supériorité et l’infériorité varient sans cesse, selon les époques, les gens : il s’agit de simples jugements de valeur

 

Personnalités antisociales.

 

  • Familière, répandue, connue des littéraires et des cinéphiles, la personnalité antisociale a justifié plus de travaux que d’autres personnalités pathologiques
  • mal définie, mal comprise par le grand public
  • Une anomalie de la morale
  • Une transgression des lois et des usages
  • Manque de scrupules vis-à-vis des autres
  • Psychopathes hyperthymiques
  • Psychopathes instables
  • Narcissisme, égoïsme, orgueil, charme superficiel
  • Absence de remords et d’empathie
  • Comportement de délinquance, de l’agressivité et une intolérance à la frustration
  • Transgression des lois sociales : « J’agis, donc je suis. »
  • Toxicomanie comportementale
  • Obsession de s’affirmer de façon solitaire et téméraire, en méprisant la douleur, l’émotion, l’introspection, en laissant de côté les conseils des autres
  • Le psychopathe avance et ne s’écoute pas
  • Mépris des émotions tendres considérées comme des marques de faiblesse
  • Le psychopathe passe à l’acte : c’est un de ses comportements principaux
  • L’action est chez lui une habitude, une idéologie qui prend la place de la réflexion, de l’émotion, des projets. une décision impulsive qui est sensée tout résoudre, même si elle est absurde, hasardeuse ou violente.
  • Limité par l’horizon court du passage à l’acte, le psychopathe ne prend pas le temps de la réflexion, de l’imagination, de l’hypothèse. sans tenir compte des usages, des opinions des autres.
  • Ses comportements transgressent volontiers les lois, sans qu’il s’en soucie ou s’en rende compte
  • Cette méconnaissance donne à son impulsivité un caractère à la fois naïf et conformiste
  • Toxicomanie de l’agi
  • Instabilité
  • Inconséquence
  • Il est facilement violent et agressif, prêt à se battre à la moindre alerte
  • Morale personnelle de l’antisocial
  • Morale de jungle
  • Le psychopathe a une très bonne mémoire pour oublier
  • Le psychopathe développe un univers téméraire, peu intégré, peu rassemblé
  • Troubles sémantiques chez les psychopathes
  • Sa pensée personnelle ne comporte pas de légendes, de mythes ou de références. Elle n’est faite que de représentations d’actes et d’expériences brutes.
  • Les psychopathes se considèrent comme forts, autonomes, conquérants, dominateurs
  • Réalistes, durs, insensibles à la douleur, ce sont des personnages combattants, qui se vantent de leurs exploits et s’enorgueillissent d’écraser les autres.
  • Attitudes, qui recherchent peu un réel assentiment, souvent infantiles
  • Pour le psychopathe, les autres sont des outils dont il peut user à sa guise. Ils sont vulnérables, exploitables, « plumables »
  • Non-culpabilité
  • Le mépris n’est pas sous-tendu, comme chez le paranoïaque, par l’envie ou l’ambivalence ; il n’est fait que d’écrasement
  • Morale générale : « Nous sommes dans la jungle et ce sont les plus forts qui survivront »
  • Idées générales d’une grande brutalité
  • L’étiologie périphérique de la personnalité psychopathique date de près de 30 ans
  • Inhibition des réponses impulsives
  • Fluctuation de l’attention
  • Affirmation par l’acte, répétée de façon compulsive
  • Cette morale est renforcée par deux phénomènes qui vont raviver le mépris des autres « Le psychopathe méprise les autres, et les autres méprisent le psychopathe. »
  • Morale d’adversité et de rupture
  • Trouble de la personnalité sadique
  • Comportements de violence et de cruauté accomplis dans le but de dominer, d’humilier ou de dégrader les autres
  • Il aime tenir les autres sous son emprise et restreindre leur autonomie, cela par la terreur, l’intimidation et l’interdiction.
  • Une position plus forte par des moyens brutaux et amoraux
  • Deux types de troubles de la personnalité antisociale :
    • un type sadique agressif, avec tendance à la cruauté et au besoin impérieux de domination, et
    • un type hétérogène comportant des sujets moins violents, mais ayant tendance à agir dans leur strict intérêt.
  • Prévalences nettes de certaines personnalités parmi les personnalités sadiques : paranoïaque, narcissique, antisociale, borderline, passive-agressive, schizotypique.
  • Mise en cause de sa toute puissance
  • Irréalisme
  • Mauvaise foi
  • Déni des responsabilités
  • Naïveté et rapidité des projets
  • Les croyances de base faisant référence à la brutalité, à la ruse, à l’égoïsme primaire et à l’affirmation outrancière habituelle instabilité des psychopathes.

Texte de l’auteur :

Personnalité narcissique.

Les principales caractéristiques des personnalités narcissiques sont l’infatuation, le besoin constant d’admiration, l’intolérance à la critique, la certitude de mériter un statut privilégié, l’indifférence aux autres et la tendance à les exploiter. Comment de tels traits de caractère, aussi communément partagés que le bon sens, s’assemblent-ils pour constituer une personnalité pathologique et qu’est-ce qui peut bien conduire des individus apparemment très satisfaits d’eux-mêmes à rechercher une aide psychologique ?

La souffrance psychique des sujets narcissiques résulte des déconvenues répétées de l’existence imputables aux perturbations de leur personnalité : elle seule motive une demande d’aide psychiatrique à l’occasion d’accès dépressifs à dominante hypocondriaque, d’impuissance sexuelle, d’abus de toxiques ou d’une énième rupture sentimentale favorisant la prise de conscience douloureuse que la vision grandiose de soi-même est loin d’être partagée par les autres.

Après une phase d’ascension sociale, favorisée par leur bonne opinion d’eux-mêmes, l’indifférence à autrui et l’absence habituelle de scrupules, les personnalités narcissiques commettent des erreurs de jugement liées à la surestimation de leurs propres compétences et qualités. Elles connaissent des échecs cuisants qui les amènent à rabattre de leur superbe. Elles vieillissent mal. Le regard neuf des jeunes générations, aux valeurs esthétiques différentes, brille moins que celui de leur public habituel, lequel finit d’ailleurs par se lasser de n’être convié qu’à célébrer leurs mérites sans contrepartie. Elles s’alarment alors de leur santé physique dont l’altération supposée vient à point nommé pour expliquer leurs défaillances. C’est donc par le biais de la médecine interne ou de spécialité que les personnalités narcissiques sont le plus souvent conduites à consulter un psychiatre non sans quelques réticences et attitudes de prestance quelque peu condescendantes.

Les illusions de richesse et de succès des personnalités narcissiques contrastent en effet avec la pauvreté de leur vie affective, l’échec de leur vie privée. Narcisse traite le genre féminin avec un tel mépris qu’il finit par déclencher la juste colère de Némésis : elle le condamne à tomber amoureux de son propre reflet car il a réduit au désespoir la nymphe Écho condamnée à renvoyer éternellement les paroles des autres. Tel est le destin des personnes proches des individus narcissiques : initialement fascinées par les attributs majestueux qui stimulent leurs propres aspirations de grandeur ou de protection, elles sont bientôt réduites à l’état de spectatrices passives. Elles sont obligatoirement admiratives, comme interdites d’éprouver d’autres sentiments que ceux imposés par le tyran qu’elles ont élu. Tant qu’elles participent au concert de louanges, elles peuvent chérir l’illusion d’être elles-mêmes admirables d’admirer. Mais il n’en va plus de même quand l’inévitable concert de reproches ou de lamentations leur fait place. Elles éprouvent alors le sentiment pénible d’avoir été exploitées puis rejetées après usage.

Le concept de narcissisme, initialement utilisé par Freud de façon restrictive pour expliquer le choix d’objet homosexuel masculin, a été étendu à l’ontogenèse. Il a subi tant d’avatars qu’il est devenu passe-partout et dénué de toute spécificité. À mesure que les psychanalyses des pathologies de caractère hystérique, obsessionnel et phobique ne remplissaient plus leurs promesses thérapeutiques et conduisaient certains à renoncer à l’« idée incurable » de guérison (Pontalis, 1978), les personnalités narcissiques, initialement considérées comme inanalysables, car proches de la psychose, connaissaient un intérêt croissant, notamment dans les oeuvres de Kernberg (1975) et Kohut (1975), au point d’accéder au rang des meilleures indications de la psychanalyse. Le concept de narcissisme, en dépit de son flou, reste donc solidement ancré dans le langage psychiatrique et subsiste dans la classification DSM, malgré sa connotation étiologique.

Dans le groupe 2 de l’axe II du DSM-IV, les personnalités narcissiques côtoient les personnalités limites, les histrioniques et les antisociales avec lesquelles elles pourraient être confondues tant elles présentent de traits communs. Un meilleur contrôle émotionnel et attentionnel les en distingue principalement et contribue probablement à une meilleure réussite sociale.

Les Caractères abondent de portraits d’orgueilleux dont La Bruyère excelle à peindre l’allure grotesque pour l’opposer à la vraie grandeur : la noblesse du coeur et de l’esprit. De nos jours, les Narcisse ne sont pas moins nombreux qu’à la cour du Roi Soleil, mais tous peuvent désormais prétendre à la notoriété car la puissance des médias leur offre une audience quasi illimitée. Ces derniers célèbrent sans discontinuer le culte du succès, de la richesse et de la beauté qui tendent à s’imposer comme normes sociales dominantes. Comment différencier les personnalités narcissiques de cette toile de fond, de cette foire aux vanités, et faire la part de ce qui est pathologique et de ce qui appartient à l’« esprit des moeurs » ? Aucun La Bruyère, aucun Molière ne répondent aujourd’hui, et ils nous manquent cruellement.

La mission des psychiatres n’est certes pas de combler ce vide, mais de prendre en compte la souffrance ressentie ou infligée à leurs proches par les personnalités narcissiques et de leur apprendre les moyens pratiques et efficaces de les alléger. C’est l’objectif principal des thérapies cognitives : c’est pourquoi les personnalités narcissiques constituent une excellente indication aux thérapies cognitives à condition que les comportements d’exploitation d’autrui ou de transgression ne soient pas trop prépondérants.

Apparence comportementale

La recherche acharnée d’un statut spécial, la nécessité impérieuse de tout contrôler afin de parvenir à leurs fins, quels qu’en soient les moyens, résument le comportement habituel des personnalités narcissiques. Elles recherchent activement l’admiration d’autrui et sont intolérantes à la critique. Une susceptibilité aux aguets se dissimule derrière toutes les nuances de l’autosatisfaction, de l’absence de modestie jusqu’à l’arrogance en passant par la vantardise, la prétention, la suffisance, les airs pompeux, la morgue. Intarissables sur leurs qualités ou leurs prouesses, elles semblent exclusivement préoccupées par le spectacle d’elles-mêmes auquel elles convient les autres.

Leur apparence est recherchée, élégante sans être forcément tapageuse, ou encore nonchalante, soigneusement négligée, témoignant d’une désinvolture qui ne manque pas de s’exercer aux dépens de ceux qui succombent à leur charme.

Elles sont jalouses de leurs propres biens et envieuses de ceux des autres qu’elles affectent de mépriser. Seules leur propre richesse, leur beauté et leur renommée semblent les intéresser : elles recherchent la compagnie des célébrités du jour afin de se placer sous les projecteurs ou dans le champ de la caméra. Il n’est pas de personnage en vue qui ne devienne prétendument leur ami si ce n’est leur obligé. Elles affectionnent traitements de faveur, passe-droits, marques d’attention spéciales ou de servilité qui sont leur ordinaire. Exceptions vivantes aux règles qui assujettissent le commun des mortels, les personnalités narcissiques prétendent aux mêmes privilèges dans l’adversité. Promptes à s’alarmer au moindre souci de santé, elles consultent derechef les sommités du temps qui deviennent prétendument leurs amies.

Relations interpersonnelles

Les alternances d’admiration et de mépris rythment toutes les relations sociales des personnalités narcissiques. Les autres doivent être le reflet de leur propre grandeur : elles utilisent tous les registres de la flatterie à la flagornerie pour y parvenir. L’adversité ne les stimule pas à la différence des personnalités antisociales dont elles partagent le manque de scrupule. Elles préfèrent exploiter la faute, la susciter habilement plutôt qu’affronter directement l’adversaire.

Contrôler les autres à leurs propres fins constitue leur activité principale : elles font preuve à cet égard d’un talent particulier d’autant plus que les nombreux succès remportés auprès de ceux qui en ont été dupes leur confèrent une certaine habileté dans la manipulation et les renforcent dans leur conviction d’être dans leur bon droit. Au besoin, elles rémunèrent les marques d’admiration par des cadeaux somptuaires, des pourboires exorbitants destinés à épater la galerie, non sans mépriser simultanément la vénalité de leurs bénéficiaires.

Indifférentes aux sentiments d’autrui qu’elles sont dans l’incapacité de percevoir (absence d’empathie), elles exploitent sans vergogne leurs ressources et leurs qualités pour briller davantage. Affables jusqu’à l’obséquiosité avec les puissants, elles rudoient les petits et les faibles.

Aucune société humaine permanente ou temporaire n’est épargnée par ces prédateurs et ceci de tout temps : toutes peuvent offrir un cadre propice, une niche écologique où ils s’adaptent et se perpétuent, qu’il s’agisse des sociétés savantes ou sportives, d’organisations de travail ou de loisirs. Les lieux où l’on s’affiche, les milieux du spectacle, de la mode, des médias ont leur préférence mais ils ne dédaignent pas les compagnies plus humbles où ils peuvent briller sans péril de concurrence et faire des conquêtes à peu de frais. À la recherche constante d’un public admiratif, les personnalités narcissiques sélectionnent leurs relations sociales dans ce but unique et rejettent sans état d’âme tous ceux et celles qui ont cessé d’applaudir ou de leur servir de faire-valoir. C’est dire que leur cercle d’admirateurs s’amenuise au fil des ans, réduits à quelques familiers successivement flattés, stipendiés et méprisés. Les propos blessants et les humiliations finissent par faire le vide autour d’eux. La solitude et la dépression s’installent. Les plaintes hypocondriaques font place aux autocélébrations grandiloquentes : loin d’émouvoir et d’attirer les regards, elles finissent par user la patience de leurs derniers fidèles. La maladie organique ou le suicide peuvent conclure un parcours solitaire à force d’illusions.

Gestion des affects

Demeurer sous les projecteurs, rester le point de mire de regards admiratifs ou envieux constituent des sensations fortes dont la recherche motive de façon permanente les personnalités narcissiques. Leur humeur habituelle est donc enjouée, charmeuse mais contrôlée, comme sur le qui-vive, à l’affût des proies potentielles. La froideur et le calcul percent sous l’aménité de façade. La bonne humeur et la nonchalance affectées dissimulent l’angoisse de ne pas plaire, d’être critiquées, rejetées, ce qui advient inévitablement. Des accès de colère, de rage froide, hautaine, font alors place à la bienveillance feinte. L’impuissance sexuelle, la dépression, les angoisses hypocondriaques succèdent aux moments d’euphorie ou sanctionnent des conduites addictives ou à risque effectuées sous l’emprise du sentiment d’invulnérabilité et d’impunité. Elles témoignent d’une estime de soi particulièrement fragile, contrastant avec les forfanteries habituelles. Leur flegme apparent masque en fait des fluctuations d’humeur rapides, des oscillations d’euphorie et d’abattement : le sentiment de triomphe et de maîtrise qui salue le succès de leurs manipulations contraste avec l’accablement qui résulte d’échecs en apparence bénins. Les personnalités narcissiques encaissent mal les coups du sort et tout particulièrement du vieillissement et de la maladie : habituées à s’inspecter sans relâche, elles en guettent les signes avant-coureurs. Leur obsession de perfection en fait des malades surinformés. Après avoir usé de toutes les jouissances de l’existence, y compris des plus perverses, les personnalités narcissiques trouvent dans la manipulation gourmande du jargon médical propre à l’hypocondrie une compensation à leur vertu, désormais obligatoire.

Style cognitif

Toute l’activité psychique des personnalités narcissiques est accaparée par des thèmes de grandeur, envahie par des rêveries grandioses où elles s’octroient la meilleure place. Des fantaisies de richesse, puissance et beauté se succèdent et s’alimentent du spectacle des célébrités du temps. La dimension visuelle et l’importance accordée à l’apparence prédominent dans l’analyse de la réalité. Elles se comparent automatiquement aux autres en termes de supériorité-infériorité, singularité-banalité, puissance-faiblesse, richesse-pauvreté, beauté-laideur. Le traitement des informations est dichotomique. Il en résulte des distorsions perceptives, un appauvrissement du registre cognitif, une incapacité à accéder à des critères d’évaluation plus complexes, notamment à percevoir chez les autres des sentiments plus délicats, des valeurs morales, spirituelles, culturelles, lesquelles sont méprisées avec cynisme.

L’activation permanente des processus d’auto-attribution en termes de grandeur régit toute leur activité mentale et les conduit à enjoliver leurs récits, à mentir de façon pathologique et ce par intérêt, plaisir ou habitude, au point de finir par croire en leurs propres mensonges. Ces processus ressemblent aux pseudologies fantastiques des pathologies factices. Ils perturbent considérablement leur jugement et les conduisent à des erreurs par forfanterie.

Les processus attentionnels peuvent également être perturbés par l’invasion de fantasmes de grandeur qui gênent les apprentissages ou par des sentiments envieux à l’encontre des figures professorales intensément enviées et dévalorisées. Les études secondaires ou supérieures peuvent être brillantes si elles sont associées à un statut privilégié, à des marques d’admiration. Mais les critiques sont mal reçues ; les déceptions succèdent aux débuts prometteurs.

La confrontation de leurs propres qualités surévaluées à l’épreuve de la réalité inflige souvent aux personnalités narcissiques des démentis pénibles. En dépit de leur souci d’indépendance, elles s’attachent volontiers à des personnages tout-puissants et idéalisés qui peuvent s’avérer des prédateurs tout aussi coriaces sinon plus qu’elles-mêmes. Elles cèdent alors à des pensées catastrophiques, au doute sur leur propre valeur, à l’angoisse. Il leur est donc indispensable de se rassurer en recueillant sans délai ni relâche des témoignages d’admiration.

Les blessures d’amour-propre, les brusques dévaluations de l’estime de soi conduisent à la consommation solitaire ou conviviale de toxiques qui favorisent l’évasion dans un monde irréel. L’angoisse y est abolie et les conduites à risque, les passages à l’acte effectués avec un sentiment d’impunité (prodigalités, harcèlements sexuels, violences, conduite automobile imprudente ou en état d’ivresse).

La perception de soi des individus narcissiques est caractérisée par un sentiment d’unicité, d’exception. À la différence des personnalités antisociales, ils ne considèrent pas que les lois soient forcément mauvaises et injustes, mais destinées aux autres et contournables à leur profit. L’immunité narcissique se cumule volontiers avec d’autres. La devise, le schéma central des individus narcissiques, est : « Je suis spécial. » Toutes les croyances secondaires découlent de ce postulat fondamental d’exception :

« Puisque je suis spécial, j’ai le droit à des privilèges. »

« Je dois être admiré. »

« Ceux qui ne m’admirent pas doivent être punis. »

« Ceux qui me critiquent m’en veulent, sont jaloux. »

« Mes besoins passent avant ceux des autres. »

« Je suis au-dessus des lois. »

La perception des autres est manichéenne : ils ne peuvent être qu’admirés ou admirateurs, méprisés ou contempteurs, utiles ou usagés. Le sentiment d’être seul contre tous résulte d’une méfiance née des déconvenues antérieures, de la tendance à attribuer à autrui leurs propres traits de caractère.

Il est bien évident que l’objectif des thérapies cognitives n’est pas d’extirper des convictions aussi profondément enracinées mais d’en atténuer la tyrannie en restaurant une capacité de jugement plus nuancée et en leur apprenant à respecter davantage les sentiments d’autrui.

Le narcissisme malin

À côté d’une forme courante de trouble de la personnalité narcissique qui reste socialement adaptée et peut consulter en psychiatrie, Kernberg (1989, 2007) décrivit une forme maligne de narcissisme avec attitude antisociale, associée à une organisation de type borderline et résistant aux thérapeutiques. Reprenant ce concept dans le cadre d’une enquête sur les contes de fées, Goldner-Vukov et Moore (2010) isolent un noyau narcissique fondamental, associé à des tendances paranoïaques, antisociales et sadiques.

Épidémiologie

D’abord décrit par le psychanalyste Kernberg au sein d’une clientèle newyorkaise, le trouble de la personnalité narcissique n’a pas d’emblée donné lieu à des recherches en population générale. Dans leur synthèse établie en 2002, Charitat et Schmitt donnent une prévalence de 1 % dans la population générale. De façon contrastée, Stinson et coll. (2008) proposent une prévalence sur la vie beaucoup plus importante, 6,2 %, dans le cadre d’une vaste enquête épidémiologique pratiquée aux États-Unis. Plus fréquente chez l’homme que chez la femme (7 % versus 4 %), la personnalité narcissique se trouve particulièrement présente chez les Noirs, les Hispaniques et les célibataires. Elle est associée aux troubles de l’humeur, au stress post-traumatique et à une certaine marginalité. Le lien avec le stress posttraumatique est également noté par Pietrzak et coll. (2010). De façon plus médicale, Zimmerman et coll. (2005) ont pratiqué une enquête chez des patients consultant en psychiatrie. La fréquence du trouble de la personnalité narcissique est alors de 2 %. La personnalité narcissique est également signalée dans les populations criminelles, en particulier chez le pédophile hétérosexuel familier (Proulx et coll., 1999).

Étiopathogénie

L’étiopathogénie des personnalités narcissiques a fait couler beaucoup d’encre. Pour Kernberg (1970), il s’agit d’une pathologie située au « niveau inférieur d’organisation » de la pathologie du caractère dont la thérapeutique nécessite des ajustements techniques aussi directifs que pour les personnalités limites.

Kohut (1975) est plus indulgent et décèle dans certaines de leurs pulsions exhibitionnistes un « narcissisme sain » qu’il convient de distinguer du pathologique en aidant le « Soi » à se restaurer.

Millon (1981), dans une perspective radicalement comportementale, met l’accent sur les facteurs éducatifs et renforcements positifs inappropriés émis par les parents ou les proches au cours de la petite enfance : lorsque les parents répondent à leur enfant par une admiration exagérée, ils perturbent la perception de sa propre valeur en regard de la réalité. Il s’agit pour cet auteur d’une distorsion de l’image de soi, souvent accentuée par « modelage social » sur la propre infatuation des parents.

La pertinence clinique de la théorie proposée par Frances (1985) est plus satisfaisante : tous les enfants uniques ou gâtés ne deviennent pas forcément narcissiques, tant s’en faut. En revanche, certains enfants défavorisés ou « spéciaux », en raison d’un statut différent (ethnique, économique, handicap) le deviennent volontiers. Ils développent des sentiments d’infériorité et d’envie qu’ils compensent par des fantaisies grandioses et l’attachement à des personnalités outrecuidantes ou cyniques qui sont révérées et imitées. Certaines expériences d’humiliations précoces à l’occasion des premières expériences affectives ou scolaires peuvent avoir un rôle déterminant et focaliser toute l’organisation ultérieure de la personnalité autour de rapports de supériorité-infériorité, domination-soumission. Une pathologie psychotraumatique est d’ailleurs retrouvée par certains auteurs chez les sujets narcissiques (Bierer et coll., 2003 ; Grover, 2007).

Bien évidemment, toutes ces données résultent d’études de cas individuels peu nombreuses et ne sauraient être extrapolées à l’ensemble et à la diversité des personnalités narcissiques.

Thérapeutique cognitive

Les personnalités narcissiques constituent probablement une des meilleures indications des thérapies cognitives, après les histrioniques, à condition que les comportements d’exploitation et les conduites addictives ne soient pas prépondérants. Les patients narcissiques mettent au service de la thérapie leur goût de l’excellence mais s’avèrent fort sensibles aux expériences émotionnelles susceptibles d’amoindrir leur estime de soi. La relation thérapeutique est donc gratifiante au début mais devient rapidement difficile, car ces patients tolèrent mal la frustration ou transgressent volontiers les conventions thérapeutiques. Les thérapeutes doivent être particulièrement attentifs à leurs propres réactions émotionnelles et utiliser pour eux-mêmes de façon intensive les techniques cognitives en vue de maintenir leur estime de soi. Ces patients sont en effet prompts à les dévaloriser après les avoir flagornés. Les thérapeutes doivent garder à l’esprit que le style cognitif des patients narcissiques s’exprime en termes de supériorité-infériorité et que la relation thérapeutique ne saurait y échapper. Le maintien d’un cadre thérapeutique strict est donc indispensable et nécessite de faire face aux tentatives de séduction ou de transgression destinées à obtenir un statut privilégié (fumer pendant les séances, modifier sans cesse les horaires à sa guise). Les objectifs de la thérapie cognitive sont :

  • maintenir une bonne coopération thérapeutique, difficile chez ces patients susceptibles et exigeants ;
  • minimiser les affects pénibles liés aux jugements négatifs des autres, élargir le registre cognitif, prendre conscience des nuances dans les jugements ;
  • développer des capacités d’empathie et amoindrir des comportements d’exploitation d’autrui.

Les techniques cognitives consistent dans le repérage des situations problématiques. La succession des situations ® émotions  ® cognitions ® comportements doit être notée sur un carnet de bord afin d’établir une liste de problèmes concrets sur lesquels revenir souvent.

Le recadrage cognitif consiste à affaiblir les sentiments de supériorité en imaginant des croyances alternatives du type « Chacun est spécial à sa manière », « Les choses ordinaires peuvent avoir du bon », « L’esprit d’équipe peut avoir des avantages », « Je peux être heureux sans être perpétuellement admiré », « La supériorité et l’infériorité varient sans cesse, selon les époques, les gens : il s’agit de simples jugements de valeur », etc.

Sous leur trivialité apparente, ces croyances alternatives contribuent à rassurer les patients narcissiques sur leur estime de soi toujours en péril : ils en pèsent les avantages et les inconvénients, d’abord d’une façon théorique qui concorde avec leur penchant pour la rationalisation, puis d’une façon pratique grâce à des jeux de rôle et des épreuves de réalité. Le développement de la capacité de questionnement des autres passe par des épreuves de réalité telle que l’agréable pêche aux compliments puis la sollicitation des avis et critiques : par exemple, le thérapeute propose, à titre d’expérience d’exposition dans le cadre de la séance, d’émettre des commentaires, d’abord bienveillants, puis plus acerbes sur la personne du patient. Le renversement des rôles contribue à activer les mécanismes de compréhension des jugements des autres et à en améliorer progressivement la tolérance.

L’amoindrissement des comportements d’exploitation d’autrui (harcèlements sexuels), d’agressivité (conduite automobile imprudente) et d’abus toxiques (états d’ivresse) est une des ambitions du traitement : le patient est invité à établir un carnet de bord en forme d’argumentaire où noter quotidiennement les avantages et les inconvénients liés à ces pratiques. Grâce à l’évaluation répétée des gains qui résultent du renoncement aux activités à risque ou de la non-consommation de toxiques, l’adhésion des patients peut être obtenue progressivement. Les défaillances prévisibles sont anticipées, débattues, afin que le patient prenne conscience que l’attitude du thérapeute ne saurait être celle d’un censeur, même à son insu. Les techniques cognitives comportent donc de nombreuses interventions comportementales destinées à modifier les comportements problématiques de façon à alléger la souffrance des personnalités narcissiques ou de leur entourage. Ce dernier peut être également convié à participer au traitement soit par la participation à une thérapie cognitive de couple, soit en effectuant un travail cognitif concomitant.

 

Personnalité antisociale.

Définitions, épidémiologie

Familière, répandue, connue des littéraires et des cinéphiles, la personnalité antisociale a justifié plus de travaux que d’autres personnalités pathologiques. Malgré cela, elle reste mal définie, mal comprise par le grand public, justifiant des attitudes thérapeutiques qui demeurent boiteuses, discutées. L’antisocial, ou mieux le psychopathe, dupe nos classifications comme il dupe dans la vie le vulgaire pékin. Comment en sommes-nous arrivés là ? Une première raison ancestrale de cet égarement est que ce client particulier se voit traité par au moins trois institutions – la police, la justice et la médecine –, lesquelles adoptent à son endroit des attitudes disparates. Ce sont déjà plusieurs discours. Une autre raison, plus psychiatrique, est que trois traditions historiques, française, germanique et anglaise, en proposent des analyses notoirement diverses. Les Français d’autrefois, Magnan et Morel, faisaient du psychopathe un dégénéré constitutionnel portant dans son capital héréditaire son déséquilibre. Ce dernier terme désignait une prise de pouvoir flagrante, bestiale et inhumaine, des pulsions instinctives sur la raison. L’impulsivité, retrouvée çà et là dans les instruments modernes de diagnostic, est une trace ultime de cette conception. L’école anglaise, avec Pritchard (1835) et Maudsley (1879), définissait cette pathologie comme une anomalie de la morale : elle se réduisait à une transgression des lois et des usages, sans autre trouble adjacent de nature intellectuelle ou affective. Récemment, sous l’influence du comportementalisme, cette conception a été renforcée. L’expression de personnalité psychopathique a été remplacée par celle de personnalité antisociale et sa définition se réduisait, dans le DSM-III-R, à une énumération quasi policière de transgressions diverses : destruction de biens, exercice d’une activité illégale, chômage de longue durée, voyage d’un lieu à un autre sans projet précis, malnutrition d’un enfant, etc. Une telle description, extérieure et sociale, très fragile au gré des époques et des pays, apparaît comme frustrante et sommaire, niant toute psychologie. Dans la pratique, elle a eu l’inconvénient de laisser inclure dans la catégorie des personnalités antisociales des troubles, éventuellement circonstanciels, qui avaient une autre origine. Vivement critiquée par plusieurs auteurs, elle a été remaniée pour aboutir dans le DSM-IV à une définition plus large et plus psychologique (Widiger et Corbitt, 1993). Au comportement de délinquance, ce manuel ajoute l’inconséquence, avec incapacité à maintenir des engagements, le manque de scrupules vis-à-vis des autres, le mépris du danger – pour soi et pour les autres. L’impulsivité est une dernière caractéristique, bien classique.

L’école germanique, avec K. Schneider, est à l’origine du terme de personnalité psychopathique. Le trouble est ici conçu comme le dérèglement de certaines facultés psychologiques ; la transition est progressive par rapport à la personnalité normale. Schneider décrivit plusieurs types de personnalités psychopathiques en fonction de la dysrégulation concernée : psychopathes hyperthymiques, dépressifs, fanatiques, explosifs, etc. Les psychopathes instables correspondent à ceux qui nous intéressent dans ce chapitre. Ce sont les impulsifs, les vagabonds, les gaspilleurs, les incendiaires, les kleptomanes. Schneider s’interrogeait sur l’origine thymique ou épileptique de ces manifestations impulsives. Dans son évolution jusqu’à nos jours, le concept de personnalité psychopathique s’est enrichi diversement, en particulier dans la mouvance de la psychanalyse et du cognitivisme. Le terme est réutilisé aujourd’hui, en particulier par R.D. Hare qui a proposé une échelle graduée de psychopathie, la Hare’s Psychopathy Checklist, en vingt items (Hare, 1980, 1991). Cette échelle se décompose en deux facteurs. Le premier facteur rassemble les traits suivants : narcissisme, égoïsme, orgueil, charme superficiel, absence de remords et d’empathie. Le second facteur est plus antisocial, avec un comportement de délinquance, de l’agressivité et une intolérance à la frustration.

Sous ce terme de trouble psychopathique, le tableau se complète et prend une plus grande rondeur psychologique. Il a l’intérêt, déjà présent chez Schneider, de situer une compréhension du trouble qui se trouve ailleurs que dans les agissements du sujet, et de restaurer ainsi la position du psychiatre par rapport à celle, empirique, du policier, pour lequel l’antisocial n’est rien d’autre qu’un sujet qui manifeste un comportement antisocial – comme le toxicomane n’est rien d’autre qu’un sujet qui consomme de la drogue. Mais il faut alors trouver les clés qui ouvrent la boîte noire. Elles sont peu nombreuses malgré les recherches attentives des psychologues, des neurophysiologistes et des généticiens. Une fois de plus, les cognitivistes sont attendus avec impatience.

Avant d’aborder notre réflexion, posons d’emblée les axes de la perspective cognitive. Il n’est pas question ici de prendre comme dimension première de cette personnalité la transgression des lois sociales, caractéristique culturelle, acquise ou imprégnée par imitation et par conséquent non naturelle. Nous devons situer les dysfonctionnements en amont, la délinquance s’en proposant ensuite comme une suite logique. Trois traits de personnalité peuvent nous servir de repères. Le premier est la facilité à agir, quel que soit le domaine de cette action : « J’agis, donc je suis. » C’est un élément bien classique qu’il faut comprendre comme une toxicomanie comportementale, prenant la place de la réflexion, de l’imagination et de l’anticipation. Le deuxième est l’obsession de s’affirmer de façon solitaire et téméraire, en méprisant la douleur, l’émotion, l’introspection, en laissant de côté les conseils des autres. Le psychopathe avance et ne s’écoute pas. Cette particularité est mise en avant par des auteurs récents tels que Millon et Everly (1985), Kagan (1986) et Beck et Freeman (1990). Un troisième trait fondamental est le mépris des émotions tendres qui sont considérées comme des marques de faiblesse. Il en résulte une prédilection pour le mal et la douleur, plutôt infligés que subis, avec une attitude de triomphe dans la perversité que Kernberg qualifie de narcissisme malin (Kernberg, 1989, 2007).

L’épidémiologie a varié avec les époques, les contrées et les méthodes. La prévalence de 0,2 % estimée par Maier et coll. (1992) en Allemagne avec le SCID (cité par de Girolamo et Reich en 1993) contraste avec des prévalences sur la vie entière qui se stabilisent autour de 2 et 3 % pour des auteurs récents. Pour Grant et coll. (2004) qui ont mené une enquête épidémiologique aux États-Unis portant sur l’ensemble des troubles de la personnalité, la personnalité antisociale apparaît comme la plus fréquente, avec une prévalence à 3,6 %. La même équipe constate une comorbidité importante avec l’usage de drogues et d’alcool, observé dans 60 % des cas, particulièrement chez les hommes jeunes, vivant seuls, de bas niveau socio-économique (Compton et coll., 2005 ; Goldstein et coll., 2007). Dans une population de patients consultant en psychiatrie, la fréquence de ce trouble de la personnalité est de 3,6 % pour Zimmerman et coll. (2005). Pour Nestadt et coll. (2010), cette personnalité est stable sur une durée de douze à dix-huit ans. Plusieurs auteurs ont remarqué une comorbidité manifeste entre le trouble de la personnalité antisociale et le déficit de l’attention avec hyperactivité, corrélation également observée chez les délinquants et prisonniers de sexe masculin ou féminin (Semiz et coll., 2008 ; Goldstein et coll., 2010 ; Rösler et coll., 2009). Rappelons également la corrélation avec le trouble oppositionnel avec provocation observé chez l’enfant (Burke et coll., 2010).

Comportement et stratégie interpersonnelle.

Le psychopathe passe à l’acte : c’est un de ses comportements principaux. L’action est chez lui une habitude, une idéologie qui prend la place de la réflexion, de l’émotion, des projets. Devant toute anxiété qui s’ébauche, incertitude qui se profile, menace qui rôde, le psychopathe répond par une décision impulsive qui est sensée tout résoudre, même si elle est absurde, hasardeuse ou violente. L’acte réalisé n’a souvent une signification qu’après coup. Il se déclenche au hasard, sans direction particulière : c’est une fugue, un geste violent ou délictueux, la rupture rapide d’une relation, l’absence inopinée lors d’un engagement concerté à plusieurs.

Ce désir de trancher se renouvelle de façon compulsive, s’auto-alimentant de sa propre jouissance, sans considération particulière pour le résultat. Limité par l’horizon court du passage à l’acte, le psychopathe ne prend pas le temps de la réflexion, de l’imagination, de l’hypothèse. Il se déploie sans tenir compte des usages, des opinions des autres. Ses comportements transgressent volontiers les lois, sans qu’il s’en soucie ou s’en rende compte. Cette méconnaissance donne à son impulsivité un caractère à la fois naïf et conformiste. Pour inventer ou créer, il faut s’appuyer sur des fantasmes ou des rêveries que le psychopathe n’a guère le temps d’ébaucher ; ses improvisations ne dépendent que du hasard ou d’un modèle convenu.

Cette toxicomanie de l’agi explique aisément l’instabilité et l’inconséquence. Certes, le psychopathe bâtit, à la va-vite, des plans et des projets mais de façon peu cohérente, inadaptée, et qui seront bouleversés par des impulsions ultérieures. Ce qu’il ressent est aussi urgent et volatil que ce qu’il mobilise, d’où des inspirations et des engouements qui accentuent encore son impatience et son insatisfaction.

La méconnaissance des lois et l’absence de référence culturelle n’expliquent pas toutes les transgressions du psychopathe. Il est facilement violent et agressif, prêt à se battre à la moindre alerte. C’est qu’il tient à s’affirmer par les moyens les plus élémentaires, les plus physiques. Il croit en lui, il méprise les autres et ne leur fait pas confiance ; il y a là une morale simplissime, bâtie depuis longtemps et largement éprouvée, une morale de jungle, sans tendresse aucune. C’est une éthique solitaire, qui ne demande ni ne donne, qui se veut réaliste, pragmatique, débarrassée des subtilités ou des sentiments. Les lois, les engagements, les impôts, les limitations de vitesse : tout cela le gêne. De la même façon, il ne s’encombrera pas de souvenirs, de remords, de chichis ; il fonce, il veut bâtir ; telle est son unique loi.

Derrière elle tout s’efface, en particulier les autres, dont il n’imagine jamais la position ou la souffrance ; lui-même n’en éprouve guère. Le mensonge, dans lequel il se dupe lui-même, ne le dérange pas car, en permanence, la fin justifie les moyens. De même, il joue sans remords tel ou tel personnage qu’il n’est pas, s’improvise, se coule dans un mimétisme fascinateur qui contredit pour un temps son désir d’originalité. Sa morale, non indexée sur la culture, l’émotion ou l’altruisme, est égoïste, personnelle, irréelle. Pris la main dans le sac, le psychopathe invoque des raisonnements alambiqués, incompréhensibles pour le quidam : « Elle n’avait pas qu’à se trouver là, elle m’a provoqué, c’est elle qui le souhaitait, elle n’a rien senti, elle exagère, une fracture du maxillaire, c’est pas bien grave… » Derrière le rempart bétonné de cette justification unique, le psychopathe évacue sans cesse la culpabilité ; il ne veut pas la voir. Cela tient à sa fondamentale affirmation de lui-même, à son incapacité à imaginer la situation de l’autre.

Ce trouble de l’imaginaire et cette pauvreté culturelle peuvent être reliés au vécu temporel du psychopathe. Il vit dans l’instant, conçoit mal l’avenir et le passé. C’est une existence peu articulée, peu représentée, sensorimotrice qui ne fait guère appel aux antécédents et aux conséquents. Ce vécu fait de réflexes intuitifs va de pair avec une très classique naïveté qui tranche avec une protestation répétée de réalisme. Chacun, cependant, a sa conception du réalisme. Pour les bonnes gens, dont nous faisons partie, le réalisme implique une connaissance des usages et une prise en compte des conséquences émotionnelles de nos actes. Pour le psychopathe, le réalisme est un utilitarisme borné aux limites strictes de la personne.

Gestion des émotions

Les psychopathes se méfient des émotions, ils ont tendance à les refouler ou à les ignorer. D’une part, à travers le parti pris de courage et d’affirmation de soi qu’ils ont développé, ils ignorent la souffrance. Dans ce même mouvement, ils l’ignorent chez les autres, méprisant avec une morgue prosaïque leur désarroi ou leurs mésaventures. D’autre part, ils redoutent les sentiments tendres et chaleureux qui sont pour eux synonymes de faiblesse et qui risqueraient d’entraver leur progression sociale. Cette analgésie, loin d’être une force dans l’existence, apparaît bientôt comme un handicap, car la perception des émotions et des souffrances est un mode de connaissance des autres et de soi-même.

En contrepartie, les psychopathes expriment de façon urgente des besoins impérieux qu’ils consomment sans grand plaisir. Il a été dit que le psychopathe est guidé par le plaisir. Cela n’est pas exact. Le plaisir va de pair avec une appréciation polysensorielle, intégrée culturellement, prévue, goûtée puis revécue qui n’est pas le véritable mode de satisfaction du psychopathe. Celui-ci connaît mal le langage culturel du plaisir, souvent convivial et diffusé selon une vaste sémantique. La jouissance du psychopathe est étroite, serrée dans le temps, mais aussi dans le champ de ses associations. Ce manque de distillation des éprouvés pourrait conditionner une évidente insatisfaction, soif de sensations que signalent Hare et Millon.

Style cognitif

Le psychopathe pense comme il agit, à coup de formules outrancières et prosaïques dont la logique est peu démontrée. Il est tourné vers le dehors, appliqué à sa stratégie, guère occupé à s’analyser. Pensée concrète, utilitariste, elle comporte peu d’alternatives, de débats ou d’hésitations. L’autre n’est pas toléré, ni en dehors de soi, ni en soi dans le contexte d’un dialogue intérieur. D’où forcément une impression de prison, de chemin étroit et des dialogues assez pauvres. C’est dans ce contexte que se développe la morale personnelle de l’antisocial, morale de jungle, à la fois réaliste selon son point de vue parce qu’elle méprise les illusions, mais irréaliste pour le sens commun parce qu’elle ignore l’avis des autres. Le point de vue personnel est parfois tellement exacerbé que la confrontation avec les représentants de la loi se déroule comme un dialogue de sourds.

Cette sélection personnelle est aussi celle de la mémoire. Reprenant la formule d’un héros de Stevenson, le psychopathe a une très bonne mémoire pour oublier. Peu animé par le remords, il classe définitivement les dossiers fâcheux au point de les ignorer bien vite. Cette ardoise magique vaut pour le passé comme pour le futur où, là encore, tout est sélectionné, lissé, dans le mépris des difficultés et des entraves. Au bout du compte, le psychopathe développe un univers téméraire, peu intégré, peu rassemblé, où les hauts faits et les anecdotes personnelles prennent le pas sur les connaissances générales et sociales.

Confirmant ces impressions cliniques, plusieurs auteurs ont mis en évidence des troubles sémantiques chez les psychopathes. Ceux-ci se révèlent moins efficaces que des sujets normaux à des épreuves de classements de mots ou d’images. Le manque d’appréciation de certaines caractéristiques émotionnelles – par exemple « bon » ou « mauvais » – pénalise ce type d’épreuves. De la même façon, dans des épreuves de reconnaissance rapide, les mots à contenu plus émotionnel sont moins bien identifiés par rapport au groupe témoin (Williamson et coll., 1991). Pour Hare (1991), il existe chez les psychopathes un déficit d’indexation de l’information en termes d’abstractions et d’émotions. Chez ces sujets, les connotations gestuelles qui accompagnent l’expression linguistique sont pauvres et stéréotypées quand ils abordent des domaines abstraits ou chargés en émotions.

Le style cognitif du psychopathe peut se résumer à sa pauvreté législative. Certes, sociopathe, il intègre peu le monde social et culturel, ses lois, ses usages. Mais il ne cultive pas non plus, en lui-même, le sens des conséquences, les comparaisons et les résumés. Sa pensée personnelle ne comporte pas de légendes, de mythes ou de références. Elle n’est faite que de représentations d’actes et d’expériences brutes. Le vécu dans le présent et le peu d’indexations émotionnelles accentuent encore ce schématisme.

Perception de soi

Les psychopathes se considèrent comme forts, autonomes, conquérants, dominateurs. Réalistes, durs, insensibles à la douleur, ce sont des personnages combattants, qui se vantent de leurs exploits et s’enorgueillissent d’écraser les autres. Ces attitudes, qui recherchent peu un réel assentiment, sont souvent infantiles, basées sur des anecdotes et des exploits conjoncturels. Elles n’impressionnent pas vraiment le corps social, et c’est souvent d’ailleurs la rupture flagrante entre ce qui est prétendu et ce qui est entendu qui amène la décompensation et l’état dépressif. Mais celui-ci est souvent de courte durée, car le moindre petit succès, par exemple auprès d’un autre malade, suffit à relancer le système d’autovalorisation.

Perception des autres

Pour le psychopathe, les autres sont des outils dont il peut user à sa guise. Ils sont vulnérables, exploitables, « plumables ». Pour parler le langage adéquat, ce sont des « caves » ou des « pigeons ». Ce mépris et cette non-culpabilité pourraient être dus, dans la conception de Millon et Everly (1985), à des déceptions éprouvées par le sujet au cours de son enfance, de la part de ses parents, mais aussi de la part d’autres enfants. Il n’existe plus alors vis-à-vis des autres d’espoir, de représentations et de fantasmes. Le mépris n’est pas sous-tendu, comme chez le paranoïaque, par l’envie ou l’ambivalence ; il n’est fait que d’écrasement. C’est un mépris total. Nous savons cependant que malgré ces grands principes de base, le psychopathe peut tomber en prosternation devant un modèle idéal. Il existe alors une identification massive, plus fusionnelle que respectueuse. Elle est en général de courte durée. Le psychopathe peut aussi être charmeur, faire illusion, passer pour un histrionique. Mais il n’est pas alors dupe de son propre jeu ; la tendance profonde de domination est toujours présente et se révèle brutalement vis-à-vis du Petit Chaperon rouge : « C’est pour mieux te manger, mon enfant. »

Croyances

Les croyances de base proposées par Beck et Freeman (1990) se réfèrent à plusieurs domaines. Elles concernent d’abord l’affirmation de soi : « Je dois être sur mes gardes » ; « Si je ne pousse pas les autres, les autres me pousseront » ; « J’ai été traité de façon désagréable et j’obtiendrai ce qui me revient » ; « Si je veux quelque chose, je l’obtiendrai par n’importe quel moyen ». Elles concernent ensuite la morale générale : « Nous sommes dans la jungle et ce sont les plus forts qui survivront » ; « Il n’est pas important de tenir ses promesses et d’honorer ses dettes » ; « Il faut être astucieux, c’est la meilleure manière d’obtenir ce que l’on veut ». Enfin, les croyances concernent les autres : « Ce que les autres pensent de moi n’a guère d’importance » ; « Si les autres ne sont pas capables de se défendre, c’est leur problème ». Le caractère général de ces différents adages ne doit pas nous échapper. Le psychopathe ne se réfère pas beaucoup à lui-même, à son histoire ; il exprime des idées générales d’une grande brutalité. Beck insiste sur le caractère court et non justifié des croyances psychopathiques. Le psychopathe désire plus qu’il n’a un but, il pense plus qu’il ne croit, il sent plus qu’il n’observe. La thérapeutique tentera à partir de ces données brutes d’établir des raisonnements.

Psychopathologie et étiologie

Il existe une étiologie périphérique de la personnalité psychopathique qui date de près de 30 ans, qui n’est qu’à peine démontrée et qui a fait long feu. Il s’agirait d’un bas niveau de vigilance (Quay, 1965) et d’un besoin de stimulation (Petrie, 1967), termes que l’on retrouve encore dans les conceptions récentes de Millon. De la même mouvance, il faut citer la très classique basse réponse du système nerveux autonome à des stimuli anxiogènes (Ruilman et Gulo, 1950) (tous ces auteurs sont cités par Hare, 1970). Ces diverses approches ont pu être rafraîchies grâce à de nouveaux concepts, en particulier l’hyperactivité avec déficit de l’attention. On peut alors invoquer un trouble du système d’attention et de supervision (supervisory attentional system) défini par Norman et Shallice (1986). Pham et coll. (2003) ont dans cette perspective étudié l’attention sélective et les fonctions exécutives de sujets présentant une personnalité psychopathique diagnostiqués avec la PCL-R (Psychopathy CheckList-Revised) de Hare. Les résultats des tests montrent que les patients font plus d’erreurs que les sujets contrôles pour certaines épreuves (D-II cancellation test et labyrinthes de Porteus). On attribue au système d’attention et de supervision une responsabilité dans la planification des actions, la correction des erreurs, l’inhibition des réponses impulsives, la résistance aux stimuli attractifs. Sans aller jusqu’à réduire le trouble de la personnalité antisociale à cette impulsivité et à cette fluctuation de l’attention, la considération de ces difficultés peut être fort utile quant à l’approche thérapeutique.

Millon et Beck proposent chacun de leur côté des éléments psychopathologiques que nous allons synthétiser. Millon décrit un syndrome de rejet de la part des parents ou du corps social qui, chez l’enfant, déclenche un phénomène d’endurcissement avec mépris des autres, combat solitaire et rejet des émotions tendres et chaleureuses. L’affirmation par l’acte, répétée de façon compulsive, chasse l’angoisse et prend la place des réflexions et des représentations. L’existence est présentifiée, ne tenant plus compte des antécédents et des conséquences. Déculturisé, le plaisir se vide de ses contenus pour devenir un besoin mal satisfait. Le sujet, lancé, ivre de sa propre affirmation, perd de vue les références socioculturelles. Celles-ci deviennent floues parce qu’il ne les intériorise pas, mais aussi parce que personne ne les indique de façon claire. La morale de jungle s’installe dans cette dérive. Plusieurs publications signalent la présence de traumatismes survenus dans l’enfance des futurs psychopathes. L’agression sexuelle et l’agression physique chez l’enfant, garçon ou fille, augmentent les risques de voir survenir un trouble de la personnalité psychopathique à l’âge adulte (Bierer et coll., 2003 ; Bernstein et coll., 1998 ; Bergen et coll., 2004 ; Haller et Miles, 2004 ; Jonson-Reid et coll., 2010). Ces psychotraumatismes augmentent les risques ultérieurs de tentatives de suicide (Poythress et coll., 2006) et d’abus de substances (Bergen et coll., 2004).

Cette morale est renforcée par deux phénomènes qui vont raviver le mépris des autres. D’une part, le psychopathe est confirmé par un cortège d’admirateurs qui se glissent dans la brèche audacieuse de ses passages à l’acte. Ces comparses consensuels sont déjà d’idéales victimes. D’autre part, ceux qui résistent, se vengent ou lui indiquent durement les limites renforcent son mépris et son exclusion. Comme le dit bien Beck : « Le psychopathe méprise les autres, et les autres méprisent le psychopathe. » Cette morale d’adversité et de rupture qui s’installe alors fait rentrer la violence dans le système. Le psychopathe passe sur une orbite supérieure ; ce n’est plus seulement l’acte qui le mobilise, mais l’acte qui brise. Nous observons ainsi un renforcement de la destinée du psychopathe ; les thérapeutes devront savoir s’insérer à ces étapes cruciales.

Cette existence est vite stérilisante. Dans une ambiance d’urgence et de fuite, le sujet n’a plus de temps ni pour le fantasme, ni pour la réflexion. C’est sans fantaisie, sans art qu’il adopte des modèles conformistes quand la meute de ses poursuivants le laisse un instant en repos. Ce vide représentationnel accentue son insatisfaction qui le tourne à nouveau vers l’acte comme seule issue hédonique.

Le trouble de la personnalité sadique a été proposé dans l’annexe A « Propositions de catégories diagnostiques demandant des études supplémentaires » du DSM-III-R (1987). Ce diagnostic a ensuite été retiré des classifications psychiatriques car certains avocats risquaient d’en user pour disculper leurs clients, particulièrement dangereux. Ce trouble doit être évoqué ici parce qu’il avoisine la personnalité antisociale, dont il partage sans doute certains éléments psychopathologiques.

Les critères de la personnalité sadique se rapportent pour la plupart à des comportements de violence et de cruauté accomplis dans le but de dominer, d’humilier ou de dégrader les autres. Le sujet, par définition, prend plaisir aux souffrances physiques et psychologiques des êtres vivants, animaux et humains. Il aime tenir les autres sous son emprise et restreindre leur autonomie, cela par la terreur, l’intimidation et l’interdiction. Le sujet sadique ment facilement ; il est fasciné par la violence, les armes, les arts martiaux, la torture. La tendance générale du sujet à rechercher une position plus forte par des moyens brutaux et amoraux apparaît ainsi comme un point commun avec les personnalités antisociales. On peut concevoir que les deux troubles comportent des origines communes avec des maltraitances et des humiliations dans l’enfance. Delescluse et Pham (2005) ont recherché la personnalité sadique dans une population de sujets antisociaux incarcérés. Ce trouble a été retrouvé chez 25 % d’entre eux. Cette proportion était plus élevée, 75 %, dans l’étude de Spitzer et coll., en 1991. Pour Berger et coll. (1999) qui ont pratiqué une analyse factorielle des critères des deux personnalités, sadique et antisociale, dans une population de 70 agresseurs sexuels de type masculin, les résultats ne confirment pas que le trouble la personnalité sadique constitue une entité distincte du trouble de la personnalité antisociale. Cet auteur suggère de distinguer plutôt deux types de troubles de la personnalité antisociale : un type sadique agressif, avec tendance à la cruauté et au besoin impérieux de domination, et un type hétérogène comportant des sujets moins violents, mais ayant tendance à agir dans leur strict intérêt. Des corrélations ont été constatées par Delescluse et Pham entre certains items du PCL-R de Hare et certains critères du DSM-III-R de la personnalité sadique : entre mensonge et affectivité superficielle, entre cruauté et versatilité criminelle. Plusieurs travaux, cités par ces auteurs, signalent les prévalences nettes de certaines personnalités parmi les personnalités sadiques : paranoïaque, narcissique, antisociale, borderline, passive-agressive, schizotypique. L’affirmation de soi primaire, avec attitude virile, mégalomanie, narcissisme et sensibilité paranoïaque se trouve ainsi associée à ces personnalités violentes ou spectaculaires.

Thérapeutique

Les thérapeutiques et les mesures éducatives traditionnelles destinées aux sujets antisociaux consistent à contrecarrer leurs comportements impulsifs ou agressifs par divers moyens – la persuasion, l’encadrement ou la répression –, ce qui les prive de leur seul moyen d’expression et remet en question leur principale source de valorisation. Après un temps illusoire de soumission, ces recadrages aboutiront au résultat contraire, avec une trahison violente du thérapeute ou de l’éducateur. Il convient de respecter l’arrière-plan d’orgueil de ces patients. Et il faudra donc, d’emblée, valoriser ce qui est valorisable afin de conserver un climat d’ambition et d’affirmation de soi.

Cela dit, les thérapeutes souhaitent obtenir une meilleure planification de l’action et une réduction de l’impulsivité. Ils poursuivront ces buts par des moyens indirects en proposant à plusieurs niveaux des attitudes alternatives. Il s’agit ainsi d’amener le sujet à remplacer une émotion par une autre, puis une cognition par une autre, en suggérant que ces nouvelles positions sont plus exactes et plus efficaces. On parviendra ainsi à enrichir son répertoire émotionnel. Novaco, en 1997, a proposé une meilleure gestion de la colère. Il s’agit de faire prendre conscience au sujet des émotions qui avoisinent cette réaction : anxiété, échec, humiliation, frustration, déception, tristesse, lesquelles impliquent une mise en cause de sa toute puissance. Ces émotions seront reconnues, authentifiées, explicitées puis acceptées, et alors conçues comme tout aussi nobles que la colère. Toutefois, elles sont susceptibles d’amener des résultats à la fois plus efficaces et moins coûteux. Dans la même perspective, le sujet est amené à se familiariser avec d’autres sentiments qui lui sont étrangers : la confiance, la confidence, la sympathie, l’humour, l’ironie, l’autodérision, qui lui apparaîtront comme des moyens fort utiles pour faire évoluer son affirmation brutale vers une attitude plus fine et plus rentable. Le domaine sentimental, en général peu pratiqué aux dépens d’une séduction intuitive et rapide, avec un choix naïf de partenaires conquises sans avoir été appréciées à leur juste valeur, peut être travaillé dans un même esprit. Les projections sur l’objet d’amour sont volontiers caricaturales, l’engouement fantasmatique amenant bientôt des déceptions et des ruptures dont le sujet est aussi souvent l’auteur que la victime. Une appréciation attentive des sentiments éprouvés, de part et d’autre, fera l’objet d’entretiens avec le psychothérapeute.

Ross et Fabiano, en 1985, ont insisté sur le déficit de ces sujets dans le domaine des cognitions sociales. Il s’agit là d’un euphémisme. L’irréalisme et la mauvaise foi se côtoient sans cesse dans les propos du psychopathe. Le thérapeute devra dépister les distorsions cognitives qui émaillent les récits des exploits anciens et les projets irraisonnés. Dans une ambiance d’objectivité détendue, il faudra repérer le déni des responsabilités, leur attribution externe, le flou, la naïveté et la rapidité des projets, l’absence de stratégies multiples dans la résolution d’une difficulté, les généralisations abusives à l’égard de certaines catégories sociales. L’introduction de solutions alternatives, le travail sur l’enchaînement des événements, l’appréciation des conséquences devraient amener le sujet à une meilleure connaissance de la société. Une reconstitution de sa biographie, considérant certains événements cruciaux, certaines attitudes ponctuelles et certains drames familiaux réels, peut être utile. Puis l’on s’attachera à la résolution des problèmes interpersonnels, lesquels ne manquent pas, les psychopathes versant volontiers dans la revendication paranoïaque (Hollin, 1993).

Toute cette démarche vise en partie à nouer un contact avec le patient. Après une période de méfiance rétive, le psychopathe peut a contrario tomber dans une dépendance anormale vis-à-vis du thérapeute. Il faudra s’en méfier et l’amener à structurer des projets personnels et investis, une cohérence entre affects et pragmatisme apparaissant tôt ou tard. La valorisation narcissique ne sera jamais abandonnée, bien qu’elle soit amenée à changer de repères. Ultérieurement, une fois établie une position plus ferme et quelques succès ayant été obtenus, le thérapeute pourra aborder les schémas cognitifs de base et leurs liens avec des expériences anciennes dont on rediscutera les significations. Les croyances de base faisant référence à la brutalité, à la ruse, à l’égoïsme primaire et à l’affirmation outrancière seront rediscutées à la lumière des premières expériences déjà acquises. Compte tenu de l’habituelle instabilité des psychopathes, une telle thérapeutique peut donner une impression d’irréalité digne du savant Cosinus. Ce ne sera pas le cas si elle est proposée dans le cadre modeste de l’expérience et dans une ambiance de sympathie chaleureuse. La régularité, la patience, la compréhension validant des réactions impulsives souvent méprisées par le corps social rassurent le patient. L’habituation à la confiance est en effet un but implicite de la relation régulière avec le thérapeute. Celui-ci doit savoir contrôler ses réactions, le bon sens allant de pair avec la bonne humeur au long d’un parcours qui comporte souvent des incidents et des mises à l’épreuve. Mais peu à peu se tisse un lien qui sera le prototype d’autres relations.

Agenda. Organisation scientifique du harcèlement. Le harcèlement est leur métier (septembre 2009 – mars 2016). Des flics orduriers …

Le harcèlement est leur métier pour paraphraser le titre du roman de Robert Merle (La mort est mon métier). L’organisation scientifique du harcèlement peut permettre de faire allusion à l’organisation scientifique de l’assassinat dont a parlé Robert Merle.

Cet article compte 23 000 mots et couvre la période courant du 4 octobre 2009 au début 2016.

 

chart_2009_2016

Le Chaos ! Au secours !!!

 

 

Automne 2006.

Je passe une annoncer dans Libération pour draguer Marie Drucker.

Eté 2009. Retour de vacances.

J’écoute une chanson de James Brond dans mon chambre intitulée Funky. Un flic commente : Vous êtes funky ? Les flics sont malades mentaux, désinhibés, sans aucune retenue, aucune limite.

Dans le RER, un vieux fou me dit par haut-parleurs : Tu nous casses les pieds. Tu ne veux pas retrouver Saïda ? Tu ne veux pas être Président ? J’avais tourné la page avec Saïda et je me fous d’être Président.

Prêt de la Poste, un vieux dingue me dit par haut-parleurs : Tu ne veux plus faire l’amour ? Avce qui connard ?

Mercredi 12 janvier 2010.

Tu vas pouvoir remercier Marie. Tu remplaces El Maleh.

Eté 2010. Quelques extraits de harcèlements chaotiques, plutôt psychotiques. Un texte bourré de contradictions. Que voit-on ? Un UMP délirant, pratiquant un abus de droit. On a subi ce harcèlement tous les jours pendant 2010.

Un flic hurle à côté de la porte d’entrée de la maison : Tu n’en as plus rien à foutre. Tu n’es pas musulman !

Jeudi 8 juillet 2010.

Ils vont être renvoyés.
On pense que tu vas être riche.
Ca n’est qu’une promesse sur laquelle les flics sont revenues ensuite …
Ils sont en train de culpabiliser.
Qu’est-ce que vous voulez qu’on vous dise ?
Tu leur as donné un avertissement.
T’as pas encore trouvé le sujet ? Nous avons le droit de critiquer. Nous ne sommes pas des sujets.
Ta psy est d’accord avec toi.
Je n’étais pas d’accord avec le Dr Farcas.
On pense qu’ils sont fous.
Tu es en bonne santé.
Nous ne sommes pas tes sujets.
Tu vas te marier avec Sophie.
Ils t’ont maltraité. Elles ne pourront pas te maltraiter. Tu les as captivées. Elles se sont trompées. Elle ne t’a pas maltraité. Elle t’a sauvé. Ils t’auraient maltraité. Elles ne pourront pas te traiter de pédé.
On a regretté. Tu ne nous verras jamais. Ils se sont bouffés. T’as rien écouté.
Elle n’a pas voulu te casser. Elles sont toutes cassées. Tu crois qu’on t’a encore agressé. On n’arrive pas à t’aider.
Ils t’ont énervé. Tu ne sors plus. Fait comprendre qu’on pue. Tu n’arrives pas à nous tuer. On pense que tu as bien fait. Tu n’arrives pas à nous parler. Ils n’ont pas compris. T’as pas de fric.
On s’en fout de ces flics. Marre de ces flics. Ils sont blessés. On te comprend pas. Ils t’ont pas compris. T’as encore réussi. Tu passes ton temps à les casser.
Nous sommes la DST. On voulait te rencontrer. Faire un effort.
Marre de cette Droite.
Marie, elle s’est fait jetée. C’est toi qu’elle aimait.
Marie Drucker a passé son temps ailleurs …
Tu es un homme de cinéma. Tu nous as fait du grand cinéma.
On l’emmerde ce militant Nicolas.
Un Charlie Chaplin. Tu vas pouvoir te foutre de Michel Rocard.
Tu vas pouvoir nous remplacer.
Tu vas retourner enseigner la phystique-chimie.
Pression réitérée plus tard …
Ils voulaient te foutre en l’air.
Ils sont fous.
Elle en a marre que tu t’ennuies. Tu nous ennuies.
On s’en fout de cette Drucker. Remercier Aubry. C’est elle qui nous a envoyé. Michel, c’est un ami. T’as cru que Michel, c’est un ami. C’était un ennemi. C’est un fou. Tu n’es pas fou.
On entend de façon régulière des choses discordantes …
On veut que tu aies une belle voiture. On s’en fout de ces voitures.
Ils allaient te faire arrêter. Tu les as calomnié. Tu en as marre de ces calomnies.
On n’arrivait pas à te faire changer. Tu les as enfermés.
T’as pas encore compris ce qu’on fait. On voulait l’enfermer.
T’as pas encore compris qu’il fallait se la fermer. Notre journal.
Quel journal ? On ne le saura jamais.
Tu penses qu’on t’a tué. Tu nous as respecté. On les a tués.
Tu vas la bouffer ta psy. C’est elle qui t’a compris. Tu te bas avec papi.
Ils sont toujours avec toi. Ils ne se foutent pas de toi.
Tu crois qu’on est encore d’accord avec toi. Tu nous as fait des choses positives.
Tes psy ne sont pas avec toi. Ils en ont marre de toi.
Il faut parler de toi. Une chose que tu ne comprends pas. Ils ne parlent pas de toi.
Michel, tu le comprenais. C’est lui qui t’a aidé.
Tu vas pouvoir te ba
ttre avec Josy. Ils veulent la tuer Azimi.
Marie ne t’a pas encore tout dit. Elle n’est pas avec Sarkozy. Elle est avec toi.
Tu vas pouvoir bosser avec El Maleh.
Tu crois qu’on t’a jugé ? On t’a accepté.
On n’est pas d’accord avec toi.
Pourquoi tu es fou ? A cause de Martine Aubry. Elle va tuer l’UMP.
On veut te rencontrer. On en a toute marre de rigoler.
On est emmerdé. On ne sait pas faire de ciné.
Tu ne peux pas nous saquer.
Tu les as toutes eues. Tu n’es pas un homme gentil. Tu es un homme de mixité. Pourquoi on se battait ? On se bat pour la mixité. Tu es encore battu. Tu te bas avec papi. T’as compris. Ils ne peuvent pas te saquer. On n’est pas d’accord avec toi.
Plus besoin de perdre tes papiers. On pense qu’ils t’ont massacré.
On est en train de chercher. Elles se sont foutues de toi. Tu crois qu’on n’est pas avec toi. On est tous avec toi.
Tu as terminé. On t’a compris.
Je ne suis pas Josy. On en a marre de tes amis. Nous sommes avec nos Drucker. Je suis avec Michèle. Elle a dit qu’on t’a encore enterré.
On en a marre de raconter nos vies.
Nous sommes de grands enfants.
On t’a rassuré. Tu n’es pas avec Frédéric Taddéï. On s’en fout de Michel.
T’as regretté. On a regretté.
On ne vous a pas jugé. Tu nous rappelles Bourvil.
C’est pas de la méchanceté.
Elles ne veulent pas t’aborder.
Il faut avancer. Tu as fini.
T’es pas beau. T’es en train de nous maudire.
Tu a
ttendais l’été.
Faut que t’arrêtes de nous mentir. Ils ne vont pas te mentir.
Tu nous as fait passer une bonne semaine.
On en a marre de t’emmerder.
On en a marre de t’emmerder.
C’est de la méchanceté.
On t’a regre
tté. On pense que tu vas regretter.
Tu n’aimais pas militer. T’es en train de militer.
Tout le monde t’aime. On en a marre de pleurer. Il faut que tu changes de sujet.
Tu nous rappelles Molière.
C’était pas LO. C’était l’UMP.
Triste aveu …
On pense que t’as compris. Il ne faut pas dénoncer.
On sait ce que tu vas dénoncer.
Tu es un homme embarrassé. Tu es un homme révolté.
Tu nous rappelles Albert Camus.
Pourquoi est-ce que je tourne en rond ? Parce que les flics détiennent des données personnelles, qu’ils se croient en droit de commenter à domicile.
Tu vas avoir un manteau en cuir. Tu es avec Johnny.
Ils ont compris pourquoi tu aimes la musique. Tu n’aimes pas les conflits.
Comment savent-ils que j’aime la musique si ce n’est en sonorisant mon appartement ? C’est toujours la même chose : On est en face d’une grave violation de la vie privée. J’aime surtout la musique pour le plaisir qu’elle donne. Mais des musiciens nous disent que la musique est un  langage universel, qui met tout le monde d’accord.
Ca nous a fait plaisir. Tu vas nous faire plaisir.
Ca te fait rigoler. C’était une thérapie.
Tu n’as pas inventé. Tu nous as blackoutés.
Pas encore compris : Elles sont toutes folles.
On pense que tu as maigri.
Sonorisation de conversations privées.
Tu vas pouvoir voir Martine Aubry. Nous sommes battus.
On en a marre de ces furies.
Tu te mets du Collyre. Tu en as marre de nos folies.
Tu vas pouvoir faire une bouffe avec Frédéric Taddéï.
Tu ressembles à Taddéï.
Ils vont te faire gagner.
Tu te bas contre Taddéï. Tu n’es pas convaincu.
Tu ne pourras plus plaisanter. Ils veulent que tu rentres à la DST. Tu nous as embétés.
Triste projet.
Tu nous prends la tête. On est encore fou.
Tu n’as pas encore compris : Tu nous rappelles Smaïn.
Tu nous as jeté. Tu les as fait marrer.
Tu nous as tués. On ne t’a pas compris. Elle t’a pardonné. Tu es l’unique.
Tu nous racontes pas de conneries.
Il faut qu’ils arrêtent de t’emmerder.
Tu vas pouvoir voir Josy. C’est pas Josy. C’est tes amis.
Tu nous as tout appris. Tu crois qu’on ne t’a pas compris. Tu t’en fous de Baffie. Tu n’es plus Baffie. Tu t’es battu pour Baffie.
Il est impossible de comprendre ce que ces flics veulent dire par là …
Tu es un psy. Tu ne racontes pas de conneries. C’est indécent. Tu n’es plus avec Marie.
C’est pas des conneries. Tu t’es foutu de Chichi. C’est lui qui t’a compris. Il s’en fout de Marie. C’est pas des ennemis.
Nous sommes malheureux.
Tu te bas contre Marie. Tu fonctionnes comme Ghannouchi.
Elle regrette ce qu’elle t’a fait. Elle t’a exécuté. Elle s’est renseigné. Ce qu’elle t’a fait. Pas jugé. Elle t’a accepté.
Tu es un homme marrant.
On sait ce qu’on t’a fait. Tu n’as pas résisté. Tu es un homme malin.
Elles ne vont pas cafter. Elles t’ont cassé. Elles sont caspiennes.
On a compris ce que t’as fait.
C’était Taddéï. Il t’a attaqué. On t’a défendu.
Elles t’ont attendu. On pense qu’elles t’attendaient. Tu n’es pas d’une grande beauté. Elle t’a cassé. Tu vas les casser. Elle s’en fout de ta beauté. Tu n’es pas d’une grande beauté. Elles sont perdues. Elles t’ont défendu.
Elle sait ce que tu fais. Elles t’ont espionné. Tu vas les tuer. On pense qu’elles vont se casser. Ce qu’on te fait : On veut que tu bouffes la DST.
Tu n’es plus un Ministre ?
Je n’ai jamais été Ministre. On est en face de flics délirants.
Tu n’as rien fait.
Tu sais qu’on vous observe.
Très bel aveu …
Elles sont déçues. Tu n’es pas convaincu. Tu n’agis pas. On en a tous marre. Il fallait agir en semi-liberté

On ne t’a pas encore compris. On t’a souri.
On veut te sécuriser. Tu es un homme gentil.
On sait qui t’a défendu. C’est la DST.
Tu les as shoutés.
Tu as crée.
On sait que c’est vrai.
Elles ont dit que c’est pas dur. Elles ne sont pas rassurées.
T’as eu raison de ne pas les écouter.
On s’en fout de ce
tte saleté. Elle en a assez fait. Elles ont cafté.
T’as trouvé. On s’en fout de ce
tte saleté.
On voulait que tu nous parles de toi.
Ce fut fait plus tard avec mes blogs, que je n’avais pas ouvert au public, mais qui ont été divulguées tout de même …

Vendredi 9 juillet 2010.

On n’arrive pas à vous réveiller. Vous vous en foutez de travailler. Vous ne voulez pas travailler. Tu vas nous faire travailler. Ils ont compris que tu étais expérimenté.
Il y a eu un problème avec la télé. Nous faire travailler. On va la bouffer cette télé. Ils t’ont encore attaqué. Plus de chimie.
Ils ont dit que c’était un meurtre. Il t’a fusillé.
Le meurtre est venu d’une autre façon, à petit feu, avec un traitement iatrogène, corsé, associé à un tabagisme.
On s’en fout de vous faire travailler.
Tu crois qu’elle s’est foutu de toi.
Tu vas pouvoir nous corriger.
Tristes aveux …
C’est pas normal ce qu’on fait.
C’était toi le plus fort. T’étais un homme expérimenté.
On pense que tu es un homme extraordinaire.
Tu fonctionnes comme Albert Camus.
T’étais très copain avec ta soeur.
On ne s’en fout pas. Nous sommes des policiers.
Ce que le Conseil d’Etat a complètement ignoré …
Tu n’es pas salarié. On pense qu’elles t’ont jugé. Elles ne pourront pas te juger. On est tous emmerdé.
Tu nous as tué. On n’arrive plus à te parler.
Elle va nous bouffer. Tu n’étais pas député. Tu es fou. On s’en fout de tes carnets. Ils t’ont infantilisé. Tu nous as détruits. On n’est pas détruit. On s’en fout de ta vie. Tu l’as intéressée Marie.
Te faire Serge July. Ils en ont marre d’être mal orientés.
Tu nous as fusillé, persécuté. On t’a infantilisé.
Tu fonctionnes comme un PDG.
Faire une rencontre avec Serge July. C’était Serge July.
T’en avais marre de ce
tte affaire.
Pense comme Serge July.
On pense que t’as fini. Nous sommes impolis.
Tu nous as encore supporté. Ils t’ont tous attaqué.
T’en avais marre d’être jeté. Personne ne t’a changé.
Elle ne va pas te shouter. Tu l’as rassurée. Elles se sont amusées.
Ca ne vous a pas rassuré.
Tu ne t’intéresses pas au PS.
Tout à fait exact …
Elles vont nous tuer.
Rencontre JP Marielle.
On ne t’a pas compris. Ce sont des caspiennes. Passe leur temps à t’attaquer.
Ils en ont marre de se bouffer.
Elles ne sont pas caspiennes.
C’était pas une maladie. Ils t’ont attaqué.
Bel aveu …
On a compris ce que tu vas nous faire. Ca les a agacées.
Elles t’ont encore attaqué. Tu les as faits flipper.
T’as un grand trou dans la tête. Tu leur as demandé d’arrêter.
Ils se sont encore foutus de ta tête. Ta tête va encore éclater. Nos têtes, elles vont éclater. Tu n’arrives pas à t’éclater. Ils sont tous massacrés. On t’a tous compris : Nos têtes vont éclater. Ta tête, elle va éclater. Elles passent leur temps à rigoler.
On pense comme toi. Ca nous fait du bien. On est toutes contentes. On veut se marier avec toi. On fonctionne comme toi. On est toutes comme toi. Elles sont toutes comme toi. Elles font toutes comme toi.
Tu fonctionnes comme Zola.
Ca le regarde pas. Pu faire un grand psy.
Tu nous as agacés. Tu nous as fait culpabiliser.
Elle ne te comprend pas : Pourquoi tu nous as fait tout ça ?
Tu allais nous lâcher. Nous sommes la DST. On était tous OK.
Ce que le Conseil d’Etat a complètement ignoré …
Nous n’arrivons pas à nous arrêter.
On s’en fout de ces Drucker. On s’en fout de ces bonnes personnes.
Tu es un homme intéressant.
On pense que tu vas intéresser les gens.
Ils ont tous marre de ta cruauté.
Je n’ai point de cruauté mentale, ce dont les amantes de Chaplin l’avait aussi accusé jusqu’au procès … Je ne suis point un Sade : Je n’ai personne avec qui être cruel. Il faut aussi être méfiant de la cruauté envers soi-même.
On pense qu’elles ont vomi.
Ils ont tous arrêté. Compris que ça allait exploser.
Marre d’être exposé.
Mal pour les Drucker. Ils t’ont trouvé super.
T’as pas encore trouvé. Ils t’ont questionné.
Tu es un grand psy. Ils ne voulaient pas te rencontrer. C’est eux qui t’ont fait tout ça.
Pourquoi on voulait te rencontrer ? On voulait les tuer.
Ca ne va plus. Tu es un homme fort.
D’accord avec toi : Elles t’ont toutes espionné.
On s’en fout de ce cinéma. Plus besoin de faire du cinéma.
On t’a trouvé super. Tu as réussi.
On est tous d’accord avec toi. Ils se sont foutus de toi. Il faut que t’arrêtes de te foutre de toi.
On s’en fout de Marie.
Elles se foutaient de toi. On s’en fout de cette Drucker. Tu vas pouvoir le bouffer Michel Drucker.
Faut que tu la bouffes ta psychiatre. On s’en fout de ta psychiatre.
Ton voisin, il est mort.
Elles sont avec toi.
Tu es un surhomme.
On te croyait. T’as pas inventé.
On en a tous marre de se dénoncer.
Ca les a fait rigoler.
Ils ont tous réagi. On a tous réagi.
Ca nous fait rire.
Ca va encore marcher.
On s’en fout de ta Naïma. Tu vas pouvoir nous dire merci. On est tous d’accord avec toi.
Il faut que tu roules en Ferrari.
Marie Drucker, elle pue. C’est elle qui t’a insulté. Ca nous a rassuré.
Elles ont tout arrêté. Tu vas te faire buter.
Tu nous rappelles Mickaël Moore.
Tu nous as éclaté. On pense que t’en assez fait.
Ils s’en foutent de cette Drucker.
T’as pas encore trouvé. C’est des saletés.
On en a marre de ce
tte bonne nouvelle.
On en a marre de ta psychiatre.
Tu n’es pas un homme vieux jeu.
Elles en ont marre de t’écouter.
Tu les as dépassés. On veut qu’elles te fassent un chèque.
Tu n’as pas toujours été seul.
Tu n’es pas coco. Nous sommes tous communistes.
Tu les as calmé. Ca s’est calmé.
Nous sommes des terroristes. Ils se sont énervés.
Ils se sont enfermés. Ca s’est calmé.
On n’est pas d’accord avec toi. Ca nous prend la tête. Ca ne nous regarde plus.
Il faut t’arrêter.
Tu vas nous écouter. Ce ne sont pas tes amis. Tu es en bonne santé.
TOUS MARRE DE CE CARNET. Pourquoi me harcèle-t-on ? Est-ce que ça fait sens ? On m’a donné le métier de scribe …
Tu leur as fait comprendre que c’est grave.
Nous sommes des gens graves.
Qui t’a parlé de tout ça ? Nous sommes tous responsables. On s’en fout de Marie Drucker.
Ils ont dit qu’on pue. On a tous compris : Ca pue.
T’as pas encore découvert ? On s’en fout de Michel Drucker.
On avait tous mal pour toi. On pensait que ça allait marcher.
Nous sommes toujours avec toi.
C’était une fâcherie. Ils étaient tous fachés.
Ils ont dit que tu étais intelligent.
Tu nous rappelles Bourvil.
On pense que t’es un molasson.
J’étais, je suis ralenti par les harcèlements. On ne fait point d’un âne un cheval de course.
T’aurais pu faire producteur.
Tu les as trouvé malpolis.
Ils t’ont trouvé.
Tu ne nous as pas supportés.
On n’arrivait pas à vous marier.
Avec Marie Drucker. Prise de tête imaginaire de 12 ans … 2006 – 2018.
Tu es un Stanislavski. Le créateur de la méthode l’Actors Studio.
Tu n’es pas rentier. Ca nous fait marrer.
T’en as marre de t’enfermer.
On s’en fout de ces gugusses.
Nous en avons marre de la Droite. C’est eux qui t’emmerdent.
Tu t’emmerdes. Elle nous emmerde.
On s’en fout de Josy. On s’en fout de cette religiosité.
Tu n’as pas encore compris ? On s’en fout de ce
tte Aubry.
Je suis avec Sarkozy. On t’a compris.
On te trouve gentil. On ne l’aime pas Josy.
Ils te manipulent.
On t’a compris. T’allais être meilleur que lui.
Tu nous as fait du bien.
On se demande ce que tu veux. Tu nous en veux.
Tu nous as oubliés. On veut te recruter.
Abus de droit par un groupe …
On ne t’a pas humilié.
Ils te prennent la tête.
On n’arrivait pas à t’oublier.
Il faut que tu fasses équipe avec Sarkozy.
Projet cauchemardesque …
Tu es un homme sain.
Nous sommes tes amis. Tout ça, c’est interdit.
Triste vérité …
Tu leur as foutu la trouille.
C’était Sarkozy. On s’en fout de ces Sarkozy.
Nous sommes socialistes.

Samedi 10 juillet 2010.

Tu es un homme intelligent.
On a une responsabilité.
Ils nous ont arrêté.
Marie Drucker. T’es un ami. Elles t’ont tout pris. Elles racontent tout à Sarkozy. Elles ont menti. Elles vont être renvoyées.
On a tout compris. Elles ont eu tort de te dire ça.
Elles t’ont encore attaqué.
Des andouilles. T’as pas la trouille.
Tu es un grand Monsieur. Tu vas retrouver Marie.
Tu es mon Sami.
Tu es un Sami.
On veut t’offrir une belle voiture.
Tu nous prends pour des pourris.
Tu vas finir par parler.
Je m’en fous de parler …
Tu vas pouvoir rencontrer Brad Pitt. Tu nous as détruits.
Ce sont des fous. Elles sont folles.
On s’en fout de ce cinoche.
Nous sommes tes avocats.
Tu l’as bouffée Marie Drucker.
Marie se fait encore bouffer.
Tu vas pouvoir nous le faire ce cinoche.
Ce sont des fous.
Tu leur as dit. C’est des fous.
Tu leur as fait comprendre : C’est privé.
Ca a du mal à leur rentrer dans la tête … Idem en 2013.
Tu es un super avocat.
Nous sommes tes chéris. On t’aime.
Tu n’as pas encore compris : On t’aime.
On en a marre d’être enfermé.
Tu es un Prix Nobel.
Nous sommes folles.
T’aurais pu faire un bon psy.
Tu crois qu’on a tout inventé.
Tu ne travailleras plus jamais.
On t’a défendu. On t’a représenté.
On pense que t’as découvert : Ca venait du WIFI.
Ca venait d’une puce installée en série sur les PC …
On est embêté. Ta mère, elle nous a tués.
Pas encore compris ce qu’on te fait : On s’en fout de la DST.
On a tous mal pour Marie. Elle voulait t’accompagner.
Nous sommes la DST.
On pense que c’est Sarkozy.
Ils te prennent pour un bouffon.
T’as pas encore compris. C’est Marie. C’est elle qui veut t’embêter.
Tu leur causes du souci.
Ils ne vont pas te bouffer. Tu les as dépassé.
On ne te comprend plus. Qui t’a maltraité ?
Tu ne sais plus où aller. On les a tué.
Tu es un super avocat.
Tu t’en fous de ce
tte psycho.
T’as pas encore compris ? Tu nous as tués.
L’agonie a continué jusqu’à aujourd’hui en 2018 …
Elles ont exagéré.
On pense qu’elle te trouvait gentil. Tu l’as tuée.
Il faut qu’ils arrêtent de t’emmerder.
On veut que tu roules en Ferrari.
Tu les as coincés.
Tu nous rappelles Schwartzie.
Ils voulaient que tu travailles pour DMD.
Ils t’ont consulté.
Tu ne pourras plus te foutre de Marie. C’est ton amie.
Tu es un Omar Sy.
Tu es un homme excellent. Délire droitier.
Les UMP se prennent pour des élites …
Tu vas pouvoir te foutre de ces procès.
C’est eux qui t’ont fait un procès.
Nous ne sommes pas tes parents.
Tu es notre avocat. Ils ont lu Zazie.
T’étais un mec marrant.
Ils ont dit qu’ils ne sont pas d’accord avec toi.
Ils se sont amusés avec toi.
T’as pas encore compris : Ca pue.
On était toujours avec toi.
Ils ne sont pas d’accord avec toi : Tu ne les comprends pas.
On t’a encore trouvé gentil.
On en a tous marre de ce complot.
On t’a compris. Tu es un psy.
On s’en fout de ces psy. Il faut que t’ailles en Tunisie.
T’es en train de devenir psy. On a tous compris.
On te dit merci. On s’en fout de ta vie.
Tu vas pouvoir te foutre de ces Ventura.
Tu t’en fous de ce
tte Aubry.
Elles t’ont jeté.
Tu es un bon psychiatre.
On pense que tu vas nous faire du cinoche.
T’es en train de faire souffrir Candy.
Tu crois que nous sommes psychiatres ?
Bel aveu de bêtise … de mythomanes.
Tu as réagi.
Vous nous faites chier.
On n’arrivait pas à t’arrêter. On s’en fout de ce
tte Aubry.
Tu vas nous faire Schwartzie.
Tu n’as pas encore tout appris ?
IL S’EST ENFUI.
On est comme toi. On n’aime pas tout ça.
On était d’accord avec toi.
Tu nous as tout pris. Tu es un génie.
On pense qu’on t’a tout pris.
Ils ont ri. T’étais meilleur que lui.
Tu n’es pas assujetti.
Tu leur as donné des idées. Tu as une bonne idée.
Ton papi. Tu es un homme droit. Ils t’ont accepté.
Ils n’ont rien fait pour toi. Ca nous fait marrer.
On s’en fout de sa CNIL.
On pense que tu as mérité.
On pense qu’on a les mêmes idées.
Elles t’ont réservé une surprise.
Ce sont des gens différents. Tu les as inspirés.
Marie, c’était une amie.
On en a marre de tes amis. Les Drucker, c’était des amis.
T’as pas encore compris que t’avais un ami. C’est ton papi.
Tu es un homme merveilleux.
T’as encore trouvé. On pense que t’as fini.
On pensait que t’avais trouvé. C’était une amie.
On s’en fout de Marie Drucker. Elle va se faire foutre.
Tu leur as fait penser à Schwartzenegger.
Tu en as marre de nos folies.
On va te faire un cadeau.
On s’en fout de ces Ferrari.
Tu es notre héros. On t’a trouvé beau.
Tu es notre Lino.
Je ne peux pas remplacer le Lino, c’est de la moquette que j’ai chez moi.
Tu n’es pas un jouet. On s’en fout de ces chieurs.
Tu t’en fous d’être riche. Tu es un homme riche.
On a regre
tté.
Tu vas pouvoir la gagner ta coupe du monde.
C’était Nawell Madani. Elle est intéressée par Sami.
Un homme chéri. Chéri par Marie.
Faire la paix avec tout le monde.
On sait que t’arrives pas à rencontrer.
On veut que tu nous fasses du ciné.
Ils t’ont espionné.
On s’en fout de Marie.
Il faut que tu nous fasses ton ciné.
Tu n’as plus rien à foutre ici.
On se demande comment tu fais pour être ici.
On se demande ce que tu viens faire ici.
Tu t’en fous d’être ici. On voulait que tu rencontres Sarkozy.
Ils ne sont pas avec Aubry. Tu te bas avec Aubry.
On te trouve rigolo.
On pense que ça va changer.
On t’a appris à être gentil.
Ton grand-père t’a encore aimé.
Elles se sont enfuies.
Ils sont insupportables.
On s’en fout de cet Etat. Tu n’es pas un homme d’Etat.
Tu penses que tout est possible.
Ce qui n’est pas tout à fait exact … Je ne suis pas comme El Maleh, qui lui est sarkozyste.
On s’en fout de Sarkozy.
Ils t’avaient choisi. Voulait que tu succèdes à Sarkozy.
On nageait en plein délire …
Tu es un gentil.
On ne te trouve pas gentil. Tu vas comprendre Marzano.
On s’en fout de ces Ferrari. Ils t’ont menti.
Où est-ce que tu vas trouver tout ça ?
On s’en fout de ce cinéma. Tu es sympa.
Tu ressembles à Ventura.
Tu fonctionnes comme tes parents.
Ca venait des Ventura. Te trouver un contrat.
Comment t’as fait pour comprendre tout ça ?
On s’en foutait de tout ça.
Tu nous as fait une bonne enquête.
Pourquoi ils font tout ça ? Ils voulaient que tu sois sympa.
Et finalement, on tombe sur des flics très antipathiques, des prétendus modèles de vertu.
Tu nous as réconcilié. On veut la tuer Marie.
Elles te racontent des conneries. C’était ton papi. Il t’a applaudi.
Tu es un homme chéri par Marie.
Tu leur as fait du Marzano. Elles t’ont trouvé super.
Il faut que tu nous fasses Ventura.
Arrête de fumer. Ce n’est pas fait pour toi.
Tu les as commandés. Ca les a tués.
Les bouffer ces Drucker.
Tu sais ce que les Drucker ont répondu : Ils ont dit que tu t’étais pas trompé.
Tu fais comme Marzano.
On s’en fout de Michel Drucker : Il t’a rien fait. Il t’a tout fait. Il voulait que tu te battes pour Faustine. Michel Drucker s’est fait engueuler. Ils vont l’enfermer. C’est lui qui te répondait dans Libé.
On sait que c’est pas normal ce qu’on t’a fait. On pense que Michel, c’est un pourri.
On pense qu’ils ne t’ont pas compris. Tu nous as détruits.
On pense que t’as pas compris. On t’attend.
Ils attendaient quoi ?
On pense que c’est un fou. On s’en foutait de Billiot.
On s’en fout de Marie. Ce que tu nous as fait, c’est super.
T’as pas encore compris que t’es une putain ?
Je me faisais copieusement insulté.
On s’en fout de ta Michel Drucker.
On pense que tu es comédien. On pense que t’avais trouvé. Ils voulaient tout savoir sur ta vie. C’était interdit. On s’en fout de ton autofiction.
Aveu très révélateur et véridique, vérifié. On les a supprimés.
Nous sommes tes clients. T’étais qu’une putain.
On s’en fout de Marie. Pourquoi elle a recommencé ? Tu lui plais. Elle t’a accepté. On pense que tu l’as fait craquer. On pense que t’as trouvé. On t’a volé. On s’en fout de Jugnot.
On veut t’annoncer une bonne nouvelle. Tu fonctionnes comme El Maleh.
Ils ne t’ont pas bouffé. Tu les as bafoués.
On veut que tu le gagnes ce procès.
On s’en fout de Marie. C’est elle qui t’espionnait. On s’en fout de Michel Drucker. Ils vont faire la paix. Ils te jugeaient.
Ils t’avaient choisi. Ils voulaient que tu remplaces Sarkozy. On en a toutes marre. Tu en as marre. Ils en ont marre. Tu vas devenir une star.
Tu nous mens. Tu es comédien.
On voulait que tu remplaces Sarkozy. On t’a choisi.
On nageait en plein délire …
Pour toi, nous sommes folles. On n’arrive pas à t’oublier.
Ils vont encore te tuer.
On n’arrive pas à t’aider.
Il n’y a rien de concret.
Nous y voilà. C’est exactement ça. Nous sommes en face de flics psychotiques.
Ils t’ont torturé.
Nous sommes fous. On est tous d’accord avec toi. Nous sommes avec toi. Ils te racontent n’importe quoi.
On sait ce qu’ils vont faire. Ils vont nous arrêter.
Très bonne nouvelle qu’on attend toujours 8 ans après.
Personne ne t’a choisi. Elles se sont amusées.
Tu as encore réussi.
Ils veulent t’expulser.
Très bon aveu, vérifié maintes fois par la suite, la manifestation d’un néonazisme français …

Automne 2010.

En somnolent un soir, je vois en rêve Marie Drucker effrondée en pleurs. Le policier qui lit dans mes pensées a analysé mon rêve par lecture de la pensée et a commenté : Tu crois que tu l’as fait pleurer Marie ?

Automne 2010.

Rue Ordener dans le 18ème arrdt de Paris, près du domicile de mon ami Jérôme, une voix qui ressemble à celle de ma soeur Sonia me dit : Elle est bien roulée ma soeur (commentaire que j’avais fait sur la photo de ma soeur en maillot de bain postée sur Facebook). Ta meuf, c’est Marie !

Mars 2011. Exemples de propos chaotiques une fois de plus,
reproduits tous les jours de 2011. L’actualité du moment, c’était de faire Ventura, ce dont les flics doutaient … ou Onassis. Les flics passaient la brosse à reluire et en 2015, ça a basculé dans
l’inverse : Une haine épouvantable.

Un soir de 2011.

Je regarde dans ma chambre à la télé une émission sur l’histoire de l’humour. Une jeune flic me hurle dessus : TU ES HUMORISTE ?

Jeudi 17 mars 2011.

On s’est pris la tête. On est tous content.
Tu n’es pas Ventura. On a compris.
Tu nous as tués. Tu nous as rassuré.
On t’a pas rejeté. On comprend rien.
Tu ne nous fais pas Ventura.
Tu es un homme malheureux.
Nous sommes tes syndicats.
Il faut que tu trouves du travail.
Tu vas remplacer Lino.
On regre
tte ce qu’on t’a fait.
Tu vas pouvoir nous faire Ventura.
Ca va aller. Tu as gagné. Tu vas pouvoir te marier.
Nous sommes tes agents.
Tu n’es pas Ventura.
Tu vas nous faire Ventura.
On n’arrive pas à t’appeler.
Incompréhensible, psychotique …
On t’a compris.
Nous sommes producteurs.
Tu n’es pas Ventura. Tu réfléchis.
Tu as gagné. On a tous compris.
Il faut que t’arrêtes.
Tu n’es pas un homme discret.
Il faut que t’ailles mieux.
Tu te compares à Lino.
Il faut que tu travailles.
Tu deviens fou.
Tu es affreux.
On a l’habitude. On ne t’a pas rejeté ?
On avait tous compris. On est avec toi.
Qu’est-ce que tu fais ici ?
Il faut que tu fasses une formation. On a compris.
Tu n’es pas un homme heureux.
Tu nous as eus.
Tu te passionnes pour Ventura.
Une bonne nouvelle. T’as trouvé.
Onassis. On va te faire une fête.
T’arrives pas à comprendre qu’il faut t’arrêter ?
ARRETER QUOI ?
T’es encore en vie ?
Nous en avons marre. Tu as eu le bon comportement.
On est content. On est d’accord avec toi.
On n’arrive pas à se décider.
C’est terrible. Tu réussis. Tu nous as fait du bien.
Tu n’es pas Ventura.
Personne ne veut te tuer.
Elles se foutaient de ta gueule.
Tu n’avais pas compris ? Tu es un Gabin.
Tu te fais chier. Ca va marcher. On t’a compris.
Nous avons mal. On regre
tte ce qu’on t’a fait.
Tu réussis. On va te faire gagner.
Tu as réussi.
Tu es Sami. Notre Sami.
On te l’a dit : T’es Onassis.
Tu nous fais Ventura. On ne comprenait rien.
C’est un mystère.
Tu vas pouvoir travailler.
Ils ne t’ont pas retenu. A cause de tes cigarettes.
On ne te supporte pas. Tu ne nous supportais pas.
Tu nous emmerdes. Tu crois qu’on aime Marie Drucker …
Leur Directeur.
Tu rêves.
Tu nous as fait un truc important. On veut que tu sois content.
Tu as réussi. Il faut que tu gagnes ton procès.
Marre de Marie Drucker. Nous sommes avec toi.
Il faut que tu arrêtes. Que tu nous respectes.
On ne t’avait pas encore compris ? Tu vas battre Ventura.
Tu nous as fait une comédie. On s’en fout de ta Drucker.
Nous sommes des sauvages. On passe notre temps à vous tuer.
T’as pas encore trouvé ? Tu nous as contactés.
T’as encore tout raté. Nous sommes graves.
Ils voulaient que tu rentres à l’UMP.
Je suis tombé sur un os …
Tu vas pouvoir revoir ta mère.
Tu nous as menti. Il faut que tu respectes Arlette Laguiller.
Nous sommes les militants Laguiller.
Tu t’en fous de cette Ventura.
Tu es avec Laguiller.
T’arrives pas à comprendre ce qu’on fait. On regrette ce qu’on fait.
On s’en fout de cette formation.
Tu es magnifique. Tu as gagné.
Faut que t’arrêtes de foutre le feu. (???).
Tu nous as compris. Vous êtes des gens chéris.
Nous sommes des syndicats.
Nous sommes des magistrats.
Nous sommes communistes.
On veut se foutre de Marie Drucker. Elle t’a tué.
Bel aveu …
T’es gentil. On pense que t’as compris. Nous sommes les LO, les Sarko. On est avec toi. Propos contradictoires, psychotiques, qu’on retrouvera pendant l’été chaotique de 2013.
On t’a supplié. On veut que tu fasses du ciné.
Tu t’en fous de notre Drucker. On peut rien faire.
Il faut que tu adhères à notre syndicat.
Tu ne comprends pas. On en a ras le bol.
Je suis une amie. Je me suis occupé de toi. C’est difficile. Nous sommes en alerte.
Psychotique …
On veut t’offrir un contrat. Tu vas mettre en scène.
T’es un homme fort. Tu te prends la tête.
Tu crois qu’on t’a oublié ?
Pourquoi tes plaintes sont sans suite ? Ils vont devenir fous. Ca nous emmerde.
Tu nous as montré que tu existes.
Tu veux nous voir.
T’as vécu un énorme malheur. Et ce n’était pas fini …
Ca s’est poursuivi pendant plusieurs années.
On t’aime. Il faut tu sois content.
Ca va aller. Nous avons exagéré. On va t’aider.
T’as pas encore compris. On s’en fout de Chirac. Il faut que tu termines ton procès.
Tu dois prouver que tu es Ventura.
Comment tu vas faire pour enseigner ?
Ca te rassure. Nous ne sommes pas au courant ?
Tu n’es pas en bonne santé. On t’a aidé.
Tu as compris. On te trouve différent. On ne veut pas te forcer.
On va te faire partir. Tu es mort. On t’a compris. On veut te rencontrer.
On t’a compris : Tu t’en fous de Marie Drucker.
On t’a compris. On te contrôle.
Tu t’en fous de faire de la télé ? Tu ne nous as pas encore compris ? Marie Drucker.
Ca nous emmerde.
Tu nous emmerdes. Tu as compris. C’est un film.
On sait ce que tu sais. Tu nous as eus. C’est bon.
Ca va. On n’arrive pas à te parler.
Tu vas pouvoir comprendre Laguiller.
Tu es docteur.
T’as trouvé. Tu vas pouvoir travailler. Il faut que tu travailles pour Laguiller.
Ton père, il a eu peur.
On s’en fout de la France. Tu n’es pas Ventura ?
Tu subis. On t’a compris.
Tu n’as pas encore compris ?
Tu nous fais de la psychologie. T’es pas encore mort ?
Tu nous rends malades.
Elle veut qu’on t’offre un contrat.
On t’a signalé. On sait ce que tu veux.
Tu intéresses toute la France.

On sait ce que vous pensez. On a terminé. Tu vas pouvoir finir de nous shouter. Tu nous fais peur. Tu as de l’espoir. Tu nous fais Ventura. Tu ne dois pas nous faire Ventura. Nous sommes surprises. On a compris ce que tu veux. Tu as de la nostalgie. Tu fais ce que tu peux.

On t’a compris : Tu es avec Marie. Tu veux vivre avec Marie. Ils ont annulé. On t’écoute. On t’avait compris.
Elle a compris. Tu es gentil. Ce que tu racontes, c’est faux.
Tu vas pouvoir nous pardonner. Elles veulent que tu lui roules une pelle.
On regrette ce qu’on te fait.
T’as pas encore compris ce que tout le monde fait ?
Nous sommes différents.
Tu vas faire comme Ventura.
Tu nous as arrêtés. On fout le feu.
Tu es Ventura. Il faut que tu nous fasses ton ciné. Ca vaut le coup. Tu as peur.
Tu nous en veux. Ton rêve, c’est le cinéma. Tu te trouves laid.
Ton rêve, c’est de faire Ventura.
Nous sommes tes amis. Tu vas pouvoir te réveiller.

Vendredi 18 mars 2011.

On s’est parlé. On t’a encore compris.
Pas encore compris que t’es libre ?
Je n’étais pas vraiment libre en France toutes ces années …
Tu crois qu’on t’a menti ?
Il faut qu’on t’arrête. Tu es en bonne santé.
Tu n’as pas encore compris. Cigarettes.
Nous sommes communistes.
C’est une injustice. Tu n’es pas malade.
Très bel aveu …
On est avec toi. On veut t’aider.
Ca nous embête.
On te casse les pieds.
Tu vas nous faire Ventura.
Nous sommes les LO.
Comprendre ta révolte. On va te chercher ?
Je n’ai rien demandé … Qu’on me foute la paix.
Au départ, on était avec Drucker.
Tout est fini.
Tu nous emmerdes. On n’arrive pas à t’arrêter.
Tu n’es pas Ventura. Tu es Rio.
Nous allons perdre. Vous rêvez. Tu vas pouvoir être copain avec moi.
Tu es un salaud.
On s’en fout de Marie. On t’appelle Rio.
Tu vas remplacer Ventura.
Tu nous as eus. Ventura.
On regrette ce qu’on t’a fait. Tu es d’accord avec nous.
On ne s’en fout pas. Elle regrette ce qu’elle t’a fait.
On t’a compris. Tu as éteint le feu.
On est emmerdé.
Tu aurais du être le premier.
Tu te sens foutu. Tu nous as enfermés.
On te remercie. T’es toujours en vie.
Tu es un activiste. Ca va passer.
Nous sommes avec toi. On te dérange.
On t’a compris, Oh !!!
On regrette ce qu’on t’a fait.
On s’est tous mis d’accord avec toi.
Tu nous as mis du plomb dans la tête.
Ca y est. T’as trouvé ? Tu vas pouvoir travailler. C’est une grosse prise de tête.
T’as envie de travailler. Tu vas travailler.

Tu n’es pas Ventura. Tu es meilleur que ça.
Tu crois qu’on n’est pas avec toi ?
Tu vas pouvoir te foutre de ce gouvernement.
On t’a éliminé. Tu ne trouves rien. On est d’accord avec toi. Nous sommes morts.
Tu nous en veux. Ca va mal pour toi. On a fait ton procès. Ca va pas.
T’es un homme de théâtre. On t’a compris.
T’as un énorme problème. Tu vas pouvoir comprendre ce qu’on dit.
Tu vas te la fermer. Tu es fou : Tu vas pouvoir comprendre Ventura.
C’est un accident. On voit ce que tu veux dire.
Tu as perdu. On s’en fout de Marie Drucker.
Tout ça, c’est pas important.
Tu es Ventura. On te trouve normal. Ca va aller.
Tu nous as énervés.
T’as trouvé. Nous sommes l’UMP.
Voilà : On a trouvé l’os sur lequel je suis tombé …
Tu n’es pas Ventura. On veut te faire réfléchir.
Qu’est-ce que tu veux faire ? Tu n’es pas un homme compliqué.
Ils ne t’ont pas encore compris. On est d’accord avec toi.
Tu nous as demandés d’arrêter. On s’est arrêté.
On s’en fout de ces professeurs.
On n’arrive pas à comprendre ce qui t’arrive. Il faut te reposer.
Tu te prends la tête. Tu nous en veux.
Tu nous fais Ventura.

Samedi 19 mars 2011.

Il faut que t’arrêtes de fumer.
C’est pas encore fini. Tu n’es pas Ventura.
On devient fou.
T’as pas encore compris ce qu’on fait.
On t’a compris. On t’a trouvé super.
Il faut que tu passes le CAPES. On a compris.
Ca n’était pas dans mes projets …
Tu as tué Marie Drucker.
Tu nous as ba
ttus. Il faut que t’arrêtes.

C’est une dépression. Tu ne comprends pas. On t’a sauvé. Sauvé de quoi ? C’est une iatrogénie (maladie causée par un médicament, affaiblissement intellectuel, apparence de psychose).

Tu nous fais notre procès. On te trouve terrible.
On t’a encore tout dit. On t’a arrêté.
On veut te calmer.
En harcelant, comment vont-ils faire ?

On veut que tu aies des enfants. Ca va bien. On t’a tué. On t’attend. Tu réussis. Tu vas comprendre ce qui se passe. Il faut que tu refasses du théâtre. On t’avait compris.

On ne s’en fout pas. Tu veux souffrir. C’est faux. On veut t’hospitaliser. On veut que tu retournes à l’école. On le fait ce procès. Tu crois ce qu’on dit.
On va te faire un cadeau. On s’en fout de ces cadeaux. On veut t’offrir une maison.
Promesse imaginaire, baratin, intox …
T’as rien à raconter ? On ne te comprend pas.
Ca nous fait du bien. Tu nous as émus.
Tu as un énorme courage. Tu nous prends la tête.
Tu n’es pas en bonne santé. On t’a tué.
Ca nous emmerde.
T’as trouvé. Tu vas être acteur.
Tu vas pouvoir faire une demande en mariage.
On s’en fout de ton carnet. On t’a compris.
Tu vas pouvoir nous faire Ventura.
Faut que t’arrêtes de fumer. Tu es une célébrité.
Tu prends la bonne décision.
On t’a compris. Marre de ton lit.
T’as pas compris ce qu’on veut. T’as trouvé. Tu vas pouvoir faire ce que tu veux.
Ce qui ne fut pas vérifié … J’ai été gravement harcelé par la suite.
Il faut que tu sois Ventura. T’as de la haine.
On t’a encore compris.
Tu crois qu’on n’est pas au courant ?
Tu vas pouvoir habiter sur Paris.
Nous allons perdre.
Tu vas pouvoir nous faire du cinéma.
Tu nous as dégoûtés.
Tu es un homme seul.
On vient de comprendre : Tu es un espion.
On ne te comprenait pas.
On t’ennuie.
Tu es un homme déçu. Tu es comme Ventura.
On vous trouve dur.
Tu as passé une bonne journée.
Il faut que tu sois Ventura.
Tu as un problème de santé.
On t’a suivi.
T’as pas encore compris que t’es mort ?
Menaces et chantages …
On t’a entraîné.
Tu n’as pas encore compris ? Tu vas t’en sortir.
Tu crois que nous sommes des policiers ?
Tu vas t’en sortir. On est avec toi.
Tu nous as détruits. Tu vas nous détruire.
Il faut que tu nous fasses Ventura.
On est sérieux. On ne s’amuse plus.

Dimanche 20 mars 2011.

On a compris. C’est une bonne nouvelle.
Qu’est-ce que tu vas dire ? Il faut que tu sois Ventura.
Tu n’es pas Ventura. Tu nous embêtes.
C’est une horreur.
On n’est pas avec toi. On a tout laissé tomber.
Directeur. On travaille pour Marie.
Je suis encore tombé sur un autre os …
Ca nous emmerde. Tu nous fais notre procès. On est tombé sur des candides …
Il faut que tu rencontres nos Drucker.
Tu en as marre de notre Drucker.
Il faut militer. Tu nous fais militer.
Il faut que tu te maries. C’est bon.
Tu es un homme triste. Tu n’es pas Ventura.
On t’a aimé. Ton rêve, c’est de remplacer Lino.
T’es acteur.
Tu emmerdes tout le monde.
On est ennemi.
Elle veut que tu gagnes tes procès.
C’est bon. Ca va. Tu n’es pas Ventura.

Lundi 21 mars 2011.

Tu es un homme formidable.
Tu es une célébrité.
Tu nous causes du souci. On est d’accord avec toi.
Il faut que tu trouves du travail. On t’attend.
Ils attendent quoi ?
Une bonne nouvelle. Tu vas pouvoir nous dire merci.
T’es fou. On n’arrive plus à te parler.
Il faut que tu sois Ventura.
Nous allons t’arrêter. On te demande d’arrêter.
Il faut que tu gagnes ce procès. Ventura. Tu as perdu.
On en a tous marre du psychiatre.
On t’a compris. Tu nous fais notre procès.
T’as eu raison de faire un procès.
Ca va marcher. Nous sommes contents pour toi.
Tu nous as rassurés.
T’as pas compris ce qu’on a fait. Tu vas nous faire Ventura.
On a peur. On a compris. Ca te rassure.
Tu vas pouvoir remercier Sarkozy. C’est Sarkozy.
Tu es un ami. On te fait fumer.
Tu vas pouvoir travailler. Tu es motivé.
Tu crois qu’on te ment. C’est un souci.
Il faut que t’arrêtes. Il faut que tu sois Musulman.
Saïda, elle s’en fout de ta gueule.
Tu n’es pas un militant de base.
On s’en fait pour toi.
On en a ras le bol.
On se fait rejeter.
Tu es bien Ventura.
On est fâché.
On te détruit.
Tu es assisté.
On te ment.
Il faut que tu nous parles gentiment.
Conseil non réciproque …
Tu vas te faire foutre.
ON T’A REPONDU.
On rentre chez toi. On est désolé.
On ne te comprend pas. On t’a compris. Millionnaire.
Ca vient de Marie Drucker. Elle se fout de ta gueule.
On va te rencontrer.
C’était une mise en scène.
Propos énigmatiques …
Il faut que tu pardonnes. Est-ce possible ?
Tu vas pouvoir retrouver ton Gabin.
Ca y est. T’as trouvé ?
Tu as recommencé. On a voulu te guider.
Nous ne sommes pas policiers.
Tu nous as rendus fous.
Nous avons mal. On croyait que ça allait marcher.

Ca a marché.
Tu es notre Ventura. On te remercie.
Tu as tout fini.

Mardi 22 mars 2011.

C’est fini. On ne t’a pas compris.
Tu veux t’en sortir. On va s’arrêter. On n’arrive pas à s’arrêter.
T’arrives pas à comprendre ce qu’on fait.
On s’en fout de Marie Drucker.
Tu vas passer ton temps au SMIC.
Tu raisonnes. On te pardonne. Tu as du courage. Il faut que tu pardonnes.
On est les poulets. Tu es libre. Tu te fous du monde.
Tu dois être Ventura. On le fait ce procès.
T’en n’as plus rien à foutre.
Ils ont demandé ce que tu veux.
Nous sommes des connards.
Nous sommes d’accord avec toi. On est toujours avec toi.
Tu vas écrire aux agents.
Ce qui avait déjà été fait.
On n’arrive pas à vous parler.
Pourquoi faire ?
On en a marre de ta déprime.
C’est une iatrogénie en fait.
Tout ça, c’est à cause de Marie Drucker.
On va te faire une fête. Lino.
T’as pas encore compris que tout ça, c’est important ?
Onassis. On t’en veut.
Tu vas gagner ce procès.
Tu vas être n°1. Tu vas pouvoir nous rencontrer.
Tu vas pouvoir le faire ce procès. Tu vas comprendre ce qui va arriver. Tu crois qu’on va te bouffer ?
Nous sommes des médecins.
Propos contradictoires …
Tu te prends pour Ventura ?
T’as pas besoin de médicaments.
Révolutionnaire ?
Nous l’avons gagné ce procès.
T’as un problème d’argent.
Ils en ont mis du temps pour comprendre …
Ils t’ont tout pris.
On va t’engager.
On t’annonce une bonne nouvelle. Ce qu’on t’a annoncé ?
Tout le monde t’arrête.
On t’a fait mourir.
Tu vas valoir cher.
Tu crois qu’on se fout de toi ? On ne s’en fout pas. On te trouve très fort.
Il faut que tu changes de comportement. Tu veux être bon. Tu nous fais du ciné.

Je vois au cinéma le film Rien à déclarer de Dany Boon.

Une grosse surprise. T’as trouvé. Sois Ventura.
Nous avons mal. Tu deviens un homme riche. On te fait ce procès. Tu vas nous faire Onassis. Tu vas pouvoir faire ce que tu veux. Tu es un Onassis.
Ils se demandent ce que tu veux. Ils t’ont applaudi.
On t’a compris. Tu réussis. On te remercie.
On en a marre de Ventura. C’est un Grand Homme.

Tu n’es pas un Ventura. Tu as compris ? Il faut que tu sois discret.
Tu aimes les enfants.
Tu ne te trouveras plus face à Marie.
On devient fou.
Il faut que tu sois Ventura.
On va te chercher. Tu vas nous faire Onassis. T’es dur.

Mercredi 23 mars 2011.

Tu n’es pas Ventura. Tu ne comprends pas.
Tu vas gagner ce procès.
Tu nous rappelles Ilan Halimi.
Le jeune juif torturé par le gang des barbares …
T’es en train de faire du progrès.
Tu vas pouvoir travailler.
On s’est encore trompé.
Nous sommes les poulets. Tu n’es pas Lino.
Tu as des idées. Tu vas crever.
On t’espionne dans ta chambre.
Aveu véridique …
Tu t’en fous de cette télé.
Ca nous a servi.
On t’aime. Tu vas pouvoir faire Ventura.
Tu ne comprends pas qu’on est embêté ?
On le fait ce procès.
On va te faire militer.
On regrette ce qu’on t’a fait.
Tu ne comprends rien.
T’as fini.
Personne ne va venir te chercher.
Bel aveu d’impuissance, d’abus de droit. En fait, on n’est pas libre …
Tu nous as arrêtés.
On t’a trouvé. Nous sommes juifs.
Tu nous as arrêtés. Nous avons arrêtés.
Tu as gagné. On a tout compris.
On s’inquiète pour toi.
On veut que tu aies des moyens.
Promesse illusoire …
On n’arrive pas à comprendre ce que tu fais.
On en a tous marre de ton psychiatre.
Tu nous fais Ventura.
On avait compris. Tu aurais pu faire de la télé.
Pourquoi faire ?
T’as une sale gueule.
Insulte gravement borderline.
On t’a compris. Tu en as mis du temps.

T’as pas encore compris que t’es encore Rio ? Rio était mon pseudo de sympathisant trotskyste. Je n’ai repris la lecture de l’hebdomadaire Lutte Ouvrière qu’en 2014 après 12 ans d’oubli. Quand j’en ai repris la lecture, le même flic haineux qui piratait mon ordi m’a dit : Tu milites. Je milite dans son esprit. Etre militant, c’est autre chose que de lire un hebdo … C’est autrement plus exigeant !

C’est les facs qui se moquent du monde. Elles m’ont toutes jeté en 2009 …
T’as pas encore compris ce qu’on fait.
On t’avait compris. C’est du mépris.
On a compris. On t’a traumatisé.
Et ce n’était pas fini …
On te demande d’arrêter de fumer.
Il faut que tu sois Ventura. On t’a compris.
Tu n’es pas encore motivé. Il faut que tu retournes en fac.
On n’a pas compris. Tu ne comprends pas qu’il faut que tu sois Ventura ? Ca va marcher.
Il faut que t’arrêtes ça. Plainte contre Hortefeux.
Tu n’es pas avec nous. On a compris. On regrette ce qu’on a fait.
On s’en fout de ces Universités. On est d’accord avec toi.
Tu vas devenir Onassis. Tu es le premier. Marie Drucker est avec toi. On va te faire une fête. On t’a trouvé.
Tu nous as passionnés. Tu as du succès.
Il faut que tu entres au gouvernement.
A ce moment, gouvernement Fillon …

Jeudi 24 mars 2011.

Tu es un professeur. Nous ne sommes pas hostiles.
On t’a compris. Tu vas nous faire Ventura.
Ca nous emmerde. On n’arrive pas à t’arrêter.
Tu vas nous faire Ventura. On est content.
T’es encore fou. On en a marre de tes cigarettes.
C’est bon ?! Marie Drucker n’est pas avec nous.
Aveu important …
On t’appelle Sami. Tu as été renvoyé.
Tu vas devenir fou.
Il faut que tu sois Ventura. T’as une réponse.
Tu vas pouvoir te marrer.
Tu crois que tu vas remplacer Ventura.
On s’est pris la tête.
Tu vas avoir tes propres cigarettes.
Tu vas pouvoir habiter à Paris. On va t’offrir une voiture.
Nous l’avons fait ce procès.
Tu n’es pas Ventura.
On veut que tu rencontres Marie ???
On veut que tu retournes au collège.
Provocations …
T’es connu dans toute l’Ile de France.
Ce qu’on t’a demandé. Tu crois que tu vas retrouver Marie ?
T’as fait comprendre ce qui t’es arrivé.
Tu nous énerves. Nous sommes l’UMP.
Je suis tombé sur un os …
Tu vas pouvoir remercier Drucker.
On est content pour toi. On te réserve une surprise.
Tu passes une bonne soirée. On te remercie.
Une soirée sous surveillance …
On voulait savoir ce qui s’est passé.
On est cassé. Il faut que tu fermes ta gueule.
Il faut que tu termines ce procès.
Tu vas pouvoir le gagner ce procès.

HAHA. T’es nul.
T’es encore fou. Tu n’es pas Ventura.
On t’a trouvé bon. Il faut que tu sois Ventura.

Vendredi 25 mars 2011.

Tu ne sais pas ce que c’est la célébrité. Et effectivement, ça semble très dur …
Tu réussis. On est désolé.
Tu nous as fait notre procès. On t’a compris.
Tu n’aimes pas Marie Drucker. On est d’accord avec ça.
Faut voir ce qu’elle m’a fait …
Tu vas le terminer ce procès.

On est désolé. Il faut que t’arrêtes de te faire chier.
T’as eu le bon comportement. On t’a trouvé.
On t’a compris. Tu es comme Ventura.
Ca va marcher.
On regrette ce qu’on te fait.
Tu as une dépression.
Une iatrogénie en fait …
Tu n’es pas fou.
Tu te fous du monde. Ils se foutent de notre gueule.
Ca serait une Révolution.
Ca nous emmerde. T’as pas encore compris. Il faut que tu gagnes ce procès. On t’a encore compris.
Nous sommes juifs.
Il faut que t’arrêtes de t’inquiéter comme ça. Tu es un Ventura.
On regrette ce que tu as fait. On en a ras le bol.
Tu nous as tués. On est tous contents.
Il faut que tu changes de comportement.
Tu as réfléchi. Marie Drucker est contente. On est dégoûté.
On t’aime.
On t’a rencontré. Tu es un héros.
Tu ne comprends pas. On t’a arrêté. On t’a rencontré. On t’a trouvé.
Tu nous rends fous. On t’avait compris.
Ca va aller. Nous t’avons apprécié.
On est d’accord avec toi. Comment t’as fait ?

Samedi 26 mars 2011. Visite à l’ISIPCA. Ecole de parfumerie à Versailles.

Tu nous as eus. Tu n’as plus besoin de trouver de travail.
On va te trouver un contrat.
Nous sommes avec toi.
On t’a compris. On te demande d’arrêter.
Prendre pour un fou. Tu t’enfuis. Acteur. T’as pas compris. On est avec toi. On t’a respecté.
Tu n’avais pas compris. Tu fais du progrès.
Tu vas pouvoir voir nos producteurs. Nous sommes Producteurs.
On a peur. Tu ne nous parles plus de politique.
Nous t’avons chéri. Tu es quelqu’un.

Dimanche 27 mars 2011.

Tu vas te prendre la tête ?! Tu n’es pas Ventura.
Tu vas passer une bonne journée.
Tu ne comprends rien.
Tu es mignon. On ne va pas te bouffer. On t’a abandonné.
Tu crois qu’on te ment.
T’as pas compris ce qu’on fait. On t’a défendu. Tu vas abandonner. Tu vas battre France Télévisions.
Le conflit n’était pas terminé …
T’es pas Ventura. Tu vas t’accrocher.
Tout ça, c’est pas normal.
On te comprend. Te foutre de Ventura.
Ils sont en train de nous foutre un procès.
Il faut que tu refasses du théâtre.

Samedi 14 mai 2011.

Tu n’es pas Ventura. Voilà.
Tu vas faire plaisir à ta mère. Tu es un espion.
T’es en train de devenir fou.
Tu vas pouvoir faire une rencontre avec De Niro.
Une bonne nouvelle. Tu vas nous faire Ventura.
Tu vas nous casser les pieds.
Nous sommes comme toi.
Tu es Ventura.
On t’a compris. On en a tous ras le bol.

Je vois ce jour-là au cinéma le film La fille du Puisatier.

Ventura. On est désolé.
On veut te faire comprendre ce que t’as fait. Les Drucker ont eu peur.
Nous avons peur.
C’est toi Ventura.
Tu vas pouvoir faire ta rencontre avec Drucker. C’est fini. On te fait peur.
On t’aime. Tu vas pouvoir nous faire Ventura.
Tu vas pouvoir faire ta rencontre avec Marie Drucker.

Mardi 17 mai 2011.


Je vais voir au cinéma le film Minuit à Paris.

J’entends ce jour-là : On t’a compris. Tu es copain avec Marie. On a arrêté.

Automne 2011.


Je vois à la télé une émission de téléréalité sur des gens qui reçoivent des amis à dîner chez eux et je me demande à voix haute pourquoi ça ne m’arrive pas à moi ? Un flic qui sonorise mon appartement me dit au dessus de ma chambre : T’as trouvé ! Tu vas faire ça avec Marie. C’était une schizophrénie ? Mon appartement n’était pas sonorisé ?

Automne 2011.

J’ai un problème d’imprimante dans ma chambre chez moi. Je lis le message à voix haute : Das Drucker is nicht bereit. « Drucker » veut dire imprimante en allemand. Un flic qui sonorise la chambre me dit : Tu vas faire une bouffe avec une imprimante (Drucker). Promesse jamais réalisée …

Automne 2011. Je vais essayer un cours de théâtre dans le 11ème arrdt de Paris : Ciné-Théâtre.

Un flic me dit dans le théâtre : On voulait que tu fasses de la télé.
Le même jour, je faisais une recherche sur le Net de cours de théâtre. Le flic qui me pirate me dit : Tu es fou. Je répète chez moi un scénette pour la réciter dans un cours de théâtre. Le flic m’arrête pour me dire : Il faut que tu comprennes ce que t’a fait …
La même année, j’étais suivi par Anne Roi à qui j’avais dit dans les locaux de Cap-Emploi, UNIRH, que je voulais être réalisateur ou scénariste. Un flic qui sonorise la pièce me dit : Tu es fou.

Hiver 2011.

Visionnage d’un match de foot avec ma soeur Nadia et son fils Hani dans un café de Clichy. Des flics gravement haineux m’insultent tout le long du match. Etant haï, je me maltraite en fumant un peu plus. On en arrive au point où il faut se demander quelle justification la haine peut trouver chez la victime … comme sous le nazisme. Comment la victime peut-elle accepter la haine qu’on lui envoie ?

Mercredi 6 juin 2012.

Je vais au cinéma voir seul le film Le serment de Tobrouk. J’entends par voie sonore dans la salle pendant le film ceci :

Acteur. Marie. Comprend ça. Une star.
Tu es fou.
Acteur. On en a tous marre.
Tu veux nous faire Ventura. Procès.
Tu veux être acteur. Tu t’en fous.
Tu nous fais notre procès. Vous êtes fous.
Pourquoi tu ne rencontres pas Drucker ?
Tu es fou. Vous n’êtes pas Musulmans.
Il faut que tu arrêtes. Tu nous as rassurés.
T’as trouvé.

A la sortie du cinéma, de retour chez moi, j’entends ceci :

Tu t’en fous de Marie.
Tu vas être acteur. Nous sommes bêtes.
Tu t’en fous de ces arabes. Nous sommes psychiatres.
Tu vas faire Ventura.
Tu nous embêtes.
Tu vas faire acteur !?? On ne comprend pas ce que tu dis.
T’as pas encore trouvé ? Fumer.
Nous sommes psychiatres.
Tu vas faire Ventura.
Tu nous embêtes. Tu es un Ventura.
On veut que tu sois content.

Jeudi 14 juin 2012.

Je vais au cinéma avec mon amie Marie-Bé voir le film-biographie sur Woody Allen : A documentary. Nous buvons ensuite un verre au café le Paname où je suis harcelé par voie sonore. J’entends ceci :

Tu es fou.
Vous êtes fous.
On se foutait de ta gueule.
T’as pas encore trouvé ?
Acteur. Tu nous emmerdes.
Tu es acteur.
Tu t’en fous de Michel Drucker.
Faut que t’arrêtes. Nous sommes vos producteurs.
Tu veux faire professeur. Tu n’es pas content.
T’as trouvé : On en a marre de vos cigarettes.
Acteur. Tu nous embêtes. On va ba
ttre Drucker.
Tu vas pouvoir voir Drucker. Tu vas comprendre ce que tu veux.
Tu embêtes Drucker. Tu emmerdes Marie.
Tu n’es pas acteur. Tu nous emmerdes. Vous êtes professeurs.
Tu n’aimes pas Drucker. Tu vas voir Drucker.
Ils s’en foutent. Tu es fou. Tu vas te foutre de Drucker.
Il faut que t’arrêtes. Nous sommes tous d’accord.
On te prépare un procès.
Tu vas faire Ventura. T’es encore fou. On te comprend.

Hiver 2012.

J’apprends à mon neveu Hani à fabriquer un gel borique ou Slime chez lui à Clichy. On a beaucoup rigolé ce jour-là … Hani était très content.
Un homme tente d’amuser un enfant dans un environnement maltraitant …

LaVieEstBelle

 

Vendredi 18 octobre 2013.

Je vais voir au cinéma le film La vie d’Adèle d’Abdelattif Kechiche.
J’entends un long flot de harcèlements sonores intenses dans la salle de projection pendant le film :

On te rend fou. On est fou.
On t’a compris. Nous sommes juifs.
Tu es acteur …
On t’a aimé.
Tu vas te foutre de Marie …
Tu veux lire.
On s’en fout.
Il faut que tu rencontres El Maleh. On est juif.
Tu es fou. C’est encore faux.
Nous sommes l’Elysées. On t’aime.
Tu t’es déguisé. Tu vas être acteur …
Nous sommes juifs.
On est malade.
Tu vas être acteur. Tu t’en fous.
Tu ne comprends pas ce qui arrive.
Tu es fou.
On va te faire ce procès.
Tu es un juif.
On va te forcer. Tu vas professer.
Il faut que tu rencontres Marie …
On a compris.
Tu es mort. Tu te sens mort.
T’as recommencé.
Tu vas faire Ventura.
Tu nous fais ce procès.
On pue.
Il faut que t’arrêtes.
Arrête la cigare
tte.
On se fout de France Info. Tu vas pouvoir te foutre de France Info.
Tes rêves. Tu es un El Maleh. Tu bouffes El Maleh.
Tu te fous d’El Maleh. Tu vas nous faire El Maleh.
Tu vas pouvoir voir El Maleh.
Tu nous as eus.
Tu nous fais ce procès.
Tu nous fais ce procès ?
Tu vas être acteur. Tu veux être acteur.
On va te faire ce procès : Tu vas pouvoir nous embrasser.
Ils s’en foutent. Tu es fou.
Tu es un vicieux.
Ca te suffit. Il faut que tu fasses de la Physique-Chimie.
Tu es surpris.
Tu ne veux pas être un professeur. T’es un fou.
Tu nous embêtes. Tu vas pouvoir te foutre d’El Maleh.
On pue.
Tu vas être Onassis.
Il faut que tu bouffes avec El Maleh.
C’est faux.
Tu t’es acharné.
Tu vas faire producteur.
On t’agresse.
On t’a compris. C’est cette chimie.
On t’a suivi.
Nous sommes batt
tus.
Tu vas être suivi.
On est fou.
On t’abandonne.
Tu vas rencontrer Marie. Tu aimes Marie.
Tu t’en fous. T’as compris. T’es un fou.
Ils s’en foutent.
On t’a compris.
On est fou. T’es un sale fou.
Graves insultes borderline.
Elle t’aime.
Ils s’en foutent.
Tu vas te foutre d’Adèle. Ils s’en foutent.
T’as notre soutien.
Un vieux flic rigolo : On te prend pour un fou. Il faut que tu fasses Depardieu.
Ca pue.
Tu vas comprendre ce que t’as fait.
Tu le cassais.
Tu te sens fort.
Il faut que tu travailles. Ils s’en foutent. Tu es fort.
C’est cette Lutte des Classes.
T’as compris : C’est faux.
Tu vas rencontrer El Maleh.
T’es un fou. On te comprend.
Il faut que t’arrêtes.
Tu t’en fous de faire professeur.
On s’est foutu de toi.
T’es un pauvre.
Il faut que tu sois Ventura. Tu es un professeur.
On s’est pas foutu de toi.
Tu vas nous faire psychiatre. Nous sommes psychiatres.
T’es un fou.

Fin du film.

On s’est foutu de toi.
Tu comprends ce que tu fais ?
TU FERMES TA GUEULE. Tu nous prépares un procès.
Tu vas faire l’amour avec Marie.
Tu es un professeur !?
Tu nous embêtes.

De retour dans ma ville.

On veut te faire ce procès.
On te bouffe. Ils s’en foutent.
T’es un fou. Ils s’en foutent.
Tu veux être professeur. T’es un fou.
Tu vas pouvoir choisir ta couleur.
On s’en fout de tes pensées.

Dans mon domicile.

Tu vas faire Ventura. On te fait un procès.
Ils s’en foutent.
On te prend pour un menteur.
Ils s’en foutent.
Tu ne comprends pas. Ils s’en foutent.
Ils s’en foutent. Tu nous fais un procès.
T’es un fou.
Drucker.
On te fait un procès.
On va te faire plaisir.
Tu nous as eus.
Nous sommes paranos. Nous sommes fous.
T’as trouvé : Tu nous fais ce procès.
Tu vas crever : On sait ce qu’on a fait.
T’es en train de nous finir.
Qu’est-ce qu’on a fait ?
Tu es un homme souriant ?
Il faut que tu arrêtes.
Tu vas te marier avec Marie …
(Un vieil homme résigné).
On te fait un procès.
Tu te fous de Finkielkraut ?
Tu es fou. On pue. On t’aime.
On s’en fout de Finkielkraut.
Tu veux être Onassis.
Tu es fou. On te trouve bon.
T’es fou. Tu t’en fous.
Tu vas nous quitter. On t’accepte.
Nous sommes riches.
On va te parler.
On ne comprend pas. Tu ne nous rencontres pas.
Tu ne comprends pas. C’est un procès.
Tu nous as eus. On s’en fout de Marie Drucker.

Tu vas nous bouffer.
On est ému.
Tu es bon ?
Nuit. 1h15.

Samedi 23 novembre 2013.

Je vais voir le film Le Majordome au cinéma.
En sortant, un jeune flic me dit : Tu ne comprends pas que nous sommes médecins ?

Des médecins plein de probité qui mentent sur leur « diagnostic » puisqu’ils surveillent, géolocalisent et harcèlent.

Vendredi 17 janvier 2014.

Je vais voir le film Mon âme par toi guérie au cinéma Le Lincoln. Je suis harcelé pendant le film. J’entends ceci :

Tu es fou. C’est faux. Il faut que t’arrêtes ça.
Nous sommes tes copains.
T’es acteur. T’es un fou.
On va te prendre pour un fou.
Tu écris.
T’es un fou. Nous sommes fous. Nous sommes fous.
Tu nous embêtes. On t’aime.
On ne te comprend pas. Ca ne nous regarde pas.
Tu veux être acteur. Nous sommes travailleurs.
T’es un fou. Ils s’en foutent. T’es un fou.
Tu vas pouvoir être acteur.
Il faut que tu arrêtes. On te comprend.
Tu veux être reporter ?
Tu es fou.
T’es fou.
T’es fou. On te bouffe. Tu es fou. T’es un fou.
Il faut que tu remplaces Fillon. T’es fou.
On va te faire ce procès. Tu es fou.
C’est faux.
Tu te réveilles. On est folles ?
Tu bouffes François ?
Tu veux être acteur …
T’as trouvé : Tu veux fumer.
Tu es fort.
On veut te rencontrer.
Tu es fou.
Nous sommes juives.
Tu veux faire professeur.
T’es fou.
Tu es un professeur.
C’est une vacherie.
Ils s’en foutent.
Il faut que tu restes en vie.
Tu es Troski.
On savait.
C’est du passé.
On s’en fout.
C’est un procès.
T’es un fou.
Tu vas foutre la merde ?
T’es fou.
Tu vas comprendre ta mère.
Tu emmerdes ta mère.
Tu embêtes Marie.
Tu vas rentrer.
On est le Préfet. On est Préfet.
On est convaincu.
Tu vas partir. On veux partir. On va mentir.
Tu es fou. Nous sommes sunnites.
On te rend fou.
Tu as eu Serge July.

Samedi 5 avril 2014.

Tu es fou. Tu es acteur … Tu vas faire Ventura.
Tu es mort.
Tu es fou.

Samedi 3 mai 2014.

Je vais voir au cinéma le film de Zabou Breitman 24 jours, la vérité sur Ilan Halimi.

J’entends pendant et après le film les choses suivantes :

Marie.
T’es un fou.
T’es fouuuuuuuuuu.
Tu t’en fous d’être acteur. Nous sommes producteurs.
Tu es fou.
Il faut que t’arrêtes. On t’arrête. On est fou.
Acteur. C’est une bonne nouvelle.
T’as un copain.
Tu veux être Ventura. Tu es fou. Ils s’en foutent.
On est avec toi.
Tu vas comprendre ta mère.
Tu es acteur.
ACTEUR !


Nuit à 2h30. Une flic dingo : Tu es fou.

Retour de vacances en septembre 2014.

Dans le RER me ramenant chez moi, une vieille flic me l’air émue, bouleversé : Tu nous embêtes … Tu veux être Ventura … On n’a plus besoin de te parler … Tu aimes Marie. Au même moment, Marie Drucker recontrait Mathias Vicherat (dont elle aura un enfant) dans un dîner d’amis … ce que j’apprendrai bien plus tard en lisant la presse.

Jeudi 27 novembre 2014.

Je vais voir le film Un illustre inconnu avec Matthieu Kassowitz.

De retour chez moi, j’entends sur la voix publique et les transports :

Tu veux être Ventura. Tu nous embêtes.
Il faut que t’arrêtes.
T’as trouvé. Il faut que t’arrêtes de fumer.
Nous sommes producteurs.
Tu es fou.
Nous avons peur.
On te comprend.
Tu vas faire acteur (gentil).
Vous êtes professeur.
Tu es fou.
Tu veux faire acteur.
Tu es fou : Tu es professeur.
Tu vas travailler.
On s’est foutu de toi.
Ils s’en foutent.
Tu veux être professeur ? Tu es fou. On t’a menti.

Printemps 2015.

Je suis très violemment insulté alors que je déjeune avec mon ami Adnane dans un restaurant du 12ème arrondissement. Les flics produisent une action de très haute valeur en humanité … Les flics se prennent pour des modèles de vertu ?

Graves tourments en 2015 …

Une nuit de 2015.

Une gamine : Ta SALE GUEULE !

Samedi 31 janvier 2015. Entre autre …

On te fait plaisir. Nous sommes Procureurs.
On est ta télé.
Elle s’en foutait.
Il faut professer.
Vous mentez.
T’as imaginé.
Vous mentez.
Elles t’ont diffusé.
On vous comprenait.
On va te bouffer.
C’est ton UMP.
On t’a entêté.
Vous vous en foutez.
Tu as commandé.
On vous comprenait.
On t’a chahuté.
On va se bouffer.
On t’a embêté.
On t’a bouffé.
On veut te bouffer.
Faut que t’arrêtes. C’est ta chimie. Il faut que tu fasses de la chimie. C’est cette chimie. Vous êtes Baffie.
C’est ton invalidité. C’est ton passé. On a ton dossier.
Ca a le mérite d’être clair … Un viol en règle.
C’est ta DST. Elle t’a shouté. On t’a shouté.
Il faut professer.
C’est ta Marie. C’est ton amie. Elle t’a chéri.
Elle t’appelle.
Nous ne sommes pas LO. On ne comprend pas.
On te cherche pas. Nous n’aimons pas LO.
Nous ne t’aimons pas. Tu ne travailles pas.
Cette flic croit travailler elle-même … Elle est payée pour harceler, pour psychoter. Je cherchais une autre façon de travailler … artistique, plus paisible. J’étais surtout persuadé de vivre un préjudice permanent qu’il est possible de réparer en justice.
Tu ne t’embêtes pas.
On ne t’embête pas ?
T’as trouvé. On va te rencontrer ?
Elle veut être ta Marie.
On est surpris. Tu ris. Tu es pourri.
T’as fait une découverte : Tu nous embêtes.
On t’a dénoncé. On va vous tuer. C’est notre Marie. Tu aimes Marie.
Elle veut être ta Reine.
Elle va te massacrer. On va travailler. On aime travailler.
On va travailler. Tu embêtes ta soeur.
On va te faire une fête.
Tu as un grand coeur.
Tu as bien fait.
Tu es un bon Préfet.
On s’en fout de cette Drucker.
Tu te trouves laid. On te trouve laid.
On va gagner : Tu vas enseigner.
On rêve. Tu crêves.
On s’en fout de cette Drucker.
On s’en fout de ce Drucker. On te laissait faire.
C’est ton Elysées.
C’est cette Drucker. Elle voulait te foutre en enfer.
Mademoiselle Drucker m’a déjà envoyé dans une garde à vue horrible au dépôt en 2008, suivi d’un contrôle judiciaire de 6 mois. Ces flics et Mademoiselle Drucker sont des malades mentales, animées par une haine revancharde …
C’est ton enfer. On aime ce Drucker …
Elle t’aime. Tu vas pouvoir entrer chez elle …
On va provoquer. Tu es un prof de Lycée.
C’est on-ne-peut-plus explicite.
On veut battre l’Elysées. On t’a espionné.
On t’aime. Ils t’aiment. On t’a indemnisé.
CE QUI EST COMPLETEMENT FAUX. Intox, moqueries, sarcasmes …
Tu vas faire ton cinéma. T’es sympa.
C’est cette Drucker. Elle veut rien faire.

Lundi 2 février 2015.

Ils vont gagner. Tu vas enseigner. Oh, on est en face d’un très grand manque d’empathie (Capacité de s’identifier à autrui dans ce qu’il ressent).
T’as gagné. On se fait massacrer.
On va gagner. Tu vas renseigner.
Tu t’en fous de Marie. C’est pas Marie.

Film Imitation Game avec Sarah, film sur le savant anglais Turing. Harcelé pendant tout le film.

Février 2015.

Je vais assister à la retransmission en direct du spectacle Aimons-nous les uns les autres d’Anne Roumanoff dans le cinéma Pathé Gaumont à Opéra. J’ai beaucoup de mal à suivre le spectacle tellement je suis harcelé. Les flics me parlent de Procureur et me disent : On ne trahit pas.

Mercredi 4 février 2015.

Elle a du fric. Elle va te donner du fric. Tu vas être bourré de fric. On me parle de Marie Drucker … Ca n’est qu’intoxication …
On est des LO. On va bouffer le Figaro.
Nous sommes les LO.
On est comme toi. On s’est foutu de toi.
C’est cette grandeur. Nous sommes professeurs.
Tes grandes vacances.
On aime Baffie ? Il t’a tué.
Tu veux tout faire.
Faut que t’arrêtes. Tu es supportable.
On a tous eu peur. Qu’est-ce que tu vas faire de tout ça ?
C’est cette Drucker. Elle veut t’engager.
Tu ne travailles pas. Pourquoi tu n’enseignes pas ?
Nous sommes en face de flics misérabilistes. On a tout compris …
Il faut que tu fasses du théâtre. C’est du bon théâtre. On va au théâtre.
Tu es un prof de Lycée. Il faut te former.
On se foutait de Drucker. On se fout de ta Drucker. Tu es super. On se fout de ta Drucker.
On veut que tu fasses de la télé. On s’en fout de ta télé.
Tu sens la merde. Tu l’emmerdes. C’est la merde. Tu t’emmerdes.

Le Procureur peut remercier ces services de police, qui ont fait du très bon travail : Ces malades mentales racontaient strictement n’importe-quoi.

Mercredi 25 février 2015.

T’as trouvé : Tu es Youssef Chahine.

Samedi 28 février 2015.


Je vais au cinéma Gaumont Opéra voir le film A 14 ans.

J’entends avant le film :

T’es un fou. Tu nous emmerdes. Tu veux foutre la merde.
T’as une copine : C’est Martine.
T’es un fou.
Tu t’emmerdes.
T’es FOU.
T’es un FOU.
Tu es FOU.
Tu pues. Tu vas faire acteur. On pue.
T’es un fou. Tu es supérieur.
T’es un fou.
Acteur. On est acteur.
Il faut que tu prennes un avocat.
Qu’est-ce qu’on te fait ?

J’entends pendant le film :

Tu es avocat. Nous sommes professeurs.
Professeur. Nous sommes ta soeur.
C’est ton professeur. Nous sommes personne.
Tu es fou. On est fou ? C’est des fous ?
Qu’est-ce qu’on veut te faire ? On veut que tu sois SUPER. Tu vas être Ventura.
Tu es fou. On est fou. Tu vas faire fou.
Tu es une Star. Ca pue. C’est un procès.
T’es un fou. On est sympa.
On t’a trompé. On est UMP.
On s’est trompé. On est UMP.
Tu as honte. On est sympa. Tu es sympa.
T’es une star.
Nous en avons marre. Nous sommes stars.
Tu es star. Tu veux être stars.
Tu embêtes ta mère.
On arrête. On t’arrête.
On est sympa. T’es sympa.
T’es honteux. Ils s’en foutent.
T’es un fou. On s’en fout de ta misère. On s’en fout.
Tu mens. On ment. C’est faux. Tu as Latifa.

On entre avec le premier semestre 2015 dans une période de grosses haines, de grave détérioration de la santé mentale de ces flics.

Mercredi 1 avril 2015.

Café chez Monique.

Tu ne nous embêtes pas. Tu n’arrêtes pas. Ca n’arrête pas.
Tu nous embêtes. On nous emmerde. C’est bête.
C’est ta fête. Ca va être ta fête.
Tu vas être tout seul.
ISOLISME …
Tu es fou. Tu as gagné.
Haha. Tu vas être Branson.
Le milliardaire anglais de la télé. Moi, j’m’en fous de racheter France Télévisions : Ce ne sont pas mes amis ; seulement des adversaires.
Laisse tomber. C’est le Préfet.

Réaumur.

On te laisse tomber.
T’es un fou. On s’en fout de Naïma.

Bibliothèque Buffon.

Tu as gagné. On est bouffé.
On t’a harcelé. On est harcelé. On va harceler. On fait peur. Qu’est-ce que tu fais ? Qu’est-ce qu’on fait ? T’es un râleur.
Rire très supérieur. Hahaha. On t’a tué.
Tu as commenté. Tu es parfait.
C’est un Ministère. Tu es parti.
Tu vas comprendre ce que tu fais. Tu es parfait.
Tu as milité.
Haha. Vous êtes seul. On est seul. Tu es croyant. Tu es seul. Tu te sens seul.
C’est du cinéma. C’est ce cinéma. C’est la lutte finale. On fait peur. Ca suffit. C’est fou. Tu as menti. Tu es psy. On donne.
Grosse haine des flics envers les communistes.
Tu vas te faire foutre. T’es fou. Tu es socialiste.
T’as trouvé. On est UMP. On a tout fait. Tu es changé. On est changé. On est bouffé.
C’est du cinéma. C’est Télérama.
Je m’étais abonné à Télérama, que je lisais chez moi, chose que les flics savaient parfaitement.
On t’a écouté. On t’a bouffé.
Tu vas te faire bouffer. Tu es bouffé. On est menacé.
Tu es Onassis.
Tu fais ce que tu veux. Tu vas pouvoir faire ce que tu veux.
Ce qui ne fut pas vérifié …
T’as trouvé. On est bouffé. On est l’UDP.
Qu’est-ce que tu fais ? Tu as un succès.
Tu es sain. On est sain. T’as une sale gueule.
Graves insultes …
On t’a retrouvé. On est Préfet. C’est parfait. Tu es parfait ? Tu nous hais.
Tu vas travailler. On va tourner. On va partir.
On va mentir. C’est ce cinéma. C’est ton cinéma.

Bastille.

FERME TA GUEULE.
Tu es parfait. Tu es El Maleh.
Cramé.
Tu es Duquesnes.
On se fout de toi. T’as une sale gueule.
Graves insultes …
Tu ne t’emmerdes pas. C’est une fête.
On t’a trouvé. On est bouffé ?
T’as trouvé : On est bouffé.
T’as trouvé : On se fait bouffer.

Arrête. On est bête. On veut te faire une fête. On t’a trompé. On est trouvé. On est ami. C’est Salima. Salima Knani, l’avocat qui m’avait été attribuée au titre de l’aide  juridictionnelle a refusé de me défendre … Ce que font les flics, ça sent la subornation de témoins.

On t’a occupé. Tu te sens seul. C’est De Villepin.
On pue. On est protégé. C’est parfait.
Tu es bafoué.
On te supplie. Ca suffit.
T’as compris : Fuis. Ca te suffit. On fuit. Vous êtes parleurs. On est hurleur.
Tu soutiens. On soutient. On te soutient.
On va te rembourser.
Tu es Gabin. C’est Gabin. Tu vas coucher chez elle.
Tu vas battre Smaïn.
C’est elle.
Tu embêtes ta mère. On sait. Tu sais.
Tu es autiste.
Les flics sont très forts pour nous replier sur nous-mêmes avec leurs harcèlements.
On est fatigué. C’est pénible. Tu es pénible.
C’est l’enseignement.
Tu vas faire fou. On est encore pourri.
Haha. Tu es spécial.
C’est spécial. Tu es spécial.
On veut te mettre en scène.
On a la haine. C’est la haine.
Tout à fait exact, vérifié …
Tu t’en fous de Sarah. On ne comprend pas.
Il faut que tu arrêtes tout ça.
On n’a rien fait. Nous sommes psychiatres. Tu es psychiatre. On est psychiatre. Tu ne comprends pas. On ne t’aime pas.
Aveu troublant.
On est d’accord avec toi. Ils ne comprennent pas.
Ca n’arrête pas. Ils ne comprennent pas. Tu ne t’embêtes pas. Tu n’embêtes pas. Ca n’embête pas. C’est un bouquin.
Chantages récurrents, mesquineries …
Tu es malin. Tu as compris : On a surpris. C’est du souci.
Tu es MORT. Tu comprends ce que tu fais ? C’est une secte.
Menaces de mort réitérées dans le domicile.
On est Préfet. On est à l’hôpital.
Tu en as marre des psychiatres. On est psychiatre. Tu es psychiatre. On est ahuri. Tu es psychiatre.
Tu es protecteur.
Tu vas nous tuer. On va nous tuer.
Gentiment avec un procès.
Nous sommes juifs. Tu es psychiatre.
On t’aime. On l’aime.
On va te payer ? Tu es psychiatre.
Intimidations …
On pleure. Hahaha. On a peur. On te prend pour un fou. On est fou.
Tu ne comprenais pas : C’est Saïda.
On m’embête 6 ans après une rencontre de 15 jours qui a été interrompue. Grave violation de la vie privée d’une élite nazie. Les flics sont en très bonne santé mentale …
C’est Salima. Tu es engagé. Tu es Premier.
Tu es Branson. On pardonne. On donne. On pardonne. On te Bransonne.
Tu veux la vérité : On est député. Tu es militaire. Tu es Universitaire.
On est Klarsfeld. Tu es Klarsfeld. Tu mens. On ment. Tu es militaire.
On arrête. Tu es Klarsfeld. Prie.
On s’en fout : Tu es fou.
Tu es un juste : On trouve ça juste. Tu es beau.
Tu es Onassis. On est juriste.

Tu fais peur. Tu nous fais peur. Tu as peur. On fait peur. Tourments de flics psychotiques … Chantages. Les flics jouent sur la peur avec une personne rendue malade par un médicament. Ces flics sont très sympas, en fait néonazis …

Tu nous fais peur. On te connaît. On sait.
On te fait peur. On est barbouze. Tu es Duquesnes. Tu es Drucker.
Tu vas te faire foutre. On va se faire foutre.
Tu nous fais peur. Tu fais peur. Faire peur.
Tu es samiste.
C’est ça. C’est Latifa. C’est ça. C’est un combat.
T’es fou. On est samiste.
Nous sommes politiciens. Tu es politique. C’est cette politique.
Tu es poétique. T’es un fou toi.
C’est cette politique. Tu sais. Tu te déguisais.
On est Naïma.
Nous sommes sales. On te réserve une salle.
C’est France Info. Nous aimons ça. C’est le Professorat.
Tu es un Sarko.
Tu es un communiste. Un sale fou.
Graves insultes … flics borderline.
Tu vas faire Duquesnes. Tu es Duquesnes. Tu es fraternel. Un politicien.
Tu ne t’en fais pas. C’est Naïma. On ne te comprenait pas.
Haha. T’es honteux. C’est Naïma. Tu es malade. Tu vas faire malade.
Hahaha. Tu vas faire du profit.
Il t’en faut du temps.
Tu es samiste.
On est médecin. Tu es sain. On aime Dao. On est avec Dao.
Tu vas avoir une maison de campagne.
Promesse illusoire …
Tu te sens seul. Tu es seul.
ISOLISME …
Tu vas te faire foutre. On va se faire foutre. Tu vas te faire foutre. On s’en fout de ton Nagui.
Tu as raison. On va t’offrir une maison.
Promesse illusoire …
On est avec toi. On s’est foutu de toi. On est amoureux de toi.
Tu pardonnes. On pardonne. On est amoureux de toi. Tu vas faire du théâtre. C’est du théâtre.
On sait ce qu’on t’a fait. C’est un procès. On s’est pas foutu de toi.
Aveu rassurant.
T’es un salaud. On t’a retrouvé. T’es un Sarko.
Propos délirants …
Tu vas faire de la recherche. C’est de la recherche.
Tu vas crever. T’as trouvé. T’es en prison.
T’as fait une découverte.
T’as retrouvé : Vous êtes bouffés.
Tu es fou. On sait ce que tu fais. Tu es menteur.
Grave violation de la paix de la vie privée.

Vendredi 3 avril 2015.

On te connaît. Tu es sympa. C’est Salima.
Tu veux te marier ?
On veut payer ?
Intoxication …
Ils ne comprennent pas : Tu n’aimes pas.
Chantage sur nos sentiments privés.
On s’en fout de ta gueule. T’es acteur. On s’en fout de ta gueule. On a travaillé. On va te payer. Bonne nouvelle.
Tu ne comprends pas : On ne t’aime pas.
Triste aveu.
Tu ne t’enfermes pas. On ne t’enferme pas. Tu as Salima.
Ils ne comprennent pas.
C’est Saïda.
Violation supplémentaire de la vie privée. Ca n’en finit pas.
On te demande pardon. Tu ne comprenais pas.
Propos dissociés, clivés.
Tu vas faire ce que tu veux. Tu es fou. Ils s’en foutent.
On te dérange. Tu le déranges. Tu nous déranges.
Qu’est-ce que c’est que ça ? Arrête. On est bête. On est Préfet.
On va travailler. On va tourner.
Tu es laid. C’est sain.
Tu es super. T’es un fou.
Tu as souffert.
On s’en fout de ta gueule. Ferme ta gueule. Tu vas t’arrêter.
Menaces et chantages. Arrêter quoi ?
Tu vas nous faire arrêter. Tu vas les faire arrêter. On te la ferme.
Tu la fermes. Menaces et chantages. Intoxication.
T’as trouvé : Tu es Préfet. Tu l’as dénoncé. Tu nous fais arrêter.
T’as une sale gueule.
Graves insultes borderline.
Qu’est-ce que c’est que ça ? Qu’est-ce que tu vas faire de tout ça ?
Flics schizophrènes.
Pourquoi on fait ça ?
Nul ne le sait.
Ferme ta gueule. Ils s’en foutent. On va payer. On a payé.
Intoxication. Ils ont payé des clous.
T’as honte. On fait honte.

Gare de Lyon.

T’as compris : C’est Ghannouchi.
C’est ta Drucker : Tu es un reporter.
Tu arrêtes. C’est Hortefeux.
Un type dont je me fous comme d’une guigne.
Tu emmerdes Drucker.
Tu es El Maleh. C’est parfait.
DANS UN HURLEMENT. Ce qu’on fait. On est psychiatre.
Tu es avocat.
Tu es Onassis.
Tu es psychiatre.
Tu nous embêtes : On va tuer.
Tu embêtes Robert.
C’est un procès. C’est Hortefeux. Tu es psychiatre.
Un type dont je me fous comme d’une guigne.
On fait ce qu’on peut.
On va tuer.
Elle t’emmerde. Tu t’emmerdes.
Tu es professeur ? Tu es farceur ?
Qu’est-ce que ça fait ? Qu’est-ce que ça te fait ? Tu es psychiatre.
Tu es professeur. C’est parfait.
Nous sommes collègues. C’est parfait.
Propos délirants.
C’est faux. C’est fou. Tu es parfait.
Tu fais. FAIS.
Tu veux faire fou.
Tu sais tout faire. On sait tout faire.
On t’a tué.
On te fait peur. Tu as tout fait.
On est psychiatre. Tu te fous de ton psychiatre.
On t’a abandonné ?
T’es garde des Sceaux.
C’est du cinéma ? C’est ton cinéma ?
Tu nous fais ton cinéma ?
Tu vas faire du cinéma ?
C’est du cinéma.
Il faut que tu comprennes ce que t’as fait. C’est parfait.
Nous sommes pour toi. On vote pour toi.
Je ne suis jamais présenté à aucune élection et n’ai jamais eu l’intention de le faire. On nage en plein délire.
Tu n’embêtes pas. On ne t’embête pas.
On est psychiatre.
On est juif. On ne comprend pas. C’est Salima. C’est elle.
Tu as l’hôpital.
Menaces réitérées.
C’est honteux ? On t’embête.
Il faut que tu comprennes ce qu’on fait. Qu’est-ce qu’on fait ?
Tu es le meilleur. Tu es parfait. C’est du cinéma.
Haha. Tu remplaces Smaïn. C’est parfait.
On te fait peur. On t’aime.
Tu es Onassis.
Tu es premier. Tu es forcé.
Tu fais du mal. Tu te fais du mal. C’est Naïma.
Une jeune femme avec qui je souhaitais juste prolonger l’amitié, ce qui finalement s’est arrêté, vu qu’on m’intimait des suggestions de devenir son amant, alors que je n’ai jamais eu de sentiment pour elle.
Tu n’embêtes pas.
Tu es professeur. Tu es professeur.
Tu es un farceur.
Tu te sens seul.
Ca n’arrête pas. Tu n’arrêtes pas.
On est médecin.
Ca n’embête pas.
Qu’est-ce qu’on fait ? Ca pue.
Tu es fou. Tu es Branson. Tu es personne.
Qu’est-ce que tu fais ? C’est parfait. Tu es acteur.
Tu enfermes David. Tu ne t’enfermes pas ?
T’as du courage. Tu enfermes Baffie.
Tu n’enfermes pas.
Tu es un homme seul.
ISOLISME.
Tu ne comprenais pas. Tu souffrais.
On a l’hôpital. Tu as l’hôpital.
Menaces réitérées.
Tu as gagné. Tu as payé. On a payé. Tu n’embêtais pas ?
Intox, chantages.
Tu n’arrêtais pas.
C’est un procès.
Ca n’embêtait pas.
On est juif ? C’est un procès. Tu arrêtes. C’est Salima.
Arrête. T’es acteur.
Ca ne t’embêtait pas.
Ca n’embêtait pas. Tu n’embêtais pas.
Tu embêtes Drucker. Tu vas nous faire Drucker.
Tu es psychiatre. C’est un procès. C’est parfait. Tu souffrais.
T’as compris. C’est Baffie.
Tu fais peur.
Tu es Smaïn. C’est Smaïn.
Tu es Préfet. On a tout fait. Tu souffrais. C’est Dupont-Aignan. Tu es enseignant.
On te connaît. C’est parfait. Tu es parfait. On connaît. Tu es provoqué. On a déconné. Vous souffrez. On souffrait.
Tu es professeur. Farceur.
Tu as explosé. On va se faire foutre. On n’a que ça à foutre.
On t’aime. T’as terminé.
On est fort. On a contrôlé. Tu fais. Tu es parfait. Fais.
On ne comprend pas. On t’a arrêté. On est bouffé.
Ils ne comprennent pas. Tu ne supportes pas.
Tout à fait exact. On ne supporte pas. On va arrêter. On ne t’aime pas.
On te fait peur. Ca suffit. Tu vas faire Napo. On ne supporte pas.
Propos délirants.
On a payé. Intoxication.
On est juriste. Tu es juriste.
Tu es samiste. Puriste.
Tu vas te faire payer. On va soigner.
Qu’est-ce que tu fais ? Tu es parfait. Tu vas nous faire soigner. Tu as soigné. On est soigné.
On fait peur. Faire peur.
Nous sommes juifs. Tu es soigné.
T’es encore juif. On est soigné.
Tu mens. On ment ?
Elle t’aime. Tu as du succès. Ca suffit. C’est Baffie.
Tu sais. Tu souffrais. Ca te suffit.
Nous sommes seuls.
Tu fais ce que tu veux.
Tu vas parler de ça.
Tu es commandant. Tu sais. Fais.
On va parler de toi. On a parlé de toi.
Propos vaseux.
On nous embête.
T’es un fou. Tu es Baffie.
Qu’est-ce que tu nous fais ? On s’en fout de ce que t’as fait. T’es un fou.
On t’a compris : Tu en as marre de l’hôpital.
Ce n’était pas encore fini …
Tu nous fais mal. Ca nous fait mal. On a l’hôpital.
Laisse tomber. Tu es Préfet. C’est un succès. Tu es à l’hôpital. Va à l’hôpital. Va à l’hôpital. Va à l’hôpital.
Menaces réitérées.
Tu remplaces Rachida. Tu as l’hôpital.
T’arrêtes. Tu es Charles. Tu parles.

Nous sommes psychiatres. Tu vas nous battre. Des psychiatres très intrusifs, manquant de probité.

Tu ne comprends pas ? Tu ne comprends pas ? Tu ne comprends pas ? On ne comprend pas ? On ne comprend pas ? On ne comprend pas ?
C’est le CAPES. C’est Lafesse.
Ils s’en foutent. C’est ton procès.
On est énervé. Tu es sain.
Tu es médecin. Un mec sain.
Flatteries schizo.
On est supporter. Vous êtes supporter.
Tu t’en fous de ce cinéma. C’est ce cinéma.
On ne t’aime pas.
On va le mettre en prison. On va nous mettre en prison.
Vous êtes français. Tu es français.
Tu es Onassis. Acteur.
On s’en fout de toi.
Ils s’en foutent. Tu veux faire fou.
Propos d’extrême-droite.
C’est Flavie. C’est Baffie. C’est Baffie. C’est Baffie. C’est Baffie. C’est Baffie. Elle veut être ta fille.
Tu ne t’arrêtes pas. Tu n’arrêtes pas. Arrête.
Arrêter quoi ?
Tu es parti.
C’est un scandale. C’est un scandale. Tu es un scandale. Tu es un scandale. Tu leur fais un scandale.
On prend maintenant les humains pour un scandale …
Ce qu’il te faut. Tu es une femme. Tu es bouffi.
On est avec toi. Tu radotes. Tu psychotes. C’est une faute. C’est ton procès.
Inversement des rôles.
Ca n’arrête pas. Tu n’arrêtes pas. Ca n’embête pas. Tu n’embêtes pas. Tu es Sarko. C’est Saïda. Ca n’embête pas. Propos délirants, chantages …
Nous sommes des monstres.
Tu as dérangé. Ca a changé. C’est Salima.
Ca n’embête pas. Ca ne t’embête pas.

Tu ne t’embêtes pas. Ils ne comprennent pas. On n’embête pas ? C’est Saïda. Violation prolongée, réitérée, obsédée de la vie privée.

Tu sais ce qu’on fait.
On n’embête pas. On ne t’embête pas. C’est Salima.
C’est une fête. On va te faire une fête.
Tu vas crever. On va te faire crever. Tu préfères crever. On t’a crevé. C’est le Lycée.
Graves insultes borderline, chantages.
On n’arrête pas. On ne t’arrête pas ? On n’arrête pas. On ne t’arrête pas ?
Tu n’arrêtes pas ? On n’arrête pas. C’est le collège. Ca n’arrête pas.
Chantages permanents.
On ne se fout pas de ta gueule.
Ca n’embête pas ? Tu n’embêtes pas. C’est Salima.
Tu ne t’embêtes pas ? C’est le cinéma.
Tu vas te taire.
Menaces, chantages, censure.
Nous sommes tes salopes.
Ce qu’on va te faire ? Tu as souffert. C’est un procès.
Tu as l’hôpital.
Tu es avec Sonia.
C’est un procès. Tu fais un procès.
On est l’hôpital. Tu as l’hôpital.
Haha. On fait peur. Faire peur ! …
On t’a empêché ?
On est JUI-FEU ! Tu es juif.
Triste aveu de personnages revanchards, maboules.
Tu es chanceux.
Haha. Tu es responsable.
On ne se fout pas de ta mère. Tu es chéri. Tu es gentil.
Tu es un haut responsable.
On est Musulman. Arrête.
Tu es un copain. On est tes copains.
Tu arrêtes. C’est un procès.
C’est Onfray. C’est un Préfet. Tu es parfait. Ca a marché. Qu’est-ce que tu fais ?
Haha. T’es un fou.
Hahaha. On ne s’en fout pas. On s’en fout de toi.

On est français. Tu es Mitterrand. Je n’ai rien à voir avec Mitterrand, ce politicien bourgeois de droite.

Tu es honteux. C’est honteux. Ils s’en foutent. On t’écoute.
A PLUSIEURS. Tu es seul.
ISOLISME.
On n’arrête pas. Elles ne comprennent pas. Tu n’arrêtes pas. Tu ne professes pas. On ne professe pas.
Chantage : Travailler pour une misère … On est tombé sur une grosse haine.
Tu vas faire ce que tu veux. Tu sais ce que tu fais. Pense à ce que tu fais. Tu souffrais. On ne t’embête pas. Ca ne t’embête pas.
Ca n’arrête pas. On ne te connaît pas. Tu ne me connais pas.

Samedi 4 avril 2015.

C’est un succès. C’est Dora. Tu as Dora. Une schizo trainant une MST qui accusait la fille passée avant elle d’être sale … pas plus sale qu’elle. La sexualité est sale ? Ce qu’on avait compris, c’est que cette élite nazie continuait à observer de façon illégale mes réunions avec Dora dans des restau et des cafés. Je n’avais que mon amitié et mon aide à offrir, rien de plus. Les flics ne comprenaient pas pourquoi je n’embrassais pas Dora … Dora a fait 2 enfants, dont l’ASE lui a retiré la garde, parce que vu sa maladie, elle n’était pas apte à s’en occuper. Il fallait donc faire l’amour avec Dora pour lui faire un autre enfant ? Dont elle n’aurait pas pu s’occuper non plus …

T’as pas compris qu’il faut travailler. On travaille à ce qu’on veut et pas forcément pour un salaire. Ces flics travaillent eux-mêmes ? Ils sont payées pour psychoter.  Ils ont la culture de la psychose (C’était une Sarkoze, une psychose de flics).

Tu emmerdes Marie.

T’as une sale gueule. C’est Naïma. On s’en fout de toi. Graves insultes borderline, néonazies.
T’as une sale gueule. C’est le problème. On s’en fout de toi.

On est star. On ne te comprend pas. C’est Saïda. Violation inertielle de la vie privée. Elite nazie. Antagonisme virulent. C’est qui Saïda pour qu’on m’emmerde comme ça 6 ans après avoir arrêté une rencontre ?

C’est une mise en scène. On a plaisanté.
Tu te sens supérieur. Ce qu’on va faire. Tu vas faire.
Je ne me sens point supérieur. C’est de l’invention.

Sartre disait qu’on est tous pareil, quelque soit notre fortune … On a tous les mêmes besoins et les mêmes envies.

Tu vas prier. On va payer. Tu vas payer. Je n’ai fait que ça, payer.
On a un problème avec toi. Tu vas le foutre en l’air.
Menaces et chantages.
C’est une furie. C’est une tuerie.
C’est du théâtre. Tu vas nous battre. Tu es psychiatre.
On est avec toi. Elle t’arrête.
Arrête. Tu vas nous tuer.
Gentiment avec un procès.
Tu es salarié. On est salarié. Tu veux être salarié ?
Haha. Tu es raleur. On ne comprend pas.
Tu vas payer. Tu vas te faire foutre.
Haha Tu es El Maleh. Ca te fait peur. Il faut que tu comprennes tout ça. Tu as peur. Arrête tout ça.
Ca fait peur. Tu as peur. Tu as souffert.
Tu es terrible.
Tu vas être El Maleh. Tu fais peur. On fait peur.
Culture de la peur.
Tu arrêtes. C’est une fête.
Ca suffit. Fuis. C’est la Stasi. C’est psy.
C’est cette Drucker. C’est l’enfer. C’est une copine. C’est cette Drucker ? Ton père. On est malade.
Tu intéresses tout le monde.
On veut te foutre en l’air.
On veut te battre. Tu veux te battre.
Tu en as marre d’elle. C’est elle.
Tu vas travailler. On va parler. Tu as du succès.
On est bafoué. C’est UMP.
Tu soutiens. C’est bien. On soutient.
Tu es Onassis.
On t’a trompé. Tu es trompé.
Tu arrêtes. Tu es fou. Tu es tué. Tu as tué.
Tu es Lino. Tu es beau.

Tu ne comprends pas que tu mens. On nous embête. Tu es Onfray. C’est bête. Arrête. C’est une fête. Je n’ai pas grand chose à voir avec Onfray qui nous a pas fait rire avec son histoire de prépuce.

Tu vas te concentrer. On ment.
Qu’est-ce que tu fais ? Tu es parfait. C’est un procès. On est forcé. On veut rembourser. On est Préfet. On pue.
A la bonheur …
On a la haine.
Tout à fait exact, vérifié.
On a compris. On est Baffie.
Tu vas te faire foutre. On va partir. Tu vas partir. On veut partir.
Tu vas te faire tuer. On va te faire tuer.
Menaces. Triste aveu.
T’as une sale gueule. T’as une belle gueule.
Arrête. C’est une fête. Ta gueule. Tu es fou.
Arrête. On regrette.
Tu es Juge.
Tu vas t’arrêter. Tu es acteur. On en a marre du psychiatre.
On pue. On va te battre.
Tu te sens seul. Tu es un scandale. C’est un scandale. Tu es un scandale.
Les gens sont maintenant des scandales …
Tu es mort. Menaces réitérées.
Tu intéresses. Ca intéresse.
Tu vas faire chier. Tu vas te faire chier.
T’as un problème. Tu as le même problème. On a le même problème. C’est toujours le même problème.
On a souffert. Tu veux nous faire chier.
Tu vas pouvoir trouver une femme. Comment tu fais ?
Tu n’aimes personne. On est personne.
C’est Latifa. On ne t’aime pas.
Une jeune femme avec qui j’avais une incompatibilité de vues.
On en a marre de ta folie. On t’aime. On aime ta mère.
On ne t’aime pas. Ils ne comprennent pas. On n’embête pas.
On ne comprend pas. C’est la chimie. Ils ne comprennent pas.
Tu rêves. Tu crêves. Tu rêves.
Graves insultes.
On ne t’aime pas. C’est eux.
Tu es seul. Crêve. Tu crêves.
Graves insultes borderline.
Tu pues.
Comment tu fais ? On a tout fait.
On va te tuer. On a tout fait. Crêve.
On t’a occupé. Comment tu fais ?
Il faut taffer. Tu es forcé.
Il faut taffer. Comment t’as fait ?
Comment tu fais ? Crêve.
Menaces.

On a proposé : On est ta DST. Aveu de la violation de la vie privée. Et le Conseil d’Etat s’est avoué impuissant …

Haha. Tu crêves. Crêve. T’es un fou. Tu deviens fou.
C’est du théâtre. Fais du théâtre.
On va te tuer. On va nous tuer. Tu vas nous tuer.
Gentiment avec un procès.
Tu es un héros. Tu es Napo.
Propos délirants.
Tu leur fais un procès. Tu es seul.
ISOLISME.
Tu n’écoutes pas. On est sympa. On ne t’écoute pas.
C’est une maladie. Tu es parti. C’est un procès.
C’est un procès. Fais. T’as gagné.
Bonne nouvelle.
Tu ne t’écoutes pas : Ca ne va pas. Ca va. C’est sympa.
Tu nous hais. Tu n’aimes pas.
Tu sais. Fais. On n’écoute pas.
Haha. Tu fais peur. Faire peur.
Tu es communiste. On va rembourser. On t’a tout fait.
Tu fais peur. On veut faire peur. Faire peur.
On te bouffe.
C’est une correction. C’est parfait.
T’es mort. C’est mort.
Menaces réitérées.
C’est Naïma. C’est un scandale.
Chantage délirant.
Tu vas te taire. Tu vas faire. On va travailler. Tu ne me connais pas.
On ne dénonce pas. C’est Latifa.
On ne te connaît pas. Tu es sympa.
Tu laisses tomber. C’est Trotsky. Tu es Trotsky. Tu es seul. Tu laisses tomber. On te laisse tomber.
On s’en fout de ces Drucker. de cete Drucker.
T’as une sale gueule.
Graves insultes borderline.
On va te baffer.
Tu es psychiatre ? C’est un énorme malheur.
Aveu qui n’a vraiment rien arrangé. Il n’y a aucune limite à cette chape de malheur imposée par les flics.
Tu meurs. C’est bien fait pour toi.
Enfantillages d’un vieux fou.
Tu leur fais mal. On n’a que ça à foutre.
Tu es De Niro. Tu es gros. Tu es ouf.
Tu sais ce qu’on veut. Tu nous en veux.
Enigmatique … chantage.
T’es un fou toi. Crêve. On rêve. Tu rêves. Crêve.
Menaces, insultes borderline.
Tu sais ce qu’on fait.
Grave violation de la vie privée.
Tu es un homme d’ouverture. T’es un fou, toi. Tu es Ministre.
Chantage méprisant.
On va se faire foutre. On pue. T’es ouf.
Tu as eu un problème avec Naïma. On aime Naïma. Tu es parfait.
On est morte. Qu’est-ce qu’on fait ?
On est mort. C’est un procès. C’est parfait. T’es ouf. Tu es seul.
Tu as un succès : C’est une folle.
Tu embêtes Dora.
Acteur. On veut te faire peur.
On est folle. Drucker, c’est une folle.
Ce qui n’est pas tout à fait faux …
Tu vas te faire Dora.
Je m’en foutais. Je ne profite pas de la faiblesse de femmes fragiles.
On veut te baffer/te bouffer.
On est avec toi/content de toi.
Tu es nul.
Tu es supprimé/comprimé.

Tu es droit. Tu es un psychiatre.
Tu ne nous connais pas. On ne t’aimait pas. On nous connaît pas.
On veut se venger ? Tu es dénoncé. C’est une découverte.
T’es un fou. On s’en fout de toi.
Arrête. Tu vas voir François.
J’ai pris mes renseignements chez les trotskystes qui ont affirmé que François Hollande est un homme signifiant et je leurs ai donnés raison.
C’est la vérité. On en a tous marre. C’est un procès.
C’est bien de le reconnaître.
Tu vas te faire tuer.
Tu as une grande force.
Je ne suis pas indestructible … Il faut lire éloge de la faiblesse de Frédéric Jolien.
Tu vas nous tuer.
Tu vas t’arrêter. Elle t’aime.
Tu vas t’arrêter ? On va t’arrêter. Il faut professer. On est arrêté.
Ce qui confirme ce que j’écris par ailleurs : De très grosses pressions pour retourner faire le pitre en collège.

Mercredi 7 avril 2015.

T’es FOU. C’est un scandale.
On te protège. On va te faire tuer.
Propos gravement psychotiques.
T’avais trouvé : Il faut professer.

Jeudi 8 avril 2015.

Vague de néonazisme chez les flics qui me harcèlent ce jour-là. Cette haine subit est-elle le reflet de l’imaginaire d’un schizophrène ? On voit bien que non. Ce sont des harcèlements très réels et non une croyance fausse (définition du délire).

Ta gueule. Ferme ta gueule. Insultes borderline.
C’est le Professorat.
On est médecin.

On a arrêté. On va professer. C’est le Lycée. L’Etat français, constamment obscène, dépense 1 millions d’€ en harcèlements pour m’en faire gagner 1600 € par mois en tant que contractuel.

Ca va arrêter. Il faut foncer. Il faut professer.
Haha. Tu as Latifa. Nous sommes stars. Elite nazie.
Tu as compris ? Fuis. C’est ta Tunisie. C’est la Syrie.
On va arrêter. Il faut professer.
Tu vas arrêter. Il faut professer.
On s’en fout de ta gueule. Ferme ta gueule.
Insultes borderline.
C’est le Lycée. Tu es le problème.
Tu es fou. Ta gueule.
Tu vas trouver. Il faut professer. C’est UDP.
Tu es MORT.
Menaces de mort à domicile.

C’est le Lycée. Tu me prends pour un fou ? Tu n’intéresses pas. UN FLIC PSYCHOTIQUE, NEONAZI.

Tu te sens seul. Tu es riche. On en a ras le bol.
Tu es mort. On t’a retrouvé. Il faut former. On t’a trouvé. C’est un procès. Tu te sens fort.
On t’a trouvé. Il faut forcer.
C’est un scandale. On aime Naïma.
Qu’est-ce que j’en ai à foutre espèce de flic malade mentale ?
On t’a retrouvé. C’est l’UDP. Ils vont massacrer. Tu es dénoncé. T’es ouf. Tu vas te faire tuer.
Qu’est-ce que ça te fait ?
Tu vas arrêter. Tu vas faire du ciné. Tu es moqué. C’est du ciné.
Vous êtes morts. On est fort.
MENACES DE MORT A DOMICILE.
C’est ton spectacle. On se foutait de toi.
Tu leur fais un procès.
C’est grave.
On s’est foutu de toi. Tu dois te suicider.
Tu dois te suicider.
Tu n’arrêtes pas. Ca n’arrête pas.
On s’en fout de vos communistes. Tu es FOU.
C’est François. C’est Saïda.
Tu as compris. C’est le profit.
HAHA. T’es un grand acteur. Faire peur.
On va comprendre ce que tu veux.
Tu la heurtes. Tu sais ce que tu fais. On dénonçait.
Tu aimes Drucker ? On aime Drucker ?
Ca va s’arrêter. Il faut professer. C’est le Préfet.
PRESSION EGOISTE POUR GAGNER UNE MISERE.
Tu es riche ? T’es riche.
On est psychiatre. C’est ton théâtre. C’est du théâtre.
Fuis. C’est la Tunisie.
Acteur … Tu as l’hôpital. Fuis. On va te chercher. Tu vas chercher.
C’est un procès. On s’en fout de toi.
Subornation de témoin.
Tu as souffert. C’est l’enfer.
Merci. C’est Trotsky. Fuis.
Tu as souffert. Tu as souffert.
On arrête. Tu arrêtes. C’est une fête.
C’est un procès. Haha. Tu es El Maleh.
On ne dénonce pas.
Tu es samiste. Trotskyste.
Tu ne nous connais pas. Tu es sympa.
Acteur. On est juriste.
Tu leur fais peur. Tu es professeur/farceur.
Tu es tué. Tu les as tué. On les a tués. On nous a tués.
On va chercher. Tu es sain.
On l’aime. Tu es le problème.
Tu es samiste. Tu es trotskyste.
Ca va arrêter. Tu vas arrêter.
Tu es un copain. Tu es fou. Tu es parfait.
Tu as rêvé.
T’as un problème. Ya un problème. Tu leur poses un problème. Tu es un problème.
Un être humain est pris pour un problème. Question néonazie.
Tu pardonnes. On te pardonne.
Ca suffit. Fuis. C’est ta Tunisie.
Tu respectes. Tu vas comprendre. C’est eux. C’est honteux. Ce que tu fais.
Tu as encore peur. T’as un problème. On a encore peur.
On t’a tué. C’est Salima.
C’est pas fini. C’est Baffie.
Tu nous embêtes. C’est ta fête.
On va se faire foutre. C’est ta faute. Ta gueule. T’as une sale gueule.
Graves insultes borderline.
Tu vas te suicider. Il faut te suicider.
Néonazisme.
Il faut te motiver. Il faut professer.
Tu es fou. Ferme ta gueule.
On aime nos races.
Racialisme d’extrême-droite.
Tu vas pouvoir te suicider.
On veut te suicider ? Tu es parfait.
Tu as un syndicat : C’est Naïma.
Tu es mort. C’est mort.
Tu as une bonne gueule. Tu te fous de notre gueule.
On va vous tuer.
Menaces de mort à domicile.
On pue. On en a tous marre.
Tu es guéri. Fuis.
On va te suicider. Tu es fou. Va te suicider.
Néonazisme.
On s’en fout de toi. Tu es ouf. On se fait tuer.
On va te la fermer. On est médecin.
Qu’est-ce qu’on t’a fait ? Vous êtes graves.
Ces flics n’ont rien fait … Allons-donc.
Tu as trouvé. C’est le Lycée. LEP. C’est les Lycées.
Pression pour se faire surexploiter.
On est Front National. C’est un scandale. On est mal.
On va te faire tuer. Tu vas te faire tuer.
Menaces réitérées.
Tu as compris. On est Marie.
Tu fais ce que tu veux. Tu es fou. Tu t’en fous.
Tu es payé.
Tu es Baffie. On meurt.
Tu es fou. On s’en fout de toi.
Fuis. Tu es parti. C’est ta Tunisie.
Tu es réssucité ? Vous mourrez. Vous souffrez.
Il faut te taire. On va te tuer. Tu as l’hôpital.
Menaces réitérées. Menaces sous condition.
On s’en fout de ta gueule. Tu as une sale gueule.
Graves insultes borderline.
C’est un succès. On va faire.
On en a tous marre. C’est Star.
Arrêter. Tu es une folle. On t’a suicidé. Tu es forcé. Il faut professer. Tu es suicidé. Tu es une Star. Insultes borderline haineuses.
T’es ouf. On est mort. Tu vas te suicider. On est fort.
Tu vas te faire foutre. Tu es personne.
Tu n’intéresses plus personne.
ISOLISME.
Tu nous emmerdes. On est avec toi.
On est avec toi. C’est du cinéma.
On t’énerve.
Vous êtes MORT.
T’as une sale gueule.

On est bizarre.
Tu sors. On en a marre.
Tu es riche. Tu triches.
Ca suffit. STOP. Ca te suffit.
C’est ta putain. Nous sommes putain. Putain (6 fois).
C’est ta fête. C’est ta faute.
On en a ras le bol.
HURLEMENTS DEHORS PAR LA FENETRE. Tu es FOU FOU FOU.
C’est le collège. Tu es fou. Tu es prof de collège.
Tu vas te motiver. Il faut te motiver.
On est pour toi. Crois. Tu es François. C’est François.
Je ne suis pas intéressé par François Hollande, un malade qui a passé son temps à parler de « compétitivité ».
C’est terminé. On a terminé.
Tu embêtes Drucker. Tu es Drucker.
Tu as du succès.
Tu es François.
Tu as l’hôpital. C’est un procès. Tu es François.
T’es un salaud. C’est François.
HURLEMENTS. C’est France 3. C’est François. Crois.
HURLEMENTS. C’est ton Vicherat. Crois. Propos incohérents, énigmatiques.
On a arrêté. Il faut professer. Il faut forcer. Tu es intéressé. Tu es malade.
T’as trouvé : Il faut professer.

Tu es fou. Tu as une folie. Fuis.
On va t’arrêter. On est l’hôpital. Tu as l’hôpital. On a l’hôpital.
Tu emmerdes tout le monde.
Tu as l’hôpital. On est amoureux.
T’as fait une découverte. Tu as l’hôpital.
C’est François.
Tu as l’hôpital. Vous faites peur.
Tu bouffes Dora.
On pue. Tu n’embêtes pas ?
Tu es fatigué. Fais ce que tu veux. Tu fais ce que tu veux.
En fait, on n’est pas libre …
Tu es compliqué. On a trafiqué.
Tu pues.

T’as trouvé. On est crevé. Etonnant que ces flics soient crevés avec une telle énergie euphorique.

T’es ouf. On te bouffe.
Tu es acteur. Tu as encore peur.
On va t’arrêter. Tu vas faire peur.
Intoxication, mythomanie.
On a plaisanté.
Tiens-donc !
Tu as l’hôpital.
Tu les as tués.
On nous a tué.
On est bouffé. On n’a rien fait. Tu as inventé.
Propos contradictoires …
Haha. On n’arrête pas. On est Cymes.
Ca n’arrête pas. Tu n’arrêtes pas. Tu es fou.
Tu t’arrêtes tout seul. Tu t’embêtes tout seul.
On va te tuer. On est UDP.
Tu veux te suicider. Qu’est-ce qu’on fait ?
Tu vas te motiver.
Haha. C’est Marie.
Tu vas enfermer.

Vendredi 10 avril 2015.

On a compris. Tu as compris. Fuis. Pressions néonazies.
HAHAHA. Ferme ta gueule.
On a contrôlé.
On s’en fout de toi. Tu es fou.
Tu vas te motiver. Tu es enseignant. Tu as un problème. On se foutait de toi.
Acteur. Tu leur fais peur.
Intoxication, mythomanie.
Tu vas être Drucker. C’est compliqué. Tu es compliqué. On ment.
Tu veux faire fou. On ment. Tu es FOU.
Tu es fou. C’est un procès. T’es ouf toi.
Tu veux être professeur. Absolument pas.
Mythomanie. Intox.
C’est un procès. C’est parfait. Tu es parfait.
Tu es star. C’est nos Stars.
Ils ne comprennent pas. On aime ? Tu aimes ?
Tu n’arrêtes pas. C’est le Professorat.
Tu es juif. Tu es ouf. C’est le Professorat.
Tu es le problème. On t’aime. C’est le Professorat. Tu es ouf.
Les gens sont des problèmes …
Tu veux te taire. Tu es seul.
C’est Drucker. T’es son frère. On a souffert.
On sait tout faire.
T’es OUF. On n’arrête pas. Tu es Ventura.
Tu n’arrêtes pas. C’est Ventura.
Tu es acteur. Tu es parfait. On n’embête pas.
C’est parfait. Nous sommes ta Droite. Tu es FOU.
HAHA. Tu es bouffé.
Tu es fouuuuuu. On s’en fout.
Tu es acteur. Tu es un puissant.
Tu es FOU.
On va tuer. Va tuer.
Tu es parfait ? Il faut te BAFOUER.
Une haine sincère, dans toute sa beauté.
Tu es malade. C’est la chimie. Fuis.
T’es acteur. On veut faire peur.
Haha. Tu te fous de nos races.
Authentique racialisme d’extrême-droite.
Tu fermes ta gueule. T’as une sale gueule.
Graves insultes haineuses.
C’est une folle ?
Haha. Tu fermes ta gueule. Tu as l’hôpital.
Menaces réitérées.
Tu as l’hôpital (20 fois).
Ca va s’arrêter. On va te rencontrer. Tu vas rencontrer.
Tu vas te suicider.
C’est Bolufer. C’est l’enfer. Tu es acteur. Tu es seul.

Tu n’embêtes pas. Tu es SEUL.
ISOLISME.
Tu as raison. C’est Baffie.
Tu n’arrêtes pas. On est d’accord avec toi. Ca n’arrête pas.
Tu vas te suicider.
C’est bon ?
On va te suicider. Vous empestez. Tu es suicidé.
Tu veux te suicider. VA TE SUICIDER (5 fois).
Incitation au suicide néonazie.
Il faut te tuer. Tu as du courage.
Nous sommes tes psychiatres.
Tu arrêtes. Tu fais encore peur.
Intimidation, intox, mythomanie. Les flics ont peur de leur propre ombre …

Mardi 14 avril 2017.

On en a marre. Ils veulent ta mort. C’est ta mort.
Crois. Pars ! (12 fois).
Tu sais ce qu’on dit : Fuis.
Tu es un pauvre type.
Tu es technicien. Tu es un samien.

Mercredi 15 avril 2017.

Tu as le Collège.
ARRETE. ARRETE. ARRETE. Tu es Ventura. ARRETE.

Nous sommes ta Droite. Nous sommes psychiatres.
On va te motiver. Tu es un ennemi.
Pars ! C’est Michel. Pars.
Tu es intelligent. Tu ne les comprends pas. Ferme ta gueule. Tu ne comprends pas.
Tu rêves. Elle crêve. Crêve !
On en a marre. Tu fermes ta gueule. Tu es communiste. On est communiste.
Drucker, c’est un malade.
Tu es bafoué. Tu vas être bafoué. On veut te bafouer. C’est Nathalie.
Tu enfermes tout le monde. T’es un connard.
Tu es surveillé ?
On te ferme ta gueule.
Vous êtes bafoués.
Tu fais peur. Ferme ta gueule.
Tu fais ce que tu veux : Tu es terrible.
Tu es quelqu’un. Tu l’emmerdes.
On te prend pour un fou. Tu le prends pour un fou.
Tu enfermes tout le monde. On est tout le monde.
Tu vas nous faire arrêter. Tu es fort. On est fort. C’est fort.
C’est LO. Tu fais la gueule.
On est aimé. Tu es chez elle.
Tu es un héros. C’est Sarko.
Pense à toi.
Tu es un Roi. On t’a shouté. Tu es parfait.
Tu es un pauvre type.

Réveil à 3 heures du matin.

Ferme ta gueule toi. On a Sarah. Elle t’embrasse.

4 h 40 du matin.

On va te mettre à l’hôpital. Ca va mal. On va mal. Menaces suivies d’effet …
Tu es un Seigneur.
C’est cette Naïma ? Elle est belle cette Naïma !
Tu crêves. Tu vas crever.
Tu as compris. Tu es observé.
Tu vas te taire ? On veut faire. C’est l’enfer. C’est Christine.

C’est Drucker. Tu es Napoléon. C’est Taschère (Un des femmes de Napo, celle qui l’a fait arriver dans le monde des hautes personnalités).

T’as retrouvé : C’est Aymé.
T’as retrouvé : Il faut bosser.
Haha. T’es fort. On va payer. Fais. On t’aime.
On a payé. C’est cette
invalidité. Intoxication …
C’est ta Drucker. C’est La Calas.
Il faut foncer. C’est le Lycée.
Il faut te suicider.

On nous a tué.
Ta gueule. Dégage. Tu dégages. On dégage.
On est méchant. On s’en fout de ta gueule.
Tu n’intéresses personne. Nous sommes personnes.
T’es un fou. Tu es tué.
On s’en fout de Michel. Tu intéresses Michel.
T’as un problème : Vous faire peur.
Nous sommes pour toi : On est amoureux.
HAHAHA. Tu es tué.
On a tous peur.
Tu es Avocat. C’est une nouvelle loi.
On t’a trouvé ? On est bouffé. On a tout fait.
On t’a trouvé : Vous pestez. Vous bouffez. On a tout fait. Vous trompez.
Vous testez. Vous pestez.
Drucker, c’est une salope. Il faut que tu comprennes. Ils comprennent ça.
Tu vas te taire. C’est Taschère.
Tu ne comprends pas ? C’est toi.
Vous faites peur. Fais peur. Faite peur. Tu es inquiété. Tu as enquêté. Faire peur.
On se foutait de toi ? On veut parler. Il faut parler. On a parlé.
Il faut que tu cours plus vite.
Tu es motivé. On t’a écouté. Tu veux chercher.
C’est nos races.
Racialisme d’extrême-droite.
Tu es un LO. Arrête. C’est ta fête.
On se fait tuer.
Tu fais peur. Faire peur. Tu es psychiatre.
C’est fini. Tu es fini. C’est la chimie. Fuis.
Tu es un LO. C’est faux. Tu es Sarko. C’est Sarko.
Tu es mort. On est prête. On t’inquiète. Ca va être ta fête. Tu t’inquiètes. On nous inquiète. C’est ta fête.
Tu es député/réputé.
Tu es observé. Tu as milité.
Tu es supprimé. On va bouffer.
C’est un secret. Ya pas de secret.
Tu es communiste/féministe.
On n’arrive pas à t’arrêter. Tu as un syndicat. C’est Salima.
On a couvert ? Souffert. C’est l’enfer.
Il faut que tu trouves une femme. Tu es une femme. Tu es un reporter.

Jeudi 16 avril 2015.

On te remercie. Tu enfermes tout le monde.
On s’en fout de ta gueule.
Tu es tué. Tu vas te faire tuer.
On fait peur. Tu es acteur ? Faire peur.
On t’a arrêté. Tu as gaffé.
Vous faites mal. On s’en fout de ta mère.
Tu es parfait. Trace. C’est Michèle. C’est cette sécurité. Tu es Michèle.
T’as trouvé ? Tu as alerté. Tu es parfait.
Tu vas te suicider. Tu es une calamité. On va suicider.
Tu as un syndicat. C’est Salima. Enquête !
Tu es un collègue.
Tu fais peur ? Tu me fais peur ? T’es mort ? T’es fort ? Nous sommes morts ? C’est fort. On est Naïma. C’est toi. Tu es Naïma. On est tous avec moi. On est tous avec toi. C’est Ventura.
Nous sommes collègues. Tu es un collègue.
Tu es sain. C’est ses seins. C’est ses mains. Tu te sens seul.
On veut te flinguer. On parle de toi.
Nous sommes supportables ?
Tu vas penser. Professer. Tu maintiens.
C’est Michel. Laisse tomber. On veut écouter. On veut professer.
HURLEMENTS. On ne t’aime pas. On veut taper. On veut te battre. On va te battre. On va chasser. On est psychiatre. On va te battre. On ne t’aime pas. Pars.
Tu es nul. Tu es riche. Tu as compris. Prie. Tu es chéri. C’est personnel. On ne t’aime pas. C’est un Préfet. Tu es Préfet. Tu es parfait. Pars !!! Syndical. Tu as mal. Tu vas mal.
On est l’hôpital. On est Saint-Anne. C’est Anne.
Ca s’est calmé. Pars (4 fois). C’est Star.
Tu es El Maleh.
Arrête. C’est ta fête.
Tu te fais tuer. C’est nos Stars. Pars (4 fois).
Pars. C’est vos histoires.
On est bouffé. Tu es bouffé. Pars.
Tu fais ce que tu veux. Tu es acteur ?
Tu nous as eus. Tu es acteur.
Tu es un héros. Nous sommes morts. Pars.
Tu es fou. On aime Naïma. On te prend pour un fou.
On est psychiatre. On en a marre. On a compris. On t’a trouvé.
On est psychiatre. On va nous battre.
Tu nous hais. On nous hait. Pars. Tu es parfait. Tu es Trotsky.
Pars. Tu es star. Allez.
Arrête. Pars. Tu es star. Tu es El Maleh. C’est El Maleh.
T’as compris : Vous êtes morts. On te bouffait.
MENACES DE MORT A DOMICILE.
Ils ne comprennent pas. Elles sortent.
On s’en fout de ta gueule. C’est honteux. On en a marre.
Arrête. On nous emmerde.
On va aider. Ils ne comprennent pas.
T’as trouvé : On est ta DST.
Tu as bouffé. C’est ça. C’est Salima.
Subornation de témoin.
On te la ferme. On est avec Marie.
Tu ne comprends pas. On emmerde Chirac.
C’est fou. Tu vas te calmer. C’est le Préfet. Tu as contrôlé. C’est passé. On t’a contrôlé. Tu es français.
Tu as cherché. On a shouté. C’est les Députés. Ils sont shoutés.
Pars. C’est nos stars. On accusait.
Tu embêtes Joly. C’est une folie. C’est Joly. C’est une folie.
Elle t’aime. On t’aime. Tu es Vicherat.
On me prend pour un autre.
Tu nous rends malades. On est malade.
HURLEMENTS. Tu es un bouffon. Fais. Tu es parfait. Fais. Tu leur fais honte. Tu es Napoléon. Propos délirants.
On te laisse tomber. Tu es espion.
T’as trouvé. Tu as la DST.
Tu as Fillon. Tu es espion.
Tu es pion.
On en a ras le bol. T’es une folle.
Insultes borderline.
Tu vas te faire tuer.
Menaces réitérées.
On va nous battre.
On est pour toi. Tu es auteur. T’as trouvé. Tu es bouffé. On est UDP. Il faut foncer. Il faut professer/former. On est formé.
C’est François. On va faire quelque chose pour toi. C’est fou. Crois.
Haha. Tu es personne.

Nuit.

Tu aimes ta mère ? Tu vas te faire tuer.

Jeudi 17 avril 2015.

Tu vas arrêter. Il faut professer. C’est l’Université. Il faut forcer. C’est Bonnaffé.
Il faut partir. C’est Drucker. Il faut fuir. C’est Salima.
Pressions pour émigrer en raison de Drucker.
Haha. On fait peur. On s’en fout de toi.
Tu leur fais peur.
Tu es terrible. Fais.
Tu es un héros. C’est un zéro.
Tu es seul. C’est honteux. Tu es juif.
Tu vas te faire tuer. Tu es mort.
Menaces de mort dans le domicile.
Tu es tunisien.
Fuis. Tu es tunisien.
Vous faire peur.
Tu veux te faire tuer. Tu es tué.
Menaces de mort dans le domicile.
On t’a retrouvé : On est UMP.
Nous y voilà : On a trouvé le groupe malfaisant.
On est pour toi. C’est Drucker. On travaille pour toi.
On est psychiatre. On est pour toi.
Tu nous fais peur. Tu n’arrêtes pas.
Ca s’arrête. Vous faites peur. Faites peur.
Tu aimes Michel. Arrête.
On veut partir. Tu veux partir ?
Il faut construire. Tu vas mourir.
Tu arrêtes. Tu déménages. Tu emménages. Fais le ménage. Tu aménages. Tu es sage.
T’as encore peur ? On se foutait de toi ? C’est Saïda.
Les flics ont une très bonne santé mentale …
On va faire peur. On a encore peur.
T’es acteur. T’es mort. On t’a attaqué. On est pour toi.
On va te faire une fête.
Tu vas arrêter. Tu as Salima. On travaille pour toi.
Tu es fou. C’est les Lycées. Ils sont intéressés. On est intéressé. C’est un procès.
Tu leur casses les pieds.
T’es un fou. Tu es compliqué.
Tu vas trouver un travail. Tu travailles. Tu es un héros.
T’es mort ! C’est fort ? C’est Salima …
Menaces réitérées.
Vous faites chier.
On va te foutre en l’air. Tu vas nous foutre en l’air.
Menaces réitérées.
Arrête ! On travaille.
Arrête ! T’es fort.
Tu es écouté.
Vous faites mal. On est avec toi. On est Naïma. C’est Salima. On te croit.
Tu es un richard.
Tu t’engages/engages.
Tu leur poses un problème. On t’aime.
Tu nous emmerdes. Tu nous as tous tués.
Propos psychotiques.
T’es fou. Tu vas te marier avec Marie. Tu es chéri.
T’es un fou. Tu te fais tuer.
Tu leur fais mal.
On est avec Marie. Tu as pensé à Marie.
On est pour toi. Tu es mort. Tu mens.
Tu mens. Fuis.
Exil forcé …
Tu es chez toi.
On ne t’aime pas.
Aveu touchant.
Tu es une femme. On va te suicider.
Insulte délirante.
Tu es médical. Tu es seul.
Arrête. Tu as honte. Tu es une soeur.
Insulte délirante. Honte de quoi ?
On t’a assassiné.
Tu veux nous faire tuer. On veut nous tuer.
On veut te parler.
C’est ça. C’est Salima.
Subornation de témoin.
On ne te parle pas.
On n’arrive pas à t’arrêter.
Tu dégages. Tu es fou.
Menaces réitérées.
Tu es ahuri. On est ahuri.
Tu pues. On pue. C’est Saïda.
Les flics ont une très bonne santé mentale …
C’est François. C’est toi. Tu es Drucker.
Haha. Tu es Drucker.
T’es mort. Fais du profit.
On veut te faire une fête.
Tu es un smicard/un richard.
Tu aimes Michel. C’est notre Michel.
Tu es seul. Tu vas te suicider.
On s’en fout de ces Michel.
Il faut le tuer. Il faut le tuer. Il faut vous tuer. Il faut vous tuer.
Tu es niqué. Elles t’ont niqué. Tu es Mickey (25 fois).
Acteur. Tu emmerdes tout le monde.
Condescendance …
Tu vas te taire.
On fait pleurer.
Nous sommes Procureurs. Tu sais. Paix.

Samedi 18 avril 2015.

Tu es sain.
Tu fais peur.
Tu nous as tués.
Il faut tuer.
C’est notre Drucker.
Tu n’es pas avec elle.
Tu es médecin. Vous faites peur. Vous faites peur.
Mythomanie.
Haha. On se fait tuer.
On est ouf. Tu es sain.
On fait peur. T’as encore peur.
Vous êtes morts. Tu te sens fort.
Ventura. Tu as compris. Tu es condamné.
Tu es parfait. On te pardonne ? Pardonne.
Tu es Branson/Marlon.
Une vielle flic folle : Tu veux être Ministre. T’as pas compris qu’on te bafouait ? Tu es fou. Aveu qui nous en dit beaucoup …
Tu es Star. C’est ça. C’est Salima. C’est Salima.
Subornation de témoin.
On est mort ? Tu es mort.
Tu te fais tuer.
Tu le fais tuer.
Casse-toi (8 fois).
Pressions pour me faire émigrer.
Tu leur fais du mal.
On t’a espionné/questionné.
Tu es star. C’est Salima. C’est franc.
C’est un succès. Tu es une femme.
Insulte borderline, délirante.
Tu as trouvé : Fais.
T’as retrouvé : C’est UMP.
Tu es communiste. Tu as compris : Tu es chéri. Fuis. Tu es fou.
Laisse tomber. Vous souffrez. On t’aime.
Tu es un fou. Tu es riche.
Vous faites peur. Tu fais peur. Pars. Pars. Pars.
Mythomanie, pressions pour me faire émigrer.
Tu es un héros/un LO.
Vous faites peur. Tu es Premier. Tu as parlé. Tu es UMP. Tu es repéré. Tu es parfait.
Abus de droit par un groupe : L’UMP. Propos délirants …
Tu es riche. On pue.
Tu es Drucker. Tu as un syndicat. C’est Salima. Tu es Avocat.
Haha. On s’en fout de toi.
Tu es un héros. Un Lino.
Tu es mort. Tu fuis. C’est ta Tunisie.
Acteur. Fais peur.
Intimidation, opposition.
Tu vas te marier avec Marie ?
Propos clivés, psychotiques.
On rêve. Tu rêves.
On va nous battre.
Tu es médecin. C’est sain.
T’es un ouf toi. On s’en fout de ta gueule. Tu fermes ta gueule.
Censure, menaces réitérées.
On veut te baffer.
Menaces réitérées.
On veut te marier avec Marie ?
Vous faites chier. C’est une salope.
Tu es salafiste. C’est faux. Tu es samiste.
Tu es un communiste. Tu pistes.
On en a ras le bol. Tu es formidable. C’est du théâtre.
Tu es terrible. C’est terrible.
Tu restes ? Reste.
Tu sors ? C’est fort ? C’est fort ? C’est fort ? Tu es bafoué. Tu es menacé. Tu es fou.
T’es fort. Tu as gagné.
Tu as gagné. Il faut foncer/former.
On est bafoué ? On est bafoué.
On veut te bafouer.
Menaces réitérées.

Dimanche 19 avril 2015.

On a arrêté. On est soupçonné/massacré. On a soupçonné.
T’as trouvé : Tu es bouffé.
Mythomanie, intoxication, propos haineux.
T’as compris. Fuis. C’est le profit. C’est Drucker.
On se foutait de toi : On aime Naïma.
Qu’est-ce que ça peut me foutre ?
Enfants : On est samiste.
On est Drucker. C’est sincère. On t’a attaqué. On lit ?
Tu es Trotsky. Tu es bafoué.
Va travailler ! Tu es renvoyé.
Tu es fou. On t’a récupéré. On est UMP.
On a trouvé l’identité de ces flics.
T’es acteur. T’es menteur.
T’es un fou toi. Tu es suivi. T’es un connard.
Tu es star. Tu es fou.
Tu es soupçonneux.
On pue. Tu es modeste. C’est un procès.
Tu enfermes tout le monde. Tu aimes tout le monde.
On la ferme. C’est Trotsky.
Tu arrêtes. C’est la fête.
C’est toi Vicherat.
Propos délirants …
Tu nous fais mal. On te fait mal.
On s’en fout de ta gueule. Ferme ta gueule.
Propos menaçants.
Tu as de l’amitié. Tu as pitié. Tu es contrôlé. C’est fou.
Tu es franc. On est désolé.
C’est le profit. Fuis. Tu es un ennemi. Fuis. Tu es tué. On est bafoué. Fais ! Tu es forcé.
On est forcé. On veut professer.
Pars. On est Dalyen.
On est Daly ? C’est Nathalie. Fuis.
Nathalie Arthaud, représentante de LO.
Fais pitié : Vous souffrez.
Pars. Pars. Tu es star.
C’est ton comportement. On te parle poliment. On est Musulman. Tu es communiste.
Tu es mort.
Menaces de mort réitérées.
Tu es pathétique.
Tu as souffert. C’est Saïda.
Les flics sont en très bonne santé mentale …
On te parle poliment. Tu es Trotsky.
Tu es payé. Tu es un richard/tricard.
Tu fais peur. Tu vas comprendre Marie.
On est connard. C’est un connard. T’es un connard.
T’as un problème. On t’a contrôlé.
Il faut forcer. C’est UMP. Tu es communiste.
Nous sommes la Droite.
C’est Salima. Tu vas nous bafouer ?
Enfant. Acteur ! Vous faites peur.
C’est ta vie. C’est tes rêves. Crêve.
Tu es communiste. Il faut te bouger.
Tu vas arrêter. Il faut professer.
Ca n’était pas dans mes projets …
Tu n’aimes que toi.
Propos délirants, inexacts.
Il faut rencontrer. C’est le ciné.
Arrête. C’est une fête.
On est bouffé. On a tout fait.
Tu n’intéresses personne.
T’as compris : On aime Marie.
T’es un fou. Ils vont te tuer. On t’a tué.
Menaces et chantages.
Va tuer !
On veut te tuer. Ils veulent te tuer.
Menaces de mort réitérées.

Mardi 21 avril 2015.

On travaille pour toi. Pars.

T’as une maladie. Tu crois ce qu’on dit. Les flics ont une maladie : Ils passent leur vie à raconter n’importe quoi. On se demande pourquoi ils harcèlent …

T’es mort. T’es un héros.
C’est le collège.
T’as une sale gueule. Tu les énerves. Tu t’énerves.
T’es fou. C’est Saïda.
Les flics sont en très bonne santé mentale …
T’as trouvé. On est UMP. C’est l’UDP. Tu es UMP.
Propos délirants …
Tu es ouf. On est UMP.
On va te faire tuer. Va te suicider !
Propos menaçants.
Tu es fort. On va te tuer. C’est fort. Il faut tuer.
Arrête. Fuis. C’est la Tunisie.
On continue. Tu es bouffé.
Tu es assassiné. Vous empestez.
Propos haineux, criants de vérité.
C’est Saïda. Crêve.
Les flics ont une très bonne santé mentale …
Tu crêves. Crêve. Tu as fini.
Tu es mort.
C’est le Collège. Tu as le Collège.
Misérabilisme égoïste des flics.
T’es un sale fou.
Grave insulte borderline, ordurière.
T’es un minable.
Tu es un suicidé. Tu es admirable.
On aime Drucker. C’est une furie. Fuis.
Il faut que tu cherches une femme. Tu es une femme.
Casse-toi d’ici. Tu es ici.
Qu’est-ce que tu fous ici ? C’est ta Tunisie.
Tu te sens seul. Tu es seul.
Va te suicider.
Incitation néonazie au suicide. Les flics montrent un amour, une bienveillance débordants.
Tu es communiste/samiste/égoïste. On est samiste.
T’as un problème : On t’aime.
Tu vas te faire Marie.
Tu es psychiatre. On est psychiatre.
HAHAHA. Tu as trouvé. On est bouffé.
Tu es assassiné.
On piste. Tu es arabe.
Tu emmerdes Drucker.
On est tous contents. C’est Michel.
T’as pas compris : Tu vas te faire tuer.
Menaces et chantages.
Tu es super. Tu as souffert.
On pue. C’est Saïda.
Tu es arabe. Tu travailles pour toi.
C’est vrai.
C’est un problème. C’est LO.
Arrête. C’est une fête.
On va rentrer. On nous hait.
On t’encourage. C’est du Ciné.
On t’a tué. C’est Salima.
Tu es employé. Tu es regretté.
Fais le ménage. Tu es docteur. Fais.
C’est Saïda. Crois. C’est Bouchhima.
L’époux de Saïda.
Tu es meilleur ? Tu es acteur ? Va voir ailleurs.
On te connaît. Tu es le Premier.
On pue.
C’est fort. C’est juste.
On te parle poliment. C’est ton carnet.
Tu as un métier. Tu es Fra. On est formé. Tu es formé. C’est le Lycée. Il faut professer/rentrer. Tu es forcé. Tu es un Grand Homme. Tu es chez toi. C’est toi.
Tu es tué. Fais.
On meurt. Compris ? Arrête. Tu regrettes. On regrette.
On va fuir.
C’est le Lycée. C’est Drucker. Tu es militaire. Fuis.
Tu t’isoles. Tu emprisonnes.
On en a marre. Pars (6 fois).
Tu as un pays. C’est la Tunisie. Pars. C’est Salima.
Tu es libre.
On veut te tuer.
On va te tuer.
Tu as gagné. Tu as soigné.
Tu vas nous foutre en l’air.

Mercredi 22 avril 2015.

Obéis : C’est la chimie.
Tu vas gagner. C’est Salima.
Tu leur fais peur. Tu es assassiné.
Tu énerves tout le monde.
T’as trouvé. Tu es bouffé.
Tu as tout fait.
Tu fermes ta gueule.
STOP. STOP. Tu es moche.
Casse-toi. On ne t’aime pas. Ca emmerde tout le monde.
Tu rêves ? Crêve. Tu rêves.
On a arrêté/regre
tté. C’est la télé.
On est avec toi. C’est toi. Tu es chéri.
C’est une peste. On ne t’arrête pas.
Tu es responsable.
Tu es directeur.
Tu es samiste/égoïste.
Tu es mort.
Tu leur fais mal.
T’es un sale fou. Tu es patron.
Insulte ordurière.
On s’en fout de ta gueule.
Tu es adorable ? (5 fois). Tu es minable/exécrable.
Va tuer. Tu vas tuer.
On a écouté : Tu es exécrable.
Tu es payé. Fuyez.
C’est les Lycées. Tu vas professer.
C’est les Lycées. Il faut réformer.
Tu as gagné. On va payer. Tu es payé. Tu as gagné. Tu as formé.
Tu es un surhomme.
On est provoqué. C’est les Lycées.
C’est un meurtre.
On surveille ? On te réveille.

Jeudi 23 avril 2015.

Tu es policier.
Pars. Tu es un homme seul. C’est du théâtre.
Pars (20 fois).
On t’a menacé ?
On teste. On veut travailler.
On veut tuer.
C’est fini. C’est la Tunisie. Tu es un LO.
Une nouvelle loi. Tu es Ventura.
On est Drucker. On a tout fait. On a observé. Vous souffrez. Fais.
Tu enfermes tout le monde. C’est faux.
Tu as rêvé.
Tu as compris. C’est une Démocratie.
Une démocratie qui permet de violer les vies privées dans le massacre.
On a rêvé. Crêve !
Pardonne. On te fait peur.
Tu vas le faire tuer.
C’est un procès ?
C’est le Lycée. Tu es forcé.
C’est nos Stars.
Tu as fini. Tu es communiste.
Tu es MORT.
Tu as décidé. C’est un procès.
Tu as foutu le feu. C’est Hortefeux.
On veut faire peur.
Tu aimes la plage.
Tu es samiste/égoïste.
PARS. PARS.
Tu es terrible/horrible/un puissant.
Une adolescente : PARS (45 fois). On vous a tué. On les a tué. Tu as tué. Tu es tué. Tu as bouffé/trouvé. Pars.
C’est la vérité. On a surveillé.
On a changé. Tu changeais.
Tu es millionnaire. C’est l’enfer. C’est Drucker.
Tu es acteur. Fais peur. Fais peur.
Tu es à Droite.
Tu as compris. Tu es sorti. C’est une sortie.
Tu as rêvé …
On a rêvé ?
T’es fort ?
Tu vas rester au chômage ? Tu es au chômage ? Tu es sage. Tu vas rester au chômage ? (4 fois).
Tu es mort.
Tu es Ventura. Tu es au chômage.
Nous sommes de Droite ?
PERSISTE. Tu es samiste. PERSISTE. PERSISTE.
Tu as écouté. Tu es BOUFFE.
Enfant. On est avec toi. Casse-toi.
Vous testez.
Tu es testé (35 fois). Tu as testé.
Tu as compris. C’est la Tunisie.
Tu es bouffé. C’est elle. Tu es testé.
On est pour toi. On pense à toi. C’est toi. Tu es Vicherat. Pense à toi. On t’aime.

Vendredi 24 avril 2015.

Tu enfermes tout seul. Tu es tout seul.
Tu fais peur. Vous faites peur.
Tu es vichié.
Tu es aimé. C’est Vicherat.
Fais pitié.
HAHA. Tu as perdu.
Une petite fille. C’est les Lycées (15 fois).
On est disparu. On pue.
On s’en fout de toi. On t’aime.
Tu nous trouves fous. Tu travailles. On travaille.
T’as trouvé. On t’a contacté. On est la DST. On t’a contrôlé.
Tu es contrôleur. Tu as contrôlé.
C’est elle. Tu es tué.
On s’en fout de ta gueule. Tu es fou.
Il faut que tu comprennes ce que tu veux.
Tu sais. Fais. Fais.
Tu es médecin ?
Tu n’es pas médecin.
Vous faites peur.
Tu es tué. Tu veux le tuer.
Tu es un Préfet. Tu es lapidé.
Adolescente de 13 ans. Tu es un FOU. Il faut vous tuer (14 fois).
Il faut te suicider.
Pars. Ils ne t’en veulent pas.
Tu ne pardonnes pas.
N’écoute pas. N’écoute pas. Tu es Vicherat. C’est Ventura.
Tu es intéressant ? Puissant ?
Tu crêves !
Tu es suivi. Oublie ! C’est psy.
Tu es réfugié.
Tu es fatigué ? Fuyez. Tu es aimé.
Tu vas mourir.
Tu es payé/Tu as payé. Tu es Trotsky.
Tu es bouffi. Fais. Fais. Tu es moche.
Arrête. C’est une fête. Tu es Préfet.
Nous sommes Télérama (2 fois).
On veut te tuer. Il faut tuer.
Ils vont tuer. Ils se font tuer.
Tu es tué. Ils se font tuer.
Arrête. On est UMP. Tu es UMP. On est UMP. On regrette.
Tu es OUFE. On est ouf.
Fais. Tu es un Dieu. Fais.
Tu es publié. On est bouffé. Fais.
Tu es concentré.
Tu es une Star.
On veut nous tuer. Tu veux nous faire tuer.
Tu veux nous tuer (10 fois). Tu es UMP.
Tu te sens mort. Tu es fort.

Samedi 25 avril 2015.

Prie ! On t’a sauvé ? Fuis.
C’est LO. Ils sont pour toi.
On est pour toi. C’est un procès.
Tu te fais tuer. Tu vas faire Michel.
On se fait tuer.
Tu étudies. Fuis. Fais.
On t’a tué. Tu es parfait.
Tu t’es encore suicidé ?
Tu es d’accord. C’est fort. Fais. Tu tiens.
Tu nous fais peur. Tu leur fais peur.
HAHA. Tu es arabe. Tu es fou. Tu es FOU.
Tu as Nathalie. C’est Nathalie. Tu es seul.
Tu es fou. Il faut tuer.
Tu es seul (10 fois). Tu te sens seul. On est seul.
Tu as compris. Tu es psy.

Dimanche 3 mai 2015. Entre autre (sélection) :

Harcelé très intensivement toute la journée. Avec entre autre :

Ca te suffit : Va travailler. Va professer.
Tu es contacté. On est UMP.
Tu vas arrêter. Il faut professer.
C’est mort. Sors. T’es fort.

Tu as l’école. Tu as trouvé : On est UMP. C’est bien. On va faire aboutir ma plainte contre l’UMP pour grave violation de la paix de la vie privée, harcèlements réitérés.

C’est vivable ?

Lundi 4 mai 2015. Entre autre :

Tu as gagné. Va travailler. Pars.
On rêve ? Crêve.
On te connaît. Laisse tomber. Tu laisses tomber.

C’est une découverte.
Tu es seul. Tu enfermes tout le monde.
Tu es rêveur. Forceur.
C’est elle. Fais. C’est judiciaire.
C’est merdique.
Il faut que tu partes. C’est Médiapart. C’est sidérant.
On t’a encouragé. Tu es engagé. Tu es UMP.
Tu fais frémir. Tu veux grandir. Tu es grandi.
Tu es scandalisé. Fais.
C’est une secte. C’est infecte.
C’est la justice. Tu es fou.
Tu es El Maleh.
Tu es un étranger. Fais.
On t’a pardonné. Tu es pardonné.
On pue.
On est magistrat.
STOP. C’est Ventura. Tu es Ventura.
Pardonne. Tu es personne. Tu bransonnes. Tu jacksonnes.
C’est militaire. Tu es Général. Tu es normal. C’est normal.
C’est nos Libertés.
Tu es scientifique ?
C’est Plenel.
Tu vas dormir. Tu veux dormir. Il faut souffrir. Tu veux souffrir. Faire rire.
Il faut partir. Tu es parti.
Tu meurs. Meurs. Mens.

Mardi 5 mai 2015.

T’as trouvé. Fais.
Pour toi, on est mort.
On s’en fout de toi. Fais chier.
Tu vas arrêter. Arrêter quoi ?
Tu t’enfermes. Tu te la fermes. On t’enferme.
Fais. Tu es important.
Fais chier. Tu le fais chier. Tu fléchis.
On t’a tué. Fais. Ils se font tuer.
Tu es riche. Oh ! Tu es samiste.
Tu as hôpital (18 fois).

NUIT 1h30.

Tu es Snowden.

Mercredi 6 mai 2015.

C’est honnête.
Tu crêves.
Tu fermes ta gueule. Tu es seul.
Tu es Duquesnes. Tu es star. Pars.
Tu es un fugitif. Tu es fou.
Tu as compris : On a tout fait.
T’es un connard.
Tu te fais tuer. Fais. C’est fort.
On va t’arrêter. Tu vas t’arrêter. Il faut professer. C’est tes carnets.

Jeudi 7 mai 2015.

Tu vas trouver une femme. Tu es une femme. C’est FAM.
Tu es aimé. On regrette. Tu es observé.
Tu es horrible. C’est horrible. Tu milites.
Tu es d’extrême-gauche.
Tu vas te calmer.
Tu es seul. Tu vas tuer. Tu vas le tuer.
Tu vas te taire.
Tu as Naïma.
Il faut te tuer.
Tu es un savant.
On va te tuer.
Tu as payé.
Tu as embrassé.
Tu es soigné.
Tu vas soigner.
Tu as l’hôpital. Il faut tuer.
Tu es seul. Tu te sens seul.
On va te tuer. On va vous tuer.
Tu es tué.
On nous embête.
On est de Droite.
Tu es de Droite. C’est fort.
Tu fais marrer. Fais marrer.
On est pour toi. Tu es seul.
ISOLISME.

Vendredi 8 mai 2015.

Tu es meilleur.
On va payer.
Ferme ta gueule. Arrête. C’est bête.
Tu es Gabin. Tu es sain. On te fait peur.
Avalanche d’insultes.
Tu es libre. Tu es Elie. C’est Elie.
C’est franc. Tu es content. Tu as témoigné.
On va te combattre.
Tu meurs. On meurt.
Tu vas te faire tuer.
Ils t’ont tué.
Tu es Smaïn.
On nous hait.
Tu es Ventura.
Tu es responsable.
Tu t’aimes.
Tu es stable. C’est stable.
C’est fort. Tu vas nous baffer. Tu es un fort.
Cinéma. Ca pue. On est pour toi.
C’est les Lycées.
Ca va marcher. Fais.
C’est ta connerie. Fuis. Pue.
HAHAHA. Ca pue. On pue.
Tu rêves. Tu es résistant.
C’est un message. C’est sage. Tu es sage. C’est sage.
T’es bête. C’est un test.
T’es pourri. Tu n’arrêtes pas.
On en a marre. Pars.
Arrête. C’est Onfray.
Tu es Star/richard/tricard.
Tu énerves. On t’énerve.
On t’a tous tués.
Il faut tuer.
Enerve.
Nous sommes chefs.
Ca a marché.
T’es fatigué. Pars.
T’es une pute. T’es croyant. T’es voyou.
On a pardonné.
Tu soignes.
Tu es galant/savant.
C’est dommage. Fais.
Tu es spectateur. Fais.
Tu vas arrêter. C’est faux. C’est eux.
Tu vas te marier. Va te marier. On va te marier.
Tu as rêvé. Tu vas crever. Tu es seul.
Arrête. On regrette. Tu es crevé.
Tu es honteux ?
Tu vas arrêter. Fais. Tu es Ventura. C’est Samah.
Tu es honnête. C’est honnête. Tu as inventé.

Dimanche 10 mai 2015.

T’es malin.
T’es une folle.
On te fait peur.
Tu es Depardieu.
Tu es rouge.
Tu construis ?
Tu es caché/faché.
Tu es parieur.
Tu es Carmet. Fais peur.
C’est une thérapie. Il faut rire.

C’est Marco/Sarko. Vous êtes d’accord. C’est fort. Je ne suis d’accord en rien avec Sarkozy. Mythomanie.

C’est le Cinéma.
T’es Avocat. C’est honnête.
Tu es distrait. Tu es salarié.
Tu es Francis.
Tu nous emmerdes.
Tu es jaloux. C’est fou.
C’est la police.
Tu es Depardieu.
Tu es battu.
On s’est soigné.
T’es artiste.
Tu es graphomane ?
T’es une pute.
Pars. Nous sommes Stars.
On te parle poliment.
Tu embêtes. Elles sont belles.
Tu as contrôlé.
C’est une colère. Tu le fous en l’air.
Fais. On a révélé. C’est un procès. C’est la philo. C’est faux.
Ferme ta gueule. Pars.
On ne répond pas. On ne comprend pas.

Je vais voir le film Marguerite au cinéma à Montparnasse.

Tu vas travailler. On a travaillé. On va travailler.
Sarko. Sarko. Travailler. Fé. Sarko. Fé. Fé. Sarko (5 fois).
C’est travailler. Sarko.
HAHA. T’es ouf.
Sarko. Trop (7 fois).
Faut. Sarko. Coco.
Faux. C’est trop.
C’est trop. C’est faux.
C’est faux. C’est trop.
C’est faux. C’est Sarko. C’est faux. C’est Sarko.
C’est faux. C’est trop (5 fois).
On t’a menti. C’est bizarre.
C’est trop (2 fois).
Sartro (3 fois).
Faux.
Trop (3 fois).
Faux (3 fois).
Trop.

Samedi 23 mars 2015.

Je m’endors à 2 heures du matin pendant 2 heures.
Je suis réveillé à 4 heures du matin par les flics jusqu’à 5 heures du matin.
Je dors de 5 à 7 heures du matin pendant 2 heures.
Je suis réveillé à 7 heures du matin par les flics jusqu’à 8 heures du matin.
Je dors de 8 à 10 heures du matin.
En tout, 6 heures de sommeil avec une apnée du sommeil non diagnotiquée.
Les flics m’ont fait un scnadale toute la nuit et ça fait plusieurs semaines que ça dure …

Jeudi 3 décembre 2015. Entre autre :

Menaces pour émigrer.
Rêve.
Pardonné ? Partez.
Partez. Rêve.
Partez. Rêvez. Rêvez. Partez.
PARTEZ. PARTEZ.
Tu es seul. Seul. Seul.
Arrête. Arrête.

Vendredi 4 décembre 2015.

On t’a tout fait. Fé. Fé. Fé.
C’est chaos ? Chaos.
Daech. Prêche. Frêche.
Frêche. Prêche.
C’est scandale. Tal.
T’es arrivé.
T’en as marre. Pars. Tal.
Procès. Bon. Fais. Bon.
Donne. Donne. Donne.
On est condamné ? Condamné.
C’est soigné. Fais (3 x). Préfet. Fais.
On va tous perdre. Perdre.
Tu rêves. On rêve. Rêve (10 x).

Dimanche 6 décembre 2015.

On t’a représenté.
Avocat.
On rêvait. Fais. Fais. Moretti. Prie.

Cinéma. Film de Nani Moretti. Mia madre. Sous les harcèlements encore une fois.

T’es une grande Star. Tard. Pars.

Mardi 8 novembre 2015.

Je vais voir le Misanthrope à la Comédie Française avec mon ami Alain et sa femme Carine.

J’entends pendant la représentation :
Crasse. Sale.
Fesser.
Fé. Prêt.
Tin (10 x).
Tal (3 x).
Proc.
C’est Tal.
On est avec toi. Crois.
C’est elle. Michèle.
Pars. Crois.
C’est fête. Fête.
Pars. Prêt.
Tal. Tard. Tal.
C’est honteux. C’est eux.
Prêt.

Mercredi 25 novembre 2015.

Emprunt du livre Aktion T4.
Café Vieux Léon dans le quartier des Halles à Paris. Je commence la lecture du livre. Je pense à Serge July dans le café, ce qui est deviné … Les flics appellent Serge July.
Serge July intervient dans le café :
Compris. Prie. Fais. Procès. Portait. Procès (3 x). Forçais.

Dîner chez Sarah à Issy-Les-Moulineaux. Sous les harcèlements.

Jeudi 26 novembre 2015.

Film la Valse des Pantins à la cinémathèque française.
Entre autres :
On va vous marier ? Mariés.
T’es pas acteur. Acteur. Facteur. Acteur.

Vendredi 27 novembre 2015.

Marie Drucker : Tu es Ministre. Triste. Marie Drucker avait pour compagnon un Ministre, François Baroin. Elle avait choisi l’un des plus tristes …
Nathalie Saint-Crick : Ca pue !!!
Elise Lucet : Serres …
Une flic : Feignant (10 x). Seignant. Pour enseignant.

Samedi 28 novembre 2015.

Une flic : Tu vas comprendre ce que tu fais. Fais. Procès.
En soirée : Tu vas déménager ? Ménagé ?
On va te battre.

Dimanche 29 novembre 2015. Entre autre :

C’est Marie. Paris. Prie. Sami. Prie. Prie.
C’est pourrite. T’es Préfet.
On t’a accompagné. Tu es bon. Procès. Fé. Tu es bon. C’est bon. Tu es bon. C’est bon.

Lundi 30 novembre 2015. Entre autre :

Saint-Michel.

Tu es battu. Tue.
Vous faites peur.
Café à Opéra :

Il faut que tu coures plus vite.
Ca va s’arrêter ?

Cinéma. 21 jours avec Pattie. Harcelé très intensément pendant le film …
On va te payer. Fé.
On va arrêter. T’arrêter. Arrêter. Fé. Procès. Fé. Procès. Rejet.
Fais. Préfet. Fais.

Gare de Lyon.

On va payer. C’est payé. Tu es payé. Payé.
Pars. Tard.
Vous faites peur. On t’a rencontré. Contacté. UMP. Fé. Préfet. Fé. Peur. Fé. Procés. Fé. Troquet. Fé. Fé. Préfet.
Tu es fou. On va tout faire. Perd. Faire.

Année 2016.

Lundi 18 janvier 2016.

Une flic entre en sub-excitation : Hué !

Samedi 13 février 2016.

Réveilé à 6 heures du matin.

Vendredi 26 février 2016.

Réveillé à 3 heures du matin.

Mardi 1er mars 2016.

Réveillé à 2h35 du matin.

Agenda de l’année 2007. Une année préoccupée par mes courriers aux Ministres UMP de l’époque, dans lesquels je demandais des explications, une application de l’article 40 du Code de Procédure Pénale, une dénonciation d’une violation de la vie privée au Procureur de la République.

Ce texte a été écrit après l’année 2008 sur plusieurs semaines. Il a été numérisé à nouveau en 2019, parce que le fichier était perdu, retouché en 25 heures (soit 3 jours pleins). Il compte 120 000 mots.

Je rappelle que les flics ont l’entière reponsabilité des propos qu’ils ont tenus et que ça n’engage qu’eux-mêmes. Ce sont des propos qui ont été tenus sans filtre. Les grands mots : Prison. Tuer. Enfermer. Bafouer. On a beaucoup entendu parler de l’UMP, mais jamais vraiment de politique, puisque les personnes qui s’adressaient à moi, étaient apolitiques. On m’a beaucoup parlé de Stéphane Courbit, le dirigeant de la Boite de Prod Endémol, je ne sais pourquoi : Je ne regarde jamais les émissions de téléréalité de TF1. On me parlait peut-être de Endémol, parce que mon logement a été mis sous observation comme le Loft Story de Endémol-TF1. J’ai pris ce genre de producteurs pour des Directeurs de Zoo … ce qu’ils sont effectivement, avec leurs programmes débilitants.

C’est marrant, triste comme je me suis fait emmerder sur Naïma, une jeune collègue de fac, devenue prof du secondaire, pour laquelle je n’ai jamais eu de sentiments … Boris Cyrulnik a écrit qu’on peut tomber amoureux de l’une et pas de l’autre … C’est un raisonnement naturel, personnel, intime qui ne regarde personne.
Ou sur mon ex, Latifa, avec qui je me suis séparé en 2002 et qui ne comprenait pas pourquoi je ne travaillais plus. On avait avec Latifa une relation immature. C’était inutile de remettre le couvert. Latifa avait pris la décision d’avorter, avant même de demander l’avis de son compagnon, alors que j’aurais voulu avoir un enfant. Il est des femmes qui sont seules dans leur tête quand elles font l’amour … Je l’ai laissée avorter, parce que j’étais aussi féministe qu’elle. Et pour faire venir au monde un être humain, il faut des parents qui s’aiment vraiment … et pas d’un amour passager. Sa décision d’avorter sans me consulter m’avait en fait horrifié, éclairé sur la réelle nature de son amour et je pense qu’inconsciemment, ça a conduit à notre séparation. Ce n’est pas mon inconscient qui me disait que Latifa n’était pas une femme pour moi … J’étais en 2007 parfaitement conscient. Latifa voulait un enfant uniquement avec son mari & en fait, elle avait décidé de façon opiniâtre que le mariage n’était pas pour elle … C’était un écheveau impossible à démêler. Latifa me faisait penser par sa ressemblance physique à ma grand-mère Toumana. Je ne révèle pas tout ça dans le but de faire une diffamation outrancière à la vie intime de mon ex, mais seulement pour éclairer ma personnalité. Si elle avait gardé l’enfant, j’aurais accepté le poste du Centre National de Génotypage et on se serait peut-être mariés, comme mes parents qui se sont mariés parce qu’ils m’avaient mis en route … en 1974, l’année du Watergate, dont je vais vivre une autre version 28 ans plus tard.

Le fait que Naïma avait une grand-mère kabyle était rédhibitoire dans notre amitié ? J’ai prolongé l’amitié avec Naïma pendant 10 ans après le CAPES de 1997. Ca a été stoppé net, parce que des chaperons maboules se mêlaient de ce qui ne les regardaient pas. Et Daoud, dont le père était kabyle, je l’ai cotoyé pendant 3 ans, malgré ses avances homosexuelles … refusées, que je ne supportais pas. Le fait qu’il était kabyle était rédhibitoire dans notre amitié ? Les harceleurs étaient des paranoïdes propagateurs de thèses complotistes … des paranoïdes comploteurs, ou persécutés persécuteurs comme disaient les psychiatres début du XXe siècle. Qu’est-ce que m’ont appris les trotskystes ? La Fraternité prolétaire, l’Internationalisme. Brassens parlait des imbéciles heureux qui sont nés quelque part. Une Fraternité inscrite dans la devise de la République française, mais introuvable dans tous les gouvernements français. Il n’est qu’à voir comment sont traités les migrants … Finalement, qui était raciste dans l’histoire ? C’était ces flics harceleurs qui ne supportaient pas qu’on soit différent … Mon père qui avait eu Naïma au téléphone, voulait me marier avec elle  sans même l’avoir vue : Ca m’a laissé complètement indifférent … Naïma avait tout de même un très beau rire perlé.

Bienvenu chez les Bylkas. Sinik Featuring Big Ali & Cheb Ali. Omar Sy.

 

chart2007

En 2007, ça racontait une histoire … mais bien après, c’est devenu un chaos néonazi …

 

 

Jeudi 19 avril 2007.

Tu vas devenir Ministre de l’Intérieur … Sami, t’es un flic … C’est des sales communistes (Ce sont des propos qui n’engagent qu’eux-mêmes) … Il a appelé Daoud, parce qu’il a eu peur de se faire tuer … Tu es Premier Ministre … Il a cru que c’est Daoud et Marine Tirouet (Enseignante de théâtre amateur pour enfants et adolescents avec qui je faisais du théâtre en 2006) ont dit que tu étais une pédale … T’es un pédé, parce que t’as pas voulu de Naïma (Naïma est une jeune femme pour qui je n’ai ja-mais eu de sen-ti-ments, mais que j’avais continué à fréquenter) … Mort … Sami, laisse, c’est des conneries … Il s’est pris pour Napoléon superstar (Où j’ai dit que j’étais Napoléon ?) … Acteur … C’est des sales communistes  (Ce sont des propos qui n’engagent qu’eux-mêmes) … S’il vit avec un homme, il va se pendre … Grand acteur, aïe, aïe … Il faut travailler … Sami, c’est des pourris, ne vas pas en appel : Tu vas te faire interner ! T’es mort … Tu veux pas comprendre … Sami, c’est pas fini, il y a Anne-Sophie … Sami, tu t’es planté … Tu n’es pas bleu … Tu es rose … Sami, laisse tomber les gens de la télé : C’est des débiles … Tu vas rentrer à l’INRA (J’avais préparé un dossier de candidature à l’INRA pour un poste d’assistant ingénieur, qui a été rejeté, puisque l’INRA m’a pris pour un médiocre) … Tu vas devenir ingénieur … Il a peur de se faire tuer … Il voulait partir chez son oncle … Tu vas la tuer Anne-Sophie si tu continues comme ça … Tu crois que tout est possible. Tu vas te faire tuer si tu continues comme ça … C’est Marie … Pars, va chez ton Oncle … C’est ton téléphone Va en Tunisie … Trouve-toi une femme … Il est déjà mort … Laisse tomber … T’aimes trop Daoud … Tu l’as tué Daoud … C’est un pédé … Sami, t’as tué Daoud … Tu vas te prendre une balle : C’est ton téléphone … Merde, va en appel … Qu’il aille voir Naïma, qu’il lui roule une pelle, sinon ils vont croire qu’il est pédé … C’est un ouf … (Naïma est une jeune femme pour qui je n’ai ja-mais eu de sen-ti-ments, mais que j’avais continué à fréquenter et on me menace …  C’est un malade … Tu l’aimes Daoud … Va à la Baule … Ne vas pas à la Baule … T’es trop malade pour faire quoique ce soit … Tu vas devenir milliardaire, si tu la rencontres … Tu vas devenir un grand Homme d’État … et Nicolas Sarkozy voulait te donner un grand ministère (Projet ouf !) … Ministre d’État … Sami, tu n’es pas schizophrène, tu as été victime d’espionnage … C’est des grands malades qui t’ont fait ça (Aveu criant de vérité !) … Tu vas devenir Ministre de l’École … Tu as tué une femme qui s’appelle Marine Tirouet (Enseignante de théâtre amateur pour enfants et adolescents avec qui je faisais du théâtre en 2006) … Tu n’aimes pas l’amour avec les femmes … Tu vas devenir un vrai espion … Il va devenir fou s’il tremble comme une pédale … Tu étais le meilleur des enseignants …

Vendredi 20 avril 2007.

Réveil :
«Sami, tu as mis un contrat sur la tête de Daoud. T’es mort. » … Ils ont dit dans tous les ministères que t’étais une pédale … Il note tout dans un carnet, alors que tout est déjà dans le journal (Drôle d’aveu) … Ne coupe pas ton téléphone … Il veut être Député, alors que c’est un formidable acteur tragédien … C’est Marie qui veut ta mort ! ».

Dimanche 22 avril 2007.

Je vais voter avant d’emmener mon père à l’aéroport.

Matin.
Voisins :
« T’as été un formidable électeur … Tu n’as pas encore trouvé ? Tu l’as tuée Anne-Sophie Lapix … Tu t’es pris pour Napoléon (Pas vraiment) … Tu es un homme mort … Tu vis dans le rêve … Sami, c’est fini … C’est Anne-Sophie qui t’a sauvé la vie … Tu as traité Nicolas Sarkozy de minable (Ce que je disais tout seul dans un appartement) : T’as un problème dans ta tête … Tu regardes trop la télé … Tu ne veux plus travailler … Tu as été un formidable enseignant : Un grand malade, oui … Tu les as rendus fous avec ton histoire d’espionnage … Tu vas devenir un grand interne si tu continues comme ça ! … C’est fini, tu nous a tous eus …. Arrête de parler tout seul dans ton appartement (Je fais ce que je veux chez moi, j’avais même répété tout seul une pièce de théâtre amateur en 2006, ce qu’écoutaient les flics par sonorisation) … Tu vas te prendre une balle … »

J’emmène mon père à l’aéroport d’Orly pour qu’il reparte à Tunis. Je le laisse sur place parce que je me fais insulter.

A l’aéroport, j’entends :
« Ce sont les juifs et les kabyles qui veulent ta mort … » (Ah bon !? Qu’est-ce que je leurs ai faits ?).

Voisins :
« Tu vas être élu Député Maire de Neuilly à la place de Nicolas Sarkozy … C’est Nicolas Sarkozy qui a dit que tu étais fou … Tu es devenu une grande Star grâce à l’école … Tu as voté Ségolène Royal … alors que tu étais un formidable militant UMP … » et on m’a dit la même année que j’étais un des meilleurs militants de Lutte Ouvrière …

De retour à la maison, des menaces :
« Naïma, elle t’aime … Si tu ne vas pas voir Naïma, ça va mal tourner pour toi ! ». Ah bon ? Il faut aimer sous la contrainte … sous l’œil de chaperons. L’élite nazie choisit le conjoint …

Mardi 24 avril 2007.

Voisins :
Il ne veut pas comprendre … Tu n’as pas vu que Naïma, elle t’aime et qu’elle aurait fait une très bonne femme pour un grand malade comme toi … Il n’a pas encore compris que Naïma était sa dernière chance (Menaces assez pitoyables) …. C’est Anne-Sophie et Rachida Dati qui lui ont sauvé la vie … et qui l’ont empêché de se faire interner … Naïma, elle est toujours toute seule … Tu la délaisses … Daoud et Naïma, tu les as tous tués avec ton texte sur ton ordinateur (Ces espions reconnaissent qu’ils violent un texte que je n’ai pas publié). Tu passes ton temps à tuer des gens qui n’existent pas … Tu es un formidable séducteur … Il n’a pas compris que sa tête est mise à prix par tous les juifs et tous les kabyles … Ça ne vient pas de son téléphone : Il passe son temps à lire ses carnets à haute voix et il en fait profiter tous ses voisins (Je fais ce que je veux chez moi) … Tu es un homme mort, même en Tunisie … Un très bon élément de la police secrète … Tu as fait de très bons enregistrements (avec un dictaphone, que je n’ai diffusé nulle part) … Daoud a dit que tu étais un très bon séducteur … Il n’arrive pas à draguer une femme correctement … Il a passé son temps à penser à Marie : Une très grosse psychose érotomaniaque Une érotomanie très relative, pas vraiment vérifiée.

Mercredi 25 avril 2007.

« Tu n’as pas encore compris que ton avocate était juive et que tu as des voisins qui sont juifs (et alors ? Qu’est-ce qu’on leurs a faits ?) … Tu es un très bon musulman … Tu as écrit des conneries sur ton pc (Ces « espions » reconnaissent qu’ils violent des textes non publiés) … Marie, elle est belle … C’est lui, le fou … Tu es une star … Tu as fait avancer la théorie du complot (Ce qui est absolument faux : Ces espions ont l’entière responsabilité de leurs propos) … Tu n’as pas encore tout compris … Tu es une véritable pédale … Ça donne des envies de meurtre … Arrête de parler de suite (A qui ai-je parlé de suite ?) … Si tu veux être millionnaire, il faut être propre (C’est bien : On me prend pour un malpropre) … Tu n’as pas encore compris que t’as pas insulté Daoud, mais c’est Daoud qui t’as insulté … Tu aurais pu être un grand Député … Tu n’as pas voulu de Naïma et maintenant, tout le monde sait que t’es homo (Naïma est une jeune femme pour qui je n’ai ja-mais eu de sen-ti-ments, mais que j’avais continué à fréquenter) … Tu es un très bon militaire … Pourquoi tu ne lui as pas tout raconté à Daoud ? … Tu es entré dans un délire de persécutions … Tu n’as pas compris la logique des particularismes …. Ils ne t’ont rien appris à Lutte Ouvrière Si tu vas à la mer, tu vas te prendre une balle dans la tête (Encore des menaces) … Tu crois que Yacine (un copain de mon meilleur ami Adnane) a été victime de délire mystique, qu’il a peur de se faire tuer. Tu lui as fait mal à Yacine. Il a reçu de vraies menaces de mort … Il continue à écouter (Pourquoi m’impose-t-on ce verbiage ?) … Arrête de te prendre pour un agent secret … Tu vas déposer une bombe dans l’île de la Cité (Les grands mots, tout de suite) … Latifa Khazzar, c’est une salope : Elle a raconté ta sexualité (Ce dont on peut penser que c’est complètement faux et ce qui n’a d’ailleurs pas grand intérêt).

Anne-Sophie Lapix a fait une diffamation, une atteinte à l’honneur … Elle sera une formidable épouse … Elle sait que tu as vécu de grandes difficultés (et ce n’était pas fini) … Tu es un homme très sensible … Arrête de pleurer … Lave plus blanc que blanc.

Jeudi 26 avril 2007.

Anne-Sophie, elle s’est moqué de toi … Elle a dit que tu lui as envoyé une lettre comme on joue au loto … Tu aurais pu faire un très bon enseignant et tu ne seras jamais millionnaire  (On peut penser que les flics écoutaient une ancienne réunion chez Naïma) … Naïma, elle s’est foutu de toi … Elle l’a raconté partout (On peut pensé que ces flics racontent n’importe quoi) … Ça a fait un scandale dans le milieu de l’enseignement … Un très beau séducteur … Tu es un futur Ministre de l’Intérieur … Tu vas diriger la DGSE … Tu n’es pas UDF, tu es UMP.

Vendredi 27 avril 2007.

( … ) Tu es un homme mort, parce que tu n’aimes plus assez la vie … Naïma, elle aurait fait ton bonheur (Naïma est une jeune femme pour qui je n’ai ja-mais eu de sen-ti-ments, mais que j’avais continué à fréquenter. Les flics étaient entrés dans un délire morbide. Aussi bien moi que Naïma étaient méprisés) … Anne-Sophie, tu ne l’auras jamais. ( … ) Ta solution, c’est Marine Tirouet (Enseignante de théâtre amateur pour enfants et adolescents avec qui je faisais du théâtre en 2006) (Une copine prof de théâtre pour enfants) … Elle est tombée amoureuse de toi … Elle n’est plus avec Edouard. ( … ) La réussite, c’est une histoire d’amis. Tes amis, tu les as abandonnés (Ah bon ?), parce que tu les trouves plus cons que toi. ( … ) Daoud est beaucoup plus intelligent que toi. ( … ) Tout le monde dit que tu es le nouveau Coluche. ( … ) Tu n’auras pas de sexualité avant longtemps (Oui, marié dans 20 ans comme l’a prédit Michel Leeb, prophétie auto-réalisatrice)  … Va en appel … C’est du suicide … Tu n’as pas encore compris que ce n’est pas Naïma, la fille de ta vie, mais Daoud (Les flics jouent avec les gens, sur des conneries). ( … ) T’as pas encore compris que t’aurais pu faire un bon Président de la Tunisie … Si tu demandes Asma Tlili, demain, tu l’as. ( … ) T’es le nouveau Malraux (Tout ça parce qu’on écoute des CD audios de ses discours à la maison ou en voiture, qui étaient sonorisés tous les deux). ( … ) T’as pas compris qu’Anne-Sophie, elle ne t’aime pas. Elle n’aime pas les arabes … Ils sont devenus fous avec sa plainte contre X … Tu l’as tué Rachida Dati … Tu as tué Jacques Chirac ( … ) Il n’a pas encore compris que Naïma était sa dernière chance (Encore du chantage. Qu’est-ce que c’est que ces menaces ? : Naïma est une jeune femme pour qui je n’ai ja-mais eu de sen-ti-ments, mais que j’avais continué à fréquenter. Les flics étaient entrés dans un délire morbide)… Tout le monde dit que tu es un futur Premier Ministre (Ah bon ?) … Tu es un grand interne … Tu as un très grand succès … Tout le monde ne comprend rien à ce que tu dis. (…) Arrête d’écrire sur ce PC ou tu vas te prendre une balle (Ces harceleurs reconnaissaient ouvertement qu’ils pirataient mon ordi personnel, hors de toute publication publique). ( … ) C’est Marie Drucker que tu aimes … Elle n’est plus avec François Baroin … Pourquoi tout le monde dit « bisou» ? … T’as pas encore compris que tu allais te marier avec Marie Drucker. ( … ) T’as pas encore compris que t’as tué un homme qui s’appelle François Baroin et qu’il n’est plus avec elle. (. ..) Tu es sous la protection de Nicolas Sarkozy et de Rachida Dati … Ce sont eux qui ont empêché qu’on t’interne.

Samedi 28 avril 2007.

Les voisins :
«C’est Marie qui t’aime. Anne-­Sophie, elle t’aime pas ».

Jeudi 31 mai 2007.

Tu lui as plu à Latifou (Latifa est mon ex-compagne, quittée en 2002, avec qui je ne m’entendais pas & qui n’était jamais là. Je n’avais pas l’intention de la « retrouver ») … Tu t’en fous de Marie Drucker … Elle a dit que tu étais bête … Marie Drucker, elle a dit que tu étais bête …

Cinéma.
Elsa Zilberstein … Tu les as tous rendu fous …

RER …
Tu n’es plus un militant d’Act Up (Je m’intéressais à ce mouvement militant chez moi par curiosité et le logement était sonorisé …)… Tu n’es plus une caillera …

Paris.
Tu ne veux pas te marier avec Wissou ? … Tu veux plus te marier avec Wissem ? …

Cinéma.
… Tu nous emmerdes …

Ouvreur.
Tu fais partie de l’équipe (Quelle équipe ?)Tu nous fait chier …

Café italien dans le forum des Halles.
Tu l’as séduite Turmel L’Helgouach (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale)  …

Voisin
Plus personne n’a envie de parler de toi … Plus personne n’a envie de te parler … Tu n’es plus un militant d’Act Up …

Vendredi 1er juin 2007.

Sortie Intermarché.
Tu n’as pas lu Moi et les autres ? … Tu ne veux plus entrer dans une boite ? … Daoud, il faut que tu lui parles autrement … T’as eu raison de faire du théâtre … Daoud, il a pris ta défense … Tu es protégé par Koffi … Tu n’es plus soutenu par les arabes … Charlize dit que tu te poses trop de questions, que tu es vieux jeu … Tu ne veux pas habiter place de l’Étoile ? … Tu ne veux plus te marier avec Rania (Jeune tunisienne rencontrée dans la boite Le 67 des Champs-Elysées, qui s’en foutait complètement … Une rencontre renommée visiblemement !) …

Boulanger (Monsieur Barbouch).
… Tu t’en fous de Rania ! (Jeune tunisienne rencontrée dans la boite Le 67 des Champs-Elysées, qui s’en foutait complètement … Une rencontre renommée visiblemement !) … Tu n’auras plus de problème de fric … Tu fais partie de la nouvelle équipe (Quelle équipe ?) … Tu es un homme d’ouverture … Tu vas passer toute ta vie au chômage …

Près de la boulangerie.
Michel veut que tu sois son remplaçant …

Boucherie. Le boucher :
… Tu vas te marier avec Rachida Dati …

Voisin.
Tu ne seras pas milliardaire … Tu peux retrouver Latifa … Pourquoi tu ne retournes pas voir Latifa ? (Latifa est mon ex-compagne, quittée en 2002, avec qui je ne m’entendais pas & qui n’était jamais là. Je n’avais pas l’intention de la « retrouver ») … Tu vas rester toute ta vie au chômage … Tu n’auras plus aucune maladie … Charlize, c’est une grosse pute … Tout le monde se fout de toi … Tu as commis un meurtre (Ah bon ?) … Tu vas pouvoir te réfugier en Suisse … Tu vas pouvoir la voir Anne-Sophie … Tu as le soutien deTurmel (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale) … Elles s’en foutent de toi … Tu es soutenu par le Député de Lille … Tu vas passer ta vie au chômage … Ça vient de ton téléphone … Charlize, il faut que tu lui parles plus gentiment (Ce que les flics appelaient Charlize, la plus belle femme du monde, c’était en fait Marie Drucker) … Ça vient pas des autres … Arrête de compter tes sous … Tu vas réussir à trouver du travail … Tu as obtenu justice … Tu es soutenu par Femina … Tu as commis un meurtre … Elle était intéressée par ce que t’as dit sur Manchester (dans des textes publiés je ne sais où) … Tu n’es pas un séducteur … Tu es le copain de Joey … Tu ne te marieras pas avec Marie Drucker … Ils ont eu honte

J’entends deux étages plus bas, un hurlement de voisin :
… fils de pute ! Tu t’es réconcilié avec ta mère …

Voisins.
Tu vas habiter Rue Lauriston (Gestapo française de la rue Lauriston, ou la Carlingue, installée 16ème arrondissement de Paris entre 1941 et 1944, responsable de nombreuses sévices sous Henri Lafont et Pierre Bonny. La DST était installée jusqu’à 2011 Rue Nélaton, dans le 15ème arrdt, site du Vel’D’Hiv)) … Ils ont compris que ce n’était pas normal … Tu es un ami de Joey … Charlize, elle te dit : Va te faire foutre … Ils ont eu honte … Tu t’en fous du Palais des Glaces … Tu t’en fous d’être un Président d’Université … Tu t’en fous du théâtre … Tu es dans un état lamentable …

Pharmaciens :
… Tu vas être Docteur …

En voiture, sur les bords de la route :
Arrête de prendre les filles pour des folles … Tu t’en fous de Thierry Beccarro … Tu vas pouvoir t’asseoir sur le canapé rouge … Tu t’en fous de Brice Hortefeux … Tu es soutenu par France 2 et France 3 … Tu vas avoir le Prix Nobel … Tu vas être payé par Ariane Mnouchkine … Tu vas t’acheter un hôtel … Tu n’étais pas amoureux de Turmel ?

Intermarché.
Matin …
Tu t’es réconcilié avec Marie …

Boulangerie
… Tu leur as foutu la honte …

Samedi 2 juin 2007.

Matin. Voisin.
Tu n’as commis aucune erreur …

Bois.
… Tu n’auras plus besoin de faire de cinéma …

Boulanger.
… Arrête de faire du cinéma …

Voisin.
Ça vient de ton téléphone … Tu n’aurais jamais pu être Président … Tout le pays t’a pris pour un fou … Tu les as bien faire rire les Députés … Latifa, elle t’aime …

Parc.
… Ils veulent te rendre fou …

Voisin.
… Charlize Théron va t’acheter une glace … Laisse tomber … Tu n’aimes pas Latifa … Tu es soutenu par Thierry Beccarro … Tu es en train de tuer Latifa … Tu n’es plus l’ami du Roi du Maroc … Latifa, elle t’aime … T’aurais pu te marier avec Claude Chirac …

Voisin.
Marie, tu l’as eue … Elle voulait se marier avec toi … Tu t’en fous de François Baroin …

Voisin.
… Marie, fous-lui la paix … Tu vas conduire une Master Class (Alors que je n’ai même pas été acteur) … Nicolas Sarkozy a dit que tu étais un grand acteur … Tu vas porter le burnous … Latifa , elle t’aime … Wissem, elle s’est prise un grand coup de batte (Les grands mots !) …

Samedi 2 juin 2007 après-midi.

Parc de Choisy.
Des jeunes jouent au foot.

Voisin.
… Elsa Zilberstein, tu t’en fous … Charlize Théron, elle va venir te chercher … Il faut que tu deviennes ingénieur … Il faut que tu te remettes à faire du Droit

Dans l’après-midi, je vais voir le film américain 88.

Voisin
… T’as plus envie de faire l’amour ? … Tu n’étais pas amoureux d’Antoine ? … Tu ne pourras plus te marier avec Marie …

Retour Boulangerie.
… Tu t’es réconcilié avec Rania (Jeune tunisienne rencontrée dans la boite Le 67 des Champs-Elysées, qui s’en foutait complètement … Une rencontre renommée visiblemement !) …

Boucherie :
… Tu es un ami de Zinedine Zidane …

Maison. Voisin au-dessus.
… Tu as besoin du psychiatre … Tu t’es réconcilié avec Turmel (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale) … Tu es le nouveau Jack Nicholson …

Parc de VSG.
… T’as toujours été fou … Latifa, elle veut te faire l’amour (Latifa est mon ex-compagne, quittée en 2002, avec qui je ne m’entendais pas & qui n’était jamais là. Je n’avais pas de remettre le couvert) …

Boucherie.
… Tu t’en fous deTurmel (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale) …

Cinéma. Des jeunes. Créteil.
… Tu t’en fous deTurmel (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale) … Tu vas entrer à l’Académie … Tu nous as fait penser à Jacques Médecin … Tu es fou …

Coiffeur.
… Tu as obtenu une suite …

Maison. Dans mes WC, j’entends …
Tu vas te marier avec une chanteuse …

Salle UGC.
… Tu ne pourras plus te marier avec Charlize Théron …

Dimanche 3 juin 2007.
Matin.
Fête des mères.

Voisin.
… James Dean. Tu es fou ! … Petits rires … Naïma … Tu t’es réconcilié avec Marie … Marie va t’écrire une lettre …

Dans la rue, ma sœur Sonia est avec ses collègues. Sonia me dit :
… Tu es soutenu par tous les Musulmans …

Au Flunch, j’entends :
… Tu es soutenu par Agir Plus (Entreprise d’aide à la réinsertion professionnelle, atelier que je suivais à l’époque) … Tu es soutenu par toute l’Europe … Tu ne seras plus producteur …

Maison. Voisin.
… Tu es soutenu par Dalil Boubakeur … Tu es soutenu par le Président de l’ONU …

Tu t’en fous des Zilberstein … Tu es soutenu par Marcel Ruffo … Ça vient de ton téléphone … T’as pas compris que Charlize, c’était une pute … Marie, elle s’est prise une Droite … Tu es un bon pilote … Tu tiens la route … Tu es soutenu par tes psychiatres … Tu es soutenu par tout le milieu de la pub … Tu ne sais pas encore que tu es milliardaire ? … Tu es milliardaire … Tu as le soutien de Frank Kamas … Tu t’es réconcilié avec Adela (Ma psy de l’époque) … Elle a dit que tu avais raison de faire du Droit … Tu as eu du succès dans le milieu médical … Tu n’aurais jamais pu te marier avec Doutzen … Latifa est toute seule (Latifa est mon ex-compagne, quittée en 2002, avec qui je ne m’entendais pas & qui n’était jamais là. Je n’avais pas l’intention de la « retrouver ») … Tu es soutenu par Donnedieu … Tu ne veux pas retrouver Latifa … Tu nous emmerdes … Tu as tué tous tes psychiatres … Tes psychiatres sont en train de te tuer … Tout le pays dit que tu pues … Tu es soutenu par Lutte Ouvrière … T’es en train de tuer Ac Le Feu … Tu ne pourras pas rencontrer Anne-Sophie … Latifa, elle veut te faire l’amour … Pourquoi tu ne lui écris pas une lettre ? (Latifa est mon ex-compagne, quittée en 2002, avec qui je ne m’entendais pas & qui n’était jamais là. Je n’avais pas l’intention de la « retrouver ») … Tu ne pourras pas faire plaisir à ton papa …

Voix de petit garçon au-dessus de mon plafond :
… Arrête de dire que Latifa n’était pas une fille pour toi …

Voisin.
… Elles t’ont toutes dit : Va te faire foutre … Tu es le Prince Azur … Tu n’entendras plus parler de Latifa … Tu n’entendras plus parler de Marie …

Boulangerie.
… Bonne nouvelle, tu vas pouvoir faire l’amour avec Rania (Jeune tunisienne rencontrée dans la boite Le 67 des Champs-Elysées, qui s’en foutait complètement … Une rencontre renommée visiblemement !) …

Lundi 4 juin au matin.

Voisins.
Tu t’es marié avec Turmel (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale) … Tu viens de tuer Marie … Tu les embêtes … Tu vas redevenir enseignant … Naïma, elle est toute seule (Naïma est une jeune femme pour qui je n’ai ja-mais eu de sen-ti-ments, mais que j’avais continué à fréquenter. Les flics étaient entrés dans un délire morbide) … Latifa, elle est toute seule … T’as failli te faire tuer … Elle a failli se faire tuer … Personne n’a failli se faire tuer … Il ne faut pas que tu ailles en boîte … Tu ne vas pas tuer ton papa …

Intermarché.
Tu n’entendras plus parler des caïmans (Normaliens enseignant dans la préparation à l’Agrégation de la rue d’Ulm) … Tu ne regardes même plus les infos …

Cinéma.
Tu t’en fous deTurmel (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale) … Tu t’en fous de Djamel Debbouzze … Tu t’en fous de Djamel Debbouzze … Tu leur as foutu la honte … Tu vas pouvoir faire l’amour avec Marie … Tu l’as tué Turmel L’Helgouach (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale)  …

Parc Brunoy.
Plus personne ne veut te parler … Latifa, elle est toute seule … (Latifa est mon ex-compagne, quittée en 2002, avec qui je ne m’entendais pas & qui n’était jamais là. Je n’avais pas l’intention de la « retrouver »)

En voiture.
Tu ne sais pas encore que tu es milliardaire …

TheAviator

Intermarché.
Tu t’es foutu de Faroux (Prof d’Université dans les concours d’enseignement) … Tu t’en fous d’être un gendarme … Il faut que tu trouves du travail … Il faut que tu contactes un producteur … Tu es soutenu par Brice Hortefeux … Tu leur as foutu la honte … Anne-Sophie, elle t’a pris pour un malade … Charlize, elle a dit qu’il faut que tu arrêtes … Tu as tué Richard Branson … Tu ne veux plus redevenir enseignant … Il faut que tu arrêtes de faire pipi au lit … Tu t’en fous de Latifou (Latifa est mon ex-compagne, quittée en 2002, avec qui je ne m’entendais pas & qui n’était jamais là. Je n’avais pas l’intention de la « retrouver ») … Tu vas retrouver Latifou (Latifa est mon ex-compagne, quittée en 2002, avec qui je ne m’entendais pas & qui n’était jamais là. Je n’avais pas l’intention de la « retrouver ») .. Tu es devenu militaire … Tu t’es réconcilié avec Turmel (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale) … Tu te prends pour Robert de Niro … Tu vas être recruté par France 2 …

Service médical de Créteil quelques jours auparavant, le 30 mai 2007.
… Tu vas ouvrir un labo … Tu n’entendras plus parler de Djamel Debbouzze … Marie est avec toi … Tu ne veux pas retrouver Anne-Sophie …

Sécurité sociale de Villeneuve-Saint-Georges. Une maghrébine me dit :
… Plus personne n’arrive à te parler … (Pourquoi faire ?).

Voisins.
Anne-Sophie, elle n’est pas moche … Tu ne veux pas remplacer Brice Hortefeux ? … Tu ne sais pas qu’Anne-Sophie, elle fume la cigarette … Arrête de prendre les filles pour des chevaux … Marie, elle est toujours toute seule … Tu vas rester tout seul … Tu t’es mis à dos tous les médias … Il faut que tu leur parles plus gentiment (Ah bon ? Mais où ? Depuis chez moi ?) …

Mardi 5 juin 2007.

Voisins.
… Tu n’as pas eu de chance … Elles sont toutes folles … Arrête de te foutre de Judith Godrêche ! (Par quel moyen ?) … Latifa, tu peux la retrouver, ce n’est pas une solution de facilité (Immixtion arbitraire dans la vie privée. Latifa est mon ex-compagne, quittée en 2002, avec qui je ne m’entendais pas & qui n’était jamais là. Je n’avais pas l’intention de la « retrouver ») … Tu es en train de tuer France 3 … Toutes les filles te trouvent moche …

Intermarché.
… Ils sont tous en train de te tuer … T’as compris que Marie, c’était une folle …

Voisins.
… Charlize, elle s’est prise une grande balle dans les dents … Tu t’es réconcilié avec Marie Drucker … Latifa, elle t’aime … Tu as besoin du psychiatre.

Un petit tour au Centre commercial régional Auchan à Vigneux :
… On voulait te marier avec Doutzen … Ils se sont tous fait interner … Tu es soutenu par Ericsson … Tu t’en fous de Turmel L’Helgouach (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale)  … Anne-Sophie, elle a dit qu’il faut que tu arrêtes de manger du petit suisse … Tu as obtenu ton diplôme d’ingénieur … Tu n’es plus le copain de Patrick Sébastien … Tu es le copain de Philippe Val.

Parc Brunoy.
… Tu t’es réconcilié avec Marie … Tu vas ouvrir une Masterclass … Tu vas ouvrir une boite …

VSG.
… Tu t’es réconcilié avec les marocains … Arrête de dire du mal de Latifa … Pourquoi tu ne retrouves pas Latifa ? (Latifa est mon ex-compagne, quittée en 2002, avec qui je ne m’entendais pas & qui n’était jamais là. Je n’avais pas l’intention de la « retrouver ») … Tu n’entendras plus parler de Fadela … Tu le copain d’Alysson … Tu n’iras plus au théâtre … Tu vas pouvoir monter une entreprise … Tu es le nouveau Ministre de l’Intérieur.

Voiture du côté de Chennevières. La voix de Patrick Sabatier :
… Tu es le nouvel ami du Président de la République !!! …

Épicier :
… Tu t’en fous d’Elsa Zilberstein ! …

Devant l’ANPE :
… Tu es milliardaire … Qui ne veut pas coucher avec toi ? … Liliane Betancourt veux que tu sois son nouveau PDG … Il faut que tu arrêtes de faire du théâtre … Tu ne veux plus faire l’amour avec Laura ? …

Piscine. Un employé municipal se moquait :
On est tous contents de toi … Tu vas pouvoir obtenir un milliard …

Retour VSG.
Tu es soutenu par le conseil de l’Europe … Ça vient de ton téléphone … Tu vas te marier avec Doutzen … Ils t’ont tous pris pour un con … Ils voulaient que tu sois gendarme …

Auchan.
… Ils se sont tous fait interner … Marie est toute seule … T’as tué Marie … T’as tué Fadela … T’as tué Gérard Philippe … Tu es la force tranquille … Tu es soutenu par tous les socialistes …

Rue de Villeneuve-Saint-Georges, en voiture.
… Marie, elle va te faire un gâteau au chocolat …

Voisin.
… Tu es le nouveau Djamel Debbouzze …

En bas de chez moi, dans la rue, une petite fille me dit :
… Tu vas te marier avec Doutzen …

Voisin.
… Ils vont donner l’ordre de te faire interner … Il faut que tu trouves du travail …

Piscine.
Un homme très exalté dans les douches :
Les journalistes, ils se foutent de toi ! …

Voiture.
… Tu as le soutien de Roger Zabel … Arrête de te foutre de ta mère (Ah bon ? Comment ?) … Arrête de te foutre de ta psychiatre … Passe le diplôme de psychiatre … Tu n’auras plus la maladie d’Addisson (La maladie de JFK … On m’a pris pour un grand personnage …) … Tu n’es pas Jim Morrison … Tu pourras te marier avec Maria … Tu t’es foutu de Marie … Tu veux plus te marier avec Marie ? … Tu as eu raison de te foutre de Thierry Beccarro … T’es devenu insupportable …

Dans la rue, j’entends :
… Latifa est toute seule … Tu t’en fous de Latifa … Tu t’en fous de Robert Hossein …

MacDonald, l’employée du Drive-In me dit : … Tu leur as fait bouffer du caca …

Voiture.
… Tu ne veux plus remplacer Thierry Beccaro ? … Tu n’as pas encore compris que tu te fous du monde … Tu nous as fait du grand cinéma … Tu vas te faire arrêter … Tu ne pourras plus te faire interner …

Café quartier Mouffetard :
… Tu l’as tué Anne-Sophie … Tu t’es mis à dos toute l’école … T’as causé du tort à Sonia … T’es le copain d’Olivier Besancenot … Tu vas retrouver ta psychiatre … Plus personne va te trouver du travail … T’aurais pas du te foutre de Flavie (Par quel moyen ? Où ?) … Tu es récompensé par Janssen (Une Société américaine de psychotropes, fabricant l’horrible Risperdal) … Il faut que tu tues la Rue Lauriston (Gestapo française de la rue Lauriston, ou la Carlingue, installée 16ème  arrondissement de Paris entre 1941 et 1944, responsable de nombreuses sévices sous Henri Lafont et Pierre Bonny. La DST était installée jusqu’à 2011 Rue Nélaton, dans le 15ème arrdt, site du Vel’D’Hiv)) … Tu n’as plus le soutien de Brice Hortefeux … Tu es superman, tu viens de la planète Orion … Il faut que tu t’arrêtes de te foutre de le l’association de théâtre … Qu’est-ce que t’en as à foutre d’Hippocrate ? (J’avais acheté un livre d’Hippocrate sur le Rire & la folie à Tunis) Tu vas pouvoir remplacer Brice Hortefeux … Tu as le soutien de tous tes psychiatres … T’as eu raison d’exprimer ta colère … Tu ne dois plus avoir la maladie du psychiatre … Tu vas avoir un grand appartement … Tu es le protégé de Laurent Ruquier … Tu as tué Laurent Ruquier … Naïma, elle est belle …

RDV avec le Dr Ledru.
… Tu n’iras plus sur les quais de Seine … Tu es le protégé de Robert Hossein … Tu n’es pas l’ami de Brice Hortefeux … Les Juges, ils en ont marre de toi … Marie, elle s’est pris une mandale … T’es le plus grand fou de France … Tu es le protégé d’Alain Finkielkraut … Tu es un bon enseignant … Tu es l’ami de Robert de Niro … Charlize, tu la trouves moche …

Voisine.
… Tu vas retrouver les anciennes de l’école (La chanson de Balavoine, Je m’appelle Henri) … Tu es un ami d’Erik Orsenna …

Piscine.
… Tu nous as fait retrouver notre histoire …

Mercredi 6 juin 2007.

Le vendeur de Journaux m’annonce la chose suivante :
… Tout ça, ça vient de tes voisins … Il ne faut pas dénoncer les gens …

Voisins.
… Tu es protégé par Itro Cohen (Un généraliste juif à Belleville-Paris que j’étais allé voir 2 ou 3 fois) … Tu vas pouvoir te marier avec Flavie … Qu’est-ce que t’en as à foutre de te remettre avec Latifa ? (Tout à fait vrai) … Tu t’es bien foutu de Brice Hortefeux … Tu t’es bien foutu des allemands … Tu ne rempliras plus de cahiers de textes …

Une jeune adolescente me dit :
… On n’a plus de problème avec toi … Il faut que tu t’arrêtes de nous donner du travail … Ils sont en train de se faire tuer … C’est une grande réussite … Tu as été reçu … Tu ne seras pas milliardaire … Tu n’auras plus besoin de porte-monnaie … Tu es protégé par les Bouziri …

Boulangère (Madame Barbouch) :
… Tu es une jolie fille ! … (Moquerie. C’est le mélange des genres …).

… Tu vas pouvoir lui rendre visite, Marie …

Gibert Joseph.
… Tu t’es réconcilié avec Zelig (Inconnu au bataillon !) … Tu perds du temps … Tu n’es plus soutenu par le journal Libération … Ils sont tous en train de se rendre malades … Ils veulent se faire pardonner … Marie, elle est morte … Qu’est-ce que t’en as à foutre de te marier avec Marie ?!? … Tu t’es réconcilié avec Michèle Alliot-Marie … Tu ne pourras plus être officier … Tu es le grand protégé des Dati … Tout le monde se fout de ta tête … C’est pas Anne-Sophie, qui va te trouver du travail … Il faut que tu trouves du travail … Tu as le soutien de « si vous avez mieux » (Une prof d’Université de Chimie)  … Tu t’es pas foutu d’Anne-­Sophie … Tu es protégé par ta psychiatre … Tu t’en fous de Marie … Tu n’entendras plus parler de ton médecin … Tu n’as pas de grand trou dans la tête … Tu t’es réconcilié avec ta psychiatre … Tu leur causes un grand problème

Flunch.

Midi.
Tu t’es réconcilié avec Zelig (Inconnu au bataillon !)  … Tu es le grand copain d’Alysson … Arrête de foutre la merde … Qu’est-ce que t’en a à foutre d’être reporter ? … Ils n’arrêtent pas de se foutre de ta tête … Tu n’entendras plus jamais parler de Naïma (Naïma est une jeune femme pour qui je n’ai ja-mais eu de sen-ti-ments, mais que j’avais continué à fréquenter. Les flics étaient entrés dans un délire morbide) … Tu vas pouvoir faire l’amour avec Alysson … Tu es le grand protégé de Vanessa … Il faut que t’arrêtes de te foutre des gens du cinéma …

Cinéma dans l’après-midi.
… Il faut que t’arrêtes de te prendre pour un psychiatre … Tu les as toutes eues … Tout ça, ça vient de ton psychiatre … T’as pris Marie pour une petite fille (Marie, ce n’est pas une petite fille … elle a été la compagne du grand écrivain Marc Levy) … C’est sur toi que le meurtre a été commis … Tu vas pouvoir te marier avec Turmel (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale) …

Retour par le train.
Une brigade de policiers me dit à la sortie du RER :
… Tu t’en fous de François …

Gare de VSG :
… Tu n’as pas eu de troubles du comportement …

En sortie de gare : … Marie est toujours toute seule …

Boulangerie (Monsieur Barbouch) :
Personne ne t’a pris pour un vaurien. Tu vas pouvoir racheter El Bousten (Pizzeria-Café à Djerba) (Une pizzeria-café à Djerba) …

Ils sont tous en train de se foutre de ta gueule … Tu vas pouvoir visiter l’Afrique … Tu vas pouvoir choisir une belle fille … Tu es soutenu par un grand psychiatre … Tu n’aurais jamais pu faire un grand psychiatre … Passe le diplôme de psychiatre … Tu es le protégé de Patrick Sébastien … Passe ton diplôme de psychiatre … Tu es l’ami de Montseigneur.

Une femme dans la rue : … Il faut que tu t’arrêtes de faire du mal …

Voisin.
… Les journaux n’ont plus envie de parler de toi … Ils sont en train de se tuer … Tu as le soutien de Fadela … Ils sont tous en train de se foutre de ta psychiatre … Tu n’entendras plus jamais parler de Marie … Ça vient de Jacques Chirac … Tu as tué Jacques Chirac (Comment donc ?) … Marie, elle s’en fout de ta gueule … Tu as le soutien de Françoise Jolly (qui voulait m’offrir une Bentley) … Tu ne veux pas épouser Anne-Sophie ?

Sortie boulangerie.
… Anne-Sophie, elle s’en fout de ta lettre …

Boulangerie.
… Arrêtes de te foutre d’Elsa Zilberstein …

Boucherie.
… T’as toujours été un chef … Tu es fou … T’as obtenu un milliard € … Tu t’es bien foutu de Nicolas Sarkozy …

Un voisin de la boulangerie me dit :
… Il faut que tu ailles en boite … Tout le pays dit que tu pues … Tu es un grand séducteur … Tu vas réussir à te faire payer … Tu leur as foutu une Droite … Tu es leur nouveau Roi … Tout le monde sait pourquoi tu n’as pas réussi à te marier … Tu vas te marier avec wouissou … Tu as battu Justin Timberlake … Tu as fait reculer le chômage … T’aurais pu être un dictateur … Ils sont en train de se foutre de ta petite sœur … Il faut que tu trouves du boulot … Tu ne trouveras plus de boulot … Tu te comportes comme un idiot … Tu n’entendras plus jamais parler de Marie … Tu as failli te faire tuer … C’est l’heure de la retraite … Tu n’es plus le copain de Robert … T’es en train de retrouver Adela (Ma psy du moment) … Tu vas finir par te foutre un passe-montagne (Comme Louis de Funès) …

Un tour en forêt.
Tout ça, ça vient de Marie … Tu ne porteras plus l’étoile jaune … Tu n’as plus aucune maladie … Tu vas pouvoir faire l’amour avec Anne-Sophie Lapix … Tu es copain avec Mikaël Jackson … Tu vas pouvoir racheter El Bousten (Pizzeria-Café à Djerba) (Pizzeria-Café à Djerba) … Tu as eu le bon comportement … Tu n’iras plus en Irak … Tu n’étais pas à l’origine de la guerre d’Irak …

Intermarché.
… Marie, elle t’adore … Tu es le protégé de Jacques Chirac … Tu es le copain d’Arno Klarsfeld … Tu es le copain de Patrick Sébastien … T’as tué Jacques Chirac … Tu as le soutien des journalistes … Tu t’es réconcilié avec Robert Hossein … Tu es le chouchou de Gilles de Robien …

Lavage voiture.
Un Homme menace : … T’es un homme mort ! …
Un jeune arabe me fait chanter : … Tu n’arriveras plus à trouver de femme …

Enfants.
… Marie, elle t’adore … Tu leur as fait bouffer ton caca … Pour eux, t’es un homme mort …

Boulangerie.
… Tu n’es plus soutenu par les Dati … Ils sont en train de se faire interner … Tu es protégé par Robert de Niro …

Château de Vincennes. A la terrasse d’un café, seul, j’entends :
… Tu es soutenu par les Drucker … Tout le monde sait pourquoi t’a pas réussi à te marier …

Soir. Voisins.
… Tu leur causes un grand problème … T’étais amoureux de Marie Drucker … Il faut que tu trouves du travail … Au PS (parti socialiste), tu leur as foutu la haine (Ah bon ! Pour quelle raison ?).

J’ai vu hier l’avocat de la terreur, un récit de Jacques Vergès.

Un soir de juin, je vais me promener dans Paris. Dans ma voiture, partant de Villeneuve-Saint-Georges, j’entends :
… Tu nous fais penser à un extra-terrestre … T’entendras plus parler de Naïma … Tu l’as tuéTurmel (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale) … Qu’est-ce que t’en as à foutre de Fadela ? … Tu t’es réconcilié avec Doutzen … Tu es un grand ami de Patrick Chêne … Tu vas être inscrit au barreau … Tu vas monter une étude … Tu aurais fait un très bon psychiatre … Tu t’en fous de Paul-Loup Sullitzer … Tu t’es bien foutu de Doutzen … Tu t’es bien foutu de Sarkozy … Tu t’es réconcilié avec les Drucker … Tu es soutenu par Hervé Morin (Dirigeant Modem, peut-être Ministre de la Défense à l’époque) … Tu es soutenu par Johnny Hallyday …

J’entends dans les rue de Paris :
… Tu vas pouvoir rencontrer ta psychiatre … Marie, elle est toute seule …

De jeunes hommes me disent sur l’Ile de la Cité :
Ça y est ! Tu t’es réconcilié avec les tarlouzes !?! … On a bien aimé tes histoires de maillot (Une histoire racontée chez moi) … Tu nous as fait penser à Yves Lafesse … Les juristes t’ont pris pour un fou … Tu les embêtes …

Je vois un autre homme très exalté passer dans un air moqueur :
… T’es milliardaire … tu vas pouvoir t’acheter une pute …

Une femme attablée à un café me dit :
… Tu n’as pas été victime d’espionnite … Tu aimes les belles femmes !?

Je me promène sur les quais de Seine … J’entends ceci :
… Tu n’aurais pas du te foutre de ShortBus … Tout le monde te prend pour un surhomme … Tu n’es pas Loïc Le Meur …

Au bord de la Seine, j’entends :
… Tu as bien fait de te foutre de Rania (Jeune tunisienne rencontrée dans la boite Le 67 des Champs-Elysées, qui s’en foutait complètement … Une rencontre renommée visiblemement !) … Tu t’en fous d’Elsa Zilberstein …

Plus tard, je reviens vers ma voiture. J’entends toujours sur les quais :
… T’as tué Loïc Le Meur … T’as tué le Figaro … Tu n’es pas psychiatre … Tu n’aurais jamais pu te faire tuer … Tu n’es plus reporter …

Une jeune femme anglaise me dit : Charlize is a nice woman …

Des policiers-motards me lancent : … Tu n’as commis aucune faute …

Des motards me disent : … Tu t’es réconcilié avec Laura … Tu as eu raison de te foutre de ton psychiatre … Tout le monde s’en fout de toi

En entrant dans mon domicile, j’entends :
… Tu vas finir par la retrouver ta connasse … (Marie Drucker …).

En partant pour Paris dans la soirée, j’avais entendu :
… Tu l’as tué François Baroin …
… Tu t’es bien foutu de cette avocate … Tu as eu un grand succès à la Cour d’Appel …

Samedi 9 juin 2007.

Voisins
… Tout le monde en a ras le bol … Tu es soutenu par Latifa … Latifa n’est pas une fille morte … Charlize, elle s’en fout de ta gueule … Marie, elle s’en fout de ta gueule … Arrête de nous prendre pour des barbouzes … Tu es le grand copain de Thierry Beccarro … Tout le pays dit que tu es fou … Latifa n’est plus toute seule … Tu aurais pu être Président …

Intermarché.
… Anne-Sophie, tu la trouves moche … Anne-Sophie, tu la trouves bête …

Boulangerie.
… Tu t’es réconcilié avec la piscine … Tu ne pourras plus te faire interner … Tu n’es pas fou …

Chez VW, j’entends :
… Tu l’as obtenu ta suite … Qu’est-ce que t’en as à foutre de Fodé Sylla ? (Le président de SOS Racisme, que je n’ai jamais rencontré de ma vie)  …

Boulangerie.
… Ça vient du deuxième étage … Tu nous as tous eus … Tu t’es réconcilié avec Charlie … Tu t’es réconcilié avec ton psychiatre …

Intermarché.
… Tu es un très bon militaire … Tu as le soutien de Marie-Belle … Tu t’es réconcilié avec Marie-Belle … Tu vas pouvoir t’acheter un nouveau pantalon, une nouvelle ceinture … Tout ça, ça vient du deuxième étage … T’as dit que tu t’en foutais d’être milliardaire ! …

Voisin.
… Tu n’aimes plus la plaisanterie … Tu t’es bien foutu de ton avocat …

En passant près de la boulangerie, j’entends ceci :
… Tu n’étais pas fou d’amouuuuur …

Je passe faire un tour au commissariat de police pour demander que les voisins ne m’emmerdent plus. J’entends un policier me dire :
… Tu nous casses les couilles … On voulait que tu sois notre Ministre de l’Intérieur …

Retour maison.

Voisins.
… Tout ça, ça vient de Naïma … Tu vas redevenir enseignant … Tu es soutenu par tous les enseignants … T’as eu raison de te foutre de Nicolas Sarkozy … Les journalistes voulaient que tu redeviennes enseignant ! … Tu es soutenu par Maurice Rafsjus (Rescapé de la rafle du Veld’hiv, journaliste, historien et militant français, écrivain, sur les thèmes du génocide des juifs en France, de la police et des atteintes aux libertés, le sécuritaire) …

Soirée. Voisins. Une voix de garçon à travers le plafond :
… Arrête de dire que Latifa n’était pas une femme pour toi …

Voisins.
… Tu es soutenu par toute l’Europe … Tu as tué Turmel L’Helgouach (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale)  … Tu vas pouvoir te marier avec Marie …

Lundi 11 juin. Voisin du dessus, 4ème étage, Je suppose que j’entends mon voisin du dessus M. Billiot. Des menaces :

… Tu vas finir par avoir une très jolie chambre … Une grande suite à l’hôpital … Une suite à l’hôpital … Tu t’es réconcilié avec Nicolas Sarkozy … Tu es le grand ami de Claude Guéant … Tu t’es réconcilié avec Adela … Tu t’es réconcilié avec Cécilia Sarkozy … Tu rêves de faire l’amour à une femme … Tu nous as tous fait penser à Elie Kakou … Tu vas pouvoir t’acheter une moto … Latifa, elle est morte … Tu vas être recruté par France 3 … Tu n’es pas démissionnaire … Tu n’es pas le nouveau Leonardo Di Caprio … On est tous amoureux de ton neveu Hani … Tu t’es réconcilié avec Laurent … Latifa est une fille forte … Tu vas pouvoir animer Récréa 2 … Tu t’es réconcilié avec Latifa … Tout le monde sait que tu te moques du monde … T’as toujours été différent … T’aurais jamais pu racheter France 2 … Tu n’auras jamais affaire à Kaddour (Kaddour Merad, comédien burlesque) … Tu t’es mis à dos tous les profs de Maths … T’aurais jamais pu faire l’amour à Fadela … Tu nous parles plus correctement (Sonorisation d’appartement) … Tu es le grand copain de Murielle Robin … Tu es en train de tuer Brice Hortefeux … Il faut que tu trouves du travail … Tu as gagné … Tu vas pouvoir racheter France 2 … Tu t’es mis à dos tous les Musulmans … Tu es soutenu par Claude Chirac … Tu n’as pas plu à Zazie … Tu t’en fous d’acheter un château en Espagne … Tu es soutenu par AC Le Feu … Tu n’aurais jamais pu te marier avec une fille de Sarkozy … Charlize, elle s’en fout de ta gueule … Tu lui as plu Turmel L’Helgouach (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale)  … Tu ne pourras plus enseigner … Tu t’es bien foutu d’Isabelle Fournier (Ah bon ? Comment ? Prof de Master de Chimie) … Tu n’es pas le nouveau Paul-Loup Sullitzer … Tu as eu raison de te foutre de Ségolène Royal … Tout ça,ça vient de Cécilia Sarkozy …

Dimanche 10 juin. 2ème tour de l’élection législative.

Je participe au dépouillement des bulletins de vote.

Les militants du bureau de vote m’ont accueilli ainsi :
« Tu es un grand ami de Marie Noëlle Tranchant … »

Laurent Bell :
« Tu nous as tous étonné : Le spectacle est terminé ! (Résultat de la sonorisation de mon logement, propos diffusés. C’était une phrase que j’avais prononcé seul dans ma cuisine) : Il m’a rendu fou ce Laurent Bell. Comment un militant politique peut en arriver à cautionner ce genre de pratiques ? Vrai scandale ! Et il semble que le procédé ait été poursuivi pendant des années d’après ce que j’ai pu saisir … Tu as toujours été un homme de Droite … Tu aurais du voter Jean Brice Du Barry … Tu es le grand copain de Dominique de Villepin …

Pendant le dépouillement :
… Tu as toujours été le numéro 1 … Tu t’es remis à militer ! … Tu ne fais parti d’aucun parti … Tu nous as fait penser à Fernand Raynaud ! (Recel ahurissant de la sonorisation d’un logement) … Tu nous as fait penser à Michel Foucault ! (Recel ahurissant d’un piratage informatique, de mes consultations sur le Net) … Tu vas pouvoir te réconcilier avec Adela (Ma psy de l’époque, connu parmi ces militants !) …

Une militante :
… Il faut savoir prendre le temps !?!

Jean Racine, adjoint au Maire :
Tu nous as pardonnés ?!? Tu vas pouvoir monter une petite entreprise … Le CNG est en faillite … Tu t’en fous de Roger-Gérard ! … Tout le monde sait que tu étais amoureux de Marie. Tu ne sais pas pourquoi elle ne t’a pas répondu !?! (Non, je ne sais pas).

Pendant le film les 3 amis dans un cinéma UGC :
… Tu sais, ta psychiatre n’est pas une bonne fille au lit … Elle est célibataire … Tu nous fatigues … Tout le monde est fatigué …

Lundi 11 juin 2007.

Intermarché.
… Tu es fou … Les gens de télé voulaient que tu redeviennes enseignant … Tu aurais pu remplacer Thierry Beccarro … Tu vas retrouver ton psychiatre … On est tous avec toi … Tu nous as tous embêtés … Tu vas pouvoir te marier avec Laura …

Devant Renault.
Charlize Théron, tu l’as eue …Tu es le nouveau Robert de Niro … T’as eu raison de te foutre de leurs gueules … Arrête de te foutre d’Antoine …

Poste de VSG :
… Tu ne trouveras pas de travail … Tu es soutenu par Robert de Niro … T’as fait un grand coup de toilettes Il faut que tu arrêtes de parler tout seul dans les toilettes … Ils sont tous en train de se foutre de nous … Tu nous as tous laissés tomber … Tu n’entendras plus parler d’Anne­-Sophie … Tu t’es réconcilié avec Flavie … Tu as battu Justin Timberlake … Tu ne joueras pas dans Short Bus (Un film de cinéma) … Tu n’aurais pas du te foutre de Patrick Sébastien … Tu as le soutien de tous tes psychiatres … Tu vas pouvoir te marier avec Anne-Sophie … Tu as fait plaisir à ton psychiatre, à tous tes psychiatres, à tous les gens de Droit … Ils sont en train de contacter ton psychiatre … Charlize, elle va te faire une turlutte .. Charlize, elle va t’écrire une lettre … Charlize n’est plus toute seule … Tu vas pouvoir épouser Claude Chirac … Tu es soutenu par tous les policiers … Ils sont en train de se foutre de Michèle Alliot-Marie … Tu vas pouvoir remplacer Michèle Alliot-Marie …

Intermarché.
… Tu es un très grand homme … Elles sont toutes amoureuses de toi … Ils veulent que tu remplaces Nicolas Sarkozy … Tu vas devenir Président par intérim … Tu n’iras plus en Irak … Tu ne trouveras plus de travail … Tu vas pouvoir faire l’amour avec Flavie … Qu’est-ce que t’en as à foutre de leur parler plus gentiment ? Les Drucker, tu les as eus … Tu n’iras plus aux « parties du mercredi » … T’es en train de faire plaisir à ton psychiatre … Qu’est-ce que t’en as à foutre d’Elsa Zilberstein ? … Charlize, tu ne l’auras plus … Tu n’entendras plus parler de Doutzen … Tu vas pouvoir te marier avec Charlize … Ils sont tous en train de tirer sur Jacques Chirac … Tu vas pouvoir porter plainte contre un complot turmélien … Tout ça, ça vient de la rue Lauriston (Gestapo française de la rue Lauriston, ou la Carlingue, installée 16ème arrondissement de Paris entre 1941 et 1944, responsable de nombreuses sévices sous Henri Lafont et Pierre Bonny. La DST était installée jusqu’à 2011 Rue Nélaton, dans le 15ème arrdt, site du Vel’D’Hiv)) … Tu t’es foutu à dos toute la LCR … Toute la Tunisie dit que tu pues … Tu as le soutien du Roi du Maroc … Personne ne t’a pris pour une pédale … Tu t’es bien foutu d’Anne-Sophie … Tu es le protégé de Marie Baroin …

En garant ma voiture à Neuilly, j’entends ceci :
… Tu ne sais pas encore que tu es milliardaire …

Voiture.
… T’as pas encore trouvé : Tu viens d’obtenir le diplôme de psychiatre (Comme je sais que je ne serai jamais psychiatre, je peux au moins être un peu philosophe ! Prendre du recul sur tout ça …) … Tu es le nouveau Ministre de l’Intérieur (de mon Intérieur) …

J’entends dans Neuilly (je suis à la terrasse d’un café) un autre client :
Tu n’es pas une cloche … Tu ne trouveras pas de travail … Tu ne trouveras plus jamais de travail … Elle est mignonne Charlize Thuron …

Un passant :
Tout ça, c’est du passé … Tu t’es réconcilié avec toute la police … Latifa, elle t’aime … Tu lui as fait du mal Latifa … Ne parles plus de Latifa … Tu n’entendras plus parler de Rania (Jeune tunisienne rencontrée dans la boite Le 67 des Champs-Elysées, qui s’en foutait complètement … Une rencontre renommée visiblemement !) …

Hôpital américain à Neuilly. Je vois un ORL.

Une secrétaire médicale : M. Bullock ?

Tu es un homme de grande spiritualité … Tu as fait du bien à tous les beurs … Tu es soutenu par Paul-Loup Sulltizer … Tu as toujours bien écrit … Tu aurais pu faire un très bon psychiatre … Ça y est : T’as trouvé ? Tu es le protégé de Johnny Hallyday … Tu es un homme de gauche … Tu vas pouvoir voir la statue de la Liberté … Tu n’aurais pas du le traiter de facho … Tu vas pouvoir remplacer Frédéric Taddéï …

Pendant la consultation avec un ORL :
… Tu n’as pas eu de véritables prodromes (signes annonciateurs d’une psychose débutante) …

Sortie hôpital, j’entends dehors :
… Tu t’appelles Samix ? … Nous sommes tous Lapixien … Tu ne joueras jamais dans un grand théâtre … Tu vas redevenir enseignant … Tu ne joueras jamais … T’as eu raison de foutre la merde …

Dans la rue, un enfant avec ses parents crie :
… Arrête de foutre la merde …

Dans la rue, une rousse crie :
Arrête de raconter n’importe quoi !!!

Je m’arrête un moment chez ma sœur Nadia à Issy-Les-Moulineaux.

En ressortant, j’entends :
C’est un fou ce militant Nicolas (C’était mon ami !) … Anne-Sophie, elle est morte … Tu lui a plu Nicolas Sarkozy …

Pharmacie :
… Tu ne passeras plus dans Tenue de Soirée (Une émission de Michel Drucker le samedi soir) …

Voiture.
Tu t’es réconcilié avec les Musulmans … Charlize, elle s’en fout de ta tête … Tu t’es réconcilié avec Charlie … Tu vas finir par trouver un travail … Tu étais amoureux deTurmel (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale) … Tu es soutenu par France 2 … Tu ne veux plus rencontrer Anne-Sophie … Tu vas pouvoir te marrer avec Doutzen Kroes … T’es en train de te foutre de ta mère … Tu vas finir par la retrouver ta chérie … Tu l’as eue Charlize … Tu t’es réconcilié avec Marie … Il faut que tu fasses un stage chez Jack Garfein (Un prof de théâtre très réputé à Paris) … Tu t’es réconcilié avec Fadela … Il faut que tu refasses du théâtre … Tu n’as plus besoin de pédiatre … Tu t’en fous de Shirley …

Dîner chez un turc.

Voisin.
Tu t’en fous de LO. Tu ne participeras pas au Congrès … Tout ça, ça vient d’en face … Charlize, c’est une vicieuse … Tu ne l’as pas trouvée ta femme … Tu t’en fous de Fadela … Tu t’es réconcilié avec Fadela … Ce qui compte, c’est la santé … Tu vas réussir à te réconcilier avec Daoud !?! … Tout ça, ça vient de Rania (Jeune tunisienne rencontrée dans la boite Le 67 des Champs-Elysées, qui s’en foutait complètement … Une rencontre renommée visiblemement !) … Tu leur as plu aux Sarkozy … T’es en train de le tuer Sarkozy … Tu lui as plu Turmel-L’Helgouach (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale)  … Tu t’es réconcilié avec Michèle Alliot-Marie …

Parking.
Tu n’as pas encore trouvé : Tu vas la retrouver Latifou (Latifa est mon ex-compagne, quittée en 2002, avec qui je ne m’entendais pas & qui n’était jamais là. Je n’avais pas l’intention de la « retrouver ») … Tu n’entendras plus parler de Latifou (Latifa est mon ex-compagne, quittée en 2002, avec qui je ne m’entendais pas & qui n’était jamais là. Je n’avais pas l’intention de la « retrouver ») … Tu t’es réconcilié avec Doutzen … Tu n’entendras plus parler de Naïma …

Boulangerie.
… Tu vas pouvoir lui faire plaisir à Rayan … Tu es train de faire plaisir à ta Michèle Alliot-Marie … Tu t’en fous de Neuilly …

Un jeune :
… Tu es copain avec Romain Duris … Tu t’es réconcilié avec Philippe … Tu vas pouvoir te marier avec Doutzen Kroes … Tu es soutenu par les Pays-Bas … Tu ne veux plus faire de cinéma … Ils sont tous en train de se faire indemniser … Ils sont tous en train de faire du Droit … Ca vient de tous les Ministres … Tu t’es réconcilié avec toutes les psychiatres … Tu es espionné par tous les ministères … Ils sont en train de tirer sur Jacques Chirac … Tu te réconciliais avec tous les Députés … Ça vient de la rue Lauriston (Gestapo française de la rue Lauriston, ou la Carlingue, installée 16ème arrondissement de Paris entre 1941 et 1944, responsable de nombreuses sévices sous Henri Lafont et Pierre Bonny. La DST était installée jusqu’à 2011 Rue Nélaton, dans le 15ème arrdt, site du Vel’D’Hiv)) … Qu’est-ce que tu en as à foutre de servir Nicolas Sarkozy ? … Tu es protégé par la Ligue des Droits de l’Homme … Marie, elle ne veut plus être ta femme … Il voulait que tu te maries avec sa fille Claude … Tu vas finir par habiter la rue Lauriston (Gestapo française de la rue Lauriston, ou la Carlingue, installée 16ème arrondissement de Paris entre 1941 et 1944, responsable de nombreuses sévices sous Henri Lafont et Pierre Bonny. La DST était installée jusqu’à 2011 Rue Nélaton, dans le 15ème arrdt, site du Vel’D’Hiv)) …

Retour VSG.
Tu es un homme beaucoup trop malade … Tu es en train d’épouser Turmel L’Helgouach (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale)  …

Une postière me dit :
… Qu’est-ce que t’en as à foutre d’être une étoile ? … Tu vas la retrouver la petite cochonne …

Mardi 12 juin 2007.

Voisins.
… Tu n’entendras jamais plus parler de Marie … T’es en train de te foutre de Sophie Le Saint … Tu ressembles à Marlon Brando (Le plus grand acteur du monde) … Tu as tué Marie … Tu as été protégé par Sylvie Altman (Maire PCF de Villeneuve-St-Georges) … T’es en train de changer les molécules (Comme Catherine Deneuve) …

Café.
… On s’en souvient parce que tu es bon … Tu vas pouvoir remplacer Michèle Alliot-Marie … Tu ne pourras plus te marier avec Marie …

Intermarché.
Marie, elle t’adore … Tu nous as fait penser à Napoléon … Qu’est-ce que t’en as à foutre de passer dans les grosses têtes ? …
En caisse, j’entends :
… Tu es un bon écrivain … Tu n’as plus besoin d’avocat … Tu vas pouvoir faire l’amour avec Laura …
Auto-Ecole en bas de chez moi : … Tu n’es plus le schtroumf grincheux …

En entrant dans Intermarché, un homme soupire avec des propos surprenants :
… Les Théron t’avaient réservé une grande table …

Je passe faire un tour au Castorama de Maison-Alfort, carrefour Pompadour.

Les haut parleurs dans le magasin crachent :
Tu viens d’obtenir un château à Carthage (La ville présidentielle tunisienne) …

Par ailleurs, les visiteurs prononcent :
… Tu as eu raison de tout laisser tomber … On t’adore … Tu vas pouvoir coucher avec Flavie … Marie n’aimait pas François … Tu vas remplacer Nicolas Sarkozy … Arrête de te foutre du militant Nicolas (C’était mon ami !) … Tu t’en fous de Doutzen … Tu n’entendras plus parler de Latifa … Tout le monde sait que tu aimes ton neveu … Tu ne te comportes plus comme un fou …

Parc de Valenton.
… Tu n’es plus l’ami de Robert … On en a marre de toutes tes dénonciations … Ils sont tous en train d’insulter Marie (Pourquoi donc ?) … Nous sommes toutes amoureuses de toi … Tu ne te comportes plus comme un enfant … Elles sont toutes en train de se foutre de toi … C’est sur toi qu’un meurtre a été commis … T’as toujours été de Droite …

Les enfants me disent :
Tu n’as plus de messages à interpréter (Mots issus d’un texte perso non publié) … Sarkozy, c’est pas ton patron.

Plus loin, des promeneurs :
… T’aurais pu être reporter … Tu les as tous tués … Tu leur as tous mis une Droite … Tu n’es plus soutenu par Pierre Berger …

Poste.
… Qu’est-ce que t’en as à foutre de sortir en boîte ? … Ils voulaient tous que tu sois reporter … Qu’est-ce que t’en as à foutre de Flavie ? Ils sont en train de nous téléphoner … Arrête de te comporter comme un malade … Charlize, elle est morte … Tu l’as trouvé moche …

Dans l’école Jules Ferry à Villeneuve-St-Georges, les enfants crient (Je suis horrifié) :
… Naïma, elle est moche …

Voisin.
… T’es en train de te foutre à dos tous les copains de Fadela … Tu n’es plus le copain de Fadela … Tu vas pouvoir passer ton diplôme de psychiatre … Qu’est-ce que t’en as à foutre de soigner des fous ? … Ils sont tous en train de se foutre de la chanteuse Nadiya … Pour les artistes, tu es un homme mort … Tu leur as tous fait penser à Napoléon … Tu as un énorme QI … Charlize n’est plus toute seule … Tout ça, ça vient de Naïma …

Voisin.
… Tu les as tous décapités … Tu n’as pas envie d’épouser Rachida Dati ? … Tu ne seras plus à la tête d’une grande entreprise … Tu ne pourras plus rencontrer Charlize … Tu t’es réconcilié avec ton copain Sébastien … Tu as obtenu le soutien de Pierre Berger, qui disait qu’il n’obéissait jamais à aucune ordre …

Poste.
… On ne te retient pas …

Dans la rue :
… Ils t’ont pris pour un menteur …

Voiture.
… Tu vas être victime de la haute couture … Tu n’aurais pas du te foutre de Pasteur Mérieux ! (Une entreprise très connue de biochimie à Lyon) …

Auchan. Des clients :
… Tu n’aurais pas du te foutre de Charlie … Tu n’aurais pas du te foutre de ses nichons … Charlize, tu vas pouvoir lui toucher ses seins … Tu nous as montré que tu allais mieux … Tu es le nouvel ami de Gad … Tu as toujours été un grand espion … Marie, elle voulait que tu milites chez les révolutionnaires … Tu t’es réconcilié avec les Bouziri (Des cousins de mon père) … Tu es soutenu par Brice Hortefeux … Qu’est-ce que t’en as à foutre d’être une bête de scène? … Tu es soutenu par la grande industrie …

Parc de VSG, Mairie :
Tu vas pouvoir te faire une nouvelle bite …

Dans la voiture, j’entends :
… Tu t’es remis à nous parler plus correctement … Arrête de te comporter comme un malade … Tu vas acheter une pharmacie … Tu les rends tous fous … Ça vient de ce que tu as dit sur Latifou (Ou ça ?) (Latifa est mon ex-compagne, quittée en 2002, avec qui je ne m’entendais pas & qui n’était jamais là. Je n’avais pas l’intention de la « retrouver ») … Tu n’entendras plus parler de Latifou (Latifa est mon ex-compagne, quittée en 2002, avec qui je ne m’entendais pas & qui n’était jamais là. Je n’avais pas l’intention de la « retrouver ») …

Je lâche la voiture en soirée et j’entends :
Tu te marieras pas avec cette Wissem … Tu leur causes un problème … Tu vas te réfugier aux Pays-Bas … Tu t’es réconcilié avec Marie-Belle … Tu es d’une humeur exécrable … Tout ça, ça venait de Laurent Joffrin … Tu vas t’acheter une chemise de nuit …

L’épicier marocain en bas de chez moi me dit :
… Tu vas finir par la retrouver ta meuf …

Musulmans :
On est tous d’accord avec toi … Tu n’es pas un terroriste … Tu ne remplaceras pas Brice Hortefeux …
Tu vas redevenir militant révolutionnaire … Tu ne seras plus prolétaire … Tu t’es mis à dos tous les jésuites …

Sortie sur les Cbamps Elysées en soirée.
Je fais un petit tour de l’Elysées.
Voiture.
Plus personne ne viendra te chercher …

Voiture.
Tu as eu raison de te foutre de Brice Hortefeux …

Chez Haggen Dasz :
Tu as tout raté … Tu vas battre Lakchmi Mittal … Ils sont en train de se faire interner … Tu n’aurais pas du te foutre de la mère de Rayan … Ça vient de François … T’as retrouvé la foi !? … Tu vas te marier avec une Geisha !!! … Tu vas être reçu à l’hôtel Matignon et par Brice Hortefeux … Tu es un très bon militaire … Tu n’es pas le nouveau Steevy Bouley … Tu vas pouvoir t’amuser avec El Bousten (Pizzeria-Café à Djerba) !!! (Pizzeria-Café à Djerba)  … Charlize, elle s’en fout de ta lettre … (Charlize, c’est en fait Marie Drucker).

Au café, j’entends :
… Tu es un grand flic … Tu leur as plu aux Sarkozy … Tu n’habiteras plus Rue Lauriston (Gestapo française de la rue Lauriston, ou la Carlingue, installée 16ème arrondissement de Paris entre 1941 et 1944, responsable de nombreuses sévices sous Henri Lafont et Pierre Bonny. La DST était installée jusqu’à 2011 Rue Nélaton, dans le 15ème arrdt, site du Vel’D’Hiv)) … Tu aurais pu travailler pour Lakchmi Mittal … Fabien, il t’aimait bien …

Dans les petites rues de Paris 8ème, j’entends :
Tu vas pouvoir épouser ton psychiatre … Tu n’es plus un sensitif (Une sorte de parano revendicateur) … Tu l’as tué Nicolas Sarkozy … Tu ne ressembles plus à Marcel Ruffo … Tu ne ressembles plus à Fofanna … T’es en train de tout foutre en l’air …

Je contemple en fin de soirée l’Arc de Triompbe et des jeunes me disent :
Tu leur as plu aux militaires … Tu as tué Brice Hortefeux …
Tu vas te marier avec Anne-Sophie … Tu t’es réconcilié avec François … Tu vas pouvoir rencontrer  François Fillon … Il faut que tu refasses du théâtre … Tu as tué Turmel !?! Les Juges, Ils t’ont pris pour un bidon … T’as pas compris que Marie, c’est une fille moche. Tu t’es réconcilié avec ta souris verte … On est tous en train de se réconcilier avec toi … Tu t’es réconcilié avec Roland.

Un marocain dans VSG :
… Tu vas la retrouver ta meuf … T’es en train de tuer Latifa … Ne dis pas que tu n’entendras plus parler de Latifa … (On en a rien à foutre de ça : Latifa est mon ex-compagne, quittée en 2002, avec qui je ne m’entendais pas & qui n’était jamais là. Je n’avais pas l’intention de la « retrouver »).

Intermarché.
Ils analysent tous tes tickets (Tickets de supermarché) … Tu as eu raison de foutre la merde … Tu vas être milliardaire … Tu l’as tué Nicolas Sarkozy … Tu es un grand militant de Droite … Tu es protégé par ton oncle Arnaud … Tu es en train de devenir milliardaire … Tu t’es réconcilié avec tous tes psychiatres … Tu ne feras pas d’autre chèque … Tu t’es réconcilié avec ton oncle Cyril … Tu as tué tous les gens de Neuilly … Tu t’es réconcilié avec ta sœur Sonia … Tu as eu raison de tuer tous tes psychiatres … Tu lui a foutu un coup de boule à ton psychiatre … Les juristes t’ont donné raison : Tu vas obtenir une grande suite … Tu vas réussir à te marier … Marie est une fille morte … Il faut que tu le tues Thierry Beccarro.

Intermarché.
Tu les emmerdes. Nous sommes tous avec toi … Ils voulaient que tu sois reporter … Tu vas finir par avoir un revolver … Tu t’en fous d’ouvrir une boite de nuit … Tu t’es réconcilié avec Marie …

Les footeux dans le parc de Choisy me disent :
Tu es un bon polytechnicien …

Voisins.
… Naïma n’est pas une fille moche … Tu vas finir ta vie tout seul

Voiture.
… Charlize Théron, elle s’en fout de ta vie …

Parc.
… Ils sont en train de tuer lesTurmel (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale) … Tu vas augmenter la dette … Tu es un très grand ennemi de Jeanne Moreau … Tu ne veux pas remplacer Brice Hortefeux ? … Charlize, elle est morte … Tu ne reverras plus Marie ou Marine Tirouet (Enseignante de théâtre amateur pour enfants et adolescents avec qui je faisais du théâtre en 2006) (?) … Tu n’entendras plus jamais parler de Marie … Tu vas redevenir enseignant … Tu es un grand ami de Bernard-Henry Lévy … Le procureur est en train de devenir fou !!! … Charlize, elle veut être ta chérie.

BNP.
… Anne-Sophie, elle veut être ta chérie … Anne-Sophie, elle te comprend pas … Tu t’en fous de Sophie Le Saint … Tu as battu Justin Timberlake … Le juge, il s’en fout … Anne-Sophie, elle va te téléphoner … Anne-Sophie, elle est morte …

En voiture.
 … Plus personne ne te prend pour un fou … On a compris que tu te moques du monde … Tu n’étais pas amoureux de Sophie Le Saint … T’es en train de retrouver ta psychiatre … Tu vas pouvoir avoir une petite chambre … Tu n’as plus envie de remplacer Thierry Beccarro ? Tu ne reverras plus ton papa … Tu as été recruté par France Info … Tu n’entendras plus parler d’Anne­-Sophie … Tout ça, ça vient de Latifou (Latifa est mon ex-compagne, quittée en 2002, avec qui je ne m’entendais pas & qui n’était jamais là. Je n’avais pas l’intention de la « retrouver ») … Tu n’entendras plus parler de Charlize … Tu n’étais pas amoureux de Turmel L’Helgouach (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale)  … Tu étais amoureux de Sophie Le Saint …

Magasin.
Marie, elle s’est prise une grande balle. Elle a mis un message dans Libération.

Piscine.
Les journalistes sont des salopes … Sophie Le Saint, elle est moche … Tu as toujours été militaire. Tu as toujours été difficile … Qu’est-ce que t’en as à foutre d’Anne-Sophie Lapix ?… Tu vas pouvoir faire l’amour avec Pénélope Cruz … Tu vas pouvoir te réfugier au pays de Galle … Tu es notre Robert de Niro … Tu nous as réconciliés … Charlize Théron, elle n’a plus envie de toi … Elle ne viendra pas te chercher … Tu leur causes un problème … Tu ne regardes même plus la télé … Tu n’as plus envie de te battre … T’aurais pu te marrer avec Claude Chirac …

Cinéma 13 juin 2007 dans l’UGC de Bercy.

J’entends dans la rue un flic par haut-parleurs :
Ta tête est sur tous les écrans … Anne-Sophie, tu l’as rendue folle … Tu n’entendras plus parler d’Ignola (Une île, sujet de la pièce de théâtre amateur que je jouais en 2006) … Tu as battu Loïc Le Meur … Ils voulaient tous que tu te refoutes avec Latifa (Latifa est mon ex-compagne, quittée en 2002, avec qui je ne m’entendais pas & qui n’était jamais là. Je n’avais pas l’intention de la « retrouver »)

Dans la salle obscure, j’entends :
Qu’est-ce que t’en a à foutre de te remettre avec Latifa ? … Tu es en train de battre Brice Hortefeux. Tu as donné une bonne leçon à ton psychiatre … Tu n’entendras plus parler d’Adela … Tu vas habiter Neuilly … Charlize, tu es son chachat … Tu as fait plaisir au Procureur … Tu as battu Loïc Le Meur …

Voiture. J’entends :
Tu t’es réconcilié avec Daoud …

Piscine.
… Tu as produit une bonne théorie sur le suicide.

Film Faussaire. En sortie de film, j’entends :
Tu vas finir par l’obtenir la justice … Tu vas t’acheter un grand garage … T’as toujours été le Roi de l’humour … Tu vas finir par te faire payer … Tu vas pouvoir t’acheter une grande entreprise … Charlize dit que tu as de beaux yeux … Tu t’en fous de Charlize … Tu n’auras plus jamais de femme … Tu ne vas pas tuer ton papa Le procureur, il se prend la tête. Tu t’en fous de remplacer Brice Hortefeux … Tu nous as fait penser à Justin Timberlake … Tu n’entendras plus jamais parler de Marie … Tu lui as plu à Mioumiou. T’aurais pu te marier avec Mioumiou … Tu t’es marié à Anne-Sophie … T’as eu raison de foutre la merde … Tu t’emmerdes avec Anne-Sophie … Tu n’es pas un grand artiste … Tu vas t’exiler en Suisse … T’aurais pu être Président …

Sortie de la salle de cinéma.
Tu ne leur causes plus de soucis … Tu t’en fous de Rachida Dati … Tu vas remplacer Harry Roselmack … Tu vas te marrer avec Anne-Sophie Lapix … Tu n’aurais jamais pu te marier avec Anne-Sophie … Tu en as marre de la galère. Tu as poussé un grand ras-le-bol. Tu n’étais pas amoureux de Fadela … Tu es en train de devenir milliardaire. Ils sont tous en train de se foutre de Fadela. Tu as battu Justin …

En ce jour, je n’ai même plus 2 € pour boire un café.

2 filles (ou jeunes femmes) en passant à côté de moi, me disent :
Tu vas être à la tête d’une grande entreprise … Tu vas pouvoir te réconcilier avec Jean-Marc Ayrault … Tu vas pouvoir faire l’amour avec Anne-Sophie …

En allant vers l’Elysées, dans ma voiture, j’entends :
Tu n’étais pas amoureux de Faustine ?

Aux alentours de l’Elysées, des policiers me disent :
Tu n’entendras plus parler des gens de télé …

Charlize, elle est mignonne.

Jeudi 14 juin 2007.

Voisins.
… Les flics t’aiment … Tu peux remplacer Claude Guéant … Tout ça, ça vient de ce que t’a dit sur Naïma (Où ça ?) (Naïma est une jeune femme pour qui je n’ai ja-mais eu de sen-ti-ments, mais que j’avais continué à fréquenter. Les flics étaient entrés dans un délire morbide) … Tu les as tous pris pour des chiens … Ils sont tous en train de tirer sur Naïma … T’es en train de causer du tort à ta mère … Ils sont tous en train de se foutre de ta gueule … Tu te comportes comme une pédale … Tu as battu les copains de Naïma … Tu as battu Lakchmi Mittal … Tu as battu Onassis … T’as toujours été animateur … Tu vas te mettre à dos tous les Députés … Tu as obtenu le soutien du Conseil de l’Europe … T’es en train de tuer la Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) … Tu es un grand ami de José Bové … Tu leur as tous fait penser à Robespierre, l’Incorruptible (Ah bon ? Je me documentais à l’époque sur la Révolution française. Robespierre coupait tellement de têtes que ça le rendait dépressif) … Tu n’entendras plus parler de Thierry Beccarro … Tu as eu raison de faire du théâtre. Tu n’as plus besoin de faire du théâtre. Tu ne pourras plus être milliardaire … Tu vas finir par te la faire Marie Drucker …

Voiture.
… T’es en train de gagner la coupe du monde … Tu es soutenu par les Députés communistes … T’es en train de te marier avec Rachida Dati … Tu l’as tuée Anne-Sophie … Tu viens d’obtenir un milliard € … Tu as tué Thierry Beccarro … Tu n’aurais jamais pu être Ministre de la Justice … Tu t’es réconcilié avec Anne-Sophie … Tu vas pouvoir remplacer Thierry Beccarro … Tu t’en fous d’être super riche … Ils voulaient que tu redeviennes ingénieur … Ils t’ont tout volé … Tu nous as fait penser à Jean Renoir (Le réalisateur de cinéma) … Tu nous as fait penser à Sean Connery … T’aurais jamais pu te marier avec Rachida Dati … Tu les as tous fait interner … Tu as mis en prison ton psychiatre (Les grands mots …)  … Tu es le grand copain de Woody … C’est Anne-Sophie qui est en train de te téléphoner … Tu n’espères plus personne … T’as toujours été espion … Nicolas Sarkozy ne va pas démissionner …

Vendeur de journaux.
Tu n’es pas animateur radio.

Voisins …
Tout ça, c’est dans ta tête …

Sécu.
… Tu vas te faire battre par ton psy … Sarkozy, il s’est pris une grande balle … Tu n’entendras plus jamais parler de politique … Tu n’a pas commis le délit de fuite.

Épicier.
Tu n’auras plus besoin de travailler … Tu es en train de devenir ingénieur. Tu ne feras plus de théâtre …

BNP.
… Tu n’entendras plus parler d’Anne-Sophie … Tu vas pouvoir remplacer Harry Roselmack … Charlize Théron n’est plus toute seule … Tu leur as tous fait penser à Paul-Loup Sullitzer … Tu es un très bon Ministre de l’Intérieur. Tu leurs as foutus la haine … Tu as battu Robert de Niro … Tu vas pouvoir remplacer Rachida Dati … Tu vas finir par trouver du travail … Tu n’entendras plus parler de Naïma … T’es en train de tuer Naïma … Tu es en train de te marier avec une fille de Brice Hortefeux … T’aurais pas du te foutre de Claude Chirac.

Vendredi 15 juin 2007.

Matin. Voisin.
Tu vas revoir ta psychiatre. Tu vas finir par te faire interner. Tout ça, ça vient de Turmel L’Helgouach (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale)  … Tu es un grand ami de J.C. Carrière (l’écrivain traitant en particulier du sujet des dénonciations d’un indic auprès de la police) …

Sortie.
T’aurais pas du te foutre de Marie … T’aurais pas du te foutre de Turmel L’Helgouach (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale)  … Tout ça, ça vient de Patrick Chêne … Tu es protégé par André Santini (Maire de Issy-Les-Moulineaux où habitait alors ma sœur Nadia) … Tu t’es réconcilié avec André Santini … T’en as rien à foutre d’Anne-Sophie … Tu as eu raison de te foutre d’Anne-Sophie … Tu vas pouvoir faire l’amour avec Pénélope Cruz … Tu vas pouvoir te réfugier en Algérie … Tu es protégé par Bouteflika … Tu leur as fait penser à Ben Bella … T’es en train de tuer Brice Hortefeux … Tu vas pouvoir retrouver Marie … Tu t’es réconcilié avec Marie …

Banque.
Tu n’auras plus de dettes … Tu ne seras plus au chômage … Tu vas pouvoir faire l’amour avec Anne-Sophie … Tu vas pouvoir te foutre d’Anne-Sophie … On s’en souvient parce que tu es bon … Qu’est-ce que t’en a à foutre d’être Ministre de l’Éducation Nationale ?

Cinéma.
… Tu vas pouvoir t’acheter un grand hôtel … Qu’est-ce que t’en as à foutre de la forme des seins ? (Ce sont des questions que je me posais chez moi dans un texte non publié)  … Tout ça, ça vient d’Anne-Sophie … Charlize, elle dit que tu es beau … Tu as battu Justin Timberlake … Les Juges sont en train de devenir fous … Tu vas finir par obtenir justice … Tu ne trouvera plus de boulot … Tu ne veux plus te marier avec Anne-Sophie … Tu es en train de tuer ta psychiatre … Tu t’es réconcilié avec Flavie … Tu vas devenir milliardaire … Tu n’habiteras pas Rue Lauriston  (Gestapo française de la rue Lauriston, ou la Carlingue, installée 16ème arrondissement de Paris entre 1941 et 1944, responsable de nombreuses sévices sous Henri Lafont et Pierre Bonny. La DST était installée jusqu’à 2011 Rue Nélaton, dans le 15ème arrdt, site du Vel’D’Hiv)) … Tu vas faire une rencontre avec Turmel L’Helgouach (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale)  … Ils voulaient que tu ouvres une Master Class (Carrément, alors que je n’ai jamais pratiqué le cinéma …) … Arrête de foutre le feu … Tu as eu raison de t’énerver comme ça … T’aurais pas du te foutre d’Elsa Zilberstein … Tu n’étais pas tombé amoureux de Rania (Jeune tunisienne rencontrée dans la boite Le 67 des Champs-Elysées, qui s’en foutait complètement … Une rencontre renommée visiblemement !) … Daoud, c’est un gros connard … Tu peux remplacer Harry Roselmack … Ils auraient voulu que tu travailles pour l’Institut Pasteur (Qui m’a jeté en 2003) … Tu es soutenu par tous les américains … Tu es bloqué par l’Assurance Maladie … Tu es soutenu par toute l’île de Ré … Tu t’es réconcilié avec Sylvianne … Tu t’es mis à dos toute l’UMP … Tu n’as plus besoin d’agent d’acteur … Tu vas obtenir le diplôme de psychiatre … Ca vient de ton téléphone.

Parc.
Tu fais plaisir à ton psychiatre …

Intermarché.
Tu as fait plaisir à Nicolas Sarkozy. Tu ressembles à Napoléon.

Retour maison.
Tu vas te réfugier aux Pays-Bas … Qu’est-ce que t’en as à foutre de racheter El Bousten (Pizzeria-Café à Djerba) ? (Pizzeria-Café à Djerba).

Parc.
Tu t’es remis à draguer … Charlize Théron, elle va venir te draguer … Anne-Sophie, elle veut venir te chercher … Tu vas obtenir une grande suite.

Parc.
Anne-Sophie s’est prise une Droite. Ça y est : Tu te comportes plus comme une pédale (Virilisme assez minable) … Tu es un grand ami de Joey Starr … Tu vas habiter Rue Soufflot … Tu es un grand espion … Tu es en train de retrouver Turmel L’Helgouach (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale)  … Tu es soutenu par les Dati … Tu vas tuer les Députés … Tu es soutenu par tous les Députés …

Maison. Voisin.
… Marie Drucker, elle est toute seule. Laisse tout tomber. Anne-Sophie, elle dit que tu es fou.

Voiture.
… Tu as toujours été Député de Neuilly. Tu as été soutenu par Agir Plus (Société de réinsertion pour demandeur d’emploi à Paris). Tu n’étais pas amoureux de Turmel L’Helgouach (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale) . Latifa n’est pas une fille morte. Il faut que tu arrêtes de foutre la merde. Tu es en train de nous battre. Tu as écrit une très bonne lettre (Qui était piratée à l’époque). Tu es en train de perdre Charlize Théron. Tu les as tous battus tes psychiatres. Tu ne leur causes plus de souci. Tu es le grand copain d’Arnold … Naïma est une fille morte.

Chez Copyfac. Un vieux client :
Tu en as marre qu’on lise tes textes. (Il reconnaissait là que des textes non publics étaient piratés et diffusés … A quelle échelle ? Je n’en sais rien).

Chez Copyfac, les employés :
Tu es l’héritier de Napoléon … Tu as des goûts de chiotte. Anne-Sophie, c’est une grosse pompeuse (Grossièretés …). Anne-Sophie s’est fait du souci pour toi … Tu t’en fous de la Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil). Tu étais protégé par Robert Barcia (Dirigeant de Lutte Ouvrière). Tu aurais très bien pu remplacer Nicolas Sarkozy. Tu vas racheter une entreprise. C’est une grande balle de match. Tu n’auras personne au téléphone. Personne ne viendra te chercher. Ne la poste pas cette lettre. Arrête de te comporter comme une pédale (Virilisme sociétal). Tu vas avoir une suite à l’hôtel Crillon. Tu as le soutien de Jacques Chirac. Tu as rayé Daoud d’un coup de crayon. Tu as tué tous tes psychiatres. Tu es un bon reporter … Arrête de te foutre de la gueule des profs. Personne ne t’a pris en photo (C’est arrivé plus tard … en 2009 en face de la Mairie de Paris ou à la fête de la Musique de 2014 dans Paris). Tu n’as plus besoin de te foutre en l’air (TS renommée en 2006) … Tu auras besoin d’un psychiatre … Tu as toujours été soutenu par la Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) Tu as un trop grand trou dans ta tête …

Deux clientes passent près de moi en me disant : Tu as bien fait de porter plainte contre Libération.

Rue.
Tu passeras toute ta vie tout seul. Il faut que tu arrêtes de parler tout seul toute la journée. Tu aurais pu faire un bon Ministre de l’Intérieur. Tu vas pouvoir te réfugier aux Pays-Bas. Tu es soutenu par la Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil). T’es allé Droit au but. Tu es soutenu par tes psychiatres. Tu t’es réconcilié avec ton oncle.

En voiture, dans la rue, des piétons s’adressent à moi.
Tu vas finir par trouver du travail … Tu vas te faire battre par ton psychiatre …

En bord de Seine, j’entends :
… Anne-Sophie, il faut que tu lui parles plus poliment (Ah bon ? Mais comment ? On n’a jamais été présenté …) … Tu es un très grand homme. Tu vas être victime de la haute Couture. Tu vas pouvoir te réfugier à Nice … Ca ne venait pas de Marie Drucker … Tu n’es pas un homme fort … Tu n’es pas un homme d’extrême gauche … Tu ne regardes même plus la télé … Tu vas devenir polytechnicien, politicien … T’es en train de tout casser … Tu ne feras pas de cinéma …

Sur un scooter, un jeune passe en disant : Trop fort !

Voiture. J’entends :
… Tu as toujours besoin de soins médicaux … Tu ne pourras pas racheter une grande entreprise.

Jour du salon de la télé. Je passe y faire un tour. J’entends :
Nous sommes sous ta protection. Ton oncle, il t’adore. Marie, elle est morte …

Au salon de la télé, j’essaye de voir Marie Drucker. Elle n’est pas là. Je repars. J’entends :
Tout le monde sait que tu t’appelles Sami. Tu vas recevoir un grand Ministère (Le grand projet pour aller bien dans sa tête !) … Il faut que tu t’arrêtes …

En voiture, j’entends :
Tu es soutenu par les Chirac … Tu les rends folles … Tu vas pouvoir t’acheter un hôtel …

VSG.
Tu es soutenu par la Rue Lauriston (Gestapo française de la rue Lauriston, ou la Carlingue, installée 16ème arrondissement de Paris entre 1941 et 1944, responsable de nombreuses sévices sous Henri Lafont et Pierre Bonny. La DST était installée jusqu’à 2011 Rue Nélaton, dans le 15ème arrdt, site du Vel’D’Hiv)) … Tu n’entendras plus parler des gens de télé … Tu es soutenu par les Dati …

Maison. Voisins.
Tu l’as bien faire rire Marie Baroin … Tu t’es bien foutu des gens de télé … Tu vas racheter El Bousten (Pizzeria-Café à Djerba) … Tu t’es réconcilié avec El Bousten (Pizzeria-Café à Djerba) … Tu les as bien fait rire El Bousten (Pizzeria-Café à Djerba) … Tu es en train d’épouser Rachida Dati. Tu vas pouvoir diriger une Masterclass. Tu t’en fous de Wally Bajeux (Prof d’un cours de théâtre que je ne pouvais payer en 2005-2006) … Tu vas pouvoir t’acheter une maison de campagne …

Voiture.
Tu ne regardes même plus les infos …

Voisins.
Tu n’es pas Alexandre le Grand. Tu t’en fous d’Oliver Stone … T’es en train de te mettre à dos toute la Droite … Pour les gens de télé (ou pour les magistrats : J’ai pas bien entendu), tu es un homme mort … Tu vas pouvoir accueillir Rachida Dati …

Samedi 16 juin 2007.

Voiture, j’entends :
Tu n’as plus besoin de trouver du travail …

Intermarché.
Ils sont tous en train de devenir fous … Ils sont tous en train de tuer Latifa … Tu t’es réconcilié avec tous les Députés. Tu es un très bon Député … Tu es en train de te mettre d’accord avec tous les Juges …

Voisin.
… Tu n’entendras plus parler de ta psychiatre … Marie, elle n’a pas reçu tes trois lettres … Ils sont en train de devenir fous …

Intermarché.
Il faut que tu trouves du travail … Tu vas redevenir enseignant … Tu t’en fous de France 2. Tout ça, ça vient de tes psychiatres. Ils sont tous en train de se foutre de tes psychiatres … Ils se foutent de France 2 … Tu es devenu militaire …

Voisin chez moi :
Tu vas diriger une Masterclass … Tu n’entendras plus jamais parler de Marie … Tu t’es réconcilié avec les enseignants … Tu as fait du bien aux gens … Tu es soutenu par tout le milieu du foot … Ils sont en train de se foutre du journal Le Monde … Tu es un très bon musulman … Anne-Sophie, elle s’en fout de ta lettre … Tu lui as fait plaisir à Laurent Ruquier … Marie Drucker, c’est une grosse salope … Tu les as tous fait interner … Tu n’étais pas amoureux de Fadela … Tu t’en fous de l’École Polytechnique. Ils veulent que tu sois leur nouveau directeur … Les copains de Daoud, Ils sont en train de devenir fous …

Des hommes me disent :
Tu as fait de très hautes études

Magasin Auto.
Ça vient de France Info … Tu es le nouveau François Truffaut (Réalisateur du film sur Adèle Hugo, l’érotomane) … Tu t’en fous de cette érotomanie … Tu vas te réfugier au Pays de Galle.

Sortie.
Tu t’es mis à dos toute la France … Tu t’es mis à dos les Drucker … Tu t’es mis à dos tous tes psychiatres …

Voisins :
Tu vas pouvoir jouer au foot …

Voisins :
Arrête de te foutre de France 2 : Tout ça, ça vient de Nicolas Sarkozy … Tu ne veux plus sortir en boite de nuit … Tu n’aurais pas du te foutre de France Info … Tu es en train de te faire tuer par Cécile Duflot (Dirigeante écolo, conseillère municipale de ma ville Villeneuve-St-Geoges).

Voisin.
Tu l’as eue Marie … Tu n’aurais pas du te foutre de Cécile Duflot (Comment ? Où ? Dirigeante écolo, conseillère municipale de ma ville Villeneuve-St-Geoges) … Tu as toujours été un militant … Qu’est-ce que t’en as à foutre de Cécile Duflot ? Tu t’es réconcilié avec ta grand-mère … Qu’est-ce que t’en as à foutre des juifs ?

Mardi 19 juin 2007.

Intermarché.
Tu n’entendras plus parler d’Anne-Sophie … Tu nous as fait une bonne explication de textes. Tu en as marre de te faire harceler.

Voiture.
Tu n’aurais jamais pu travailler pour la Redoute … Tu t’es réconcilié avec Dominique de Villepin … Marie, c’est pas une salope. Ils ne s’entendaient plus … Tu aurais pu te marier avec Turmel L’Helgouach (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale)  … Tu vas monter une petite entreprise. Tu es soutenu par la Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) … Tu n’as pas commis le délit de fuite. Tu t’es bien foutu des médecins. Tu lui a plu Marie de Villepin. Tu t’es bien foutu de Marie-Louise … Tu n’aurais jamais pu te marier avec Marie de Villepin … Tu te moques du monde … Tu t’es réconcilié avec ton ami Sébastien.

VSG.
Tu vas pouvoir faire l’amour.

Intermarché.
Personne ne te répond … Les Drucker ne sont pas morts … Tu t’es remis à dire bonjour … Daoud, il s’est pris du plomb … Tu un ami du Roi d’Espagne.

Voiture.
Tu es un grand ami de Patrick Sébastien … Tu vas pouvoir faire un tour en Espagne … Tu as une bise de Pénélope Cruz … Tu n’es pas le copain de Michèle Alliot-Marie … Tu vas pouvoir ouvrir un bar … Marie, elle n’avait pas reçu tes lettres … Tu n’es pas le nouveau Napoléon … Tu nous donnes trop de boulot … Tu vas pouvoir remplacer Harry !

Châtelet.
Arrêtes de conduire cette bagnole … Tu vas avoir une Ferrari.

Halles.
Tu as eu raison de faire du Droit … Tu vas battre tous tes psychiatres.

Pigalle. Café.
Qu’est-ce que t’en as à foutre de travailler pour le Ministère de l’Intérieur ? … Ils auraient voulu que tu remplaces Hervé Morin (Dirigeant Modem, peut-être Ministre de la Défense à l’époque) (Le centriste). Tu vas pouvoir remplacer Hervé Morin (Dirigeant Modem, peut-être Ministre de la Défense à l’époque) … Tu es un grand séducteur. Tu as eu raison de faire du Droit. Tu vas ouvrir une Masterclass (Grand projet alors que je n’ai jamais été acteur !). Tu es le grand copain d’Axel Red.

Avenue Trudaine. J’entends : Onassis.
Tu n’as pas encore tout évacué. On s’est tous fait du souci pour toi … Tu nous rappelles le Discours de la méthode (Descartes) … Ils surveillent ce que tu fais sur Internet (Pas faux du tout !) … Tu as eu raison de tout foutre en l’air … Tu as toujours été une Star … Tu vas pouvoir entrer chez Maxim’s. Tu n’as plus besoin de payer … Tu es le grand copain d’Yves Lafesse … Tu n’es pas le copain de Cyril Hanouna … Tu t’en fous de Louis Skorecki … Tu t’en fous de Thierry Beccarro …

CIC, rue des Martyrs.
… Tu as une bonne connaissance de Napoléon … Tu t’es réconcilié avec François … Tu vas finir par devenir Ministre de la Justice … Tu es un bon Ministre de la Justice … Tu es intransigeant … Tu es en train de battre Brice Hortefeux … Tu vas pouvoir faire un tour à la Cour Européenne … Tu es soutenu par tous les policiers … Tu es en train de gagner la Coupe du monde … Ils n’ont pas répondu parce que tu étais d’extrême gaucheTu nous as fait plaisir en nous parlant de Nicolas Sadi Carnot (Dans un texte perso non publié)

9ème arrdt Café …
Tu t’en fous du journal Le Figaro. Tu as toujours été soutenu par le journal Libération … Tu vas pouvoir remplacer Hervé Morin (Dirigeant Modem, peut-être Ministre de la Défense à l’époque) … Tu as toujours été soutenu par Babouze …

Des enfants :
Tu vas pouvoir remplacer Michèle Alliot-Marie …

Tu vas pouvoir te marrer avec Michèle Alliot-Marie … Tu vas obtenir le diplôme de psychiatre … Tu vas pouvoir habiter Place de l’Étoile … Tu as toujours été le meilleur … Ta voisine va se faire interner … On ne t’a rien volé … Tout ce que tu dis est vraiTu nous as fait penser au film Pour le meilleur et pour le pire … Tu as tué les serveuses … Tu as battu Jack Nicholson … Tu n’auras plus besoin d’être acteur … Tu as eu raison de te foutre de ta psychiatre … Tu es un très bon psychiatre … Tu vas battre tous les Ministres de l’Intérieur … Tu va jouer dans un Road Movie … Tu es un très bon producteur … Tu es un grand copain de Michèle Alliot … Qu’est-ce que t’en as à foutre de faire une rencontre avec Latifa ? (Latifa est mon ex-compagne, quittée en 2002, avec qui je ne m’entendais pas & qui n’était jamais là. Je n’avais pas l’intention de la « retrouver ») … Arrête de te foutre de la gueule de tes voisins … Arrête de te foutre de De Villepin … Il faut que tu arrêtes bouffer ton caca …

Autour du Studio Gabriel, j’entends des policiers me dirent :
Tu es un militant vert.

Tu vas pouvoir épouser une fille milliardaire.

Voiture.
Latifa, tu vas pouvoir lui souhaiter son anniversaire … Tu n’as pas besoin d’attendre (Latifa est mon ex-compagne, quittée en 2002, avec qui je ne m’entendais pas & qui n’était jamais là. Je n’avais pas l’intention de la « retrouver »). Tu n’étais pas fou amoureux de Marie Tu es en train de tout foutre en l’air … Tu t’en fous de Michèle Alliot-Marie … Marie est toujours avec François … Tu ne vivras plus en prison … Tu vas être victime de la haute couture … Tu vas pouvoir faire une rencontre avec Naomi … Tu nous as fait penser à Moïse (Grande comparaison !) … Tu t’es réconcilié avec Clovis … Tu vas faire une rencontre avec Michèle Alliot-Marie … Tu n’es pas un grand démissionnaire … Tu ne fais plus partie de l’équipe (Quelle équipe au juste ?) … Tu n’habiteras plus Rue Lauriston (Gestapo française de la rue Lauriston, ou la Carlingue, installée 16ème arrondissement de Paris entre 1941 et 1944, responsable de nombreuses sévices sous Henri Lafont et Pierre Bonny. La DST était installée jusqu’à 2011 Rue Nélaton, dans le 15ème arrdt, site du Vel’D’Hiv)) … Tu es un grand ami de Bernard Laporte … Tu as été soutenu par P.L. Sullitzer … Tu t’es réconcilié avec Turmel (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale) … Ça ne venait pas du téléphone … On ne savait pas que t’avais une vie si difficile … Tu vas pouvoir faire une rencontre avec les Bouziri (Cousin de mon père) … Tu n’as pas compris le sens de la Rue Lauriston (Gestapo française de la rue Lauriston, ou la Carlingue, installée 16ème arrondissement de Paris entre 1941 et 1944, responsable de nombreuses sévices sous Henri Lafont et Pierre Bonny. La DST était installée jusqu’à 2011 Rue Nélaton, dans le 15ème arrdt, site du Vel’D’Hiv)) … Tu en as marre de rester tout seul.

Passage par Ivry. Cinéma UGC Créteil.
Une enfant attristé me dit : Tu ne veux plus de Charlize Théron ?

Tu t’es bien foutu de Michèle Alliot-Marie … Tu es soutenu par Brice Hortefeux …

En Caisse.
Tu vas coucher avec Laura. Tu es protégé par Johnny … Tu t’es bien foutu deTurmel (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale) … Tu es le nouveau Ministre de l’enseignement supérieur … Tu as battu la Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) … Tu nous as rappelé Nicolas Sadi Carnot … Tu es un major de polytechnique. Tu t’es réconcilié avec Michèle Alliot-Marie … Tu as fait plaisir aux gendarmes … Tu as été reçu … Tu vas pouvoir l’envoyer cette lettre. Tu t’en fous de Turmel L’Helgouach (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale)  … Tu es un homme normal … Tu t’es réconcilié avec Anne-Sophie. Tu vas pouvoir te foutre d’Anne-Sophie … Tu nous as fait comprendre notre identité … Tu peux remplacer Brice Hortefeux … Tout le monde te déteste … Tu nous as fait aimer nos monuments … Tu vas pouvoir te faire une nouvelle tête … T’aurais pu remplacer Brice Hortefeux … Tu l’as tuée Michèle Alliot-Marie … Tu es en train de devenir un météore … Tu es en train de gagner la coupe du monde … Tu es en train de tuer les journalistes … Tu n’aurais jamais pu être journaliste … Tu n’es pas soutenu par les Dati … Tu vas diriger une Master Class (Grand projet alors que je n’ai jamais été acteur ! Propos discordants) … Tu nous as fait penser à Pulp fictionTu n’as pas encore trouvé la fille de ta vie … Ils vont finir par te donner une arme … Tu es un très bon Ministre de la Justice … Tu t’es réconcilié avec Michèle Alliot-Marie … Tu n’entendras plus parler de Daoud … Tu vas pouvoir voir les gens de télé … Nicolas Sarkozy et Michèle Alliot-Marie sont tombés d’accord avec toi.

Caisse du cinéma :
Tu vas pouvoir faire l’amour avec Turmel L’Helgouach (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale)  … Les Drucker ne sont pas des gens morts … Tu vas pouvoir te marier avec Marie … Tu t’en fous de Lise Charmel et de Charlize Théron … Tu es soutenu par la mosquée Al Azhar … Tu vas réussir à te faire payer … Qu’est-ce que t’en as à foutre des Drucker ? … Tu n’as plus besoin de passer de casting … Tu as toujours été producteur … Ils ne voulaient pas que tu réussisses … Tu n’aurais jamais pu être gendarme … Tu as été bien formé par le militant Nicolas … Tu ne te marieras pas avec une journaliste … Arrête de te foutre de Latifa … Tu as le soutien de Brice Hortefeux … Qu’est-ce que t’en as à foutre d’être son ami ? … On vient de comprendre … Tu t’as réconcilié avec nous … Tu t’es réconcilié avec Yann … T’as eu raison de foutre le feu … Tu n’entendras plus parler de Naïma … Ils se sont tous pris la tête … Tu as tout réussi …
Tu as eu raison de faire une recherche sur Nicolas Sadi Carnot … (Piratage info).
Ils veulent tout t’offrir …
Ils sont tous en train de leur mettre un coup de pied … (écoutes téléphoniques).
Tu es un bon polytechnicien … Tu as toujours voulu servir ton pays … Tu vas pouvoir faire une rencontre avec Michèle Alliot … Tu as eu raison de commander ton carnet de chèques … Tu as raison de te foutre de Michèle Alliot-Marie … Arrête de te foutre de Michèle Alliot … Tu as créé un grand tremblement de terre … Plus personne n’a envie de se foutre de toi … Qu’est-ce que t’en à foutre de remplacer Patrick Sébastien ? … Arrête de te foutre de la Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) …
Tu n’es plus un homme en détresse …
Tu viens de te réconcilier avec la Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) … Tu t’en fous de Loïc Le Meur … Tu t’es bien foutu de Dominique de Villepin … Tu t’en fous de Dominique de Villepin … Tu es un très bon magistrat.

Cinéma (Bande de sauvages). Après le cinéma.
Tu vas avoir une voiture avec chauffeur. Tu es un très bon chauffeur … Tu es en train de devenir milliardaire … On ne se fait plus de souci pour toi … Tu t’en fous d’être recruté par France 3 … Tu vas racheter la compagnie Corsaire … Tu es protégé par Jacques Maillot … Tu es soutenu par le Portugal … Tu vas pouvoir remplacer Fillon … Tu es le protégé de Fillon … Tu vas pouvoir faire une réforme de l’école … Tu as battu Justin Timberlake … Personne ne parlait de toi … Tout le monde sait que tu avais visité le Musée de l’Armée (Aux Invalides avec mon Sarah. Tout le monde vraiment ? C’est quoi ces sornettes ?) … Tu adores la France … Tu es un beau franco-­tunisien …

Café.
On s’en fout de tes méthodes de militant (Piratage info).
… Tu t’es réconcilié avec Michèle Alliot-Marie … Tu vas réussir à te marier … Tu leur as fait plaisir, ces jeunes filles … Tu vas pouvoir te marier à une magistrate … Tu vas habiter la Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) … Tu es un superflic. Tu as battu Leonardo … Tu t’es réconcilié avec Woody. Tu t’en fous de Woody.

LesInfiltres

Les harceleurs vivent dans un monde de fictions …

 

Sortie.
…Tu es soutenu par la Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) … Tu vas habiter Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) … Tu n’habiteras plus Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) … Va en Cour d’Appel. Va devant la Haute Cour de Justice (Qui examine les cas de haute trahison d’un Président de la République, projet délirant !) … Tu as battu Dominique de Villepin … Tu as toujours voulu servir la France … Tu aurais pu être cadre chez Micromass (Société anglaise de spectromètres de masse, basée à Manchester) … Tu n’as pas eu de bonne sexualité … Il faut que tu fasses une constitution de partie civile … Tu t’en fous d’épouser une policière … Tu vas devenir Proc … T’as pas envie de devenir pédé …

Voiture.
Tu n’es pas amoureux de Sophie Le Saint ?!?

UGC.
… Tu es tombé d’accord avec les dirigeants de l’UGC … Tu vas devenir plus riche que Zidane … Tu es un bon scientologue. Tu as battu Tom Cruise … Tu n’entendras plus parler d’Anne-Sophie … Tu t’en fous de Cécilia ? … Tu es en train de battre Brice Hortefeux … Anne-Sophie a dit qu’il faut que tu t’arrêtes (Arrêter quoi ?) …

Chez les turcs.
Tu as une bonne connaissance de l’immigration … Tu aurais pu être Président. Tu seras Président … Anne-Sophie sait que tu es venu la chercher … Tu es un grand ami de Sophie Le Saint.

Maison. Voisin.
… Tu n’entendras plus parler de Marie … Tu vas gagner la coupe du monde … Tu l’as tué Claude Guéant … Jean Racine s’est fait tuer Tu as fait plaisir HélèneTurmel (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale) … Tu t’en fous de Marie Baroin … Tu as eu HélèneTurmel (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale) … Tu as une très grande culture … T’es en train de te réconcilier avec ton psy … Tu aurais pu être un bon Ministre de la Culture … T’es en train de la tuer HélèneTurmel (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale) … T’as toujours été protégé par tes médecins … Tu viens de te réconcilier avec les De Villepin … Tu vas pouvoir devenir un Homme d’Etat … Tout le monde sait que t’adores Napoléon (Wof …) … T’as bien fait de t’abonner à Internet … Tu l’as bien fait rire Latifa … Tu n’as plus besoin de pleurer (Comment savent-ils tout ça ?) … T’aurais pu faire un très grand psychiatre … Tu n’as pas tué HélèneTurmel (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale) … T’es en train de tous les racketer … Toute la Tunisie est très contente … Qu’est-ce que t’en as à foutre des juifs ? … Tu ne feras pas la guerre de Troyes … Tu es un grand ami de François Baroin … Tu aurais pu être le Député d’une grande ville … Tu as eu trop de succès … Ça ne venait pas de ton téléphone. Ça venait de tes amis … Tu vas pouvoir faire une rencontre avec Jacques Delors … Tu viens d’être soutenu par Martine Aubry … Tu viens de te réconcilier avec Rachida Dati … Tu t’en fous de Nicolas Sarkozy … Tu t’en fous de Rachida Dati … Tu es en train de faire plaisir à Jacques Chirac … Tu t’es réconcilié avec le Docteur Saïd (Un des premiers psychiatres que j’ai vu, qui me disati qu’il fallait être fort … pour affronter une vie active) … Tu t’es réconcilié avec Claude Chabrol … Tu as bâti une très grande théorie sur la schizophrénie … Tu vas obtenir le diplôme de psychiatre … Tu as été protégé par Nicolas Dupont-Aignan (Que j’avais rencontré pour lui demander des comptes sur une filature policière en 2003) … Tu es en train de les tuer France Info … Tu l’as tuée Rachida Dati … Ils voulaient te donner une grosse voiture noire … C’était pas Marie, c’était Anne-Sophie … Tu t’es réconcilié avec tout le monde … Qu’est-ce que t’en as à foutre des psychiatres ? … Qu’est-ce que t’en as à foutre de Rachida Dati ? … Qu’est-ce que t’en as à foutre de te réconcilier avec Thierry Ardisson ? … Anne-Sophie s’est fait du souci pour toi … Tu vas obtenir le diplôme de psychiatre … Tu as bien fait de commander ton carnet de chèques … Les journalistes n’ont jamais rien voulu faire pour toi … Tu t’en fous des gens de télé … Tu as fait de bonnes approximations … Tout ça, ça venait de Marie … Tu t’en fous de Nicolas Dupont-Aignan … Tu ne te réconcilieras pas avec Marie … Tu as fait beaucoup de bien au gens.

Enfants.
Tu nous as fait aimer Lavoisier. Tu t’en fous du Lycée Lavoisier.

Tu nous as fait penser à Woody Allen … Tu as battu Brice Hortefeux … Tu t’es réconcilié avec tous les Français … Tu n’entendras jamais parlé d’Anne-Sophie Lapix … Tu as tiré sur Rachida Dati … Tu as battu tous tes psychiatres … Qu’est-ce que t’en as à foutre d’Itro ? (Médecin généraliste juif à Belleville-Paris que j’ai vu 2 ou 3 fois) … Tu t’es bien foutu de Marie-Louise … Tu t’es réconcilié avec tous tes psychiatres … Tu as battu les Députés … Tu vas finir par devenir Président … Tu t’en fous de Nicolas Sarkozy … T’as toujours voulu travailler (Ce qui est vrai, mais plus possible par la suite) … Tu ne les as pas encore tous bouffés … Tu vas pouvoir remplacer Rachida Dati … Tu vas pouvoir visiter les prisons … Tu as une très bonne psychologie … Tu as toujours été intransigeant … Qu’est-ce que t’en as à foutre de Robespierre ? … Tu as bien défendu Rachida Dati … Tu leur as plu à tes psychiatres … Tu vas remplacer Michèle Alliot-Marie … Tu as toujours été un bon sous-lieutenant … Tu as toujours aimé la France … Tu n’en a rien à foutre de Marc … Tu as battu Brice Hortefeux … Tu as bien défendu Sadock … Tu nous as donné une très bonne leçon d’histoire … Tu as une bonne connaissance de l’histoire (tas de foutaises …) … On adore ton ironie … Tu as raison de parler de tes grands parents … Qu’est-ce que t’en as à foutre de cette Wissem ? … Qu’est­-ce que t’en as à foutre de Josianne Balasko ? … Tu nous as fait aimer Alexandre … Tu t’es réconcilié avec les croyants … Toute la Tunisie est avec toi … Marie Drucker, elle pue de la gueule : Elle n’aime pas les arabes (Propos délirants) … Marie à dit que tu ne retrouveras pas tes psychiatres … Tout ça, ça vient de Marie-Bérengère Lesellier (Ah bon ? Marie-B est une bonne amie à moi depuis l’an 2000, qui a fait 2 enfants après 2015 avec son compagnon Marc) … Tu as bien fait d’acheter des cartouches d’imprimante … Il faut que tu ailles devant la Cour d’Appel … Tu t’es bien foutu de la Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) … Tu as fait plaisir à Dominique de Villepin … Kamini s’est pris une grande tarte dans sa gueule. Tu as obtenu le diplôme de psychiatre … Tu as fait plaisir à Kamini … Tu ne dois pas la poster cette lettre … Qu’est-­ce que t’en as à foutre de Doutzen Kroes ? … Qu’est-ce que t’en as à foutre de remplacer Laurence Parisot (Alors Présidente du Medef) ? … Tu es un très grand intello, un homme de grande expérience … Tu as fait plaisir à la famille de Pierre Boule … Qu’est-ce que t’en as à foutre de Djamel Debbouzze ? … Tu t’es réconcilié avec Liliane Bettancourt … Ils sont tous en train de se faire tuer Tu as fait plaisir à Jean Racine (Adjoint municipal de Villeneuve) … Qu’est-ce que t’en as à foutre du CNG ? … Tu as eu raison de te foutre de Rachida Dati … Tu as eu raison de te foutre de Michèle Alliot-Marie … Tu n’en as rien à foutre d’Agnès … Tu as raison de te foutre de Marie Baroin … Tu as toujours été défendu par Anne-Sophie … Tu t’es bien défendu contre Anne-Sophie … Tu vas finir par redevenir enseignant … Arrête de te foutre de ta psychiatre … Tu es en train de battre Nicolas Dupont-Aignan (Que j’avais rencontré pour lui demander des comptes sur une filature policière en 2003) … Tu adores De Gaulle … Tu ne nous as pas fait penser au général De Gaulle … Tu n’as rien à foutre de Saint-Cyr … Tu vas pouvoir te réconcilier avec Mireille (Collègue enseignante au Lycée Montaigne en 2000) … Tu as fait plaisir à Alain Finkielkraut … Ils t’ont manqué de respect … Tu n’en as rien à foutre de l’hôpital Crillon … Tu as fait plaisir à François Baroin … Tu n’es pas Napoléonien … Il faut de la censure … Tu es soutenu par Cisco (entreprise informatique de sécurité) … Tu vas pouvoir refaire de l’informatique … Tu es en train de devenir milliardaire … Tu as toujours été protégé par les Dati … Tu vas racheter Cisco … Tu es trop intelligent … Tu as eu raison de prendre des notes … Tu as utilisé la méthode des paradoxes … Tu les as tous bouffés … Tu as été espionné par Cisco System … Tu n’a rien à foutre de Marie Baroin … Tu vas pouvoir voir Doutzen … Tu as toujours besoin d’un psychiatre … Ils sont tous en train de devenir fous … Où trouver l’argent ? … Tu n’entendra jamais plus parler de Marie Baroin … Tu n’as pas envie de faire n’importe quoi … T’es en train de retrouver ces psychiatres … Tu as raison de te foutre de Donnedieu … Tu vas pouvoir te réconcilier avec Patrick Sébastien … Tu n’en as rien à foutre des Drucker … Tu vas pouvoir te foutre de Doutzen Kroes … Tu es un grand ami d’Alexandre Dujardin … Qu’est-ce que t’en as à foutre de Patrick Sébastien ? … Tu t’es réconcilié avec ton psychiatre … Personne ne te trouve moche … Tu ne trouveras plus jamais de boulot … Ça vient d’Ivo Gut (mon directeur de stage de DESS de Chimie) … T’aimes bien Balavoine … Tu es en train de bouffer Brice Hortefeux … Tu es en train de remplacer Michèle Alliot … Tu n’en as rien à foutre de Marie … Personne ne t’a pris pour un débile … Tu nous as fait beaucoup de bien … Tout ça, ça vient des enseignants … T’en as marre de la galère Tu es en train de devenir fou … Arrête de te foutre de ta famille … Tu n’aurais jamais pu être Camille Desmoulins … Tu es en train de te battre avec Rachida Dati … Tu n’entendras plus parler de Brice Hortefeux … Tu nous as fait penser à Michel Blanc … Tu es le grand copain de Sophie Le Saint … Tu as toujours été un très bon politicien … Tu vas pouvoir la poster ta lettre … Tu vas pouvoir te foutre de Michel Leeb … Tu as battu Robert de Niro … Tu vas pouvoir te marier avec Marie Drucker … Tu en as mis du temps … Tu as toujours été le premier …
La vieille sorcière, elle t’adore …
(Une femme qui m’avait insulté depuis sa voiture dans le Bois de Boulogne).
Il faut que t’aille devant la Cour de Justice
… Tu t’en fous de Dominique de Villepin … Tu as obtenu la justice … Tu as battu tous les journalistes … Tu viens de te faire du bien … Tu vas fonder une entreprise … Tu nous as faits beaucoup de bien … Tu es en train de te mettre à dos la rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) … Tu ne trouveras plus jamais de boulot … Tu viens d’obtenir justice … Le Dr Leraut (Un ORL à l’hôpital américain de Neuilly) a dit que tu avais raison … Tu vas finir par obtenir justice … Tu ne fais pas n’importe quoi … Tu as compris que tu regardais trop la télé … Tu vas pouvoir travailler pou Jean-Luc … Tu n’as pas encore tout avoué ? … Tu viens de te marier avec une pute … Tu vas pouvoir faire une rencontre avec Abdelkader … Qu’est-ce que t’en as à foutre de Marie ? … Tu as battu Justin Timberlake … Tu as été soutenu par tout Villeneuve … Tu n’aurais jamais pu être PD … Tu es en train de gagner la coupe du monde … Tu es le grand copain de Frédéric (Taddei) … Tu ne remplaceras pas Frédéric … Tu ne rencontreras pas Frédéric … Tu es en train de devenir fou … Tu as fait plaisir au grand Jacques … Tu es en train de devenir Onassis … Tu as battu Justin Timberlake … Tu te comportes comme une putain … Tu vas pouvoir te faire une pute … Tu vas pouvoir te réconcilier avec Josy (Eisenberg, Rabbin présentant l’émission sur le Judaïsme, les flics observaient donc ce que je regardais à la télé le dimanche sur France 2, émission que je regardais de temps à autre en 2007 par curiosité, pour faire ma culture sur le Judaïsme, les flics observaient donc ce que je regardais à la télé) … Tu n’as pas encore tout évacué Tu as fait plaisir à Edgar Morin (Sociologue très renommé) … T’as toujours été protégé par Marie … Personne ne te prend pour un fou … Tu es un grand ami de Victor Lanoux … Tu vas pouvoir te réconcilier avec Marie … Tu es le maître de l’ironie … Tu aimes bien le passage de De Gaulle … Arrête de te foutre de Michèle Alliot-Marie … Tu n’aurais jamais pu être un grand reporter … T’es en train de bouffer ta psychiatre … Tu leur as plu à ces filles magnifiques du 16ème … Tu vas pouvoir faire une rencontre avec Robert de Niro … Tu as battu Robert de Niro … Tu vas pouvoir la faire cette rencontre avec Robert de Niro … Tu as compris … Tu as réussi … Tu t’es marié avec Anne-Sophie … Tu vas pouvoir rencontrer une fille … Tu es le nouveau Ministre de l’Intérieur … Tu te fais bouffer par Michèle Alliot … Tu es en train de nous battre … Marie, elle n’a pas voulu t’aider … Ta psychiatre, elle a voulu t’aider … Tu es le nouveau Robert de Niro … Tu es copain avec Wolinski … Fait plaisir à ton psychiatre … Tu es un grand ami d’Arlette Chabot … Tu nous as fait rire … Tu lui as fait plaisir Valérie Pécresse … Tu vas la retrouver ta fifille … Il faut que tu arrêtes de foutre la merde … C’est Anne-Sophie ta jolie fifille … Tu vas pouvoir la retrouver cette jolie fifille … Tu vas pouvoir retourner en boite de nuit … Tu es le grand copain de Léa Drucker … Tu viens de recevoir le soutien d’Azouz Beggag … Tu t’es mis à dos toute la Tunisie … Tu vas pouvoir racheter El Bousten (Pizzeria-Café à Djerba) … Tu as le soutien de tout le pays … Tu t’es bien foutu de Valérie Pécresse … Tu as le soutien de toute la Tunisie … Tu viens de recevoir le soutien de Michèle Alliot … Tu as fait plaisir à ta Michèle Alliot-Marie … Tu n’en as rien à foutre de Sarkozy … Tu n’aurais jamais pu être gaulliste … Tu as raison de te foutre de Michèle Alliot … Arrête de foutre la merde ! … Tu n’en as rien à foutre de cette encyclopédie de la folie … Arrête de te foutre de Michèle Alliot-Marie … Tu viens d’être copain avec Dominique de Villepin … Tu vas pouvoir retrouver ta promise … Marie dit qu’il faut que tu t’arrêtes. Tu es guéri … Tu n’es pas amoureux de Sophie Le Saint ? … Tu n’entendras plus parler de Sophie Le Saint … Les Drucker, Ils s’en foutent … Anne-Sophie veut que tu arrêtes … Tu n’aurais jamais du parler de Toussaint Louverture … Tu es un grand ami de Daniel Prévost … Tu vas pouvoir subventionner l’association de Lino Ventura … Tu es en train de faire plaisir au Préfet … Tu es un très bon Ministre de l’Intérieur … Charlize Théron s’est prise une grande Droite … Michèle Alliot-Marie a pris une grande Droite … Tu n’as pas besoin de te réconcilier avec Michèle Alliot-Marie … Tu as donné une bonne leçon de psychologie physique … Marie s’est pris une grande Droite … Tu n’entendras plus parler de Sophie Le Saint … Tu viens de tuer Sophie Le Saint … T’es en train de battre Edouard de Rotschild … Tu vas pouvoir passer ta vie au soleil … Tu ne finiras pas ta vie tout seul … T’es en train de remplacer Michèle Alliot-Marie … Tu n’as plus besoin de boules en chaussette … Qu’est-ce que t’en as à foutre des juifs ? … T’as compris que ça te concernait … Tu t’en fous de cette Valérie … Tu l’as tuée Marie. Tu vas obtenir une grande suite … T’es en train de te la faireTurmel (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale) … Tu lui as plu Michèle Alliot-Marie … Tout ça, ça te concerne … Tu vas battre Loïc Le Meur … Tu t’en fous de Justin. Tu as obtenu justice … Tu n’entendras plus jamais parler de Dominique de Villepin.

Nuit 1h – 5h20.
Tu vas réussir à te faire interner … Tu n’entendras plus parler de Sophie Le Saint … Tu vas finir par te marier … Tu vas habiter Place de l’Étoile … Tu vas faire un petit tour en boite … Nicolas Sarkozy voulait que tu sois son directeur … Tu as tué le magistrat de la Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) … Tu es en train de te réconcilier avec Marie … T’as tout compris : Tu es en train de faire plaisir à ton papa … Tu es en train de nous battre à plate couture … Tout ça, ça venait de ta mère … Tu n’aurais jamais pu être milliardaire … Les Juges ont dit que tu avais raison … Tu n’entendras plus parler de Lilianne Bettancourt … Il faut que tu arrêtes de te foutre du monde

Mercredi 20 juin 2007.

Faustine t’a donné raison … Ça va mettre du temps … Tu vas pouvoir te foutre de Cécile Duflot  (Dirigeante écolo, conseillère municipale de ma ville Villeneuve-St-Geoges) … Tout ça, c’est dans la tête … Tu vas finir par la retrouver Marie … Qu’est-ce que t’en as à foutre de Cécile Duflot ? … Tout ce que tu racontes est faux … Tu ne vas pas rester toute ta vie au chômage … Il ne faut plus que tu cherches du boulot …

Belleville.
… Tu n’auras plus besoin d’être serveur … Tu es en train de te foutre de France Info … Tu n’entendras plus jamais parler de Faustine … T’es en train de nous endetter (ou embêter) … Tu t’es réconcilié avec Marie-Georges … Tu es en train de nous battre … Tu es en train de battre Woody Allen … Tu vas pouvoir travailler pour Anne-Sophie … Allez-tous vous faire foutre … Tu es le grand copain de Michèle Alliot-Marie … Tu es devenu magistrat à la Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) … Tu es un excellent magistrat … T’as trouvé du boulot … Tu es le grand copain de Brice Hortefeux … Tu t’es réconcilié avec la Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) … Tu as tué Rachida Dati … Tu as battu Hortefeux … Tu as tué le magistrat de la rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) … Tu as écrit un excellent texte … Tu es en train de battre tous tes psychiatres … Tu t’es réconcilié avec le Préfet du Val de Marne … Nous sommes tous avec toi … Tu es en train de battre Brice Hortefeux … Marie, elle est toute seule … Tu t’en fous de François … Tu vas finir par l’avoir Anne-Sophie … Tu préfères Anne-Sophie … Tu es en train de te faire tuer par tes psychiatres … Tu t’en fous de Linda Hardy … Tu lui as plu Faustine … Tu vas pouvoir reprendre DMD (Boite de Production de Michel Drucker) … Tu vas pouvoir te marrer avec Faustine … Tu vas pouvoir faire une rencontre avec Anne-Sophie … T’es en train de tuer Rachida Dati … Tu vas finir par avoir ton diplôme de psychiatre … Tu es protégé par tes psychiatres … Tu leur as plu tes psychiatres …

Intermarché.
… Tu es le protégé de Marie Baroin … Tu es napoléonien. Tu ne t’es pas foutu de ta tante Sophie … Tu nous donnes trop de boulot … Tout le monde t’appelle Mo Sarkozy … Tu vas jouer dans Ocean’s 14 … Tu as raison de te foutre de Fadela … Tu es bel homme … Tu as battu Nicolas Sarkozy et Brice Hortefeux … T’es en train de foutre en prison Sarkozy … Tu vas pouvoir le voir Zidane.

Enfants.
Tu aimes Rousseau … Tu as battu Brice Hortefeux … Tu aimes Napoléon … Tu as fait aboutir le Droit … Tu nous as tous réconciliés … Tu vas obtenir un Doctorat en Droit … Ils voulaient que tu sois Président de l’UMP (Je n’ai jamais mis les pieds dans un local UMP, fort heureusement pour moi !) … Tu n’as pas encore tout évacué. On m’a dit la même année que j’étais un des meilleurs militants de Lutte Ouvrière …

Jeudi 21 juin 2007.
… T’as eu raison de foutre le feu … Tout le monde t’adore … Tu lui as plu la caissière … Il faut que tu t’arrêtes de faire du Droit.

Intermarché.
Tu vas obtenir un doctorat en Droit … Ta biographie, tout le monde la connaît … Tu as tout réussi … Tu ressembles à Michèle Alliot-Marie.

Vendredi 22 juin 2007.

Enfants.
Tu es l’ami de Laure Manaudou. Tu t’en fous de Yannick. Tu t’es bien foutu de Yannick.

Turc.
… Tu ne te comportes plus comme une folle … Tu as fait plaisir à Cissoko (Un de mes profs de Physique à l’UPMC) … Aucune distinction à aucun prix.

Boucherie.
Tu étais espionné par France Info … Tu vas finir par la retrouver Marie … Tu es en train de battre ton psychiatre …

Parc.
… Tu vas obtenir un doctorat de philosophie … Tu vas pouvoir faire du vélo … Tu as écrit une lettre ouverte … Tu vas pouvoir remplacer Nicolas Sarkozy.

Parc.
… Tout ça, ça vient de Nicolas Sarkozy … Tu vas pouvoir te réconcilier avec le militant Nicolas (C’était mon ami !)  … Tu n’es pas Georges Habbache.

Intermarché.
Tu vas pouvoir faire une rencontre avec Patrick Sébastien … Les Théron t’ont réservé une table.

Parc.
T’aurais pas du te foutre de Djamel Debbouzze … Ça vient de Melissa Theriau.

Maison. Voisins.
Tu vas finir par les retrouver tes psychiatres … Tu as bien fait de poster ta lettre, Ils ont voulu t’intimider

Boucher.
… Tu nous as plu avec Toussaint.

Parc.
… Tu t’en fous des prescriptions. Tu t’en fous de Marie Ghislain … Tu es très appétissant … Tu viens de te faire copain avec le Procureur de la rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) … Tu vas finir par les retrouver tes psychiatres. Tu t’es remis à nous parler. Tu n’as commis aucune faute. Ils n’ont plus envie de parler de toi … Tu n’entendras plus jamais parler de Marie … Tu es un grand ami de Zinedine … Tu viens de te réconcilier avec Adela (Ma psy du moment) … Tu n’es pas le copain de Brice Hortefeux. Marie Drucker, elle t’adore … Tu n’as plus le soutien de Brice Hortefeux.

Parc.
… Tu ressembles à Hammadi (mon grand-père tunisien). Tu t’en fous de Hammadi … Personne ne rentre chez toi. Plus personne ne t’espionne … Tu viens de battre Sylvie Altman (Maire PCF de ma ville) … Tu es le grand copain de Turmel L’Helgouach (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale)  … Tu nous rappelles Jean-Paul.

En bas.
Tu t’es réconcilié avec Vivianne … Tu vas pouvoir rencontrer Liliane.

Parc.
… Tu as toujours été un homme de médias … Tu t’es mis à dos toute la Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) …

Voiture.
Tu es le grand protégé de Hervé Morin (Dirigeant Modem, peut-être Ministre de la Défense à l’époque) …

Paris.
… Tu n’as pas besoin de remplacer Michèle Alliot-Marie … Tu t’es foutu de Sophie Le Saint. Elle était tombée amoureuse … Tu as obtenu le titre de Procureur Général … Tu t’es remis à parler plus gentiment (A qui ? Où ça ?) … Tu es maintenant inscrit au barreau … Tu as tout fait … Tu as toujours été journaliste … Tu n’entendras plus parler de Latifou (Latifa est mon ex-compagne, quittée en 2002, avec qui je ne m’entendais pas & qui n’était jamais là. Je n’avais pas l’intention de la « retrouver ») … Tu as bien fait de parler de Toussaint … Tu n’es pas le nouveau Descartes … Tu nous as tous protégés … Tu vas pouvoir l’ouvrir cette boite de production (Projets discordants) … Tu as fait plaisir à Georges.

Fête de la musique. 21 juin 2007.

Des jeunes dans la fête :
Tu nous as fait penser à Trotsky … Tu as bien protégé ton oncle … Tu as battu Brice Hortefeux … Tu vas pouvoir faire une rencontre avec Michèle Alliot-Marie … Personne n’a dit deux mots sur toi … Tu es protégé par la famille de Lino … Tu as écrit un beau texte … Tu vas pouvoir l’ouvrir ta boite de nuit … Marie Drucker, tu l’as eue … Tu vas pouvoir lui faire un bisou … Tu vas pouvoir te marier avec ta Marie Drucker Tu n’as pas encore tout avoué ? … Tu as battu Leonardo … Tu vas pouvoir faire l’amour avec Anne-sophie, lui toucher ses seins … Tu adores les enfants … Vous vous foutez du monde … Tu as toujours été notre Ministre de l’Éducation … Tu n’aurais jamais pu être Ministre de l’Éducation … Tu as été le protégé de Nicolas Sarkozy … Les journalistes sont toutes avec toi … Tu as toujours été un homme politique … Tu as toujours été Député (Grand projet !) … Tu ne te marieras pas avec Wissem … Tu as battu Gérard Philippe … Tu as tout fait … Tu es un formidable dirigeant de la DGPN … Tu as eu raison de faire une visite devant la Place Beauvau.

Parc.
… Tu es en train de jouer un rôle historique …

Les musiciens et le public me disent à travers leur micro :
Tu n’auras plus besoin de trouver de boulot. Tu vas pouvoir nous subventionner … Tu t’es réconcilié avec Marie de Villepin …

J’entends aussi :
Tu vas pouvoir être dirigeant d’une grande entreprise … Tu t’es réconcilié avec Janssen (Entreprise américaine de médicaments psychotropes) … Tu as fait plaisir à ta Michèle Alliot-Marie … Tu as toujours aimé tes sœurs … Tu es l’héritier de Condorcet … Tu es un super enseignant … Tu vas la voir la chanteuse Rose … Tu vas être plus riche que Lakchmi Mittal … Tu t’es bien foutu de Léa Drucker (ce qui est faux …) … Tu t’es comporté comme une pute … Tu as fait plaisir au Procureur général … Tu vas ouvrir une boite de production … Tu vas reprendre le Studio Gabriel … Tu vas finir par obtenir ton grand rôle … Tu t’es bien foutu du vendeur de journaux … Tu vas pouvoir te foutre d’Angela Merkel … Tu nous as fait penser à Marc-Aurèle (Empereur romain juriste) … Tu nous as fait retrouver la France … Tu nous as fait aimer Rousseau … Tu vas l’avoir ton grand rôle … Tu vas être le plus jeune Premier Ministre de France … Tu es très intelligent … Tu as toujours été un homme politique. Tu es le meilleur … Tu as fait plaisir à tes profs … Tu t’es réconcilié avec les Musulmans … Tu as une bonne connaissance du Coran (Pas vraiment à l’époque) … Tu vas pouvoir voir Dalil Boubakeur … Tu as toujours eu un 6ème sens psychologique … Tu vas pouvoir avoir les grandes entrées … Tu vas pouvoir visiter la Corse … Tu t’es réconcilié avec les Nicolaï (Voisins de mon logement quand j’étais ado à Paris) … Tout le monde sait que tu t’appelles Sami … Tu es en train de bouffer Alain Finkielkraut … Tu es soutenu par les Napoléons … Tu as battu tous les James Bond.

Vendredi 22 juin 2007.

Voiture.
On est tous d’accord avec toi … Ils sont en train de retrouver Napoléon. Tu n’entendras plus parler de Marie Gris … Tu lui as fait plaisir à Marie Drucker … Elle n’est pas devenue Marie Baroin … Tout ça, ça venait de ce que t’as dit sur cette Sophie Le Saint … Tu nous as tous fait acheter le Discours de la méthode … T’es en train de remplacer Rachida Dati … Tu as fait reculer la délinquance … Ils sont tous en train de se foutre de ta tête … Charlize est en train de se faire tuer … Anne-Sophie a sorti le champagne.

Intermarché.
Tout ça, ça venait du Lycée Mozart (avant dernier Lycée dans lequel j’ai travaillé en 2003) … Tu as eu raison de te foutre du Lycée Mozart … Toute la Tunisie est avec toi. Tu leur as fait penser à Habib Bourguiba …

Devant Renault VSG.
… Tu as fait plaisir à Carlos Ghosn … Charlize est d’accord avec toi … Charlize, plus personne ne voulait d’elle … Charlize est une fille milliardaire … Tu t’es réconcilié avec tout le monde … Tu as obtenu une suite … L’Institut Pasteur de Lille ne savait pas que tu prenais des médicaments (Qui me rendait alors très, très malade) … Tu t’es réconcilié avec l’Institut Pasteur de Lille … Tu as raison de te foutre de l’hôpital Cochin.

Intermarché.
… Tu as fait plaisir aux portugais. Ça leur a fait penser à la Révolution des œillets (de 1974) … Tu t’es réconcilié avec tes voisins de la Rue Villebois Mareuil (Pavillon où j’ai habité à Villeneuve entre 1998 et 2004) … Toute la Tunisie est d’accord avec toi … Tu as fait plaisir au grand-père de ton neveu … Tu pourras faire un bon Président de la Tunisie … Tu vas pouvoir faire une rencontre avec le Président de la Tunisie … Ils veulent que tu sois Président de la Tunisie … Qu’est-ce que t’en as à foutre de Marie ? … Tu ne pourras plus te marier avec Marie … Arrête de te foutre de Brice Hortefeux … Tu es un dirigeant de polytechnique … Tu es le protégé d’Alain Finkielkraut … Tu as été protégé par Georges Khalfon … Qu’est-ce que tu en as à foutre d’être professeur d’Université ?

Théâtre.
Tu n’as plus besoin de te faire protéger … Tu as toujours su te protéger Tu ne t’es pas comporté comme une chiffe molle … Tu ne te comportes plus comme une chiffe molle (Expression que j’avais écrit dans un texte après ma TS de 2006) … Tu les as tous tués les copain de Sami Naceri … Tu te comportes très bien … Qu’est-ce que t’en as à foutre de Sami Naceri ? … Tu en as marre qu’on lise tes textes (Aveu d’un piratage info de textes non publiés) … Tu les as tous bafoués … Tu as raison d’arrêter de faire du théâtre … Tu as toujours été soutenu par les allemands … Tu as eu raison de te foutre de Michèle Alliot-Marie … Tu n’as pas besoin de nous donner une subvention … Tu les as eus … Tu l’as battu Leonardo … Tu vas pouvoir t’acheter un Jet, un avion … Tu es devenu un homme de théâtre … Tu as toujours été un véritable homme de théâtre … Tu t’es mis à dos tous les partisans de Rachida Dati … Tu vas pouvoir remplacer Guy Bedos … Tu t’en fous de Guy Bedos … Tu as toujours été soutenu par France Info et par Thierry Beccarro … Tu t’en fous de Thierry Beccarro … Tu t’es réconcilié avec Thierry Beccarro … Marie Drucker ne s’est pas comportée comme une pute … Tu vas pouvoir lui faire l’amour …

Des enfants à VSG.
Tu as toujours été un dirigeant de polytechnique … Tu as toujours été notre Maire.

Restau.
Ça y est : Tu ne te comportes plus comme un salop … Tu vas pouvoir te la faire Marie Drucker

Vendredi 22 juin 2007.

Nous prenons un pot dans un café portugais à Villeneuve … J’entends :
Ça vient de Kader Aoun (Producteur d’humoristes) … Ça vient de ce que tu as dit sur Latifa …

Restaurant Marc + Alain.
… Tu es soutenu par Kader Aoun … Tu t’en fous de Kader Aoun … Tu as battu Lakchmi Mittal … Tu n’entendras plus parler de Kader Aoun.

Parc.
… Anne-Sophie, tu vas pouvoir lui rendre visite … Tu es soutenu par tous les généraux … Tu es un dirigeant de l’UDF … Les journalistes de Libération ne te connaissaient pas … Tu n’aurais jamais pu être dirigeant de France Info … Tu n’aurais jamais pu être reporter.

Poste.
… Tu vas pouvoir te marier avec Marie …

Parc.
… Tu vas pouvoir l’avoir ta Katie Holmes … Tu es tombé d’accord avec Marie-Laure De Villepin … Tu es en train de foutre De Villepin en prison … Personne ne t’a pris pour un salop … Tu nous fais penser à Dominique de Villepin … Tu as donné une bonne leçon à tous les Ministres de l’Intérieur … Tu n’entendras plus parler d’Anne-Sophie … Tu as fait plaisir à Rachida Dati … Ta tête n’est plus mise à prix.

Intermarché.
… Tout ça, ça venait de l’extrême gauche … Tu vas être plus puissant que Tom Cruise … Tu vas devenir capitaine d’industrie (Grand projet ! Collection de discordances)…

Voisine.
… Tout ça, ça venait de Marie-Belle.

Créteil, Cinéma.
Charlize Théron, elle s’en fout de ta gueule … Tu ne te marieras pas avec Marie Drucker … Qu’est-ce que t’en as à foutre de Marie ?

Cinéma.
Marie Drucker s’est prise une Droite … Le militant Nicolas s’est pris une Droite …

Carrefour Créteil.
C’est Marie ta chérie …

Cinéma.
Tu vas t’acheter une librairie … Tu vas pouvoir t’excuser auprès du magistrat Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) (Qu’est-ce que je lui ai fait ?) … Tu vas devenir Ministre de la Justice … Tu vas pouvoir te foutre des Magistrats de la Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) … Tu es soutenu par Brice Hortefeux …

Samedi 23 juin 2007.

Vendeur de journaux :
Tu vas le gagner ce procès.

Poste.
… Tu t’es réconcilié avec tous les postiers … On ne t’a rien volé …

Boulangerie.
Tu n’entendras plus parler de Marie Drucker … Ça vient de Marie Lesellier (Une bonne amie à moi depuis quelques années). Tu ne t’es pas foutu de Marie Lesellier … Tu as eu raison de te foutre de Marie Baroin … Tu es soutenu par toute la Tunisie … Tu vas pouvoir remplacer Ben Ali. Tu vas devenir Président.

Parc.
… Tu n’aurais jamais pu être Président.

23 juin 2007. UGC de Créteil.

            « Pendant la séance du samedi 23 juin 2007 à l‘UGC de Créteil du film Ocean‘s 13, j‘ai entendu les choses suivantes : « … Tu nous demandes l‘impossible ! … » « Tu es le copain de Ruben Barrichello » (Pilote de Formule 1) … « Tu vas mettre une femme sur un para-tonnerre ? » (Propos tenus à ma fenêtre chez moi à Villeneuve-Saint-Georges – Propos espionnés, diffusés le jour-même. – Sonorisation d’appartement) … « Tu le copain de Patrick Chaquin ! » (Un de mes professeur de chimie en Master à Paris VI – UPMC) … « Tu t’es bien foutu de la fille de la banque ! » … « Tu vas l’avoir la fille de la banque ! » … « Tu ne l’as pas eu la fille de la poste ! » … « Tu n’as pas fait de menace sous condition. ».… « Tu es le copain de James Cameron ! » … « Tu as toujours été notre Ministre de l’Education ! » … « Tu n’étais pas amoureux de Sophie Le Saint ? » … « Marie, elle a compris. » … La menace sous condition était une allusion à une lecture chez moi de ce qui était arrivé à Daniel Cohn-Bendit en 1968. Quand on voit une Maserati à l’écran, une voix dit : « Tu vas pouvoir conduire une Maserati. » … « Tu t’es bien foutu des séminaires. » ou « Tu t’en fous des séminaires. ». De quel séminaire la voix voulait-elle faire allusion ?

Il y a des gens qui nous ont rendus fous avec leur sonorisation d’appartement, qui était pour eux un sujet d’amusement et qui n’ont jamais rendus de comptes … en Justice. Pour peu qu’on se persuade qu’une action est illégale, les choses puevent très mal tourner …

            En entrant dans la salle, j’avais entendu cela de la part de spectateurs ou des ouvreurs : « Tout ça, ça vient de la BNP. ». « Tout le monde sait que tu es surendetté » ou quelque chose dans ce goût-là. « T’aurais pu épouser la fille de Nadia Tomaselli », responsable clientèle de ma banque BNP, avenue Carnot. « Tu vas pouvoir de foutre de Nadia Tomaselli. » … « Tu as toujours été protégé par ta banque. » … « Tu nous fais penser à Jean Jaurès. ».

            On peut remercier les voisins, dont on fera la preuve qu’ils s’amusaient avec moi en me harcelant avec deux noms : Marie Drucker et Anne-Sophie Lapix. Remercions ces deux journalistes et ces voisins irresponsables. Une plainte sera déposée contre Anne-Sophie Lapix sous peu pour harcèlement et érotomanie envers ma personnalité.

Garde à vue samedi 23 juin.
… Tu es en train de la tuer Marie … Arrête de te foutre du Président … DMD (Boite de Production de Michel Drucker) est en faillite … Événements à consigner ici … Tout ça, ça venait de DMD (Boite de Production de Michel Drucker) … Ça venait de Marie Gris … Tu es redevenu un citoyen lambda.

Lino Ventura avait déclaré : Si on me manque de respect, si on m’humilie, je casse tout ! Je suis on-ne-peut-plus-d’accord avec lui.

Récit Chaos. Phrases entendues chez moi ou bien à l’extérieur. On ne sait pas qui sont les auteurs …

Une infirmière me parle de Lapix à l’hosto en 2007 : Anne-Sohpie, jolie, jolie. J’avais parlé tout seul à la table d’un café à Mouffetard : Anne-Sophie, j’ai envie de ton cul ! J’étais sonorisé et j’ai été diffusé à l’hosto de Villeneuve, puisqu’une patiente me dit : J’ai envie de ton cul … Cool !

Un psy me dit, bien au courant : Pour être acteur, il faut avoir des capacités, ce que Lucchini redira plus tard sur le plateau de Drucker … Et il est vrai que Lucchini a une très bonne mémoire de comédien… ce dont on peut être jaloux. Lucchini était-il en contact avec le psy ?

Quelques années plus tard, toujours le même flic haineux, néonazi, qui me menaçait m’a hurlé dessus : TU ES FOU ! Tu ne veux pas être acteur … La lecture de la pensée et la surveillance fait des dégâts …

Carnet Oxford. Couleur verte. Dates : 28/08/07 jusqu’au 31/08/07.

28 août 2007.

… Marie Drucker est en train de se faire interner … Tu viens d’être soutenu par le garde des Sceaux … Tu viens d’obtenir le soutien de Jean Reno … Tu as une très bonne gestion mentale … Tu es soutenu par tous les sportifs … T’as obtenu le soutien des flics … Tu ne te marieras pas avec une de tes cousines … Tu vas pouvoir te choisir une actrice … Tu es en train de faire plaisir à ton papi Pierre … Les experts et les juristes ne s’étaient pas mis d’accord … Tu n’entendras plus parler de Canal + … Tu viens d’être soutenu par Manuel Barroso … Tu ne soutiendras pas la recherche … Toi, ton métier, c’était de réfléchir … Ton papi Pierre t’adore … En train de fusiller Stéphane Courbit … Ce n’est pas une véritable passoire (On me parle de mon ordinateur personnel piraté) … Ils voulaient tous que tu deviennes Ministre de l’Enseignement Supérieur … Faire aboutir une réforme du CAPES … Ils ont tous dit que tu en savais trop … Tu n’as plus besoin de t’unir avec la foule … Tu es un super bon combattant … Tu as fait super plaisir à la Préfecture … Ça venait de ton psychiatre … Tu utilises un langage extrêmement précis … Tu nous as dégoûté de Jean-Marie Bigard … Tu vas pouvoir habiter la Rue Soufflot … Tu as le soutien de l’Université Assas (Université de Droit à Paris) …

Centre Boissy.
… Ils ne voulaient te donner que 23 000 € … Ils voulaient que tu prennes des cours de théâtre … Tu leur as tous foutus les boules … Tu es espionné par tout Paris … Ce n’est pas fini cette folie … Pas d’une extrême gravité … Tout le pays est avec toi … Raison de tout retranscrire … Ils voulaient t’intimider … Bousiller Sarkozy … Tu as fait plaisir à Wolinski … Tu les as tous traités de fumier … Demande la Haute Cour … Tu étais espionné par Chirac … Ils avaient tous vu tes photos (Sur mon ordinateur personnel) … Michèle Alliot-Marie a demandé de s’en aller … Tous complices.

Sécu.
… Qu’est-ce qu’ils foutaient chez toi ?Tout ce que tu nous fais, c’est beau … Rien à foutre de Michèle Alliot-Marie … Tu as eu raison de te foutre de la police … Tu vas avoir un super grand appartement … Tu as le soutien de Jean Réno … Tu as du succès chez les poulagas (Policiers en Argot) … Tu n’étais pas connu chez les RG … Fait penser à François Mitterrand … Tu n’étais pas officier des RG … Tu ne seras pas le nouveau héros … Tu as fait super plaisir à Marie Drucker … Elle se faisait chier avec François Baroin … Tu n’as pas compris ce qui s’est passé le 26 octobre … On croyait que c’était une petite annonce pour Latifa (Ce n’était pas une annonce pour draguer Latifa, mais pour draguer Marie Drucker) … Tout ça, ça venait de l’agent de Sami Naceri … Tu n’as plus besoin de la Haute Cour de Justice (Qui examine les cas de haute trahison d’un Président de la République)… Tu es soutenu par Manuel Barroso … Tu vas pouvoir tout instruire … Tu vas pouvoir faire payer ceux qui t’ont insulté … Tu nous as tous fait penser à Simon Wiesenthal (Le chasseur de nazis en exil après la WW2) … Tu as fait super plaisir à ton papi Pierre … Tu ne figures pas parmi les athées … Tu vas pouvoir le remplacer Manuel Barroso … Tu nous as fait chérir notre République … Comment peut-on être fils et filles de la République ? … Tu l’as bafoué Dominique de Villepin … Tu n’as pas toujours été en haut … Tu vas pouvoir faire un petit tour en Tunisie … Tu as fait plaisir à Manuel Barroso … Tu ne te marieras pas avec Marie de Villepin … Tu vas pouvoir rencontre la fille de Manuel Barroso … Ils trouvaient que t’étais monté beaucoup trop haut … Ils sont tous en train de tuer Turmel L’Helgouach (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale)  … Ils n’ont pas su conserver un secret … Tu vas mettre Stéphane Courbit en prison … Tout ça, c’est interdit … Tout ça, ça venait de Turme1 L’He1gouach … Tu vas pouvoir avoir un super beau rôle … Tu as donné une grande leçon aux politiques … Tu n’entendras plus parler de Latifa … Tu as eu raison de bafouer Sarko … Il n’a pas su protéger ta vie privée … Tes voisins ne parleront plus … Tu as toujours été protégé par la Sécu … Latifa était en train de devenir folle … Tu vas pouvoir te réfugier aux US … Tu n’as plus besoin du soutien de Manuel Barroso … Tu ne te réfugieras pas aux Pays-Bas … Tu ne seras pas le nouveau Robert de Niro … Tu vas être plus riche que Lakchmi … Tu étais espionné par toute la Terre … Tu l’as fait changer Sarkozy … Tu n’étais pas connu Place Beauvau … Tu n’auras plus aucun souci avec Latifa.

Sécu.
Tu n’étais pas amoureux de Flavie Flament ? Tu n’entendras plus parle de Flavie Flament … Ils ne sont pas dans la réalité … Tu vas pouvoir te remettre à draguer … Tu t’en fous de sauver Mbake (Un patient du CMP)  … Tu n’auras plus besoin de subventions des supermarchés U … Tu as raison de te fâcher … Les Drucker sont en train de perdre … Ils ne racontaient que des conneries sur toi … Nicolas Sarkozy est tombé d’accord avec toi … Tu vas pouvoir être soutenu par la Cour de cassation … Tu nous as fait penser à Zola … Tu vas pouvoir habiter Neuilly.

ZolaJaccuse

Le fameux plaidoyer de Zola pour défendre Dreyfus !!!

 

Sécu.
… Tu as eu raison de te fâcher … Tu as fait plaisir à Fadela … Tu es un génie. Tu es super bon prof.

Bus.
Tu es un superbe acteur … Tu vas pouvoir être reçu dans l’Assemblée … Tu as le soutien du Conseil de l’Ordre (Qui n’a rien fait beaucoup plus tard en 2017).

Face Bus.
… Tu n’entendras plus parler de Charlize … Elle ne voulait plus de Townsend … Marre d’être bafoué … Tu nous rappelles Coluche … Charlize est toujours avec Townsend … Les voisins vont se faire enfermer … Tu as eu raison de dire ce qu’ils te disaient la nuit …

Bus.
… Tu nous as dégoûté de l’UMP … Tout le PS t’adore … Tu ne seras pas le nouveau Coluche …

Voisins.
Tu n’entendras plus tes voisins.

Villeneuve-St-Georges.
Ça venait de Stéphane Courbit … Michèle Alliot-Marie a demandé que tu la respectes … Les juristes en ont marre de tous ces textes.

Boucherie.
Tu ne retourneras plus à l’UPMC … Tu vas pouvoir te la faire la fille de la poste.

Voisins.
Ils s’en foutent de Roselyne … Tu es protégé par Kouchner … Tu t’es réconcilié avec Christine … Tu t’en fous de Flavie … Tu ne la verras pas Marie Drucker … Elles voulaient que tu prennes des cours … Tu n’entendras plus parler de FIavie.

Parc.
Tu as été espionné par toute la grande industrie … Tu vas pouvoir puiser sur les actifs … Tu t’en fous de Michèle Alliot-Marie … Marie Drucker s’est fait du souci pour toi … Tu as toujours été soutenu par Rachida Dati … Tu vas pouvoir voir Rachida Dati … Tu es soutenu par Bill Gates … Tu as battu Leonardo … Tu n’as pas besoin de battre Justin Timberlake … Tu vas pouvoir puiser sur les actifs de la presse … Ils n’arrêtaient pas de te voler … Tu ne seras pas le retour de Napoléon … Tu l’as battu Jean-François Coppée … Tu t’es réconcilié avec toute la Tunisie Tu t’es réconcilié avec tous les juristes … Tu as obtenu justice … Tu n’auras plus aucun souci avec Marie Drucker … Tu vas pouvoir te réconcilier avec Wissem … C’est un grand procès … Ils n’ont pas voulu t’indemniser … Tu n’auras plus besoin de subventionner le CNG (Grand projet !) … Tu n’auras plus aucun souci avec Ivo (mon directeur de stage de Master au CNG) … Tu ne retourneras plus au CNG … Tu l’as bousillé Mickaël Youn … Tu nous as fait retrouver nos Musées … On veut admirer ce qui est beau … Tu nous as réconcilié avec la France … Tu vas pouvoir devenir Onassis … Ils étaient en train de tout préparer … Tu les as tous bafoués … Tu as eu raison … Tu en as rien à foutre du cinéma … Tu vas pouvoir te promener, te réconcilier avec tes amis Développer la Tunisie … Tout ce que tu nous as fait, c’est important … Tu vas pouvoir te réconcilier avec Zazie … Tu ne nous causes plus aucun souci … Tu n’entendras plus parler d’Anne-Sophie … Tu as foutu le bordel à la Cour d’Appel … Les journalistes étaient toutes en train de perdre … Tu n’auras plus de souci avec Sarkozy … Toutes nos filles sont jolies … Toujours en train de le battre Justin Timberlake … Ils t’ont suivi … Ils ont voulu te harceler … Tes psy t’ont donné raison … En train de fusiller Stéphane Courbit … Tu vas pouvoir lui faire plaisir à Hanen … Tu ressemblais à ton grand père … Les journalistes ne sont pas tous du fumier (Ce que je n’ai pas dit ou écrit) … Tu es soutenu par Arlette Chabot … Tu n’as plus besoin de prendre le pouvoir … Tu a bafoué Duhamel … Ils étaient tous en train de nous culpabiliser … Tu as eu un grand souci avec Latifa … On en a tous marre de tous ces textes … Ils ont tous bafoué les juifs (Ah bon !?) … Plus rien à foutre d’Alain … Qu’est-ce que t’en as à foutre de Marine Tirouet (Enseignante de théâtre amateur pour enfants et adolescents avec qui je faisais du théâtre en 2006) ? … Ils ont compris qu’ils parlaient trop … Tu aurais pu faire un bon Premier Ministre … Ils savaient que tu n’étais pas bon en économie … Tu t’en fous de Michèle Alliot-Marie … Tu es soutenu par Rachida Dati … Tu n’auras plus de souci avec François Fillon … Tu vas pouvoir te réconcilier avec Jean-François Coppée … Tu aurais pu faire un bon Président de l’UMP (Je n’ai jamais mis les pieds dans un local UMP, fort heureusement pour moi !) … Ils n’arrivent pas à t’oublier … Tu nous fais penser à un lion … Tu nous as tous foutus les boules … Tu vas pouvoir tout instruire.

Voisin.
… Tout ça, ça venait de Marie Baroin … Qu’est-ce que t’en as à foutre de Michel Drucker ? … Il ne s’entend pas avec Dany Saval … Tu vas pouvoir t’acheter une Aston Martin … Tu vas faire une réforme des Institutions … Tu es soutenu par le Conseil d’État (qui m’a jeté bien plus tard en 2018) … Tu viens de faire perdre Marie Baroin … Elle croyait que tu étais socialiste … Ils ont tous dit que tu étais gaulliste … Tu t’es réconcilié avec les tunisiens … Tu vas pouvoir battre Leonardo … Tu as mis en psychose Sarkozy … Tu vas pouvoir faire une rencontre avec Michèle Alliot-Marie … Tu es devenu un homme de réseau … Ils veulent que tu remplaces Michèle Alliot-Marie, que tu habites Place Beauvau.

Rue.
… T’aurais pas du te foutre de Ben Ali … Ils voulaient que tu rencontres une fille de Ben Ali … Tu t’en fous de la fille de Ben Ali … Ils passaient leur temps à se téléphoner … Michèle Alliot-Marie est toujours d’accord avec toi … Tu n’entendras plus parler de Flavie … Tu l’as eu Nelly Furtado (Très belle chanteuse canadienne, d’origine portuguaise, chantant à l’autre bout du monde, dont on pense qu’elle ne se doutait pas de mon existence) … Tu l’as tuée Rachida Dati … Ils savaient et ils étaient complices … Tu as toujours été différent … Ivo, c’était un salop … On t’a toujours protégé … Tout ça, ça venait des juifs … Ils ont interrogé ton voisin à Tunis (Ce n’était pas un voisin, c’était un flic tunisien) … Tu disais la vérité … Sarkozy, il ne foutait rien Place Beauvau … Tu vas pouvoir écrire la suite du livre … Ils ont tous voulu t’empêcher de réussir … Tu as été protégé par Stéphane Courbit … Tu leur causes du souci. Ils ne savent pas où trouver tout cet argent … Tu nous as tous fait penser à François Mitterrand … Tu vas pouvoir pulvériser Lakchmi … Tu vas pouvoir fonder une entreprise … Tu as le soutien de Laurence Parisot (Alors présidente du Medef) … Tu n’as plus besoin de rencontrer Marie Drucker … C’est trop tard … Tu n’entendras plus parler de cette famille Drucker … Ils ont fait que des conneries Il faut tuer pour réussir … Les juristes étaient en train de perdre la tête … C’était l’exacte vérité … Tu vas pouvoir vivre en Tunisie … Tu es protégé par toute la Tunisie … Qu’est-ce que t’en as à foutre de les amuser ? … Ils t’ont tous harceléIl faut réunir cet argent … Tu as fait super plaisir à Michel Drucker … Tu nous as tous énervés … Tu n’es pas le nouveau Sami Naceri … Tu lui as fait plaisir à Roselyne … Ils voulaient tous que tu travailles pour les guignols de l’info … Ils n’ont pas le Droit de lire tous tes textes (Aveu d’un piratage informatique sauvage) … Tu as eu raison de plus utiliser ta CB … Tu l’as obtenu ta suite … Qu’est-ce que t’en as à foutre de Roselyne ? … Tu as eu un très grand succès … Tu as un super sourire … Ils voulaient que tu les divertissent. C’est pour ça que tu ne trouvait pas de boulotPouvoir te réfugier aux US … Tu vas avoir un Doctorat en physique … Tu nous as dégoûtés de la surveillance … Tout ça, ça venait des flics … Ils voulaient que tu prennes des cours … Tu vas devenir plus puissant que Leonardo … Tu vas tuer tous ces juristes … Ils sont tous en train de tirer sur Stéphane Courbit … Ils t’ont tous pris pour un parano … Tu n’as plus rien à voir avec Marie Drucker … Tu as eu raison de tout nous dire … Tu vas pouvoir ouvrir une boite … Tu vas pouvoir tout instruire. C’est toi le jugeTu n’entendras plus parler de Sophie Le Saint … Daoud s’est fait enfermer …

Voisin.
Tu es un homme de Droite … Tu viens de bousiller Isabelle Daoust.

Café.
Tu es super gentil … Vous en avez marre de souffrir … Tu vas pouvoir te réconcilier avec Guy Bedos … On est tous avec toi … Tu n’es pas soutenu par les juristes … Tu n’avais pas un bon antivirus … Les Théron ne t’avaient pas réservé une table … Tu as fait reculer le racisme … Tu vas avoir une grosse voiture noire.

Maison.
… Tu es soutenu par tous les juifs … Tu nous as fait penser à Dreyfus  (Dreyfus a souffert 5 ans sur l’Ile au Diable devenant fou, accusé de haute trahison par l’Armée sur la foi de faux documents, il divise la France en 2 entres les Dreyfusards, grosso-modo la Gauche, dont Zola, et les AntiDreyfusards, grosso-modo la Droite. L’Affaire Dreyfus symbolise une France à moitié antisémite & militariste. Elle est à l’origine de la création de la Ligue des Droits de l’Homme en 1898 Je lisais à l’époque une grosse synthèse de Drouin et j’écrivais à ce sujet sur mon ordi, ce qui était lu par piratage info) … Tu nous arsènes … Tu voyais trop haut … Tu as fait plaisir à Sarkozy … Tu réfléchissais comme lui … Il ne te connaissait pas depuis que tu étais petit.

Nuit.
… Les journalistes sont dans la merde … Tu n’emmerderas plus les politiques … Tu leur as foutus les boules aux politiques … Tu les as rendus paranos … Tu es sous le protection de Bernard Kouchner … Tu as eu raison de tout instruire … Les Drucker sont tout le temps en train de perdre … Il faut que tu ailles encore plus vite … Tu améliores ta plaidoirie … Tu n’auras plus besoin des politiquesTu lui as foutus les boules Anne-Sophie … Tu ne feras plus de politique … Tu vas pouvoir te monter une entreprise … Tu nous as fait retrouver nos principesAnne-Sophie est toujours avec Djamel Ben Salah … Tu vas finir par devenir Président de la République … Tu n’entendras plus parler de Hanen Bouziri (Cousine du côté de mon père) … Ils se demandent pourquoi tu voulais te marier avec une juive.

Parc.
… Ils croyaient que tu passais ton temps à t’amuser …

Voisins.
… Tu n’es pas le nouveau Fernand Raynaud … Tu leur as foutu un coup de boule aux politiques … Il ne s’agissait pas de Marie Baroin, mais de Marie Gris.

Voisins.
… Elles se comportent toutes comme des putes … Qu’ils aillent tous se faire foutre … Anne­-Sophie, tu l’as eue … Ils en ont marre de ton psychiatre … Ils s’en foutent d’Anne-Sophie … Elle n’était plus avec Djamel Ben Salah.

Voisins.
Tu vas être victime de la haute couture … Tu viens de le tuer le magistrat de la Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) … Tous en prison … Les Juges en ont marre de toutes ces lettres … Ils t’ont trouvé timide … Elle n’a pas voulu te répondre … Tu nous rappelles Louis XVIII … Ils viennent de fusiller Stéphane Courbit … Tu l’as obtenue ta suite … Tu n’entendras plus parler de Latifa … Elles se comportent toutes comme des putes … Tu viens de fusiller une pute … Tu n’auras plus besoin d’ouvrir une Master Class … Elles te connaissaient toutes … Tu leur as fait bouffer de la merde … Anne-Sophie Lapix : Tu es un homme heureux … Ça nous rappelle l’Affaire Dreyfus (Dreyfus a souffert 5 ans sur l’Ile au Diable devenant fou, accusé de haute trahison par l’Armée sur la foi de faux documents, il divise la France en 2 entres les Dreyfusards, grosso-modo la Gauche, dont Zola, et les AntiDreyfusards, grosso-modo la Droite. L’Affaire Dreyfus symbolise une France à moitié antisémite & militariste. Elle est à l’origine de la création de la Ligue des Droits de l’Homme en 1898. Je lisais à l’époque une grosse synthèse de Drouin et j’écrivais à ce sujet sur mon ordi, ce qui était lu par piratage info)Tu viens de les bafouer tous ces agents … Tu n’a plus besoin d’être Premier Ministre … Tu es un pauvre fou … Tu es en train de retrouver Thierry Ardisson … Tu n’entendras plus parler de complot lapixien … Tu n’étais pas espionné par Stéphane Courbit … Tu viens d’être soutenu par la CJR (Cour de Justice de la République) … Tu n’auras plus besoin du soutien de Cécilia … Il vaut mieux un excès de censure … Tu les as pulvérisé ces bouffonnes … Tu es soutenu par Anne-Sophie …

Voisins.
 … Tu es napoléonien … Tu es un Président de la République tunisienne … Tu as obtenu le diplôme d’Empereur (Grand projet ! Pour aller bien dans sa tête …) … Tu viens de fusiller toutes les putes … Tu viens de pulvériser toutes les putes … Tu viens de pulvériser José … Qu’est-ce que t’en as à foutre de Virginie ? … Tu es soutenu par tout le PS … Tu nous rappelles Jean Jaurès … Tu viens de pulvériser Marie Drucker … Tu viens de bousiller les copains de Latifa … Tu es meilleur que Zola … Tu viens de mettre un gros coup de boule à Rachida Dati.

BNP.
… Tu n’entendras plus parler de Sophie le Saint … Tu n’entendras plus parler de Maurice Rafsjus (Rescapé de la rafle du Veld’hiv, journaliste, historien et militant français, écrivain, sur les thèmes du génocide des juifs en France, de la police et des atteintes aux libertés, le sécuritaire) … Tu viens d’être soutenu par DSK … Tu vas pouvoir t’exiler en Suisse … Tu viens de faire plaisir à Benoît Duquesnes … Tu viens de l’enterrer Rachida Dati … Tu viens de fusiller toutes les putes … Elles te prennent toutes pour un salop … Tu nous as rappelé Albert Camus (Je lisais à l’époque le Mythe de Sysiphe) … Michèle Alliot-Marie est tombé d’accord avec toi … Les juristes sont en train de perdre … Tu viens de les bousiller les Baroin … Marie Drucker voulait que tu travailles avec elle … Tu viens de le tuer le magistrat Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) … Tu viens de bousiller le Rectorat de Paris … Tu n’iras plus au Rectorat de Paris …

Voisins.
… Tu vas te marier avec Marie De Villepin … Tu vas pouvoir te la faire Marie De Villepin … Tu n’as commis aucune faute … Tu n’es pas le copain de Michel Boujenah … Marie Drucker est en train de perdre … Tu vas pouvoir aller chez Maxim’s … Tu as le soutien de Rachid Arhab … Tu t’es réconcilié avec Alain Krivine … Tu as obtenu une réforme de la Justice … Tu nous as fait penser à Frédéric-Joliot Curie … Tu n’entendras plus parler de Dominique de Villepin … Tu n’auras plus de problème avec Le Parisien … Tu vas finir par remplacer Roselyne … Tu n’entendras plus parler du Dr Farcas (Hélas non) … Tu viens de le bafouer Dominique de Villepin … Tu ne lui as pas plu Sarkozy … Tu viens de la bafouer Anne-Sophie Lapix … Ils sont surveillés par le CSA … Tu es soutenu par l’UDF … C’est Laurent Joffiin qui t’a répondu. Il voulait que tu retrouves Latifa (Latifa est mon ex-compagne, quittée en 2002, avec qui je ne m’entendais pas & qui n’était jamais là. Je n’avais pas l’intention de la « retrouver ») Tu viens d’obtenir les pleins pouvoirs … Marie Baroin s’est faite enfermer … Tu viens de bousiller Luc Ferry … Ils voulaient que tu les amuses … Descendant du prophète (Enormité dangereuse … ) … Tu n’entendras plus parler de Françoise Joly … Ils veulent te donner la nièce de Michèle Alliot-Marie … Tu es soutenu par toute l’Armée … Tu vas pouvoir remplacer Hervé Morin (Dirigeant Modem, peut-être Ministre de la Défense à l’époque) … Tu as foutu le bordel à la poste … Ils voulaient que tu remplaces Olivier Besancenot … Tu viens de fusiller Patrick de Carolis … Tout ça, ça venait de Christian Cortès … Ils t’ont tous donné raison … Qu’est-ce que t’en as à foutre de ta tante Rachida ? … Tes voisins étaient en contact avec Anne-Sophie … Ils voulaient tous que tu te maries avec Anne-Sophie Lapix … Tu vas finir par devenir le nouveau garde des Sceaux … Ils viennent de t’inscrire au barreau … Tu vas pouvoir te réconcilier avec Béatrice Schonberg … Tu es connu jusqu’aux US … Tu n’as plus besoin d’aller à Hollywood … Tu déclenchais toujours une explosion … Tu nous as fait retrouver Lavoisier Ils voulaient que tu retournes au CNG … Tu vas pouvoir retourner au CNG … Toujours été meilleur que Leonardo … Tu aurais pu faire un très bon Ministre de l’enseignement supérieur.

JoliotCurie
Frédéric Joliot-Curie, gendre de Marie Curie, 5ème Prix Nobel de la famille Curie, communiste.
Le parcours de Frédéric Joliot-Curie est lié à la genèse du CNRS. Il est associé, notamment grâce à Jean Perrin, à la plupart des initiatives liées à l’organisation de la recherche en France qui conduisent, en octobre 1939, à la création du CNRS. Son envergure scientifique, son rôle dans la Résistance et dans l’insurrection parisienne, son aura, également, expliquent sa désignation le 20 août 1944 à la direction du CNRS. Le 3 février 1946, il est nommé haut-commissaire du nouveau Commissariat à l’énergie atomique. En 1950 il lance l’Appel de Stockholm visant à interdire la bombe atomique. Il est relevé de ses fonctions de haut-commissaire du CEA cette même année.

http://www.cnrs.fr/fr/personne/frederic-joliot-curie

 

Sortie.
... Tu n’entendras jamais plus parler de Marine Tirouet (Enseignante de théâtre amateur pour enfants et adolescents avec qui je faisais du théâtre en 2006) … Tu ne nous reverras plus … Tu vas développer la TunisieOn est tous désolés … On est tous d’accord avec toi … Tu es un très bon avocat … Tu les as tous bafoués … Tu t’en fous de Rachida Dati … Tu es soutenu par Roselyne … Tu es soutenu par tous les syndicats … Ils se foutent de Maurice Rafsjus (Rescapé de la rafle du Veld’hiv, journaliste, historien et militant français, écrivain, sur les thèmes du génocide des juifs en France, de la police et des atteintes aux libertés, le sécuritaire) … Tu es soutenu par le Conseil de l’Europe … Il n’y a pas de séparation des pouvoirs … Ça venait de Sarkozy … Tu as fait plaisir à Arnaud Montebourg … Qu’est-ce que t’en as à foutre de remplacer Valérie Pécresse ? … Tu vas pouvoir tout instruireOn en a tous marre de Sarko … Tu l’as toujours battu Leonardo … Tu les as tous énervés avec tes carnetsTu nous fais penser à Marlon Brando (Le plus grand acteur du monde) … Tu viens d’obtenir le soutien de Rachida Dati … On en a tous marre de France Info … Marie Drucker s’est faite interner … Tu es soutenu par tous les enfantsTu es soutenu par Yannick … Tu ne reprendras pas DMD (Boite de Production de Michel Drucker) … C’est super important la fraternitéTu vas avoir une grosse voiture noire … Tu es un super bon garde des Sceaux … Tu as fait super plaisir à ton papi Pierre … Qu’est-ce tu vas foutre sur les plateaux de télé ? … Tu n’as plus besoin de faire de la police politique (Aïe !) … Tout ça, ça venait du PS … Tu t’en fous de l’UMP …

BNP.
… On savait que tu avais candidaté à la BNP … Ils voulaient te mépriser … Tu n’as plus besoin de retourner à la BNP … Tu as eu raison de harceler la sécu … C’était pas ton sosie, c’était toi … Tu as pulvérisé Caveo (Cavéo est une societe americaine de cryptographie qui avait utilise une photo de moi prise je ne sais où pour la mettre sur son emballage de sa clé de sécurité, vendue en série à la FNAC. Je n’avais aucune raison de m’énerver ! …) … Tu n’as pas un problème d’antivirus … On s’est tous fait du souci pour toi …

Sortie Bus.
Tu n’entendras plus parler des journalistes … Tu as le soutien du garde des Sceaux … Tes voisins, tu les as tous mis en prison …

Bus.
Marie Drucker est très contente pour toi … Ça ne venait pas de Michel Drucker … On t’a tous donné raison … Tu n’entendras plus parler de Marie-Belle … Marie Drucker est en train de perdre … Ils ont voulu t’exclure … Tu vas pouvoir tout instruire.

Bus.
Tu n’as plus aucun souci avec les juifs (Qu’avais-je donc fait ?) … Marie Drucker a dit que tu n’arrêtais pas de dire des conneries (Ah bon ? Comment ?)  … Tu as le soutien de Max Gallo … Tu as déclenché une grosse explosion sur le Ministère de la Justice … Tu ne pourras plus te faire enfermer (Hélas non !) … Tu vas obtenir justice … Les journalistes ne sont pas les chiens de garde de la démocratie (expression d’un juriste que j’avais lu) … Tu as eu raison de ne plus regarder les infos … Ils ont compris la raison de ton suicide (TS en 2006) … Ce n’était pas un signe de reconnaissance … Tu as eu raison de les poster tes lettres … Tout ça, c’est de l’intimidation … Tu vas pouvoir devenir Ministre de la Justice … Tu t’en fous des Baroin … Tu ne t’en fous pas de Marie Gris. C’est ton amie … Qu’est-ce que t’en as à foutre de Marie Bérengère ? … Tu nous as dégoûtés de l’info … Tous sous surveillance.

Bus.
Tout ça, ça venait de la police … Tu n’as plus aucun souci avec les entreprises … Tu viens de le tuer le Procureur (Ah bon ? Comment ?) … Tu as obtenu justice … Toutes bafouées ces BCBG (Bon Chic Bon Genre) … Tu vas devenir plus puissant que Bill Gates … Tes voisins sont tous morts … Tu as toujours été soutenu par Stéphane Courbit … Tu les as tous bafoués ces agents … Tu es un superbe acteur … Tu viens d’être soutenu par Roselyne Bachelot … Tu vas pouvoir la soutenir Roselyne Bachelot … Tu es un super dirigeant de l’UMP (Grand projet ! Pour aller bien dans sa tête … Je n’ai jamais mis les pieds dans un local UMP, fort heureusement pour moi !) … Tu t’en fous du PS … Tu as eu un souci avec Hirsch & Facy … Tu as fait super plaisir à la Cour de Cassation … Michèle Alliot-Marie a reçu une mauvaise nouvelle … Qu’est-ce que t’en as à foutre d’entrer dans la police ? … Ils sont tous dégoûtés de la psychiatrie … Tu leur as tous pris la tête …Tu n’as plus aucun souci avec Latifa … Tu as fait une démonstration de force … Tout le monde pense que ça venait d’un huissier … Tu n’as plus besoin d’être soutenu par Roselyne Bachelot … Tu ne remplaceras plus Fillon … Tes psychiatres sont tous dans la merde … Tu vas pouvoir soutenir Roselyne Bachelot … Ils voulaient te donner la fille du boulanger.

Villeneuve-St-Georges.
… Tout ça, ça venait de Djamel Debbouzze … Qu’est-ce que t’en as à foutre de travailler pour lui ? … Tu vas être plus riche que Bill Gates … Michèle Alliot-Marie s’est pris une Droite … Tu es soutenu par la DGSI, la SGDN, les RG … Tu es soutenu par Rachida Dati.

Maison.
… Ils sont tous en train de perdre … Tu vas pouvoir y aller devant la CJR (Cour de Justice de la République).

Retour.
… Tu nous as battus … Tu vas pouvoir te réconcilier avec Elsa … Tu vas faire une super grande fête … Ils sont en train de tirer sur un psy.

Maison.
… Tu es soutenu par Yves Calvi … Tu n’as plus besoin de pédiatre … Tu es inconnu au Ministère de l’Intérieur … Tu ne lui as pas plu à Marie de Villepin … Ils t’avaient vu venir … Ils savaient que t’allais monter haut … Tu vas te brûler Icare … Tu ne verras pas Marie de Villepin … Tu leur as tous foutu du plomb dans la tête … Tu vas avoir le meilleur rôle : Premier Ministre … Tu es en train de faire la paix avec Lionel Jospin … Tu nous as fait penser à Georges Clemenceau, le Tigre (Quelle horreur !) … Tu viens de la bousiller la CJR (Cour de Justice de la République) … Tu vas pouvoir faire plaisir à ton papa … Tu vas pouvoir faire une bouffe avec Michèle Alliot-Marie.

Bus.
… Tu lui as donné un coup de fusil Michel Drucker … Tu n’as eu aucun problème avec François Baroin … Tu ne te marieras pas avec Anne-Sophie ou avec Marie de Villepin … Tu n’entendras plus parler de politique … Tu es plus riche que Zidane … Tu viens d’être protégé par Roselyne Bachelot … Tu aurais pu faire un bon Premier Ministre … Tu vas finir par remplacer Michèle Alliot-Marie … C’est un coup d’État … Tu ne remplaceras pas Michèle Alliot-Marie … Tu es soutenu par Georges … Ils s’en foutent de la psychose … Ils ont dit que tu travaillais trop … Ils ont tous dit que t’étais un salop … Marie Drucker n’arrête pas de perdre … Ils ont tous dit que tu connaissais rien de Rousseau … Ils s’en foutent de De Villepin … Il s’emmerde avec Marie-Laure … Elles t’ont toutes trouvé paranoIls ont dit que tu travaillais beaucoup trop … Elles se sont toutes protégées par un avocat … Tu es beaucoup plus fort qu’elles … Elles sont toutes en train de couiner.

Sortie.
Ils ont dit que tu étais beaucoup trop difficile … Les journalistes ne t’aimaient pas … Tu viens d’être protégé par tous les parlementaires … Ils veulent que tu remplaces Michèle A1liot-Marie … Tu vas pouvoir nous protéger de la police.

Intermarché.
Ils voulaient que tu rencontres Hanen Bouziri (Cousine paternelle) … Les journalistes se sont faits enfermer … Tu as eu raison de t’entêter … Tu ne remplaceras plus Steevy Boulay … Ils ont foutu le bordel à la sécu … Tu les as tous mis en psychose … C’est eux les paranos … Daoud s’est fait enfermer … Tu étais au centre d’une guerre civile … Tu as eu raison de tout instruire … Ils t’avaient tous espionné (Où est la réalité ?) … Tu vas obtenir une levée de l’immunité parlementaire … C’est un délit de Droit commun.

Intermarché.
Tu es soutenu par toute la Tunisie … Tu t’en fous d’être reporter … Ils voulaient t’exiler au Etats-Unis (Que je n’aime pas vraiment) … Tu es meilleur que Leonardo … Tu vas sauver des flics … Ils en ont marre de tous ces flics.

Café.
Tu as eu raison de te couper de l’actualité … Le chef est seul face au mauvais destin (Je lisais De Gaulle à l’époque pour savoir qui c’était …) … Tu vas pouvoir les bousiller toutes ces putes … Tu as le soutien de tous les pompiers … Tu ne serviras pas Sarkozy … Anne-Sophie ne voulait plus de Djamel Ben Salah … Tu fonctionnes comme Napoléon : Tu joues avec les Institutions … Tu nous as tous réveillés … Ils n’auraient pas du te foutre en garde à vue … Sarkozy s’est fait tout petit … Tu es un génie … Tu vas pouvoir aller au USA (Que je n’aime pas vraiment) … Tu as obtenu Nelly Furtado (Très belle chanteuse canadienne, d’origine portuguaise, chantant à l’autre bout du monde, dont on pense qu’elle ne se doutait pas de mon existence) … On t’a tous soutenu … Tu n’auras plus besoin du soutien de Robert Barcia (Dirigeant de Lutte Ouvrière) … Tu as bafoué l’UGC … Tu as eu un super succès à Hollywood … Le Procureur, c’est pas un bouffon … Le psychiatre n’est pas un bouffon … Ça venait du préfet … Tu vas aller devant le Tribunal administratif … Tu n’iras plus jamais en garde à vue … Tu es soutenu par Robert de Niro … Tu as toujours été un homme engagé … Tu n’as plus besoin de tout instruire … Tu n’as plus de problème avec les gens de télé …

Sécu.
Tu n’es pas un fils de prolo … Tu es issu d’une très haute noblesse (Tas de foutaises !) … Tu as toujours su respecter la pietas … Tu as une conduite aristocratique … Tu es soutenu par tous les SRPJ …

Tu l’as obtenu ta suite … Tout ça, ça venait de Lakchmi … Ils ont tous vu qu’il y avait un problème avec ton WIFI … On te fait toutes nos excusesTu es meilleur que Wolinski … Tu n’as pas encore obtenu Nelly … Tu as un souci avec Rachid Arhab … Tu t’en fous de Sylvie Clément Cluzin (Dirigeante du CSA à qui j’avais écrit) (dirigeante du CSA à l’époque à qui j’avais écrit) et Dominique Baudis … Tu n’as plus aucun souci avec Rachid Arhab … Tu ne te réfugieras plus aux Etats-Unis (Que je n’aime pas vraiment) … Tu vas pouvoir développer la Tunisie … Tu n’es pas connu des milieux de la pub … Tu t’en fous de la pub Mercedes … Ton père, tu vas pouvoir lui acheter une Mercedes (Projet jamais abouti) … Tu vas obtenir un super château … Tu vas pouvoir la voir Nelly Furtado (Très belle chanteuse canadienne, d’origine portuguaise, chantant à l’autre bout du monde, dont on pense qu’elle ne se doutait pas de mon existence) … Tu leur as tous plu aux portugais … Tu n’es pas un homme malade … Tu n’as plus besoin de la Haute Cour de Justice … Tu viens d’être soutenu par Rachid Arhab … Tout le monde savait … Ils ont vu le risque … Tu n’auras plus besoin d’interroger le CSA … Tu n’as pas eu de souci avec Sylvie Clément Cluzin (Dirigeante du CSA à qui j’avais écrit) … Tu viens d’obtenir la carte de police … T’as trouvé … Ils veulent que tu remplaces Michèle Alliot … Ils sont tous fatigués … Tu fonctionnes comme De Gaulle … Tu viens de te réconcilier avec Anne-Sophie …

Avenue Carnot.

Polytechnique

Plainte contre X. Un des pires Grandes Ecoles Nationalistes … militarisée par Napoléon. Sa devise dit bien son Nationalisme : Pour la Patrie, les Sciences et la Gloire.

 

 

 

… Tu es un Major de l’X … Tu vas pouvoir remplacer Michèle Alliot-Marie … Tu n’as plus besoin de te foutre de Michèle Alliot-Marie … On est tous en train de bousiller les agents … On se demande où trouver tout cet argent … Tu vas pouvoir la rencontrer, la remplacer … Ils ont compris l’origine de ton suicide (TS en 2006) … On est tous désolés … Tu n’as plus de souci avec les juristes … Tu viens d’obtenir une sorite … Tu nous causes du souci … Tu as eu raison de te foutre de la police … Les juristes sont foutus … Ça ne venait pas de ton WIFI, mais d’une micro puceTu es un Président de Tunisie … Tu l’as obtenu Nelly Furtado (Très belle chanteuse canadienne, d’origine portuguaise, chantant à l’autre bout du monde, dont on pense qu’elle ne se doutait pas de mon existence) …

Commissariat (Je vais chercher une feuille de vente pour ma voiture).
… Tu es un super flic … On se foutait de ta R19 (Ma Renault 19 chamade, une mamie sortie de l’usine en 1989, sur laquelle j’avais tout changé : Les amortisseurs par moi-même, le joint du circuit de refroidissement par moi-même sur conseil de mon oncle Cyril – le bocal laissait échapper de la vapeur d’eau, de l’air rentrait dans le circuit et l’air ça transporte moins bien que l’eau l’énergie, ce qui fait que la température augmentait – De la fumée sortait de sous le capot, comme une locomotive … Ca devait amuser le public !-, la carosserie par moi-même, les feux par moi-même, les remonte-glaces électriques par moi-même, la batterie par moi-même, et peut-être même l’alternateur, le cable d’embrayage avec l’aide de mon oncle Cyril – On a fait ça plusieurs fois deux ou trois heures dans le froid – & les freins, les pneus par un mécanicien. Je crois même qu’on avait changé le pot d’échappement. Je passais mon temps dans les Casse-Auto : Ca coûte très cher en temps d’être pauvre !)  … Tu as eu raison de tout abandonner … Ça ne venait pas de ton téléphone … Ça venait des voisins.

Café.
… Ils voulaient te dégommer … Tu vas pouvoir tout nous raconter … Ils ont fait exprès de fermer la sécu … Ils veulent tous nous dégommer … Ils veulent tous se faire pardonner … Ils sont tous calmésTu t’es mis à dos tout l’UMP … Ils voulaient tous t’enfermer … Ils ont passé leur temps à te provoquerNe retourne plus à l’UGC … Tu ne feras pas d’autre tour de piste … Ils veulent tous te faire enfermer … Michèle Alliot-Marie, tu l’as eue … Ils ont tous foutu le bordel à l’hôtel Dieu …

Rue de Paris.
… Tu vas pouvoir bousiller Stéphane Courbit … Tu les as tous mis dans des cages … Tu es protégé par Dominique de Villepin … C’est vrai : Ils t’ont suiviTu as battu tous les journalistes … Les journalistes sont toutes en train de devenir folles … Tu as bien fait de vendre ta voiture … Ils en ont marre de tous ces textesIls veulent que tu nous divertisses … Tu es meilleur que Jean-Luc Delarue … Tu as pulvérisé Lakchmi … Tu as fait plaisir à Mohammed Smah (Je lui ai vendu ma R19, que j’avais achetée 900 €, pour seulement 300 € et qu’il a revendue 600 €) … Tu vas pouvoir faire plaisir à Naïma … Tu n’es pas Alfred Dreyfus … Ils ne veulent pas t’offrir un nouvel ordi … Ils veulent que tu continues à tout instruireTout le monde pense que ça vient de Canal + … Les Juges ont dit que tu ne comprenais rien à la justiceTu nous as tous fait penser à ton père … On en a marre de l’injustice (Le prénom de mon père Moncef est dérivé de l’arabe « Insaf » qui veut dire Droiture) … Tu pourras être plus riche que Lakchmi … Ils ont dit que tu n’es pas un homme sûr … Tu aurais pu faire un fabuleux directeur … Tu as bousillé tous les juristes … Ils voulaient que tu travailles pour Nicolas Cantelout.

TF1.
… Tu es milliardaire … Tu nous as tous dégoûté de l’électronique … Tu as battu tous les journalistes … Ça venait de ton téléphone … Tu viens de dégommer Canal + … Tu les as tous rendu fous avec Anne-Sophie … Tu viens d’être protégé par toute la DGSI … Tu as mis sous écoutes les journalistes … Tu ne pourras plus mettre en cause Drucker … Ça venait de toutes les TV … Elles étaient toutes en train de te pourrir la vie … Tu n’as pas encore trouvé la fille de ta vie … C’est les journalistes qui avaient du vice … Tu ne pourras plus être Premier Ministre … Tu t’es mis à dos toute la famille Sarkozy … Tu n’étais pas un super artiste … Tu ne rempliras plus de cahiers de texte … François Fillon s’est pris du plomb dans la tête …

Parc Villeneuve-St-Georges.
… Tu ne nous as pas tous abandonnés.

Voisin.
… Tu n’es pas espionné par Arthur … Tu n’es pas soutenu par les journalistes … Tu n’es pas espionné par les radios … Tu vas pouvoir tous les mettre en prison … Tu viens de bousiller l’IFOCOP … Les douaniers se sont faits bafouer … Ça venait de Marie Baroin … Elle voulait que tu milites pour le PS (Qu’est-ce qu’on en a à foutre ?) … Tu as été diffusé par Stéphane Courbit … Tu viens d’être soutenu par Robert Badinter … C’est bien ce que tu as fait avec Mohammed Smah (Je lui ai vendu ma Renault 19) … Tu es en train de retrouver François … Ils s’en foutent de François Fillon … Tu vas pouvoir être plus riche que Lakchmi Mittal … C’était des fous l’UMP … Tu viens de les bafouer Canal + … Ça venait de Marie Baroin … Elle ne veut plus présenter le Soir 3 … Elle veut rester chez elle … C’était Marie Gris … Tu as bafoué les gendarmes … Ils sont tous devenus fous avec Sophie Le Saint … Pour les psychiatres, t’es mort … Tu n’as aucun souci avec François Baroin … T’es en train de le battre François Fillon … Tu n’as pas mis en cause Rachida Dati … Tu es le retour de Napoléon … Les psychiatres sont tous en train de se foutre de ta gueule … Ils ont dit que tu entendais des voix (Ah bon ?) … Ne retourne pas à l’UGC … Tu vas pouvoir la voir Anne-Sophie … Tu as fait plaisir à Laurence Piquet … Tu ne figureras pas parmi les chiens … Tu vas la sauver Anne-­Sophie … Ils voulaient que tu travailles pour François Baroin … Tu t’en fous des agents d’artistes … Tu as été espionné par toutes les radios … Tu es le protégé de Rachida Dati … Il faut faire une réforme de la Justice … Ils s’en foutent de Sarkozy … Ils ne l’aiment plus … Tu es dix fois plus intelligent que lui Tu nous as fait penser à Lino … Tu les as fait flipper au Ministère de l’Intérieur … Ils voulaient que tu travailles pour François Fillon … Ils vont faire une réforme de la DST … Pour tous les agents, tu était un homme mort … Tu passais ton temps à te foutre des artistes (Comment ? Où ?) … Tu vas pouvoir remplacer François Fillon … Tu as fait super plaisir à Marie Drucker … Tu t’en fous de Samantha … Ils s’en foutent de cette histoire de chiens … Tu vas te foutre de DSK … Tu t’en fous d’inquiéter Sarkozy … Tu ne rêvais pas … C’était exactement ça …Tu étais diffusé par Stéphane Courbit … Tu réfléchissais tout le temps … comme Napoléon … Tu comprends bien l’État … Les journalistes, tu les as toutes eues … Ils voulaient que tu travailles pour Sarkozy … Tu vas monter une petite entreprise … Tu vas pouvoir la voir Nelly Furtado (Très belle chanteuse canadienne, d’origine portuguaise, chantant à l’autre bout du monde, dont on pense qu’elle ne se doutait pas de mon existence) … Tu n’as pas fait couler la Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) … Ce n’est pas une affaire d’État sous les yeux … Ils voulaient que tu ailles à Hollywood …Tu t’en fous de monter une entreprise … Tu n’auras plus aucun souci avec Arthur … Tu n’aurais pas du mettre en cause Arthur … Tu les as battus avec Dreyfus … Il n’y avait pas de complot lapixien … C’était des connes (des jalouses) … Tu n’as plus aucun problème avec la Poste … Tu ne dois plus boire d’alcool … Tu n’as pas besoin de faire le Ramadan … C’est super dur de faire une fiction … Tu as le Droit de boire de l’alcool … On a le Droit de jouer avec les célébrités … Tu as eu un énorme coup de bol … Ils ne savaient rien les Sarkozy … Ils ont tout verrouillé … Tu es le grand protégé de Cécilia … Elle ne voulait pas te caser avec sa fille … Tu es en train de faire plaisir à Sarkozy … Ils ont tous vus que tu prenais des précautions … Tu leur as plus aux commissaires … Tu es un bon remplaçant de Michèle Alliot-Marie … Anne-Sophie n’était plus avec Djamel Ben Salah … Elle était avec un autre … Tu as eu raison de gueuler … Tu t’en fous de Nelly Furtado (Très belle chanteuse canadienne, d’origine portuguaise, chantant à l’autre bout du monde, dont on pense qu’elle ne se doutait pas de mon existence) … Tu as eu raison de te foutre d’Anne-Sophie … Tu vas avoir du pouvoir … Tu as le soutien de Laurence Parisot … Tu es un bon meneur d’homme … On a compris que tu étais espionné …Tu lui as plu Djamel … Tu as fait plaisir à Jacques Vergès … Tu as eu raison de dire ce que t’as écrit à Jacques Chirac (Le courrier était lu par piratage info) … On ne sait pas pourquoi il n’a pas répondu … Tu n’as pas besoin de mettre en cause Pascal Clément … Tu vas pouvoir voir Michèle Alliot-Marie … Ils veulent que tu rencontres Robert de Niro … Tout le monde t’admire … Tu as eu raison d’écrire à Roselyne Bachelot … Tu as toujours été soutenu par Bernard Kouchner … Tu n’es pas le retour de Napoléon … Ils parlaient beaucoup trop … Tu n’étais pas espionné par tout Neuilly … Personne ne t’a trouvé drôle … Tu as toujours été un homme responsable … Tu vas pouvoir te la faire Flavie … Tu t’en fous de Nelly Furtado (Très belle chanteuse canadienne, d’origine portuguaise, chantant à l’autre bout du monde, dont on pense qu’elle ne se doutait pas de mon existence) … On était tous en train de crever … Tu nous as faits retrouver la santé … Personne n’a dit que tu en faisais trop … On en a marre des indiscrétions …Tu vas pouvoir sauver Omar … Tu as protégé toute ta famille (Ah bon ? Les flics se sont mêlés de ce qui ne les regarde pas …) …On en a marre de Jean-Brice du Bary … Tu t’en fous de Robert de Niro … Tu vas succéder à François Bayrou  … Tu vas être dirigeant du MoDem … Ils ont fait le ménage … Tu es en train d’accomplir tes rêves …On en a marre de ce trou de la sécu … Il y a trop gens dans les hôpitaux … Tu vas pouvoir le sauver Mbake … Ils t’ont tous vu souffrir … Tu leur as tous fait penser à Hulk … Tu t’en fous des Druckon … Tu nous as tous faits réussir … Tu vas pouvoir l’aider Nadia (ma sœur) COMME LES FLICS SONT DANS LA SUBORNATION DE TEMOINS, LES PROMESSES VAINES & ILLUSOIRES, ILS NOUS ONT LAISSES CREVER MOI & MA SOEURTu n’as pas mis ta famille dans un tombeau (Ce que j’avais écrit dans un texte) … Tu n’as plus aucun rapport avec DMD (Boite de Production de Michel Drucker) … Tu vas pouvoir développer la Tunisie … Tu as fait plaisir à cette Léa Drucker … Plus personne n’a envie de se faire insulter … Tu nous as fait penser à un lion … Tu ne te marieras pas avec une actrice … Elles sont chiantes … Ils ont voulu que tu travailles pour Michèle Alliot-Marie … Tu es un génie … Tu réfléchissais trop vite … Tu n’as causé aucun souci au militant Nicolas Tu es diffusé par Michèle Alliot-Marie …Tu es un homme gentil … Tu as bâillonné Canal + … Tu n’es pas le retour de Napoléon … Tu nous rappelles De Gaulle (Dont on se fout ! Je me contentais de lire sur lui) … Ça ne venait pas de François Baroin … Ça venait de plus haut … Tu es le nouveau dirigeant de la DGSI … Tu vas pouvoir tout mettre au pointTu visais trop haut … Ça suffit la Cour de Cassation … Ce ne sera pas une nouvelle affaire DreyfusTu ne te marieras pas avec Anne-Sophie … Elle est toujours avec Djamel Ben Salah … T’es en train de le faire flipper Sarkozy … Tu vas pouvoir jouer au football … Tu as bien fait rire Zinedine Zidane … Tu vas te marier avec Wissou … Qu’est-ce que t’en as à foutre de cette Michèle Alliot-Marie ? … Tu l’as passionnée Michèle Alliot-Marie … Tu vas pouvoir jouer au foot … Tu es un super intello … Ils ont tous vus que tu allais mieux … Tu vas pouvoir le soutenir Sami Naceri … Tu viens de pulvériser Lakchmi … Flavie, elle couine … Ils t’ont trouvé meilleur qu’ArthurTu les as tous mis en psychose … On sait que tu t’amuses … Tu les as pas tous bafoués les flics … Ils t’ont trouvé drôle … Tu leur as fait penser à Gérard Depardieu … Tu lui as foutu les boules Roselyne Bachelot … Qu’est-ce que tu vas foutre devant le Conseil de l’Ordre ? … Ils sont en train de devenir bouffis … Ils en ont marre de tous ces tours de piste … Personne ne fonctionne comme toi … T’as gueulé et après, t’es parti à Boissy … Tu es soutenu par Adela … On sait que tu n’es pas véritablement schizo … Tu es soutenu par François Fillon … Tu t’en fous de cette histoire personnelle … Il avait le Droit … Tu vas pouvoir te foutre de Delphine Payet … Tu vas pouvoir revoir Pierre-Olivier Renerte (Mon meilleur ami à l’école primaire) … Tu les as tous bousillés avec tes DVD … Tu viens de te réconcilier avec Cyril.

Nuit.
Tu l’as obtenu ton appel … Tu les as fusillés les journalistes … Tu as été diffusé par Stéphane Courbit … Tu es soutenu par Michèle Alliot-Marie … Tu vas pouvoir pulvériser Lakchmi … Ils sont allés faire le ménage Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) (Ah bon ?) … Laisse tomber cette infraction par ricochet (Infraction visant aussi Latifa) … Tu vas pouvoir les bousiller tous ces journalistes … Tu n’entendras plus parler de Latifa … Tu vas soutenir leurs pupilles … Ils ne t’ont pas pris pour un salop … Ça venait de cette histoire de gorilles … Tu viens de le fusiller Julien Courbet … Ça venait de Canal Studio … Tu vas être plus puissant que Sarkozy … Tu n’as plus besoin de nous enfermer … On ne t’a rien fait … Il n’y a qu’à toi qu’ils ont fait ça (Très grand aveu !) … Tu vas pouvoir aller devant la Haute Cour de Justice (Qui examine les cas de haute trahison d’un Président de la République, projet délirant !) … On sait pourquoi ils n’ont rien fait … Tu visais beaucoup trop haut … Tu n’étais pas un simple pinot … Tu es un Taureau … Tu les as mis en psychose … Tu as toujours été tout en haut … Tu vas pouvoir les bouffer la police … Tu t’en fous de remplacer Michèle Alliot-Marie … Tout le monde s’emmerde Place Beauvau … Tu vas fonder un Empire cinématographique … Tu n’es pas espionné par Arthur … Ils n’ont pas encore compris ce qu’ils ont fait … Tu n’es pas le copain de Bruno Gaccio … Tu n’es pas le nouveau héros … Il faut que tu le dégommes Sarkozy … Tu n’as plus besoin de Rachida Dati … Tu as bien fait d’écrire à la CJR (Cour de Justice de la République) … Tu vas pouvoir visiter la Patagonie … Tu as eu raison de viser haut … Tu es protégé par tout le PS (Ah bon ?) … Tu ne seras pas assassiné par Charlotte Corday (Célèbre pour avoir assassiné Jean-Paul Marat, le Révolutionnaire français de 1789) … On t’appelle Napoleoune … Il faut le tuer Dominique Baudis … Tu dois mettre en cause Arlette Chabot … Elle savait. Ça se voyait … Tu as eu raison de viser haut … Tu as eu 30 milliards € … Tu es un journaliste d’Al Jazeera … Ils ont voulu te mettre des bâtons dans les roues … C’est vous les fachos … Ils avaient vu toutes tes photos (Par espionnage info ?) … Tu vas pouvoir remplacer Laurence Parisot … Tu ne la verras plus Naïma … Tu vas pouvoir faire une compilation.

30 août 2007.

… Qu’est-ce que tu en as à foutre de sa Judith ? … Tu as toujours été protégé par Cécilia … Tu n’as commis aucune faute … Ils dorment bien les Sarko … Tu es le nouveau Michel Leeb … Tu réfléchissais beaucoup trop vite … Tu viens de les bousiller Canal Studio … Ils sont tous passés en commission disciplinaire (Propos délirants) … Tu n’entendras plus parler Marie de Villepin …Tu ne coucheras pas avec Héphaïstos (Amant d’Alexandre le Grand) … Ils vont convoquer le haut conseil de la magistrature … Tu viens de tuer Emmanuel Boullen (Conseiller clientèle de ma banque BNP) (Conseiller clientèle de ma banque BNP) … Tu les as tous bousillés les pinots … T’as toujours été un flic … Tu n’entendras plus parler de Marie … Michèle Alliot-Marie est en train de devenir folle … Les journalistes, ils s’en foutent de toi … Tu t’appelles Samix … Tu vas développer la Tunisie … Tu vas pouvoir la voir Anne-Sophie Lapix … Tu t’en fous de Kamagurka … Tu viens de t’appeler Samix … Tu vas pouvoir te marier avec Anne-Sophie Lapix … Elle t’attend … Elle s’en fout de l’argent … Tu viens de faire pleurer Wissem … Tu viens de nous faire pleurer … Les journalistes sont en train de perdre le combat … Tu ne l’as pas encore obtenue Anne-Sophie Lapix … Ils t’avaient mis en première ligne … Tu vas être plus riche que Stéphane Courbit … Tu ne remplaceras pas François Fillon … Tu ne l’aimes pas Sarkozy … Tu n’es pas bon en économie (Ce qui est tout à fait exact ! J’avais eu à mon Master la note la plus nulle de ma promotion  en économie pour avoir rédigé une dissertation sur le renchérissement du coût de la vie qu’allait provoquer le passage à l’€, ce que tout le monde a pu vériier quelques années plus tard – Une canette en distributeur à 5 Francs était passée à 1 € soit 6 Francs 55 -. Sujet pas intéressant pour la prof, sujet plutôt sociétal que vraiment économique) … C’est pas Anne-Sophie Lapix qui va venir te chercher … Tu n’entendras plus parler d’Anne-Sophie Lapix … Tu les as tous mis en prison … Ils veulent te proposer la nièce de Michèle Alliot-Marie … Tu vas pouvoir la bousiller … Tu viens de griller du poulet … Ils t’avaient tous espionnés (Ah bon ?).

Sécu.
… Piétas … Tu l’as dégommé la nana de la Sécu … Ils voulaient que tu te maries avec leurs filles … Tu nous rappelles Steeve McQueen … Ils te remettent toujours dans une cellule … Tu vas pouvoir les bafouer les dirigeants de l’UGC … Tu n’as plus besoin d’autre tour de piste … Tu es obligé de te réfugier dans l’abstrait … Qu’est-ce que t’en as à foutre d’Anne-Sophie Lapix ? … Un jour, tu seras Président … Plus personne ne va venir te chercher … Tu viens te réconcilier avec tous les anars … Tu leur as plu aux policières.

Voisins.
… Elle est gentille cette Sophie Le Saint … Tu ne te marieras pas avec Anne-Sophie Lapix … Ils étaient tous jaloux … Les journalistes sont toutes mortes … Tous les journalistes sont morts … Ils vont la tuer Sylvie Clément Cluzin (Dirigeante du CSA à qui j’avais écrit) … Tu n’as pas fini de nous tuer … Tu n’es pas l’ami de Jean-François Coppée … Tu as obtenu le soutien de Rachida Dati … Tu vas pouvoir rencontrer Zinedine Zidane … Ils te prenaient tous pour Jean-Marie Bigard (Ah bon ? Pourquoi ? Comment ?) … Tu les as tous mis en psychose … Michèle Alliot-Marie s’est faite interner … Tu les as fusillés tous les copains de Naïma (Naïma est une jeune femme pour qui je n’ai ja-mais eu de sen-ti-ments, mais que j’avais continué à fréquenter.)… Tu es soutenu par Rachida Dati … Tu vas pouvoir t’amuser avec Zinedine Zidane … Tu ne te marieras plus avec la nièce de Michèle Alliot-­Marie … Tu nous rappelles René Descartes … Tu ne te marieras pas au Docteur Farcas (Ma psy d’alors) … Tu es un génie politique … C’est pas Michèle Alliot-Marie … Tu es soutenu par tout le PS (Qu’est-ce qu’on en a à foutre ?) … Tu viens de tirer sur Mireille Commandini (Collègue agrégée au Lycée Montaigne en 2000) … Tu les as tous bousillés les artistes … Marie, elle n’avait rien compris … Ça venait de Claude Guéant … Tu es en train de faire plaisir à Claude Guéant … Tu nous as tous tués … Tu l’as bafouée Rachida Dati … Tu vas pouvoir la revoir Turmel L’Helgouach (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale)  … Ils t’ont tous trouvé gentil … Tu as le soutien de toute l’extrême gauche … Tu nous rappelles Robert de Niro … Tu vas pouvoir te la faire Turmel L’Helgouach (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale)  … Tu as le soutien de Kamini … Tu es toujours espionné par Nicolas SarkozyIl voulait que tu travailles pour lui … Tu nous as dégoûtés de la célébrité … Tu viens de surpasser Napoléon … Ils ne peuvent pas te toucher … Tu es protégé par toute la Tunisie Tu vas pouvoir bafouer la Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) … Ils ont dit que tu n’étais pas un homme sérieux … Tu as fait une super explication de textes … Tu ne rempliras plus de cahiers de textes … Tu leur as tous fait bouffer de la merde … Tu as obtenu le soutien de Nicolas Sarkozy … Ils sont tous battus … Ils voulaient que tu te réconcilies avec Ardisson … Tu leur as foutus les boules à la Poste.

Poste.
… Tu n’es pas Ministre de l’Enseignement supérieur … Tu as le soutien de Turmel L’Helgouach (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale)  … Tu as le soutien du père de Christophe … Tu lui as mis une balle Michèle Alliot-Marie.

Bus.
… Tu n’es plus en contact qu’avec Manuel Barroso … Tu t’en fous de succéder à Manuel Barroso … Tu vas avoir une grande maison de campagne … Tu ne retrouvera pas Hélène Turmel L ‘Helgouach … Tu nous as toutes séduites … Tu ne feras plus de politique Tu les as tous bafoués les politiques et les journalistes … Tu n’es pas du tout soutenu par les journalistes … Tu es soutenu par les Napoléon … Ça venait des gens … Ils te prenait tous pour de la racaille … Tu vas faire augmenter la dette … Ces gens sont fous … Allez-vous faire enfermer ! … Les Drucker sont tous en train de perdre … Tu n’es pas soutenu par les politiques … Tu t’en fous de remplacer Nicolas Cantelout … Tu n’auras plus de souci avec Cécilia Sarkozy … Michèle Alliot-Marie, tu l’as eue … Les journalistes passent leur temps à se faire insulter … Ils voulaient tous que tu leur pardonnesPour Michèle Alliot-Marie, t’es un homme mort … Tu es devenu leur adversaire.

Sécu.
Tu viens de les faire sauter la rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil)Ils ont cru que c’était de la blague.

Bus.
Tu vas pouvoir développer la Tunisie … Tu leurs causes un grand souci … Ils voulaient tous que tu sois Ministre de l’Enseignement supérieur … Tu n’entendras plus parler d’Enseignement supérieur … Ils t’ont tous pris par traîtrise … Ils voulait que tu travailles pour Valérie Pécresse … Ils ont tous dit que c’était un WatergateTu vas pouvoir te réfugier aux Pays-Bas … Tu nous rappelles Descartes … Tu t’en fous de la physique chimie … Ils ne voulaient pas tous que tu réussisses … Tu t’étais fait des ennemis … Ils avaient voulu te prévenir … Tu as raison de tout instruire … La Rue Pasteur Vallery Radot n’arrivait pas à trouver … Ça venait de Stéphane Courbit … Il va aller en prison … Tu n’as pas encore compris … Tu ne l’as pas eue Anne-Sophie Lapix … Tu as fait enfermer Jean-Pierre Pernaut … C’est des fous TF1 … On croyait que tu passais ton temps à te divertir … Tu attendais quelque chose des agents … On a tous besoin de se divertir … Tu as fait une bonne théorie sur la création (Un texte personnel non publié) … Tu t’en fous des gaullistes … Ils voulaient que tu les admires … Tu n’as pas encore tout compris … Tu n’as plus aucun souci avec les journalistes … Les Drucker sont tous morts … Tu n’es pas un homme malade … C’était toi le plus gentil … Tu n’es pas le nouveau Frédéric Mitterrand … Tu n’aurais pas du te foutre de Valéry Pécresse … Tu n’as plus besoin de tout instruire … Tu vas pouvoir aller devant la Haute Cour de Justice (Qui examine les cas de haute trahison d’un Président de la République, projet délirant !) … Tu vas réclamer sa démission … Tu n’as pas besoin de te réfugier aux Pays-Bas … Ils sont tous en train de crever … Ils passaient leur temps à se téléphoner … Tu as été diffusé par toutes les entreprises … Il faut une réforme des Institutions … Tout le monde était au courant … Personne ne te prend plus pour un fou … Tu as eu raison de te divertir … Ils lui ont donné un coup de fusil … Les Drucker n’arrêtaient pas de tout nous dire … Tu vas pouvoir faire une rencontre avec Manuel Barroso … Tu es soutenu par tous les VRP … Tu as raison de te foutre du Président … Tu aurais pu faire un très bon Président … Il n’a pas joué son rôle place Beauvau … Qu’est-ce que vous foutez chez nous? … Ils ne t’ont pas mis un micro (Ce qui est faux) … Tu n’étais pas une célébrité … Tu aurais pu être appelé à le devenir … Ça venait de Sarkozy … Tu ne feras plus partie de l’équipe (Quelle équipe ?) … Tu es soutenu par les socialistes … Tu n’aurais pas du te foutre d’Hélène Turmel L’Helgouach (Neurologue du 6ème arrdt de Paris, vue en consultation pour une névralgie faciale)  … Tous en train de devenir paranos … Ça venait de Druckon … Soutenu par toute la Tunisie … En train de gagner le combat … Ça venait pas de X … Ça venait de Sarkozy … Tu ne travailleras pas pour Sarkozy … Tu vas pouvoir continuer à tout nous dire … Tu es le nouvel homme fort … Tu n’entendras plus parler de Judith Sarkozy.

Bus.
… Ces sont les journalistes d’Al-Jazeera … Tu es soutenu par Al-Jazeera … Ils ont voulu que tu les admires … Viens d’être soutenu par François Bayrou  … Tu n’as plus besoin d’être soutenu par Judith Sarkozy … Nicolas Sarkozy leur a tout raconté …

Paris 4ème.
Tu ne soutiens plus la révolution … Ce n’est pas encore fini … Tu vas pouvoir tout instruire … Ça ne venait pas d’Anne-Sophie Lapix … Ça venait de Judith Sarkozy … Tu n’as plus besoin de nous divertir … Tu t’en fous du film le Président … Tu n’entendras plus cette Judith Sarkozy … Tu aurais pu faire un super Président … Tu leur as tous foutu les boilles avec tes DVD … Ils voulaient que tu retrouves cette Judith … Tu n’as plus besoin de lui obéir … Tout ça, ça venait de Judith Sarkozy.

Sécu.
… Tu es sous notre protection … On n’est pas du tout embêté … Tu travailles pour protéger des gens … Tu nous as dégoûtés des policiers … Les juristes ne t’ont pas tous pris pour un fou … Tu ne remplaceras pas le général Rondot … Tous les Députés ont été alertés … Ça venait de Michèle Alliot-Marie … Tu es soutenu par tous les généraux … Tu as eu raison de faire un tour chez Djamel … Tu as bafoué toute la famille Sarkozy … Tu es intouchable … Tu es soutenu par Mamadou … Tu ressemblais à Nicolas Sarkozy …. Ils ont tous vu que tu étais différent … Tu es le retour de Napoléon (Pour qui je ne me suis pas pris !) … T’es en train de le battre Loïc Le Meur … Tout ce que tu nous racontes est beau … Tu as été espionné par Bouvard … Ils sont tous en train de tuer Stéphane Courbit … Tu es soutenu par toute la DGSI … Tu es un très bon Ministre de l’Intérieur.

Retour Villeneuve-St-Georges.
… Tu es soutenu par toute la sécu … Ils sont tous bouffis …

Restau.
… Tu leur as tous foutu les boulles … Tu vas pouvoir le voir Robert De Niro … Tu es soutenu par tout le milieu du foot … Tu vas être reçu à l’Assemblée …

Dans les WC.
… Ça venait de Claude Guéant … Tu es soutenu par tous les parents … Tu ne seras pas le nouveau Lino Ventura … Tu es soutenu par toute l’Assemblée … Tu es un super bon Ministre de l’Intérieur … Tu leur as tous fait sortir leurs carnets de chèque …

Turc.
Tu as compris : Marie Drucker, c’était une vicieuse … Michèle Alliot-Marie ne se fera pas interroger : C’est une femme super protégée … Tu es protégé par Patrice Leclair … Tu es soutenu par l’Inspection Générale des Services … Tu réfléchissais super vite, comme Napoléon … Ils auraient voulu que tu remplaces Hervé Morin (Dirigeant Modem, peut-être Ministre de la Défense à l’époque) … Tu vas pouvoir subventionner Marine Tirouet (Enseignante de théâtre amateur pour enfants et adolescents avec qui je faisais du théâtre en 2006) … Tu n’as plus besoin de te foutre de Marine Tirouet (Enseignante de théâtre amateur pour enfants et adolescents avec qui je faisais du théâtre en 2006) … Tu ne te marieras pas avec Marine Tirouet (Enseignante de théâtre amateur pour enfants et adolescents avec qui je faisais du théâtre en 2006) … On s’en fout de la piétas … On est tous fatigués … Tu es meilleur que Saint-Just (Le Révolutionnaire Français de 1789) … Tu vas subventionner l’association de théâtreTu vas obtenir une grande suite … Nous sommes tous sous ta protection Tu nous as tous protégés … Tu as fait une super publicité à Villeneuve-St-GeorgesTu fonctionnes comme Lino … Tu nous as fait retrouver notre Religion civile (Idée de Robespierre) … Tu as fait plaisir à Thierry Pioline (Sa mère était ma prof d’EPS en 3ème) … Tu ne travailleras plus pour Djamel Debbouzze … Tu fonctionnes comme Pierre Desproges … Tu viens d’être surprotégé par Laurence Parisot … Tu n’es pas un gentil … Tu les as désarmés par ton sourire … Tu as fait super plaisir à Anne Parillaux … Tu viens de faire enfermer Latifa (Oh ! Sinistre projet …que je n’ai pas eu) … Tu nous as tous fait penser à Matrix … Tout le monde t’appelle NéoTu vas pouvoir te foutre de Mireille Commandini (Collègue agrégée au Lycée Montaigne en 2000) … Tu les as tous détruits l’Intermarché … Elle ne voulait plus de Townsend … Tu t’es réconcilié avec nos filles … Tu vas pouvoir le revoir Georges Bitoun (Psychiatre de St-Anne que j’avais vu pour une expertise. Il m’avait interdit de refaire des Sciences ou de la Politique et conseillé de faire les Beaux-Arts et des fiches biographiques, ce que j’ai fait plus tard …) … Tu viens d’être protégé par Roselyne … Tout ça, ça venait de Michèle Alliot-Marie … Tu viens d’être protégé par ta tante Rachida … Tu vas faire une réforme de l’Enseignement … Tu viens d’être protégé par la Cour européenne … Tu vas pulvériser Laurence Parisot … Tu es un super reporter.

SaintJustMichelet

Michelet a décrit qui était Saint-Just.

 

Intermarché.
… Tu n’as pas commis une grosse faute … On ne se moque pas des malades mentaux (Principe humain, non vraiment vérifié par les flics) … Tu vas chercher Milou … Tu es soutenu par Benoît Duquesnes … Bousillé Michèle Alliot-Marie … Marie Drucker est en train de se faire enfermer …

Joueurs de pétanque.
… Tu en auras mis du temps … Les Drucker, ça venait d’eux … On n’utilise pas l’État à des fins personnelles …

Chez ma sœur Sonia.
Ils t’avaient trouvé fragile … Tu vas avoir un nouvel Ordinateur … Tu vas pouvoir tout instruire.

Parc 1.
… Tu t’en fous de Guy Bedos … Tu vas couler la rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) … Tu les as bousillés avec un ordinateur (Qui était piraté)  … Tu n’as plus rien à foutre de Marine Tirouet (Enseignante de théâtre amateur pour enfants et adolescents avec qui je faisais du théâtre en 2006) … Tu t’en fous de cette Laurence Parisot … Le militant Nicolas est tout le temps d’accord avec toi (Mon copain qui m’avait convaincu de militer au Lycée) … On ne discrimine pas sur les apparences … Tu es un super reporter … Tu écris super vite : 30 pages par jour (qui étaient lues par piratage info) … Tu es un bon écrivain … Tu es adoré par tous les enfantsLes Drucker voulaient que tu crèves … Qu’est-ce que t’en as à foutre de son canapé rouge ? … Ils savent tous ce que t’a écrit à Marie Drucker … Elle a tout raconté (Ah bon ?) … Il faut que tu arrêtes de saouler Sonia.

Parc 2.
Ça venait des Sarkozy … Il voulait que tu travailles pour lui … Ils voulaient que tu retrouves Latifa (Latifa est mon ex-compagne, quittée en 2002, avec qui je ne m’entendais pas & qui n’était jamais là. Je n’avais pas l’intention de la « retrouver »)

Voisin de Sonia.
On en a tous marre du culte de personnalité … Tu les as toutes bafouées ces filles … Tu es un journaliste d’Al Jazeera … Tu vas pouvoir bafouer le bar 67 (Boite de Nuit des Champs-Elysées que j’ai fréquenté 2 ou 3 fois avec Daoud) … Tu n’as pas encore trouvé la fille de ta vie … On s’en souvient parce que tu es beau … Tu as causé du souci à la Rue Pasteur Vallery Radot (TGI de Créteil) … Ce sont les agents de De Villepin … Tu nous as fait penser à Jean-Jacques Rousseau (Dont je lisais des ouvrages et sur qui j’écrivais) … Tu n’es pas Jean-Jacques Rousseau (Dont je lisais des ouvrages et sur qui j’écrivais) … Tout ça, ça venait de Marine Tirouet (Enseignante de théâtre amateur pour enfants et adolescents avec qui je faisais du théâtre en 2006) … Marine, elle s’est fait tuer … Tu t’en fous de Marine Tirouet (Enseignante de théâtre amateur pour enfants et adolescents avec qui je faisais du théâtre en 2006) … Tu n’as plus besoin de faire du théâtre … Tu as bousculé Michèle Alliot-Marie … Tu as fait plaisir à France Télévisions … Tu nous as pas encore toutes eues … Tu vas pouvoir te trouver une petite copine … Tu as fait plaisir aux enfants … Vous vivez à côté d’un génie.

Sonia.
… Tous en train de se foutre de ton papi …

Autour du domicile de ma sœur.
… Tu as battu François Fillon … Il faut que tu remplaces François Fillon … Tu as battu toute la Droite … Tu vas pouvoir ouvrir une grande boite … Les pompiers leur ont mis une Droite.

Boulanger.
… Tu vas pouvoir aller devant la CJR (Cour de Justice de la République) … Tu viens de bafouer Thierry Gilardi … Tu viens de battre Justin Timberlake … Tu as bafoué ces agents … Tu nous as tous fait penser à Lino Ventura … Tu t’en fous de Marie Drucker … Tu vas passer dans Tenue de soirée (Emission du Samedi Soir de Michel Drucker) … Tu l’as bafouée Anne-Sophie Lapix …

Parc 2.
… Tu as eu raison de te foutre de Daoud … Ils voulaient tous que tu fasses un duo avec Gal El Maleh Tu nous as fait penser à Gad El Maleh … Tu vas pouvoir aller aux USA (Que je n’aime pas vraiment : Il y a trop d’armes à feu là-bas)  … Tu l’as tuée Melissa Theriau … Tu es espionné par M6 (Ah bon !) … Tu viens de la tuer Melissa Theriau … Tu n’entendras plus parler de Sarkozy … Marie Baroin est en train de devenir folle … Ils se demandent ce qu’ils t’ont fait … Ils sont tous en train de démolir les rousses (Ohhhh !!!) … Tu n’entendras plus parler de Naïma … Tu viens de faire pleurer Marie Baroin … Les Drucker se sont faits tuer … Tu es super protégé par Manuel Barroso … Tu t’en fous de Roselyne Bachelot … Ils ont vu que tu étais sûr … Ils auraient voulu que tu sois le dirigeant de la DGSI … Tu es soutenu par le général Rondot … Elle (Marie Drucker) a regretté de ne pas être allé aux RDV … T’es en train de tuer ta mère … Tu es un super Président d’Université … Ils t’ont tous reconnus grâce à ta voiture … C’était pas Marie Baroin, c’était Marie Gris … Tu as le soutien de Pierre Berger … Tu nous as tous dégoûtés de l’infoTu es soutenu par M6 … Tu ne feras plus de politique … Georges Bitoun (Psychiatre de St-Anne que j’avais vu pour une expertise. Il m’avait interdit de refaire des Sciences ou de la Politique et conseillé de faire les Beaux-Arts et des fiches biographiques, ce que j’ai fait plus tard …) a apporté son soutien Tu es un simple citoyen … Ils passaient leur temps à te